Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 4

***

Chapitre 2 : Essayons d’éviter une guerre

Partie 4

Le lendemain matin...

Après avoir déjeuné, Diablo et les autres s’étaient séparés pour faire chacun de leur côté ce dont ils devaient faire. Ils avaient tenu en compte ce qui s’était passé :

Rem avait dit qu’elle se rendait à la Guilde des Aventuriers pour parler à Sylvie, puis qu’elle irait faire son rapport à Céles, pendant qu’Alicia se rendait chez le gouverneur. Il semblait qu’elles seraient toutes deux de retour avant midi.

Diablo finirait seulement par poser problème à ceux avec qui il parlerait, alors il était resté à l’auberge. Shera était aussi avec lui. La raison officielle était qu’elle était « probablement fatiguée ».

Ils n’avaient toujours pas confirmé si Keera avait effectivement effectué sa retraite. Il serait stupide de sa part de laisser Shera être kidnappé parce qu’il l’avait laissée seule.

Cela dit, il ne pouvait pas se permettre de passer son temps à paresser dans la chambre. Il avait réussi à éviter une guerre cette fois-ci, mais s’il négligeait d’être préparé maintenant, cela conduirait à un nouveau problème plus tard. Comme Diablo n’avait pas un stock de potions sous la main, et puisqu’il utilisait encore l’Anneau du Seigneur-Démon, c’était un problème qui attendait prochainement.

Avec un bruit sourd, Diablo s’était assis sur le sol. Il aurait vraiment voulu le faire sur un bureau, mais il n’y avait pas d’autres meubles dans cette pièce à part le lit.

Plongeant sa main dans sa poche, il essaya d’imaginer ce qu’il voulait retirer.

Tout d’abord, il voulait prendre une fiole à potion. Gardant une image d’elle à l’esprit, ses doigts avaient frappé quelque chose de dur, qu’il avait attrapé et sortit. Un petit tube à essai métallique, plus long que la poche elle-même, était sorti de là.

Au moins, mettre des choses et sortir des choses ne semble pas être un problème.

Il l’avait expérimenté plusieurs fois, et l’avait même utilisé afin de stocker son Bâton de Tenma. Il aurait donc des ennuis si quelque chose arrivait maintenant.

Il avait sorti quelques autres articles : « feuilles de pavot de la forêt » et « eau de source fraîche », ainsi que les outils d’alchimiste qu’il avait d’abord reçu lors du choix de sa sous-classe. Il savait que c’était un pilon et un mortier, même si c’était la première fois qu’il en voyait un. Le pilon était une tige arrondie, et aussi en céramique. Il avait une forme cylindrique sur quasi toute sa longueur, tandis que l’embout était épais et arrondi pour écraser les ingrédients.

Donc, je dois broyer le tout, et tout devrait être en bouillie...

Mais le fera-t-il vraiment ?

Est-ce que ça devient une potion si je l’écrase comme ça ? Si c’est aussi simple, y a-t-il un quelconque intérêt à choisir cette sous-classe ?

Diablo avait réfléchi à toutes ces choses, regardant ses outils et ses ingrédients.

« Di~a~blo ? Vous faites quoi ? » Shera était accroupie en face de Diablo, le regardant avec curiosité.

Comment dois-je répondre à cela ?

S’il était sûr qu’il allait réussir, il serait tout simplement honnête et dirait qu’il allait combiner les choses pour faire des potions, mais l’échec était encore une possibilité ici. Dans tous les cas, Diablo n’avait aucune connaissance de la médecine à l’époque médiévale.

Il avait décidé d’essayer et de se donner une assurance, de sorte que même s’il avait fait des dégâts, tout irait toujours bien.

« Je pensais essayer de recréer les potions que j’avais dans mon monde, » répondit-il.

« Oh, vous allez faire des potions ? » demanda Shera.

« Oui. Cependant, même si les ingrédients ont une apparence similaire à ceux que j’avais dans mon monde, ce n’est pas exactement la même chose, » répondit-il. « Donc, je vais expérimenter pour voir si j’arrive à obtenir quelque chose d’intéressant. »

Voilà un gros mensonge que je lui sors là !

Il prévoyait de l’utiliser comme une excuse pour dire : « Oui, ces ingrédients sont différents de ceux de mon monde. Si ils sont différents, cela ne fonctionnera pas. » Dans le cas où cela ne marcherait pas.

Mis à part cela, comment puis-je faire cela ?

Il avait les ingrédients...

Il avait les outils...

Il avait la motivation...

Il ne savait pas comment faire...

Shera s’était mise à quatre pattes, regardant ses mains. « Hé, n’allez-vous pas le faire ? »

« ... Je suis en train de me concentrer là, » déclara Diablo.

« Wôw ! Cela sonne comme si vous alliez faire quelque chose de fantastique ! Je promets que je serai tranquille, donc c’est d’accord si je regarde, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« B-Bien sûr ! » répondit Diablo.

Il savait qu’elle ne voulait pas de mal, mais il avait l’impression que cela mettait plus de pression sur lui, et qu’il était poussé dans un coin, mentalement.

Il avait attrapé quelques-unes des feuilles de pavot de la forêt.

Est-ce que je mets juste cela dans le mortier et je l’écrase ? Où a-t-il besoin d’une sorte d’étape supplémentaire ? J’espérais que si je me concentrais, la connaissance viendrait à moi...

Mais, malheureusement, rien ne s’était produit.

Shera le regardait comme une gamine curieuse, mais la partie d’elle qui n’était définitivement pas enfantine se balançait légèrement. Alors qu’elle se penchait en face de lui, on aurait dit qu’il pouvait presque voir les bouts de ses seins.

Est-ce vrai ?

Qui se soucie de la potion ? En vérité, je préférerais avoir de la lotion en ce moment... En plus, je n’ai aucune idée de ce que je dis. Super ! Incroyable ! Des Seins !!

« Ah ! » Shera s’exclama bruyamment.

« Hm !? Ah, non, tu vois... Je-je regardais juste l’un des boutons de tes vêtements..., » déclara Diablo.

« C’est fantastique ! Je ne peux pas croire que vous pouvez le faire aussi vite ! Comme attendu de mon Diablo ! » déclara Shera.

« Hm ? » s’interrogea Diablo.

De quoi parle-t-elle ?

Diablo regarda ses mains. Les feuilles de pavot des forêts qu’il aurait dû tenir s’étaient brusquement transformées dans le flacon à potion. Non seulement cela, mais il avait été bloqué avec un bouchon, et à en juger par son poids, il avait été rempli à ras bord.

« Oh ? »

« J’ai déjà vu des fabricants de potions, mais aucun d’entre eux n’était aussi rapide ! » s’exclama une Shera tout excitée.

« Quelles parties... étaient rapides ? » demanda Diablo.

« Hmm, tout ! » répondit Shera.

« Essayes-tu de dire que certaines des étapes de la fabrication n’ont pas été visibles pour toi ? »

Ce qu’il voulait vraiment dire : « S’il te plaît, dis-moi, qu’est-ce que je viens de faire ? »

« C’était si rapide que je ne me sais pas vraiment, » déclara Shera alors qu’elle commençait à expliquer. Apparemment, il avait d’abord séparé les différentes parties des feuilles de pavot, puis mis certains morceaux dans le mortier et les avait écrasés avec le pilon. Puis, il avait ajouté de petites quantités d’eau de source fraîche. Il avait fait ça environ dix fois en commençant à ajouter d’autres parties des feuilles qu’il avait mises de côté plus tôt, petit à petit.

Dans ce court laps de temps ? Dans le temps pour ses seins à rebondir trois fois ?

Je ne peux pas refaire ça, même si elle me l’explique...

Je ne sais même pas quelles parties des feuilles j’ai enlevées, ou même le bon moment pour les ajouter...

Cela ressemblait au travail d’un vrai artisan.

Fondamentalement, cela signifie que lorsque je fais un effort conscient pour déplacer mes mains, c’est les mains de quelqu’un qui ne sait pas faire des potions.

Mais si je me concentre sur autre chose, mes mains bougent inconsciemment, elles deviennent les mains d’un « Alchimiste » expérimenté.

Donc dois-je juste me distraire ?

« N’allez-vous pas en faire plus ? » demanda Shera en penchant la tête sur le côté.

« Oh, euh... Je vais le faire, mais... euh ! Shera, regarde-moi attentivement, » déclara Diablo. « Si tu es une Aventurière, alors ce serait bien si tu es en mesure de faire cela aussi. Alors, regarde seulement mes mains ! Et de plus proche ! »

« D’accord ! Je vais regarder ! » répondit-elle.

Les yeux toujours étincelants, Shera regarda les mains de Diablo.

Et de son côté...

Il figeait du regard la poitrine de Shera.

Blanc

Rond

Sa poitrine à l’aspect doux changerait légèrement de forme quand elle bougerait son corps.

C’est vraiment un ennemi dangereux.

Je dois m’assurer que je ne commence pas à haleter.

Un peu plus, et je pourrais voir ses mamelons.

Les mamelons !!

Avec un léger halètement, Diablo regarda ses mains : il y avait neuf flacons de potions qui roulaient sur le sol.

Super, bon travail M. l’Expert Alchimiste !

« C’est incroyable ! » Shera applaudit en frappant dans ses mains.

Pour être honnête, il avait ressenti un soupçon de regret quant à la manière dont il s’était comporté, mais au moins il avait appris qu’il pouvait créer des potions dans ce monde.

« Eh bien... Je dois encore la tester, » déclara Diablo.

« Tester quoi ? » demanda Shera.

« Si cette potion peut effectivement être utilisée ou non. J’avais prévu quelque chose pour récupérer sa santé, mais..., » commença Diablo.

« Voulez-vous que je la boive ? » demanda Shera.

« Non, cela ne sert à rien de te faire boire ça si tu n’es pas blessée, » répondit Diablo. « Je vais l’essayer la prochaine fois que quelqu’un sera blessé. Avec les ingrédients que j’ai utilisés, même si ça finit par être un raté, ça ne pourra pas t’empoisonner. »

Même si c’était un succès, il ne soignerait même pas un pour cent du total de points de vie de Diablo. Ce n’était pas exactement quelque chose sur quoi il pouvait compter au combat. Une fois qu’il pourrait mettre la main sur des ingrédients plus rares et faire une potion de Point de Magie, c’était alors qu’il essaierait de l’utiliser sur lui-même. Il n’y avait plus aucune situation pressante qui pourrait exiger des potions, mais il était toujours préférable d’être préparé.

Il avait réussi à éviter une guerre, et selon Shera, Keera devrait retirer ses troupes et retourner chez lui aujourd’hui.

Cela, c’est s’il tient sa promesse...

On ne pouvait pas faire confiance à Keera, c’est pourquoi Diablo n’avait toujours pas les moyens de baisser la garde maintenant.

Le son d’une flûte retentit alors...

Diablo avait entendu cette mélodie répulsive avant.

La flûte de Keera.

Non seulement il ne s’était pas encore retiré, mais il était même revenu en ville. Après tout, il n’avait aucune intention de tenir sa promesse.

Diablo avait rapidement emballé ses matériaux de fabrication de potions, les enfonçant dans sa poche. Saisissant sa faux de guerre, il se leva et alla à la fenêtre pour examiner ce qui se passait dehors : il y avait une voiture extrêmement fantaisie garée à l’extérieur de l’auberge, pas à sa place pour cette zone de la ville...

Mais il ne pouvait pas voir quelqu’un qui tenait une flûte.

Puis, tout à coup, la musique s’était arrêtée.

Est-il parti ?

Keera était toujours introuvable, alors Diablo retourna à l’endroit où il avait été dans la pièce.

Shera était toujours accroupie, figée dans la même position qu’elle l’était avant. Le son de cette flûte lui avait peut-être rappelé le douloureux choix qu’elle avait fait hier.

Diablo allait vérifier pour voir comment elle allait. Shera avait un regard vague, comme si elle ne regardait rien en particulier. Ses lèvres bougeaient si légèrement qu’elle marmotta indistinctement dans son souffle.

Diablo était devenu inquiet. « Hey, Shera ! Qu’est-ce qui ne va pas !? Ressaisis-toi ! »

Shera le regarda. « Oh, Diablo... que se passe-t-il ? »

Elle était toujours la même. On aurait dit qu’elle avait été secouée pendant un moment, mais maintenant elle était revenue à la normale.

« Est-ce que tu vas bien ? » demanda Diablo.

« Que voulez-vous dire ? » demanda Shera.

« Eh bien... Si tout va bien, alors ça va, » déclara Diablo.

« Ah ouais, c’est vrai. Hum, vous savez quoi ? J’ai quelque chose à vous dire, Diablo, est-ce bon ? » demanda Shera.

C’était une demande abrupte.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo.

« Eh bien, je dois vous dire..., » commença Shera.

Son regard errait. Diablo ne pouvait même pas deviner ce qu’elle allait dire, alors tout ce qu’il pouvait faire était d’attendre. Elle regarda Diablo avec une expression ambiguë sur son visage, comme si elle était sur le point de pleurer ou de rire.

Tout en remuant, en serrant ses doigts ensemble, elle ouvrit la bouche : « Je retourne au Royaume de Greenwood. »

Quoi... a-t-elle vraiment dit ça ?

Il ne pouvait pas comprendre ce qu’elle avait dit. Avait-il mal entendu ?

Alors que Diablo restait silencieux, Shera continua à parler. « Hm, vous voyez... Je dois y retourner. Après tout, Le Royaume de Greenwood est ma maison. Si je ne fais pas de successeur avec mon frère, alors la lignée royale s’éteindra. Garder la famille royale est beaucoup plus important que ma propre liberté. »

« Cela ne peut pas... être..., » balbutia Diablo.

« Oh, mais ce n’est pas comme si c’était un sens du devoir de ma part ou quoi que ce soit. Quand j’y ai plus pensé, c’est à cause du fait que je respecte énormément mon frère. Et si je rentre à la maison, je ne dois pas continuer à faire un travail dangereux en tant qu’Aventurier. Jeter un style de vie stable pour la liberté est tout simplement stupide, non ? » demanda Diablo.

« Je... suppose que tu pourrais penser à ce sujet de cette façon, » répondit Diablo.

Quoi... ? Que se passe-t-il ?

Shera aurait dû refuser la proposition de Keera. Diablo avait appris combien Shera voulait rester à Faltra après sa conversation avec Rem hier soir. Alors pourquoi est-ce que ça s’était passé comme ça tout à coup ?

Quel est ce changement soudain de choix ? Est-il même possible de changer d’avis aussi vite ?

Avait-elle caché ce qu’elle ressentait vraiment en parlant avec Rem ? Shera est-elle capable de faire quelque chose comme ça ?

« Ah, je dois rassembler mes affaires... Mais je suppose que je n’ai pas vraiment de choses avec moi, » déclara-t-elle.

Shera avait commencé à emballer ses affaires dans un sac en cuir. Alors que Diablo la regardait, une vague de pensées traversa son esprit.

Ai-je fait quelque chose pour blesser ses sentiments ?

Il avait commencé à se sentir comme s’il l’avait fait. Il était méchant de voir ce que les autres ressentaient, et il était pleinement conscient qu’il était un bon à rien. S’il était vraiment bon à se connecter avec d’autres personnes, alors il n’aurait pas passé tout son temps à jouer à des jeux par lui-même. Avait-il fini par marcher sur l’une des mines terrestres de Shera à cause de ça ?

Je ne sais pas.

Il ne pouvait même pas commencer à savoir ce que Shera pensait.

Je ne sais pas.

Est-ce parce que j’ai fait quelque chose de mal ?

Je ne sais pas.

Ayant maintenant fini de ranger avec ses affaires, Shera se leva.

« À plus tard, Diablo, » déclara-t-elle.

L’esprit de Diablo était en désordre.

« Eh bien, euh... Je vais au moins t’accompagner, » déclara-t-il.

« Merci, » répondit Shera.

Pendant tout ce temps, Shera avait gardé cette expression ambiguë sur son visage.

Ils avaient quitté la pièce. Toujours désorienté par les événements, Diablo suivit Shera alors qu’ils descendaient l’escalier, marchant vers l’entrée de l’auberge.

« Tu ne vas pas dire au revoir à Rem ? » demanda Diablo.

« Peu importe, je dois me dépêcher et rentrer chez moi avec mon grand frère, » répondit Shera.

Elle ne dira même pas ses adieux à Rem !

Alors qu’elle commençait si bien à s’entendre.

Qu’est-ce que c’est avec ce changement soudain dans son cœur ? Ou était-ce un jeu d’acteur tout au long... ? Y aurait-il même un point de vrai depuis le début ?

Diablo ne pouvait pas le croire.

Sans hésitation, et sans même regarder en arrière, Shera quitta l’auberge. Une voiture attendait à l’extérieur, la même que Diablo avait vu depuis la fenêtre. Il commença à entendre les notes tendues de cette flûte grotesque quand la porte du chariot s’ouvrit lentement.

Après tout, c’était lui.

La flûte à la main, avec un regard de mépris sur son visage... C’était Keera.

« Dépêche-toi d’entrée, Shera, avant que l’odeur de Démon ne m’atteigne... Ou devrais-je dire, l’odeur d’un perdant ! » déclara Keera.

C’était comme si Keera s’était attendu à ce que cela se produise.

Shera était montée dans la voiture.

« Hehe hehe... » Keera avait fait un rire guttural. « Tu comprends, n’est-ce pas, Démon ? La chose la plus importante pour nous est de respecter les intentions de Shera, n’est-ce pas ? Assure-toi de tenir ta promesse : ne pas te plaindre si elle dit qu’elle veut rentrer à la maison. »

Diablo ne pouvait rien dire de nouveau alors que le ricanement de Keera l’envahissait.

La porte de la voiture avait claqué. Shera ne regarda même pas dehors. En fait, il ne semblait pas qu’elle regardait quelque part. Elle ressemblait à une statue tant elle s’était raidie. La voiture avait commencé à avancer...

Et ainsi, Shera était partie loin de Diablo.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Pour un type qui joue à des jeux vidéos et quelles connaissances SF il me semble c'est trop stupide de pas imaginer que c'est la flûte le problème

      • Sauf que vous tenez pas compte de certain fait. Comme le fait qu'il connaisse 100% des objets du jeu et qu'il ai même en stock la plupart de ses objets. Donc il ne se base pas sur des connaissances externes actuellement, mais uniquement sur celle du jeu. Et il y a d'autre raison, mais ça, c'est annoncé plus tard (les raisons sont connus, mais là, cela sera annoncé noir sur blanc). Car vous oubliez certaine chose qui ont été déjà déclaré et même démontré à plusieurs reprises concernant cette personne.

Laisser un commentaire