Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Prologue

***

Prologue

Un liquide rouge violacé coulait le long des petites écailles qui tapissaient sa peau, s’égouttant sur elle.

 

Les pieds du monstre martèlent le sol. Le grand dragon avait accéléré, allant plus vite que le cheval le plus rapide. Alicia avait gardé une prise ferme sur les rênes, qui étaient doublées d’épines.

« Ha... ha... »

Si elle avait laissé baisser sa garde ne serait-ce que d’un peu, il semblerait qu’elle serait jetée hors de la selle de la bête à tout moment.

La position officielle d’Alicia était celle d’un chevalier impérial, mais dans son cœur, elle souhaitait la destruction de toutes les Races et avait secrètement soutenu les Déchus. Elle pensait que ressusciter le Seigneur Démon l’aiderait à atteindre son but — .

Mais elle n’aurait jamais imaginé que Krebskulm disparaîtrait soudainement après avoir été ressuscitée !

Les Déchus estimaient que leur temps avait été gaspillé et étaient sur le point de tuer Alicia en représailles. En conséquence, Alicia et Edelgard avaient fini par monter le grand dragon d’Edelgard pour s’échapper.

Quand elles avaient finalement réussi à fuir la foule de Déchus, Edelgard avait subi une grave blessure. Sa force l’avait quittée, et elle avait été jetée sur le dos d’un grand dragon comme si elle n’était qu’un bagage. Le sang violet-rouge qui coulait de sa tête ne montrait aucun signe de vouloir s’arrêter.

Bien qu’Alicia connaissait très bien les Déchus, la quantité de sang qu’ils pouvaient perdre avant que leur vie ne soit menacée variait d’une personne à l’autre, ce qui signifiait qu’elle ne pouvait rien dire avec certitude au sujet d’Edelgard. Mais on ne peut nier la gravité de la situation.

« Lady Edelgard, s’il vous plaît, tenez bon ! » cria Alicia.

« ... Ah. D’accord... d’accord..., » déclara Edelgard.

Elle avait reçu cette blessure en protégeant Alicia, si Edelgard avait été seule, elle s’en serait probablement sortie sans une égratignure.

Bien qu’Alicia ne cessait d’éprouver de la haine pour les Races et de se rebeller contre la nature déraisonnable de son environnement, la seule chose à laquelle elle pensait pour le moment était de savoir comment sauver Edelgard.

 

Le soleil s’était déjà couché et leur environnement s’était assombri. Le grand dragon voyait parfaitement bien dans la nuit, ce qui signifiait qu’il ne s’écraserait pas dans les rochers et ne s’éloignerait pas de la route.

« Néanmoins, nous ne pouvons pas continuer à nous diriger vers les portes de la ville, » déclara Alicia.

« ... Oh... vraiment ? » demanda Edelgard.

Alicia comprenait à peine ce qu’Edelgard disait. Elle avait secoué la tête en réponse.

« Peu importe ma position en tant que Chevalier Impérial, si je devais franchir les portes à l’arrière d’un monstre avec une Déchue, ils m’arrêteraient sur le champ, » répondit Alicia.

« ... Je vois, » répondit Edelgard.

Alicia se retourna pour regarder par-dessus son épaule. « On dirait qu’il n’y a pas de Déchu nous poursuivant. »

« ... Parce que celui-ci... est rapide..., » répondit la Déchue.

« C’est vrai... Je suis assez étonnée, » le grand dragon avait en effet semblé être beaucoup plus rapide qu’une majorité des Déchus.

« ... Et puis... ils ont probablement peur ? » déclara Edelgard.

« Tout à fait. Le reste des Déchus ne savent pas pourquoi la présence du Seigneur Démon a soudainement disparu, » répondit Alicia.

Pour eux, cela devait indiquer qu’il y avait une forte probabilité que quelque chose à l’intérieur de la ville forte de Faltra puisse vaincre un Seigneur Démon, et c’est pourquoi ils ne pouvaient pas s’approcher avec insouciance.

« ... Pourquoi ? Pourquoi... est-ce que le Seigneur Démon a disparu... ? Dis... paru ? » chuchota Edelgard.

Alicia ne connaissait pas la raison de la disparition de Krebskulm, mais elle avait une vague idée de ce qui aurait pu se passer.

« Je suppose que c’est l’œuvre de Sire Diablo, » déclara Alicia.

« ... Oh... lui..., » déclara Edelgard.

Sa voix était frêle. Edelgard, qui avait l’air d’avoir une présence si indomptable, semblait maintenant être sur le point de s’évanouir. Quand Alicia avait touché sa peau, elle avait vu qu’elle était froide comme de la glace.

Les lèvres violettes et craquelées d’Edelgard s’étaient ouvertes : « ... Qu’est-ce que tu fais, maintenant ? »

« Nous sommes poursuivis par les Déchus, donc notre seul recours est de retourner en ville. Cependant, je suis considérée comme une traîtresse maintenant, sans parler du fait que votre apparence est tout à fait remarquable. Que devrions-nous faire ? » demanda Alicia.

« ... Ne sais pas, ne sais pas. Edelgard... pourrait mourir ? » demanda Edelgard.

« Est-ce si mauvais que ça !? » demanda Alicia.

« ... À ce rythme... oui, » répondit Edelgard.

« Non, vous ne pouvez pas ! C’est inacceptable ! » cria Alicia.

« Mais... pas d’endroit où aller, où retourner. Si le retour, au château du Seigneur Démon, Eulerex et d’autres, sera — guh ! » Elle avait craché une masse de sang.

« T-Très bien ! Je vais faire quelque chose quant à ça, alors s’il vous plaît, ne parlez plus ! » déclara Alicia.

En déplaçant les rênes, Alicia arrêta le grand dragon dans un endroit où ils pouvaient à peine distinguer la porte sud de Faltra. Elle se méfiait de la zone derrière elle, mais aucun Déchu ne les avait suivis ici. Elle avait fait descendre Edelgard, qui était épuisée. Puis elle avait enlevé la cape d’Edelgard, elle l’avait enroulée autour du corps d’Edelgard.

« Cela ne pourra pas cacher vos jambes, mais compte tenu de l’obscurité, cela devrait au moins rendre les écailles de votre corps inaperçues, » déclara Alicia.

« ... Qu’est-ce que tu fais ? » demanda Edelgard.

« Nous entrons en ville, » déclara Alicia.

Si elles restaient à l’extérieur, elles n’avaient d’autre choix que d’être achevés par les Déchus, d’être attaqués par des bêtes sauvages ou de laisser Edelgard succomber à ses blessures et perdre la vie. Elle ne serait pas, et ne pourrait pas, être sauvée ici.

« Mais, pourquoi ? » demanda Edelgard.

« C’est un pari de ma part, mais si le Seigneur Démon n’avait pas été vaincu, et qu’il soit simplement revenu à sa forme enfantine..., » déclara Alicia.

« Le Seigneur Démon... est vivant ? Vraiment ? » demanda Edelgard.

« Si c’est le cas, elle peut vous guérir. C’est quelque chose qui relève du domaine de la possibilité pour un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? » demanda Alicia.

« ... Elle... peut. Mais, peut-être... ne le fera-t-elle pas ? » demanda Edelgard.

Pour réveiller le vrai Seigneur-Démon Krebskulm, Alicia avait trahi Diablo et les autres. Elle avait attendu que Rem et Shera traitent Klem comme si elle faisait partie de leur famille, pour les remettre au Paladin, Saddler. À cause de cela, on aurait dit que Rem avait été tuée devant Klem.

 

La haine née de la perte d’une personne importante réveillerait ainsi le Seigneur Démon dans sa forme la plus pure.

 

Si Klem était en vie, elle serait probablement assez rancunière pour tuer Alicia. Elle était sûre d’avoir mérité la colère de Diablo.

Même Alicia pensait que Rem était morte. Si elle ne l’avait pas été, alors Krebskulm ne se serait jamais réveillée comme un vrai Seigneur Démon, même si cela n’avait été que temporaire. À l’instant où elle se serait montrée devant Diablo et les autres, elle pourrait finir en centres, il n’y aurait pas de temps pour les négociations... !

— Mais quand même... ! pensa-t-elle.

« S’il vous plaît, laissez-moi faire. Je trouverai une solution, » déclara Alicia.

Alicia enveloppa également une Edelgard maintenant immobile avec sa propre cape, tenant Edelgard dans ses bras. Bien que les bras d’Alicia soient minces, ils avaient été soumis à un tel entraînement qu’elle ne perdrait pas face à un homme. Il était tout à fait possible pour elle de porter quelqu’un d’aussi mince qu’Edelgard.

« ... D’accord... d’accord... Je ne peux pas bouger, de toute façon... Je compte sur toi, » déclara Edelgard.

Transportant Edelgard comme des bagages, Alicia se dirigeait vers la porte ouest. Le grand dragon semblait s’inquiéter pour elles, mais à cause de son apparence, il était impossible d’aller en ville avec lui.

Après qu’Alicia et Edelgard se soient suffisamment éloignées, le coursier s’était retourné, disparaissant dans les plaines couvertes par la noirceur de la nuit.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire