Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 5 – Partie 1

***

Chapitre 5 : Changement d’équipement

Partie 1

Le treizième niveau — .

« La Chambre du Seigneur-Démon »

« Hm. » Diablo inspectait la pièce, alors que de la nostalgie remplissait son cœur.

« ... C’est dégoûtant. » Rem grimaça. « C’est comme si nous étions à l’intérieur du corps d’une énorme créature... »

« C’est vraiment le cas..., » Shera avait aussi l’air effrayée.

Horn avait refusé de quitter les côtés des filles. Elle avait recouvert son torse d’un grand tissu que Rem avait emporté pour servir de couverture. Diablo était nu au-dessus de la taille tandis que Horn était complètement nue. Le fait d’expliquer les circonstances derrière cela était assez difficile. Le fait que Horn était en vérité une fille était sans aucun doute la partie la plus surprenante de l’histoire... S’ils n’avaient pas été au milieu d’un donjon, et pressé de guérir la Maladie de la Clochette de la Mort de Lumachina, ils auraient sans doute été soumis à des questions plutôt impitoyables.

Après avoir provoqué un miracle aussi impressionnant, Lumachina était épuisée et avait dû emprunter leurs épaules pour pouvoir marcher. Sa bonne nature était inimaginable.

Elle avait guéri Gewalt de blessures graves alors que lui était venu pour lui ôter sa vie. Ce même Gewalt avait disparu à un moment donné pendant que Rose et le dragon se battaient.

— Un méchant comme lui se repentira-t-il vraiment ? Se demanda Diablo.

Il y avait encore une chance qu’il vienne à nouveau pour tuer Lumachina. Il serait sage de rester vigilant à cet égard.

Rose avait pris la tête du petit groupe, les conduisant plus loin dans la chambre.

« Rose croit vous avoir entendu critiquer les choix esthétiques du Maître, mais..., » Rose souriait sinistrement aux filles. « Non, les oreilles de Rose jouent sûrement des tours à Rose. »

« ... Quand vous dites “Maître”, vous parlez de Diablo, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

« Mais, bien sûr, » répondit Rose.

« ... Donc cet endroit est... conçu selon vos goûts, Diablo ? » demanda Rem, visiblement déconcertée.

Il serait difficile de le cacher davantage. Mais comment était-il censé expliquer ça ? S’il avait pu trouver une explication convaincante, il l’aurait fait il y a des jours.

« Ce donjon était situé ailleurs auparavant, » commença à expliquer Rose, « Mais il a été transporté ici, par une puissance inexplicable. »

« ... Est-ce que c’est possible ? » demanda Rem.

« Étant donné que c’est ce qui s’est réellement passé, Rose supposerait que c’est le cas. Et quand ce donjon existait dans son lieu d’origine, c’est mon maître qui l’a créé, » déclara Rose.

« Quoi !? » Rem fixa son regard sur Diablo avec surprise.

Diablo sentait des sueurs froides sur lui. Il pensait aussi qu’un sourire suffisant à l’idée de conquérir son propre donjon ne ferait que compliquer les choses.

Elles étaient probablement dégoûtées par lui maintenant. Elles penseraient sans doute que c’est un idiot, un otaku idolâtre et ridicule.

« Je vois..., » Rem effectua un signe de tête pensif et sérieux. « C’est comme ça que vous avez su pour tous les pièges... Oui, c’est logique. »

« Vous avez fait ce donjon, Diablo !? C’est époustouflant ! » Shera s’exclama avec enthousiasme, ses yeux brillaient positivement d’excitation.

Il ne s’attendait pas à ce qu’elles réagissent comme ça.

« Mais n’étiez-vous pas perdu plus tôt... ? » demanda Horn avec une expression de curiosité.

— Merde, elle fait des trous dans mon histoire maintenant ! pensa Diablo.

Diablo était agité en lui, mais il gardait la tête froide en apparence.

« Le Maître a précisé la conception interne et l’emplacement des pièges pour chaque étage, » expliqua Rose. « Il va de soi qu’il ne connaît pas tous les petits passages. Pour commencer, Rose aurait dû l’accueillir à l’entrée et le transporter au niveau le plus bas..., » Rose avait penché sa tête et avait serré ses dents avec frustration. « Rose ne peut pas croire que Rose n’ait pas remarqué le retour joyeux du Maître... Rose est l’échec d’une servante défectueuse. S’il vous plaît, débarrassez-vous de Rose comme bon vous semble. »

« Ne t’en fais pas, Rose, » répondit Diablo d’un ton calme et recueilli.

Ce monde était différent de celui du Croisement de la Rêverie. Il n’y avait pas d’écran de connexion ou de menus pour naviguer, donc il n’avait aucun moyen de partir de son espace personnel.

« Quelle gentillesse ! Mais c’est bon, mon Maître ! » déclara Rose, se balançant et se tortillant là où elle se tenait. « Si cela peut apaiser votre colère, Rose se soumettra volontiers à une punition ! Déchirez les bras de Rose, écrasez la tête de Rose, comme vous le voulez ! Peu importe ce que le Maître désire, Rose le fera ! Oui, Rose le fera ! »

L’expression de Rose avait pris une tournure plus extatique et jubilatoire que ce à quoi on pourrait s’attendre d’une personne qui discutait de sa propre punition. Sa respiration aussi était irrégulière.

Diablo était un peu effrayé par son comportement, mais un Seigneur Démon n’hésiterait jamais devant les paroles d’une servante. Il haussa les épaules en feignant d’être calme.

« Ne t’avais-je pas dit de ne pas y penser ? » demanda Diablo.

« O-Oui ! Bien sûr que oui. Excusez Rose pour son comportement. Punissez Rose comme bon vous semble pour cette transgression ! De préférence physiquement ! » déclara Rose.

— Pourquoi est-elle si obsédée par la punition ? Se demanda Diablo.

« Hmm, Diablo..., » demanda Rem, en les regardant d’un air soupçonneux. « Puis-je vous demander quel genre de relation vous avez avec elle ? Pardonnez-moi si c’est une question personnelle... »

Ses paroles semblaient anormalement froides. Et juste au moment où il essayait de trouver une bonne façon de s’expliquer, Rose avait répondu à la question en levant l’index.

« Hehehehe... Bien sûr, Rose existe pour servir le Maître. Chaque doigt et chaque digit, chaque recoin et courbe du corps de Rose, chaque mèche de cheveux — tout cela existe pour satisfaire le Maître, » déclara Rose.

« ... Je suis sûr que nous pouvons tous voir comment... votre loyauté est sérieuse. Mais j’ai demandé ça à Diablo, pas à vous, » répliqua Rem.

Bien qu’elle ait vu la puissance de Rose il y a quelques instants, Rem l’avait tout de même affrontée sans hésiter. Diablo avait été impressionné par son courage et ses nerfs. Les deux se fixèrent du regard l’une et l’autre.

« Si elle n’avait pas été l’une des invitées du Maître, Rose l’aurait découpée en morceaux avec “Asterismos”..., » chuchota Rose.

« ... Vous êtes la servante de Diablo, tandis que je suis sa camarade. Il va sans dire, laquelle d’entre nous est le plus haut, non ? » demanda Rem.

Rose fit claquer sa langue d’un ton maussade. L’Asterismos qu’elle avait mentionné était l’épée géante à deux lames qu’elle avait maniée plus tôt. L’épée avait douze techniques uniques qui traçaient les constellations... Du moins, c’est ce qui était écrit, mais elle n’était pas sortie dans le jeu proprement dit.

Diablo n’arrivait pas à croire qu’elle soit capable de tuer un Grand Dragon Noir. Si cela avait été mis en œuvre dans le jeu, cela aurait totalement rompu l’équilibre des raids personnels dans les donjons.

Diablo se souvint soudain que Rem et Shera se disputaient tout le temps alors qu’il venait à peine de les rencontrer. Elles se querellaient encore, mais c’était devenu moins pour des raisons « réelles » et plus de petites querelles amicales.

« Assez de cette bêtise, » déclara Diablo, en coupant entre Rem et Rose. « Nous n’avons pas le temps de discuter du passé, nous avons des questions plus urgentes à régler. Rose, mon coffre au trésor existe-t-il toujours ? »

Son explication était assez convaincante, alors il avait décidé de s’y tenir. Rem et les autres semblaient avoir encore beaucoup de choses qu’elles ne comprenaient pas et qu’elles voulaient demander, mais elles n’avaient pas coupé les paroles de Diablo, car elles avaient réalisé ce que Diablo essayait de prioriser à ce moment.

Elles devaient encore faire partir la Maladie de la Clochette de la Mort se trouvant dans le corps de Lumachina. S’ils n’avaient pas la possibilité d’avoir l’article ici, il n’y aurait eu aucune raison d’aller aussi loin.

« Bien sûr, le coffre au trésor est parfaitement intact. Suivez Rose, s’il vous plaît. » Elle s’enfonça plus profondément dans la chambre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Encore une androïde masochiste 😈

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire