Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Interlude 1

***

Interlude 1

Une fille était actuellement en train de courir à travers la forêt — .

Sa respiration était en plein désordre, et elle avait passé à côté des arbres sur son chemin à travers les places présentes entre eux. Sa robe de soie s’était accrochée aux branches alors qu’elle courait, l’arrachant petit à petit. Elle avait déjà jeté ses talons hauts, car ils rendaient la course plus difficile, mais son visage s’était tordu de douleur en marchant sur un rocher tranchant alors que ses pieds étaient nus, faisant couler de son sang.

Juste devant la fille se trouvait Tria, une femme Paladin.

« Par ici, Lady Lumachina ! Si nous pouvons sortir de la forêt, nous arriverons en ville ! »

« T-Très bien ! » déclara Lumachina.

« Argh !? Attention ! » cria Tria.

Le sol s’était ouvert devant, et Tria avait pris Lumachina dans ses bras, la sauvant ainsi du danger.

« Arggh !? » s’exclama Lumachina.

« Ngh... Donc, ils nous ont déjà rattrapés... » murmura Tria en dégainant son épée.

Lumachina avait crié alors qu’un ver de terre gigantesque était apparu depuis le sol, bloquant leur route. Il avait une peau verte et visqueuse et une bouche assez grande pour avaler une personne en entier et d’un coup. Il ne semblait pas avoir d’yeux ou de nez, mais il avait une compréhension précise de leur emplacement.

« Ne vous éloignez pas de moi, Lady Lumachina ! » déclara Tria.

« Je peux aussi me battre ! » déclara-t-elle, serrant le symbole sacré qu’elle portait.

Avec un sourire, Tria hocha la tête. « Très bien... Alors je compte sur vous pour me guérir, bien que je n’aie pas l’intention de perdre face à un ennemi comme celui-ci... ! »

Brandissant son épée, elle s’avança, mais le sol devant elle s’effondra soudainement.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » s’écria Tria.

Ce qui ressemblait à l’ouverture d’un piège dans le sol était en fait une énorme bouche.

— Un ver gigantesque !? pensa Lumachina.

Il semblerait que ce ver avait été placé là comme un piège, séparé du premier.

« Tria ! » s’écria Lumachina.

La femelle Paladin frappa le deuxième ver, alors que son épée d’argent déchira la bouche du monstre. Cependant, même face aux blessures qui lui étaient causées, l’énorme bouche s’était refermée sur elle.

« Quoi !? » cria Lumachina.

La moitié inférieure du corps de Tria avait été introduite de force dans la bouche du ver. Son armure avait été écrasée, sa chair avait été déchirée et ses os avaient été brisés.

« GuAaAhhhAargh!? »

Le ver avait commencé à entraîner Tria dans la terre avec lui alors que Lumachina tendait désespérément sa main.

« Tria, attrapez ma main ! » cria Lumachina.

Mais la Paladine n’avait pas tenté de le faire. Si elle l’avait fait, elles seraient probablement toutes les deux dévorées par le ver.

« F-Fuyez, Lady Lumachina ! » Il s’agissait des paroles d’adieu de la femme Paladin dévouée alors qu’elle disparaissait dans les profondeurs sombres du trou.

« ... Tria... » cria Lumachina.

Les épaules tremblantes, Lumachina fixa le trou béant dans le sol. Elle n’entendait plus la voix féminine de la Paladine, et la seule chose qui lui parvenait était les tremblements de la terre.

— Et puis, des pas. Lentement, régulièrement, ils s’approchèrent d’elle par-derrière.

 

« Oh mon Dieu, mon Dieu... votre petite incursion est-elle finie, Lady Lumachina ? » demanda un homme.

 

« Mgh... »

Alors qu’elle s’était remise debout, elle s’était retournée. Du fond de la forêt apparut un « homme », un Invocateur, portant l’armure des Paladins — Gewalt. Il était de grande taille avec des muscles massifs, portant une longue épée à la taille qu’il avait laissée dans son fourreau.

« Oh ? Je me demande ce qui s’est passé avec la petite Miss Tria ? Ohh, est-ce qu’elle a été mangée par un de mes mignons petits “Vers Piégeurs” ? Hm-hm-hm-hm... C’était après tout juste une fille. Ma lignée n’est pas la seule chose merveilleuse en moi, laissez-moi vous dire, » déclara Gewalt.

C’était un homme avec une étrange façon de parler.

Lumachina avait placé devant elle son symbole sacré pendant qu’elle l’interrogeait.

« Pouvez-vous jurer devant Dieu que vos actions sont morales et correctes ? » demanda Lumachina.

« Qui saisssss. Mais ces grosses pontes de l’Église me paient grassement pour cela, le maquillage et les robes coûtent aussi de l’argent, vous savez, » déclara Gewalt.

« Espèce d’homme non dévoué... !! » cria Lumachina.

« Croyez-moi, je suis très croyant, ma chérie. Je crois juste aux dieux qui me donnent de l’argent ! Ce petit Dieu idiot auquel vous êtes si dévouée est inutile, alors je n’ai pas peur de lui, » déclara Gewalt.

« Oserez-vous dire que Dieu est incompétent !? » s’exclama Lumachina.

« Les guérisons miraculeuses et les prières pour une récolte abondante sont étonnantes, bien sûr... Mais dans un combat, la puissance est tout, » déclara Gewalt.

Les paladins étaient des instruments de l’Église et avaient généralement une conviction profonde dans leur foi. Cependant, il était douloureusement évident que cet homme n’avait pas une once de piété dans tout son corps.

Lumachina s’agrippa au symbole sacré qu’elle tenait en s’agenouillant. « ... Oh, mon Dieu... »

« Mmm ? Hahahaha ! Prier à un moment pareil ? Espérer qu’un “châtiment divin” me fasse disparaître, n’est-ce pas ? Kuhahaha, vous en faites trop ! Oh, mon Dieu, vous les religieux ! Ahyahah — *toux* *toux* *toux* ! ... Vous essayez de me faire rire jusqu’à ce que je meure de rire ? » demanda Gewalt.

« Ô, grand Seigneur dans les cieux, écoute ma voix : détruisez les impies. Purgez la terre dans un feu purificateur, et sauvez ceux qui croient en vous..., » continua Lumachina.

Le corps de Lumachina était enveloppé de lumière — mais rien n’était arrivé à Gewalt.

« Comme c’est inutile. C’est Vishos qui m’a ordonné de vous tuer, et il a aussi prié, vous savez. À la fin, c’est bien ça ce qu’est un “Dieu”. Cela signifie simplement qu’il y a autant de dieux qu’il y a d’individus, » déclara Gewalt.

Vishos — le nom de quelqu’un que Lumachina connaissait. Tout en réfrénant son sentiment de choc en apprenant cette vérité, elle avait continué à prier.

« Ô, grand Seigneur, il y en a un ici qui ne peut pas entendre votre voix. S’il vous plaît, révélez votre puissance et faites briller votre juste lumière sur cette terre. Comme les fleurs s’épanouissent dans les champs, comme les poissons nagent dans les ruisseaux..., » déclara Lumachina.

Gewalt regarda Lumachina, alors qu’elle s’agenouillait dans la prière, ses yeux dégoulinant d’impureté. « Hm-hm-hm-hm, quelle belle peau vous avez... ! Ça me rend jaloux — - assez jaloux pour l’arracher de votre corps ! »

Il avait sorti un cristal, le laissant tomber à ses pieds. Puis, un bruit comme un bris de verre était apparu — c’était une Invocation, et en plus une Invocation de type végétal. Une fois qu’elle s’était installée dans le sol, elle s’était transformée en un champignon plusieurs fois plus gros que Lumachina, tortillant des vrilles poussant à partir de l’endroit où se trouvaient ses racines.

La lumière enveloppait le corps de Lumachina alors que la bouche de Gewalt se tordait en une grimace désagréable.

« C-C’est..., » déclara Gewalt.

— Alors, c’est un vrai miracle, n’est-ce pas ? Eh bien, n’est-elle pas quelque chose de spécial, pensa-t-il.

Pour autant que Gewalt le sache, il n’y en avait pas d’autres qui pouvaient provoquer un phénomène réel et visible simplement en priant. Il ne fait aucun doute que Lumachina avait excellé en ce qui concerne la puissance des miracles. Beaucoup de gens de foi la croyaient même « enfant de Dieu ». Ce n’était pas comme s’il ne comprenait pas pourquoi Tria avait trahi ses supérieurs dans l’Église et essayé de l’aider à s’échapper.

« Mais les ordres sont des ordres. J’ai déjà été payé, vous devez me comprendre, » déclara-t-il.

Gewalt se léchait les lèvres. Le fait de pouvoir briser une fille appelée « enfant de Dieu »... il était extatique à l’idée de pouvoir réaliser son sombre désir.

« Va finir ça, mon “Champignon Bestial” ! » ordonna Gewalt.

L’Invocation étendit ses tentacules qui poussaient à partir de ses racines.

« Eeeeek !? » s’écria Lumachina.

Les minces tentacules enveloppaient les bras et les jambes de Lumachina, la suspendant dans les airs. La respiration de Gewalt devint folle d’excitation.

« Gufufu... Oh, oui ! Juste comme ça ! Déchire tous ces méchants vêtements se mettant au travers de ton chemin ! » s’écria Gewalt.

« Qu’est-ce que vous faites !? » s’écria Lumachina.

« Si les dieux existent dans ce monde, ils ne sont rien de plus que des petits morceaux de merde qui aiment jouer aux élus, c’est sûr. Vous êtes née belle, alors que je suis coincé dans le corps d’un homme costaud... C’est vraiment une injustice. C’est pourquoi je vais souiller votre corps autant que je le voudrais et après ça, je le renverrais directement au ciel ! » déclara Gewalt.

« Hein ? Souiller !? » s’écria Lumachina.

« Hahahaha ! Et en utilisant une Invocation, bien sûr ! J’ai entendu dire que c’est mieux que vous ne puissiez le penser, » répondit Gewalt.

« Arg !? Arrêtez cette folie tout de suite ! » cria Lumachina.

« Ça, c’est une belle réaction. Vous m’excitez et vous m’importunez en résistant ! » cria Gewalt.

Les tentacules avaient trouvé leur chemin sous la robe de Lumachina. Son corps s’était raffermi lorsqu’ils se frottaient contre les parties sensibles de son corps normalement recouvertes de vêtements.

« Hyagh !? » Le dos de Lumachina tremblait de dégoût. Ses mains et ses pieds étaient liés, et elle ne pouvait pas utiliser la magie offensive. Elle ne pouvait rien faire.

Enfin, les tentacules du Champignon Bestial avaient commencé à déchirer sa robe en pièces.

« Noooooooooooon !! » cria Lumachina.

« Mm-hm-hm-hm... On ne fait que commencer, ma chérie. Je vais faire que ces tentacules soient à l’intérieur de votre corps. Une sainte femme qui perd sa précieuse virginité pour une Invocation — oh, c’est vraiment trop bien !! » Gewalt avait laissé échapper un rire vulgaire.

Après avoir reçu la première honte de toute sa vie, la tête de Lumachina était devenue blanche et des larmes se formèrent dans les coins de ses yeux.

« A-Ar... Arrêtez... ça... »

 

 

« On dirait que vous avez aussi ce qu’il vous faut pour être une prostituée. Oh mon Dieu, oui... Faites-leur cette tête, et n’importe quel type voudrait vous passer dessus sans hésitation, » déclara Gewalt.

« Ce n’est pas mon inten — ! !? » cria Lumachina.

« Eh bien, votre premier — et dernier — partenaire sera une Invocation ! Maintenant, tu peux aller jusqu’au bout, mon Champignon Bestial ! » ordonna Gewalt.

« N... Non... Mon Dieu, s’il vous plaît... Mon Dieu... ! !! » cria Lumachina.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Un viole tentaculaire... c'est d'un laid.
    Es-que tout les paladins de ce monde sont des pervers ?

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire