Bienvenue dans une guilde de monstres – Tome 1 – Chapitre 31

Bannière de Bienvenue dans une guilde de monstres ***

Chapitre 31 : Tout le monde est chez soi

« C’est enfin fini, » déclara Raiz.

« Cela l’est vraiment ! » Lamia se rapprocha de Raiz en répondant d’un ton énergique.

« Notre nouvelle maison..., » déclara Raiz.

Elle était beaucoup plus grande que l’ancienne bâtisse, et elle était assez solide pour ne pas être facilement détruit par une autre tempête.

« Le fait de prendre en compte les besoins de chacun de nous était difficile... mais nous l’avons finalement fait ! » déclara Raiz.

Raiz avait été submergé d’émotions alors que les larmes avaient commencé à couler le long de ses joues.

« Enfin... ! Adieu maison sans mur ! » déclara Raiz.

« Cependant, c’était quelque chose d’innovateur..., » Lety avait dit ça pour rire, mais elle avait été impressionnée par l’idée.

La saison des pluies à Dekush avait apporté de nombreuses tempêtes, et les charpentiers avaient donc dû trouver des moyens d’empêcher les maisons de s’effondrer.

Raiz et ses monstres y avaient vécu avec de simples tissus utilisés comme murs et portes, ce qui était très archaïque même pour les personnes les plus âgées dans Dekush.

« Nos clients cesseront enfin de me regarder avec méfiance ! J’ai à nouveau ma maison et mon bureau ! » déclara Raiz.

La preuve de leur authenticité était accrochée à la porte d’entrée : une pancarte portant l’inscription « Livraison de Monstres ».

« Nous avons aussi une salle d’attente pour le Dragon Express, il n’y aura donc plus de chaos ! » commenta Lamia en montrant du doigt la pièce simple, mais efficace sur le côté du bâtiment.

Un panneau indiquant « Dragon Express » avait été placé au-dessus de la porte.

« Nous l’avons construit comme beaucoup de monde n’arrêtait pas d’en demander une ! » déclara le maître charpentier en tenant un sac d’outils dans une main.

« Bon travail ! Maintenant, les clients sauront où attendre ! » déclara Raiz.

Avant, il n’y avait pas d’endroit précis où les personnes pouvaient attendre Dragon, alors le maire de la ville avait demandé aux charpentiers d’en construire un pour éviter toute confusion supplémentaire.

« Dapta l’a payé d’avance, alors tu devrais le remercier, » déclara le maître charpentier.

En fait, le maire de la ville voulait faire du profit pour la ville, alors il avait recueilli de l’argent de tous les partisans de l’idée.

En tant que créature vivante, Dragon ne pouvait pas voler jour et nuit, et il ne pouvait pas non plus faire des randonnées supplémentaires quand il le voulait, alors les personnes devaient trouver un endroit pour dormir et manger, ce qui signifiait qu’ils contribueraient à la croissance de la ville.

Le Dragon Express était un service exceptionnel. Grâce à sa rapidité et à sa sécurité, il avait attiré l’attention des commerçants, favorisant des améliorations diverses, dont le confort, des services de transport terrestre existants.

À proximité du bureau de Raiz, des succursales d’auberges et de restaurants étaient déjà en construction. Ils en étaient encore à leurs débuts, mais les charpentiers, ainsi que les minotaures de Raiz, travaillaient d’arrache-pied pour les achever le plus rapidement possible.

« Grâce à Dragon Express, même nos affaires ont décollé. Je suis si heureux que je peux crier ! Et maintenant, avec tout cet argent, ma famille est en sécurité ! Au fait, veux-tu faire un contrat pour ajouter une nouvelle aile à ta maison ? » déclara le charpentier.

« Ahahahah ! Laisse-moi d’abord finir de te payer pour ça ! Peut-être dans le futur ! » déclara Raiz.

« Est-ce que c’est bien le cas ? Super. Dis-moi si tu as besoin de quelque chose ! À plus tard ! » Après avoir dit ça, le maître charpentier commença à marcher jusqu’à l’auberge voisine.

« S’ils ne nous permettaient pas de payer quand on le peut, on serait foutus, » déclara Lamia.

« En effet. Grâce à lui, nous avons même ajouté plus de pièces par rapport à notre idée originale ! » déclara Raiz.

Au début, ils voulaient une maison normale pour lui et les monstres qui voulaient y rester.

Mais ensuite, le projet avait changé, et des salles d’attente et des chambres d’hôtes avaient été ajoutées pour qu’ils puissent enfin vivre tous sous le même toit. Il y avait même une grange pour la Licorne et les autres monstres, et une pièce pour Lety.

« Je suis la garde du corps de Raiz, donc il est logique que je reste ici, » déclara Lety, mais Raiz ne pouvait toujours pas accepter qu’elle couvre le coût de sa chambre toute seule.

« Ne fais pas attention à elle, Miaaauuuuaaaaîiiiitre. Si tu as de la chance, tu la verras peut-être changer, » déclara Cat Sith.

Entendant les paroles de Cat Sith, le dompteur l’avait soudain accepté.

Ce n’était pas comme s’il avait eu des pensées cochonnes, ou quoi que ce soit du genre.

Tous ces changements avaient fait varier la forme de la maison d’une manière radicale.

Sur une porte était suspendue l’enseigne de la branche du département de chevalerie, des perchoirs pour monstres volants étaient placés sur le toit, et derrière le bâtiment se trouvait les écuries et les portes pour les chats. Devant cette maison bizarre, un monstre sans ailes se demanderait pourquoi les avant-toits étaient si grands, et un homme normal serait déconcerté par la forme générale de la structure.

« Je n’arrive toujours pas à croire que mon Maître ait fait une chambre pour moi seule ~ ! » déclara Lamia.

Lamia avait souri avec joie. Si l’on incluait la partie inférieure de son corps, c’était un monstre assez grand.

C’est pourquoi les maisons humaines étaient généralement trop étroites pour sa race, et elles vivaient normalement dans des grottes.

Mais Raiz avait fait de son mieux pour satisfaire les besoins de chacun.

Sa chambre était longue et mince pour lui permettre de s’étirer autant qu’elle le voulait sans toucher les murs, et elle avait une grande fenêtre pour lui permettre de se réchauffer au soleil du matin, ainsi qu’un futon où elle pouvait s’installer entièrement. C’était sans aucun doute la pièce idéale pour elle.

« Ma grange est super aussi, tout comme mon lit ! S’il y avait eu également des petites filles, je n’aurais rien à dire ! » déclara la licorne.

Quoi qu’il arrive, Licorne était toujours le même.

Chaque fois qu’un monstre entrait dans les pièces, ils suggéraient des changements pour les améliorer, et la plupart de ces propositions étaient même bon marché.

Kobold, par exemple, avait utilisé ses économies pour couvrir le sol de sa chambre de minerai, et Cat Sith voulait une boîte en bois avec une serviette comme lit.

« Je vais déballer mes affaires, » déclara Raiz.

« Alors, j’apporterai ici mes affaires de l’auberge, » déclara Lety.

Les monstres présents avaient vu Raiz marcher jusqu’à sa chambre et Lety se diriger vers la ville.

« Cela ne sert à rien de faire vivre des monstres arboricoles dans cette maison, hein... ? » déclara Dryade.

« Te sens-tu toute seule ? » demanda Tréant.

Alors que la dryade était aussi sur le point de partir, le tréant lui avait parlé.

« Je ne le suis pas. La terre est notre maison. Je pensais seulement à quel point ils ont l’air heureux, mais je ne suis pas triste par rapport à ça, » répondit la dryade.

« Le maître est si gennnntil, » déclara Tréant.

« Précisément. Aucun dompteur n’a accordé de chambre à ses monstres avant aujourd’hui, » répondit Dryades.

Ces paroles venaient tout droit de son cœur.

Les dryades pouvaient partager des informations et des sentiments entre elles. Par exemple, elles pouvaient ressentir ou voir ce que quelqu’un d’autre avait vécu.

Parmi ces images, il y avait aussi des dompteurs, qui utilisaient généralement leurs subordonnés comme outils et les traitaient comme des bêtes. Mais Raiz ne l’avait jamais fait. Il était unique.

« C’est... sans précédent, » déclara Dryade.

Dryade avait alors déplacé son regard vers le bâtiment bizarre, la maison de ses camarades.

« Ils seront surpris, » déclara Tréant.

« Ils le seront, c’est sûr. Ça ne devrait pas prendre beaucoup de temps avant qu’ils n’atteignent cette ville, » déclara Dryade.

Tandis qu’ils réfléchissaient aux problèmes qui s’approchaient, ils avaient mis fin à leur conversation.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^ Dommage pour la pause... Mais bon vous y pouvez rien...

  2. Merci pour ce premier tome !

Laisser un commentaire