Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 8

***

Chapitre 3 : En Route vers une Nouvelle Ville

Partie 8

Il était arrivé à cheval puis il était descendu de là — un Paladin et non pas l’un de ces faux membres de la Brigade Paladine, mais un vrai Paladin. Il portait une armure familière et une lance qui débordait pratiquement d’énergie magique. C’était un homme dans les années dorées de sa vie, quelque part au même âge que Galford. Il portait une barbe abondante qui descendait jusqu’à sa poitrine.

Je pensais qu’il pourrait être un nain... mais je suppose qu’il est humain, pensa Diablo.

La discrimination contre les races était particulièrement forte dans la capitale. Donc seul des Humains étant nommés à des postes importants. Il était très probable qu’il n’y avait pas de nains parmi les Paladins.

Le Paladin regarda Diablo, son expression déjà sévère devenant encore plus sinistre. Si Galford symbolisait le mot « strict » selon Diablo, alors ce type était plus comme un « boss de l’obstination ».

Le Paladin avait ouvert la bouche. « Est-ce vous qui avez utilisé cette magie tout à l’heure... ? »

Avant que Diablo ne puisse répondre, la Brigade Paladine s’était relevée.

« Chef ! » Ils avaient recommencé à être arrogants.

L’homme que Diablo avait envoyé voler plus tôt s’était pavané vers lui. « Hehe hehe hehe... Hé, Sorcier ! Tu as agi comme si tu étais un grand homme, mais c’est fini maintenant ! C’est le capitaine des Paladins, le grand Sire Batutta ! Qu’est-ce que tu penses de ça !? »

« Donc, c’est bien ce que je pensais, » déclara Diablo avant de pousser un soupir.

Diablo était à moitié déçu. Le capitaine des Paladins pour qui ils s’étaient donné tout ce mal pour pouvoir avoir une rencontre était le chef d’un groupe de voyous.

Batutta était resté silencieux.

— C’est vrai, je suppose qu’il m’a posé une question, pensa Diablo.

Diablo avait haussé les épaules. « Si tu parles du sort qui a repoussé cette Baleine des Sables plus tôt, alors oui, c’était ma magie. Et toi, tu as utilisé une sorte de capacité martiale ? »

« Aye. C’était ma “Frappe des Sept Étoiles”, » répondit Batutta.

« Hm !? »

— Une technique de niveau 130 !? pensa Diablo.

Il y avait toujours un écart dans leurs statistiques, mais selon la situation et la façon dont il agissait dans la bataille, il y avait une chance qu’il puisse vaincre Diablo dans un tel combat. Compte tenu des pertes subies dans la réserve de magie de Diablo, il s’attendait à une bataille extrêmement difficile pour lui-même.

Ses paumes commençaient à transpirer, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti cette tension.

Les membres de la Brigade Paladine affichaient sur leurs visages un air suffisant en raison de leur triomphe certain.

« À genoux, Sorcier ! Connais ta place ! Même si Dieu te pardonne de parler avec tant de légèreté à Sire Batutta, nous ne le ferons pas ! »

« Tch... »

Les membres de la Brigade étaient absolument extatiques, se laissant emporter plus que jamais. Dans un monde comme celui-ci où le niveau 50 était considéré comme « le plus fort de la ville », Batutta était de niveau 130 ou plus. Les membres de la Brigade commettaient l’erreur de penser que leur chef n’avait pas d’égal.

— On dirait que je ne pourrai pas éviter une bataille, pensa Diablo.

Alors qu’il les regardait tous, Lumachina était venue du côté de Diablo.

— Whoa, whoa, whoa, whoa, c’est trop dangereux ! pensa Diablo.

« Est-ce que cette personne est Batutta, Capitaine des Paladins ? » demanda Lumachina.

« Incline-toi, femme !! » L’un des membres de la Brigade Paladine lui avait crié dessus, avec ses yeux injectés de sang.

Lumachina ignorait ses cris de fureur, ne regardant que Batutta. « Qu’est-ce que ça veut dire, Capitaine ? Qu’est-ce c’est que cette “Brigade Paladine” dont ces gens prétendent faire partie ? Je ne me souviens pas avoir donné la permission pour qu’une telle chose se produise. Est-ce que l’Organe Cardinal l’a permis ? Ou est-ce quelque chose que vous avez créé de votre propre gré ? »

Batutta avait un regard empli de curiosité sur son visage en réponse à ce qu’elle avait dit. Il la fixa intensément. Puis, soudain, des perles de sueur commencèrent à se former sur son front.

« Vous... Vous êtes..., » balbutia Batutta.

Un membre de la Brigade avait dégainé son épée. « Laissez-moi faire, chef ! Je vais leur montrer comment ils devraient agir envers le Capitaine des Paladins ! »

« ... Pourriez-vous être... la Grande Prêtresse ? Êtes-vous la Grande Prêtresse !? » demanda Batutta.

« Je crois que c’est la première fois que nous nous rencontrons, » répondit Lumachina.

« Je vous ai vu une fois quand vous n’étiez qu’un bébé ! Il-Il n’y a personne d’autre qui pourrait posséder une telle lumière divine ! » répondit Batutta.

« Je vois, quand j’étais bébé... Pardonnez-moi d’être impolie, » déclara Lumachina.

Lumachina avait uni ses mains. Le symbole étincelant de l’Église était apparu devant sa poitrine, émettant une lumière chaude et douce qui s’était répandue dans la région. Les citadins qui nous regardaient de loin avaient émis des voix d’émerveillement, joignant leurs mains et s’agenouillant.

« Ô, Seigneur... »

« Elle est la Grande Prêtresse... »

« Il s’agit véritablement d’un spectacle à contempler... »

Diablo les entendait chuchoter.

« M-Mes plus humbles excuses ! Je ne peux pas m’excuser assez pour mon manque de respect ! » Batutta s’était aussi agenouillé.

« Quoi !? Euh !? Euh !? »

Voir leur chef incliner la tête devant quelqu’un d’autre avait complètement agité les membres de la Brigade. Leurs yeux n’arrêtaient pas d’aller et venir vers Lumachina. Voyant à quel point ils étaient incapables de comprendre la situation, Batutta avait rugi.

« Imbéciles insolents ! Êtes-vous conscient de qui se tient devant vous !? Il s’agit de la Sainte qui livre la parole de Dieu à toutes les églises — la Grande Prêtresse Lumachina Weselia ! Connaissez votre place et prosternez-vous, MAINTENANT !! »

« Eeeeeeeek !? »

Ils semblaient plus effrayés par l’attitude menaçante de Batutta que par le contenu de ce qu’il disait. Les deux mains sur le sol, les membres de la Brigade Paladine avaient placé leur front contre le sable.

Lumachina poussa un soupir. « Dieu vous regarde... Plutôt que de vous incliner devant moi, je suis sûr qu’ils préféreraient que vous tendiez la main et que vous aidiez ceux qui le demandent. »

« Urk !? E... Eep... »

La respiration des hommes devant elle devenait plus incontrôlable. Ils transpiraient abondamment alors que leur corps tremblait de façon incontrôlable. Il semble qu’ils avaient finalement réalisé ce qu’ils étaient coupables d’avoir fait, et à qui ils l’avaient fait.

 

— Vous récoltez ce que vous semez, les gars. Ça devrait être une bonne pilule à avaler, pensa Diablo.

Diablo avait laissé échapper un rire méprisant pendant que Rem et Shera se blottissaient de part et d’autre de lui.

« ... Je me sens un peu mieux maintenant, » déclara Rem.

« Hahahaha ! Moi aussi ! » déclara Shera.

Diablo ne pouvait pas être en désaccord avec ça.

« ... Alors, ce devrait annoncer la fin de notre escorte, non ? » demanda Rem.

« Elle devrait être bien avec ce type, non ? » demanda Shera.

Diablo avait décidé de ne pas encore répondre à cette question.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre, il y à un paragraphe a mettre au pluriel :

    La respiration des hommes devant elle devenait plus incontrôlable. Il transpirait abondamment alors que son corps tremblait de façon incontrôlable. Il semble qu’il avait finalement réalisé ce qu’ils étaient coupables d’avoir fait, et à qui ils l’avaient fait.

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire