Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 10 – Chapitre 2 – Partie 3

***

Chapitre 2 : La conquête de la cathédrale viridienne

Partie 3

Une sorte d’interrupteur s’était produit dans son esprit, et il avait serré les poings. Il pensait pouvoir apprécier un défi pour la première fois depuis longtemps, mais…

« Vous me décevez. »

S’il devait le décrire, c’était comme ouvrir une boîte qui nécessitait une sorte de puzzle pour la déverrouiller, et il adorait les résoudre. Mais parfois, il s’en désintéressait et ne voulait rien d’autre que l’ouvrir avec un marteau. C’est ce qu’il ressentait en ce moment.

« Vous allez mourir cette fois-ci ! »

Bulltheim avait de nouveau chargé vers Diablo. Il s’était juste tenu en place, comme s’il avait été dépassé par la léthargie, et la hache de Bulltheim s’était écrasée sur son côté, coupant profondément.

« Diablo !? » cria Sylvie.

« … Des chiffres. Je suppose que c’est ça. »

Cela faisait mal, oui, mais les pensées de Diablo étaient froides, comme s’il avait tout observé d’une vue d’oiseau, comme dans le jeu.

Le niveau de Diablo en tant que guerrier est actuellement supérieur à 100. Même un guerrier de haut niveau ne pourrait pas le faire tomber d’un seul coup, et si son arme a un effet spécial comme la destruction d’armes, elle ne va pas déclencher autant de dégâts.

« Je vais vous couper les tripes ! » Bulltheim s’était mis à beugler.

Trop lent.

Plus vite que son adversaire ne pouvait tirer sa hache, Diablo avait frappé le nain avec sa main utilisée comme une épée. C’est l’art martial Lame Doigt qui utilisait les points de fatigues pour donner à ses coups désarmés la force d’un poignard. L’armure de l’ennemi étant optimisée pour l’anti-magie, sa défense physique faisait défaut.

La lame de main de Diablo avait percé le flanc de Bulltheim.

L’effet anti-magique de ton armure ne t’aidera pas maintenant !

« Matoi Izuna ! »

« Gaaaaaah !? » cria Bulltheim.

Du vent et une lumière, des tourbillons et des éclairs avaient déchiré le corps de l’adversaire de l’intérieur. Dans le jeu, il infligeait continuellement des dégâts au fil du temps tout en assommant l’ennemi, puis il l’achevait en lui infligeant des dégâts massifs. Il était suffisamment puissant pour vaincre une bête magique de grande taille ou un Déchu de haut niveau.

Bizarrement, l’idée qu’il puisse tuer le nain n’avait pas traversé l’esprit de Diablo. Sa sensibilité humaine était probablement complètement engourdie. Ses pensées s’étaient déjà concentrées sur la prochaine cible.

Le second nain avec sa lance s’approchait. Diablo avait sorti la hache de Bulltheim de son flanc et l’avait utilisée pour bloquer l’attaque.

« Qu’est-ce que c’est ? »

Les yeux du nain s’élargirent. Sa lance et la hache qui l’avait déviée s’étaient toutes deux effondrées en petits morceaux. Toutes deux avaient un effet de destruction de l’arme, le résultat étant que les deux armes s’étaient brisées l’une et l’autre. Les deux étant maintenant désarmés, l’écart de niveau devint évident.

Plus vite que le deuxième nain n’avait pu bouger, Diablo l’avait frappé au visage. L’exemple de Bulltheim avait déjà appris à Diablo que les sorts nécessitant un contact étaient encore assez efficaces.

« Zéro absolu ! »

Le sort de Matoi Izuna qu’il avait lancé plus tôt l’avait encore raidi, alors Diablo avait utilisé l’omission pour raccourcir l’incantation. Le nain au visage maintenant perforé s’était transformé en un bloc de glace.

Maintenant, pour le troisième…

L’adversaire se tenait prêt, son épée à deux mains placée au-dessus de lui — Frappe Sûre III. Sa puissance d’attaque augmenta plusieurs fois. Le nain s’écria : « Frappe sûre ! » indiquant son intention d’utiliser un art martial qui vous permettait de toujours frapper votre adversaire, tant qu’il était à portée de votre arme. Le coup d’épée à deux mains avait été envoyé sur l’épaule de Diablo. L’épée avait traversé l’épaule de Diablo et avait coupé des vêtements…

… mais l’attaque n’avait pas fait de dégâts.

Quand un guerrier dépassait le niveau 100, cela signifiait qu’il avait dépassé les limites de ce dont les Races sont capables. Ainsi, Diablo avait arrêté une entaille capable de couper une pierre en deux avec rien d’autre que ses points de fatigue — l’art martial, Rempart.

« Guh… » Le nain grinça des dents. « Une autre frappe ! »

« J’en ai sept. »

Diablo avait sorti l’Empereur du Tonnerre de sa poche et avait transformé le bâton en épée magique, la déplaçant contre la seconde attaque du nain. En échange du mana de Diablo, l’attaque avait été multipliée par sept et avait brisé l’armure du nain.

« Gaaaaaah !? »

L’adversaire tomba à genoux et Diablo déplaça son épée magique pour le prochain coup.

« Heheheh... Tu pensais que cette misérable armure pouvait bloquer ma magie… Et si on testait cette théorie ! » déclara Diablo.

« Ahhh !? »

« Ça suffit ! » Sylvie fit entendre sa voix.

†††

Les trois nains blessés avaient baissé les épaules.

« Argh… Il était censé être… un sorcier normal… »

« Alors, c’est un héros, hein… »

« … Je t’avais dit que c’était une mauvaise idée. »

Ils se plaignaient les uns les autres. Le fait qu’ils soient toujours debout après avoir pris Matoi Izuna et le sort de zéro absolu tirés sans pitié avait montré à quel point leurs points de vie étaient impressionnants. Il semblerait que Bulltheim ne se soit pas contenté de se vanter lorsqu’il s’était présenté comme le roi d’un clan de nains.

« On dirait que Diablo a gagné. » Sylvie les avait regardés avec les bras croisés.

« Kuh... »

« Nous attaquer est un crime en soi, mais il semble que vous deviez répondre d’autres crimes. Vous nous direz tout à notre retour en ville ! » déclara Sylvie.

Ça va être ennuyeux… pensa Diablo, en se grattant la tête.

« On ramène ces imbéciles ? » demanda Diablo.

« Laissez-moi faire, » déclara Sylvie.

Sylvie avait sorti un cristal et l’avait placé dans sa paume.

Est-ce qu’elle vient de retirer ça de sous ses vêtements… ?

Sa tenue couvrait à peine la surface de son corps et était maintenue par de simples cordes. L’endroit où elle avait rangé cette chose était un vrai mystère…

Sylvie brandit le cristal bleu profond et demanda aux nains : « Écoutez-moi bien et répondez. Si vous mentez, il n’y aura pas de pitié. Maintenant, quels sont vos vrais noms ? »

Les trois avaient prononcé leurs noms…

« « « Aaaaaahhh!? » » »

Puis ils avaient été rapidement absorbés par le cristal dans la main de Sylvie. En regardant de près, Diablo pouvait les voir à l’intérieur.

« Qu’est-ce que c’est que ce truc ? » demanda Diablo, les yeux écarquillés de surprise.

« C’est un cristal pour piéger les gens dans l’“interstice”. Je ne sais pas vraiment comment il fonctionne… Quelqu’un qui se dit sorcière me l’a donné, » déclara Sylvie.

« Une sorcière, hein… »

Un objet capable de piéger des personnes ou des personnages n’existait pas dans le Croisement de la Rêverie. Sa condition d’activation était-elle que quelqu’un devait dire son nom ? Dans son cas, est-ce que dire « Diablo » l’activerait ? Ou devait-il utiliser son nom de l’ancien monde ?

« Ne vous inquiétez pas, je ne l’utiliserai pas sur vous. » Sylvie avait remis le cristal sous ses vêtements.

« Je ne peux jamais être trop prudent avec toi, » déclara Diablo.

« Franchement, vous ne me faites jamais confiance… Je vous suis vraiment reconnaissante pour ce que vous faites, vous savez ? Pour avoir géré ces trois-là aussi. Je ne les aurais pas battus si j’étais seule ici, » déclara Sylvie.

Bien sûr, elle allait utiliser la magie de soutien dans la bataille. D’après ce que Diablo avait vu, cela signifiait que les guerriers vêtus d’une armure magique et immunisés étaient pour elle le pire adversaire possible.

« Mais je ne sais pas ce que tu vas faire ensuite, » déclara Diablo.

« Ahaha... Il n’y a vraiment pas de truc. »

Sylvie avait sorti un sac de sous ses vêtements, assez petit pour tenir dans la paume de sa main d’enfant. Diablo l’avait reconnu comme le premier contenant d’objets que l’on pouvait obtenir dans le Croisement de la Rêverie. Il contenait également un certain nombre d’objets. Si on payait pour l’agrandir, il devenait une pochette comme celle que Diablo portait, ce qui augmentait le nombre d’articles qu’il pouvait stocker d’une bonne quantité.

« … A-Attends, es-tu un joueur !? » demanda Diablo.

« “Joueur”… ? Cette sorcière m’a aussi donné ça. Elle a dit que c’est une existence éloignée des règles de ce monde, » déclara Sylvie.

Cela signifie-t-il que cette sorcière était une joueuse, comme Diablo ?

« Où est cette sorcière maintenant ? » demanda Diablo.

« Elle est décédée, il y a longtemps. » Sylvie avait alors présenté à Diablo le petit sac. « Si vous dites que vous ne pouvez pas me faire confiance, vous pouvez avoir ça. Ça vous aiderait-il à vous sentir moins anxieux avec moi ? »

Même un récipient de débutant était un outil magique extrêmement rare dans ce monde, et il contenait probablement aussi des objets extraordinaires.

« Ce n’est pas nécessaire. » Diablo avait haussé les épaules.

« Vraiment ? »

« Je n’ai confiance en personne, mais je ne crains pas non plus des choses aussi insignifiantes. Maintenant, oublie cela, un obstacle irritant s’est mis en travers de notre chemin. Dépêchons-nous. »

Il avait tourné le dos et était parti. Sylvie s’était mise à marcher à son rythme.

« Hehe... Merci. »

Les deux individus avaient atteint la partie la plus profonde de la cathédrale viridienne, une zone où les dalles du sol étaient manquantes, exposant de la terre simple en dessous.

« Est-ce que c’est… !? »

« Il faut creuser. »

Sylvie avait passé le sol au crible, révélant le bout de quelque chose avec un reflet gris. Diablo avait également tendu la main.

Dire que je devrais creuser à mains nues…

Un morceau de métal qui ressemblait à de l’argent fondu les attendait en dessous…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Il y a longtemps qu'il n'y avait pas eu d'indices sur le jeu 🙂

Laisser un commentaire