Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 3 – Chapitre 2 – Partie 5

***

Chapitre 2 : Libération du Sceau

Partie 5

Et pourtant, Krebskulm avait hésité.

« ... Je ne peux pas ? Alors, que dois-je faire ? Je n’arrive pas à me souvenir d’une chose..., » déclara Krebskulm.

— Elle s’est arrêtée... !? pensa Diablo.

Rem et Alicia avaient été stupéfaites. Même Shera semblait surprise, et c’était elle qui en premier lieu, lui avait dit de s’arrêter.

Les yeux d’Edelgard étaient aussi larges que la lune au-dessus d’eux.

« Seigneur Démon !? Écoutez les autres Races, c’est se tromper ? Faux ! » déclara Edelgard.

« Hmm ? Vraiment ? Mais elle dit que je ne peux pas le faire, alors c’est peut-être une mauvaise chose ? » demanda Krebskulm.

« Qu’est-ce... que je suis... ?? » se demanda Edelgard.

Le visage d’Edelgard avait été recouvert d’un regard d’étonnement, tout le monde présent faisant à peu près la même expression.

Diablo avait une vague idée de ce que ça pourrait être. Cela n’avait rien à voir avec la connaissance du Croisement de la Rêverie en soi, mais c’était un sujet que l’on voyait tout le temps dans la fiction.

— Krebskulm a-t-elle perdu une partie de ses souvenirs ? Se demanda Diablo.

Bien qu’il ne sache pas pourquoi, il semblait que le rituel n’avait que partiellement réussi.

« Le Seigneur Démon est censé être un être qui détruit les Races... N’est-ce pas ce que vous êtes !? » Alicia avait déclaré cela.

« Hmm ? Quand tu le dis comme ça, j’ai l’impression que c’est vrai..., » Krebskulm était en pleine réflexion après ça.

« Mais, pourquoi !? » Rem avait parlé à Krebskulm, en s’appuyant sur Shera pour obtenir du soutien. « J’ai toujours pensé que c’était étrange. Pourquoi le Seigneur Démon tue-t-il les autres Races ? Les Déchus ont leur propre territoire où ils vivent, et nous ne faisons rien pour nuire à leurs intérêts — alors, pourquoi tuer les autres Races ? »

C’était ainsi, et Diablo ne connaissait pas non plus la raison, car rien n’avait été écrit dans l’histoire du Croisement de la Rêverie. Et en premier lieu, il n’y avait pas beaucoup de jeux qui expliquaient pourquoi les antagonistes essayaient de détruire l’humanité.

Les monstres existaient pour attaquer les personnes, mais dans ce monde, les Déchus s’étaient divisés en leurs propres factions. Ils ne perdraient certainement pas inutilement leur vie en s’égarant trop près des villes.

Si les Races pouvaient parvenir à un accord, comme Diablo et les autres l’avaient fait avec Edelgard, alors les Déchus et les Races pourraient coopérer les uns avec les autres, ils avaient même réussi à établir un dialogue avec Krebskulm.

— Pourquoi tuer les autres Races ? —

« Eh bien... c’est... J’ai l’impression qu’il y avait une raison à cela..., » Krebskulm avait l’air troublée face à la question de Rem.

« Alors ne voudriez-vous pas ne pas tuer les autres Races ? » demanda Rem.

« Hm ? dois-je... ? Peut-être que je ne sais pas..., » répondit Krebskulm.

« Alors s’il vous plaît, ne les tuez pas ! » déclara Rem.

C’était une demande scandaleuse à faire à un Seigneur Démon — mais Rem était sérieuse.

« Je vous le demande aussi ! » Shera avait ajouté cela. « Tuer des gens, c’est mal, alors ne le faites pas ! »

Alicia était, encore une fois, abasourdie.

« Hmm... Je ne me souviens plus pourquoi j’ai voulu les tuer... Alors, bien sûr, peu importe. Je ne tuerai pas les autres Races, » Krebskulm hocha la tête.

« Mais si tu dis que tu me détruiras, » déclara-t-elle en regardant Diablo, « Alors je te brûlerai jusqu’à ce que tu sois des centres. »

— Est-ce qu’elle essaie de se battre contre moi ? Se demanda Diablo.

Afin de maintenir sa dignité en tant que Seigneur Démon, sa seule réponse à une telle déclaration serait : « J’adorerais te voir essayer, » et alors que Diablo avait lâché sa propre réplique en utilisant la phrase de l’autre Seigneur-Démon — .

En pleine panique, Rem et Shera avaient sauté dans la conversation et elles l’avaient interrompu.

« Il n’y aura pas de destruction, pas de meurtre, et pas de combat de sa part ! Tant que vous ne tuez pas les Races, tout ira bien... ! » déclara Rem.

« C’est vrai, c’est tout à fait vrai ! Diablo est en fait vraiment, oui, super sympa ! » s’écria Shera.

Après avoir passé autant de temps avec Diablo, les filles avaient senti qu’il allait contre-attaquer avec quelques mots de son choix, alors elles lui avaient coupé la parole.

— Bien jouées, les filles ! pensa Diablo.

« Hm. Si vous dites que vous ne voulez pas vous battre, alors je ne vois pas l’intérêt pour moi de me battre, » Krebskulm semblait satisfaite.

Alicia avait l’air d’avoir été confrontée à quelque chose d’incroyable. Elle avait une gamme beaucoup plus diversifiée d’expressions faciales que ce que Diablo pensait au départ.

« ... Est-ce vraiment sérieux ce qui se passe là... ? Est-ce qu’un Seigneur Démon est en train de dire qu’il ne tuera pas les Races ? » demanda Alicia.

« Je ne me souviens plus de la raison pour laquelle je voulais les tuer, alors voilà. En plus, les tuer ne met pas de nourriture sur la table, et en ce moment, je meurs de faim, » répondit Krebskulm.

« E-Edelgard !? Cela vous convient-il ? » demanda Alicia.

Edelgard, qui était à genoux depuis le début, s’était levée pour répondre à la question d’Alicia. Elle avait mobilisé toute la force dans ses yeux dans une expression intense de déplaisir.

— Après tout, on dirait qu’elle ne peut pas accepter que le Seigneur Démon dise qu’elle ne tuera pas les Races, pensa Diablo.

Diablo était sur ses gardes. Cependant, Edelgard baissa ses yeux vers le sol.

« On s’en fiche... des Races ? Edelgard, se soucie, du Seigneur Démon. Seigneur Démon, c’est la seule chose qui compte, » soupira-t-elle. « Mais n’a pas préparé de collations pour le Seigneur Démon... Edelgard, un échec elle est. »

On aurait dit qu’elle se plaignait plus du fait qu’elle n’avait rien à donner à Krebskulm pour la nourrir.

Edelgard avait déjà mentionné qu’il y avait des factions parmi les Déchus. La faction de Vahl ne pensait qu’à tuer les Races, tandis que la faction d’Eulerex était supposée modérée. Il semblait qu’Edelgard était entièrement dévouée à suivre les décisions du Seigneur Démon, quoi qu’il arrive, ce qui en faisait une situation extrêmement commode pour eux.

Alicia avait serré ses dents avec force. Puis, avec le bruit du métal raclé, elle avait dégainé son épée.

« Calme-toi, Alicia. Il semblerait qu’un combat ne sera pas après tout nécessaire, » Diablo lui avait crié dessus.

Alicia avait fixé son regard sur le toit de la Tour des Météores. Shera semblait soulagée qu’ils n’aient pas eu à se battre, et Rem, dont le désir avait toujours été de vaincre le Seigneur Démon, semblait aussi très heureuse qu’ils aient évité une bataille inutile. Son expression s’était adoucie par rapport à ce qu’elle était auparavant.

Edelgard marmonnait quelque chose à elle-même, se demandait si elle devait partir maintenant pour aller chercher des collations pour le Seigneur Démon, et de quelle sorte. Diablo avait déjà baissé son bâton.

... Et puis il y avait Krebskulm, qui soupirait en tenant son estomac. « Mmngh... Si faim... »

« Ngh..., » Alicia avait rengainé son épée.

— Peut-être qu’elle voulait vraiment combattre le Seigneur Démon... ? Se demanda Diablo.

Elle était un Chevalier impérial direct et fiable, il était donc possible qu’elle ressente cela comme une bombe à retardement tant que la défaite du Seigneur Démon ne soit pas effectuée. Même s’ils avaient affaire à quelqu’un qui avait dit qu’ils ne tueraient pas les Races, il était possible qu’Alicia pense toujours que Krebskulm devrait être abattue. Mais si son amie Rem et leur puissance de feu principale, Diablo, avaient dit qu’ils ne se battraient pas, elle ne pouvait pas les forcer à le faire. C’était ce que Diablo soupçonnait comme étant ses sentiments.

— Elle peut parfois être très rigide... Mais je suppose qu’il est aussi important pour nous d’avoir quelqu’un comme elle qui veille sur nous, pensa Diablo.

Ils ne pouvaient pas tout simplement baisser leurs gardes parce que le Seigneur Démon avait dit qu’elle ne les tuerait pas. Il était fort possible que Krebskulm commence à attaquer dès qu’elle se souviendrait de la véritable raison pour laquelle les Races étaient ses ennemis.

Après avoir donné Rem à Alicia, Shera s’était approchée de Krebskulm. Il ne s’agissait pas d’un cas où elle avait l’air timide, et elle agissait d’une manière plutôt courageuse...

Mais c’était peut-être parce qu’elle avait totalement cru ce que Krebskulm avait dit plus tôt. Shera était tout le contraire d’Alicia, elle ne se méfiait presque jamais des autres.

« J’ai des collations sur moi ! » déclara Shera.

Shera avait sorti un biscuit de sa poche. Il s’agissait d’une confiserie en forme de rondelle faite de farine de blé durci. Ils utilisaient rarement du beurre et du sucre pour cuisiner dans ce monde, donc ce n’était pas du tout sucré. Il serait peut-être plus approprié d’appeler cela une denrée alimentaire non périssable plutôt qu’une confiserie.

« Qu’est-ce que c’est !? » Les yeux de Krebskulm étaient pétillants.

« On les appelle des biscuits et ils sont si bons ! Vous voyez ? Miam ! » déclara Shera.

Après avoir mordu dans l’un d’eux, Shera avait tendu un autre biscuit à Krebskulm. Il y avait une forte *croquement* pendant qu’elle le faisait.

« Hoho, donc ce sont des “biscuits”, n’est-ce pas ? Alors j’en voudrais un ! Voyons voir ça..., » Krebskulm avait pris le biscuit et elle l’avait mordu en produisant aussi un son de croquement.

« Ils sont délicieux ! » Elle avait crié après quelques secondes.

« N’est-ce pas ? Je vous en donnerai d’autres, » déclara Shera.

« Ohh ! Donne-les-moi ! » demanda Krebskulm.

« Quand quelqu’un vous donne quelque chose, vous dites “s’il vous plaît” et “merci”, d’accord ? » déclara Shera en passant le biscuit.

« S’il vous plaît, merci ! » Krebskulm était tellement concentrée sur les biscuits qu’elle n’avait même pas entendu la moitié de ce que Shera avait dit.

Elle les avait mis dans sa bouche. « Ils sont si bons ! Délicieux ! Toi ! Quel est ton nom !? Je ferai de toi le plus puissant Déchu que le monde ait jamais connu !! » déclara Krebskulm.

« Hahahaha... Je suis Shera, et je suis une elfe, d’accord ? » déclara Shera.

« Donc n’es-tu pas une Déchue ? Je te loue encore pour le fait de me donner des biscuits ! » déclara Krebskulm.

« Edelgard est, la seule Déchue ici ? La seule ! » Edelgard avait l’air malheureuse que le rôle de donner à manger au Seigneur Démon lui ait été arraché.

Krebskulm avait fait un signe de tête de compréhension. « Alors je te donnerai le pouvoir ! »

Elle avait tenu sa main en l’air, et Edelgard avait été rapidement baignée dans l’énergie magique que Krebskulm avait libérée de sa petite main. Avec une explosion d’énergie, l’aura d’Edelgard avait radicalement changé. Diablo pouvait sentir l’intensité du processus ramper sur sa peau. Bien qu’elle n’ait même pas pris sa lance, c’était la même pression qu’il avait ressentie quand Edelgard avait utilisé sa carte d’atout, la « Charge Sacrificielle ».

— Elle a changé à ce point après avoir reçu le pouvoir du Seigneur Démon !? pensa Diablo.

Edelgard s’agenouilla une fois de plus. « Ohhhh... Edelgard est honorée ! »

Bien que Krebskulm ait déclaré qu’elle ne tuerait pas les Races, et semblait être une petite fille grignotant joyeusement des biscuits... Il n’y avait aucun doute qu’elle était un Seigneur Démon. Elle pouvait augmenter drastiquement les niveaux magiques des Déchus sans aucune difficulté.

 

 

Dans le passé, Diablo avait affronté une armée de cent Déchus qui avait assiégé le Pont d’Ulug. Son sort ultime avait réussi à éliminer presque tous leurs rangs — mais si ceux qui étaient tombés avaient été renforcés par la magie du Seigneur Démon, il aurait eu beaucoup plus de mal à revendiquer la victoire.

— Bien que je ne pense pas devoir trop m’inquiéter pour elle en ce moment..., pensa Diablo.

Il ne ressentait aucun désir de se battre venant d’Edelgard. Comme elle était dévouée au Seigneur Démon, elle avait probablement l’intention de tenir la promesse de Krebskulm de ne pas tuer les Races.

Diablo se dirigea vers Rem, où Alicia l’attendait à ses côtés. « Comment te sens-tu ? »

« ... Mon corps semble s’être calmé maintenant... Mais j’ai vécu tellement de surprises aujourd’hui que je n’arrive pas à tenir mes jambes. »

« Hehe, donc tu es un peu faible au niveau des genoux. Je suis sûr que ça guérira bientôt. Maintenant, à part ça... Peux-tu accepter ce qui s’est passé ici ? » Il avait baissé la voix alors qu’il le lui demandait.

« ... Ma mère... ma grand-mère... Nous avons toutes souffert à cause de l’âme du Seigneur Démon, » les yeux de Rem étaient devenus plus tranchants. « J’ai vécu ma vie avec un seul but : vaincre Krebskulm... C’est pourquoi je ne peux pas l’accepter si facilement. »

« Je vois, » répondit Diablo.

« Mais, quand même... Si elle dit qu’elle ne tuera personne, alors quelle raison ai-je de la combattre ? Si je devais la tuer sans raison, cela ne me rendrait pas différent d’un monstre, » répondit Rem.

En disant cela, elle avait souri. Elle avait l’air épuisée, mais malgré cela, elle affichait un sourire empli de joie.

Alicia était restée à côté d’eux, écoutant en silence. Il semblait qu’elle se débattait avec des émotions conflictuelles, mais il semblait qu’elle avait perdu sa volonté de se battre.

« Il y a encore des choses dont je ne suis pas satisfait, mais c’est à toi de faire ce choix, » Diablo hocha la tête.

« D’accord, » répondit Rem.

« On dirait que je ne tiendrai que la moitié de ma promesse, » déclara Diablo.

Il avait réussi à retirer l’âme de Krebskulm du corps de Rem, mais il semblait que les choses allaient se terminer sans qu’il ait vaincu Krebskulm.

— Si je devais tuer Krebskulm maintenant, cela ferait de moi un monstre, pensa Diablo.

Krebskulm dévorait avidement ses biscuits. « Ce sont des *croquement* délicieux ! * croquement croquement* Si bon ! *croquement*. Grâce à cela, je me suis finalement souvenue de mon véritable but ! »

« Quoi !? » déclara Shera, alarmée.

Krebskulm avait audacieusement fait ressortir sa poitrine presque inexistante : « Je dévorerai tous les biscuits de ce monde ! C’est la raison pour laquelle j’ai été ressuscitée ! »

— Ce n’est certainement pas la raison pour laquelle tu es là ! pensa Diablo.

Ce monde n’était pas un jeu, donc la paix était la meilleure des choses ici — mais si jamais ils mettaient un Seigneur Démon comme ça dans le Croisement de la Rêverie, les développeurs seraient inondés de plaintes.

Les meilleurs types d’ennemis dans les jeux étaient ceux que l’on pouvait battre sans trop y penser, et les frapper était le parfait moyen de soulager le stress. Mais dans ce monde, le Seigneur Démon n’était pas fait pour être un divertissement pour les joueurs d’un jeu — elle était vivante. Elle était un être pensant, qui respirait, qui souriait et... mangeait des biscuits.

Krebskulm se tourna pour demander à Shera : « As-tu d’autres biscuits ? »

« Non, désolée. Mais ils ont tous les biscuits que vous pourriez vouloir en ville ! Ils ont encore meilleur goût si vous mettez de la confiture dessus, et si vous ajoutez de la crème dessus, ce sont les meilleurs possible ! » déclara Shera.

Shera avait un regard ravi sur son visage pendant qu’elle parlait. Krebskulm fit un bruit de gargouillis alors qu’elle retenait un filet de bave.

Elle avait pointé du doigt vers l’est : « Très bien ! Conduis-moi là où sont les biscuits ! »

« Allez-vous en ville !? Mais vous êtes un Seigneur Démon, » en un rien de temps, Edelgard s’approchait d’elles. « Un S-Seigneur-Démon, devrait d’abord revenir, au château du Seigneur Démon ! C’est comme ça que ça marche, non ? »

« Le château du Seigneur Démon, hein... Y a-t-il des biscuits dans ce château ? » demanda Krebskulm.

« Non ? Il a... de la chair morte, du vin de sang, et un banquet de cris ? » répondit Edelgard.

« Espèce d’ingrate ! » Une expression acérée de déplaisir croisa le visage de Krebskulm. « Tu veux que moi, le Seigneur Démon, j’aille dans un endroit où il n’y a pas de biscuits ? J’ai dit que ma raison d’être ici était de manger tous les biscuits, et je le pensais vraiment ! »

« ... Ah, eh bien... Vous, vous voyez... Edelgard pensait que le château du Seigneur Démon... était le plus approprié, pour le Seigneur Démon ? Tout à fait approprié ! Mes excuses... mon seigneur ! » déclara Edelgard.

Edelgard inclina fortement la tête. Krebskulm avait croisé les bras en grognant.

« En reconnaissance de ton succès à me faire revivre, je ferai comme si je n’avais pas entendu ça. Je n’ai pas besoin de Déchus qui ne m’obéissent pas, compris ? » déclara Krebskulm.

« O-Oui, mon seigneur ! » Edelgard s’était prosternée en affichant une expression choquée.

Krebskulm s’était agrippée au bras de Shera. « Très bien, conduis-moi à cette “ville” dont tu parlais ! »

« On y va vraiment !? Est-ce que c’est bon !? » Shera regarda autour d’elle, paniquée.

À ce moment-là, ils n’avaient pas d’autre choix que de l’emmener avec eux. S’ils essayaient de lui refuser ça, cela pourrait signifier que, cette fois, ils finiraient vraiment par combattre le Seigneur Démon.

Diablo s’était dit, bien qu’il y ait encore beaucoup de choses que je ne sais pas sur les Déchus, il y a une chose que j’ai apprise aujourd’hui — .

Les biscuits n’existaient pas dans le monde des Déchues. Il pouvait le dire avec certitude.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre 🙂 La suite est beaucoup moins légère...

Laisser un commentaire