Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 4

***

Chapitre 2 : Voler Haut dans le Ciel

Partie 4

Ceux qui se trouvaient dans la pièce en ce moment étaient Diablo, Rem, Shera... et Lumachina, qui se tenait dans le lit. Comme ils n’étaient pas sûrs de l’histoire de Lumachina, Diablo était allé dire à Klem et Edelgard de ne pas quitter leur chambre, mais comme c’était la nuit, elles dormaient déjà. Manger, dormir et jouer, les deux Déchues vivaient vraiment une vie facile. C’était suffisant pour le rendre jaloux.

 

Diablo avait empêché la panique à l’intérieur de lui de se voir sur son visage.

— Que veut-elle dire par « elle doit devenir mon épouse » ? Se demanda Diablo.

Il pouvait entendre leurs voix se répandre dans le couloir et il avait fini par les écouter. C’était une fille qui était avant ça nue qui leur demandait s’il était Dieu, et elle était apparemment pourchassée par les Paladins.

— Peu importe à quel point elle est d’une beauté éblouissante, sans parler du fait que j’ai vu tous les recoins de son corps... Oh franchement... L’avoir comme épouse pourrait être un peu problématique pour moi..., pensa Diablo.

Diablo faisait grincer les dents pour éviter que sa mâchoire se relâche.

— Non, non, et non, la vie est plus importante en ce moment, pensa Diablo.

Cela ne serait pas un problème s’il ne s’agissait que de Paladins, mais si plus de personnes s’unissaient et se regroupaient, ses perspectives seraient un peu plus incertaines. Au moins, il savait qu’ils étaient plus forts que les Aventuriers de Faltra ou l’armée elfique à laquelle il avait été confronté. Il y avait des mécanismes mis en place dans le Croisement de la Rêverie qui compensait les combats d’un contre plusieurs, mais il n’y avait probablement pas de grâces salvatrices comme ça dans ce monde. Il s’était même impliqué dans la mort de Saddler, qui était lui-même un Paladin...

Pour dire les choses simplement, il voulait éviter toute confrontation avec l’Église, car ils avaient un pouvoir qui rivalisait même avec le roi de ce pays.

— Il n’y a aucun avantage à faire tout cela ! Mais vraiment, pas du tout ! ... Cela dit, je suppose que je peux au moins entendre ce qu’elle a à dire. Ce serait un peu triste de la chasser de l’auberge sans au moins faire cela pour elle, pensa Diablo.

Les bras croisés, Diablo s’appuya contre le mur en regardant Lumachina. « Il semblerait que tu sois enfin revenue à toi. »

« Oui. Merci encore d’être venu à mon aide... Euh, Diablo... Êtes-vous un Dieu ? »

— Ce n’est pas vraiment normal de penser que Dieu lui-même est venu vous sauver. Je ne sais pas à quel point votre foi est profonde, mais suffit-il de penser que Dieu vous sauvera parce que vous l’avez prié ? Je veux dire, franchement... Essayez d’écrire ça sur Twitter, je vous défie de le faire. Les gens vous traiteraient comme un stupide compte de troll en un rien de temps si vous le faites, pensa Diablo.

Mais à plus d’un titre, ce serait mal de la faire taire comme ça maintenant. Il semblait qu’elle avait l’impression qu’elle devait épouser quiconque la voyait nue, à condition qu’il s’agisse d’une membre des Races.

— Elle n’a plus l’air d’être une enfant... mais peut-être que c’est une énorme candide ? Pense-t-elle que les bébés viennent de la cigogne, ou qu’ils poussent dans les choux ou quelque chose comme ça ? Se demanda Diablo.

Elle était indéniablement mignonne, à tel point que si elle lui avouait des sentiments envers lui dans le monde réel, il penserait à tous les coups qu’il s’agissait d’une sorte d’escroquerie au mariage. Cependant, il n’avait senti aucun danger provenant d’elle. Il avait donc mis en action son plan pour éviter tout cela : « En raison de certaines circonstances, je choisis de ne pas révéler mon identité pendant que je suis ici dans ce monde. Tu peux donc présumé tout ce que tu veux quant au pourquoi. »

Tout en prenant une grande bouffée d’air, les yeux de Lumachina s’étaient ouvert en grand, et elle s’était précipitée pour descendre du lit. Ses jambes étaient encore enveloppées dans des bandages, alors il pensait qu’elle ne devait pas se forcer avec tant d’empressement. Elle s’était ensuite agenouillée sur le sol.

« S’il vous plaît, permettez-moi de vous appeler Seigneur Diablo, » demanda Lumachina.

« T-Très bien ! » déclara Diablo.

De cette façon, il pourrait éviter d’être appelé « Dieu » tout le temps tout en esquivant la voie de la « FIN : Mariage ».

Rem était restée silencieuse, semblant avoir compris les intentions de Diablo. Shera, d’un autre côté, avait incliné la tête. Elle avait l’air plutôt incertaine quant à ce qui se passait.

Lumachina semblait maintenant croire que Diablo était un Dieu qui cachait sa véritable identité.

Il avait encore essayé de l’interroger. « Lumachina... pourquoi étais-tu poursuivie par un Paladin ? À en juger par ce qui s’est passé, je suppose que ce n’est pas parce que tu es une adoratrice du Seigneur Démon ? »

Les mots étaient coincés dans la gorge de Lumachina. Quoi qu’il en soit, il lui semblait difficile d’en parler.

« ... C’est pour votre propre bien de parler des secrets le plus tôt possible. Si vous ne le faites pas, il pourrait vous arriver quelque chose que vous ne pourriez plus jamais oublier tant que vous vivrez, » déclara Rem avec douceur.

Elle faisait probablement référence à la façon dont Diablo avait attaqué ses oreilles pour découvrir son secret. Diablo n’oubliera jamais les gémissements qu’elle avait faits cette nuit-là, aussi longtemps qu’il vivrait.

On ne savait pas comment Lumachina interprétait cela, mais elle hocha la tête. « C’est vrai. Après tout, cela ne sert à rien de cacher des secrets au Seigneur Diablo. »

« ... Si c’est difficile pour vous d’en parler avec nous dans la pièce, devrions-nous attendre dehors ? » demanda Rem.

« Non, au contraire. Si vous êtes des amies en qui le Seigneur Diablo a placé sa foi, alors je vous serais reconnaissante de l’entendre également, » déclara Lumachina.

« D’accord ~ ! » Shera avait envoyé ses deux mains en l’air.

« ... On dirait que c’est une affaire assez compliquée, » déclara Rem avec un signe de tête.

Tout en restant silencieux, Diablo avait indiqué à Lumachina qu’elle devait continuer. Debout, Lumachina avait serré les mains l’une contre l’autre. Une lumière était apparue depuis sa poitrine, avec une luminosité éblouissante se répandant dans toute la pièce sombre. Ce qui était apparu, c’était le symbole sacré, le même genre que l’on voyait souvent dans les églises ou ailleurs. Il s’agissait d’un rayonnement d’un blanc pur, presque aveuglant.

 

« J’occupe la position la plus importante dans l’Église : Je suis la Grande Prêtresse, » déclara Lumachina.

 

Les yeux de Rem s’étaient écarquillées. « ... la Grande Prêtresse !? Voulez-vous parler de la plus haute position dans l’Église ? »

Shera faisait de petits bruits étranges en raison de la confusion. « ... J’ai entendu dire que c’était une jeune femme, m,-mais est-ce vous !? »

« La véritable !? » s’exclama Rem.

« Tout à fait, » déclara Lumachina en hochant la tête.

Tout en gardant les bras croisés, Diablo hocha lentement la tête. Il donnait l’impression qu’il savait cela depuis le début, mais à l’intérieur, il était tellement surpris qu’il avait l’impression que la morve commencerait à couler de son nez.

— J’ai maintenant compris ! C’est pourquoi elle pensait que Dieu était venu la sauver ! Je suppose que c’est en raison de l’importance du poste qu’elle occupe, pensa Diablo.

« ... A-Attendez. D’après ce que nous a dit Diablo, vous étiez poursuivi par un Paladin, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

« Oui, c’est exact, » répondit Lumachina.

« ... Ce n’est pas possible... Les Paladins ne suivent que la volonté de l’Église, ce qui signifie qu’ils doivent suivre votre volonté en tant que Grande Prêtresse. Comment est-ce possible ? » demanda Rem.

Vexée, Lumachina s’était mordu les lèvres. « Malheureusement, je n’ai pas ce genre d’influence. Il y a un groupe appelé l’Organe Cardinal qui a un contrôle total sur l’Église. Ils sont composés du cardinal en chef et de six autres cardinaux qui sont choisis par la Grande Prêtresse... ou du moins, c’est ainsi que cela devrait être. Mais pour vous le dire en toute honnêteté, ceux qui décident des candidats sont les cardinaux eux-mêmes. »

« ... Ceux qui ont réellement une influence sur l’Église sont donc ces cardinaux, » déclara Rem.

« Bien qu’on m’ait accordé toute l’autorité qui vient avec la position de Grande Prêtresse, ce sont les Paladins qui possèdent la puissance militaire absolue, et tous suivent les ordres de l’Organe Cardinal, » déclara Lumachina.

Même si on avait du pouvoir, il semblait qu’il ne servait à rien s’ils ne pouvaient rien faire.

Rem avait alors hoché la tête. « ... Cela explique pourquoi un Paladin en avait après votre vie. »

« Il semble que l’Organe Cardinal ait décidé de m’éliminer, » déclara Lumachina.

« ... Que s’est-il passé exactement pour en arriver là ? » demanda Rem.

Lumachina posa un doigt sur sa lèvre alors qu’elle réfléchissait. Il s’agissait d’un geste presque enfantin. « Hmm... Serait-ce parce que je me suis enquise d’un possible flux illicite d’argent et de biens utilisés pour le patronage de rites religieux ? Ou peut-être est-ce parce que j’ai donné l’ordre d’enquêter sur les rumeurs de mauvaise conduite de Paladins ? Ou peut-être était-ce parce que j’ai fait une proposition qui interdisait aux prêtres d’employer d’autres personnes qu’ils connaissaient par le biais de relations personnelles ? »

« ... Ce sont certainement des choses qu’ils ne peuvent pas ignorer... Mais avez-vous reçu un avertissement avant qu’ils ne commencent à essayer de vous tuer ? » demanda Rem.

« C’est bien le cas. De certains des cardinaux, mais toujours de manière indirecte... Non, à la fin, ils m’ont dit clairement qu’ils me menaçaient, » répondit Lumachina.

« ... Et même à ce moment-là, vous n’avez pas fait ce qu’ils ont dit, » déclara Rem.

« Je ne peux pas fermer les yeux sur de tels actes répréhensibles, » déclara Lumachina.

— C’est un sens aigu de la justice qu’elle a là. On dirait qu’elle est le genre de personne qui accorde plus d’importance à la morale qu’à sa propre vie. Mais en conséquence, elle a failli être tuée... Cette fille est une idiote, une idiote indéniable... Et pourtant, je ne déteste pas ça chez elle, pensa Diablo.

Rem avait hoché de la tête. « ... Ce que vous dites est exact, Lumachina. C’est probablement la raison pour laquelle ces personnes en ont après votre vie. Nous vivons après tout dans une société où il est difficile de faire ce qui est juste. »

« C’est pourquoi j’ai décidé de faire quelque chose à ce sujet dans le cadre de cette expédition, » déclara Lumachina.

« ... Expédition ? » demanda Rem.

« Oui. Des rumeurs ont couru que le Seigneur Démon a été ressuscité à Faltra. Afin d’apaiser l’esprit des gens, j’ai décidé de venir en ville comme une sorte de “visite de la Grande Prêtresse”. »

« La-La résurrection du Seigneur Démon ? Quelque chose comme ça —, » déclara Rem, mais elle fut interrompue.

« Est déjà arrivée, » avec un sourire sur son visage, Shera avait lâché la bombe et avait terminé la phrase, ce qui avait fait que Rem lui avait donné un coup de pied aux fesses.

Lumachina avait baissé les yeux. « Faltra a été frappé par une série de turbulences, et je m’inquiète pour ceux qui y vivent... Mais il y a une autre raison pour laquelle j’ai pris des mesures maintenant. »

« ... Et pour quelle raison est-ce ? » demanda Rem.

« Mon but est de me rendre dans une ville de l’ancien territoire du Seigneur Démon, et de rapporter ce qui se passe à Batutta, le capitaine des Paladins, » répondit Lumachina.

Rem regarda au loin comme si elle se souvenait de quelque chose. « ... J’ai déjà entendu parler de Batutta. Il était censé être une présence influente dans la Grande Guerre des Hommes contre les Déchus, et un homme d’une grande intégrité. »

« C’est également ce que j’ai entendu. Six mois avant d’être nommée Grande Prêtresse, Batutta a été envoyé dans l’ancien domaine du Seigneur Démon. »

« ... Tout comme ils sont venus pour votre vie, auraient-ils pu le bannir dans cette ville éloignée ? » demanda Rem.

« Je crois que c’est le cas. Si je peux l’informer de ce qui se passe dans l’Église, je suis sûre qu’il agira et me protégera — ou du moins, c’est ce qu’un autre Paladin, Tria, m’a dit. »

« ... Est-ce que cette personne est quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance ? » demanda Rem.

« Si elle ne m’avait pas aidée... alors, en ce moment même, je serais..., » commença Lumachina.

« ... Où est Tria maintenant ? » demanda Rem.

« Elle m’a protégée d’un autre Paladin, et pour me sauver... et puis..., » des larmes jaillirent dans les coins des yeux de Lumachina, et ses épaules commencèrent à trembler.

« O-Oh, je vois..., » Rem était à court de mots.

Shera avait été émue jusqu’aux larmes. « C’est si triste, quelque chose comme ça arrive à une si bonne personne... Ne vous inquiétez plus, Lumachina ! Nous vous protégerons à tous les coups ! »

« ... Et voilà que tu recommences à dire ce que tu veux... Mais il est vrai que nous ne pouvons pas vous laisser seule, » déclara Rem.

Les deux filles semblaient vouloir aider Lumachina.

— N’y avait-il pas quelque chose de suspect dans son histoire à l’instant ? Y avait-il des contradictions ? Elle n’aurait pas pu écrire une lettre au capitaine Batutta ? Se demanda Diablo.

... Non, ça ne servirait à rien. Tant que l’Organe Cardinal tient les rênes, Lumachina serait finalement tuée par leurs mains. La fuite a pris le pas sur la transmission de ce qui se passait. Dans ce cas, y avait-il d’autres moyens ?

« Ne peux-tu pas compter sur le pays pour quoi que ce soit ? » demanda Diablo. « C’est vrai que les Paladins sont forts, mais il y a aussi des gens compétents dans l’armée. »

Selon sa propre analyse, Galford, le gouverneur de Faltra, était quelque part autour du niveau 110. Les paladins comme Saddler et Gewalt étaient certainement forts, mais ils n’ont pas encore donné l’impression d’avoir dépassé leurs limites. Cela les situerait autour du niveau 99 ou inférieur.

Lumachina affichait un regard troublé. « Je ne suis pas au courant des affaires internes de l’Église, et je n’ai même pas la moindre idée de ce qui pourrait se passer à la cour royale. Si la personne à qui j’ai demandé de l’aide était en fait liée à l’Organe... »

Shera se pencha vers l’avant. « Est-ce que ça peut vraiment arriver !? Est-ce que ce sont de mauvaises personnes ? »

« ... Ceux qui sont au pouvoir et qui agissent de manière corrompue ont tendance à avoir de l’argent de côté, » déclara Rem en soupirant. « Tant qu’ils sont payés, il y a aussi beaucoup d’individus prêts à soutenir cette corruption. »

« C’est impardonnable ! » cria Shera.

Rem semblait vouloir dire quelque chose à une Shera indignée, mais elle était revenue sur le sujet. « ... Il est naturel que Lumachina s’inquiète de tout cela, et je peux certainement comprendre la raison. »

« Hm, » Diablo hocha la tête.

Il n’était pas sûr de la position que des individus comme Galford ou Sylvie prendraient quand il s’agissait de l’Église. En fait, il pensait même qu’il était évident pour quelqu’un d’appuyer le côté qui avait de l’argent et du pouvoir. S’il y avait quelqu’un qui se mette du côté de cette Grande Prêtresse (en nom uniquement), il faudrait qu’il s’agisse d’une personne d’une foi exceptionnellement profonde.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire