Bienvenue dans une guilde de monstres – Tome 1 – Chapitre 28

Bannière de Bienvenue dans une guilde de monstres ***

Chapitre 28 : Arme Secrète

« Amenez les catapultes ! » Lety cria cet ordre et c’est ainsi que l’unité dont elle était responsable avait déplacé de grosses machines proches des murs.

Elles ressemblaient à des tours dont le sommet était un grand poteau incliné. L’extrémité la plus proche du sol avait la forme d’une cuillère, tandis que l’autre possédait un gros bloc avec diverses cordes fixées dessus.

Les soldats avaient commencé à charger divers sacs tandis que certains monstres de Raiz prenaient leur place sous les cordes.

Certains opérateurs étaient même à quatre pattes et travaillaient vite, mais malgré leur vitesse admirable, il avait fallu un certain temps pour terminer les préparatifs.

« Feu ! » cria Lety.

Les monstres avaient tous sauté simultanément tout en saisissant les cordes, et alors qu’ils redescendaient, le bloc s’était précipité vers le bas comme une balançoire.

Au moment où ils avaient touché le sol, ils avaient lâché les cordes et la perche avait rapidement tourné, propulsant les sacs dans l’air, qui avait explosé en des nuages de poudre au moment de l’impact.

Quand les monstres qui s’approchaient avaient inhalé ces nuages, ils étaient devenus fous furieux et ils avaient commencé à attaquer tout ce qui entrait dans leur champ de vision, à commencer par leurs camarades.

« Hé, ça marche ! Ils commencent à s’attaquer les uns aux autres ! » telle fut l’annonce du guetteur. Les aventuriers avaient commencé à crier de joie et à rire face à cette vue.

« Je savais que les spores de Matango fonctionneraient ! »

« Je suis sûr que ça craint d’être maintenant à leur place ! »

Le comportement étrange des monstres avait été causé par les spores de Matango, un puissant hallucinogène.

Alors que les bêtes affamées voyaient probablement leurs camarades comme de la nourriture en ce moment, les aventuriers et les soldats imaginaient ce qu’ils deviendraient s’ils subissaient le même sort.

Oh ! À ce propos, la décoction créée à partir de cette poudre était largement connue dans le monde.

« Rechargez ! » Lety avait donné un autre ordre, mais cette fois les projectiles étaient de simples pierres.

Matango ne pouvait pas produire beaucoup de spores, et puisque les monstres restaient avant tout des choses vivantes, ils avaient dû passer à des projectiles plus normaux. C’était le moment pour les catapultes de briller dans le feu de la bataille.

« Feu ! » tandis que Lety pointait son doigt devant elle, d’innombrables roches avaient été envoyées dans le ciel.

Non seulement il s’agissait d’armes mortelles, mais ces roches devenaient également des obstacles une fois qu’elles se plantaient dans le sol, et plus elles s’empilaient, plus il était difficile pour les monstres de s’approcher.

La deuxième étape du plan consistait à créer un champ de bataille rempli d’obstacles.

« L’ennemi se disperse à nouveau ! »

Une fois que les monstres avaient changé leur manière de se déplacer, ils avaient encore une fois essayé de foncer sur les murs.

Quand ils étaient rendus trop près pour que les catapultes les frappent, c’était donc les archers étaient les seuls à pouvoir attaquer les monstres.

« Déployez les unités de lanciers et de monstres ! » cria Trow.

Les aventuriers vétérans qui attendaient devant les murs suivirent les ordres de Trow, lâchant leurs arcs et prenant leurs lances.

« Chargez ! »

La première ligne de monstres avait remarqué les unités adverses et avait réagi avec des rugissements, mais quand ils avaient essayé d’attaquer les lanciers qui s’approchaient, ils n’avaient pas pu bouger.

Leurs jambes étaient piégées par des vignes et du lierre enracinés au sol, et restaient choquées d’apprendre qu’ils étaient complètement coincés.

« Prends ça ! »

Les monstres avaient essayé d’attaquer avec leurs griffes, mais ils n’avaient pas pu atteindre les aventuriers et les soldats, et avaient rapidement été exterminés.

Le fait de tuer des cibles immobiles, c’était comme prendre des bonbons à un bébé pour les aventuriers, qui s’étaient ensuite dirigés face à la prochaine vague de monstres, qui s’étaient retrouvés enracinés au sol comme la précédente.

« Cela se déroule sans heurts, n’est-ce pas ? » déclara Dryade.

« Ouaisssss, » répondit Tréant.

Dryade et Tréant s’étaient parlé depuis des arbres proches de là.

En tant que monstres arboricoles, ils pouvaient contrôler les plantes et leur ordonner de neutraliser les mouvements de leurs cibles.

Bien qu’il ne s’agissait pas d’une attaque directe, cette tactique s’était avérée payante

Pour des aventuriers moyens, cela ne ferait pas énormément de différence, mais pour les plus expérimentés, ils pourraient finir leurs cibles au moment où ils avaient vu la moindre faille dans la défense de leur opposant.

Leur contribution avait ainsi considérablement réduit le nombre de monstres sur les lignes de front.

« Cependant, il vaudrait mieux agir de façon plus directe…, » Dryade s’était plainte d’une voix douce.

« On ne peut pas faire autreeeeement ! » répondit Tréant.

« Je sais. Le Maître voulait que nous restions dans l’ombre, étant donné le danger de la situation actuelle, » déclara Dryade.

En fait, ils ne pouvaient pas faire plus. S’ils attiraient trop d’attention et étaient tués par accident, il y avait une chance que Raiz décide de détruire la ville au lieu de la défendre.

C’est pourquoi le dompteur avait limité leur champ d’action afin de les préserver au maximum.

Bien sûr, Trow et ceux qui avaient une certaine expérience des combats savaient à quel point ils étaient utiles et espéraient maintenir une relation amicale.

Pourtant, Dryade et Tréant n’étaient pas les deux seuls à soutenir leur faction.

Dans les rangs de l’ennemi, les loups-garous rugissaient en attaquant sans se soucier de leur propre vie les ennemis accompagnés de noromas, des monstres spécialisés dans les frappes à grande vitesse. Ensemble, ils avaient pénétré les lignes de front et avaient commencé à décimer leurs victimes avant qu’on ne les remarque.

Les loups-garous n’attaquaient pas aveuglément ce qui croisait leur chemin, mais visaient des cibles spécifiques.

Ils avaient avec eux des loups normaux, qui possédaient de petits corps et pouvaient se déplacer rapidement pour attaquer et bloquer la cible, puis les loups-garous s’approchaient et terminaient la cible.

Les aventuriers étaient leur priorité absolue étant donné que les loups pouvaient tout simplement se glisser sous les lances. Mais lorsqu’ils avaient essayé de passer sous les lances, ils avaient été soudainement réduits en pièces.

Les loups-garous ne comprenaient pas ce qui se passait, mais les lances possédaient de nombreuses cordes minces sur elles. Il s’agissait des fils d’Arachne.

Elle pouvait expulser divers types de fils du bout de sa queue, et l’un d’eux était le fil de décapitation, qu’elle utilisait pour blesser les proies qui essayaient de s’enfuir.

Franchement, ce n’était pas quelque chose de particulièrement effrayant, car il suffisait de l’enlever pour éviter les coupures profondes.

Mais malheureusement pour les loups, puisqu’ils chargeaient directement sous les lances au lieu de les contourner, pensant profiter de leur vitesse, c’était comme s’ils sautaient à grande vitesse sur un mur de couteaux tranchants, qui les coupaient en fine lanière de viande.

Ils avaient ainsi été tués par leur propre vitesse.

Ce n’était pas le seul événement malheureux auquel l’ennemi avait dû faire face.

Comme ils ne pouvaient pas se déplacer sous les lances, les loups-garous avaient pensé que sauter par-dessus serait une meilleure manière d’agir, mais ils avaient atterri sur des pièges qui s’étaient effondrés sous leur poids, et ils étaient tombés dans des trous remplis d’une boue acide.

Ils avaient eu beau essayer de s’en sortir, mais le sol était trop glissant, et ils avaient fini par tomber à nouveau au fond des fosses.

Les plus malchanceux avaient trouvé leurs pieds consumés par l’acide avant d’essayer de faire quoi que ce soit de plus.

La vitesse était leur force, mais maintenant qu’ils pouvaient à peine bouger, les aventuriers avaient facilement pu en finir avec eux.

On pouvait parfaitement dire que leur manque d’intelligence les avait menés à leur fin.

 

☆☆☆

 

« Je vois le boss au loin ! » Après que le guetteur avait crié cet avertissement, les gardes s’étaient préparés à son arrivée.

Trow se leva immédiatement de sa chaise. « Est-ce qu’il arrive !? » Après avoir demandé cela, il regarda au milieu de la horde, là où un monstre beaucoup plus grand que les autres qui avançait.

En constatant cela, il déclara. « C’est très grand... Il n’y a aucun doute possible, il s’agit bien du boss de la horde ! »

Et la bataille décisive de la ville se profilait à l’horizon.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Je commence à plaindre les monstres assaillants 🙂

Laisser un commentaire