Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 6

***

Chapitre 6 : Utilisation d’une nouvelle arme

***

Chapitre 6 : Utilisation d’une nouvelle arme

Partie 1

« Maître, vous ne pensez pas vraiment à les sauver, n’est-ce pas ? » demanda Rose, vraiment très surprise.

Diablo avait réfléchi à ce que cela impliquerait : Si la ville était menacée par les Déchus, il voudrait certainement la sauver. Ce n’était pas seulement par pure empathie, mais c’était également parce que la défense des Races contre les Déchus était un élément fondamental de l’histoire du Croisement de la Rêverie. En tant que joueur, il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir le faire. Mais, se précipiter pour défendre une ville en danger s’était mise en conflit avec son image de Seigneur Démon.

« Hmph, je ne me soucie pas d’une ville humaine, » Diablo avait reniflé haut et fort. « Mais pour ce qui en est de l’armée du Seigneur Démon ? Ils oseraient se rassembler sous la bannière du Seigneur Démon sans ma permission ? Inacceptable ! »

« Je comprends ! Pour ne pas avoir remarqué votre colère, Maître... Rose est à la fois honteuse et humiliée ! » déclara Rose.

L’explication semblait l’avoir convaincue.

« ... Je ne peux pas dire que je compatisse avec votre raison, mais je vous accompagnerai, » déclara Rem, se préparant aussi à partir. « Si une ville est attaquée par les Déchus, on ne peut pas les laisser se débrouiller seuls. »

« C’est vrai ! On doit se serrer les coudes quand de mauvaises choses arrivent ! » Shera accepta aussi, plaçant son arc sur son épaule.

Horn serra le poing. « J’y vais aussi ! Les habitants de la ville ont toujours été si gentils avec moi, alors je veux les sauver ! »

Mais ses genoux tremblaient visiblement. Elle avait une peur énorme en ce moment.

« Je suis sûre que le Seigneur nous a guidés ensemble pour le faire. » Lumachina hocha la tête. « Je vous aiderai aussi à sauver la ville ! »

Rose regarda les filles, la tête penchée par la curiosité. « Je ne vois pas en quoi vous serez d’une quelconque utilité pour renverser le cours de cette guerre. Ne voulez-vous quand même pas vous mettre en travers du chemin du Maître ? »

Rem secoua la tête. « La guerre ne se limite pas au fait de combattre un ennemi. Avez-vous déjà été sur un vrai champ de bataille ? »

« Nnngh. Rose n’a... jamais quitté le donjon depuis que Maître l’a créé, » déclara Rose.

« ... Laissez-moi vous dire que vous avez plus de chance que vous le pensez. Diablo, nous sommes prêtes. Dépêchons-nous, » déclara Rem.

Rem avait coupé court à la conversation, mais Rose n’avait pas effectué de réplique. Ils devaient certainement se dépêcher, et il semblerait que Rem était plus occupée à penser à la façon la plus rapide possible de se rendre en ville.

« ... Peu importe à quel point on se dépêche, il nous faudra deux jours pour arriver à la Tour de Zircon. Si nous avons de la chance, la ville sera toujours en état à notre arrivée. »

Il était difficile de croire que la Tour de Zircon, une ville sans barrière magique, puisse retenir une armée de Déchus. Il s’agissait exactement de la raison pour laquelle Faltra était une base de première ligne, car elle en avait une.

Diablo avait arrêté les filles, qui allaient se précipiter vers la porte.

« Il n’y a pas de raison de se précipiter ainsi, » déclara Diablo.

« ... Diablo ? » demanda Rem.

« Si nous mettons deux jours pour y arriver, la ville sera effondrée d’ici là. C’est impossible d’arriver à temps en utilisant de telles méthodes de transport, » déclara Diablo.

« C’est probablement la vérité, mais..., » commença Rem.

Tous les autres semblaient dans le désarroi, tout comme Rem. Horn semblait même sur le point de pleurer.

Diablo avait sorti un objet, une plume blanche qui brillait d’une teinte nacrée.

Il s’agissait d’une « Plume d’Ange ». Son utilisation transférerait le groupe de l’utilisateur à n’importe quel autre endroit dans le monde. Dans le jeu, c’était limité aux endroits que tout le groupe avait déjà visités afin que les débutants ne puissent pas se joindre à des vétérans pour en profiter.

Est-ce que cela fonctionnerait de la même façon dans ce monde ? Et pour commencer, est-ce que ça marcherait vraiment ? Il avait eu ses appréhensions lorsqu’il avait envisagé d’utiliser le sort « Retour » il y a quelque temps, avec la possibilité d’apparaître à l’intérieur d’une roche. C’était vraiment une pensée particulièrement effrayante. Ils seraient enterrés vivants si cela se produisait.

Devrait-il leur parler des risques ? En vérité, cela ne servait à rien. Même s’il les avait prévenues, les filles lui auraient probablement dit d’essayer quand même de le faire. Et s’ils n’essayaient pas, ils n’arriveraient jamais à temps pour sauver la ville attaquée par l’armée du Seigneur Démon.

Mais plus que tout, le fait d’expliquer le risque lié à l’utilisation d’un objet n’avait rien à voir avec les agissements convenables pour un Seigneur-Démon qui se respecte.

« C’est ce qu’on appelle une Plume d’Ange, » déclara Diablo, en leur montrant à toute la plume. « Il s’agit d’un trésor capable de transporter instantanément tout le monde jusqu’à un point donné. »

« Est-ce que c’est... ? » Les yeux de Rem étaient écarquillés et emplis de surprise. « Diablo, est-ce que c’est ce que vous avez utilisé pour vous transférer instantanément avec Shera du “Pont d’Ulug” jusqu’à Faltra... ? »

« C’est un peu différent à l’époque, mais c’est quand même de la magie de la téléportation, » déclara Diablo.

« ... Dans ce cas, nous y parviendrons à temps, » déclara Rem.

« Bien sûr, il n’y aurait pas beaucoup d’intérêt à l’utiliser autrement, » déclara Diablo.

« Euh, Hmm..., » commença Rem.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Diablo.

« Est-ce que je peux... fermer les yeux pendant qu’on fait ça... ? » demanda Rem, rougissante.

Cela lui avait fait se remémorer à quel point elle était terrifiée quand ils avaient dû monter sur un navire des sables. Elle détestait voyager autrement qu’avec ses deux jambes. Il y avait quelque chose de charmant dans ce côté-là d’elle.

« Ah, voulez-vous dire qu’on va faire le truc de cette fois-là ? On recommence !? » Shera se pencha vers l’avant avec enthousiasme.

Elle était avec Diablo la dernière fois qu’il avait essayé de se téléporter. À l’opposé de Rem, elle avait trouvé ça très amusant.

« Qu’est-ce que vous racontez ? » demanda Horn, intriguée.

Lumachina, en revanche, ne l’avait même pas interrogé. Il semblerait qu’elle avait mis toute sa confiance en Diablo. Mais sa manière de penser était effrayée à sa façon...

« Maître, Rose n’est jamais allée dans une ville auparavant, » déclara Rose avec un sourire triste.

« Hm, » murmura Diablo.

« Alors, c’est... au revoir, n’est-ce pas ? J’attendrai que le Maître... je vais rêvé du jour ou le Maître reviendra. Toujours..., » commença Rose.

« Attends un peu. C’est vrai que tu n’as jamais visité un autre endroit, mais dans le jeu... Attends, non. Dans cet autre monde, la Servante Magimatique n’était pas considérée comme une personne. Je devrais pouvoir te téléporter avec moi si tu es considérée comme un objet en ma possession..., » déclara Diablo alors qu’il analysait à voix haute.

Mais après avoir dit ça, Diablo s’était rendu compte que la traiter comme un objet était assez terrible.

« Maître ! » Rose avait l’air prête à pleurer.

« Oh, ah... désolé... Non..., » balbutia Diablo

Un Seigneur Démon ne s’excuserait jamais auprès d’une Servante Magimatique, mais il ne savait pas comment arranger les choses. Toutefois, cette préoccupation s’était révélée infondée.

« C’est merveilleux ! » déclara Rose, alors que son expression s’illuminait d’un sourire éclatant. « Rose n’arrive pas à croire que Maître considère Rose comme un objet... Rose est la femme de chambre la plus heureuse qui soit ! »

« C-C’est vrai..., » déclara Diablo.

« Chaque fois que quelqu’un d’autre appelle Rose en tant qu’outil ou poupée, Rose les écrase en bouillie avec Asterismos... Mais s’il vous plaît, utilisez Rose comme un objet pour toujours, mon Maître. Que ce soit le jour ou la nuit..., » déclara Rose.

« Jour... ou nuit..., » répéta Diablo.

« Rose se demande comment le Maître utiliserait Rose pendant la nuit..., » elle réfléchissait, alors que ses joues devenaient progressivement d’un ton rosé.

— Ne t’attends pas à ce que je t’utilise d’une façon bizarre ! pensa Diablo.

Les Servantes Magimatiques étaient considérées comme des outils, de sorte qu’il semblerait que son ensemble de valeurs était un peu différent par rapport à ce que d’autres avaient.

« De toute façon ! Nous n’avons pas de temps à perdre. Utilisons-la, » déclara Diablo.

Alors qu’il s’imaginait ce qui passerait si, tout d’un coup, il s’avérait que « Les plumes d’ange ne fonctionnent pas dans ce monde ~ », cela faisait que Diablo avait des sueurs froides.

Rem avait tendu la main. « Hmm... Pourriez-vous s’il vous plaît... me tenir la main pendant que nous faisons ça... ? »

« O-Oh, bien sûr, » déclara Diablo.

Diablo avait attrapé sa main. Elle était petite, un peu froide au toucher et douce.

« Je prends celui-là ! » proclama Shera.

Shera s’était agrippée à l’autre main de Diablo, alors ils avaient tous les deux tenu la Plume d’Ange.

« Quoi... !? » L’expression de Rose s’était obscurcie en voyant Shera le faire, mais la princesse elfe l’ignora.

« Vous êtes considérée comme l’objet de Diablo, n’est-ce pas, Rose ? Il peut vous porter sur son dos ! » déclara Shera.

« Argh... C’est une idée... très tentante... mais Rose est plus lourde que l’apparence de Rose ne le suggère, alors Rose se contentera... de cela, » déclara Rose.

Rose avait pincé l’ourlet des vêtements de Diablo. Bien qu’elle ait l’apparence d’une fille, elle était toujours une machine. Elle pouvait très bien être aussi lourde qu’un bloc de fer, et cette énorme épée à double lame et la main métallique qu’elle pouvait faire aussi apparaître pourraient être incluses dans son poids. Même le corps de Diablo au niveau 150 ne serait pas capable de supporter ce genre de poids.

Lumachina et Horn se tenaient la main, et ensemble, ils formaient un cercle avec une servante. Dans le jeu, il n’était pas nécessaire de former un cercle comme celui-ci, mais lorsqu’ils formaient un tel cercle, il n’y avait aucune erreur : C’était vraiment le groupe de Diablo.

Il concentra sa conscience sur la Plume d’Ange, un peu comme lorsqu’il utilisait sa magie.

— Téléporte-nous, à la Tour de Zircon ! pensa-t-il.

Il évoqua dans son esprit l’image de la tour en pierres précieuses.

***

Partie 2

Bien sûr, la téléportation avait parfaitement fonctionné.

Après avoir recueilli des informations en ville, ils étaient partis vers le champ de bataille. Rem et les filles étaient à bord d’un navire des sables, et Diablo avait utilisé sa magie de vol. Une fois qu’ils étaient arrivés, les hostilités avaient déjà commencé, et il semblerait que les Races étaient déjà au bord de la défaite. D’innombrables navires des sables étaient tombés dans un ravin apparemment créé à l’aide de la magie, et les forces restantes ne pouvaient que crier face à l’assaut des Déchus, incapables d’offrir une quelconque résistance organisée.

En observant la bataille d’en haut, Diablo commença à tisser ses sorts.

« Pluie d’Éclairs !! » déclara Diablo, envoyant le premier de ses sorts.

D’innombrables éclairs s’étaient alors mis à pleuvoir sur l’armée des Déchus, les brûlant jusqu’au sol. Leur regroupement n’avait fait qu’augmenter l’efficacité du sort.

Mais il ne pouvait pas facilement utiliser sa magie là où les deux forces s’étaient retrouvées dans une mêlée. Dans le jeu, les attaques magiques n’affectaient que les ennemis, mais, dans ce monde, elles ne faisaient pas cette distinction, emportant amis et ennemis.

« Je peux leur laisser la gestion de cet endroit, » murmura Diablo.

 

☆☆☆

 

Une Invocation revêtue d’une lumière blanche avait chargé à travers le champ de bataille. Il s’agissait d’un énorme taureau à trois cornes, considérablement renforcé par le nouvel équipement de son maître.

« Avance, Asulau ! » s’exclama Rem, stimulant son Invocation.

Asulau s’était battu contre un Déchu, pris dans le chaos de la bataille.

« Gaha !? »

Le Déchu, qui possédait la tête d’un lion, avait été emporté par la frappe. Mais une telle attaque n’avait pas produit assez de dégâts pour l’achever, mais ils se trouvaient sur un champ de bataille tumultueux, alors il y avait beaucoup de guerriers du côté des Races qui se tenaient là. Ils abattirent ainsi leurs épées et leurs haches sur le Déchu renversé, le frappant comme des houes se plantant dans des terres agricoles.

« Gaaah !? Imbéciles, vous ! Juste... des humains faibles... Vous osez... !? » cria le Déchu.

« Ouais, nous les humains sommes vraiment faibles ! C’est pour ça qu’on doit se regrouper chaque fois qu’on voit un Déchu merdique comme toi tomber par terre ! » cria l’un des soldats.

« A... gah... Arrêtez ! » cria le Déchu.

Un coup assez fort pour écraser la tête en forme de lion du Déchu avait réduit son corps en particules de lumière.

À leur mort, les Déchus et bêtes magiques se transformaient en lumière avant de disparaître. C’était la différence la plus frappante entre eux et les autres bêtes et monstres sauvages.

« Le suivant est le Déchu qui ressemble à un ours ! Allons-y ensemble ! » cria Rem.

« Oui, madame ! » les soldats avaient répondu à l’unisson.

Il s’agissait d’une aventurière qui sortait de nulle part — et qui plus est, une Panthérienne — mais son jugement précis et ses sages directives lui avaient permis d’être facilement concédé comme celle qui commandait par les soldats. Et chaque fois qu’elle se lançait dans la bataille, de plus en plus de soldats venaient sous son commandement. Le fait d’avoir amélioré ses Invocations, capable d’abattre des bêtes magiques de grande classe, et d’avoir bon nombre de potions de mana, l’avait grandement aidée. Rem avait progressivement repris le contrôle du champ de bataille chaotique.

 

☆☆☆

 

Une grande bête magique en forme de bête carnivore descendait en ce moment du ciel, alors que la largeur de ses ailes déployées atteignait plus de dix mètres.

« Gyaaaaaaaaaa !! » cria la bête.

« Encaisse donc ça, “Tir Triple” ! » La voix stridente d’une fille résonnait sur le champ de bataille.

Trois flèches frappèrent simultanément la créature, chacune d’elles étant une Flèche de Tempête capable de pénétrer la défense physique considérable de la bête magique. S’il infligeait des dommages, il y avait une chance que la pétrification se déclenche, alors que la probabilité triplait puisque trois flèches le toucheraient.

L’énorme bête magique s’était instantanément transformée en pierre, avant de tomber en raison de la gravité. Elle s’était brisée contre le sol, se transformant en éclat de lumière après ça.

Shera l’avait attaquée avec ses nouvelles flèches spéciales. Elle avait couru sur les sommets des navires des sables, sautant des voiles comme si elles étaient à la cime des arbres, et abattant les bêtes magiques les unes après les autres avec une adresse supérieure. Son allure était digne et belle, à tel point qu’une rumeur s’était répandue parmi les soldats qu’ils avaient été sauvés par une déesse : « Une déesse nous a sauvés. »

 

☆☆☆

 

Un grand groupe de soldats s’était précipité sur le champ de bataille, se regroupant avec une escouade d’autres combattants.

« Nous sommes là pour vous aider ! » déclara l’un des nouveaux arrivants.

« Merci, les gars ! Ah, attendez ! N’aviez-vous pas été transporté à la tente médicale il n’y a que quelques minutes de ça... ? » demanda l’officier déjà présent.

« Ouais, mais pourriez-vous vraiment croire ? Apparemment, la Grande Prêtresse nous a tous guéris ! »

« Alors que vous étiez dans un état si critique !? Nom d’un chien ! » s’écria l’officier.

Le miracle de guérison avait fait bien plus que simplement panser les blessures des soldats. Cela leur avait donné l’assurance que, même s’ils devaient être blessés, quelqu’un serait là pour les guérir.

L’église de la Tour de Zircon était fermée, et il y avait beaucoup de méfiance envers les prêtres à cause de leurs demandes de dons. Pourtant, de nombreux soldats comptaient encore sur la religion pour soutenir leur cœur. Et maintenant l’orgueil de l’Église, la Grande Prêtresse bien-aimée, était venue à leur secours. Il ne pourrait pas y avoir de plus grand soutien pour eux.

Leur peur de l’armée du Seigneur Démon diminua, et les renforts leur permirent de réprimer les combats autour d’eux, faisant pencher la balance en leur faveur.

 

☆☆☆

 

Il y avait une partie du champ de bataille où quelque chose d’inhabituel s’était produit...

Dans cette zone, toutes les unités appartenant à l’armée du Seigneur Démon furent soudainement éliminées. C’était arrivé si vite qu’il n’y avait pas eu de véritables combats. Les cadavres des Déchus et leurs bêtes magiques furent réduits à la lumière et disparurent, ne laissant aucune trace de leur présence. Une fille toute seule se tenait là, vêtue de ce qui ressemblait à une tenue de femme de chambre ouverte au niveau du dos.

La Servante Magimatique, Rose, avait regardé le ciel avec ses yeux d’émeraude.

« Aaah, Maître... Le Maître est si merveilleux ! Voir le Maître être le seigneur au-dessus de la bataille alors qu’il se tient dans les cieux est magnifique. Il fait pleuvoir le jugement et la foudre sur tous ceux qui s’opposent au Maître ! C’est vraiment l’image éclatante d’un Seigneur Démon ! Regardez, vous tous, imbéciles, et rampez par terre ! Ceci est un véritable Seigneur Démon, et l’estimé Maître de Rose ! » déclara Rose.

« Cette femme... Qui... ! !? Petite... faible... Mangeons-la !! » cria une voix depuis derrière elle.

Un Déchu avec la tête d’un amphibien s’était précipité vers elle. Il y en avait eu trois autres qui étaient avec lui. Chacun avait placé la tête des guerriers qu’ils avaient tués suspendus à leur ceinture, comme s’ils étaient fiers d’une collection. Il s’agissait d’un spectacle épouvantable qui produirait sûrement un cri de la part de n’importe quelle fille ordinaire, mais Rose dirigea un regard de pur mécontentement vers eux pour s’être mise en travers de son « Temps jouissifs de contemplation de Diablo. »

« Espèce de grenouille insensée et stupide... Vous osez vous mettre en travers du chemin de l’adoration respectueuse de Rose envers le Maître ! » déclara Rose.

Une langue épaisse s’était étendue de la bouche du Déchus amphibien, avant de s’enrouler autour de Rose, la liant en place.

« Elle, moi, manger ! » déclara le Déchu.

« Votre puanteur dégoûtante de Déchu s’accroche aux beaux vêtements que le Maître a donnés à Rose... Comment comptez-vous compenser cela ? Vous êtes le seul à qui Rose n’accordera pas la miséricorde d’une mort rapide. Asterismos ! » déclara Rose.

Une épée géante à deux lames était apparue derrière Rose. Après l’avoir vue, les Déchus n’avaient pas hésité ou semblé surpris, car lorsqu’il s’agissait de combattre, les Déchus n’avaient jamais d’hésitations, ils ne faiblissaient jamais et ils ne montraient jamais de pitié.

Voyant l’épée géante et la main mécanique qui la maniait, les quatre Déchus passèrent à l’offensive et l’attaquèrent immédiatement.

 

 

« Hehe... Hehehe... Hahahahahahahaha ! Vous défieriez Rose avec une si faible force !? » Rose riait d’un rire excité. « Par rapport à la taille de votre corps, votre cerveau est si petit qu’il doit sonner dans vos crânes épais ! Rose gravera le vrai sens de l’horreur dans vos os ! Maintenant, acceptez votre mort ! “Dídymos”, “Karkinos”, “Leon”, “Parthenos” !! »

Elle invoquait les constellations en chantant leurs noms. L’épée à deux lames dansait dans les airs, comme si elle traçait la position des étoiles.

Cela avait traversé la peau des Déchus assez épaisse pour dévier les armes des Races, et cela leur avait brisé les os. Les yeux des Déchus, assez acérés pour voir des projectiles dans les airs, ne pouvaient pas suivre la trajectoire de la lame. Leur corps pouvait régénérer les membres perdus, mais ils s’étaient désintégrés en particules de lumière avant même d’en avoir eu la chance.

Encore une fois, il n’y avait pas eu de combats dans le cas présent. La seule façon de le décrire était un acte de nettoyage et de balayage effectué par la Servante Magimatique Rose.

Les Déchus de bas rang n’avaient aucun moyen de s’opposer à une fille capable de soumettre sans effort, même un dragon de haut rang.

Alors qu’elle regarda après ça le champ de bataille maintenant vide, Rose poussa un soupir exaspéré. « Ah, Rose ne peut pas le croire... Rose avait l’intention de punir ces Déchus insolents, mais ils sont morts avant que Rose ne puisse le faire. Rose est une femme de ménage si négligente... Rose doit faire disparaître cette habitude ou le Maître pourrait se mettre en colère contre Rose. »

***

Partie 3

Le cours de la bataille changeait en ce moment. Si on regardait l’armée qui avait fait le plus de victimes, alors l’armée du Seigneur Démon avait largement surpassé celle des Races. Mais dès le début, l’armée des Races était cent fois plus nombreuse que celle des Déchus. L’armée du Seigneur Démon comptait 300 individus, mais leur nombre avait déjà été réduit de moitié. En revanche, l’armée des Races comptait encore 30 000 hommes en état de combat.

L’agitation s’apaisait progressivement et la bataille tombait lentement sous le contrôle des Races. Les troupes avaient pu sortir des navires des sables tombés dans la crevasse et elles avaient pu se réorganiser en unités.

 

☆☆☆

Diablo descendit sur le navire des sables qui se trouvait à l’avant-garde de la flotte. Les bottes qu’il avait équipées, les « Gambades du Vide Céleste », possédaient un enchantement de vol sur elles. Cela avait cependant consommé son mana, et il avait préféré conserver son mana s’il le pouvait.

Mais il avait repéré un visage familier sur le bateau...

— C’était donc son vaisseau !? constata Diablo.

« Je vois que tu es toujours en vie, gouverneur de la Tour de Zircon, » étouffant sa surprise, Diablo avait parlé comme s’il le savait dès le début.

« Notre nom est Laminitus, » répondit-elle.

La blessure sur son flanc exigeait des soins médicaux immédiats. Une potion de vie pourrait refermer la plaie, mais elle ne récupérerait pas le sang qu’elle avait perdu. Le fait de perdre une grande quantité la laisserait dans un état d’anémie.

Son visage était d’une pâleur mortelle. Diablo avait applaudi sans sa tête la volonté qui lui avait permis de lui tenir tête même quand elle était si grièvement blessée.

« Nous apprécions l’aide..., » déclara Laminitus, montrant du doigt les forces ennemies. « Mais ne baissez pas votre garde ! La bataille est loin d’être terminée ! »

« Quoi ? » demanda Diablo.

« Le commandant de l’ennemi est le commandant en chef de l’Armée du Seigneur Démon, Varakness. Nous lui avons tiré une balle en plein cœur et ce salaud n’est toujours pas mort. Il a aussi une puissante Sorcière et une Soigneuse sous ses ordres, ainsi qu’un assassin Déchue qui peut frapper depuis l’ombre des autres ! » expliqua Laminitus.

Diablo hocha la tête. « Sois sans crainte, j’ai déjà prévu tout ça. J’admets que la magie géante peut être gênante, mais ce n’est rien de bien grave finalement... »

Diablo fixa son regard dans la direction que Laminitus désignait. Il y trouva la forme d’une bête magique de grande classe, semblable à une tortue. Un jeune homme vêtu d’un smoking était allongé sur un canapé fixé sur le dos massif de la tortue. Ses ailes en forme de chauve-souris étaient particulièrement remarquables, et ses bras étaient enroulés autour d’une femme aux ailes de corbeau.

— Hein... ?

Le corps de Diablo était devenu raide en voyant ça. Il y avait aussi une Déchue avec la queue d’un lézard. Son visage se frottait si près de celui du jeune homme qu’il semblait qu’ils allaient s’embrasser à tout instant. Une autre Déchue, cette fois qui ressemblait à une sirène se tenait à côté d’eux avec un rougissement sur le visage pendant que le Déchu — Diablo doutait de ses propres yeux — caressait ses seins charnus.

Diablo ne pouvait pas vraiment assimiler ce qu’il voyait en ce moment. Il ne pouvait tout simplement pas le croire.

« C’est... Ce n’est pas ce qui se passe..., » Diablo reconnaissait à peine la voix rauque qui sortait de ses lèvres comme étant la sienne.

 

Il caresse... ses seins..., pensa Diablo.

 

Puis il vit les anneaux d’argent se trouvant à leurs doigts.

— Des bagues de mariage !? Réalisa-t-il.

Un couple...

Il n’y a pas eu d’erreur : Il s’agissait d’un couple. Un couple amoureux, svelte et langoureux, s’embrassant devant ses yeux en plein jour.

L’esprit de Diablo était devenu complètement vide. Il pouvait entendre quelqu’un rire, mais qui était-ce ?

Au bout d’un moment, Diablo s’était rendu compte que c’était lui qui riait.

« Hehe... Ha... Hahahaha... Hahahahahahahahahahaha... »

« Qu-Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui ne va pas chez vous, Diablo ? » Laminitus avait fait un pas en arrière en voyant l’attitude de Diablo.

L’expression de son visage était-elle si effrayante ? Diablo ne pouvait pas dire, et tout ce qu’il savait, c’était qu’une émotion noire surgissait et tourbillonnait dans sa poitrine.

Inconsciemment, il avait tendu la main dans sa poche et avait pris une potion spéciale. Il s’agissait d’une potion d’augmentation qui renforçait temporairement son pouvoir magique. Il avait tout bu d’un seul coup, et son énergie magique s’était renforcée jusqu’à sa limite extrême.

Diablo ordonna après ça à son bâton qu’il tenait en main, l’« Empereur du Tonnerre », de se transformer. Le haut du bâton noir s’était ouvert, comme une paire de ciseaux, et la foudre pourpre traversa le bâton maintenant séparé, s’étendant dans ce qui semblait être une lame de plasma.

C’était ainsi devenu une épée de lumière pure.

« Qu’est-ce qui ne va pas chez vous, Diablo !? Dites-le-Nous ! » Laminitus le pressa à nouveau pour obtenir une réponse, sentant l’atmosphère horrible qui l’entourait.

« Je vais bien... Tout va bien, tout va vraiment très bien, » déclara Diablo.

« Ce n’est certainement pas ce que Nous pensons, » déclara Laminitus.

Diablo n’avait aucune idée de l’expression que son visage portait en ce moment. Ainsi, tout ce qu’il avait fait, c’était dire à la personne qui venait de lui parler ce qu’il allait faire.

 

« Je vais aller tous le tuer très vite, » déclara Diablo.

 

« Quoi !? » s’exclama Laminitus.

Après avoir infusé de mana dans ses bottes enchantées, Diablo avait décollé, volant plus vite que jamais puisque ses pouvoirs magiques avaient été renforcés. Diablo chargea vers la grande bête magique, se glissant dans les airs tels une balle.

Le jeune Déchu, Varakness, se leva. « N’êtes-vous pas terriblement agressif ? Et d’après ce que je vois, vous n’êtes qu’un pur Sorcier, mais vous nous défiez dans une bataille en mêlée... »

La bête magique, qui servait de quartier général, était gardée par d’autres bêtes magiques volantes. Diablo avait brandi son épée de lumière, l’Empereur du Tonnerre vers les bêtes, en chantant son prochain sort.

« Flèche de Foudre ! »

L’effet spécial de l’épée s’était alors activé, déclenchant le sort sept fois de suite.

Entre la magie du vol, l’épée de lumière et le sort jeté sept fois, le mana de Diablo s’épuisait rapidement, alors il avait sorti une potion de mana de sa poche et l’avait immédiatement bue.

Au diable l’efficacité — le coût des choses n’était plus une considération dans un tel moment.

— Destruction totale ! Il me faut la plus grande magie possible ! J’ai besoin d’une annihilation jusqu’à la moindre particule, impitoyable, sans pitié et sans faille ! pensa Diablo.

La Flèche de Foudre avait parcouru le ciel au-dessus de la grande bête magique, anéantissant les plus petites bêtes qui la protégeaient et les réduisant en particules de lumière.

Le visage de Varakness avait figé par le choc.

« Qui est ce Sorcier... !? », s’écria Varakness.

***

Partie 4

« Je... le ferai ! »

La sorcière femme-lézard se tenait à côté de Varakness, alors qu’elle relâcha son sort, criant d’une voix aiguë.

« Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !! »

Il s’agissait d’un chant tout à fait spécial.

Diablo souriait.

— Ah, tu veux te battre en te tenant la main et en coopérant ? Espèces de frimeurs prétentieux ! pensa Diablo.

Il s’agissait d’une sorte de sort de l’élément terre. Cela lança un petit caillou de la taille de la paume de la main sur son adversaire à la vitesse du son.

Le sort que la Déchue avait utilisé était de bas niveau, mais cela avait une puissance de frappe importante. Il s’agissait probablement du sort de niveau 70, « Fronde de Diamant ». Quand les Races l’utilisaient, la pierre se déplaçait beaucoup plus lentement.

— De toute façon, peu m’importe, pensa Diablo.

L’Anneau du Seigneur Démon s’était alors activé, reflétant tous les sorts. Au moment de l’impact sur Diablo, le caillou avait rebondi vers le lanceur du sort. La femme lézard était une pure sorcière sans aucun moyen d’esquiver ou de se défendre face à ça.

Un trou de la taille d’un poing s’était ouvert dans son torse mince.

« Kha !? » Ses yeux s’étaient écarquillés alors qu’elle avait craché du sang vert.

« Que... se passe-t-il... ? » Varakness se tenait à côté d’elle, complètement choqué.

« Aaah... Va... rak..., » prononçant son nom, la femme lézard s’était transformée en fragments de lumière avant de disparaître totalement.

La sirène déchue avait aussi crié ce qui était apparemment son nom.

Diablo avait après ça atterri sur le dos de la grande bête magique, à une distance de dix pas entre lui et son adversaire.

Ils étaient à porter pour un combat rapproché. Les sorciers seraient généralement désavantagés, mais quand Diablo combattait sérieusement, il préférait se battre comme ça, même contre des adversaires qui excellaient au combat en mêlée.

 

☆☆☆

 

L’ombre au pied de Diablo s’était agitée et déformée alors qu’une main à griffes en avait jailli.

« Comment oses-tu ? Tu as tué ma sœur ! Maintenant, je vais te tuer !! » hurla la Déchue aux ailes de corbeau.

Son attaque avait presque atteint la gorge de Diablo, mais il avait esquivé, ne bougeant que légèrement la tête tout en attrapant son agresseur par le poignet en même temps.

Il avait alors activé un sort qui exigeait un contact avec la cible.

« Tout disparaîtra... dans un monde d’immobilité totale... “Zéro Absolu”, » déclara Diablo.

« Hein !? » s’exclama la Déchue.

Au niveau de l’endroit où Diablo l’avait touchée, le corps de la Déchue avait commencé à geler.

« N-Non, je ne... Je ne veux pas disparaître ! Je ne veux pas mourir... Sauvez-moi..., » supplia-t-elle, les yeux écarquillés par la terreur.

« Oh, ça me fait me souvenir d’un truc... N’est-ce pas toi qui as dit : “Si tu ne voulais pas mourir, il ne fallait pas naître” ? » demanda Diablo.

« Ne me tuez pas ! » demanda-t-elle.

« C’est un peu trop tard pour ça, » déclara Diablo.

L’effet de l’« Empereur du Tonnerre : Libéré » avait empilé sept Zéros Absolus sur elle.

Il était impressionné, même si elle était une Déchue. Elle était capable de résister à un sort qui figeait habituellement la cible en une seconde assez longtemps pour la supplier de lui sauver la vie.

La Déchue aux ailes de corbeau s’était transformée en statue de glace translucide, avec seulement sa moitié supérieure sortant de l’ombre de Diablo. Au bout d’un moment, elle aussi s’était transformée en particules de lumière avant de disparaître.

« Est-ce une blague... ? Batutta était plus difficile à battre que ces bozos., » chuchota Diablo.

 

☆☆☆

 

La sirène déchue semblait crier quelque chose, mais sa voix était si faible que Diablo ne pouvait pas l’entendre. Puis, elle avait levé les mains. Allait-elle jeter un sort ? Ou peut-être, utiliser une compétence unique ?

Varakness avait levé la main et l’avait arrêtée.

« Arrête. Cet homme a la capacité de dévier la magie. Si tu lances ta magie spéciale de l’eau, il n’en résultera rien d’autre que ta propre mort, » déclara Varakness.

— Oooh. Pour qu’il puisse le dire en le voyant juste une fois, hein..., pensa Diablo.

Les mouvements de Varakness étaient élégants, surtout dans un moment comme celui-ci.

« Je n’aurais jamais imaginé que deux de mes femmes soient vaincues comme ça... Vous n’êtes pas un sorcier des Races comme les autres, n’est-ce pas ? » demanda Varakness.

« Quel sang-froid, le tombeur ! Alors, tu ferais mieux de garder un œil sur ta troisième fille... Des flammes incandescentes et brûlantes explosent : Explosion Flamboyante, » déclara Diablo.

« Qu’est-ce que vous êtes... ? » L’expression de Varakness avait finalement changé.

L’effet des Explosions Flamboyantes empilées avait même réduit en cendres la carapace de la grande bête magique. La créature poussa un cri de douleur, et la carapace qui lui servait de dos se mit à trembler.

Le canapé rouge sur lequel l’homme et ses épouses s’étaient enlacés avait été réduit en cendre. Encore une fois, Diablo avait consommé une autre potion de mana, reconstituant ainsi la quantité même qu’il venait de perdre.

***

Partie 5

La fumée s’était dissipée. Seul Varakness était resté au sommet de la carapace en ruines de la bête magique alors que la sirène déchue disparaissait de ses bras. Il fixa Diablo d’un regard furieux, ses yeux brillaient d’un rouge profond.

« Pourquoi !? Pourquoi l’avez-vous impliquée ? » demanda Varakness.

« Quelle question stupide ! Qu’y a-t-il de mal à attaquer l’adversaire alors qu’il est juste devant vous ? De plus, éliminer le guérisseur en premier est une stratégie de base, » déclara Diablo.

« Je vous maudis ! Je jure sur tout que je vais moi-même mettre fin à votre vie !! » déclara Varakness.

Varakness avait donné un coup de pied dans le sol, réduisant la distance entre lui et Diablo en un clin d’œil.

— Donc, comme prévu, c’est un type de mêlée, pensa Diablo.

Diablo avait consacré toute sa concentration à éviter que le coup ne le frappe. Le fait d’utiliser son épée pour intercepter Varakness n’était pas une option.

L’« Empereur du Tonnerre : Libéré » fonctionnait comme une épée puissante, mais il ne l’avait équipée que pour l’effet de lancer de sorts en septuple. Il n’était pas assez fou pour essayer de s’opposer à un guerrier dans un combat rapproché avec une arme avec laquelle il n’avait aucune expérience.

« Comment !? Comment avez-vous pu esquiver ça !? Grâce à la bénédiction du Seigneur Démon, je surpasse maintenant la puissance des Races ! Ma puissance devrait être équivalente au niveau 160 ! » demanda Varakness.

« Ton équipement craint, » déclara Diablo.

« Quoi... !? » s’écria Varakness.

« Je ne sais pas ce que le Seigneur Démon t’a donné comme pouvoir, mais... augmenter ton niveau au maximum est la partie évidente et facile. Mais il y a d’autres facteurs qui déterminent la force, comme l’équipement que tu utilises. L’autre facteur est la technique, comme la vitesse de réaction et ta capacité à évaluer correctement les situations. Ce sont eux qui décident des batailles, » expliqua Diablo.

« Impossible... Quoi... ? Qu’est-ce que vous dites !? » s’écria Varakness.

« Tu ne comprends toujours pas, n’est-ce pas ? Voici donc le genre de monde d’où je viens. Un Déchu qui n’a aucune expérience en combattant d’autres personnages de niveau maximal ne pourra jamais espérer m’égaler, » déclara Diablo.

« La ferme ! La ferme ! Je dois juste vous frapper ! Si seulement je pouvais vous frapper une fois ! Juste un seul ! » cria Varakness.

Diablo avait esquivé le poing, et le suivant, et le suivant, et celui d’après...

« D’accord... ça suffit. Il est temps qu’on finisse ça, » déclara Diablo.

« Quoi !? » s’exclama Varakness.

« Une fois que tu auras goûté à ça, tu ne penseras probablement plus jamais à attaquer une ville des Races. Non pas que de toute façon, tu seras encore en état de penser..., » déclara Diablo.

Il avait sorti une « Pierre Fantomatique » de sa poche et l’avait utilisée. Son effet permettait d’échapper à l’attaque d’une seule cible une seule fois, mais cela, sans faute. Cela lui avait donné le temps nécessaire pour jeter son sort.

« Blancheur brillante ! Sublime tout à travers la lumière et l’incandescence, et réduis tout à un vide d’ivoire ! “Nova Blanche” !! » cria Diablo.

Diablo avait ouvert ses bras et une sphère de lumière, de la taille d’une balle de ping-pong, se manifesta juste au-dessus de la paume de sa main. Il l’avait jeté à terre, ou plutôt, sur la grande bête magique en dessous d’eux. Dès que la boule de lumière avait touché la carapace...

Un éclair de blancheur avait rempli le champ de bataille. Une explosion tonitruante frappa impitoyablement les tympans de Diablo et sa vue fut remplie d’une lumière blanche aveuglante.

 

☆☆☆

 

« I-Impossible..., » Varakness gisait sur le sol sablonneux, alors que ses lèvres s’effritaient pendant qu’il parlait. « Tout a... disparu ! »

« Et tu es toujours en vie..., » déclara Diablo.

Diablo se tenait à côté de Varakness, le regardant de haut. Diablo était surpris.

— Donc, voici l’endurance d’un Déchu dont la puissance a été augmentée par un Seigneur Démon..., pensa Diablo.

Laminitus avait dit qu’il « ne mourrait pas », et, fidèle à ces paroles, il était encore en vie après avoir été frappé sept fois de suite par une Nova Blanche. Tous les autres Déchus et bêtes magiques dans la zone d’effet du sort avaient disparu sans laisser de trace, complètement et irrémédiablement anéantie. Mais Varakness était encore en vie, et s’était même levé.

« Je vous maudis... Je vous maudis !! » hurla-t-il, ses yeux brûlant d’un rouge éclatant. « Je ne vous pardonnerai jamais ! Jamais ! »

« Dire que tu ferais en sorte que le Seigneur Démon utilise tout son pouvoir... Sois fier. Tu as sans aucun doute, presque atteint ma limite, » déclara Diablo.

« Comment osez-vous utiliser ce titre ! Vous n’êtes pas le Seigneur Démon ! » cria Varakness.

Varakness avait tendu son bras. Cela s’était étiré bien au-delà de sa longueur normale, essayant de s’agripper au cou de Diablo.

« Quoi ? » s’exclama Diablo.

« “Drain d’Énergie” ! » déclara Varakness.

« Hmm... C’est ça, ton atout ? C’est un talent caché assez ennuyeux que tu as là, » déclara Diablo.

Diablo avait fait bouger l’« Empereur du Tonnerre : Libéré » latéralement. L’épée magique avait tranché le corps de Varakness.

« Gaaah...  Ghu... U-Une telle puissance... Mais quand même ! Le Seigneur Démon est plus fort ! » déclara Varakness.

« Peu importe quel Seigneur Démon tu feras revivre. Le véritable Seigneur Démon, Diablo, va tous les piétiner ! » déclara Diablo.

L’effet de l’arme avait amplifié la coupure, le tranchant sept fois. Alors qu’il était en une forme qui le rendait difficile perceptible comme étant un humanoïde, Varakness s’était transformé en particules de lumière avant de disparaître totalement. La main qui tenait la gorge de Diablo s’était aussi brisée en lumière et avait disparu. Ce qui restait de l’armée du Seigneur Démon s’enfuyait en ce moment, abandonnant tout semblant de rang et d’ordre.

Diablo se retourna, trouvant les soldats acclamant leur victoire, bien que peu d’entre eux aient vraiment compris ce qui venait de se passer. Mais ils avaient tous parfaitement compris une seule chose : L’armée ennemie avait été décimée.

Diablo avait bu une autre potion de mana puis il avait commencé à marcher vers les soldats qui célébraient et applaudissaient leur victoire.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire