Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 1

***

Chapitre 1 : Lutte contre les Ravageurs

Partie 1

Étendu sur le lit, Diablo avait poussé un profond soupir.

— Aujourd’hui, cela a été une journée sacrément difficile..., pensa Diablo.

C’était toujours comme ça chaque fois qu’il y avait un accident ou un problème qui survenait. Mais aujourd’hui, c’était particulièrement horrible. Le simple fait de se souvenir des événements était déjà une douleur pour lui, alors il n’allait pas le raconter maintenant. Après tout, il avait fini par dépenser un montant considérable de point de magie et il avait subi un nombre de dommages plus importants que tout ce qu’il avait eu depuis qu’il était venu dans ce monde.

Dans le Croisement de la Rêverie, Diablo portait l’équipement le plus puissant que l’on pouvait trouver dans ce MMORPG, et avait maximisé ses stats en les renforçant au maximum. Les attaques qui tueraient instantanément une personne normale n’étaient pour lui qu’un simple avertissement qui s’affichait lorsqu’il avait été frappé par ça.

Mais à l’heure actuelle, il avait subi de graves blessures. Bien que les attaques du Seigneur Démon Krebskulm aient consisté à lui lancer irrationnellement des objets comme le ferait un enfant, les attaques avaient réussi à briser facilement les effets de réduction de dommages de son équipement ultime.

— J’aurais dû m’attendre à ça d’un Seigneur Démon. Si Krebskulm avait complètement retrouvé la mémoire, mon équipement n’aurait peut-être pas été suffisant pour gagner.

« ... »

 

« Pourquoi faire un tel visage, Diablo ? » demanda une voix mélodieuse.

 

Sur le côté gauche du lit grinçant se trouvait une fille elfe qui était couchée à ses côtés. Ses cheveux doux et dorés s’étendaient comme une rivière qui coulait, touchant le bras de Diablo, et le chatouillant un peu.

Elle s’appelait Shera L. Greenwood. Non seulement elle faisait partie de la race considérée comme la plus proche des Célestes d’autrefois, mais elle était aussi une princesse qui avait quitté sa patrie à la recherche de la liberté. Diablo avait l’habitude d’être près d’elle, mais quand elle s’approchait de lui à l’improviste comme elle le faisait en ce moment, il était encore un peu nerveux.

Mais la vérité, c’était qu’il n’était rien de plus qu’un joueur socialement incompétent qui passait tout son temps enfermé dans sa chambre. Il était nul quand il s’agissait de parler avec les autres, et la seule façon pour lui de communiquer ici était d’utiliser le personnage et l’attitude du Seigneur Démon qu’il avait utilisé dans le Croisement de la Rêverie. C’était particulièrement vrai pour les femmes, car il n’avait presque aucune expérience quand il s’agissait de parler avec elles.

À quinze centimètres seulement de ce joueur solo sans résistance vis-à-vis des filles, une elfe aux cheveux d’or qui avait l’air d’une image de synthèse se trouvaient là. Son cœur battait presque hors de sa poitrine, mais le fait de laisser ce côté pathétique de lui être vu serait indigne d’un Seigneur Démon.

Tout en agissant dans son rôle de Seigneur Démon, Diablo avait déclaré avec beaucoup d’importance : « Pourquoi je fais cette tête, tu me demandes ça ? Hehe, ça devrait être assez évident... C’est parce que je regarde dans un abyme si profond et insondable que quelqu’un comme toi ne serait jamais capable de l’imaginer. »

« Wôw, ça a l’air génial ! Mais que signifie “abyme” ? » demanda Shera.

C’était peut-être parce qu’elle était si innocente (ou simple d’esprit), mais le niveau de pensée de Shera était à peu près au même niveau que celui d’un enfant. Elle avait regardé Diablo, stupéfait.

Mais en réalité, la seule chose que Diablo observait en ce moment était le gouffre inhabituellement profond d’une certaine fille elfe...

 

« ... Son utilisation du mot “abyme” est une métaphore pour quelque chose de si profond qu’il est impossible de savoir jusqu’où il va, » déclara une autre voix féminine.

 

Assise en face de Shera sur le côté droit du lit se trouvait une autre fille — Rem Galleu. Si Diablo bougeait sa main même de peu, alors il toucherait ses fesses où une queue noire, semblable à celle d’un chat qui se déployait à partir d’un trou à l’arrière de ses guêtres.

Rem arborait des oreilles noires brillantes et une queue semblable à celui d’une panthère noire, ainsi que des cheveux noirs, résultat d’un trait rare parmi sa race. Pourtant, elle était en possession d’une silhouette assez élancée pour une fille de quatorze ans : la faible silhouette de ses côtes le long de son torse, la forme de ses bras et de ses jambes, et un corps maigre qui s’était comme assemblé pour attirer tous les regards vers elle et les garder là. Ses longs cheveux noirs s’étaient placés sur son corps comme de l’encre.

« ... Diablo, comme il s’est passé beaucoup de choses aujourd’hui, alors pour quoi ne pas vous reposer maintenant ? » demanda Rem.

Rem réfléchissait toujours avant de parler, et donc, c’était une fille plutôt intellectuelle.

« Hm, alors je suppose que c’est ce que je vais faire, » déclara Diablo.

« ... D’accord, » répondit Rem.

« C’est l’heure de dormir... ♪... C’est l’heure de dormir. ♪ Nanana,♪ c’est l’heure de dormir, c’est l’heure de faire un gros dodo ♪♪, » Shera s’était mise à chanter.

« Quand la nuit sera finie, alors c’est l’heure du petit déjeuner ♪, » continua-t-elle.

« Nous rêverons de beignets de guimauves et de cake ♪, » continua-t-elle.

Tout en chantant l’une de ses étranges chansons faites maison, Shera avait tiré une petite enfant sur le lit. L’enfant en question avait des cheveux couleur crème et deux cornes épaisses poussaient de chaque côté de sa tête. Ses oreilles étaient plus grandes que celles d’un elfe, et ses yeux, légèrement teintés d’inquiétude, étaient d’un violet améthyste brillant qui ne se retrouverait presque jamais dans aucune membre des Races. Il s’agissait du corps juvénile du Seigneur Démon Krebskulm, ou Klem pour faire court.

« V-Vous en êtes sûr ? M’avoir ici avec vous..., » demanda Klem.

« Pourquoi cela ne serait-il pas bon ? » demanda Shera, tête inclinée. « Ne veux-tu pas qu’on dorme tous ensemble ? Est-ce parce que le lit est trop petit ? »

Klem avait plissé ses yeux. « J’ai tué un certain nombre d’individus des Races, tu sais !? J’ai même essayé de tuer Diablo... Ne penses-tu pas que je suis dangereuse ? » demanda Klem.

« Hahahaha ! La seule qui s’inquiétait vraiment pour ça, c’était Sylvie ! » Avec un rire, Shera avait caressé la tête de Klem.

Sylvie était la chef de la Guilde des Aventuriers. En raison du poste qu’elle occupait, Sylvie avait déclaré que, même si Klem n’était qu’une enfant, elle ne pouvait pas rester en ville. C’était un fait que Klem était devenue le Seigneur Démon Krebskulm et avait saccagé la ville, et si Diablo ne l’avait pas affrontée, elle aurait été réduite à l’état de ruines.

Mais il y avait des circonstances atténuantes autour de cette série d’événements. D’abord, la personne qu’elle avait tuée était le Paladin, Saddler, un individu psychotique assimilé à un démon meurtrier. Rem et Klem avaient évité de justesse d’être tuées de ses mains.

— Permettre à un type comme lui de rester en ville tout en ne faisant pas la même chose pour Klem, c’est mal. Ce n’est qu’une enfant en ce moment... Être si mal à l’aise vis-à-vis d’elle malgré tout ça me fait me sentir mal pour Klem, pensa Diablo.

Mais offrir des mots gentils à une jeune fille n’était pas exactement ce que ferait un Seigneur Démon. Alors, en se levant un peu, Diablo était allé lui dire qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, tout en conservant son air digne.

 

« Hmph... Tu prétends avoir essayé de me tuer ? » déclara Diablo. « Ne me fais pas rire. De telles attaques ne fonctionneraient jamais contre quelqu’un comme moi, car je suis un vrai Seigneur Démon ! Si tu doutes de moi, essaie encore une fois, mais sois averti : Je ne me retiendrai pas cette fois. Je te réduirai en cendres. »

 

Shera et Rem affichaient toutes deux des expressions indiquant un certain mal à l’aise.

« Ah franchement... Je ne veux plus voir de combat, d’accord ? » demanda Rem.

« ... S’il vous plaît, vous deux, calmez-vous, » demanda Shera.

En vérité, Diablo transpirait à l’intérieur de son être. Avait-il un peu exagéré avec son défi ? Est-ce que c’était encore une autre démonstration démontrant à quel point il était nul quand il s’agissait de parler avec d’autres personnes ? Si elle disait : « Alors, ramènes-toi ! » ou quelque chose de similaire, ce serait un énorme casse-tête pour lui.

« Uheheh, alors je suis contente ! » Klem s’était jetée sur lui. « T’es un dur à cuire, hein ! Je t’en félicite ! »

Elle avait enroulé ses bras autour de lui, et peut-être parce qu’elle était une enfant, sa température corporelle était élevée. Le climat tempéré de Faltra était également à blâmer, mais la petite fille qu’il portait ce qui semblait être une écharpe en ce moment le réchauffait un peu.

Un cliquetis de chaînes en métal brut s’était fait entendre autour du cou de Klem. De plus, Rem avait touché le collier qui était enroulé autour du sien. « ... En y pensant, puisque vous avez jeté la magie de l’asservissement sur elle, de toute façon, Klem ne serait pas capable de se battre contre vous. »

Pour apaiser les craintes de Sylvie, Diablo avait jeté la magie sur Klem pour qu’elle lui obéisse totalement. Pour preuve, un collier d’esclavage était désormais serré fermement autour de son cou. Les détails de la façon dont elle l’avait reçu étaient différents de Rem et Shera, mais les colliers étaient tous trois à peu près identiques.

 

 

Diablo se pencha de nouveau dans le lit. « Nous allons dormir. »

« Dacodac ! » déclara Shera.

Bien que Shera avait la silhouette la plus adulte parmi le groupe, elle avait agi de la manière la plus enfantine. Elle s’était blottie de plus près avec son corps voluptueux.

Comme d’habitude, Klem était toujours pendue à lui. C’était un peu sexy en vue de la manière dont elle agissait.

« Très bien, c’est l’heure de dormir ! Mais un Seigneur Démon comme moi n’a pas vraiment besoin de dormir..., » déclara Klem.

Rem s’était couchée avec un peu hésitation sur le bord du lit. « ... Alors tout le monde, bonne nuit, » en s’approchant de la bougie murale se trouvant juste à côté, elle l’avait recouverte d’un objet ressemblant à une loche de métal, éteignant la flamme.

Alors que la pièce s’assombrissait, Diablo avait été immédiatement assailli par un sentiment de somnolence.

Il ne l’avait pas remarqué, mais à travers une fissure dans le mur, une présence terrifiante l’observait...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Bon, pour la nuit de repos, c'est râpé 🙂

Laisser un commentaire