Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 5 – Partie 8

***

Chapitre 5 : Changement d’équipement

Partie 8

« Nnn... »

« Oh ? Ah, tu es réveillée, » déclara Diablo.

Lumachina avait ouvert les yeux. Remarquant Diablo, elle se hâta de se lever, mais elle perdit l’équilibre et trébucha. Diablo l’avait attrapée, la forçant avec douceur à s’asseoir.

« Tu ne devrais pas bouger si tôt. Même si elle a été dissipée, le fait est que tu as été affligée par la malédiction pendant des jours. C’est normal que tu sois épuisée. Et j’ai entendu dire que tu avais aussi utilisé un grand miracle de guérison... Espèce d’idiote imprudente, » déclara Diablo.

— Et en plus, tu l’as utilisé sur une personne qui a essayé de te tuer... Tu es vraiment trop gentille, pensa Diablo.

Lumachina avait fait un petit signe de tête avant de s’asseoir sur la cape, se tenant les genoux. Il y avait quelque chose d’étrange dans la façon dont elle le faisait. Peut-être que les habitants de ce pays n’étaient pas habitués à s’asseoir par terre ? Ce n’était probablement pas la coutume pour les filles de s’asseoir avec les jambes croisées. Elle était assise comme si elle était assise sur une chaise, les fesses basses, les genoux dans les bras.

Lumachina avait ajusté ses vêtements ébouriffés, cachant ses cuisses exposées, alors que ses joues rougissaient.

« S’il vous plaît, pardonnez-moi. Ma conduite tout à l’heure était... éhontée, » déclara Lumachina.

« Pas du tout. C’était un régal pour les —, » commença Diablo.

« Hein ? » s’exclama Lumachina.

Il était sur le point de laisser s’échapper quelque chose d’indécent...

« Hmm ! » Diablo avait toussé, essayant de changer de sujet. « Ne t’inquiète pas, c’était à cause de la malédiction. »

« Merci beaucoup... Vous entendre dire ça me met à l’aise, » répondit Lumachina.

« Je viens de partager des objets dans cette chambre forte avec Rem et les autres, mais tu es comme Shera, non ? L’équipement que tu portes doit déjà être remarquable, » déclara Diablo.

« Hein ? Voulez-vous parler de mes vêtements ? Batutta a préparé cette tenue pour moi... Je crois que c’est approprié pour une grande prêtresse, non ? » demanda Lumachina.

Il semblerait qu’il avait un bonus important en défense physique et en défense magique, et qu’il était bien fait et aussi élégant. Mais il y avait de meilleurs articles avec des effets supérieurs à ce que Lumachina portait dans la chambre forte. Et puisque le niveau de Lumachina en tant que guérisseuse dépassait les 100, elle devrait être capable de les équiper. Mais elle avait son poste de Grande Prêtresse à considérer, et la robe de prêtresse qu’elle portait actuellement serait l’idéal à cet égard.

Peu importe à quel point elle était enchantée, une tenue révélatrice qui exposait son nombril ou avec un important décolleté serait inacceptable.

– Pour une raison ou une autre, les tenues féminines deviennent de plus en plus révélatrices à mesure que leur niveau est élevé..., pensa Diablo.

Diablo avait présenté les articles qu’il avait préparés pour elle.

« Il y a aussi des bracelets et des colliers. Choisis ce qui te convient. Cela te sera utile si tu as l’intention de continuer à te battre pour réformer l’Église, » déclara Diablo.

« Il y a tant de... merci, Seigneur Diablo, » déclara Lumachina.

Le regard de Lumachina errait sans cesse.

« Hm ? Quelque chose te tracasse ? » demanda Diablo.

« Non, mais... où sont les autres ? » demanda Lumachina.

C’était logique que ce soit la première chose à laquelle elle penserait.

Diablo s’était rendu compte que c’était bizarre de sa part de parler de l’équipement avant d’expliquer où étaient les autres. Ses mauvaises habitudes de personne solitaire refaisaient surface.

S’il ne jouait pas le rôle d’un Seigneur Démon, elle douterait probablement de son bon sens. Ce n’était pas passé loin.

« Elles vont très bien. Elles étaient toutes épuisées, alors elles se reposent dans la chambre du Seigneur Démon, » déclara Diablo.

« Oh, c’est bon à entendre..., » déclara Lumachina, alors son expression devenait plus douce et plus gentille, mais elle continua la discussion sur un autre point immédiatement après ça. « Hmm... Il y a en vérité un objet que j’aimerais que vous me prêtiez. »

« Oh ? » demanda Diablo.

Diablo était surpris. D’après sa personnalité, il pensait qu’elle ne demanderait rien.

« Pourriez-vous me donner la Statue du Bœuf Blanc ? » demanda-t-elle, fixant son regard sur lui. « Il y a encore beaucoup de personnes qui souffrent de la Maladie de la Clochette de la Mort dans la Tour de Zircon. »

« Ah, je vois. C’est tout à fait toi. Comme toujours, tu mets les autres avant toi, » déclara Diablo.

« Je ne peux me voir que comme une autre personne normale... Est-ce vraiment si étrange ? » demanda Lumachina.

« Cela l’est. Mais tu devrais rester ainsi. S’il t’arrivait quelque chose, je serais là pour l’écraser. Ne change jamais, Lumachina, » déclara Diablo.

Dans un monde où les monstres erraient un peu partout, où la discrimination raciale sévissait et où l’Église était corrompue, Lumachina restait pure et sans tache... Diablo avait trouvé que c’était si précieux, alors il voulait l’aider.

« Je suis si contente..., » Lumachina essuya une larme. « Entendre de telles paroles de la part de Dieu lui-même... »

« Non, euh... »

Elle croyait que Diablo était Dieu ayant pris la forme d’un aventurier prétendant être un Seigneur Démon. Selon elle, Dieu était descendu dans ce monde... C’était de cette histoire que Lumachina s’était convaincue. Mais comme Diablo l’avait vue dans son état le plus vulnérable, elle aurait dû l’épouser s’il n’était qu’un autre membre des Races ! C’était donc la logique avec laquelle Lumachina semblait agir.

Lumachina était vertueuse, belle et avait en plus un corps vraiment parfait. Mais quelqu’un d’aussi incompétent socialement que lui ne pourrait jamais devenir l’époux d’une Grande Prêtresse. Les cochons voleraient bien avant que cela ne soit possible.

Et ainsi, Diablo ne pouvait pas nier quand elle prétendait qu’il était Dieu.

— Mais Lumachina est intelligente... Elle verrait certainement à travers mon mensonge, n’est-ce pas ? pensa Diablo.

Diablo la regarda et elle le regarda aussi dans les yeux, n’osant pas cligner des yeux.

— Elle est mignonne.

Elle était incroyablement mignonne... mais Diablo, qui ne supportait pas de voir les autres le regarder dans les yeux, avait rompu en premier le contact visuel. Il avait l’impression que son regard verrait à travers lui.

« Hm, mon Seigneur..., » Lumachina écarta ses lèvres roses pour parler. « Pourrais-je maintenant recevoir la Statue du Bœuf Blanc ? »

« Hein ? O-Oh, ça. Bien sûr, tu peux la prendre... Attends, non. C’est assez lourd, il te faudra un chariot pour le transporter..., » déclara Diablo.

« Oh, je ne pourrais pas en demander plus de vous. Je ferai tout ce que je peux pour la porter moi-même. Je veux la livrer à la ville dès que possible, » déclara Lumachina.

 

« ... Nous serions ravis de t’aider. »

 

Une voix s’était soudainement fait entendre depuis derrière eux, incitant Diablo à faire demi-tour.

C’était Rem, avec un sourire ironique sur son visage.

« ... Tu te donnes toujours à fond pour aider les autres, Lumachina, » déclara Rem.

« Oh, mon Dieu, Rem... et tout le monde sont là aussi..., » s’exclama Lumachina.

« Tu vas mieux maintenant, Lumachina ! Je suis si heureuse ! » s’exclama Shera en courant vers elle.

Shera plaça ses bras autour de Lumachina dans un câlin. Lumachina avait rendu l’accolade avec beaucoup de joie.

« Oh, merci beaucoup... Tu m’as été d’une grande aide tout à l’heure, Shera, » déclara Lumachina.

« Pas de problème ! Les compagnons sont là pour s’entraider ! » déclara Shera.

« Compagnons... Ça me rend si heureuse de savoir que tu me considères comme ton compagnon, » déclara Lumachina.

« C’est presque un blasphème, Shera. » Rem haussa les épaules. « Appeler quelqu’un d’aussi important que la Grande Prêtresse un simple compagnon... Oh, c’est vrai... Tu es un membre de la royauté, n’est-ce pas ? »

« Oh, qui se soucie des titres ? Toi, Lumachina, Horn... et Diablo et aussi Rose ! Vous êtes tous mes compagnons ! » déclara Shera.

Les paroles de Shera firent rougir Rem, tandis que Horn semblait choquée.

« Moi aussi ? Vraiment !? Ah, tu veux dire seulement jusqu’à ce qu’on sorte d’ici, n’est-ce pas... ? » demanda Horn.

« Non, idiote. Nous serons toujours des compagnons ! Après tout, nous avons travaillé si dur ensemble sur cette aventure ! » déclara Shera.

« Rose n’a participé à aucune aventure..., » déclara Rose avec une expression légèrement mécontente, debout à une faible distance d’eux.

« Et si on en faisait une maintenant ? » demanda Shera.

« Non..., » répliqua Rose, visiblement déconcertée par les paroles de Shera. « Le maître placera Rose au treizième étage pour s’en occuper... »

Une pensée avait traversé l’esprit de Diablo.

« Les servantes magmatiques sont-elles incapables de quitter leur poste de travail ? » demanda Diablo.

« Rose ne le sait pas. Rose n’a jamais quitté ce donjon, » répondit Rose.

« Je vois... Dans ce cas, cela vaut la peine de vérifier si tu le peux. Nous retournerons bientôt à Tour de Zircon. Lumachina souhaite que nous apportions la Statue du Bœuf Blanc aux habitants de la ville. »

C’était difficile d’imaginer un Seigneur Démon travaillant dur pour sauver les autres. Cela dit, il était en désaccord avec cette image dès le moment où il avait commencé à coopérer avec une Grande Prêtresse...

Mais les véritables sentiments de Diablo étaient que s’il était possible de sauver ceux qui étaient dans le besoin, il devrait le faire. Diablo était, au fond, une personne ordinaire élevée dans un pays qui valorisait l’aide aux autres.

« Tour de Zircon, dites-vous..., » déclara Rose en plissant ses sourcils. « Rose doute qu’en portant la statue maintenant, ça résolve le problème. »

« Quoi ? Quoi ? Qu’est-ce que vous voulez dire ? » demanda Lumachina.

La Maladie de la Clochette de la Mort avait peut-être progressé plus vite que prévu ?

Lumachina retenait son souffle en raison de la peur, et les expressions des autres filles se durcissaient.

Rose avait répondu à sa question sur un ton simple et concret :

 

« Parce que l’armée du Seigneur Démon marche sur la Tour de Zircon en ce moment même. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Je ne me'trompe pas le sceptre et le haut des vêtement dont la cape de Diablo on été perdu ou brûler et on parle pas de son éventuel nouvel équipement ?

Laisser un commentaire