Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 1

***

Chapitre 1 : Lutte contre les Ravageurs

***

Chapitre 1 : Lutte contre les Ravageurs

Partie 1

Étendu sur le lit, Diablo avait poussé un profond soupir.

— Aujourd’hui, cela a été une journée sacrément difficile..., pensa Diablo.

C’était toujours comme ça chaque fois qu’il y avait un accident ou un problème qui survenait. Mais aujourd’hui, c’était particulièrement horrible. Le simple fait de se souvenir des événements était déjà une douleur pour lui, alors il n’allait pas le raconter maintenant. Après tout, il avait fini par dépenser un montant considérable de point de magie et il avait subi un nombre de dommages plus importants que tout ce qu’il avait eu depuis qu’il était venu dans ce monde.

Dans le Croisement de la Rêverie, Diablo portait l’équipement le plus puissant que l’on pouvait trouver dans ce MMORPG, et avait maximisé ses stats en les renforçant au maximum. Les attaques qui tueraient instantanément une personne normale n’étaient pour lui qu’un simple avertissement qui s’affichait lorsqu’il avait été frappé par ça.

Mais à l’heure actuelle, il avait subi de graves blessures. Bien que les attaques du Seigneur Démon Krebskulm aient consisté à lui lancer irrationnellement des objets comme le ferait un enfant, les attaques avaient réussi à briser facilement les effets de réduction de dommages de son équipement ultime.

— J’aurais dû m’attendre à ça d’un Seigneur Démon. Si Krebskulm avait complètement retrouvé la mémoire, mon équipement n’aurait peut-être pas été suffisant pour gagner.

« ... »

 

« Pourquoi faire un tel visage, Diablo ? » demanda une voix mélodieuse.

 

Sur le côté gauche du lit grinçant se trouvait une fille elfe qui était couchée à ses côtés. Ses cheveux doux et dorés s’étendaient comme une rivière qui coulait, touchant le bras de Diablo, et le chatouillant un peu.

Elle s’appelait Shera L. Greenwood. Non seulement elle faisait partie de la race considérée comme la plus proche des Célestes d’autrefois, mais elle était aussi une princesse qui avait quitté sa patrie à la recherche de la liberté. Diablo avait l’habitude d’être près d’elle, mais quand elle s’approchait de lui à l’improviste comme elle le faisait en ce moment, il était encore un peu nerveux.

Mais la vérité, c’était qu’il n’était rien de plus qu’un joueur socialement incompétent qui passait tout son temps enfermé dans sa chambre. Il était nul quand il s’agissait de parler avec les autres, et la seule façon pour lui de communiquer ici était d’utiliser le personnage et l’attitude du Seigneur Démon qu’il avait utilisé dans le Croisement de la Rêverie. C’était particulièrement vrai pour les femmes, car il n’avait presque aucune expérience quand il s’agissait de parler avec elles.

À quinze centimètres seulement de ce joueur solo sans résistance vis-à-vis des filles, une elfe aux cheveux d’or qui avait l’air d’une image de synthèse se trouvaient là. Son cœur battait presque hors de sa poitrine, mais le fait de laisser ce côté pathétique de lui être vu serait indigne d’un Seigneur Démon.

Tout en agissant dans son rôle de Seigneur Démon, Diablo avait déclaré avec beaucoup d’importance : « Pourquoi je fais cette tête, tu me demandes ça ? Hehe, ça devrait être assez évident... C’est parce que je regarde dans un abyme si profond et insondable que quelqu’un comme toi ne serait jamais capable de l’imaginer. »

« Wôw, ça a l’air génial ! Mais que signifie “abyme” ? » demanda Shera.

C’était peut-être parce qu’elle était si innocente (ou simple d’esprit), mais le niveau de pensée de Shera était à peu près au même niveau que celui d’un enfant. Elle avait regardé Diablo, stupéfait.

Mais en réalité, la seule chose que Diablo observait en ce moment était le gouffre inhabituellement profond d’une certaine fille elfe...

 

« ... Son utilisation du mot “abyme” est une métaphore pour quelque chose de si profond qu’il est impossible de savoir jusqu’où il va, » déclara une autre voix féminine.

 

Assise en face de Shera sur le côté droit du lit se trouvait une autre fille — Rem Galleu. Si Diablo bougeait sa main même de peu, alors il toucherait ses fesses où une queue noire, semblable à celle d’un chat qui se déployait à partir d’un trou à l’arrière de ses guêtres.

Rem arborait des oreilles noires brillantes et une queue semblable à celui d’une panthère noire, ainsi que des cheveux noirs, résultat d’un trait rare parmi sa race. Pourtant, elle était en possession d’une silhouette assez élancée pour une fille de quatorze ans : la faible silhouette de ses côtes le long de son torse, la forme de ses bras et de ses jambes, et un corps maigre qui s’était comme assemblé pour attirer tous les regards vers elle et les garder là. Ses longs cheveux noirs s’étaient placés sur son corps comme de l’encre.

« ... Diablo, comme il s’est passé beaucoup de choses aujourd’hui, alors pour quoi ne pas vous reposer maintenant ? » demanda Rem.

Rem réfléchissait toujours avant de parler, et donc, c’était une fille plutôt intellectuelle.

« Hm, alors je suppose que c’est ce que je vais faire, » déclara Diablo.

« ... D’accord, » répondit Rem.

« C’est l’heure de dormir... ♪... C’est l’heure de dormir. ♪ Nanana,♪ c’est l’heure de dormir, c’est l’heure de faire un gros dodo ♪♪, » Shera s’était mise à chanter.

« Quand la nuit sera finie, alors c’est l’heure du petit déjeuner ♪, » continua-t-elle.

« Nous rêverons de beignets de guimauves et de cake ♪, » continua-t-elle.

Tout en chantant l’une de ses étranges chansons faites maison, Shera avait tiré une petite enfant sur le lit. L’enfant en question avait des cheveux couleur crème et deux cornes épaisses poussaient de chaque côté de sa tête. Ses oreilles étaient plus grandes que celles d’un elfe, et ses yeux, légèrement teintés d’inquiétude, étaient d’un violet améthyste brillant qui ne se retrouverait presque jamais dans aucune membre des Races. Il s’agissait du corps juvénile du Seigneur Démon Krebskulm, ou Klem pour faire court.

« V-Vous en êtes sûr ? M’avoir ici avec vous..., » demanda Klem.

« Pourquoi cela ne serait-il pas bon ? » demanda Shera, tête inclinée. « Ne veux-tu pas qu’on dorme tous ensemble ? Est-ce parce que le lit est trop petit ? »

Klem avait plissé ses yeux. « J’ai tué un certain nombre d’individus des Races, tu sais !? J’ai même essayé de tuer Diablo... Ne penses-tu pas que je suis dangereuse ? » demanda Klem.

« Hahahaha ! La seule qui s’inquiétait vraiment pour ça, c’était Sylvie ! » Avec un rire, Shera avait caressé la tête de Klem.

Sylvie était la chef de la Guilde des Aventuriers. En raison du poste qu’elle occupait, Sylvie avait déclaré que, même si Klem n’était qu’une enfant, elle ne pouvait pas rester en ville. C’était un fait que Klem était devenue le Seigneur Démon Krebskulm et avait saccagé la ville, et si Diablo ne l’avait pas affrontée, elle aurait été réduite à l’état de ruines.

Mais il y avait des circonstances atténuantes autour de cette série d’événements. D’abord, la personne qu’elle avait tuée était le Paladin, Saddler, un individu psychotique assimilé à un démon meurtrier. Rem et Klem avaient évité de justesse d’être tuées de ses mains.

— Permettre à un type comme lui de rester en ville tout en ne faisant pas la même chose pour Klem, c’est mal. Ce n’est qu’une enfant en ce moment... Être si mal à l’aise vis-à-vis d’elle malgré tout ça me fait me sentir mal pour Klem, pensa Diablo.

Mais offrir des mots gentils à une jeune fille n’était pas exactement ce que ferait un Seigneur Démon. Alors, en se levant un peu, Diablo était allé lui dire qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, tout en conservant son air digne.

 

« Hmph... Tu prétends avoir essayé de me tuer ? » déclara Diablo. « Ne me fais pas rire. De telles attaques ne fonctionneraient jamais contre quelqu’un comme moi, car je suis un vrai Seigneur Démon ! Si tu doutes de moi, essaie encore une fois, mais sois averti : Je ne me retiendrai pas cette fois. Je te réduirai en cendres. »

 

Shera et Rem affichaient toutes deux des expressions indiquant un certain mal à l’aise.

« Ah franchement... Je ne veux plus voir de combat, d’accord ? » demanda Rem.

« ... S’il vous plaît, vous deux, calmez-vous, » demanda Shera.

En vérité, Diablo transpirait à l’intérieur de son être. Avait-il un peu exagéré avec son défi ? Est-ce que c’était encore une autre démonstration démontrant à quel point il était nul quand il s’agissait de parler avec d’autres personnes ? Si elle disait : « Alors, ramènes-toi ! » ou quelque chose de similaire, ce serait un énorme casse-tête pour lui.

« Uheheh, alors je suis contente ! » Klem s’était jetée sur lui. « T’es un dur à cuire, hein ! Je t’en félicite ! »

Elle avait enroulé ses bras autour de lui, et peut-être parce qu’elle était une enfant, sa température corporelle était élevée. Le climat tempéré de Faltra était également à blâmer, mais la petite fille qu’il portait ce qui semblait être une écharpe en ce moment le réchauffait un peu.

Un cliquetis de chaînes en métal brut s’était fait entendre autour du cou de Klem. De plus, Rem avait touché le collier qui était enroulé autour du sien. « ... En y pensant, puisque vous avez jeté la magie de l’asservissement sur elle, de toute façon, Klem ne serait pas capable de se battre contre vous. »

Pour apaiser les craintes de Sylvie, Diablo avait jeté la magie sur Klem pour qu’elle lui obéisse totalement. Pour preuve, un collier d’esclavage était désormais serré fermement autour de son cou. Les détails de la façon dont elle l’avait reçu étaient différents de Rem et Shera, mais les colliers étaient tous trois à peu près identiques.

 

 

Diablo se pencha de nouveau dans le lit. « Nous allons dormir. »

« Dacodac ! » déclara Shera.

Bien que Shera avait la silhouette la plus adulte parmi le groupe, elle avait agi de la manière la plus enfantine. Elle s’était blottie de plus près avec son corps voluptueux.

Comme d’habitude, Klem était toujours pendue à lui. C’était un peu sexy en vue de la manière dont elle agissait.

« Très bien, c’est l’heure de dormir ! Mais un Seigneur Démon comme moi n’a pas vraiment besoin de dormir..., » déclara Klem.

Rem s’était couchée avec un peu hésitation sur le bord du lit. « ... Alors tout le monde, bonne nuit, » en s’approchant de la bougie murale se trouvant juste à côté, elle l’avait recouverte d’un objet ressemblant à une loche de métal, éteignant la flamme.

Alors que la pièce s’assombrissait, Diablo avait été immédiatement assailli par un sentiment de somnolence.

Il ne l’avait pas remarqué, mais à travers une fissure dans le mur, une présence terrifiante l’observait...

***

Partie 2

*Grattement*, *grattement*, *grattement*...

 

Diablo avait entendu un bruit inconnu au-dessus de lui. C’était comme le son d’un petit diable qui grattait ses griffes contre quelque chose.

Le premier à leur sauter aux pieds fut Rem, qui frappa le lit.

« Diablo ! » cria Rem.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » Après avoir entendu le coup juste à côté de sa tête, Diablo s’était réveillé en criant.

La pièce était enveloppée dans l’obscurité. Si vous étiez dans le jeu, même si vous vous trouviez dans les profondeurs les plus sombres d’un donjon, aucune pièce n’était complètement noire. Même dans les zones particulièrement sombres du jeu, si vous glissez la luminosité de votre écran au maximum, vous ne manquerez jamais de remarquer quelque chose qui pourrait être le facteur décisif de votre victoire ou de votre défaite. Mais c’était un autre monde, et non pas un jeu. Les ténèbres n’étaient que des ténèbres.

— J’avais l’impression que quelque chose comme ça pourrait arriver, alors j’ai pensé à une contre-mesure pour me battre la nuit ! pensa Diablo.

Diablo avait déplacé son bras vers le plafond : « “Lumière” ! »

Une boule de lumière s’était envolée jusqu’au plafond, éclatant au contact et éclairant la pièce. C’était un sort de niveau débutant, un sort qu’il avait pratiqué pendant son temps libre. Il semblait que son entraînement ait donné de bons résultats.

 

Shera se frotta les yeux face à cette soudaine lumière. « Hmm ~ ~ ? Qu’est-ce qui se passe ? »

« Zzzzz... Pffzzz... » Bien que Klem avait dit qu’un Seigneur Démon n’avait pas besoin de sommeil, avec toute cette agitation et la luminosité qui l’entourait, elle était encore endormie.

« Diablo, là-bas ! » Rem pointa du doigt vers le mur.

« Hm !? »

Une petite créature s’était précipitée sur le mur. Cela avait une nuance de gris cendré si sombre qu’elle semblait presque noire et avait une longue et mince queue. Elle avait disparu à l’intérieur d’une fissure entre le plafond et le mur, c’était une petite souris.

Alors que Diablo était sur le point de bâiller, convaincu que ce n’était qu’une souris, il s’était soudain rendu compte de quelque chose.

— Attends, il n’y avait pas une sorte de bruit juste à côté de ma tête !? Se demanda Diablo.

« É-Était-ce en train de mâcher mes cornes !? » s’exclama Diablo.

« Quoi !? » Rem et Shera l’avaient regardé attentivement.

— Un Seigneur Démon qui se fait mâcher les cornes par une souris serait stupide et boiteux, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Il avait eu des sueurs froides.

« Je ne vois rien de différent chez vous, » soupira Rem.

« Oui, vous êtes le même Diablo comme toujours ~, » Shera avait fait un sourire endormi.

Il voulait se cacher en ce moment, il était tellement soulagé, mais pour l’instant, il avait fait un visage qui donnait l’impression que c’était exactement ce à quoi il s’attendait.

« Il n’y avait aucune chance qu’une simple souris puisse me causer le moindre dommage. Hm, » déclara-t-il.

— Oh Dieu merci... ! !! J’étais en danger de finir comme simple Démon pendant une seconde !! pensa Diablo.

Rem s’était tournée pour regarder l’espace dans lequel la souris avait disparu. « Il ne serait pas étrange qu’il ait causé des dommages à nos provisions ou à notre équipement. Allons acheter des outils pour l’extermination demain. »

« Pff. La prochaine fois que je le verrai, je le soufflerai avec ma magie, » déclara Diablo.

« ... Il semble que nous perdrions aussi le plafond si vous le faisiez, » répliqua Rem.

« Alors nous pourrons aussi voir les étoiles dans le ciel en dormant ~ Fwahhhh ~, » Shera avait bâillé, affichant un sourire sur son visage. Puis elle lui avait soudainement demandé : « Hé, Diablo ? Quand cette lumière brillante disparaîtra-t-elle ? »

« Hm ? » Diablo se mit à réfléchir.

Le sort de Lumière qu’il avait lancé plus tôt était toujours en vigueur. Mais maintenant qu’il y avait réfléchi, bien qu’il avait pratiqué pour avoir une contre-mesure pour se battre la nuit, il n’avait jamais pensé à un moyen de s’en débarrasser.

Quoi qu’il en soit, il affichait un sourire posé sur son visage lorsqu’il répondit. « Hehe. Si tu te qualifies d’aventurier, tu devrais pouvoir dormir dans des endroits lumineux. »

Pour être parfaitement honnête, même Diablo pensait qu’il serait difficile de s’endormir dans cette situation.

— Maudit sois-tu, stupide souris ! pensa Diablo.

Jamais auparavant il n’avait autant voulu tuer un rongeur.

Mais ne semblant pas du tout troublée par tout cela, Rem était déjà couchée.

« ... Personnellement, je trouve que plus c’est brillant, mieux c’est. Maintenant, je n’ai plus à m’inquiéter d’être pris dans une embuscade pendant la nuit, ce qui facilite mon sommeil, » déclara Rem.

« Quoiii ~ ? Mais c’est tellement lumineux, » se plaignant, Shera glissa hors du lit puis elle se dirigea vers la porte.

« Où est-ce que tu vas ? » lui demanda Diablo par réflexe.

— Elle ne va quand même pas partir parce qu’elle en a marre de tout ça, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Les joues de Shera étaient devenues rouges. « Salle de bains... »

« Je... Je vois. Je te le permettrai, mais ne va pas ailleurs, » déclara Diablo.

« D’accord..., » déclara-t-elle.

 

Après que Shera fut seule dans le couloir, elle avait poussé un cri.

***

Partie 3

Cette fois-ci, Klem s’était levée du lit. « Qu’est-ce qui se passe !? »

Avec l’effet de « Lumière » qui agissait toujours, Shera était rentrée dans la pièce — avec une autre personne. Son bras était tordu et placé derrière son dos, et elle avait un poignard pointé vers sa poitrine. Son visage était gelé par le choc et la peur.

L’agresseur était quelqu’un que Diablo et les autres ne connaissaient que trop bien.

« Alicia !? » avait crié Rem.

« Mademoiselle Rem... !? Vous êtes toujours vivante !? » Il semblerait que la chevalière impériale soit tout autant choquée.

« ... Oui... En raison de vos mensonges, j’ai failli être tuée par Saddler, mais j’ai été sauvée par Diablo et Shera, » répondit Rem.

« Je vois..., » déclara Alicia.

Une expression de soulagement était apparue sur le visage d’Alicia, mais l’atmosphère tendue était toujours présente dans la pièce.

« Ne bougez pas un muscle ! Je suis vraiment sérieuse ! » La pointe du poignard touchait la partie des vêtements qui recouvrait la poitrine volumineuse de Shera.

« Arg !? » Shera semblait être au bord des larmes.

Debout dans l’entrée de la pièce, Alicia tenait Shera en otage. Diablo et les autres s’étaient levés du lit, renforçant leur détermination. Mais ils n’avaient pas les moyens de faire des mouvements négligents dans une situation comme celle-ci.

 

 

Klem avait fixé un regard foudroyant sur Alicia. « Tu as du culot de te montrer devant moi. Laisse Shera partir, après, je vais te déchirer membre après membre. »

Bien qu’elle ait l’apparence d’une jeune fille, l’intention meurtrière émanant de Klem était bien réelle. C’était presque suffisant pour craindre qu’elle ne redevienne le Seigneur Démon Krebskulm.

« ... Une fois que j’aurai terminé mon travail ici, » Alicia secoua la tête, « Je relâcherai Mademoiselle Shera. N’hésitez pas à faire ce que vous voulez avec moi après m’avoir arraché un membre après l’autre. »

« Oh... ? » s’exclama Klem.

« J’ai entendu dire que le Seigneur Démon avait le pouvoir de guérir les autres Déchus, » continua Alicia.

« Bien sûr que je peux le faire, » répondit Klem.

« Alors, pourrais-je vous demander de venir avec moi ? » demanda Alicia.

Ils s’étaient déplacés dans la chambre d’à côté. La chambre qu’Alicia louait était toujours là. Ils n’avaient jamais pensé qu’elle reviendrait, alors ils n’avaient jamais pris la peine d’aller vérifier.

Des éclaboussures de liquide rouge violacé parsemaient le sol. Il y avait une fille couchée dans le lit — .

— c’était Edelgard.

« Une Déchue !? » s’exclama Rem.

Rem était en état d’alerte élevée, mais il était évident que les blessures d’Edelgard étaient graves. Du sang rouge-violet se répandait sur les draps, et la couleur de sa peau devenait mortellement pâle. Si c’était un individu issu des Races, Diablo aurait soupçonné que ce soit un cadavre. Les Déchus s’étaient toujours transformés en particules de lumière quand ils étaient morts, donc elle devait encore être en vie.

Tout cela avait un sens pour Diablo.

« Maintenant, je comprends... Donc vous deux étiez liées, » déclara Diablo. « Lorsque nous avons rencontré Edelgard à la Tour des Météores, elle ne t’a jamais demandé qui tu étais, malgré le fait que nous t’avions amenée avec un si court préavis. À l’époque, je pensais que c’était étrange... donc, cela signifie que la raison pour laquelle Edelgard n’a jamais demandé si j’avais ou non la capacité de transférer l’énergie magique était parce que tu lui avais déjà relayé le fait que j’ai appris la technique de la marchande d’esclaves. »

Non seulement Alicia, mais Rem et Shera semblaient également surprises.

« Comme on pouvait s’y attendre de vous, Sire Diablo, » déclara Alicia.

« C’est incroyable... Je n’aurais jamais pensé que vous remarqueriez tous ces petits détails, » déclara Rem.

« Je n’ai jamais rien remarqué de tout ça ! » s’exclama Shera.

— Suis-je le genre de gars qui s’inquiète trop des petites choses ? Ou est-ce que les filles sont plus négligentes que je ne le pensais ? Se demanda Diablo.

Quoi qu’il en soit, alors qu’il était préoccupé par le lien entre Alicia et Edelgard, il n’avait jamais rien dit à ce sujet, et cela avait presque tué Rem. Ce n’était pas qu’il voulait vraiment s’en vanter...

 

Klem se tenait devant le lit. « Alors, qui l’a mis dans cet état ? J’ai pensé qu’elle était plutôt forte. »

« C’est ce qu’ont fait les autres, » répondit Alicia.

« Quoi ? Pourquoi un Déchu se fait battre par d’autres Déchus ? » demanda Klem.

« J’ai formulé un plan pour provoquer votre véritable résurrection, Seigneur Krebskulm, pensant que la barrière entourant la ville serait détruite quand cela se produirait..., » Alicia avait ensuite raconté ce qui s’était passé avec le restant des Déchus, tout en gardant son poignard pointé vers Shera comme elle l’avait dit.

« S’il vous plaît, Seigneur Démon Krebskulm, s’il vous plaît... sauvez Lady Edelgard, » demanda Alicia.

Les bras croisés, Klem se tourna vers Diablo. « Qu’en penses-tu ? »

« Aide-la, » déclara Diablo.

— Je me sentirais mal de la laisser mourir comme ça..., pensa Diablo.

Le fait de penser que tout le monde valorisait la vie, peu importe qui ils étaient, n’était qu’un autre effet secondaire de sa vie paisible au Japon. Il n’avait jamais pensé à changer de force sa façon de penser.

 

— Après être venues dans un autre monde comme celui-ci et avoir tué des monstres, certaines personnes pourraient perdre leur résistance face à la mort d’autres personnes. Certains d’entre eux peuvent éventuellement même s’habituer à prendre la vie des autres, pensa Diablo.

Dans tous les cas, Diablo était différent. Si quelqu’un était sur le point de mourir devant lui, il voulait les aider de toutes les façons possibles. Il n’était pas le genre d’idiot qui dirait qu’il vaut mieux être tué plutôt que de tuer quelqu’un d’autre, mais s’il avait le choix, il pensait qu’il valait mieux que personne ne meure.

« Si tu le dis, » Klem hocha la tête, « alors je ne suis pas non plus contre la guérison d’un Déchu. »

Elle plaça ses petites mains contre Edelgard, alors que le sang noir semblait s’y adhérer.

« Hahhhhhhhhhhhh !! »

Quand Klem avait commencé à agir comme si elle faisait des efforts, Edelgard avait commencé à remuer.

« Ngh... Mmgh... »

« Heeyahhhhhhhhhhh !! »

Rem regarda vers la porte, inquiète. « ... Est-ce que tout ira bien ? Il est déjà assez tard. »

« Ça devrait aller. Après tout, c’était déjà correct quand on criait à haute voix avant ça, » déclara Shera.

« Mmph... »

Elle parlait de quand Diablo avait attaqué les oreilles de Rem, ou bien Shera déversant de l’énergie magique en elle... Les cris de Rem avaient déjà résonné plusieurs fois dans l’auberge.

Les cris de Klem et les gémissements d’angoisse d’Edelgard continuèrent pendant un moment.

« Hoyaaaaargh!! »

« Agh ! Ngh... guh! »

« Yeeargh !! »

« Hah! Mghm, ahhhhhhhh!! »

« Hergahhh ! Ahh... Je suis fatiguée... alors je vais arrêter maintenant de faire du bruit, » dit Klem, essuyant la sueur de son front.

« Si tu pouvais le faire sans crier, alors tu aurais dû le faire comme ça dès le début ! » Diablo avait riposté avec cette réplique.

« Mmm... Je veux dire, je pourrais faire ça..., » répondit Klem.

« Y aurait-il des problèmes ? » demanda Diablo.

« Si je ne fais pas ça, alors je n’ai pas l’impression de faire quelque chose d’aussi incroyable, n’est-ce pas ? Je suis incroyable. Vous en rendez-vous compte !? » demanda Klem.

« Oui, oui, si incroyable. Mais tu devrais le faire discrètement, sinon on va se faire virer de l’auberge, » déclara Diablo.

Quand elle était en colère, Mei, la réceptionniste de l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit était carrément terrifiante.

Klem avait fermé sa bouche et s’était concentrée. En poussant un cri particulièrement fort, Edelgard avait arqué son dos — puis elle était retombée sur le lit, épuisée. On aurait dit que l’hémorragie s’était arrêtée.

 

Puis, quelque chose d’assez choquant s’était produit. Edelgard s’était immédiatement relevée, même s’il semblait qu’elle aurait pu mourir à tout moment jusqu’à maintenant. Se retirant du lit ensanglanté, elle s’était levée et s’était prosternée au sol.

« Seigneur Démon... Edelgard est honorée ! Reconnaissante ? Merci beaucoup ! » déclara-t-elle.

« Bien sûr, bien sûr, » déclara Klem.

« Hum... Seigneur Démon, vivante ? Pourquoi, avez-vous fait demi-tour ? Comme ça ? » demanda Edelgard.

« Quelque chose de très triste est arrivé à ce Seigneur Démon... ou du moins, je pensais que quelque chose de triste était arrivé. Le monde entier était devenu rouge... Mais j’avais tort. Il ne s’est rien passé, alors j’ai fait demi-tour, » répondit Klem.

« Moi comprendre, » répondit Edelgard.

« Tant que je peux continuer à manger des biscuits, c’est tout ce dont j’ai besoin. Qu’est-ce qu’il y a de mal à ça ? » demanda Klem.

Edelgard inclina profondément la tête. Mais ensuite — .

« Ne pas, comprendre... Non, vous ne pas comprendre ? Ne pas comprendre, oui, ne pas comprendre ! Déchus, tuez les Races. Les détruire. Mais pourquoi ? » déclara Edelgard.

« Qui sait ? » Klem avait mis sa tête sur le côté. « J’ai déjà décidé que je vivrai dans cette ville, alors arrête de faire ces choses tristes. Si tu n’écoutes pas cet ordre direct du Seigneur Démon, sache que tu ne seras plus ma subordonnée, » déclara Klem.

« Je le jure... ne serais jamais, qui irait à l’encontre... de la volonté du Seigneur Démon, encore une fois, » Edelgard avait affiché son consentement.

Il semblait qu’il n’y aurait pas de problèmes de ce côté. Edelgard avait toujours été le type raisonnable. Sa loyauté envers le Seigneur Démon était beaucoup plus importante que de tuer les membres des Races.

***

Partie 4

Alicia avait relâché son emprise sur Shera, puis avait rengainé sa dague. « Vous avez toutes mon humble gratitude... Maintenant, comme convenue, qu’allez-vous faire moi ? »

« ... Pouvez-vous me dire pourquoi vous avez fait tout cela ? » demanda Rem.

« La raison pour laquelle je vous ai donné à Saddler ? C’était pour faire revivre le Seigneur Démon. Je suis après tout une adoratrice du Seigneur Démon qui désire voir le Seigneur Démon ressuscité, » répondit Alicia.

« ... C’est bien ce qu’il semblait, » répondit Rem. « Mais ce que je veux savoir, c’est comment une chevalière impériale, qui est également la fille d’une famille aristocratique, est devenue une adoratrice du Seigneur Démon. »

Alicia grinçait des dents. Elle affichait un regard désagréable dans ses yeux, et une expression vaguement sauvage s’était emparée de son visage. C’était complètement différent de la personne sociable et gentille qu’elle montrait habituellement. Il semblerait que son état actuel illustrait sa vraie nature.

« Avez-vous déjà pensé que l’humanité devrait périr ? Avez-vous déjà crié à l’intérieur de vous : “Je vais vous tuer, espèce de merde !” ? » demanda Alicia.

« ... Mis à part la sévérité, oui, j’ai déjà été irritée par d’autres avant aujourd’hui. Et probablement beaucoup plus souvent que vous ne le pensez, » répondit Rem.

« J’ai été forcée de continuer à respecter cette signification de ce qui est “juste”, une signification que je ne pourrais jamais accepter..., » déclara Alicia.

« ... Compte tenu de votre statut, faites-vous référence à la période où vous étiez dans la capitale ? » demanda Rem.

« Mes parents, les autres chevaliers impériaux, les ministres de la cour royale... et même le roi lui-même. Bien sûr, je commencerais à penser que les individus des Races sont inconvenants — assez pour que je souhaite que le monde entier s’enflamme, » répondit Alicia.

« ... S’est-il passé quelque chose de particulier ? » demanda Rem.

« Au contraire, c’était peut-être mieux si rien de spécial ne s’est produit. Si ce n’était pas le cas, j’aurais pu considérer tout cela comme une sorte d’accident extraordinaire. Je crois que j’ai passé trop longtemps à prétendre que tous mes intérêts personnels étaient vertueux et à passer du temps avec des personnes qui ne sont admirables qu’en titre, » répondit Alicia.

« ... Je vois, » répondit Rem.

« Peut-être qu’il aurait été préférable d’abandonner mes liens avec mon pays et de devenir une aventurière à la place, » déclara Alicia en regardant Shera.

Après un moment, Shera s’était finalement rendu compte qu’elle était celle dont il est question ici.

« Oh, ouais ! J’ai vécu de mauvaises choses dans ma patrie, mais maintenant je m’amuse beaucoup ! Le fait d’être dans une forêt la nuit était effrayant... mais grâce à Rem et Diablo, les choses sont amusantes maintenant ! » répondit Shera.

« Pourquoi n’avez-vous pas détruit le Pays des Elfes ? » demanda Alicia.

« Euh !? E-Eh bien, ce genre de vie ne m’allait pas, c’est tout... J’ai peut-être laissé mon ancienne vie derrière moi, mais tant qu’ils sont encore heureux, ça me convient..., » répondit Shera.

« Ne pensez-vous pas que ce que vous avez tant détesté ne devrait jamais être autorisé à exister dans ce monde ? » demanda Alicia.

« Non, pas vraiment, » une réponse complètement décontractée était sortie de Shera.

« Je ne pourrais jamais leur pardonner, » déclara Alicia en serrant les dents.

« ... Alors vous avez commencé à haïr les Races, devenant une Chevalière Impériale pour toutes les détruire ? » demanda Rem, affichant un regard douloureux.

« Oui. J’ai cru fermement que la façon la plus efficace d’apporter la ruine à ce pays était de ressusciter le Seigneur Démon, » répondit Alicia.

« Mon Dieu..., » murmura Rem.

Ils n’auraient jamais pu imaginer qu’Alicia, qu’ils croyaient juste et respectable avait en réalité un cœur rempli de haine et de vitriol.

 

Si Alicia avait eu une personnalité plus souple et plus lâche, elle aurait peut-être pu être sauvée. Même si quelque chose de terrible arrivait, si elle avait pu se défouler en faisant autre chose...

— Peut-être que je suis comme ça aussi ? Si j’avais eu un meilleur moyen de libérer toutes mes émotions négatives, j’aurais peut-être pu être un peu plus positif au sujet de ma propre vie. J’aurais peut-être essayé un peu plus fort... Peut-être que je ne me serais pas enfui pour aller jouer à un jeu en ligne, au point que je pourrais être appelé une personne à charge..., pensa Diablo.

Alicia était une personne sérieuse, il n’y avait aucun doute là-dessus. Elle s’appliquait toujours pleinement à ce qu’elle faisait, et cela, sans jamais faire de compromis. En conséquence, face à sa haine des Races, elle était tout à fait sérieuse dans sa tentative de les éradiquer toutes — et c’était en se fixant comme objectif final de ressusciter le Seigneur Démon.

 

Alicia avait fixé ses yeux sur Klem. « Seigneur Démon, ne désirez-vous vraiment pas détruire les Races ? »

« Tu parles beaucoup trop. Je ne serais pas désespérée de ce qui s’est passé avec Rem si je les détestais autant que toi. En plus, les seules personnes que je connais sont les personnes ici, et ceux du Pétri, » répondit Klem.

« Pétri » était le nom d’une boulangerie située dans le quartier sud de la ville qui vendait des biscuits appétissants. La boutique était dirigée par trois frères marcheurs des herbes, mais ils s’étaient tous réunis sous le nom de « Pétri ». C’était plus un nom de groupe qu’un nom individuel.

Alicia hocha la tête. « ... Je vois. Eh bien, alors... il semble qu’il ne me reste plus rien. »

Baissant la tête, elle avait encore une fois dégainé son poignard — et elle l’avait appuyé contre sa propre gorge.

« Qu’est-ce que vous croyez faire !? » déclara Rem, paniquée.

« Je crois que vous ne me pardonnerez jamais de vous avoir trahi... Si c’est effectivement le cas, je devrais y mettre fin par moi-même, » déclara Alicia.

« Ne faites pas quelque chose d’aussi stupide ! » cria Rem.

« Le pensez-vous vraiment ? Est-ce vrai que vous ne me pardonnerez jamais ? Je n’ai pas été menacée et personne ne m’a ordonné de faire ce que j’ai fait. Je vous ai transformé en un sacrifice, Mademoiselle Rem, tout cela parce que je m’attendais à ce que la résurrection du Seigneur Démon entraîne un massacre des Races, » déclara Alicia.

« ... Je suis étonnée de voir à quel point vous pouvez être sincère concernant tout ça, même si vous avez vraiment tort ! Réalisez-vous qu’il n’y a personne comme vous dans ce monde ? » demanda Rem.

« Bien sûr. C’est à cause de ma différence que je nourris ces sentiments de mauvaise volonté pour tous ceux qui m’entourent, » répondit Alicia.

« ... Alors, acceptez le fait que je ne souhaite pas votre mort, » déclara Rem.

« Quoi !? » s’exclama Alicia.

Même Diablo avait été surpris d’entendre cela. Celle qui avait subi les pires choses dans tout cet incident, c’était après tout Rem.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda Alicia, affichant un regard d’incrédulité sur son visage. « Ne me considériez-vous pas comme une amie parce que j’ai aidé à sauver Mademoiselle Shera ? Alors vous vous trompez gravement. La seule raison pour laquelle je vous ai aidé était que la perspective de victoire était suffisante, sans parler de ma coopération qui m’aiderait à gagner votre confiance. Je suis une ennemie de toutes les Races. »

« ... Si c’est le cas, pourquoi avoir laissé Shera indemne ? » demanda Rem.

« Hein ? » Alicia semblait perplexe face à la question de Rem. « Parce que... c’est ce que j’avais promis... »

« Si vous vouliez vraiment tuer les Races, et que vous étiez même prête à vous suicider, alors vous auriez dû poignarder Shera, » déclara Rem.

« C’est effrayant ! » Même si ce n’était qu’un exemple, cela avait provoqué sur Shera une arrivée massive de frissons. Elle s’était même cachée derrière Diablo.

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Le fait qu’elle ne l’ait pas fait en tant que tel prouve que la prétention d’Alicia de vouloir tuer les Races est fausse, » déclara Rem.

« Hmm... Alors, est-ce que ça veut dire qu’Alicia ne déteste pas vraiment les Races ? » demanda Shera.

« Je suis sûre qu’elle a quelqu’un qu’elle déteste plus qu’il n’en faut pour tuer. Cependant, dans tous les cas, il semblerait que tu ne fasses pas partie de ceux qu’elle désire tuer quoiqu’il arrive avant qu’elle ne rencontre sa propre mort. Tant mieux pour toi, Shera, » déclara Rem.

« Super ! » Shera avait levé les mains en l’air.

Rem avait désigné Alicia avec son index. « ... Alicia, je suis sûre que vous ressentez une grande haine envers quelqu’un parmi les Races. Mais même ainsi, vous vous sentiez soulagé de savoir que j’étais en sécurité, et vous avez même laissé Shera indemne. Il y a une dissonance entre ce que vous dites et ce que vous faites réellement, » déclara Rem.

« Je vois... C’est peut-être vrai, » répondit Alicia.

« ... Qu’est-ce que vous en pensez ? Voulez-vous vraiment nous tuer ? » demanda Rem.

« C’est comme vous l’avez dit, Mademoiselle Rem. Bien que j’hésite un peu à le faire, il se peut que nous ayons notre combat ici, » déclara Alicia.

« Si vous êtes si hésitante, alors s’il vous plaît, arrêtez ça ! » demanda Rem.

« Mais le fait de laisser les choses inachevées comme ça n’est pas convenable... Je dois suivre ce que j’ai dit..., » déclara Alicia.

« ... Pourquoi êtes-vous si inutilement consciencieuse ? Ne trouvez-vous pas que les choses qui sortent de votre bouche sont assez étranges ? » demanda Rem.

 

« Après tout, je ne suis pas une personne normale. Je... J’en ai assez de tout ça ! Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un d’autre comprenne... Après tout... ! Je suis toute seule ! » déclara Alicia.

 

À la fin, sans faire la moindre tentative de frapper Rem, Alicia avait commencé à agir comme si elle allait enfoncer sa lame dans son propre cou. Rem avait tendu la main pour l’arrêter, mais elle n’arriverait jamais à temps.

Shera avait poussé un petit cri et avait fermé les yeux.

Sur un plan fondamental, Klem et Edelgard avaient peu d’égard pour les pertes de vie en général et elles regardaient d’une manière imperturbable.

« “Bris d’Armes” ! » incanta Diablo.

La pointe du poignard d’Alicia était entrée en contact avec la peau blanche présente sur sa gorge. À cet instant, la lame s’était effritée. Et comme s’il avait été fait de sable, le poignard s’était transformé en granules de poussière d’argent et était tombé sur le sol.

« Qu... !? » s’exclama Alicia.

Et non seulement Alicia, mais presque tout le monde dans la salle avait été choqué en regardant Diablo.

***

Partie 5

Diablo avait sauvé Alicia sans crier gare. Il devait dire quelque chose, le silence le tuait.

« Ah, c’était... un sort destructeur d’armes... Bien qu’il n’affecte que les armes non enchantées, » déclara-t-il.

La première chose qu’il avait faite, c’était d’expliquer sa magie. Il savait que ce n’était pas ce que tout le monde s’attendait à ce qu’il dise, mais s’il avait pu déclarer quelque chose de plus normal dans une situation comme celle-ci, il aurait pu vivre sa vie beaucoup mieux.

Si on regardait dans le jeu, « Bris d’Armes » n’avait aucun effet sur l’équipement qui était de niveau Rare ou supérieur, donc il était fondamentalement inutile contre d’autres joueurs. Cependant, il était efficace contre les monstres qui utilisaient des armes, et portait un coup significatif à leur puissance d’attaque.

« ... Euh... C’était un sort très impressionnant et tout, mais..., » Rem affichait une expression de stupeur.

Alicia regarda Diablo, en affichant un regard implorant. « Pourquoi êtes-vous intervenu ? À quoi pensez-vous, Sire Diablo ? »

 

— Je ne pensais à rien ! Je suis désolé !! C’était juste que je ne voulais pas voir quelqu’un mourir devant moi, d’autant plus qu’elle a été notre alliée pendant une courte période de temps..., pensa Diablo.

 

... Mais un Seigneur Démon qui valoriserait la vie humaine semblait tout simplement hors de propos.

Edelgard, qui était restée silencieuse tout en s’agenouillant tout ce temps, s’était soudain levée.

« Inutile, mourir, » déclara-t-elle.

Les points d’interrogation étaient presque visibles sur tous les visages. Personne ne savait ce qu’elle essayait de dire.

Réalisant que son explication manquait de détails, Edelgard avait continué : « Même si tu meurs ~ ! Aucun bénéfice, pour eux. C’est pourquoi, inutile, probablement ? Inutile ! »

« Donc vous dites que je devrais me rattraper, » déclara Alicia en se tournant vers Diablo. « Mais, comment ? »

— Ne me demandez pas, je n’ai jamais pensé aux avantages et aux inconvénients de garder quelqu’un en vie... Les Déchus sont vraiment effrayants, pensa Diablo.

Malgré tout, Diablo n’avait jamais perdu son sang-froid. Il faudrait beaucoup de courage de sa part pour révéler qu’il n’avait pas vraiment de réponse pour elle.

« Hmph... Tu me demandes ce que tu devrais faire ? Tu es plus bête que je ne le pensais si tu ne peux même pas comprendre ça, » déclara Diablo.

— Cependant, je n’en ai moi-même aucune idée... ! pensa Diablo.

Après y avoir réfléchi un peu, Alicia hocha la tête. « Donc, vous dites... que je devrais mourir après vous avoir été d’une certaine utilité, n’est-ce pas ? »

« O-Oui, » déclara Diablo.

— Eh bien, c’est à dire, mourir de vieillesse..., pensa Diablo.

« Mais est-ce que je peux encore faire quelque chose pour vous ? » demanda Alicia.

Rem avait incliné la tête. « ... Vous êtes une chevalière impériale, Alicia. Pour nous aider, vous avez déjà empêché l’envoi de troupes, n’est-ce pas ? »

« Je ne sais pas si j’aurai encore mon poste de Chevalière Impériale. Je ne sais pas comment l’incident où je vous ai remis à Saddler a été rapporté à la capitale, » répondit Alicia.

« ... Est-ce qu’il y a quelqu’un pour faire un tel rapport ? Saddler et ses subordonnés sont morts, et nous étions les seuls à avoir vu le combat entre Diablo et Krebskulm... en plus de Sylvie et Émile, » déclara Rem.

« Il semble que Sa Majesté, Delouche Xandros, possède son propre réseau d’informations personnelles en dehors des commandements dans l’armée et les Chevaliers Impériaux, » répondit Alicia.

C’était la première fois que Diablo entendait le nom du roi. La seule fois où il avait été mentionné dans le jeu était comme « le Roi de Lyferia ». Le Croisement de la Rêverie ne faisait pas partie du genre militaire, de sorte qu’il faisait abstraction des informations relatives à la famille royale et au pays.

Si Alicia était signalée comme ayant comploté pour ressusciter le Seigneur Démon, sans parler de perdre sa position de Chevalière Impériale, elle serait très probablement pourchassée comme un traître au pays.

« C’est sans importance, » déclara Diablo en haussant les épaules.

« Quoi... !? » s’exclama Alicia.

« Je dis que ta position n’a aucune importance, » déclara Diablo.

« Mais... Mais si je ne suis pas une chevalière impériale, je ne vaux rien..., » déclara Alicia.

Diablo n’était pas un fan de statut ou de position, ou de si quelque chose était utile ou non.

 

— Qu’est-ce qu’il y a de mal à être enfermé et être un NEET ! C’est la société qui a tort ! C’est la faute du monde d’être un endroit où il faut travailler pour vivre ! Si le monde doit me faire travailler, alors il faut l’anéantir ! pensa Diablo.

 

Mais il semblerait qu’elles n’avaient pas compris que ce qu’il avait dit était comme la libération d’un NEET enfermé. Alors qu’il réfléchissait sur la façon de s’expliquer, Rem acquiesça, apparemment satisfaite.

« C’est exactement comme Diablo l’a dit, » déclara Rem.

— Hein... ? Non, calme-toi. Elle ne parlait pas de ce que je viens de crier à l’intérieur de ma tête, mais probablement de ce que j’ai dit sur le fait de ne pas se soucier de la position d’Alicia. N’est-ce pas... ? se dit Diablo.

« ... Votre position de chevalière impériale a été décidée par les plus hautes sphères de ce pays, n’est-ce pas ? » demanda Rem à Alicia.

« Naturellement, » répondit Alicia.

« Donc ceux que vous détestez ne sont pas vraiment nous, mais ces plus hauts gradés, non ? » demanda Rem.

« O-Oui... Oui, ce serait exact. Mais, je ne sais toujours pas... ce que je devrais faire ? » demanda Alicia.

« ... Je ne sais pas non plus, » répondit Rem.

Elles avaient toutes les deux regardé Diablo. Elles voulaient toutes lui poser des questions difficiles comme ce que l’on faisait du pays ou ce qu’il fallait faire de sa vie... Il n’avait pas le genre de grande sagesse qui lui permettait de lâcher des réponses à leur demande. La seule chose dont il pouvait utiliser pour s’inspirer, c’était l’expérience qu’il avait vécue à l’époque.

Mais il était inacceptable qu’un Seigneur Démon se contente de dire « Je ne sais pas », cela ruinerait son image. Alors Diablo avait tordu ses lèvres en un ricanement audacieux.

 

« Alors la seule option est de tout détruire ! » déclara Diablo.

 

« Quoi !? » s’exclama Rem.

« C-C’est..., » s’exclama Alicia.

Alicia et Rem avaient été stupéfaites, à juste titre. Le regard de Shera montrait qu’elle n’avait aucune idée de ce qui se passait.

Cependant, malgré tout cela, Klem avait fait un signe de tête profond.

« C’est exact ! Peu importe qu’il s’agisse d’un roi ou d’un pays, si vous ne l’aimez pas, alors vous devriez tout simplement le détruire ! » déclara Klem.

« Ohhhh ! Seigneur Démon... enfin, motivée ? Motivée ! Enfin !! » Les yeux d’Edelgard brillaient de mille feux.

Il se pouvait que la conversation eût pris une tournure assez étrange à un moment donné.

Alicia avait maintenant les poings serrés. « ... Compris. Alors je mettrai tous mes efforts pour faire tomber le pays, tant qu’il vous sera utile, Sire Diablo ! »

— Quoi !? s’exclama Diablo dans sa tête.

Quelque part en cours de route, il semblerait qu’Alicia pensait que Diablo avait voulu faire tomber le royaume de Lyferia.

Rem et Shera avaient des regards tout aussi confus sur leurs visages.

« ... Est-ce vrai, Diablo ? » demanda Rem.

« C’est un Seigneur Démon, alors peut-être qu’il n’a qu’envie de se battre contre les Races ? » demanda Shera.

— Attendez, attendez, attendez, attendez une seconde, s’il vous plaît !! C’est mauvais, n’est-ce pas !? pensa Diablo.

Peu importe à quel point il était dévoué à son jeu de rôle de Seigneur Démon, il ne s’attendait certainement pas à être entraîné par Alicia et sa rancune contre les grands pontes du royaume afin de faire tomber le pays.

— C-Ce n’est pas exactement ce que je vise en ce moment... mais ne serait-ce pas normal pour un Seigneur Démon de faire quelque chose comme détruire un pays entier juste parce qu’il s’ennuyait ? Se demanda Diablo.

... Mais dans un moment comme celui-ci, Diablo ne pouvait pas hocher la tête et tout accepter.

La bouche de Diablo s’était transformée en grimace. « Eh bien ! S’ils osent me défier, je ne leur montrerai aucune pitié. Mais pour l’instant, je ne connais pas grand-chose du Royaume Lyferien. Peu importe qui c’est, je n’hésiterai pas à annihiler quelqu’un — mais seulement s’ils s’opposent à moi. Seulement s’ils sont contre moi. »

« Comme vous le dites, Sire Diablo. Si nous n’avons pas une compréhension claire de la force de notre ennemi, alors notre victoire restera incertaine, » déclara Alicia.

« Eh bien..., » commença Diablo.

— Je ne voulais pas dire ça comme ça, pensa Diablo.

Mais il n’y avait aucune chance pour que ce que Diablo ressentait vraiment à l’intérieur lui parvienne.

« Je ne sais pas ce qu’il en est advenu de ma propre position, mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour recueillir des informations, » Alicia se mettait vraiment dans l’idée de renverser le gouvernement lyferien.

Bien qu’il ne plaisanterait pas s’il le disait, il ne pourrait pas simplement dire « la paix est la meilleure des choses » à cause de son rôle de Seigneur Démon.

« Je vois. E-Eh bien, fais de ton mieux pour atteindre cet objectif — mais n’hésite pas à le faire lentement... et prudemment... et seulement si tu en as envie, » déclara Diablo.

Alicia s’était agenouillée.

 

« Merci, Sire Diablo. J’ai presque inutilement gaspillé ma propre vie. Je vous remercie profondément de m’avoir montré le chemin que je devrais continuer à suivre, je vous jure de ma loyauté éternelle, » déclara Alicia.

 

« Bien, » déclara-t-il.

Pour être tout à fait honnête, Diablo n’avait pas montré sa véritable pensée. Tous les autres avaient avancé leurs idées et avaient interprété ce qu’il avait dit comme bon leur semblait.

— Cela dit, si nous avons réussi à reporter un peu le problème, alors je dis : mission accomplie, pensa Diablo.

C’était un bien meilleur résultat que de se retrouver avec une chevalière impériale morte dans la pièce.

Rem avait tendu la main à Alicia. « ... Je ne peux pas simplement vous pardonner de nous avoir trahis, mais je ne serais pas non plus heureuse que vous mouriez à cause de cela. Je ne peux pas non plus être d’accord avec l’idée de faire tomber le royaume de Lyferia... Mais s’il y a des individus aux échelons supérieurs du royaume qui ont besoin d’être punis pour leurs crimes, j’offrirai mon aide. »

« C’est vrai. À ce stade, on serait obligé de penser que tout cela n’est rien d’autre que ma propre rancune unilatérale. Je m’assurerai de recueillir suffisamment de preuves du contraire, » déclara Alicia.

Alicia avait saisi la main de Rem. Bien qu’elles l’avaient fait au cours d’une conversation plutôt turbulente, le fait qu’Alicia et Rem semblaient s’être réconciliées avait fait sourire Shera.

« N’est-ce pas génial, Diablo ? » demanda Shera.

« Je suppose que oui, » répondit Diablo.

— Ce qui est vraiment génial, c’est que cela ne s’est pas transformé en une attaque immédiate de la capitale, pensa Diablo.

Edelgard faisait la moue, comme si toute cette histoire l’ennuyait. Klem avait l’air endormie, probablement parce qu’elle avait été réveillée au milieu de la nuit.

 

Soudain, Diablo s’était rendu compte d’une paire d’yeux perçants le regardant depuis la fissure entre le mur et le plafond. Ils appartenaient à une petite créature gris cendre, c’était à nouveau la souris.

Diablo s’énervait. « Pff... Saleté de souris, se faufiler comme ça. Peut-être que je vais faire sauter le plafond avec... »

Bien sûr, il n’était pas sérieux à ce sujet, mais il avait quand même levé la main en direction du rongeur. Comme si elle pouvait comprendre ce qu’il avait dit, la souris avait fui en pleine panique. Juste au moment où Diablo pensait que ce serait la fin, il entendit un petit cri d’agonie qui signalait la mort de la souris.

— Quoi !? Il y a quelque chose derrière ? pensa Diablo.

Les restes tordus de ce qui était autrefois la souris étaient tombés sur le sol. Un liquide visqueux et noir s’écoulait de l’espace entre le mur et le plafond, suintant vers le corps de la souris.

***

Partie 6

« Ku-ku-ku-ku... Pour avoir vu à travers mon “Camouflage d’Ombre” comme ça... Il semble qu’après tout, vous ne soyez pas un simple sorcier ! »

Après que le fluide de la couleur du goudron se soit accumulé sur le sol, cela s’était soulevé. Cette masse noire, de la taille d’un enfant, s’était transformée en une personne qui portait un katana sur le dos de sa tenue noire. Un masque de fer recouvrait sa bouche, rendant son expression indiscernable.

Son apparence même était presque synonyme du Japon.

— Un ninja !? Pourquoi y a-t-il un ninja ici !? Se demanda Diablo.

Les autres dans la pièce semblaient secoués par l’apparition soudaine de la personne portant une tenue étrange. Shera, avec ses sens aigus, avait été particulièrement choquée.

« Je ne le sentais pas du tout ! Vous êtes incroyable, Diablo ! » s’écria Shera.

Diablo avait également été surpris, mais il avait maintenu son air de sang-froid en utilisant son rôle de Seigneur Démon qui était enraciné dans son être.

« Hmph... Et qui es-tu censé être ? » demanda Diablo.

« Je suis les yeux et les oreilles de Sa Majesté... ainsi que son épée, » déclara l’ombre.

Alicia avait serré les dents en entendant ça. « Impossible ! C’est le rôle des Chevaliers Impériaux, et je n’ai jamais vu un chevalier aussi suspect que vous ! »

« Ku-ku-ku-ku... Bien dit pour quelqu’un qui parlait de faire tomber le royaume. Je ne porte pas le titre symbolique de chevalier impérial, mais je suis néanmoins un shinobi, un agent qui se déplace dans l’ombre à la demande du roi. Je m’appelle Kuzukage, » déclara-t-il.

L’histoire du Croisement de la Rêverie était basée sur une Europe médiévale fantastique, mais le jeu avait aussi mis en place des tenues de ninja comme costumes décoratif. Il y avait aussi des samouraïs, et des hommes armés tout droit sortis d’un western spaghetti. Diablo pensait que ce genre de choses étaient seulement exclusives au jeu, mais pour que cela existe ici aussi... C’était bien trop déplacé dans un monde comme celui-ci.

Rem et Shera regardèrent le shinobi avec suspicion.

« Q-Qu’est-ce qu’elle a cette personne ? » demanda Rem.

« Il s’habille comme un taré ! » s’écria Shera.

— On dirait que c’est après tout une tenue étrange dans ce monde, pensa Diablo.

Diablo avait préparé « Bâton de Tenma ». La distance entre eux n’était que de cinq pas au maximum. À en juger par le katana sur son dos, l’adversaire de Diablo était très probablement un guerrier. Il était désavantagé en ce qui concerne l’endroit où il se battait et où il commençait, mais Diablo ne pouvait pas se permettre de battre en retraite maintenant.

« Hmph... Tu es donc un espion du roi. Je ne peux pas te laisser repartir vivant, » déclara Diablo.

« Ku-ku-ku-ku... Et il en va de même pour moi. Je ne peux pas vous laisser vivre après m’avoir vu, » déclara Kuzukage.

« Espèce d’imbécile. Pensez à votre situation avant d’ouvrir la bouche, » déclara Rem.

« Ma situation ? Une traîtresse, trois Demis, deux Déchus... Face à mon ninjutsu, vous n’êtes que des chiffres, » déclara-t-il.

« Qui a dit que c’était un problème de nombres ? » demanda Diablo.

« Hoho ? »

« Tu te tiens devant le Seigneur Démon Diablo, et tu dis que tu ne peux pas me laisser vivre ? Connais ta place, petite bête, » déclara Diablo.

« Ku-ku-ku-ku... Quel Demi amusant. Permettez-moi de vous montrer qui est le vrai petit ici, » déclara le ninja.

 

Kuzukage avait soudainement disparu.

 

— Téléportation instantanée !? Se demanda Diablo.

C’était simplement permis grâce à la vitesse à laquelle le ninja s’était précipité par lui. Un jet de sang était apparu venant du bras droit de Diablo, la partie supérieure de son « Abîme d’Ébène » avait été tailladée. De l’autre côté de la pièce, il entendit le son d’un katana rengainé.

« Nin. »

Kuzukage tenait deux doigts devant sa bouche. Diablo se tourna sur lui-même, le regardant fixement.

— Il est rapide. Très vite, pensa Diablo.

Rien qu’en termes de vitesse, il était plus rapide que Galford, mais Diablo ne pouvait pas montrer de faiblesse maintenant.

« Quoi ? C’est que ça ? » demanda Diablo.

« Ne crachez pas de telles bêtises. Il n’y a aucune chance pour un sorcier comme vous de suivre mes mouvements ! » s’écria Kuzukage.

Kuzukage s’était encore une fois précipité vers lui. Une entaille plus profonde cette fois avait été faite sur le bras gauche de Diablo. Il était revenu, continuant avec un autre coup. Kuzukage avait fait le tour de la pièce comme il l’avait voulu, en frappant avec son katana. Les blessures de Diablo avaient continué d’augmenter, et son sang s’était répandu sur le sol.

« Fuahahaha ! Qu’est-ce que vous en dites, Sorcier ! C’est ce que signifie être un shinobi ! » déclara Kuzukage.

Alors que Kuzukage se précipitait de nouveau vers lui, Diablo avait poussé son Bâton de Tenma vers l’avant, cognant directement le visage de son assaillant.

« Hein !? »

Il avait été envoyé vers l’arrière. Juste au moment où son dos était sur le point de s’écraser contre le mur, Kuzukage avait changé de position à la dernière seconde, plantant plutôt ses pieds dessus. Il s’était replacé correctement sur le sol.

Le masque était tombé de son visage, écrasé en morceaux. Du sang de la couleur du goudron coulait de son nez, s’égouttant sur le sol.

Diablo haussa les épaules.

 

« Et ? N’allais-tu pas me montrer qui était le vrai petit, minable ? » demanda Diablo.

 

Kuzukage avait serré ses dents. « Comment un sorcier pourrait-il voir à travers ma technique de “Course de l’Ombre” ? »

« Il semble que tu te trompes gravement sur quelque chose. Je l’ai déjà dit, mais je ne suis pas un simple sorcier : Je suis un Seigneur Démon d’un autre monde ! » déclara Diablo.

— Bien sûr, tu es rapide, mais le contrepoids habituel d’un Sorcier est un arc et des flèches. La pluie de flèches que j’ai l’habitude d’affronter est bien plus rapide que toi, pensa Diablo.

Peu importe à quelle vitesse ils allaient, Diablo pouvait toujours voir à travers les techniques de type Charge d’un guerrier. S’il n’avait pas ce genre de réflexes, il n’aurait jamais pu faire face à Archer.

— Si tes mouvements étaient un peu plus complexes, il aurait été plus difficile de faire ma contre-attaque, pensa Diablo.

Il voulait vraiment utiliser la magie, mais il était trop dangereux de se maintenir sur place pour jeter un sort contre un adversaire agile comme celui-ci. Et pour commencer, il voudrait au moins se battre dehors.

« “Kunai volant” !! » Kuzukage avait déplacé son bras.

Klem était le but de son attaque soudaine, entre toutes les autres personnes présentes. Une lame en forme de losange semblable à de multiples pointes de lances volait dans l’air, la frappant sur le front. Avec un cliquetis aigu, le kunai avait été repoussé.

« Qu’est-ce que... !? » Les yeux de Kuzukage s’étaient écarquillés.

Klem l’avait fusillé du regard. « Tu as du culot de jeter quelque chose sur un Seigneur Démon. Très bien... Je t’apprendrai le vrai sens de la peur. »

Des éclairs noirs apparurent autour de la main de Klem. Ça faisait-il partie d’un sort ? Était-ce une sorte de compétence spéciale ?

Avant que Klem ne puisse déclencher son attaque, Edelgard s’était précipitée en avant, brûlant de rage. « Osez, osez, faire ça, au Seigneur Démon ! Alors, je vous tue ! Charge Sacrificielle !! »

C’était le nom d’une technique martial déchaîné par un utilisateur de lance. Edelgard n’était pas armée pour le moment, cependant, alors elle avait poussé en avant son poing à la place. Kuzukage s’était tordu le corps pour éviter l’attaque lorsqu’elle avait effleuré la joue.

« Gaaaahahhh !?? »

« Charge, Asulau ! »

Rem avait appelé son invocation, un énorme taureau avec trois cornes qui sortaient de sa tête. Presque au même moment, trois flèches avaient été tirées dans la direction où Kuzukage s’enfuyait. C’était « Tir Triple », une technique unique aux Archers, c’était Shera. Diablo savait qu’elle était compétente avec un arc, mais il n’avait aucune idée qu’elle pouvait même utiliser les arts martiaux.

« Vous avez blessé Diablo et vous avez visé Klem... Je ne vous pardonnerai pas pour ça ! » déclara Shera.

Bien que Kuzukage avait réussi à éviter toutes les attaques qui lui avaient été lancées, Diablo avait gagné suffisamment de temps.

— Je n’ai pas l’habitude de me battre en équipe avec des amis, mais c’est vrai que les avoir en première ligne me facilite les choses, pensa Diablo.

Alors que son sort était terminé, il avait pointé le Bâton de Tenma.

« Je ne suis pas assez tendre pour être prudent avec la vie d’un ennemi qui m’a attaqué avec l’intention de me tuer. Regrets ta décision de t’opposer à un Seigneur Démon depuis les profondeurs de l’enfer ! “Pluie d’Explosions” !! »

Il y avait des moments où un ennemi rapide pouvait esquiver des sorts qui possédaient une portée limitée. Cependant, il s’agissait d’un sort de zone qui lançait d’innombrables boules de feu.

Kuzukage avait étalé une sorte de parchemin. « “Dissimulation de l’Eau”... ! »

Un mur d’eau était apparu devant lui, mais cela n’avait pas de sens. Une pluie infinie de boules de feu s’était déversée contre le mur, faisant bouillir l’eau et la transformant en vapeur. Ils pénétraient facilement à travers. De l’autre côté du mur d’eau, les boules de feu avaient trouvé leur chemin directement sur Kuzukage. C’était un coup direct après l’autre.

« OOOOARGH!? »

Il avait été brisé en morceaux, se transformant en une substance épaisse, semblable à du goudron. La Pluie d’Explosions avait pulvérisé Kuzukage, allant même jusqu’à vaporiser le mur derrière lui.

« Hmph... »

En enfonçant son bâton dans le sol, Diablo avait fixé à l’endroit où l’ennemi se tenait autrefois. Le mur avait disparu, avec des taches de liquide noir éparpillées sur le bois brûlé. La sueur froide était revenue dans son dos.

— Oh merde, ai-je fait une connerie !? Se demanda Diablo.

On avait frappé à la porte derrière lui — .

« Oh, chers clients ~ ? Vous êtes quelque peu une nuisance ☆, » il s’agissait de la voix de la réceptionniste de l’auberge.

Avant que quelqu’un ne puisse répondre, la porte s’était ouverte. Avec un sourire étincelant, une panthérienne, vêtue d’une tenue de bonne, entra dans la chambre et vit que le mur avait été abattu.

 

Un démon était descendu sur eux — .

— le démon des factures extrêmement chères.

***

Partie 7

Mei, la réceptionniste, était tout sourire.

« Oh, monsieur le client ? C’est tout un problème pour moi de ne pas avoir de mur là-bas. ☆, » elle souriait peut-être, mais on pouvait presque voir les effets sonores du « grondement » apparaître derrière elle.

Il n’y avait aucun doute à ce sujet : Elle était furieuse. Il avait soufflé une partie du mur de l’auberge, alors bien sûr qu’elle serait en colère.

Rem avait incliné la tête. « ... Je suis terriblement désolée... Mais il y a une raison à cela. »

« Oh, non, c’est bon. C’est vraiment correct. Ma petite personne est maintenant habituée à ça. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est la troisième fois que c’est arrivé, non ? » demanda Mei.

« ... Veuillez nous permettre de vous rembourser, » déclara Rem.

La première fois que cela s’était produit, c’était lorsqu’un Déchu avait démoli la première Auberge de la Tranquillité d’Esprit, dont le coût avait apparemment été pris en charge par le pays. La deuxième fois, le mur avait été détruit par d’autres aventuriers. Comme c’était eux qui l’avaient cassé, Diablo et les autres leur avaient bien sûr fait payer la facture.

Mais cette fois, l’incident avait été causé par l’un des espions du roi. Non seulement cela, mais Diablo l’avait complètement démoli en utilisant la magie. Ils allaient devoir payer de leur poche.

Alicia s’était avancée. « Je suis incroyablement désolée pour les ennuis que nous avons causés ici. Je ne pense pas que cela suffira, mais... »

Elle avait sorti un petit pendentif avec un joyau cramoisi depuis la poche de ses vêtements. En le prenant, Mei l’avait vérifié à l’aide du chandelier qu’elle tenait.

« Hmm... Cela semble être vrai, mais je ne pense pas que ce sera suffisant pour tout couvrir ~ ☆, » déclara Mei.

 

 

« Je-Je vois, » déclara Alicia.

Comme on pouvait s’y attendre de la part d’Alicia, elle possédait une somme assez importante sur elle. Cette fille était quand même la fille d’un aristocrate, mais il semblerait quand même que le prix de la réparation d’un bâtiment partiellement détruit serait dans une catégorie à part entière. Diablo et les autres manquaient sérieusement de puissance financière. Ils étaient déjà dans le rouge avec juste le montant qu’ils avaient dépensé pour les biscuits de Klem.

« ... C’est un problème. Si on ne peut pas payer ça, on sera probablement chassés de l’auberge. Pour des raisons d’ordre public, il est interdit de faire du camping à l’intérieur de la ville, ce qui signifie que nous devrions quitter la ville..., » Rem avait chuchoté.

« Quoi !? » s’exclama Diablo.

« ... Non seulement ça, mais elle pourrait même appeler les gardes. Si cela devait arriver — ah ! » s’exclama Rem.

Réalisant leur bévue, les yeux de Rem s’étaient ouvert en grand. Diablo l’avait aussi remarqué, mais c’était trop tard. Presque au même moment, Mei avait poussé un cri de choc.

« Ngyah !? Qui sont ces filles... !? » Elle regardait Edelgard droit dans les yeux.

— On a merdé ! pensa Diablo.

En raison de tous les problèmes qu’ils venaient de traverser, ils étaient en retard dans leur réflexion sur la façon de traiter avec Edelgard. Il n’y avait aucune chance pour Mei d’oublier qu’il y avait un Déchu en ville. Et comme Klem portait un pyjama, sa queue avait été complètement exposée.

Mei avait reculé. « Sont-elles... des Déchues !? Et vont-elles me manger parce que je suis si mignonne que j’ai l’air délicieuse !? »

« ... » Edelgard s’avança, tendant la main.

— Attendez, vous n’avez pas l’intention de la tuer, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Il avait repensé à la façon dont elle avait coupé en deux les cinq bandits quand ils l’avaient vue. Paniquant, il allait l’arrêter... mais ce n’était pas nécessaire. Ce qu’Edelgard tenait dans sa main n’était pas une arme cette fois-ci, mais une grosse pierre précieuse de la taille d’une pièce de monnaie.

« Besoin... de ça ? Avoir, beaucoup, » déclara Edelgard.

« Nya !? » s’exclama Mei.

« Étincelant, et joli. Déchus, échangez ceci... contre de la nourriture. Et des armes, » déclara Edelgard.

— Les Déchus ont donc aussi leur propre monnaie... Non, je suppose que ce serait plus comme du troc pour des marchandises avec des gemmes, pensa Diablo.

Même les yeux de Rem et de Shera brillaient.

« ... C’est... C’est incroyable... Un si grand diamant étincelant..., » s’exclama Rem.

« C’est si joli ! Genre, super joli ! » s’exclama Shera.

« Comme je m’y attendais de Lady Edelgard, » déclara Alicia en souriant.

Bien que le visage de Mei ait été déformé par la peur jusqu’à présent, cela avait été remplacé par le sérieux alors qu’elle prenait la pierre précieuse et la regardait fixement.

« C-C’est incroyable, Nya... Je ne peux pas être sûre sans en parler à un spécialiste... mais je suis certaine que cette chose vaut la peine de reconstruire cette auberge désaffectée et de récupérer de la monnaie, nya..., » déclara Mei.

Laissant transparaître ses vraies pensées, elle marmonnait cela. Avec un petit soupire, elle était retournée à son sourire habituel.

 

« Haha. ☆ S’il vous plaît, profitez de votre séjour ici, tout le monde ! Oh ! Et c’est vrai, je m’assurerai de vous préparer une autre pièce jusqu’à ce que ce mur soit réparé. ☆, » déclara Mei.

 

C’était une volte-face merveilleusement abrupte de la part de Mei.

« Ê-Êtes-vous sûre !? Ces gens sont des Déchus, vous savez... !!? » demanda Rem, stupéfaite.

« Tant qu’elles paient, ce sont des clientes pour moi, » déclara Mei.

« ... N’avez-vous pas peur ? La ville vient d’être attaquée par les Déchus il n’y a pas si longtemps ! » déclara Rem.

« Rem... être dans les affaires, c’est risqué sa vie, compris ? Clin d’œil. ☆, » déclara Mei.

— On dirait que la direction de l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit était dans une situation plus difficile que je ne le pensais. Ça veut dire que c’est dur pour tout le monde qui essaie de gagner sa vie ici, pensa Diablo.

Mei avait tourné son sourire étincelant des affaires vers Edelgard. « Hehehehe. ☆ Je vous servirai aussi le petit déjeuner, alors assurez-vous de venir à la salle à manger le matin. ☆. »

« D’... accord, » répondit Edelgard.

« Oh, mais de toute façon, qu’est-ce qu’une Déchue mange ? Des grenouilles et tout ça ? » demanda Mei.

« Edelgard... aime le poisson, » déclara Edelgard.

En y pensant, la nourriture préférée de Klem était les biscuits, donc peut-être que le palais d’un Déchu n’était pas si différent des Races.

« C’est un... C’est bon de mon côté ! ☆ Je vais faire frire du poisson pour vous ! » déclara Mei.

« Et aussi, sanglier... et, cerf... et... et..., » déclara Edelgard.

« Tout ce que vous voulez ! » déclara Mei.

« Chat, » déclara Edelgard.

« Eeeeeeeek !? » cria Mei.

Mei et Rem avaient reculé. Cela donnait vraiment l’impression qu’elle était un animal sauvage de la forêt qui mangeait à peu près n’importe quoi.

« Mais Edelgard, ne serait-ce pas mauvais si d’autres personnes vous voyaient ? » Shera avait parlé, inquiète.

D’un seul geste, Mei avait levé l’index. « Tout va bien, tout va bien. ☆ Laissez faire Mei, nya ! »

 

Quelques minutes plus tard — .

« T-Tu ! Tu étais une sorcière depuis tout ce temps !? » s’exclama Diablo.

Diablo était abasourdi. Cela démontrait à quel point les techniques de maquillage de Mei étaient bonnes.

Mei avait gonflé sa poitrine avec un regard suffisant sur son visage. « Qu’est-ce que vous dites de ça ? Les filles se transforment, vous savez ! ☆ »

« Ohh... ? »

La peau d’Edelgard, habituellement couverte de petites écailles, était maintenant complètement lisse. Elle portait des collants noirs sur ses jambes, avec des gants blancs couvrant ses mains. Ses yeux reptiliens étaient cachés derrière d’épaisses lunettes et par la façon dont sa frange était maintenant suspendue devant son visage.

Elle a maladroitement essayé de dire la phrase qu’on lui a enseignée : « B-Bienvenue, bon retour... Maître ? »

Klem, d’autre part, portait une tenue qui la faisait ressembler à une idole pop. Sa peau presque transparente ne nécessitait pas de maquillage, mais elle portait de l’ombre à paupières, avec de l’eye-liner en dessous. Elle portait également un chapeau pour cacher ses cornes, qui ressemblaient presque à une décoration, et une jupe en forme de parasol pour cacher sa queue.

Klem avait fait un signe de paix sur le côté. « Je suis tout étincelante ! ☆ »

« Hehe ! ☆ Très étincelant, nya ! » déclara Mei.

 

 

†††

Le lendemain — .

Alicia se dirigeait vers la capitale royale. Bien que Diablo ait désintégré Kuzukage, l’espion du roi, ils ne savaient pas quel genre d’information avait déjà été relayée au roi. C’était trop dangereux de prendre des risques.

Malgré tout, sa résolution était ferme.

« Je trouverai certainement des preuves de la mauvaise gouvernance du roi pour vous, Sire Diablo, ainsi que des informations sur la puissance militaire de la capitale et la façon dont les troupes sont dispersées, » avait déclara Alicia.

« B-Bien... mais ta propre vie est la priorité, après tout, je ne suis pas pressé. En fait, je me disais qu’il vaudrait mieux ralentir les choses à partir de maintenant..., » déclara Diablo.

« En faisant tomber le Royaume Lyferien, d’accord ! »

— C’est ce que ça veut dire d’y aller doucement ! s’exclama intérieurement Diablo.

Lançant cette réplique dans son esprit, il avait affiché un sourire audacieux digne d’un Seigneur Démon et avait vu Alicia partir au loin.

 

Après, le groupe avait emmené Edelgard chez Pétri, où elle était devenue totalement accro aux sandwiches aux poissons. On les fabriquait en faisant frire des poissons d’eau douce, qui étaient ensuite coincés entre deux tranches de pain. Pour être honnête, ce n’était pas un article très populaire... Peut-être que les goûts d’une Déchue étaient après tout uniques.

« Incroyable... Tout comme l’énergie magique... Seigneur Démon, m’a donné, à moi ! Doux ? Super ! » s’écria Edelgard.

Bien qu’elle le complimentait, ce n’était pas exactement des mots qu’il pouvait faire entendre aux gars du Pétri. Sinon, en développant une profonde appréciation pour d’autres plats, Edelgard avait été complètement absorbée par la cuisine des Races.

Quant à Klem, il semblerait qu’elle avait finalement réalisé que l’on pouvait se procurer des biscuits et d’autres gâteries à d’autres endroits que les boulangeries. Le fait d’essayer de la nourriture à différents endroits était devenu un passe-temps pour les deux Déchues.

« Écoutez bien, car j’ai découvert une toute nouvelle vérité ! Un nouveau chemin vers les puissances obscures les plus suprêmes s’est ouvert à moi ! » déclara Klem.

Shera hocha la tête en écoutant le petit discours de Klem. « Ouais, je sais. Les biscuits au chocolat sont plutôt bons aussi, n’est-ce pas ? »

« Ce sont les meilleurs ! Achetez-en d’autres ! Achetez-les tous ! » cria Klem.

« On ne dépense que 500 friths par jour en sucrerie, OK ? » déclara Shera.

« Mmngh... Le chocolat est incroyable, mais le fait qu’il soit si cher ne l’est pas ! » déclara Klem.

C’était une vérité qui puait le sens commun. Après tout, le cacao était une denrée rare à Faltra, le chocolat étant un produit qui exigeait un prix extravagant.

Mais Diablo considérait le pain au fromage comme l’aliment ultime ici. La surface du pain était croustillante et contenait du fromage fondu et de la tomate au centre.

Leur mode de vie paisible s’était poursuivi ainsi pendant un demi-mois...

***

Interlude 1

Une fille était actuellement en train de courir à travers la forêt — .

Sa respiration était en plein désordre, et elle avait passé à côté des arbres sur son chemin à travers les places présentes entre eux. Sa robe de soie s’était accrochée aux branches alors qu’elle courait, l’arrachant petit à petit. Elle avait déjà jeté ses talons hauts, car ils rendaient la course plus difficile, mais son visage s’était tordu de douleur en marchant sur un rocher tranchant alors que ses pieds étaient nus, faisant couler de son sang.

Juste devant la fille se trouvait Tria, une femme Paladin.

« Par ici, Lady Lumachina ! Si nous pouvons sortir de la forêt, nous arriverons en ville ! »

« T-Très bien ! » déclara Lumachina.

« Argh !? Attention ! » cria Tria.

Le sol s’était ouvert devant, et Tria avait pris Lumachina dans ses bras, la sauvant ainsi du danger.

« Arggh !? » s’exclama Lumachina.

« Ngh... Donc, ils nous ont déjà rattrapés... » murmura Tria en dégainant son épée.

Lumachina avait crié alors qu’un ver de terre gigantesque était apparu depuis le sol, bloquant leur route. Il avait une peau verte et visqueuse et une bouche assez grande pour avaler une personne en entier et d’un coup. Il ne semblait pas avoir d’yeux ou de nez, mais il avait une compréhension précise de leur emplacement.

« Ne vous éloignez pas de moi, Lady Lumachina ! » déclara Tria.

« Je peux aussi me battre ! » déclara-t-elle, serrant le symbole sacré qu’elle portait.

Avec un sourire, Tria hocha la tête. « Très bien... Alors je compte sur vous pour me guérir, bien que je n’aie pas l’intention de perdre face à un ennemi comme celui-ci... ! »

Brandissant son épée, elle s’avança, mais le sol devant elle s’effondra soudainement.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » s’écria Tria.

Ce qui ressemblait à l’ouverture d’un piège dans le sol était en fait une énorme bouche.

— Un ver gigantesque !? pensa Lumachina.

Il semblerait que ce ver avait été placé là comme un piège, séparé du premier.

« Tria ! » s’écria Lumachina.

La femelle Paladin frappa le deuxième ver, alors que son épée d’argent déchira la bouche du monstre. Cependant, même face aux blessures qui lui étaient causées, l’énorme bouche s’était refermée sur elle.

« Quoi !? » cria Lumachina.

La moitié inférieure du corps de Tria avait été introduite de force dans la bouche du ver. Son armure avait été écrasée, sa chair avait été déchirée et ses os avaient été brisés.

« GuAaAhhhAargh!? »

Le ver avait commencé à entraîner Tria dans la terre avec lui alors que Lumachina tendait désespérément sa main.

« Tria, attrapez ma main ! » cria Lumachina.

Mais la Paladine n’avait pas tenté de le faire. Si elle l’avait fait, elles seraient probablement toutes les deux dévorées par le ver.

« F-Fuyez, Lady Lumachina ! » Il s’agissait des paroles d’adieu de la femme Paladin dévouée alors qu’elle disparaissait dans les profondeurs sombres du trou.

« ... Tria... » cria Lumachina.

Les épaules tremblantes, Lumachina fixa le trou béant dans le sol. Elle n’entendait plus la voix féminine de la Paladine, et la seule chose qui lui parvenait était les tremblements de la terre.

— Et puis, des pas. Lentement, régulièrement, ils s’approchèrent d’elle par-derrière.

 

« Oh mon Dieu, mon Dieu... votre petite incursion est-elle finie, Lady Lumachina ? » demanda un homme.

 

« Mgh... »

Alors qu’elle s’était remise debout, elle s’était retournée. Du fond de la forêt apparut un « homme », un Invocateur, portant l’armure des Paladins — Gewalt. Il était de grande taille avec des muscles massifs, portant une longue épée à la taille qu’il avait laissée dans son fourreau.

« Oh ? Je me demande ce qui s’est passé avec la petite Miss Tria ? Ohh, est-ce qu’elle a été mangée par un de mes mignons petits “Vers Piégeurs” ? Hm-hm-hm-hm... C’était après tout juste une fille. Ma lignée n’est pas la seule chose merveilleuse en moi, laissez-moi vous dire, » déclara Gewalt.

C’était un homme avec une étrange façon de parler.

Lumachina avait placé devant elle son symbole sacré pendant qu’elle l’interrogeait.

« Pouvez-vous jurer devant Dieu que vos actions sont morales et correctes ? » demanda Lumachina.

« Qui saisssss. Mais ces grosses pontes de l’Église me paient grassement pour cela, le maquillage et les robes coûtent aussi de l’argent, vous savez, » déclara Gewalt.

« Espèce d’homme non dévoué... !! » cria Lumachina.

« Croyez-moi, je suis très croyant, ma chérie. Je crois juste aux dieux qui me donnent de l’argent ! Ce petit Dieu idiot auquel vous êtes si dévouée est inutile, alors je n’ai pas peur de lui, » déclara Gewalt.

« Oserez-vous dire que Dieu est incompétent !? » s’exclama Lumachina.

« Les guérisons miraculeuses et les prières pour une récolte abondante sont étonnantes, bien sûr... Mais dans un combat, la puissance est tout, » déclara Gewalt.

Les paladins étaient des instruments de l’Église et avaient généralement une conviction profonde dans leur foi. Cependant, il était douloureusement évident que cet homme n’avait pas une once de piété dans tout son corps.

Lumachina s’agrippa au symbole sacré qu’elle tenait en s’agenouillant. « ... Oh, mon Dieu... »

« Mmm ? Hahahaha ! Prier à un moment pareil ? Espérer qu’un “châtiment divin” me fasse disparaître, n’est-ce pas ? Kuhahaha, vous en faites trop ! Oh, mon Dieu, vous les religieux ! Ahyahah — *toux* *toux* *toux* ! ... Vous essayez de me faire rire jusqu’à ce que je meure de rire ? » demanda Gewalt.

« Ô, grand Seigneur dans les cieux, écoute ma voix : détruisez les impies. Purgez la terre dans un feu purificateur, et sauvez ceux qui croient en vous..., » continua Lumachina.

Le corps de Lumachina était enveloppé de lumière — mais rien n’était arrivé à Gewalt.

« Comme c’est inutile. C’est Vishos qui m’a ordonné de vous tuer, et il a aussi prié, vous savez. À la fin, c’est bien ça ce qu’est un “Dieu”. Cela signifie simplement qu’il y a autant de dieux qu’il y a d’individus, » déclara Gewalt.

Vishos — le nom de quelqu’un que Lumachina connaissait. Tout en réfrénant son sentiment de choc en apprenant cette vérité, elle avait continué à prier.

« Ô, grand Seigneur, il y en a un ici qui ne peut pas entendre votre voix. S’il vous plaît, révélez votre puissance et faites briller votre juste lumière sur cette terre. Comme les fleurs s’épanouissent dans les champs, comme les poissons nagent dans les ruisseaux..., » déclara Lumachina.

Gewalt regarda Lumachina, alors qu’elle s’agenouillait dans la prière, ses yeux dégoulinant d’impureté. « Hm-hm-hm-hm, quelle belle peau vous avez... ! Ça me rend jaloux — - assez jaloux pour l’arracher de votre corps ! »

Il avait sorti un cristal, le laissant tomber à ses pieds. Puis, un bruit comme un bris de verre était apparu — c’était une Invocation, et en plus une Invocation de type végétal. Une fois qu’elle s’était installée dans le sol, elle s’était transformée en un champignon plusieurs fois plus gros que Lumachina, tortillant des vrilles poussant à partir de l’endroit où se trouvaient ses racines.

La lumière enveloppait le corps de Lumachina alors que la bouche de Gewalt se tordait en une grimace désagréable.

« C-C’est..., » déclara Gewalt.

— Alors, c’est un vrai miracle, n’est-ce pas ? Eh bien, n’est-elle pas quelque chose de spécial, pensa-t-il.

Pour autant que Gewalt le sache, il n’y en avait pas d’autres qui pouvaient provoquer un phénomène réel et visible simplement en priant. Il ne fait aucun doute que Lumachina avait excellé en ce qui concerne la puissance des miracles. Beaucoup de gens de foi la croyaient même « enfant de Dieu ». Ce n’était pas comme s’il ne comprenait pas pourquoi Tria avait trahi ses supérieurs dans l’Église et essayé de l’aider à s’échapper.

« Mais les ordres sont des ordres. J’ai déjà été payé, vous devez me comprendre, » déclara-t-il.

Gewalt se léchait les lèvres. Le fait de pouvoir briser une fille appelée « enfant de Dieu »... il était extatique à l’idée de pouvoir réaliser son sombre désir.

« Va finir ça, mon “Champignon Bestial” ! » ordonna Gewalt.

L’Invocation étendit ses tentacules qui poussaient à partir de ses racines.

« Eeeeek !? » s’écria Lumachina.

Les minces tentacules enveloppaient les bras et les jambes de Lumachina, la suspendant dans les airs. La respiration de Gewalt devint folle d’excitation.

« Gufufu... Oh, oui ! Juste comme ça ! Déchire tous ces méchants vêtements se mettant au travers de ton chemin ! » s’écria Gewalt.

« Qu’est-ce que vous faites !? » s’écria Lumachina.

« Si les dieux existent dans ce monde, ils ne sont rien de plus que des petits morceaux de merde qui aiment jouer aux élus, c’est sûr. Vous êtes née belle, alors que je suis coincé dans le corps d’un homme costaud... C’est vraiment une injustice. C’est pourquoi je vais souiller votre corps autant que je le voudrais et après ça, je le renverrais directement au ciel ! » déclara Gewalt.

« Hein ? Souiller !? » s’écria Lumachina.

« Hahahaha ! Et en utilisant une Invocation, bien sûr ! J’ai entendu dire que c’est mieux que vous ne puissiez le penser, » répondit Gewalt.

« Arg !? Arrêtez cette folie tout de suite ! » cria Lumachina.

« Ça, c’est une belle réaction. Vous m’excitez et vous m’importunez en résistant ! » cria Gewalt.

Les tentacules avaient trouvé leur chemin sous la robe de Lumachina. Son corps s’était raffermi lorsqu’ils se frottaient contre les parties sensibles de son corps normalement recouvertes de vêtements.

« Hyagh !? » Le dos de Lumachina tremblait de dégoût. Ses mains et ses pieds étaient liés, et elle ne pouvait pas utiliser la magie offensive. Elle ne pouvait rien faire.

Enfin, les tentacules du Champignon Bestial avaient commencé à déchirer sa robe en pièces.

« Noooooooooooon !! » cria Lumachina.

« Mm-hm-hm-hm... On ne fait que commencer, ma chérie. Je vais faire que ces tentacules soient à l’intérieur de votre corps. Une sainte femme qui perd sa précieuse virginité pour une Invocation — oh, c’est vraiment trop bien !! » Gewalt avait laissé échapper un rire vulgaire.

Après avoir reçu la première honte de toute sa vie, la tête de Lumachina était devenue blanche et des larmes se formèrent dans les coins de ses yeux.

« A-Ar... Arrêtez... ça... »

 

 

« On dirait que vous avez aussi ce qu’il vous faut pour être une prostituée. Oh mon Dieu, oui... Faites-leur cette tête, et n’importe quel type voudrait vous passer dessus sans hésitation, » déclara Gewalt.

« Ce n’est pas mon inten — ! !? » cria Lumachina.

« Eh bien, votre premier — et dernier — partenaire sera une Invocation ! Maintenant, tu peux aller jusqu’au bout, mon Champignon Bestial ! » ordonna Gewalt.

« N... Non... Mon Dieu, s’il vous plaît... Mon Dieu... ! !! » cria Lumachina.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour les chapitres.

Laisser un commentaire