Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 9

***

Chapitre 3 : En Route vers une Nouvelle Ville

Partie 9

« On dirait que vous avez des visiteurs amusants, bandes d’escrocs. »

 

« Hm !? »

Batutta avait pris sa lance, regardant au-dessus de lui. Diablo avait aussi regardé vers le haut pour voir quelqu’un debout au milieu des airs. Il se tenait dans le ciel sans rien sur quoi se tenir, sa cape rouge flottant dans la brise.

— Est-ce que c’est... les « Ailes Cramoisies » !? Se demanda Diablo.

Il s’agissait d’une pièce d’équipement à peu près aussi rare que le Rideau des Sombres Nuages de Diablo et imprégné de Magie de Vol. Se reposant sur son épaule était un fusil presque aussi long que la longueur totale de son corps.

— C’était donc le Fusilier Magique d’avant !? Se demanda Diablo.

« Dis ce que vous voulez de moi, mais toute insulte à cette personne et votre tête est aussi bonne que la mienne, Laminitus ! » Batutta avait fait retentir sa réponse.

« Vous devriez ajouter “la Grande” en faisant référence à la “Grande Laminitus”, espèce d’escroc irritable, » répliqua l’autre.

C’est alors que Diablo avait finalement remarqué — .

— Une voix de femme... !!? pensa Diablo.

 

Le Fusilier Magique avec la cape rouge vif était descendu des airs.

— Oui, c’est bien une femme, pensa Diablo.

Elle descendit doucement sur le sol sablonneux, montrant sa parfaite maîtrise des Ailes Cramoisies. On pouvait presque sentir son sex-appeal quand elle avait atterri. Elle semblait avoir à peu près le même âge que Diablo — et tout aussi arrogante, à en juger par son attitude.

Après avoir jeté qu’un seul coup d’œil à Batutta, elle avait tourné son attention vers Lumachina.

« Nous sommes le souverain de la Tour de Zircon, Fanis Laminitus. Et vous seriez la Grande Prêtresse, Nous supposons ? » demanda-t-elle.

Ses lèvres écarlates bougeaient si légèrement.

 

 

Quelque chose semblait... inapproprié à propos de la façon dont elle avait agi.

« ... Vu la façon dont elle parle, il semble qu’elle se considère plus comme la dirigeante d’une nation que comme une gouvernante, » chuchota Rem à l’oreille de Diablo.

« Hmph, alors je comprends, » murmura Diablo.

Galford avait agi de son propre chef, mais il s’était quand même comporté comme quelqu’un au service de la cour royale. Laminitus, d’autre part, avait l’attitude d’une impératrice.

— Je ne me souviens pas que quelqu’un comme elle qui serait la gouvernante ici, cependant..., pensa Diablo.

 

Lumachina avait uni ses mains. « C’est exactement comme vous l’avez dit. Je suis Lumachina Weselia, la Grande Prêtresse. C’est un plaisir de vous rencontrer, gouvernante, » déclara Lumachina.

« Hehe... de penser que le chef de ce groupe d’escrocs n’était autre qu’une jeune fille, » répondit Laminitus.

« Qu’entendez-vous par “escrocs” ? » demanda Lumachina.

« Bien qu’ils ne fassent rien d’important, ces petits chiots exigent encore des dons. Nous n’autorisons pas les parasites à l’intérieur de Notre domaine, ce qui signifie que Nous n’approuvons pas la religion ici, » déclara Laminitus.

« Euh !? » s’exclama Lumachina.

« Cependant, Nous leur permettrons de faire des affaires que s’ils payaient les impôts sévères, » déclara Laminitus.

« Qu’est-ce que vous dites !? Le roi de Lyferia, Delouche Xandros, a ordonné qu’il soit du devoir de tous les gouverneurs de construire des églises et de les rendre exemptes d’impôts..., » déclara Lumachina.

« Haha ! Comme si Nous nous soucions de ce lâche inutile ! Si le roi a un problème avec Nous, alors il peut essayer de venir ici ! » déclara Laminitus.

 

— Je vois... Le roi n’est jamais venu dans le dangereux domaine du Seigneur Démon. Il ne serait pas si facilement capable d’arrêter le déchaînement de Laminitus comme ça, pensa Diablo.

Non seulement cela, mais Laminitus était tout à fait une personne compétente. En se basant sur son attaque au fusil magique de tout à l’heure et sur la façon dont elle avait agi avec Batutta, Diablo dirait qu’elle était de niveau 100 ou plus. Même lorsqu’il avait affronté un groupe de six joueurs de niveau 150 dans le Croisement de la Rêverie, Diablo avait tout de même réussi à s’imposer. Mais même à l’époque, le combat avait été adapté au nombre de personnes auxquelles il faisait face, et il était capable d’utiliser un nombre presque infini d’objets. Il avait déjà utilisé les potions les plus rares qui restaient dans sa poche de transport.

— Je me demande comment fonctionnent les Fusiliers Magiques dans ce monde. Je ne peux pas l’affronter si je ne sais rien de leurs capacités, pensa Diablo.

Toute la base sur laquelle les Fusiliers Magiques avaient été construits était la capacité de « tirer des balles infusées de magie, et pour que les effets de ces sorts s’activent lorsque la balle a été tirée ». Quand la classe avait été mise en place pour la première fois, ils pouvaient en tirer autant qu’ils le voulaient à la chaîne, en tir rapide. Bien que les balles soient des articles consommables, le DPS qu’ils pouvaient produire était dans une ligue à part, assez pour qu’ils puissent détruire tout l’équilibre du jeu.

Diablo avait également souffert d’avoir été giflé au visage avec les liasses d’argent que les joueurs pay-to-win avaient balancé dans le jeu à cause de cela.

— En y repensant, j’ai fait face à un duo de joueurs de haut niveau qui s’étaient lancés dans une fusillade avec moi en n’utilisant que les armes magiques à deux en se spécialisant dans les dégâts. C’était un peu risqué puisqu’ils ont détruit la moitié de ma vie en un instant... Mais ils étaient un couple portant des « Bagues de mariage », alors je les ai annihilés, bien sûr ! Pensa Diablo,

Après divers ajustements et rééquilibrages, les dernières versions des Fusiliers Magiques avaient vu leur capacité de tir rapide s’estomper, et ils avaient pris une énorme diminution quant à leurs dommages. Mais comme ils ne consommaient pas de mana lorsqu’ils étaient utilisés au combat, et Diablo les considérait toujours comme étant assez puissants.

 

« Je comprends que vous avez vos propres opinions sur le roi, mais les gens sous votre gouvernance souffrent, n’est-ce pas ? » répondit Lumachina.

« C’est parce que ces escrocs exigent des “dons” immérités, » répondit Laminitus.

Batutta avait grimacé alors que la conversation avait été tournée vers lui. « Après avoir fait enlever notre église, et compte tenu de votre détermination à nous taxer d’une façon ou d’une autre, demander des dons à nos fidèles a été notre seul recours. Les prêtres ont aussi leur propre vie à vivre ! »

« Hmph... Dieu n’était-il pas censé être quelqu’un qui distribuait du vin et du pain ? » demanda Laminitus.

« C-C’est..., » commença Batutta.

Lumachina avait secoué la tête. « Même si c’est possible pour Dieu, ce n’est pas le cas des individus. Nous croyons en Dieu, et non pas les dieux qui croient en nous. »

« Hoho ? Alors vous pensez à Nous faire la leçon... Les grands prêtres semblent penser le monde selon eux-mêmes. Si vous êtes vraiment une personne si importante, alors testons si vous avez vraiment la protection de Dieu de votre côté ! » déclara Laminitus.

Laminitus avait déplacé le fusil magique de son épaule, le dirigeant vers Lumachina.

« Qu’est-ce que vous faites... !? » s’exclama Lumachina.

« Tch ! » Diablo s’était préparé à utiliser un sort — mais Batutta avait déjà poussé sa lance vers l’avant. Le combat rapproché était l’endroit où les Guerriers étaient vraiment les meilleurs.

« Espèce d’insolent, imbécile ! » cria Laminitus.

La pointe de sa lance n’avait rencontré que de l’air. Laminitus s’était posée doucement à une dizaine de pas de lui.

Cela s’était déroulé si vite — avant même que Diablo ne puisse libérer sa magie, Batutta avait chargé avec sa lance, tandis que Laminitus avait sauté loin de lui.

— Ces gars sont assez forts, pensa Diablo.

 

Leur vitesse était quelque chose d’admirable.

Laminitus avait éclaté de rire. « Hahaha ~ ! Il semble qu’après tout, vous ne croyez pas en Dieu ! C’est pourquoi vous avez essayé de protéger Mademoiselle la Grande Prêtresse là-bas. S’il y avait vraiment un dieu, ils la protégeraient sans que vous ayez à faire quoi que ce soit, n’est-ce pas !? »

« Que de mensonges ! » Batutta avait rugi.

À l’intérieur, Diablo était presque convaincu de ça.

Lumachina secoua la tête. « Vous prenez Dieu pour une sorte d’armure toute puissante. Quelqu’un qui a une compréhension aussi superficielle que vous n’a pas les qualifications nécessaires pour parler de ce sujet. »

« Nous nous méprenons... vous dites ? Et superficiel !? » s’exclama Laminitus.

Elle avait envoyé un regard vicieux vers la Grande Prêtresse, mais Lumachina était restée calme et composée.

« Écoutez-moi bien — Dieu est toujours en train de regarder. Quelles que soient les mauvaises actions que vous accomplissez, elles finiront par engendrer un désastre, soit pour vous-même, soit pour vos descendants. Par exemple, disons que vous me tirez dessus ici et que je devais mourir à cause de cela, c’est peut-être Dieu qui porte son jugement sur moi pour mes propres péchés. Ou bien, il se peut que Dieu me rappelle à lui dans les cieux. Il est impossible pour les personnes de comprendre pleinement la manière dont Dieu agit, » déclara Lumachina.

Pendant un bref instant, Lumachina avait jeté un coup d’œil sur Diablo.

 

— Je comprends maintenant... Puisqu’elle pense que personne ne peut comprendre comment Dieu fonctionne, c’est peut-être pour cela qu’elle a accepté mon histoire ridicule. Se demanda Diablo.

 

Non, d’après sa façon de se conduire, Lumachina est très perspicace. Est-ce qu’elle a peut-être compris mon mensonge maintenant ? Si oui, que sait-elle ? A-t-elle compris que j’étais un joueur exclu qui faisait semblant d’être un Seigneur Démon ? Non, il n’y a pas de possibilité qu’elle puisse... Je ne suis vraiment pas doué avec les autres, je n’arrive pas à déchiffrer ce qu’ils pensent vraiment..., pensa Diablo.

« Hmph..., » Laminitus renifla avec mépris. « Alors ça fait de vous un imbécile qui dépend de choses aussi insignifiantes ! Y a-t-il quelqu’un qui ferait confiance à une arme peu fiable sur le champ de bataille ? Et vous dites que le désastre finira par Nous arriver ? Quelle banalité absolue ! Nous allons aussi abattre ce “désastre” ! »

« Ce n’est pas ce que..., » déclara Lumachina.

« Vous n’êtes qu’une bande d’escrocs, profitant de l’insécurité des masses pour les soulager de leur argent, » continua Laminitus.

« Mais les miracles de guérison et les récoltes abondantes existent vraiment, vous savez ? » déclara Lumachina.

« Vous devriez alors recevoir une compensation appropriée pour les choses qui ont une utilisation réelle. C’est ce que cela signifie de faire des affaires, et Nous vous permettons de le faire — à condition que vous ayez payé vos impôts ! » déclara Laminitus.

Lumachina soupira. La conversation entre la Lumachina profondément pieuse et le Laminitus utilitaire n’allait nulle part. Si cela traînait plus longtemps, elle pourrait finir avec un fusil magique pointé sur elle à nouveau.

Batutta avait marché entre elles. « Lady Lumachina, restons-en là pour aujourd’hui. Laminitus, nous n’utilisons pas l’église ici, et nous ne fuyons pas vos impôts. Je pense que nous n’avons rien fait pour mériter le mépris de la gouvernante, n’est-ce pas ? »

« Hmph... Nous n’avons jamais eu affaire avec vous au départ, et cette Grande Prêtresse n’est rien d’autre qu’un mal de tête supplémentaire. La seule raison pour laquelle Nous sommes arrivés était de chercher celui qui a utilisé ce curieux sort contre cette bête monstrueuse plus tôt. »

 

— Attendez, c’est moi... !! pensa Diablo.

 

Involontairement, un air renfrogné était apparu sur le visage de Diablo. À en juger par la façon dont Laminitus avait agi, tout ce qu’elle ferait lui causerait probablement un mal de tête.

Avec un jeu d’acteur que l’on ne pouvait qualifier que de sublime, Batutta secoua la tête. « Je suis venu ici aussi pour le trouver... mais il semblerait que personne ne sache qui c’était. »

« Hoho ~ ho ? »

Laminitus fixa ses yeux sur Diablo. C’était comme s’il devait éviter de la regarder. C’était comme si quelqu’un avait l’air d’avoir des ennuis pendant que vous vous promeniez en ville. Mais agir comme un peureux n’était pas quelque chose qu’un Seigneur Démon ferait, c’est pourquoi il l’avait dévisagée.

« Que comptez-vous faire après avoir trouvé ce Sorcier ? » demanda Diablo.

Laminitus avait tordu sa bouche en un sourire. « Si Nous pouvons l’utiliser, alors Nous en ferons l’un de Nos subordonnés, bien sûr ! S’il ne Nous écoute pas, alors Nous lui enseignerons la différence entre nos pouvoirs par la force ! »

« Tu es vraiment un bourreau du travail, » déclara Diablo.

Sans le vouloir, il avait laissé échapper ce qu’il ressentait vraiment. Il pensait qu’elle allait s’envoler vers lui, mais à la place, elle lui avait fait un sourire enjoué.

« Hm-hm-hm-hm... S’il est vraiment une personne si puissante, alors sûrement qu’il se tiendra devant Nous un jour, » déclara Laminitus.

— Mais il l’est déjà..., pensa Diablo.

Elle était probablement déjà au courant de ce fait. Cependant, Laminitus avait coupé court à la conversation, tournant son regard vers l’ouest.

« Il semble que Nos subordonnés ont attrapé le Navire des Sables idiot qui a causé une scène plus tôt. Nous poursuivrons notre conversation un autre jour, » déclara Laminitus.

Elle s’était relevée dans les airs, balayant le sable quand elle l’avait fait, et s’était envolée vers l’ouest de la Tour de Zircon.

 

« ... Pffw... Il semble que vous avez eu une personne assez gênante qui vous a mis en ligne de mire, » déclara Rem en semblant épuisé.

« Ne dis pas ça. Tu vas juste me rendre encore plus épuisé, » déclara Diablo en haussant les épaules.

« Je n’avais aucune idée de ce qu’elle disait la plupart du temps ! » déclara Shera en riant.

— Franchement, je devrais apprendre à être insouciant..., pensa Diablo.

 

Batutta s’agenouilla encore une fois devant Lumachina. « Permettez-moi de m’excuser encore une fois pour mon impolitesse. Il semble que l’incompétence de mes subordonnés vous ait aussi causé des ennuis. Puis-je vous inviter à vous joindre à moi dans mon domaine ? »

« Merci. J’ai aussi quelque chose dont j’aimerais discuter avec vous, » répondit Lumachina.

« Je vais préparer un char des sables tout de suite, » déclara Batutta.

Diablo et les autres, ou plutôt Lumachina et ses supposés assistants avaient été emmenés à bord du char tiré par des chameaux et s’étaient dirigés vers le nord de la ville.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    J'aime bien cette Laminitus, un personnage vraiment intéressant.
    Mais le côté Fanatique religieux de Lumachina me fatigue...

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire