Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 4 – Partie 1

***

Chapitre 4 : Dans une poursuite à chaud

Partie 1

Diablo avait été tiré de son sommeil par quelque chose qui l’avait secoué.

« Mmngh... ? »

« Diablo, il y a quelqu’un ici... Hey, réveillez-vous ~, » déclara une voix féminine.

Son cerveau était encore confus.

« Mmgh... J’ai déjà dit que je n’irai pas... Et j’ai mal à l’estomac, et tout ça..., » déclara Diablo.

« Attendez, est-ce vrai !? Est-ce que cela va, Diablo !? » demanda la voie féminine.

La voix aiguë s’était frayé un chemin dans sa conscience comme du sable. Le brouillard s’était dissipé de sa tête, le réveillant.

 

— Qu’est-ce que je viens de dire ? Se demanda Diablo.

 

« Wôw !? » Diablo se redressa d’un coup, et les yeux de Shera s’écarquillèrent.

« Waah ! »

« O-Oh, c’est toi, » déclara Diablo

« Avez-vous mal au ventre ? » lui demanda Shera, inquiète.

« Arg... Euh, non... C’était... une expression de mon monde... ! Je ne sais pas comment tu l’as entendu comme je l’ai dit dans la langue de ce monde ! Je suppose que c’est apparu ainsi dans ta langue ! » déclara Diablo.

« Oh, je comprends ! Dieux merci, » Shera avait souri en se sentant soulagée.

La lumière d’une lampe à huile scintillait dans le coin de la pièce. La fenêtre était fermée, et il n’y avait pas de lumière qui traversait les interstices.

« Il fait encore nuit, non ? » demanda Diablo.

« Oui, c’est... Mais on dirait qu’il y a quelqu’un d’autre ici, » répondit Shera.

« Quoi ? » demanda Diablo.

Shera pointait vers le plafond. Une petite silhouette ombragée était perchée sur l’une des poutres.

— Il est à l’intérieur de la pièce !? pensa Diablo.

Il avait l’impression qu’il allait paniquer à tout moment, mais il avait fait semblant d’être calme et stoïque. Un Seigneur Démon n’aurait jamais paniqué.

Il avait pris le Bâton de Tenma sur le côté du lit. « Hmph... Alors tu me regardes de haut. Tu dois avoir un fort désir d’être réduit en cendres, n’est-ce pas ? »

« Attendez, attendez ! C’est moi, chef ! » La personne avait agité les mains d’une manière frénétique.

La silhouette d’ombre était descendue de l’obscurité du plafond, puis elle s’était tenue debout sur le sol en plein dans la lumière de la lampe à huile. C’était le Marcheur d’Herbes, Horn. Diablo avait gardé son bâton pointé vers Horn, ne laissant pas baisser sa garde.

« Mais qui es-tu réellement ? » demanda Diablo.

« Ne soyez pas comme ça ! J’ai dit que j’étais un aventurier, n’est-ce pas ? » déclara Horn.

« Oh ? Les aventuriers d’ici vont explorer dans les maisons des autres, c’est ça ? » demanda Diablo.

« Non, vous avez tout faux ! Je suis venu ici pour vous rencontrer, chef ! » répondit Horn.

« Il a des traces de curry sur le coin de sa bouche ! » Shera avait fait cette remarque.

« Oups —, » Horn s’était essuyé la bouche.

« Donc cela prouve que tu as volé dans cette maison, n’est-ce pas ! » déclara Diablo.

« J’ai trouvé des restes dans la cuisine quand je cherchais votre chambre, c’est tout ! Il n’y a pas de mal à manger un petit morceau rapidement, n’est-ce pas ? Hahahaha..., » répondit Horn.

« Tu ne m’inspires pas vraiment confiance. Je n’irai dans aucun donjon, pas avant que les choses se calment d’abord, » répondit Diablo.

Sans compter que si le donjon nouvellement découvert était bien l’espace personnel de Diablo, il contiendrait tous les objets rares qu’il avait stockés à l’intérieur du Croisement de la Rêverie. À en juger par l’équipement de qualité inférieure qu’il avait vu partout ailleurs, ses trésors étaient assez puissants pour déstabiliser l’équilibre militaire du monde en entier. S’ils y allaient ensemble, il devrait donner à Horn une part des récompenses. De toute façon, il ne pensait pas avoir besoin de l’aide de quelqu’un d’autre.

« Pars. Maintenant, » ordonna Diablo.

« Attendez encore un peu, chef... J’ai une autre nouvelle vraiment étonnante, juste pour vous, » déclara Horn.

« Et qu’est-ce que ce serait ? » demanda Diablo.

 

« J’ai vu le capitaine Batutta charger vos amies sur un char des sables, » déclara Horn.

 

Le cœur de Diablo s’était mis à battre avec force dans sa poitrine.

« Qu’est-ce que... tu viens de dire là !? » s’écria Diablo.

« Parlez-vous de Rem et Lumachina !? » Les yeux de Shera s’étaient ouvert en grand.

Horn gonfla fièrement sa poitrine. « Ce n’est pas tous les jours qu’on voit une femme prêtresse et une Panthérienne à poitrine plate et à fourrure noire, donc ça doit être elles. Mm-hm-hm-hm, donc vous ne le saviez pas, n’est-ce pas ! Vous voyez ? Je peux être très utile après... »

Diablo se leva du lit et avança sur Horn. « C’était quand ça ? »

« Il y a une trentaine de minutes. Tout cela semblait un peu contre leur volonté puisqu’il utilisait la Brigade Paladine, alors j’ai pensé que je devrais vous en parler..., » répondit Horn.

« Je te déchire membre par membre si tu mens, compris !? » déclara Diablo.

Saisissant Horn par le bras, Diablo avait fait irruption dans le couloir. Deux servantes étaient là, affichant des expressions de choc sur leurs visages.

« Qu-Quel est le problème ? S’il y a quelque chose dont vous avez besoin, alors nous —, » commença l’une d’elles.

« Bougez de là ! Si vous ne voulez pas être blessées, alors restez hors de mon chemin ! » cria Diablo.

« Ahh !? » crièrent les filles.

Il avait traversé le couloir en traînant Horn avec lui. Shera avait couru après eux, les suppliant d’attendre un peu.

 

Les membres de la Brigade Paladine avaient formé un mur au milieu du couloir.

« Au-delà d’ici se trouvent les quartiers où dort la Grande Prêtresse ! Nous ne vous laisserons pas passer, peu importe qui vous êtes ! » déclara l’un d’eux.

« Je ne suis là que pour confirmer son bien-être ! » déclara Diablo.

« Nous ne vous laisserons pas passer si vous n’avez pas la permission de Sire Batutta ! Nous avons cette place sous notre protection, alors laissez-nous faire ! » déclara l’homme.

« Ne pensez pas une seconde que vous vous en sortirez indemne si vous vous mettez en travers de mon chemin ! » déclara Diablo.

« Chef, au-dessus de vous ! » hurla Horn.

Il y avait un trou dans le plafond du couloir, avec des membres de la Brigade Paladine qui attendaient à l’intérieur. Ils avaient sauté avec leurs armes dégainées.

« Yeeeeargh !! »

— Bande d’idiots ! pensa Diablo.

« “Blocage Aérien” !! » déclara Diablo.

Diablo avait lancé un sort faisant que l’air lui-même s’était transformé en béton, formant une barrière invisible. Ceux qui étaient tombés du plafond s’y étaient écrasés, leurs épées se brisant en provoquant des bruits aigus. Leurs visages avaient pris une bonne raclée alors qu’ils s’enfonçaient dans le mur invisible, les dents volant un peu partout.

« Ngwah !? »

Les autres membres de la Brigade Paladine avaient dégainé leurs épées.

« Il ne devrait pas pouvoir utiliser un autre sort tout de suite ! Tuez-le !! » cria l’un des membres.

« Avec qui pensez-vous que vous vous êtes fait des ennemis, imbéciles ! “Freezia” !! » déclara Diablo.

Contrairement aux autres sorciers élémentaires ici présents, Diablo pouvait lancer rapidement des sorts de niveau intermédiaire jusqu’au niveau 99.

Lorsque Freezia s’était activé, une onde de froid s’était propagée dans tout le couloir. Toute la Brigade avait été gelée sur place.

« Woooooooargh !? Guh, gah... !? »

La vague blanche de gel avait même enveloppé Diablo et les autres, piquant leurs joues et leurs oreilles. Les murs s’étaient brisés sous l’effet de la chute radicale de température, inclinant le bâtiment, tandis que les cristaux de glace avaient formé un bourgeon qui s’était transformé en fleur gelée. Diablo pensait que tout geler aurait été mieux que de causer un incendie, mais cela aurait pu se transformer en un désastre plus important que ce qu’il espérait.

— Eh bien, c’est très bien ainsi. Du moins, je suppose. Tant qu’ils sont en vie, ils peuvent demander aux prêtres de les guérir, pensa Diablo.

« Allons-y ! » déclara Diablo.

« D-D’accord ! » répondit Shera.

Traînant Horn avec lui pendant que Shera frissonnait de froid, ils s’étaient tous dirigés plus profondément à l’intérieur.

 

Il avait enfoncé la porte verrouillée avec son pied — .

 

Les lits étaient vides et il y avait un cristal sur le sol. L’une des chaises avait été renversée, et une lampe à l’huile brûlait encore sur la table, avec une sorte de parfum fleuri qui en émanait.

Diablo serra les poings. Pour que Batutta puisse emporter un Invocateur du calibre de Rem sans faire la moindre perturbation...

« Tu vaux plus que ce que je t’ai dit, Batutta..., » murmura Diablo.

« Qu-Qu’est-ce qu’on fait !? » Les épaules de Shera tremblaient. « Est-ce que Rem et Lumachina vont être, t-tuées — ! ? »

« S’il voulait juste les tuer, il n’y aurait aucune raison de les emmener ailleurs, » répondit Diablo.

— Il l’aurait aussi fait plus tôt, pensa Diablo.

Selon la théorie de Diablo, Batutta ne faisait pas partie de l’Organe Cardinal. Il avait eu tant d’occasions : de retour sur le char des sables, quand ils mangeaient, quand ils se changeaient... Bien sûr, Diablo avait été sur ses gardes face à ça, mais...

« S’il devait faire quelque chose, j’aurais pensé qu’il le ferait un peu plus tard. Je ne voulais pas non plus encore créer d’ennuis, » murmura Diablo.

« Comment ça, Diablo ? » demanda Shera.

« D’abord, j’avais besoin de récupérer... Sans parler de la Maladie de la Clochette de la Mort, » déclara Diablo

« Hein ? » s’exclama Shera.

« Ce n’est pas une maladie, mais une malédiction, » répondit Diablo.

« Qu’est-ce que vous venez de dire ? » Shera et Horn avaient toutes deux haussé la voix en état de choc.

 

Diablo avait vu une malédiction qui avait causé les mêmes effets lors d’un événement limité dans le temps dans le Croisement de la Rêverie où les marques de « X » apparaissaient sur les PNJ. Si les joueurs ne détruisaient pas la forteresse ennemie dans un délai de neuf jours, un grand nombre de personnes mourraient. C’était une intrigue sérieuse dont il se souvenait que les tableaux d’affichage avaient excité beaucoup de joueurs. Les joueurs devaient s’attaquer à un donjon spécifié pour chaque étape de l’événement et ils devaient battre le boss de l’événement, ce qui remplirait la « jauge de l’événement ». L’intrigue de la série de quêtes changeait au fur et à mesure qu’ils remplissaient la jauge.

Cela devrait aller de soi, mais Diablo avait complètement résolu l’événement, bien sûr, en récupérant un « Charme contre la Maladie de la Clochette de la Mort » comme récompense.

— Cela n’a pas eu d’effet au combat, mais c’était juste un objet qui vous a permis d’obtenir un mini film en jeu de tous les PNJ vous remerciant..., pensa Diablo.

Selon la quête dans le jeu, la malédiction était l’œuvre des Déchus, avec également un donjon situé sous l’église. Mais dans ce monde, l’église était fermée par les gardes locaux, de sorte qu’il n’y avait aucune chance qu’il y ait des Déchus qui se cachaient sous terre. Sans compter que, dans le jeu, le gouverneur de la Tour de Zircon n’était pas une femme avec une personnalité aussi « colorée » qu’ici.

Il y avait un tas de choses qui ne correspondaient pas tout à fait. Mais en tout cas, Diablo ne pouvait pas ignorer la Maladie de la Clochette de la Mort.

Batutta n’avait jamais fait preuve d’hostilité envers eux, alors Diablo avait pensé qu’il serait acceptable qu’il s’occupe de Lumachina, car ils avaient de leur côté le fait de résoudre le mystère derrière la maladie.

— Pourquoi a-t-il décidé d’agir maintenant ? Se demanda-t-il.

 

Il n’aurait jamais pu deviner que Batutta avait dû révéler ses vraies pensées à cause de Lumachina qui l’avait pressé plus tôt.

 

« Dans tous les cas, à l’heure actuelle, ramener Rem et Lumachina est la priorité, » déclara Diablo.

Les incidents liés à la Maladie de la Clochette de la Mort devraient attendre. D’après ce que Horn avait dit, les filles avaient été mises à bord d’un char des sables, ce qui signifiait qu’elles étaient très probablement quelque part loin du manoir.

Les navires des sables ne pouvaient pas être utilisés pendant la nuit, car il y avait des monstres gigantesques dans le désert, et ils étaient généralement beaucoup plus actifs la nuit. Les navires devaient naviguer à pleine vitesse pour s’éloigner d’eux, mais il n’y avait pas de matériel d’éclairage puissant dans ce monde. Cela signifiait simplement qu’ils navigueraient à une vitesse fulgurante à travers un désert sombre, ce qui ne se serait terminé que lorsque le navire se serait écrasé dans une dune, un rocher ou un autre obstacle.

Cela signifiait que Rem et Lumachina avaient été emmenées ailleurs dans cette ville.

« Nous n’avons pas le temps de faire des bêtises... Je suppose que je vais devoir faire cracher l’un d’entre eux, » déclara Diablo.

 

Diablo était retourné dans le couloir. Les effets de Freezia avaient commencé à s’estomper, les membres de la Brigade Paladine souffrant des dommages thermiques se recroquevillaient sur le sol.

Choisissant quelqu’un qui avait l’air d’avoir la capacité de pouvoir parler, il avait pointé le Bâton de Tenma.

 

« Maintenant, choisis mortel : Dis-moi où Batutta est allé, ou cet endroit deviendra ta tombe, » rugit Diablo.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Faut pas touché aux copines de Diablo 🙂

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire