Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 12

***

Chapitre 1 : Être invoqué

Partie 12

Le bar était à une courte distance dans le long couloir qui s’étendait à gauche de la réception.

Le plafond, le sol, le comptoir, les tables espacées avec régularité... Tout était fait de bois de couleur sombre qui avait une finition fumée et les murs étaient en pierre.

En ce moment, il n’y avait pas de clients à part eux.

Le bar que Diablo avait l’habitude de voir était habituellement plein à craquer avec des joueurs et des PNJs, et il se souvenait des boîtes de discussions qui volaient partout pour indiquer qui parlait.

C’était comme si Céles avait fait disparaître tout le monde. Il n’y avait que Diablo, Rem et Shera à la table, avec Céles assise en face d’eux.

Il y avait deux autres personnes qui se tenaient derrière Céles et qui s’étaient placé chaque côté d’elle et on aurait dit qu’ils surveillaient Diablo et les deux filles.

Il s’agissait de deux jeunes hommes, des sorciers vêtus d’une robe marron qui leur arrivait jusqu’aux chevilles et qui portaient chacun un long bâton magique dans une main.

Celui qui se tenait devant Diablo était mince comme un fil, et affichait une expression nerveuse sur son visage. Il ne faisait aucun effort pour cacher le fait qu’il le regardait fixement, observant chacun de ses mouvements.

Est-il sur ses gardes ? Attends, est-ce de la haine ? Du mépris ? N’est-ce pas la première fois que je rencontre ce type ?

Comme ils étaient des gardes de l’Association des Mages, ils ne s’étaient pas assis.

Céles avait affiché un sourire amer. « Je suis désolée, mais à cause de ma position, je ne peux pas sortir seule... »

Cela devrait être évident.

Si quelque chose devait lui arriver, alors la barrière protectrice de la ville disparaîtrait. Il n’avait jamais vu une telle situation se produire avant aujourd’hui, mais si les monstres ou les Déchus décidaient de l’attaquer... Il ne s’attendrait pas à ce que les personnes normales vivant ici puissent s’en sortir indemnes dans une telle situation.

Par le simple fait qu’elle n’avait emmené que deux gardes du corps ici, on pouvait sentir le respect de Céles envers eux... En fait, c’était comme si elle respectait Rem.

Diablo avait fait un généreux signe de tête. « Peu m’importe ! »

Sa réponse semblait n’avoir pas été appréciée par quelqu’un. Le garde debout devant lui avait fait une grimace comme s’il avait une crampe avant de crier sur Diablo. « Hé toi ! Tu ferais mieux de contrôler ton ton en parlant avec Maîtresse Baudelaire. Si tu ne lui montres pas le respect, je ne me retiendrai pas. »

Ce mec a l’air d’un crétin, pensa-t-il.

Céles, troublée par cela, avait essayé de calmer l’homme se trouvant derrière elle. « Galluk, c’est impoli de votre part. C’est nous qui lui avons après tout demandé de venir ici. »

« Cela ne vous dérange peut-être pas de votre côté, mais Maîtresse Baudelaire, avoir ce démon qui vous manquer de respect est une insulte quant à la dignité de l’Association des Mages ! » répliqua Galluk.

Les épaules de Diablo tremblaient légèrement.

C’est quoi cette merde... Est-ce que ce garde va vraiment faire la leçon à Céles, la chef de l’Association des Mages, sur la dignité de l’Association des Mages ?

Il semblait que ce type était trop sensible quant aux autres personnes étant grossières, mais il était trop stupide pour remarquer quand il était lui-même grossier.

Ce serait juste une gêne de m’impliquer avec un tel type.

Pour le dire franchement, il n’avait pratiquement aucune compétence en communication dans le monde réel et même s’il était venu dans un autre monde, ce fait n’avait toujours pas changé. S’il essayait de parler normalement, alors les mots ne sortiraient pas correctement.

Ce serait une mauvaise chose s’il était impoli, mais il n’avait pas les compétences verbales pour montrer du respect tout en gardant sa propre image grandiose.

Même s’il ne voulait pas créer de problèmes, la seule façon pour lui de parler de manière compréhensible était d’utiliser son rôle Seigneur-Démon.

Il avait conclu que ce serait le plus sûr s’il l’ignorait, même si cela semblait être Monsieur le Garde du Corps là-bas qui n’était pas satisfait de la situation...

Céles avait donc rapidement changé de sujet. « Avant de commencer à parler, mangeons d’abord. Je vais prendre en charge tout cela, alors mangez autant que vous le voulez, d’accord ? »

« Je peux !? Vraiment !? » s’exclama Shera.

« Bien sûr ! Commandez tout ce que vous voulez ! » répondit Céles.

« Woohoo !! » Par enchantement, Shera leva ses deux bras en l’air, puis commença à faire des demandes à la réceptionniste, qui était venue prendre leur commande.

Assez rapidement, plusieurs plats contenant de la nourriture avaient été mis en évidence sur la table.

Il y avait des saucisses de différentes tailles, des pommes de terre bouillies, des potages et du pain blanc. Des légumes ressemblant à de la laitue et à des aubergines avaient fait leur apparition, ainsi que des pommes et des grappes de raisin.

La boisson placée devant Diablo ressemblait à de la bière.

Rem et Shera avaient obtenu une sorte de jus de fruits, tandis que Céles avait pris du vin.

« Super ! Commençons ! » Shera tendit la main vers la nourriture.

À en juger par sa réaction, cela doit vraiment être un festin, pensa-t-il. Mais cela n’a pas vraiment l’air d’être aussi imposant pour ça.

Diablo avait essayé de mordre dans l’une des saucisses.

Il y avait juste la bonne quantité de fermeté, et la saveur juteuse et riche de la viande se répandait dans sa bouche.

Hein !? Mais c’est délicieux !

Il avait une saveur puissante et rustique présente là-dedans.

Shera avala avec voracité la nourriture. C’était assez pour vous demander où elle mettait tout dans ce corps d’Elfe si mince.

Oh, j’ai compris. Voilà pourquoi sa poitrine est comme ça...

Rem, du coin de l’œil, regarda Shera, qui était heureuse de porter les aliments jusqu’à son visage.

Cependant, sans évoquer les habitudes alimentaires de Shera, elle avait changé le sujet de la conversation en cours. « ... Alors, Mademoiselle Céles... Êtes-vous encore venue me voir à propos de “ça” ? »

Rem déclarait ça comme si elle était agacée par quelque chose.

Comme elle l’avait dit sous une forme assez impoli, il pensait que le garde du corps allait recommencer, mais il n’avait pas réagi face à ça.

Je me demande, Céles et Rem sont-elles de même statut selon lui ?

Cela signifierait que quelqu’un de l’Association des Mages verrait Rem comme quelqu’un au même niveau que le chef de l’Association des Mages.

Cela lui avait fait se demander quel genre de position Rem avait en ces lieux.

Céles avait mis ses mains ensemble, comme si elle faisait une demande. « Rem, je pense juste que ce serait génial si je pouvais vous aider, vous le savez ? Vous devez avoir traversé beaucoup de difficultés, et vous ne pouvez pas me faire confiance, mais je veux que vous sachiez au moins que cette partie est vraie. »

« ... Je n’aime pas aller au quartier général de l’Association, et je n’aime pas avoir des gardes qui me suivent..., » répondit Rem.

« Mais cela a été assez dur ces derniers temps, » répondit Céles. « Il m’a été rapporté que les Déchus avaient manipulé des personnes et avaient ainsi franchi la barrière dans d’autres villes... Si vous étiez membre de l’Association des Mages, je ne peux pas imaginer qu’une ville infiltrée par les Déchus suffise à vous causer des ennuis. »

« ... Je vous remercie de votre préoccupation, mais je suis capable de me protéger moi-même, » répondit Rem.

« Est-ce que vous me détestez, je me demande ? » Céles avait un regard désespéré présent sur son visage.

Rem soupira. « ... Je l’ai déjà dit, mais je n’ai jamais douté de votre caractère. Toutefois... Je ne sais pas comment faire confiance aux personnes. J’ai toujours réussi à traverser la vie par moi-même, et j’ai l’intention de continuer à avancer en utilisant mon propre pouvoir. En utilisant ce pouvoir..., je vais détruire le Seigneur-Démon Krebskulm. »

« L’Association des Mages peut vous aider à faire quelque chose à propos de ce collier, » déclara Céles.

Rem avait rapidement touché son collier.

« C’est..., » murmura Rem.

« Vous ne portez pas ce collier parce que vous le voulez, n’est-ce pas ? » demanda Céles. « Je ne crois pas que quelqu’un comme vous puisse être forcé à être un esclave... Cela pourrait-il provenir d’un accident que même vous n’auriez pas pu prévoir, ce qui vous aurait attaché un tel collier au cou ? Et aurais-je tort de dire que le propriétaire de ce collier serait, Monsieur Diablo, présent ici ? »

« ... Vous n’avez pas tort, » murmura Rem.

« Hmm ! »

Sans réfléchir, Diablo laissa échapper sa voix.

Elle a vraiment une compréhension incroyable.

Nous n’avions rien déclaré qui lui permettait de deviner le cours des événements qui avait mené à l’apparition de ces colliers.

Elle n’était parvenue à cette conclusion que par la conversation qu’elle avait avec nous trois.

Il semblait qu’elle n’était pas arrivée à la tête de l’Association des Mages juste à cause de ses prouesses magiques.

Céles regarda Diablo avant de lui parler. « S’il vous plaît, je vous en supplie, y a-t-il un moyen d’annuler ça afin de libérer Rem ? Il s’agit d’une personne très importante pour ce monde. Bien sûr, je promets de vous indemniser de façon appropriée pour le faire. »

Il avait le sentiment au fond de lui qu’il voulait la libérer dès que possible.

Cependant, même pour quelqu’un comme lui qui avait joué d’innombrables heures au Croisement de la Rêverie, il ne savait pas comment vous pouviez faire pour enlever un Collier d’Asservissement. Après tout, il n’était mentionné que dans l’histoire du jeu et pas dans le jeu lui-même.

Diablo tourna la tête sur le côté afin de faire face à Céles. « Je n’ai nullement l’habitude de forcer les autres à m’obéir avec de la magie... Mais puisque je ne connais pas la méthode pour les libérer, je ne peux pas me conformer à votre demande. »

 

Il pensait que ce serait mieux de le lui dire.

Céles laisse échapper un soupir de déception. « Je vois... Vous sembliez être un sorcier très expérimenté, alors je pensais que vous auriez pu comprendre des choses que je ne pouvais pas. Il semble que je n’ai pas d’autre choix que de regarder ça depuis la case de départ. »

Shera avait alors affiché un visage très sérieux avant de parler. « Hmm... Puisque Diablo était celui qui nous renvoyait la magie, et que sa magie semblait vraiment extrêmement puissante, même si vous trouvez un moyen, un sorcier normal pourrait ne pas être capable de réaliser la tâche... quelque chose comme ça pourrait-il arriver ? »

« Il a renvoyé la magie ? Je vois... Si c’est le cas, il se peut que je doive demander l’aide de Diablo, » déclara Céles.

En écoutant la conversation, Diablo laissa échapper un soupir. « Alors vous êtes toutes des incompétentes, incapables de défaire votre propre magie... Très bien. Si vous trouvez un moyen, dites-le-moi. Je vous aiderais à ce moment-là. »

BAM !

Il s’agissait du bruit de quelque chose qui frappait le sol en bois.

Il tourna son regard afin de voir ce qui venait de faire ça.

La garde crispée derrière Céles avait frappé son bâton sur le sol. « Toi... Bâtard ! De quel droit rejettes-tu la demande de Maîtresse Baudelaire ? Non seulement cela ! Mais tu as fait de Mademoiselle Rem Galleu ton esclave ! De quel droit !? »

Comme je m’y attendais !

Tout ce qu’il avait dit était qu’un malheureux accident s’était produit, et qu’il était incapable de défaire la magie de sa propre volonté.

Eh mec ! Il n’y avait même pas de PNJ aussi agaçant que ça dans le jeu.

Céles s’était levée à ce moment-là. « On dirait qu’aller plus loin ne ferait que vous causer des ennuis. Je suis désolé pour tout cela alors même que vous devez être épuisé. »

Il ne s’attendait pas à ce que la conversation s’arrête à mi-chemin à cause des cris hystériques du garde.

La position de Céles devait la tenir occupée, mais il pensait qu’il aurait pu obtenir un peu plus d’informations sur elle.

Rem baissa les yeux. « Mademoiselle Céles... J’ai peut-être semblé méprisante après avoir refusé d’aller à l’Association et de ne pas avoir de garde. Mais, pourrais-je encore vous demander quelque chose... s’il vous plaît, regardez si vous trouvez un moyen d’enlever ces colliers. »

« Bien sûr. Tout ce que je veux faire c’est afin de vous protéger, » répondit Céles tout en souriant. Il s’agissait d’un sourire empli de douceur.

Rem baissa une fois de plus la tête. « Je suis désolée. »

« Ne vous en faites pas pour ça, » répondit Céles. « Mais si jamais vous changez d’avis, vous pouvez toujours compter sur moi, d’accord ? L’Association des Mages a le devoir envers le monde de vous protéger. Et vous êtes comme une petite sœur pour moi. »

À ce moment, Céles avait tourné les talons et avait quitté le bar. Les deux gardes l’avaient suivi de près. Cependant, alors qu’ils partaient, le garde nerveux regarda Diablo, les yeux pleins de rancune.

Eh bien, je suis sûr que de toute façon, je ne vais pas le croiser avant un moment.

Mais à part ça... Rem avait gardé pour elle un très grave secret.

Il s’agissait d’un secret tellement choquant que le chef de l’Association des Mages avait même dit que la protéger était pour le bien du monde.

C’était quelque chose qui pourrait certainement devenir un gros problème.

C’est quelque chose que je devrais savoir dès que possible, pensa Diablo.

« Hé, vous ! » déclara Diablo en regardant Rem.

« ... Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda en retour Rem.

« Il semble que le secret que vous portiez n’est pas ordinaire. Je suis intrigué... Je vais vous le permettre. Alors, parlez-en maintenant, » déclara Diablo.

« Je ne peux pas... fais ça..., » répondit Rem. Elle hésitait.

Il ne semblerait pas que c’était quelque chose qu’elle pouvait annoncer si facilement.

Il savait que raconter un secret aussi sérieux à quelqu’un que vous ne connaissiez que depuis une demi-journée était bien trop difficile.

Cependant, ce n’était pas le moment pour lui de reculer.

Mon 6e sens de joueur est en train de me titiller. Le problème dans lequel Rem se débat... est une de ces choses qui rendent l’histoire bien plus intéressante !

Pour la plupart, chaque fois qu’une situation comme celle-ci survenait, un gros bonnet viendrait tout de suite voir une personne en particulier, ou si la personne en question disait que ce n’était pas quelque chose dont elle pouvait vraiment parler avec d’autres personnes, ces circonstances secrètes ne devenaient claires qu’après avoir accompli un tas de quêtes et avoir atteint la quête finale.

Il y avait aussi eu de nombreux cas où le problème aurait pu être résolu beaucoup plus facilement s’ils en avaient parlé plus tôt.

Ces types de secrets viendraient à éclater au grand jour si vous aviez commencé à fouiller autour de ça. Voilà comment ils vous faisaient vous enthousiasmer en passant à travers l’histoire d’un jeu.

Ce serait bien si nous parlions d’un jeu, mais c’était un autre monde, c’était la réalité et donc, il voulait éviter de prendre des risques dans la mesure du possible.

Diablo voulait s’occuper du problème de Rem, le traitant comme si une quête venait juste d’apparaître devant lui.

Même si je dois la forcer à tout me dire, je vais dans tous les cas entendre son secret et passé à travers cette histoire afin de la résoudre !

En y pensant comme si cela faisait partie de la stratégie dont il avait besoin pour achever un jeu, il était devenu étrangement plus sûr de lui.

« Hé. Toi, » recommença-t-il à parler à Rem.

« ... Quoi !? » demanda-t-elle.

Diablo se leva de son siège, puis il se dirigea vers Rem, qui avait à peine touché sa nourriture. Il l’attrapa par les bras et la fit se lever. La tenant par la taille, il la souleva et la plaça sur son épaule.

« Tu es vraiment légère, » déclara-t-il.

« Quoi !? Qu-Qu-Qu-Que voulez-vous faire de moi !? » s’écria Rem.

Shera les regarda avec d’innombrables saucisses farcies dans ses joues. « Mmphmphmph ! *gloups* où allez-vous, vous deux ? Il y a encore des tonnes de nourriture ici ! »

Maintenant qu’il y pensait, Rem semblait plus tôt hésiter à parler devant Shera. S’il devait extirper les secrets de Rem, ce serait mieux si c’était fait alors qu’ils n’étaient que tous les deux.

« Je vais aller la torturer, » annonça Diablo.

Les deux filles étaient à court de mots face à ça.

Le fait de voir une Rem généralement calme et recueillie qui avait été saisi par une telle peur était une certaine sorte de surprise.

Le pain toujours serré dans sa main, Shera était gelée en place. Puis, après quelques instants... « ... Je-je vais vous laisser y aller en premier et moi, je vais continuer à manger ! »

Elle évitait de les regarder.

Rem l’appela d’une voix qui avait l’air d’indiquer qu’elle était sur le point de pleurer. « V-Vous... Vous et moi sommes bien des compagnons de voyage, même si cela n’est le cas que depuis une courte période, n’est-ce pas ? N’allez-vous même pas essayer de me sauver ? »

« Vous savez, j’ai ce sentiment étrange que vous allez continuer tout le temps à m’appeler une Elfe stupide !? » répliqua Shera. « Et même tout à l’heure, vous avez dit que j’étais une moisissure sur un mur ou quelque chose comme ça, n’est-ce pas ? »

« ... Pourquoi n’avez-vous pas pu être trompée, alors même que vous êtes si stupide !? » s’exclama Rem.

« Ne venez-vous pas de le répéter ? » demanda Shera. « Vous m’avez encore dit que j’étais stupide ! Je ne m’en soucie même plus et je ne vais pas vous sauver ! »

« C’était quelque chose que quelqu’un qui me sauverait me pardonnerait d’avoir dit ! » Elle était complètement terrifiée.

Il n’y avait aucun moyen de freiner ces actes en tant que Seigneur-Démon. S’il avait été plus compétent, alors il aurait pu leur parler normalement dès le départ.

Mais même ainsi, Diablo avait essayé de trouver un moyen de faire tourner ses mots pour essayer de la rassurer un peu. Ce n’était pas comme s’il essayait de prendre sa vie ou quoi que ce soit du genre, il voulait juste savoir ce qu’elle cachait.

« Ku-ku-ku-ku... Il n’y a pas besoin d’avoir peur, je ne vais pas essayer de te tuer... si tu me dis tout sur ton secret assez rapidement..., » déclara-t-il.

Peut-être que la nuance de ce qu’il voulait dire avait un peu changé alors qu’il laissait sortir les mots.

Il avait alors essayé de sourire.

Comme si elle avait accepté son destin, Rem ferma les yeux et chuchota : « ... Je me demande si vous pourriez dire que mes quatorze ans de vie dans ce monde ont été longs ou courts. Mère, père... On dirait que ce soir, je vais vous rejoindre de l’autre côté... »

Il semblait avoir eu l’effet inverse.

Comme il n’y avait pas d’autres options, Diablo avait rapidement fait le trajet pour arriver dans leur chambre tout en tenant Rem dans ses bras.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre vivement le prochain 🙂

  2. Merci pour les chapitres vivement la suite

Laisser un commentaire