Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 3 – Partie 2

***

Chapitre 3 : Nettoyage d’un donjon, suite

Partie 2

Le sixième niveau — .

« À la recherche d’un repas dans un donjon... »

Ce niveau était une forêt emplie d’une dense végétation. Dans tous les cas, il ne faisait pas particulièrement chaud ou froid. Il y avait aussi une rivière avec un ruisseau calme, que Diablo et son groupe utilisaient pour remplir leurs gourdes.

 

« Je suis désolé..., » Horn avait l’air en colère de lui-même. « J’étais tellement impressionné que mon premier pas n’était pas assez long... L-La prochaine fois ! Je l’aurai la prochaine fois, Producteur-Patron ! »

— Nous sommes déjà passés à autre chose ! pensa Diablo.

Diablo haussa les épaules. « N’y fais pas attention. »

« Je vous promets que je serai d’une grande aide ! » déclara Horn.

« ... Tu n’as vraiment pas besoin d’essayer si fort. » Rem soupira légèrement. « Ne nous cause pas plus d’ennuis. »

Ses mots de consolation étaient plus profonds que des couteaux, tranchants et amers.

« C’est bon, ne t’inquiète pas. Nous allons tous bien et c’est ce qui compte. Je suis sûre qu’on s’en sortira quoiqu’il arrive, » déclara Shera en souriant.

Ses tentatives d’encouragement étaient plus infondées que jamais.

Lumachina acquiesça d’un signe de tête. « On n’est arrivés jusqu’ici qu’avec votre aide, Horn. Ne vous découragez pas. »

« D-D’accord ! Quel que soit le monstre qui nous viendra après ça, je le détruirai ! » Horn avait dit cela avec plus d’enthousiasme que jamais auparavant.

« Eh bien, voilà ton monstre. » Diablo avait pointé vers l’avant.

 

C’était un crabe géant, d’une trentaine de mètres de haut, qui montait la garde devant la porte.

 

Le « Grand Crabe » était un monstre de niveau 99 qui se classait parmi les meilleurs en matière de robustesse et de défense, avec des pinces assez fortes pour couper en deux l’armure d’un chevalier. Il était aussi étonnamment agile avec ses huit pattes, et avait une attaque d’haleine mousseuse capable d’empoisonner ceux qui étaient touchés. C’était un monstre aquatique, mais il était en vérité plus dangereux sur terre.

Horn était sur le point de charger le monstre, mais Diablo l’avait attrapé par le col.

« Tu vas mourir, » déclara Diablo.

« Est-ce trop foooort !? » demanda Horn.

Son poignard était une arme de Rang N sans enchantement, c’était en vérité que de la ferraille. Cela ne causerait pas un seul point de dommage au Grand Crabe, et même si Horn était agile pour quelqu’un qui était au niveau 20, il ne serait toujours pas assez rapide pour éviter une attaque d’un monstre de niveau 99. Sa charge se terminait seulement par le fait qu’il ne ferait aucun dommage, puis qu’il se ferait trancher en deux par les pinces du crabe.

Pendant qu’ils se disputaient, le monstre, qui serait normalement incapable de parler, avait commencé à parler :

 

« Offrez-moi un hommage, mes petits ! » déclara le crabe.

 

« J-Je crois que le crabe vient de parler ! » dit Shera, les yeux écarquillés par le choc.

« ... C’est probablement l’un des défis du donjon, tout comme les énigmes. » Rem secoua la tête. « Je ne peux pas dire que j’apprécie l’attitude condescendante, mais... qu’entendait-il par “hommage” ? »

 

« Offrez-moi l’hommage d’un succulent poulet grillé aux herbes et d’une soupe aux sept herbes parfumée ! » déclara le crabe.

 

« ... C’est terriblement précis, » dit Rem, en plissant les yeux.

Shera avait incliné la tête. « C’est comme si c’était en vérité une commande dans un restaurant... »

 

« Et il a aussi commandé à boire, » déclara Rem.

 

On aurait dit qu’il commandait dans un resto.

« Donc, en d’autres termes, nous allons cuisiner cette fois ? » Lumachina avait réuni ses mains.

« ... Il semblerait que oui. C’est un puzzle aussi absurde que jamais, mais je suppose qu’il est préférable que d’avoir à se battre, » déclara Rem, en surveillant leur environnement.

La roche constituant le plafond était luminescente, éclairant la zone comme si le soleil brillait sur eux. Tout autour d’eux, il y avait une forêt, et ils pouvaient discerner les bruissements de la rivière et le chant des oiseaux au loin.

« ... Je suppose que nous sommes censés cuisiner avec ça, » déclara Rem.

Un récipient en métal était placé sur un rocher lisse, à côté duquel se trouvaient des assiettes et une poêle à frire.

« J’ai un peu faim, maintenant que tu le dis..., » Shera se frotta le ventre d’un air maussade.

« ... Se reposer ici peut être une bonne idée. Après tout, mourir de faim ne nous servira à rien, » déclara Rem.

« Je suis d’accord. » Lumachina hocha la tête. « Dieu m’a dit que nous ne devons pas mourir ici. »

« Cuisiner, hein ! Laissez-moi m’occuper des outils ! » Horn serra les poings avec enthousiasme.

Avec cette situation, il était devenu évident que c’était un niveau où ils devaient préparer la nourriture que le crabe avait commandée. S’ils réussissaient, le Grand Crabe se retirerait de leur chemin et leur permettrait de passer au niveau suivant.

« Il a commandé deux choses, » déclara Rem, levant deux doigts. « Du poulet grillé et de la soupe... Mais je me demande ce qu’on entend par “grillé aux herbes” et “sept herbes” ? » Elle avait jeté un coup d’œil à Diablo.

— Peut-être que ces plats n’existent pas dans ce monde ? Se demanda-t-il.

« Un poulet grillé aux herbes est un poulet rôti saupoudré d’herbes. Les “sept herbes” font référence à un groupe d’herbes appelées les “herbes du printemps”. Vous pouvez considérer que toutes les herbes que vous trouverez à cet étage appartiennent à cette catégorie, » déclara Diablo.

« ... Je vois. On va donc cueillir des herbes dans cette forêt et préparer la soupe en même temps. Ce qui me rappelle... vous tous, à quel point êtes-vous doué en cuisine ? » demanda Rem.

C’était techniquement la première fois qu’il devait cuisiner. Ils avaient déjà fait quelques excursions d’une journée autour de Faltra, mais ces excursions étaient assez courtes pour qu’ils puissent se contenter de la nourriture qu’ils avaient dans leurs sacs. Ils utilisaient toujours les restaurants autour de l’« Auberge de la Tranquilité de l’Esprit » à l’heure des grands repas. Et quand ils dormaient dehors, ils ne faisaient que du rôti de bœuf séché et des patates douces.

« ... J’avoue que je ne suis pas très douée en cuisine, » expliqua Rem à propos de l’étendue de ses propres compétences. « Je préfère manger de la viande crue. »

« Ça ne te fait pas mal au ventre ? » demanda Shera, surprise.

« Un Panthérien n’aurait jamais mal à l’estomac en mangeant de la viande crue. » Rem avait gonflé sa poitrine de fierté.

« Vraiment !? » s’exclama Shera.

Les Panthériens étaient apparemment plus sauvages que Diablo ne le pensait.

« Je suis vraiment douée pour cueillir des baies ! » Shera avait levé les deux mains en l’air.

Les elfes vivaient dans d’abondantes forêts bénites par les dieux, qui leur fournissaient des fruits et des baies en cas de besoin.

— Inutile d’attendre d’elle des talents culinaires, pensa Diablo.

Un sourire éclatant jouait sur les lèvres de Lumachina. Une fille aussi bien informée et dévouée qu’elle serait sans doute très fiable dans cette situation.

« La nourriture n’apparaît-elle pas quand vous priez Dieu ? » demanda Lumachina.

— Oh, c’est vrai..., pensa-t-il.

Lumachina avait bel et bien vécu la vie d’une princesse authentique et protégée. La Grande Prêtresse devait passer tout son temps dans un sanctuaire. Dans toutes les aventures qu’ils avaient vécues jusqu’à présent, ils avaient mangé des conserves, donc Diablo ne pouvait pas le dire, mais... apparemment, Lumachina n’avait aucune compétence quand il s’agissait de tâches domestiques.

« Elle est plus inutile que je ne le pensais..., » chuchota Diablo sous son souffle.

« ... Inutile, en effet, » déclara Rem.

« Tu es plutôt inutile, n’est-ce pas !? » demanda Shera.

« Quoi !? » Lumachina avait l’air d’avoir eu le cœur brisé.

« Vous pouvez me laisser faire la cuisine, ouais ! » Horn leva la main.

« Oh ? » demanda Rem.

Il semblait étonnamment fiable pour une fois. Mais compte tenu de tout ce qui s’était passé, Rem l’avait regardé d’un air suspicieux.

« ... Dis-tu que tu es doué pour cuisiner ? Alors, as-tu déjà fait du poulet grillé aux herbes ou de la soupe aux sept herbes ? » demanda Rem.

« Je ne l’ai pas fait, mais je sais comment griller des trucs ! Tout est délicieux une fois que tu l’as grillé ! » déclara Horn.

« ... Je m’en souviens maintenant. Tu as parlé de rôtir le tout sur une brochette... Rejetée. Va allumer le feu ou quelque chose comme ça, » déclara Rem.

« Mmmgh, » grogna Horn avec déception.

« Heehee, je peux compter sur toi pour préparer la cuisine ? » demanda Shera, posant une main sur l’épaule de Horn. « Rem et moi, on va ramasser ces sept herbes. »

« C-C’est sûr ! Vous pouvez compter sur moi ! » Horn se frappa la poitrine dans un geste rassurant.

« Hmm ! Alors, qu’est-ce que je dois faire ? » Lumachina inclina sa tête de façon interrogative.

« ... Tu pourrais prier... Ou, non, tu peux te charger de faire la vaisselle et du pot, » déclara Rem.

« Très bien ! Je ferai de mon mieux ! » Lumachina avait souri, heureuse d’avoir obtenu un rôle. « Je vais chercher de l’eau, d’accord ? »

Même si la vie de Lumachina était en jeu, Rem et Shera étaient toujours très affirmatives.

« ... Alors, allons-y, Diablo, » déclara Rem.

« Hein ? » Il prononça avec sa voix naturelle sans s’en rendre compte.

En regardant les filles alors qu’elles s’étaient parlé ainsi, il était revenu au mode « mes camarades de classe sont tous pris dans leur discussion et je n’arrive pas à trouver un moyen de m’impliquer. »

Les vieilles habitudes étaient certainement difficiles à faire disparaître...

« D’accord, tu peux parler. » Diablo s’était corrigé, cette fois sur un ton plus digne d’un Seigneur Démon.

Rem inclina la tête, perplexe, mais continua quand même.

« Nous ne savons pas à quoi ressemblent les sept herbes. Vous devrez nous dire lesquels sont les bonnes herbes, et nous les choisirons, » déclara Rem.

« Cela me va, » déclara Diablo.

Il ne les avait jamais vues que sous forme d’icônes et de graphiques, il n’était donc pas sûr de pouvoir les reconnaître alors qu’elles poussaient dans une forêt. Même s’il n’avait pas beaucoup d’assurance, il devait quand même essayer.

Dans le Croisement de la Rêverie, Diablo n’avait jamais acquis la sous-classe « Chef ». Il ne pouvait pas s’attendre à faire le même genre de cascades impressionnantes que lorsqu’il combinait des objets pour des potions. En plus, il était du genre à dire : « Cuisiner ? Je peux réchauffer un surgelé, où est le micro-ondes ? »

— Mémoire, au travail ! Je dois me rappeler à quoi ressemblaient ces objets ! pensa-t-il.

D’habitude, on ne pouvait pas les trouver tous au même endroit, mais cette forêt aurait dû contenir les sept herbes qui convenaient.

Entre des touffes de plantes rouges et bleues suspectes, ils avaient pu trouver une herbe verte.

« C’est l’un d’eux, une bourse-à-pasteur [1]. Ou attends, c’est peut-être du lampsane commune ? Quoi qu’il en soit, c’est l’une des sept herbes, » déclara Diablo.

« Compris, » Rem avait ramassé les feuilles épaisses du sol.

« Regardez, regardez, Diablo ! J’ai trouvé du basilic ! » déclara Shera.

« Bien, » déclara Diablo.

Il ne l’avait jamais vu auparavant, mais dans le jeu, il était simplement décrit comme une « herbe fraîche ». Ils en auraient besoin pour faire le « succulent poulet grillé aux herbes » demandées.

Quand il avait fait le donjon, il l’avait réglé de façon à ce que la collecte des ingrédients soit facile. Grâce à cela, trouver toutes les herbes dont ils avaient besoin était assez simple.

 

☆☆☆

 

« ... Cela devrait suffire pour les sept herbes, » déclara Rem, en comptant les herbes qu’ils avaient ramassées. « Il nous faut maintenant juste de la viande de poulet. »

« Que devrions-nous faire ? » demanda Shera.

« ... Et si tu nous donnais ton invocation ? » demanda Rem.

« T-Tu ne peux pas manger ma “Dinde Tireuse” ! » s’écria Shera.

« ... Je plaisantais, c’est tout. Si nous essayions de le cuire, elle redeviendrait un cristal — ah ! Shera, regarde ça ! » déclara Rem.

Au moment où Rem avait pointé du doigt, l’arc de Shera était déjà tendu et prêt à tirer. Elles avaient repéré un poulet rond et dodu dans la végétation, un poulet dont la masse pouvait certainement produire assez de viande pour un petit groupe.

Mais il y avait un problème...

« Non, tu vas le pétrifier ! » s’exclama Diablo.

« C’est vrai ! » déclara Shera.

L’arc noir de Shera avait été enchanté par le Seigneur-Démon Krebskulm, et infligeait une « Pétrification » à toute cible qu’il touchait. La durée de l’effet était inconnue.

Shera avait lâché une flèche.

— Si elle frappe le poulet et qu’il se transforme en pierre, ce ne serait pas inutile !? se demanda-t-il.

C’est du moins ce que Diablo pensait : la flèche de Shera avait heurté une branche qui se trouvait juste au-dessus du poulet et l’avait fait tomber. La branche pétrifiée s’était écrasée sur la tête du poulet, et avec un « Hurlement !! », l’oiseau avait perdu connaissance.

Rem soupira. « Bien joué. »

« Je l’ai fait ! » s’écria Shera.

« ... C’est vraiment le travail d’un archer de haut niveau, » déclara Rem.

« Je suis une Invocatrice ! » Shera boudait, ses lèvres formant une ligne grincheuse et horizontale.

Mais même Diablo avait dû reconnaître qu’elle était une superbe Archère, une Archère qui ferait un attaquant d’arrière-garde fiable.

 

☆☆☆

 

Rem avait commencé à dépouiller habilement le poulet et, après l’avoir coupé en morceaux, elle l’avait placé sur un pic.

« Qu’est-ce que tu fais ? » demanda Shera en penchant la tête.

« ... Cela devrait rendre la viande plus tendre. Après tout, le crabe a commandé un poulet “succulent”, » répondit Rem.

« Oh, je vois, je vois, » répondit Shera.

« ... Personnellement, je pense que c’est aussi bon que ça... en parlant de ma préférence personnelle, » dit Rem, ramassant la viande avec une pointe de déception.

Diablo avait frotté du sel et du poivre des deux côtés de la viande. Il s’était dit qu’en le salant, cela se passerait bien, étant donné la montée de sueur qu’ils avaient eue plus tôt.

Le Grand Crabe avait commandé la nourriture, mais ils avaient décidé d’en faire pour eux aussi. Contrairement au jeu, dans ce monde, vous pourriez avoir faim et ne pas pouvoir bouger sans avoir eu de nourriture.

Il avait étalé les herbes que Shera avait trouvées sous la peau, et les avait enfoncées avec ses mains. La peau avait été coupée pour qu’il puisse facilement farcir le poulet.

« Savez-vous cuisiner, Diablo ? » demanda Rem, visiblement impressionnée.

« J’ai lu ça dans un mang — uhhhh, c’est parce que je suis un Seigneur Démon ! Évidemment ! » déclara Diablo.

« Je... vois... Vous connaissez bien des choses. J’aimerais pouvoir élargir mes horizons comme ça aussi, » déclara Rem.

Il se trouvait que c’était un plat qui était apparu dans un manga qu’il lisait au moment où il faisait le donjon. Quoi qu’il en soit, c’était quand même la première fois qu’il y arrivait.

Le plus dur, c’était de le faire frire à la poêle.

Des brindilles avaient allumé le feu sous le poêle que Horn avait préparé, et le feu n’était pas aussi stable que celui que vous obtiendriez d’un brûleur à gaz.

Ils avaient commencé par rôtir le côté garni d’herbes, en s’assurant de le soulever de temps en temps pour éviter qu’il ne brûle. Si le feu était trop fort, il brûlerait les aliments et la chaleur n’atteindrait pas le centre de la viande. Mais s’ils maintenaient le feu trop bas, cela prendrait beaucoup plus de temps à cuire et la viande durcirait. S’assurer que la chaleur atteignait la poêle à frire de la bonne façon était un travail difficile.

Après avoir fait frire le côté peau, ils avaient retourné la viande pour faire frire l’autre côté également. L’odeur des herbes remplissait leurs narines, et ils pouvaient même voir la bouche de Horn qui avait l’eau à la bouche en voyant à quel point elle avait l’air savoureuse.

« Incroyable ! C’est génial ! » s’écria Horn.

« Comment avance la soupe ? » demanda Rem.

Lumachina était sur le point de prendre une gorgée pour la tester. « L’assaisonnement est parfait. Je pense qu’un bouillon de poisson serait plus savoureux, mais quand même. »

« Si c’est prêt, alors c’est suffisant, » déclara Rem.

 

☆☆☆

 

Ils avaient déposé le repas dans les assiettes. Après que Lumachina eut rendu grâce à Dieu pour le repas, il était temps de manger.

« C’est tellement bon !! » Horn s’écria de joie.

« C’est vraiment délicieux, » déclara Lumachina, en coupant élégamment le poulet grillé aux herbes et en le portant à sa bouche en petits morceaux nets. Son expression s’illuminait à chaque bouchée qu’elle prenait.

« ... Le simple fait d’appeler ça une friandise ne lui rendrait pas justice. » Rem grignotait sa propre portion en entier, sans la couper en morceaux.

« C’est super délicieux ! Je pense que c’est la viande la plus délicieuse que j’ai jamais mangée ! » Même Shera, qui préférait les légumes à la viande, le louait.

Diablo avait mordu dedans. L’odeur des herbes et le jus de la viande étaient impeccables. La viande de poulet remplissait sa bouche d’une délicieuse saveur pendant qu’il la mastiquait.

« Bien..., » feignant le calme, il murmura ce mot, mais dans son esprit, il applaudissait.

— Hm. Nous venons de le faire pour la première fois, mais j’ai l’impression que la prochaine fois, nous pourrons faire encore mieux. Si nous le faisons cuire sous une cuisinière avec un feu stable, nous pourrions le faire frire plus facilement et le rendre plus parfumé, pensa Diablo.

Il n’y avait pas d’écran de statut dans ce monde, mais si c’était comme dans le Croisement de la Rêverie, Diablo aurait-il atteint le niveau 1 dans la sous-classe Chef ? Il avait eu l’impression qu’il l’avait fait.

« Comparée au poulet grillé aux herbes, la soupe serait probablement décevante, » déclara Lumachina, un peu déprimée.

« Hahahaha, c’est toujours bon, mais oui, » Shera était d’accord.

Lumachina n’avait aucune compétence en cuisine, mais bien qu’elle ait vécu dans le luxe jusqu’à présent, elle était une bonne juge de la saveur.

« Les sept herbes et l’assaisonnement sont parfaits, mais... il manque quelque chose. Je suppose qu’un bouillon de viande ou de poisson serait vraiment plus savoureux... La soupe n’est pas à la hauteur, » déclara Rem.

« Je pense qu’il a besoin d’une garniture tendre pour ça ? » Shera était aussi curieusement une connaisseuse, vu sa gloutonnerie.

Diablo avait aussi goûté la soupe. « Hm... ? C’est pas mal, mais il manque un peu... de saveur. »

« Mais si on y ajoutait le poulet, sa saveur dépasserait celle de la soupe. »

« Je pense que c’est savoureux... ? » Horn, qui n’avait pas beaucoup de sens du goût, n’avait pas l’air de s’en faire.

Rem, avec sa langue de chat sensible, avait soufflé sur la soupe pour la refroidir.

— Cette saveur... manquante..., pensa Diablo.

 

« Offrez-moi un hommage, mes petits ! » Le Grand Crabe s’écria de nouveau, toujours stationné devant la porte.

C’est vrai, ils avaient oublié que le crabe était celui qui avait commandé de la nourriture.

« Cette saveur manquante..., » chuchota Diablo sous son souffle.

 

☆☆☆

 

Dix minutes plus tard — .

« Comme c’est délicieux ! Je peux clairement dire que je n’ai jamais mangé de la soupe aussi bonne ! » s’exclama Lumachina joyeusement.

« C’est trop bon ! N’est-ce pas génial !? » Shera avait l’air contente aussi.

« C’est incroyable ! » Horn pleurait de gratitude et de joie. « Mes joues n’arrêtent pas de trembler... C’est comme ça que c’est quand quelque chose est si bon qu’il fond dans la bouche ! »

« ... Ce goût..., » Rem léchait le bol, apparemment en régression vers un enfant en bas âge.

« Oui, c’est ce que je pensais — rien ne vaut le ragoût de crabe ! » déclara Diablo.

 

Notes

  • 1 https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=bourse_pasteur_hm

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire