Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 5

***

Chapitre 4 : L’Histoire de Rem

Partie 5

Saddler regardait vers le plafond.

Elle n’aurait dû être qu’une petite fille. Une enfant avec des cornes étranges, et une queue comme un lézard... probablement une sorte de Demi.

Il l’avait jugée comme étant une Déchue et, comme toujours, il allait l’exécuter.

Elle aurait dû être une enfant impuissante, destinée à être exécutée par sa main — mais maintenant, elle avait changé de forme, se transformant en un gigantesque... être. Après tout, était-elle vraiment une Déchue ?

La Panthérienne couchée dans une mare de son propre sang avait réussi à chuchoter un seul mot : « ... Krebskulm. »

— Le nom du Seigneur Démon.

Saddler tourna une fois de plus son regard vers le monstre gigantesque qui se trouvait devant lui. Comment cette enfant se déclarait-elle avant ? Un « Seigneur Démon » ?

« Ce n’est pas possible... Elle, un Seigneur Démon... ? Impossible... Cela ne peut tout simplement pas être..., » déclara Saddler.

Krebskulm avait balancé sa main latéralement, et une onde de choc s’en était dégagée. Les subordonnés de Saddler se tenaient la tête avec de petits cris de terreur. Les murs et le toit de l’église avaient été emportés par le souffle, des fragments du bâtiment brûlaient dans l’air, se transformant en cendres avant même d’atteindre le sol. Il n’était pas clair s’il s’agissait d’une magie ou non.

Le beffroi, le symbole sacré, les murs de pierre, le toit, le vitrail — tout avait été emporté par le souffle, sans même laisser de décombres. Tout ce qui restait, c’était le sol et un mur, à peu près à la même hauteur qu’une personne.

Une paire d’ailes déployées derrière Krebskulm se tendait vers le ciel. Ces ailes de lumière éblouissantes semblaient percer les cieux eux-mêmes.

Puis, comme s’il était lui-même attiré sur le ciel, un cercle magique s’était étendu dans l’air. Des symboles et des caractères inconnus se répandaient dans le ciel, entrant en collision avec la barrière qui enveloppait Faltra, produisant des étincelles.

Un bruit de grincement avait assailli leurs oreilles.

Est-ce vraiment le Seigneur Démon Krebskulm ? pensa Saddler.

Il avait planté trois épées dans le sol, puis avait donné un ordre à ses subordonnés :

« Je vais utiliser l’un de mes sorts ultimes ! Soyez mon bouclier ! » ordonna Saddler.

« Oui, Sire ! » Les trois chevaliers avaient marché pour se placer devant Saddler.

« Hehehe... Même si tu es un vrai Seigneur Démon, mon sort ultime te fera disparaître sans laisser de trace, et il ne restera même pas de la poussière de ton être, » déclara Saddler.

Saddler débordait de confiance. Même face à un Seigneur Démon, il ne perdrait pas son sang-froid. La clé d’une foi inébranlable était une confiance tout aussi inébranlable, une conviction absolue qui mènerait à votre victoire.

Saddler se considérait comme un Dieu — un Dieu vivant, respirant, oui, un véritable Dieu. C’est pourquoi il croyait que sa bataille avec un Seigneur Démon ne ferait que créer une autre ligne dans sa propre légende.

Krebskulm avait déplacé son regard vers Saddler et les autres. Les flammes de la rage brillaient dans ses yeux pourpres.

« RUGISSEMENTTTTTTTTTTT !! »

Un cri maléfique qui secouait l’air lui-même s’était fait entendre. Malgré tout, Saddler affichait un sourire suffisant placé sur son visage.

« Hehehe... Alors tu as remarqué le pouvoir de ma magie, toi, le maudit Seigneur Démon... Mais il est beaucoup trop tard, » déclara Saddler.

Son énergie magique avait acquis une forme, et le sort avait ainsi été complet — son sort ultime.

 

« Disperse-toi en morceaux — Éruption de Flammes !! »

 

Une explosion de flammes enveloppa alors le corps de Krebskulm.

Et après ça —

— cela n’avait eu aucun effet. D’après ce qu’il pouvait voir, cela n’avait causé aucun dommage au Seigneur Démon.

Saddler était gelé sur place, la main toujours tendue vers Krebskulm.

« Hein... ? »

Krebskulm avait balancé son poing massif, le déplaçant vers Saddler.

Tout va bien, Saddler avait tenu bon dans ses convictions.

Il était un Dieu, et même s’il faisait face à un danger qui menait à la mort, il s’en sortirait toujours vivant. Quant à savoir pourquoi — eh bien, c’était parce qu’il était un Dieu.

Les subordonnés agissant comme le bouclier de Saddler avaient eu la moitié supérieure de leur corps vaporisé, et un vent brûlant avait soufflé sur le visage de Saddler. Mais même ainsi, il était toujours confiant dans sa victoire.

Regardez-moi, pensa-t-il, ce n’est qu’une question de temps. La puissance d’un Dieu vaincra le Seigneur Démon. Je ne mourrai pas ici, et c’est parce que je suis moi-même un Dieu.

C’est presque là, ses pensées continuaient. Le poing du Seigneur Démon se rapproche de moi. Il est maintenant temps pour moi d’éveiller mes pouvoirs en tant que Dieu ! Ahhhhhhh, dépêche-toi, dépêche-toi ! Il ne reste plus de temps. C’est le moment pour mes pouvoirs divins !

 

« ... Hein ? Après tout, ne suis-je pas un Dieu... ? » déclara-t-il.

 

Le poing colossal de Krebskulm avait frappé la tête de Saddler. La magie protectrice appliquée à son armure offrait une certaine résistance, et son corps robuste essayait de se maintenir en un seul morceau.

— mais cela ne servait à rien. Le corps de Saddler n’était qu’humain et était lié par les limites de l’être humain. Il n’avait pas le pouvoir de résister à la frappe du Seigneur Démon, et il avait été réduit en charpie. La magie protectrice s’était effondrée, et le sang s’était vaporisé de son corps, s’évaporant dans l’air rempli d’une intense chaleur.

Il avait été dispersé en morceaux. Et tout comme les acolytes qu’il réquisitionnait comme bouclier, il ne restait que la moitié inférieure du corps de Saddler.

 

Toujours effondrée sur le sol, la petite Panthérienne regarda son corps se refroidir lentement. En la voyant ainsi, Krebskulm avait laissé échapper un autre cri de haine pure.

 

— Mais elle ne se souvenait plus de la raison d’un tel mépris. Il ne restait que l’intention meurtrière.

L’éveil était complet.

 

Les cris du Seigneur Démon Krebskulm, nouvellement réveillé, résonnaient dans tout le cimetière.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre ! Moi je dis au pif lvl 150 (oui je sais il n'y avait que 120lvl dans le jeu)

Laisser un commentaire