Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 5 – Partie 3

***

Chapitre 5 : Changement d’équipement

Partie 3

Diablo avait attrapé les deux femmes, les soutenants.

« Est-ce que ça va ? » demanda Diablo.

« Lumachina s’est endormie. Je pense qu’elle va bien maintenant, » répondit Shera.

La respiration de Lumachina était calme et détendue. Diablo n’avait rien pu détecter de mal avec le flux de magie dans son corps.

« Je vois. C’est donc chose faite, » déclara Diablo.

« Ouaip ! La malédiction a disparu, » déclara avec joie Shera en soulevant la jupe de Lumachina.

C’est vrai, l’intérieur de sa cuisse était blanc et sans tache. Les marques violettes foncées avaient toutes disparu, ce qui signifiait que la Maladie de la Clochette de la Mort avait complètement disparu.

— Nous pouvons maintenant respirer plus facilement..., pensa Diablo.

Il avait fallu beaucoup de difficultés pour y parvenir, et Diablo avait parfaitement compris à quel point cela avait dû rendre Shera heureuse, mais...

Avec la jupe de Lumachina relevée, il pouvait voir non seulement l’intérieur de ses cuisses, mais aussi sa culotte. Si elle ne dormait pas en ce moment, elle serait probablement en train de crier de panique.

Peu de temps après qu’elle ait gémi comme elle l’avait fait, sa culotte avait été dans la ligne de mire de Diablo. Le fait de pouvoir maintenir son calme avait été incroyablement difficile. Il voyageait avec Rem et Shera depuis son arrivée dans ce monde, mais il n’avait aucune expérience préalable en matière d’interaction avec les filles. Franchement, c’était beaucoup trop stimulant pour lui. Mais le fait de rougir comme un garçon inexpérimenté était quelque chose qu’aucun Seigneur Démon qui se respecte ne serait jamais vu à faire.

Diablo se tourna vers Rem, essayant de cacher sa gêne.

« On a enfin réglé ça, » déclara Diablo.

« Oh... Ah, oui. Diablo, je savais que vous viendriez nous aider, » répondit Rem.

Son visage était rouge comme une betterave et elle se frottait les cuisses. Peut-être qu’elle était aussi gênée de voir ainsi Lumachina.

Horn, qui se tenait à côté d’elle, était dans une situation semblable, avec ses yeux plus humides que d’habitude.

« Pouvez-vous me dire où sont les toilettes ? » demanda Horn.

— Les toilettes !? Se demanda Diablo.

Diablo n’avait jamais pensé à en ajouter au donjon quand il l’avait planifié dans le jeu. Il ne pensait pas qu’un donjon du Seigneur Démon aurait besoin d’une telle chose.

— Une toilette par ici, une salle de bain par là... et une cuisine par ici... Comme si ! Ce serait une maison de poupée Barbie, pas un donjon du Seigneur Démon ! pensa Diablo.

Mais il ne pouvait pas dire ça après tout ce temps, n’est-ce pas ? Mais il aurait probablement besoin d’aller lui-même aux toilettes à un moment ou à un autre.

Il s’était tourné vers Rose, une Bonne Magimatique serait probablement la bonne personne à qui poser des questions à ce sujet.

« Hehe... C’est une question idiote, n’est-ce pas, Maître ? » Rose souriait froidement, regardant Horn avec dédain. « Une installation aussi sale n’a pas sa place dans la sombre demeure d’un Seigneur Démon. »

« Quoiiiii !? Les repaires du Seigneur Démon ont l’air plutôt effrayants pour y vivre ! » s’écria Horn.

Horn n’était pas la seule à se plaindre, Shera et Rem avaient aussi l’air horrifiées. Diablo était également perplexe.

— Je n’arrive pas à le croire ! J’aurais dû installer une toilette ici quand je l’ai faite... La prochaine fois, j’en inclurai un à chaque étage, pensa Diablo.

Horn, avec le visage pâle comme un drap, regarda désespérément autour d’elle... puis saisit une grande coupe d’argent se trouvant sur l’un des piédestaux. En termes de taille, c’était plus un vase qu’une tasse.

« Ceci ! Ceci ! Je peux vous l’emprunter ? » Horn supplia avec une expression sévère et désespérée.

« B-Bien sûr ! » Diablo n’avait pas d’autre choix que d’accepter, il avait le sentiment que quelque chose de terrible allait arriver s’il ne le faisait pas.

Horn s’était enfuie dans un coin lointain de la salle, hors de portée de voix, et se cacha entre les piédestaux.

Rose fronça les sourcils, plissant ses sourcils. Pour une poupée mécanique, ses expressions étaient incroyablement détaillées.

« Êtes-vous certain que c’était acceptable, mon Maître ? N’était-ce pas... ? » demanda Rose.

« Je sais très bien ce que c’est. Mais je n’en ai plus besoin, » répondit Diablo.

— C’est un article que j’ai reçu d’un collab. Il avait aussi un nom assez tape-à-l’œil..., pensa Diablo.

« Le Saint Graal, » murmura Diablo.

S’il s’en souvenait correctement, la description de l’article ressemblait à ceci :

« Ceux qui répondent correctement à la requête du Saint Graal recevront la bénédiction divine des cieux. »

Diablo avait fait de son mieux pour ne pas penser à la façon dont Horn l’utiliserait.

« Rose ne comprend pas pourquoi vous prêteriez vos trésors à un tel rustre..., » déclara Rose, toujours mécontente de la situation.

« Qu’il en soit ainsi. De toute façon, j’avais l’intention de prêter mon équipement à ces personnes, » déclara Diablo.

« Quoi !? Vous laisserez votre précieuse collection tomber entre les mains de ces mécréants !? Impossible ! Vos biens n’appartiennent à personne d’autre que vous, Maître, et le rôle de Rose est de s’occuper —, » commença Rose.

« Le fait qu’elles aient un meilleur équipement pour se défendre me facilitera la tâche. Ils n’appartiennent à personne d’autre que moi, non ? Je suis libre de les utiliser comme bon me semble, » déclara Diablo.

« Ngh...  Comme vous le voulez, Maître..., » Rose s’inclina, grinçant des dents tout le temps.

Diablo posa sa main sur sa tête et lui caressa doucement les cheveux. Ils étaient soyeux, doux et agréables au toucher.

« Je te suis reconnaissant pour ton aide, Rose. Si tu n’étais pas là, le fait de trouver ce pour quoi je suis venu ici serait un défi, » déclara Diablo.

Rose s’était raidie, alors que ses épaules tremblaient comme si elle était en état de choc. Diablo s’était souvenu ensuite d’une chose qu’il avait lue une fois sur Internet, à savoir qu’il ne fallait pas toucher les cheveux d’une fille sans permission.

— Attends. Même si c’est une mecha-maid, Rose est quand même une fille... Serait-ce du harcèlement sexuel ? Alors, est-ce que ça fait de moi un Seigneur Démon agresseur... ? J’ai vraiment merdé !? Se demanda Diablo.

Cela dit, s’excuser auprès d’une servante pour harcèlement sexuel ne ressemblait pas du tout aux agissements appropriés d’un Seigneur Démon. Il faudrait qu’il trouve un moyen de s’en sortir.

Alors que Diablo luttait pour trouver quelque chose, Rose leva la tête pour rencontrer son regard. Ses joues étaient rouges et ses yeux brillaient de joie.

« Rose fera tout ce que vous voudrez, Maître ! » déclara-t-elle d’une voix aiguë et animée.

Diablo hocha la tête en réponse. Il ne comprenait pas vraiment ce qui venait de se passer, mais il semblait que d’une façon ou d’une autre, elle était heureuse.

Après avoir réglé la situation avec Rose, Diablo s’était tourné vers Rem et les autres. « Je vous ai fait attendre. Maintenant, venez ! Je vous accorderai mes trésors. »

La surprise avait rempli les yeux des filles.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire