Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 7

***

Chapitre 1 : Lutte contre les Ravageurs

Partie 7

Mei, la réceptionniste, était tout sourire.

« Oh, monsieur le client ? C’est tout un problème pour moi de ne pas avoir de mur là-bas. ☆, » elle souriait peut-être, mais on pouvait presque voir les effets sonores du « grondement » apparaître derrière elle.

Il n’y avait aucun doute à ce sujet : Elle était furieuse. Il avait soufflé une partie du mur de l’auberge, alors bien sûr qu’elle serait en colère.

Rem avait incliné la tête. « ... Je suis terriblement désolée... Mais il y a une raison à cela. »

« Oh, non, c’est bon. C’est vraiment correct. Ma petite personne est maintenant habituée à ça. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est la troisième fois que c’est arrivé, non ? » demanda Mei.

« ... Veuillez nous permettre de vous rembourser, » déclara Rem.

La première fois que cela s’était produit, c’était lorsqu’un Déchu avait démoli la première Auberge de la Tranquillité d’Esprit, dont le coût avait apparemment été pris en charge par le pays. La deuxième fois, le mur avait été détruit par d’autres aventuriers. Comme c’était eux qui l’avaient cassé, Diablo et les autres leur avaient bien sûr fait payer la facture.

Mais cette fois, l’incident avait été causé par l’un des espions du roi. Non seulement cela, mais Diablo l’avait complètement démoli en utilisant la magie. Ils allaient devoir payer de leur poche.

Alicia s’était avancée. « Je suis incroyablement désolée pour les ennuis que nous avons causés ici. Je ne pense pas que cela suffira, mais... »

Elle avait sorti un petit pendentif avec un joyau cramoisi depuis la poche de ses vêtements. En le prenant, Mei l’avait vérifié à l’aide du chandelier qu’elle tenait.

« Hmm... Cela semble être vrai, mais je ne pense pas que ce sera suffisant pour tout couvrir ~ ☆, » déclara Mei.

 

 

« Je-Je vois, » déclara Alicia.

Comme on pouvait s’y attendre de la part d’Alicia, elle possédait une somme assez importante sur elle. Cette fille était quand même la fille d’un aristocrate, mais il semblerait quand même que le prix de la réparation d’un bâtiment partiellement détruit serait dans une catégorie à part entière. Diablo et les autres manquaient sérieusement de puissance financière. Ils étaient déjà dans le rouge avec juste le montant qu’ils avaient dépensé pour les biscuits de Klem.

« ... C’est un problème. Si on ne peut pas payer ça, on sera probablement chassés de l’auberge. Pour des raisons d’ordre public, il est interdit de faire du camping à l’intérieur de la ville, ce qui signifie que nous devrions quitter la ville..., » Rem avait chuchoté.

« Quoi !? » s’exclama Diablo.

« ... Non seulement ça, mais elle pourrait même appeler les gardes. Si cela devait arriver — ah ! » s’exclama Rem.

Réalisant leur bévue, les yeux de Rem s’étaient ouvert en grand. Diablo l’avait aussi remarqué, mais c’était trop tard. Presque au même moment, Mei avait poussé un cri de choc.

« Ngyah !? Qui sont ces filles... !? » Elle regardait Edelgard droit dans les yeux.

— On a merdé ! pensa Diablo.

En raison de tous les problèmes qu’ils venaient de traverser, ils étaient en retard dans leur réflexion sur la façon de traiter avec Edelgard. Il n’y avait aucune chance pour Mei d’oublier qu’il y avait un Déchu en ville. Et comme Klem portait un pyjama, sa queue avait été complètement exposée.

Mei avait reculé. « Sont-elles... des Déchues !? Et vont-elles me manger parce que je suis si mignonne que j’ai l’air délicieuse !? »

« ... » Edelgard s’avança, tendant la main.

— Attendez, vous n’avez pas l’intention de la tuer, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

Il avait repensé à la façon dont elle avait coupé en deux les cinq bandits quand ils l’avaient vue. Paniquant, il allait l’arrêter... mais ce n’était pas nécessaire. Ce qu’Edelgard tenait dans sa main n’était pas une arme cette fois-ci, mais une grosse pierre précieuse de la taille d’une pièce de monnaie.

« Besoin... de ça ? Avoir, beaucoup, » déclara Edelgard.

« Nya !? » s’exclama Mei.

« Étincelant, et joli. Déchus, échangez ceci... contre de la nourriture. Et des armes, » déclara Edelgard.

— Les Déchus ont donc aussi leur propre monnaie... Non, je suppose que ce serait plus comme du troc pour des marchandises avec des gemmes, pensa Diablo.

Même les yeux de Rem et de Shera brillaient.

« ... C’est... C’est incroyable... Un si grand diamant étincelant..., » s’exclama Rem.

« C’est si joli ! Genre, super joli ! » s’exclama Shera.

« Comme je m’y attendais de Lady Edelgard, » déclara Alicia en souriant.

Bien que le visage de Mei ait été déformé par la peur jusqu’à présent, cela avait été remplacé par le sérieux alors qu’elle prenait la pierre précieuse et la regardait fixement.

« C-C’est incroyable, Nya... Je ne peux pas être sûre sans en parler à un spécialiste... mais je suis certaine que cette chose vaut la peine de reconstruire cette auberge désaffectée et de récupérer de la monnaie, nya..., » déclara Mei.

Laissant transparaître ses vraies pensées, elle marmonnait cela. Avec un petit soupire, elle était retournée à son sourire habituel.

 

« Haha. ☆ S’il vous plaît, profitez de votre séjour ici, tout le monde ! Oh ! Et c’est vrai, je m’assurerai de vous préparer une autre pièce jusqu’à ce que ce mur soit réparé. ☆, » déclara Mei.

 

C’était une volte-face merveilleusement abrupte de la part de Mei.

« Ê-Êtes-vous sûre !? Ces gens sont des Déchus, vous savez... !!? » demanda Rem, stupéfaite.

« Tant qu’elles paient, ce sont des clientes pour moi, » déclara Mei.

« ... N’avez-vous pas peur ? La ville vient d’être attaquée par les Déchus il n’y a pas si longtemps ! » déclara Rem.

« Rem... être dans les affaires, c’est risqué sa vie, compris ? Clin d’œil. ☆, » déclara Mei.

— On dirait que la direction de l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit était dans une situation plus difficile que je ne le pensais. Ça veut dire que c’est dur pour tout le monde qui essaie de gagner sa vie ici, pensa Diablo.

Mei avait tourné son sourire étincelant des affaires vers Edelgard. « Hehehehe. ☆ Je vous servirai aussi le petit déjeuner, alors assurez-vous de venir à la salle à manger le matin. ☆. »

« D’... accord, » répondit Edelgard.

« Oh, mais de toute façon, qu’est-ce qu’une Déchue mange ? Des grenouilles et tout ça ? » demanda Mei.

« Edelgard... aime le poisson, » déclara Edelgard.

En y pensant, la nourriture préférée de Klem était les biscuits, donc peut-être que le palais d’un Déchu n’était pas si différent des Races.

« C’est un... C’est bon de mon côté ! ☆ Je vais faire frire du poisson pour vous ! » déclara Mei.

« Et aussi, sanglier... et, cerf... et... et..., » déclara Edelgard.

« Tout ce que vous voulez ! » déclara Mei.

« Chat, » déclara Edelgard.

« Eeeeeeeek !? » cria Mei.

Mei et Rem avaient reculé. Cela donnait vraiment l’impression qu’elle était un animal sauvage de la forêt qui mangeait à peu près n’importe quoi.

« Mais Edelgard, ne serait-ce pas mauvais si d’autres personnes vous voyaient ? » Shera avait parlé, inquiète.

D’un seul geste, Mei avait levé l’index. « Tout va bien, tout va bien. ☆ Laissez faire Mei, nya ! »

 

Quelques minutes plus tard — .

« T-Tu ! Tu étais une sorcière depuis tout ce temps !? » s’exclama Diablo.

Diablo était abasourdi. Cela démontrait à quel point les techniques de maquillage de Mei étaient bonnes.

Mei avait gonflé sa poitrine avec un regard suffisant sur son visage. « Qu’est-ce que vous dites de ça ? Les filles se transforment, vous savez ! ☆ »

« Ohh... ? »

La peau d’Edelgard, habituellement couverte de petites écailles, était maintenant complètement lisse. Elle portait des collants noirs sur ses jambes, avec des gants blancs couvrant ses mains. Ses yeux reptiliens étaient cachés derrière d’épaisses lunettes et par la façon dont sa frange était maintenant suspendue devant son visage.

Elle a maladroitement essayé de dire la phrase qu’on lui a enseignée : « B-Bienvenue, bon retour... Maître ? »

Klem, d’autre part, portait une tenue qui la faisait ressembler à une idole pop. Sa peau presque transparente ne nécessitait pas de maquillage, mais elle portait de l’ombre à paupières, avec de l’eye-liner en dessous. Elle portait également un chapeau pour cacher ses cornes, qui ressemblaient presque à une décoration, et une jupe en forme de parasol pour cacher sa queue.

Klem avait fait un signe de paix sur le côté. « Je suis tout étincelante ! ☆ »

« Hehe ! ☆ Très étincelant, nya ! » déclara Mei.

 

 

†††

Le lendemain — .

Alicia se dirigeait vers la capitale royale. Bien que Diablo ait désintégré Kuzukage, l’espion du roi, ils ne savaient pas quel genre d’information avait déjà été relayée au roi. C’était trop dangereux de prendre des risques.

Malgré tout, sa résolution était ferme.

« Je trouverai certainement des preuves de la mauvaise gouvernance du roi pour vous, Sire Diablo, ainsi que des informations sur la puissance militaire de la capitale et la façon dont les troupes sont dispersées, » avait déclara Alicia.

« B-Bien... mais ta propre vie est la priorité, après tout, je ne suis pas pressé. En fait, je me disais qu’il vaudrait mieux ralentir les choses à partir de maintenant..., » déclara Diablo.

« En faisant tomber le Royaume Lyferien, d’accord ! »

— C’est ce que ça veut dire d’y aller doucement ! s’exclama intérieurement Diablo.

Lançant cette réplique dans son esprit, il avait affiché un sourire audacieux digne d’un Seigneur Démon et avait vu Alicia partir au loin.

 

Après, le groupe avait emmené Edelgard chez Pétri, où elle était devenue totalement accro aux sandwiches aux poissons. On les fabriquait en faisant frire des poissons d’eau douce, qui étaient ensuite coincés entre deux tranches de pain. Pour être honnête, ce n’était pas un article très populaire... Peut-être que les goûts d’une Déchue étaient après tout uniques.

« Incroyable... Tout comme l’énergie magique... Seigneur Démon, m’a donné, à moi ! Doux ? Super ! » s’écria Edelgard.

Bien qu’elle le complimentait, ce n’était pas exactement des mots qu’il pouvait faire entendre aux gars du Pétri. Sinon, en développant une profonde appréciation pour d’autres plats, Edelgard avait été complètement absorbée par la cuisine des Races.

Quant à Klem, il semblerait qu’elle avait finalement réalisé que l’on pouvait se procurer des biscuits et d’autres gâteries à d’autres endroits que les boulangeries. Le fait d’essayer de la nourriture à différents endroits était devenu un passe-temps pour les deux Déchues.

« Écoutez bien, car j’ai découvert une toute nouvelle vérité ! Un nouveau chemin vers les puissances obscures les plus suprêmes s’est ouvert à moi ! » déclara Klem.

Shera hocha la tête en écoutant le petit discours de Klem. « Ouais, je sais. Les biscuits au chocolat sont plutôt bons aussi, n’est-ce pas ? »

« Ce sont les meilleurs ! Achetez-en d’autres ! Achetez-les tous ! » cria Klem.

« On ne dépense que 500 friths par jour en sucrerie, OK ? » déclara Shera.

« Mmngh... Le chocolat est incroyable, mais le fait qu’il soit si cher ne l’est pas ! » déclara Klem.

C’était une vérité qui puait le sens commun. Après tout, le cacao était une denrée rare à Faltra, le chocolat étant un produit qui exigeait un prix extravagant.

Mais Diablo considérait le pain au fromage comme l’aliment ultime ici. La surface du pain était croustillante et contenait du fromage fondu et de la tomate au centre.

Leur mode de vie paisible s’était poursuivi ainsi pendant un demi-mois...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et bonne continuation !

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire