Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 10

***

Chapitre 3 : En Route vers une Nouvelle Ville

Partie 10

Pour l’instant, ils avaient continué à voyager paisiblement.

 

Les chameaux marchaient sur le sable avec leurs pattes épaisses. Les roues des charrettes et des chariots s’enfonçaient dans le sable ici, et il semblerait donc qu’ils utilisaient plutôt ces chars des sables qui ne possédaient pas de roues, mais qui glissaient.

Batutta tenait les rênes pendant que Diablo et les autres étaient assis dans leurs sièges. Ils étaient arrivés à un bâtiment géant qui faisait face à la route principale. La bâtisse était faite de pierre comme tout ce qui l’entourait, mais elle était aussi construite sur une fondation de pierre solide et avait un clocher qui s’élevait dans le ciel. Bien qu’il soit situé au milieu d’un désert, des vitraux en bordaient les murs.

C’était une église imposante, entourée d’un périmètre de gardes locaux, empêchant quiconque de s’approcher.

Lumachina avait placé une main sur sa bouche. « Est-ce l’église ? »

« Oui. Mais, elle était fermée sur ordre de Laminitus..., » répondit Batutta.

La gouvernante avait étiqueté l’Église comme une bande d’« escrocs » et elle ne leur avait accordé aucun privilège spécial.

« Pourquoi aurait-elle ordonné sa fermeture ? » demanda Lumachina.

« Cette église a été construite par l’ancien gouverneur conformément au décret du roi, de sorte que la propriété de l’édifice revient au gouverneur. On nous a dit que si nous voulions l’utiliser, nous aurions besoin de payer un loyer... On nous a donné un prix au taux actuel, mais... c’était encore trop cher à payer avec nos dons..., » répondit Batutta.

« C’est pourquoi vous ne l’utilisez pas, je vois, » déclara Lumachina.

« Il y avait des citadins qui ont exprimé leur désir de nous laisser utiliser l’église, mais... eh bien, vous avez déjà vu quel genre de personne est Laminitus, » déclara Batutta.

« Oui, c’est un problème, » Lumachina avait déplacé ses yeux vers le bas.

« ... Je n’ai jamais entendu parler d’un roi disant quelque chose comme ça pour l’Église avant, » chuchota Rem. « Je trouve que leur demander un loyer est une demande tout à fait raisonnable. »

« Oui, tu as raison, » Shera était d’accord.

« ... Comment étaient les églises chez toi dans le Royaume de Greenwood ? » demanda Rem.

« Hm ? Nous avons l’Arbre Sacré et tout ça, je suppose que ça compte ? » demanda Shera.

« ... Euh... Et les dortoirs pour les prêtres ? » demanda Rem.

« Ils dorment dans leur propre maison. Le prêtre travaille actuellement dans une maison de thé. Ils ne font des trucs de prêtres que pendant les fêtes ou quand quelqu’un a besoin de prières, » répondit Shera.

« ... Est-ce que c’est suffisant ? » demanda Rem.

« Oui, à peu près, » répondit Shera.

Puisque les deux ne semblaient pas exactement sur la même longueur d’onde, Diablo avait coupé dans la conversation.

« La raison pour laquelle ils peuvent s’en sortir en tant que prêtres en tant qu’occupation secondaire est la petite population de Greenwood. Cela, et ils n’ont pas beaucoup de cérémonies à effectuer. Les elfes vivent longtemps, mais leur taux de natalité est faible, » déclara Diablo.

« ... Je vois. C’est pour ça qu’ils peuvent être Prêtres, » déclara Rem.

« Les églises du Royaume de Lyferia ne sont pas seulement pour la prière, mais peuvent aussi fournir des services comme l’acceptation du dépôt en espèces et l’éducation des enfants. Bien qu’elles portent le même nom, les Églises se voient attribuer des fonctions différentes selon la population d’un pays et les systèmes en place dans ce pays. Cela signifie simplement que cela ne sert à rien de simplement les comparer, » déclara Diablo.

« ... Comme je devrais m’attendre de votre part, Diablo, vous possédez une quantité choquante de perspicacité pour ces choses-là, » déclara Rem.

« Ce n’est qu’une chose tout à fait normale, » répondit Diablo.

« ... C’est embarrassant à admettre, mais je ne connais que Faltra et quelques villes voisines. Après tout, je n’ai jamais quitté le Royaume de Lyferia, » déclara Rem.

« Hm, je vois, » répondit-il.

La télévision et l’Internet n’existaient pas dans ce monde, et le prix des livres était important. Bien que Diablo ne possédait qu’une connaissance générale du gouvernement et de l’économie, le fait de les connaître était précieux.

 

« Vous ne pouvez pas diriger le culte ou faire beaucoup d’autres choses sans une église, n’est-ce pas ? » demanda Lumachina à Batutta.

« Nous avons installé des tentes dans la partie nord de la ville en remplacement d’une chapelle, » répondit Batutta.

« Puis-je les voir ? » demanda Lumachina.

« C’est... un peu à l’écart. Peut-être après vous être reposé d’abord ? » demanda Batutta.

« Tout de suite, s’il vous plaît, » déclara Lumachina.

« Compris, » répondit Batutta.

S’il était honnête, puisqu’il avait déjà utilisé tant de mana, il voulait prendre quelque chose à manger et plonger dans son lit le plus tôt possible. Mais il comprenait toutefois ce que Lumachina ressentait. Il était resté silencieux, ballotté dans son siège pendant que le char des sables bougeait.

La Tour de Zircon était une petite ville par rapport à Faltra. Il ne leur avait fallu peu de temps pour atteindre la partie nord de la ville. Il y avait une multitude de petites tentes installées ici, une centaine au total.

Lumachina avait fait comme si elle allait se lever.

« Est-ce que ce sont toutes des tentes de l’Église ? » demanda Lumachina.

« Seulement la moitié d’entre eux. Le reste a été mis en place par des aventuriers, des marchands, etc., » répondit Batutta.

« Malgré tout, il y en a beaucoup, » déclara Lumachina.

« Mais ce n’est pas encore suffisant... Mes excuses, Lady Lumachina, mais cela serait un problème pour nous de nous rapprocher, » déclara Batutta.

« Et pourquoi cela ? » demanda Lumachina.

Le char des sables avait fait demi-tour.

« Il s’agit de la zone pour les gens qui attendent la prière, » déclara Batutta en pointant du doigt.

Il y avait une ligne d’environ trois mille personnes devant l’une des tentes qui était plus grande que les autres. Elle était composée de toutes sortes d’hommes, de femmes et d’enfants, y compris des Humains, des Elfes, des Nains, des Panthériens et des Marcheurs d’Herbes.

« Il y en a beaucoup plus en ce moment à cause de la perturbation avec la Baleine des Sables plus tôt. Habituellement, il y a environ un millier de personnes en attente, » expliqua Batutta.

« Avez-vous vraiment autant de personnes de notre foi qui attendent ? » demanda Lumachina.

« Il y en a qui n’ont pas la chance de pouvoir prier, même s’ils attendent toute la journée. Il fait froid la nuit, alors on leur dit de revenir le lendemain matin... mais la plupart d’entre eux ne quittent jamais la file d’attente, » répondit Batutta.

« Mais pourquoi feraient-ils une telle chose !? » demanda Lumachina.

« Non seulement il s’agit de l’ancien Domaine du Seigneur Démon, mais il n’est pas rare que des monstres comme celui d’avant fassent une apparition. Il n’y a pas non plus de barrière pour protéger la ville. Il y a beaucoup de personnes pour qui c’est une nécessité et à cause de cela, nous obtenons des lignes aussi longues que celle que vous voyez maintenant, » répondit Batutta.

« Je vois..., » Lumachina hocha la tête en réponse.

Diablo avait scruté les environs. Après l’avoir fait, il avait repéré une tente qui était un peu éloignée des autres, avec environ trois personnes alignées devant elle. À en juger par leurs apparences, ils semblaient plutôt bien lotis.

« Hmph... Dites-moi, est-ce que c’est également une ligne de prières ? » demanda Diablo.

« ... C’est bien le cas, » Batutta semblait réticent à répondre.

« Qu’est-ce que cela signifie ? » lui demanda Lumachina.

« Cette ligne ne s’applique qu’à ceux qui versent des contributions importantes. Lady Lumachina, je vous demande de ne pas mal interpréter cela. Non seulement nous manquons de prêtres, mais c’est une zone très dangereuse dans laquelle nous vivons. Nous ne pouvons pas répondre à tous ceux qui souhaitent une prière. Il est naturel qu’une priorité plus élevée soit accordée à ceux qui offrent des dons plus importants, car c’est un signe qu’ils ont besoin de prières pour ainsi donner de tels montants. »

Lumachina avait gardé la tête baissée alors qu’elle réfléchissait en silence. Elle était intelligente, alors elle avait compris qu’elle ne pouvait pas simplement juger Batutta comme étant corrompue à cause de cela.

« N’est-ce pas un peu bizarre ? Ne devriez-vous pas commencer par ceux qui ont fait la queue en premier ? » demanda Shera avec un froncement de sourcils.

« ... Si c’était le cas, que feriez-vous si ceux qui n’étaient pas pressés de faire la queue face à ceux qui l’étaient ? » répondit Rem à voix basse.

« Mmm, je veux dire, je me sentirais mal pour eux et pour les autres, mais n’est-il pas plus juste qu’ils s’alignent plus vite ? » demanda Shera.

« ... Cela signifie simplement que les gens qui ont plus de temps libre seraient mieux traités. Diriez-vous qu’il est juste que ceux qui travaillent dur et qui offrent leur argent soient moins bien accueillis par rapport à ceux qui ne travaillent pas et investissent que dans leur temps ? » demanda Rem.

« Oh, hmmm, » murmura Shera.

« ... L’Église serait plus heureuse que les gens fassent des dons plus importants plutôt que de les voir faire la queue ainsi. C’est pourquoi les personnes qui en donnent le plus bénéficient d’un traitement préférentiel en retour, » déclara Rem.

Rem avait une compréhension précise de la question. Ce avec quoi Lumachina se débattait intérieurement avait probablement à voir avec l’incident de la mère et de l’enfant de tout à l’heure. Bien qu’ils aient demandé un modeste don pour la prière, il y avait encore ceux parmi les trois mille qui n’avaient pas les moyens de payer même cela. Mais serait-il approprié de dire cela à Batutta maintenant ? Le manque de prêtres était un problème fondamental pour eux, ce n’était pas quelque chose que l’on pourrait résoudre si facilement en ne disant que la vérité la plus franche. Non seulement cela, mais elle était venue ici pour lui demander un abri auprès de l’Organe Cardinal.

— Les bonnes personnes ne sont pas vraiment aptes à gérer ce genre d’opérations, pensa Diablo.

« Cela devrait suffire, n’est-ce pas ? » Diablo avait parlé. « Je me lasse de fixer ces lignes de croyants. »

Batutta hocha la tête. Il semblait qu’il ne voulait pas faire durer le sujet des lignes plus qu’il n’en avait besoin.

« Vous devez tous être fatigués après un si long voyage. Bien que je ne puisse vous fournir que de modestes arrangements, je vous préparerai de la nourriture et un endroit pour vous reposer, » déclara Batutta.

« Super ! » Shera leva les mains en l’air avec un cri de joie.

Mis à part les politiques de l’Église, Diablo était franchement reconnaissant pour la nourriture et un endroit où dormir.

 

« ... Avoir un millier de personnes qui font la queue en tant que situation si régulière, c’est vraiment de trop, » murmura Lumachina.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Ps: Une religion qui vide tes poche, j'appelle ça une Secte.

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire