Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe – Tome 2 – Chapitre 6 – Partie 4

Bannière de Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe ***

Épisode 6 : Illusion

Partie 4

En raison du temps qu’il avait passé à voyager seul, Kazuhiro était extrêmement compétent avec sa compétence de Perception. Cela lui permettait de détecter ceux qui se cachaient, et c’était une compétence essentielle pour éviter les embuscades. Mais si un adversaire possédait la compétence « Se Cacher » avec un niveau de compétence plus élevé, il serait capable d’éviter la détection.

Une grande silhouette était apparue de derrière un bâtiment, avec une épée placée sur chacun de ses côtés. Il s’appelait Sven, l’homme qui avait passé toute la nuit à chercher l’elfe et le garçon l’autre jour. On pourrait s’attendre à ce qu’il se mette tout de suite en colère, mais il se tenait là, profondément enfoncé dans ses pensées.

« Je les ai enfin trouvés, mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de Magi-Drake… ? Pourquoi parlent-ils d’un dragon légendaire ? » demanda Sven.

« Les attrapons-nous avant qu’ils ne s’enfuient à nouveau ? Si nous les blessons ici, vous serez sûrement choisis pour les remplacer, » avait suggéré celui vêtu de noir, et Sven avait ri.

À en juger par la façon dont ce garçon était sorti et avait obtenu un rang pour le combat en mêlée, il essayait probablement d’être reconnu comme le garde du corps de l’elfe. Cela signifie qu’il n’avait pas renoncé à explorer le donjon.

Cependant, le fait d’obtenir l’approbation de la Guilde des Sorciers de ce pays n’était pas si simple. Même s’il avait Oracle, sa faible capacité à lire l’avenir, il ne pouvait pas voir une journée dans le futur, mais ce résultat était certain selon lui.

« La fille elfe a déjà rendu la licence, et il est évident qu’il va échouer à obtenir l’approbation. Je suis déjà sûr d’être celui qui sera chargé d’explorer le donjon. Plus important, je dois savoir s’ils sont sur le point d’aller voir la vraie Magi-Drake, » déclara Sven.

Il avait plissé ses yeux et avait souri, pensant que cela pourrait s’avérer encore plus rentable que l’ancien donjon.

Puis, selon l’ordre de Sven, un fluide noir avait commencé à les envelopper. La lumière terne luisante avec des yeux et une bouche indiquait que c’était l’œuvre d’une sorte de fantôme. La capacité de disparaître sans laisser de trace était utile non seulement dans les donjons, mais aussi à l’extérieur.

Après que le liquide noir l’enveloppe complètement, il fit bouger sa robe, révélant un écusson rare donné seulement à une poignée d’individus qui avaient mérité un rang aussi prestigieux.

Il semblait que quelque chose d’étrange avait tendance à se produire quand on se mêlait de ce garçon. Telles étaient les pensées du nécromancien paré de noir en descendant dans l’obscurité.

Non seulement ils les avaient complètement perdus de vue l’autre soir, mais ils n’avaient aucune idée que les deux se dirigeraient vers les ruines Nazul-Nazul, pas trop loin de la ville.

Une faible odeur de moisissure provenant de la voie d’eau pouvait être sentie et le goutte-à-goutte de l’eau pouvait être entendu. Ils pouvaient sentir la présence de monstres qui préféraient les endroits humides, mais ils n’étaient pas détectés à cause des fantômes qui les enveloppaient.

Soudain, Sven se retourna avec une expression emplie de doute.

« … Ces ruines souterraines ont déjà fait l’objet d’une enquête, non ? » demanda Sven.

« O-Oui. Il y a encore plusieurs mystères non résolus au sujet des ruines de Nazul-Nazul, comme la raison pour laquelle elles ont été détruites, mais l’enquête de la Guilde des Sorciers aurait déjà dû être terminée, » répondit l’autre.

Pourtant, à bien y penser, le fait qu’il y avait encore « plusieurs mystères non résolus » à leur sujet était déjà étrange en soi. Ils avaient mené une enquête extrêmement approfondie. Alors pourquoi renonceraient-ils à faire la moitié du chemin pour enquêter sur une région si proche ?

Mais ces pensées furent interrompues par les paroles de Sven.

« Que se passe-t-il… ? »

En sortant de la voie navigable pour voir ce qu’il montrait du doigt, il y avait quelqu’un qui avait une conversation joyeuse avec un homme-lézard, un monstre. Les cris qu’ils faisaient étaient difficiles à discerner, mais ça aurait pu être une sorte de langage reptilien.

« Ils rient. Ah ! Ils viennent d’avoir une conversation ! »

« C’est tout à fait incroyable. Ils sont connus pour être des monstres très agressifs et violents. Ils engendrent des sous-espèces avancées à gauche et à droite en raison de leurs inépuisables capacités de reproduction, qui peuvent représenter un danger même pour nous… »

Ils fixaient tout simplement ça, la bouche bée.

Il y avait ceux qui avaient appris la langue des monstres, mais c’était difficilement utilisable parce qu’ils se faisaient attaquer dès qu’ils essayaient de l’utiliser pour communiquer. L’interrogatoire était considéré comme le seul moyen d’y parvenir.

Soudain, le groupe s’était mis à marcher plus profondément dans les ruines. Le personnage vêtu de noir hocha la tête lorsque Sven fit des signes de la main, puis les deux hommes les poursuivirent prudemment le long du cours d’eau.

Étonnamment, il semblait que l’homme-lézard guidait le petit groupe. Non seulement cela, mais ce qui semblait être un mur ordinaire s’était ouvert, et le groupe avait continué comme s’il y était habitué.

Le duo avait soigneusement suivi l’exemple, et Sven avait levé les yeux avant de poser une autre question. « … Te souviens-tu de tout cela dans les rapports d’enquête ? »

« C’est de la magie très avancée, ils ne l’ont peut-être pas remarquée, » répondit l’autre.

Ils inclinèrent la tête, perplexes. Même si elle était bien cachée, le pouvoir de la magie ne devait pas être sous-estimé. Ils auraient dû remarquer l’espace de l’autre côté et fouiller chaque recoin de la zone. Mais les ornements sur les murs exsudaient la beauté artistique et étaient beaucoup plus complexes que ceux des ruines souterraines d’où ils venaient.

En même temps, ils avaient remarqué que l’atmosphère avait radicalement changé. L’air de quelque chose issu d’un autre monde était si épais, et des perles de sueur froide roulaient sur leurs joues.

« C’est quoi… cet endroit ? C’est encore en vie. Il ne s’agit pas seulement de ruines délabrées, » commenta Sven après avoir vu des gardiens protecteurs debout au niveau de la passerelle comme s’il protégeait quelque chose.

Même de loin, il était clair que c’était très dangereux. N’importe lequel d’entre eux pourrait être de niveau 70 ou plus et capable de trancher la plupart des aventuriers comme des légumes sur une planche à découper. Ils avaient même crié intérieurement pour que le garçon et l’elfe s’arrêtent alors que les deux continuaient à marcher nonchalamment… Puis leurs mâchoires avaient touché le sol tandis que le groupe continuait à plaisanter et à rire, en passant à côté des gardiens sans être attaqué.

Ils se frottaient les yeux avec incrédulité.

« Qu’est-ce qui se passe ici ? À en juger par sa construction et ses ornements, ce gardien est une machine à tuer des temps anciens, » déclara Sven.

Le personnage vêtu de noir acquiesça d’un signe de tête en accord avec la voix grognant de Sven. Toutefois, il s’avérerait difficile de se rapprocher afin d’enquêter. L’un d’eux était peut-être gérable, mais il y en avait au moins dix dans leur champ de vision immédiat.

C’était difficile à dire à cause de l’habillement entièrement noir, mais le nécromancien se retourna avec un visage angoissé. « Patron, ils nous remarqueront même à travers ma magie si on s’approche ! »

« Je sais, je sais. J’utiliserai mon Oracle pour enquêter sur eux, » déclara Sven.

Après ça, ses yeux sauvages brillèrent derrière ses lunettes de soleil.

L’Oracle était en effet une compétence rare. Il pourrait jeter un coup d’œil dans les détails de l’avenir, y compris des choses que l’utilisateur n’aurait pas pu remarquer autrement. Ses effets étaient obscurs, comme une sorte de rêve précognitif, mais Sven avait appris à le contrôler librement au fil des années.

Mais immédiatement après l’avoir activée, le corps de Sven avait été trempé par de la sueur.

« Non… pas possible… C’est la vraie chose. La Magi-Drake… Niveau 1200… Attends, quoi ? Elle a donné naissance à des petits !? » s’écria Sven.

Il fit entendre sa voix jusqu’à ce que cela devienne un cri, et à ce moment-là, la Magi-Drake se tourna vers lui en regardant à travers l’Oracle. Seul l’utilisateur était capable de voir dans ce monde, mais elle l’avait certainement regardé directement et avait fait un grognement.

En réalisant qu’elle pouvait l’envoyer voler d’un simple souffle, mais ne le faisant pas en faveur d’une punition plus appropriée, les gardiens étaient revenus à la vie avec un lourd son métallique. De fines lignes argentées apparurent sur leurs lames et ils commencèrent à se balancer dans les airs comme pour se réchauffer en vue de l’action. Leur maîtrise de l’épée était inattendue pour de si grands corps, et les deux intrus sentaient la mort qui les attendait.

« Patron !! »

Sven trembla de peur alors que le nécromancien s’agrippait à lui. Le nécromancien chanta alors l’incantation pour un sort d’évasion, mais si même un seul mot était prononcé incorrectement, ils seraient coupés en morceaux par les épées massives qui envoyaient des étincelles dans l’air en traînant contre les murs en pierre.

Bien sûr, la magie ne s’activerait que si la Magi-Drake le permettait. La silhouette vêtue de noir savait que ce domaine lui appartenait.

Je suis désolé, s’il vous plaît, aidez-nous, pardonnez-nous, pensa Sven.

Des cris d’excuses internes avaient été mêlés aux chants, et le sort avait été achevé.

Une colonne d’eau avait fait irruption dans le sombre cours d’eau d’où ils venaient. L’eau n’était pas plus haute que leurs genoux, mais ils s’affolèrent comme s’ils étaient en train de se noyer. Ils s’étaient ensuite assis et s’étaient regardés avec des yeux injectés de sang, émettant de très longs soupirs. Le visage de Sven exprimait non seulement la peur de la rencontre intime avec la mort, mais aussi celle d’être témoin de l’existence monumentale de la Magi-Drake.

« Je n’arrive pas à croire qu’on soit en vie…, » déclara Sven.

C’était les mots qu’il avait finalement rassemblés après avoir stabilisé son souffle. Il était clair qu’il avait pensé à d’innombrables scénarios possibles pour survivre à ce moment en regardant simplement le regard épuisé clairement visible sur son visage.

Le nécromancien avait ressenti la même chose. Si la Magi-Drake en avait eu envie, elle aurait pu empêcher le sort de s’activer et ils n’en seraient jamais sortis vivants.

« Je suppose… qu’elle nous a laissé partir, » déclara le nécromancien.

« Une Magi-Drake ? Ce n’est pas… Je suppose que c’est la seule explication possible. Ce n’était pas un monstre ordinaire. C’était quoi ce dragon ? » demanda Sven.

Sven se couvrit le visage des deux mains et poussa à nouveau un long soupir. En même temps, la pression avait disparu. C’était comme la nuit où le garçon et l’elfe avaient soudainement disparu.

En effet, qu’aurait-il pu leur arriver ? Avaient-ils disparu de ce monde après avoir été mangés par la Magi-Drake ? Même l’Oracle, le don du ciel, ne pouvait pas détecter leur présence. Mais Sven sentait dans ses tripes que ce n’était pas le cas…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire