Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 2

***

Chapitre 1 : Réunion avec le Gouverneur

Partie 2

Au milieu des hauts murs se trouvait une imposante porte. Un grand nombre de gardes observaient les voyageurs qui passaient. Alors qu’elle commençait à faire une petite course vers les gardes, Sylvie avait dit à Diablo et aux filles d’attendre afin qu’elle puisse obtenir la permission de passer. Elle était entrée dans une petite bâtisse sur le côté du mur. Elle était la plus susceptible d’achever le processus nécessaire pour obtenir le passage.

Diablo et les autres regardaient la porte pendant qu’ils attendaient. Alors qu’ils faisaient ça, l’un des gardes devant la porte avait commencé à s’approcher d’eux. Son armure faisait des bruits de claquement à chaque pas qu’il faisait.

« Hé ! Toi le démon là-bas ! » Alors que son visage était complètement couvert par son casque, le garde avait crié d’une voix menaçante.

À l’intérieur, Diablo avait été secoué face à un tel acte.

Est-ce qu’il parle à moi ?

Il avait été appelé par un des gardes au Pont d’Ulug parce qu’ils pensaient qu’il avait l’air suspect. À l’époque, il avait pu franchir tout ça pacifiquement... Du moins, il avait pu passer sans trop de problèmes. Ça devrait aller aussi bien cette fois-ci.

« Qu’est-ce que tu penses là ? Pour que tu t’approches de moi, Diablo... Je crois que tu te prépares à faire une telle chose, » déclara Diablo.

Il ne pouvait pas dire si le visage du garde changeait d’expression sous le casque.

L’insigne de la ville est gravé sur plaque d’armure qui protège sa poitrine... Donc voici à quoi ressemble un chevalier qui est directement sous les ordres du gouverneur. On dirait qu’il a effectué beaucoup de combats.

Le garde n’avait pas été intimidé.

« Je ne peux pas ignorer quelqu’un d’aussi suspect que toi ! » déclara le garde.

Le garde avait pointé le bout de sa hallebarde vers la tête de Diablo. Là, Diablo avait équipé sa « Couronne Déformée », une pièce d’armure qui lui conférait des capacités de régénération automatique de sa santé. Il n’avait pas prêté beaucoup d’attention à la description dans le jeu, mais il était dit que c’était un article qui « donnait à son porteur une apparence plus diabolique lorsqu’il est porté ». Plus précisément, cela donnait l’impression que des cornes de démons poussaient hors de votre tête.

C’était parfait pour faire son jeu de rôle de Seigneur-Démon, mais...

Ces cornes rendent tout le monde méfiant à mon égard, n’est-ce pas ?

Mais pour Rem, Shera et Sylvie, elles devaient vraiment penser que les cornes sortaient de sa tête.

Après tout ce temps, il serait incroyablement boiteux de lui dire : « En fait, ceux-ci se détachent », et de les enlever devant elles. Le seul moment où ça marcherait serait que ce soit face à une belle Reine-Démon aux yeux cramoisis.

Pour maintenir son air d’autorité, il ne pouvait pas enlever ses cornes.

Les démons, comme l’une des races dans ce monde, étaient nés de parents humains, mais avaient réussi à recevoir le sang des Déchus. En tant que tels, leurs corps avaient fini par être couverts de marques semblables à des tatouages. Malgré leurs capacités physiques inférieures par rapport aux autres races, ils avaient toujours excellé dans l’utilisation de la magie. Et même si les Démons étaient aussi l’une des races issues des Célestes, ils étaient particulièrement sujets à la discrimination et à la persécution... Du moins, c’était comme ça dans l’histoire du jeu. Dans ce monde, Diablo avait vraiment été sous le coup d’un traitement assez injuste.

Si Diablo avait été un Humain, il ne serait probablement pas soumis à autant de suspicion qu’il avait subie jusqu’à présent.

Rem tira sur sa manche. D’une petite voix, elle lui murmura un avertissement. « ... Diablo, vous ne pouvez pas... C’est l’insigne de Faltra sur sa poitrine. C’est la preuve qu’il est l’un des chevaliers de cette région. Si les choses tournent mal, vous pourriez vous faire arrêter. »

Shera s’était alors blottie derrière Diablo en raison de la peur. « Quoi !? Cet homme est-il effrayant ? »

Ce n’était pas comme si Diablo voulait que cette conversation devienne pire qu’elle ne l’était déjà. Mais cela s’était avéré dur pour lui lorsqu’on lui dit qu’il était louche sans avoir rien fait.

« Hmph... Ce n’est pas comme si je mettais la ville en feu. Quel problème pouvait-il avoir avec moi ? » demanda Diablo.

« Quoi !? Veux-tu donc brûler cette ville !? » s’écria le garde.

« Je n’ai encore rien fait, » répondit Diablo.

« Hmm !? N’as-tu pas dit “Pas encore” ? Cela signifie donc que tu as l’intention de le faire !? » s’écria le garde.

Bon sang ! Cela craint quand il faut parler avec des personnes.

« Arrête avec ces non-sens. N’as-tu pas dit que le simple fait que j’ai des cornes fait de moi quelqu’un de suspect ? » demanda Diablo.

Le garde avait alors haussé la voix. « Ce n’est pas seulement ça ! Se promener en plein jour avec des esclaves derrière toi te rend encore plus suspect ! »

« Des esclaves !? » demanda Diablo.

« Tout à fait ! Je parle de ces deux belles jeunes filles, qui sont là ! Méprisable ! » s’écria le garde.

Que se passe-t-il là !? N’est-il pas tout simplement jaloux là !?

De chaque côté de Diablo, Shera et Rem se cachèrent le cou, embarrassées d’être appelées esclaves.

À moins que ce ne soit des moments comme ceux-là, ça ne semblait plus les déranger, mais... appeler Collier d’Asservissement, ces deux colliers disgracieux enroulés autour du cou des jeunes filles étaient généralement destinés à l’invocation après avoir effectué un Rituel d’Asservissement. Mais en raison de l’Anneau du Seigneur-Démon que possédait Diablo, ce collier avait finalement été placé par accident sur elles en raison de la réflexion de la magie qui était offerte par l’anneau. Cela s’était déroulé juste après son invocation dans ce monde.

Le garde, qui n’avait aucun moyen de le savoir, les avait donc pris à la place pour des esclaves.

Je ne comprends pas vraiment, car il n’y avait pas d’esclaves dans le jeu. Est-ce bizarre de les emmener au milieu de la journée ? Ou est-ce que ce garde a des problèmes dans sa tête ?

Si cela s’était passé dans une région plus froide, alors elles pourraient au moins les cacher avec des foulards, mais Faltra avait un climat chaud. C’était assez tempéré que vous n’aviez besoin que d’une seule couverture pour dormir la nuit.

À cause de tout cela, bien sûr les filles seraient vues par tous comme des esclaves. Mais Diablo ne pouvait pas rester silencieux. Il voulait dire au garde qu’il ne pardonnerait à personne qui les appelait des esclaves...

Mais comment devrait-il expliquer cela ?

Raconter toute l’histoire dès le début serait difficile. Je ne suis pas bon pour parler pendant de longues périodes de temps, alors peut-être que je vais l’abréger un peu.

Attends une seconde. Que vais-je faire si je ne lui pardonne pas ? Je devrais accentuer cette partie, juste pour mieux faire passer mon message.

Après avoir réfléchi à toutes les options, Diablo ouvrit la bouche. « Je vais te détruire afin qu’il ne reste même pas une seule once de cendre. »

Hm... Peut-être que je n’ai pas assez expliqué la situation là ?

Tout en poussant un cri, le garde avait pris une position de combat avec sa hallebarde. « Graaaah! Alors, tu affiches ta vraie nature, Sale Déchu ! »

Rem et Shera avaient commencé à paniquer.

« D-Diablo !? Vous n’avez pas besoin d’aller aussi loin ! Nous sommes habitués aux malentendus de ces personnes quant à la raison de pourquoi nous avons ces colliers, » déclara Rem.

« C’est vrai ! » déclara Shera. « Dites ce que vous aimez dire, mais faire qu’il ne reste même pas de cendre me fait me sentir mal pour lui ! »

« Stupide Shera, les cendres ne sont pas le problème dans le cas présent ! » cria Rem.

« M-Mais euh ! S’il ne reste même pas de cendres, alors ce serait vraiment difficile de lui faire une tombe, pas vraie !? » demanda Shera.

Bien que le garde portait une armure, tout le monde pouvait dire qu’il commençait à trembler.

« Ngh... Je vais être détruit... par un Déchu... Et elles se demandent s’ils doivent laisser des cendres derrière eux ou pas !? Bon sang ! Ne sous-estimez pas un chevalier de Faltra ! Même si je ne peux pas passer ma lame à travers toi, je peux au moins me battre avec assez de force pour que mes camarades connaissent le danger qui se trouve là ! » déclara le garde tout en se préparant au combat.

Diablo avait alors paniqué.

Si les choses empirent avec ce type, je vais faire l’objet d’une enquête, n’est-ce pas ?

Si cela arrivait, il serait forcé de s’éloigner de Shera et il ne serait pas capable de la protéger.

Avant tout, Diablo devait empêcher les humains et les elfes de se faire la guerre. Il n’avait pas le temps d’être interrogé par les gardes.

C’est vrai que la façon dont je l’ai dit pourrait être mauvaise... Mais je pense que le garde est celui étrange ici pour décider que je suis un Déchu. Et tout simplement parce que j’ai des cornes et que j’ai deux filles qui ressemblent à des esclaves qui me suivent.

Il s’agissait d’un moment crucial, ils étaient au bord de la guerre.

Il devrait pouvoir me pardonner. Après tout, je suis le type qui est chargé d’empêcher la guerre.

Il ne devrait pas être si furieux après que je sois allé trop loin quand je disais que... Ou alors, n’ai-je pas fait suffisamment...

Pas moyen de le contourner, je vais devoir en parler avec lui. Je suis sûr qu’il comprendra alors.

Après y avoir réfléchi, Diablo avait décidé de parler de la crise que cette ville allait affronter :

« Si tu me gênes, je transformerai cette ville en une terre brûlée, » déclara Diablo.

« Maudit sois-tu, Déchu ! Je ne t’oublierais jamais ! » cria l’homme en préparant sa hallebarde pour attaquer.

C’est bizarre, pas vrai !? Pourquoi tout le monde perd-il son sang-froid comme ça !?

Il n’avait pas envie de se battre dans un combat unilatéral.

À contrecœur, Diablo avait préparé le Bâton de Tenma. Mais tout comme avec leurs assaillants d’auparavant, il semblerait qu’il tuerait ce type s’il utilisait la magie.

Que devrais-je faire ?

« Attendez ! Attendez ! Attendezzzzz !! Même s’il en a l’air, cette personne n’est pas dangereuse !! » Une petite ombre se coinça entre Diablo et le garde, c’était Sylvie.

Le garde avait parlé avec un ton empli de surprise. « N-N’êtes-vous pas la Maître de Guilde !? Pourquoi couvrez-vous ce Déchu !? »

« Calmez-vous, d’accord !? Il peut avoir des cornes, mais cette personne n’est pas un Déchu, » expliqua Sylvie. « Il est sur une quête de moi et du gouverneur, et nous sommes ici pour le rencontrer. »

« ... Alors, il n’est pas un Déchu ? Et il n’est pas dangereux !? » balbutia le garde.

« T-Tout à fait... Il est juste un démon tout à fait normal comme vous en voyez tous les jours... probablement. Et il n’est pas du tout dangereux ! » déclara Sylvie. « Diablo, n’est-ce pas que vous n’êtes pas du tout dangereux ? Allez, j’aimerais bien vous entendre dire “Je ne suis pas dangereux !”. » 

Sylvie m’avait fixé du regard après avoir dit ça. Si elle allait jusqu’à dire ça, Diablo ne pourrait même pas gâcher ça.

Il avait fait un signe de tête placide. « “Je ne suis pas dangereux !” »

« Super ! Alors c’est bon ! Nous pouvons passer, non ? N’est-ce passss !? » Serrant les mains l’une contre l’autre, Sylvie inclina légèrement la tête sur le côté tout en demandant.

Le garde avait alors hésité. « ... Si-Si mignonne... Hmm, je pense... que je comprends. Si la Maître de Guilde dit ça, alors je pense que je peux le laisser passer. »

Le garde abaissa sa hallebarde.

Sylvie, ainsi que Rem et Shera laissèrent échapper des soupirs de soulagement.

Diablo était aussi soulagé, mais cette attitude ne conviendrait pas à un Seigneur-Démon digne de ce nom. À la place, il embouteilla cette sensation en lui-même et continua à avancer.

« Nous y allons, » déclara-t-il.

« Oui, allons-y, » déclara Rem.

« Mais quand même... ce serait un problème s’il n’y avait même pas de cendres, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

Et ainsi, en passant par la porte, Diablo et ses trois compagnons étaient entrés dans le District Central.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire