Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 8

***

Chapitre 1 : Être invoqué

Partie 8

Faltra était une ville avec un climat chaud qui avait reçu les bénédictions apportées par la rivière se trouvant à proximité.

Les habitants de la ville étaient joyeux et gentils, et à cause de cette gentillesse, il y avait de nombreux aventuriers qui avaient choisi de s’installer et de vivre ici... du moins, il s’agissait de ce que l’histoire du jeu avait annoncé.

La zone autour d’ici était du niveau 60 et plus. Ce n’était donc qu’un endroit où l’histoire du jeu pourrait vous faire revenir pour des chaînes de quêtes, ou que vous alliez quand vous aviez terminé les parties du début du jeu et que vous progressiez vers ce niveau-là. Si vous deviez véritablement vous installer ici, alors le jeu ne continuerait pas et vous resteriez coincé dans cette plage de niveaux...

Quoi qu’il en soit, ce n’était nullement une erreur de dire que cette ville était très pratique quant à ses installations, et elle était agréable et très belle.

Les murs extérieurs avaient été construits en pierre, et ils formaient un octogone si vous regardiez depuis le ciel.

L’eau de la rivière avait été captée dans des tranchées non naturelles, formant ainsi un fossé autour de la ville. Cette même eau allait également à l’intérieur de la ville, la divisant en son centre.

Les murs de pierre et le fossé servaient à éviter les monstres, car les animaux sauvages étaient une menace constante pour les personnes normales vivant ici. Ces créatures endommageraient même les récoltes quand elles le pouvaient.

Cependant, face à des ennemis anormalement forts tels que les Déchus ou les Invocations, ils manquaient gravement de puissance pour se défendre.

Mais heureusement, ce n’était pas seulement les murs et les douves qui protégeaient la ville. Des tours avaient été construites dans les coins de chacun des huit côtés des murs de pierre. Elles étaient minces et longues, et elles ressemblaient à des antennes. Ces tours formaient une barrière qui protégerait la ville.

Cette barrière permettait à toute personne qui l’approchait de traverser, car en vérité, elle interceptait et ne protégeait que contre les attaques des Déchus.

En raison de cette puissante barrière, aucun monstre ou Déchus n’avait pu entrer dans la ville, ce qui en faisait un havre de paix comme cela avait été décrit dans la trame de fond du jeu.

Diablo pointait son regard vers le pont-levis situé sur le côté ouest de la ville.

Après tout, il était un démon. Il s’agissait de l’une des races jouables que vous pouviez choisir en commençant un personnage dans le Croisement de la Rêverie.

Selon l’histoire du jeu, les démons étaient une race d’humains qui avaient d’une manière ou d’une autre reçu du sang des Déchus. Des marques ressemblant à des tatouages ​​recouvraient leur visage et leur corps, et alors que leurs prouesses physiques étaient faibles par rapport aux autres races, ils excellaient dans tout ce qui touchait à la magie. Cela était particulièrement vrai pour la statistique Intelligence (INT), qui déterminait la puissance de vos sorts. Ce n’était que cette race qui pouvait atteindre le maximum permis dans le jeu.

Comme leurs statistiques de Point de Vie (PV) et d’Agilité (AGI) étaient faibles, même parmi les autres Sorciers, c’était une race pour les joueurs qui devaient compter sur la protection de leurs alliés. C’était donc extrêmement inhabituel de voir un joueur solo comme Diablo qui utilisait un démon-sorcier comme choix de race et de classe.

Et parce que la barrière de la ville repousserait tout ce qui était lié aux Déchus, les démons, ainsi que les armes et les armures fabriquées par les Déchus, ne pourraient pas entrer dans la ville.

Pour cette raison, il y avait des portes placées aux quatre directions cardinales de la ville qui permettait à tout le monde de franchir cette barrière.

Même si vous pouviez les parcourir à votre guise dans le jeu, Diablo s’attendait déjà à ce qu’elles soient sous une surveillance encore plus stricte que le Pont d’Ulug.

Ces personnes étaient après tout des êtres vivants dans ce monde et c’était totalement différent des Personnages Non Joueur (PNJ) qui fonctionnait uniquement selon une programmation préétablie.

Au moment où ils avaient atteint la porte, le crépuscule était déjà présent. Le soleil couchant éclairait les murs de pierre, le peignant de la couleur de l’ambre. Les plaines qu’ils avaient traversées étaient teintes en rouge, comme si elles étaient en feu.

Il s’agissait vraiment d’une belle scène.

Rem et Shera ne disaient rien comme si elles avaient l’habitude de le voir, mais Diablo en était secrètement ému.

Ils avaient traversé le pont-levis.

Six gardes en armure se tenaient devant la porte de la ville.

Rem et Shera étaient passées à côté des gardes tout en cachant leurs colliers. Elles avaient également replacé les revers de leur vêtement et avaient utilisé leurs mains afin de se couvrir le cou.

Cette fois-ci, personne n’avait essayé de leur parler et encore moins de les arrêter.

Elles pouvaient toutes deux sentir les regards qui les suivaient, car il semblerait qu’elles attiraient beaucoup l’attention.

Et ainsi, nous étions tous entrés dans la ville.

Tout en continuant à travers la large route présente entre les bâtiments en pierre de la ville, Diablo avait décidé de se diriger vers la place centrale de la ville.

À ce stade, ce n’était pas vraiment qu’il s’agissait là d’une de ses habitudes qu’il avait prises dans le jeu, mais c’était simplement parce qu’il voulait visiter un peu les lieux. Son objectif : visiter un peu partout dans la ville.

Malgré le début de la soirée, la zone autour de la porte ouest était remplie de gens et donc, le simple fait de marcher dans cette zone était déjà un sacré défi.

Est-ce qu’ils sont tous des PNJs ? Se demanda-t-il.

Il s’agissait là d’un nombre de personnes qu’il n’avait jamais vu dans le jeu, même lors de grands événements. Mais c’était une différence évidente, car si vous étiez dans un jeu, et que vous ne pouviez même pas marcher en raison d’une quantité bien trop importante de PNJs, cela ne serait pas du tout amusant pour les joueurs, surtout parmi les plus pressés.

Il ne s’agissait même pas de commerçants ou de réceptionnistes de la Guilde des Aventuriers, mais des personnes normales qui semblaient n’avoir rien à voir avec une progression d’une quelconque quête.

Quant aux races présentes en ces lieux : il y avait, des Humains, des Elfes aux longues oreilles, des Panthériens, avec leurs oreilles de forme triangulaire, des Nains, qui avaient d’épaisses barbes et des oreilles de chien, des Marcheurs d’Herbes, qui ressemblaient à des enfants avec des oreilles et des queues de lapins, et enfin, bien qu’il n’y en eût pas beaucoup, des Démons, qui avait des marques couvrant leurs corps et leurs visages.

Ils portaient de tout, depuis de simples vêtements jusqu’aux armures. Ils portaient des sacs à dos et des armes, et marchaient, discutaient et achetaient des choses à leur guise.

Au début, il avait été excité de voir tout cela. Mais il était vraiment mauvais quand il était en contact avec les foules. Et pour couronner le tout, il était mentalement fatigué de tout ce qu’il avait vu et découvert aujourd’hui.

Je ne me sens pas bien..., pensa-t-il.

Bien que la fatigue ne l’ait pas affecté malgré le chemin parcouru jusqu’à présent, cela commençait à peser lourdement sur ses épaules.

Rem, qui se tenait juste à côté de lui en cachant son col, et avec les joues rouges comme si elle était embarrassée, avait commencé à lui parler. « Hmm... »

« Quoi ? » demanda-t-il.

« J’aimerais... aller à l’auberge, » son visage devint complètement rouge alors qu’elle remuait sur elle-même tout en disant ça.

Est-ce que cette petite fille a-t-elle besoin d’aller quelque part afin de se soulager ? Se demanda-t-il.

Si c’était le cas, il se sentirait désolé pour elle s’il devait demander pourquoi à haute voix.

« Hm, je suis d’accord. Je pensais justement en ce moment que je voulais aller à l’auberge..., » dit-il.

C’était alors qu’une voix atteignit ses oreilles. « N’est-ce pas Rem et cette fille elfe ? Pourquoi portent-elles ces colliers ? »

Peut-être que c’était parce qu’elles s’étaient arrêtées, mais au moment où il l’avait remarqué, ils étaient entourés par beaucoup de personnes.

Il pouvait entendre des fragments des conversations qu’ils chuchotaient entre eux.

« Hein !? Ces deux-là n’étaient pas des invocations, n’est-ce pas ? »

« Mais ne portent-elles pas des Colliers d’Asservissement ? Ces colliers ne sont-ils pas que pour des invocations ? »

« Pas du tout, cela n’est pas juste pour les invocations. Ces colliers sont aussi utilisés pour les esclaves... »

« Est-ce que ça veut dire que ces deux-là sont devenues les esclaves de ce type !? »

« Shh! Ne le dis pas si fort ! ... Regardez le visage de ce type, c’est vraiment une mauvaise nouvelle là. C’est peut-être un démon, mais je n’ai pas vu une telle personne jusqu’ici. Et regarde ces cornes. Elles sont tordues, et cela lui donne également un air vraiment inquiétant. »

« Tu as tout à fait raison... Et le fait de faire de Mademoiselle Rem une esclave, cela ne le rend-il pas très dangereux ? Cela serait peut-être une bonne idée de le signaler à l’Association des Mages. »

« D’après ce que j’ai entendu dire, cette fille elfe est censée avoir une histoire très compliquée derrière elle. »

« Elle n’est définitivement pas une elfe normale, c’est chose sûre... Quelque chose a dû arriver s’il a fait de ces deux-là des esclaves, n’est-ce pas ? »

« Oh merde ! Il nous a regardés. Mieux vaut ne pas s’impliquer avec lui, car il doit avoir de forts liens avec les Déchus. »

Ils disaient vraiment des choses assez horribles.

Rem et Shera semblaient également entendre tous ces ragots. Leurs visages étaient devenus encore plus rouges et elles regardaient vers le sol, de plus, leurs épaules tremblaient légèrement.

Maintenant, c’est un choc pour moi, car je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait de l’esclavage dans ce monde ! pensa-t-il.

Il avait pensé qu’elles étaient embarrassées par leurs colliers parce que la Magie d’Asservissement s’était reflétée et les avait donc affectées, mais il avait eu tort.

Elles étaient embarrassées parce qu’elles seraient vues en tant qu’esclaves même si cela n’était nullement le cas.

Il n’y avait rien de tel que l’esclavage dans le jeu, donc cette pensée n’avait même pas traversé son esprit.

Non seulement cela, mais Rem était assez célèbre pour que les gens l’appellent « Mademoiselle », alors que Shera était supposée avoir une sorte d’arrière-plan familial incroyable.

Oh, mon dieu, qu’est-ce que je fais ?

Il réalisait maintenant la réalité cruelle qu’il leur avait fait subir en défilant avec ces deux-là en tant qu’esclaves.

Diablo était rempli de toutes sortes de regrets à ce sujet, mais il ne pouvait rien dire pour le moment. Ils avaient ainsi continué à avoir de plus en plus de personnes qui venaient les observer.

« Hé, vous deux, qu’est-ce que vous faites à rester planté là ? Ne vouliez-vous pas aller dans une auberge ? » leur demanda-t-il.

Comme les citadins avaient commencé à leur offrir une plus grande zone libre autour d’eux, il était un peu plus facile de se promener en ville.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire