Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 1

***

Chapitre 2 : Essayons d’éviter une guerre

***

Chapitre 2 : Essayons d’éviter une guerre

Partie 1

Cette soirée...

Diablo et les autres étaient retournés dans la grande chambre qu’ils avaient à l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit — Crépuscule. Il était plutôt épuisé, se sentant avec le genre d’épuisement qu’il avait ressenti après avoir utilisé son mana. Ce n’était pas aussi grave que s’il avait utilisé tout ça, mais ça avait quand même pu être un peu négligent de sa part quand il pouvait se retrouver à se battre contre les Elfes presque n’importe quand.

Bien que vous puissiez dire que le mur cassé par les attaquants avait subi des réparations, le trou avait été refermé. Ce fut un choc que quelque chose comme ça ait été réparé en un seul jour. Ça aurait pu être une sorte de magie de Terre, ou les techniques de construction de ce monde étaient si bonnes.

Diablo avait placé sa faux de guerre près du lit. C’était quelque chose qu’il décidait de garder hors de sa poche, juste au cas où d’autres attaquants viendraient.

Il s’était assis sur le lit. Rem était assise à côté de lui.

« ... Je me sens particulièrement épuisée aujourd’hui, pour une raison inconnue, » déclara Rem.

« Hm. »

Elle avait été stressée et nerveuse depuis ce matin, donc ce n’était pas étonnant qu’elle se sente ainsi.

Jetant un rapide coup d’œil, Diablo pouvait voir Alicia debout sur le pas de la porte. Elle ressemblait à une sorte de garde du corps.

Ensuite, il y avait Shera, qui était debout, clouée sur place.

« ... »

« Quel est le problème, Mademoiselle Shera ? Ne vous sentez-vous pas bien ? » demanda Alicia.

Tout à l’heure, Diablo avait versé son énergie magique dans Shera, et il avait vu l’énergie magique qui avait construit le Collier d’Asservissement.

Je me demande si tout cela commence à l’affecter maintenant, se demanda un Diablo inquiet.

Shera secoua la tête. « Non, tout va bien ! En fait, je suis impatiente d’y aller ! Mais c’est juste... Quand je pense à quel point tout le monde ici a eu des ennuis à cause de moi... Je suis vraiment désolée... »

Rem avait immédiatement nié ce sentiment. « ... Vous êtes vraiment une imbécile, n’est-ce pas ? La cause de cette lutte est due aux demandes arrogantes du Royaume de Greenwood, pas à cause de vous, Shera. »

« Êtes-vous vraiment sûre... ? » demanda Shera.

« ... Alors qu’il est peut-être vrai que la princesse s’est enfuie de chez elle, avoir le pays où elle s’est enfuie qui se retrouve avec une déclaration de guerre démontre un manque total et absolu de bon sens, » répondit Rem. « Je ne peux pas imaginer Greenwood comme étant un pays décent après ce qu’ils ont fait. »

Alicia acquiesça. « Dans mon évaluation personnelle, je dois déclarer que je trouve la conduite du Royaume de Greenwood remarquablement irrespectueuse. Ils devraient comprendre que cette situation fait que Mademoiselle Shera souffre. »

Diablo ressentait la même chose. Mais si seulement il pouvait s’exprimer correctement sur des sujets aussi délicats, alors il n’aurait pas trop de mal à communiquer avec les autres.

Il était resté silencieux.

Vous savez, plus il y a de monde, moins je me sens présent...

Il effaça cette pensée négative de sa tête. Il y avait une chose que Diablo pouvait faire pour Shera...

Je vais empêcher cette guerre.

Ils recevaient de l’aide de toutes sortes de gens pour le faire.

« Alicia, où allez-vous dormir ce soir ? » demanda Rem.

Rem, Shera et Diablo restaient tous ensemble dans cette pièce. La chambre était grande, mais le lit était plus qu’un peu à l’étroit avec trois personnes dedans. Quatre personnes seraient tout simplement impossibles. Selon l’endroit où il avait mis ses mains, des « accidents » pourraient se produire.

« Je vais utiliser la chambre d’à côté, donc il n’y a pas besoin de s’inquiéter pour moi, » répondit Alicia.

Rem avait affiché une expression de déception. « ... Je vois. »

Elles semblent s’entendre mieux après que Shera et moi les ayons laissées seules au marché aux esclaves. Rem ne semble pas avoir beaucoup d’amis, donc c’est une bonne chose.

Alicia plaça une main sur la poignée de porte.

« Je pensais juste que tout le monde aurait besoin de temps en privé, » déclara Alicia. « Mon rôle est d’agir comme les yeux de Sa Majesté et, si nécessaire, comme quelqu’un qui transmet les pensées du Royaume de Lyferia. Je n’ai pas l’intention d’observer ce qui se passe dans votre vie personnelle. »

Diablo se sentait un peu soulagé à l’intérieur de lui. S’il y avait trois filles dans le lit, il serait probablement temps pour lui de commencer à dormir par terre.

En surface, il acquiesça calmement. « Tu fais comme tu veux. »

« Merci beaucoup. Alors, veuillez m’excuser..., » alors qu’elle parlait, la mélodie envoûtante d’une flûte chevaucha ses paroles.

***

Le son d’un sifflement aigu, comme le son d’une pipe, pouvait être entendu.

Même si cela donnait l’impression que le joueur était doué pour la musique, le bruit s’enroulait désagréablement et se frayait un chemin à travers les oreilles de Diablo.

Le son devenait plus fort, et plus proche. C’était venu juste à côté d’eux. Même Diablo pouvait clairement dire qu’il venait de l’autre côté de la porte. C’était juste en face de leur chambre.

Alicia, qui était la plus proche de la porte, échangea un regard avec Diablo comme si elle demandait : « Que devrions-nous faire ? »

Diablo se leva, avec la faux de guerre à la main. « Ouvre là. »

Alicia avait ouvert la porte.

Là, un jeune Elfe jouait de la flûte. Il avait un beau visage et était à peu près de la même taille que Diablo. Cependant, il était beaucoup plus mince, lui donnant une apparence gangrenée. Ses cheveux avaient l’air d’être faits d’or fondu, et ses traits féminins présentaient un air de beauté. Les coins de ses yeux pendaient vers le bas, lui donnant un visage presque joyeux.

Mais le sourire vulgaire qu’il portait sur son visage mettait à mal tous ses « beaux » côtés.

Peut-être que c’est parce qu’il est aussi un Elfe, mais est-ce qu’il ne lui ressemble pas ?

Diablo regarda Shera.

Avec une expression de choc présente sur son visage, elle recula. « Pou-Pou-Pourquoi es-tu ici !? »

L’Elfe avait retiré la flûte de sa bouche et il l’avait mise dans la ceinture autour de sa taille.

« Hehe hehe… Je vois bien que ta tête est aussi vide que jamais... Pourquoi, me demandes-tu ? Je suis venu te chercher, bien sûr. »

« Et c’est pourquoi je demande ! Pourquoi es-tu venu ici tout seul, grand frère !? » demanda Shera.

Grand frère !? Ce mec est le frère de Shera ! Alors cela signifie...

L’Elfe avait fait une courbette élégante. « Salutations. Je suis Keera L. Greenwood : le frère de Shera, et le prince royal du royaume souverain de Greenwood. Rappelez-vous bien, vous, les paysans ignorants. »

L’expression sur son visage était tachée de mépris et d’arrogance.

« Comment as-tu découvert que j’étais là !? » cria Shera.

« Haha ! Pensais-tu réellement que tu te cachais ? » demanda Keera. « Franchement, essaye donc de penser — je l’ai entendu des aventuriers. Après tout, le montant que j’ai mis pour ta prime était tout à fait une belle somme. Tout le monde a au moins enquêté sur tes allées et venues. Tout ce que je devais faire était montré un peu d’argent pour les persuader de me fournir des informations. » Il avait dit cela comme si ce n’était rien.

Ce mec est-il vraiment le prince ?

Juste en regardant la réaction de Shera, il ne semblait pas y avoir de place pour le doute... Mais avoir le prince d’une nation venue tout seul, dans le pays où il déclarait la guerre, était vraiment étrange.

Est-ce qu’il prendrait un risque comme ça ? Ou est-ce possible qu’il soit un imposteur que même Shera ne pouvait pas distinguer la réalité ?

Keera regarda Diablo, un rictus sur son visage. « Hm-hmm ? Alors, c’est toi qui l’as transformée en esclave, n’est-ce pas ? Je parie qu’elle était facile à tromper, n’est-ce pas ? Après tout, sa tête est aussi vide que le ciel est bleu. »

« Je n’ai pas fait d’elle mon esclave, » Diablo secoua la tête.

« Hmm ? Vraiment ? » demanda Keera. « Mais tu sais... Sauf si elle était une esclave, il n’y a aucune chance qu’elle serait le moindrement attirée par un démon avec des cornes qui sortent de sa tête. C’est bien trop répugnant. » Le prince cracha sur le sol.

Que pense-t-il faire dans une chambre que nous louons !?

Il voulait laisser sa colère prendre le dessus, mais avait tenu bon et avait résisté. Il n’avait toujours pas assez d’informations.

Si c’était vraiment le Prince de Greenwood, c’était le travail de Diablo de faire croire à Keera que se battre contre lui était une mauvaise idée. S’il pouvait le faire, il pourrait éviter la guerre.

Bien que Diablo ait été surpris par ses actions, à la fin, il était juste un prince stupide.

Je n’aurais jamais pensé qu’il viendrait réellement en territoire ennemi ! Je vais tellement le menacer qu’il va se pisser dessus.

« Hehe hehe hehe… Très intéressant, toi, le morveux Elfe. Je suis le Seigneur-Démon Diablo ! Je vais te transformer en cendres où tu te tiens ! » déclara Diablo.

« Hmm ? Eh bien, si c’est ce que tu veux, alors ça me va, » déclara Keera avec répugnance. « Mais si je ne reviens pas d’ici un certain temps... alors un grand nombre d’humains mourront. »

Rem se pencha en avant. « Qu’est-ce que vous avez fait !? »

« Et si tu essayais de penser à la façon dont je l’ai fait jusqu’ici ? Est-ce que tout ce qui est au-dessus de ton cou est un espace vide !? Même si c’est une ville humaine, les Elfes sont aussi autorisés à entrer. »

C’était vrai qu’il y avait des tonnes de Demis dans cette ville... Et cela incluait les Elfes.

« Bien sûr que cela arriverait, les Elfes et les Humains sont amis ! » Shera avait répondu. « Voilà pourquoi tu... »

« Cette ville est trop gentille, oui, bien trop gentille ! C’est trop mou ! » répondit le prince. « Greenwood a pour ainsi dire déclaré la guerre, et juste au moment où je m’attendais à ce qu’ils commencent à arrêter tous les Elfes, ils m’ont laissé passer la porte avec seulement une légère inspection des bagages ! Et je suis là dans une ville où je pourrais mettre la main sur toutes sortes d’armes ! »

« Ngh... »

« Écoute, Démon, » continua le prince. « Je ne le dirai qu’une fois, alors grave-le dans ce crâne vide ! Essaye donc de poser la main sur moi. Si tu le fais, les Elfes répartis dans cette ville commenceront à attaquer sans discrimination tous les humains dans Faltra ! »

La rage que Diablo ressentait à l’intérieur de lui était presque suffisante pour faire bouillir ses entrailles. Ce n’était pas les paroles correctes pour le représentant d’une nation entière...

Ils s’agissaient des paroles d’un criminel.

Il avait finalement compris pourquoi Galford se méfiait tellement des Elfes, même après les avoir appelés une petite faction. Il n’y avait aucune chance de se battre avec tous les Elfes qui se cachaient en ville.

Keera pensait que sa sécurité était presque garantie grâce à ses tactiques sournoises. C’était pourquoi il avait eu l’audace de venir tout seul.

Que devrais-je faire ?

Si Diablo ne ripostait pas ici, alors ils seraient complètement soumis aux conditions de Keera, ils ne seraient même pas capables de négocier. Non seulement il arracherait Shera, mais il pourrait faire des demandes encore plus importantes.

Si je cède à ses menaces, je perds !

Diablo avait pris sa faux de guerre.

***

Partie 2

« Vas-tu tuer les Humains de cette ville ? Hmph... Qu’est-ce que j’en ai à foutre ? » déclara Diablo.

« Qu’est-ce que tu viens de dire ? » Les yeux de Keera s’écarquillèrent.

Rem et Shera avaient poussé de petits cris en raison du choc, tandis qu’Alicia semblait troublée par son annonce.

Diablo s’était complètement engagé dans son rôle de Seigneur-Démon. « Je suis le Seigneur-Démon Diablo... Pensais-tu que la vie de ses milliers d’humains retiendrait une seconde ma main ? »

« Es-tu sérieux !? » Keera avait commencé à reculer.

Avec sa faux de guerre prête, Diablo avait fait un pas en avant. « Tu as fait une grave erreur... Tu as peut-être pensé que tu pourrais utiliser la vie de simples humains pour te donner un avantage sur moi, mais ce n’est pas le cas. »

« P-Prévois-tu de déclencher la guerre aux Elfes !? » s’écria le prince.

« Qu’est-ce que tu dis ? » demanda Diablo. « N’est-ce pas déjà commencé ? N’as-tu pas envoyé des soldats dans un pays ennemi avec l’intention de tuer des habitants ? »

« Pas encore ! Ça n’a pas encore commencé ! Si je peux revenir à l’endroit indiqué d’ici 20 heures, cela agira comme un signal pour tous les Elfes de ne pas attaquer ! » déclara le prince.

« Oh, je vois... On dirait que tu as évité de justesse la mort, » déclara Diablo. « Si tu commençais à tuer aveuglément des citadins, je me serais dirigé vers le Royaume de Greenwood afin de tuer tous les Elfes de la même manière. Cette ville est mon territoire. Je devrais donner une punition appropriée à ceux qui commettraient des actes de violence barbares ici. »

« Ha... Haha... Nous avons les plus grands escadrons d’Elfes rassemblés au Royaume de Greenwood, et d’innombrables trésors à notre disposition. Comme si un seul démon comme toi pouvait..., » commença le prince.

Rem soupira. « ... Je suis choquée. Vous n’avez même pas regardé la personne avec qui vous essayez de négocier... »

« Qu’as-tu dit, sorcière [1] panthérienne ! » s’écria le prince.

« ... C’est juste que l’autre jour, Diablo a annihilé à lui seul une armée de cent Déchus au Pont d’Ulug. Êtes-vous en train de nous dire que vous avez un plan qui pourrait protéger votre pays contre un sorcier comme lui ? » demanda Rem.

« Fais au moins une histoire plus crédible si tu essayes de bluffer, » renifla Keera. « Comme si je croyais cette farce exagérée. »

« C’est vrai, grand frère. Je l’ai vu de mes propres yeux. Il a tout fait disparaître dans un éclair de lumière blanche ! » déclara Shera.

Alicia acquiesça également. « C’est précisément parce qu’il est si capable que Sire Galford a permis à la princesse Shera de rester dans cette auberge, plutôt que de la laisser rester dans son manoir. Il reconnaît le véritable pouvoir de Diablo. »

« ... Tch. » Keera fit claquer sa langue, puis haussa les épaules avec un soupir. « D’accord, d’accord, j’ai compris. Alors que dirais-tu de régler tout ça pacifiquement, hm ? Je ne prévois pas de commencer une guerre. Je veux dire, c’est juste stupide... Pourquoi devrais-je aller en guerre quand je demande que quelque chose qui m’appartient me soit simplement restitué ? Tout cela est bien trop douloureux. Mon père ne veut pas non plus continuer avec ça... C’est pourquoi je suis venu ici pour confirmer quelque chose, mais je n’ai fait que provoquer la colère de toutes les personnes présentes ici. Comme c’est embarrassant. »

« Oh hoh ? Et qu’est-ce que ce serait ? » demanda Diablo. « Parle ! »

Une expression d’irritation traversa le visage de Keera. Il n’avait probablement jamais été écrasé comme ça avant. « ... Satané Démon, apprends à rester à ta place... Je suis venu confirmer les intentions de Shera. »

« Cela semble étonnamment raisonnable de ta part, » déclara Diablo.

« La raison pour laquelle Père ne veut pas passer par là, c’est parce qu’il pense que Shera a quitté la maison de son plein gré, » déclara Keera. « Bon sang, comment pourriez-vous voir une situation plus stupide que ça ? Tu as quitté la maison parce que tu étais confuse, et maintenant tu ne peux pas revenir parce que tu as été transformée en esclave. C’est tout ce qu’il y a à faire, non ? Après tout, Shera est ma propriété. Elle devrait être rendue à son propriétaire légitime. »

« Je comprends maintenant comment tu penses, » déclara Diablo.

« Vraiment ? Alors, vérifions ce qu’elle ressent vraiment. Bien sûr, elle va vouloir revenir, alors je vais la ramener à la maison, » déclara Keera.

Diablo n’était plus en colère, il était devenu totalement stupéfait maintenant.

Avec un frère comme ça, je peux comprendre pourquoi Shera a quitté la maison.

Je veux juste le frapper son visage stupide...

Mais maintenant, je dois négocier.

Le fait que les citadins étaient encore en danger était resté inchangé.

« Hmph... Tu sembles assez confiant, mais que ferais-tu si Shera dit qu’elle ne veut pas revenir ? » demanda Diablo.

Keera écarta les bras. « Alors je vais abandonner ! N’as-tu pas compris tout ce que je viens de dire !? Vous êtes vraiment tous des idiots ici ! Ne me demandez pas plus, c’est juste embarrassant. »

C’est bizarre. Pense-t-il réellement que Shera va dire qu’elle veut revenir ?

Bien sûr, elle ne le dirait pas.

Elle était partie parce qu’elle voulait être libre. Non seulement ça, mais elle n’était plus seule, elle avait appelé Rem, et même Diablo, ses « camarades ».

Il n’y a aucune chance qu’elle dirait qu’elle veut revenir.

Ou il pourrait avoir imaginé que ce voyage avait changé Shera. Dans le passé, elle n’aurait peut-être pas pu s’opposer à son frère s’il avait fait des demandes comme celle-ci.

Cela n’expliquerait-il pas pourquoi elle cherche le pouvoir ?

Shera est différente maintenant.

« Très bien, alors écoute attentivement pour que tu puisses l’entendre avec tes propres oreilles. Écoute comment se sent vraiment ta petite sœur ! » déclara Diablo avec confiance.

Shera acquiesça. « Keera ! Je suis... »

« Ohhh ! » Keera lui avait coupé la parole. « Attends juste une seconde ! »

Shera avait un regard d’incertitude sur son visage. « Q-Quoi !? »

« Le collier sur ton cou, c’est un problème ! Nous sommes au bord de la guerre ici. J’ai une armée agissant sur mes ordres en ce moment, » déclara le prince. « C’est un gros problème, quelque chose qui va affecter la relation entre nos pays à partir d’ici ! Ne pensez-vous pas qu’il devrait être évident d’entendre la réponse de Shera dans des circonstances équitables ? »

Et ce qui est « équitables » à propos de tout ce que vous avez fait, prince !? Ce n’est pas seulement injuste, c’est faux.

« Le collier n’a rien à voir avec ça ! » cria Shera en retour.

« Je vois, ta tête est aussi vide que jamais, » répondit Keera. « Tu as un “Collier d’Asservissement”, et le propriétaire de ce collier est là-bas. Tout le monde penserait que chaque réponse que tu as donnée était forcée dans une situation comme celle-ci. »

« Diablo ne me donne pas d’ordres, contrairement à toi et à Père ! » cria Shera.

« Ta gueule ! Tu veux que je te frappe !? » déclara Keera.

Elle avait tressailli, de toute évidence terrifiée.

Sans réfléchir, Diablo était sur le point d’attaquer physiquement Keera. Il avait attrapé et maintenu son bras droit avec sa main gauche. Si Rem ne s’était pas accrochée à sa cape, il aurait pu se jeter sur le prince.

« ... Et que considéreriez-vous comme des circonstances équitables ? Vous ne pensez pas à dire que vous voulez la ramener au Royaume de Greenwood et lui demander une fois là-bas, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

Keera haussa les épaules, les paumes levées. « Bien sûr que je ne le ferais pas, bon sang ! Dans tous les cas, le fait d’être dans un endroit avec seulement nous deux. »

Alicia leva la main. « Je vais préparer une autre salle. En tant que Chevalier Impérial, je voudrais connaître les détails de cette réunion en personne, alors puis-je avoir votre permission d’être aussi présente ? »

« Es-tu stupide ? Les Chevaliers Impériaux sont fondamentalement les épées du roi Lyferian. Peu importe comment tu en penses, être présente aux côtés de la princesse de Greenwood te donne un avantage. Il n’y a pas une once d’équité à cela ! » déclara le prince.

« Vous laissez que les deux seraient..., » répliqua Alicia.

« Hé ! Je suis venu sur ton territoire tout seul. Et pourquoi penses-tu que j’ai fait ça ? Pour résoudre tout cela paisiblement, bien sûr ! Une fois que j’entendrais comment Shera se sent vraiment, alors peu importe ce qu’elle dit, la guerre sera évitée. Voilà pourquoi j’ai traversé tous ces problèmes, » déclara-t-il.

« Ngh... » Alicia grimaça.

Il était certainement agressif quant à son insistance, mais il était vrai qu’il y avait une chance que la guerre puisse être évitée.

C’était seulement s’il tenait sa promesse comme quoi il partirait après que Shera ait refusé de venir avec elle.

Keera avait fait un profond soupir. « Oh, pour l’amour de — d’accord, bon. Je vais faire un compromis, juste pour vous... Donnez-moi cinq minutes. Ça devrait aller, non ? »

« Toi... Quel est exactement ton but ici ? » demanda Diablo.

« Je suis venu préparer avec toutes sortes de choses pour convaincre Shera, mais si je peux juste essayer une chose, alors cela devrait suffire, » répondit Keera. « Une fois qu’elle m’entendra jouer de la flûte, elle aura définitivement le mal du pays et dira qu’elle voudra revenir. »

La raison pour laquelle Shera avait fui sa ville natale n’était pas pour quelque chose d’assez simple que son esprit allait changer au cours d’un petit concert de flûte.

Diablo était curieux de savoir s’il y avait ou non une raison à cela.

« Essaies-tu de dire que le son répugnant de cette flûte est ton arme secrète ? » demanda Diablo.

Même s’il essayait d’être modéré à ce sujet, « répugnant » était le seul mot qui convenait. Si cela pouvait changer l’esprit de Shera, il commencerait à douter de sa sensibilité.

« Ha ! Donc tu ne comprends même pas le son de cet instrument. Les démons sont vraiment une race de sauvages non civilisés, n’est-ce pas, » cracha Keera.

Est-ce vraiment parce que je suis un démon que je ne peux pas le comprendre ?

Il regarda dans la pièce...

Rem, Alicia et même Shera inclinaient la tête, l’air confus.

Après tout, le son que fait la flûte n’est pas bon. Keera parle juste de lui-même.

Il n’y avait pas d’objet de type « flûte » dans Croisement de la Rêverie qui pourrait affecter votre adversaire. Diablo avait une bonne compréhension de tout l’équipement mis en place dans le jeu. Mais peu importe combien il fouillait dans ses souvenirs, mais il ne se souvenait pas de quelque chose qui ressemblait à la flûte de Keera.

Si c’est vrai, alors ses chances de gagner sont si faibles que c’est pratiquement dégoûtant. Si c’est la seule condition qu’il met en place, je suppose que je vais le lui donner.

« Qu’est-ce que tu veux faire ? » demanda Diablo

Pas seulement Diablo... mais Rem et Alicia regardaient Shera.

Il pouvait dire qu’elle avait peur. C’était probablement terrifiant pour elle...

Mais quand même, elle hocha la tête. « Je ferai de mon mieux ! Même si ce n’est que nous deux, je vais dire à mon frère ce que je ressens ! »

« Es-tu sûre ? » demanda Diablo.

Elle avait alors dit. « Oui... J’ai peur d’être seule avec lui, mais si je peux le lui dire... Si je peux juste le dire, alors il n’y aura pas de guerre. J’ai promis que je ferais de mon mieux pour l’arrêter ! »

Diablo acquiesça. « ... S’il pose même un doigt sur toi, hurle ! Je le détruirais alors en un instant. »

« D’accord. Je compte sur vous, Diablo. Mais tout ira bien... Malgré ce qu’il est, nous sommes de la même famille, » déclara Shera.

Rem et Alicia avaient aussi offert des mots d’encouragement.

Keera agita les mains pour les faire partir de là. « Bon tout est parfait alors. Partez de là, vermines ! Bon sang, ça commençait à empester les non-civilisés ici. »

« Je vais le dire maintenant, Keera : les seules choses autorisées sont de parler et ta petite performance musicale. Si tu lèves un doigt contre elle, je te réduirai en cendres, » déclara Diablo.

« Ouais, ouais ! Je respecterais ma promesse. Je jure même sur ma fierté en tant qu’Elfe. Bien sûr, si Shera dit qu’elle veut repartir, tu lui enlèveras ce collier d’esclavage, compris ? »

Diablo secoua la tête. « Impossible. Je ne peux pas l’enlever. »

« Tentes-tu de me dire des conneries ? » répliqua le prince.

« Keera, c’est vrai. Nous avait enquêté encore aujourd’hui, et même les marchands d’esclaves ou l’Association des Mages ne pouvaient pas s’en débarrasser, » répondit Shera.

« Tch... Quelle bande d’idiots inutiles, incapables de défaire leur propre magie... Mais peu importe, » déclara Keera. « Je suis sûr que nous serons en mesure de faire quelque chose en utilisant l’un de nos trésors chez nous. Au moins, assure-toi d’enlever tous les ordres que tu as mis sur elle ! »

« Je ne lui ai pas donné d’ordres. Elle n’est pas mon esclave, » répliqua Diablo.

« Quoi !? Tu étais vraiment sérieux ? » demanda le prince. « Je ne peux même pas commencer à comprendre à quel point tu es stupide. Haha, je comprends... La tête de Shera est à peu près pleine d’air, donc tu n’as même pas besoin d’utiliser la magie pour lui donner des ordres. Eh bien, félicitations à tous, ton idiotie a dépassé mes attentes les plus folles. »

Diablo ouvrit la bouche, plaçant dans chaque mot la colère qu’il ressentait aujourd’hui. « Et toi. Donne-moi ta parole que si Shera dit qu’elle ne reviendra pas, tu vas retirer tes troupes et ne plus jamais interférer. »

Un rictus sur son visage, Keera hocha la tête. « C’est d’accord. Si elle dit non, je retirerai mes troupes demain et nous rentrerons à la maison. »

« Ce sera fini en un éclair ! » déclara Shera en souriant.

Diablo était mal à l’aise, mais il décida de mettre sa confiance en Shera. Il était douteux qu’il pût faire confiance à la promesse verbale que Keera avait faite.

Mais malheureusement, s’il recourait à la force, il ne serait pas en mesure de protéger les gens de cette ville.

Pour ces négociations...

Diablo devait aligner des cartes que Keera n’aimerait pas, ne pas le laisser découvrir son bluff, et le faire plier. C’est tout ce qu’il y avait à faire.

Diablo quitta la pièce, emmenant Rem et Alicia. Laissant les deux frères et sœurs derrière lui, il ferma la porte.

Notes

  • 1 Dans ce contexte, il a été utilisé le mot witch et non pas sorcerer ce qui indique que là, il parle avec la version péjorative.

***

Partie 3

Dans la salle à manger de l’auberge...

Il s’agissait d’un endroit animé, rempli de Demis qui était venu dîner.

Diablo, Rem et Alicia étaient assis là sans avoir rien commandé.

Ils lui avaient promis cinq minutes. Cinq, et seulement cinq minutes. Le son d’une flûte pourrait être entendu.

Alors il la force à l’écouter jouer... C’est une chanson si effrayante, est-ce qu’il a vraiment confiance en elle ?

Il semblait que Shera avait aussi réagi négativement.

Diablo avait trouvé la musique qui se déversait dans ses oreilles pour être extrêmement désagréable. Et puis, tout en n’ayant pas la moindre idée de comment cela pourrait sembler bien à tout le monde, il avait arrêté.

« Alicia, combien de temps reste-t-il ? » demanda Diablo.

« Encore dix secondes, » dit-elle en plissant les yeux sur une montre de poche ornée de l’insigne des Chevaliers Impériaux.

C’était un objet exceptionnellement haut de gamme dans ce monde. Tout avait été fait à la main à partir de zéro, jusque dans les moindres détails. Cela valait son propre poids en or.

Ils avaient entendu le bruit des pieds qui descendaient les escaliers...

Keera était apparu. Comme d’habitude, il affichait un sourire suffisant.

Shera était introuvable.

Diablo avait pris à parti Keera. « Que s’est-il passé avec Shera ? »

« Tu me demandes ce qui s’est passé ? » demanda l’autre. « Si elle n’est pas là, elle doit être dans la pièce, idiot. Tu n’as pas à réfléchir trop fort pour comprendre cela, n’est-ce pas ? »

« ... Si vous n’êtes pas ensemble, je peux seulement supposer qu’elle a dû dire qu’elle ne reviendra pas ? » demanda Rem.

« Demande-lui toi-même, » répliqua le prince. « Si je te disais qu’elle a dit comme telle, me croirais-tu ? Es-tu stupide ? »

« ... C’est exact... J’ai perdu mon sang froid, » déclara Rem.

Alors c’était la seule chose sur quoi elle était vraiment inquiète.

Passant à côté de Keera, Rem grimpa les escaliers, Alicia la suivit.

Diablo regarda Keera. « Alors, tu respecteras ta promesse. »

« Tu es un disque rayé, le sais-tu ? Mais, Démon... Diable, c’est ça ? Il y a quelque chose que je veux te dire, » déclara le prince.

« Quoi ? » demanda Diablo.

« La chose la plus importante est que nous respecterons les intentions de Shera, non ? » demanda le prince. « Je veux juste m’assurer que tu sais cela. Si Shera change d’avis, peu importe si tu n’aimes pas sa décision, ne te plains pas de ça, as-tu bien compris ? Si elle dit qu’elle veut rentrer chez elle, tu peux la forcer à rester avec ce collier d’esclavage, alors ne le fais pas. »

« Cela devrait être évident, » déclara Diablo.

« Tout est bien si toi-même, tu le dis, » déclara le prince. « Alors je suppose que je vais prendre congé. Si je me perds et ne reviens pas à huit heures, alors cette ville aurait des ennuis, n’est-ce pas ? »

« Si tu essayes quelque chose, je te le ferais regretter en te faisant brûler vif, » répliqua Diablo.

« Haha, je ne ferais rien. Oh c’est vrai... Shera semble toujours se demander quoi faire, mais elle devrait se rendre compte de ce qu'elle ressent vraiment bien assez tôt. Quand cela arrivera, assure-toi de rassembler toutes ses affaires, d’accord ? »

« Tu as promis que tu prendras tes forces armées et que tu partiras. Envisages-tu de revenir sur ta parole ? » demanda Diablo.

Keera haussa les épaules. « Contrairement à toi, j’ai été élevé correctement. Je tiendrai ma promesse, je retirerai mes troupes demain... Mais quand ça arrivera, Shera sera probablement avec moi. »

Shera a dû dire qu’elle ne reviendrait pas. Mais alors pourquoi agit-il comme ça ?

Avec un ricanement triomphant, Keera quitta l’auberge.

***

Diablo retourna dans sa chambre.

Shera était là, et comme il l’avait espéré, elle était assise sur le lit avec Rem. Alicia était restée debout proche de la porte.

Est-ce qu’elle essaye d’être un garde du corps ou quelque chose du genre ?

Même si elle semblait épuisée, Shera souriait. « Bon retour, Diablo. »

« Hm. » Rem soupira. « ... Je ne croyais pas qu’il allait essayer de faire sa mélodie avec cette flûte épouvantable. »

« N’est-ce pas ? Je me demande ce qui s’est passé avec cette chanson qu’il a jouée ? Ça m’a fait mal à la tête, je l’ai détestée ! » déclara Shera.

« ... Avez-vous parlé avec lui ? » demanda Rem.

« Juste un petit peu... Nous avons parlé du passé. Il n’est plus là, mais nous avons parlé de notre grand frère... et qu’est-ce qui va se passer à partir de maintenant, » répondit Shera. « Il m’a dit que si je ne reviens pas maintenant, je ne pourrai plus jamais le faire. »

« ... C’est..., » grimaça Rem.

Donc, il lui a fait choisir entre retourner ou abandonner sa ville natale.

Elle doit toujours avoir des amis et de la famille là-bas, à part son frère et son père. Cela a dû être une décision difficile de les laisser derrière.

Malgré cela, un autre sourire était venu sur le visage de Shera. « C’est bon ! J’ai décidé que je ne reviendrais jamais depuis que j’ai quitté la maison ! »

« ... Êtes-vous sûre que vous êtes d’accord avec ça ? » demanda Rem.

« Oui. Je le suis. Je me sens tellement mieux quand je pense à comment je n’aurai plus à m’inquiéter d’être poursuivi, et comment je ne vais plus causer de problèmes justes en étant ici, » déclara Shera.

Sa voix semblait joyeuse... Mais il y avait quelque chose de différent de la normale.

Après tout, elle pourrait être déprimée. Ça, où elle s’inquiète toujours à propos de quelque chose.

« En y repensant, » dit Alicia, « notre repas plus tôt était trop tard pour déjeuner, et trop tôt pour dîner. Avez-vous faim ? »

Shera descendit du lit. « Maintenant que vous le dites, je meurs de faim ! »

Rem avait souri. « ... Moi aussi, j’ai l’impression d’avoir faim un petit peu. »

« Hahaha, allons manger quelque chose ! Je veux quelque chose de bon et de croquant, avec des noix ! » s’écria Shera.

« ... Ça doit être de la viande, » déclara Rem.

« Merci, Rem. Et merci à vous aussi, Diablo et Alicia ! » déclara Shera. « Pour une raison inconnue, j’ai vraiment faim tout d’un coup. Je vais manger encore plus que d’habitude aujourd’hui ! »

« ... Si vous mangez trop, vous allez devenir grosse, » répliqua Rem.

« Hm ? Peu importe la quantité que je mange, je ne semble cependant pas grossir du tout, » déclara Shera.

« ... Stupide riche en gras, Shera, » s’écria Rem.

« C’est méchant !! » cria Shera.

Rem quitta la pièce, et Shera la poursuivait.

Alicia avait affiché un sourire ironique. « Hehe... C’est bien d’être si animé, n’est-ce pas ? »

« Je n’aime pas avoir des choses aussi bruyantes, » répondit Diablo, comme l’aurait fait un vrai Seigneur-Démon... Mais il ne pouvait pas retenir son sourire quand il l’avait dit.

Il avait finalement senti que les choses étaient revenues à la normale par ici.

***

Tard dans la nuit...

Diablo avait l’impression que c’était seulement sa conscience qui était réveillée, mais pas comme s’il était réellement debout. Même si son corps était épuisé, il était toujours réveillé... C’était le genre de sentiment qu’il ressentait en ce moment.

La région de Faltra avait un climat chaud, il n’avait donc pas froid.

Il regarda avec ses yeux entrouverts. La pièce était presque complètement noire.

Quelle heure est-il maintenant ?

Ils n’avaient pas de montre, et s’il y avait du soleil à travers la petite fenêtre de leur chambre, alors ça signifiait qu’il était temps de se lever. Mais maintenant, la pièce était encore sombre.

Soudain, il remarqua Shera, debout près de la fenêtre. Elle semblait perdue dans ses pensées, regardant le ciel. La lumière de la lune faisait briller ses cheveux dorés.

C’était une image presque sainte. Il avait l’impression de savoir maintenant pourquoi les Elfes étaient considérés comme la race la plus proche des Célestes.

Je me demande à quoi elle pourrait penser.

Diablo ne pouvait pas trouver les mots pour l’appeler, alors il l’avait juste regardée.

Il pouvait entendre la voix de Rem. « ... Avez-vous des problèmes pour trouver le sommeil ? »

Rem balança ses jambes sur le bord du lit, assise sur l’extrémité du lit.

Shera avait été légèrement surprise. « Ne pouvez-vous pas non plus dormir, Rem ? »

« ... Je ne crois pas du tout au prince Keera, » répondit Rem. « Je suis restée éveillée en préparation d’une attaque-surprise. »

« Hahaha... Personne ne semble faire confiance à mon frère. Eh bien, je peux certainement voir pourquoi..., » déclara Shera.

Elles pensaient toutes les deux que Diablo dormait, alors elles avaient baissé la voix.

« ... Que faisiez-vous ? » demanda Rem.

« Mm... Je réfléchissais à beaucoup de choses, je suppose ? » répondit Shera. « Je me rappelais d’un tas de choses, comme mes souvenirs à la maison, et à propos de tout ce qui s’est passé lors de mes voyages. Des choses comme ça. »

« ... Donc vous sentiez-vous sentimentale ? » demanda Rem.

« Oui, c’est vrai ! C’est ce que je voulais dire ! » répondit Shera.

« ... Ne parlez pas si fort ! Vous allez réveiller Diablo, » déclara Rem.

« Oh, désolée, » répondit Shera.

Shera se couvrit la bouche avec les deux mains.

Cependant, désolé, mais je suis déjà réveillé.

Il ne savait pas comment parler avec les filles. Il serait difficile de sauter dans la conversation maintenant, alors il était resté silencieux, mais cela s’était transformé en lui les espionnant. Il ne voulait pas être impoli, alors il prévoyait de se rendormir... Mais maintenant qu’il était nerveux à cause de cette situation étrange, il ne se sentait pas du tout fatigué, même s’il était vraiment fatigué.

Les deux filles avaient continué leur conversation.

« ... Qu’est-ce que vous allez faire à partir de maintenant, Shera ? » demanda Rem.

« À partir de maintenant ? » demanda Shera.

« Vous ne devriez plus être poursuivi par les Elfes, donc je ne vois aucune raison pour que vous continuiez votre travail en tant qu’Aventurière, » répondit Rem. « N’avez-vous pas en tête un rêve ou un but ? »

« Hmm... Est-ce que je n’ai vraiment pas de raison de continuer à être un aventurier ? » demanda Shera.

« ... Si vous le faites simplement parce que vous voulez alors je ne ferai rien pour vous arrêter, mais être un aventurier est un travail dangereux, » déclara Rem. « Si la seule raison pour laquelle vous vouliez devenir plus forte était que vous ne vouliez pas être ramené de force à la maison, alors je pense qu’il n’y a aucune raison pour que vous continuiez. »

« Oh, je comprends ce que vous me dites, » déclara Shera.

« ... Si vous continuez à être une Aventurière, alors dans ce cas, je m’occuperai de vous en tant que senior, » déclara Rem.

« Vraiment !? » s’exclama Shera.

« ... Mais ce n’est pas quelque chose que vous pouvez faire pour toujours, donc ce serait une bonne idée de penser à une autre façon de gagner sa vie une fois que vous prendrez votre retraite. Vous avez un avenir après tout, Shera, » déclara Rem.

« Haha, vous avez aussi un futur, n’est-ce pas Rem ? » demanda Shera.

« ... C’est... C’est vrai, » répondit Rem.

Rem était devenue une Aventurière parce qu’elle voulait expulser l’âme de Krebskulm de son corps et la détruire. C’était une tâche presque insurmontable. Pour cette raison, elle n’avait probablement pas pensé à son propre avenir.

Mais je vais vaincre le Seigneur-Démon Krebskulm !

C’était la promesse qu’il avait faite.

Ne connaissant pas cette information, Shera inclina la tête sur le côté. « Vous êtes vraiment bizarre, Rem ! Ensuite, euh, vous demandez ce que je veux essayer de faire, non ? »

« ... J’ai l’impression que vous avez mal compris quelque chose ici... Mais oui, allons-y avec ça, » déclara Rem.

« Alors, je voudrais m’occuper d’un café ! » déclara Shera.

« ... Un café ? » demanda Rem. La voix de Rem était un peu incrédule.

Shera avait fait un signe de tête vigoureux. « N’est-ce pas que les cafés sont fantastiques ? Vous pouvez boire un café, manger un morceau, et tout le monde s’y amuse tellement ! »

« ... c’est une image très laxiste que vous avez là ? » demanda Rem.

« C’est parce que je n’y suis pas encore allé ! Vous n’en trouverez aucun à moins d’aller à la capitale royale, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« ... Il y en a aussi à Faltra. Ils ont été construits récemment, » annonça Rem.

« Quoi !? Vraiment !? Ou ça !? » cria Shera.

« ... Vous êtes bien trop bruyante... Je n’ai jamais été là moi-même, mais ils devraient être dans le District Central. Cela doit être assez proche du manoir du gouverneur, » répondit Rem.

« Wooo ! Pourrions-nous y aller prochainement !? En fait, allons-y demain ! » déclara Shera.

« ... Vous semblez avoir hâte. En plus, nous ne savons même pas où ils sont, » déclara Rem. « Je prévois de dire à Céles ce qui s’est passé demain au marché aux esclaves, alors je vais lui demander où se trouvent les cafés après ça. »

« Super ! » Shera serra ses poings, l’air vraiment extatique.

Rem gloussa, un sourire se présentant clairement sur son visage. « ... Je suis sûre que ce ne sera pas un endroit pas cher, mais ce sera mon cadeau, demain. Nous célébrerons votre décision de vouloir être libre. »

« Haha, merci beaucoup ! C’est un autre pas de plus vers mon rêve ! » déclara Shera.

« ... Je vois, » répondit Rem.

« Et puis, et alors ! Une fois que j’ouvrirai mon café, je serais la propriétaire, Rem, vous seriez une serveuse, et Diablo serait le gars qui nettoie les tasses ! » déclara Shera.

« ... Pourquoi Diablo et moi sommes-nous mêlés à votre rêve ? » demanda Rem.

« C’est bon ! Ce sera amusant si nous le faisons tous les trois ! » déclara Shera.

« ... J’ai mes propres plans pour l’avenir, » déclara Rem.

« Alors vos enfants peuvent venir travailler dans mon café ! Et à propos de ça ? Ça ne semble pas incroyable ? » demanda Shera.

« ... Pourquoi êtes-vous tellement obsédée par moi ? » demanda Rem.

« Parce que vous êtes la première amie que j’ai eue après avoir quitté la maison ! » Shera avait dit d’une manière détachée.

« ... Votre première... amie... ? » demanda Rem. La voix de Rem trembla légèrement.

« C’est vrai ! Je ne peux plus rentrer chez moi... Mais si vous et Diablo êtes ici, alors le café sera mon nouvel endroit vers où je veux revenir, » déclara Shera.

« ... Shera, êtes-vous sûre de ne pas le regretter ? » demanda Rem.

« Oui, je suis sûre ! » déclara Shera. « Croyez-moi, j’ai pris ma décision de ne pas revenir en arrière, et je m’en tiens à ça. Bien que je sois juste un peu triste... Mais tant que vous et Diablo êtes ici, alors tout ira bien ! D’accord ? »

« ... D’accord. Je vais vous croire, » déclara Rem.

« Je suis vraiment contente d’avoir rencontré tout le monde, » déclara Shera. « Si vous et Diablo n’étiez pas là pour moi... Je suis sûre que j’aurais été traîné jusqu’à chez moi. Vous n’êtes pas seulement mes sauveurs, mais vous êtes mes amis. Vous êtes encore plus comme une famille que ma famille actuelle. »

Shera se gratta la joue, embarrassée.

Rem baissa les yeux. « ... Quand vous le dites comme ça... Euh... je me sens un peu embarrassée, mais... je ne vais pas nier ça. »

« Hehe ! » déclara Shera.

« ... Mais je suis désolée de dire que je ne peux pas faire partie de vos plans pour l’avenir, » déclara Rem.

« O-Oh... » s’exclama Shera. Les épaules de Shera affaissèrent.

Debout, Rem se dirigea vers Shera. « ... S’il vous plaît, écoutez très attentivement. »

« Quoi ? » demanda Shera.

Diablo avait été choqué.

A-t-elle l’intention de dire à Shera son secret !?

« ... J’ai un certain problème que je suis en train de traiter en ce moment. Tant que ce problème n’est pas résolu, je n’ai pas le luxe de penser à l’avenir. Non seulement cela, mais ce problème est extrêmement difficile à résoudre... Presque impossible. »

Rem avait dit chaque mot lentement et délibérément.

« Y-Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ? » demanda Shera.

« ... Je ne sais pas, » répondit Rem.

« Mais, nous avons Diablo pour ça ! » répliqua Shera.

« ... C’est vrai. Diablo est peut-être capable de faire quelque chose à ce sujet. S’il me prête son pouvoir, je pense qu’il y a une possibilité. C’est pourquoi... »

Rem avait chancelé.

Shera inclina son cou. « C’est pourquoi quoi... ? »

« ... C’est pourquoi, si vous m’acceptez encore même après que mon problème soit résolu..., je vais peut-être bien travailler au café avec vous. »

Ses joues avaient rougi furieusement.

Shera avait sauté vers elle, enroulant ses bras autour de Rem et tombant sur le lit avec elle.

« Reeeeem!! »

« Hyah!? »

Les deux filles avaient plongé sur Diablo, atterrissant sur lui avec un bruit sourd.

— Heblegh —

Si Diablo n’avait pas son corps de niveau 150, il aurait probablement fait un bruit comme une grenouille qui aurait été écrasée.

« À-À quoi pensez-vous ! Essayez-vous de réveiller Diablo !? » protesta Rem.

« Ah, désolée... ! Mais j’étais tout simplement trop heureuse ! » déclara Shera.

Je pense qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez toi si tu ne pensais pas que je me réveillerais à cause de ça.

Diablo avait réussi à s’en sortir en prétendant qu’il était encore endormi.

Alors qu’elles étaient encore au-dessus de lui, elles continuèrent à parler.

« ... Heureuse ? » demanda Rem.

« Je veux dire, je parie que Diablo va résoudre votre problème en un éclair ! » déclara Shera.

« ... Vous faites paraître cela si facile, » déclara Rem.

« Je dois aussi collaborer ! Démarrer un café va nécessiter de l’argent, alors je vais continuer à être une Aventurière ! » déclara Shera.

« ... Très bien. Je pense que vous êtes plus apte à utiliser un arc, mais si vous voulez toujours être une Invocatrice, alors je vais vous aider à acquérir votre première Invocation, » déclara Rem.

« Mais Diablo est déjà mon Invocation, » répliqua Shera.

« ... Quoi ? » s’exclama Rem.

« Si vous ne vous dépêchez pas et obtenez une Invocation aussi forte que mon Diablo, vous allez finir par perdre contre moi, Rem ! » répliqua Shera.

« ... Je ne peux pas comprendre cela, » déclara Rem. « Quand exactement Diablo est-il devenu votre Invocation ? Expliquez-moi clairement et précisément le lien contractuel entre vous deux et prouvez-moi quand Diablo et vous-même avez consenti et décidé ça. »

« Hm, eh bien... Aujourd’hui... Tout était un peu flou quand j’étais avec lui, donc je pense que c’est suffisant, » déclara Shera.

« ... Êtes-vous une optimiste ou êtes-vous juste une idiote ? » demanda Rem.

« Je me demande ? » déclara-t-elle.

« ... Allez dormir. Je dois aussi me lever tôt demain, » déclara Rem.

Avec un bâillement, Rem retourna à sa position d’origine dans le lit, allongée sur le côté droit de Diablo.

Cependant, Shera s’accrochait toujours à elle. « En aucune façon ! »

« ... Vous devriez être sur la gauche. Nous avons déjà décidé que votre place était sur le côté gauche de Diablo, » déclara Rem, agacée.

C’était la première fois que Diablo avait entendu parler de cet accord.

Mais Shera ne voulait toujours pas lâcher prise.

« Non ! Je vais dormir en vous câlinant, Rem ! » annonça Shera.

« ... Vous êtes ennuyeuse, » déclara Rem.

« Eh bien ! Même si vous dites ça... alors je vais faire ça ! » répliqua Shera.

« Ah !? Et si je saisis les oreilles de quelqu’un comme ça, ngh... À quoi pensez-vous !? » demanda Rem.

« J’ai toujours voulu essayer de les toucher ! » répliqua Shera.

Je sais totalement ce que vous ressentez.

Le corps de Rem frissonna. « Hahn!? N-Non... même si... Diablo est le seul... à pouvoir me faire ça ! »

« Quoi !? Il l’a fait ? Comme ça ? Il m’a aussi touché aujourd’hui..., » annonça Shera.

« Quoi !? Ah ! Êtes-ce dans le marché aux esclaves !? » demanda Rem.

« Oui, c’est bien ça. Et puis, il est allé jusqu’à mon estomac, juste comme ça, » expliqua Shera.

« Hein !? Pourquoi utilisez-vous mon estomac pour reconstituer les faits ? » demanda Rem.

« Et après, il a mis son énergie magique en moi..., » expliqua Shera.

« Énergie magique !? » demanda Rem.

« Alors, hmm... Même si je peux la voir, je n’ai jamais essayé de mettre de l’énergie magique dans une autre personne... Que diriez-vous... Peut-être quelque chose comme ça ? » demanda Shera.

« A-Arrêtez-vous ! Cessez de... Hm... ! Hnnnggg! »

« Oui, c’est vraiment la voix que vous faites quand ça fait du bien ! » déclara Shera.

« Ngh... Stupide Sheraaaaa ! Nhaaaaa !? » cria Rem.

« Oh, alors c’est ce que cela signifie de mettre de l’énergie magique dans quelqu’un ! Cela vous fait vous sentir tout chaud et frissonnant sous votre estomac, non ? Et maintenant, l’événement principal..., » déclara Shera.

Le corps de Rem tremblait. Elle touchait l’épaule de Diablo, alors il pouvait la sentir aussi trembler.

Diablo ne pourrait pas dormir maintenant.

Après avoir crié, Rem s’était évanouie comme si elle avait subi un gros choc. Et après ça, Shera s’était endormie de fatigue après avoir libéré son mana...

Diablo resta éveillé dans une angoisse silencieuse, incapable de dormir même après que le matin soit venu.

***

Partie 4

Le lendemain matin...

Après avoir déjeuné, Diablo et les autres s’étaient séparés pour faire chacun de leur côté ce dont ils devaient faire. Ils avaient tenu en compte ce qui s’était passé :

Rem avait dit qu’elle se rendait à la Guilde des Aventuriers pour parler à Sylvie, puis qu’elle irait faire son rapport à Céles, pendant qu’Alicia se rendait chez le gouverneur. Il semblait qu’elles seraient toutes deux de retour avant midi.

Diablo finirait seulement par poser problème à ceux avec qui il parlerait, alors il était resté à l’auberge. Shera était aussi avec lui. La raison officielle était qu’elle était « probablement fatiguée ».

Ils n’avaient toujours pas confirmé si Keera avait effectivement effectué sa retraite. Il serait stupide de sa part de laisser Shera être kidnappé parce qu’il l’avait laissée seule.

Cela dit, il ne pouvait pas se permettre de passer son temps à paresser dans la chambre. Il avait réussi à éviter une guerre cette fois-ci, mais s’il négligeait d’être préparé maintenant, cela conduirait à un nouveau problème plus tard. Comme Diablo n’avait pas un stock de potions sous la main, et puisqu’il utilisait encore l’Anneau du Seigneur-Démon, c’était un problème qui attendait prochainement.

Avec un bruit sourd, Diablo s’était assis sur le sol. Il aurait vraiment voulu le faire sur un bureau, mais il n’y avait pas d’autres meubles dans cette pièce à part le lit.

Plongeant sa main dans sa poche, il essaya d’imaginer ce qu’il voulait retirer.

Tout d’abord, il voulait prendre une fiole à potion. Gardant une image d’elle à l’esprit, ses doigts avaient frappé quelque chose de dur, qu’il avait attrapé et sortit. Un petit tube à essai métallique, plus long que la poche elle-même, était sorti de là.

Au moins, mettre des choses et sortir des choses ne semble pas être un problème.

Il l’avait expérimenté plusieurs fois, et l’avait même utilisé afin de stocker son Bâton de Tenma. Il aurait donc des ennuis si quelque chose arrivait maintenant.

Il avait sorti quelques autres articles : « feuilles de pavot de la forêt » et « eau de source fraîche », ainsi que les outils d’alchimiste qu’il avait d’abord reçu lors du choix de sa sous-classe. Il savait que c’était un pilon et un mortier, même si c’était la première fois qu’il en voyait un. Le pilon était une tige arrondie, et aussi en céramique. Il avait une forme cylindrique sur quasi toute sa longueur, tandis que l’embout était épais et arrondi pour écraser les ingrédients.

Donc, je dois broyer le tout, et tout devrait être en bouillie...

Mais le fera-t-il vraiment ?

Est-ce que ça devient une potion si je l’écrase comme ça ? Si c’est aussi simple, y a-t-il un quelconque intérêt à choisir cette sous-classe ?

Diablo avait réfléchi à toutes ces choses, regardant ses outils et ses ingrédients.

« Di~a~blo ? Vous faites quoi ? » Shera était accroupie en face de Diablo, le regardant avec curiosité.

Comment dois-je répondre à cela ?

S’il était sûr qu’il allait réussir, il serait tout simplement honnête et dirait qu’il allait combiner les choses pour faire des potions, mais l’échec était encore une possibilité ici. Dans tous les cas, Diablo n’avait aucune connaissance de la médecine à l’époque médiévale.

Il avait décidé d’essayer et de se donner une assurance, de sorte que même s’il avait fait des dégâts, tout irait toujours bien.

« Je pensais essayer de recréer les potions que j’avais dans mon monde, » répondit-il.

« Oh, vous allez faire des potions ? » demanda Shera.

« Oui. Cependant, même si les ingrédients ont une apparence similaire à ceux que j’avais dans mon monde, ce n’est pas exactement la même chose, » répondit-il. « Donc, je vais expérimenter pour voir si j’arrive à obtenir quelque chose d’intéressant. »

Voilà un gros mensonge que je lui sors là !

Il prévoyait de l’utiliser comme une excuse pour dire : « Oui, ces ingrédients sont différents de ceux de mon monde. Si ils sont différents, cela ne fonctionnera pas. » Dans le cas où cela ne marcherait pas.

Mis à part cela, comment puis-je faire cela ?

Il avait les ingrédients...

Il avait les outils...

Il avait la motivation...

Il ne savait pas comment faire...

Shera s’était mise à quatre pattes, regardant ses mains. « Hé, n’allez-vous pas le faire ? »

« ... Je suis en train de me concentrer là, » déclara Diablo.

« Wôw ! Cela sonne comme si vous alliez faire quelque chose de fantastique ! Je promets que je serai tranquille, donc c’est d’accord si je regarde, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« B-Bien sûr ! » répondit Diablo.

Il savait qu’elle ne voulait pas de mal, mais il avait l’impression que cela mettait plus de pression sur lui, et qu’il était poussé dans un coin, mentalement.

Il avait attrapé quelques-unes des feuilles de pavot de la forêt.

Est-ce que je mets juste cela dans le mortier et je l’écrase ? Où a-t-il besoin d’une sorte d’étape supplémentaire ? J’espérais que si je me concentrais, la connaissance viendrait à moi...

Mais, malheureusement, rien ne s’était produit.

Shera le regardait comme une gamine curieuse, mais la partie d’elle qui n’était définitivement pas enfantine se balançait légèrement. Alors qu’elle se penchait en face de lui, on aurait dit qu’il pouvait presque voir les bouts de ses seins.

Est-ce vrai ?

Qui se soucie de la potion ? En vérité, je préférerais avoir de la lotion en ce moment... En plus, je n’ai aucune idée de ce que je dis. Super ! Incroyable ! Des Seins !!

« Ah ! » Shera s’exclama bruyamment.

« Hm !? Ah, non, tu vois... Je-je regardais juste l’un des boutons de tes vêtements..., » déclara Diablo.

« C’est fantastique ! Je ne peux pas croire que vous pouvez le faire aussi vite ! Comme attendu de mon Diablo ! » déclara Shera.

« Hm ? » s’interrogea Diablo.

De quoi parle-t-elle ?

Diablo regarda ses mains. Les feuilles de pavot des forêts qu’il aurait dû tenir s’étaient brusquement transformées dans le flacon à potion. Non seulement cela, mais il avait été bloqué avec un bouchon, et à en juger par son poids, il avait été rempli à ras bord.

« Oh ? »

« J’ai déjà vu des fabricants de potions, mais aucun d’entre eux n’était aussi rapide ! » s’exclama une Shera tout excitée.

« Quelles parties... étaient rapides ? » demanda Diablo.

« Hmm, tout ! » répondit Shera.

« Essayes-tu de dire que certaines des étapes de la fabrication n’ont pas été visibles pour toi ? »

Ce qu’il voulait vraiment dire : « S’il te plaît, dis-moi, qu’est-ce que je viens de faire ? »

« C’était si rapide que je ne me sais pas vraiment, » déclara Shera alors qu’elle commençait à expliquer. Apparemment, il avait d’abord séparé les différentes parties des feuilles de pavot, puis mis certains morceaux dans le mortier et les avait écrasés avec le pilon. Puis, il avait ajouté de petites quantités d’eau de source fraîche. Il avait fait ça environ dix fois en commençant à ajouter d’autres parties des feuilles qu’il avait mises de côté plus tôt, petit à petit.

Dans ce court laps de temps ? Dans le temps pour ses seins à rebondir trois fois ?

Je ne peux pas refaire ça, même si elle me l’explique...

Je ne sais même pas quelles parties des feuilles j’ai enlevées, ou même le bon moment pour les ajouter...

Cela ressemblait au travail d’un vrai artisan.

Fondamentalement, cela signifie que lorsque je fais un effort conscient pour déplacer mes mains, c’est les mains de quelqu’un qui ne sait pas faire des potions.

Mais si je me concentre sur autre chose, mes mains bougent inconsciemment, elles deviennent les mains d’un « Alchimiste » expérimenté.

Donc dois-je juste me distraire ?

« N’allez-vous pas en faire plus ? » demanda Shera en penchant la tête sur le côté.

« Oh, euh... Je vais le faire, mais... euh ! Shera, regarde-moi attentivement, » déclara Diablo. « Si tu es une Aventurière, alors ce serait bien si tu es en mesure de faire cela aussi. Alors, regarde seulement mes mains ! Et de plus proche ! »

« D’accord ! Je vais regarder ! » répondit-elle.

Les yeux toujours étincelants, Shera regarda les mains de Diablo.

Et de son côté...

Il figeait du regard la poitrine de Shera.

Blanc

Rond

Sa poitrine à l’aspect doux changerait légèrement de forme quand elle bougerait son corps.

C’est vraiment un ennemi dangereux.

Je dois m’assurer que je ne commence pas à haleter.

Un peu plus, et je pourrais voir ses mamelons.

Les mamelons !!

Avec un léger halètement, Diablo regarda ses mains : il y avait neuf flacons de potions qui roulaient sur le sol.

Super, bon travail M. l’Expert Alchimiste !

« C’est incroyable ! » Shera applaudit en frappant dans ses mains.

Pour être honnête, il avait ressenti un soupçon de regret quant à la manière dont il s’était comporté, mais au moins il avait appris qu’il pouvait créer des potions dans ce monde.

« Eh bien... Je dois encore la tester, » déclara Diablo.

« Tester quoi ? » demanda Shera.

« Si cette potion peut effectivement être utilisée ou non. J’avais prévu quelque chose pour récupérer sa santé, mais..., » commença Diablo.

« Voulez-vous que je la boive ? » demanda Shera.

« Non, cela ne sert à rien de te faire boire ça si tu n’es pas blessée, » répondit Diablo. « Je vais l’essayer la prochaine fois que quelqu’un sera blessé. Avec les ingrédients que j’ai utilisés, même si ça finit par être un raté, ça ne pourra pas t’empoisonner. »

Même si c’était un succès, il ne soignerait même pas un pour cent du total de points de vie de Diablo. Ce n’était pas exactement quelque chose sur quoi il pouvait compter au combat. Une fois qu’il pourrait mettre la main sur des ingrédients plus rares et faire une potion de Point de Magie, c’était alors qu’il essaierait de l’utiliser sur lui-même. Il n’y avait plus aucune situation pressante qui pourrait exiger des potions, mais il était toujours préférable d’être préparé.

Il avait réussi à éviter une guerre, et selon Shera, Keera devrait retirer ses troupes et retourner chez lui aujourd’hui.

Cela, c’est s’il tient sa promesse...

On ne pouvait pas faire confiance à Keera, c’est pourquoi Diablo n’avait toujours pas les moyens de baisser la garde maintenant.

Le son d’une flûte retentit alors...

Diablo avait entendu cette mélodie répulsive avant.

La flûte de Keera.

Non seulement il ne s’était pas encore retiré, mais il était même revenu en ville. Après tout, il n’avait aucune intention de tenir sa promesse.

Diablo avait rapidement emballé ses matériaux de fabrication de potions, les enfonçant dans sa poche. Saisissant sa faux de guerre, il se leva et alla à la fenêtre pour examiner ce qui se passait dehors : il y avait une voiture extrêmement fantaisie garée à l’extérieur de l’auberge, pas à sa place pour cette zone de la ville...

Mais il ne pouvait pas voir quelqu’un qui tenait une flûte.

Puis, tout à coup, la musique s’était arrêtée.

Est-il parti ?

Keera était toujours introuvable, alors Diablo retourna à l’endroit où il avait été dans la pièce.

Shera était toujours accroupie, figée dans la même position qu’elle l’était avant. Le son de cette flûte lui avait peut-être rappelé le douloureux choix qu’elle avait fait hier.

Diablo allait vérifier pour voir comment elle allait. Shera avait un regard vague, comme si elle ne regardait rien en particulier. Ses lèvres bougeaient si légèrement qu’elle marmotta indistinctement dans son souffle.

Diablo était devenu inquiet. « Hey, Shera ! Qu’est-ce qui ne va pas !? Ressaisis-toi ! »

Shera le regarda. « Oh, Diablo... que se passe-t-il ? »

Elle était toujours la même. On aurait dit qu’elle avait été secouée pendant un moment, mais maintenant elle était revenue à la normale.

« Est-ce que tu vas bien ? » demanda Diablo.

« Que voulez-vous dire ? » demanda Shera.

« Eh bien... Si tout va bien, alors ça va, » déclara Diablo.

« Ah ouais, c’est vrai. Hum, vous savez quoi ? J’ai quelque chose à vous dire, Diablo, est-ce bon ? » demanda Shera.

C’était une demande abrupte.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo.

« Eh bien, je dois vous dire..., » commença Shera.

Son regard errait. Diablo ne pouvait même pas deviner ce qu’elle allait dire, alors tout ce qu’il pouvait faire était d’attendre. Elle regarda Diablo avec une expression ambiguë sur son visage, comme si elle était sur le point de pleurer ou de rire.

Tout en remuant, en serrant ses doigts ensemble, elle ouvrit la bouche : « Je retourne au Royaume de Greenwood. »

Quoi... a-t-elle vraiment dit ça ?

Il ne pouvait pas comprendre ce qu’elle avait dit. Avait-il mal entendu ?

Alors que Diablo restait silencieux, Shera continua à parler. « Hm, vous voyez... Je dois y retourner. Après tout, Le Royaume de Greenwood est ma maison. Si je ne fais pas de successeur avec mon frère, alors la lignée royale s’éteindra. Garder la famille royale est beaucoup plus important que ma propre liberté. »

« Cela ne peut pas... être..., » balbutia Diablo.

« Oh, mais ce n’est pas comme si c’était un sens du devoir de ma part ou quoi que ce soit. Quand j’y ai plus pensé, c’est à cause du fait que je respecte énormément mon frère. Et si je rentre à la maison, je ne dois pas continuer à faire un travail dangereux en tant qu’Aventurier. Jeter un style de vie stable pour la liberté est tout simplement stupide, non ? » demanda Diablo.

« Je... suppose que tu pourrais penser à ce sujet de cette façon, » répondit Diablo.

Quoi... ? Que se passe-t-il ?

Shera aurait dû refuser la proposition de Keera. Diablo avait appris combien Shera voulait rester à Faltra après sa conversation avec Rem hier soir. Alors pourquoi est-ce que ça s’était passé comme ça tout à coup ?

Quel est ce changement soudain de choix ? Est-il même possible de changer d’avis aussi vite ?

Avait-elle caché ce qu’elle ressentait vraiment en parlant avec Rem ? Shera est-elle capable de faire quelque chose comme ça ?

« Ah, je dois rassembler mes affaires... Mais je suppose que je n’ai pas vraiment de choses avec moi, » déclara-t-elle.

Shera avait commencé à emballer ses affaires dans un sac en cuir. Alors que Diablo la regardait, une vague de pensées traversa son esprit.

Ai-je fait quelque chose pour blesser ses sentiments ?

Il avait commencé à se sentir comme s’il l’avait fait. Il était méchant de voir ce que les autres ressentaient, et il était pleinement conscient qu’il était un bon à rien. S’il était vraiment bon à se connecter avec d’autres personnes, alors il n’aurait pas passé tout son temps à jouer à des jeux par lui-même. Avait-il fini par marcher sur l’une des mines terrestres de Shera à cause de ça ?

Je ne sais pas.

Il ne pouvait même pas commencer à savoir ce que Shera pensait.

Je ne sais pas.

Est-ce parce que j’ai fait quelque chose de mal ?

Je ne sais pas.

Ayant maintenant fini de ranger avec ses affaires, Shera se leva.

« À plus tard, Diablo, » déclara-t-elle.

L’esprit de Diablo était en désordre.

« Eh bien, euh... Je vais au moins t’accompagner, » déclara-t-il.

« Merci, » répondit Shera.

Pendant tout ce temps, Shera avait gardé cette expression ambiguë sur son visage.

Ils avaient quitté la pièce. Toujours désorienté par les événements, Diablo suivit Shera alors qu’ils descendaient l’escalier, marchant vers l’entrée de l’auberge.

« Tu ne vas pas dire au revoir à Rem ? » demanda Diablo.

« Peu importe, je dois me dépêcher et rentrer chez moi avec mon grand frère, » répondit Shera.

Elle ne dira même pas ses adieux à Rem !

Alors qu’elle commençait si bien à s’entendre.

Qu’est-ce que c’est avec ce changement soudain dans son cœur ? Ou était-ce un jeu d’acteur tout au long... ? Y aurait-il même un point de vrai depuis le début ?

Diablo ne pouvait pas le croire.

Sans hésitation, et sans même regarder en arrière, Shera quitta l’auberge. Une voiture attendait à l’extérieur, la même que Diablo avait vu depuis la fenêtre. Il commença à entendre les notes tendues de cette flûte grotesque quand la porte du chariot s’ouvrit lentement.

Après tout, c’était lui.

La flûte à la main, avec un regard de mépris sur son visage... C’était Keera.

« Dépêche-toi d’entrée, Shera, avant que l’odeur de Démon ne m’atteigne... Ou devrais-je dire, l’odeur d’un perdant ! » déclara Keera.

C’était comme si Keera s’était attendu à ce que cela se produise.

Shera était montée dans la voiture.

« Hehe hehe... » Keera avait fait un rire guttural. « Tu comprends, n’est-ce pas, Démon ? La chose la plus importante pour nous est de respecter les intentions de Shera, n’est-ce pas ? Assure-toi de tenir ta promesse : ne pas te plaindre si elle dit qu’elle veut rentrer à la maison. »

Diablo ne pouvait rien dire de nouveau alors que le ricanement de Keera l’envahissait.

La porte de la voiture avait claqué. Shera ne regarda même pas dehors. En fait, il ne semblait pas qu’elle regardait quelque part. Elle ressemblait à une statue tant elle s’était raidie. La voiture avait commencé à avancer...

Et ainsi, Shera était partie loin de Diablo.

***

Partie 5

Il resta là jusqu’à ce que le carrosse ne soit plus visible. Les gens autour de lui étaient passés, le fixant une seconde avant de passer à autre chose.

Que vient-il... juste d’arrivé ?

Je ne le sais vraiment pas.

Un tourbillon de pensées virevoltait dans sa tête avant de disparaître, se dissipant presque aussi vite qu’elles venaient. Il était là, figé comme ça pendant un laps de temps inconnu.

Rem et Alicia l’avaient appelé, elles étaient apparemment revenues.

« ... Je n’ai jamais pensé que vous viendriez nous saluer, » dit Rem en inclinant la tête. « Étiez-vous inquiet que nous prenions trop de temps à revenir ? Appelez Shera pour que nous puissions déjeuner ensemble... Vous n’avez pas encore mangé, n’est-ce pas ? »

« Après avoir traversé tout ça, ce serait bien si elle pouvait manger un peu plus tôt afin de l’aider à retrouver une partie de son énergie, » dit Alicia, un doux sourire sur les lèvres.

« ... Eh bien, c’est vrai, » un tourbillon de questions lui traversant la tête, il avait répondu mécaniquement. « Shera... est retournée au Royaume de Greenwood. »

Les yeux de Rem et Alicia s’élargirent.

« ... !? »

« Quoi... !? »

Elles semblaient avoir été à court de mots, car elles étaient incapables de dire quoi que ce soit. Cela avait dû être un choc pour elles.

Le regard sur le visage d’Alicia était particulièrement solennel. « Je ne veux pas douter de vos paroles, mais est-ce la vérité ? Je trouve très difficile de le croire. »

« Oui... C’est... Je n’ai aucune idée de ce qui a changé dans sa tête. Je viens de la regarder partir, » il regarda dans la direction où le carrosse avait disparu.

Rem se rapprocha de Diablo. « Avez-vous dit quelque chose à Shera !? Quelque chose qui, hmm... quelque chose qui la ferait partir !? »

« Je ne l’ai pas fait... ! Tout ce que j’ai fait aujourd’hui était de faire des potions. Mais il doit y avoir quelque chose qu’elle n’a pas aimé chez moi... Cela arrive tout le temps..., » balbutia Diablo.

« Bien sûr que cela n’arrive pas tout le temps !! N-Nous devons la rattraper !! » cria Rem.

« Nous ne nous pouvons pas ! Elle est partie dans un carrosse. Keera l’attendait là, comme s’il l’avait prévu... Peut-être qu’elle prévoyait de faire cela depuis qu’ils avaient eu cette conversation privée l’un avec l’autre. Cependant, je ne le sais pas du tout... »

Ceci ne ressemblait pas à des choses que Diablo dirait... mais il n’avait pas l’énergie pour y faire attention.

Tournant le dos aux deux filles, il se dirigea vers l’auberge.

« ... Qu’est ce que vous allez faire ? » demanda Rem.

« Dormir, » répliqua Diablo.

Il était retourné à l’intérieur de l’auberge. Il pouvait entendre la voix de Rem venant de derrière lui...

L’ignorant, Diablo retourna dans la chambre.

***

Après c’était jeté sur le lit, Diablo regarda le plafond.

Je me sens toujours comme ça quand cela arrive...

Il l’avait mal jugée.

Je pensais que je m’étais vraiment rapproché de quelqu’un...

Je pensais qu’elles pourraient ressentir la même chose à propos de moi...

Mais tout est juste une erreur de ma part.

Ces personnes-là lui faisaient savoir qu’elles le considéraient comme sans valeur, le blessant à leur guise.

Il semblait seulement que Shera se liait avec tous les autres, mais que ce n’était pas vrai...

Elle n’avait jamais paru le genre de personne assez habile pour cacher un mensonge comme ça...

Mais même ce n’était qu’un jeu d’acteur. Depuis le tout début, avait-elle juste traîné avec nous sur un coup de tête ?

Non, notre lien avec Shera est une vraie chose...

Mais cela pourrait juste être une autre mauvaise supposition de ma part...

Un cycle de pensée sans fin.

Il avait entendu quelqu’un frapper à la porte. Le son avait sorti Diablo hors du marais trouble des pensées dans sa tête...

Il n’avait pas répondu.

Celle qui frappait entra dans la pièce : Rem.

« ... Peu importe comment vous regardez, je trouve que les actions de Shera seraient impossibles venant de sa part, » déclara Rem.

Elle ne la critiquait pas, elle annonçait probablement le résultat de son raisonnement.

Diablo était resté silencieux.

« ... Cette stupide Elfe n’est pas capable de faire un acte comme celui-ci, » continua Rem. « Si elle le pouvait, elle serait allée droit au but et aurait essayé de rendre les choses plus rentables pour elle. Elle n’est pas si brillante, et a une mémoire épouvantable... Au début, elle avait essayé de cacher le fait qu’elle était un membre de la royauté. Vous en souvenez-vous ? Mais même ainsi, elle disait toujours que son nom était “Greenwood” quand elle s’est présentée. Voilà à quel point elle est idiote. Elle n’est pas capable de mentir. »

C’est vrai...

Si Shera voulait vraiment cacher le fait qu’elle était une membre de la royauté, elle aurait pu juste inventer un faux nom.

Mais Shera n’avait pas fait ça. Même s’il n’y avait aucun avantage à ne pas le faire.

« ... Ça doit être une sorte de magie, » déclara Rem. « Après tout, il y a des sorts qui peuvent manipuler la volonté de quelqu’un. »

Diablo avait aussi pensé à cette possibilité.

« Mais... Il ne semblait pas qu’elle était contrôlée. Dans tous les cas, il n’y a pas de magie à ma connaissance qui vous permet de forcer quelqu’un à dire quelque chose si clairement, » déclara Diablo. « Elle ne semblait pas aussi maladroite ou aussi forcée qu’avant. »

Lors de leur première rencontre, Diablo avait donné un « ordre » à Rem et Shera sans intention de : « Faites la paix en se serrant la main... et avec un sourire ! » Et à ce moment-là, elles avaient toutes les deux échangé des poignées de main, avec des sourires présents sur leurs deux visages.

Mais même ainsi, les deux se plaignaient encore en le faisant, et les sourires sur leurs visages montraient clairement qu’elles n’aimaient pas de le faire. Même si elles avaient été obligées de se serrer la main, cela n’avait pas changé la façon dont elles se sentaient à ce sujet.

Après avoir réfléchi un instant en silence, Rem avait offert une réfutation : « ... Hier soir, j’ai eu une conversation avec Shera. Une conversation quant à ses rêves... et ce que serait notre avenir ensemble. »

« Elle pensait probablement que parler de ça te rendrait heureuse, ou un truc dans le genre, » répondit Diablo.

« ... Mais quel serait le but de cela !? Sans oublier qu’elle est partie sans même dire un mot, » réfuta Rem.

« Plus tu es amical avec quelqu’un, plus c’est dur de dire au revoir, non ? » demanda Diablo.

« ... Est-ce que cela avait l’air de donner cette impression ? » demanda Rem.

« ... Non..., » répondit Diablo.

Diablo repensa à sa conversation avec Shera...

« Ne vas-tu pas dire au revoir à Rem ? »

« Peu importe, je dois me dépêcher et rentrer à la maison avec mon grand frère. »

« Peu importe » ?

Quelque chose ? Non, certaines choses avaient paru déplacées dans ses paroles. Il manquerait de doigts s’il essayait de tous les compter avec ses deux mains... Mais le nombre de fois où il s’était éloigné des autres sans le remarquer était encore plus grand.

« En tout cas, ce n’est tout simplement pas possible, » répéta Rem. « Je ne peux que penser que quelqu’un a utilisé une sorte de magie sur elle. »

« Peut-être que quelque chose est arrivé et qu’elle n’a pas aimé, » déclara Diablo.

Comme il était resté allongé, Rem était venue à Diablo avec plus de questions.

« Êtes-vous sûr qu’il n’y avait pas quelque chose à propos de la façon dont Shera parlait ? » demanda Rem. « Pouvez-vous dire avec une certitude absolue qu’elle n’était pas sous le contrôle d’une sorte de sort ? »

Il ne pouvait pas, mais en premier lieu, ce genre de magie ne devrait pas exister. Il avait déjà mémorisé tous les sorts et trésors mis en œuvre dans le Croisement de la Rêverie, et même résolu toutes les quêtes de l’histoire du jeu.

« Il y avait un trésor... cela pourrait te donner le contrôle sur d’autres personnes, » déclara Diablo.

« Quoi !? » Rem avait sursauté alors qu’elle s’exclama.

« Mais ce n’était pas une flûte... Et il était facile de savoir quels PNJ étaient contrôlés. Ils parleraient d’une manière sèche et rigide..., » répondit Diablo.

« ... Qu’est-ce que vous racontez !? » demanda Rem.

« Pour qu’il y ait quelque chose dans ce monde qui puisse faire que la personne sous contrôle parle normalement..., » déclara Diablo.

« ... Cela ne veut-il pas dire qu’il est possible que quelque chose comme ça puisse exister ? » demanda Rem. « Les Elfes ont hérité d’une majorité de trésors des Célestes. Et au risque de paraître grossier... Eh bien, il ne serait pas étrange pour eux d’avoir des choses que même vous ne connaissez pas, Diablo. »

« Cela serait une tricherie dans ce cas..., » déclara Diablo.

Une tricherie ?

Cela casserait le jeu si un tel objet existait réellement. Les joueurs allaient certainement se battre comme dans une quête aberrante.

Mais ce monde est différent du jeu. Puis-je vraiment dire que quelque chose comme ça n’existe pas ?

Shera était vraiment contrôlée par la magie... En arrivant à cette conclusion, toutes ses erreurs passées se précipitent vers lui, lui faisant sentir une douleur dans sa poitrine :

(Une perversion pratique de la vérité.)

(Les délires misérables de quelqu’un qui a été abandonné.)

(Un regret persistant, et sans limites.)

Dégoûtant.

Ces choses étaient déjà enracinées dans son corps, à un degré presque écœurant.

Il aurait été préférable que je ne sois pas invoqué avec seulement le regard et les capacités d’un Seigneur-Démon, mais si j’étais devenu le vrai « Seigneur-Démon, Diablo » jusqu’au cœur même de mon être et pas seulement comme un rôle que je joue...

J’ai été rejeté une fois par elle. Je suis fatigué de courir après les autres pour tout simplement être rejeté à nouveau comme cela s’est déjà produit tant de fois auparavant...

Mais l’énergie pour se lever n’était jamais venue.

« Je... Je vais respecter sa volonté, » balbutia Diablo.

Rem laissa échapper un soupir.

Je l’ai déçue. C’est aussi bien ainsi. Je suis sûr que Rem se serait éloignée de moi un jour, cela pourrait aussi bien être maintenant...

Rem se leva du lit. « ... Je crois en Shera. Même si ce n’est pas de la magie, ce doit être une sorte de manque de jugement de sa part. »

Pourquoi vas-tu aussi loin ? Tu pourrais être à nouveau rejetée, ce qui aggraverait la douleur.

C’était un mystère pour lui.

Rem le fixa intensément. Puis, elle avait délibérément parlé. « C’est parce qu’elle est mon amie. »

Sa voix pénétra profondément en lui.

Il avala les commentaires négatifs qu’il avait été sur le point de dire alors que Rem se dirigeait vers la porte.

Amie...

Je me sens comme si Shera est la première à le dire comme ça...

Il prit une profonde inspiration... C’était un sentiment étrange, comme si c’était la première fois depuis longtemps qu’il avait prise de l’air frais dans ses poumons.

« Attends, Rem, » déclara-t-il.

« ... Allez-vous m’arrêter ? » Elle se tourna pour le regarder avec une expression sévère.

« Ne songes-tu quand même pas à entrer dans le camp des Elfes par toi-même ? » demanda-t-il.

Un sourire audacieux se glissa sur le visage de Diablo.

« ... E-Eh bien..., » Rem regarda le sol. « Si je ne suis là que pour voir Shera, je pensais qu’ils ne me gêneraient pas. »

« Es-tu certaine de ça ? » demanda Diablo.

« ... Non. Je sais déjà qu’ils vont essayer d’interférer... et je sais que je ne reviendrai pas vivante. Selon mon intuition, Shera est contrôlée par une sorte de magie. Si c’est vrai, le prince Keera va certainement essayer de m’arrêter, » répondit Rem.

« Que ferais-tu s’ils se mettent au travers de ton chemin ? » demanda Diablo.

« ... Je n’abandonnerai pas avant de rencontrer Shera. Je suis une Aventurière qui essaie de vaincre un Seigneur-Démon. Je n’abandonne pas si facilement, » répondit-elle. Sa voix indiquait qu’elle était déterminée.

Toujours souriant, Diablo sortit du lit. « Tu m’amuses. Tu traverserais tous ces problèmes pour rencontrer quelqu’un qui est parti de sa propre volonté ? »

« ... Oui, » répondit Rem.

Diablo avait ramassé la faux de guerre qu’il avait posée sur le sol. Il l’avait senti lourd la première fois qu’il l’avait tenu, mais maintenant, il la sentait plus légère que jamais.

Il écarta les deux bras.

« À toi, Rem Galleu, l’un des êtres qui m’a fait venir ici. Je te le demande..., » déclara-t-il.

Diablo avait déchaîné la phrase ultime, digne d’un Seigneur-Démon. « Désires-tu le pouvoir ? Est-ce que tu aspires à la puissance d’un Seigneur-Démon !? »

Rem avait fait un signe de tête sincère. « Oui ! J’ai besoin de votre pouvoir, Seigneur-Démon Diablo ! »

« Très bien, alors tu l’auras ! » répondit-il. « Pour accomplir ton désir, je te donnerai un aperçu de cette puissance écrasante qui est la mienne ! »

***

Partie 6

Quand ils eurent quitté la pièce, Alicia les attendait dans le couloir.

La faux de guerre reposant sur son épaule, avec le Bâton de Tenma et les potions qu’il avait faites plus tôt dans sa poche, Diablo tenta de la contourner.

« Sire Diablo, même si cela peut sembler impoli, j’ai entendu votre conversation tout à l’heure, » la voix d’Alicia était ferme.

« Et ? » demanda Diablo.

« Je comprends ce que vous ressentez. Cependant, la princesse Shera a clarifié ses intentions et quitté Faltra de son plein gré. Même si c’est juste pour la voir, on parle de la princesse d’un autre pays... Cela pourrait servir de déclencheur pour la guerre ! » déclara Alicia.

« Oh ! Simplement, car je lui rendrais visite ? » demanda-t-il.

« Il y a la possibilité que vos actions puissent vous amener à être traité comme un criminel par les pays humains et Elfes ! » déclara Alicia.

La voix d’Alicia était désespérée.

À ce rythme, Diablo et Rem seraient étiquetés comme des criminels. Peut-être Alicia avait-elle avancé cette idée dans le but de les dissuader d’aller de l’avant avec leurs plans.

Et pourtant, Diablo secoua toujours la tête. « Shera pourrait être sous l’influence de la magie. »

« C-C’est... Si vous pouviez prouver cela... alors même si l’auteur était le chef d’un pays, vous ne pourriez pas éviter les ramifications. Mais même alors, il n’y a aucune garantie que vous ne seriez pas accusé d’avoir commis un crime... ! » déclara Alicia.

« Ce n’est pas le cas, Alicia, » déclara Diablo.

« Quoi ? » demanda Alicia.

« Si Shera est sous l’influence de la magie, il y a quelqu’un ici qui veut la libérer de ça, » déclara Diablo.

Alicia regarda Rem. Gardant sa bouche serrée, Rem acquiesça.

« ... Je suis désolé, mais je vais faire que Shera revienne à elle, » déclara-t-il.

« V-Vous ne pouvez-pas ! Avez-vous l’intention de faire des Humains et des Elfes... non, du monde entier, votre ennemi !? » La voix d’Alicia indiquait qu’elle était en pleine panique.

Un sourire diabolique était venu sur le visage de Diablo. « Alicia, qui penses-tu que je suis ? Je vais où je veux, fais ce que je veux... et personne en ce monde ne pourra m’arrêter. »

« Mais si vous partez à la rencontre des Elfes, le gouverneur est sûr de le remarquer ! » déclara Alicia. « S’il pense que ce que vous faites est mal avisé, je pense qu’il y a une forte possibilité qu’il envoie l’armée pour vous arrêter. »

Ah oui ! Le gouverneur avait envoyé des « observateurs » pour nous suivre, hein.

Diablo n’avait pas été capable de détecter leur présence. Juste à travers leurs compétences supérieures de surveillance, il pouvait dire que les soldats de Galford étaient extrêmement bien formés.

Mais les sentiments de Diablo étaient fermes. « Hmph... S’ils tentent de me barrer la route, cela signifie que je devrai d’abord écraser les soldats du gouverneur. »

« Je ne peux pas le croire..., » déclara Alicia en titubant en arrière. « Mademoiselle Rem, êtes-vous vraiment d’accord avec ça ? Vous perdrez non seulement vos réalisations en tant qu’Aventurière, mais aussi votre vie dans cette ville ! »

« ... Je ne me sens tout simplement pas bien sans avoir confirmé par moi-même les vrais sentiments de Shera, » répondit Rem. « Je ne pense pas que ce qu’elle m’a dit était un mensonge... Si ses mots sont déformés par la magie, alors je veux la sauver. N’avoir personne pour vous sauver est vraiment douloureux. Et aussi, hm... »

« Nous y allons. Si vous essayez de nous arrêter, je n’aurais aucun scrupule à vous combattre, » déclara Diablo. « Cependant, nous sommes pressés, alors ne vous attendez pas à ce que je me retienne. »

Laissant derrière elle Alicia, Diablo et Rem continuèrent leur chemin dans le couloir.

Alicia avait couru pour se placer debout devant eux.

Est-ce qu’elle a l’intention de nous combattre ?

« Si c’est le cas... voulez-vous bien me permettre de vous accompagner ? » demanda Alicia.

« Quoi ? Êtes-vous réellement folle ? » En panique, Rem avait tenté de l’arrêter. « Que dites-vous, Alicia !? Nos situations sont complètement différentes de la vôtre ! Dès le début, nous étions des aventuriers qui ne comptaient jamais sur le pays, mais vous êtes une Chevalière Impériale ! Il est impensable que vous abandonniez votre position comme ça ! »

À partir de maintenant, Diablo et Rem pourraient devenir des criminels. C’est parce qu’ils pensaient que Shera était leur amie, c’était ce qu’ils croyaient. Mais Alicia était quelqu’un qu’ils venaient de rencontrer. Ils n’avaient aucun lien qui les maintenait ensemble, et elle ne leur devait aucune faveur.

« Ce n’était pas comme si je voulais devenir Chevalier Impérial, » dit Alicia en secouant la tête. « Au contraire, je voulais être en mesure d’aider ceux qui en avaient besoin. Je ne suis toujours pas convaincue de ce qui s’est passé avec Mademoiselle Shera. Non seulement cela, mais je ne peux pas vous laisser seule, Mademoiselle Rem. »

« ... Vous avez dit cela avant, n’est-ce pas. Mais je ne pense pas qu’il vaille la peine de jeter votre position en tant que Chevalier Impérial, » déclara Rem.

« Si vous le dites comme ça, alors je pourrais dire la même chose pour vous qui jetez votre vie d’Aventurière, » répliqua Alicia.

« ... Je vois. Alors, je n’ai rien à dire en réponse à cela. Si Diablo dit que tout va bien, alors je ne peux pas vous arrêter, » déclara Rem.

Il était en conflit. Être un aventurier signifiait vivre la vie au jour le jour, où vous pourriez finir par vous retrouver qui sait combien de jours dans un donjon. Mais d’un autre côté, était-ce acceptable d’avoir Alicia, une Chevalière Impériale qui connaissait à peine Shera, aussi impliquée ?

Eh bien, je suppose que c’est à la personne elle-même de décider de la valeur de quelque chose.

Si elle avait dit qu’elle voulait mettre en avant le fait de sauver Shera vis-à-vis de sa propre position en tant que Chevalier Impérial, alors Diablo et Rem ne pouvaient pas changer comment elle se sentait concernant cette affaire. En fait, il avait apprécié ça.

« Alicia, es-tu sûre que tu ne finiras pas par le regretter ? » demanda Diablo.

Une expression sincère apparut sur son visage, et elle hocha la tête. « Bien sûr. Sans oublier, même si cela peut sembler impoli, il vous faudrait probablement plusieurs jours à vous deux afin de localiser le campement des Elfes. J’ai déjà posé des questions sur l’emplacement spécifique du prince Keera et de ses soldats. »

« Oh ? De la part du gouverneur ? » demanda Diablo.

« Oui. Qu’en dites-vous ? Je ne pense pas qu’il y ait un mal à m’amener avec vous, n’est-ce pas ? » demanda Alicia.

C’est vrai, elle serait utile.

Diablo se foutait de Keera, mais partout où il était, Shera était probablement là aussi. Marcher dans la forêt près du bord du lac de l’Est à leur recherche serait difficile. De plus, étant donné que Shera pourrait être là aussi, il ne pouvait pas commencer à lancer là-bas ses sorts les plus puissants. Le retour de Shera au Royaume de Greenwood juste parce qu’ils avaient pris trop de temps ne ferait que créer encore plus de problèmes.

À en juger par ce qu’il avait vu de la personnalité de Keera, il devrait se montrer si Diablo l’avait ouvertement appelé... Mais s’ils savaient où se trouvaient les troupes, tout cela allait être beaucoup plus facile.

« Hmph... Même si je t’ai dit que tu n’avais pas à essayer et à être utile... Tu sembles aimer rendre les choses difficiles pour toi, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« Oui, on me le dit souvent, » répondit Alicia.

Rem prit alors la main d’Alicia. « Alicia, merci beaucoup. »

« Pas du tout. Faisons de notre mieux pour sauver Shera. Elle doit être sous le contrôle d’une sorte de magie, et souffrir à cause de cela, » répondit Alicia.

***

Partie 7

Dans la forêt proche du Bord Occidental du Lac...

C’était une forêt qui se situait sur le côté Est du Lac Seplia, et elle était située au sud-est de la ville de Faltra. Le feuillage vert foncé des arbres y poussait en abondance.

En suivant attentivement les instructions d’Alicia, le groupe s’était frayé un chemin à travers cet endroit menaçant.

Dans le Croisement de la Rêverie, des monstres apparaîtraient avec une fréquence relative importante dans la forêt du Bord Occidental du Lac. Diablo se souvint que dans la forêt elle-même rampaient toujours des bêtes vicieuses.

Cependant, en termes de jeu, c’était encore l’une des zones des débutants. Le niveau recommandé pour cette zone était d’environ 40. C’était un endroit pour les joueurs qui avaient fait leur chemin vers Faltra pour gagner des niveaux et acquérir de l’expérience avant de se rendre au Domaine du Seigneur-Démon. Mais Diablo ne pouvait sentir aucune créature vivante autour d’eux, les bêtes sauvages étaient plus sensibles au danger que les autres races, alors elles avaient probablement remarqué que les Elfes étaient là et elles s’étaient enfuies.

Il n’existait pas dans ce monde, mais dans le jeu, il y avait un radar qui montrait la carte de la région et toutes les choses vivantes autour de vous. Cependant, ceux qui utilisent les compétences « Dissimulation » n’apparaîtront pas sur le radar. « Sentir une présence » dans ce monde pourrait être l’équivalent d’avoir le radar du jeu. À cet égard, il avait estimé que les Elfes étaient proches, mais il ne pouvait pas réellement sentir leur présence.

Il était midi et juste quand Diablo commençait à penser qu’ils auraient dû apporter quelque chose...

Alicia s’était soudainement arrêtée. Elle regardait fixement la multitude de grands troncs d’arbres se trouvant devant eux. Diablo suivit son regard jusqu’à l’endroit où elle regardait. Les arbres semblaient presque hors de leur portée, et rien ne les distinguait en particulier. Tout ce qu’il pouvait percevoir était des formes triangulaires avec une ligne au milieu, comme si elles avaient été découpées avec un couteau.

Se retournant, Alicia parla dans un murmure : « Il semble que cela soit cet endroit. »

« ... Que devrions-nous faire ? » murmura Rem en retour. « Je pense que d’essayer de se faufiler derrière les Elfes et d’atteindre Shera sans qu’ils s’en aperçoivent serait assez difficile. »

« Hmph..., » renifla Diablo. « Qu’est-ce que tu dis ? Pourquoi devons-nous nous contenter de chuchoter comme ça quand nous venons simplement afin de rendre visite à Shera ? »

« ... Mais vont-ils nous laisser la voir ? » demanda Rem.

Rem s’attendait à ce que les Elfes ne les laissent pas voir Shera, et Diablo ressentait la même chose.

Ils étaient sûrs que les Elfes ne leur permettraient pas de la voir, sous prétexte que si elle avait soudainement un changement d’avis, alors cela voudrait simplement dire qu’« elle était contrôlée par de la magie » et qu’ils voudraient donc éviter qu’une telle chose se produise. C’était un peu un raisonnement imprudent de leur part, mais c’était suffisant pour leur faire utiliser toute leur puissance qu’ils avaient à leur disposition.

Non seulement cela, mais il n’y avait pas de temps à perdre. Les Elfes s’étaient spécialisés dans les compétences de Dissimulation, tandis que le groupe de Diablo ne l’avait pas. Même s’ils essayaient d’avancer tout en restant cachés, ils seraient découverts. Si c’était le cas...

Prenant une profonde inspiration, Diablo cria : « Attention, les Elfes ! Nous savons que vous êtes là ! Si vous ne sortez pas de cette forêt, je la brûlerai en entier ! »

Les arbres environnants avaient commencé à se balancer. Et alors...

Au loin, dix Elfes tombèrent de la cime des arbres, avec un arc dans le dos.

Mais ce n’était pas tout. L’un après l’autre, les Elfes étaient sortis de la forêt.

Vingt, trente, quarante, cinquante...

Ils portaient tous des vêtements verts qui se fondaient dans les arbres. Pour être honnête, Diablo n’était pas sûr de pouvoir les compter avec précision, mais il y en avait plus d’une centaine dans tous les cas... Peut-être même deux cents. Il y en avait beaucoup plus que le gouverneur avait prédit. S’il s’agissait du Croisement de la Rêverie, avoir autant de personnages à l’écran suffirait à rendre le jeu instable.

Diablo n’avait jamais attaqué autant d’adversaires à la fois.

Gardant Rem et Alicia derrière lui, Diablo lança un regard noir à l’armée des Elfes. Il avait reconnu l’un des Elfes qui se tenaient à l’avant-garde des troupes : c’était un jeune homme qui avait fait partie de l’équipe d’élite des Elfes qui avait fait une embuscade dans la Forêt Mangeuse d’Hommes pour essayer de ramener Shera chez elle.

Si je me souviens bien...

« Tu t’appelles Celsior, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

« O-Oui... Je suis honoré que vous vous en souveniez, » une expression emplie de nervosité était présente sur visage. Celsior s’avança.

« Je veux rencontrer Shera. Conduis-moi à elle, » déclara Diablo.

Diablo avait fait une demande claire.

« Je ne peux pas faire ça. Le prince Keera nous a ordonné de ne laisser entrer personne ici, » répondit Celsior.

Comme je le pensais.

Les paroles de Celsior avaient servi de preuve nécessaire pour soutenir leur théorie. Shera était contrôlée par une sorte de magie inconnue de Diablo.

Le souffle de Rem était bloqué dans sa gorge.

« Impardonnable, » marmonna Alicia.

Diablo avait posé une autre question, car il n’avait pas envie de perdre plus de temps. « Alors, Shera est contrôlée par la magie. Est-ce cette flûte ? »

Celsior avait une expression angoissée sur son visage, et pourtant... « Je ne peux pas répondre à cela ! » Il avait refusé de répondre.

À en juger par son expression, il ressemblait au type de personne qui ne mentirait jamais. Mais le ton de sa voix et son apparence lui disait qu’il connaissait la vérité.

Diablo avait alors fait connaître sa rage. « Tu le sais, et pourtant tu suis toujours ses ordres ! Crois-tu vraiment que cet imbécile de roi fait tout cela pour le bien de ton pays, même si tu réalises qu’il contrôle Shera avec de la magie ? »

« L’avenir des Elfes sera décidé par notre roi ! Notre futur prince, le prince Keera, a décidé d’avoir un enfant avec la princesse Shera au profit de notre pays, » répondit l’Elfe. « Tout ce que nous avons à faire est de croire en la prospérité que le futur apportera et de suivre notre roi... Sinon, notre pays sera déchiré ! »

« Utiliser leur position comme une excuse pour te faire perdre tes capacités à faire la différence entre le bien et le mal ne fait de toi rien de plus qu’un esclave, imbécile ! » rugit Diablo.

« C-C’est bien pour le bien de notre pays, » répondit l’autre.

Celsior avait préparé son arc, l’un après l’autre, le reste des Elfes avait fait de même.

Diablo entendit le bruit d’innombrables cordes se tendre... Deux cents pointes de flèches étaient pointées vers lui en même temps.

« Restez derrière moi, » déclara Diablo pour Rem et Alicia.

« Sire Diablo, il n’y a aucune chance de se prémunir contre tant de flèches ! » déclara Alicia.

« ... Ne vous inquiétez pas de ça, laissez-le gérer tout ça. J’ai peut-être peur maintenant... mais, bien plus que ça, je crois en Diablo, » déclara Rem.

Diablo avait levé sa faux de guerre. « Pour le bien de ton pays, dis-tu... Tu as fait une grave erreur, Celsior ! Ce n’est pas la colère du prince dont tu devrais t’inquiéter, mais la mienne ! »

« Feu !! » cria Celsior.

Deux cents flèches avaient été projetées dans le ciel, se déversant comme une pluie noire.

Diablo avait tenu droite sa main gauche en lançant son sort : « Mur Volcanique ! »

La terre en face de lui avait éclaté, crachant des flammes qui avaient atteint des hauteurs supérieures à celles des arbres de la forêt, semblant presque atteindre le ciel lui-même.

Les Elfes hurlèrent d’horreur alors que leurs flèches se désintégraient en cendres face à un sort qui rappelait une catastrophe naturelle. Les arbres environnants avaient été enflammés et tout avait été emporté en un rien de temps. La zone de forêt devant Diablo et les autres qui avaient autrefois bloqué leur vision était maintenant transformée en roche et terre roussies.

— Hmm... Ce sort inflige beaucoup de dégâts au terrain.

C’était une magie de type Terre et Feu de niveau 80 qui provoqua l’éruption d’un mur de feu. Il était rapidement activable, et était facile à utiliser comme un bouclier contre de nombreux dangers. L’attaque s’était dirigée droit sur lui vers le haut, donc sa zone effective était plus petite que Diablo l’avait prévu.

Alors que l’air scintillait en raison de la chaleur, le visage de Celsior était tordu de terreur. « ... Ça ne peut pas être... Impossible ! »

« J’ai des sorts encore plus puissants qui auraient pu vous brûler tous en cendres, mais le risque de perdre mes guides pour me guider jusqu’à Shera aurait fini par m’ennuyer, » déclara Diablo.

« Ngh... C’est vrai, vous pouvez être fort... mais ne sous-estimez pas les Elfes ! » cria Celsior.

« Hm ? »

« Derrière vous ! » cria Rem alors que Alicia dégainait son épée.

Depuis derrière !?

Les Elfes dans la forêt avaient démontré des compétences furtives extrêmement proéminentes. Pour un Sorcier-Démon comme Diablo, la détection de pièges ou de personnes en embuscade n’était pas son fort. Pour cette raison, il n’avait pas pu sentir les ennemis qui se faufilaient directement derrière lui.

Un Guerrier Elfe se précipita en maniant un poignard, mais Alicia l’intercepta, faisant dévier son avancée avec son épée.

« Je ne vous laisserai pas approcher de Sire Diablo ! » déclara Alicia.

« Grk !? » Du sang était éclaboussé partout alors qu’elle transperça l’épaule de l’Elfe.

En même temps, Rem avait jeté ses cristaux. « Venez à moi, Asulau et Homme de Pierre ! »

Un taureau gigantesque avec trois cornes sur sa tête était apparu. De plus, une énorme statue de pierre avait été invoquée. Bien qu’il n’y avait aucun visage ou œil à trouver sur sa tête en forme de carré, il semblait qu’il regardait les Elfes.

Bien que Rem soit une Invocatrice, elle était aussi une Panthérienne qui pouvait se battre en combat rapproché en utilisant son agilité naturelle. Bien que cela signifiait seulement que leur bataille de trois contre deux cents s’était transformée en une bataille de cinq contre deux cents.

Le groupe de Diablo avait plus de boucliers maintenant. Quand on se bat contre des adversaires comme ceux-là, où le groupe de Diablo ne savait pas d’où proviendraient leurs prochaines attaques, c’était leur avantage.

Les invocations sont plus utiles que je ne l’imaginais.

Diablo avait commencé à avancer. À chaque pas qu’il faisait, les Elfes reculaient. Il avait déjà brûlé tous les arbres dans lesquelles les Elfes auraient pu cacher.

« Hmph... Si vous voulez jeter vos vies pour un prince insensé, alors venez en face de moi !! » cria Diablo aux Elfes se trouvant devant lui.

Plusieurs des Elfes s’étaient enfuis sur place, mais il y avait encore plusieurs Elfes qui venaient afin de le charger.

Il était difficile de se retenir en sachant que Shera était juste devant lui.

***

Interlude 2

Lieu : À l’intérieur d’une tente où son tissu avait été suspendu par des branches d’arbres.

Il y avait plusieurs boîtes décorées avec des ornements extravagants, ainsi qu’une table circulaire et une chaise. Un tapis était étalé sur le sol, sur lequel était assise la Princesse Elfe, une expression vide présente sur son visage.

À une petite distance, se tenant contre l’un des poteaux de soutien de la tente en jouant de la flûte, se trouvait le Prince Elfe, Keera. Ses yeux brillèrent, et une lumière violette commença à se rassembler autour de Shera : c’était la lumière d’un sort.

L’expression sur le visage de Shera se tordit alors. « Ahhh. »

Retirant la flûte de ses lèvres, Keera ricana. « Hehe hehe hehe... Écrasement : Shera répondra à toutes les questions que je lui poserai. »

« Ngh... Nnnnnnnngh... » L’angoisse de Shera s’apaisa lentement, retournant finalement à l’expression vague qu’elle avait sur son visage avant ça.

« Que penses-tu, Shera ? As-tu envie de répondre à mes questions ? » demanda Keera.

« Oui... Demande-moi tout ce que tu veux, » répondit Shera.

« Qu’est-ce que ce type, Diablo, t’a demandé ? Qu’est-ce qu’il t’a ordonné de faire ? » demanda Keera. « Ne pas savoir ça me fait chier. Dis-le-moi... Je vais te faire faire la même chose et plus en utilisant mon sort d’Écrasement ! »

« Hmm... un ordre ? » Shera semblait confuse.

« Il a utilisé ce collier pour te donner des ordres, n’est-ce pas ? Il devait mentir quand il a dit qu’il ne l’a pas fait, » déclara Keera.

« Hm... Oh, oui... il l’a fait, » répondit Shera.

« Ah ! Je le savais ! » cria Keera.

« Il a dit de “serrer la main de Rem tout en faisant un sourire”, » répondit une Shera embarrassée.

« ... Quoi !? » s’écria Keera.

« Haha... Nous nous disputions Diablo à l’époque..., » rajouta Shera.

*BAM !* Keera avait frappé avec son poing contre un tronc d’arbre à proximité.

« Pas des choses comme ça, idiote ! » cria Keera.

« Mais il ne m’a pas ordonné de faire autre chose ! » répondit Shera.

« Donc il ne mentait pas... Merde ! » cria Keera.

À ce moment-là, loin de là, un son semblable à une explosion avait retenti...

« Hm ? Est-ce qu’une sorte de bête est apparue ? Même s’ils sont supposés être des élites, ils ont du mal avec quelques faibles... Je vais devoir les punir après que ce soit fini, » déclarai Keera ses mots entrelacés de venin.

Shera regarda dans la direction d’où le son venait. Sa poitrine avait commencé à devenir chaude. « ... Est-ce que ça pourrait être... ? Non bien sûr que non... J’ai fait quelque chose de terrible... »

« Hey, Shera, voici la suivante : “Écrasement : Shera ne peut pas bouger”. »

« Euh !? Argh !? Anrgg... !? » La voix de Shera était entachée d’angoisse une fois de plus.

« Hehe... Tu n’as pas le droit de te tortiller maintenant, compris ? » demanda Keera.

Keera attrapa les deux mains de Shera et les plaça dans une paire de menottes qui pendaient sur une branche d’arbre adjacente.

« Qu’est-ce que tu fais !? » demanda Shera.

« Regarde, et tu le verras bien assez tôt. Après tout, tu ne peux pas bouger, alors c’est à peu près tout ce que tu peux faire, » répondit Keera.

En disant ça, Keera avait donné un coup de pied dans un grand vase qui se trouvait à ses pieds. Il avait basculé, le couvercle s’était défait et un mucus visqueux avait coulé depuis l’intérieur. Cependant, ce n’était pas n’importe quel type de mucus..., il se tortillait comme s’il se déplaçait.

« Eek!? » Shera avait crié, mais avec ses bras suspendus dans les airs par ses poignets, elle n’était pas capable de bouger.

« Haha ! Pas besoin d’avoir si peur, » ricana Keera. « C’est juste un slime. »

« N-Non ! Ça va me faire fondre et me manger ! » cria Shera.

« Si c’était l’un des types carnivores, il le ferait. Ce petit ne mange que des tissus, » déclara Keera.

Avec un son grésillant, le tapis avait commencé à se dissoudre. L’expression sur le visage de Shera se raidit.

« Je ne le veux pas non plus ! Va-t’en ! » cria Shera.

« Si tu ne l’aimes pas, alors tu n’as qu’à fuir. Ces menottes ne sont pas verrouillées, » déclara Keera.

« Nghhh... je veux m’enfuir. Mais je ne peux pas bouger... Pou-Pourquoi !? Que se passe-t-il avec moi !? » demanda Shera.

Keera remit la flûte dans la ceinture entourant sa taille, puis il attrapa une bouteille d’alcool à la place. Utilisant ses dents pour enlever le bouchon, il le cracha et commença à boire le contenu de la bouteille.

Le slime s’avança vers Shera. Dissolvant le tapis pendant qu’il se déplaçait, il se rapprocha lentement.

« Eek! Non, ne viens pas près de moi ! » cria Shera.

Ses mouvements étaient lents, mais Shera ne pouvait pas bouger.

Le slime avait commencé à s’enrouler autour de ses bottes. Il faisait si chaud que les bouts de ses orteils s’étaient échauffés, et le haut de ses bottes avait commencé à se dissoudre. Le slime est entré dans ses chaussures, entrant en contact avec sa peau.

« Nooooooonnnn !! » cria Shera.

Le slime était tiède, cela donnait la sensation d’être léché par une langue géante.

Les chaussures qui couvraient autrefois ses pieds fondirent. Cela avait laissé derrière elle que le métal et le cuir, montrant qu’il ne faisait que manger du tissu. La sensation écœurante d’une langue rampant sur sa peau avait fait son chemin de ses chevilles vers ses genoux.

« Ah ! N-Nonn ! Quoiiii !? » cria Shera.

Au moment où il avait touché l’arrière de sa jambe, cela avait envoyé une secousse dans sa colonne vertébrale, ce qui l’avait fait frémir.

Shera ne pouvait pas bouger d’elle-même... C’était presque comme si elle ne voulait pas bouger. Même si elle voulait fuir, l’idée de « ne pas vouloir bouger » avait complètement dépassé tout ce qu’elle pensait.

Continuant à boire, Keera avait ri en la regardant. « Haha-haha ! Donc, tu l’aimes sur l’arrière de tes jambes, tu es lubrique, oui, une fille lubrique ! »

« Qu-Qu’est-ce que tu dis là !? Cela semble vraiment dégoûtant ! » cria Shera.

Enfin, le slime avait fait son chemin jusqu’à ses cuisses, puis s’enroula autour de sa taille. Cela avait été dépassé par une sensation qu’elle n’avait jamais ressentie auparavant sur les parties inférieures de son corps, faisant que le reste de son corps commençait à devenir mou.

« Fwah...Nrgh... » Elle avait serré les dents. Sa respiration semblait étrange, mais elle ne voulait absolument pas que Keera entende maintenant sa voix. « Mmmph ! Nrrrrrrgh! »

« Haha... Tu es sûre de te faire battre, n’est-ce pas ? Je vais te rejoindre une fois que j’aurais fini de boire ça. Je suis sûr que vous serez belle et bien prête d’ici là, » déclara Keera.

« Nghhh! Mnnn ! — Ahh... Keera..., » déclara Shera.

« Oui ? » demanda Keera.

« Je... te déteste... !! » déclara Shera.

« Ha ! Je le sais déjà, » répondit Keera. « Ne me fais pas chier maintenant, ça ne fera que me donner envie de te tuer avant de faire un successeur. »

« Je préférerais que tu me tues que de faire ça ! » déclara Shera.

« Après tout, je parie que tu le penses aussi... qu’il aurait mieux valu que je sois mangé par ces monstres, au lieu de notre grand frère, c’est ça !? » déclara Keera.

« Je ne sais pas de quoi tu parles ! Notre frère aîné est mort avant même que je sois née ! » déclara Shera.

Le slime s’était enroulé autour de tout le corps de Shera. Il avait fait tout le chemin jusqu’à sa poitrine, s’enroulant aussi autour de ses bras. Elle ne pouvait pas bouger maintenant même si elle le voulait, c’était comme si elle s’était enfoncée dans une fosse de boue.

Cette masse tiède, molle et gigotant rampait sur sa peau. Cela avait stimulé ses cuisses, ses fesses, son dos et une foule d’autres endroits sur son corps. Cela lui donnait le sentiment que le souffle de Shera s’était coincé dans sa gorge, envoyant des convulsions dans les muscles de son dos.

« Gnh—ngh!Mnnn ! Hrg ! Ah—ahhhn!! »

Les vêtements verts de Shera avaient été transformés en mousse par le slime semi-translucide, avec ses sous-vêtements maintenant exposés. Elle pensait qu’elle pourrait mourir de honte.

« N-Non... Arrête... Arrête ça..., » des larmes coulaient de ses joues.

Shera le savait, même si elle appelait Diablo, il n’y avait aucune chance qu’il vienne. Après tout, c’était elle qui avait quitté le groupe après lui avoir dit toutes ces choses terribles.

Mais même ainsi, Shera avait crié le nom du Seigneur-Démon.

L’un des côtés de la tente s’était déchiré d’un coup après qu’elle eut fait ça...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire