Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 1 – Chapitre 1

***

Chapitre 1 : Être invoqué

***

Chapitre 1 : Être invoqué

Partie 1

Les visages des deux filles se rapprochèrent de moi.

Oh, c’est un rêve, voilà ce que Takuma s’imaginait.

Peu importe comment vous l’aviez regardée, l’une des filles était certainement une Elfe.

L’autre avait des oreilles pointues sur sa tête, comme ceux d’un chat.

Ces deux filles étaient plus belles que tous les humains qu’il connaissait.

Tout en pensant toujours que c’était un rêve, Takuma avait continué à regarder les deux filles qui s’approchaient de plus en plus de lui.

Et après cela, il sentit la sensation réaliste de leurs lèvres.

Il sentit la douceur de leurs lèvres sur ses joues.

Il pouvait sentir la sensation presque brûlante de la chaleur de leur corps.

C’était assez fort pour lui donner l’impression qu’il fondait.

L’odeur des deux filles dégageait une légère douceur sucrée.

Alors que les vagues torrentielles de cette expérience auparavant inconnue l’écrasait, il savait que c’était quelque chose qu’il n’aurait jamais pu faire dans son imagination.

Et il en était venu à réaliser que tout cela se passait dans la réalité.

†††

Tout cela se passait bien trop vite pour qu’il puisse le comprendre la situation.

Takuma s’éloigna en regardant le ciel. Les deux filles étaient maintenant sorties de son champ de vision.

Le ciel qui s’étendait devant lui était incroyablement bleu. Ceci n’était pas le plafond de sa chambre qu’il avait l’habitude de voir. Même la façon dont il était habillé avait changé.

Est-ce que j’ai une cape en ce moment ? pensa-t-il.

Au lieu du t-shirt habituel avec un col ample et un short effiloché qu’il portait toujours, il était vêtu de vêtements noirs et d’une cape extravagante. Dans ses mains, il tenait un bâton d’où émanait une aura noire.

Il avait alors observé son environnement.

Peu importe combien de fois il avait vérifié, ce n’était certainement pas sa chambre.

En forme d’octogone, l’endroit n’était pas très grand. Il y avait peut-être cinq mètres de long d’un bord à l’autre.

Takuma était assis sur un autel de pierre au centre de la zone qui était entourée de quatre piliers en pierre.

La lumière provenant des pointes de ces piliers ne provenait pas du feu ou de l’électricité, mais avait une lueur douce et phosphorescente. Cela n’était pas très différent des effets spéciaux pour la magie que vous pouviez trouver dans un jeu vidéo.

Au-delà de là, ce vaste ciel bleu s’étalait devant lui.

Il semblerait qu’il était au sommet d’un très grand bâtiment, ou peut-être même d’une tour.

Et il n’était pas seul. Il y en avait d’autres personnes ici avec lui.

Les deux filles.

L’une d’elles était une elfe. Bien qu’il doutât de ses propres yeux, c’était tout ce qu’il pouvait penser qu’elle pourrait être. Ses oreilles étaient longues et pointues. Les Elfes étaient si bien connus pour cette caractéristique particulière qu’ils pourraient presque être appelés la race aux « longues oreilles ». Ses cheveux semblaient faits d’or fondu, et elle portait une coiffure faite d’herbe. La tunique verte qu’elle portait n’était attachée que par des ficelles, et sa peau apparaissait dessous de temps en temps. Sur son dos, elle portait un grand arc, avec un carquois pour les flèches qui était fixé à sa taille. Ses bras, ses jambes et son cou étaient longs et élancés. Tout cela correspondait à ce que Takuma savait quant à l’apparence des Elfes. Cependant, ses seins incroyablement robustes et amples étaient la seule caractéristique qui ne correspondait pas à l’habituelle image des Elfes.

Ensuite, d’autre part..

Il y avait la fille avec des oreilles de chat qui donnait l’impression de pousser hors de sa tête. Ses cheveux descendaient jusqu’à sa taille et avaient la même couleur noire brillante que ses oreilles. Elle avait un corps mince, et de ce qu’il pouvait voir de ses jambes, il était clair qu’elle était en pleine forme. Ses yeux étaient inclinés comme ceux d’un chat, avec des sourcils fortement arqués qui transmettaient la force de sa volonté. Elle regarda Takuma avec un visage sans expression. Elle portait un gilet sur sa veste avec une large ceinture de cuir enroulée autour de sa taille, et une jupe faite de plusieurs couches de tissu. Parce qu’il était au sommet de l’autel, il ne pouvait rien voir d’autre en dessous de ça.

La fille aux longues oreilles était une beauté, et la fille aux oreilles de chat était incroyablement mignonne.

Takuma avait vu des portraits semblables à elles avant aujourd’hui.

... donc nous avons devant moi une Elfe, et l’autre est... une Panthérienne, non ? pensa-t-il.

Quand un joueur commençait à jouer au Croisement de la Rêverie, il était capable de choisir la race de son choix, et pouvait changer les caractéristiques de son visage et de son corps. Les Elfes et les Panthériens faisaient partie des races sélectionnables pour le jeu.

Les Elfes étaient des spécialistes dans le combat à longue portée avec des arcs, tandis que les Panthériens attaquaient rapidement et possédaient une grande force. C’était du moins ce que leurs profils de personnage étaient censés être.

C’est comme si j’étais dans le monde du Croisement de la Rêverie, pensa-t-il.

Si c’était le cas, où était-il maintenant ?

Il avait l’impression d’avoir déjà vu un endroit avec des graphismes similaires, mais il ne pouvait pas se souvenir d’où c’était...

Takuma était l’un des meilleurs joueurs du Croisement de la Rêverie, et donc, ses connaissances du jeu dépassaient de loin celle d’un joueur normal.

Il avait essayé de se souvenir avec force de ce que ce bâtiment était, tout en observant son environnement.

La réalité qui se présentait devant lui n’était pas une blague.

Il sentait vraiment la pierre.

Il voyait les restes d’une flaque d’eau.

Les nuages ​​qui flottaient dans le ciel bleu bougeaient.

Et parce qu’il était si haut, les fortes rafales faisaient des bruits de sifflement alors qu’elles passaient au-dessus de lui.

La lumière du soleil était plus lumineuse que ce que n’importe quel écran de PC serait capable de rendre.

Il y avait aussi les odeurs.

Le vent emportait l’odeur de la moisissure et de la terre, comme on pouvait s’y attendre dans un vieux bâtiment.

La conception des motifs présents sur la pierre du sol était présente partout en ce lieu.

Quel genre d’ordinateur et de moniteur de haute technologie auriez-vous besoin afin de reproduire tout cela ? Tout cela semblait trop authentique.

Takuma se mit alors à penser... Est-ce la réalité ?

Mais, il était sûr qu’il avait vu ces environs dans le jeu avant aujourd’hui.

La Panthérienne murmura quelque chose d’une voix presque noyée par le vent. « ... Cela devrait être la fin du “Rituel d’Asservissement”. »

A-t-elle vraiment dit Rituel d’Asservissement ? pensa-t-il.

Takuma se souvint soudainement du nom et du but de la tour sur laquelle il se trouvait.

Dans le MMORPG, le Croisement de la Rêverie, il y avait de nombreuses compétences avec des effets qui vous faisaient vous demander pourquoi les développeurs avaient même pris la peine de les ajouter dans le jeu.

Ces types de compétences inefficaces avaient été étiquetés comme « cool, mais inutilisables ». Pour Takuma, et d’autres comme lui qui avaient insisté sur le fait que « les jeux en ligne sont une affaire sérieuse ! » et qui s’étaient seulement axé sur la victoire, il s’agissait de compétences qu’ils ne choisiraient jamais.

Par exemple, vous pouviez trouver deux exemples de ces classes de compétences dans l’arbre de compétences « Sorcier », la classe de personnage que Takuma utilisait.

Le premier s’appelait le « Sorcier-bagarreur ». Ces compétences se concentraient sur le combat au corps à corps malgré le fait que vous n’étiez qu’un Sorcier vraiment faiblard.

L’autre s’appelait —

« L’invocation a été un succès ! Cela signifie que je suis maintenant une Invocatrice ! » l’Elfe avait joyeusement proclamé ça.

C’était vrai, c’était l’Invocateur.

Il était déjà bien connu de tous que les Sorciers qui utilisaient des sorts basés sur les éléments de la terre, de l’eau, du feu, du vent, de la lumière ou de l’obscurité étaient les plus forts. Malgré cela, un Invocateur rejette ces compétences élémentaires et plaçait tous ses points de compétence dans des compétences liées à l’invocation. Voilà ce que cela signifiait d’être un Invocateur.

Leur façon de se battre était de « convoquer et asservir des bêtes pour les faire se battre à votre place ».

Cependant, les dégâts infligés par chaque attaque faite par leur invocation étaient relativement faibles, et un Sorcier-élémentaliste du même niveau était beaucoup plus puissant.

Pour la défense, ils devraient faire des choses comme : se fier à leur Tank pour les protéger lorsqu’ils couraient en rond, ou battre leur adversaire avant que leur adversaire ne les frappe.

Pour cette raison, les invocateurs avaient été appelés comme étant des faibles, et on se moquait régulièrement d’eux avec des railleries typiques comme : « Invocateur (lol) », et, « Si vous voulez un animal de compagnie dans ce jeu, allez jouer à un autre jeu ! »

De plus, cet endroit avait une connexion profonde avec les Invocateurs.

Le point d’invocation : La Tour des Météores.

C’était ici que vous pourriez appeler des invocations pour les asservir à votre volonté. Cependant, il y avait aussi des événements spéciaux où vous pouviez obtenir des invocations. Mais ici, c’était l’endroit où vous viendriez normalement pour les obtenir.

L’autel sur lequel reposait Takuma était l’endroit où les invocations devaient apparaître.

La Panthérienne avait alors parlé. « ... Je vous serais reconnaissante si vous ne vous méprenez pas. Je suis celle qui a invoqué cette invocation. Votre magie était un échec. »

L’Elfe en colère avait exprimé son objection. « Quoi !? Je ne comprends pas de quoi vous parlez ! J’ai utilisé la Magie d’Invocation, n’est-ce pas ? Et... J’ai aussi fait le Rituel d’Asservissement ! Même si c’était super embarrassant, je l’ai après tout embrassé ! »

« ... Je-je l’ai aussi fait, » déclara la Panthérienne. « Bien, je n’ai jamais vu une invocation ayant une forme d’humain avant aujourd’hui. Comparée à l’invocation normale, celle-ci doit être plusieurs fois plus puissante. Il n’y a aucune chance que la magie d’une Elfe soit capable d’invoquer quelqu’un comme lui. Donc, en regardant cela logiquement, c’est sûr qu’il est venu en raison de mon invocation. »

« Non ! Vous avez tort ! Il est à moi ! » cria l’Elfe.

Les deux filles avaient alors commencé à se battre entre elles.

C’est alors que Takuma avait compris sa situation.

Maintenant, je comprends. Je n’ai pas été invoqué ici dans le Croisement de la Rêverie en tant que joueur... pensa-t-il.

Les filles se crièrent dessus presque en même temps. « ... Je suis celle qui a invoqué Diablo ! »

« C’est moi qui ai convoqué Diablo ! »

Takuma Sakamoto... non, maintenant, c’était « Diablo » qui avait été invoqué dans un autre monde.

Et il avait été invoqué ici non pas en tant que joueur, mais en tant que l’invocation de l’une de ces deux filles.

***

Partie 2

Takuma se mit alors à réfléchir à ce dont il se souvenait sur les invocations dans le Croisement de la Rêverie.

Contrairement à d’autres monstres et ennemis de type magique, les invocations étaient une classe à part. Ils étaient des êtres qui existaient pour être invoqués et contrôlés par des Invocateurs.

Bien qu’ils ne pouvaient pas parler, ils possédaient une grande intelligence et étaient capables de déclencher des attaques assez puissantes. Il y avait même des types d’invocations qui pouvaient utiliser la magie curative.

Mais, parce qu’il était difficile de les contrôler, vous deviez les lier à l’aide d’un « Collier d’Asservissement » obtenu en exécutant un « Rituel d’Asservissement ».

Toute invocation avec un Collier d’Asservissement sur eux serait complètement dominée par leur Invocateur.

Suis-je dominé ? se demanda Takuma.

Takuma se mit à pâlir en se souvenant de cette information.

Si ce monde utilisait le même principe que le Croisement de la Rêverie, il n’aurait d’autre choix que d’être sous le contrôle de l’une des deux filles se trouvant devant lui.

Soit l’elfe avec des cheveux dorés et des jambes et des bras minces, une beauté bien pourvue.

Ou la fille sans expression qui arborait des oreilles de chat et un corps mince et élégant.

Il commençait à penser qu’après tout, être dominé ne serait peut-être pas si mal.

... Non, non, non ! Cela reste une mauvaise chose ! pensa-t-il.

Après avoir succombé à la tentation, Takuma secoua la tête d’avant en arrière.

À ce moment-là, les filles avaient tourné leurs regards dans sa direction.

Pour l’instant, elles semblaient avoir trouvé un compromis.

La fille aux oreilles de chat avait parlé en première. « ... Peux-tu comprendre ce que nous disons ? »

« Hein !? Oh, oui, » il fit la réponse la plus petite que possible.

Comme si elles ne s’y attendaient pas, l’elfe et la panthérienne avaient écarquillé les yeux.

« Peut-il vraiment parler !? » demanda l’elfe.

« ... C’est une surprise. Je n’ai jamais entendu parler d’une invocation qui pourrait comprendre notre langue, et encore moins le parler..., » déclara la panthérienne.

« Bien joué de ma part ! Même si c’était ma première invocation, j’ai invoqué quelque chose de super incroyable ! » s’exclama l’elfe.

La fille avec des oreilles de chat avait regardé l’elfe.

« ... Je le dirai encore, mais c’est moi qui ai convoqué Diablo, et non pas vous, » répliqua la panthérienne.

« Et je le répète également ! Diablo a répondu à mon invocation et est venu pour moi. Avez-vous compris ça !? » s’écria l’elfe.

Les deux filles avaient continué à se regarder avec fureur.

Elles se battaient encore pour savoir qui était réellement son Invocateur.

Et il n’y avait aucune fonctionnalité dans le jeu qui permettait à deux invocateurs travaillant ensemble d’invoquer une puissante créature.

« ... Bon. Si vous êtes allé aussi loin, alors confirmons envers qui Diablo est asservi, » déclara l’elfe.

L’elfe regarda avec dédains la fille aux oreilles de chat alors qu’elle donnait sa réponse. « C’est d’accord pour moi. Faisons ainsi ! Car après tout, il est mon invocation, alors bien sûr il va m’obéir ! »

La situation avait franchement pris un virage pour le moins bizarre.

La Panthérienne s’approcha de Takuma. « ... Au nom de Rem Galleu, je vous ordonne de lever la main droite. »

Ainsi, son nom est Rem Galleu. Est-ce que Rem est son prénom ou non ? Se demanda-t-il.

Takuma leva docilement sa main droite.

Mais l’elfe commença alors à protester. « Tout le monde suivrait un ordre comme ça ! Si vous allez lui ordonner de faire quelque chose, rendez-le un peu plus ridicule ! »

« ... Même si cela me fait mal de vous voir agir comme une mauvaise perdante, je vais faire comme vous le souhaitez. Diablo, je vous ordonne de pincer les joues de cette elfe là-bas. »

« Est-ce quelque chose que vous auriez normalement ordonné à quelqu’un de faire !? » dit l’elfe, stupéfait.

Takuma pencha la tête. « Quoi ? Je ne veux pas vraiment faire ça. »

Rem avait été choquée par sa réponse. Comme il était capable de résister à son ordre, cela signifiait qu’elle n’était pas son invocatrice.

Je suppose que c’est quelque chose comme ça, pensa-t-il.

Avec son visage rayonnant de positivité, l’elfe gonfla sa poitrine. Elle était encore plus visible.

« Vous voyez ! Vous voyez ! On dirait que j’étais après tout l’invocateur ! Alors, mon invocation, Diablo ! Je vous l’ordonne au nom de Shera ! Donnez à cette panthérienne là-bas une bonne fessée ! »

« ... Lui ordonner d’utiliser la violence contre les autres me fait douter de la valeur de votre caractère, » rétorqua Rem.

Tu m’as dit de faire quelque chose de similaire tout à l’heure, tu t’en souviens ? Takuma pensait ça pour lui-même.

« Je ne veux pas non plus faire ça, » répondit Takuma.

« Pourquoi !? » s’écria l’elfe.

Les yeux de l’elfe étaient aussi larges qu’il était possible de l’imaginer.

Même Takuma inclinait un peu plus sa tête.

C’est bizarre. Il n’y a pas de force oppressive qui me donne l’impression d’être asservi. Peut-être que c’est parce après tout que je suis un joueur, se demanda-t-il.

Rem regarda Shera.

« ... Il semblerait que quelque chose a mal tourné depuis que vous avez essayé de prendre en charge mon invocation. »

« Hm, mal !? vous savez, j’ai été la première à penser à utiliser cet endroit ! J’étais celle qui pensait que la quantité élevée de magie ici serait capable de faire venir un Seigneur-Démon d’un autre monde ! »

« ... J’aurais dû vous chasser de là dès le début... Et il n’est pas encore trop tard pour le faire. Je vais vous faire partir par la force et refaire le rituel. Le Seigneur-Démon est à moi. »

Rem avait atteint une poche se trouvant à sa ceinture en cuir et avait sorti un cristal transparent.

Shera tendit la main vers l’arc se trouvant sur son dos et prit position.

Si les choses se passaient ainsi, il y aurait un combat.

Se battre était une mauvaise chose !

Je vais leur parler et essayer de les calmer, pensa Takuma. En essayant de réfléchir calmement, il essaya de trouver les mots dont il avait besoin pour expliquer tout cela, mais soudainement il se retrouva paralysé.

Hein !? C-Comment suis-je censé parler à une fille ? pensa Takuma.

Takuma fouilla ses souvenirs.

À quand remonte la dernière fois qu’il avait réellement parlé à une fille dans la vraie vie ?

Un an ? Non, attendez ! Il y avait ce moment où il avait parlé avec l’employée du dépanneur, donc c’était sûrement... Attendez, avait-il vraiment parlé avec elle ?

La réalité était vraiment cruelle.

Même dans le jeu, il avait toujours joué en solo en tant que Seigneur-Démon, donc tout ce qu’il avait dit était à des mecs qui jouaient des filles dans le jeu.

Attends, il y a quelque chose dans ma mémoire ! J’ai bien parlé à une fille !

Il avait donc déjà parlé à une fille, et récemment en plus !

Se tournant vers Rem et Shera alors qu’elles continuaient à se préparer pour se battre, Takuma rassembla le peu d’expérience qu’il avait et les interpella.

« Cessez vos querelles inutiles. Vous êtes en présence de Diablo, » déclara-t-il.

Les deux filles arrêtèrent instantanément de bouger et se tournèrent vers lui.

D’accord ! C’est tout ce qu’il me fallait pour réussir !

Il s’agissait du ton de voix qu’il utilisait comme Seigneur-Démon quand quelqu’un venait le défier. S’il parlait comme ça, il devrait pouvoir parler sans problème aux filles.

Il avait presque envie de prendre une pose alors qu’il faisait face aux deux filles.

Cependant, il avait réussi à réfréner cette envie. Après tout, les Seigneurs-Démons ne font généralement pas de telles poses.

« Je ne suis pas intéressé par de telles querelles futiles, » déclara Takuma. « Cela me dérange, tout comme le bruit de deux insectes qui se battent. Et donc, je vous ordonne à vous deux, faites la paix en vous serrant la main... et cela avec le sourire ! »

Rem plissa les yeux avant de dire. « Qui voudrait faire ça... avec une elfe aussi folle et inutile que... ! »

Shera plissa les sourcils. « Quoi !? C’est cette demi-portion de panthérienne qui est en faute ici ! Elle me doit des excuses, et je ne lui pardonnerai pas jusqu’à ce qu’elle... ! »

Les expressions des filles avaient commencé à changer de façon étrange.

Leurs paupières commencèrent à se refermer maladroitement et les coins de leurs bouches commencèrent à se tendre vers le haut.

Les changements ne s’étaient pas terminés avec seulement leurs visages.

Tout en maintenant le cristal dans sa main gauche, Rem avait présenté sa main droite. Shera baissa son arc et tendit la main droite.

Puis, un pas à la fois, elles avaient lentement commencé à marcher l’une vers l’autre.

« ... Comment... ? Comment quelque chose comme ça..., » déclara Rem.

Habituellement dépourvue de toute expression, c’était seulement maintenant que vous pouviez appeler ce que Rem avait sur son visage un « sourire ».

Shera avait peur. « Non... Arrêtez... ! Pourquoi... ? Pourquoi mon corps bouge-t-il seul ? »

On aurait dit qu’elle allait crier. Cependant, le visage des deux filles était resté telles qu’elles étaient, les lèvres courbées vers le haut.

Puis, un échange de poignées de main fut effectué.

Bien que leurs expressions faciales bizarres aient clairement montré qu’elles n’aimaient pas l’idée... mais comme l’avait ordonné Takuma, les filles se serrèrent la main tout en souriant.

Soudain, une lumière noire avait commencé à s’enrouler autour de leur cou.

Le faible bruit d’une vibration pouvait être entendu, suivi d’un lourd *clack*, comme si quelque chose était en train d’être bloqué.

Deux épais colliers s’étaient matérialisés autour du mince cou de Rem et Shera.

Ils semblaient être faits d’un métal de couleur terne, semblable à du fer.

Les yeux de Rem s’ouvrirent alors qu’elle touchait son cou. « Est-ce... un Collier d’Asservissement !? »

Shera vérifia son propre cou et laissa échapper un cri. « Quoi !? Pourquoi !? N’est-ce pas supposé aller à la place sur l’invocation !? »

« ... Je suis certaine que nous avons accompli le Rituel d’Asservissement nécessaire pour que l’invocation porte un Collier d’Asservissement. »

Takuma pencha la tête. « Hm ? Un Rituel d’Asservissement ? Sur moi ? »

Rem hocha la tête tout en faisant un visage perplexe. « O-Oui... Hmm ! Eh bien ! Nous avons certainement... effectué le rituel... vous voyez... »

Takuma baissa les yeux sur son corps.

Il portait l’armure l’Abysse d’Ébène et une cape extravagante appelée le Rideau des S​ombres Nuages. Et sur sa tête se trouvaient deux cornes de chèvre — La Couronne Déformée.

Sur le majeur de sa main gauche, il y avait un anneau qui semblait avoir été formé à partir d’une flamme, avec une gemme d’ébène incrustée dedans.

Il se souvenait avoir vu ce modèle avant aujourd’hui.

L’Anneau du Seigneur-Démon.

Cet objet incroyablement rare du Croisement de la Rêverie possédait la capacité réflexion de la magie, un effet qui n’avait pas d’égal quand il s’agissait de se battre avec les sorciers ennemis, mais il était difficile à utiliser, car il reflétait également les sorts de soins et de soutien.

Takuma avait commencé à mettre deux et deux ensembles.

Donc, à cause de cette bague, on dirait que la Magie d’Asservissement a rebondi sur moi et est arrivé sur ces deux-là à la place, pensa-t-il.

Ce n’était pas Takuma qui avait été réduit en esclavage, mais à la place, les deux filles qui étaient censées être ses Invocateurs.

NYANNYAN.

***

Partie 3

« ... Ainsi, la Réflexion de la Magie est une capacité assez puissante. Il n’y a aucun moyen que je puisse accepter cette situation. Non, pas du tout. »

« Eh bien, moi non plus ! Je ne veux pas être asservie par une invocation que nous devrions asservir ! »

Rem et Shera crièrent toutes les deux.

J’ai envie de les laisser comme ça et ainsi, cela serait une mauvaise chose, pensa Takuma.

Pour l’instant, Takuma avait réussi à « asservir » les deux filles.

Cependant, le « Rituel d’Asservissement » était un terme qui n’était mentionné que dans les explications de la trame de fond du Croisement de la Rêverie. Ce n’était pas quelque chose que les joueurs pouvaient faire quand ils le voulaient.

Selon l’histoire du jeu, les invocations étaient des êtres puissants qui vivaient dans un autre monde, dont l’existence entière tournait autour du fait que des êtres chétifs leur disaient quoi faire.

Dans le jeu, les invocations n’étaient pas destinées à se défendre ou à résister en aucune manière.

Pour cette raison, on ne savait pas vraiment quels étaient les effets ou les détails du Rituel d’Asservissement. Dans tous les cas, il n’y avait aucun système en place où une invocation se rebellerait soudainement contre leurs maîtres.

Takuma était actuellement dans un monde qui ressemblait beaucoup au Croisement de la Rêverie. Et il semblait qu’il était l’un de ces « convoqués depuis un autre monde ». Eh bien, tant que cela n’était pas un rêve...

Dans ce monde, quel genre d’effets avait ce « Rituel d’Asservissement » ?

Peut-être qu’il y a un moyen de les libérer de ça ?

Cela pourrait être une mauvaise chose de rester ainsi.

Lorsqu’elle n’était pas utilisée, les invocations dans le jeu devenaient des objets et étaient placées dans l’inventaire du joueur.

Que se passerait-il si j’étais transformé en objet ?

Les effets visuels dans le jeu avaient toujours montré l’invocation se transformant en une sorte de cristal. Il ne pensait pas que les choses iraient bien si cela lui arrivait.

Il devrait donner l’ordre de ne pas permettre que cette transformation en objet se produise pendant qu’elles avaient encore ces Colliers d’Asservissement sur elles.

Mais pour commencer, il se demandait s’il était possible de défaire la Magie d’Asservissement.

« Vous deux. Ne pouvez-vous même pas vous libérer de votre propre magie ? » demanda Takuma.

Au milieu de leurs plaintes quant à la situation, les deux se tournèrent vers lui.

Les yeux de Rem se rétrécirent.

« ... Si nous le pouvions, nous l’aurions déjà fait, » déclara Rem. « Ce n’est pas le genre de magie que vous auriez normalement besoin de défaire, donc nous ne savons pas comment. Si nous nous dirigeons vers la ville, nous pourrions trouver un moyen. Ou si le Maître meurt, alors la Magie d’Asservissement sera annulée. »

« Hmph. »

Il y avait un léger tremblement dans sa voix.

Même s’il avait travaillé sur son Seigneur-Démon pendant de nombreuses années maintenant, il lui avait fallu tout ce qu’il avait pour répliquer avec un seul son.

Il semblerait avoir fait le tour des solutions, cependant, Rem avait commencé à reculer.

« ... c’était juste une autre méthode possible, » déclara Rem. « Si vous étiez assez faible pour que nous puissions vous vaincre, alors cela ne servirait à rien de vous appeler. Nous comprenons... que nous ne sommes pas de taille face à vous. »

Il y avait de la peur dans sa voix.

Grâce à son interprétation d’un Seigneur-Démon, ainsi qu’à sa capacité à utiliser la Réflexion de la Magie, Rem et Shera avaient pris cela comme un signe qu’il était une imposante puissance avec laquelle il fallait compter.

Elles avaient dû prendre le léger tremblement dans sa voix comme un signe qu’il était en colère.

Il était tout simplement heureux qu’aucune trace de son vrai soit ne soit passée entre les mailles du filet.

Mais... suis-je fort dans l’état où je suis actuellement ?

Bien que sa capacité de Réflexion de la Magie ait effectivement été activée, il était également possible que la seule chose qui avait été transférée du monde du jeu fût son équipement.

Takuma avait atteint le niveau maximum de 150 dans le jeu, et avait maîtrisé de nombreux types de magie élémentaire. Il était le Seigneur-Démon ultime qui avait utilisé ses innombrables batailles afin de mener des recherches pour apprendre tout ce qu’il y avait à savoir.

Cela dit, il n’y avait pas de menus ou d’icônes de raccourci à trouver. Sans souris ni clavier, il était possible qu’il ne puisse pas utiliser la magie.

Mais même s’il pouvait utiliser la magie...

Si le niveau maximum pour ce monde n’est pas de 150, je suis un peu foutu.

Cela signifiait qu’il devait tester sa force contre quelque chose afin de le vérifier et voir par lui-même tout ça. À quel point était-il fort comparé à des monstres ou à d’autres personnes ?

Il devait donc vérifier auprès d’autres personnes de ce monde, c’est-à-dire les deux filles et évaluer leurs réactions..

« Hé, vous deux, » déclara-t-il.

La fille elfe avait alors fait la moue.

« Wash !! Arrêtez de nous appeler “vous deux” tout le temps ! Vous savez, j’ai un merveilleux nom ! Je suis l’Invocatrice de Génie, Shera L. Greenwood ! » s’exclama l’elfe.

Hm ? Greenwood ?

C’était un nom qui lui disait quelque chose après l’avoir déjà vu dans un livre de compilation d’histoires pour le Croisement de la Rêverie. Mais même si c’était sur le bout de sa langue, il ne pouvait pas s’en souvenir.

« Hmph... “Vous deux” est bien assez. Ne me mettez pas en colère avec votre radotage inutile. »

« Oooh... B-Bien, j’ai compris... » répondit l’elfe.

Il semblait que les effets de son rôle de Seigneur-Démon fonctionnaient encore à pleine puissance.

Mais le plus tôt possible, il devrait leur montrer à quel point il était puissant. Il devrait confirmer sa puissance dès qu’il pourrait.

La Tour des Météores ne devait être qu’un lieu d’invocation des bêtes, et était assez exiguë.

Alors qu’il s’inquiétait d’être trop faible, en même temps, il devait aussi s’inquiéter d’être trop fort.

Si le sort qu’il allait lancer s’étendait au-delà de la portée qu’il s’attendait, il était possible que ces deux-là puissent aussi être pris dans l’effet.

« Y a-t-il des monstres ici ? » demanda-t-il.

« ... Seule des bêtes occasionnelles qui peuvent être chassées dans la forêt. Cependant, il y en a beaucoup plus proche de la ville. »

Takuma poussa en silence un soupir de soulagement.

Il ne voulait pas entrer dans de soudaines batailles alors qu’il était encore incertain quant à ses propres capacités.

S’il commençait à agir maintenant comme un lâche, Rem et Shera pourraient commencer à se demander à quel point il était fort.

Il devait au moins agir comme s’il était fort.

« Hmph... Donc, il n’y a pas de monstres ici. Quel endroit terne... Peu importe. Tout type de rocher sera bon pour mon usage, » déclara-t-il.

Il avait commencé à marcher vers l’escalier.

Alors que ses souvenirs étaient un peu flous, il avait été soulagé de constater que les escaliers descendaient.

« Attendez ! Ne partez pas seul ! Vous êtes mon invocation, vous savez ! » Shera l’appela depuis derrière lui.

« Il n’est pas votre invocation..., » murmura Rem.

Tout en faisant de petits pas, Rem trottinait pour arriver au côté de Takuma.

La petite fille aux oreilles de chat le regarda.

Eh bien, techniquement, c’était des oreilles de panthère, car après tout, elle était une panthérienne.

Bien qu’elle n’ait eu aucune expression sur son visage, il avait sincèrement senti qu’elle avait un caractère adorable. C’était comme si elle était un innocent petit animal.

Bon sang, elle est mignonne.

Il avait été submergé par la soudaine envie de lui caresser la tête.

Ahhh, et il voulait absolument essayer de toucher ses oreilles !

Toutefois ! Les Seigneurs-Démons ne se contentaient pas de caresser les jolies filles sur la tête.

Le bruit des pas de Shera put être entendu alors qu’elle s’approchait par-derrière.

Jetant un coup d’œil derrière lui, ce n’était pas seulement les cheveux dorés de Shera qui se balançaient, mais aussi sa poitrine volumineuse (qui semblait complètement inapproprié pour une Elfe).

Bon sang !

Rassemblant sa volonté d’acier, il parvint à arracher son regard de tout ça.

Comme un véritable Seigneur-Démon, il avait marché comme s’il dominait les deux filles.

Mais la vérité était que si des ennuis survenaient, il n’aurait pas d’autre choix que de compter sur elles.

***

Partie 4

Des pas résonnaient dans l’escalier de pierre.

Parce que tout cela était arrivé si soudainement, ils se déplaçaient à un rythme relativement lent.

Tout en plaçant sa main sur le mur pendant qu’il marchait, Takuma descendit l’étroit escalier en colimaçon de la tour.

Tout est si réel.

De fines fissures étaient présentes dans les pierres, et une certaine fraîcheur était perceptible quand il les touchait.

Peut-être parce que l’endroit avait été construit il y a si longtemps, des fragments de mur étaient fissurés et étaient tombés sur le sol.

La lumière du soleil passait à travers les fenêtres circulaires.

En repensant au Croisement de la Rêverie, il essaya de se souvenir de ce qui portait le nom de « Lumière du Soleil ».

Lorsque Takuma rassemblait des informations, il ne se concentrait pas sur des éléments tels que la trame de fond ou des informations sur le monde, mais s’intéressait seulement à des choses comme de nouveaux objets ou des moyens pratiques d’utiliser efficacement les sorts.

Il avait déjà résolu toutes les quêtes de l’histoire principale, alors il sentait qu’il avait une bonne compréhension du fonctionnement de ce monde...

Cependant, le véritable problème était qu’il ne savait pas si ce monde avait beaucoup de choses en commun avec le jeu.

Après un petit moment, ils étaient finalement sortis de la tour.

Takuma plissa les yeux alors que la lumière blanche brillante l’inondait.

Après avoir ajusté ses yeux, il avait commencé à avoir une vision claire des contours de ce monde.

Tout en ressemblant exactement au Croisement de la Rêverie, le sentiment de réalité du paysage qui se déployait devant lui était incomparable à un jeu.

Jusqu’à présent, il avait été à la Tour des Météores.

La Forêt Mangeuse d’Hommes s’étendait vers l’Ouest.

Bien que la dense végétation de feuillages et d’arbres l’empêchait de voir, il devrait y avoir un donjon ayant la forme de quelques ruines près de l’entrée de la Forêt Mangeuse d’Hommes.

À l’est, des champs de verdure toujours en expansion s’étendaient à perte de vue.

Dans le jeu, il y aurait une rivière au-delà de ces plaines, avec la Cité Frontalière, Faltra qui était juste après ça.

Si ses souvenirs étaient corrects, un trajet de cinq minutes devrait lui permettre d’y arriver... Mais d’ici, il ne pouvait même pas voir la rivière. Peut-être que c’était à cause du paysage des plaines, ou peut-être parce que c’était bien plus loin que dans le jeu.

Ou il se pourrait que la géographie du monde soit différente.

Il y avait trois modes de transport dans le Croisement de la Rêverie : la marche, l’équitation et la téléportation.

Quand c’était à pied, il y avait une chance que vous pourriez rencontrer des monstres. Ils apparaîtraient au hasard, et la plupart des monstres attaquaient à vue les joueurs.

De gros rochers parsemaient le paysage des plaines devant lui. S’il se cachait derrière ceux-ci, alors il devrait être capable d’éviter de combattre des monstres.

Cependant, parce qu’il devait toujours garder présent son rôle de Seigneur-Démon, se cacher le ferait paraître quelque peu boiteux.

Après avoir vérifié son environnement, Takuma fut soulagé de confirmer qu’il n’y avait pas de monstres en vue. Il était tout simplement content qu’il n’ait pas besoin que les filles le protègent.

Dans la région de la Tour des Météores, les monstres étaient généralement autour des niveaux 60.

Pour le personnage de Takuma dans le jeu — Diablo — ils ne représentaient même pas un défi. Cependant, comme il était actuellement, il n’était pas sûr de pouvoir les affronter. C’était ce qu’il devait confirmer par lui-même.

Comme d’habitude, Shera et Rem avaient recommencé à se disputer sur qui avait appelé Diablo.

Takuma se retourna vers l’arrière pour pouvoir les regarder.

« Je crois que vous vous méprenez sur quelque chose, » déclara-t-il.

« ... Qu’est-ce que vous racontez ? Eh bien, il est vrai que cette elfe inutile se trompe si elle pense que c’est elle qui vous a convoqué, » déclara Rem.

« Je ne suis pas dans l’erreur, alors, merci beaucoup ! Je suis celle qui a convoqué Diablo, d’accord !? » s’exclama Shera.

« ... Vous êtes stupide. C’était votre première invocation, n’est-ce pas ? » demanda Rem.

« C’était vrai, mais je suis un génie ! Tout le monde à la maison m’a déjà dit ça ! » répliqua Shera.

« ... J’ai déjà fait des contrats avec sept invocations. Même parmi les autres invocateurs présents en ville, il s’agit là d’un nombre de première classe, » déclara Rem. « En termes simples, je suis une invocatrice exceptionnelle, alors que vous ne l’êtes pas. Diablo est une invocation exceptionnelle, et par conséquent, la conclusion évidente que l’on peut en tirer est que c’est moi qui l’ai convoqué. Comprenez-vous maintenant ? »

« Quoi ? Hein !? Donc, um... quoi !? » demanda Shera.

« ... Les elfes devraient se contenter de tirer des flèches, vous, l’idiote d’elfe, » répliqua Rem.

« Ne me mets pas dans le même panier que les autres elfes ! » s’exclama Shera. « Et parlons un peu de vous, miaou fille ! Les panthériens devraient juste aller aiguiser leurs griffes sur un griffoir ou quelque chose dans le genre ! »

« . C’est parce que je suis spéciale, » répliqua Rem.

Rem troussa les lèvres et regarda dans l’autre sens.

Takuma voulait soupirer.

Franchement, plus les filles parlent, plus elles sont hors de propos. Ou est-ce juste ces deux filles qui sont ainsi ?

Cependant, un Seigneur-Démon qui aurait commencé à soupirer parce qu’il ne savait pas comment traiter avec quelques filles était exactement le contraire de l’apparence forte qu’il voulait laisser paraître. À la place, il laissa échapper un petit rire méprisant.

« Hmph... Il semblerait que vous deux, vous ne vouliez pas écouter ce que je viens de dire, » déclara Takuma.

Elles se figèrent sur place.

Il se sentait mal de les effrayer comme ça, mais c’était pour le mieux s’il voulait obtenir des informations de leurs parts.

De plus, il n’avait aucune idée de la façon de parler aux filles en dehors de son jeu d’acteur en tant que Seigneur-Démon, donc c’était comme ça qu’il devrait agir.

Bon, qu’est-ce que je fais maintenant ?

On dirait qu’il devrait continuer à agir comme le Seigneur-Démon.

« Écoutez bien, car je veux être clair sur ce sujet. Je ne suis pas une invocation ! » annonça-t-il.

Les deux se regardèrent.

Shera avait alors ouvert la bouche afin de parler. « M-Mais vous avez été convoqué à l’aide du rituel d’invocation, n’est-ce pas ? »

« Je suis un être qui transcende la sagesse conventionnelle, » répondit-il. « Être comparé à ces bêtes n’est rien de moins qu’une insulte. »

« ... Donc, ce que vous essayez de dire, c’est que vous ne correspondez pas à la catégorie des invocations ? Voulez-vous dire que vous avez plus de deux capacités ? » demanda Rem.

L’invocation dans le Croisement de la Rêverie s’accompagnait d’un certain nombre de paramètres et d’une seule capacité spéciale.

Cela pourrait être n’importe quoi en comprenant le poison, de la paralysie, des soins, le fait de laisser leur invocateur monter sur eux, ou même de tirer avec des lasers afin de frapper plusieurs ennemis à la fois. Cependant, en dehors de leur attaque de base, les invocations étaient seulement censées pouvoir effectuer une autre action. Ce que Rem avait dit doit signifier qu’il en était de même pour ce monde.

Il était un peu soulagé d’entendre ça.

Avec un rictus, Takuma avait tordu son visage dans une expression digne d’un Seigneur-Démon.

« Oui, c’est vrai. Pour preuve, je possède effectivement des capacités en dehors de Réflexion de la Magie, » déclara-t-il.

La magie élémentaire.

Il n’irait pas partout s’il ne pouvait pas utiliser ça.

Bien sûr, son équipement avait aussi d’autres effets.

Alors que Takuma se tenait au bord d’une flaque d’eau sur le sol, son apparence se reflétait sur sa surface.

La tenue noire qu’il portait, l’Abysse d’Ébène, avait la capacité de réduire la puissance des attaques physiques, ainsi que de fournir une augmentation aux statistiques en ayant juste besoin de la porter.

La cape qui couvrait son dos s’appelait le « Rideau des S​ombres Nuages ». En plus de protéger son porteur contre les effets de statut négatifs, il avait également un effet présent qui laisserait le porteur avec 1 HP après toute attaque qui réduirait normalement ce chiffre à zéro. Il le portait pour pouvoir dire des choses comme « le Seigneur-Démon ne mourra jamais ! », mais jusqu’à présent, personne n’avait été en mesure de mettre ses HP à zéro. Cependant, s’il avait à nouveau été attaqué à 1 HP, il mourrait vraiment.

Afin de lui donner plus l’apparence semblable à un Seigneur-Démon, il portait un objet appelé la « Couronne Déformée » sur sa tête. Non seulement cela avait changé son apparence, mais elle avait aussi eu un effet automatique de régénération de ses Points de Vie (PV).

En tant qu’arme, il portait une portée appelée le Bâton de Tenma. Non seulement avait-il augmenté sa statistique INT (Intelligence), mais il permettait également de réduire les temps des incantations nécessaires pour les sorts.

Il avait également porté une poche à objets à sa taille.

Caché sous sa cape, il contenait des choses telles que des potions pour restaurer ses Points de Magie (PM), ainsi que des potions de soins, puisque l’Anneau du Seigneur-Démon reflétait également la magie curative.

Il avait également emporté avec lui un objet rare qu’il prévoyait de donner à quiconque pourrait vaincre le Seigneur-Démon afin de commémorer leur accomplissement.

Il voulait les sortir pour vérifier, mais « sortir » quelque chose dans le jeu signifiait aussi l’« utiliser ». Puisque ce monde semblait fondé sur la réalité, il doutait que cela se produise. Mais il voulait éviter le risque de gaspiller des objets avant de pouvoir confirmer son propre pouvoir.

L’Anneau du Seigneur-Démon était placé sur le majeur de sa main gauche.

C’était la seule chose dont il avait pu confirmer son effet. Dans le jeu, et dans ce monde aussi, c’était la carte maîtresse de Diablo. Takuma avait également eu son premier aperçu du visage de Diablo depuis son arrivée dans ce monde.

Bon sang, j’ai vraiment une belle allure !

Un visage très différent du Takuma du monde réel se reflétait dans l’eau.

La lumière de ses yeux noirs dégageait une vive lueur et les marques d’un tatouage bleu-noir recouvraient ses joues et son front. En raison des effets de la Couronne Déformée, il pouvait également voir deux cornes sortir de sa tête.

Il y avait un sourire moqueur plâtré sur son visage.

Il était d’une beauté sauvage. Sa peau bronzée et son corps tonique et musclé étaient harmonieux.

Ce n’était pas Sakamoto Takuma.

Il était Diablo, et son apparence était exactement la même que dans le jeu.

Quelles sont mes capacités ?

Son style de combat particulier consistait à encercler l’ennemi tout en libérant la magie élémentaire, reflétant tous les sorts de son adversaire et les anéantissant au cours du processus. Pourrait-il faire la même chose ici ?

Rem et Shera avaient rapproché leurs visages l’une de l’autre et elles avaient commencé à se parler entre elles.

« ... Il n’est pas une invocation ? Il est vrai que je n’ai jamais entendu parler d’une invocation avec plus d’une capacité avant aujourd’hui, » déclara Rem.

« Mais Diablo est censé être une invocation, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« ... Pourquoi avez-vous du mal à comprendre ces choses ? » demanda Rem.

« Hein !? Vous parlez de quoi maintenant ? » demanda Shera.

« ... Diablo vient de dire qu’être traité comme une invocation était désagréable pour lui, » déclara Rem.

« Mais il a été appelé en provenance d’un autre monde, n’est-ce pas ? N’est-ce donc pas une invocation ? » demanda Shera.

« ... J’abandonne. Mettons cela de côté ! Je me demande quelles autres capacités il pourrait avoir en plus de Réflexion de la Magie ? » Rem avait un regard pensif sur son visage.

Shera avait fait claquer ses mains ensemble, comme si elle avait eu une idée brillante.

« Pourquoi ne pas simplement faire qu’il nous les montre !? » s’exclama Shera.

« ... Il est vrai que, en tant que son invocateur, il me faut avoir une connaissance de ses capacités, » Rem tourna son regard tranchant vers Takuma.

Les yeux pétillants, Shera se tourna également vers lui.

« Hé, Diablo ! Montrez-nous vos capacités ! » déclara Shera.

« ... Tout à fait. Si vous avez vraiment plusieurs capacités, alors j’aimerais vraiment les voir, » déclara Rem.

La raison pour laquelle tout cela était sorti était justement, car il voulait tester ses propres capacités.

Je suis sûr que je peux utiliser la magie, je dois être capable de ça ! Probablement... Je suis quelque peu dans la merde si je ne peux pas le faire !

Il ne pouvait pas se résoudre à dire que cela pourrait être impossible.

Takuma ricana. « Ku-ku-ku... Très bien ! Je vais vous montrer la véritable puissance de Diablo ! »

***

Partie 5

Alors qu’il jetait un coup d’œil rapide à son environnement, Takuma trouva un rocher d’une taille raisonnablement grande. Il mesurait environ trois mètres de haut, et probablement environ cinq mètres de diamètre.

La surface de la roche semblait avoir été polie jusqu’à ce qu’elle soit complètement lisse, il était impensable que cela ait pu se former naturellement.

Dans le jeu, il s’agissait d’un objet indestructible qui ne se briserait pas, peu importe la puissance de la magie qui le frappait.

Il s’agissait du rocher sur lequel il allait essayer d’utiliser sa magie élémentaire.

Cependant, il était nerveux.

Il ne voulait pas être vu comme un fou qui avait lancé sans raison des sorts d’attaque sur un tel objet. C’est pourquoi il avait dit qu’il voulait « leur montrer son vrai pouvoir ». Mais cela pourrait tout à fait ne pas aller comme il l’aurait souhaité.

Maintenant, elles s’attendaient à ce qu’il fasse quelque chose d’incroyable.

« A-Alors maintenant... Je ne peux pas être trop sérieux, car sinon, cela vaporiserait ce monde, » déclara-t-il. « Je vais utiliser seulement un fragment de mon pouvoir. Peut-être un millième... Non, un dix millième de mon plein pouvoir. Je crois que ce montant serait suffisant pour vous montrer qui je suis. »

« On s’en fout ! Allez-y ! » cria Shera.

« ... S’il vous plaît, montrez-moi votre pouvoir, » demanda Rem.

Eh bien, je ne peux plus abandonner maintenant, pensa-t-il.

Alors que les deux filles le regardaient avec beaucoup d’intérêt, Takuma commença à se concentrer.

Pour utiliser la magie dans le MMORPG le Croisement de la Rêverie, vous deviez aligner votre curseur sur votre cible et appuyer sur le raccourci que vous lui aviez assigné sur votre clavier.

Alors que le ciblage automatique était une option, Takuma utilisait souvent des tactiques telles que le contrôle de ses tirs, alors il aimait contrôler manuellement le curseur à partir d’un point de vue à la troisième personne.

Je dois regarder le rocher comme si c’était la position de mon curseur, pensa-t-il.

Il imaginait un autre Takuma qui le regardait d’en haut et qui agissait.

Son autre moi contrôlait son personnage de sorcier, et lui faisait utiliser sa magie.

Il avait décidé de faire quelque chose qu’il utilisait fréquemment dans le jeu.

Un sort élémentaire qui s’enflammerait et causerait des dégâts de feu dans une petite zone — L’explosion.

Il s’agissait d’un sortilège de niveau intermédiaire qu’un Sorcier élémentaire pouvait apprendre en attribuant des points de compétence aux catégories appropriées une fois qu’il atteignait le niveau 50.

Bien qu’elle n’avait pas eu beaucoup de puissance, la ZdE (Zone d’Effet) du sort était substantielle, ce qui le rendait facile à utiliser. Comme il s’agissait d’un sort qui continuait à se mettre à niveau, c’était quelque chose qu’il utilisait fréquemment.

Et le Diablo dans ce jeu était de niveau 150, et un Sorcier ultime.

Il n’y a aucune chance que cela ne fonctionne pas ! pensa-t-il.

Takuma pointa le bout du Bâton de Tenma vers le rocher.

Mais... puis-je vraiment utiliser la magie ?

« !? »

Un soudain doute qui lui traversa l’esprit le fit cesser de bouger.

Rem inclina sa tête. « ... Quelque chose ne va pas ? »

« Qu’est-ce que vous faites ? N’alliez-vous pas nous montrer votre pouvoir ? » demanda Shera.

Son cœur avait commencé à battre la chamade face à leurs mots.

Si les choses continuaient comme ça, ce serait mauvais. Oui, ce serait vraiment mauvais.

« N-Ne me pressez pas, » dit-il.

« ... Puisque je suis votre invocateur, je devrais savoir exactement quels sont vos pouvoirs. S’il vous plaît, dépêchez-vous et montrez-le-moi, » demanda Rem.

« Attendez, je suis son invocateur ! » répliqua Shera.

Rem n’avait pas réagi à la réponse obstinée de Shera.

S’il ne réussissait pas, il perdrait la face.

Il commençait à abondamment transpirer.

Je dois me souvenir de la description qu’ils ont écrite pour cette magie !

Il avait besoin de plus de détails pour obtenir une image précise dans sa tête sur la façon de faire fonctionner le sortilège.

Il devait y avoir quelque chose d’écrit dans l’explication.

Oui, c’était quelque chose comme : « Rassembler l’hydrogène de l’air ambiant et l’enflammer avec de la magie ».

Il ne savait pas si cela avait un certain sens scientifique, mais de toute façon, il avait essayé de l’imaginer dans sa tête.

Il pouvait le faire.

Même si le moi dans le monde réel ne peut pas !

Si s’agissait du Seigneur-Démon Diablo, l’homme qui avait démembré d’innombrables autres joueurs, il serait sûrement capable de le faire.

Une lumière noire avait commencé à émerger de la pointe du Bâton de Tenma.

Takuma grava l’image de la magie dans son esprit — non, il n’était plus désormais Takuma. Dans ce monde, il était le Seigneur-Démon, Diablo !

Il avait alors murmuré. « Explosion ! »

Une explosion réelle se fit entendre.

L’énorme rocher éclata de l’intérieur. Des fragments de rocher jaillissaient comme des éclats d’obus et pulvérisèrent tous les alentours.

Rem et Shera poussèrent toutes deux un cri et se mirent à couvert derrière le dos de Diablo alors qu’elles étaient en pleine panique.

Bien que les projectiles aient pu être juste des éclats de roche, s’ils vous frappaient à cette vitesse, vous ne pouviez vous en sortir indemne.

Quant à Diablo, il n’avait pas été capable de les éviter.

Il était resté statique par habitude, car les effets graphiques habituels dans le jeu (comme l’explosion des rochers) n’avaient jamais causé de dommages. Il aurait pu être risqué s’il avait réellement pris des dommages en provenance des roches tranchantes. Cependant...

Les effets de réduction des dégâts de l’Abysse d’Ébène avaient été activés. Avant que le fragment volant de rocher frappe Diablo, il avait perdu sa force cinétique. Aucun problème n’était donc posé par ça.

Il avait réellement utilisé la magie !

Un grand sentiment de joie jaillissait en lui face à la pensée de son succès. Il voulait sauter sur place comme il était si heureux. Cependant, il ne pourrait jamais faire quelque chose d’aussi enfantin. Après tout, il était un Seigneur-Démon.

« Hmph... Voilà comment c’est..., » il avait essayé de le dire d’une manière qui donnait l’impression que sa puissance d’origine était beaucoup plus grande que ça.

Mais c’est alors qu’une pensée terrible lui était venue.

Et si ce n’est pas vraiment impressionnant pour les habitants de ce monde ?

Diablo se retourna pour regarder les deux filles qui se cachaient derrière lui.

Shera et Rem s’étaient serrées l’une contre l’autre et chuchotaient entre elles.

« Qu’est-ce... qui vient d’arriver ? » chuchota Rem.

« ... Cela semblait... être de la magie... de la magie élémentaire, pour être exact... Mais ça ne peut pas être le cas, » murmura Shera.

Elles avaient l’air d’être surprises. Le problème était, il ne savait pas si elles étaient surprises parce qu’il était fort, ou parce qu’il était si faible. Il aurait souhaité qu’elles lui aient donné plus de commentaires à voix haute.

Dans cette zone du jeu, les monstres devraient être au niveau 60 ou plus. Cela aurait été approprié pour les joueurs qui avaient été jusqu’ici.

Si c’était le cas, alors peut-être qu’« Explosion », étant un sort que vous appreniez au niveau 50, aurait pu sembler un peu faible.

« Je vais vous montrer une magie différente, » déclara Diablo.

Il avait pointé son bâton sur un rocher encore plus grand que celui d’avant.

L’important ici est d’imaginer la description du sort.

Il avait le sentiment que se souvenir des détails entourant le sort finirait par être plus efficace.

S’il essayait de lancer certaines des choses qu’il avait apprises à l’école pour manipuler les éléments, il pourrait trouver une image plus spécifique dans sa tête. Il était sûr qu’il serait capable de lancer un sort encore plus puissant.

Pour le prochain sort, il avait pensé qu’il serait bon d’essayer quelque chose qui ne soit pas l’un des sorts élémentaires de feu.

Les monstres dans le Croisement de la Rêverie avaient reçu des affinités vis-à-vis de certains éléments.

Ce serait dangereux s’il ne pouvait pas utiliser au moins deux types de magie.

Le suivant... je vais essayer d’aller avec la magie de niveau 80, Gèle.

C’était un sort qui gèlerait complètement la zone que vous aviez ciblée.

Sa description se lisait comme suit : « Utilisez la magie pour forcer les molécules de la région à freiner, ceci afin de geler la zone ».

Tout en pointant son bâton, il imagina que la chaleur était drainée de la zone après qu’il l’ait choisi comme cible.

Ça a marché.

« Gèle ! »

Bien que ce ne soit qu’une illusion causée par le sortilège, une formation de glace en forme de lotus fleurissant avait éclaté au centre de la zone. La fleur de glace était restée au centre de la zone qu’il avait ciblée pendant un petit moment, jusqu’à ce qu’elle finisse par se transformer en lumière et se soit totalement dissoute. Il s’agissait d’un sort qui était beau à regarder lors de son exécution.

Le rocher avait été gelé en un instant.

Mais ce n’était pas tout...

La végétation autour du rocher était également gelée, il y avait même les nuages ​​de poussière dans l’air qui viraient au blanc.

L’effet du gel avait transformé tout ce qui était autour du rocher en une toundra gelée.

Le froid était suffisant pour les atteindre, et cela même s’ils se trouvaient en dehors de la zone d’effet.

Diablo se retourna pour regarder les deux filles se trouvant derrière lui.

Elles le regardaient avec des expressions de stupéfactions présentes sur leurs visages.

Il n’était pas sûr de savoir comment réagir.

Il avait commencé à se sentir mal à l’aise.

Ne sont-elles pas totalement silencieuses à cause de la faiblesse de mes sorts ?

Shera avait à peine réussi à murmurer quelque chose. « ... astique. »

« Hm !? » demandai-je.

« Incroyable... C’était fantastique ! C’était quoi !? Cela ressemblait à de la magie élémentaire, mais pourriez-vous faire quelque chose comme ça avec de la magie élémentaire !? » Les lèvres de Rem tremblaient.

« ... De première classe. Non, je ne pense pas que vous pouviez même mettre une étiquette sur cette capacité... Même les plus hauts rangs tels qu’Ifrit et le Leviathan n’ont pas ce pouvoir écrasant..., » déclara Shera.

« Le corps de Diablo était comme, *whooosh *, et il était tout brillant ! » s’exclama Rem. « Même le flux de magie qu’il a déchaîné était incroyable ! C’était incroyable ! »

« ... Diablo... Tant que vous êtes ici, je suis sûre que vous serez en mesure de me sauver... Et bien, à part ça, vous avez ma plus grande admiration. Je vous serais reconnaissante si vous me choisissez comme votre invocateur. »

« Je vous l’ai déjà dit, je suis son invocateur ! Zut ! D’ailleurs, j’ai besoin de lui ! Il n’y a pas, non, pas moyen que je vous laisse l’avoir ! »

« ... Je n’ai pas non plus l’intention de vous le remettre. »

Diablo n’éprouvait aucun soulagement à voir leurs réactions.

Il semblerait que ma magie soit réellement puissante dans ce monde.

Il ne pouvait pas encore baisser la garde, mais il devrait au moins être soulagé de savoir ça.

Tout comme l’aurait fait un Seigneur-Démon, Takuma avait fait un sourire arrogant.

« “Incroyable”, dites-vous ? C’est tout à fait normal... car je suis Diablo, l’être connu et craint comme le Seigneur-Démon ! » s’exclama-t-il.

***

Partie 6

Les deux filles l’avaient toujours appelé « Seigneur-Démon », mais c’était la première fois qu’il l’utilisait.

Rem fit un signe de tête satisfait en entendant ces mots. « ... Dieu merci. J’ai vraiment réussi à invoquer un Seigneur-Démon d’un autre monde. »

« Bien sûr ! J’avais déjà prévu d’avoir un Seigneur-Démon comme Invocation depuis le début ! » Shera s’exclama fièrement.

« ... Non seulement elle manque de compréhension, mais elle n’écoute même pas les autres quand elle parle, » répliqua Rem. « C’est typiquement elfique ça. Eh bien, peu importe. Tant que j’ai le pouvoir de Diablo, nous pourrions peut-être le vaincre. »

« Qu’est-ce que c’est que ce “Le” ? » demanda Shera.

« ... Le Seigneur-Démon de ce monde, Krebskulm, » répondit Rem. Elle avait serré sa main contre sa poitrine.

C’était comme si elle priait.

L’expression sur son visage était emplie de douleur.

Dans le cadre du Croisement de la Rêverie, le Seigneur-Démon Krebskulm était le boss le plus puissant du jeu.

L’histoire dans le jeu donnait quelque chose comme ça.

« Il y a longtemps, il y avait une grande bataille entre les Célestes et les Déchus. Les Célestes sont sortis victorieux face aux Déchus, et l’âme du Seigneur-Démon a été scellée. Cependant maintenant, 1000 ans plus tard, les Déchus complotent pour ressusciter le Seigneur-Démon. Les seuls qui peuvent mettre un terme à cela sont les descendants des Célestes — les Aventuriers. »

Le joueur avait été fait pour être un membre d’une race talentueuse et était parti dans le monde du Croisement de la Rêverie comme l’un de ces aventuriers.

Les aventuriers se battaient toujours contre les Déchus qui essayaient de ranimer le Seigneur-Démon, et essayaient d’arrêter leurs plans. Si la résurrection était en quelque sorte un succès, alors leur mission serait de combiner les forces pour détruire le Seigneur-Démon.

Cela étant dit, c’est juste l’objectif derrière l’histoire du jeu. Je suis sûr que la plupart des joueurs ne jouent que parce qu’ils « veulent cette arme », ou « veulent apprendre cette magie », ou « veulent surpasser l’événement suivant ».

L’histoire du Croisement de la Rêverie n’était pas complète.

Les jeux en ligne étaient toujours comme ça. L’histoire continuerait jusqu’au dernier jour où les serveurs de jeux et les mises à jour continueraient.

Même maintenant, ils ajouteraient périodiquement des événements à durée limitée et de nouvelles quêtes à l’histoire.

Quand le jeu avait commencé il y a trois ans, le dernier boss était supposé être le Seigneur-Démon de l’Epée, Sankdius, que les Déchus avaient ressuscité. Battre ce boss vous avait alors permis de voir une scène du genre « Félicitations ! »

Cependant, il s’était avéré que Sankdius était seulement un « Fragment du Seigneur-Démon ».

À l’époque, les joueurs ont spéculé que le Seigneur-Démon n’avait pas été complètement ressuscité.

Mais Krebskulm est-il censé être le Seigneur-Démon achevé ? Cela n’a pas encore été confirmé, hein.

Dans l’histoire du jeu, Krebskulm était « un nom que les Déchus avaient tenu en grand respect. »

Jusqu’à présent, il n’y avait pas eu de quêtes qui l’incluaient.

En tout cas, Takuma pensait qu’il serait peut-être préférable de ne pas s’appeler « Seigneur-Démon » ici. Comme les autres ne connaissaient pas sa situation, on ne savait pas quel genre de réaction il obtiendrait d’eux. Dans tous les cas, il s’attendait à ce que cela ne soit pas favorable.

Shera tirait sur les manches noires de l’Abysse d’Ébène.

« Hé ! Dépêchons-nous ! Retournons en ville et faisons notre inscription chez les Aventuriers ! » s’exclama Shera. « Puisque vous êtes ici, je peux enfin m’inscrire comme une fière invocatrice ! »

« Vraiment !? » m’exclamai-je.

« Mmph..., » Rem regarda fixement Shera, un air d’insatisfaction extrême présent sur son visage.

Son intérêt piqué, Diablo avait alors demandé. « Question à vous deux. Les personnes qui sont Invocateurs sont-elles respectées ici ? »

Dans le jeu, les Invocateurs étaient soit des personnes qui n’utilisaient pas correctement leurs points de compétence, soit des personnes qui se fichaient des statistiques et faisaient ce qu’elles voulaient.

Les trois classes disponibles dès le début étaient Guerrier, Sorcier ou Archer.

C’était une connaissance commune pour tous ceux qui avaient choisi « Sorcier » de dépenser leurs points de compétence pour rendre leur magie élémentaire plus forte.

En fonction de votre distribution de statistiques et des compétences acquises dans le Croisement de la Rêverie, le nom de votre classe changerait automatiquement.

Pour un sorcier qui avait priorisé son attribution de points, il pourrait, par exemple, passer de Pyromancien à Sorcier d’Explosion de Flammes, et même plus loin à Sorcier Incinérateur, ou peut-être même à un Sorcier de la Flamme de Glace. Il y avait une quantité infinie de titres en fonction de votre niveau et de la manière dont vous aviez distribué vos points.

Même si vous atteigniez le niveau maximum de 150, il n’était pas possible de maîtriser tous les sorts du jeu.

C’était parce que les points que vous aviez reçus lors des montées de niveaux ne seraient pas assez nombreux.

Après avoir surpassé de nombreux événements difficiles, avoir remporté la victoire sur d’autres joueurs et obtenu divers objets qu’il avait gagnés au cours de tout ça, il avait pu obtenir un certain résultat... en utilisant tous les points qu’il avait économisés, la classe de Diablo avait changé en Sorcier de l’Annihilation.

On pensait qu’il n’y avait qu’un seul joueur au Croisement de la Rêverie qui occupait cette classe. C’était parce que, même si vous réussissiez à atteindre les mêmes statistiques, vous deviendriez seulement un Sorcier de la Destruction.

Parce que c’était le seul de son genre, on pensait que c’était un titre donné à la personne qui avait d’abord réussi à atteindre les exigences pour cela.

Bien que rien n’ait été officiellement annoncé à ce sujet, cela aurait pu être une modeste récompense pour le challenger qui avait trouvé le chemin à travers des zones du jeu qui n’avaient encore été trouvées sur aucun wiki de stratégie.

Quoi qu’il en soit, un sorcier devait utiliser la puissance de sa magie élémentaire comme un canon à mouvement ondulatoire pour infliger de grandes quantités de dégâts à ses ennemis.

Il ne s’agissait pas d’envoyer votre Invocation sur les lignes de front pour qu’elle se batte pour vous. Dépenser des points sur l’invocation était à court terme totalement inefficace.

C’était une connaissance commune dans le jeu, mais...

Il semblait que les filles respectaient et qu’elles admiraient les Invocateurs ici.

Le visage de Shera avait affiché de la surprise. « Vous savez, ce sont des Invocateurs ! Quand vous pensez aux Sorciers, il faut absolument être un Invocateur ! »

« Et qu’en est-il de la magie élémentaire ? Je vous ai déjà montré mon pouvoir, n’est-ce pas la forme la plus suprême de la magie ici ? » demanda-t-il.

Rem fut celle qui avait répondu à ma question. « ... La magie élémentaire normale n’est pas si puissante. Au mieux, elle peut être utilisée pour rassembler une boule de feu de la taille de votre poing, ou invoquer un coup de vent pour frapper quelqu’un. »

« C’est ainsi ! » déclara Shera. « On aurait juste ri de vous si vous vous faites appeler un Sorcier Élémentaliste. Les gens vous diraient simplement : “Si vous voulez allumer un feu, allez chercher du silex !” »

« ... Je ne peux pas le nier. La magie élémentaire est bonne si vous êtes un enfant qui veut pratiquer en utilisant des sorts, mais une fois que vous avez grandi, vous apprenez la magie d’invocation, » déclara Rem.

« Comment... cela peut-il... être ainsi ? » balbutiai-je.

La magie élémentaire est-elle vraiment faible ici ?

Cela pourrait être la plus grande différence entre le jeu et ce monde, pensa Diablo.

La classe dans laquelle avait passé tant de temps et d’enthousiasme... était maintenant une classe pour les imbéciles ! Il ne pouvait pas croire que les gens allaient le traité comme un moins que rien.

C’était comme si ses journées de collecte d’informations, d’accumulation de points et d’entraînement dans sa magie élémentaire n’avaient servi à rien. Il ne ressentait que du chagrin.

Rem secoua la tête. « ... Votre magie élémentaire est à un autre niveau. Si les autres Sorcier Élémentaliste pouvaient avoir un centième... Non, même un millième du pouvoir que vous nous avez démontré, alors peut-être qu’ils seraient traités un peu mieux. »

Shera acquiesça en signe d’accord. « Habituellement, si vous dites que vous vouliez être un Sorcier Élémentaliste, tout le monde soit vous plaint, soit ils commencent à parler de mal de vous, soit ils se mettent vraiment en colère contre vous. »

« ... Un peu comme une elfe qui choisit de ne pas devenir archère, » déclara Rem.

« Ce n’est pas une mauvaise chose pour moi de choisir un chemin plus adapté à mes propres talents ! » répliqua Shera.

Laissant de côté leurs querelles pour le moment, Diablo était en train de reprendre le contrôle de son propre cœur.

Les Sorcier Élémentaliste étaient maintenant une classe pour les imbéciles.

Mais c’était seulement parce que ça n’avait pas été étudié ici, la magie de Diablo avait la même puissance que dans le jeu.

Il était un peu attristé d’avoir perdu ses camarades du wiki de stratégie qui échangeraient des informations sur la magie élémentaire avec lui.

Mais ce n’était pas un problème.

Diablo s’arma de son courage et les interpella. « Eh vous deux, êtes-vous seulement capables de vous battre quand vous ouvrez la bouche ? Nous allons en ville. Venez avec moi ! »

Ce n’était qu’après avoir fini de parler qu’il avait réalisé quelque chose.

Il ne serait pas très démoniaque de demander où était la ville après avoir dit tout cela. Ce serait certainement boiteux.

S’il vous plaît, laissez la ville être dans la même direction que dans mes souvenirs !

Puis, utilisant ses souvenirs du jeu comme base, il avait commencé à marcher.

« A-Attendez un peu ! » cria Rem.

« ... V-Vous allez un peu vite, » déclara Shera.

Depuis qu’elles avaient toutes les deux commencé à courir afin de le rattraper, il était soulagé de voir qu’il allait probablement dans la bonne direction.

***

Partie 7

Après avoir traversé les plaines jonchées de rocs, ils finirent par voir une grande rivière s’étendant du nord au sud, ainsi qu’un robuste pont en pierre.

Il s’agissait du Pont d’Ulug, situé à l’ouest de la ville.

Après avoir traversé le pont de pierre, il y avait une forteresse faite pour ressembler à la porte de château, et au-delà de cela se trouvait la ville à proprement parler.

Le fait de marcher à cette distance de la Tour des Météores aurait normalement pris environ trois minutes dans le jeu, mais il avait fallu un peu plus de trois heures pour arriver ici.

Eh bien, ce n’est pas comme si c’était un jeu de merde qui prend trois heures pour faire un trajet. Et il n’y a aucune chance qu’ils construisent une forteresse dans un endroit qui ne prend que trois minutes pour s’y rendre à pied, pensa-t-il.

Dans le cadre du jeu, le Pont d’Ulug était censé être la seule défense que la ville de Faltra avait afin de se protéger vis-à-vis de cette zone.

C’était parce que si vous traversiez la Forêt Mangeuse d’Hommes qui s’étendait à l’ouest, vous entreriez dans le Domaine des Déchus, où des monstres de haut niveau apparaissaient.

Il était donc utilisé comme étant un endroit où les joueurs pouvaient récupérer leurs Points de Vie et leur Point de Magie et qui permettait aussi d’attendre les autres membres de leur groupe afin de conquérir le donjon des Ruines de la Forêt Primordiale qui était situé dans la forêt.

J’étais le seul qui passait devant tout le monde qui attendait le reste de leur groupe alors que je me dirigeais tout seul vers le donjon !

Mais comment le Pont d’Ulug était-il utilisé dans ce monde ? Il n’avait vu aucun aventurier dans la zone.

Comme il était situé le long du chemin vers le sud-est de la ville, le Pont d’Ulug servait également de point de contrôle.

Les gardes faisaient des choses comme vérifier l’identité des voyageurs et inspecter les bagages, un peu comme les contrôles de sécurité modernes.

Il y avait de nombreux gardes portant des armures lourdes, ce qui faisait qu’il était facile de comprendre qu’il s’agissait d’une position fortement fortifiée.

Malgré leur apparence fortement blindée, les gardes se tenaient là sur leur garde.

Diablo traversa le pont et essaya de traverser la forteresse, mais alors, un garde se dressa sur son chemin.

« Hé, vous là ! » cria le garde. Il portait une hallebarde dans sa main droite, avec seulement la moitié supérieure de son corps couvert d’une armure.

Il était normal que les fantassins ne portent aucune armure sur leurs jambes. Pour cette raison, l’armure qu’ils portaient à partir de la taille était assez épaisse.

Il s’agissait d’un humain. Il avait de courts cheveux bruns qui étaient hérissés aux extrémités. Ses yeux étaient largement ouverts, et il y avait de la nervosité présente très clairement sur son visage.

Maintenant que Diablo le regardait de plus près, il semblait très jeune. Peut-être qu’il vaudrait mieux l’appeler un adolescent.

Je me demande quel genre de rôle les gardes jouent dans ce monde.

Si on regardait dans le jeu, ils servaient essentiellement la police, et distribuaient des punitions à tout aventurier qui avait commis des crimes.

Et ainsi, si vous aviez tué un joueur en dehors d’un combat ou si vous aviez volé quelque chose, alors ces aventuriers auraient leurs noms en rouge comme marque qu’ils étaient des criminels. Si vous vous approchiez d’une ville ou d’une forteresse dans cet état, les gardes allaient immédiatement vous entourer et vous battre à mort.

Ne suis-je pas devenu un criminel ?

Son rôle de Seigneur-Démon était juste ce que c’était, un rôle qu’il jouait. Ce n’était pas comme s’il faisait quelque chose de mal !

Il n’y avait pas non plus de nom, donc il ne pouvait pas le savoir avec certitude.

Dans le jeu, il n’y avait aucun événement où les PNJ de type garde arrêteraient un joueur. Il avait donc été considérablement secoué par ce développement imprévu.

S’il avait effectué une faible réaction à ce moment-là, alors il n’y aurait eu aucun intérêt pour lui de garder son jeu de rôle Seigneur-Démon pour les deux filles derrière lui.

Il devrait donc répondre de son mieux !

Il avait rassemblé sa voix. « Qu’est-ce que tu me veux, larbin ? Je crois que tu as pris la résolution de m’arrêter, moi, Diablo. »

Le garde recula, stupéfait. Il était évident qu’il avait été surpassé par sa puissance.

« E-Eh bien, c’est juste... Nous sommes responsables de vérifier ceux qui viennent ici afin de venir à Faltra, et je ne vous avais jamais vu auparavant, » balbutia le jeune garde. « Cela peut sembler impoli, mais j’aimerais que vous me disiez qui vous êtes et ce que vous êtes venu faire ici. »

La voix de Rem était alors venue de sous le bras de Diablo. « ... Il s’agit de mon invocation... dans le genre. Mais les circonstances sont un peu compliquées... »

Pour une raison inconnue, elle cachait son corps sous la cape de Diablo, rendant seulement sa tête visible pour les gardes.

Et tout comme l’avait fait Rem, Shera avait également montré seulement sa tête pendant qu’elle parlait. « Je vous l’ai déjà dit, vous avez tort ! Je suis celle qui l’a convoqué ! »

« Oh, n’est-ce pas Rem, et Shera l’Elfe... Mais, une invocation ? » demanda le garde. « Je n’ai jamais vu ou entendu parler d’une Invocation de forme humaine avant aujourd’hui. Non seulement cela, mais en plus, peut-il également parler ? »

Rem détourna les yeux. « ... Avec mon pouvoir, je suis parfaitement capable d’appeler des invocations qu’on n’a jamais vues auparavant. Vous ne doutez pas de moi, n’est-ce pas ? »

Elle avait essayé de le dire d’un timbre de voix énergique, mais comme c’était seulement sa tête qui sortait de la cape, ses oreilles tressaillaient, et elle ressemblait plus à un chaton effrayé. Comme c’était mignon.

Le garde était un peu troublé après qu’on lui ait demandé ça.

« Pas du tout ! Je ne douterais jamais de votre pouvoir, Rem ! » répondit-il. « Mais, vous savez... votre invocation n’a pas le collier nécessaire autour de son cou... »

Diablo se retourna et attrapa les deux filles qui se cachaient derrière lui par la peau du cou.

« Un collier, parlez-vous de ça ? »

Les Sorciers pouvaient sembler être assez faibles physiquement, mais une fois que vous aviez atteint le niveau 150 comme il l’avait fait, soulever deux filles avec les deux mains était un jeu d’enfant.

« Quoi... !? » s’écria Rem.

« Arrêtez ! Arrêtez ça ! » cria Shera.

Rem et Shera avaient tenté de résister, mais Diablo avait été capable de les faire sortir de derrière son dos avec peu d’effort.

« Si vous voulez des colliers, alors ils sont là, » déclara Diablo.

« Quoiiiiii !? » Le garde était choqué devant ce spectacle.

Alors que leur visage tournait en une profonde nuance de rouge, Rem et Shera cachèrent leurs cols avec leurs mains.

« ... C’est humiliant, » cria Rem.

« Oooh. Ce n’est pas ce à quoi ça ressemble ! » s’écria Shera.

Le garde haussa la voix, perplexe. « H-Hein!? Mais généralement, c’est l’invocation qui reçoit le collier, mais... hein !? Mais là, c’est vous... Hein !? »

« Pfff... Ne me mets pas dans le même panier que ces invocations... C’est désagréable. Si tu insistes, cela va envenimer mon humeur... » déclara Diablo.

« ... S’il vous plaît, laissez-nous passer ! » supplia Rem.

« Que voulez-vous d’autre de notre part ? » demanda Shera.

Face à la pression écrasante de Diablo et aux protestations des filles, le garde s’était mis sur le côté. « Je-je suis terriblement désolé ! S’il vous plaît, prenez soin de vous ! »

« Très bien. Allons-y, » déclara Diablo.

« Attendez, vous allez trop vite ! Et pendant que nous y sommes, essayez de ne pas vous démarquer ! » demanda Rem.

« ... Cette honte... c’est insupportable. Je dois absolument supprimer ce sort une fois que nous serons de retour en ville, » déclara Shera.

Tout en ignorant leurs objections, Diablo avait continué à marcher.

Alors qu’elles étaient en pleine panique, Rem et Shera avaient couru afin de le rattraper.

Les autres gardes et voyageurs qu’ils avaient croisés sur le Pont d’Ulug avaient réagi avec le même choc lorsqu’ils avaient vu les colliers des filles.

Leurs visages avaient montré une grande inquiétude en regardant Diablo marcher, et les deux filles qui étaient derrière lui.

***

Partie 8

Faltra était une ville avec un climat chaud qui avait reçu les bénédictions apportées par la rivière se trouvant à proximité.

Les habitants de la ville étaient joyeux et gentils, et à cause de cette gentillesse, il y avait de nombreux aventuriers qui avaient choisi de s’installer et de vivre ici... du moins, il s’agissait de ce que l’histoire du jeu avait annoncé.

La zone autour d’ici était du niveau 60 et plus. Ce n’était donc qu’un endroit où l’histoire du jeu pourrait vous faire revenir pour des chaînes de quêtes, ou que vous alliez quand vous aviez terminé les parties du début du jeu et que vous progressiez vers ce niveau-là. Si vous deviez véritablement vous installer ici, alors le jeu ne continuerait pas et vous resteriez coincé dans cette plage de niveaux...

Quoi qu’il en soit, ce n’était nullement une erreur de dire que cette ville était très pratique quant à ses installations, et elle était agréable et très belle.

Les murs extérieurs avaient été construits en pierre, et ils formaient un octogone si vous regardiez depuis le ciel.

L’eau de la rivière avait été captée dans des tranchées non naturelles, formant ainsi un fossé autour de la ville. Cette même eau allait également à l’intérieur de la ville, la divisant en son centre.

Les murs de pierre et le fossé servaient à éviter les monstres, car les animaux sauvages étaient une menace constante pour les personnes normales vivant ici. Ces créatures endommageraient même les récoltes quand elles le pouvaient.

Cependant, face à des ennemis anormalement forts tels que les Déchus ou les Invocations, ils manquaient gravement de puissance pour se défendre.

Mais heureusement, ce n’était pas seulement les murs et les douves qui protégeaient la ville. Des tours avaient été construites dans les coins de chacun des huit côtés des murs de pierre. Elles étaient minces et longues, et elles ressemblaient à des antennes. Ces tours formaient une barrière qui protégerait la ville.

Cette barrière permettait à toute personne qui l’approchait de traverser, car en vérité, elle interceptait et ne protégeait que contre les attaques des Déchus.

En raison de cette puissante barrière, aucun monstre ou Déchus n’avait pu entrer dans la ville, ce qui en faisait un havre de paix comme cela avait été décrit dans la trame de fond du jeu.

Diablo pointait son regard vers le pont-levis situé sur le côté ouest de la ville.

Après tout, il était un démon. Il s’agissait de l’une des races jouables que vous pouviez choisir en commençant un personnage dans le Croisement de la Rêverie.

Selon l’histoire du jeu, les démons étaient une race d’humains qui avaient d’une manière ou d’une autre reçu du sang des Déchus. Des marques ressemblant à des tatouages ​​recouvraient leur visage et leur corps, et alors que leurs prouesses physiques étaient faibles par rapport aux autres races, ils excellaient dans tout ce qui touchait à la magie. Cela était particulièrement vrai pour la statistique Intelligence (INT), qui déterminait la puissance de vos sorts. Ce n’était que cette race qui pouvait atteindre le maximum permis dans le jeu.

Comme leurs statistiques de Point de Vie (PV) et d’Agilité (AGI) étaient faibles, même parmi les autres Sorciers, c’était une race pour les joueurs qui devaient compter sur la protection de leurs alliés. C’était donc extrêmement inhabituel de voir un joueur solo comme Diablo qui utilisait un démon-sorcier comme choix de race et de classe.

Et parce que la barrière de la ville repousserait tout ce qui était lié aux Déchus, les démons, ainsi que les armes et les armures fabriquées par les Déchus, ne pourraient pas entrer dans la ville.

Pour cette raison, il y avait des portes placées aux quatre directions cardinales de la ville qui permettait à tout le monde de franchir cette barrière.

Même si vous pouviez les parcourir à votre guise dans le jeu, Diablo s’attendait déjà à ce qu’elles soient sous une surveillance encore plus stricte que le Pont d’Ulug.

Ces personnes étaient après tout des êtres vivants dans ce monde et c’était totalement différent des Personnages Non Joueur (PNJ) qui fonctionnait uniquement selon une programmation préétablie.

Au moment où ils avaient atteint la porte, le crépuscule était déjà présent. Le soleil couchant éclairait les murs de pierre, le peignant de la couleur de l’ambre. Les plaines qu’ils avaient traversées étaient teintes en rouge, comme si elles étaient en feu.

Il s’agissait vraiment d’une belle scène.

Rem et Shera ne disaient rien comme si elles avaient l’habitude de le voir, mais Diablo en était secrètement ému.

Ils avaient traversé le pont-levis.

Six gardes en armure se tenaient devant la porte de la ville.

Rem et Shera étaient passées à côté des gardes tout en cachant leurs colliers. Elles avaient également replacé les revers de leur vêtement et avaient utilisé leurs mains afin de se couvrir le cou.

Cette fois-ci, personne n’avait essayé de leur parler et encore moins de les arrêter.

Elles pouvaient toutes deux sentir les regards qui les suivaient, car il semblerait qu’elles attiraient beaucoup l’attention.

Et ainsi, nous étions tous entrés dans la ville.

Tout en continuant à travers la large route présente entre les bâtiments en pierre de la ville, Diablo avait décidé de se diriger vers la place centrale de la ville.

À ce stade, ce n’était pas vraiment qu’il s’agissait là d’une de ses habitudes qu’il avait prises dans le jeu, mais c’était simplement parce qu’il voulait visiter un peu les lieux. Son objectif : visiter un peu partout dans la ville.

Malgré le début de la soirée, la zone autour de la porte ouest était remplie de gens et donc, le simple fait de marcher dans cette zone était déjà un sacré défi.

Est-ce qu’ils sont tous des PNJs ? Se demanda-t-il.

Il s’agissait là d’un nombre de personnes qu’il n’avait jamais vu dans le jeu, même lors de grands événements. Mais c’était une différence évidente, car si vous étiez dans un jeu, et que vous ne pouviez même pas marcher en raison d’une quantité bien trop importante de PNJs, cela ne serait pas du tout amusant pour les joueurs, surtout parmi les plus pressés.

Il ne s’agissait même pas de commerçants ou de réceptionnistes de la Guilde des Aventuriers, mais des personnes normales qui semblaient n’avoir rien à voir avec une progression d’une quelconque quête.

Quant aux races présentes en ces lieux : il y avait, des Humains, des Elfes aux longues oreilles, des Panthériens, avec leurs oreilles de forme triangulaire, des Nains, qui avaient d’épaisses barbes et des oreilles de chien, des Marcheurs d’Herbes, qui ressemblaient à des enfants avec des oreilles et des queues de lapins, et enfin, bien qu’il n’y en eût pas beaucoup, des Démons, qui avait des marques couvrant leurs corps et leurs visages.

Ils portaient de tout, depuis de simples vêtements jusqu’aux armures. Ils portaient des sacs à dos et des armes, et marchaient, discutaient et achetaient des choses à leur guise.

Au début, il avait été excité de voir tout cela. Mais il était vraiment mauvais quand il était en contact avec les foules. Et pour couronner le tout, il était mentalement fatigué de tout ce qu’il avait vu et découvert aujourd’hui.

Je ne me sens pas bien..., pensa-t-il.

Bien que la fatigue ne l’ait pas affecté malgré le chemin parcouru jusqu’à présent, cela commençait à peser lourdement sur ses épaules.

Rem, qui se tenait juste à côté de lui en cachant son col, et avec les joues rouges comme si elle était embarrassée, avait commencé à lui parler. « Hmm... »

« Quoi ? » demanda-t-il.

« J’aimerais... aller à l’auberge, » son visage devint complètement rouge alors qu’elle remuait sur elle-même tout en disant ça.

Est-ce que cette petite fille a-t-elle besoin d’aller quelque part afin de se soulager ? Se demanda-t-il.

Si c’était le cas, il se sentirait désolé pour elle s’il devait demander pourquoi à haute voix.

« Hm, je suis d’accord. Je pensais justement en ce moment que je voulais aller à l’auberge..., » dit-il.

C’était alors qu’une voix atteignit ses oreilles. « N’est-ce pas Rem et cette fille elfe ? Pourquoi portent-elles ces colliers ? »

Peut-être que c’était parce qu’elles s’étaient arrêtées, mais au moment où il l’avait remarqué, ils étaient entourés par beaucoup de personnes.

Il pouvait entendre des fragments des conversations qu’ils chuchotaient entre eux.

« Hein !? Ces deux-là n’étaient pas des invocations, n’est-ce pas ? »

« Mais ne portent-elles pas des Colliers d’Asservissement ? Ces colliers ne sont-ils pas que pour des invocations ? »

« Pas du tout, cela n’est pas juste pour les invocations. Ces colliers sont aussi utilisés pour les esclaves... »

« Est-ce que ça veut dire que ces deux-là sont devenues les esclaves de ce type !? »

« Shh! Ne le dis pas si fort ! ... Regardez le visage de ce type, c’est vraiment une mauvaise nouvelle là. C’est peut-être un démon, mais je n’ai pas vu une telle personne jusqu’ici. Et regarde ces cornes. Elles sont tordues, et cela lui donne également un air vraiment inquiétant. »

« Tu as tout à fait raison... Et le fait de faire de Mademoiselle Rem une esclave, cela ne le rend-il pas très dangereux ? Cela serait peut-être une bonne idée de le signaler à l’Association des Mages. »

« D’après ce que j’ai entendu dire, cette fille elfe est censée avoir une histoire très compliquée derrière elle. »

« Elle n’est définitivement pas une elfe normale, c’est chose sûre... Quelque chose a dû arriver s’il a fait de ces deux-là des esclaves, n’est-ce pas ? »

« Oh merde ! Il nous a regardés. Mieux vaut ne pas s’impliquer avec lui, car il doit avoir de forts liens avec les Déchus. »

Ils disaient vraiment des choses assez horribles.

Rem et Shera semblaient également entendre tous ces ragots. Leurs visages étaient devenus encore plus rouges et elles regardaient vers le sol, de plus, leurs épaules tremblaient légèrement.

Maintenant, c’est un choc pour moi, car je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait de l’esclavage dans ce monde ! pensa-t-il.

Il avait pensé qu’elles étaient embarrassées par leurs colliers parce que la Magie d’Asservissement s’était reflétée et les avait donc affectées, mais il avait eu tort.

Elles étaient embarrassées parce qu’elles seraient vues en tant qu’esclaves même si cela n’était nullement le cas.

Il n’y avait rien de tel que l’esclavage dans le jeu, donc cette pensée n’avait même pas traversé son esprit.

Non seulement cela, mais Rem était assez célèbre pour que les gens l’appellent « Mademoiselle », alors que Shera était supposée avoir une sorte d’arrière-plan familial incroyable.

Oh, mon dieu, qu’est-ce que je fais ?

Il réalisait maintenant la réalité cruelle qu’il leur avait fait subir en défilant avec ces deux-là en tant qu’esclaves.

Diablo était rempli de toutes sortes de regrets à ce sujet, mais il ne pouvait rien dire pour le moment. Ils avaient ainsi continué à avoir de plus en plus de personnes qui venaient les observer.

« Hé, vous deux, qu’est-ce que vous faites à rester planté là ? Ne vouliez-vous pas aller dans une auberge ? » leur demanda-t-il.

Comme les citadins avaient commencé à leur offrir une plus grande zone libre autour d’eux, il était un peu plus facile de se promener en ville.

***

Partie 9

Nous étions arrivés devant l’auberge. Il s’agissait d’un bâtiment en pierre localisé entre la porte ouest et la place centrale de la ville.

À mi-chemin, Rem et Shera lui avaient ouvert la voie et elles étaient donc passées devant lui.

Bien qu’il n’y avait qu’une seule auberge dans le jeu, dans la réalité, il y en avait plusieurs dans cette seule partie de la ville. De plus, vous ne pouviez généralement pas entrer dans les bâtiments qui ne servaient à aucune fonction dans le jeu, et donc, tous les endroits qui n’avaient rien à voir avec des quêtes avaient toujours eu leurs entrées bloquées. Il ne s’agissait que d’un décor dans le jeu.

Mais dans ce monde, c’était totalement autre chose.

Non seulement vous pouviez entrer dans la plupart des bâtiments ici, même les sigles trouvés sur ces bâtiments n’avaient pas tous le même modèle et aucun d’entre eux n’avait pu être vu dans le jeu. Une bonne partie des bâtiments étaient construits en pierre, avaient deux étages et avaient des toits triangulaires et des portes en bois. Il ne pouvait même pas les distinguer.

Autrefois, il y avait un JDR avec des graphismes qui étaient si bons que vous ne saviez pas où vous alliez. Il s’agissait d’un grand titre arrivé à l’aube de l’ère 3D du jeu, pensa-t-il.

Il pourrait être plus difficile de ne pas se perdre que d’utiliser la magie...

Si seulement il pouvait avoir une fonction carte ou quelque chose dans leur genre qui lui soit accessible.

Diablo tendit la main et attrapa la poignée en métal de la porte. Puis, poussant la porte en bois, il entra dans l’auberge. Cela faisait un moment qu’il n’était pas entré dans l’auberge de la ville.

Depuis qu’il avait personnalisé son espace personnel pour en faire son donjon, il l’avait que très rarement quitté.

Dans le jeu, les auberges ne servaient pas seulement comme un moyen de récupérer votre PV et PM. Le rez-de-chaussée était transformé en bar, c’était un endroit où vous pouviez recueillir des informations auprès des PNJs ou vous mêler à d’autres joueurs.

Et tout d’abord, il y avait l’accueil.

Là, une jeune fille de la race des panthériennes avec des oreilles de chat jaunes, techniquement, des oreilles de panthère, pourrait être trouvée.

Il s’agissait d’un PNJ que Diablo avait déjà vu.

Avec des cheveux bruns qui descendaient jusqu’aux épaules, la fille panthérienne leur avait fait un sourire qui s’était propagé d’une oreille à l’autre.

« Bonjour, bonjour ! ☆ Je suis l’idole de l’Auberge de la Tranquillité d’Esprit, Mei~ ♪ Miaou ! »

Ah, donc c’est toujours la même phrase qu’elle utilisait dans le jeu, se dit-il.

Il ne savait pas trop s’il devait se sentir soulagé ou étonné face à ce fait.

Il semblerait que la fille agissait toujours comme ça dans ce monde, puisque Rem et Shera ne semblaient pas avoir été surprises quand elles allaient lui en parler plus tard.

« ... Pourrais-je avoir la clef de ma chambre ? » demanda Rem.

« Rem ! Bon retour ! ☆ Est-ce que votre invocation a été un succès ? » demanda la jeune fille.

« ... C’est... eh bien, disons, la partie invocation a plus ou moins marché..., » répondit-elle.

Rem cachait son collier avec ses mains. La réceptionniste l’avait alors regardé avec un visage perplexe alors que Rem faisait ça.

« Y a-t-il un problème ? » demanda la réceptionniste.

« ... Ça n’a pas d’importance... Dans tous les cas, j’aurais besoin d’avoir une chambre en plus, » répondit Rem.

Je pense qu’elle en prend une pour moi, n’est-ce pas ?

Il se sentait mal de la laisser tout faire pour lui, et donc, Diablo comptait au moins payer pour sa propre chambre. Cependant, il n’était pas sûr qu’il avait bien de l’argent sur lui. Pour commencer, qu’était-il arrivé de l’argent qu’il avait eu dans le jeu avant aujourd’hui ?

Dans le jeu, il y avait un affichage en bas à droite de l’écran qui montrerait combien vous aviez d’argent, car l’argent n’était pas à proprement parlé un objet, mais uniquement un compteur qui variait en fonction des achats et dépenses.

De plus, il n’avait aucune sorte de sac en cuir qui semblait pouvoir contenir le moindre objet et encore moins son argent. Peu importe où il avait tapoté, il n’avait rien trouvé sur lui de semblable.

La devise utilisée dans le Croisement de la Rêverie était quelque chose appelée des « friths ». L’icône du jeu les avait toujours montrées comme étant des pièces de bronze, d’argent ou d’or, mais...

Peu importe à quel point ce monde était différent, il était sûr que les roturiers n’utiliseraient pas les pièces d’or comme monnaie pour leur vie quotidienne. Ils devaient sans doute utiliser ceux en argent ou en bronze, mais il ne pouvait en voir nulle part.

Donc ça veut dire... suis-je fauché en ce moment ?

Si c’était le cas, il pourrait serrer les dents et vendre son équipement ou ses objets en sa possession. Et si c’était un monde où vous pouviez travailler en tant qu’Aventurier, alors quelqu’un d’aussi fort que lui pourrait facilement commencer à mettre de côté de l’argent.

La réceptionniste avait tendu son cou. « Une autre chambre ? Est-ce pour l’homme derrière vous ? Bienvenue, monsieur ! Je suis l’idole du... »

« Excusez-moi ! » Shera avait soudainement haussé la voix afin de se faire entendre.

Même si elle était surprise, la réceptionniste lui avait quand même répondu avec le sourire. « Salut, vous êtes aussi là, Shera ! ☆ De quoi avez-vous besoin aujourd’hui ? Si vous avez besoin de votre clef alors je vais tout de suite vous la donner. ♪ »

« Je-je voudrais... hm... Je voudrais ajouter une personne de plus dans ma chambre, est-ce que c’est bon ? » le visage de Shera était devenu intégralement rouge alors qu’elle disait ça.

Est-elle en train de dire cela pour moi !?

C’est à ce moment-là que Diablo se dit qu’il devait donner des instructions afin de régler la situation problématique.

« Écoutez-moi, vous deux... Êtes-vous en train de parler du fait de partager une chambre avec une personne comme vous ? » déclara-t-il. Ses véritables sentiments étaient quelque chose du genre : « Si je dois partager une chambre avec une telle fille, je ne serai pas capable de dormir. Alors, s’il vous plaît, arrêtez, sinon vous allez me tuer. »

Shera serra les dents avant de déclarer. « Mais... mais... ! Je n’ai pas assez d’argent pour payer pour deux chambres ! Et si vous ne dormez pas dans ma chambre, Rem va avoir l’impression d’être votre Invocatrice ! »

Rem lui fit un sourire glacial avant de répliquer. « ... Mais je suis celle qui a fait venir Diablo dans ce monde, alors c’est tout naturel pour moi de lui préparer une chambre. Comprenez-vous ? Vous devrez juste aller profiter de la pauvreté dans votre coin ! »

« Vous avez tort ! Je suis son invocatrice ! Et une invocatrice et son invocation doivent toujours être ensemble ! » répliqua Shera.

« ... Pas du tout ! Quelqu’un d’aussi incroyable que Diablo devrait être avec quelqu’un qui est tout aussi incroyable, » répliqua Rem. « Il sera donc avec moi. Donc voyez-vous... je vais faire préparer... Non, c’est décidé, il restera dans ma chambre. »

Il était vrai que Diablo était sans le sou. Mais qu’est-ce qu’il en était de devoir vivre avec une fille !? Il semblait qu’il n’y aurait pas de compromis possible avec Rem ou Shera.

La réceptionniste avait alors frappé dans ses mains. « Tout est parfait !! Nos trois clients peuvent rester dans notre chambre extra large ~ ☆ ! »

Shera avait alors commencé à paniquer. « Quoi !? Non, non, non ! C’est vraiment un problème ! Pourquoi suis-je dans la même pièce que Rem !? »

« ... Rester dans la même pièce que cette Elfe stupide est très désagréable pour moi, » répliqua Rem.

Tout en gardant son sourire, la réceptionniste pencha la tête. Vous pourriez presque voir les effets sonores de leurs cris apparaissant entre les deux filles. « Bon... sang, c’est un problème si vous commencez à vous battre ici. ☆ Alors, je vais mettre les vilaines filles dans la même pièce !♪ »

Rem avait l’air d’une personne qui allait dire quelque chose en signe de protestation, quand le sourire de la réceptionniste avait disparu.

« Je vais vous jeter dehors si vous continuez ainsi, » annonça la réceptionniste.

Face à une intensité, Rem et Shera ne pouvaient que hocher la tête tout en restant silencieuses.

Le sourire revint sur le visage de la réceptionniste, et elle tendit à Diablo la clef. « Alors voilà ! Essayez de ne pas trop troubler le silence de la nuit, d’accord ? C’est une demande spéciale de ma part, l’idole de l’auberge. ☆ »

Diablo avait alors pris la lourde clef usée en fer.

Il allait donc devoir partager la chambre avec les deux filles...

Il avait fallu beaucoup d’efforts pour empêcher que ses mains tremblent en raison de son trouble intérieur.

***

Partie 10

Il y avait un grand lit dans leur chambre au deuxième étage.

N’y a-t-il pas trois lits !?

Il n’y avait même pas de distinctions comme de « grandes chambres » ou de « petites chambres » dans le jeu. Les frais pour rester une nuit étaient toujours fixes, donc il y avait déjà beaucoup de choses différentes dans la réalité.

Le lit lui-même était un cadre en bois rempli de paille et quelques draps jetés par-dessus tout ça. L’odeur du foin flottait dans toute la pièce.

Il semblerait que c’était le genre de choses sur lequel les personnes dormaient au moyen âge... Il n’avait jamais pensé qu’il finirait par dormir sur un lit de paille. Et encore moins avec deux filles.

S’il s’était dit hier soir que « Demain soir, je vais dormir dans le même lit qu’une Elfe et une Panthérienne, » il aimerait penser qu’il aurait répondu : « Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? »

Sur le lit, il n’y avait qu’une seule couverture pour les trois.

Il ne pensait pas qu’il pourrait attraper froid ce soir, mais...

Il y a juste une couverture, hein !?

Il n’y avait rien d’autre comme meuble dans cette pièce. Les fenêtres étaient faites de planches de bois, sans verre d’aucune sorte présente.

Il n’y avait pas de grenier en dessus de leur tête, et le plafond triangulaire avec des poutres entrecroisées était clairement une conception médiévale que vous ne verriez jamais dans les temps modernes. Les bougies sur les murs avaient donné à l’endroit une sorte de sentiment en provenance d’antiquités.

Pour résumer, il s’agissait d’une pièce toute simple.

Mais Diablo se souvient du sentiment d’excitation qu’il avait ressenti en voyant ce genre de scène pour la première fois.

De l’entrée de l’auberge jusqu’à cette chambre, peu importe le temps qu’il regardait fixement tout ça, il ne s’en lasserait jamais...

Mais il n’y avait qu’un seul lit.

Se tenant de chaque côté du lit, Rem et Shera se jetèrent des regards agressifs l’une envers l’autre.

« ... Comment est-ce que j’ai fini par devoir partager une chambre avec vous ? » demanda Rem. « Cela aurait été bien mieux avec seulement moi et lui. Non, avec seulement nous deux... Peut-être... ? Eh bien, nous aurions certainement été bien mieux ensemble qu’avec vous aussi. »

« C’est ma phrase ça ! » s’exclama Shera. « Si vous n’aviez pas déclaré ces choses à propos d’être l’invocatrice de Diablo, alors j’aurais déjà fini maintenant l’inscription auprès de la guilde des Aventuriers ! »

Toutes sortes de bagages étaient empilés sur les deux côtés du lit.

Diablo se tenait dans l’entrée de la pièce.

Peu importe vers qui il ferait un pas, il semblait que l’une d’entre elles se fâcherait ou se mettrait à pleurer, alors il ne pouvait pas se permettre de faire de mouvement imprudent.

« ... Et comment une clocharde d’elfe qui n’est même pas inscrite comme aventurière, telle que vous, a-t-elle l’intention de payer les frais de l’auberge ? Dormir dehors vous conviendrait mieux, » répliqua Rem.

« Je ne peux même pas imaginer la vie sans un lit ! » répliqua Shera. « Pour l’argent... Eh bien, vous savez... J’allais commencer à économiser... ou, vous savez... Je dois vraiment économiser... sinon ce serait mauvais pour moi comme situation. »

« ... N’êtes-vous quand même pas venue ici sans avoir assez d’argent pour payer l’auberge ? » demanda Rem.

« J’en ai assez ! J’en ai... assez ! Oui, j’en ai assez ! J’ai l’impression que j’en ai assez ! » répondit Shera. « J’ai encore plein de choses jolies que j’ai prises dans la salle du trésor... C-C’est donc bon ! Je vais donc commencer à économiser ! Je vais commencer à économiser avec Diablo à mes côtés ! »

« ... Je pensais vous avoir dit de ne pas utiliser le Seigneur-Démon que j’ai moi-même invoqué, mais vous semblez ne pas avoir compris..., » déclara Rem.

Ces deux-là aiment vraiment beaucoup se battre, n’est-ce pas ?

Diablo était déjà troublé par tout cela, mais il avait commencé à trouver un certain charme à tout ça.

Elles avaient sorti leurs armes comme quand elles s’étaient battues au début, mais elles semblaient n’utiliser que des arguments verbaux pour le moment.

Cela dit, il y avait quelque chose qu’il voulait qu’elles fassent avant qu’elles n’entament trop leurs combats.

« Hé, vous deux. Avant de recommencer vos querelles pétulantes, pourriez-vous m’en dire un peu plus sur vous, » demanda Diablo.

Il connaissait déjà leurs noms après avoir eu une conversation avec elles.

La petite panthérienne aux cheveux noirs et aux oreilles de panthère était Rem Galleu. Elle possédait sept invocations et semblait être une invocatrice accomplie, et certains des habitants de la ville allant même jusqu’à l’appeler « Mademoiselle ».

L’Elfe aux cheveux dorés et à l’énorme poitrine s’appelait Shera L. Greenwood. Elle admirait les Invocateurs, mais semblait être compétente également avec un arc. Elle semblait également avoir un « une histoire étonnante » la concernant.

Jusqu’à présent, c’était tout ce qu’il savait sur ces deux-là.

Parce qu’il semblait que Diablo vivrait dans ce monde pour une période indéterminée, il devait rassembler autant d’informations que possible sur ces deux-là et sur le monde en général.

Je ne sais pas si un jour, je serai capable de revenir dans le monde réel.

Il ne pouvait pas dire s’il finirait par vivre une vie ici comme l’une de leurs Invocations, mais c’était certainement l’option la plus probable en ce moment.

Il était important qu’il confirme les motivations des deux filles pour avoir fait une telle chose.

Si leurs raisons de voyager était quelque chose comme : « Je cherche un endroit pour mourir. » Ou « Je veux trouver des gens plus forts que moi ! » alors il devrait tout simplement décliner.

Il ne pensait pas qu’il y aurait des mécanismes comme « Tu perds tous tes points d’expérience quand tu meurs et que tu réapparais ailleurs » dans un monde aussi réel que celui-ci.

« Vous devez avoir une raison appropriée pour appeler quelqu’un d’aussi puissant que moi, » déclara-t-il. « Alors, dites-moi vos compétences et vos objectifs. Et je verrais quoi faire avec vous deux. »

« ... Serait-ce acceptable de considérer cela comme votre façon de traiter l’un de nous comme votre invocateur ? » demanda Rem.

« Quoi, vraiment !? » s’exclama Shera. « Allez-vous être une invocation pour l’une d’entre nous !? »

« En fonction de votre véritable pouvoir et de vos façons de penser, je serais prêt à vous prêter ma force, » répondit Diablo.

En ce moment, il voudrait juste aller s’enfermer dans sa propre chambre afin d’avoir la paix. Il devait commencer à collaborer avec elles s’il voulait pouvoir le faire un jour.

Rem fut la première à ouvrir nerveusement la bouche afin de lui répondre. « ... Je vais à nouveau me présenter. Je m’appelle Rem Galleu. La raison pour laquelle je suis devenue une aventurière était parce que je devais... J’avais besoin de démontrer continuellement ma propre force. »

« Pourquoi devez-vous continuer à montrer votre force ? » demanda Diablo.

« ... Il s’agit d’une raison personnelle, » répondit Rem alors qu’elle jetait un rapide coup d’œil dans la direction de Shera. Il devait s’agir de quelque chose de difficile à dire devant quelqu’un d’autre.

Rem avait alors continué à parler. « ... Quoi qu’il en soit. Je dois devenir plus forte en tant qu’Aventurière. Mon but ultime est de vaincre le Seigneur-Démon Krebskulm et de détruire entièrement et définitivement son âme. »

Il était évident pour un aventurier de faire de la traque du Seigneur-Démon leur objectif principal. Il s’agissait de quelque chose trouvable dans n’importe quel jeu ayant des Seigneurs-Démons.

Mais il s’agissait seulement de ce à quoi cela ressemblait de l’extérieur. La véritable raison pour laquelle vous le feriez était généralement pour la gloire et la fortune.

Vu la façon dont elle a parlé de ça, il semblerait qu’elle était sérieuse.

Ça, ou bien cachait-elle son véritable but.

« ... Ma spécialité est l’invocation, » continua Rem. « En plus d’invoquer un Seigneur-Démon d’un monde différent comme vous, j’ai aussi formé des contrats avec sept autres invocations. Ils sont actuellement dans ma poche sous forme de cristaux. »

« Hm, je comprends, » répondit Diablo.

Il semblait qu’elle cachait beaucoup de choses.

Mais il ne semble pas qu’elle ferait quelque chose de stupide ! pensa Diablo.

Sa façon de parler était intellectuelle et délibérée. La raison pour laquelle il semblait qu’elle cachait des choses était parce qu’elle considérait s’il ne serait pas bon de révéler à ce moment-là une telle information qui pourrait se révéler dangereux pour elle, ou compliqué.

Les panthériens étaient censés être une race de combattant léger au corps à corps. Si elle était une invocatrice compétente en plus de cela, c’était sûrement à cause de son propre travail acharné.

Et il ne déteste nullement les travailleurs acharnés.

En outre, elle était tellement mignonne.

Elle avait un corps mince et souple, et comme sa taille était réduite, des vêtements plus dynamiques lui convenaient bien.

Les panthériens avaient non seulement des oreilles de chat sur la tête, mais aussi une longue queue touffue. Elle avait donc obtenu des points bonus quant à la façon dont sa queue sortait à l’arrière de sa jupe plissée et à la manière dont elle bougeait.

Attends ! Attends donc un instant ! Ce n’est pas le moment de penser à de telle chose !

Il essaya de faire bouger sa mâchoire maintenant relâchée en s’éclaircissant la gorge.

Shera, apparemment insatisfaite, ouvrit la bouche. « Si vous en avez déjà sept, alors pourquoi ne me laissez-vous pas avoir Diablo ? »

Rem soupira avant de répondre. « ... Êtes-vous vraiment une idiote !? Vous avez seulement dit une phrase, mais vous avez réussi à obtenir deux erreurs. Numéro un : ça a été dit mille fois, mais Diablo n’est pas une Invocation. Et numéro deux : Les invocations ne sont pas des choses qui peuvent être transférées à une autre personne. »

« Mais c’est moi qui ai appelé Diablo ! Ne le pensez-vous pas aussi !? » s’exclama Shera.

On dirait que la conversation avait été transmise sur Diablo.

Les yeux étincelants de Shera avaient, « Je veux que tu sois d’accord avec moi ! » qui était pratiquement écrit sur son visage.

Diablo avait désigné Shera d’un geste du menton avant de dire. « Vous devriez également parler de vous ! En fonction de ce que vous me direz, je peux considérer une aide. »

Le visage de Shera s’était éclairé en un éclair. « Vraiment !? J-Je m’appelle Shera L. Greenwood ! J’ai peut-être le même nom de famille que la famille royale Elfique, mais ça n’a pas d’importance, d’accord !? »

C’est vrai, c’était donc ça !

Il avait l’impression qu’il avait lu le nom de « Greenwood » dans les textes liés aux traditions ou à l’histoire du jeu à proprement parlé avant aujourd’hui.

Il s’agissait du nom de la forêt que les Elfes avaient occupé pour en faire leur patrie. Non seulement cela, mais dans ce monde, il semblerait que Greenwood soit le nom de la famille royale elfique.

Il y avait même une quête où vous pouviez sauver la princesse de cette famille royale.

En outre, en tant que potin bonus, vous ne pouvez pas l’utiliser en tant que nom de joueur.

Rem avait lâché une réplique. « ... Si cela n’a pas d’importance, alors en premier lieu, ne vous embêtez pas à le dire. »

« Oh, c’est vrai ! C’est pourquoi j’ai décidé de ne pas le dire à voix haute ! Hm... Pouvons-nous continuer tout en prétendant que je ne l’ai pas dit !? »

Elle avait déjà dit son nom lors de leur première rencontre à la Tour des Météores.

« Faites comme vous voulez..., » répondit Diablo.

« De toute façon ! Passons sur ce détail, hmm... La raison pour laquelle je pensais devenir une aventurière est parce que je suis presque à court d’argent, et à cause des personnes qui me poursuivent... Je veux dire, euh... et pour d’autres, oui, diverses raisons, je pensais que ce serait bien pour moi d’être avec quelqu’un de très fort. Et aussi, c’est triste de devoir voyager seul... Et aussi, je semble avoir un grand talent pour l’invocation ! Va savoir pourquoi ! »

À mi-chemin, quand il semblerait qu’elle se souvenait de quelque chose, pendant un instant, une expression de solitude avait traversé son visage.

Bien qu’elle n’ait pas l’air d’être une intellectuelle, le fait qu’elle était si honnête avait laissé une bonne impression sur Diablo.

Elle semblait avoir beaucoup de problèmes puisqu’elle ne pouvait pas très bien garder ses secrets, mais Diablo ne devrait pas avoir à se soucier d’avoir quelqu’un avec une personnalité lumineuse comme la sienne.

Tout comme Rem, il était évident qu’elle cachait des choses.

En outre, elle était si belle.

Dans le contexte historique du jeu, de toutes les races, on disait que les Elfes étaient les plus proches des Célestes. Leurs cheveux brillants, leur peau immaculée et leurs corps élancés semblaient avoir été modelés à partir de statues. Leurs mouvements étaient souples et remplis à ras bord d’élégance.

De plus, Shera s’était éloignée de l’image traditionnelle des Elfes à poitrine plate, grâce à son buste large et généreux clairement visible en tout temps. Il suffit de regarder cela pour se dire que la sécurité et les aventures étaient quelque chose de futile. C’était comme si toutes ces choses difficiles disparaissent face à ça...

Attends ! Stop ! La vie est importante ! Et de toute façon, ce n’est pas le moment de penser à des trucs comme ça ! Je dois rester calme... je dois rester calme..., Diablo ne cessait de se répéter ça.

Shera posa les mains sur le lit alors qu’elle s’y penchait. « D-De toute façon, j’ai fini ma présentation de ma personne. Maintenant, êtes-vous d’accord pour être mon Invocation ? N’est-ce pas !? »

Parce qu’elle se penchait vers l’avant, sa poitrine rebondissait, soulignant le décolleté de ses deux pulpeux... melons.

L’expression de Rem se raidit d’un coup. « ... Vous trichez !! »

« De quoi parlez-vous, Rem !? Je ne mentais pas ou quoi que ce soit d’autre, alors que vous sous-entendez !? » s’écria Shera.

« ... Je ne veux pas entendre ces propos d’une Elfe trop grasse qui a des sacs de viande inutiles qui pendouillent à l’avant et qui ose déclarer son nom avec tant de désinvolture..., » répliqua Rem.

« Quoi !? Eh bien, je n’aime pas que vous m’appeliez une Elfe trop grasse !? Vous savez, j’ai un nom ! » s’écria Shera.

« ... Je vais juste vous appeler l’Elfe trop grasse à partir de maintenant..., » répondit Rem.

« Quooooiiiiiii !? » s’écria Shera.

Elles étaient à nouveau sur le point de se battre.

Diablo savait que la raison pour laquelle ces deux-là se battaient était parce qu’il ne faisait pas de choix entre elles.

Il est encore trop tôt pour que je déclare quelque chose comme : « Devenez votre propre force et vivez seul... »

Elles lui cachaient encore des choses, mais elles devaient avoir leurs propres raisons de le faire.

Que devrais-je faire ? Se demanda Diablo tout en regardant les filles se disputer.

À ce moment-là, on frappa à la porte se trouvant derrière Diablo.

***

Partie 11

Maintenant qu’il y pensait, ils avaient été prévenus de ne pas être trop bruyants.

Serait-ce la réceptionniste ?

Diablo s’était alors éloigné de la porte.

Quand il avait fait ça, il avait marché dans la direction de Rem sans s’en rendre compte. Shera avait l’air d’être sous le choc, mais il prétendit ne pas l’avoir vue. S’il ouvrait cette boîte de Pandore, il allait rester bloqué là pendant un moment.

Rem, en tant que celle qui avait payé pour la chambre fut celle qui avait répondu à la porte. « ... Veuillez entrer ! »

« Pardonnez-moi pour l’intrusion ! » Il s’agissait d’une voix apaisante qui sonnait comme une cloche.

La porte s’ouvrit après ça.

Leur visiteuse était une très belle femme. Elle semblait être une personne aimable.

Ses longs cheveux bleus étaient tressés derrière sa tête, et le restant se déversait vers l’avant, recouvrant sa poitrine.

Elle portait une cape rouge extravagante brodée d’or, qu’elle portait comme un manteau quand elle était entrée, mais elle l’avait ouverte et l’avait placée uniquement sur le dos telle une simple cape avant qu’elle ne salue tout le monde dans la pièce.

Elle était vêtue d’une robe bleue qui la couvrait des épaules jusqu’aux chevilles. Il n’avait pas montré beaucoup de peau, mais comme elle était d’un design très serré, les voluptueuses lignes de son corps étaient rendues très apparentes.

C’était plutôt difficile de contrôler où il devrait regarder.

Dans ses mains, elle tenait un magnifique bâton en porcelaine blanche ornée d’or. Il avait immédiatement compris que cela signifiait qu’elle était elle-même une sorcière accomplie.

À en juger par ses vêtements, elle doit être une sorcière de haut rang, devina Diablo.

Elle avait l’air d’être au début de la vingtaine. Bien qu’elle avait seulement souri jusqu’à maintenant, elle avait immédiatement dégagé un sentiment d’ouverture d’esprit.

« Bonjour tout le monde... Donc, vous partagez vraiment une chambre, Rem. Je suis si heureuse de savoir que vous vous êtes fait des amis, » déclara la magnifique jeune femme.

Rem secoua la tête. « ... Ils ne sont pas mes amis. L’un d’eux est quelqu’un que j’ai fait venir depuis un autre monde, et l’autre est... une sorte d’extra. S’il vous plaît, n’y faites pas attention. Puisque ses vêtements sont verts, il suffit de penser à de la moisissure que vous auriez trouvée collée sur un mur. »

« N’est-ce pas un peu trop méchant là ? » se lamenta Shera.

La femme avait joyeusement ri et elle avait commencé à se présenter. « Ufufu... Il s’agit là de la première fois que nous nous rencontrons, n’est-ce pas ? Je m’appelle Célestine Baudelaire. Mais appelez-moi Céles, d’accord ? Je suis venue ici aujourd’hui parce que j’avais des affaires à discuter avec Rem, mais j’aimerais beaucoup en apprendre plus sur vous deux. »

La façon dont elle inclinait la tête était vraiment mignonne.

Même si elle semblait gentille et mature, elle avait aussi un charme enfantin en elle.

Alors, elle s’appelle Célestine ? J’ai l’impression de l’avoir déjà lu quelque part... Si je me souviens bien, elle était de l’Association des Mages...

Il s’en était souvenu, mais il avait pensé à ne pas le dire à haute voix, car cela serait étrange qu’un Seigneur-Démon d’un autre monde sache ce genre d’informations.

Heureusement, il semblait que Shera l’avait également bien compris. « Quoi !? Voulez-vous dire la Célestine de l’Association des Mages !? La Demoiselle Célestine Baudelaire !? »

« Tout à fait. Grâce à une série de coïncidences, je suis actuellement à la tête de l’Association des Mages de Faltra, » Céles hocha la tête, nous regardant en étant de plus en plus embarrassée.

L’Association des Mages.

Dans le jeu, il s’agissait d’une organisation dans laquelle les joueurs ne pouvaient pas eux-mêmes s’y affilier, mais ils voyaient souvent son nom mentionné dans des quêtes ou dans l’histoire générale du jeu.

Chaque fois qu’un nouveau sort était ajouté dans une mise à jour, les concepteurs du jeu expliquaient cela en disant quelque chose comme : « L’Association des Mages a fait une nouvelle découverte ! »

Ce nom était également souvent apparu comme étant le client pour les quêtes.

En tant qu’organisation, ils avaient en quelque sorte dégagé le sentiment d’être une institution de recherche publique.

Il y avait généralement une Association des Mages dans chaque ville, et certaines villes en avaient même deux ou plus dans de rares cas.

Toutes les Associations des Mages formaient une vague alliance. Mais comme chacune avait sa propre façon de faire les choses de ville en ville, il y avait de bonnes et de mauvaises choses qui pouvait y être trouvé.

Cependant, elles avaient toutes partagé un thème commun dans la trame de fond du jeu.

Le chef de chaque Association des Mages respective était responsable du maintien de la barrière qui protégeait leur ville.

Fondamentalement, cela signifiait que l’existence même de cette femme permettait de protéger la ville de Faltra contre les monstres et les Déchus.

Il avait vu le nom de Célestine Baudelaire en tant que client pour diverses quêtes avant aujourd’hui, mais il ne se souvenait pas qu’elle n’ait jamais fait une apparition en tant que PNJ avant ça. Voilà donc à quoi elle ressemblait.

Pourquoi quelqu’un d’aussi important qu’elle serait-il dans une auberge à la périphérie de la ville ?

Céles aurait dû être dans la partie la plus profonde de l’Association des Mages, en utilisant tout son pouvoir pour maintenir la barrière de la ville. Je ne peux pas croire qu’elle ait fait tout ce chemin pour nous voir, elle doit donc avoir une autre raison en tête, se demanda Diablo, tout en commençant à se faire des idées.

Céles frappa ses deux mains ensemble. « Oh, je sais ! Est-ce que tout le monde voudrait aller manger ensemble ? Il semble que vous avez après tout, tous... des circonstances compliquées autour de vous. »

Ses yeux, amincis à cause de son sourire, regardaient le cou de Shera et de Rem.

C’était là que se trouvaient les deux « Colliers d’Asservissement ».

Diablo acquiesça. « Très bien. Je commençais justement à me sentir un peu affamé. »

« ... Alors, je viendrai aussi. Je suis après tout l’invocatrice de Diablo, » s’exclama Rem.

« Ce n’est pas correct de dire cela devant Mademoiselle Céles ! Diablo m’appartient ! » répliqua Shera.

Les deux filles étaient les mêmes que d’habitude.

Céles pencha un peu la tête. « Hmm... Il semble que ces circonstances sont un peu plus compliquées que je ne le pensais. Nous pourrions peut-être trouver un moyen de régler tout cela, alors allons-y... »

Puis, tournant les talons, elle quitta la pièce.

Rem l’avait alors suivie.

Bien qu’elle se soit battue avec Rem il y a à peine une seconde, Shera sautait pratiquement alors qu’elle la suivait.

« Nourriture, nourriture ~, il y aura même de la vraie nourriture. ♪ » murmura Shera.

C’est vrai, elle a dit qu’elle n’avait pas d’argent. Elle pourrait ne pas avoir eu assez pour manger...

Sa chanson semblait maintenant un peu triste.

Malgré ce que Diablo avait dit plus tôt, il n’avait pas particulièrement faim. Ce dont il avait besoin maintenant n’était pas la nourriture, mais des connaissances.

Être capable de parler avec l’une des personnes importantes de la ville était certainement un coup de chance pour lui.

Il quitta également la pièce.

Il devrait y avoir un bar au rez-de-chaussée.

***

Partie 12

Le bar était à une courte distance dans le long couloir qui s’étendait à gauche de la réception.

Le plafond, le sol, le comptoir, les tables espacées avec régularité... Tout était fait de bois de couleur sombre qui avait une finition fumée et les murs étaient en pierre.

En ce moment, il n’y avait pas de clients à part eux.

Le bar que Diablo avait l’habitude de voir était habituellement plein à craquer avec des joueurs et des PNJs, et il se souvenait des boîtes de discussions qui volaient partout pour indiquer qui parlait.

C’était comme si Céles avait fait disparaître tout le monde. Il n’y avait que Diablo, Rem et Shera à la table, avec Céles assise en face d’eux.

Il y avait deux autres personnes qui se tenaient derrière Céles et qui s’étaient placé chaque côté d’elle et on aurait dit qu’ils surveillaient Diablo et les deux filles.

Il s’agissait de deux jeunes hommes, des sorciers vêtus d’une robe marron qui leur arrivait jusqu’aux chevilles et qui portaient chacun un long bâton magique dans une main.

Celui qui se tenait devant Diablo était mince comme un fil, et affichait une expression nerveuse sur son visage. Il ne faisait aucun effort pour cacher le fait qu’il le regardait fixement, observant chacun de ses mouvements.

Est-il sur ses gardes ? Attends, est-ce de la haine ? Du mépris ? N’est-ce pas la première fois que je rencontre ce type ?

Comme ils étaient des gardes de l’Association des Mages, ils ne s’étaient pas assis.

Céles avait affiché un sourire amer. « Je suis désolée, mais à cause de ma position, je ne peux pas sortir seule... »

Cela devrait être évident.

Si quelque chose devait lui arriver, alors la barrière protectrice de la ville disparaîtrait. Il n’avait jamais vu une telle situation se produire avant aujourd’hui, mais si les monstres ou les Déchus décidaient de l’attaquer... Il ne s’attendrait pas à ce que les personnes normales vivant ici puissent s’en sortir indemnes dans une telle situation.

Par le simple fait qu’elle n’avait emmené que deux gardes du corps ici, on pouvait sentir le respect de Céles envers eux... En fait, c’était comme si elle respectait Rem.

Diablo avait fait un généreux signe de tête. « Peu m’importe ! »

Sa réponse semblait n’avoir pas été appréciée par quelqu’un. Le garde debout devant lui avait fait une grimace comme s’il avait une crampe avant de crier sur Diablo. « Hé toi ! Tu ferais mieux de contrôler ton ton en parlant avec Maîtresse Baudelaire. Si tu ne lui montres pas le respect, je ne me retiendrai pas. »

Ce mec a l’air d’un crétin, pensa-t-il.

Céles, troublée par cela, avait essayé de calmer l’homme se trouvant derrière elle. « Galluk, c’est impoli de votre part. C’est nous qui lui avons après tout demandé de venir ici. »

« Cela ne vous dérange peut-être pas de votre côté, mais Maîtresse Baudelaire, avoir ce démon qui vous manquer de respect est une insulte quant à la dignité de l’Association des Mages ! » répliqua Galluk.

Les épaules de Diablo tremblaient légèrement.

C’est quoi cette merde... Est-ce que ce garde va vraiment faire la leçon à Céles, la chef de l’Association des Mages, sur la dignité de l’Association des Mages ?

Il semblait que ce type était trop sensible quant aux autres personnes étant grossières, mais il était trop stupide pour remarquer quand il était lui-même grossier.

Ce serait juste une gêne de m’impliquer avec un tel type.

Pour le dire franchement, il n’avait pratiquement aucune compétence en communication dans le monde réel et même s’il était venu dans un autre monde, ce fait n’avait toujours pas changé. S’il essayait de parler normalement, alors les mots ne sortiraient pas correctement.

Ce serait une mauvaise chose s’il était impoli, mais il n’avait pas les compétences verbales pour montrer du respect tout en gardant sa propre image grandiose.

Même s’il ne voulait pas créer de problèmes, la seule façon pour lui de parler de manière compréhensible était d’utiliser son rôle Seigneur-Démon.

Il avait conclu que ce serait le plus sûr s’il l’ignorait, même si cela semblait être Monsieur le Garde du Corps là-bas qui n’était pas satisfait de la situation...

Céles avait donc rapidement changé de sujet. « Avant de commencer à parler, mangeons d’abord. Je vais prendre en charge tout cela, alors mangez autant que vous le voulez, d’accord ? »

« Je peux !? Vraiment !? » s’exclama Shera.

« Bien sûr ! Commandez tout ce que vous voulez ! » répondit Céles.

« Woohoo !! » Par enchantement, Shera leva ses deux bras en l’air, puis commença à faire des demandes à la réceptionniste, qui était venue prendre leur commande.

Assez rapidement, plusieurs plats contenant de la nourriture avaient été mis en évidence sur la table.

Il y avait des saucisses de différentes tailles, des pommes de terre bouillies, des potages et du pain blanc. Des légumes ressemblant à de la laitue et à des aubergines avaient fait leur apparition, ainsi que des pommes et des grappes de raisin.

La boisson placée devant Diablo ressemblait à de la bière.

Rem et Shera avaient obtenu une sorte de jus de fruits, tandis que Céles avait pris du vin.

« Super ! Commençons ! » Shera tendit la main vers la nourriture.

À en juger par sa réaction, cela doit vraiment être un festin, pensa-t-il. Mais cela n’a pas vraiment l’air d’être aussi imposant pour ça.

Diablo avait essayé de mordre dans l’une des saucisses.

Il y avait juste la bonne quantité de fermeté, et la saveur juteuse et riche de la viande se répandait dans sa bouche.

Hein !? Mais c’est délicieux !

Il avait une saveur puissante et rustique présente là-dedans.

Shera avala avec voracité la nourriture. C’était assez pour vous demander où elle mettait tout dans ce corps d’Elfe si mince.

Oh, j’ai compris. Voilà pourquoi sa poitrine est comme ça...

Rem, du coin de l’œil, regarda Shera, qui était heureuse de porter les aliments jusqu’à son visage.

Cependant, sans évoquer les habitudes alimentaires de Shera, elle avait changé le sujet de la conversation en cours. « ... Alors, Mademoiselle Céles... Êtes-vous encore venue me voir à propos de “ça” ? »

Rem déclarait ça comme si elle était agacée par quelque chose.

Comme elle l’avait dit sous une forme assez impoli, il pensait que le garde du corps allait recommencer, mais il n’avait pas réagi face à ça.

Je me demande, Céles et Rem sont-elles de même statut selon lui ?

Cela signifierait que quelqu’un de l’Association des Mages verrait Rem comme quelqu’un au même niveau que le chef de l’Association des Mages.

Cela lui avait fait se demander quel genre de position Rem avait en ces lieux.

Céles avait mis ses mains ensemble, comme si elle faisait une demande. « Rem, je pense juste que ce serait génial si je pouvais vous aider, vous le savez ? Vous devez avoir traversé beaucoup de difficultés, et vous ne pouvez pas me faire confiance, mais je veux que vous sachiez au moins que cette partie est vraie. »

« ... Je n’aime pas aller au quartier général de l’Association, et je n’aime pas avoir des gardes qui me suivent..., » répondit Rem.

« Mais cela a été assez dur ces derniers temps, » répondit Céles. « Il m’a été rapporté que les Déchus avaient manipulé des personnes et avaient ainsi franchi la barrière dans d’autres villes... Si vous étiez membre de l’Association des Mages, je ne peux pas imaginer qu’une ville infiltrée par les Déchus suffise à vous causer des ennuis. »

« ... Je vous remercie de votre préoccupation, mais je suis capable de me protéger moi-même, » répondit Rem.

« Est-ce que vous me détestez, je me demande ? » Céles avait un regard désespéré présent sur son visage.

Rem soupira. « ... Je l’ai déjà dit, mais je n’ai jamais douté de votre caractère. Toutefois... Je ne sais pas comment faire confiance aux personnes. J’ai toujours réussi à traverser la vie par moi-même, et j’ai l’intention de continuer à avancer en utilisant mon propre pouvoir. En utilisant ce pouvoir..., je vais détruire le Seigneur-Démon Krebskulm. »

« L’Association des Mages peut vous aider à faire quelque chose à propos de ce collier, » déclara Céles.

Rem avait rapidement touché son collier.

« C’est..., » murmura Rem.

« Vous ne portez pas ce collier parce que vous le voulez, n’est-ce pas ? » demanda Céles. « Je ne crois pas que quelqu’un comme vous puisse être forcé à être un esclave... Cela pourrait-il provenir d’un accident que même vous n’auriez pas pu prévoir, ce qui vous aurait attaché un tel collier au cou ? Et aurais-je tort de dire que le propriétaire de ce collier serait, Monsieur Diablo, présent ici ? »

« ... Vous n’avez pas tort, » murmura Rem.

« Hmm ! »

Sans réfléchir, Diablo laissa échapper sa voix.

Elle a vraiment une compréhension incroyable.

Nous n’avions rien déclaré qui lui permettait de deviner le cours des événements qui avait mené à l’apparition de ces colliers.

Elle n’était parvenue à cette conclusion que par la conversation qu’elle avait avec nous trois.

Il semblait qu’elle n’était pas arrivée à la tête de l’Association des Mages juste à cause de ses prouesses magiques.

Céles regarda Diablo avant de lui parler. « S’il vous plaît, je vous en supplie, y a-t-il un moyen d’annuler ça afin de libérer Rem ? Il s’agit d’une personne très importante pour ce monde. Bien sûr, je promets de vous indemniser de façon appropriée pour le faire. »

Il avait le sentiment au fond de lui qu’il voulait la libérer dès que possible.

Cependant, même pour quelqu’un comme lui qui avait joué d’innombrables heures au Croisement de la Rêverie, il ne savait pas comment vous pouviez faire pour enlever un Collier d’Asservissement. Après tout, il n’était mentionné que dans l’histoire du jeu et pas dans le jeu lui-même.

Diablo tourna la tête sur le côté afin de faire face à Céles. « Je n’ai nullement l’habitude de forcer les autres à m’obéir avec de la magie... Mais puisque je ne connais pas la méthode pour les libérer, je ne peux pas me conformer à votre demande. »

 

Il pensait que ce serait mieux de le lui dire.

Céles laisse échapper un soupir de déception. « Je vois... Vous sembliez être un sorcier très expérimenté, alors je pensais que vous auriez pu comprendre des choses que je ne pouvais pas. Il semble que je n’ai pas d’autre choix que de regarder ça depuis la case de départ. »

Shera avait alors affiché un visage très sérieux avant de parler. « Hmm... Puisque Diablo était celui qui nous renvoyait la magie, et que sa magie semblait vraiment extrêmement puissante, même si vous trouvez un moyen, un sorcier normal pourrait ne pas être capable de réaliser la tâche... quelque chose comme ça pourrait-il arriver ? »

« Il a renvoyé la magie ? Je vois... Si c’est le cas, il se peut que je doive demander l’aide de Diablo, » déclara Céles.

En écoutant la conversation, Diablo laissa échapper un soupir. « Alors vous êtes toutes des incompétentes, incapables de défaire votre propre magie... Très bien. Si vous trouvez un moyen, dites-le-moi. Je vous aiderais à ce moment-là. »

BAM !

Il s’agissait du bruit de quelque chose qui frappait le sol en bois.

Il tourna son regard afin de voir ce qui venait de faire ça.

La garde crispée derrière Céles avait frappé son bâton sur le sol. « Toi... Bâtard ! De quel droit rejettes-tu la demande de Maîtresse Baudelaire ? Non seulement cela ! Mais tu as fait de Mademoiselle Rem Galleu ton esclave ! De quel droit !? »

Comme je m’y attendais !

Tout ce qu’il avait dit était qu’un malheureux accident s’était produit, et qu’il était incapable de défaire la magie de sa propre volonté.

Eh mec ! Il n’y avait même pas de PNJ aussi agaçant que ça dans le jeu.

Céles s’était levée à ce moment-là. « On dirait qu’aller plus loin ne ferait que vous causer des ennuis. Je suis désolé pour tout cela alors même que vous devez être épuisé. »

Il ne s’attendait pas à ce que la conversation s’arrête à mi-chemin à cause des cris hystériques du garde.

La position de Céles devait la tenir occupée, mais il pensait qu’il aurait pu obtenir un peu plus d’informations sur elle.

Rem baissa les yeux. « Mademoiselle Céles... J’ai peut-être semblé méprisante après avoir refusé d’aller à l’Association et de ne pas avoir de garde. Mais, pourrais-je encore vous demander quelque chose... s’il vous plaît, regardez si vous trouvez un moyen d’enlever ces colliers. »

« Bien sûr. Tout ce que je veux faire c’est afin de vous protéger, » répondit Céles tout en souriant. Il s’agissait d’un sourire empli de douceur.

Rem baissa une fois de plus la tête. « Je suis désolée. »

« Ne vous en faites pas pour ça, » répondit Céles. « Mais si jamais vous changez d’avis, vous pouvez toujours compter sur moi, d’accord ? L’Association des Mages a le devoir envers le monde de vous protéger. Et vous êtes comme une petite sœur pour moi. »

À ce moment, Céles avait tourné les talons et avait quitté le bar. Les deux gardes l’avaient suivi de près. Cependant, alors qu’ils partaient, le garde nerveux regarda Diablo, les yeux pleins de rancune.

Eh bien, je suis sûr que de toute façon, je ne vais pas le croiser avant un moment.

Mais à part ça... Rem avait gardé pour elle un très grave secret.

Il s’agissait d’un secret tellement choquant que le chef de l’Association des Mages avait même dit que la protéger était pour le bien du monde.

C’était quelque chose qui pourrait certainement devenir un gros problème.

C’est quelque chose que je devrais savoir dès que possible, pensa Diablo.

« Hé, vous ! » déclara Diablo en regardant Rem.

« ... Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda en retour Rem.

« Il semble que le secret que vous portiez n’est pas ordinaire. Je suis intrigué... Je vais vous le permettre. Alors, parlez-en maintenant, » déclara Diablo.

« Je ne peux pas... faire ça..., » répondit Rem. Elle hésitait.

Il ne semblerait pas que c’était quelque chose qu’elle pouvait annoncer si facilement.

Il savait que raconter un secret aussi sérieux à quelqu’un que vous ne connaissiez que depuis une demi-journée était bien trop difficile.

Cependant, ce n’était pas le moment pour lui de reculer.

Mon 6e sens de joueur est en train de me titiller. Le problème dans lequel Rem se débat... est une de ces choses qui rendent l’histoire bien plus intéressante !

Pour la plupart, chaque fois qu’une situation comme celle-ci survenait, un gros bonnet viendrait tout de suite voir une personne en particulier, ou si la personne en question disait que ce n’était pas quelque chose dont elle pouvait vraiment parler avec d’autres personnes, ces circonstances secrètes ne devenaient claires qu’après avoir accompli un tas de quêtes et avoir atteint la quête finale.

Il y avait aussi eu de nombreux cas où le problème aurait pu être résolu beaucoup plus facilement s’ils en avaient parlé plus tôt.

Ces types de secrets viendraient à éclater au grand jour si vous aviez commencé à fouiller autour de ça. Voilà comment ils vous faisaient vous enthousiasmer en passant à travers l’histoire d’un jeu.

Ce serait bien si nous parlions d’un jeu, mais c’était un autre monde, c’était la réalité et donc, il voulait éviter de prendre des risques dans la mesure du possible.

Diablo voulait s’occuper du problème de Rem, le traitant comme si une quête venait juste d’apparaître devant lui.

Même si je dois la forcer à tout me dire, je vais dans tous les cas entendre son secret et passé à travers cette histoire afin de la résoudre !

En y pensant comme si cela faisait partie de la stratégie dont il avait besoin pour achever un jeu, il était devenu étrangement plus sûr de lui.

« Hé. Toi, » recommença-t-il à parler à Rem.

« ... Quoi !? » demanda-t-elle.

Diablo se leva de son siège, puis il se dirigea vers Rem, qui avait à peine touché sa nourriture. Il l’attrapa par les bras et la fit se lever. La tenant par la taille, il la souleva et la plaça sur son épaule.

« Tu es vraiment légère, » déclara-t-il.

« Quoi !? Qu-Qu-Qu-Que voulez-vous faire de moi !? » s’écria Rem.

Shera les regarda avec d’innombrables saucisses farcies dans ses joues. « Mmphmphmph ! *gloups* où allez-vous, vous deux ? Il y a encore des tonnes de nourriture ici ! »

Maintenant qu’il y pensait, Rem semblait plus tôt hésiter à parler devant Shera. S’il devait extirper les secrets de Rem, ce serait mieux si c’était fait alors qu’ils n’étaient que tous les deux.

« Je vais aller la torturer, » annonça Diablo.

Les deux filles étaient à court de mots face à ça.

Le fait de voir une Rem généralement calme et recueillie qui avait été saisi par une telle peur était une certaine sorte de surprise.

Le pain toujours serré dans sa main, Shera était gelée en place. Puis, après quelques instants... « ... Je-je vais vous laisser y aller en premier et moi, je vais continuer à manger ! »

Elle évitait de les regarder.

Rem l’appela d’une voix qui avait l’air d’indiquer qu’elle était sur le point de pleurer. « V-Vous... Vous et moi sommes bien des compagnons de voyage, même si cela n’est le cas que depuis une courte période, n’est-ce pas ? N’allez-vous même pas essayer de me sauver ? »

« Vous savez, j’ai ce sentiment étrange que vous allez continuer tout le temps à m’appeler une Elfe stupide !? » répliqua Shera. « Et même tout à l’heure, vous avez dit que j’étais une moisissure sur un mur ou quelque chose comme ça, n’est-ce pas ? »

« ... Pourquoi n’avez-vous pas pu être trompée, alors même que vous êtes si stupide !? » s’exclama Rem.

« Ne venez-vous pas de le répéter ? » demanda Shera. « Vous m’avez encore dit que j’étais stupide ! Je ne m’en soucie même plus et je ne vais pas vous sauver ! »

« C’était quelque chose que quelqu’un qui me sauverait me pardonnerait d’avoir dit ! » Elle était complètement terrifiée.

Il n’y avait aucun moyen de freiner ces actes en tant que Seigneur-Démon. S’il avait été plus compétent, alors il aurait pu leur parler normalement dès le départ.

Mais même ainsi, Diablo avait essayé de trouver un moyen de faire tourner ses mots pour essayer de la rassurer un peu. Ce n’était pas comme s’il essayait de prendre sa vie ou quoi que ce soit du genre, il voulait juste savoir ce qu’elle cachait.

« Ku-ku-ku-ku... Il n’y a pas besoin d’avoir peur, je ne vais pas essayer de te tuer... si tu me dis tout sur ton secret assez rapidement..., » déclara-t-il.

Peut-être que la nuance de ce qu’il voulait dire avait un peu changé alors qu’il laissait sortir les mots.

Il avait alors essayé de sourire.

Comme si elle avait accepté son destin, Rem ferma les yeux et chuchota : « ... Je me demande si vous pourriez dire que mes quatorze ans de vie dans ce monde ont été longs ou courts. Mère, père... On dirait que ce soir, je vais vous rejoindre de l’autre côté... »

Il semblait avoir eu l’effet inverse.

Comme il n’y avait pas d’autres options, Diablo avait rapidement fait le trajet pour arriver dans leur chambre tout en tenant Rem dans ses bras.

***

Partie 13

Après être retourné dans sa chambre, il avait verrouillé la porte.

C’était déjà la nuit.

Les seules sources de lumière dans la pièce faiblement éclairée se trouvaient être les bougies sur le mur. Les seules choses qui pouvaient être vaguement visibles étaient des choses comme le lit, le mur et les deux personnes qui se trouvaient dans la pièce.

Comme il n’y avait pas de chaises, Diablo s’était assis sur le lit, puis tourna son attention vers elle. Elle regardait le sol.

Ses petites oreilles de panthère étaient à plat sur sa tête et tremblaient légèrement.

Bon sang, qu’est-ce qu’elle est mignonne !?

Wôw ! Je veux vraiment les toucher !

Attends, je ne devrais pas y penser maintenant. Je dois m’assurer que j’ai bien son accord, et avoir entendu ce que je veux savoir d’elle.

Il ne voulait pas devoir la forcer à faire quelque chose qu’elle n’aimerait pas.

Il y avait également une possibilité qu’ils travailleraient ensemble à partir de maintenant. Il voulait garder un semblant de relation avec elle.

« Il y a seulement une chose que je veux savoir... Pourquoi la chef de l’Association des Mages est-elle venue pour te voir ? » demanda Diablo.

« ... Je ne peux pas le dire, » la volonté de Rem était forte.

Même si elle était si effrayée, il semblait qu’elle n’avait pas l’intention de révéler son secret.

Diablo était hésitant. La raison pour laquelle il voulait interroger Rem au sujet de sa situation était qu’il voulait prendre de l’avance sur la quête difficile qui était garantie en raison de la situation de la jeune femme. Il voulait éviter d’aggraver leur relation, ce qui contribuerait à aggraver le problème.

Peut-être que je vais essayer de creuser un peu plus dans le sujet.

« Me demandes-tu de te prêter mon pouvoir en me cachant des choses ? » demanda Diablo.

« ... C’est... C’est vrai, mais... Je ne veux pas en parler, » répondit Rem.

« Hmm ? Ce secret, serait-il quelque chose qui serait désavantageux pour moi ? » demanda-t-il.

Sa voix était sortie très faiblement. « ... Non... Mais si je vous le dis, alors vous allez aussi m’abandonner... »

Dans la faible lumière de la pièce, ses yeux étaient pleins de désespoir, et Rem semblait si découragée. Diablo n’arrivait pas à savoir quoi dire en cet instant.

Elle avait alors continué. « ... J’ai un terrible secret. Si vous n’étiez qu’une puissante Invocation, j’aurais peut-être pu en parler avec vous. Mais comme c’est le cas maintenant, vous avez le choix entre moi ou Shera... et c’est pourquoi j’ai peur. J’ai besoin du pouvoir du Seigneur-Démon Diablo... mais si vous apprenez mon secret, alors vous allez sans aucun doute vous éloigner de moi. »

Donc, la raison pour laquelle elle ne veut pas le dire est parce qu’elle est inquiète.

Rem avait peur qu’il la quitte s’il connaissait son secret.

Un terrible secret, hein !

Il semblerait aussi qu’il y avait des personnes qui prenaient leurs distances parce qu’elles connaissaient son secret. C’était assez pour l’avoir blessée émotionnellement.

Je ne pense pas qu’elle me croirait même si je disais que tout cela ne me poserait aucun problème, quel que soit son secret.

Au moment où il serait assez proche pour qu’elle lui fasse confiance, il pourrait être trop tard. C’était un cas classique quant à ce genre de choses.

Si Diablo avait choisi de jouer le rôle d’un vaillant héros, alors c’était probablement ce qui se serait passé.

Il n’avait pas de paroles magiques qui pourraient guérir les blessures présentes dans le cœur de Rem.

Il n’avait pas assez de temps pour qu’elle lui fasse confiance, et il n’avait pas non plus le talent de lui donner le courage dont elle avait besoin pour qu’elle le lui dise par elle-même.

Un Seigneur-Démon devrait faire des choses comme un Seigneur-Démon.

Diablo se mit à rire avec un ricanement extraordinairement diabolique avant de déclarer. « Je comprends pourquoi tu ne veux pas me le dire. Cependant, ce que je veux savoir, c’est pourquoi Céles est venue te rendre visite. As-tu cru qu’un Seigneur-Démon se retiendrait vis-à-vis de toi afin d’avoir ce qu’il désire ? »

« Hyah!? » Rem avait essayé de résister, mais elle était déjà assise.

Malgré cela, elle avait habilement réussi à ramper sur le lit. Et tout comme vous pouviez vous y attendre d’une Panthérienne, elle avait la maîtrise sur son corps petit et léger.

Alors qu’il la poursuivait facilement, il avait placé ses mains sur les épaules de Rem et l’avait poussée afin de la plaquer contre le lit.

Ses statistiques AGI (Agilité) et FOR (Force) de Diablo étaient largement supérieurs à celle de Rem.

De plus, Rem semblait trop effrayée pour pouvoir utiliser sa véritable puissance.

« Ku-ku-ku... Il semble que la torture sera après tout nécessaire pour que je sois satisfait, » déclara Diablo.

« Ngh... A-Avez-Vous planifiez... de me déshonorer ? » demanda Rem.

« Hein !? » s’exclama Diablo.

Cette pensée ne lui était jamais venue à l’esprit.

Il n’avait jamais imaginé qu’il l’aurait poussée sur le lit, mais c’était peut-être un peu étrange que quelque chose comme ça ne lui vienne même pas à l’esprit.

C’était tout à fait raisonnable en considérant la vie qu’il avait menée jusqu’à présent qui en était une où il avait même oublié la dernière fois où il avait parlé avec une vraie fille.

J’étais un joueur solo, même dans la vraie vie... Et maintenant, je me sens déprimée.

Après avoir selon elle compris ce que signifiait le silence de Diablo, Rem ferma les yeux avant de se mettre à trembler.

Elle avait de longs et minces sourcils, avec de petites épaules, des bras et des jambes minces, des doigts miniatures qui semblaient être ceux d’une poupée et des lèvres rose pâle.

Il y avait aussi une odeur terreuse provenant d’elle. Était-ce parce que les Panthériens étaient de type Terre ?

Non seulement ça, mais elle sentait également très bon.

Ses vêtements étaient en plein désordre, et parce que l’ourlet de sa tenue en forme de robe avait été tiré vers le haut, ses cuisses blanches comme neige étaient clairement visibles.

Elle est tellement mignonne.

Zut. Elle était si mignonne qu’il avait le sentiment si accablant que, peu importe où il finissait de la toucher, il aurait l’air d’un criminel.

Des larmes brillaient dans les coins de ses yeux.

Eh bien, il était déjà allé jusqu’à l’attraper et la pousser sur le lit. La question était, que ferait-il ensuite.

Il pensait que peut-être il serait capable de la faire parler en la menaçant avec un peu de douleur... Mais maintenant, même penser à lui faire ça était trop triste pour lui.

Ses cheveux noirs se répandaient sur les draps, donnant l’impression qu’elle était l’une des images inverses d’un oreiller étreignable. Attendez, peut-être que c’était le contraire. Après tout, ce sont les types de produits qui avaient été modelés après que des filles aient posé de cette manière.

Les oreilles de Rem tremblaient, comme si elles essayaient de se cacher dans ses cheveux.

Je me demande si tout irait bien si je fais ça ?

Il avait tendu la main... et avait attrapé les soyeuses oreilles de panthères.

« Houla ! » s’exclama la jeune fille.

« ... Mm !? » dit Diablo.

Elles étaient si fines. Non seulement cela, mais sa fourrure était douce et lisse au toucher.

La sensation de glisser ses doigts de la base jusqu’aux bords de ses oreilles n’était rien de moins que le bonheur absolu, et la résistance que sa fourrure donnait quand il la caressait dans la direction opposée étaient divins.

Il savourait le sentiment de caresser sa fourrure.

Le corps de Rem se tordit alors qu’il faisait ça.

« Ahhh... ngh !? »

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Est-ce que ça chatouille ? » demanda Diablo.

« ... Ça-ça fait... P-Pourriez-vous, s’il vous plaît... arrêtez ça ? » supplia Rem.

Elle réussissait à peine à garder sa personnalité froide. Il semblerait que ses oreilles étaient une zone sensible de son corps. Face à cette révélation, Diablo se mit à sourire.

« Alors, allez-vous me dire ton secret ? » demanda Diablo.

« Impossible !? » répliqua Rem.

« Ainsi, tu ne veux toujours pas me le dire... dans ce cas, je n’ai pas d’autre chose à faire que ça, » déclara-t-il.

Puis, saisissant doucement les oreilles de Rem, il commença à les frotter les deux en même temps.

Le corps de Rem se crispa en réponse.

« Hyan... !? Ah... ah... ! Vous... ne pouvez...! » cria Rem.

« Je vois, je vois... Alors, la zone à l’extérieur de tes oreilles est un endroit agréable, n’est-ce pas ? » demanda Diablo.

Il avait fait son attaque en traçant des cercles dans la fourrure, touchant à peine les oreilles de la jeune fille.

Rem avait continué à remuer de plus en plus fortement.

« Fuwahh !? Nghhh... C’est trrrop... Nggg... haaaa... Gnnng... Cela... chatouilles..., » balbutia Rem.

Son attitude calme et recueillie n’était plus du tout visible en elle. Son expression ayant été brisée, elle haletait d’une voix plus aiguë que la normale.

Le rythme cardiaque de Diablo avait aussi étrangement augmenté en intensité.

« Maintenant, qu’en est-il de la base de tes oreilles ? » demanda un Diablo taquin.

Cette fois, il essayerait de caresser derrière la base de ses oreilles. Il s’assura d’utiliser le bout de ses doigts d’une manière qui ne lui ferait pas mal.

Rem continuait ses contractions continuelles, et son corps semblait bondir sous le choc alors que ses doigts blancs et élancés saisissaient le lit.

La paille était tombée d’où les bords de la couverture avaient été arrachés du lit.

« Haaa ! Ah ! Mmmph ! P-Pas plus... hmmm... pas ici... Ah ! Si vous caressez là... A-Ahhhh... !! Pas derrière mes oreillessssss ! » haleta Rem.

« Vas-tu me dire ton secret ? » demanda Diablo.

« ... Je... Je ne veux... pas le faire..., » répondit Rem.

« N’es-tu pas une entêtée. Alors, que dirais-tu si je fais ça !? » demanda Diablo.

Prenant une oreille dans ses deux mains, il avait utilisé ses dix doigts afin de stimuler la base des oreilles de Rem.

Caresse Caresse Caresse Caresse Caresse Caresse Caresse Caresse Caresse Caresse...

« Hyahhhhhhhhhhhhhh !? » cria Rem.

Les muscles du dos de Rem se resserrèrent, soulevant ses hanches en l’air.

Ses cheveux avaient été complètement ébouriffés, et elle avait essayé de s’échapper en se déplaçant vers le bord du lit.

Il pensait que cela serait dangereux si elle tombait, mais il avait également peur qu’il la blesse s’il attrapait ses bras ou ses épaules alors qu’elle se débattait frénétiquement.

Même si Dieu pouvait pardonner quelqu’un pour avoir égratigné cette si belle peau, le Seigneur-Démon ne l’aurait pas fait.

Alors que Diablo se déplaça afin de se placer sur elle. Il enroula son bras gauche pour essayer de retenir sa tête, tandis qu’il utilisait son bras droit pour lui tenir les épaules. Cela devrait faire en sorte qu’elle ne tombe pas du lit.

On aurait dit qu’il la retenait pour qu’elle ne puisse pas s’enfuir, mais ce n’était certainement pas son intention. Du moins, probablement...

Même pendant ce temps, sa main droite lui caressait les oreilles.

« Hya ! Ngh, ah... Mm... Pas... ici... Oreilles... chatouille... Khhh... c’est... nyhaaaa ! » s’écria Rem.

« Et comme ça ? » demanda Diablo.

« Hyau !? Hah, hah... Ngh... Je ne peux... pas le dire..., » répondit Rem.

Depuis qu’il était assis sur elle, ses lèvres étaient incroyablement près des oreilles de Rem. Est-ce parce qu’il avait respiré trop près d’elle ? Sa réaction avait alors semblé incroyablement honnête.

Il avait alors essayé de souffler dans ses oreilles. *Phewww*

« Fwahhhhhh... »

Une autre réaction qui était complètement différente de celle où il la stimulait avec ses doigts se fit sentir.

Même si elle n’était pas forte, elle semblait avoir atteint le cœur de son être.

La respiration de Rem était irrégulière et son visage était d’un rouge cramoisi. Des larmes coulaient des coins de ses yeux, son dos était voûté et elle agrippait les draps du bout des doigts.

J’ai l’impression que j’insiste un peu plus, je pourrais réussir, pensa-t-il.

Elle le regarda avec des yeux brillants. « Haa... Ahh... Diablo... »

« As-tu maintenant envie de me parler ? » demanda Diablo.

« Je... Je ne peux pas continuer... C’est... trop embarrassant..., » déclara Rem.

Bonté Divine. Elle est bien trop mignonne.

Il commençait à penser qu’il ne pouvait pas continuer plus longtemps.

« Rem, dis-moi tout ! Peu importe tes circonstances, je vais tout accepter, » déclara Diablo.

Puis, après avoir dit ça, il ouvrit la bouche et l’enroula autour de l’oreille de Rem.

Il avait ressenti cette douceur avec chaque partie de sa bouche, ses dents, ses lèvres, et sa langue.

Son petit corps convulsa et ondula sous les multiples stimulations.

« Kuhahh!? Ah... ahhh... ngh, haaah... ahhhhhh !! »

Rem continua à trembler encore et encore dans les bras de Diablo.

Alors que ses cris continuaient, il était presque choquant de constater qu’une personne aussi petite qu’elle pouvait faire des cris si forts.

« Ahhhhhnnnnngaaaaahhhhhh...!! »

Après avoir fait le cri le plus fort qu’elle avait fait jusqu’à maintenant dans sa vie, Rem s’effondra alors que sa force la quittait totalement.

À la fin, sa voix était devenue très rauque lors de ses cris.

Même le son de sa respiration s’était affaibli, le faisant s’inquiéter quand à la santé de la jeune fille.

Diablo avait enlevé ses lèvres posées sur elle.

« Pfff... »

« ... U... uhu... *hic* »

Rem laissa échapper un sanglot.

Je l’ai fait pleurer !

Diablo se redressa avec ses coudes.

« H-Hey... »

« Uhu... *hic*... Oo, hng... *hic* »

La zone autour des yeux de Rem était complètement rouge.

Des larmes transparentes coulaient et tachaient ses joues.

Oh merde !

J’en ai peut-être un peu trop fait.

« Es-tu blessé quelque part ? » demanda un Diablo inquiet.

« ... N... on... Je... suis... heureuse... vraiment très heureuse..., » sanglota Rem.

« Qu-Quoi !? » s’écria Diablo.

Est-ce que ses oreilles fonctionnaient-elles bien ?

« ... U... ngh... Car... vous m’avez dit que vous m’accepteriez... p-peu importe mes situations..., » répondit-elle, sa voix était mêlée avec ses sanglots.

« Hm ? Oh, m-mais bien sûr que c’est le cas ! » déclara Diablo.

Il avait l’impression d’avoir laissé sortir quelque chose comme ça dans le feu de l’action.

Qu’allait-il faire si son secret était quelque chose de vraiment horrible... ?

Mon Dieu ! En aucun cas, je ne pensais que j’aurais à faire face à des problèmes en m’impliquant avec des filles.

La respiration de Rem s’était finalement calmée.

S’il y avait de l’eau ou quelque chose par ici, il aurait pu lui donner de l’eau, mais malheureusement l’eau potable dans ce monde était un luxe. Il devrait en acheter au guichet du bar s’il en voulait...

« Hm ? Attends, maintenant que j’y pense..., » murmura-t-il.

Bien que ce ne soit pas quelque chose que vous puissiez normalement faire dans le jeu, il pouvait être en mesure de développer ça quant à la façon dont il allait utiliser sa magie élémentaire dans ce monde. S’il imaginait simplement les bases du fonctionnement d’un déshumidificateur, il devrait être capable d’extraire l’humidité de l’air elle-même.

Il avait alors décidé de tenter le coup.

Diablo ouvrit la paume de sa main, imaginant une petite silhouette faite de glace qui s’y formait.

Même si la forme était simple, cela devrait aller.

Il pensait à quelque chose qu’il utilisait toujours, une tasse, ainsi que la collecte des molécules d’eau présente dans l’air. Cela serait les bases des bases de la magie.

« Glace et eau, » déclara-t-il à haute voix.

Un éclair de lumière vint de la main de Diablo, et il y apparut une tasse de glace avec de l’eau à l’intérieur.

Il avait déjà de l’expérience avec un sort comme celui-ci, alors il avait juste essayé de se souvenir de ce qu’il savait quant à tout cela, et il avait essayé d’activer un tel sort.

Les yeux de Rem s’ouvrirent en grand.

« Qu’est-ce... que c’est ? » demanda-t-elle.

« Une tasse avec de l’eau, » répondit-il. « La tasse est faite de glace, donc ça pourrait être glissant. »

Soutenant son dos, il l’aida à s’asseoir et lui tendit la tasse.

« ... C’est froid..., » murmura la jeune fille.

« Ne le bois pas d’un coup. Bois-le lentement, » déclara Diablo.

Tout en tenant la tasse de glace dans ses deux mains, elle avait étanché sa soif.

S’il était capable de faire du verre ou d’autres sortes de céramiques, ce serait une grande aide pour vivre ici.

Je me demande si cela serait une magie de type de Terre.

Il n’était pas particulièrement bon pour ceux-là. Quand il aura le temps, il essayerait une telle chose.

Rem expira profondément. « ... Pfff. »

« As-tu déjà fini ? » demanda-t-il.

Elle hocha la tête en réponse. Après que la jeune fille l’ait fait, il fit disparaître la tasse.

Au moment où il remarqua la situation, il constata qu’il était assis à côté d’elle sur le lit, les bras la soutenant fermement, presque comme deux amoureux se tiennent l’un contre l’autre.

Non non non, c’est uniquement moi qui m’occupe d’elle. Oh, attends, c’était supposé être moi qui la torturerais, n’est-ce pas ?

Son but était censé être la découverte des raisons pourquoi quelqu’un comme Céles était venu voir Rem et pourquoi elle lui avait dit que c’était un secret.

Rem tourna son regard vers lui.

Je me demande si c’est ce que l’on ressent quand un chaton te regarde.

Elle semblait effrayée, mais c’était aussi comme si elle espérait quelque chose.

Diablo décida de ne pas la brusquer.

Rem avait alors ouvert sa bouche. « ... À l’intérieur de mon corps... est scellée l’âme du Seigneur-Démon, Krebskulm. »

Diablo hocha la tête. « Hm ! Je vois. » Fut sa réponse, sans présenter la moindre surprise.

Les yeux de Rem étaient ceux qui s’étaient écarquillés en raison de la surprise.

« ... Quoi !? Est-ce tout ? Cela ne vous repousse-t-il pas ? Cela ne vous fait-il pas peur ? N-N’êtes-vous pas... en train de me détester... ? » demanda Rem.

« L’âme du Seigneur-Démon Krebskulm est en vous, n’est-ce pas ? Repoussante ? Effrayante ? Tu sais, je suis le Seigneur-Démon Diablo..., » répondit-il.

« ... Alors, cela signifie..., » commença Rem.

« Céles a dit qu’elle voulait te protéger, » coupa Diablo. « En raison de cela, je crois qu’il serait raisonnable de penser que Krebskulm sera libéré à ta mort, ou si tu es emmené par les Déchus, ils le libéreront d’une manière ou d’une autre. Non seulement cela, mais à l’heure actuelle, tu n’es pas au courant d’une méthode pour l’enlever de ton corps. Si tu le faisais, elle te ferait entourer avec les armées de ce monde dans le but d’affronter Krebskulm et de le vaincre. À partir de maintenant, la seule personne qui sait concernant tout ça devrait être Céles. Bien sûr, il semble que personne dans cette ville n’a la moindre idée de tout ça, et cela vaut également pour les sous-fifres de l’Association des Mages. Je pense que quelqu’un comme ce garde du corps débile vu un peu plus tôt ne s’adresserait jamais à quelqu’un qui portait en elle l’âme d’un Seigneur-Démon avec le terme de “Mademoiselle”. En ce qui les concerne, ils ne te connaissent que comme une invocatrice très accomplie. Comment est-ce ? Ai-je eu quelque chose de faux dans mes déductions ? »

Ses yeux s’élargirent en raison de la surprise. Puis Rem lui répondit. « ... C-C’est tout à fait exact... L’âme sera libérée quand je serai morte... »

« Alors je te demanderai cela : ta mère a-t-elle aussi porté l’âme du Seigneur-Démon Krebskulm ? » demanda Diablo.

« ... » Rem acquiesça, mais sans rien répondre verbalement.

Donc, cela signifie que l’âme de Krebskulm est héréditaire et se transmet de mère en fille...

Si c’était un système qui avait été mis en place dans le Croisement de la Rêverie, alors Takuma s’en serait plaint auprès des développeurs.

Faire porter sur elle un tel fardeau que représentait le destin du monde entier était tout simplement trop cruel pour une telle fille.

Non seulement cela. Mais en tant qu’aventurière, elle manquait gravement de force.

« Hmph... On dirait que même Dieu peut désobéir aux attentes de ses fidèles. Forcer tout cela sur une fille et ensuite disparaître comme si tout cela n’était pas son problème..., » déclara Diablo. « Très bien. Je vais donc tout simplement écraser pour toi l’âme du Seigneur-Démon Krebskulm. En ce qui concerne le retrait de cette âme hors de ton corps, certaines recherches seront nécessaires pour trouver une méthode sans danger. »

En plus de ce que Céles avait déjà compris, elle devrait aussi faire des recherches sur un tas d’autres choses.

Il ferait en sorte de lui demander à ce sujet la prochaine fois qu’il la verra.

On aurait dit qu’il avait eu raison de chercher à découvrir le secret de Rem.

Cette information était sûre d’être la clé de la quête historique qui mènerait à la finale du jeu.

Nom d’un chien, je jouerais à cette série de quêtes larmoyante dans l’ordre jusqu’à arriver à la finale !

« Hm ? Quel est le problème, Rem ? » demanda Diablo.

« ... Ngh...! » Les larmes coulaient de son visage encore plus fortement qu’avant.

« ... C-C’est... la première fois... que quelqu’un... ne m’a pas... quitter après ça... Wahhhh! » sanglota Rem.

Il ne pouvait pas vraiment comprendre ce qu’elle avait dit à travers les sanglots.

C’est vrai. Rem avait eu peur que je la quitte une fois qu’elle m’aura révélé son secret.

« Hmph... Tu me sous-estimes ! Pour Diablo, le Seigneur-Démon d’un autre monde... Je ne suis pas si faible que j’irais te laisser en raison de chose pareille..., » déclara Diablo.

Rem avait essayé de retenir son sanglot et avait essayé de lui dire quelque chose, mais elle ne pouvait pas le faire sortir.

Finalement, tout comme une enfant, elle s’était fatiguée en pleurant et s’était endormie encore blottie dans les bras de Diablo.

Comme elle était déjà sur le lit, il s’assurait de la couvrir d’une couverture après l’avoir positionnée là.

Son visage quand elle était endormie était également si mignon.

Attends, ce n’est pas ça.

Elle avait toujours été avec très peu d’expression jusqu’à maintenant, mais c’était la première fois qu’elle avait une expression de soulagement présente sur son visage.

Diablo poussa un soupir.

« Mais franchement, je l’ai vraiment fait crier, hein..., » murmura Diablo. « Et je l’ai également fait pleurer... Je suis sûr que les autres pièces doivent avoir entendu cela... Je me demande ce qu’ils vont penser de moi. Franchement... Eh bien, je fais après tout semblant d’être un Seigneur-Démon alors je suppose que tout ira bien. »

Il devrait aller dire à Shera qu’ils avaient fini ici.

Je suppose que je devrais aussi aller m’excuser auprès de la réceptionniste.

Il ferait en sorte de ne pas dire que tout cela concernait le destin de ce monde...

***

Partie 14

Après que Diablo eut fini tout ce qu’il avait à faire dans ces lieux, il quitta l’auberge.

Bien que le réceptionniste l’ait averti que la nuit pouvait se révéler dangereuse, il voulait refroidir son corps en chaleur avec l’air frais de la nuit.

Pour être honnête, quelqu’un dans cette ville peut-il même me faire une égratignure ? pensa-t-il.

Et la ville la nuit...

Il marchait dans les rues sans avoir une destination particulière en tête.

Je pense que je vais faire la route vers la porte ouest, puis revenir à l’auberge.

Une grande lune et une quantité incroyable d’étoiles brillaient dans ce ciel nocturne. Peut-être en raison de la dimension de la lune, c’est assez lumineux au cours de ce clair de lune.

Tous les magasins avaient fermé, et seuls les bars émettaient encore de la lumière à cette heure tardive de la nuit. Le son de personnes se parlant, et des rires rauques pouvait être entendu en provenance de ces établissements régissant la vie nocturne.

Il n’y avait pas grand monde qui parcourait les rues la nuit. Comparativement à la journée, les maisons de pierres et la route semblaient froides selon lui.

Devant lui, un groupe de personnes portant des robes qui lui semblait familier était en train de marcher vers lui.

On dirait qu’ils sont en tous quinze, son habitude de joueur l’avait poussé à analyser en un instant la situation qui se présentait devant lui.

Diablo avait pu se faire une idée du nombre d’opposants dans un groupe et de leurs positions en un coup d’œil. Ce n’était pas une compétence particulière du jeu, mais un témoignage de sa propre compétence en tant que joueur.

Les robes de ces personnes étaient les mêmes que les gardes qui étaient venus avec Céles plus tôt.

Ils étaient probablement des sorciers de l’Association des Mages.

Qu’est-ce qu’ils font en se promenant la nuit en un si grand groupe ?

Il était curieux, mais il n’avait aucune raison de leur demander ça.

Diablo marcha lentement, puis passa entre eux.

« Hé toi ! Le démon là-bas. »

Il avait été arrêté par une voix qui avait l’air de vouloir de se battre. Il y avait aussi un soupçon de moquerie dans la voix.

« Hm ? »

Maintenant qu’il y pensait, les humains dans l’histoire du jeu discrimineraient les autres races, et celles qu’ils méprisaient le plus étant les Démons tels que lui.

Les joueurs dans le jeu n’avaient jamais rien fait de tel, alors il n’y avait jamais vraiment réfléchi à la question.

Il ne voulait pas s’impliquer dans quoi que ce soit, alors il avait essayé de les ignorer et de continuer à marcher. Cependant, son opposant s’était rapproché de lui.

« Hey ! Alors un démon pense qu’il peut tout simplement m’ignorer, hein ! Vous êtes juste un parasite qui vit ici grâce à la gentillesse de Mademoiselle Céles et de la nôtre ! »

Parasite !?

Il était vrai que le pouvoir de Céles avait permis de maintenir la barrière protégeant la ville, mais il n’y avait aucune raison d’aller si loin en lui disant ça !

Il avait reconnu l’homme qui s’était placé devant lui pour l’insulter.

Il s’agissait du garde agressif qui était avec Céles et qui n’arrêtait pas de se plaindre, dont le nom lui avait échappé depuis.

Diablo avait décidé de lui fournir une réponse appropriée. « Quoi, menu fretin !? »

« Ngk!? N’as-tu donc vraiment aucune manière ? Je m’appelle Galluk ! Oser appeler quelqu’un comme moi, qui sers sous la direction de l’Association des Mages, un “menu fretin” est sacrément impoli, ne pensez-vous pas ça, vous tous !? »

Cela avait été accueilli avec un refrain de « C’est vrai ! » provenant de tous les autres sorciers présents, sauf bien entendu Diablo.

Ils semblaient également empester l’alcool.

Oh mon Dieu ! Non seulement ce mec est un emmerdeur, mais il est saoul ?

Diablo devenait un peu découragé face à cette accumulation de faits.

« Qu’est-ce que vous voulez ? Je ne me souviens pas d’avoir pu être arrêté par un menu fretin comme vous, » déclara Diablo.

« H-Hmph ! Dis-le tant que tu le peux encore. Depuis que je t’ai vu pour la première fois, je ne t’ai jamais aimé ! Je déteste ton attitude envers Mademoiselle Céles, et également ton attitude envers Mademoiselle Rem ! Tu manques de respect envers ces deux personnes ! »

On dirait que la discrimination n’était pas la seule raison pour laquelle il est venu après moi.

Même si Rem était d’une autre race, une Panthérienne, il l’appelait quand même « Mademoiselle ».

Une autre petite chose que Diablo remarqua était qu’il appellerait Céles par son nom de famille, « Maîtresse Baudelaire », quand elle était là, tandis qu’il appelait Rem « Mademoiselle Rem ».

On dirait que ce type a un autre côté de lui.

Il semblait s’être offusqué de quelque chose à propos de Diablo, et libérait son stress refoulé à l’aide de l’alcool et l’avantage d’être dans un groupe.

C’était bien mieux si Diablo ne se retrouvait pas mêlé avec quelqu’un comme lui.

« Si vous voulez être si bruyant, allez quelque part loin de moi. Je ne vais pas prêter l’oreille aux absurdités jaillies de quelques petits moucherons, » répliqua Diablo.

« Toi... Toiiiiii... Je ne te laisserai pas partir après avoir dit ça ! ... hehe... ! Hehe ! » L’homme nerveux se moqua de lui alors qu’il avait un sourire désagréable.

Regardant l’homme, Diablo avait un mauvais pressentiment à propos de tout ça. « Ne comptes-tu pas me laisser partir tranquillement ? »

« Ouais, en plein dans le mile ! Tu vas regretter de m’avoir dit ça... Non, tu vas regretter de nous avoir dit ça ! » répliqua l’homme.

Tien, il veut donc utiliser ses camarades !

Il avait alors compté le nombre de personnes présentes avec lui. Quinze, tout comme il l’avait pensé plus tôt.

Cela dépendait de la force de chacun d’eux, mais les prendre tous en même temps pourrait être un peu ennuyeux.

Cependant, il voulait que Shera et Rem continuent de penser à lui comme s’il était un Seigneur-Démon, donc il n’y avait aucun moyen de laisser passer ça.

« Maintenant, n’est-ce pas vous qui finirez tous par le regretter ? » demanda Diablo.

« Heh... Après cela, tu me supplieras d’épargner ta vie ! Tu verras bien ! » Galluk avait pris quelque chose de sous sa robe après avoir dit ça.

Il s’agissait d’un cristal, à peu près de la taille d’une balle de baseball.

Diablo se souvenait avoir vu ces graphiques quelque part avant.

« Donc, tu veux utiliser une invocation, » déclara froidement Diablo.

« C’est bien ça ! En tant que mage qui se tient à côté du chef de l’Association des Mages, je suis aussi un Invocateur accompli ! Je possède des invocations qui peuvent t’écraser en un instant ! Maintenant, si tu ne veux pas être blessé, à genoux. Je t’excuserais pour ta grossièreté envers moi si tu fais ça ! »

La foule était devenue folle autour de lui.

Diablo pencha la tête sur le côté.

« Grossièreté ? Qu’est-ce que tu racontes ? » demanda Diablo.

Il n’était pas conscient de faire quelque chose comme ça... bien qu’il l’avait probablement fait.

Parce qu’il était si mauvais quant à communiquer avec les gens, ces choses se passaient très souvent. Il n’essayait pas d’être hostile, et il ne voulait pas dire de choses méchantes, mais il se faisait des ennemis avant même qu’il ne s’en rende compte.

Essayer de s’entendre avec les autres est tout simplement impossible.

Après être venu dans ce monde, il pensait qu’il aurait réussi à se contenter de parler avec d’autres personnes en utilisant son rôle de Diablo, mais...

Quand quelqu’un avait commencé à l’attaquer sans lui en dire la raison, son désir de s’enfermer dans sa chambre avait refait surface.

Eh bien, ce type peut être un cas spécial. Pour le moment, je ne vais pas abandonner tout espoir.

Le visage de Galluk était rouge vif alors qu’il criait. Il avait l’air d’être vraiment énervé. « Putain de démon ! Je vais t’arracher les membres et les disperser sur le sol ! Quand je le ferai, Mademoiselle Rem verra qui est vraiment utile, et qui devrait être à ses côtés ! »

« M’arracher les membres... Il ne faut pas dire de telle chose, » déclara Diablo.

« Fuhahahaha! Vient à moi Salamandre !! »

Galluk avait brisé son cristal en le lançant contre le sol.

Puis, apparaissant au milieu des morceaux brisés fut un lézard entouré de flammes vacillantes.

C’est vraiment énorme.

Peut-être pas aussi grand que l’un de ces squelettes préhistoriques que vous trouverez dans les musées, mais suffisamment pour que Diablo doive lever les yeux pour le regarder.

Elle était couverte d’écailles de flammes, et elle faisait sortir et rentrer sa langue alors qu’elle baissait la tête vers Diablo. Ses yeux froids et inhumains, si communs chez les reptiles, étaient destinés à faire peur à ceux qui les voyaient.

Habituellement, cela vous ferait vous sentir pétrifié, comme une souris qui était en train d’être regardée par un serpent.

Il semble assez fort...

Dans le jeu, cela serait quelque chose proche de la quatrième Invocation de type Feu que vous pourriez utiliser.

Ses statistiques étaient à peu près les mêmes que celles d’un Guerrier au niveau 20.

L’utiliser pourrait être avantageux pour vous, car même si l’Invocation était tuée, vous ne subiriez aucun dommage.

Sa capacité spéciale était le Souffle Enflammé, une attaque de zone de type Feu qui était capable d’infliger le statut Enflammé.

Cependant, Diablo était actuellement équipé de la cape, le Rideau des S​ombres Nuages, qui était venu avec une capacité passive qui empêchait l’apparition d’effets de statut négatifs sur son porteur.

Cela signifiait que ce n’était pas un ennemi qu’il devrait craindre. Et en plus de tout ça...

« Une invocation, et cela au milieu de la ville..., » déclara Diablo.

Diablo avait été surpris que quelque chose comme ça soit possible.

Si on regarde dans le jeu, il était impossible d’utiliser des sorts liés au combat en pleine ville. L’invocation magique et les sorts offensifs ne pouvaient être utilisés qu’en dehors de la ville, alors que les Guerriers ne pouvaient même pas frapper avec leurs épées.

Si on y réfléchit à tout ça, je suppose que ce serait évident que cela soit différent dans la réalité.

La seule chose qui séparait la ville du monde extérieur était la barrière, quelque chose qui ne possédait aucune capacité en dehors de repousser les monstres et les Déchus.

Ce n’était que dans le jeu que les gardes viendraient auprès de vous quand vous aviez enfreint les règles. Il s’agissait du milieu de la nuit en ce moment, et il ne voyait aucun signe de leur présence.

Il semblait que Galluk se soit trompé quant à la surprise présente sur le visage de Diablo, alors qu’il commençait à se vanter de son invocation. « Comment aimes-tu ça ? Il s’agit de l’Invocation de niveau 30, la Salamandre ! Son souffle est assez chaud pour faire fondre l’acier ! Ses écailles peuvent repousser n’importe quelle lame ! Un corps massif ayant un pouvoir destructeur caché à l’intérieur ! Oubliez les combattants entraînés, c’est l’Invocation ultime, assez pour brûler un Guerrier à mort même s’il porte une armure ! »

Galluk riait avec jubilation.

Diablo était sans voix.

Le niveau de ce monde est-il vraiment si bas ?

La zone autour de la Cité Frontalière de Faltra était proche niveau 60 dans le jeu. Alors, s’imaginer que tous les aventuriers dans cette ville pourraient être facilement battus avec seulement une Salamandre de niveau 30...

Il ne comprenait pas la situation.

Si c’était comme ça, il aurait combattu certains des monstres à l’extérieur de la ville.

Je me demande si des ennemis de niveau 60 apparaissent ici.

Galluk semblait avoir confondu la pensée de Diablo comme un signe qu’il était terrifié et il commença à agir de manière pédante.

« Maintenant, excuse-toi ! Si tu le fais maintenant, je vais te laisser en vie avec seulement quelques brûlures ! »

Qu’est-ce que ce type vient de dire ?

Le garde avait choisi une bagarre avec son groupe en se promenant la nuit, avait lancé une invocation sur Diablo qui pouvait « brûler à mort des guerriers blindés » et avait continué à demander à Diablo qu’il s’excuse, même s’il ne disait pas pourquoi il faisait tout ça.

Ce n’était pas le genre de discours qui pouvait être attribué à l’alcool. Maintenant, Diablo était celui qui était énervé.

« Arrête avec ces imbécillités, Avorton ! Ne me fâche pas là ! » rugit Diablo.

« Ngk... Trou du cul ! Tu penses que ce ne sont que des menaces, n’est-ce pas ? » cria le garde.

En réponse à son attitude menaçante, le reste du groupe avait essayé de le prévenir.

« H-Hey, tu ne peux pas te battre dans les rues comme ça ? »

« Arrêtons avec tous ça ? »

« Que se passe-t-il si quelqu’un nous voit ? »

Cependant, Galluk ne serait pas arrêté.

Il avait affiché un sourire tordu.

« Un combat ? Mais que dites-vous là... ? Ce qui va se passer ne sera qu’une simple punition ! Non seulement il a insulté Mademoiselle Céles, mais il a injustement fait de Mademoiselle Rem son esclave ! C’est une punition pour ce lâche démon ! »

Réagissant aux sentiments de Galluk, La Salamandre laissa échapper un cri. « Hssssssss ! »

Cela ressemblait à un sifflement de serpent, mais cela avait été élevé à un volume vraiment assourdissant.

Au même moment, il avait déchaîné son souffle de chaleur qui avait jailli de sa bouche.

Est-ce qu’il m’attaque !?

La vision de Diablo était devenue rouge alors qu’il était englouti dans les flammes. Elles venaient directement vers lui, le frappant à mort.

La voix de Galluk avait été mélangée avec autant de folie que de joie dedans. « Fuhahahaha! Comment aimes-tu ça, Demon! Je te donne une leçon ! Brûle ! Crame !! »

Ses camarades de l’Association des Mages avaient pâli.

Cependant, ils étaient tout aussi coupables que Galluk d’avoir regardé cela et de n’avoir rien fait pour l’arrêter.

C’est bien ce que je pensais !? N’est-ce pas inutile ?

Les flammes qui entouraient Diablo se dissipèrent. Il n’y avait pas la moindre égratignure ou brûlure sur son corps.

Les pierres à ses pieds avaient été complètement liquéfiées. Mais malgré cette chaleur intense, même ses vêtements n’avaient pas été brûlés dans l’attaque.

Ce n’étaient pas de simples vêtements ordinaires, alors bien sûr, c’était ce qui devait arriver.

« Était-ce tout ce que comprenait ta leçon ? » demanda Diablo.

Diablo laissa échapper un soupir.

L’écart de niveau est trop important.

Il y avait un vieil aphorisme de jeu qui disait. « Monte de niveau, et frappe-le. »

Dans le MMORPG, le Croisement de la Rêverie, les écarts de niveau étaient des choses extraordinaires. La différence entre un niveau 150 et un niveau 30 était comme la différence entre un char d’assaut et un enfant.

Pour quelqu’un comme Diablo, c’était tout simplement une évidence qu’il n’allait subir aucun dégât.

Eh bien, peut-être que ce n’était pas autant une évidence dans la réalité.

Comme c’était la première fois qu’il avait été attaqué, il était capable de confirmer que sa défense magique était aussi élevée qu’elle l’était dans le jeu. Grâce à cela, vous pourriez dire qu’il y avait une bien meilleure compréhension de tout ce qui s’était passé.

Cette attaque aurait dû tuer une personne normale.

Si Diablo n’avait pas le pouvoir d’un Seigneur-Démon, alors il serait à coup sûr mort.

Cet homme avait décidé qu’il détestait tellement Diablo qu’il essayerait de le tuer. Il semblait qu’un petit « châtiment » était à l’ordre du jour.

Galluk avait été choqué par le spectacle. « Qu-Que se passe-t-il ? Pourquoi es-tu encore en vie ? »

Il semblait que cet homme croyait vraiment du fond de son cœur que la Salamandre était l’invocation ultime, et qu’il était étrange que Diablo ne soit pas mort.

Dans le jeu, si vous aviez essayé de dire qu’une Invocation de niveau 30 était la plus puissante du jeu, les gens penseraient juste que c’était une sorte de blague.

Cela signifiait que la raison pour laquelle il avait fait cette triste erreur était que les niveaux de tous les autres étaient si faibles. Il pourrait le plaindre de ça, mais il ne le ferait jamais.

« Une fois encore ! » Galluk grinça des dents avant de pousser un hurlement aigu.

Encore une fois, le souffle de chaleur s’était précipité vers lui.

Sa défense magique était définitivement supérieure et comprenait qu’il n’avait pas reçu de dégâts.

Habituellement, dans d’autres jeux, peu importe la différence de niveau, vous pourriez au moins vous faire blesser par de telles attaques. Cependant, dans le Croisement de la Rêverie, vous verriez juste un effet qui vous permet de savoir qu’aucun dommage ne vous a été infligé.

Galluk avait alors crié au reste de son groupe. « Hé ! Invoquez aussi vos invocations ! »

Les autres, qui ne semblaient pas aussi en colère contre Diablo, étaient indécis.

« Ummm... Mais, ne serons-nous pas punis pour les avoir convoquées au milieu de la ville ? »

« C’est bon ! Je vais en prendre la responsabilité, alors dépêchez-vous ! Dépêchez-vous et faites-le ! »

Il était devenu frénétique.

En réponse à sa ferveur, les alliés de Galluk avaient ​​jeté sur le sol leurs propres cristaux, et le bruit provoqué par ça fit écho.

Ce qui est apparu était des esprits élémentaires de divers types.

Esprit du Feu, Esprit de l’Eau, Esprit de la Terre, Esprit du Vent —

Il s’agissait d’invocations en forme de silhouettes d’oiseaux, et ils n’avaient pas d’yeux et de bouches.

Les rouges étaient « Feu », les bleus étaient « Eau », la « Terre » était jaune et le vert était du « Vent ». Ils étaient plats et avaient l’air d’avoir été découpés dans du papier de couleur. Chacun avait à peu près la taille d’un aigle de mer de Steller.

S’il n’y avait pas le fait qu’ils étaient des êtres magiques qui vous blesseraient juste en les touchant, ils étaient probablement assez grands pour que les gens puissent les chevaucher.

Leur principale façon d’attaquer était de voler vers leurs ennemis à grande vitesse, mais ils étaient aussi capables de faire sortir de la magie qui les composait et de lancer cela comme attaque.

Au total, quatorze de ces choses étaient apparues devant lui.

La Salamandre était toujours aussi puissante.

Un sourire était revenu au visage de Galluk. « Heh heh heh... Je ne sais pas pourquoi, mais il semble que tu peux résister à l’attaque de souffle de la Salamandre... Mais je parie que tu n’auras jamais été entouré par tant d’invocations auparavant ! Nous n’avons pas eu à piéger quelque chose comme ça depuis l’apparition d’un monstre de la Forêt Mangeuse d’Hommes. On pourrait dire que cela ne se produit que lorsqu’il y a un incident qui pourrait s’appeler un “désastre”. Tu vas regretter d’avoir défié l’Association des Mages ! »

Maintenant, c’était le choc.

À un moment donné, cela semblait être passé d’un problème contre seulement Galluk à un conflit avec l’ensemble de l’Association des Mages ce qui en faisait son ennemi. Le fait que ce type avait dit « je suis l’Association des Mages » l’avait choqué pour une tout autre raison.

Non seulement cela, mais à en juger par la façon dont il parlait, il semblait que Galluk pensait que ces invocations étaient assez puissantes.

Ces invocations avaient été les premières que vous pouviez obtenir dans le jeu et c’était ce qui l’inquiétait en ce moment après avoir entendu les paroles de Galluk.

Puisqu’un monstre de la Forêt Mangeuse d’Homme devrait être autour du niveau 60, ces choses ne feraient même pas un bon bouclier, et encore moins seraient capables d’affronter le monstre.

C’était un mystère.

Pourquoi les niveaux dans ce monde sont-ils si bas par rapport au jeu ?

C’était quelque chose qu’il devrait analyser plus tard, car cela devenait de plus en plus inquiétant quant à tout ce que cela impliquait.

À l’heure actuelle, il devait se concentrer sur le problème en cours.

Galluk et les autres avaient appelé leur invocation uniquement pour régler une rancune personnelle.

Il avait pensé que l’Association des Mages était une organisation logique et neutre. mais c’était juste une pensée naïve de sa part.

C’était difficile de penser comme ça quand il y avait des gens comme eux, qui faisaient tout ce qu’ils voulaient.

« Êtes-vous tous sérieux ? » demanda Diablo.

Ils étaient restés silencieux, mais n’avaient pas fait le moindre geste de recul.

Galluk avait alors ri. « Hehe... Hehe... Hehe hehe hehe ! As-tu perdu ton sang froid ? Mais tu sais, tu es celui qui a provoqué tout ça ! Si tu avais su ta place dès le début, tu ne serais pas obligé de mourir maintenant ! »

Malheureusement, il semblait être sérieux.

Si ses adversaires venaient après lui avec l’intention de tuer, même si c’était pour se protéger, il ne se retiendrait pas.

S’il comptait le tuer, c’était la preuve que les humains étaient aussi dangereux que n’importe quel monstre. Il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde en se retenant.

« Ne vous attendez à aucune pitié de ma part, » déclara Diablo.

« Démon, meurs ! Invocations, allez-y ! » Les invocations s’étaient déplacées au signal de Galluk.

Il avait été assailli par le souffle de chaleur de la Salamabdre et les attaques à longue portée des esprits élémentaires.

Il s’agissait d’un torrent de lumière composé de quatre couleurs différentes.

Cependant, Diablo n’avait pas ressenti le besoin de l’éviter.

Peu importe l’attaque, il était certain qu’elle était plus faible que sa défense magique. Non seulement cela, mais si vous attaquiez avec différents types de magie élémentaires, certains d’entre elles seraient en conflit les uns avec les autres. Par exemple, un sort élémentaire d’eau et de feu s’annulerait.

Est-ce que ces types n’ont jamais pratiqué de multiples attaques en même temps ?

Et il pourrait juste les disperser tous en utilisant sa propre magie. Ou...

Maintenant, c’est une bonne chance d’essayer quelque chose.

Tout d’abord, il voulait connaître sa propre force physique.

Un sorcier-démon comme Diablo était censé avoir une faible puissance d’attaque. Cependant, il y avait des monstres qui résistaient à la magie, alors il pourrait arriver un moment où il devrait se rapprocher et attaquer directement sa cible.

Je me demande quelle force j’ai en ce moment?

Diablo s’était approché de la Salamandre.

Les invocations avaient continué leurs attaques, mais cela ne lui faisait que voir des taches de couleurs dans ses yeux.

Il s’arrêta devant la Salamandre. Elle était assez grande pour qu’il le regarde en levant la tête.

Il n’avait pas pu s’empêcher de faire une rapide prière.

S’il vous plaît, ne laissez pas cela être tué en un seul coup.

S’il faisait tout son possible pour tester sa force, il espérait que cette chose serait assez solide pour l’encaisser.

Diablo prit son Bâton de Tenma et le déplacé vivement, frappant la Salamandre au niveau du cou.

C’était comme s’il avait fait se déplacer quelque chose fait en brume.

Puis, comme si elle avait été coupée avec une épée tranchante, la tête de l’invocation tomba sur le sol.

Alors que les lumières rouges dansaient autour d’elle, la Salamandre avait disparu, laissant un cristal noir sur le sol.

Une invocation défaite se transformerait en un cristal noir, ce qui signifiait qu’elle ne pourrait pas être utilisée pendant une certaine période de temps.

Diablo soupira. « C’était bien trop faible. »

Il espérait qu’elle aurait pu encaisser au moins un coup d’un démon spécialisé en tant que Sorcier. Il semble qu’il avait eu tort d’attendre quelque chose d’un lézard de niveau 30.

Les yeux de Galluk sortaient pratiquement de leurs orbites. « Quoi... ? Ah... nnnnon ! Ne faiblissez pas maintenant ! Après tout, il est tout seul ! Q-Q-Q-Qu’est-ce que vous faites tous !? C’est le bon moment ! Nous... Nous pouvons le vaincre ! Tuez-le ! »

« Si vous avez l’intention de fuir, je ne prévois pas de vous poursuivre..., » déclara Diablo. « Mais il n’y a plus moyen de contourner cela si vous restez. Je voudrais vérifier avec vous les affinités élémentaires quant à la magie offensive. »

C’était un système dans le jeu où, selon le type de magie avec lequel vous attaquez, si votre cible était de la même affinité élémentaire ou résistait à cet élément, alors la puissance de ce sort serait réduite.

Le feu était fort contre le vent, le vent était fort contre la terre, la terre était forte contre l’eau, et l’eau était forte contre le feu.

Fondamentalement, cela signifiait que si vous utilisiez la magie élémentaire du Feu contre un monstre élémentaire de l’Eau, alors la puissance de ce sort devrait être considérablement réduite. Voilà ce qu’il voulait confirmer.

Diablo avait pointé son bâton vers l’un des esprits de l’eau. « Éclate en fragments. “Explosions !” »

L’explosion provoquée par sa magie avait frappé l’Esprit de l’Eau.

Sa conclusion était qu’ils étaient trop faibles pour être utilisée pour mesurer les effets des affinités élémentaires.

L’Explosion que Diablo avait déclenchée n’avait pas seulement atteint l’Esprit de l’Eau qu’il visait, mais avait aussi englouti les autres Invocations présentes.

En plus de cela, les séquelles de l’explosion avaient arraché les carreaux de pierre du sol, les cassant en morceaux et les envoyant voler.

Non seulement ils avaient frappé les murs des bâtiments donnant sur la rue, mais ils avaient même frappé Galluk et les autres membres de son groupe en robe.

Heureusement, personne n’était mort... Mais les invocations avaient été complètement effacées de la surface du monde.

Eh bien, c’était un échec. Je suppose que j’aurais dû essayer d’utiliser un sort plus faible sur eux.

Galluk était étalé sur le sol, incapable de se lever. « Dé... Détruit. Ils ont tous été détruits... en un coup ? »

Ses compagnons en robe étaient dans un état misérable. Certains pleuraient, d’autres laissaient échapper d’étranges voix, d’autres exhalaient leur colère contre Galluk et d’autres étaient tout simplement étourdis.

Malgré le fait qu’ils étaient les invocations de niveau le plus bas que vous pouviez obtenir, il semblait qu’ils les avaient jugés suffisamment puissants pour s’enorgueillir d’elles.

Vous pouvez arriver à ce niveau en jouant un petit peu pendant une semaine de jeu environ...

Il avait compris que tout ce qui s’était passé ici ne pouvait même pas être appelé une expérimentation. Ils ne devraient pas venir afin d’avoir un combat avec lui après une dispute comme celle-là.

Voyons cela comme une bonne chose, c’est un problème de moins à gérer.

Alors que Diablo partait sans rien faire de plus, Galluk l’interpella. « Q-Qui !? ... Qui êtes-vous au juste ? Cela ne peut pas être... quelque chose comme ça... n’est pas possible. »

Qui suis-je ?

Il avait été invoqué ici, mais n’était pas une invocation. Il n’était pas non plus un habitant de ce monde.

Il prévoyait de devenir un Aventurier, mais pour le moment, c’était différent.

Diablo surgit d’un coup au-dessus des corps de ses adversaires.

Couvert de blessures et stupéfié, la peur s’était répandue dans le groupe de porteurs de robe de l’Association des Mages.

Il leur avait fait face avec son sourire diabolique. « Je suis Diablo, un Seigneur-Démon qui est venu d’un autre monde ! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire