Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 35 – Partie 2

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 35 : Nettoyage après-coup et récompense

Partie 2

Nous avions ouvert les portes et avions pénétré sur la bâtisse principale de la propriété. Sakuya avait dit qu’elle n’avait pas utilisé ce domaine depuis un moment, mais il semblerait qu’il avait été bien entretenu, car il n’y avait pas de poussière ici. En d’autres termes, nous devions l’entretenir par nous-mêmes à partir de maintenant.

« Je suppose que nous allons devoir employer des servantes et des majordomes pour cela..., » déclarai-je.

« Jin-sama, si vous comptez dépenser de l’argent là-dedans, je vous demande humblement d’utiliser votre argent pour acheter des esclaves, » déclara Maria. « Je pense que c’est une bonne idée d’éduquer ceux qui sont des servantes et majordomes, y compris les esclaves recrues. »

Je vois..., jusqu’à présent, je prenais le combat et le voyage comme critères pour l’achat d’esclaves, mais devrais-je acheter un esclave qui possède des capacités de ménages dès cette fois-ci ? Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant... ?

En outre, même les esclaves recrues seront formées en tant que servantes et majordomes si je prends le point de vue de Maria.

« Je comprends. Alors, devrions-nous plus tard nous diriger vers le marché aux esclaves... ? » demandai-je.

« S’il vous plaît, attendez. Serait-il acceptable que vous confiiez les achats à Lusia et à moi ? Et je vous supplie de nous laisser la formation des nouveaux esclaves, » déclara Maria avec un visage sérieux.

Il y avait aussi le cas avec Lusia, donc je m’étais senti un peu anxieux. Comme ils ne seraient pas dans une situation pire que Lusia, il serait peut-être bien de laisser cette affaire entre leurs mains.

Tant qu’ils ne m’appellent pas ouvertement un dieu, je vais leur permettre de le faire. De plus, elles n’arrêteront pas de me traiter comme un dieu même si je dis quelque chose à ce sujet.

R : Donc, vous avez après tout remarqué ça.

Bien sûr que oui. Ces deux-là font quelque chose en secret pour une raison inconnue... Je déteste être ouvertement appelé « Dieu », mais les croyants et les subalternes ne sont pas vraiment différents, n’est-ce pas ? Après tout, je n’ai pas l’intention de les empêcher d’augmenter le nombre de subordonnés de leur propre initiative.

R : Je vais contrôler ça. Je ferais un rapport s’il y a le moindre problème.

Ce serait bien ainsi. Je vais te faire confiance.

R : D’accord.

« Alors, je vais laisser l’achat des nouveaux esclaves à vous deux. Au cas où, n’oubliez pas de vérifier leurs compétences, » dis-je.

« D’accord, laissez-nous nous charger de ça, » déclara Maria.

« Wôw ! La cuisine est bien plus grande que celle présente dans la Pièce ! » fut la première chose que Mio déclara quand elle rentra dans la cuisine du manoir.

L’équipement lui-même était à peu près le même, mais cette cuisine était vraiment beaucoup plus grande. Cependant, comme je prenais Mio pour notre voyage, alors, elle risquait de ne pas cuisiner très souvent ici. Tous les autres membres du groupe étaient partis afin de visiter les lieux selon leur envie.

« La plus grande pièce doit naturellement être la chambre du Maître, ne le pensez-vous pas ? » demanda Mio.

« Eh bien, il n’y a personne d’autre que Jin-kun qui pourrait prendre cette chambre, non ? » demanda Sakura.

Donc, la plus grande pièce utilisée par Sakuya était devenue ma chambre.

« Donc, tout d’abord, chacun des membres principaux aura une chambre dans le bâtiment principal..., » déclarai-je.

{C’est déjà bon pour moi, car je serais dans la même chambre que le Maître ~ !} déclara Dora.

« C’est aussi bon de mon côté. Je veux rester le plus près de lui pour pouvoir le protéger..., » déclara Maria.

Et ainsi, Dora et Maria avaient demandé à rester dans ma chambre. Étant donné que ma chambre était plus grande que deux chambres ensemble, ce ne serait pas un problème si nous avions quelques personnes de plus qui restaient là.

« Oh, j’aimerais bien avoir la chambre à côté de celle du Maître, » déclara Mio.

« J’aimerais aussi avoir la chambre à côté de Jin-kun, » déclara Sakura.

« De même pour moi. C’est la meilleure pièce pour ma tranquillité d’esprit, » déclara Sera.

Les autres membres voulaient avoir la pièce à côté de la mienne.

Attendez, n’êtes-vous pas trop partial ?

Pour l’instant, nous avions décidé d’attribuer les chambres avec des Pierre-papier-ciseaux. À la fin, Sakura et Mio avaient gagné les chambres à côté de la mienne. Sera allait prendre la chambre devant la mienne. Les chambres de Dora et Maria avaient été prévues pour être à gauche et à droite de la sienne. Elles avaient bien entendu l’intention de dormir dans ma chambre, mais j’avais décidé de quand même préparer leurs chambres. Il n’y aurait pas de soucis en le faisant.

J’avais décidé de faire utiliser l’annexe par les nouveaux esclaves et Lusia. Bien que j’avais dit que le bâtiment principal était acceptable pour eux, ils avaient décliné. En outre, il semblerait que deux à trois personnes soient affectées à chaque pièce de l’annexe. Eh bien, je suppose que c’était impossible même si je leur disais soudainement de s’habituer à ce genre de traitement.

Nous mangions actuellement le déjeuner qui avait été préparé par les esclaves (à l’exception des esclaves qui ne pouvaient pas cuisiner, moi, Sakura et les monstres domptés), puis nous effectuerions des actions indépendantes après ça.

Au cours de nos actions indépendantes, j’avais discuté avec Maria et Lusia du choix de nouveaux esclaves.

« Alors, je vais mettre cela dans l’Inventaire, » déclarai-je.

« Qu’allez-vous placer dedans ? » demanda Maria.

« Mon sang. N’est-il pas nécessaire pour le contrat d’esclavage ? » demandai-je.

J’avais alors montré à Maria et à Lusia une bouteille de mon sang.

Le sang nécessaire pour faire un contrat d’esclave ne doit pas être retiré sur place, n’est-ce pas ?

R : La fraîcheur est nécessaire, mais ce ne sera pas un problème puisque l’Inventaire arrêtera le flux de temps.

« J-Jin-sama ! Cependant, n’est-ce pas une trop grande quantité de sang que vous avez retiré là ? » demanda une Maria inquiète.

« Tout va bien. J’ai utilisé un sort de soins juste après ça, » expliquai-je.

« Dans tous les cas, faites-le quand l’une de nous est là pour surveiller votre état. C’est mauvais pour notre cœur si vous le faites seul ! » déclara Maria.

Maria et Lusia m’avaient demandé ça avec des yeux larmoyants, elles étaient après tout vraiment surprotectrices..

« Même si vous ne faites pas une telle chose, nous pouvons simplement faire un transfert après que nous ayons formé un contrat avec eux comme vous pouvez également utiliser la magie d’esclavage, » déclara Maria.

« Non, le faire comme ça serait gênant, non ? » demandai-je.

« ... J’ai compris. Alors, nous allons former les contrats d’esclaves directement sous votre nom, Jin-sama. Allons-y, Lusia-san, » déclara Maria.

« D’accord, Maria-san, » répondit Lusia.

Elles avaient toutes deux disparues en utilisant un Portail. Si vous vous demandez pourquoi elles utilisent un portail, et bien c’est parce qu’elles contrôlent toutes les villes que nous avions visités qui avait un marché aux esclaves.

Elles n’ont pas à aller si loin pour ça...

Ce domaine avait beaucoup d’espace libre ce qui était parfait pour notre chariot, alors je l’avais fait déplacé ici. Midori semblait aimer le jardin alors qu’elle se tenait tranquillement à l’ombre d’un arbre dans le coin.

Non, attendez, vous êtes une plante, alors allez à un endroit où il y a du soleil, d’accord ?

Je n’ai pas non plus de raisons de prendre Midori lors de mes voyages et il serait peut-être plus utile de la laisser se concentrer sur la production dans le domaine.

{C’est mieux... comme ça.} La personne en question avait également dit ça.

Oh, il semble qu’elle ne ferait rien à moins que j’attribue un quota, alors je dois lui donner les instructions à l’avance.

J’avais déjà expliqué à mes esclaves recrues à propos de mes monstres domptés, donc j’allais les mettre responsable de la collecte de ce que Midori produisait.

Ah oui, je m’étais juste souvenu de la conversation au sujet du monstre dompté, alors Tamo-san avait finalement utilisé la compétence de Division. À propos de Division, cette compétence pouvait être utilisée lorsqu’il n’était pas dans un état de Mimétisme, donc je lui avais donné la compétence, mais il ne l’avait pas encore utilisé jusqu’à maintenant. Quand je lui demandais la raison pourquoi ne l’utilisait-il pas plus, il me répondait toujours. {Pas... encore...}

R : Il semblerait qu’il y ait un temps d’attente pour cette compétence qui m’est inconnue.

Même quand j’avais demandé à Alta, voici ce que je recevais comme réponse... Depuis que Tamo-san s’était séparé en deux, j’avais décidé de demander à un Tamo-san d’escorter la calèche et l’autre de patrouiller cette propriété pour l’instant. Cependant, c’était quelque chose de temporaire.

Comme je m’y attendais, son niveau de compétence avait été divisé en deux après la division. Mais il avait obtenu un bonus qui lui permettait de monter beaucoup plus rapidement en niveau jusqu’au niveau qu’il avait avant sa division. Ou plutôt, il semblerait qu’il était devenu facile pour lui de redevenir aussi compétent qu’avant. En d’autres termes, cela signifiait que Tamo-san pourrait augmenter ses points de compétence relativement facilement si Tamo-san se divise avec les compétences que je lui avais données avant ça.

Je n’ai plus rien pour tester ça. Je vais lui demander de me dire la prochaine fois qu’il semble être en mesure de se diviser. Si ça se passe bien, les points de compétence vont se multiplier. Ah, et Tamo-san sera ainsi multiplié à nouveau.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire