Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3 – Chapitre 3

***

Chapitre 3 : Aller dans un café

***

Chapitre 3 : Aller dans un café

Partie 1

Il était tard dans la nuit quand le groupe avait finalement traversé le Pont d’Ulug. Il semblait que les éclairs de lumière de leur bataille contre Eulerex pouvaient être vus d’ici, et le bruit des explosions avait même atteint la forteresse. Pour cette raison, ils avaient été soumis à une série de questions. Diablo avait simplement répondu qu’un monstre était apparu, alors il l’avait combattu en utilisant sa magie.

Les soldats postés ici à la forteresse étaient redevables à Diablo puisqu’il les avait sauvés de l’armée des cent Déchus qui avaient marché sur le pont d’Ulug. Il avait ainsi réussi à gagner leur confiance, et les gardes avaient laissé passer Diablo et les autres sans aucune interférence.

Les murs de la ville de Faltra étaient apparus après ça. Il y avait des sentinelles postées aux portes qui menaient dans la ville, et s’ils devaient interroger Krebskulm, les choses pourraient tourner au vinaigre extrêmement vite. Ils pouvaient faire passer ses oreilles d’Elfe et ses yeux violets pour ceux d’un Demi — .

Cependant, ses cornes et sa queue se détachaient trop. Ils avaient emprunté le manteau d’Alicia et l’avaient drapé sur Krebskulm comme une robe pour cacher son apparence.

« Mmmmgh... Pourquoi un Seigneur Démon comme moi doit-il porter ça ? » demanda Krebskulm.

« C’est parce qu’ils ne te laisseront pas entrer s’ils découvrent que tu es un Seigneur Démon, » déclara Shera.

Krebskulm avait hoché la tête à contrecœur en réponse à l’explication de Shera. Rem, par contre, semblait mal à l’aise.

« ... Alicia est avec nous, donc je suis sûre que tout ira bien..., » déclara Rem.

« S’il vous plaît, laissez-moi faire, » répondit Alicia en souriant avec douceur.

— Tant que nous aurons un chevalier impérial avec nous, les gardes nous donneront probablement un laissez-passer par association, pensa Diablo.

Maintenant, la seule chose qu’il restait à faire pour Diablo était d’agir comme un Seigneur Démon, tout en se mêlant et en faisant de son mieux pour ne pas attirer l’attention indésirable des gardes.

« Je dois parler à propos de Mademoiselle Krebskulm..., » Alicia avait commencé à offrir une suggestion. « Même si nous prenons toutes les précautions pour la cacher aux portes de la ville, ne serait-il pas problématique de l’appeler par son nom dans la ville elle-même ? »

Il semblait que cela pourrait très bien devenir un gros problème pour eux. Le nom « Krebskulm » était bien connu parmi les races comme étant le nom d’un Seigneur Démon.

« ... Si quelqu’un devait appeler une personne par ce nom, je suis sûre qu’elle serait signalée à l’Église, » Rem hocha de tête.

« Je vois..., » Diablo avait sombré dans ses pensées.

— Si on pense au jeu, il se peut aussi que vous n’ayez pas pu nommer votre personnage « Krebskulm »... Après tout, ils ont fait quelque chose de similaire avec le nom « Greenwood », pensa Diablo.

« Je sais, je sais ! » La main de Shera s’était levée d’un coup. « Pourquoi pas “Klem” ? »

— Raccourcir « Krebskulm » à « Klem », hein... C’est un peu simple, mais au moins c’est mieux que « Kreb » ou quelque chose comme ça, pensa Diablo.

« ... Je suppose que c’est mieux que quelque chose qui n’a rien à voir avec son nom d’origine, » déclara Rem avec un haussement d’épaules. « De cette façon, on pourrait aussi plus facilement se sortir d’une situation gênante si on utilise accidentellement son vrai nom. »

« Je respecterai les opinions de chacun sur la question, » déclara Alicia.

« Faites ce que vous voulez, » déclara Diablo, effectuant son hochement de tête magnanime habituel. La vérité était qu’il n’avait aucune confiance dans le fait de lui donner un nouveau nom, et le fait de voir sa suggestion rejetée par le groupe le ferait paraître boiteux.

Shera avait applaudi. « Alors c’est réglé ! À partir de maintenant, tu es “Klem”, d’accord ? »

« Hmm. Je suis peut-être un Seigneur Démon, mais quand nous sommes si près des biscuits, je ne me soucie pas des questions triviales concernant la façon dont vous vous adressez à moi. Je le permettrai, » déclara Klem.

« Hehehehe ! Alors, allons-y, Klem ! » déclara Shera.

« Très bien ! » répondit Klem.

« J’ai l’impression d’avoir une nouvelle petite sœur ! J’en ai toujours voulu une, tu sais ? Les elfes n’ont pas beaucoup d’enfants..., » déclara Shera.

Ils s’approchaient des portes de Faltra tout en parlant, le soleil du matin se levant déjà dans le ciel. Parce qu’ils marchaient au rythme de Krebskulm, au lieu d’arriver à l’aube, il était déjà temps pour l’ouverture du marché du matin pour la journée.

Ils avaient ainsi facilement franchi les portes de la ville. Contrairement à leur grande aventure à la Tour des Météores, qui avait conduit à des événements inattendus à la chaîne, le plus grand ennemi contre lequel Diablo et les autres étaient confrontés à une bataille contre leur propre somnolence alors qu’ils retournaient à l’Auberge de la Tranquilité de l’Esprit.

***

Partie 2

De retour dans leur chambre à l’auberge — .

Il s’agissait d’une chambre relativement dépourvue de fonctionnalités, avec un seul lit au centre assez grand pour accueillir trois personnes. Diablo voulait s’effondrer sur le lit et s’endormir tout de suite. Il n’avait pas utilisé beaucoup de sorts, mais c’est un fait qu’il avait utilisé une bonne partie de son mana. Devoir se forcer à rester vigilant d’une situation à l’autre l’avait laissé mentalement épuisé.

Mais il ne pouvait pas se contenter d’aller jusqu’au lit.

« ... Où doit-on faire dormir Klem ? » demanda Rem.

« N’est-ce pas bien ici ? » Shera regarda Rem avec curiosité en tapotant le lit.

C’était un lit avec des draps jetés par-dessus de la paille, mais il était assez grand pour tous les contenir. Le fait d’avoir quatre adultes qui s’y glisserait serait un peu serré, mais trois adultes et une enfant devraient être réalisables.

Rem se retourna pour regarder Klem. « ... Avoir un Seigneur-Démon qui dort dans un lit à l’auberge ? Ah, eh bien... Je suppose que Diablo est aussi un Seigneur-Démon, n’est-ce pas ? »

En entendant cela, Klem avait levé les yeux vers Diablo. « Hoho ? Alors tu dors ici aussi ? »

— Parce qu’on est fauchés, pensa Diablo.

Mais il ne pouvait pas lui répondre avec ça, alors il avait grommelé à la place.

« Je ne suis pas un imbécile qui pense que dormir dans un endroit important me rend important, vois-tu, » répondit Diablo. « Bien que la famille royale et l’aristocratie des Races puissent dépenser de grosses sommes d’argent pour des maisons et des meubles somptueux, je trouve cela complètement idiot. »

« Ouais, vous avez raison ! » déclara Rem.

« N’est-ce pas le cas ? » demanda Shera.

« On s’en fout de l’endroit où on dort ! Tant que quelqu’un nous apporte des biscuits ! » déclara Klem.

— Je préférerais que tu ne me mettes pas dans le même sac que toi..., pensa Diablo.

Au moins, il avait survécu à la conversation sans qu’on se moque de lui parce qu’il était un aventurier fauché.

« Il est vrai que beaucoup utilisent leur apparence et leur logement pour montrer la signification de leur valeur en tant que personne, » Alicia hocha la tête, regardant Diablo avec admiration. « Mais moi aussi, je trouve que c’est une tentative stupide. Comme je m’y attendais de vous, Sire Diablo, vous voyez les choses pour ce qu’elles valent vraiment. »

« Bien sûr que oui, » répondit Diablo.

— Elle me prend trop au sérieux..., pensa Diablo.

Shera s’était lancée sur le lit avec un *fwump* audible.

« J’aime beaucoup mieux cette chose qu’un lit luxueux. Il fait beaucoup plus chaud quand tout le monde est près l’un de l’autre ici ! » déclara Shera.

« ... Tant que ça ne te dérange pas, je suppose que tout va bien..., » c’était à peine perceptible, mais les épaules de Rem tremblaient.

— Je suppose que n’importe qui serait contre le fait de dormir soudainement dans le même lit que l’ennemi mortel contre qui il avait risqué sa vie pour le vaincre, pensa Diablo.

« Rem, tu emprunteras la chambre d’Alicia pour le moment. Après tout, ce serait trop exigu pour avoir quatre personnes dans le même lit, » déclara Diablo.

« Hein ? Mais..., » commença Rem.

« Restes-y jusqu’à ce que tu sois habituée à cet arrangement, » déclara Diablo.

« ... Je suppose que vous avez raison, » elle avait l’air troublée jusqu’à présent, mais une expression de soulagement avait finalement traversé le visage de Rem.

Maintenant qu’il y pensait, il n’avait pas obtenu la permission de la personne qui possédait la chambre dans laquelle Rem resterait. Il était toujours mauvais pour planifier ce genre de choses.

« Je suppose que cela ne te dérange pas ? » demanda Diablo à Alicia.

— Et maintenant, je lui ai demandé d’une manière aussi maladroite que possible. Super. J’espère que je ne l’ai pas mise en colère..., pensa Diablo.

Alicia avait fait une profonde inclination de son corps. « Pouvoir aider de cette façon est une joie inattendue. N’hésitez pas à utiliser mon lit, Mademoiselle Rem. »

« ... Je suis tout à fait d’accord à le faire sur le sol. Je suis une aventurière, donc j’ai l’habitude, » répondit Rem.

« S’il vous plaît, j’insiste. C’est le devoir d’un chevalier impérial de protéger le peuple, » déclara Alicia.

« Vous dormirez tous les deux dans le même lit, et vous aimerez ça ! » Diablo avait bougé sa main pour les chasser de la pièce.

« ... Mmgh, » le visage de Rem s’était mis à rougir avec force.

« Comme vous l’ordonnez, Sire Diablo, » Alicia l’avait encore une fois salué respectueusement.

« ... Je suis désolée, Alicia, » déclara Rem.

« C’est vraiment correct. S’il vous plaît, ne vous inquiétez pas pour cela, » répondit Alicia.

Avec ces paroles d’au revoir, les deux filles avaient quitté la pièce.

« Pfff..., » Diablo poussa un soupir.

Posant le Bâton de Tenma et enlevant son Rideau des Sombres Nuages, Diablo s’étendit sur le lit. Après avoir enfin eu l’occasion de se détendre, son corps ressemblait à du plomb.

« Ça va ? » Shera lui avait jeté un coup d’œil vers son visage.

« Ouais. C’est simplement parce que j’ai utilisé beaucoup de mon mana..., » répondit Diablo.

Une bonne nuit de repos devrait suffire pour régler un tel problème. C’était différent cette fois-ci, par rapport à l’époque où il avait repoussé l’armée de Déchus ou combattu contre les troupes elfiques. Eulerex était en effet un ennemi redoutable, mais il n’avait fait qu’un seul round avec les Déchus, et il avait déjà récupéré le mana qu’il avait donné à Krebskulm avec une potion de mana.

Klem avait aussi grimpé sur le lit. Elle enleva son manteau et retrouva la même apparence que lorsqu’ils l’avaient rencontrée pour la première fois.

« Qu’est-ce qu’il a ? » demanda Klem.

« Quand Diablo utilise sa magie, il se fatigue et perd son énergie, » expliqua Shera. « Il a fait de son mieux pour nous tous. »

« Hmm... Maintenant que tu le mentionnes, il semble qu’étrangement, les Déchus et les Races perdent de l’énergie magique lorsqu’ils utilisent des sorts, » déclara Klem.

« Est-ce différent pour toi, Klem ? » demanda Shera.

« Bien sûr que si ! Je suis un Seigneur-Démon, tu sais ! L’énergie magique continue de couler du fond de moi pour une raison inconnue ! » répondit Klem.

— Qu’est-ce que c’est que ça ? N’est-ce pas une tricherie encore plus importante que ma « Réflexion de la Magie ? » se demanda Diablo.

C’est ainsi que commencèrent les pensées qui traversèrent son esprit alors qu’il se balançait sur le bord de la conscience.

— Je pensais que le Seigneur Démon était fort parce qu’ils avaient stocké de l’énergie magique pendant des centaines d’années ou quelque chose comme ça, mais je suppose que c’est faux. C’est peut-être quelque chose de complètement différent... Comme si c’était une sorte de moteur ou quelque chose comme ça... ?

Non, ça ne sonne pas bien non plus..., pensa Diablo.

Il pensait qu’il serait capable de faire une comparaison avec quelque chose de son ancien monde, mais il avait du mal à penser clairement. Et ce n’était pas à cause du nombre de points de mana qu’il avait dépensé, il était tout simplement fatigué. Non seulement il avait passé une nuit blanche, mais il avait marché pendant dix heures hier, sans parler du rituel et de tous les combats qui s’y étaient ajoutés. S’il avait eu son ancien corps, il serait certainement déjà mort.

— Je veux juste aller dormir..., pensa Diablo.

Shera avait commencé à enlever ses vêtements : « Nous y voilà. »

« ... Quoi ? » demanda Diablo.

« Vous vous sentez mieux quand je fais ça, pas vrai, Diablo ? » Après s’être déshabillée dans ses sous-vêtements, elle s’était collée à lui, avec sa peau douce appuyée contre la sienne.

« Qu’est-ce que tu... !? » demanda Diablo.

« Hoho ! Je vois. C’est ainsi que les Races se donnent de l’énergie magique... Vous êtes une bande de personnes intéressantes, non ? » demanda Klem.

« De l’énergie magique ? Non, c’est un peu différent de ça. Veux-tu essayer, Klem ? Faire ça me rend aussi très heureuse, » déclara Shera.

« Quoi !? Même toi tu l’es !? » demanda Klem.

« Bien sûr ! Diablo sera heureux, et moi aussi ! Tout le monde y gagne ! » déclara Shera.

— Arrêtez ça, franchement ! pensa Diablo.

« Très bien, alors essayons ! » déclara Klem.

Klem avait commencé à enlever ses vêtements. Dès qu’elle les avait touchés, ils s’étaient tortillés et étaient tombés comme s’ils avaient une vie propre. Sa jupe et ses avant-bras étaient toujours là. Mais tout, de l’estomac jusqu’au sommet était complètement dénudé.

Il n’y avait pas de courbure au niveau de sa poitrine, et il pouvait voir les vagues contours de ses côtes.

— Alors qu’elle est censée être un Seigneur Démon, elle n’est pas si différente d’un Humain. Bien que les seules filles que j’ai vues comme ça étaient toutes des Demies..., pensa Diablo.

« Hmm, est-ce comme ça ? » Elle avait appuyé sa poitrine plate contre Diablo.

Lorsque sa peau était entrée en contact avec la sienne, un choc lui avait traversé le dos.

— Quelle est cette sensation... !? Se demanda Diablo.

Quand Shera et Rem l’avaient touché, il avait senti qu’elles étaient chaudes et douces, et son cœur avait commencé à battre incroyablement vite. Même si c’était un peu gênant, cela lui avait fait circuler son sang avec vitesse et lui avait remonté le moral.

— Mais avec Klem, c’était différent.

« Hmm ! Quelque chose comme ça ? » demanda Klem.

La force avait quitté son corps, et il n’était plus capable de bouger. Shera ne semblait pas encore s’en apercevoir, et elle souriait encore, aussi heureuse que possible.

« C’est ça, comme ça ! Si tu continues à te serrer contre lui, il devrait se sentir mieux en un rien de temps, » déclara Shera.

« Hmm, je commence aussi à m’amuser avec ça ! » déclara Klem.

La peau de Klem lui donnait presque l’impression qu’elle s’accrochait à lui. C’était comme si un courant électrique le traversait, voyageant le long de sa colonne vertébrale et atteignant les recoins les plus profonds de son cerveau, un sentiment similaire à celui qu’il avait ressenti lorsqu’il avait bu sa potion de mana tout à l’heure.

« Ngh..., » Diablo avait gémi.

« Heehee, qu’est-ce qui ne va pas ? Si tu gémis comme ça... Tu aimes ça, peut-être ? » demanda Klem.

Klem avait pressé son corps contre son bras, se collant contre lui. Alors qu’elle frottait sa peau contre la sienne, il avait été agressé par une sensation anormale.

« Grk... »Diablo avait encore une fois gémi.

« Je vois... C’est amusant, » déclara Klem.

Il y avait un regard coquin dans les yeux de Klem alors qu’elle souriait. C’était une expression séduisante qu’aucune enfant ne ferait.

Elle avait commencé à placer ses doigts sur l’arrière du cou de Diablo. Quand elle l’avait touché, c’était comme si du feu et de la glace étaient pressés sur lui en même temps. C’était une stimulation intense, comme s’il recevait un courant électrique.

« Ngh... Hng..., » Diablo se sentait comme s’il avait été enchaîné, et il ne pouvait toujours pas bouger.

« Hehe... Ce cou épais... ton menton bien marqué... tes yeux impeccables... C’est presque comme si quelqu’un t’avait créé pour ressembler à ça, » déclara Klem.

« Mgh, eh bien..., » commença Diablo.

C’était vrai que l’apparence de Diablo n’était pas réelle, car c’était juste son avatar du jeu.

« Est-ce que tu aimes ? Hmm... Hmm..., » Klem commençait à haleter.

Toujours accrochée au bras de Diablo, elle se déplaçait de haut en bas, encore et encore, en se frottant contre lui. L’étrange stimulus l’avait balayé comme des vagues incessantes, s’écrasant sur lui encore et encore. Sa propre respiration était devenue plus irrégulière — avant qu’il ne s’en rende compte, Shera était sur son autre bras, se déplaçant de la même façon que Klem. Son visage était rouge pourpre quand elle se frottait contre lui, prenant de courtes bouffées d’air pendant qu’elle bougeait.

« Hmm... Ahh... Ahh... Comment ça va, Diablo... ? Vous sentez-vous... mieux maintenant ? » demanda Shera.

« O-Oui, je... —, » répondit Diablo.

« Ce n’est pas encore fini. Nous devons... en faire plus... ! » déclara Klem.

Klem l’avait alors serré avec encore plus de force, puis comme si elle était en transe, elle commença à se déplacer de plus en plus vite. Ses halètements devinrent plus rapides et plus aigus, Shera l’imitait presque — .

« Ahh ! Ah... C’est... C’est une sensation incroyable... Tout... devient flou..., » déclara Klem.

« Ah, Hmm ! Ahh... J’ai l’impression que... de l’énergie magique s’engouffre en moi. Diablo, je... Je ne peux pas... C’est... nngh ! Elle déborde ! » cria Shera.

« Grh ! » Diablo faisait grincer ses dents.

« Ah ! Ahn ! » Le dos de Shera était droit comme une flèche. « L’énergie magique... cela déborde de partout — Mng, ahhhhhhhhhhh !! »

« Quelque chose... Quelque chose arrive ! Il arrive ! D-Du plus profond... de mon corps... ! Mmgh ! » Le corps de Klem avait commencé à trembler.

Parce qu’il était encore en contact avec elle, Diablo pouvait précisément sentir ce qui se passait. Une expansion inconcevable d’énergie magique se développait à l’intérieur de Klem, et ce n’était pas non plus l’énergie magique qu’il lui avait donnée pendant le rituel. Si l’on peut dire que le sorcier moyen avait environ une tasse d’énergie magique, et Diablo possédait à peu près une baignoire, alors celle de Klem ressemblait plus à celle d’une rivière en furie.

— Elle est complètement différente des autres !? pensa Diablo.

La marée colossale d’énergie magique avait jailli, rendant difficile pour Diablo le fait de respirer. Si cela continuait, il allait s’y noyer à ce rythme.

 

 

« N-Ne le laissez pas déborder à ce point ! » cria Shera.

« Mn, ahhhhhhhhh ! » Klem s’accrochait à lui alors qu’elle frémissait. Et puis...

Elle avait ouvert la bouche en montrant des rangées de dents pointues et tranchantes.

— Va-t-elle me dévorer !? Se demanda Diablo.

Elle avait légèrement enfoncé ses dents dans le cou de Diablo — un mordillage d’amour.

La sensation de cette légère douleur s’était gravée profondément dans sa conscience. Immédiatement après ça, la tension dans les membres de Klem s’était relâchée, comme une marionnette dont on avait soudainement coupé ses cordes.

« Fwah... »

Elle s’était effondrée en boule sur lui. Le torrent d’énergie magique avait finalement cessé de couler au même moment.

Quant à Diablo, c’était comme si rien de tout cela n’était produit. Son corps se sentait incroyablement léger maintenant. Klem et Shera étaient toutes les deux couchées sur lui, endormies, comme si elles avaient été assommées par le froid... mais on aurait dit qu’elles ne pesaient rien du tout en ce moment.

Son mana avait été entièrement reconstitué, et toute sa fatigue avait fondu. Ses sens étaient maintenant à leur maximum, et il pouvait sentir la force pure couler dans chacun de ses membres. C’était presque comme s’il avait pris une sorte de drogue d’amélioration louche. Cela pouvait bien être un sentiment similaire à celui d’un Déchu qui avait reçu le pouvoir du Seigneur Démon.

— C’est peut-être parce que je suis un démon ? Se demanda Diablo.

Le sang de Déchu qui coulait en lui avait peut-être réagi à la puissance magique du Seigneur Démon.

***

Partie 3

Il était midi passé quand il s’était réveillé. Le fait de dormir tel un vampire lui avait rappelé ses nuits d’accro au jeu.

« Wôw... ! » s’exclama Diablo.

Shera et Klem s’étaient endormies sur lui alors qu’elles étaient toutes deux presque nues.

— Peu importe à quel point le climat est agréable ici, vous allez attraper un rhume si vous dormez comme ça..., pensa Diablo.

Non seulement ça, mais elles étaient aussi trempées.

— Je suppose que c’est de la sueur, pensa Diablo.

« Mince, oh, mon dieu... ! » s’exclama Diablo.

« Pourquoi êtes-vous toutes à moitié nues !? » Une voix forte avait soudain secoué la pièce. Debout dans l’embrasure de la porte se trouvait Rem, ses yeux aussi larges qu’il était possible de l’être. « ... Shera... et même Klem !? »

« C’est, euh... Il faisait chaud, alors, tu vois, elles..., » déclara Diablo.

« S’il faisait si chaud que vous deviez enlever vos vêtements, alors pourquoi sont-elles accrochées sur vous comme ça ? Je ne comprends pas ! Je ne comprends rien de tout ça ! » s’écria Rem.

— Je n’en ai pas non plus la moindre idée..., pensa Diablo.

Rem traversa rapidement la pièce en direction du lit, agrippant les joues de Shera.

« Qu’est-ce que ça veut dire, Shera !? » cria Rem.

« Mmblgh... Bonjour, Rem, » répondit Shera.

« ... Pourquoi... toi et Klem... dormez, sur Diablo et nues !? » s’écria Rem.

La tête de Klem se leva lentement du lit avec un sourire diabolique sur ses lèvres.

« Mngh... ! ? » Rem avait reculé d’un coup.

« Hehe hehe hehe... Maintenant que je me suis réveillée, apporte-moi des biscuits ! » demanda Klem.

« ... La salle à manger se trouve au rez-de-chaussée..., » répondit Rem.

« Hmph. Il y a trop de règles dans cette ville. Je dis que tu devrais pouvoir dormir et manger au même endroit..., » déclara Klem.

En grognant tout le temps, Klem était descendue de Diablo, qui avait poussé un profond soupir.

— À cause de ce qu’elles m’ont fait, j’ai eu du mal à m’endormir pendant encore un moment... Je me rétablis bien, mais ma tête est encore un peu floue. De la fatigue mentale..., je suppose qu’on peut l’appeler comme ça ? pensa Diablo.

« Il est temps pour toi de te réveiller ! Maintenant ! » déclara Diablo.

Diablo avait levé son bras, ce qui avait incité Shera, qui dormait tout en le tenant, à tomber du lit et à arriver sur le sol.

« Owie !? » s’exclama Shera.

Alors qu’elle accourait pour savoir la raison de ce vacarme, Alicia était arrivée en courant dans la pièce, avec une expression d’inquiétude présente sur son visage.

Alors que tout le monde était officiellement réveillé, Diablo et les autres s’étaient dirigés vers le bas pour manger un brunch.

« Dans ce cas, je vais devoir brûler toute la ville ! »

Klem avait fait cette annonce troublante au milieu de la salle à manger de l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit - Crépuscule, plongeant Shera dans la panique.

« Qu’est-ce que tu dis !? » s’écria Shera.

« Tu as dit qu’il n’y avait pas de biscuits ici ! PAS DE BISCUITS ! » cria Klem.

« Il n’y a pas de biscuits dans le restaurant se trouvant à l’intérieur de l’auberge... Mais il y a une boulangerie appelée “Pétri” qui les vend ! Ceux qui sont remplis de crème sont les meilleurs ! » déclara Shera.

« ... Les biscuits de la boulangerie Pétri sont délicieux, » Rem hocha de tête. « Bien que leur pain au bacon règne en maître en matière de saveur. »

« Cela valait la peine de venir ici d’un autre monde juste pour pouvoir manger leur pain fraîchement cuit, » avait convenu Diablo.

Alicia se tenait en silence à côté d’eux, comme si elle était leur garde du corps personnelle. Elle fixait intensément Klem.

— On dirait qu’elle se méfie encore de Klem parce qu’elle est un Seigneur Démon, pensa Diablo.

En repliant les bras, Klem proclama avec suffisance : « Alors tu me guideras là-bas ! »

« Que devrions-nous faire ? » demanda Shera à Diablo, avec une expression d’inquiétude sur son visage. « Ça ne me dérange pas d’aller là-bas et d’acheter des trucs à rapporter ici, mais... »

C’est vrai qu’ils devraient cacher Krebskulm. La ville était tombée dans une tourmente à cause de l’apparition d’un seul Déchu. Alors qui savait dans quel chaos Faltra serait jeté si les gens découvraient qu’il y avait un Seigneur Démon parmi eux ?

Mais est-ce que ça voulait dire qu’ils devraient la garder enfermée dans leur chambre tout le temps ? Non seulement Diablo se sentait mal pour elle, mais c’était probablement impossible. À un moment donné, il n’y avait aucun doute qu’elle finirait par dire qu’elle voulait sortir. Mais heureusement pour eux, presque tous les traits les plus démoniaques de Klem pouvaient être cachés en lui faisant porter une robe — cependant, à cause du climat, il n’y avait pas beaucoup de gens qui portaient des vêtements à capuche.

« ... Si quelqu’un doit nous interroger sur sa race ou sa relation avec nous, que devrions-nous dire ? » Rem avait demandé à confirmer avant de partir.

« On ne peut rien faire s’ils voient sa queue, mais pour l’instant, on peut dire que ses cornes ne sont que décoratives. Ses oreilles se détachent beaucoup trop, nous n’avons donc pas d’autre choix que de l’appeler elfe, » déclara Diablo.

Shera regarda Diablo, la tête inclinée. « Vous êtes sûr ? Ne sont-elles pas un peu différentes de celles d’un elfe ? »

« Ne t’inquiète pas pour les petits détails. Je suis sûr que ce n’est pas plus étrange qu’un elfe à forte poitrine, » répondit Diablo.

« Mmph, » Shera avait regardé sa poitrine.

— Je me demande si c’est vrai qu’on ne peut pas voir ses propres pieds quand ils sont si gros... Je ne peux même pas imaginer ce que ce serait, se demanda Diablo.

« Où cette boulangerie est-elle située exactement ? » Alicia avait fait avancer la conversation.

« Le District Sud ! » répondit Rem.

« ... Alors, allons d’abord à la Place Central, d’accord ? » demanda Alicia.

***

Partie 4

Alors qu’ils voyageaient le long de la route de l’est vers la Place Centrale, l’imposant bâtiment qui abritait la Guilde de l’Aventurier devint visible.

« Hé, n’est-ce pas Émile ? » demanda Shera en pointant du doigt.

Il semblait que le jeune homme en question les avait également remarqués. Il était vêtu d’une armure dorée qui se détachait de façon si flagrante qu’elle attirait presque de force vos yeux vers elle. Il avait des sourcils épais et une seule touffe de cheveux qui tombait sur son visage. Il était grand pour un humain, avec des traits de visage qui montraient sa nature intrépide et la force de sa volonté.

Cette personne est Émile Bichelberger, le guerrier numéro un de la Guilde des Aventuriers, et il avait l’air d’être avec certains des membres de son groupe aujourd’hui. L’autre Aventurier en robe blanche qui avait aidé à sauver Shera d’un enlèvement était là aussi.

« Émile, on rentre en premier. »

« Ça a l’air bien ! Je serai dehors, comme d’habitude, » déclara Émile.

« Essaie de revenir avant qu’il fasse froid, d’accord ? »

Avec ces quelques mots, les membres de son équipe pénétrèrent à l’intérieur de la Guilde des Aventuriers, tandis qu’Émile rejoignait Diablo et les autres.

« Salutations, mon ami ! Comment tu tiens le coup ? » demanda Émile.

« Rien n’a vraiment changé — eh bien, en fait... Tout bien considéré, les choses vont très bien, » déclara Diablo.

Diablo regarda Rem et Shera, les deux personnes qui l’avaient amené dans ce monde. Elles avaient toutes les deux fait face à leurs propres problèmes, Shera ayant été poursuivie par son pays d’origine, et Rem avait vécu avec l’âme de Krebskulm enfermée à l’intérieur d’elle. Il n’avait pas encore résolu tous leurs problèmes, mais elles faisaient au moins des progrès.

Remarquant son regard, Rem lui avait souri en retour, alors qu’un sourire enjoué était apparu sur le visage de Shera.

Émile avait étendu ses bras de façon grandiose. « Oh, mes charmantes demoiselles ! Vous vous en sortez bien, non ? Vous sentez-vous seule depuis que vous n’avez pas pu me voir ? »

Il n’était pas une mauvaise personne, mais son étrange fixation sur les femmes était certainement un peu problématique.

« ... Je vois que vous êtes toujours le genre de personne envers qui j’aimerais garder mes distances, » soupira Rem.

« Je comprends cela, même si je sais qu’il n’est pas vraiment méchant. Après tout, il m’a sauvé avant ça, » déclara Shera en faisant un sourire amer.

Alicia avait effectué un salut poli : « Mes plus sincères excuses pour ne pas m’être présentée l’autre jour. Je suis Alicia Cristela, chevalière impériale. »

Alicia et Émile s’étaient rencontrés lors de la tentative d’enlèvement de Shera, mais ils n’avaient pas eu le temps de se parler à cette époque. Mais maintenant, Émile avait un sourire assez large pour montrer ses dents blanches nacrées.

« Je m’appelle Émile Bichelberger, allié de toutes les femmes ! Si vous avez des ennuis, n’hésitez pas à venir me voir ! » déclara-t-il.

La réponse d’Alicia était sans faille, mais Émile semblait un peu déçu qu’elle ait pu se débarrasser si facilement de sa marque de commerce.

Avec un sourire tendu, Émile avait baissé son regard pendant une seconde — et il s’était focalisé sur Klem qui portait encore sa robe.

« Hmm... Hey, mon ami... Et ce serait... ? » demanda Émile.

« Une Elfe, » répondit Diablo.

Maintenant que Diablo y avait pensé, ils n’avaient pas encore décidé de l’histoire derrière leur relation avec Klem. Heureusement, Émile était le genre de personne qui ne se souciait pas des petits détails comme ça.

« Bonjour, ma jeune fille elfe. Quel serait ton nom ? Je suis le grand Émile, un allié de toutes les femmes. Si jamais tu as des ennuis, tu peux compter sur moi, je viendrai te sauver quand et où tu veux ! » déclara Émile.

Krebskulm fixa Émile d’un regard soupçonneux. « Qu’est-ce qu’il a, ce type ? Il est un peu trop amical, vous ne trouvez pas ? Et pas seulement ça. Il pense qu’il peut sauver un Seigneur Démon... Eh bien, j’aimerais bien te voir essayer ! Je te demanderai de prouver que tu as la capacité de confirmer ces paroles ! »

« Hein ? Le Seigneur Démon ? » demanda Émile.

« C’est exact ! Mon nom est — Hmph ! » Shera s’était approchée derrière Klem et lui avait couvert la bouche des deux mains.

« Klem ! Elle s’appelle Klem ! C’est ma petite sœur ! » déclara Shera.

« Quoi !? Alors c’est aussi une princesse elfe !? » demanda Émile.

« Ah... Euh..., » commença Shera.

On aurait dit que Shera avait lâché cette excuse sans penser à sa propre ascendance. Outre le fait qu’elle s’était enfuie de chez elle, elle était aussi la princesse du Royaume de Greenwood. De plus, puisque son frère était décédé, elle avait obtenu le droit de succession et était la prochaine à monter sur le trône. Si elle avait une petite sœur, ça ferait d’elle une princesse.

« ... Stupide Shera..., » Rem avait posé une main sur son front, exaspérée. « Avez-vous une seconde, Émile ? Nous n’aimons pas nous démarquer, et c’est justement ce que votre apparence et votre voix forte nous font faire. Comprenez-vous ce que j’essaie de dire ? »

« Même sans ma beauté diabolique et ma voix mélodieuse, je penserais que vous vous démarquez déjà beaucoup, n’est-ce pas ? » demanda Émile.

Il n’y avait rien à nier — tous ensemble, leur groupe se composait d’un Démon avec des cornes poussant sur sa tête, d’une Elfe à forte poitrine et de l’une des rares Pantherienne à fourrure noire, et ces deux femmes portaient aussi des colliers d’esclavage autour du cou. Pour couronner le tout, ils avaient même une chevalière impériale avec eux. Il s’agissait d’une véritable collection d’anomalies déambulant dans la rue, de sorte que, bien sûr, les gens les regardaient fixement pendant qu’ils marchaient.

« ... Même si c’est le cas, nous n’avons pas le luxe d’avoir le temps de discuter, » déclara Rem.

« Je vois, je vois. Maintenant que vous en parlez, je n’ai pas non plus ce genre de temps. On dirait qu’un Paladin du nom de “Saddler” est venu ici depuis la capitale royale, et il semble qu’il a une réputation assez horrible qui m’indique qu’il est un véritable scélérat. J’avais l’intention de faire le guet en ville pour m’assurer qu’aucune femme n’ait des problèmes inutiles avec lui, mais... le connaissez-vous ? » demanda Émile.

Diablo hocha la tête. « Je l’ai transformé en statue hier. Est-il redevenu normal ? »

« QUOI !? Tu l’as déjà affronté !? » s’exclama-t-il.

« Je n’ai aucune raison de craindre un insecte comme lui. Il est vrai qu’il était le genre de personne à faire du mal à des innocents, » répondit Diablo.

« Bon sang... Toujours au-delà de mes attentes les plus folles, je vois. Si c’est le cas, il semble que je n’aurai pas à m’inquiéter pour toi. Laisse-moi m’occuper des citadins — le grand Émile les protégera ! » déclara Émile.

« Très bien, » déclara Diablo.

« Eh bien. Dès le départ, je n’ai jamais eu peur que tu perdes contre un Paladin, » déclara Émile avec un haussement d’épaules. « Mais essaie de ne pas exagérer, compris ? Je ne veux pas voir le visage de mon cher ami sur une affiche de recherche. »

Si Diablo finissait par tuer un Paladin, il finirait très probablement comme un fugitif poursuivi par le pays, et il voulait éviter cela par tous les moyens possibles.

« Je détruirai quiconque osera me défier. C’est tout ce qu’il y a à faire, » Diablo avait grogné.

« Tu dis ça... mais tu sais, c’est de l’Église dont on parle, » déclara Émile.

« Mes plus humbles excuses, » déclara Alicia en inclinant la tête. « Les plus hauts gradés de la capitale royale sont également préoccupés par les Paladins et leur approche plutôt radicale de leur travail... S’il y a du nouveau, auriez-vous l’amabilité de m’en informer ? »

« Oh ? On dirait que vous avez aussi des circonstances dont vous devez vous inquiéter, » déclara Émile.

« Oui... Ah, mais comme je vais jusqu’à faire une demande à un Aventurier, alors permettez-moi de vous payer pour votre peine, » déclara Alicia.

« Pas besoin ! Si je peux rendre service à une jolie dame, ça me suffit. Si je trouve quelque chose d’intéressant, je vous le rapporterai ! » s’exclama Émile.

Faisant un court salut d’au revoir avec ses doigts, Émile se dirigea vers l’intérieur de la Guilde des Aventuriers.

Par la suite, le groupe s’était dirigé vers le District Sud, rendant visite à « Pétri ». C’était une boulangerie dirigée par trois marcheurs des herbes, tous des mâles, et il y avait une pancarte avec un lapin dessiné dessus et accroché à l’extérieur.

Klem avait acheté tous les biscuits qu’elle pouvait tenir dans ses bras, tandis que tous les autres avaient choisi du pain fraîchement cuit. Ils avaient mangé à l’une des tables à l’intérieur du restaurant, et après avoir terminé, ils s’étaient promenés un peu partout en ville avant de retourner finalement à l’auberge.

C’était encore une autre journée paisible.

***

Partie 5

Le lendemain — .

Diablo et les autres étaient en train de déjeuner à l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit — Crépuscule. Alicia avait dit qu’elle devait s’occuper des affaires officielles de Chevalier Impérial et qu’elle était partie plus tôt ce matin-là.

« ... Je vais me rendre à l’Association des Mages cet après-midi, » avait dit Rem, se levant de son siège. « J’ai été redevable à Céles pendant tout ce temps, donc je me suis dit que je devrais au moins lui faire savoir ce qui s’est passé jusqu’à présent. »

« Tu as raison, » déclara Diablo.

« ... J’ai peur d’emmener Klem lors de cette visite, alors je vais partir toute seule, » déclara Rem.

« Je le permettrai. Sois de retour ce soir, » déclara Diablo.

« D’accord, » répondit Rem.

« À plus tard ! » Shera avait dit au revoir. « Dis bonjour à Céles de ma part ! »

Comme prévu par Diablo, Klem continuait à manger des biscuits comme si cela ne la concernait pas — .

Elle avait offert un biscuit à Rem.

« Je ne sais pas où tu vas, mais si tu as faim, tu devrais manger ça ! » déclara Klem.

« ... Bien sûr, » répondit Rem.

« C’est faux, tu devrais dire “merci” ! » déclara Klem.

« Ah... Je suppose que tu as raison. Je te remercie beaucoup, » avec une expression compliquée sur son visage, Rem avait accepté le biscuit, affichant un léger sourire sur ses lèvres.

— On dirait qu’elle s’est un peu plus habituée à ça, pensa Diablo.

Rem avait ainsi quitté l’auberge.

Après avoir terminé le déjeuner, Shera avait enseigné à Klem une chanson dans la salle à manger, qui était maintenant dépourvue de clients.

— Je ne sais pas grand-chose sur les chansons de ce monde, mais on verrait ça plutôt à comme des comptines... et tout sur la nourriture, pour une raison ou une autre, pensa Diablo.

« Sylvie ! » s’exclama Shera.

Shera indiquait l’entrée du restaurant. Là, il y avait une fille qui ne portait pratiquement aucun vêtement, ne gardant que sa poitrine et sa taille couvertes, tandis que ses cheveux roux descendaient jusqu’aux épaules, coupés justes. Elle était une Marcheuse des Herbes, et elle arborait de longues oreilles de lapin sortant du haut de sa tête, et une petite queue ronde derrière elle.

Quel que soit son âge, son apparence enfantine ne changerait jamais. Sylvie était le Maître de la Guilde des Aventuriers de Faltra, donc elle devait être plus âgée qu’elle n’en avait l’air. Mais non seulement elle avait l’air d’une enfant, mais elle avait souvent agi comme une personne de cet âge.

« Hé, Diablo et ses amis ! Comment allez-vous tous ! » Elle leur avait fait signe avec enthousiasme, puis elle s’était assise sur l’une des chaises vides.

« Êtes-vous aussi ici pour prendre quelque chose à manger ? » lui demanda Shera.

« Hmm, peut-être que je vais prendre un petit quelque chose... Mais la vérité, c’est que je suis venu vous voir tous, » répondit Sylvie.

« ... Est-ce encore pour une requête gênante ? » demanda Diablo.

La première fois que Sylvie leur avait présenté une requête, il s’était avéré que c’était un piège. Juste au moment où il pensait que leur prochain travail serait une simple mission de livraison, il avait fini par se battre contre une armée de cent Déchus. Et l’autre jour, Sylvie était venue le voir pour lui demander « d’empêcher une guerre avec les Elfes ».

« Ils n’étaient pas tous mauvais, n’est-ce pas ? » Sylvie avait dit ça en riant amèrement. « Comme cette quête de cueillette d’herbes que je vous ai donnée il y a quelque temps. »

« Hmph... »

Lors de la quête, un Déchu était apparu, et ils avaient été attaqués par des bandits — en bref, une autre quête difficile.

« Je ne suis pas ici avec un travail pour vous aujourd’hui. J’ai entendu dire que vous avez une nouvelle fille dans votre groupe, » déclara Sylvie en regardant vers Klem, « et je voulais venir voir par moi-même ce qu’elle est. »

« Je présume que vous avez déjà eu des commentaires d’Émile, » déclara Diablo.

« Bingo ! Klem, n’est-ce pas ? » demanda Sylvie.

Les joues de Klem étaient remplies à ras bord de biscuits en ce moment. Ils avaient réussi à la faire manger un peu d’omelette plus tôt, mais si on lui en donnait l’occasion, elle recommencerait à manger des biscuits.

« Qqu’estt-cee quqe tuuu veuxx ? » demanda Klem.

Shera essuya la bouche de Klem avec un mouchoir, avec un sourire sur son visage. « Ne parle pas la bouche pleine, Klem. Très bien, maintenant avale... Ah, bon sang, tu en mets partout ! ... Mais tu es si mignonne ! »

Shera avait un regard de joie pure visible sur son visage. Pour elle, c’était comme si elle avait une nouvelle petite sœur.

Un sourire avait traversé le visage de Sylvie en regardant Klem. « ... Selon moi, c’est une gamine normale. »

— On dirait que je ne peux toujours pas baisser ma garde avec Sylvie à côté de moi, pensa Diablo.

Même si elle souriait, elle cherchait encore des informations.

« Qu’est-ce que tu sais ? » demanda Diablo.

Ce ne serait pas une bonne idée de faire de Sylvie leur ennemie. Si possible, il voulait vraiment qu’elle soit son alliée.

« Rien du tout, » elle avait haussé les épaules. « J’étais juste un peu inquiète, c’est pour ça que je suis venue voir comment vous alliez. Après tout, vous semblez être le genre de personne qui ne retient pas... alors même si c’est avec une enfant... »

Son regard le dévisageait — il se souvient soudainement de ce qui s’était passé l’autre jour.

 

 

Il avait bu une bouteille d’alcool que Sylvie lui avait apportée à la place d’une potion de mana... mais il n’avait aucun souvenir de ce qui s’était passé par la suite. Apparemment, il lui avait fait quelque chose à l’époque.

— Bien que je ne me souvienne de rien..., pensa Diablo.

Lorsque Rem et Shera étaient revenues, elle était déjà partie — Diablo tenait une bouteille d’alcool et un morceau de vêtement de Sylvie dans ses mains.

— J’ai vraiment dû faire quelque chose, hein ? pensa Diablo.

Mais le fait que les personnes s’imaginent qu’il s’était soûlé et avait posé les mains sur une enfant (ou du moins, quelqu’un qui en avait l’air) serait un problème pour lui, alors il avait fait semblant de ne rien savoir à ce sujet.

« Je ne m’intéresse pas aux enfants, car je suis un Seigneur Démon. Hmph, » déclara Diablo.

« Eh bien, nous en resterons là pour l’instant..., » la voix de Sylvie était étrangement froide.

D’un ton chaleureux et amical, tout le contraire de ce qu’elle venait d’utiliser avec Diablo, Sylvie avait appelé Klem : « Si tu as des ennuis, viens me voir, d’accord ? Sais-tu comment te rendre à la Guilde des Aventuriers ? »

« Très bien, donc tu souhaites aussi servir le Seigneur Démon ! Il semble qu’après tout, il y ait des individus parmi les Races qui comprennent comment cela fonctionne, » déclara Klem.

« Le Seigneur Démon ? » demanda Sylvie.

« Je vais te donner ceci ! » déclara Klem.

Avec la poitrine gonflée d’importance, elle avait poussé sa main — et avait offert un biscuit à Sylvie.

Comme si tout d’un coup, Sylvie s’était mise à comprendre quelque chose, elle avait fait un sourire ironique.

« Après tout, je peux m’imaginer que tu es vraiment la fille de Diablo... Merci, » Sylvie avait mis le biscuit dans sa bouche.

« Oh, ça vient de chez Pétri  ? C’est plutôt bon ! » s’exclama Sylvie.

***

Partie 6

Une semaine plus tard — .

La cloche de l’église sonna trois fois, signalant qu’il était trois heures de l’après-midi. Diablo était en route pour un café avec les filles.

« ... Je suis désolée de vous avoir fait faire tout ce chemin pour moi, » Rem s’était répété alors qu’ils passaient par la porte du District Central.

« C’est bon ! J’avais vraiment hâte d’aller dans un café ! » déclara gaiement Shera.

« ... Après tout, nous avons fait une promesse d’y aller, » répondit Rem.

« Vous aimez les cafés, Mademoiselle Shera ? » s’était enquise Alicia.

« Hehehehe ~. J’ai seulement demandé aux autres comment ils sont, et c’est tout ce que je sais d’eux. Mais un jour, je veux ouvrir mon propre café ! Rem sera la serveuse qui apporte le café aux clients, et Diablo sera le gars qui essuie les tasses ! » répondit Shera.

— D’une façon ou d’une autre, je suis devenu le garçon de service. Super, pensa Diablo.

Rem haussa les épaules. « ... Je n’ai fait aucune promesse pour l’avenir. Même si j’ai promis de t’emmener dans un café, je n’imaginais pas que ça finirait comme ça. »

« Ne te préoccupe pas de ça, je serai heureuse tant que je pourrais en avoir un ! » répondit Rem.

« Je pense que ces dispositions sont nécessaires, compte tenu de la situation actuelle, » Alicia hocha la tête. « Ne vous inquiétez pas pour ça, Mademoiselle Rem. »

« ... Je me pose des questions à ce sujet, » déclara Rem.

Leur destination était un café situé quelque part dans le District Central. Après que Rem ait tout expliqué à Céles, Céles avait dit à Rem qu’elle voulait rencontrer Klem. À cause de cela, ils avaient aussi emmené Klem.

Shera tenait Klem par la main. Diablo se tenait à l’arrière du groupe, regardant les filles. Il était mauvais quand il s’agissait de sauter dans des conversations avec de nombreuses personnes impliquées.

Rem était mal à l’aise : « Quand j’ai dit qu’il serait difficile de l’emmener à l’Association des Mages, elle m’a suggéré à la place un café. »

« Je pense que c’est une suggestion raisonnable, » Alicia hocha la tête. « Si cette personne essayait de faire du mal à Mademoiselle Klem, j’imagine qu’il serait très difficile de se défendre à l’intérieur de l’Association des Mages. »

« ... Bien que Céles soit au courant de l’âme du Seigneur Démon enfermée en moi, elle m’a donné la liberté d’agir de mon propre gré. J’aimerais croire qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter qu’elle fasse quoi que ce soit de contraire à cela maintenant, » déclara Rem.

« Personne ne peut comprendre ce que sont les vrais sentiments d’une personne, » déclara Alicia.

« ... Je suis plus inquiète pour autre chose cette fois... Non, Diablo est avec nous, donc je suis sûre que tout ira bien, » déclara Rem.

« Je l’espère aussi, » déclara Alicia.

Si les filles étaient restées vagues dans leur conversation, c’était parce que Klem était avec elles. Elles avaient peur qu’elle se réveille soudainement à sa vraie nature de Seigneur Démon et attaque Céles, et il semblerait qu’elles comptaient sur Diablo pour empêcher cette situation de se produire. Il était certainement prêt à tout, mais après avoir observé Klem ces derniers jours, il semblait inutile de s’en inquiéter maintenant.

— Elle ne fait que manger et dormir, pensa Diablo.

Elle n’était qu’une enfant, en plus une enfant qui aimait vraiment les biscuits. Shera était devenue une enseignante de maternelle, passant tous les jours à enseigner des chansons de Klem et à fabriquer des jouets avec lesquels elle pouvait jouer. Les deux s’étaient complètement ouvertes l’une à l’autre.

La chose dont ils devraient vraiment s’inquiéter, c’était de casser leur tirelire avec la quantité ridicule de biscuits qu’ils achetaient. Dès que le groupe de Diablo n’aurait plus d’argent, c’est ce qui allait vraiment provoquer l’avènement du Seigneur Démon — ou du moins, c’est ce qu’il pensait.

Le District Central avait été séparé du reste de Faltra par des murs de pierre. Le groupe avait déjà franchi les portes d’ici avant de se rendre au manoir du gouverneur. Diablo avait eu quelques problèmes avec l’un des gardes la dernière fois qu’il était passé, mais comme ils avaient Alicia avec eux cette fois-ci, ils avaient ainsi eu un laissez-passer rien qu’en étant avec elle.

Ici, les routes étaient passées des pavés au carrelage. Au lieu d’être construit en pierre comme tout le reste, les rangées de maisons avaient été construits en briques, montrant clairement que les citoyens riches vivaient aussi dans cette zone de la ville. Il y avait même des gardes postés partout, leur travail étant de protéger l’ordre public.

Après avoir tourné un certain nombre de coins, ils avaient repéré un petit commerce d’allure stylisée.

« Wôw... C’est un café, n’est-ce pas ? » s’exclama Shera en admiration.

Comme les autres, la base de ce bâtiment avait également été construite en briques, mais le toit avait été réalisé à partir d’une charpente en bois. Une plaque de fer était suspendue dans l’entrée et la porte était munie d’une vitre de verre. C’était la première fois que Diablo voyait une porte vitrée depuis son arrivée ici.

« ... J’ai entendu dire que cela a été construit de la même façon que les magasins dans la capitale royale, » avait dit Rem en présentant l’endroit. « Céles est peut-être déjà arrivée avant nous, alors allons à l’intérieur. »

Elle avait ouvert la porte — et l’arôme du café s’était mis à flotter dans l’air. Diablo avait bu beaucoup de café depuis qu’il était venu ici, mais ce parfum était complètement différent de ceux qu’il avait essayés.

Tenant toujours la main de Klem, Shera était entrée dans le café, la tête pivotante alors qu’elle regardait autour d’elle dans l’excitation.

« Wôw ! Wôw, wôw ! C’est incroyable ! Vraiment incroyable ! » s’écria Shera.

« Hm, je ne comprends pas vraiment... mais il devrait y avoir de délicieux biscuits ici, n’est-ce pas ? » demanda Klem.

« Il y en a ! On les appelle des scones. Je me souviens d’une fille qui s’était rendue dans un café de la capitale royale pour s’en vanter, » déclara Rem.

Alicia avait l’air d’avoir quelque chose à ajouter à la conversation, mais elle était restée silencieuse. Maintenant qu’il y pensait, Alicia vivait dans la capitale royale, et en tant que fille d’un duc, elle avait dû aller dans un café au moins une fois auparavant. Diablo, aussi, avait une compréhension approximative de ce qu’ils étaient grâce à l’époque où il vivait dans son monde précédent.

— Mais les scones ne sont pas des biscuits, n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

C’était un espace presque exigu, avec deux tables de quatre places à l’intérieur de la boutique, et cinq places disponibles au comptoir. Le magasin venait d’ouvrir récemment, et peu importe où il regardait, tout était si neuf. Tout était propre et presque étincelant. Il avait entendu dire que c’était censé être une sorte d’endroit pittoresque et extravagant, mais même comparé aux restaurants de son monde d’origine, cela débordait de l’atmosphère d’un établissement de grande classe. C’était différent des magasins qui remplissaient un gobelet en plastique ou en papier rempli de café trop sucré pour 300 yens.

— Merde, maintenant je deviens nerveux. Je n’ai jamais été dans un havre de normalité comme un café chic dans mon monde, pensa-t-il.

Il n’y avait qu’un seul client dans tout le commerce. Déjà assise sur une chaise, elle souriait à Diablo et aux autres. Elle avait un visage bienveillant, et portait une longue robe qui couvrait sa silhouette voluptueuse. Un bâton était appuyé contre le mur près d’elle, indiquant son statut de Sorcière.

C’était la personne qu’ils étaient venus rencontrer — Célestine Baudelaire.

« Mon Dieu, bienvenue ! ... Mais moi, qui dit ça, alors que les employés sont justes là, c’est étrange, n’est-ce pas ? » demanda Céles.

« ... Vous a-t-on fait attendre ? » demanda Rem en la saluant.

« Pour être tout à fait honnête, j’étais tellement excitée que j’ai fini par arriver il y a un bon moment, » répondit Céles. « C’était certainement le bon choix de venir ici. Peu importe combien de temps j’attends, je ne me lasserais jamais d’être ici. En fait, j’ai moi-même toujours voulu visiter un café, » un sourire enfantin était apparu sur ses lèvres pendant qu’elle parlait.

« M-Moi aussi ! » déclara Shera en se penchant en avant. « J’avais vraiment, vraiment, vraiment hâte de venir ici ! »

« Alors vous êtes pareille à moi. C’est merveilleux de pouvoir goûter le même café que l’on trouve dans la capitale royale, n’est-ce pas ? — Oh, est-ce que ce serait elle ? » Bien que Céles était sûre de connaître la véritable identité de Klem, elle arborait encore une expression douce sur son visage.

« Et qui es-tu censée être ? » demanda Klem.

« Enchantée de vous rencontrer. Je m’appelle Céles et je suis à la tête de l’Association des Mages de cette ville, » déclara Céles.

« Hoho ! Je vois. C’est donc toi qui es chargé de maintenir la barrière pour cette ville, » déclara Klem.

Klem avait regardé autour d’elle. Il semblerait qu’elle pouvait voir les flux de magie utilisés pour maintenir la barrière en place.

Légèrement nerveuse, le visage de Rem s’était crispé, mais Céles avait fait un sourire doux. « C’est ça, oui. C’est une responsabilité sérieuse, c’est pourquoi il était si difficile de venir ici toute seule... Mais je suis contente de l’avoir fait. Après tout, je rencontre quelqu’un d’aussi adorable que vous. »

« Je ne suis venue ici que pour manger des biscuits ! » déclara Klem.

« Est-ce que c’est le cas ? Ils sont délicieux, je vous l’assure. S’il vous plaît, asseyez-vous, » déclara Céles.

« Très bien ! » déclara Klem.

Klem s’était assise sur une chaise, tandis que Shera avait automatiquement pris le siège à côté d’elle, presque comme si elle était la tutrice de Klem. Rem avait pris le siège vide restant.

Comme il n’y avait que quatre places à une table, Diablo et Alicia avaient choisi de s’asseoir à la table adjacente au lieu de pousser pour avoir une place libre.

Tout seul avec Alicia... Sa nervosité transperçait littéralement le plafond.

— Qui aurait cru que j’irais dans un café chic et que je serais assis juste en face d’une belle femme comme celle-ci, se demanda Diablo.

Essayant de cacher le bruit produit à son cœur à l’intérieur de sa poitrine, Diablo proclama audacieusement à Alicia : « Commande ce que tu veux. »

« Merci beaucoup, Sire Diablo... Mais êtes-vous sûr que tout va bien ? » Elle avait montré du doigt le menu qui se trouvait sur la table.

Pour mémoire, une tasse de café à l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit était de 200 friths, alors que d’autres endroits ne dépassaient pas les 300. Dans ce café chic — .

C’était 3000 friths pour une tasse.

— QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BORDEL !? Trois zéros !? pensa Diablo.

Il pouvait à peine s’empêcher de crier à haute voix. C’était un prix qui rivalisait avec le coût d’une nuit à l’Auberge de la Tranquillité de l’Esprit, petit-déjeuner compris.

— Et Céles a choisi ICI pour notre rendez-vous !? Tu essaies de me mettre en faillite, c’est ça ? Maudit sois-tu, diablesse ! Espèce de méchante sorcière... ! !! cria Diablo à l’intérieur de sa tête.

Un sourire agréable était venu sur le visage de la méchante femme en question.

« Je paierai pour tout, alors s’il vous plaît, commandez ce que vous voulez, » déclara Céles.

« Oh, tu es après tout un ange..., » murmura Diablo.

Heureusement, personne n’avait demandé à Diablo ce qu’il avait murmuré à lui-même.

Le café qu’on lui avait apporté était complètement différent de celui qu’il buvait habituellement. Il avait un goût aigre fort, mais cela accompagnait l’amertume de la boisson, ce qui le rendait facile à boire. Curieusement, la première chose qui lui était venue à l’esprit, c’est que c’était presque comme si on buvait du jus d’orange. Il y avait certainement quelque chose d’autre que le sucre qui lui donnait sa douceur.

— Bonté Divine ! Ce truc se vendrait comme des petits pains s’il était à vendre en ville ! se dit Diablo.

Klem n’allait vraiment pas apprécier le café à cause de son amertume, mais elle était très satisfaite du cacao et du scone qu’on lui avait apporté : « C’est si joli ! Et délicieux ! Cette eau boueuse et ces biscuits sont délicieux ! »

Il semblait que toute sorte de gâterie était un biscuit pour elle.

« Je suis contente que ça vous plaise, Klem, » déclara Céles.

« Oui, je te féliciterai pour cela ! Les biscuits que j’ai l’habitude d’avoir sont bons — mais ce biscuit est aussi très délicieux ! » déclara Klem.

« Hehe... N’hésitez pas à en avoir une deuxième, » il semblait que Céles s’amusait beaucoup.

Quand était venu le temps de prendre congé, Diablo avait demandé à Alicia, Shera et Klem de partir avant eux. Dans le peu de temps dont ils disposaient pour régler la note, Diablo et Rem discutèrent avec Céles, gardant leurs voix basses pour que les autres employés ne les entendent pas.

« Céles, je suppose que tu as tout entendu de Rem ? Même si elle a perdu ses souvenirs... Klem est toujours un Seigneur Démon. Que comptes-tu faire d’elle ? » demanda Diablo.

Il ne voulait pas faire de l’Association des Mages leur ennemi, mais il était vrai que Céles avait le devoir de protéger les autres Races. Comment allait-elle donc agir ?

« Hehe, je ne pensais pas qu’il existerait un Seigneur Démon comme elle. Elle ne tue pas les gens, et elle adore manger des bonbons... Je ne pense pas que vous pourriez appeler quelqu’un comme ça un Seigneur Démon, n’est-ce pas ? » Le sourire ludique de Céles n’avait jamais quitté son visage.

« ... Je suis reconnaissante de vous entendre dire ça, mais est-ce que cela va aller, Céles ? Ne seriez-vous pas puni ? » demanda Rem, inquiète.

« C’est la même chose que ce que j’ai fait pour vous, Rem. Je ne sais pas ce qui se passera si cela devient public... mais pour moi, le fait de priver quelqu’un de sa liberté inutilement est très désagréable, » déclara Céles.

Céles était la clé pour maintenir la barrière protégeant Faltra en place. Bien qu’elle avait pris la décision consciente de jouer ce rôle, cela lui avait également privé de toute liberté — et c’est exactement pour cela que Diablo avait senti qu’il pouvait croire en ses paroles.

***

Partie 7

Après avoir quitté le District Central par sa porte sud, ils se dirigèrent vers la place de la ville. Alicia avait dit que prendre ce chemin serait comme un raccourci — mais la rue était pleine de personnes qui parcouraient les différents stands alignés ici. Contrairement au District Central, où vivaient tous les riches, cette scène ressemblait beaucoup plus à une ville pleine de roturiers.

« Je suis désolée, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde..., » déclara Alicia en s’excusant.

— Ce n’est pas ta faute si le marché est aussi bondé, pensa Diablo.

En raison de l’apparence de Diablo, les passants leur offraient habituellement une large courbette lorsqu’ils marchaient dans la rue, mais cela n’allait pas se produire avec autant de personnes ici. Tout le monde était tellement concentré sur leurs achats que même s’ils le rencontraient, la plupart des gens ne lui prêteraient même pas attention. S’ils n’étaient pas face à face avec lui, ça n’avait pas d’importance qu’il soit un Seigneur Démon.

Klem en avait marre de la foule : « Assez ! Et si je les brûlais tous ! »

« Non ! C’est un non-non et non ! » Shera l’avait réprimandée.

Certes, brûler tout le monde vivant était une mauvaise chose... mais au fur et à mesure qu’ils se frayaient un chemin à travers la foule, Diablo pouvait au moins comprendre le sentiment d’en avoir envie.

Alicia tendit la main à Klem. « Tenons-nous la main pour nous assurer que nous ne sommes pas séparées. Nous laissons toujours cette tâche à Mademoiselle Shera, alors cette fois, je vous accompagnerai. »

« Hm ? Bien, je suppose qu’il n’y a pas d’autre solution. Tiens-moi la main bien serrée pour ne pas te perdre, » déclara Klem.

— C’est toi qu’elle craint que tu te perdes, Klem..., pensa Diablo.

Diablo avait commencé à marcher vers la route de l’ouest. Il pensait que ce serait un peu étrange pour un Seigneur Démon de s’inquiéter de perdre de vue les personnes avec qui il marchait avant ça.

Tandis que Rem semblait préoccupée par ce qui se passait derrière elle, Shera s’était approchée de Diablo, saisissant son bras avec un « Attendez ! »

« Hmph. Tout le monde va à l’auberge, non ? Alors il ne devrait pas y avoir de problèmes, même si on s’éloigne l’un de l’autre, » déclara Diablo.

« Eh bien, oui... mais c’est plus amusant quand on marche tous ensemble ! » déclara Shera.

« Alors... fais ce que tu veux, » déclara Diablo.

« OK ! » déclara Shera.

Dernièrement, Shera avait peut-être l’air d’une grande sœur qui s’occupait de sa petite sœur, mais, par nature, c’était une fille qui avait toujours été un peu enfantine.

Elle s’était accrochée au bras de Diablo. Cela faisait longtemps que Shera n’avait pas pressé sa poitrine molle contre lui, et Diablo avait du mal à ne pas laisser son malaise se manifester sur son visage.

Diablo et Shera étaient à l’avant, suivis de Rem, avec Alicia et Klem à l’arrière.

— J’ai l’impression que nous sommes un groupe d’un RPG... Bien que la personne à l’avant soit un Seigneur Démon, et non pas un héros.

Seigneur Démon, Invocateur, Invocateur-Archer, Chevalier, Seigneur Démon — c’est un groupe assez déséquilibré..., pensa Diablo.

Après avoir marché un peu plus longtemps et avoir enfin échappé à la foule, Shera avait soudain crié — « Tout le monde est parti ! »

— Après tout, on dirait qu’elles se sont perdues, pensa Diablo.

Rem, Alicia, Klem — n’étaient pas là où il fallait les trouver.

— Dans cette situation, Shera et moi sommes le plus petit groupe, alors qu’est-ce que cela ferait de les perdre dans cette situation ? Mais c’est nous qui étions à l’avant, donc cela ne semble pas correct...

Est-ce qu’on marchait trop vite ? Je n’ai jamais été devant quand je me promenais dans un groupe — sans parler d’être dans un groupe — donc je n’ai pas la moindre idée..., pensa Diablo.

Connaissant Rem et Alicia, elles retourneraient à l’auberge si elles étaient séparées du groupe — .

Mais même ainsi, il était affligé par un vague sentiment d’appréhension.

Ils étaient retournés à l’auberge. Rem et les autres n’étaient pas encore revenues, alors Diablo et Shera avaient décidé d’attendre, mais après une vingtaine de minutes d’attente — .

Diablo entendit le son de la cloche d’une église voisine, signalant qu’il était cinq heures de l’après-midi. Shera n’en pouvait plus.

« Je vais essayer d’y retourner ! Elles pourraient être sur la place centrale à notre recherche ! Restez ici, Diablo, car on pourrait bien se manquer pendant que je suis en train de les chercher, » déclara Shera.

« Très bien, » il ne pouvait pas s’engager pleinement dans le jeu de rôle du Seigneur Démon dans une telle situation.

Klem était peut-être un Seigneur Démon, mais elle était aussi une enfant. Il pensait que ce serait bien d’avoir Rem et Alicia avec elle...

— Mais si elles étaient vraiment ensemble, ne seraient-elles pas déjà de retour ? Il semble qu’il y a de fortes chances que Klem se soit perdue...

Alicia était-elle à sa recherche ? Alors que faisait Rem ? Se demanda Diablo.

Tandis que les pensées tournoyaient dans sa tête, Shera était partie vers la Place Centrale.

« Je dois me dépêcher de les trouver ! » déclara Diablo, pour lui-même.

Plus le temps passait, moins il y avait de personnes qui faisaient leurs achats, ce qui rendrait d’autant plus facile le fait de retrouver leurs compagnons perdus.

Mais il ne pouvait pas supprimer un sentiment d’angoisse. Ce serait bien si c’était juste de l’anxiété inutile de sa part, mais il ne pouvait pas se calmer en les attendant.

« Si Rem ou Alicia revient, dites-leur qu’elles doivent nous attendre dans notre chambre, » déclara Diablo à la réceptionniste. « Ne les laissez pas sortir, compris ? »

« D’accord ! Laisser Mei s’en occuper. ☆, » elle avait le même ton que d’habitude, mais Diablo avait ressenti une légère aura de sérieux dans ses paroles.

Il s’était dirigé vers la place. Cependant, tout ce qui s’était passé, c’était que le nombre de personnes qui avaient fait des recherches était passé de Shera à deux — et il n’y avait pas beaucoup d’intérêt à cela. Il aurait besoin de beaucoup plus de main-d’œuvre s’ils voulaient les trouver.

Alors qu’il se promenait, réfléchissant à ce qu’il fallait faire, il aperçut un grand bâtiment le long de la route de l’ouest.

« J’ai compris. J’y vais, » déclara Diablo.

— à la Guilde des Aventuriers.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour les chapitres.

Laisser un commentaire