Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 4

***

Chapitre 1 : Lutte contre les Ravageurs

Partie 4

Alicia avait relâché son emprise sur Shera, puis avait rengainé sa dague. « Vous avez toutes mon humble gratitude... Maintenant, comme convenue, qu’allez-vous faire moi ? »

« ... Pouvez-vous me dire pourquoi vous avez fait tout cela ? » demanda Rem.

« La raison pour laquelle je vous ai donné à Saddler ? C’était pour faire revivre le Seigneur Démon. Je suis après tout une adoratrice du Seigneur Démon qui désire voir le Seigneur Démon ressuscité, » répondit Alicia.

« ... C’est bien ce qu’il semblait, » répondit Rem. « Mais ce que je veux savoir, c’est comment une chevalière impériale, qui est également la fille d’une famille aristocratique, est devenue une adoratrice du Seigneur Démon. »

Alicia grinçait des dents. Elle affichait un regard désagréable dans ses yeux, et une expression vaguement sauvage s’était emparée de son visage. C’était complètement différent de la personne sociable et gentille qu’elle montrait habituellement. Il semblerait que son état actuel illustrait sa vraie nature.

« Avez-vous déjà pensé que l’humanité devrait périr ? Avez-vous déjà crié à l’intérieur de vous : “Je vais vous tuer, espèce de merde !” ? » demanda Alicia.

« ... Mis à part la sévérité, oui, j’ai déjà été irritée par d’autres avant aujourd’hui. Et probablement beaucoup plus souvent que vous ne le pensez, » répondit Rem.

« J’ai été forcée de continuer à respecter cette signification de ce qui est “juste”, une signification que je ne pourrais jamais accepter..., » déclara Alicia.

« ... Compte tenu de votre statut, faites-vous référence à la période où vous étiez dans la capitale ? » demanda Rem.

« Mes parents, les autres chevaliers impériaux, les ministres de la cour royale... et même le roi lui-même. Bien sûr, je commencerais à penser que les individus des Races sont inconvenants — assez pour que je souhaite que le monde entier s’enflamme, » répondit Alicia.

« ... S’est-il passé quelque chose de particulier ? » demanda Rem.

« Au contraire, c’était peut-être mieux si rien de spécial ne s’est produit. Si ce n’était pas le cas, j’aurais pu considérer tout cela comme une sorte d’accident extraordinaire. Je crois que j’ai passé trop longtemps à prétendre que tous mes intérêts personnels étaient vertueux et à passer du temps avec des personnes qui ne sont admirables qu’en titre, » répondit Alicia.

« ... Je vois, » répondit Rem.

« Peut-être qu’il aurait été préférable d’abandonner mes liens avec mon pays et de devenir une aventurière à la place, » déclara Alicia en regardant Shera.

Après un moment, Shera s’était finalement rendu compte qu’elle était celle dont il est question ici.

« Oh, ouais ! J’ai vécu de mauvaises choses dans ma patrie, mais maintenant je m’amuse beaucoup ! Le fait d’être dans une forêt la nuit était effrayant... mais grâce à Rem et Diablo, les choses sont amusantes maintenant ! » répondit Shera.

« Pourquoi n’avez-vous pas détruit le Pays des Elfes ? » demanda Alicia.

« Euh !? E-Eh bien, ce genre de vie ne m’allait pas, c’est tout... J’ai peut-être laissé mon ancienne vie derrière moi, mais tant qu’ils sont encore heureux, ça me convient..., » répondit Shera.

« Ne pensez-vous pas que ce que vous avez tant détesté ne devrait jamais être autorisé à exister dans ce monde ? » demanda Alicia.

« Non, pas vraiment, » une réponse complètement décontractée était sortie de Shera.

« Je ne pourrais jamais leur pardonner, » déclara Alicia en serrant les dents.

« ... Alors vous avez commencé à haïr les Races, devenant une Chevalière Impériale pour toutes les détruire ? » demanda Rem, affichant un regard douloureux.

« Oui. J’ai cru fermement que la façon la plus efficace d’apporter la ruine à ce pays était de ressusciter le Seigneur Démon, » répondit Alicia.

« Mon Dieu..., » murmura Rem.

Ils n’auraient jamais pu imaginer qu’Alicia, qu’ils croyaient juste et respectable avait en réalité un cœur rempli de haine et de vitriol.

 

Si Alicia avait eu une personnalité plus souple et plus lâche, elle aurait peut-être pu être sauvée. Même si quelque chose de terrible arrivait, si elle avait pu se défouler en faisant autre chose...

— Peut-être que je suis comme ça aussi ? Si j’avais eu un meilleur moyen de libérer toutes mes émotions négatives, j’aurais peut-être pu être un peu plus positif au sujet de ma propre vie. J’aurais peut-être essayé un peu plus fort... Peut-être que je ne me serais pas enfui pour aller jouer à un jeu en ligne, au point que je pourrais être appelé une personne à charge..., pensa Diablo.

Alicia était une personne sérieuse, il n’y avait aucun doute là-dessus. Elle s’appliquait toujours pleinement à ce qu’elle faisait, et cela, sans jamais faire de compromis. En conséquence, face à sa haine des Races, elle était tout à fait sérieuse dans sa tentative de les éradiquer toutes — et c’était en se fixant comme objectif final de ressusciter le Seigneur Démon.

 

Alicia avait fixé ses yeux sur Klem. « Seigneur Démon, ne désirez-vous vraiment pas détruire les Races ? »

« Tu parles beaucoup trop. Je ne serais pas désespérée de ce qui s’est passé avec Rem si je les détestais autant que toi. En plus, les seules personnes que je connais sont les personnes ici, et ceux du Pétri, » répondit Klem.

« Pétri » était le nom d’une boulangerie située dans le quartier sud de la ville qui vendait des biscuits appétissants. La boutique était dirigée par trois frères marcheurs des herbes, mais ils s’étaient tous réunis sous le nom de « Pétri ». C’était plus un nom de groupe qu’un nom individuel.

Alicia hocha la tête. « ... Je vois. Eh bien, alors... il semble qu’il ne me reste plus rien. »

Baissant la tête, elle avait encore une fois dégainé son poignard — et elle l’avait appuyé contre sa propre gorge.

« Qu’est-ce que vous croyez faire !? » déclara Rem, paniquée.

« Je crois que vous ne me pardonnerez jamais de vous avoir trahi... Si c’est effectivement le cas, je devrais y mettre fin par moi-même, » déclara Alicia.

« Ne faites pas quelque chose d’aussi stupide ! » cria Rem.

« Le pensez-vous vraiment ? Est-ce vrai que vous ne me pardonnerez jamais ? Je n’ai pas été menacée et personne ne m’a ordonné de faire ce que j’ai fait. Je vous ai transformé en un sacrifice, Mademoiselle Rem, tout cela parce que je m’attendais à ce que la résurrection du Seigneur Démon entraîne un massacre des Races, » déclara Alicia.

« ... Je suis étonnée de voir à quel point vous pouvez être sincère concernant tout ça, même si vous avez vraiment tort ! Réalisez-vous qu’il n’y a personne comme vous dans ce monde ? » demanda Rem.

« Bien sûr. C’est à cause de ma différence que je nourris ces sentiments de mauvaise volonté pour tous ceux qui m’entourent, » répondit Alicia.

« ... Alors, acceptez le fait que je ne souhaite pas votre mort, » déclara Rem.

« Quoi !? » s’exclama Alicia.

Même Diablo avait été surpris d’entendre cela. Celle qui avait subi les pires choses dans tout cet incident, c’était après tout Rem.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda Alicia, affichant un regard d’incrédulité sur son visage. « Ne me considériez-vous pas comme une amie parce que j’ai aidé à sauver Mademoiselle Shera ? Alors vous vous trompez gravement. La seule raison pour laquelle je vous ai aidé était que la perspective de victoire était suffisante, sans parler de ma coopération qui m’aiderait à gagner votre confiance. Je suis une ennemie de toutes les Races. »

« ... Si c’est le cas, pourquoi avoir laissé Shera indemne ? » demanda Rem.

« Hein ? » Alicia semblait perplexe face à la question de Rem. « Parce que... c’est ce que j’avais promis... »

« Si vous vouliez vraiment tuer les Races, et que vous étiez même prête à vous suicider, alors vous auriez dû poignarder Shera, » déclara Rem.

« C’est effrayant ! » Même si ce n’était qu’un exemple, cela avait provoqué sur Shera une arrivée massive de frissons. Elle s’était même cachée derrière Diablo.

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Le fait qu’elle ne l’ait pas fait en tant que tel prouve que la prétention d’Alicia de vouloir tuer les Races est fausse, » déclara Rem.

« Hmm... Alors, est-ce que ça veut dire qu’Alicia ne déteste pas vraiment les Races ? » demanda Shera.

« Je suis sûre qu’elle a quelqu’un qu’elle déteste plus qu’il n’en faut pour tuer. Cependant, dans tous les cas, il semblerait que tu ne fasses pas partie de ceux qu’elle désire tuer quoiqu’il arrive avant qu’elle ne rencontre sa propre mort. Tant mieux pour toi, Shera, » déclara Rem.

« Super ! » Shera avait levé les mains en l’air.

Rem avait désigné Alicia avec son index. « ... Alicia, je suis sûre que vous ressentez une grande haine envers quelqu’un parmi les Races. Mais même ainsi, vous vous sentiez soulagé de savoir que j’étais en sécurité, et vous avez même laissé Shera indemne. Il y a une dissonance entre ce que vous dites et ce que vous faites réellement, » déclara Rem.

« Je vois... C’est peut-être vrai, » répondit Alicia.

« ... Qu’est-ce que vous en pensez ? Voulez-vous vraiment nous tuer ? » demanda Rem.

« C’est comme vous l’avez dit, Mademoiselle Rem. Bien que j’hésite un peu à le faire, il se peut que nous ayons notre combat ici, » déclara Alicia.

« Si vous êtes si hésitante, alors s’il vous plaît, arrêtez ça ! » demanda Rem.

« Mais le fait de laisser les choses inachevées comme ça n’est pas convenable... Je dois suivre ce que j’ai dit..., » déclara Alicia.

« ... Pourquoi êtes-vous si inutilement consciencieuse ? Ne trouvez-vous pas que les choses qui sortent de votre bouche sont assez étranges ? » demanda Rem.

 

« Après tout, je ne suis pas une personne normale. Je... J’en ai assez de tout ça ! Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un d’autre comprenne... Après tout... ! Je suis toute seule ! » déclara Alicia.

 

À la fin, sans faire la moindre tentative de frapper Rem, Alicia avait commencé à agir comme si elle allait enfoncer sa lame dans son propre cou. Rem avait tendu la main pour l’arrêter, mais elle n’arriverait jamais à temps.

Shera avait poussé un petit cri et avait fermé les yeux.

Sur un plan fondamental, Klem et Edelgard avaient peu d’égard pour les pertes de vie en général et elles regardaient d’une manière imperturbable.

« “Bris d’Armes” ! » incanta Diablo.

La pointe du poignard d’Alicia était entrée en contact avec la peau blanche présente sur sa gorge. À cet instant, la lame s’était effritée. Et comme s’il avait été fait de sable, le poignard s’était transformé en granules de poussière d’argent et était tombé sur le sol.

« Qu... !? » s’exclama Alicia.

Et non seulement Alicia, mais presque tout le monde dans la salle avait été choqué en regardant Diablo.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour ton travail.

    Dans un novel "normal" Alicia aurais eu la pire des morts, ici, pas de soucis.

    C'est bizarre de voir un novel pacifiste.

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire