Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 4 – Partie 1

***

Chapitre 4 : Sauver ses compagnons

Partie 1

Même Diablo, qui avait fait le donjon, ne savait pas où la rivière qui coulait à travers le niveau allait mener. Tout ce qu’il avait fait, c’était configurer une « voie navigable » dans le paysage du donjon. D’où venait l’eau et où elle allait n’étaient pas des choses qui le préoccupaient au moment de la création du donjon.

Il ne serait pas surpris si le ruisseau était réellement conjuré par magie, et disparaissait au bord de la grotte.

Mais l’eau du canal était réelle, et l’eau avait coulé jusqu’au bord de l’étage.

— Une cascade !? Se demanda-t-il.

Il était tombé en même temps que l’eau, et il s’agissait d’une chute si haute qu’il douterait de survivre s’il y avait des rochers à son arrivée. S’ils se séparaient à nouveau, il ne retrouverait probablement jamais Horn.

C’était dans cet état d’esprit que Diablo avait tenu le petit Marcheur des Herbes dans ses bras. Il n’avait pas le temps de mettre le Bâton de Tenma dans sa poche, alors il l’avait lâché, l’abandonnant au torrent écumant.

Puis, tout son sens de l’orientation avait quitté Diablo. Il avait tourné et s’était retourné dans l’eau, incapable de distinguer s’il faisait face vers le haut ou vers le bas.

— Je vais me noyer ! pensa Diablo.

L’anxiété et la panique menaçaient de l’emporter dans son esprit, mais sa technique d’action sous-marine avait agi à son plein effet. En stabilisant sa respiration, il avait regagné son centre de gravité. Tenant toujours Horn dans ses bras, Diablo avait donné un coup de pied contre l’eau, remontant à la surface à la nage.

 

« Aaah ! » il haleta quand sa tête transperça la surface de l’eau.

Ils étaient dans le bassin d’arrivée de la cascade. C’était situé dans les profondeurs d’une caverne spacieuse, et il avait à peu près la forme d’une flasque, donnant à Diablo l’impression qu’il était immergé dans l’eau au fond d’une tasse ou d’un bol.

Le ruisseau s’était calmé ici.

Alors qu’il mettait à nouveau en pratique sa technique d’action sous-marine, il avait nagé jusqu’au bord du bassin, plaçant Horn sur les rochers avant de grimper lui-même.

« Horn, vis-tu encore ? » demanda Diablo.

Horn, couché sur les roches sèches, n’avait fait aucune réponse. Il avait probablement bu en cours de route, parce que de l’eau s’échappait de sa bouche.

« Horn, réponds-moi ! » Diablo avait encore crié.

Il essayait de faire semblant d’être calme, mais il sentait son pouls s’accélérer chaque seconde. Un mauvais pressentiment était de s’agripper à son cœur. Il plaça une main sur les petites lèvres de Horn — et pouvait sentir sa respiration.

« Vivant... Tu es vivant ! » déclara Diablo.

Mais il était toujours inconscient.

— Et son pouls ? se demanda-t-il.

Il avait vérifié le poignet de Horn, mais il était trop paniqué pour vraiment le dire. Après quelques tentatives supplémentaires, il avait confirmé que Horn avait toujours un pouls.

— Son cœur fonctionne encore ! Il est vivant ! pensa Diablo.

Horn était un aventurier de niveau 20 et, fidèle à ce titre, était un combattant assez solide. Le fait d’être un Marcheur des Herbes très léger lui avait également sauvé la vie. Il semblait que pour l’instant, il s’était évanoui à cause du choc.

« Oh, Dieu merci..., » murmura Diablo.

Le soulagement avait empli Diablo. Avec Horn assommé, et comme il n’y avait personne d’autre autour de lui, Diablo avait parlé avec sa voix naturelle. Il s’était aussi retrouvé à rire de soulagement.

Il avait ensuite inspecté l’épaule de Horn, qui avait été poignardée par Gewalt.

« Hmm... Il saigne toujours, mais la blessure est superficielle. Je pense qu’elle se refermera d’elle-même si je la laisse telle quelle, » déclara Diablo.

Le fait d’avoir une potion de vie serait pratique à l’heure actuelle, mais Diablo avait dû les utiliser toutes avant d’entrer dans le donjon. La Couronne Déformante de Diablo avait un effet de régénération de la Vie, mais ne pouvait être équipée que de personnes de niveau 140 ou plus, il ne pouvait donc pas la prêter à Horn.

Soudain, il avait éternué.

« Merde, il fait si froid... C’est mauvais... Je vais bien parce que j’ai le “Rideau des Sombres Nuages”, mais..., » commença Diablo.

Son manteau le protégeait de tous les maux provoqués par des états, donc Diablo n’attrapait même pas froid avec ça. Mais Horn serait en danger comme ça.

Quelque chose qu’il avait lu une fois sur Internet lui était venu à l’esprit :

— Lorsque la température rectale d’un humain descend en dessous de 35 degrés Celsius, l’hypothermie s’installe, et rester trop longtemps dans cet état peut être mortel. Le fait de dormir l’été en portant des vêtements humides peut aussi faire baisser la température de votre corps au risque de mourir.

« Bon, je vais devoir m’occuper de sa blessure, donc je peux aussi bien enlever ses vêtements... Il faut aussi allumer un feu. Y a-t-il quelque chose que je puisse brûler... ? » demanda Diablo.

En regardant autour de lui, il ne voyait que des roches, des roches et encore plus de roches. De la mousse lumineuse poussait sur ces rochers où l’eau était entrée en contact avec eux. Grâce à cela, il ne faisait pas noir, mais ils ne voulaient pas brûler et ne pouvaient pas l’aider à allumer un feu. Il pouvait produire du feu avec sa magie, mais sans rien d’inflammable pour l’alimenter, ça ne durerait pas.

Depuis que son groupe était entré dans le donjon, il dépensait de plus en plus de Mana. Il n’y avait presque pas de temps pour les pauses, et il avait désespérément besoin de se rétablir. Il avait l’impression que s’il laissait son attention vaciller un peu, il s’endormirait à côté de Horn.

— Merde, toute ma motivation a disparu..., pensa-t-il.

Tout ressemblait à un énorme et fastidieux effort.

« Ah, peut-être que je peux juste faire une petite sieste..., » murmura Diablo.

Mais si Diablo n’agissait pas maintenant, Horn mourrait sous ses yeux.

« Non, bon sang non ! Je ne laisserai pas ça arriver ! Je suis peut-être une personne de merde, mais... Je ne peux pas le laisser mourir..., » déclara Diablo.

Il soupira désespérément, essayant de trouver quelque chose qu’il pourrait utiliser comme carburant.

« Bon sang... Je suppose que c’est tout ce que j’ai. »

Diablo enleva son Rideau des Sombres Nuages. Cela l’avait protégé des états et l’avait protégé de la mort en un seul coup, un objet de la classe SSR, rehaussé au plus haut niveau. Un joueur pouvait améliorer une pièce d’équipement jusqu’à sept niveaux, et un objet qui avait été amélioré tant de fois était considéré comme un « Rang EX » ou un « Septuple ». Diablo tenait un tel objet entre ses mains.

« Je ne vais pas mentir... J’étais plutôt attaché à toi... Mais il n’y a pas d’autre solution..., » déclara Diablo.

Aussi précieuse soit-elle pour lui, elle ne valait pas plus que la vie de quelqu’un.

« “Feu”, » Diablo chuchota son sort.

Naturellement, une fois qu’il l’avait enlevée, l’équipement n’accordait plus à Diablo les effets de ses enchantements. Comme c’était le cas maintenant, le Rideau des Sombres Nuages n’était rien de plus qu’un manteau humide.

Brûlées par des flammes magiques, les parties sèches du manteau avaient pris feu.

« Aaah... Il fait chaud, » murmura-t-il.

