Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 7

***

Chapitre 1 : Réunion avec le Gouverneur

Partie 7

La boutique d’armes...

Il y avait beaucoup de magasins alignés le long de cette rue dans le district sud de Faltra. C’est là que vous pourriez trouver la plupart des choses dont vous auriez besoin en tant qu’Aventurier.

La boutique d’armes était un bâtiment en pierre, et même s’il s’agissait d’un magasin, le devant du bâtiment n’était pas resté ouvert. Il y avait une ouverture sous la forme d’une porte lourde, qui était plus grande que la maison moyenne. Ils étaient entrés dans le magasin.

L’intérieur était spacieux et sentait le fer.

Une chose qui ressortait de l’intérieur était qu’ils avaient utilisé des briques, un matériau de construction de haute qualité ici.

On dirait qu’ils se débrouillent plutôt bien.

Il y avait une employée derrière le comptoir, et un éventail d’armes derrière elle.

Je suppose que je dois demander à l’employée là-bas de me montrer chaque arme, une à la fois.

Il s’agissait d’une précaution évidente pour eux qu’ils prenaient là. L’ordre public ici était bien pire par rapport au Japon du 21e siècle.

Il n’y avait même pas un demi-mois depuis qu’il était venu ici, mais il s’était déjà habitué à ce qu’il était anormal de voir des choses comme des épées et des armes blanches accrochées dans des vitrines.

L’employée ici était une Marcheuse d’Herbes. Elle avait un bandana attaché autour de la tête, avec deux longues oreilles de lapin qui sortaient des interstices du tissu. Comme elle faisait partie d’une race qui semblait enfantine même après avoir atteint l’âge adulte, son âge était un mystère.

Elle portait une chemise de chanvre qui semblait solide dans le cadre de ses vêtements de travail. Diablo ne pouvait pas voir la moitié inférieure du corps de la fille, mais sa tenue lui avait crié le mot « Forgeron ».

C’était le PNJ du magasin d’armes dans le jeu, n’est-ce pas ?

Dans tous les cas, elle ressemblait beaucoup à ce PNJ.

Si je me souviens bien, selon l’histoire du jeu, elle était censée être une apprentie forgeronne.

On disait qu’elle était entrée en apprentissage sous les ordres du nain qui dirigeait le magasin, qu’elle admirait. Cependant, elle n’avait pas vraiment pris le marteau et avait toujours été obligée de travailler au comptoir. Parfois, elle essayait de forger des choses en secret, mais son maître lui criait dessus après l’avoir découvert.

Elle avait deux façons d’accueillir les clients : la version « normale » et la version « après qu’elle ait subi les cris de son maître ».

Diablo appela la fille derrière le comptoir : « Je suis venu regarder tes armes. »

« Waaaaaahhh! Nous avons beaucoup de bonnes armes iciiiiii ! Je n’ai pas réussi à en faire une seule, Zutttttttt ! » C’était donc la deuxième version.

Cette particularité est vraiment comme dans le jeu... c’est étrange.

Mais il devait y avoir eu beaucoup d’autres magasins d’armes ici. D’ailleurs, il n’y avait aucun PNJ nommé Rem, Shera ou Sylvie. Et le Maître de la Guilde n’avait même jamais fait une apparition dans le jeu. C’était comme si Diablo progressait dans une quête encore inconnue dans le monde du Croisement de la Rêverie. Il ne savait pas encore clairement les différences entre ce monde et le jeu.

Diablo ne savait pas quoi faire pour calmer l’employée Marcheuse d’Herbes, alors il décida de l’ignorer et de lui dire les caractéristiques de l’arme qu’il voulait.

« Calme-toi, et écoute-moi bien... Je suis à la recherche d’une arme qui ne semble pas déplacée pour être transporté dans la ville, qui ne nécessite aucun entretien et qui a un aspect suffisamment attrayant, » déclara Diablo.

« Voulez-vous dire une épée longue ? Hmmmm !? Nous en avons de bonnes iciiiiii ! Bien que je n’en ai fait aucun d’ellllleeesss ! » déclara la vendeuse.

« Hm... une épée longue, comme je le pensais, » déclara Diablo.

La première chose qu’un joueur ferait après avoir choisi la classe de Guerrier dans le Croisement de la Rêverie serait d’acheter une épée. Bien que des races avec des statistiques de Force plus basses achèteraient des dagues.

Il n’y avait pas de trucs bizarres à faire pour se battre avec, et c’était un jeu d’enfant de l’utiliser. Le fait de pouvoir acheter une arme relativement puissante pour pas cher était l’un de ses charmes.

D’ailleurs, il n’y avait aucune restriction d’équipement dans le Croisement de la Rêverie. Un Sorcier pourrait utiliser une épée longue, et pourrait même équiper une armure de métal. Cependant, alors que la plupart des bâtons agissaient pour améliorer votre magie d’une manière ou d’une autre, il n’y avait pas d’épées qui offraient ce genre d’avantages. La même chose fonctionnait pour les armures, car elles n’étaient pas un type d’équipement approprié pour les Sorciers.

Si vous deviez choisir un équipement basé sur les statistiques, un sorcier finirait avec une robe et un bâton. Mais puisque vous ne le sauriez pas à moins que vous ne vous en soyez vous-même servi, Diablo avait testé des épées et des lances et ainsi de suite, donc il n’était au moins pas un amateur complet avec eux dans le jeu. Il avait déjà expérimenté à quel point sa FOR était affectée, mais il ne serait pas capable de dire comment il pourrait utiliser une épée dans ce monde à moins qu’il ne l’ait essayée avant ça.

Rem hocha la tête comme si elle venait de comprendre quelque chose. « ... Je comprends maintenant. Il s’agit d’une arme pour repousser les attaquants sans les tuer. »

« Quoi... hein !? Que voulez-vous dire ? » demanda Shera.

« ... Ne comprenez-vous pas, Shera ? » demanda Rem. « Si Diablo utilise sa magie contre des aventuriers comme les derniers attaquants, leur vie risque de leur être arrachée. S’il utilise une arme, alors Diablo pourrait s’arrêter juste avant de les tuer. »

« Oh, je vois ! » s’écria Shera.

« ... Après tout, il semblerait que Diablo soit gentil, » déclara Rem.

« Oui, il l’est ! » répondit Shera.

Rem et Shera le regardaient comme si elles regardaient un chaton ou une autre chose mignonne. Il voulait nier ce qu’elles avaient dit, mais ne pouvait pas trouver une réponse rapide.

Il avait fait un « Hmph » mécontent alors qu’il reniflait à travers son nez.

Diablo avait ensuite parlé à l’employée. « Je vais prendre une épée. Montre-moi ce que tu as... »

Il s’était arrêté au milieu de sa phrase. Un certain objet avait attiré son attention.

Il s’agissait d’une arme appuyée contre le mur à l’arrière de la boutique. Elle avait une longueur de plus de deux mètres, et avait une longue poignée, comme celle que l’on trouverait sur une lance. De bout en bout, elle était faite avec du fer noir pur avec une longue lame incurvée qui lui était attachée. Elle avait une lame sinistre et déformée, comme si le fer avait été fait en forme d’aile de démon.

Une « Grande Faux ».

Il s’agissait d’une énorme faux, comme celle d’une Faucheuse qu’on trouverait dans un jeu ou dans un animé. Diablo ne pouvait détacher ses yeux.

C’est trop cool !

C’était parfait pour un Seigneur-Démon. Il avait été totalement attiré par elle en un instant.

Habituellement, il regarda les statistiques et les rejetait si elles étaient trop faibles. Mais cette fois, être faible était une bonne chose. En fait, ce serait un problème si elle n’était pas faible.

Tout simplement en le regardant, on pourrait dire que c’était une arme pour ceux qui se souciaient des apparences et seulement des apparences.

Diablo avait désigné la faux contre le mur. « Montre-moi celle-là. »

« ... Et lequel serait-ceeeeee... Hein !? Par celle-là, voulez-vous dire... cette faux de guerre ? » demanda la vendeuse.

« C’est exact, » répondit Diablo.

« ... Je suis celle qui a forgé cette arme, mais..., » expliqua la vendeuse. « L’équilibre est mauvais, il n’y a pas de tranchant dans la lame, et son design est si désagréable que mon maître m’a grondé pour ça, en disant “Je n’ai pas un magasin de jouet !” C’est une vraie merveille, je sais, mais qu’en est-il ? Si vous allez vous moquer de moi, pourriez-vous aller le faire ailleurs ? »

« Donne-moi ça, » déclara Diablo.

« Excusez-moi, Monsieur, mais êtes-vous fou !? » demanda la vendeuse.

« Ne comprends-tu pas ce que je dis ? Elle est parfaite pour moi, » insista Diablo.

« Mais Monsieur, vous avez dit que vous étiez à la recherche d’une arme qui “ne semble pas hors de propos pour transporter la ville, qui n’a pas besoin d’entretien et qui a une apparence suffisamment attrayante”, n’est-ce pas ? » demanda la vendeuse.

« Oui, » répondit Diablo.

« Mais si vous vous promeniez en ville avec ça, ça aurait vraiment l’air bizarre, et vous devez continuer à aiguiser la lame quand vous l’utilisez, et seules les personnes avec un goût affreux aimeraient ce design... J’ai les larmes aux yeux juste en disant ça. Est-ce une sorte d’intimidation de haut niveau que vous me faites là ? » demanda la vendeuse.

« Hmph... Ta façon de penser est trop réduite, » répliqua Diablo.

« Hein !? » s’exclama-t-elle.

« Penses-y. Cette arme aurait-elle l’air étrange si j’étais celui qui la tenait ? » demanda Diablo.

L’employée était restée silencieuse.

Et puis...

« Ça aurait l’air tout à fait naturel !? » s’exclama-t-elle

« Bien sûr. J’avais prévu de l’utiliser sans frapper avec la lame, donc l’entretien ne sera pas nécessaire, » expliqua Diablo. « Et si je suis celui qui le détient, alors il ne devrait pas apparaître étrange. »

« Si vous envisagez de ne pas utiliser la lame, alors pourquoi une faux !! ... Est-ce que cela veut dire..., mais vous avez raison. Elle correspond parfaitement à votre apparence. Mais pour commencer, pourquoi êtes-vous habillé comme un Déchu ? »

« Ne réfléchis pas plus loin. Cette faux de guerre me convient parfaitement, et tu vas me la vendre. Des problèmes avec ça ? » demanda Diablo.

« Il est vrai qu’il n’y a personne d’autre pour qui cette faux effrayante serait bien, » répondit la vendeuse. « C’est bon, j’ai compris ! Après tout, je suis aussi forgeronne ! Cependant, je suis une forgeronne en formation ! Si vous dites que vous voulez quelque chose que j’ai fait, alors je ne peux pas juste vous le donner, n’est-ce pas ! Pour être honnête, je me demandais comment j’allais me débarrasser de la chose, alors pouvez-vous me donner ce que cela a coûté en l’acier : une pièce d’argent ! »

C’est trop bon marché.

Il prévoyait de se rendre à la boutique d’objets après cela, cependant, cela aidait s’il pouvait garder ses dépenses faibles ici. Il avait reçu une récompense appréciable pour avoir accompli la quête de Céles l’autre jour, mais comme tout ce qu’il avait fait était de paresser et de dormir depuis, il était inquiet au sujet de ses fonds.

Il avait également été question d’une récompense pour avoir sauvé la ville du Déchu, Gregore... Mais comme il était en pleine apathie après avoir trop utilisé son mana, il l’avait refusé parce qu’il pensait que c’était trop pénible à gérer.

Sortant un sac en cuir de sa poche, il remit une pièce d’argent en guise de paiement.

À titre de référence, une pièce d’argent s’était avérée valoir 4 000 friths. C’était à peu près la même chose pour une nuit à l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit, dîner inclus. Et dans tous les cas, vous auriez besoin de 200 000 friths pour la longue épée moyenne.

La fille agrippa la pièce d’argent, comme si elle la chérissait.

« C-C’est la première fois... que je vends une arme que j’ai faite... Merci beaucoup, Monsieur ! Je vais aller la prendre pour vous, alors attendez une seconde, d’accord ? » demanda la vendeuse.

Comme elle avait du mal à la porter, elle s’époumonait quand elle l’apporta à Diablo.

Il avait pris l’arme des mains de la vendeuse.

Cette chose est assez lourde.

La FOR de Diablo aurait dû être assez élevée, mais même ainsi, ça pesait lourd pour lui. La lame était trop épaisse et le manche trop long. En y regardant de plus près, les bords étaient ondulés, comme une flamberge. Les blessures après avoir reçu un coup de cette arme seraient certainement horribles, mais il n’y avait aucun doute qu’il n’y avait pas de tranchant.

Il pourrait être plus approprié de l’utiliser plus comme une massue. Je dois juste m’assurer que je ne me frappe pas avec la lame.

Quel genre de statistiques cette arme aurait-elle dans le jeu ?

Diablo avait mémorisé la plupart des armes, car il avait besoin de savoir ce que ses adversaires utilisaient dans le jeu en un coup d’œil. Il devrait surtout être capable de se souvenir de quelque chose comme ça, qui ressemblait presque à une arme blague...

Je t’ai trouvée.

Son nom dans le Croisement de la Rêverie était la Grande Faux Prototype.

Ce n’était pas quelque chose de vendu dans l’un des magasins. Au cours d’un de ces événements, il y a deux ans, il y avait une loterie à laquelle vous pouviez participer pour des prix... et cette arme était ce que vous aviez quand vous perdiez.

Sur les Wikis, tout le monde le connaissait par son surnom : la « Grande Faux (Échec) ».

Alors qu’il regardait la jeune fille souriante à laquelle il venait de donner une pièce d’argent, Diablo se sentit un peu désolé pour elle.

Pour moi, au moins, je ferai en sorte de l’utiliser du mieux que je peux, pensa Diablo.

C’était la première fois depuis longtemps qu’il avait changé son équipement. Et il n’était pas nécessaire de le mentionner, mais c’était peut-être la première fois qu’il avait choisi quelque chose par la forme à la place de le faire sur la fonction.

Diablo avait effectué avec la faux de guerre quelques frappes.

Remarquant ça, Rem avait grimacé. « ... Est-ce... ce que vous vouliez ? C’est bon aussi longtemps que cela vous convient, mais... comment puis-je dire cela... »

Alicia n’avait fait aucun commentaire. Cependant, Shera avait déclaré avec bonheur bien visible. « Vous ressemblez de plus en plus à un méchant, hein ! »

« Arg... Hmm... je suppose que tu as raison..., » répliqua Diablo.

Diablo ne pouvait pas argumenter face à cela, il venait d’obtenir une arme qui avait augmenté sa statistique « Méfiance » dans des sommets jamais inégalés.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre. L'illustration est sympathique 🙂

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire