Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 4 – Partie 5

***

Chapitre 4 : Sauver ses compagnons

Partie 5

« Dram One ! » Une voix rauque résonnait dans l’esprit de Diablo. « Même si vous savez faire un peu de magie, comment osez-vous Nous frapper, c’est le comble de la folie ! Préparez-vous à abréger votre éphémère vie ! »

Le Grand Dragon Noir avait communiqué par télépathie et, bien qu’il ne l’ait pas laissé paraître, Diablo était surpris.

— Whoa, génial ! Voilà donc à quoi ressemble la télépathie ! C’est comme l’une de ces hallucinations que j’ai après avoir effectué à fond un événement pendant des jours, pensa-t-il.

Alors qu’il mettait de côté cet enthousiasme, malgré toute la fanfaronnade derrière ses railleries, Diablo était dans un état épouvantable en ce moment. Pour commencer, son équipement avait disparu, en termes d’armes et d’armures, il se battait effectivement nu. Et pour couronner le tout, sa vie et son mana avaient tous les deux considérablement diminué. Les perspectives de combattre un monstre de niveau 140 dans cet état étaient terriblement minces.

Diablo avait regardé le dragon de face.

— Cependant, je ne peux pas dire ça..., pensa-t-il.

Le fait que Rem et les autres filles soient encore en vie était un miracle en soi. Lorsqu’il avait entendu les bruits des combats venant du douzième niveau, il s’était senti désespéré et avait senti toute la difficulté quant au fait de le vaincre. En plus d’être de niveau 140, Diablo avait configuré le comportement du Grand Dragon Noir à « Super actif », donc chaque fois qu’il trouvait un aventurier, le dragon essayait toujours de tout faire pour le battre. Il n’y avait pas de place pour la diplomatie avec ce monstre. Il n’arriverait jamais qu’il dorme ou qu’il ne soit pas d’humeur à se battre. Et avec les niveaux de son groupe, la première attaque du dragon serait tout ce qu’il faudrait pour les anéantir.

On aurait dit que les combats étaient féroces. Quelqu’un d’autre que les filles avait-il combattu le dragon ? Qui que ce soit, grâce à lui, Diablo était arrivé à temps.

D’où il se tenait, il ne voyait pas qui était allongé à côté de Lumachina.

« W-Wow, patron..., » Horn s’était mise à cri, en regardant depuis l’ombre de la porte. « C’est un dragon ! Je n’ai jamais vu de dragon ! »

« Ils ne sont pas si rares si tu vas plus loin dans le Domaine du Seigneur Démon. Bien qu’ils soient un peu plus rusés que les bêtes magiques, » déclara Diablo.

« C-Cela sonne comme un problème ! » répliqua Horn.

« Arrête de paniquer. Si tu as si peur, ferme la porte. Je t’appellerai quand je m’en serai occupé. Son souffle d’acide peut t’affecter même derrière une couverture, il suffit de respirer l’acide dans l’air pour brûler tes poumons, » expliqua Diablo.

« Oh-hiss !? » Selon les instructions, Horn avait fermé la porte.

— Ce n’est pas comme si j’y étais moins sensible qu’elle, pensa Diablo.

Un sorcier élémentaliste spécialisé dans la puissance de frappe était faible face aux attaques de zone. L’Anneau du Seigneur Démon détournait tous les sorts, mais une attaque de souffle était considérée comme une aptitude spéciale.

Cependant, Diablo avait un style de combat réservé à ce type d’adversaires.

« Hmph... Je suis un peu pressé, là. Je n’ai ni le loisir ni le désir de perdre mon temps avec des trucs comme toi, Dragonkin inférieur, » déclara Diablo.

« Oh, vous osez rire de Nous. Dans ce cas, selon votre désir, Nous vous donnerons la mort. »

Diablo avait été surpris que le Dragon soit tombé dans le piège. Les monstres qu’il avait placés sur les autres étages avaient tous agi comme il l’avait configuré, à une exception près : lorsque les monstres étaient excités par le chant de Shera.

C’était peut-être parce que Dragonkin pouvait parler, mais les réactions du dragon étaient encore plus éloignées de ce qu’il aurait pu attendre d’une IA.

Diablo pointa sa faux de guerre vers le dragon.

« Viens ici, lumière, rassemble-toi. Fait disparaître les ténèbres et punis ceux qui s’opposent à la Providence —, » déclara Diablo.

« Mourrez sous le poids de votre orgueil, Dram One ! »

En battant des ailes, le Dragon s’éleva dans les airs et commença à charger à Diablo, brandissant ses griffes massives.

Comme Diablo n’avait plus l’effet de réduction du temps d’incantation du Bâton de Tenma, lancer des sorts prenait plus de temps que d’habitude.

— Fais-le à temps, fais-le à temps, je devrais le faire... Très bien ! pensa Diablo.

« “Lance d’Hercule” !! » cria Diablo.

Une lance de lumière, d’environ cinq mètres de long, apparut dans la main de Diablo et s’envola vers l’avant, s’opposant à la charge du dragon. Avec son grand corps, le Dragon n’avait aucun moyen de l’éviter.

La résistance magique de l’adversaire était élevée, mais le niveau de Diablo était plus élevé. L’excès d’énergie magique le compenserait, et Diablo avait déjà confirmé qu’il pouvait blesser le Dragon.

Le sort de l’élément de lumière de niveau 120 — la Lance d’Hercules. La lance de lumière perça le torse du dragon.

Un tremblement avait traversé l’air.

« Hehe, donc tu utilises ta voix quand tu cries, » déclara Diablo en souriant.

« Quel pouvoir ! Nous n’aurions jamais pensé que votre force puisse passer à travers Nos écailles. »

« C’est vrai, je suis puissant. Mais n’es-tu pas trop faible ? Je pensais que tu serais plus fort que ça, » déclara Diablo.

Les monstres dans ce donjon étaient tous du même niveau que Diablo leur avait donné. Ce n’était pas comme dans d’autres endroits où « ils sont plus faibles par rapport au jeu puisqu’ils n’ont pas l’habitude de se battre. »

Pourtant, le Grand Dragon Noir n’était pas aussi fort qu’il devrait l’être. Il avait prévu d’utiliser la Lance d’Hercules pour le menacer et créer une ouverture pour un vrai coup final, mais il n’avait pas prévu de faire autant de dégâts avec le matériel qu’il portait.

Il n’y avait aucune raison mathématique à ce que Diablo puisse faire face à autant de dégâts avec son équipement actuel. Une seule explication lui vient à l’esprit.

— Est-il possible que mon niveau soit supérieur à 150 maintenant ? Se demanda Diablo.

Même s’il considérait cette idée, il continuait à se dire que ses mouvements et le choix des instants où lancer ses sorts étaient impeccables grâce aux habitudes qui lui avaient été inculquées par les innombrables heures passées à jouer au Croisement de la Rêverie.

En l’inclinant de façon à ce qu’il ne touche pas Rem et les autres, Diablo avait lancé un autre sort de lumière sur le dragon. Le Grand Dragon Noir était de l’élément de noirceur, donc les sorts de lumière auraient dû lui infliger 50 % de dégâts en plus.

 

« Vous êtes incroyable, Diablo..., » déclara Rem, sa voix tremblante de crainte et d’étonnement.

« Nous sommes sauvés ! Il est venu nous sauver ! » Shera l’acclamait, enlaçant Lumachina avec excitation.

« Mon Seigneur... Je savais que vous nous protégeriez..., » les larmes de Lumachina coulaient de ses yeux.

 

Les écailles du dragon se brisèrent sous le sort, et du sang brun, de couleur terreuse, se répandit dans la grotte.

« C’est impossible. Cela ne peut pas arriver ! Un dragon... perdant contre un Dram One !? Nous avons été repoussés par l’une des Races !? Cela ne peut pas être... Si cela avait été un groupe, cela n’aurait déjà pas été concevable, mais... »

« Heheheheh... Tu ne comprends toujours pas ? Tu n’es pas face à un simple enfant des Races ! »

« Quoi... !? »

« Je suis Diablo ! Un Seigneur Démon d’un autre monde ! »

« Ah !?? Ce-Ce nom... Diablo... ? Nous en connaissons votre existence... Dans le passé, Nous avons... très certainement connu quelqu’un qui se faisait appeler par ce nom... »

« Oh... ? »

Diablo n’avait pas pu retenir sa surprise. Peut-être que le dragon se souvenait d’avoir été placé ici par Diablo. Pourrait-il avoir des souvenirs du jeu... ?

« Dis-moi crétin... Ces mots te semblent-ils familiers ? Le MMORPG, le Croisement de la Rêverie, » déclara Diablo.

« Argh. Nous ne voulons pas... périr... »

« Hmph. » Juste au moment où Diablo posait cette question, il avait lancé un sort de « Hache du tonnerre » sur le dragon, lui coupant l’une de ses ailes.

« Nous ne voulons pas... périr..., » le dragon s’éloigna en chancelant. « Il ne faut pas que nous mourions ! »

« N’as-tu pas dit tout à l’heure qu’il importe peu qu’ils meurent maintenant ou plus tard ? » demanda Diablo.

« Nous n’avons pas encore produit de descendance... C’est là qu’est, non, un... pour hériter de Nos souvenirs... »

« Espèce d’imbécile..., » déclara Diablo, en abaissant sa faux de guerre.

Alors qu’il tourna le dos au dragon, il refusa de poursuivre son attaque et poussa plutôt un lourd soupir morose.

 

— Je comprends maintenant. Toi aussi, tu es vierge, n’est-ce pas ?

 

Diablo pensait que, puisque les Dragonkins étaient si peu nombreux, trouver un compagnon devait avoir été difficile.

Le dragon s’était enfui vers l’arrière de la grotte, laissant des taches de son sang brun foncé sur le sol.

— Après tout, il ne peut plus voler, pensa Diablo.

Mais dans la direction où il se dirigeait, une fille toute seule se tenait debout.

« Quoi !? Non ! » s’exclama Diablo en état de choc.

Il n’avait aucune idée de qui était la fille, mais il l’avait remarquée beaucoup trop tard. Le Grand Dragon Noir fixa du regard la jeune fille qui se tenait sur son chemin avec des yeux injectés de sang.

« Ne vous mettez pas... sur Notre chemin ! Il ne faut pas que Nous mourions ! Nous ne pouvons pas encore mourir ! »

La jeune fille brossa ses cheveux violets, alors que l’expression de son visage ne changeait pas du tout.

 

« Qui a approuvé ta retraite ? Tu es le gardien du douzième étage... Désobéir aux ordres du Maître est passible de la peine de mort, » déclara la femme.

 

Les yeux de Diablo s’ouvrirent en grand en raison de la surprise. Ces vêtements, cette apparence...

Il se souvenait d’elle.

— Ce n’est pas possible, n’est-ce pas... !? pensa Diablo.

« Dégagez ! Si vous restez sur Notre chemin, vous n’échapperez pas à Notre colère, » le dragon l’avait menacée.

De la fumée noire s’échappait de sa gorge et de son corps perforés. Alors que sa puissance était quelque peu diminuée, le dragon lâcha son souffle d’acide sur la fille.

La jeune fille avait déplacé les objets se trouvant dans ses mains : une épée avec une lame double qui s’étendait de chaque extrémité et une tronçonneuse avec une lame faite de faisceaux d’énergie brillants qui tournait sur elle-même. Des armes aussi éloignées et étrangères qu’on pourrait l’être du Moyen-Âge.

« Alors, il est temps de nettoyer, » déclara la femme.

Au moment où l’haleine acide était sur le point de frapper la fille, cela s’était progressivement dissipé, et le brouillard acide ne l’avait pas atteinte.

« Comment osez-vous, simple outil de nettoyage... !? » le dragon hurla.

« Donc, tu appellerais Rose comme étant un outil... Très bien, très bien. Alors, Rose a d’autant plus de raisons de se débarrasser de toi. Le maître est le seul qui peut traiter Rose comme un outil, » déclara-t-elle.

La fille qui s’appelait Rose avait enfoncé ses armes dans le sol. Alors que son souffle avait été bloqué, le dragon se mit à la frapper avec ses griffes.

« Vous regretterez d’être resté debout face à Nous, Poupée ! »

Rose, qui n’avait pas changé d’expression jusqu’à présent, grinça des dents et beugla : « N’appelle pas Rose... une poupée !! »

Une épée massive était apparue de nulle part, très semblable en apparence à l’épée de science-fiction que la jeune fille maniait auparavant.

Une main d’acier avait saisi le manche de l’épée. Elle semblait blindée, mais Diablo avait remarqué les charnières au niveau de ses articulations. Des tuyaux le traversaient comme des artères, et Diablo pouvait voir des symboles et des lettres, comme ceux que l’on voyait sur un cercle magique, gravés sur eux. Les symboles brillaient jusqu’aux doigts, comme s’ils distribuaient de l’énergie.

Le bras mécanique s’était déplacé, déviant les griffes du dragon avec l’épée à deux lames et repoussant le dragon avec une unique frappe.

« Oh... Oh... Oh !? »

« Hehe... hehe... hehe... Hahahahaha ! Tu essayes de battre Rose dans un concours de force !? Espèce d’idiot de lézard ! » déclara Rose.

Le bras mécanique qui planait derrière Rose faisait partie d’elle. Il avait brisé les griffes du dragon et lui coupa les pattes avant écaillées, répandant de grandes quantités de sang sur le sol lorsque les cris de douleur du dragon secouèrent à nouveau l’air.

« Inconcevable... Le fait que vous Nous ayez fait autant de mal... »

« Malgré toutes tes vantardises, Rose pensait que tes écailles seraient un peu plus dures que ça. Rose te fera savoir qu’elle ne faisait que s’échauffer, » déclara Rose.

« Qu... oi... !? »

« Maintenant ! Il est temps pour toi d’expier tes crimes par la mort ! “Crius” !! » déclara Rose.

La main qui flottait derrière elle frappa horizontalement avec l’épée avec aisance, ce qui aurait dû être impossible vu son poids. L’épée bougeait si vite que Diablo avait du mal à suivre le fil du tranchant avec ses yeux.

Le vent avait hurlé et sifflé pendant qu’elle se déplaçait. L’épée dansait, brisant les écailles du dragon, fendant sa chair, brisant ses os et peignant la grotte avec son sang brun.

Finalement, le torse du Grand Dragon Noir fut coupé en deux.

« Gah! »

« Tais-toi, » déclara Rose.

Pour finir, elle avait enfoncé l’épée dans la tête de la bête écrasée sur le sol. La télépathie du dragon avait ainsi disparu de l’esprit de Diablo.

Puis, après ça, Rose tourna son regard vers Rem et les autres.

« Reste-t-il encore quelqu’un ? Rose n’est pas la gardienne du douzième étage, mais il y a encore besoin de vous nettoyer —, » commença Rose.

Les yeux d’émeraude de la fille avaient alors rencontré ceux de Diablo. Il n’y avait aucun doute — .

Il se souvenait d’elle.

Lorsqu’il avait réalisé son donjon dans le Croisement de la Rêverie, Diablo avait installé un certain meuble dans sa « Chambre du Seigneur Démon ». C’était un objet que l’on pouvait acheter avec la monnaie du jeu, appelée « Servante Magimatique ». Bien qu’elle ait l’air humaine, c’était en fait un automate qui fonctionnait à l’aide de la magie... ou du moins, c’était ce que disait la description du jeu. Selon cette même description, ses capacités de combat étaient censées être très élevées et elle aurait dû avoir de nombreuses caractéristiques pratiques, mais rien de tout cela n’avait été mis en œuvre dans le jeu. Elle se promenait sans but dans la pièce avec un aspirateur à la main, ce qui lui valut le surnom de « Roomba » sur les forums.

En se souvenant de cette époque, Diablo avait été saisi d’émotion.

« Tu te souviens de ces temps-là, Rose ? » demanda Diablo.

« Maî... tre... ? » demanda Rose.

« Je suis Diablo... Non. Peut-être me connais-tu mieux sous le nom de @Diablo-13, » déclara Diablo.

Rose se figea en état de choc. L’épée à deux lames tomba de sa main et claqua contre le sol avec une clameur puissante et retentissante. Le bras mécanique qui planait derrière elle avait disparu sans un son.

Peut-être que dans ce monde, cela avait agi comme une invocation ? Il n’existait que dans l’historique du jeu, mais n’avait jamais été réellement mis en service dans le jeu, donc Diablo n’avait aucun moyen de savoir, mais la force de Rose était sans doute exceptionnelle.

Diablo s’était approché d’elle.

« Je suis enfin de retour, Rose, » déclara Diablo.

Ses épaules tremblaient et ses yeux s’élargissaient sous le choc alors que de belles larmes transparentes coulaient le long de ses belles joues.

Elle chuchota de nouveau avec un tremblement dans sa voix, « B... Bon retour... mon Maître... »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

    Ha dommage il viens de perdre du stuff op, du coup ça équilibre, mais en échange il gagne un allié qui a l'air aussi op ) a voir ce que ça donne après.

Laisser un commentaire