Il enleva alors sa tenue, l’« Abysse d’Ébène ». Le fait de garder ses vêtements mouillés l’exposait à un risque d’hypothermie, et la cape seule n’avait pas suffi à alimenter suffisamment le feu.

L’Abysse d’Ébène avait eu un effet de réduction des dégâts, et avait augmenté d’une manière importante ses stats de base.

Mais il avait gardé son pantalon. Être à poil quand il se serait regroupé avec Rem et les autres semblait être une mauvaise idée. Ça ne cadrerait certainement pas avec son rôle de Seigneur Démon.

« Exact, toujours pas assez... Je vais aussi devoir utiliser ton équipement, d’accord, Horn ? » déclara Diablo.

C’était inconfortable de devoir enlever les vêtements de quelqu’un d’autre.

« On est tous les deux des mecs, alors lâche-moi un peu, d’accord ? » déclara Diablo.

Le fait d’imaginer les protestations de Horn avait fait hésiter Diablo, mais... il s’était dit qu’il devrait compter sur son rôle de Seigneur-Démon pour s’en sortir et avait commencé à déshabiller Horn.

Il avait commencé avec la cape de Horn, un manteau normal sans enchantement. Il était aussi assez vieux et usé. Il espérait qu’il n’avait pas trop de valeur sentimentale pour Horn, mais il ne devrait pas valoir plus que sa propre vie... Du moins, il l’espérait.

Diablo avait ensuite enlevé la ceinture de la pochette sur la taille de Horn, ses bretelles puis ses épaulettes. Diablo ne pouvait pas le dire d’après les graphismes du jeu, mais apparemment de l’autre côté il y avait des pièces qui faisaient office de ceintures de cuir et un crochet utilisé pour les attacher. Rem avait une armure similaire, et après l’avoir vue l’enlever une fois, Diablo s’était souvenu de comment l’enlever.

Diablo avait alors commencé à enlever les vêtements mouillés de Horn. Son corps n’était pas seulement dépourvu de muscles, il avait même une certaine rondeur.

« Tu devrais travailler tes muscles, Horn. Même si tu es un Marcheur des Herbes, tu es toujours du genre guerrier, tu sais ? » déclara Diablo.

Après avoir complètement essoré la chemise, Diablo l’avait jetée dans le feu.

Il avait ensuite baissé le pantalon de Horn. Il utilisa les collants comme combustible, mais le fait de brûler les pantalons de Horn et de laisser Horn sans rien à porter lui faisait sentir toutes sortes de cruauté, alors pour l’instant, il les laissait juste sécher à sec. Laisser Horn nu dans le froid n’était pas bon, mais c’était quand même mieux que de le laisser dormir nu avec des vêtements froids.

« Attends..., » déclara Diablo.

Son regard était attiré par l’abdomen exposé de Horn. Il s’était efforcé de ne pas regarder, mais...

— Euh ?

 

Ce n’était pas là.

 

« Hmmm... ? » Un gémissement échappa aux lèvres de Horn alors qu’il s’asseyait et se frottait les yeux.

« Dieu merci, tu es vivant ! » C’était ce que Diablo ne pouvait pas dire, vu... les récents développements.

Horn était nu, Diablo tenait toujours le pantalon dans ses mains. Pour couronner le tout, ce qui aurait dû faire partie de l’entrejambe de Horn n’était pas là... Ce qui voulait dire que Horn n’était pas un « il », mais un...

— Les mâles Marcheurs des Herbes n’en ont-ils tout simplement pas !? Se demanda-t-il.

Diablo n’avait jamais rien entendu de tel.

Il s’était raidi, sentant des sueurs froides couler le long de sa colonne vertébrale. Horn, qui était encore dans les vapes jusqu’à présent, avait finalement réalisé dans quel état il se trouvait.

« Quoi !? Qu-Qu-Qu-Qu-Qu-Qu-Quoiiiiii... !? » Horn bégaya, devenant graduellement rouge au visage.

Diablo s’était levé avec le pantalon de Horn toujours dans ses mains.

 

« Hmph ! Tu es enfin revenu à la raison, espèce de mauviette ! » déclara-t-il d’une manière autoritaire et dominatrice. « Montre-moi toute ta gratitude, car ta vie a été sauvée en raison de la pitié du Seigneur Démon Diablo ! Ne t’y trompe pas, car ce n’était qu’un caprice de ma part, » déclara Diablo.

 

☆☆☆

« E-Euh !? Quoi !? » s’écria Horn.

« Les Races sont vraiment fragiles. Si tu dormais avec ces vêtements mouillés, tu mourrais sûrement ! C’est pour ça que je sèche tes vêtements... comme ça ! » déclara Diablo.

Diablo tordit le pantalon de Horn, faisant couler de l’eau du tissu sur le sol. Il les avait ensuite jetés dans le feu. Le tissu était vieux, mais brûlait assez bien.

— Oh, merde ! J’ai joué mon rôle et je l’ai fait maintenant ! Je voulais juste les enlever, pas les brûler ! pensa-t-il.

Étouffant son agitation intérieure, Diablo continua son rôle de Seigneur Démon.

« Hmph ! Tu ne prétendras quand même pas que tes vêtements valent plus que ta vie !? » déclara Diablo.

Accablée par la situation, Horn se tut, mais finit par réagir.

« Je... Je ne dirai pas ça... Après tout, rester en vie est... important..., » déclara Horn.

« Aussi longtemps que tu le comprends, c’est bien ! » déclara Diablo.

— Est-ce que j’ai vraiment réussi à m’en sortir en parlant !? Se demanda Diablo.

« M-Mais... J’ai juste été un peu surprise..., » déclara Horn, couvrant son corps extrêmement mince avec ses bras.

— Alors, on est deux ! pensa Diablo.

« N’y fais pas attention. Je suis après tout un Seigneur Démon. Ces détails insignifiants ne me dérangent pas, » déclara Diablo.

« O-Ouais, c’est vrai. Je parie que ça n’a pas d’importance pour vous si je suis un garçon ou une fille, Patron... Achoo ! » déclara Horn.

« Hm. Il semble que tu aies encore froid. Approche-toi, » déclara Diablo.

Diablo était assis près du feu de camp. Avec la disparition du Rideau des Sombres Nuages, il pourrait aussi tomber malade. Il faudrait qu’il soit prudent. Il avait sacrifié son équipement de haut rang, sans parler du pantalon de Horn, pour allumer ce feu, le moins qu’on puisse faire était de l’utiliser pour rester au chaud.

« Hmm... Est-ce que c’est vraiment bien... ? » Horn avait rougi jusqu’à ses oreilles de lapin.

« Arrête d’être modeste. Aurais-je plongé dans la rivière après toi si je n’avais pas eu l’intention de te sauver ? » demanda Diablo.

« J-Je suppose que non... Vraiment, merci... Vous m’avez sauvé, Patron..., » déclara Horn.

Horn se leva et se rapprocha. Il pensait qu’elle s’assiérait loin de lui, pour qu’ils entourent le feu de camp, mais au lieu de cela, elle s’était accroupie, assise juste à côté de lui.

— Euh ?

Il lui avait dit de « s’approcher », mais ne lui avait jamais dit de « s’approcher du feu de camp ».

Mais d’habitude, ne t’assiérais-tu pas près du feu ?

— Si elle est si gênée, pourquoi se blottit-elle contre moi comme ça ? Et en plus, n-n-n-nue..., pensa Diablo.

C’était Diablo qui l’avait déshabillée, et pourtant...

« Se blottir l’un contre l’autre quand il fait froid rend les choses plus chaudes, n’est-ce pas, Patron ? Je le faisais tout le temps avec ma famille..., » déclara Horn.

« V-Vraiment ? » demanda Diablo.

Il semblait un peu faux qu’un Seigneur Démon perde son sang-froid juste parce qu’une Marcheuse des Herbes, avec le physique d’un enfant, se blottissait contre lui.

— Attends, non. Un Seigneur Démon ne perdrait pas son sang-froid, peu importe qui se passe. Je dois rester au top de mon jeu d’acteur..., pensa Diablo.

Horn s’appuya contre lui. Son corps était glacial contre sa peau.

« Tu as encore froid, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« Ah, ce n’est pas d’accord ? » Horn essaya de s’éloigner, mais Diablo l’attrapa et la prit dans ses bras.

« Encore une fois, cesse ta modestie inutile. Si tu attrapais froid, j’aurais allumé ce feu de camp pour rien, » déclara Diablo.

— J’ai dû brûler deux pièces d’équipement de rang EX pour ça, tu sais ? Et ton pantalon aussi..., pensa Diablo.

Horn était petite, son corps était petit, même comparé aux autres Marcheuses des Herbes, et elle était douce, elle aussi, comme un bébé lapin. Elle s’était tordue dans les bras de Diablo, comme si on la chatouillait.

« Il fait si chaud..., » murmura Horn.

« Tu aurais des ennuis si ce n’était pas le cas, » déclara Diablo.

« Hehe... »

Elle était nerveuse au début, mais avait fini par confier son corps à Diablo. Son petit dos nu avait appuyé contre sa peau, la chaleur revenant lentement dans son corps glacial. Diablo avait aussi senti son propre corps s’échauffer.

 

 

« Wôw... »

— Je suppose que d’une façon ou d’une autre, on s’en est sortis vivants..., pensa Diablo.

Horn avait couvert les mains de Diablo avec les siennes.

 

« Papa..., » murmura-t-elle.

 

« Quoi ? Qu’est-ce que tu viens juste de... ? » Diablo s’était raidi. Il avait difficilement réussi à faire sortir ces mots.

Réalisant un moment trop tard ce qu’elle venait de dire, Horn se leva dans la panique.

« Ah, non ! C’était... Ahhhh, Hmm ! C’était... du respect ! Ça veut dire que je vous respecte, en tant qu’aventurier ! Ce n’est donc pas ce que vous pensez ! » elle se hâta de répondre en bégayant.

« Je... Je comprends ! C’est bon, je comprends, alors arrête de gaspiller ton énergie précieuse pour ça ! » Diablo posa ses mains sur ses épaules pour la calmer.

« Uuuu., » Horn se recroquevilla, une fois de plus rouge jusqu’à ses oreilles duveteuses.

Diablo pouvait sentir le cœur de Horn battre plus vite à travers sa peau. Il s’était tu, se concentrant sur ce battement rythmique.

Mais en fait, il était aussi terriblement agité.

— P-P-P-P-Papa !? Quand ai-je eu le temps d’avoir un enfant ? Non non non non non, elle dit que c’est par respect, en tant qu’aventurier... mais est-ce que tu appellerais quelqu’un « papa » par respect ? Personne ne m’a jamais appelé comme ça avant ! Ai-je fait quelque chose pour qu’elle me fasse confiance à ce point !? Peut-être qu’elle m’a pris pour quelqu’un d’autre ! pensa Diablo.

Mais les mâles Marcheurs des Herbes, même s’ils étaient pères, avaient l’apparence physique d’enfants. Elle n’aurait jamais confondu Diablo avec un autre Marcheurs des Herbes, pas avec son physique.

— Mais peut-être que même les Marcheurs des Herbes se souvenaient que les mains de leurs pères étaient grandes, depuis leur plus jeune âge ? Ou peut-être qu’elle avait une autre signification attachée au mot « papa »... ? Non, pas possible, ce genre de culture n’existe pas dans ce monde..., pensa Diablo.

Il avait l’impression que son cerveau était en train de mijoter à cause de toutes les pensées qui se mélangeaient dans sa tête.

Alors que leurs deux visages devenaient rouges, ils s’étaient tus. Le temps s’écoula lentement...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Si le but c’était deux corps nue l'un contre l’autre alors il a bruler son équipement pour rien.

  2. Une scène lolicon... Diablo pourra t'il recréer son équipement avant la prochain bataille ?

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire