Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3 – Chapitre 3 – Partie 4

***

Chapitre 3 : Aller dans un café

Partie 4

Alors qu’ils voyageaient le long de la route de l’est vers la Place Centrale, l’imposant bâtiment qui abritait la Guilde de l’Aventurier devint visible.

« Hé, n’est-ce pas Émile ? » demanda Shera en pointant du doigt.

Il semblait que le jeune homme en question les avait également remarqués. Il était vêtu d’une armure dorée qui se détachait de façon si flagrante qu’elle attirait presque de force vos yeux vers elle. Il avait des sourcils épais et une seule touffe de cheveux qui tombait sur son visage. Il était grand pour un humain, avec des traits de visage qui montraient sa nature intrépide et la force de sa volonté.

Cette personne est Émile Bichelberger, le guerrier numéro un de la Guilde des Aventuriers, et il avait l’air d’être avec certains des membres de son groupe aujourd’hui. L’autre Aventurier en robe blanche qui avait aidé à sauver Shera d’un enlèvement était là aussi.

« Émile, on rentre en premier. »

« Ça a l’air bien ! Je serai dehors, comme d’habitude, » déclara Émile.

« Essaie de revenir avant qu’il fasse froid, d’accord ? »

Avec ces quelques mots, les membres de son équipe pénétrèrent à l’intérieur de la Guilde des Aventuriers, tandis qu’Émile rejoignait Diablo et les autres.

« Salutations, mon ami ! Comment tu tiens le coup ? » demanda Émile.

« Rien n’a vraiment changé — eh bien, en fait... Tout bien considéré, les choses vont très bien, » déclara Diablo.

Diablo regarda Rem et Shera, les deux personnes qui l’avaient amené dans ce monde. Elles avaient toutes les deux fait face à leurs propres problèmes, Shera ayant été poursuivie par son pays d’origine, et Rem avait vécu avec l’âme de Krebskulm enfermée à l’intérieur d’elle. Il n’avait pas encore résolu tous leurs problèmes, mais elles faisaient au moins des progrès.

Remarquant son regard, Rem lui avait souri en retour, alors qu’un sourire enjoué était apparu sur le visage de Shera.

Émile avait étendu ses bras de façon grandiose. « Oh, mes charmantes demoiselles ! Vous vous en sortez bien, non ? Vous sentez-vous seule depuis que vous n’avez pas pu me voir ? »

Il n’était pas une mauvaise personne, mais son étrange fixation sur les femmes était certainement un peu problématique.

« ... Je vois que vous êtes toujours le genre de personne envers qui j’aimerais garder mes distances, » soupira Rem.

« Je comprends cela, même si je sais qu’il n’est pas vraiment méchant. Après tout, il m’a sauvé avant ça, » déclara Shera en faisant un sourire amer.

Alicia avait effectué un salut poli : « Mes plus sincères excuses pour ne pas m’être présentée l’autre jour. Je suis Alicia Cristela, chevalière impériale. »

Alicia et Émile s’étaient rencontrés lors de la tentative d’enlèvement de Shera, mais ils n’avaient pas eu le temps de se parler à cette époque. Mais maintenant, Émile avait un sourire assez large pour montrer ses dents blanches nacrées.

« Je m’appelle Émile Bichelberger, allié de toutes les femmes ! Si vous avez des ennuis, n’hésitez pas à venir me voir ! » déclara-t-il.

La réponse d’Alicia était sans faille, mais Émile semblait un peu déçu qu’elle ait pu se débarrasser si facilement de sa marque de commerce.

Avec un sourire tendu, Émile avait baissé son regard pendant une seconde — et il s’était focalisé sur Klem qui portait encore sa robe.

« Hmm... Hey, mon ami... Et ce serait... ? » demanda Émile.

« Une Elfe, » répondit Diablo.

Maintenant que Diablo y avait pensé, ils n’avaient pas encore décidé de l’histoire derrière leur relation avec Klem. Heureusement, Émile était le genre de personne qui ne se souciait pas des petits détails comme ça.

« Bonjour, ma jeune fille elfe. Quel serait ton nom ? Je suis le grand Émile, un allié de toutes les femmes. Si jamais tu as des ennuis, tu peux compter sur moi, je viendrai te sauver quand et où tu veux ! » déclara Émile.

Krebskulm fixa Émile d’un regard soupçonneux. « Qu’est-ce qu’il a, ce type ? Il est un peu trop amical, vous ne trouvez pas ? Et pas seulement ça. Il pense qu’il peut sauver un Seigneur Démon... Eh bien, j’aimerais bien te voir essayer ! Je te demanderai de prouver que tu as la capacité de confirmer ces paroles ! »

« Hein ? Le Seigneur Démon ? » demanda Émile.

« C’est exact ! Mon nom est — Hmph ! » Shera s’était approchée derrière Klem et lui avait couvert la bouche des deux mains.

« Klem ! Elle s’appelle Klem ! C’est ma petite sœur ! » déclara Shera.

« Quoi !? Alors c’est aussi une princesse elfe !? » demanda Émile.

« Ah... Euh..., » commença Shera.

On aurait dit que Shera avait lâché cette excuse sans penser à sa propre ascendance. Outre le fait qu’elle s’était enfuie de chez elle, elle était aussi la princesse du Royaume de Greenwood. De plus, puisque son frère était décédé, elle avait obtenu le droit de succession et était la prochaine à monter sur le trône. Si elle avait une petite sœur, ça ferait d’elle une princesse.

« ... Stupide Shera..., » Rem avait posé une main sur son front, exaspérée. « Avez-vous une seconde, Émile ? Nous n’aimons pas nous démarquer, et c’est justement ce que votre apparence et votre voix forte nous font faire. Comprenez-vous ce que j’essaie de dire ? »

« Même sans ma beauté diabolique et ma voix mélodieuse, je penserais que vous vous démarquez déjà beaucoup, n’est-ce pas ? » demanda Émile.

Il n’y avait rien à nier — tous ensemble, leur groupe se composait d’un Démon avec des cornes poussant sur sa tête, d’une Elfe à forte poitrine et de l’une des rares Pantherienne à fourrure noire, et ces deux femmes portaient aussi des colliers d’esclavage autour du cou. Pour couronner le tout, ils avaient même une chevalière impériale avec eux. Il s’agissait d’une véritable collection d’anomalies déambulant dans la rue, de sorte que, bien sûr, les gens les regardaient fixement pendant qu’ils marchaient.

« ... Même si c’est le cas, nous n’avons pas le luxe d’avoir le temps de discuter, » déclara Rem.

« Je vois, je vois. Maintenant que vous en parlez, je n’ai pas non plus ce genre de temps. On dirait qu’un Paladin du nom de “Saddler” est venu ici depuis la capitale royale, et il semble qu’il a une réputation assez horrible qui m’indique qu’il est un véritable scélérat. J’avais l’intention de faire le guet en ville pour m’assurer qu’aucune femme n’ait des problèmes inutiles avec lui, mais... le connaissez-vous ? » demanda Émile.

Diablo hocha la tête. « Je l’ai transformé en statue hier. Est-il redevenu normal ? »

« QUOI !? Tu l’as déjà affronté !? » s’exclama-t-il.

« Je n’ai aucune raison de craindre un insecte comme lui. Il est vrai qu’il était le genre de personne à faire du mal à des innocents, » répondit Diablo.

« Bon sang... Toujours au-delà de mes attentes les plus folles, je vois. Si c’est le cas, il semble que je n’aurai pas à m’inquiéter pour toi. Laisse-moi m’occuper des citadins — le grand Émile les protégera ! » déclara Émile.

« Très bien, » déclara Diablo.

« Eh bien. Dès le départ, je n’ai jamais eu peur que tu perdes contre un Paladin, » déclara Émile avec un haussement d’épaules. « Mais essaie de ne pas exagérer, compris ? Je ne veux pas voir le visage de mon cher ami sur une affiche de recherche. »

Si Diablo finissait par tuer un Paladin, il finirait très probablement comme un fugitif poursuivi par le pays, et il voulait éviter cela par tous les moyens possibles.

« Je détruirai quiconque osera me défier. C’est tout ce qu’il y a à faire, » Diablo avait grogné.

« Tu dis ça... mais tu sais, c’est de l’Église dont on parle, » déclara Émile.

« Mes plus humbles excuses, » déclara Alicia en inclinant la tête. « Les plus hauts gradés de la capitale royale sont également préoccupés par les Paladins et leur approche plutôt radicale de leur travail... S’il y a du nouveau, auriez-vous l’amabilité de m’en informer ? »

« Oh ? On dirait que vous avez aussi des circonstances dont vous devez vous inquiéter, » déclara Émile.

« Oui... Ah, mais comme je vais jusqu’à faire une demande à un Aventurier, alors permettez-moi de vous payer pour votre peine, » déclara Alicia.

« Pas besoin ! Si je peux rendre service à une jolie dame, ça me suffit. Si je trouve quelque chose d’intéressant, je vous le rapporterai ! » s’exclama Émile.

Faisant un court salut d’au revoir avec ses doigts, Émile se dirigea vers l’intérieur de la Guilde des Aventuriers.

Par la suite, le groupe s’était dirigé vers le District Sud, rendant visite à « Pétri ». C’était une boulangerie dirigée par trois marcheurs des herbes, tous des mâles, et il y avait une pancarte avec un lapin dessiné dessus et accroché à l’extérieur.

Klem avait acheté tous les biscuits qu’elle pouvait tenir dans ses bras, tandis que tous les autres avaient choisi du pain fraîchement cuit. Ils avaient mangé à l’une des tables à l’intérieur du restaurant, et après avoir terminé, ils s’étaient promenés un peu partout en ville avant de retourner finalement à l’auberge.

C’était encore une autre journée paisible.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire