Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 4

***

Chapitre 3 : En Route vers une Nouvelle Ville

Partie 4

Tout le monde autour d’eux était dans un vacarme complet.

— Est-ce si mauvais ? Était-ce une erreur d’utiliser la magie au milieu de la ville en plein jour !? Se demanda Diablo.

Il agissait comme s’il était détaché de tout cela, comme un Seigneur Démon, mais une sueur froide se répandait le long de son dos. Rem et Shera avaient du mal à faire face à la situation actuelle.

Lumachina avait parlé à la mère panthérienne. « Vous avez dit plus tôt que vous aviez besoin de l’aide de l’Église, n’est-ce pas ? »

« T-Tout à fait ! Mon bébé ! » répondit la femme.

Elle avait dû être secouée après avoir vu une explosion se déclencher si près d’elle, mais même ainsi, elle avait semblé vouloir indiquer qu’il ne restait plus beaucoup de temps pour son enfant.

— Une mère, hein..., pensa Diablo.

Elle avait retiré le tissu qui couvrait le bébé. Il y avait huit marques « X » noires sur ses jambes, comme si quelqu’un les y avait dessinées. Diablo n’avait pas pu s’empêcher de réagir avec un petit cri de surprise. Il avait aussi vu quelque chose comme ça dans le Croisement de la Rêverie.

Lumachina le regarda bizarrement. « Qu’est-ce que c’est ? »

Avec beaucoup de difficulté, la mère plaida pour sa cause. « C’est la maladie de la Clochette de la Mort, une maladie qui s’est répandue dans toute la ville... Les marques continuent d’apparaître sur les affligés, et une fois que le neuvième apparaît... I-Ils meurent... »

« Qu’est-ce que c’est !? » s’exclama Lumachina.

« Il peut être guéri si la personne reçoit le miracle d’un prêtre, mais..., » déclara la femme.

« Alors, dépêchons-nous et allons à l’église ! » déclara Lumachina.

« Je ne peux pas..., » répondit la mère.

« Pourquoi pas !? » demanda Lumachina.

« C’est parce que..., » il semblerait difficile pour la mère de faire sortir ses mots.

 

« Elle n’a pas l’argent. »

 

Avec ses dents grinçant, le Marcheur d’Herbes de tout à l’heure avait répondu. « Ces gars de l’Église peuvent faire tous ces miracles étonnants, mais ils font payer des prix très élevés pour ces miracles. Et pas seulement pour la maladie de la Clochette de la Mort, ils font la même chose pour d’autres maladies. »

« Comment est-ce possible... ! La vie de cet enfant est en danger ! » demanda Lumachina.

« Je ne sais pas comment font les autres villes, mais c’est comme ça ici. Vous l’avez vu vous-même, ce crétin de la Brigade Paladine l’a frappée parce qu’elle a demandé de l’aide, même si son enfant a des problèmes. »

Les épaules tremblantes, la mère serrait son enfant dans ses bras. Une fois qu’il y avait neuf « X », les affligés mouraient. Le bébé en avait déjà huit.

Diablo avait essayé de s’exprimer — mais que pouvait-il dire ? Sa connaissance de la Maladie de la Clochette de la Mort était quelque chose qu’il avait appris du jeu. La cause et le traitement de la version de ce monde pourraient être complètement différents.

 

Lumachina serra les mains. « J’ai compris ! Je vais les guérir ! »

« ... Hein ? Ce n’est pas si simple..., » déclara le Marcheur d’Herbes, l’air dubitatif.

Retirant le symbole sacré présent autour de sa poitrine, elle se tourna vers l’enfant.

« C’est la première fois que je vois une maladie comme celle-ci, mais les dieux seront assurés de pouvoir les protéger, et nos prières les atteindront certainement. N’est-ce pas vrai ? » Elle s’était tournée vers Diablo.

— Elle pense toujours que je suis un Dieu, hein. Peu importe combien tu me pries, je ne peux même pas guérir un rhume, pensa Diablo.

« Hmph..., » Diablo avait fait un signe de tête magnanime. « Tu devrais être capable de le faire, vu que c’est toi. Ah, mais... Hmm... Ne tiens pas compte de moi, et fais tout comme tu le ferais normalement. »

« D’accord ! » Elle hocha la tête, ses yeux débordaient de confiance.

« Seriez-vous une prêtresse... ? » la mère l’avait suppliée.

« Une inexpérimentée, mais oui, » répondit Lumachina.

Malgré le fait qu’elle était sur le sable, la mère s’était jetée au sol, la tête baissée.

« S’il vous plaît ! S’il vous plaît, sauvez mon enfant ! » cria la femme.

« Très bien. Alors, prions ensemble. Dieu vous sauvera, » déclara Lumachina.

« S-S’il vous plaît ! » demanda la femme.

« Bien sûr ! » répondit Lumachina.

Lumachina s’était agenouillée devant le bébé, récitant les paroles d’une prière. « Ô, grand Seigneur dans les cieux, que la voix de ceux qui cherchent le salut vous parvienne. Guérissez cet enfant de la diabolique maladie qui l’afflige. Accordez-leur votre compassion gracieuse pour leurs péchés, et permettez-leur de vivre... »

Tremblante, la mère serra ses mains l’une contre l’autre. Les habitants de la ville avaient commencé à s’agenouiller l’un après l’autre, y compris Rem et Shera.

Diablo avait commencé à se sentir mal à l’aise. Il était le seul debout, ce qui le faisait ressortir comme un pouce endolori. Mais le fait de s’agenouiller le moindrement allait à l’encontre de l’image du Seigneur Démon selon laquelle il agissait, sans parler du fait qu’il avait fait croire à Lumachina qu’il était lui-même un dieu.

Diablo avait mis une certaine distance entre lui et le cercle de prière, se rafraîchissant à l’ombre d’un des bâtiments voisins.

« Pff... » Diablo poussa un soupir.

« Ne prierez-vous pas ? » demanda une petite voix.

« Hmm ? » demanda Diablo.

Le Marcheur d’Herbes l’avait suivi, affichant un sourire aimable sur son visage. « Je m’appelle Horn. Quel est le vôtre, patron ? »

« Je suis Diablo, un Seigneur Démon d’un autre monde, » répondit Diablo.

« Hein... ? » Il avait l’air un peu surpris, mais il s’était rapidement calmé, pensant probablement que c’était juste une blague ou un surnom.

« Ne vas-tu pas prier non plus ? » demanda Diablo.

« Pas un grand fan de “Dieu” et tout ça. Je n’ai jamais été à l’église, » répondit Horn.

Les gens de ce monde étaient profondément religieux, il était donc rare de trouver quelqu’un qui n’avait jamais été dans une église auparavant.

Horn avait donné un sourire amer. « Ils vous obligent avec ces “contributions” si vous y allez, n’est-ce pas ? Mais je suis fauché. »

« Hm... »

« Je suis venu à la Tour de Zircon parce que je pensais pouvoir faire fortune ici... mais ça ne marche pas très bien, » déclara Horn.

« C’est ce qu’il semblerait, » répondit Diablo.

« C’est pour ça qu’on devrait aller au donjon ensemble, patron ! » déclara Horn.

Diablo avait à peine réussi à s’empêcher d’être d’accord.

— C’est dangereux de me laisser tromper par son apparence enfantine. C’est un Marcheur d’Herbes, il est peut-être même plus vieux que moi, pensa Diablo.

« Je suis occupé en ce moment, » répondit Diablo.

Compte tenu du comportement du type de la Brigade Paladine et du fait qu’ils allaient abandonner la vie d’un enfant, et qu’il avait demandé une contribution pour aider, Diablo sentait qu’on ne pouvait pas faire confiance à Batutta. Il n’avait jamais pensé que Lumachina serait celle qui s’occuperait de tout ça. Si c’était le cas, que devraient-ils faire pour la protéger de l’Organe Cardinal ?

« Hm ? »

Il s’était retourné après avoir senti une intense énergie magique générée par la prière de Lumachina. Une colonne de lumière était montée dans les cieux, dégageant une lumière encore plus brillante que la dernière fois qu’il l’avait vue. Est-ce que l’effet était amélioré à cause de toutes les autres personnes qui s’étaient jointes à elle dans la prière ?

Horn avait tourné son cou, l’air curieux. « Y a-t-il quelque chose dans le ciel ? »

« Eh bien..., » il semblerait que les personnes normales n’étaient pas capables de le voir.

Soudain, des applaudissements et des cris s’étaient fait entendre depuis le cercle de prière.

« Tout va bien ! » « Les marques ont disparu ! » « C’est vraiment génial ! »

Alors qu’elle serrait son enfant dans ses bras, la mère n’arrêtait pas de baisser la tête comme si elle essayait d’enterrer son front dans le sable.

« Merci ! Merci ! Merci... ! » cria la femme.

Le bébé s’était mis à pleurer d’un cri sain.

Lumachina avait essuyé la sueur de son front. « Je suis si contente. Je le suis vraiment. »

Rem et Shera avaient échangé des sourires.

« ... C’est exactement ce que j’attends d’elle, » déclara Rem.

« Super ! Je suis d’accord ! » déclara Shera.

Les cris d’admiration et les louanges des citadins ne s’étaient pas arrêtés après ça, quelqu’un avait commencé à chanter un hymne, et finalement, cela s’était transformé en un chœur contenant de nombreuses personnes chantant avec eux.

— Franchement, Dieu merci pour tout ça, pensa Diablo.

Le visage de Diablo s’était transformé en un petit sourire.

Horn avait la mâchoire relâchée. « Nom d’un chien ! Il faut des heures de prière aux prêtres pour même commencer à faire disparaître les marques ! Elle l’a vraiment fait !? Elle est incroyable ! Elle l’est vraiment, elle est une vraie prêtresse ! »

« Hehe... Bien sûr qu’elle serait capable de faire cela, » déclara Diablo.

Si c’était quelque chose que même les prêtres locaux pouvaient guérir, alors la Grande Prêtresse devrait être capable de le faire — c’est ce qu’il pensait, mais il y avait une chance que le processus de guérison exige un savoir-faire ou des outils spéciaux. Quoi qu’il en soit, il était soulagé de voir qu’après tout, elle avait pu guérir l’enfant.

 

— Maintenant que c’est réglé , passons à l’affaire principale, pensa Diablo.

Diablo avait tourné son attention vers la route qui l’attendait. « Alors, ils sont là. »

Un regard choqué était apparu sur le visage de Horn. « Quoi !? Ils sont déjà là !? Vous devriez filer, et vite ! »

Un groupe d’une vingtaine de membres de la Brigade Paladine s’était avancé vers eux, le type que Diablo avait envoyé voler plus tôt en tête du groupe.

Diablo s’était placé au milieu de la route pour les saluer.

« Horn, ou quel que soit ton nom... Si tu ne veux pas être pris dans cette affaire, alors tu devrais..., » déclara Diablo.

Mais l’individu nommé était déjà parti depuis longtemps.

— Merde, il s’enfuit vite ! pensa Diablo.

C’était vraiment un Marcheur d’Herbes après tout. Bien qu’ils soient fragiles et manquent de puissance, ils étaient issus d’une race qui se spécialisait dans les opérations secrètes et possédait une grande agilité.

« Moins il y a de monde, plus il m’est facile de me battre, donc tout cela m’arrange, » déclara Diablo.

Diablo avait préparé son Bâton de Tenma pour ce qui allait suivre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire