Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 5 – Chapitre 1 – Partie 5

***

Chapitre 1 : La visite d’un donjon

Partie 5

« “Explosion” ! »

Trois jours plus tard — .

Ils avaient trouvé un bâtiment qui semblait n’avoir été ajouté au désert que plus tard. Des portes en pierre servaient d’entrée à cette structure triangulaire en forme de pyramide, avec de grandes statues de lion en pierre qui montaient la garde et interdisaient à tous de s’y introduire.

La magie de Diablo s’était répandue, formant un rideau de fumée noire. Les statues en mouvement qui étaient en garnison avant l’entrée de la structure avaient été envoyées en vol plané, basculant sur le sable. Elles étaient parées d’ailes d’aigle et de queues de serpent — en d’autres termes, des chimères —. Elles étaient capables d’utiliser la magie d’attaque à l’aide du souffle et la foudre... ce qu’elles auraient fait si elles avaient eu l’occasion d’attaquer.

Les statues capables de bouger se taisaient en ce moment.

« Wôw ! Vous êtes incroyable, Patron ! » Horn frappa des mains avec enthousiasme.

« Bien sûr que je le suis. Ce n’est même pas un échauffement, » déclara Diablo.

« Je suis venu avec le plus fort guerrier de la ville la dernière fois, et il a eu du mal à gérer ces monstres, » déclara Horn.

« À quel niveau était le guerrier le plus fort de la Tour de Zircon ? » demanda Diablo.

« Je pense à 80 ? » déclara Horn.

« Hmm..., » murmura Diablo.

Ce n’était pas si bas que ça... Peut-être que leur équipement était mauvais. La qualité des armes en vente dans ce monde était inférieure à celle du Croisement de la Rêverie.

Le donjon de Diablo avait été conçu pour réguler la force des monstres en réponse à celle du joueur. Même s’il n’en comprenait pas le raisonnement, cela devrait être le donjon de la zone privée de Diablo. D’autres joueurs étaient censés collecter des objets spéciaux appelés « Fragments de Carte au Trésor » pour gagner le droit de défier le donjon. La propre équipe de Diablo n’avait pas de Fragment de la Carte au Trésor, cependant, ce genre de décorum était apparemment uniquement présent dans le jeu.

Les donjons personnels avaient été construits de sorte qu’une fois nettoyés, les joueurs pouvaient défier leur concepteur — dans ce cas-ci, Diablo — lors d’une bataille. D’ailleurs, les joueurs qui avaient déjà nettoyé le donjon une fois pouvaient demander une revanche quand ils le voulaient, bien que cela nécessite un objet spécial.

Dans le Croisement de la Rêverie, les événements où les joueurs devaient faire équipe pour battre de gros monstres étaient la norme. Il y avait aussi des combats en solo, mais ce n’était pas l’objectif principal du jeu.

Normalement, il n’y avait pas beaucoup de challengers, mais le jeu de rôle de Seigneur-Démon de Diablo lui avait valu une réputation, et de nombreux joueurs avaient demandé une chance de le battre en duel.

— Je n’aurais jamais pensé que je vivrais un jour où je serais celui qui défierait mon propre donjon..., pensa-t-il.

Dans le jeu, il pouvait entrer et sortir librement du donjon et se transporter au niveau le plus profond du donjon en un instant. Mais rien ne se passait maintenant qu’il était dans ce monde.

Bien sûr, si un écran d’état devait apparaître, ou un message demandant : « À quel étage aimeriez-vous aller ? » Diablo serait probablement encore plus choqué.

L’anxiété avait à nouveau rempli le cœur de Diablo.

— Est-ce vraiment mon donjon ? Je suppose que la seule façon de le savoir est d’entrer..., se demanda-t-il.

 

☆☆☆

 

Les statues de lions carbonisées s’étaient replacées vers leurs positions d’origine, alors que des fissures traversaient leurs magnifiques crinières. Dans le jeu, ils attendaient le prochain adversaire sans dommages visibles, mais dans ce monde, naturellement, ils s’épuisaient progressivement. Peut-être qu’un jour ils seraient complètement détruits, ou peut-être qu’il y avait des moyens de les réparer.

Les statues de pierre étaient restées silencieuses pendant que Shera se dirigeait vers les portes.

« Est-ce le donjon qu’on cherchait ? Nous y sommes enfin arrivés ! » déclara Shera.

« Pardonnez-moi... Ma lenteur a fait de ce voyage un voyage de quatre jours, » déclara Lumachina.

« Ce n’est pas votre faute, Lumachina. Ne vous inquiétez pas, ça ne nous dérange pas d’avoir perdu un peu de temps, » déclara Shera.

Shera avait essayé d’encourager Lumachina, aussi infondée que puisse être cette affirmation. Il était important de rester réaliste, mais Diablo pensait que ce genre de paroles de gentillesse sans fondement pouvait parfois avoir un sens. Au moins, cela avait servi à remonter le moral des filles.

Le seul problème était que la cinquième marque avait fait surface sur la peau de Lumachina... Il n’en restait que quatre.

Alors qu’ils se dirigeaient vers la porte, Rem avait parlé à Horn. « ... Je suis un peu surprise. »

« Hmm ? À propos de quoi ? » demanda Horn.

« ... Je suis désolée si cela semble impoli, mais... ces derniers jours, je t’ai observé et j’ai cru que ta force se situait autour du niveau 20, » déclara Rem.

« Euh !? Oh... Eh bien, c’est peut-être vrai en termes de combat... Je suis après tout un Éclaireur ! »

« ... Pour être honnête, je n’arrêtais pas de me demander : “Sera-t-il un guide inutile pour nous ?” S’il te plaît, pardonne-moi, » déclara Rem.

« Quoi... !? Ha, Hahaha... Non, pas de problème... Je suis super utile... tu sais ? » déclara Horn.

« ... Oui, si un guerrier de niveau 80 était prêt à former un groupe avec toi, cela doit vouloir dire qu’il a reconnu tes compétences. J’ai hâte de te voir en action. Si jamais tu as besoin d’aide, n’hésite pas à demander, » déclara Rem.

« Oh, euh... Merci... »

Horn avait forcé un sourire raide. L’expression sur le visage de Horn était celle que Diablo ne connaissait que trop bien.

— C’est le visage qu’une personne sans confiance fait quand les autres attendent quelque chose d’eux, et ils savent qu’ils ne peuvent rien faire, mais ils ne peuvent rien dire, pensa Diablo.

Selon toute vraisemblance, la pleine puissance de Horn était vraiment de niveau 20.

Diablo s’était souvenu comment Horn se disputait en ville au sujet de sa part du butin du donjon, et comment le guerrier panthérien l’avait maudit, le traitant de « bon à rien ». Ce Panthérien était peut-être le niveau 80, le plus fort guerrier de la ville mentionné par Horn.

Diablo marchait derrière tout le monde, profondément enfoncé dans ses pensées.

 

☆☆☆

 

Shera avait appuyé son poids contre les portes.

« Ho-Hisse ! » cria-t-elle.

Les portes commencèrent à s’ouvrir avec un grincement.

Rem haussa les épaules. « As-tu envisagé la possibilité qu’un piège se déclenche ? »

« Argh ! » s’écria Shera.

« ... Je plaisante, je plaisante. Horn est déjà venue ici une fois, donc s’il y avait eu des pièges, il nous aurait prévenus, » déclara Rem.

« Bon sang, ne me fais pas peur comme ça ! » s’exclama Shera.

« ... Mais fais attention en allant de l’avant. Essaye au moins de ne pas nous impliquer dans tes erreurs, » déclara Rem.

« Booo, » avait gémi Shera, mécontente.

« Vous pouvez dire ça, mais vous êtes inquiète pour Mademoiselle Shera, n’est-ce pas, Mademoiselle Rem ? » Lumachina souriait ironique.

« Quoi ? Quoi ? Elle l’est vraiment !? » s’exclama Shera.

« Hehe, oui, j’en suis sûre, » déclara Lumachina.

« Je vois, je vois ! Teehee ! » Shera avait souri avec satisfaction.

Rem était passée à côté d’elle avec une expression mécontente sur son visage. « Lumachina, s’il vous plaît, ne lui mettez pas d’idées idiotes dans la tête. Je ne veux vraiment pas être impliqué dans les mésaventures de cette imbécile d’elfe. Horn, peut-on compter sur toi pour nous guider ? »

« Tout à fait ! » s’exclama Horn.

 

☆☆☆

 

Tout en laissant les quatre autres personnes du groupe à leur petit échange, Diablo avança à l’intérieur du donjon, descendant un escalier de pierre. Certaines parties du plafond étaient éclairées, de sorte qu’il n’était jamais si sombre qu’il ne pouvait pas voir où il allait.

Rem et les autres l’avaient rattrapé en toute hâte.

« Attendez, Diablo... Pourquoi allez-vous de l’avant comme ça ? » demanda Rem.

« Hmm ? Il n’y a pas d’ennemis sur notre chemin, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« ... C’est... vrai. Je sais à quel point vous êtes fort, mais ne devrions-nous pas aborder ce donjon avec un peu plus de prudence ? » demanda Horn.

En fin de compte, Diablo ne leur avait jamais dit qu’il était celui qui avait fait ce donjon, parce qu’il ne savait pas comment l’expliquer. Il ne pouvait pas non plus leur dire qu’il se souvenait comment tous les monstres et les pièges étaient dispersés. Et si elles lui demandaient pourquoi il avait besoin de Horn pour le guider ici, ou pourquoi il n’était pas sûr que le donjon ait existé jusqu’à maintenant ? Il n’avait vraiment pas de bonnes réponses à ces questions.

Qu’était-il censé dire ? « Dans le jeu, tout ce que j’avais à faire était de cliquer sur un bouton dans le menu » ?

N’ayant pas d’autre choix, il était resté dans son rôle de Seigneur Démon.

 

« Ne vous méprenez pas, imbéciles. Je ne suis pas votre allié. Je vous laisse simplement m’accompagner. Fermez vos clapets et suivez-moi ! » déclara Diablo.

 

— Je sais tout sur ce donjon, alors vous devriez tous être en sécurité si vous restez derrière moi, pensa-t-il.

C’était ce qu’il essayait de faire comprendre, mais est-ce que cela leur avait fait comprendre ça ? Il l’espérait.

Rem avait couvert ses oreilles de félin. « O-Oui. Je suis désolée. »

Le malaise remplissait aussi les expressions de Shera et Lumachina, et Horn était gelée de terreur.

Cela s’était retourné contre lui. Ses paroles n’avaient servi qu’à aigrir l’atmosphère.

— C’est pourquoi jouer dans un groupe est un point d’étranglement impossible ! Défier le dernier boss tout seul est bien plus facile que ça ! pensa Diablo.

Après quelques instants de réflexion, il continua en silence, Rem et les autres lui emboîtèrent le pas.

Shera avait passé les derniers jours à encourager Lumachina, qui essayait de rester ferme face à son sort, et avait réussi à lui remonter le moral. Et maintenant, Diablo avait tout gâché à cause de ses paroles insouciantes.

Mais mis à part ça, en tant que groupe, leur équipe n’était pas mauvaise. Diablo, qui connaissait bien le donjon et le plus fort d’entre eux, avait servi d’avant-garde. Puis il y avait Rem, une Invocatrice. Venaient après Shera, une Archère de haut niveau (insistant sur le fait qu’elle est une Invocatrice), et Lumachina, qui allait servir comme guérisseuse. Et enfin, Horn était un Roublard qui excellait dans le scoutisme.

Peut-être à cause de la lourdeur de l’atmosphère, tout le monde était silencieux depuis leur entrée dans le donjon. Il n’y avait même pas le bruit du vent ou du feuillage.

— Maintenant que j’y pense, il n’y a pas de musique de fond dans ce monde..., pensa Diablo.

La musique du Croisement de la Rêverie était d’assez bonne qualité et avait été bien accueillie par les joueurs. Les développeurs avaient même organisé des événements musicaux réels, avec des concerts en direct avec les acteurs vocaux du jeu.

Non pas qu’il ne soit jamais allé à l’un d’entre eux, bien sûr. Un joueur enfermé n’irait jamais à un événement normal comme ça, bien qu’il ait regardé des vidéos plus tard...

Les joueurs qui jouaient ensemble en couple fréquentaient ces concerts. Certains écriraient « J’ai emmené ma copine au concert en direct ! » sur leurs profils, et Diablo les comblerait de magie s’il les repérait en ville.

 

— Si tu es si heureux dans la vraie vie, alors, je suppose que je vais devoir te faire souffrir dans le jeu ! pensa-t-il.

 

C’était le genre des sentiments pessimistes, détestables et sombres qui avaient poussé Diablo à avancer.

Rem et Shera chuchotaient, comme si elles parlaient en secret.

« Hey, hey, hey, pourquoi penses-tu que Diablo agit d’une manière si effrayante ? » demanda Rem.

« ... Qui sait ? Il agit bizarrement depuis qu’on est dans le donjon, » déclara Shera.

« Avons-nous fait quelque chose pour le mettre en colère ? » demanda Rem.

Tout était devenu gênant. Diablo voulait arranger les choses d’une manière ou d’une autre, mais il n’arrivait pas à trouver quoi que ce soit d’amusant à dire pour détendre l’atmosphère.

 

— Allez au diable les mecs qui traînent avec des filles comme si de rien n’était ! pensa-t-il.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour les chapitres.

Laisser un commentaire