Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 29 – Extra 3

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 29 : Extra 3 : La situation de Sera

Hein !? Voulez-vous connaître quelques détails supplémentaires sur mon passé ? Pourquoi maintenant ?

Non, ce n’est pas quelque chose de désagréable à parler. Et je n’ai même pas besoin de le cacher maintenant.

Alors, par où devrais-je commencer ? Premièrement, je ne suis pas née dans ce pays. Je viens du royaume de Sanokia, au nord du Royaume de Kastal. Le Royaume de Sanokia est plein de nobles, et le fossé entre les pauvres et les riches est vraiment grand. Et les enfants de ceux des ménages les plus pauvres ne sont que des outils pour la noblesse. Je suis la quatrième fille, et mes parents m’ont probablement donné naissance pour me marier à une autre famille.

Oui, je n’ai pas ressenti l’amour de mes parents. Les seules choses que j’entendais habituellement d’eux étaient des ordres de faire ceci et cela.

Bien que j’avais beaucoup de frères et sœurs, je ne les voyais que très rarement. Ma caractéristique non naturelle avait été largement connue par les gens depuis que j’étais jeune. Mes frères et sœurs étaient mal à l’aise avec cela, alors ils ne m’avaient jamais approchée.

Hein !? En ce qui concerne les ordres de mes parents dont j’ai parlé plus tôt ? Je devais faire des choses désagréables et agir comme si j’avais la fonction de servante. J’avais finalement moins de contacts avec mes parents que mes frères et sœurs.

Oui, j’ai eu cette constitution et la « Preuve du Héros » depuis que je suis née. À cause des effets secondaires de cette compétence, mon poids corporel a souvent varié, j’ai également dû beaucoup manger, j’avais une faible constitution et j’étais évitée par tout le monde. Puisque mes parents avaient l’intention de me marier, ils m’ont appris les mœurs et les goûts de la noblesse. Bien sûr, pas directement par mes parents...

Le moi actuel a l’air bien, mais à ce moment-là, j’étais trop maigre et dégageais des sentiments de dégoût.

J’avais l’air pire qu’une momie... Je ne pense pas qu’il y ait de meilleures façons de me décrire. Je n’avais plus de fierté à ce moment-là, mais j’étais encore une fille. Être traité comme une momie était trop lourd à supporter pour moi.

Kya~ ! Pourquoi avez... vous soudainement fait cela !? Hein !? Est-ce que je suis devenue trop grosse ? Eh bien ! Grâce au repas que j’ai eu après que le Maître m’ait achetée, ma peau et mes muscles sont maintenant devenus dans un meilleur état... Je pense que vous pouvez maintenant comprendre comment j’étais...

Nous allons continuer. Comme il vous plaira, Maître.

Il y avait des rumeurs répandues chez les nobles. L’une d’elles concerne le fait que j’ai été négligée par ma propre famille.

Mes parents ont essayé à plusieurs reprises de faire des propositions de mariage à d’autres nobles, mais personne ne les a acceptés à cause des rumeurs. Ils avaient alors seulement visé des nobles qui leur offraient de grands avantages. Ils ne se donnaient même pas la peine de traiter avec des nobles de rang inférieur leur offrant peu d’avantages, même s’ils pouvaient peut-être forcer le mariage.

En tant que noble, j’étais prête à épouser n’importe quel partenaire dans le cadre de mon devoir. Mais finalement, cette détermination s’est avérée inutile, d’autant plus que je n’avais même pas eu l’occasion de le faire. Cela avait principalement été dû au fait qu’ils ont vu une image de moi lorsqu’on leur a proposé le mariage. Je pensais toujours à, « Oh, je vais bientôt être fiancée ! » quand on m’avait dessiné le portrait.

C’est vrai. J’avais pu manger beaucoup plus de nourriture que d’habitude avant qu’on vienne faire mon portrait, et donc mon état était un peu meilleur que la normale. Cependant, je ne pouvais pas garder ce corps dans cet état très longtemps puisque je continuais à perdre du poids.

Pourquoi n’avez-vous pas augmenté la quantité de repas ? Mes parents avaient ordonné au chef de faire une quantité spécifique de nourriture. Je mangeais toujours plus que les roturiers, mais selon d’autres, mes proportions étaient de plus en plus réduites. Par exemple, j’avais besoin de manger la quantité pour une dizaine de personnes à l’âge de dix ans, mais j’en avais eu assez que pour trois personnes. Comme je suis sûre que vous pouvez le voir, ce n’est pas assez.

Hein !? À propos de mes activités ? Bien sûr, pas de problème. Je ressentais la faim tout le temps, sauf quand je travaillais ou apprenais. Eh bien, c’est en vérité inutile...

Mes parents m’ont abandonnée et la discussion à propos des propositions de mariage n’a jamais eu lieu. Il semble que mes parents ne se portaient pas bien à ce moment-là. J’avais aussi entendu qu’ils allaient se débarrasser de quelque chose de foutu.

La raison pour laquelle je suis devenue esclave au lieu d’être tuée ? C’est vrai. C’est peut-être lié à ce dont parlaient mes parents... que plusieurs de mes frères et sœurs avaient été tués par une sorte de maladie...

Oui, ça pourrait être mon imagination, mais ils pensaient que ce serait une mauvaise chose si j’étais morte à cause d'une autre sorte de maladie en même temps que les autres...

Je suis d’accord avec eux. Mais ils ne voulaient pas tuer leur propre famille du moins, directement, car ils voulaient pouvoir garder les apparences. Je me sens mal pour mes frères et sœurs, mais j’ai survécu grâce à ça.

Mes parents se souciaient seulement de leur apparence, et m’ont chassée... Eh bien, ils m’ont vendu à un marchand d’esclaves dans un autre pays et m’ont laissée mourir là-bas.

Ils ont traité mon cas comme une disparition. J’ai été tranquillement emmenée au loin au milieu de la nuit.

Je n’ai pas pu résister. Je n’avais pas assez de force. Et aussi, je m’étais d’une certaine manière également résignée à cela. Je pensais que de ne pas être tué était mieux.

Mais la situation après avoir été vendue en tant qu’esclave était difficile. Pour un ancien noble, les repas, et bien, ce n’était vraiment pas grand-chose. Ce n’était pas assez. Comme l’état de mon corps était devenu critique, ma faim et mes pensées de vouloir mourir étaient revenues.

Quand le marchand d’esclaves m’avait vue, il avait pensé que je ne serais pas vendue, et donc la quantité de nourriture qui m’avait été donnée avait été encore plus réduite. Mon apparence était bonne, mais pas pour longtemps. Le marchand d’esclaves n’était pas quelqu’un qui était un travailleur acharné, alors il m’avait juste laissée dans cet état.

J’avais entendu des histoires avant ça... mais en tant qu’ancienne noble, je n’étais pas du tout mieux traitée que les autres.

Eh bien, j’étais sûre que j’allais mourir. J’étais devenue si maigre peu après ça. Honnêtement, je pensais que j’allais mourir ce jour-là. Je veux vraiment remercier le Maître.

Le sentiment d’appartenance ? Quelque chose comme cela ? Le mode de vie actuel est trop bon, et ces jours anciens n’étaient plus qu’un cauchemar. Au moins, je n’aurai maintenant plus à aller dormir en étant affamée.

Et même s’ils savaient que j’étais en vie, ils n’enverront aucun assassin après moi.

Et s’ils viennent, sentez-vous libres de les vaincre, Maître. Ils sont nobles. Bien que je sois une ancienne noble, rien de bon ne vient jamais de l’association avec eux !

Eh, avez-vous combattu contre eux ? N’est-ce pas fou ? Je sais que ce n’est pas un mensonge si le Maître me le dit. D’ailleurs, êtes-vous en sécurité maintenant ?

Eh bien, il est difficile d’employer des aventuriers de Rang S, même pour la noblesse... Mais vous l’avez vaincu. Et vous l’avez vaincu dans une bataille en tête-à-tête, et sans subir de blessures graves. Maître... Quel genre de monstre êtes-vous ?

Aie ! Ça fait mal ! Je suis désolée ! Je ne le dirai plus !

Ha, ha, Arg...

Non, s’il vous plaît, ne changez pas le sujet comme si rien ne s’était passé.

Maître, vous n’avez pas besoin de vous soucier des poursuivants. Même s’ils pouvaient employer des aventuriers de Rang S, je ne pense pas qu’ils pourraient en embaucher plus d’un.

Et aussi... Quand mes compétences seront égales à celles d’un aventurier de Rang S, je vais moi-même les repousser ! Et même si une armée d’individus ordinaires venait, ce serait juste un sujet de rigolade...

Pour l’instant, vous voulez entendre parler de mon passé, non ? Je suis désolée, mais je n’ai pas de bonnes histoires à raconter.

Oui, à partir de maintenant, je servirai le Maître en tant qu’esclave.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire