Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 1 – Chapitre 2

***

Chapitre 2 : Essayons d’être un aventurier

***

Chapitre 2 : Essayons d’être un aventurier

Partie 1

Le lendemain matin...

Diablo ouvrit les yeux alors qu’une lumière rentrait dans la pièce à travers la fenêtre.

Un plafond inconnu et des murs inconnus.

Tout avait été fait à partir de vieux bois qui avait été tant poli qu’il en brillait presque.

Il avait dû se débarrasser de la couverture à un moment donné, car elle ne le couvrait pas en ce moment.

Dormir sur un lit qui n’était fait que de paille avec des draps était bien mieux que ce qu’il avait pensé, mais c’était tout de même assez dur. Grâce à son corps très solide, ça ne l’avait pas dérangé autant qu’il l’avait pensé de prime abord.

L’odeur de la paille persistait dans l’air, mais ce qui le préoccupait était le léger parfum de compost qui l’accompagnait.

Les draps étaient faits d’un matériau qui était complètement différent de la laine ou du lin. C’était dur et rêche.

Il s’agissait d’un autre monde, qui ressemblait beaucoup au MMORPG, le Croisement de la Rêverie.

Il ne s’était pas réveillé pour constater que tout cela n’avait été qu’un rêve, et qu’un autre jour dans le monde réel était sur le point de commencer.

Je suis vraiment arrivé dans un autre monde.

Sa tête toujours floue alors qu’il pensait cela, il plissa les yeux face à la lumière du matin.

Bien que cela provenait d’un trou assez petit pour que vous ne puissiez même pas sortir votre tête, cela suffisait pour éclairer la pièce qui était noire depuis que la lanterne et les bougies s’étaient éteintes.

Il ne savait même pas quand il s’était endormi. Il était certain que son affrontement avec les gars de l’Association des Mages n’avait pas été un rêve.

Ses souvenirs à son retour étaient au mieux flous. Il se souvint qu’il était rentré dans sa chambre et s’était effondré sur le lit...

C’était quasi étrange la manière dont il avait été aussi fatigué.

C’est probablement à cause de tout ce qui s’est passé hier...

Il ne s’était pas senti affamé ou fatigué hier, mais c’était probablement à cause de l’excitation d’être venu dans un autre monde. Dès maintenant, il sentait qu’il se rendormirait s’il se couchait.

Et il s’était senti encore plus fatigué après avoir utilisé sa magie la nuit dernière.

Ce n’était pas parce qu’il avait subi des dégâts. Il était mentalement épuisé.

Cela doit être à cause de tous les PMs que j’ai utilisé, pensa Diablo.

Il n’y avait pas de chiffres pour le confirmer comme dans le jeu, mais c’était comme s’il avait accumulé de la fatigue en utilisant sa magie.

Je me demande ce qui se passerait si j’en manquais.

Tout ce qui se produirait dans le jeu serait qu’il ne pourrait pas utiliser la magie, et en se basant sur la fatigue qu’il ressentait en l’utilisant ici, il avait l’impression que cela ne serait pas simplement ça. En manquer serait dangereux.

À partir de maintenant, il devrait faire plus attention à la gestion de ses points de magie qu’il ne l’avait été dans le Croisement de la Rêverie.

Diablo avait assez de PMs pour lancer près de cent « Explosions. » Eh bien, il aurait pu le faire dans le jeu.

Combien de points de magie ai-je en ce moment ?

S’il se sentait fatigué après seulement quelques sorts, alors se rapprocher d’une centaine semblait impossible.

De toute façon, il devrait regarder dans cette direction pour mieux comprendre ses limites.

Pour le moment, le fait d’éviter les sorts de haut niveau qui utilisaient beaucoup de PMs semblait être le meilleur plan d’action. L’utilisation de sorts au-dessus du niveau 100 n’augmenterait pas seulement les dégâts, mais également le coût en points de magie.

Si la nuit dernière était une indication, je ne pense pas qu’il y aura trop de fois où j’aurai besoin d’utiliser ce genre de magie.

Je me demande pourquoi les aventuriers dans ce monde sont tous des niveaux inférieurs à ceux du jeu?

Diablo s’interrogeait depuis sa rencontre avec Galluk.

Il serait probablement préférable de se pencher là-dessus.

Je n’ai toujours pas assez d’informations.

D’abord, il demanderait à Rem et Shera pour avoir plus d’informations sur ce qui se passait.

Maintenant qu’il y pensait, même s’il partageait une chambre avec qu’un seul lit avec deux filles, quelque chose qui ne lui serait jamais arrivé dans la vraie vie, il avait dormi comme un bébé.

Il était si fatigué la nuit dernière qu’il avait fini par accaparer le lit, ce qui le faisait se sentir mal. Où les deux filles avaient-elles dormi la nuit dernière ?

Oh, c’est vrai... Si je meurs, alors la magie d’asservissement est censée disparaître.

Avait-il été un peu négligent ? Non, il semblerait que les deux filles avaient besoin de Diablo pour une raison ou une autre. Cela devrait particulièrement bien se passer avec Rem, qui avait une raison de lui faire confiance. Et Shera ne semblait pas être le genre de personne qui le tuerait dans son sommeil.

« Je suppose que je vais commencer par rechercher les deux filles, » murmura Diablo.

Diablo laissa échapper un petit soupir, puis voulut se redresser en utilisant ses mains.

*Mou*

*Mouuu Mou*

Il avait senti quelque chose de doux et mou qui était dans ses mains.

Diablo avait alors sursauté en raison de sa surprise. Même les oreillers dans le monde réel ne donneraient en aucun cas une telle sensation.

C’était presque comme si c’était vivant, et c’était également chaud.

Ça ne pouvait pas être...

Une pensée impossible traversa son esprit.

« ... OK, calme-toi, calme-toi, » murmura Diablo. « Ce n’est pas comme si c’était un anime ou un manga ou quoi que ce soit... Il est trop tôt pour sauter à des conclusions comme celle-là, juste parce que je partage une chambre avec deux filles, que je ne vois pas en ce moment... »

Essayons de vérifier la situation.

Il tourna son regard afin de voir ce qu’il avait touché.

Pour le *Mou*, c’était venu de Rem, la Panthérienne, qui portait seulement une mince tenue noire.

Quant au *Mouuu Mou*, il provenait de Shera dont le corps voluptueux était couvert seulement avec une robe très ample.

Bien que ce soit seulement à l’extérieur de leurs vêtements, la main droite de Diablo était sur la poitrine de Rem, tandis que sa main gauche touchait à Shera.

Il avait arrêté de respirer.

Je peux le faire ! Un Seigneur-Démon ne peut pas perdre son sang-froid !

Soudain, il se mit à transpirer à grosses gouttes.

Alors que son esprit était en train de divaguer totalement, il essaya de savoir quoi faire ensuite.

Il devait agir fièrement et avec beaucoup de confiance, tout comme un Seigneur-Démon le ferait !

Tout va bien ! Partons simplement d’ici le plus rapidement possible et sans les déranger...

C’était vraiment un spectacle pitoyable de sa part, mais que devait-il faire ? Même s’il s’appelait lui-même un Seigneur-Démon, c’était vraiment juste le rôle d’un Seigneur-Démon qui guidait ses actes. Il n’était pas équipé pour s’occuper d’un réveil où il se trouvait en sandwich entre deux belles filles, les mains sur leur poitrine, comme s’il s’agissait d’une scène érotique trouvable dans un visual novel.

Diablo était peut-être un Sorcier de niveau 150, mais il n’avait aucune expérience quand il s’agissait de faire face à d’autres personnes. Et encore moins quand il s’agissait de deux belles filles.

S’il devait faire la grande évasion, il devait d’abord enlever ses mains de leurs corps.

... Mais il ne pouvait pas le faire.

C’était comme s’il était aspiré.

Qu’est-ce que c’est, une sorte d’adhésif ?

Mon cœur refuse-t-il de me laisser retirer mes mains !?

Il pouvait sentir la chaleur des filles qu’il touchait, ainsi que la manière dont elles étaient douces. Le doux parfum qu’elles dégageaient était assez captivant pour écraser sa volonté.

Ses doigts s’étaient même mis d’eux-mêmes à bouger. Ils avaient commencé à les caresser, même s’il savait que cela pourrait être une erreur.

Rem était à peu près aussi plate qu’elle en avait l’air, avec un renflement qui dépassait à peine. C’était peut-être que quelque chose était sur le point de se développer. Peut-être les débuts d’un véritable renflement ? C’était le sentiment qu’il en tirait de son inspection systématique.

Quant à Shera... c’était fantastique. Ses doigts s’enfonçaient dans cette douceur absolue. Malgré le fait qu’ils s’enfonçaient en elle, il avait aussi une élasticité qui repoussait ses doigts.

Diablo était étourdi par son élasticité, sans parler du volume qu’il ne pouvait pas saisir entièrement avec sa main.

Ce monde n’a-t-il pas de sous-vêtements ? Où est-ce qu’elles les ont enlevés afin d’aller dormir ?

Il captait une quantité incroyable de détails alors qu’il les massait, et il n’y avait pas de limite à la douceur de ce qui était dans sa main.

Un seul morceau de tissu couvrait son corps.

Cette sensation... Cela doit être parce qu’il n’y avait qu’une couche de vêtements.

Bonté divine ! Je veux continuer à le faire pour toujours.

Shera, qui était endormie, laissa échapper un bâillement. « Hmm... fwahhh... »

Son corps se tortilla légèrement sous le stimulus, puis elle ouvrit les yeux. « Hmm... Hein ? Diablo... ? »

Il voulait retirer sa main à la vitesse de la lumière.

Cependant, il n’était pas capable de le faire. Même dans une situation comme celle-ci... est-ce une sorte de piège causé par la magie !?

Shera pencha la tête tout en se frottant les yeux. « Mm... mhm ? Pour une raison inconnue, je me sens un peu... agitée. »

Elle se tourna pour regarder. La main de Diablo agrippait toujours le côté droit de sa poitrine.

Les yeux écarquillés, Shera se retourna pour le regarder dans les yeux.

Alors qu’il tenait toujours la poitrine des deux filles, Diablo ouvrit la bouche. « ... Ah. »

Non seulement il avait tâté la poitrine d’une fille pendant qu’elle dormait, mais elle s’était réveillée. Le Seigneur-Démon ne savait pas quoi dire en réponse à cette situation.

Shera fut confuse pendant une seconde, mais avait apparemment accepté sa situation. Son visage était devenu d’un rouge vif juste devant les yeux de Diablo.

Et juste après ça, elle avait dit. « Je-je ne pense pas que c’est très bien ! »

Embarrassée, elle regarda Diablo avec des yeux levés vers lui.

« Ou... ais... » Si ce n’était pas en raison de son comportement de Seigneur-Démon, il ne serait pas capable de faire la conversation avec son caractère habituel.

« Ce genre de choses est, euh, vous savez... c’est quelque chose que vous faites après avoir appris à mieux vous connaître, et, euh... T-Tant que vous ne m’aurez pas choisi comme votre maître, alors c’est mauvais ! Compris !? » demanda Shera.

« O... uais ! »

Il avait bel et bien entendu dire quelque chose comme : « c’est un acte que vous pouvez me faire tant que vous voulez si vous me choisissez comme votre invocatrice ».

« De toute façon, ce genre de choses est un pas permis ! C’est pas bien, pas bien du tout, d’accord !? » demanda Shera.

« ... O... uais ! »

« N-Ne faites plus ça, d’accord ? » demanda Shera.

Shera s’éloigna et la main de Diablo fut enfin libérée de la douce sensation qu’elle ressentait... bien que ce fut un adieu quelque peu réticent.

Il était reconnaissant du fond de son cœur que Shera lui ait pardonné.

Il était toujours incapable de sortir de dans son personnage de Seigneur Démon, et n’avait pas été capable de trouver les mots justes pour dire quoi que ce soit en retour.

Du côté droit de Diablo, Rem se frottait les yeux. « ... Hmm... Hmm ? C’est tellement bruyant... Que se passe-t-il ? »

« Hmm... »

« ... Hm ? On dirait qu’il y a quelque chose de lourd... sur ma poitrine. ? » déclara Rem.

Il avait oublié.

Sa main gauche avait été « occupée » avec Shera, et il l’avait finalement éloignée de là...

Mais sa main droite était toujours sur la poitrine de Rem.

Même un sort de haut niveau n’aurait pas pu rendre Diablo aussi pétrifié qu’il l’était maintenant.

Rem se tourna pour regarder sa poitrine.

Le silence.

Regardant sa main, le regard de Rem suivit son bras, puis son visage.

Une fois de plus, elle regarda la main, puis son visage.

Son expression avait tout dit.

Il devrait dire quelque chose ici.

Il devrait s’occuper de tout cela avec dignité et majesté, comme le ferait un Seigneur-Démon ! Oui, avec dignité et majesté !

Diablo avait ouvert sa bouche. « Rem, montre ta poitrine avec fierté ! Même s’il ne s’agit que d’un petit renflement, c’est toujours ton atout le plus précieux. »

Qu’est-ce que je viens de dire à l’instant ?

Le cri aigu de Rem avait alors retenti tôt le matin.

***

Partie 2

De retour au bar se trouvant au rez-de-chaussée de l’auberge...

Il était construit avec du bois qui possédait une finition brillante et fumée, c’était là où ils avaient dîné avec Céles la veille.

Bien sûr, il fonctionnait comme un bar le soir, mais vous pouviez aussi venir ici le matin ou le midi pour manger un morceau.

Céles avait réussi à chasser tout le monde la nuit dernière, mais en ce moment c’était plein à craquer.

Diablo, Rem et Shera avaient réussi à obtenir une table et s’étaient assis pour le petit déjeuner.

Il y avait sept tables qui pouvaient accueillir quatre personnes ici, et un comptoir également, mais ils avaient déjà été pris.

Il y avait même des gens qui se tenaient debout et qui parlaient entre eux, donc c’était assez bruyant.

Tout le monde qui était ici était un Demi.

Diablo pencha la tête alors qu’il pensait à ça.

Au départ, il y avait six races au choix dans le jeu, le Croisement de la Rêverie : Elfe, Panthérien, Nain, Marcheurs d’Herbes, Démon, et Humain.

Toutes les races autres que les humains étaient appelées des « Demis ».

Selon le cadre historique du Croisement de la Rêverie, certains humains (généralement des aristocrates) discrimineraient les Demis. Les différents problèmes causés par cela avaient été utilisés pour plusieurs quêtes dans le jeu.

Il y avait beaucoup plus de types de Demis que d’humains, mais les humains auraient constitué la moitié de la population. Puisqu’ils avaient de très bonnes statistiques de départ, il y avait beaucoup de joueurs qui préféraient jouer avec des personnages humains.

Le personnel de l’établissement et même les clients ici étaient tous des Demis. Était-ce vraiment une coïncidence... ?

Shera rapprocha son visage de la sienne et commença à chuchoter. « ... Rem est assez effrayante aujourd’hui. »

Rem était assise dans un silence complet, poignardant ses pommes de terre encore et encore avec sa fourchette en bois... C’était comme si elle avait une sorte de rancune contre elles.

On dirait qu’elle était toujours en colère vis-à-vis de ce qui s’était passé ce matin.

Diablo, comme il devrait le faire, avait ouvert la bouche pour s’excuser. « Rem, à propos de ce matin... »

« ... Je ne suis pas fâchée, » répondit Rem. Le ton de sa voix disait une tout autre chose.

« Mais, tu sais..., » déclara Diablo.

« Je ne suis pas fâchée. Je ne suis pas fâchée, alors choisissez quelque chose d’autre sur quoi parler. S’il vous plaît, » déclara Rem.

L’assaut incessant de la fourchette de Rem transformait lentement les pauvres pommes de terre en une purée de pommes de terre.

Elle avait l’air d’être le type à relâcher silencieusement sa colère. À la manière dont elle réagissait, il décida de faire comme elle le demandait, et il changea de sujet.

« Il semble que cette auberge ait seulement des Demis comme client et personnel, » déclara Diablo. « Je ne vois aucun humain, pourquoi ? »

« ... Les humains ne restent jamais dans les auberges pour Demis, » répondit Rem.

Peut-être était-ce parce qu’elle était en train d’assassiner sa pomme de terre, ou peut-être parce qu’elle disait toujours tout d’un ton calme et recueilli, mais il avait du mal à comprendre ce qu’elle voulait dire.

« Hm... Donc il y a des auberges pour les Demis dans ce monde ? » demanda-t-il.

Même si le jeu disait que quelqu’un était « discriminé » ou « détesté par beaucoup », il n’y avait jamais de discrimination réelle dans le jeu.

Il était vrai qu’il y avait certains PNJS dans les quêtes parlaient comme des racistes, mais il va sans dire que tout le monde qui jouait au Croisement de la Rêverie était humain. Avec tous les rôles joués par des joueurs qu’il avait rencontrés, il n’avait jamais vu quelqu’un essayer de faire semblant de discriminer des Demis.

Il semblait qu’il y avait un plus grand écart entre les Humains et les Demis dans ce monde.

On dirait que ce serait intelligent de se méfier des Humains ici.

Être blessé sans raison était la définition même de la discrimination.

C’était probablement une histoire différente si vous étiez un Demi avec des circonstances spéciales, comme Rem.

Alors que l’âme du Seigneur-Démon Krebskulm est scellée en elle...

Diablo regarda la Panthérienne.

Remarquant cela, Rem couvrit rapidement sa poitrine avec ses mains.

Ce n’était pas comme si je regardais là-bas, OK !? Eh bien, je veux dire. Je suppose qu’avec tout ce qui s’est passé ce matin, rien de ce que je pourrais dire n’aurait de sens. Alors, bien sûr qu’elle serait sur ses gardes.

Mettant ça de côté, il se souvint juste de quelque chose que Galluk lui avait dit qui le dérangeait. Il avait utilisé le mot « Niveau ».

« Hé, vous deux. Utilisez-vous les “Niveaux” pour mesurer votre puissance ici ? » demanda Diablo.

Shera avait l’air d’avoir du mal à en parler. « Niveaux, niveaux. Je ne pense pas que je, hm... avoir un... ? »

« ... Je suis une invocatrice de niveau 40, » alors qu’elle se vantait légèrement tout en disant ça, l’humeur de Rem semblait s’être améliorée un peu.

On dirait qu’ils avaient aussi utilisé des niveaux ici.

Mais comme il s’agit d’un monde sans fenêtres de statut, pas de barres d’EXP, et pas même une petite musique pour quand vous étiez monté de niveau, il ne s’y attendait pas.

« Sur quoi vous basez-vous pour décider de votre niveau ? » demanda Diablo.

« ... Si vous êtes un sorcier, alors l’Association des Mages détermine cela pour vous, » répondit Rem. « Ils ont un moyen de le mesurer là-bas. Je ne sais pas comment cela fonctionne pour d’autres professions, mais je suppose qu’il y aurait quelqu’un qui le mesurerait dans la Guilde des Aventuriers. »

« Tout à fait ! Ils ont ce qu’il faut, » déclara Shera. « C’est pourquoi je n’ai pas encore de niveau. Je ne me suis pas inscrite dans la Guilde des Aventuriers ! Quand ils vont mesurer mon niveau, je suis sûre que je serai du genre au niveau 40 ou 50 ou quelque chose comme ça ! »

Ses oreilles se tortillaient alors qu’elle proclamait. Hehe, alors elles bougent réellement.

La queue noire de Rem se balançait d’avant en arrière, comme si elle balayait ce que Shera avait dit. « ... Peu importe comment vous le voyez, vous êtes probablement autour du niveau 10... ce qui serait déjà surévalué. »

Cela signifierait probablement que le niveau moyen de ce monde était au plus dans la vingtaine.

Shera gonfla ses joues. « Ce n’est pas vrai ! J’étais niveau 40 selon la Guilde chez moi ! »

« ... C’était selon le test du Sorcier au pays des Elfes ? » demanda Rem.

« Hmm... Eh bien... c’était celui pour les Archers..., » répondit Shera.

« ... Si vous connaissez déjà votre niveau, n’êtes-vous pas déjà inscrite en tant qu’Aventurière ? Si vous avez déjà fait cela dans une ville, alors vous ne devriez pas avoir à le faire dans une autre, » déclara Rem.

« Je n’avais pas l’âge pour être une Aventurière, mais ils m’ont quand même laissé tester. C’était un peu comme une chance de tester mes compétences, puisque j’étais encore une enfant, » répondit Shera.

« ... Étiez-vous au niveau 40 alors que vous n’étiez qu’une enfant ? » demanda Rem. « Alors, je n’ai aucun doute sur vos compétences en tant qu’Archère... Mais pourquoi voulez-vous être une Invocatrice ? »

« Les archers sont des solitaires, vous savez ! » répondit Shera. « Les Invocateurs obtiennent tous ces Invocations mignonnes, non ? Alors je ne serais plus jamais seule, même si c’était dans une forêt sombre au milieu de la nuit ! »

« ... Donc vous voulez des invocations mignonnes, » déclara Rem. « Je vois... je vois... Alors vous n’aurez plus besoin de Diablo. Il n’est après tout même pas une invocation. »

« J’ai besoin qu’ils soient aussi très forts ! » répondit Shera.

Il semblait qu’elles se sauteraient à la gorge de l’autre dans peu de temps.

Diablo était alors intervenu en tant que médiateur, donnant un ordre. « Une fois que nous aurons fini de manger, nous allons à la Guilde des Aventuriers ! »

Excitée, Shera se pencha en avant. « Super ! Je dois aller m’inscrire et commencer à économiser ! Si Diablo est avec moi, alors je n’ai rien à craindre ! »

« ... Ignorons l’Elfe stupide là-bas. Je pensais aussi que je voulais emmener Diablo à la Guilde des Aventuriers. Je suis curieuse de voir son niveau, » déclara Rem.

C’était vrai qu’il n’arrêtait pas de dire qu’il était au niveau 150, mais c’était seulement dans le jeu.

À quel niveau serait-il dans ce monde réel ?

Il n’était pas faible, il était sûr de ça. Ce qu’il voulait savoir, c’était à quel niveau il serait selon le système de ce monde.

Finissons le petit déjeuner et partons.

Diablo avait tendu la main tenant sa fourchette vers une pomme de terre qui n’avait pas été écrasée.

***

Partie 3

La Guilde des Aventuriers était située dans la partie ouest de Faltra, non loin de l’auberge où ils avaient séjourné.

Il s’agissait d’un édifice en pierre avec un toit triangulaire et une porte en bois, comme tous les autres bâtiments de la ville visible jusqu’à maintenant. Cependant, avec un seul regard, vous pourriez dire tout de suite que ce bâtiment était en effet la Guilde des Aventuriers.

Elle était environ quatre ou cinq fois plus grande que toutes les constructions dans les alentours.

Le toit, les fenêtres et les portes étaient tous très larges, comme s’il y avait une créature qui vivait là-dedans et qu’elle était de plusieurs fois plus grandes que les autres habitants de la ville.

Diablo et compagnie franchit les portes massives, entrantes dans la Guilde des Aventuriers.

L’intérieur ressemblait à celui d’un bar.

Il y avait un comptoir et des rangées de tables, également en bois ayant un vernis fumé comme à l’auberge. Tout comme vous vous en douteriez de l’impression que cela donnait de l’extérieur, c’était incroyablement spacieux.

Cependant, l’auberge avait un niveau de propreté bien plus élevé. La saleté ici ressortait bien plus, et il y avait même des chaises cassées qui traînaient ici et là.

Il y avait des taches rouge foncé sur le mur qui ressemblait à du sang séché, et les marques des épées qui étaient gravées dans le comptoir étaient un peu intimidantes.

Les attitudes des gens à l’intérieur étaient aussi différentes des autres personnes présentes en ville. Tout comme dans le jeu, ils avaient une présence écrasante autour d’eux.

Il y avait :

Un humain qui leur avait jeté un regard acéré,

Une panthérienne, vêtue de quelque chose qui ressemblait à une tenue de danseuse qui laissait beaucoup de peau exposée

Un Marcheur d’Herbe enfantin, qui portait une épée gigantesque sur le dos de son petit corps

Un jeune Démon à l’air calme qui était couvert par une robe blanche.

Un nain qui était entièrement équipé d’une armure robuste couvrant tout son corps.

Ils n’avaient pas l’air aussi dangereux dans le jeu !

On dirait qu’un combat avait éclaté pour une raison inconnue.

Une elfe et un nain discutaient entre eux, ce qui avait fini par des coups de poing.

Puisque tout le monde s’était levé de leurs sièges, il pensait que peut-être ils allaient essayer d’arrêter le combat... Mais au lieu de ça, ils avaient déplacé les tables pour faire de la place pour cette lutte.

Et ainsi, la bagarre avait commencé.

On aurait dit qu’ils se battaient pour savoir qui avait accepté une quête en premier.

Qu’est-ce que c’est, un endroit pour les sauvages !? Diablo était choqué par ce spectacle.

Il y avait aussi des Guildes d’Aventuriers dans le jeu, mais tout ce qui s’était passé là-bas était un échange de quelques textes d’insultes ou autres. Les combats, la puanteur de l’alcool et les cris de guerre ressemblant à des bêtes n’avaient rien à voir avec ça...

Il n’y avait pas de bousculade pour attraper des quêtes, puisque tout le monde pouvait accepter les mêmes.

Mais c’était ce que cela signifiait d’être un Aventurier.

C’était un terme qui fait généralement référence à tous les joueurs, mais ici...

C’était un titre qui se rapportait à ceux qui, pour diverses raisons, se battaient et mettaient leur vie en jeu dans leur travail. S’il avait été seul, il aurait pu se retourner et partir parce qu’il avait si peur.

Il comprenait pourquoi Shera n’était pas venue s’inscrire d’elle-même, malgré sa maîtrise de l’arc.

On dirait que les personnes avaient commencé à les remarquer. Elles avaient tendu le cou afin de pouvoir les observer.

« ... Qu’est-ce qui se passe avec ce démon ? »

« Je n’ai jamais vu quelqu’un avec des cornes poussant de sa tête, et encore moins chez un Démon. N’est-il pas Déchu ? »

« Il est avec Miss Rem et la fille elfe avec ce nom bizarre... Toutes les deux devraient être assez compétentes, mais... »

« Ce sont des Colliers d’Asservissement à leur cou, non ? »

« Qui est ce démon, franchement ? »

Grâce aux effets de la Couronne Déformée, il semblait que les gens pensaient que ses cornes étaient réellement une partie de son corps.

Il s’agissait d’un équipement qu’il avait non seulement choisit pour ses capacités, mais aussi parce qu’il changeait son apparence pour lui donner quelque chose qui ressemblait à des cornes de diable. Il n’avait pas vraiment pensé à l’enlever avant.

Mais il n’avait aucune idée que cela lui ferait avoir ces regards étranges alors qu’il avait été transporté dans un autre monde.

Il ne pouvait plus les enlever maintenant, car un Seigneur-Démon qui détachait soudainement ses cornes allait briser complètement sa supercherie.

Ignorant l’agitation présente autour d’eux, Rem pointa du doigt vers l’escalier. « ... Allons-y. C’est un peu bruyant ici, mais c’est comme ça. Le comptoir pour les inscriptions des Aventuriers est au deuxième étage. »

« Bien sûr, » cachant les troubles à l’intérieur de lui, Diablo acquiesça.

Shera était clairement effrayée par les gens qui se battaient. « O-Ouais...! »

Tous les trois se dirigèrent ainsi vers l’escalier.

***

Partie 4

« Attends, toi, le démon avec des cornes ! » Il s’agissait d’un humain qui l’avait arrêté afin de l’empêcher de monter.

Il avait des sourcils épais et un regard qui dégageaient un fort sentiment de détermination.

Il était grand et mince, et même si ses cheveux étaient courts dans le dos, une longue partie de sa frange pendait à l’avant. Il était entièrement recouvert d’une armure dorée et portait une épée longue à sa taille.

Rem plissa ses sourcils. « ... Émile. »

« Blegh. » Shera avait également ridé son front alors qu’elle faisait un visage mécontent.

Le jeune homme appelé Émile se précipita vers eux, bloquant leur passage.

Jetant un bon coup d’œil au visage de Diablo, il laissa échapper un reniflement. « Je n’aime pas ton visage. »

Diablo se tourna vers Rem. « C’est quoi son problème ? »

« ... On dit qu’il est le guerrier le plus fort de la Guilde des Aventuriers. Il est également l’examinateur pour les Guerriers ici, » elle avait dit avec un désintérêt total, comme si elle avait lu un manuel d’instructions.

Émile passa ses doigts dans ses longues franges avant de déclarer. « Mais bien sûr ! Je suis le grand Émile Bichelberger ! Ayant atteint le niveau 50, je suis la fierté de la Guilde, connue sous le nom du “Guerrier Surhumain”. »

Eh bien, c’était certainement une manière pompeuse et théâtrale de nous dire son nom.

La main de Diablo avait un peu poussé son bâton vers l’avant.

Il avait reçu d’innombrables défis de la part des gens du jeu qui s’annonçaient comme ça. Et il les avait tous oblitérés.

Tiens bon, calme-toi ! Ce n’est pas le jeu, et ce n’est pas mon donjon. Il pourrait même ne pas être un challenger acceptable.

S’il essayait de parler Émile, ça ne ferait que nuire à l’image sur laquelle il travaillait avec Rem et Shera. En repensant à l’incident avec Galluk, ce serait pour le mieux s’il n’acquérait pas le courroux des autres personnes.

Il essaierait de garder à l’esprit de ne pas le provoquer quand il lui parlerait.

« Qui t’a donné la permission de te tenir devant moi et de te nommer, morveux ? » déclara-t-il finalement.

Non seulement Rem et Shera, mais tous les autres Aventuriers avaient été gelés par le choc provoqué par ses paroles.

Un sourire intrépide était apparu sur le visage d’Émile. « Permission ? Ha, je te le renvoie ! Qui t’a donné la permission de faire n’importe quoi !? Écoute, Démon. Je ne sais rien à propos de toi, mais j’AIME vraiment les femmes ! »

« Quoi !? » s’écria Diablo.

« Je ne te pardonnerai jamais d’avoir placé des colliers sur les pauvres Rem et Shera et de les faire se parader devant tous ! » déclara Émile. « Tu dois avoir du courage pour avoir osé les transformer en tes esclaves et venir ici ! »

Les autres Aventuriers avaient fait écho afin de montrer leur soutien envers Émile en leur disant : « Ouais, c’est vrai ! » On dirait que le combat qui se déroulait avant avait déjà été réglé.

Mais ils avaient tout tort.

Il pourrait être facile de se faire une idée fausse à cause de ses manières d’agir en tant que Seigneur-Démon, mais Diablo était un pacifiste dans l’âme. Il n’aimait pas causer des ennuis, et il ne voulait pas rentrer en conflit avec d’autres personnes.

Surtout, il était mauvais quand il fallait traiter avec ce genre de personnes qui se proclamaient fondamentalement être dans le droit tout le temps, ce qui signifiait qu’il ne pouvait pas être en désaccord avec eux.

Il essaierait de parler aussi paisiblement que possible pour que ce type le laisse partir.

Diablo avait alors ouvert sa bouche. « Ne fais pas autant de bruit, car j’ai juste mis des colliers sur des filles, faiblard. »

Émile plissa ses sourcils. « Hmhmmm... Alors tu dis par là que je devrais venir jusqu’à toi avec tout ce que j’ai si je veux les libérer, n’est-ce pas ? »

Non ! Tu as totalement imaginé des sous-entendus totalement faux !

Maintenant qu’il y pensait, chaque fois qu’il finissait de parler en faisant son numéro de Seigneur-Démon, il finissait par se battre contre ses opposants.

Peut-être qu’il n’était pas très bon pour éviter d’avoir des ennuis.

Mais je ne peux même pas faire sortir des mots si je n’utilise pas mon rôle de Seigneur-Démon. Le mieux que je peux gérer est quelques « Ah » et « Hmm ».

Et si ce type était confiant quant à se battre, il prendrait ça comme si Diablo avait peur et il se moquerait de lui.

Eh bien, c’était ainsi. On dirait qu’il était temps de renoncer à essayer de le dissuader.

Diablo était un sorcier, et n’avait pas d’affaires à voir avec un examinateur pour les Guerriers. Il allait faire le tour d’Émile et avant de se diriger vers l’escalier pour le deuxième étage.

Il avait essayé, mais Émile ne le laisserait certainement pas passer. « Arrête-toi ! Je ne te laisserai pas partir tant que tu n’auras pas libéré les filles ! »

Rem avait un regard peiné sur son visage.

Shera avait l’air d’hésiter à propos de quelque chose.

Ce serait embarrassant pour elles de devoir révéler que la raison pour laquelle elles avaient les colliers était parce que leur propre magie avait échoué, et qu’elles ne savaient pas comment les enlever, et qu’elles avaient même eu besoin de parler avec Céles de l’Association des Mages pour les aider à trouver un moyen de le faire.

Mais il n’y avait aucune raison pour eux de le dire aux autres aventuriers.

Si seulement Émile n’avait pas été impliqué !

Maintenant, il savait pourquoi Rem et Shera avaient l’air si malheureuses quand Émile les avait interpellés. Fondamentalement, ce type était tout simplement ennuyeux, et allait fourrer son nez dans les affaires des autres.

Rem avait ouvert sa bouche pour parler. « ... Émile, ces colliers sont en fait... »

Diablo lui avait alors coupé la parole. Il ne voulait pas leur faire encore plus honte.

Il ne voulait pas lui faire dire qu’elles étaient esclaves d’un démon dont elles ne savaient presque rien devant les autres aventuriers.

Diablo avait resserré sa main sur son bâton avant de dire. « Si tu dois me barrer la route, je vais devoir te détruire ici. Et cela, peu importe qui tu es. »

Émile dégaina son épée avant de proclamer. « Je vais te faire enlever ces colliers que tu as placés sur les pauvres Rem et Shera ! Je suis le protecteur de toutes les filles, Émile Bichelberger ! Sache que je ne tomberai jamais devant une femme ! »

C’était en fait un peu nostalgique d’accepter un défi de quelqu’un d’autre.

Diablo avait inconsciemment mis une certaine distance entre lui et l’épéiste. Se mettre à une distance qui lui était avantageuse était aussi naturel que respirer quand il se battait contre d’autres personnes.

Cela ressemblait à de la peur d’avoir reculé un peu vis-à-vis de lui.

S’il était niveau 50, alors ce gars devrait être capable d’utiliser quelques bonnes capacités martiales.

Les capacités martiales étaient des compétences spéciales que les Guerriers et les Archers pouvaient utiliser. Il y avait des attaques utilisées non seulement avec des épées, mais aussi avec des haches, des lances, des arcs et même des attaques à mains nues.

En utilisant des PE (Points d’Endurance), vous pouviez utiliser ces attaques. Il y avait aussi des compétences pour la défense et pour effectuer des mouvements spéciaux.

Contrairement aux PV et PM, les PE se reconstitueraient naturellement au fil du temps, et à un rythme très rapide.

Diablo ne possédait aucune compétence de Guerrier.

Mais s’il était capable d’écraser les capacités de son adversaire, alors il devrait pouvoir continuer comme si de rien n’était.

S’il pouvait voir les animations de départ pour les mouvements, alors il saurait quelle attaque venait vers lui.

Un « Châtiment de l’Épée », hein.

C’était une technique d’épée où, après que l’utilisateur ait baissé sa position, il réduirait instantanément la distance entre lui et leur adversaire, déchaînant une puissante frappe pour blesser son adversaire.

Puisque les Guerriers ne pouvaient presque rien faire jusqu’à ce qu’ils se rapprochent, la plupart des joueurs de Guerrier utiliseraient cette technique en premier lors des combats.

Cependant, mis à part peut-être quand il faisait du PvE, ce châtiment n’était pas conçu pour frapper un ennemi.

Un joueur expérimenté utiliserait la portée de charge du Châtiment de l’Épée pour combler l’écart entre lui et leur adversaire, annulant la frappe résultante pour pouvoir faire à la place leur prochaine attaque.

Les Guerriers étaient destinés à être joués comme dans un jeu de combat, où vous lisiez les mouvements de votre adversaire et vous approchiez au corps à corps pour effectuer des attaques. Habituellement, il se protégeait de la charge en lâchant une volée de sorts. Toutefois...

Ce serait très mauvais si je fais une telle chose dans la Guilde des Aventuriers...

« Hmph... Quel ennui... ! » déclara Diablo.

« J’arrive, Démon ! Je vais te faire libérer ces filles ! » cria Émile. Il commença sa charge.

Et ainsi... Diablo fut stupéfait.

Il n’a pas annulé l’attaque !?

Il avait bloqué l’attaque en utilisant le Bâton de Tenma.

Le visage d’Émile avait affiché sa surprise avant de dire. « Hola, alors tu as pu encaisser ça, Sorcier ! »

« Est-ce que tu me sous-estimes en m’attaquant avec un tel truc ? » demanda Diablo.

« Ne me prends pas à la légère ! Je donne toujours tout ce que j’ai si c’est pour les dames ! » En disant cela, Émile avait effectué un large mouvement avant de placer son épée au-dessus de sa tête.

L’attaque issue de ses capacités martiales qu’il allait utiliser était une technique très puissante, mais qui prenait un certain temps avant qu’elle ne s’active. « La Chute des Alpes. »

Diablo avait grogné en voyant ça. « Comment se peut-il... »

Les habitants dans ce monde n’étaient pas seulement de bas niveau, mais ils manquaient du moindre bon sens quant aux jeux vidéo !

Le fait d’utiliser une telle attaque à bout portant était presque comme si vous disiez « Frappez moi dans la gueule ! » Habituellement, vous ne le voyez même pas à moins que quelqu’un ait fait une erreur et ait poussé le mauvais bouton ou un truc aussi aberrant que ça.

Ce type avait sérieusement fait preuve de laisser-aller quant à ses tests de compétence.

Utilisant son bâton comme une canne, Diablo le poussa vers un Émile plein de faille.

Il n’avait pas appris les capacités martiales, donc c’était juste une attaque normale avec son bâton. Cependant, c’était une attaque remplie de la force physique de quelqu’un qui était au niveau 150.

« Hmph ! »

« Gah!? »

Émile avait été envoyé dans les airs vers l’arrière.

Tout l’air avait été chassé hors de ses poumons au moment où il percuta le mur. Il s’effondra sur le sol. Il était à genoux près de l’escalier menant au deuxième étage.

Les Aventuriers qui avaient regardé ça se taisaient.

Était-ce trop fort !?

Cependant, Émile s’était relevé.

« GrrAHHH !! ME faire ça !! Me faire tomber devant des FEMMES ! Cela ne se produira JAMAIS !! » cria Émile.

Étonnamment, il s’agissait d’un gars qui avait une certaine volonté en lui.

Eh bien, je suppose que cela devrait être évident pour un guerrier de niveau 50.

En tant que Sorcier, il semblait qu’il n’était pas capable de faire assez de dégâts pour faire tomber quelqu’un inconscient avec juste une attaque normale.

S’il revenait sur lui avec une rafale d’attaques consécutives, alors il n’aurait pas autant d’ouvertures qu’auparavant. Il ne serait pas possible pour Diablo de gagner s’il devait refréner sa magie de peur d’endommager le bâtiment.

Pourrais-tu déjà reculer, mec ?

Diablo laissa un sourire sadique se faufiler sur son visage. « Heh heh heh... Je ne serai pas capable de me retenir pour le prochain. »

« Oh ouais !? Moi de même ! Je suis le Guerrier Surhumain de la Guilde des Aventuriers, Émile Bichelberger ! Pour le bien de toutes les femmes opprimées, je prendrai mon épée et je me battrai jusqu’à ma mort ! » cria Émile.

« ... Émile, » Rem avait appelé avec douceur Émile afin de l’arrêter.

« Ne vous inquiétez pas, Rem ! Je vais vous libérer de ce démon haineux dès maintenant ! » répondit Émile.

« ... S’il vous plaît, arrêtez-vous, » demanda Rem. « Permettez-moi de le dire clairement : la raison pour laquelle je porte ce collier est due à un échec de ma propre conception. »

« Hein !? ... De-De quoi... parlez-vous là ? » demanda Émile.

« ... Je ne peux pas trop rentrer dans les détails... mais, car Shera et moi avons échoué. Nous avons été celle qui avons reçu le collier qui aurait dû aller sur notre Invocation. » Rem se mordit la lèvre après avoir dit ça.

Les joues de Shera étaient rouges et elle semblait sur le point de pleurer.

Alors, elle l’a finalement dit...

Elle était intervenue pour s’assurer que le combat de Diablo et Émile ne serait pas plus intense.

« ... Il a promis de nous aider à enlever ces colliers..., » continua Rem.

« Qu-Qu’est-ce que vous venez de dire !? » s’écria Émile.

« ... Nous ne savons pas comment enlever les colliers nous-mêmes, et nous avons demandé à Mademoiselle Célestine qui nous aide à trouver un moyen de les enlever, » répondit Rem.

La voix d’Émile était devenue fragile. « Étais-je, peut-être... »

« ... aller trop vite aux conclusions, oui, tout à fait. Veuillez ranger votre épée, » demanda Rem.

Un frisson avait parcouru toute la pièce.

Après avoir gardé le silence pendant un certain temps, Émile s’était mis à rire. « Hehe... Ha ha ha ! Super ! Donc, il n’y avait alors pas de filles forcées qui ont été obligées à porter des colliers ! »

Il agit comme si tout cela était la fin d’une histoire touchante. Que se passe-t-il !?

Il rayonnait d’un sourire revigoré. « Hé, Démon ! Quel est ton nom ? »

« Diablo. »

« Je m’appelle Émile Bichelberger ! » déclara Émile. « Je suis l’allié de toutes les femmes et un allié de ceux qui sont alliés aux femmes ! Cela signifie que si tu aides Rem et Shera à retirer ces colliers, je suis aussi ton allié ! »

« Ah bon !? »

« Désolé d’avoir tenté de te couper sans une bonne raison ! Chaque fois que tu as besoin de la puissance d’un guerrier, n’hésite pas à le demander au grand Émile ! Cela dit, tu étais pas mal de ton côté aussi ! » déclara Émile.

« Hehe..., » Diablo laissa échapper un petit rire.

Après tout, il n’est pas si méchant.

Non seulement cela, mais contrairement à la Salamandre que Diablo avait vaincue d’un coup, ce type était encore impatient de le combattre. On dirait que le fait qu’il était un Guerrier de niveau 50 était bien un fait réel.

Émile s’était retiré du chemin menant à l’étage.

« Désolé d’être dans ton chemin, » continua Émile. « Vas-tu faire ton inscription dans la Guilde des Aventuriers ? Si tu cherches à être un guerrier, alors je vais te classer en fonction de ce dernier coup que tu as fait sur moi. Hmm... En tant que Guerrier, je pense que tu dois être au niveau 40 ! »

Il y avait alors eu des murmures dans la foule. On dirait que d’avoir été classé comme étant un Guerrier niveau 40 était assez impressionnant.

Attends, est-ce que tous ces gars sont plus bas que ça ? Ce n’est pas la première ville du jeu ou quoi que ce soit du genre, franchement !

Diablo secoua la tête. « Je suis un Sorcier. »

« Quoi !? C’est vraiment dommage..., » déclara Émile. « Eh bien, je suppose que c’est ainsi... Diablo, viens me trouver après avoir fini ton premier travail d’Aventurier ! Nous allons ainsi pouvoir fêter tous les deux ta première réalisation ! »

« Hmph, si j’en ai envie..., » déclara Diablo.

Émile les regarda partir alors que Diablo et compagnie monta l’escalier jusqu’au deuxième étage.

Rem, qui était juste à côté de lui, lui avait parlé. « ... Émile n’est pas une mauvaise personne, et ses compétences sont très certainement assez impressionnantes. »

« Mais il est également un grand idiot, n’est-ce pas ? » Shera avait rajouté ça.

« ... C’est vrai, » il pouvait exactement dire comment se sentait Rem à la manière dont elle avait répondu.

Ils avaient eu des ennuis auxquels ils ne s’attendaient pas, mais ils étaient enfin en route pour faire leurs inscriptions en tant qu’Aventuriers.

Il a dit que nous célébrerions une fois notre premier emploi terminé. Faisons alors de notre mieux.

Tout comme quand il avait commencé le Croisement de la Rêverie pour la première fois, son niveau d’excitation creusait les plafonds.

***

Partie 5

Après avoir monté en haut du large escalier branlant en bois, ils arrivèrent au deuxième étage. C’était comme si Diablo se souvenait du jeu.

Le deuxième étage était comme un loft, et donnait sur le bar au premier étage. Ici, vous pouviez trouver le comptoir de la Guilde des Aventuriers.

C’était la première fois qu’il le voyait en vrai, mais il était toujours empli par un sentiment de nostalgie.

La disposition de l’endroit avait été construite un peu comme ce que vous trouveriez à la banque ou au bureau de poste. Derrière le comptoir en bois se trouvaient trois filles qui servaient de réceptionnistes.

Si c’était la même chose que dans le jeu, alors en commençant dans l’ordre de droite à gauche, ils introduisaient les Aventuriers aux « Quêtes de débutant » « Quêtes avancées » et « Quêtes historiques ».

Les trois filles avaient toutes le même visage.

Si elles n’avaient pas porté des vêtements de couleurs différentes, vous ne seriez pas en mesure de les différencier. De droite à gauche, c’était le bleu, jaune, puis rouge. C’était comme un feu de circulation.

Dans le jeu, cela avait aussi été fait pour que cela soit des triplés qui tenaient le comptoir.

Les filles étaient toutes des Naines.

Les filles naines resteraient toujours petites, peu importe leur degré de maturité. Cependant, contrairement aux Marcheuses d’Herbes enfantines, leurs poitrines n’étaient pas soumises aux mêmes restrictions. C’était vrai ce qu’ils disaient : « Les grandes choses viennent en petits paquets ».

Ils avaient aussi des oreilles de chien, et les queues assorties. Les oreilles des trois filles étaient abaissées, tout comme celles d’un Labrador.

Diablo était naturellement venu se tenir devant la réceptionniste dans la tenue jaune.

Rem tira sur ses manches. « ... C’est le comptoir pour les requêtes pour les aventuriers expérimentés. L’inscription est faite avec la personne en bleu sur la droite. »

« Je vois. C’était juste la force de l’habitude, » déclara Diablo.

Les quêtes historiques n’avaient pas été souvent ajoutées, et cela faisait plus de deux ans qu’il n’avait pas fait la quête de Débutant.

Franchement, cela me ramène loin dans le passé. Ça fait si longtemps depuis que j’ai parlé avec la réceptionniste Bleu.

Les joueurs avaient pris l’habitude d’appeler la réceptionniste à droite « Bleu ».

Chaque fois que quelqu’un terminait toutes les quêtes du Débutant, il était courant pour lui de dire : « Je suis diplômé du Bleu ! »

En arrivant jusqu’ici, on se sentait comme si c’était une seconde venue dans ce jeu. Il commençait à se gonfler à bloc. Diablo se tenait devant la réceptionniste aux vêtements bleus.

Dans le jeu, ces filles ne bougeraient pas du tout jusqu’à ce que vous veniez leur parler. Mais dans ce monde, elles étaient des êtres réels et vivants.

Bleu avait commencé à être un peu paniquée, et quand elle était allée chercher les documents qu’elle avait étalés sur le bureau, elle avait fini par les laisser tomber sur le sol.

« Aiaiaiaiaiaiee... »

« Je suis venu m’inscrire en tant qu’Aventurier, » déclara Diablo

« Ah, O-O-O-Oui, monsieur ! L’inscription en tant qu’Aventurier, c’est ça ! Bienvenue ! J-Je vais faire de mon mieux pour vous aider ! »

Rem était à côté de Diablo afin de se porter garante de lui. « ... Cette personne est l’une de mes connaissances. »

« Oh ! Rem, vous le connaissez ! Je vois... Eh bien, ça devrait alors aller dans ce cas ! Pfouuu... ! Je me demandais ce que j’allais faire s’il s’agissait d’une personne effrayante, » déclara Bleu.

« ... Il est effectivement un peu effrayant, » Rem gratta les oreilles de la fille avec le bout de ses doigts alors qu’elle disait ça. Le visage de Bleu avait commencé à rougir.

Diablo s’éclaircit la gorge. « Dépêchez-vous un peu. »

Dans le jeu, c’était le moment où vous insériez votre nom, choisissiez votre sexe et votre race, choisissiez une catégorie d’emploi, puis ajustiez vos statistiques initiales. Cependant, il avait déjà pris en charge la plupart de ces choses.

Le jeu avait également eu un événement où elles vous annonçaient votre niveau.

C’était un rite de passage pour tous les joueurs, « On dirait que vous êtes toujours au niveau 1... M-Mais vous devriez être capable de devenir plus fort tout de suite ! »

Bleu avait commencé à expliquer pendant qu’elle ramassait ses documents.

« Eh bien, si je pouvais obtenir votre nom..., » demanda Bleu.

Shera avait sorti son visage du côté de Diablo. « Enfin ! Nous pouvons effectuer notre inscription en tant qu’Aventuriers ! Hé, puis-je y aller en première ? S’il vous plaîtttttt ? »

Elle avait agi tout en étant très heureusement à propos de tout ça. Ses yeux étaient pratiquement étincelants alors qu’elle demandait ça.

Outre sa connaissance du jeu, Diablo en savait trop peu sur ce monde. Tout ce dont il était sûr, c’est que plus son niveau était élevé, mieux c’était. Je suppose que j’irai après avoir regardé d’abord Shera faire ce qu’il fallait faire, pensa-t-il.

Il hocha la tête. « Cela ne me dérange pas. Inscris-toi d’abord. »

« Super ! » cria Shera.

Shera leva les mains alors qu’elle était heureuse de ça.

Le fait de regarder son sourire insouciant lui donna tout simplement envie d’abandonner ses propres méthodes égoïstes.

Mais cela pourrait être dangereux.

Ai-je toujours été un type accommodant ? Non, cela ne peut pas être possible, pensa-t-il.

Diablo se tenait avec Rem derrière Shera, tout en la regardant agir afin de voir comment le processus allait fonctionner.

La réceptionniste pour les quêtes Débutantes, également connue sous le nom de « Bleu », avait sorti un morceau de papier de la pile de documents qu’elle avait dispersés plus tôt.

« Alors, si vous pouviez me donner votre nom et le pays d’où vous venez, » elle avait sorti un stylo plume et un pot d’encre alors qu’elle disait ça.

Après les avoir pris, Shera avait commencé à écrire quelques symboles.

Même si je peux comprendre ce que tout le monde dit, on dirait que je ne peux rien lire.

Diablo décida qu’il ferait faire à Shera sa part de paperasserie pour lui.

Shera avait parlé à voix haute tout en remplissant les informations nécessaires. « D’accord ! Laissez-moi voir ça... Shera L. Greenwood... Mon lieu de naissance, le Royaume de Greenwood... »

La réceptionniste avait fait un visage étrange en entendant ça. Elle avait alors demandé. « ... Mademoiselle Greenwood du Royaume de Greenwood ? »

« Tout à fait, » répondit Shera.

La réceptionniste pencha la tête alors qu’elle était curieuse quant à tout ça.

Shera a-t-elle vraiment des relations si puissantes ?

Diablo et Rem avaient automatiquement échangé des regards.

Bleu avait alors pris les documents et elle les avait vérifiés.

« Euh, est-ce que tout est bon... Oui, on dirait qu’il n’y a pas de problème dans ce que vous avez rempli, » déclara Bleu. « Maintenant, je vais mesurer la compatibilité de votre classe. Si vous avez une classe particulière en tête que vous aimeriez prendre, alors dites-le-moi. Sinon, je vous ferai passer tous les tests pour les classes Guerrier, Archer et Sorcier. »

« Invocateur ! » annonça Shera.

« D’accord, alors cela sera Sorcier, » déclara Bleu. « Après avoir vérifié les détails du contrat ici, s’il vous plaît, mettez votre signature là et effectuez ce qui est nécessaire pour faire un sceau de sang dans le coin en bas à droite. »

« Avez-vous vraiment besoin d’un sceau de sang !? » demanda Shera.

« O-Oui. Après tout, il s’agit d’un contrat stipulant que vous ne poursuivrez pas la Guilde des Aventuriers, même si vous mourez après y être entrée..., » Bleu plaça un petit couteau sur le comptoir après avoir dit ça.

Diablo avait commencé à un peu trembler en voyant ça. D’un autre côté, Shera ramassa le couteau comme si de rien n’était.

« Les sceaux du sang font un peu mal, n’est-ce pas ? » Elle avait ensuite procédé à petite coupure sur son pouce. Après qu’une goutte de sang se soit formée à la suite de la blessure, elle l’avait pressée contre le coin inférieur droit du papier.

Puis, après avoir placé son pouce dans la bouche, Shera se retourna pour faire face à Diablo et Rem.

« Il ne reste plus que le test d’aptitude ! Je vais certainement avoir un niveau plus élevé que vous, Rem ! » déclara Shera.

« ... C’est impossible, » répondit Rem.

« Ah oui, fermez la coupure de mon pouce ! Vous devez avoir une invocation qui peut faire de la magie curative, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« ... Il suffit de mettre un peu de bave dessus et cela sera fini, » répliqua Rem.

« Méchante ! » cria Shera.

Elles avaient alors fait un petit chahut dans la pièce.

Je comprends maintenant. Je pensais qu’elle n’a jamais écouté les autres parce qu’elle n’était pas si intelligente... mais peut-être était-ce à cause de son éducation ?

Bleu commença alors à parler à Diablo. « E-Euh... Si vous le souhaitez, s’il vous plaît, venez vers moi et remplissez les formulaires... S-Si vous êtes une connaissance de Rem et Shera, vous pourriez faire le test d’aptitude en même temps et cela fera aller les choses plus vite, et, hmm... Je-je suis désolée de dire quelque chose de si expéditif ! »

« Non, tu n’as rien dit de mal, » déclara Diablo.

Shera tendit la plume à Diablo. « Très bien, c’est votre tour ! »

« Hmph, je ne souhaite pas faire ce genre de tâches triviales. Fais-le ! » déclara Diablo.

« Quoi !? Vraiment !? Super ! Cela me donne l’impression que je suis votre invocatrice ! » répliqua Shera.

Rem la regardait fixement, mais ne commença pas à se battre pour savoir qui serait la secrétaire de Diablo.

Bleu avait pointé du doigt la feuille de papier. « Hmm... La signature et le sceau de sang ne peuvent pas être faits par un représentant... »

« Je le sais déjà, » répondit Diablo.

Bien que je n’aime vraiment pas la douleur...

S’il était mort alors il ne serait pas en mesure de les poursuivre, alors il aurait souhaité qu’ils fassent une exception pour lui dans le cas présent.

Shera remplissait rapidement les informations sur la nouvelle feuille de papier.

« Prénom, Diablo... Quel est votre nom de famille ? » demanda Shera.

« Je n’ai pas de telle chose. Je suis... une existence absolue et solitaire. Ai-je besoin d’en avoir un ? » demanda Diablo.

« Qu’en pensez-vous ? » demanda en retour Shera.

Le visage de Bleu s’était transformé en une expression indiquant qu’elle était choquée en réponse à la question de Shera.

« N-Non ! Eh bien... Les démons ont leur propre part de difficultés... Hmm, c’est bien aussi de laisser le pays d’origine vide ! » déclara Shera.

Il semblerait qu’elle avait mal compris quelque chose. Mais ce fut un malentendu qui avait bien fonctionné de son point de vue, alors il avait décidé de continuer comme ça.

Bien sûr, sa classe préférée : « Sorcier ».

Shera s’éloigna ensuite du comptoir afin de lui laisser la place. « Maintenant, il ne vous reste plus que la signature et le sceau de sang ! »

« Hmm, » répliqua Diablo.

Avant qu’il ne le fasse, il avait fait lire à Shera les termes du contrat.

Il n’était pas le genre de gars qui lirait chaque détail des Conditions d’utilisation lors de la création d’un compte, mais il s’agissait d’un monde où des choses telles que les Colliers d’Asservissement existaient. Il ne pouvait pas être trop prudent.

Les termes étaient surtout des choses sur la façon dont la Guilde n’assumait aucune responsabilité pour la mort ou les blessures, et pour les membres de suivre les lois et les règlements du pays ou de la ville avant celle de la guilde. Il y avait ensuite une liste de crime telle que le vol qui vous disqualifierait de votre statut d’Aventurier.

OK, ne semble pas déraisonnable.

Satisfait, il prit la plume et signa avec son nom.

Puisqu’une signature était plus un symbole que quelque chose qui utilisait des lettres réelles, il avait décidé de l’écrire en cursive. Qui aurait cru que ses jours de pratique secrète d’écriture du nom de son personnage seraient utiles ici !

Rem et Shera regardèrent avec intérêt la signature à l’allure si peu familière.

« Maintenant... la suite, » déclara Diablo tout en regardant le couteau posé sur le comptoir.

Il se dit alors que c’était un peu comme prendre une photo. Plus il hésiterait et plus il allait avoir peur.

Ça ne va pas me faire mal... Ça ne va pas me faire mal... Même Shera a fait croire que ce n’était rien !

Il plaça ensuite le couteau contre son pouce, puis il ferma les yeux avant de faire une petite coupure.

Ça fait vraiment mal !

Du sang rouge avait alors jailli du bout de son doigt. Non, c’était plutôt que cela jaillissait de son doigt,

Merde, j’ai fait une coupure trop profonde !

On dirait que quand je me blesse, la défense de mon Rideau des S​ombres Nuages ou ma barrière magique ne s’activent pas.

Mais ce n’est pas le moment de penser tranquillement à ce genre de choses !

Le sang dégoulinait sur le comptoir.

Rem et les autres regardaient cela avec horreur, et leurs pupilles s’étaient rétrécies à la taille de petits pois.

Il serait embarrassant de dire qu’il s’était coupé plus qu’il ne le voulait. Alors qu’il gardait une expression comme s’il avait voulu le faire, du sang coulait encore de son pouce, il le pressa sur le papier en face de sa signature. Cela ressemblait plus à une tache de sang qu’à un sceau.

Il y avait encore une douleur cuisante qui restait en lui. Cependant, sa blessure avait déjà commencé à guérir. Le flot de sang s’était rapidement arrêté, et la coupure profonde qu’il avait faite se refermait à vue d’œil.

Cela doit provenir de l’effet de régénération de Points de Vie de la Couronne Déformée.

Même s’il était dans un endroit où il ne s’attendait jamais à ce que cela arrive, il avait réussi à confirmer une autre des capacités de son équipement.

« Est-ce que cela fera l’affaire ? » demanda Diablo.

Le visage de Bleu avait pris la même couleur que son uniforme lorsqu’elle était allée vérifier le formulaire d’inscription de Diablo. « ... O-Oui, il n’y a pas de problème là... probablement... Hmm, je vois que tout le monde a choisi Sorcier. Je vais vous emmener jusqu’à l’endroit où vous aller faire le test d’aptitude et déterminer vos niveaux. »

Elle guida Diablo et les autres vers un miroir sur le côté du comptoir, les faisant se tenir devant.

Il s’agissait d’un miroir de grande taille.

Y avait-il même un miroir ici dans le jeu ?

Il ne pouvait plus s’en souvenir. Dans tous les cas, rien de pareil n’était arrivé en jeu.

Le miroir était bordé d’or, lui donnant une apparence chère. La surface du miroir avait l’air trouble, comme si elle n’avait pas été polie. Il ne reflète pas très bien leurs apparences.

Shera cligna des yeux en raison de la surprise. « Qu’est-ce que c’est ça ? »

« ... Un miroir qui mesure la puissance de votre magie. C’est ainsi que vous l’utilisez, » se plaçant devant elle, Rem tendit la main et toucha le miroir avec ses doigts après lui avait dit ça.

La surface du miroir avait commencé à briller.

L’opacité du verre avait commencé à disparaître, et le reflet de Rem avait été visible dans le miroir. Il s’agissait seulement du haut de son corps, mais c’était une image bien distincte et vivante.

« ... En y envoyant un flux de magie constant, vous changez le verre brouillé en celui d’un miroir, » déclara Rem.

Bleu avait fait une petite salve d’applaudissements envers Rem. « Comme on pouvait s’y attendre de vous, Rem ! Vous êtes sans aucun doute au niveau 40 ou même supérieur ! Il semble que votre magie soit devenue plus forte depuis la dernière fois ! »

« ... Merci beaucoup, » répondit Rem. Quand Rem avait enlevé ses mains, l’opacité était revenue.

Shera leva les deux mains vers le miroir. « Allez-y ! Tout est parfait. Je vais faire de mon mieux ! » Puis elle pressa ses deux mains sur le miroir.

Tout en crispant son visage, elle avait fait quelques grognements. Et rapidement après ça...

Le miroir voilé se dégage de son ombre, montrant distinctement le visage de Shera dans son reflet.

La réceptionniste était étonnée devant ce spectacle. « Wow, c’est fantastique ! Cela a l’air si clair ! H-Hmm, voyons ici... Si c’est assez clair pour pouvoir compter le nombre de cils sur votre visage, cela compte comme “Jusqu’à la poitrine” sur l’échelle de valeurs. Alors votre niveau est de... 30 ! »

« Trente !? Impossible..., » la voix de Shera était teintée de déception.

D’après ce qu’il avait entendu jusqu’à présent, le niveau 30 était une évaluation plutôt favorable.

Mais le but de Shera était d’être au-dessus de Rem, hein.

Rem avait bombé sa petite poitrine. « ... Vous étiez stupide de penser pouvoir me surpasser. »

« Mais c’est simplement parce que je n’ai même pas encore été à l’aventure ! Je vais vous dépasser en un rien de temps ! » annonça Shera.

« ... Cela n’arrivera pas. Vous devrez me regarder d’en bas pendant toute votre vie, » déclara Rem.

Rem laissa échapper un soupir de soulagement.

Même si elle ne le laissait pas transparaître sur son visage, il semblerait qu’elle s’était inquiétée du fait que Shera aurait pu être jugée de plus haut niveau qu’elle.

***

Partie 6

Il s’agissait maintenant du tour de Diablo.

Que dois-je faire pour « envoyer de la magie » dans cet objet ?

Il était capable d’utiliser la magie, mais il n’avait aucune idée de ce qu’il fallait faire pour l’envoyer.

Rem et Shera avaient déjà montré leur véritable pouvoir, et il sentait qu’il voulait que son niveau soit plus élevé que le leur.

Qu’est-ce que je vais faire s’il dit que je suis au niveau 1 ? Essayer de le jouer en disant : « Hmph, on dirait que la guilde ne peut pas m’estimer à ma juste valeur ! »

Feignant le calme, il tendit la main vers le miroir alors que son cœur battait la chamade.

Le verre laiteux s’était transformé en une épaisse obscurité. On aurait dit qu’il avait ouvert un trou qui menait directement dans les profondeurs d’Hadès.

Une aura noire avait commencé à s’infiltrer dans le miroir.

Hmm !? Il semble que, peut-être... ce n’est pas vrai ?

Rem avait haussé la voix sous le choc. « ... Que se passe-t-il ? »

« Quoi !? Qu’est-ce que c’est que ça !? C’est bien le genre de chose qui me fait peur ! » Même la voix de Shera était pleine de panique.

Non seulement Bleu, mais les autres réceptionnistes en jaune et rouge laissaient également échapper des cris.

Cela pourrait être dangereux.

Diablo avait rapidement retiré sa main du miroir. Après avoir fait ça, l’aura noire avait disparu, et le miroir était revenu à la normale.

Il s’était ensuite tourné vers Bleu avant de lui demander. « Quel genre d’estimation cela vous indique-t-il ? »

« ... Eu-Euh... Hmm... C’est la première fois que je vois quelque chose comme ça. Hmmm ? » répondit Bleu.

Il semblait qu’elle n’avait aucune connaissance de ce qui venait de se passer, et qu’elle ne savait pas trop quoi faire.

« Qu’est-ce qu’il vient de se passer à l’instant !? » De derrière le comptoir, une porte s’était ouverte, et une petite fille était rentrée dans la pièce et avait demandé ça.

Il s’agissait d’une Marcheuse d’Herbes qui avait des oreilles et une queue comme celles d’un lapin. Même si elle ressemblait à une enfant, on disait que cette race ne changerait jamais d’apparence, et cela, quel que soit son âge.

Sa tenue manquait cruellement de tissu...

Bien qu’elle ait eu un tissu couvrant sa poitrine, ses épaules et son ventre étaient nus. Le mince tissu qui pendait de sa taille ne pouvait même pas être appelé une jupe, vu que presque l’intégralité de ses minces cuisses était exposée pour le monde puisse les voir.

Ses cheveux étaient courts et roux.

Elle avait fixé ses grands yeux innocents sur Diablo.

Bleu avait commencé à donner une explication troublée. « Maître de Guilde ! Hmm, q-quand cette personne a voulu déterminer son niveau, le miroir... »

Cela signifiait que cette personne était le chef de la Guilde des Aventuriers, et était la personne la plus importante à s’y trouver.

Elle jaugea à la fois Diablo et le miroir.

Après ça, un sourire traversa son visage. « Bonjour à vous ! Avez-vous fait ça tout à l’heure ? »

« Il semblerait, » répondit Diablo.

« Je voudrais avoir une petite conversation avec vous à l’arrière, est-ce que ça vous irait ? » demanda-t-elle.

Face à ce sourire enfantin, il avait l’impression de pouvoir baisser sa garde à tout moment.

Mais il ne faut pas que j’oublie que je parle avec une Marcheuse d’Herbes, qui se trouvent aussi être le chef de la guilde des Aventuriers de Faltra. Je dois rester concentré.

Diablo acquiesça. « Très bien ! »

« ... Je viendrai également, » Rem se tenait sur le côté droit de Diablo.

Shera, étant un peu paniquée, se plaça à sa gauche. « J-Je viens aussi ! Si vous voulez parler avec Diablo, alors vous devez me laisser aussi venir ! »

« Très bien, alors vous deux pouvez aussi venir. Pourriez-vous maintenant me suivre ? » Le Maître de la Guilde se retourna avant de marcher vers la pièce qu’elle venait de quitter.

Bleu fit un petit salut. « U-Um, alors s’il vous plaît, continuez par là... Oh, entrez par ici... ! » Elle avait soulevé une partie du comptoir pour leur permettre de passer afin de leur permettre de suivre son chef.

Ce n’était pas une fonctionnalité particulièrement étonnante, mais Diablo avait surpris en découvrant un autre détail de ce monde qui n’avait jamais été mentionné dans le jeu.

Diablo était ainsi passé de l’autre côté du comptoir.

Il n’y avait jamais un moment dans le jeu où vous alliez dans la chambre du Maitre de la Guilde. Je suis un peu impatient de cette occasion unique.

Puis, passant par des bureaux avec des documents empilés sur eux, ils se dirigèrent vers l’arrière.

***

Partie 7

Le bureau du Maître de la Guilde faisait environ dix mètres carrés. Comme partout ailleurs dans la guilde, l’intérieur de la pièce était entièrement réalisé en bois.

C’était propre, comme si elle attendait des visiteurs à tout moment.

Diablo se plaça sur l’une des chaises en bois qui était posé près de la table basse en bois utilisé pour les invités. Rem et Shera s’étaient placées de chaque côté de lui.

Le Maître de la Guilde était assis derrière un large bureau qui était un peu plus loin de Diablo et des autres.

La chaise semblait être un peu trop grande pour elle, car elle devait sauter pour pouvoir s’installer dedans.

« Bonjour, et merci d’avoir pris la peine de venir ici, » déclara-t-elle. « Je suis le Maître de la Guilde des Aventuriers de Faltra, Sylvie. Je vois qu’il y a l’Invocatrice Rem, et... ? »

Shera se pencha vers l’avant. « Je suis Shera ! Et ceci est mon invocation, Diablo ! »

Utilisant sa queue, Rem frappa Shera au niveau des fesses. Cela avait fait un bruit de claquement.

Puis, elle avait déclaré. « ... Diablo a dit qu’il n’est pas une invocation. De plus, vous n’êtes pas celle qui l’avez invoqué ici ! Vous êtes vraiment une Elfe stupide qui n’écoute pas ce que disent les autres. »

« Je le dirai autant de fois que je le devrais ! Diablo est une Invocation super incroyable que j’ai fait venir parce que je suis une génie ! » répliqua Shera.

« Hehe... Une génie de niveau 30..., » Rem ricana, couvrant sa bouche avec sa main.

Le visage de Shera était devenu rouge vif en entendant ces mots.

« Ce miroir n’a tout simplement pas jugé mon talent réel, d’accord !? » s’exclama Shera.

« ... Je dois au moins vous respecter pour la confiance que vous avez en vous-même ! » répliqua Rem.

« Super ! Elle me respecte ! » répondit Shera.

Sylvie les regardait fixement. « On dirait qu’il y a une histoire complexe entre ces deux filles, n’est-ce pas ? »

« Ne faites pas attention à elles, » répondit Diablo. « D’ailleurs, avez-vous quelque chose que vous voudriez me dire ? »

Diablo était allé directement au sujet principal.

Rem et Shera fermèrent la bouche et se tournèrent pour regarder Sylvie.

« Je vais aller droit au but. Je ne pense pas que nous puissions vous accueillir, Diablo, » annonça-t-elle. Elle avait l’air assez gaie tout en le disant.

Diablo pencha la tête de côté. « Je suppose que vous allez me donner la raison ? »

« Je ne sais pas si ça suffira pour vous satisfaire, mais oui, » répondit-elle. « Pas seulement ici, mais les Aventuriers qui s’inscrivent dans n’importe quelle Guilde d’Aventuriers reçoivent un niveau que la Guilde utilise pour déterminer quels genres de quêtes peuvent leur être donné. Dans votre cas, nous ne connaissons pas votre niveau. »

« Ne le savez-vous pas ? » demanda Diablo.

« C’est la première fois que le miroir a fait une telle chose, » répondit-elle. « Je suis à peu près certaine que vous êtes d’un niveau élevé, mais je ne sais pas à quel point c’est le cas. Je ne peux pas comprendre quel genre de quêtes je peux vous confier en toute confiance. »

« Je suis certain que je peux effectuer toutes les quêtes qui ont été annoncées publiquement en ces lieux, » répondit Diablo.

« Vous avez sûrement l’air confiant ! » répondit-elle. « Néanmoins, vous êtes en dehors de la norme selon le système d’évaluation. C’est un peu difficile pour un Maître de Guilde tel que moi. »

« En dehors des normes, dites-vous ? » demanda Diablo.

C’était décevant pour lui d’entendre ça, puisque Diablo voulait savoir quel était son niveau dans ce monde.

Mais alors qu’il y pensait, peut-être que c’était ce qui devait se produire.

La ville de Faltra avait marqué la fin de la zone pour les débutants dans le jeu. Après être entré dans le domaine des Déchus à l’Ouest, c’est là que le MMORPG, le Croisement de la Rêverie avait vraiment commencé.

En utilisant la ville comme point d’appui, vous preniez alors lentement le contrôle du territoire des Déchus afin d’empêcher la résurrection du Seigneur-Démon.

Pour ce faire, vous deviez être de niveau 80 ou supérieur, près du niveau maximum pour les différentes races du jeu.

En remplissant une quête supplémentaire, « Surpasser les limites de votre race », vous pouviez augmenter votre niveau maximum à 100.

Je ne suis pas certain, mais c’est peut-être parce que j’ai déjà dépassé le niveau maximum qu’on ne peut pas évaluer mon niveau.

C’était bon que cela soit ainsi et qu’il soit ainsi bel et bien d’un niveau élevé, mais maintenant c’était un problème parce qu’il ne pouvait pas travailler. Il n’avait aucun moyen de gagner de l’argent.

Peut-être que je vais faire des potions et les vendre.

Le jeu le Croisement de la Rêverie possédait quelque chose appelée les « sous-classes » ou encore métier.

Il y avait tout, du Boulanger jusqu’au Forgeron, et même quelqu’un comme Diablo n’était pas capable de se souvenir de tous ces métiers. Cela démontrait le nombre de métiers disponible dans le jeu. Tout ce qui était connu à propos de ses sous-classes était posté sur le wiki de stratégie, mais il restait encore une énorme quantité d’informations à leur sujet qui était inconnue.

Diablo avait choisi comme sous classe le métier d’« Alchimiste ». Tant qu’il avait les matériaux, il pouvait fabriquer des objets tels que des potions de santé.

En raison des effets de l’Anneau du Démon, il n’avait pas d’autre choix que de dépendre des objets de guérison, ce qui explique pourquoi il avait choisi cette sous-classe particulière.

Les meilleurs objets de guérison dans le jeu ne pouvaient être faits que par des joueurs. Pour cette raison, les acheter auprès d’autres personnes était cher, et ce n’était pas comme s’ils étaient disponibles à l’achat quand vous le vouliez.

Il pourrait peut-être utiliser ses compétences et vendre les potions qu’il aura faites. Cependant...

Hier soir, il avait promis à Rem de détruire l’âme du Seigneur-Démon Krebskulm.

À partir de maintenant, il serait leur plus grand ennemi.

Les créateurs de potions avaient beaucoup de choses à faire, et s’il ne combattait pas, alors son attention et son sens de la bataille s’affaibliraient seulement.

Non seulement cela, mais il était également vrai qu’il voulait devenir un Aventurier et en vivre.

Diablo lui avait alors demandé : « Alors vous dites que vous ne m’accepterez pas en tant qu’Aventurier, n’est-ce pas ? »

Sylvie hocha la tête. « Je serais heureuse de vous avoir ici à la Guilde des Aventuriers de Faltra. Je suis plus inquiète que vous soyez celui qui ne serait pas content de rester ici. »

« Tant qu’il y a des quêtes à faire et des récompenses pour les avoir faits, alors je n’ai rien à redire, » répliqua Diablo.

« Vraiment ? Je suis probablement beaucoup plus faible que vous, » déclara-t-elle. « Est-ce que vous allez accepter les ordres de ma part ? Où pensez-vous changer de place avec moi et devenir le nouveau Maître de la Guilde ? »

Il n’y avait même jamais pensé.

Dans le jeu, la Guilde des Aventuriers était un médiateur qui offrait des quêtes aux joueurs. Même si le Maître de Guilde était faible, il était impossible d’envisager même de refuser de faire des quêtes.

Dans la réalité, on dirait que le chef de la Guilde des Aventuriers cherchait à devenir le plus fort présent.

Ils ont après tout beaucoup de types un peu trop rudes présents ici.

Diablo repensa au combat qu’il avait vu au premier étage. Il semblait que vous deviez être fort si vous vouliez garder les gens comme ça en ligne.

« Je n’ai aucun intérêt pour l’organisation elle-même. Vous devriez être la seule à vous occuper de ces questions insignifiantes, » répondit Diablo.

« Ahaha, c’est sûr que vous êtes une personne intéressante, » répondit-elle. « Alors juste une chose de plus : nous n’avons pas beaucoup de quêtes qui correspondent à votre véritable pouvoir. »

C’était Faltra, donc bien sûr que ce serait le cas.

Après tout, c’était la ville où vous finiriez la dernière des quêtes débutant pour débloquer les quêtes avancées.

Lorsque vous étiez entré dans le domaine des Déchus, les quêtes de Débutant disparaissaient et étaient remplacées par des quêtes « Avancées ».

Et puisque les quêtes de l’histoire principale n’étaient là que pour faire avancer l’intrigue, vous souffriez généralement d’un manque d’argent une fois arrivé ici. En échange, vous étiez capable de faire des choses comme passer à la zone suivante ou augmenter votre niveau maximal.

Diablo regarda Rem.

Mais même maintenant, on dirait que je suis en train d’entreprendre une quête de l’histoire principale.

« Il n’y a pas besoin de s’inquiéter du niveau de la mission. Je suppose qu’il n’y a pas de quêtes dans ce domaine qui serait un réel défi pour moi, » répondit Diablo.

« Vraiment ? Eh bien... Au plaisir de travailler avec vous ! » déclara-t-elle.

Sylvie s’était ensuite précipitée vers lui et avait tendu sa main droite.

Diablo avait pris dans sa main la main tendue. « Hmm... »

Alors qu’il gardait son attitude arrogante, il se sentait soulagé à l’intérieur.

Je ne savais pas ce qui allait se passer après que le miroir soit devenu noir, mais je suis content que nous semblions avoir tout réglé.

Avec cela de réglé, il était maintenant un Aventurier !

***

Partie 8

« Hé, allons tout de suite faire des quêtes ! » Shera était devenue excitée et Diablo ressentait la même chose.

Je me demande quelle est la force des monstres présents dans la zone.

Il pouvait à peine contenir son excitation. Diablo et les autres étaient retournés au comptoir pour trouver une quête qu’ils pourraient accepter.

Jetant un coup d’œil décontracté au premier étage, Diablo vit une silhouette familière.

Est-ce le petit freluquet de la dernière fois ?

Il s’agissait de l’homme de l’Association des Mages qui s’était battu avec lui la nuit dernière : Galluk.

Il quittait la Guilde des Aventuriers, envoyant des regards de mépris sur les Aventuriers présents autour de lui.

Galluk n’était pas un Aventurier, alors il n’était probablement pas là pour entreprendre une quête.

Si c’est le cas, alors peut-être qu’il faisait une demande.

L’Association du Mage dans le jeu créait fréquemment des quêtes pour les joueurs.

Pour la plupart, elles se révélaient être des missions de recherches. Par exemple, une bonne partie des quêtes serait quelque chose comme : « J’ai besoin de vous pour chasser des Bêtes Démoniaques et ramasser trois Crocs Noirs sur eux pour une expérience que je fais. »

Eh bien, je suppose que ce n’est pas nécessaire pour moi de s’inquiéter de genre de détail.

Rem et Shera discutaient déjà avec la réceptionniste, Bleu.

« Ce sont les quêtes que nous pourrions actuellement faire, » déclara Rem.

« ... Puisque c’est la première fois que vous en acceptez une, une quête de niveau Débutant serait probablement le bon niveau à prendre, » déclara Bleu.

« C’est d’accord pour moi, mais les récompenses ne sont-elles pas un peu faibles ? » demanda Shera.

La réceptionniste en rouge discutait avec Sylvie. Semblant avoir bouclé leur conversation, Sylvie les interpella.

« Hé, Diablo. J’ai une quête que je veux que vous fassiez pour moi tout de suite, » déclara Sylvie.

Elle avait un morceau de papier dans sa main et elle l’avait posé sur le comptoir.

Je ne peux toujours pas lire.

Diablo avait fait signe à Rem pour qu’elle le lise. « ... Ceci est une quête pour chasser un “Serpent Madara” se trouvant dans la Forêt Mangeuse d’Hommes. Y a-t-il vraiment quelqu’un qui pourrait même penser à demander de faire cela ? »

Diablo pencha la tête. « La chasse aux monstres n’est-elle pas une chose normale pour les quêtes ? »

« ... Les monstres autour de cette zone ne sont pas du genre que vous pouvez vaincre avec seulement quelques aventuriers. Normalement, vous chasseriez des monstres autour du Pont d’Ulug ou de la Tour des Météores. »

« C’est parce qu’ils continuent à faire ça que leurs niveaux ne vont pas monter, » Diablo haussa les épaules.

Ne laissant aucune émotion apparaître sur son visage, Rem continua à parler d’un ton indifférent. « ... C’est ainsi. Après tout, personne n’est aussi fort que vous. Il n’y aura rien à montrer si vous mourez après avoir défié un monstre puissant. »

« Je vois, » répondit Diablo.

« ... Normalement, personne ne prendrait une quête comme celle-ci... Mais si quelqu’un l’a demandée, alors il peut y avoir une bonne raison pour cela, » déclara Rem.

« Euh... Il y a un tas de monstres puissants dans la Forêt Mangeuse d’Hommes, n’est-ce pas ? » La voix de Shera tremblait alors qu’elle demandait ça.

Sylvie avait alors parlé : « On dirait que le demandeur est l’Association des Mages. On dirait qu’ils ont besoin de l’œil d’un Serpent Madara pour une sorte d’expérience qu’ils font. La date limite est assez courte, et je n’ai pas le temps de rassembler un groupe de personnes fortes, alors qu’en est-il ? Je ne vous forcerai pas à l’accepter. Mais qu’en dites-vous, monsieur Diablo ? Voulez-vous essayer ? »

Diablo pensa pour lui-même, la Forêt Mangeuse d’Hommes est une zone que l’on visite quand l’on est proche du niveau 60, donc les monstres vers ce niveau-là devraient apparaître là-bas.

En supposant qu’il était au niveau 150, cela ne compterait même pas comme un échauffement pour lui.

Le problème va être mon mana.

Il devait être prudent quant à l’effet que produirait sur lui l’utilisation consécutive de la magie. Ce serait une bonne chance pour moi de le tester.

Si les monstres étaient de niveau 60, alors il serait capable de les traiter tous à mains nues.

Et dans tous les cas, le rejet de cette quête pourrait nuire à son jeu d’acteur de Seigneur-Démon. Il ne voulait pas qu’ils pensent qu’il avait peur.

« Très bien, je serai le seul à y aller, » annonça Diablo.

« Merci ! Mais soyez prudent, d’accord ? J’ai l’impression qu’il y a quelque chose... de louche à propos de cette quête, » déclara Sylvie.

« ... Louche ? » demanda Diablo.

« De temps en temps, nous obtenons ces quêtes qui semblent être faites pour piéger nos Aventuriers d’une manière ou d’une autre. Bien sûr, nous n’acceptons généralement pas de demandes suspectes, mais je pense que puisque le demandeur est l’Association du Mage, nous devrions pouvoir lui faire confiance... Mais cela m’a quand même un peu dérangée. »

« Ne vous inquiétez pas. Peu importe ce que les plans d’un insecte peuvent être, ils ne seront pas en mesure de me faire le moindre mal, » répondit Diablo.

« Ahaha... C’est sûr que vous êtes fiables, » répondit Sylvie.

Mettant de côté son rôle de Seigneur-Démon pendant une seconde...

Cela semble être une demande étrange. Je dois m’assurer d’être prudent.

Après avoir entendu ce que Sylvie avait à dire, la pensée de Galluk quittant la Guilde plus tôt traversa l’esprit de Diablo. Il détestait probablement Diablo, même si c’était injustifié.

Mais après ce qui s’est passé hier soir, peut-être qu’il n’essaiera plus de me combattre ?

Rem avait levé sa petite main. « ... Je vais aussi venir avec lui. Diablo n’est toujours pas familier avec la région ici, donc je suis sûre qu’il aura besoin d’une guide. »

Il n’y avait aucune chance que Shera serait calme après avoir entendu cela. « Je viens également ! Après tout, il est mon Invocation ! Et... »

Au moment où il semblerait que la scène habituelle allait se produire, Sylvie avait interrompu tout ça. « Je vous laisse vous charger de former un groupe, Diablo. Le salaire est comme il est écrit sur ce document, peu importe le nombre de personnes que vous avez avec vous. Ils ont déjà payé d’avance pour la récompense de la quête, donc nous pouvons vous payer tout de suite ! Maintenant, bonne chance pour votre premier emploi ! »

Je suppose qu’elle doit être très occupée.

« Laissez-moi me charger de cette broutille ! » annonça Diablo.

Puis, faisant voler sa cape derrière lui alors qu’il se retournait, Diablo se mit à marcher tandis que Rem et Shera trottinaient pour le rattraper.

Ma première quête !

Dans son cœur, l’excitation qu’il avait ressentie lorsqu’il avait commencé le Croisement de la Rêverie revint en lui.

***

Partie 9

En quittant la Guilde des Aventuriers, ils se dirigèrent vers la porte ouest de la ville.

Comme toujours, Rem et Shera étaient préoccupées par le collier encore présent autour de leur cou.

Pour Diablo, il ne ressentait presque pas de fatigue, peu importe le nombre d’heures qu’il passait à marcher, mais il trouvait que tout cela était douloureux.

« Ce serait pratique si nous pouvions utiliser la “Téléportation” pour accéder à la Forêt Mangeuse d’Hommes, mais y a-t-il un portail près de là ? »

Rem et Shera avaient des regards sans émotion présente sur leurs visages.

Hein !? Ai-je dit quelque chose que je n’aurais pas dû ?

« ... Euh... c’est quoi la “Téléportation” ? » demanda Shera.

« Quoi ? » demanda Diablo. « Le fait d’utiliser un sort pour vous permettre d’aller en ville est la base des bases, n’est-ce pas ? Vous devriez être en mesure de trouver des objets de téléportations assez facilement dans les premières missions. »

Ce n’était pas seulement Shera qui avait un regard bizarre. Il savait que les engrenages dans sa tête tournaient un peu lentement, mais dans le cas présent, même Rem, habituellement sage, affichait un regard étrange.

Diablo ne pouvait penser qu’à une seule chose. « Dans ce monde, ne se téléporte-t-on pas ? Hey, vous deux, peut-être que le nom est différent ici, mais connaissez-vous des objets qui peuvent vous transporter instantanément d’un endroit à l’autre ? »

« ... Selon les légendes, il est dit que les Célestes étaient capables de se transporter d’un endroit à l’autre. J’ai aussi entendu dire qu’il y a une magie rituelle transmise par l’Association du Mage de la capitale royale qui a le même effet, » déclara Rem.

« Ce n’est qu’une rumeur, non ? Si quelque chose de si pratique existait, tout le monde l’utiliserait ! En plus, avec cela j’aurais pu traverser la forêt sans avoir à être si effrayée ! » déclara Shera.

« ... Une Elfe a peur dans la forêt ? » demanda Rem.

« Les forêts de nuits sont très différentes, d’accord ? » déclara Shera.

La téléportation... donc voici une autre différence entre le jeu et ce monde-là.

Si on parlait de téléportation dans les légendes et que l’on disait qu’elle était transmise à l’Association des Mages de la capitale royale, il y avait de fortes chances qu’elle existait vraiment dans ce monde. Toutefois... Il semblerait que cela ne s’était pas encore étendu au grand public.

Dans tous les cas, il ne semblait pas que c’était quelque chose que les Aventuriers pouvaient facilement utiliser.

En y réfléchissant, si la téléportation existait, la façon dont les gens l’utiliseraient ici serait probablement complètement différente du jeu.

Vous pourriez envoyer des troupes et des fournitures en un instant, et envoyer des ordres serait encore mieux que dans notre ère moderne avec l’utilisation des téléphones et de l’Internet.

Se rendre au Pont d’Ulug avait pris trois heures dans ce monde quand il avait fallu trois minutes dans le jeu.

Sur cette base, il pourrait y avoir une grande différence dans la façon dont la téléportation fonctionnait aussi, sur le plan de la distance que vous pouviez franchir d’un coup.

Dois-je l’essayer ?

La curiosité avait commencé à avoir raison de lui, mais il avait réussi à se retenir. Il n’y avait aucun intérêt à effectuer des expériences dangereuses pour le moment.

Même des choses comme la magie offensive exigeaient un niveau élevé de concentration, cela n’était pas aussi simple que de cliquer n’importe où avec votre souris.

Et si l’utilisation de la magie de téléportation nécessitait un haut degré de contrôle ? Ce serait un problème s’il se trompait et se téléportait dans un rocher ou quelque chose du genre.

Eh bien, ce n’est pas comme si j’étais pressé.

Ce n’était pas un jeu qu’il jouait avec son précieux temps libre après l’école ou le travail. C’était après tout un autre monde dans lequel il vivait.

S’il y avait un endroit qui prenait une demi-journée de voyage, alors il devrait juste prendre une demi-journée pour y arriver. Ce n’est pas comme s’il se sentait déjà fatigué, donc il n’y avait pas de problème.

Tout en finissant sa discussion intérieure sur les points les plus subtils de la téléportation, Diablo se dirigeait vers la porte ouest.

***

Partie 10

Contrairement à la dernière fois, où il avait tout regardé avec curiosité, il ne lui avait fallu que deux heures et demie pour traverser le Pont d’Ulug. Il leur avait fallu environ cinq heures pour atteindre la forêt après avoir quitté la ville.

C’était en partie parce que Shera était absolument hors d’elle puisque c’était leur première quête, bien qu’à l’intérieur, Diablo était tout aussi excité par ça.

Selon la demande, on disait que le Serpent de Madara habitait le marais situé près de l’entrée de la forêt.

Plus ils s’étaient approchés de la zone, et plus les eaux troubles avaient dégagé une légère odeur de quelque chose de pourri.

S’ils étaient dans le jeu, alors ils auraient eu droit à une vue panoramique de la forêt et ensuite, un petit film aurait été joué devant eux avec les types de monstres que vous pourriez rencontrer dedans.

La Forêt Mangeuse d’Hommes...

Tous les trois s’arrêtèrent pour regarder la forêt se trouvant devant eux.

Les arbres bloquaient leur champ de vision, et entrer à l’intérieur signifiait ne pas pouvoir voir à plus de quelques mètres devant eux.

Le feuillage épais et envahissant cachait le ciel, privant les Aventuriers de leur sens de l’orientation.

Cette forêt primitive épargnée par les mains humaines abritait d’innombrables bêtes sauvages qui attaqueraient à la moindre occasion.

C’était ainsi qu’était la Forêt Mangeuse d’Hommes. Une fois que quelqu’un avait mis les pieds à l’intérieur, ils ne reviendraient pas.

Dans le jeu, il y avait une carte dans le coin en haut à droite, et si vous regardiez autour, il y avait toujours un chemin à suivre, donc passer à travers cette zone n’était pas si difficile.

Il avait semblé que c’était fait pour être plutôt convivial dans le jeu, en ce qui concerne la navigation dans la zone de jeu.

Shera s’approcha du marais, touchant des touffes de buissons avec ses pieds. « Hé alors... Où est le Serpent de Madara ? »

« ... Je vais le dire maintenant, mais ils ne seront pas dans les buissons, » déclara Rem.

« Oh, vraiment ? » demanda Shera.

« ... Il s’agit d’un serpent avec un corps de plus de vingt mètres de long, donc il n’y a aucune chance qu’il sortirait de quelques buissons. Sa tête est plus grande que vos épaules, donc je dirais que c’est probablement dans le marais même que nous le trouverons. »

« Hieee!? » Shera avait sauté plus loin du marais.

Ha oui, je suppose que c’est le serpent géant qui était resté dans mes souvenirs de cette zone, pensa Diablo.

Il avait oublié les petits détails sur les monstres de niveau 60.

Avec une expression tendue sur son visage, Rem avait examiné leurs environs. « ... Je ne suis pas sûre des détails, mais on dit qu’il habite habituellement les marais, et qu’il sortira quand il sentira sa proie à proximité... »

« V-Vraiment ? » demanda Shera.

« ... Si vous ne voulez pas être avalé en entier, ne vous approchez pas trop du marais. Je vais fouiller la zone avec l’une de mes invocations, » déclara Rem.

Et après ça... elle avait utilisé l’une de ses Invocations comme appât. Même si elle était attaquée, si elle annulait le sort, elle se transformait en cristal.

Shera inclina légèrement la tête. « Hé, nous sommes supposés être les seuls à faire cette quête, non ? »

« ... Cela devrait être évident que c’est bien le cas, » répondit Rem.

« Alors, y a-t-il normalement beaucoup de personnes qui finissent par entrer et sortir de la Forêt Mangeuse d’Hommes ? » demanda Shera.

« ... De quoi est-ce que vous parlez ? C’est la zone la plus dangereuse près de Faltra. Sauf si vous êtes quelqu’un qui ne valorise pas votre propre vie, vous ne viendriez jamais ici exprès, » répondit Rem.

« Vraiment ? Mais même si ce n’est pas pour la chasse aux Serpents de Madara, il y a toujours des demandes pour venir ici, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« ... Même si c’était uniquement pour récolter des baies, entrer dans la Forêt Mangeuse d’Hommes est extrêmement dangereux. Il n’y a pas de personnes qui demanderaient une quête que personne ne prendrait. La seule raison pour laquelle celle-ci a été prise est que Diablo était celui qui la prenait. »

« Vraiment ? » demanda Shera.

« ... Qu’est-ce que vous essayez de dire ? » demanda Rem.

« Hm ? Eh bien, vous savez... C’est juste que je peux sentir d’autres personnes à proximité. On dirait qu’il y en a quelques-uns qui se tiennent là-bas, » annonça Shera.

« Quoi !? » s’exclama Rem.

Rem regarda la forêt. Diablo avait également tourné son regard vers elle. Tout était complètement silencieux.

Il n’y avait presque pas de vent dans la forêt, donc les arbres ne bougeaient pas du tout. C’était presque comme une photographie affiché devant eux.

Y a-t-il réellement une présence ici ?

Rem plissa les yeux. « ... Êtes-vous sûre ? »

« Il y en a environ dix qui sont sur des branches d’arbre. Ils doivent attendre pour tendre une embuscade à un monstre, non ? » demanda Shera.

« ... Je ne sais pas si vous êtes une idiote, ou une idiote faramineuse, » répliqua Rem.

« Quoi !? » s’exclama Shera

Diablo commençait à voir vers où cette conversation allait.

Le groupe qui attendait dans la forêt ne guettait pas un monstre.

« Alors, ils nous attendent, » déclara Diablo.

« Quoi !? Pourquoi !? » Shera ouvrit largement ses yeux alors qu’elle criait ça.

On dirait que seuls ses sens sont vifs.

Rem lui chuchota : « ... Que devrions-nous faire, Diablo ? Je pense que ce serait bien de partir... Ceci est évidemment un piège. »

Il n’y avait rien de mal à se retourner avant de partir et d’aller dire à la Guilde qu’il y avait une embuscade qui les attendait.

Mais s’il ne s’en occupait pas maintenant, il y avait de fortes chances pour qu’ils ciblent à nouveau Diablo et les deux filles.

Nous avons eu de la chance que nous ayons détecté l’embuscade. On pourrait aussi s’en occuper maintenant.

« Shera, où sont-ils maintenant ? » demanda Diablo.

« Il y en a là, là et là, » déclara-t-elle.

Mémorisant les endroits qu’elle avait indiqués, Diablo avait ajusté son objectif afin qu’il soit légèrement hors de ces zones.

S’il était contre d’autres personnes, il ne voulait pas tout à coup prendre leur vie. Il était important de faire attention à de telle chose.

Diablo leva son bâton. « “Pluie d’Explosions” ! »

Avec un boom tonitruant, une sphère de feu était apparue dans le ciel avant d’éclater en fragments. Il s’agissait d’une attaque de zone de niveau 70. Des boules de feu de la taille d’un poing pleuvaient sur la zone ciblée par Diablo.

« Wôw !? »

« Qu’est-ce que c’est !? »

Il avait alors entendu les cris des personnes présentes dans ces arbres.

Plusieurs personnes étaient descendues des arbres se trouvant autour d’eux. Ils portaient une armure légère de couleur verte et tenaient des arcs.

Shera avait haussé la voix en voyant ça. « Ah, des Elfes ! »

Les personnes qui étaient à l’affût dans la cime des arbres semblaient toutes être des Elfes.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Il ne pouvait pas penser à une raison pour que les Elfes leur tendent un piège.

Au mieux, la seule personne qui devrait en vouloir à Diablo pour le moment était Galluk. Il ne pouvait pas imaginer que Galluk demanderait de l’aide à un groupe d’Elfes pour réaliser sa revanche (injustifiée).

« Tch, en utilisant un sombre sortilège comme ça ! » L’un des Elfes, un homme ayant une apparence jeune, avait pris son arc et l’avait pointé vers Diablo.

Son corps était mince, mais grand et il avait les bras et les jambes assortis. Ses cheveux étaient d’une blonde éblouissante qui atteignait sa taille.

Il portait une protection légère pour la poitrine en tant qu’armure, et une tunique vert émeraude sous cette pièce d’équipement. Ses pantalons étaient de la même couleur verte, ce qui en faisait une tenue parfaite pour se fondre dans la forêt.

Il avait un visage si joli qu’il pouvait à première vue être confondu avec celui d’une fille. La petite zone qui était sa pomme d’Adam avait prouvé qu’il était un garçon.

Mais je ne l’ai jamais vu auparavant dans ma vie.

« Celsior !? Que fais-tu ici !? » cria Shera.

« Mademoiselle Shera ! Nous avons appris que vous aviez été capturée par des marchands d’esclaves, et que nous avons été envoyés ici afin de vous sauver ! » répondit Celsior.

Les uns après les autres, les Elfes avaient pris leurs arcs.

Je vois, alors ce sont des personnes que Shera connaissait.

Diablo avait compris la situation. Ils étaient dix, tout comme Shera l’avait prédit.

« Hey, Shera, qui sont ces personnes-là ? » demanda Diablo.

« Ils sont... hm..., » répondit Shera.

On aurait dit qu’elle avait du mal à le dire.

L’homme appelé Celsior avait alors haussé la voix. « Donc vous êtes le marchand d’esclaves ! Je vous ferai nous rendre mademoiselle Shera ! »

« ... À qui dites-vous cela ? Je ne suis pas un marchand d’esclaves, » répondit Diablo.

« Taisez-vous ! Alors qu’est-ce que vous appelez cette chose enroulée autour du cou de Mademoiselle Shera !? » cria Celsior. « Vous avez capturé Mademoiselle Shera, une âme pure qui ne sait rien des choses du monde, et l’avait transformée en esclave, n’est-ce pas !? »

« Cela ne vaut même pas la peine de considérer tout cela, » répondit Diablo.

« Comment Mademoiselle Shera pouvait-elle finir avec vous... ? Non, peu importe ce qui s’est passé, il n’est pas correct de mettre un collier d’esclavage sur elle ! » cria Celsior.

Celsior avait bandé la corde de son arc.

Il semblait que Shera était une personne importante pour lui. Il n’arrêtait pas de l’appeler « Mademoiselle Shera ».

Il n’était pas impensable pour lui de perdre sa capacité à penser rationnellement après l’avoir vue avec un Collier d’Asservissement.

Il avait déjà une idée de qui elle était, mais juste pour être sûr, il avait décidé de demander. « Et quel genre de personne est-elle, Shera ? »

« Quelle insolence ! Dans la maison souveraine des Elfes, le Royaume de Greenwood, Mademoiselle Shera L. Greenwood est notre noble princesse ! » répondit Celsior.

***

Partie 11

Le Royaume de Greenwood...

Dans l’histoire déclarée dans le jeu, il s’agissait d’un pays situé au cœur d’une forêt, et il était complètement gouverné par les Elfes. Parmi les autres pays elfiques, on disait qu’il était le plus ancien, le plus grand et le plus important de tous. Il avait été établi dans l’histoire du jeu qu’il s’agissait d’un pays isolé du reste du monde.

Il y avait des quêtes qui vous envoyaient à l’intérieur de Greenwood, mais les autres PNJs Elfe vous affichaient surtout des accueils extrêmement froids lors de toutes vos interactions avec eux. Puisque les Elfes étaient considérés comme la race la plus proche des Célestes, cette fierté leur avait donné un certain air d’exclusivité.

L’une des quêtes historiques du jeu était une demande du Royaume de Greenwood. Le titre de la quête était quelque comme : « Sauvez la Princesse Elfe ! »

Au lieu que cela soit un marchand d’esclaves, les informations sur la quête déclaraient que la princesse avait été kidnappée par les Déchus.

Je vois... donc je suppose que vous pourriez dire que ces Elfes sont au milieu d’une quête pour sauver leur princesse qui a été kidnappée par moi.

Il était dans tous les cas vu comme étant le méchant dans le cas présent. En pendant ça, Diablo se mit à sourire.

Il avait décimé beaucoup d’aventuriers tout en jouant son rôle de Seigneur-Démon, alors jouer le méchant le motivait énormément.

De plus, il avait aussi quelque chose à leur demander.

La quête que Diablo et les autres étaient en train de faire était une demande de l’Association des Mages.

Est-ce que Celsior et les autres avaient trompé la Guilde des Aventuriers en utilisant faussement le nom de l’Association des Mages pour demander la quête ? Sauraient-ils faire quelque chose comme ça d’une manière si détournée ? S’ils avaient trouvé Shera en ville, ils auraient pu simplement essayer de la ramener comme Émile l’avait fait à la Guilde.

Ils avaient fait tout ce qu’ils pouvaient pour faire venir Diablo loin de la ville et le faire aller jusqu’à la Forêt Mangeuse d’Hommes, où ils l’attendaient en effectuant une embuscade. Le client pour cette quête savait aussi que ce travail avait été confié à Diablo.

En comparant les informations disponibles, il était arrivé à une certaine conclusion.

Quelqu’un a planifié cette embuscade. Il a fait une demande pour cette quête, puis Celsior a été impliqué là-dedans ainsi que les autres Elfes.

Mais qui pourrait être cette personne ?

Vous savez quoi, je sens que je sais déjà la réponse.

Celsior se mit alors à parler à Diablo. « Marchant d’esclaves, enlevez immédiatement le collier présent autour du cou de Mademoiselle Shera ! »

Il avait déjà compris la personnalité de son adversaire. Il était franc jusqu’à la bêtise, mais s’il faisait tout ça, c’était parce qu’il s’inquiétait pour Shera, alors cela serait aller trop loin que de le tuer.

Ce serait bien si nous pouvions en parler...

C’était ce qu’il pensait, mais à cause de son rôle de Seigneur-Démon, il avait continué à lancer des piques aux gens. Mais les gens sont toujours capables d’apprendre. Cette fois, à coup sûr, il résoudrait cela pacifiquement avec ses paroles !

Cependant, avant qu’il puisse parler, Shera l’avait frappé avec un coup de poing. « Je me fiche de la famille royale ! »

Celsior afficha alors une expression troublée. « Princesse... La famille royale est très inquiète à propos de vous. S’il vous plaît, même cela n’est que pour cette seule fois, revenez à la maison. »

« La seule chose qui inquiète mon frère et les autres, c’est d’avoir un successeur ! Ils veulent juste me forcer à avoir un enfant ! » s’écria Shera.

« Mais c’est un rôle très important que vous avez là, » déclara Celsior.

« Je déteste ne pas pouvoir faire ce que je veux, et je ne serai pas forcée d’épouser quelqu’un avec qui je ne veux pas passer le restant de mes jours ! Je ne reviendrais jamais ! Je veux vivre ma propre vie sans toutes ces contraintes ! » déclara Shera.

« Mais n’êtes-vous pas maintenant une esclave ? » demanda Celsior.

« Pas du tout ! » répondit Shera. « Il s’agit d’un collier qui était censé aller à une Invocation, mais il a été mis sur moi par accident ! Je ne suis pas une esclave ! Je n’appartiens pas à Diablo et encore moins au Royaume de Greenwood ! Je suis moi ! »

« Par accident ? Il semble que vous ayez vos propres raisons, mais si la famille royale devait vous voir maintenant... Il n’y a aucune chance qu’ils soient en mesure d’approuver tout ça, » déclara Celsior.

« Même s’ils n’approuvent pas, ça ne change pas ce que je ressens ! » répondit Shera.

« Vous êtes trop faible pour pouvoir vivre seule, » répliqua Celsior. « Nous vous ramènerons, même si nous devons utiliser la force. »

« Vous... vous ne pouvez pas..., » Shera recula, effrayée.

Rem marcha jusqu’à se retrouver devant elle. « ... C’est très bien dit... Il s’agit là d’une bonne performance surtout vu que c’est vous. »

« Ah, Rem ! » s’exclama Shera.

« ... Vous mettez de côté votre pays et vous essayez de vivre selon vos propres mérites. Je ne déteste pas ça, » déclara Rem.

Elle tenait un cristal d’invocation dans sa main.

Shera avait dit que la raison pour laquelle elle avait essayé d’invoquer un Seigneur-Démon d’un autre monde était parce qu’elle voulait la puissance.

La puissance de pouvoir vivre sa propre vie. Le pouvoir de ne pas être enchaîné par quoi que ce soit.

Diablo pensait pour lui-même...

À quel niveau sont ces Elfes ?

S’ils avaient été surpris par un sortilège comme la Pluie d’Explosions, alors ils ne devaient pas être aussi bien informés sur la magie. Mais les utilisateurs d’arc comme eux qui pouvaient lâcher des attaques puissantes et rapides à distance étaient l’ennemi naturel d’un Sorcier.

Shera aurait été évaluée comme étant une Archère de niveau 40 quand elle n’était qu’une enfant. Malgré cela, ces gens étaient assez bons pour pouvoir l’emmener par la force.

— Est-ce que cela les rendrait au niveau 60 ou même à un rang supérieur ?

Ce serait probablement un bon plan à partir de maintenant de leur livrer Shera et d’éviter d’être pris pour cible par les Elfes. En fait, le Royaume de Greenwood pourrait même lui en devoir une s’il le faisait.

Même si je demandais une récompense assez importante pour que je n’aie plus besoin de faire rien d’autre pour vivre suffisamment bien dans ce monde, je suis presque sûre qu’ils me la donneraient.

Diablo avait souri à cette pensée.

Mais faire des choses comme ça serait ennuyeux, n’est-ce pas !?

« Vous êtes tous des imbéciles, » déclara-t-il.

« Qu-Quoi !? Vous osez nous traiter d’imbéciles !? Vous n’êtes qu’un sale trafiquant d’esclaves ! » s’écria Celsior.

« Vous avez tous commis trois erreurs graves. Je vais corriger ces erreurs, une à la fois. Premièrement, je ne suis pas un marchand d’esclaves, mais un Sorcier, » déclara Diablo.

« Mmh... !? Alors, cette pluie de feu de plus tôt..., » déclara Celsior.

« Deuxièmement, Shera n’est pas impuissante comme vous le dites. Et c’est tout simplement parce que... je lui fournis mon aide, » déclara Diablo.

Ce n’était pas seulement Shera qui le regardait, mais également Rem.

« Diablo, avez-vous accepté d’être mon invocation !? » demanda Shera.

« ... Comment pouvez-vous... ? » murmura Rem.

« Ne vous trompe pas sur ça, je suis juste “d’humeur” pour faire ça maintenant, » continua Diablo. « Je l’ai déjà dit, n’est-ce pas ? Que selon vos objectifs, je vous fournirais mon aide. »

« Oui ! Vous l’avez bien fait ! » déclara Shera.

« Alors le fait de voir un petit microbe comme lui qui vient devant moi et parle de “vous prendre par la force”... Me fait tout simplement penser que je vais devoir lui montrer un peu ce qu’est la véritable puissance en ce monde, » déclara Diablo.

« Me... Merci beaucoup... ! » Shera avait l’air de vouloir en tout temps éclater en sanglots.

Bien qu’elle ait été ferme avec ses mots plus tôt, elle avait dû être mal à l’aise à l’intérieur.

Rem plaça une main sur l’épaule de Shera. « ... Tout va bien maintenant. »

« Je sais..., » répondit Shera en hochant la tête. Sa voix était larmoyante.

Diablo laissa glisser un sourire cruel et arrogant, tout comme l’aurait fait tout Seigneur-Démon digne de ce nom.

« Et la troisième erreur que vous avez faite... est de faire de moi votre ennemi. Maintenant, je vais vous faire connaître le désespoir alors que je vais vous faire réaliser à quel point vous êtes vraiment impuissant ! » déclara-t-il.

S’il leur faisait comprendre à quel point l’écart de puissance entre eux était important, alors ils ne reviendraient probablement pas après eux.

Bien qu’il puisse être difficile de simplement les effrayer sans les tuer.

Face à Celsior et aux autres, il avait fait une déclaration fort lugubre : « Je vais tous vous anéantir ! »

« Si vous décidez de résister, alors vous deviendrez la proie de nos arcs ! » s’exclama Celsior.

Les Elfes avaient bandé leurs arcs.

« Feu ! » cria Celsior.

Ils étaient bien entraînés d’après ce qu’ils voyaient. À la suite de l’ordre de Celsior, dix flèches s’étaient précipitées vers Diablo, et cela s’était passé au même instant.

Shera et Rem étaient derrière lui, alors il n’y avait donc aucun moyen d’esquiver les flèches.

Dans tous les cas, je ne comptais pas les esquiver.

Juste avant que les flèches puissent le frapper, elles avaient soudainement perdu tout leur élan.

Cela était dû aux effets de sa barrière magique et à la réduction des dégâts de l’Abysse d’Ébène. La plupart des attaques ne l’avaient même pas atteint au cours de sa carrière de Seigneur-Démon.

Celsior et les autres étaient en état de choc face à ce spectacle. « Que se passe-t-il !? »

« Hmph... Je pensais que tu serais plus sérieux que ça au lieu de me lancer des brindilles, » se moqua Diablo.

Il semblait que tout ce qui était considéré comme « le meilleur » ou « l’élite » dans ce monde était autour du niveau 50.

Il y avait de la panique dans la voix de Celsior. « Cela ne peut pas être possible... Même après avoir pris nos flèches, vous n’êtes toujours pas blessé ! »

Je me demande si ce n’est pas plus qu’un simple écart de niveau ?

Il semblait que leur équipement manquait aussi de qualité.

Dans le jeu, les utilisateurs d’arc utiliseraient des flèches renforcées par de la magie. S’ils utilisaient des flèches enchantées, alors même si les dégâts physiques étaient réduits de moitié, cela serait encore suffisant pour nuire à Diablo.

Il avait déjà regardé les flèches sur le sol.

Les flèches étaient des objets consommables dans le Croisement de la Rêverie. En échange d’être capable de déclencher de puissantes attaques à distance, il était possible de manquer de munitions. Vous deviez soit les acheter dans les magasins ou les fabriquer vous-même en utilisant une compétence de sous-classe.

Et, évidemment, en fonction de la qualité de la flèche, les dommages seraient très différents.

Ces flèches étaient en bois et mesuraient environ un mètre de long. Les pointes de flèches étaient triangulaires, tandis que l’autre bout était muni de plumes.

Elles ressemblent aux flèches qu’ils ont utilisées pour les flèches de bases dans le magasin du jeu.

Afin de garder le contrôle en tant que Seigneur-Démon, Diablo devait être capable de déterminer les effets des flèches de ses adversaires en voyant à quoi elles ressemblaient.

Ces flèches étaient totalement ordinaires.

« Avec quoi vous battez-vous ? Que pouvez-vous vaincre en utilisant de si misérables flèches ? » demanda Diablo.

« Êtes-vous en train de vous moquer de nous... !? » s’écria l’Elfe.

« Non. Je ne faisais que poser une question, » répondit Diablo. « Vous pouvez seulement chasser les bêtes de la forêt avec ces flèches. Vous ne devez donc pas vous battre contre les Déchus ou les monstres avec ça, ai-je raison ? »

« Eh-Eh bien... cela devrait être évident, » Celsior et les autres avaient l’air un peu découragés.

Je comprends... pensa Diablo, hochant la tête pour lui-même. C’est pourquoi toutes les personnes dans ce monde sont avec de bas niveaux.

Il se souvint de ce que Rem avait dit auparavant : « Il n’y aura plus rien si vous mourez après avoir défié un monstre puissant. »

C’était comme elle l’avait dit.

Dans ce monde, si vous mouriez, alors tout serait fini.

Contrairement au jeu, où vous seriez renvoyé à la dernière ville que vous aviez visitée tout en étant affligé par une pénalité, dans ce monde, il n’y avait rien pour vous sauver la vie.

Si le Croisement de la Rêverie était le genre de jeu de la mort où, « Si tu meurs dans le jeu, alors tu meurs aussi dans la vraie vie, » alors personne n’irait dans la Forêt Mangeuse d’Hommes.

Qui irait s’entraîner tous les jours afin de trouver le bon endroit de chasse quand vous deviez prendre une demi-journée pour un aller simple ? Non seulement cela, mais vous deviez voyager à pied. Il n’y avait pas de sort de « retour à la maison » ici.

Il n’y avait pas non plus d’indices en provenance des développeurs du jeu sur Twitter, et il n’y avait pas d’échange d’informations avec d’autres personnes sur les wikis de stratégie.

Si vous vouliez survivre, alors vous feriez de votre mieux pour éviter les monstres trop fort et vous resterez avec la chasse aux bêtes de la forêt.

Vous pourriez survivre avec uniquement un arc et des flèches toutes simples.

La même chose concernait la magie.

Plutôt que d’être un Sorcier Élémentaliste (où même si les sorts étaient puissants, une erreur pouvait mener à votre mort), il était beaucoup plus sûr d’être un Invocateur qui pouvait utiliser leur Invocation comme bouclier.

Si votre seule et unique vie reposait là-dessus, alors vous prendriez le choix le plus sûr, le plus facile et le plus confortable pour vous.

C’était tout simplement une évidence.

Celsior encocha une autre flèche à son arc.

Cette nouvelle flèche était totalement verte. Sa principale caractéristique était la pointe de la flèche, qui était en forme de cône comme une perceuse. Un vent vert tourbillonnant se dégageait du bout de la flèche, faisant légèrement vibrer les cheveux de Celsior.

« Hm, une “Flèche Tempête”... je vois, » déclara Diablo avec un peu d’admiration.

« Comment pouvez-vous savoir cela !? » s’écria Celsior.

C’était quelque chose qui avait été utilisé contre lui plusieurs fois dans le jeu.

Ces choses étaient capables d’annuler ses effets de réduction des dommages. Ses challengers les amenaient souvent comme une contre-mesure face à son Abysse d’Ébène.

Elles étaient également efficaces contre les monstres qui ne pouvaient être endommagés que par magie, donc c’était un objet standard pour les utilisateurs d’arc qui étaient autour du niveau 50 ou plus.

« Pas mauvais. Vous pouvez être en mesure de me faire du mal si vous utilisez des Flèches Tempêtes, » déclara Diablo.

« Bien sûr ! Ces flèches sont des trésors que nous avons reçus de Sa Majesté en personne ! » s’écria Celsior. « Ce sont les flèches ultimes, capables de percer tout et n’importe quoi ! Je ne sais pas quel genre de magie vous utilisez, mais je vais percer à travers elle, ainsi que votre nature maléfique ! »

Il avait tendu la corde d’arc jusqu’à sa limite.

Pour être honnête, je ne veux vraiment pas être touché par ça.

Il semblait que Celsior avait environ le niveau 50 ou plus.

Il prenait son temps avant de relâcher la flèche, donc il utilisait probablement le tir chargé provenant des aptitudes martiales afin d’augmenter sa puissance. Les Flèches Tempêtes étaient sûrs de lui causer des dégâts.

Je parie que ça va aussi faire mal.

Mais si Celsior ne pouvait pas infliger d’énormes dégâts à Diablo après avoir fait tout cela, alors il était certain qu’il verrait les différences entre leurs forces. Diablo avait affiché un sourire intrépide. À l’intérieur, il avait l’impression qu’il attendait de recevoir une piqûre de son médecin.

Celsior avait alors crié : « percez-le ! »

Laissant des traînées vertes dans leur sillage, une multitude de Flèches Tempêtes se précipita vers lui encore plus vite que les flèches d’avant.

Les autres Elfes avaient également lâché des cris du genre « Allez ! » et « Perce-le ! »

Rem et Shera appelaient le nom de Diablo. Mais il n’avait pas bougé du tout, n’esquivant pas les projectiles.

Les effets de réduction des dégâts de l’Abysse d’Ébène avaient ainsi été ignorés, et la vitesse des flèches ne s’était pas du tout réduite.

Je parie que ces choses vont aller jusqu’à mon dos si elles frappent ma peau.

Une douleur se fit sentir au niveau de son abdomen.

Cela n’était pas la douleur aiguë provenant du fait d’être poignardé auquel il s’attendait. À la place, c’était comme s’il avait été frappé par un coup de poing.

« Guh... » Des bruis sourds avaient pu être entendus alors qu’un certain nombre d’objets frappaient le sol.

Les flèches vertes n’avaient pas percé le corps de Diablo et étaient tombées par terre.

Les Elfes hurlaient pratiquement, tandis que Shera et Rem étaient si heureuses qu’elles s’enlaçaient. « ... Comme prévu de Diablo. » « Merci Déesse !! »

Celsior tremblait, les yeux grands ouverts. « ... Pourquoi ... Les flèches que Sa Majesté nous a elle-même données... ne fonctionnent pas ? »

« Hmph... Ce ne sont pas les flèches qui sont en faute, mais vous-même, » répondit Diablo.

Le visage de Celsior se déforma en raison des émotions.

Hmm... Je commence vraiment à apprécier quand les gens sont poussés dans une impasse face à moi, pensa Diablo.

« Vous... Qui êtes-vous ? N’êtes-vous... pas un Sorcier ? Donc... de quoi parliez-vous quand j’ai dit que vous étiez un trafiquant d’esclaves ? » demanda Celsior.

« Je ne sais pas qui vous a mis cette idée en tête, mais je ne suis pas un trafiquant d’esclaves. Mais je ne suis pas non plus un Sorcier ordinaire, » déclara Diablo.

« ... Je l’ai déjà pensé... Mais dans ce cas, qui êtes-vous ? » demanda Celsior.

« Gravez ceci dans votre cœur, avec la terreur qui l’accompagne. Je suis Diablo, un Seigneur-Démon d’un autre monde, » répliqua Diablo.

Visant la forêt derrière Celsior et les autres Elfes — il avait alors déchaîné un sort de Freezia.

Le vent s’était mis à hurler. L’effet de glace s’était alors étendu et avait affecté toute la zone. Le froid provoqué par le sort enveloppa la Forêt Mangeuse d’Hommes dans la glace. Une belle fleur de glace s’était alors épanouie.

Les monstres qui se trouvaient à proximité dans la forêt s’étaient immédiatement affolés, ainsi que les autres animaux qui y vivaient.

On dirait que celui qui vient de fuir dans le marais était le serpent Madara. Je suppose que ce n’est pas nécessaire maintenant, car cette quête s’est avérée être un piège.

Il pouvait même entendre des bêtes qui se trouvaient à plusieurs dizaines de mètres de là, fuyant en pleine terreur.

Il semblait qu’ils étaient plus sensibles au danger que les gens qui vivaient dans ce monde, car aucun d’eux ne se dirigeait vers Diablo.

Celsior et les autres s’étaient effondrés sur le sol alors qu’ils regardaient ces événements se dérouler devant eux. En les regardant simplement, Diablo pouvait dire qu’ils avaient complètement perdu leur volonté de se battre.

Il abaissa le Bâton de Tenma.

***

Partie 12

Quelque chose d’autre qu’une bête sauvage était aussi tombée de la forêt.

Il s’agissait d’un homme, portant une robe.

Ses mains et ses pieds étaient aussi minces que des fils, et il affichait une expression de nervosité bien claire sur son visage. Il s’agissait de Galluk.

Il avait commencé à hurler avec colère contre Celsior et les autres Elfes, qui avaient perdu leur combativité.

« Hé ! N’étiez-vous pas tous supposés être une élite elfique ou quelque chose comme ça ? Vous n’avez même pas réussi à planter une flèche en lui ! Je le savais, j’aurais dû m’y attendre de la part de Demis ! » s’écria-t-il.

Je le savais, pensa Diablo.

Il s’était posé des questions à ce sujet depuis qu’il avait vu Galluk à la Guilde... Il ne pouvait tout simplement pas comprendre ce que le gars avait tellement travaillé pour faire ça.

Il semblait que sa « punition » d’avant n’avait pas suffi. Le fait de devoir communiquer avec les autres était vraiment quelque chose de difficile.

Diablo, jouant son rôle, avait utilisé sa voix montrant un grand mécontentement. « Petit avorton... Il semblerait que tu m’as envoyé les Elfes. »

Galluk avait reculé. Il semblait qu’il était encore conscient de l’écart entre leurs capacités.

« Uhh... Eh bien, vous voyez, je... Ils cherchaient leur princesse, donc tout ce que j’ai fait, c’était de leur dire qu’elle viendrait ici, » déclara Galluk.

« Ils avaient l’impression que j’étais un marchand d’esclaves, » déclara Diablo.

« Il-Ils ont pensé ça tout seuls ! après tout, les Demis n’est pas très intelligents ! » répliqua Galluk.

Tout le monde ici, sauf Galluk est un Demi... Ce mec ne peut-il même plus penser rationnellement ?

« Hmph... Peu importe, Avorton. N’essaie pas de t’impliquer à nouveau avec moi. La prochaine fois que tu essaieras de me faire face, je n’hésiterai pas à t’annihiler ! » déclara Diablo.

Il s’était assuré de souligner sa menace. Galluk tremblait.

Ce serait bien s’il voulait rester tranquille après ça.

« N’êtes-vous pas en faute ici ? » De manière inattendue, Galluk avait répliqué.

« Hmm ? » s’exclama Diablo.

« Je-je veux dire par là que Mademoiselle Rem est aussi en faute ici ! Vous êtes spéciale. Alors pourquoi traînez-vous avec des démons et des Elfes !? » demanda Galluk.

Rem avait fait un visage mécontent. « ... Je suis une panthérienne. Je suis également sujet à la discrimination des Demis par les humains. »

« Mais Mademoiselle Céles vous approuve ! Cela signifie que vous êtes quelque chose comme un humain ! » déclara Galluk.

« ... Quelle conversation ennuyeuse est-ce... Et d’ailleurs, vous n’avez pas à critiquer avec qui je choisis d’être, » déclara Rem.

« Mais vous êtes une personne importante pour l’Association des Mages... Non, pour le monde entier ! Vous devriez être consciente de cela et montrer une certaine retenue ! Vous ne devriez être qu’avec ceux qui viennent d’une lignée supérieure, ceux qui sont garantis d’avoir un avenir brillant ! Vous devriez être avec les humains, comme moi ! »

« ... Pour être tout à fait honnête, non seulement cela serait un désagrément, mais ce serait aussi complètement révoltant, » répondit Rem.

« Gah!? » Galluk avait reculé face à ces paroles.

Rem le regardait. « ... Je ne peux pas oublier vos actions ici. Si vous allez jusqu’à utiliser le nom de l’Association des Mages, alors Céles doit aussi être liée à tout cela, je présume ? »

« Urk... Ooooh... Non... Je suis... Je suis celui en faute ici !! » répondit Galluk.

Galluk avait commencé à fuir en sprintant.

Cela aurait peut-être été un peu un problème s’il s’était enfoncé plus profondément dans la Forêt Mangeuse d’Hommes, mais il avait réussi à se tourner en direction de la ville. Quel champion !

Rem avait présenté ses excuses à Diablo et Shera. « ... Il semble que je vous ai impliqué dans mes propres épreuves. Je suis désolée. »

« Ne vous inquiétez pas de ça, » répondit Shera.

J’étais celui qui a rendu sa rancœur contre moi encore pire, pensa Diablo. Mais bon sang, je n’aurais jamais pensé que cela finirait par devenir une telle gêne.

En pensant à ce qui s’était passé, la meilleure chose était que Galluk ne s’impliquerait plus avec eux. Bien que la raison pour laquelle Diablo avait fait ce qu’il faisait auparavant était parce qu’il pensait que c’était ce qui serait automatiquement arrivé.

Traiter avec les autres est vraiment difficile.

Shera se tenait devant Celsior, qui était assis sur le sol tout en étant étourdi. Elle était à bout de bras pour lui, mais il semblait qu’il n’avait plus la volonté d’essayer de « la reprendre par la force ».

« Ça va ? Vous pouvez rentrer à la maison, n’est-ce pas ? Il semble que cette forêt soit dangereuse, alors soyez prudent, » déclara Shera.

« Ah... uhh..., » répondit Celsior.

« Et pourriez-vous faire passer un message à mon frère de ma part ? Je ne reviendrais jamais ! Je ne suis pas quelque chose que mon frère possède en ce moment, je suis la camarade de Diablo et de Rem ! » déclara Shera.

Sans attendre de réponse, Shera se retourna et s’éloigna. Ses joues étaient complètement empourprées.

En riant, elle avait alors dit : « Revenons, je meurs de faim ! »

« ... Quand sommes-nous devenus camarades ? » demanda Rem en poussant un soupir.

« N’avez-vous pas dit que vous m’aimiez ? » demanda Shera.

« ... Je ne l’ai pas fait. Je voulais simplement dire que je n’ai pas détesté votre détermination, » répondit Rem.

« Oh ? Êtes-vous gênée ? Vos joues sont rouges ! » déclara Shera.

« Ngh... Stupide Shera ! » cria Rem.

« Qu’est-ce qui vous arrive tout à coup ? » demanda Shera.

Suis-je... son camarade ?

Diablo se figea en pensant à ça.

***

Partie 13

Diablo et les filles étaient ainsi retournés à l’auberge.

Ils avaient déjà fait leur rapport à la Guilde des Aventuriers, puis ils avaient pris un repas, et donc c’était déjà la nuit quand ils avaient fini tout ça.

Diablo était assis dans la lueur vacillante des bougies de la pièce. Il était si fatigué que tout ce qu’il voulait faire était de s’allonger sur le lit...

Mais puisqu’il n’y avait qu’un seul lit, il était là, assis par terre. La seule autre personne dans la pièce était Shera.

Elle s’était assise sur le lit, et de temps en temps, elle lui jetait un coup d’œil.

Que se passe-t-il ici ?

Il ne savait pas quoi faire quand il était tout seul avec une fille.

Que dois-je faire quoi maintenant ?

Rem, qui était toujours capable de réagir correctement dans ces situations, avait été appelée par un messager de l’Association des Mages, et était allée voir Céles.

Il s’agissait très probablement de quelque chose qui était lié à l’incident avec Galluk.

Diablo et les autres n’avaient pas mentionné son nom au moment de rédiger leur rapport, mais puisqu’il était celui qui avait fait la demande, le réceptionniste savait déjà de qui il s’agissait.

Comme il avait utilisé le nom de l’Association des Mages sans permission, il était évident que cela allait devenir un sérieux problème. Céles devrait probablement aussi faire des excuses.

La raison pour laquelle Rem était partie seule était parce qu’elle était attentionnée.

Si Diablo était venu avec elle, il aurait fini par effrayer inutilement les gens. Les nouvelles quant à la façon dont il avait envoyé voler Émile et le fait qu’il avait été déclaré impossible d’être évalué par Sylvie s’étaient déjà répandues.

Sans parler de la façon dont il avait regardé les autres et leur avait parlé.

Avec un regard vraiment empli d’excuses, Rem lui avait dit : « ... Si vous deviez aussi venir, alors Céles finirait probablement par devoir s’excuser plus que nécessaire, alors j’irai seule. »

Eh bien, c’est vrai que je suis assez mauvais pour parler avec d’autres personnes, alors ça m’aide vraiment.

Mais les actes de Shera sont un peu bizarres. Alors, dépêchez-vous et revenez bientôt, Rem...

Shera le regarda à nouveau.

Incapable de tenir plus longtemps, Diablo l’interpella. « As-tu besoin de quelque chose ? »

« Hyah!? Euh... Hmm... Ce serpent était grand, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« Hm ? »

Après y avoir réfléchi, il avait finalement compris de quoi elle parlait.

« Ah, tu parles du Serpent de Madara, » déclara Diablo.

« Si cette quête n’avait pas été un piège, l’aurions-nous combattu ? » demanda Shera.

« Rem aurait utilisé l’une de ses invocations pour l’attirer, et je l’aurais fini avec ma magie, » déclara Diablo. « Ce n’était pas un mauvais plan. Eh bien, je suppose qu’il y avait toujours la possibilité de simplement geler la zone. »

Le sort de Freezia dans le jeu n’avait pas eu une aussi grande zone d’effet. Cette différence pourrait être expliquée parce qu’il utilisait ses connaissances scientifiques comme base quand il avait utilisé la magie ici. C’était cela, ou il avait été fait pour être plus faible dans le jeu.

Au moment où il l’avait remarqué, Shera s’était levée et s’approchait de lui. « Ouais ! Diablo, votre magie est vraiment fantastique ! »

« Eh bien, c’est sûr..., » déclara Diablo. « J’ai finalement réalisé quelque chose à propos des niveaux ici. Les gens de ce monde vivent leur vie en faisant de leur mieux pour ne pas mourir. Ils ne se mettent pas à travers des difficultés inutiles, et vivent de la façon la plus sûre possible. »

« N’est-ce pas normal ? » demanda Shera.

« Même si cela signifiait mourir, j’ai toujours privilégié la manière la plus efficace et la plus rapide de monter de niveau. C’est le genre de monde d’où je viens, » déclara Diablo.

« Parlez-vous de l’autre monde dans lequel vous viviez ? » demanda Shera.

« Tout à fait, » répondit Diablo. « Voilà pourquoi il y a un tel écart de niveau ici. À en juger par ce qui s’est passé avec le sort de Freezia d’aujourd’hui, je ne sais pas si ce sont les gens qui sont faibles ici, ou les monstres... »

« Oh, parlez-vous du sort que vous avez utilisé cet après-midi ? » demanda Shera.

« C’est bien ça, » répondit Diablo. « En me basant sur les réactions des autres animaux là-bas, ils sont très probablement beaucoup plus faibles que ceux que je connais. »

Shera avait une expression mystifiée présente sur son visage. « Ne vous souciez-vous pas de votre propre vie ? »

« Je ne pense pas à le perdre sans raison, » répondit Diablo.

« Hé... Est-ce que votre estomac vous fait mal ? » demanda Shera.

« Quoi ? Je n’ai pas mangé quelque chose d’étrange, mais... ah, serais-tu inquiète à propos du fait que j’ai reçu ces flèches plus tôt ? » demanda Diablo.

« Oui, car après tout, les flèches de Celsior sont les trésors de la famille royale de Greenwood, » répondit Shera. « J’ai entendu dire qu’elles sont supposées être vraiment spéciales. Vous avez même fait un visage comme si elles vous faisaient un peu mal, n’est-ce pas ? »

Les autres avaient également été surpris qu’aucune des flèches ne l’ait transpercé.

Il semble qu’elle avait été préoccupée par lui, allant même jusqu’à observer l’expression présente à ce moment-là sur son visage.

« Mon équipement possède un effet qui régénère mes points de vie... euh, je veux dire qu’il guérisse mes blessures. Alors ce n’est pas un problème, » déclara Diablo.

« Vraiment !? C’est fantastique ! » s’exclama Shera.

C’était vrai qu’il était assez fort. Le malaise qu’il avait ressenti lors de sa première convocation était à peu près inexistant maintenant.

« Si tu veux continuer à vivre dans ce monde, alors j’imagine que ce serait bien de continuer à chasser les bêtes sauvages et autres. Mais tu ne seras jamais capable de vaincre le Seigneur-Démon Krebskulm de cette façon, » déclara Diablo.

Le souffle de Shera s’était alors coincé dans sa gorge.

Comme je le pensais, le nom du Seigneur-Démon est vraiment quelque chose qui était craint par les habitants de ce monde.

C’était ce qu’il pensait, mais cela s’était avéré légèrement erroné.

L’expression sur le visage de Shera s’était assombrie. « Alors... avez-vous vraiment choisi Rem ? »

« Que veux-tu dire par là ? » demanda Diablo.

« Depuis la nuit dernière, vous ne faites que la regarder, le saviez-vous ? » demanda Shera.

« ... Ce n’était pas mon intention, » déclara Diablo.

« Rem s’inquiète toujours pour le Seigneur-Démon Krebskulm, non ? Même si nous ne savons pas quand et où il sera ressuscité, » déclara Shera.

« T-Tout à fait, » répondit Diablo.

Il était vrai que vous trouveriez étrange que quelqu’un soit si obsédé par un Seigneur-Démon qui n’avait même pas été ressuscité.

Shera ne savait pas que l’âme du Seigneur-Démon était scellée à l’intérieur de Rem.

« Vous pensez aussi à vaincre le Seigneur-Démon ! Donc, vous allez vraiment choisir Rem !? » demanda Shera.

« H-Hey !? » s’écria Diablo.

Elle s’accrocha à lui, le poussant vers le sol.

Même s’il voulait s’enfuir, tout ce qui était derrière lui était le mur, et la porte et les fenêtres étaient bien trop loin.

Shera affichait une expression sérieuse. « J’ai besoin de vous, Diablo ! »

« H-Hm... »

« Je me suis tue pendant tout ce temps, mais... Je-je suis... Je suis la princesse du pays elfique, » déclara Shera.

Je le savais déjà ! Nous avons eu cette conversation cet après-midi, rappelez-vous de ça ! N’avez-vous vraiment pas prêté attention à cela ?

C’était assez pour le faire s’inquiéter quant à son avenir.

« Celsior l’a dit plus tôt, » déclara Diablo.

« Oh, oui... l’a-t-il fait ? Je suppose qu’il l’a fait ! Je ne sais pas si c’est à cause de ça, mais même si je suis une Elfe, ma poitrine est... vous savez, » déclara Shera.

Embarrassée, Shera utilisa ses mains pour pousser ses deux seins ensemble.

Les deux monticules étaient tendus sous le tissu de ses vêtements. À travers les coutures, il pouvait voir son doux décolleté.

« Whoa... S-Sont-ils une caractéristique particulière de la famille royale ? » demanda Diablo.

« Je me le demande ? Ma mère n’était pas comme ça. Ils ont dit que c’était rare, ou quelque chose du genre, » déclara Shera.

« Je vois... c’est fantastique, » déclara Diablo.

Je ne sais même plus ce que je dois lui dire.

« Même si je suis une Elfe, à cause de ça, les gens me regardent toujours en riant de moi. Et ce dont mon frère n’arrête pas de parler, c’est que je dois avoir des enfants avec lui ! »

« Attends ! » s’exclama Diablo. « Es-tu censée faire un héritier... avec ton frère !? »

« C’est ce que tout le monde me dit. La membre de la royauté devrait se marier avec d’autres membres de la royauté afin de laisser une lignée familiale plus forte, » répondit Shera.

« Est-ce parce que les Elfes sont proches des Célestes ? » demanda Diablo.

« Tout à fait, » répondit Shera. « Mais je ne comprends pas vraiment la raison... Mais à cause de cela, mon frère aîné disait toujours des choses comme “Tu pourras élever nos enfants, Shera,” et “Je veux avoir au moins trois enfants avec toi”. »

« Il a dit cela à sa petite sœur..., » déclara Diablo.

Si cela arrivait au Japon, cette merde serait emmenée devant les tribunaux.

« N’est-ce pas affreux !? » demanda Shera.

« Alors, tu n’as pas aimé ça, et c’est pour ça que tu es partie de chez toi, » demanda Diablo.

« C’est la moitié de la raison, » répondit Shera. « L’autre moitié est parce que je voulais savoir ce que je pouvais faire par moi-même et jusqu’où je pouvais aller. »

« On dirait que tu es toujours sur le droit chemin, » déclara Diablo.

Shera hocha la tête. « Oui. Mais... Si vous n’aviez pas été là, Diablo, ils m’auraient ramené chez moi... »

Celsior et les autres étaient tout sauf faibles.

Si Shera avait été seule, ils l’auraient facilement attrapée.

Shera avait hésité avant de dire. « Merci pour aujourd’hui. »

« O-Ouais..., » répondit-il.

Il pouvait la sentir trembler alors qu’il la tenait dans ses bras, comme une enfant réconfortée par son parent.

Alors que Diablo était allongé sur le sol, il pouvait sentir la poitrine de Shera se presser avec force contre lui. C’était empli de chaleur.

« Mais... si vous choisissez Rem... alors je..., » murmura Shera.

« Ne sommes-nous pas des camarades ? Ne l’as-tu pas dit juste avant ? » demanda Diablo.

« Je l’ai dit... mais..., » murmura Shera.

« Hm ? »

« Vous avez fait un visage effrayant et vous n’avez rien dit quand j’ai dit ça. Rem souriait, bien que..., » déclara Shera.

Parce que personne ne m’a jamais appelé camarade avant aujourd’hui, mon cerveau a cessé de fonctionner ! Mais j’étais très heureux.

... S’il pouvait simplement être honnête et le dire ainsi. Il aurait pu le faire s’il n’avait pas autant de mal à communiquer avec les autres.

C’était embarrassant... Et qu’arriverait-il à son rôle de Seigneur-Démon ? Pourrait-il être heureux d’être appelé camarade et conserver son attitude majestueuse et solennelle ?

Mais faire que Shera se sentit mal à l’aise n’était pas une bonne chose.

Il n’avait pas encore choisi Rem et il n’avait pas l’intention de quitter Shera. Comment devrait-il lui communiquer cela ?

Tout d’abord, cela serait bien de la faire aller un peu loin de moi.

La poitrine souple de Shera avait été pressée contre lui pendant tout ce temps, et l’odeur d’agrumes venant d’elle lui chatouillait le nez. Ses cheveux doux effleuraient les mains de Diablo.

Franchement, comment pourrait-il penser normalement dans une situation comme celle-ci !?

Il l’avait un peu repoussé pour qu’il puisse se replacer sur le sol...

Mais au pire moment, Shera s’était levée.

« Ah, désolé d’être au-dessus de vous pendant tout ce..., » murmura Shera.

*Bouing*

Diablo avait fini à la place par presser sur les deux melons.

Attendez, ce n’est pas ce que je voulais faire. J’essayais juste de repousser Shera pour que je puisse me lever... Eh bien ! Techniquement, je suis en train de la pousser maintenant, mais je voulais le faire en prenant ses épaules avec mes mains...

C’est vrai, il essayait juste de pousser ses épaules. Le visage de Shera était devenu complètement rouge.

« Ah... Ouahhh...!? » s’exclama Shera.

« T-Toi ! Écoute-moi bien ! » déclara Diablo.

« Oui !? » demanda Shera.

« Je suis un Seigneur-Démon ! Je n’ai pas de telle chose comme des camarades ! » déclara Diablo.

Ça aurait été génial d’enlever ses mains tout en disant ça...

Ce matin, il les avait touchés depuis en haut. Alors que cela avait été une expérience incroyable, cette fois-ci, il le faisait depuis le bas. Cette poitrine se battait contre la gravité, faisant sentir la sensation deux fois plus... Non, avec trois fois plus de force ! C’était vraiment écrasant.

Mes doigts sont enfouis dans sa poitrine, même si cela n’est fait que depuis l’extérieur de ses vêtements !

« Fwah ! » Le doux gémissement de Shera se répercuta dans son cerveau.

Pas bon, pas bon ! Nous parlions d’être des camarades !

« Je-Je n’ai pas choisi Rem ! Est-ce que tu le comprends ? » demanda Diablo.

« Vraiment !? » demanda Shera.

« Bien sûr ! Ne t’imagine pas qu’un Seigneur-Démon se plierait si facilement à vos volontés ! » déclara Diablo.

Tout en disant ça, il jouait avec ses doigts sur la poitrine de Shera. Les sensations changeaient quand il déplaçait ses doigts.

Shera tressaillit et frissonna en réaction à cet acte. Elle ne se fâchait pas après lui comme elle l’avait fait ce matin.

« Ah... ngh... non..., » gémit Shera.

« Hmm... Parce que je suis un Seigneur-Démon et tout..., » commença-t-il.

« Ngh... fwah... non...! Je me sens... bizarre quand vous y touchez ainsi... donc vous ne pouvez pas... ! » gémit Shera.

« C-Cela vous donne une sensation bizarre !? » demanda Diablo.

« Oui..., » murmura Shera.

Il avait senti quelque chose qui frottait contre la partie inférieure de son corps.

Puis, regardant vers le bas tout en saisissant la poitrine de Shera, Diablo vit que Shera commençait à bouger sa taille.

Elle bougeait ses hanches, se frottant avec force contre lui.

« Uwoh!? »

« Hyah...! N-Ne soyez pas... ne soyez pas être si brutal..., » demanda Shera.

« Ah ! Est-ce que ça fait mal !? » demanda Diablo.

Il voulait être aussi doux que possible, mais c’était vrai qu’il était maintenant au niveau 150. Il devait faire très attention quand il s’agissait de toucher à ces parties sensibles.

Mais attendez, n’est-ce pas mal de faire ça ? Après tout, n’est-ce pas mal de stimuler des parties sensibles de l’autre ?

Shera essuya les larmes qui s’étaient formées dans le coin de ses yeux avec ses doigts. « Non, ça n’a pas fait de mal. J’étais juste un peu surprise, c’est tout... H-Hey, Diablo... Aimez-vous aussi les seins ? »

« Quoi !? » s’exclama Diablo.

« Je veux dire par là que chaque fois que vous me regardez, vous regardez toujours mes seins, non ? » demanda Shera.

« Hm... Eh bien... C’est parce qu’ils se démarquent tellement sur ton corps, » répondit Diablo.

Elle le savait depuis tout ce temps !

« Au début, j’étais un peu inquiète à ce sujet. Mais si c’est vous, Diablo... » continua Shera.

« Qu-qu-quoi !? » s’exclama Diablo.

« Si... si vous êtes doux et que vous ne me faites pas mal... alors c’est d’accord pour moi..., » déclara Shera.

«!?!?!?»

Sa gorge était sèche, et tout ce qu’il pouvait faire était de faire un faible bruit alors que l’air la traversait.

Shera le regardait directement avant de demander. « Hehehe... Ils sont plus gros que ceux de Rem, non ? »

« Ben ouais..., » répondit-il.

« Plus ils sont gros, plus vous voulez les toucher, n’est-ce pas ? » demanda Shera. « Si c’est vous, alors c’est d’accord ! »

« Eh bien... c’est..., » murmura-t-il.

« Ah... Mm... »

N’est-ce pas mal ?

Mais même en pensant cela, son raisonnement ne fonctionnait pas. Tout ce qu’il pouvait faire était de toucher, de presser et de caresser sa poitrine volumineuse.

 

Tout en écoutant les doux gémissements de Shera, il sentit quelque chose se raidir sous ses mains.

« Qu’est-ce... ? » murmura-t-il.

Il avait doucement pincé ce qui était présent sous ses vêtements. Les muscles le long du dos de Shera se contractèrent à la suite de cet acte.

« Nnhaaaaaaa!! »

Son corps s’était secoué, comme si elle avait été électrocutée. Il pouvait sentir la chaleur de son corps augmenter, arrivant en lui à travers ses hanches.

Elle regardait Diablo, les yeux brillants. « Hey... Diablo... »

« Qu-Quoi !? » demanda-t-il.

À cet instant, il sentit un regard glacial pointé sur lui.

Il s’agissait d’une présence plus terrifiante que celle qu’il avait ressentie en provenance de l’une des bêtes de la Forêt Mangeuse d’Hommes.

Lentement, Diablo tourna ses yeux.

Dans le coin de sa vision, il vit que la porte avait été ouverte.

« Ah... ha... »

Un sentiment d’intimidation l’avait submergé. C’était assez fort pour qu’il ne puisse même pas continuer à jouer son rôle de Seigneur-Démon.

Avec un regard rêveur, Shera se tourna afin de regarder. « Oh, c’est vous, Rem~. »

Debout, devant la porte ouverte, Rem se tenait là avec ses gants de combats à pointes qu’elle avait placés sur ses mains pour raison inconnue.

« ... C’est bien... après tout... Je suis toute petite, n’est-ce pas !? » murmura Rem.

Oh, alors elle a entendu cette partie...

Par la suite, les deux autres avaient sérieusement présenté des excuses à Rem.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire