Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 24

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 24 : Quittons la ville des aventuriers et encore une fois des voleurs

{Magie... ne suffit toujours pas...,} Midori marmonna ça pendant que nous étions dans le chariot et nous retournions en ville.

Alors que j’avais vérifié ses statistiques, j’avais vu que ses Points de Magie étaient complètement épuisés. Peut-être que les Points de Magie étaient nécessaires pour sa compétence spéciale. D’un autre côté, elle n’avait pas besoin de matériel pour sa compétence, ou peut-être qu’elle pourrait fournir le matériel par elle-même.

{Jin... vient ici... s’il te plaît...} demanda Midori à l’aide de la télépathie.

Au fait, Midori m’appelait juste « Jin ». Maria était en colère et lui avait dit de m’appeler « Jin-sama ! » Au début, elle avait essayé de faire ça, puis elle avait dit : « Jin... sama... Trop long... S’il te plaît, laisse-moi juste t’appeler... Jin... »

Je m’étais alors rapproché de Midori comme elle me l’avait demandé.

« Comme ça ? » demandai-je.

{S’il te plaît... Donne-moi ta main...} demanda Midori.

Je lui avais présenté ma main. Midori avait pris ma main et... avait mis mes doigts dans sa bouche.

« Wôw ! » m’exclamai-je.

« Q-Qu’est-ce que vous faites ! » demanda Maria en criant.

Eh, on dirait que mes Points de Magie sont en train de diminuer. N’est-elle pas en train de me drainer mes Points de Magie ?

R : exact.

« Elle n’a pas assez de Points de Magie, donc elle utilise son drain de Point de Magie, » déclara Mio.

« Non ! Tu devrais utiliser le [Lien d’Engagement] pour transférer ces..., » commençai-je par répondre.

En plus de ça... Voir une petite fille sucer mes doigts comme ça est assez mauvais.

« Midori, pourquoi as-tu drainé mes Points de Magie comme ça ? » demandai-je.

{C’est que... c’est bien plus... délicieux ainsi...} répondit Midori.

Je ne comprenais pas le goût des Points de Magie, mais en voyant l’adorable regard présent de son visage, je pouvais dire qu’elle était vraiment heureuse. Cependant, le taux de conversion était pire que celui du [Lien d’Engagement]. Il avait fallu trois points pour récupérer un Point de Magie de Midori et c’était beaucoup plus lent.

Parce que c’était gênant, j’avais transféré des Points de Magie à Midori directement avec le [Lien d’Engagement].

{Quel gaspillage...,} déclara Midori.

Elle lâcha docilement mon doigt, mais elle avait l’air légèrement déçue.

« C’est vrai, Midori. Peux-tu à nouveau utiliser le Mélange de Potions Spéciales ? » demandai-je.

Le nectar était vraiment utile, et un autre de ses effets serait également génial.

{Pourrais-tu... ne pas me regarder faire ça ?} demanda Midori.

« Ok! Je ne regarde pas, » répondis-je.

{D’accord. Je vais faire de mon mieux,} déclara Midori.

Elle ne voulait vraiment pas que quelqu’un la voie. Elle était vraiment très embarrassée, mais qu’est-ce qu’elle faisait vraiment ? Non, j’avais le sentiment que cela serait dangereux, alors je ne voulais pas le savoir.

« En y pensant... Venir dans la forêt de Torute ne serait-il pas la meilleure des choses à faire afin de ramasser des ingrédients à potions ? » demanda Sakura.

« C’est vrai. Qu’est-ce que vous en pensez à ça ? » demandai-je.

Sakura me parlait pendant que je me lavais les doigts avec de la magie de l’eau.

« Eh bien ! Nous pourrions avoir une chance de faire une potion spéciale avec les herbes de cette forêt avant que nous le sachions, » répondit Sakura.

« Je suis certain qu'il est encore trop tôt, » répondis-je.

« Mais Maître, les potions spéciales ne peuvent pas être faites facilement. Leur valeur serait très élevée lorsque nous les vendrons, » déclara Sera.

Sera avait rejoint la conversation. La potion de Midori était vraiment efficace, mais difficile à obtenir, donc nous pourrions facilement obtenir plus de dix millions de pièces d’or lors d’une vente aux enchères. Il n’était pas difficile de gagner de l’argent, mais il était difficile de gérer les problèmes qui suivent. Quand j’y pense calmement... Eh bien, n’était-ce pas la même chose que de causer directement des blessures ?

« C’est trop bien, donc je suppose que nous devrions garder ça pour nous maintenant, » dis-je.

« Je pense que cela est une bonne idée, » déclara Sakura.

« Et Jin-sama a aussi Restauration qui peut repousser le membre manquant comme l’effet des Potions spéciales, » déclara Maria.

« C’est exact. Les capacités spéciales du Maître et Sakura-sama pourraient s’occuper de toutes ses situations, » répondit Mio.

{Ma... position... est instable...,} déclara Midori.

{S’il te plaît, retrouve le moral ~,} répondit Dora.

Tout le monde avait ainsi rejoint la conversation. Nous étions devenus une grande famille. Oh ! Tamo-san n’avait pas participé, ou peut-être, n’avait rien à dire.

Nous voyageons principalement dans la région, mais nous devrions bientôt avoir notre base. Nous pourrions utiliser le Portail pour revenir là-bas à tout moment, mais nous ne pouvions pas en informer le public. Si le nombre de personnes dans notre groupe augmentait, nous ne pouvions pas mettre tout le monde dans un seul chariot. Et avoir plusieurs chariots n’était pas non plus une bonne idée.

Alors que nous discutions à ce sujet, nous étions arrivés à la ville de Konoe en toute sécurité. Il n’y avait que peu de monstres et de voleurs. On pourrait dire que c’était parce que c’était la ville des aventuriers.

J’avais fait venir Maria avec moi et j’avais été à la guilde afin de faire mon rapport. Tout le monde faisait des emplettes pour les produits nécessaires pour le voyage jusqu’à la prochaine ville. Puisque nous étions déjà préparés, il n’y avait pas grand-chose à acheter.

« La demande est faite, et voici la preuve, » dis-je.

« D’accord, » répondit le réceptionniste.

J’avais remis la preuve au réceptionniste. La carte d’identification avait une fonction très utile. On pouvait mettre à jour les informations de tous les membres du groupe quand on effectuait un rapport.

Pour les changements de Rang, vous devez remplir dix demandes consécutives en tant qu’aventurier Rang-G afin de devenir un Rang-F. Cependant, nous ferions cela dans une autre ville parce qu’il était difficile d’obtenir de bonnes quêtes ici.

« C’est vrai. Nous devrions aussi faire un rapport à Sora-san, » dis-je.

« Quoi !? » demanda Maria.

« Eh bien, je vais lui dire qu’Yurika est allée seule dans la forêt et s’est perdue. Il n’y aura peut-être personne d’autre qui acceptera sa demande de potion, » répondis-je.

« Eh bien, nous savons déjà ce qui est arrivé..., » déclara Maria.

« Nous devrions correctement mentir. Il n’est pas étrange pour nous de ne pas lui dire ce que nous savons, » dis-je.

Nous n’avions pas de problème, mais je ne voulais pas prendre une mauvaise décision parce que nous avions été pressés par le temps.

J’avais donc été visiter le magasin de Sora-san et avais demandé au magasinier de l’appeler pour nous.

« Oh Mon Dieu ! Pourquoi êtes-vous venu ici aujourd’hui ? Des achats ? » demanda Sora.

« Non, je pense que je dois vous parler de quelque chose qui s’est produit dernièrement, » répondis-je.

« Hein !? » s’exclama Sora.

Je lui avais dit qu’Yurika était allée seule dans la forêt après que la demande ait été faite.

« Je pense que l’exploration de la forêt qui a une anomalie à l’intérieur était au-delà de la capacité d’Yurika. Ainsi, je pense que vous devriez savoir qu’elle pourrait ne pas revenir bientôt, » dis-je.

« Euh... Pourquoi me l’avez-vous dit ? » demanda Sora.

« La personne qui prend toujours les demandes de potions est partie, et nous allons bientôt quitter cette ville. Je veux dire également que nous avions décidé à l’origine que la demande de fabrication de potions serait la dernière demande que nous ferions dans cette ville, » répondis-je.

« Alors..., » commença Sora.

Sora avait commencé à penser à quelque chose.

« Mais, pourquoi n’avez-vous pas été après Yurika-chan ? » demanda Sora.

Oh, le voici, mais le ton de Sora ne me critiquait pas.

« Parce que je n’ai pas l’intention de laisser mes compagnons souffrir à cause du sens égoïste de la justice d’une autre personne, » dis-je.

Je le lui avais clairement dit. Sora soupira en entendant mes paroles.

« Vous avez raison. Cette fille... elle a un fort sens de la justice, mais elle n’a aucune capacité. Cela ne convient pas pour être un aventurier, mais elle voulait toujours être une aventurière, » répondit Sora.

Son visage devient de plus en plus empli de regret alors qu’elle continuait à parler.

« Il s’agit d’une ville d’aventuriers, donc beaucoup d’aventuriers viennent ici. Parmi eux, des enfants comme elle meurent jeunes. J’ai essayé de la faire devenir pharmacienne, mais vous savez... Ça ne servait à rien, » déclara Sora.

« Ce n’est pas comme si elle était morte maintenant, » dis-je.

Je mentais maintenant, mais j’allais la ressusciter.

« Cette fille est certainement rapide, mais il est difficile d’utiliser cette vitesse dans la forêt, » déclara Sora. « Cependant, rien n’est confirmé jusqu’à ce que son cadavre soit retrouvé. Elle pourrait revenir à l’improviste... Pour l’instant, merci de m’avoir apporté cette nouvelle. »

Puis, Sora revint à son poste.

***

« Bienvenue. Devrions-nous partir pour la prochaine ville ? » déclara Sakura.

« Oui, » dis-je.

Nous nous déplacions maintenant vers notre chariot. Comme nous n’étions pas restés à l’auberge, notre chariot était garé près de la porte.

« Merci pour aujourd’hui. Mais vous étiez étonnamment lent, » déclara Mio.

Les préparatifs pour le voyage étaient terminés et tout le monde se reposait dans le chariot. Mio buvait une boisson fraîche qu’elle avait sortie de la « Chambre » de réfrigération, et elle nous en passait à nous aussi.

« M-merci. Je suis allé informer Sora-san des événements, » dis-je.

« Merci. Nous venons de lui dire que l’aventurier qui peut faire des potions est parti de cette ville, » déclara Maria.

Du jus d’orange froid ? C’était vraiment un jus. Il avait été fait à partir d’un fruit que nous avions secrètement recueilli dans la Forêt de Torute. Il était assez rare et difficile à trouver, mais il augmentait la récupération de Point de Magie sans effets secondaires. Avais-je dit que le rétablissement des Points de Magie était important ?

J’avais donc mis en place un Portail à l’intérieur de Forêt de Torute... juste au cas où je devrais y retourner.

« Alors, partons. Je suis désolé que je ne puisse obtenir une nouvelle demande, mais nous nous sommes inscrits comme aventuriers et le nombre de nos compagnons augmente, » dis-je.

« Vous avez raison. Comme Erudia était trop cruel, je pense que c’était une bonne décision, » déclara Sakura.

« C’est également vrai. Cet endroit est beaucoup mieux que cet ancien endroit, » dis-je.

« Le Maître et Sakura-sama détestent vraiment Erudia..., » déclara Sera.

Eh bien, nous sommes déjà au-delà de ce niveau..., pensai-je.

« Alors, allons-y, » dis-je.

Après avoir terminé nos préparatifs, Maria commença à conduire le chariot. Sera était assise à côté d’elle, et Mio prit une place à proximité, prête pour un combat au cas où un monstre apparaissait. L’appât de [Domptage de Monstres] fonctionnait très bien avec elle.

« J’ai oublié de demander. Quels types de monstres voulez-vous apprivoiser, Mio ? » demandai-je. « En y repensant, vous venez de monter votre niveau de compétence de [Domptage de Monstres]... Mais vous n’avez apprivoisé aucun monstre... »

J’avais converti la moitié des compétences que nous n’avions pas pu utiliser pour augmenter la compétence de [Domptage de Monstres] de Mio. Donc, Mio avait aussi le [Domptage de Monstres]. Cependant, je ne lui avais jamais dit de l’utiliser.

« Oh ! C’est parce que le Maître pouvait apprivoiser les monstres de manière inattendue que j’ai décidé d’attendre. Et la taille du chariot est également limitée. Nous allons rapidement manquer de place si nous deux nous apprivoisons des monstres, » déclara Mio.

J’étais certain que je ne devrais pas apprivoiser.

« Désolé. À cause de mon apprivoisement, Mio, vous avez eu du mal à trouver une bonne occasion, » dis-je.

« Eh bien ! Après tout, je suis votre esclave, » déclara Mio. « Je dois également le prendre en considération. En outre, le Maître ne va-t-il pas augmenter le nombre de subordonnés à l’avenir ? Qu’allez-vous faire si le chariot est plein ? Par conséquent, je dois agir en fonction de cette situation, même si je veux aussi en apprivoiser... »

Je suppose que c’était une bonne occasion pour nous de parler de cela.

« J’ai l’intention de bientôt mettre en place une base, » dis-je. « Puisque nous avons le [Portail], nous pouvons y retourner à tout moment. Ce n’est pas étrange d’avoir une base, mais je veux le faire dans une région éloignée d’Erudia. Mais je suppose que nous n’avons toujours pas de revenus stables pour soutenir cette idée. »

« Une base d’opérations sera nécessaire à l’avenir si le nombre de compagnons augmente..., » déclara Mio.

« Ce sera difficile de le faire pour l’instant. Je suppose que le plan de Mio-chan pour créer une armée doit être reporté pour l’instant, » déclara Sakura.

« Ne vous inquiétez pas pour ça. Après tout, il n’est pas difficile pour nous d’obtenir une grosse somme d’argent, » déclarai-je.

« Eh bien, je vais prendre soin de cela par moi-même..., » déclara Mio.

Bien que Mio avait dit ça, j’avais l’intention d’en prendre soin moi-même... à l’exception de l’apprivoisement. Je pourrais juste vendre des potions spéciales ou utiliser la Restauration pour guérir les membres perdus. Avec la [Création de Magies] de Sakura, nous avions beaucoup de manières de gagner de l’argent.

« Je pense que nous devons nous retenir... Notre but actuel est d’obtenir assez d’argent pour créer une base, » dis-je.

Je devais mettre bientôt en place la base d’opérations, donc je devais laisser Mio gérer l’apprivoisement.

Le prochain arrêt était la Cité d’Atarime. Était-ce la Cité du calmar séché ? Qui avait-il nommé cette ville ?

R : Le même héros qui a créé la Ville de Konoe.

Oh, c’est vrai ! Eh bien, Konoe va bien, mais Atarime est un peu... Un plat préféré ? pensai-je. Je sais que les héros du passé avaient la liberté de diverses manières, et je pouvais aussi manger du riz grâce à ça.

La Cité d’Atarime était à quatre jours d’ici. La raison pour laquelle nous avions choisi cette ville était parce que c’est le moyen le plus rapide d’aller à la capitale. Bien que je n’eusse pas de bons souvenirs de la capitale d’Erudia, je voulais quand même aller voir la capitale de Kastal.

Deux jours après avoir quitté la ville de Konoe...

« Jin-sama, un voleur, » cria Maria.

Il y avait quinze voleurs quand j’avais vérifié avec la [Carte]. Ils étaient assez courageux pour être près d’une ville d’aventuriers.

« Eh bien, qu’allons-nous faire ? » demanda Maria.

Ils étaient faciles à vaincre. Vraiment facile.

« Jin-sama, pourriez-vous nous les laisser ? » demanda Sera.

« Nous ? » demandai-je.

« Moi, Maria-san et Mio-san. Nous avons besoin de l’expérience dans la lutte contre les humains, » expliqua Sera.

« Sera-chan, vous ne le saviez pas, mais nous avons déjà eu un combat avec un majordome avant aujourd’hui. Nous ne pouvions pas éviter le combat, même si nous ne le voulons pas, » déclara Mio.

« Je pense que le combat avec des adversaires humains est nécessaire, mais nous ne pouvons pas commencer à le faire par nous-mêmes, » dis-je.

« Je... je suis..., » déclara Sakura.

Sakura hésitait. Elle était impitoyable quand elle se battait avec des adversaires de type monstre, mais c’était toujours impossible pour elle de se battre contre des adversaires humains.

« Oh pardon. C’est trop pour que Sakura le fasse, » dis-je.

« Vraiment ? » demanda Sera.

« Oui, Jin-sama a décidé de nous laisser expérimenter un combat avec des adversaires humains. Cela ne me gêne pas. Tout d’abord, confirmons ce que chacun d’entre nous peut faire. Dora et Sakura-sama n’ont pas besoin de tuer les adversaires. Après tout, vous devez vous rappeler que nous sommes toujours vos esclaves, » déclara Mio.

Je pense que cela allait droit au but. Je suppose que Maria n’avait rien à dire à ce sujet. Cependant, Mio devait aussi participer. Bien qu’elle soit une ancienne lycéenne, son état d’esprit était complètement familier avec ce monde après avoir vécu ici pendant si longtemps.

« Compris. S’il vous plaît, laissez-le-nous. Même si vous voulez que je tue quelqu’un, je le ferai sans cligner des yeux, » dit Maria.

« Merci, mais je ne pense pas avoir de problème avec ça, » dis-je.

« Je suppose que je vais être correct avec un arc. Voulez-vous que je le fasse de près et plus personnellement ? » demanda Mio.

« C’est bon pour moi aussi. Mon sens des valeurs a beaucoup changé après être devenu une esclave, » dit Sera.

Est-ce que l’hésitation à assassiner diminuait quand vous vivez comme esclave ? Je suppose que le fait qu’elles avaient été au bord de la mort avait diminué la valeur de la vie des autres à leurs yeux.

« Hé vous, ceux du chariot ! Arrêtez-vous ! » cria l’un des bandits.

Nous avions rencontré un voleur après que notre chariot ait avancé pendant un certain temps. Maria s’arrêta, selon l’ordre du voleur. C’était notre façon de nous occuper de cet événement.

« Que se passe-t-il ? » demanda Maria.

Il y avait environ dix voleurs qui ressemblent à des soldats. Je savais déjà qu’ils étaient des voleurs grâce à la [Carte]. Mais pour ceux qui ne le savaient pas, ils pourraient être pris pour des soldats.

« Par l’ordre du Seigneur Féodal qui régit cette zone, nous devons percevoir une taxe de toute personne qui utilise cette route. Maintenant, payez la moitié de vos biens, » exigea le voleur.

Hou la la ! Même s’ils sont déguisés en soldats, c’est trop absurde, pensai-je. Eh bien, c’est correct de toute façon, n’est-ce pas ?

Ils agissaient comme des chevaliers et extorquaient de l’argent et des biens sous prétexte d’une taxe. Cela pourrait se dérouler en douceur. Mais si cela échouait, vous pouviez le prendre par la force. Il était préférable, surtout pour les voleurs, d’obtenir de l’argent et des biens sans se battre.

Ces soldats étaient complètement équipés. Ils pourraient venir nous voler directement en utilisant ces armes.

{Maria, s’il vous plaît, dites-leur, « Donc, nous utiliserons une route différente »,} dis-je.

J’avais utilisé la télépathie. Je voulais voir ce qui allait se passer ensuite.

« Dans ce cas, je vais utiliser une route différente, » dit Maria.

« Non, vous ne pouvez pas. Vous êtes déjà allé sur cette route. Vous devez payer la taxe, même si vous voulez repartir d’ici, » dit le voleur.

Comme prévu...

{Veuillez leur dire, « Je vais vous donner la moitié de nos biens, »} dis-je.

« Compris. Je vais vous donner la moitié de nos biens, » déclara Maria.

« D’accord. On nous ordonne également de prendre de jeunes filles comme taxe. Je vais donc prendre la moitié des femmes, » déclara le voleur.

Alors qu’il parlait, il regardait Sera avec des yeux indécents. Alors... ? Est-ce que ça se passerait ainsi ? Eh bien, finissons cette farce. Je ne laisserai personne poser ses mains sur mes compagnons. Mais cette situation était un peu intéressante. Voyons comment cela allait se dérouler.

{Je pense que le combat est inévitable. Alors, faisons-le,} dis-je.

{Compris. Sera-chan, Mio-chan, allons-y,} ordonna Maria.

{C’est d’accord pour moi,} dit Sera.

{Je suis prête !} déclara Mio.

Après que je fis un signal, Maria sauta en bas du chariot et attaqua le voleur se trouvant devant nous. Elle dégaina son épée et décapita ce voleur sans afficher la moindre hésitation.

Le reste des voleurs furent surpris par la tournure des événements. Maria nettoya le chemin en se déplaçant vers le côté droit tandis que Sera se déplaçait vers le côté gauche. Trois personnes sur le côté gauche avaient été tuées par un seul coup d’épée de Sera. Deux sur la droite avaient été tués par l’épée et le poignard se trouvant dans les mains de Maria. Quant aux deux personnes qui s’approchaient de notre chariot par l’arrière, Mio plaça une flèche dans leur gorge.

Tout était arrivé en cinq secondes. Ces voleurs n’avaient même pas eu le temps de sortir leurs armes. Totalement anéanti.

Le reste des voleurs avaient également été tués avant de pouvoir sortir leurs armes. Ces voleurs de type soldat avaient également été tués de loin par Mio.

« Au bout du compte, tout s’est bien passé, » déclara Maria.

« Finalement, ce n’est pas différent des monstres, » déclara Sera.

« Je pense que je pourrais le faire naturellement si nous répétions cela deux ou trois fois de plus, » déclara Mio.

Voici ce que furent leurs impressions après la bataille. Cela semblait prometteur.

« Maintenant, comment devrions-nous traiter avec ces cadavres ? Je pourrais les mettre dans mon [Inventaire], mais beaucoup de cadavres à l’intérieur seraient vraiment une mauvaise chose, » dis-je.

Mettre des cadavres dedans était acceptable, mais il était devenu trop rempli avant que je ne le remarque. Car j’avais aussi des cadavres de monstres, alors...

Oh ! J’ai une idée, pensai-je.

« D’abord, stockez-les avec l’[Inventaire], » dis-je.

« Alors finalement, allez-vous les stocker ? » demanda Sakura.

Ce n’était pas encore terminé.

« Après ça, creusez un trou avec la Magie de Terre, » ordonnai-je.

« Un trou ? Pourquoi ? » demanda Mio.

Puisque nous ne pouvions pas creuser un trou au milieu de la route, nous le creusions sur un côté de la route.

« Enlevons maintenant tous les objets avec l’[Inventaire], » dis-je.

« Je pense que je comprends maintenant ce que vous allez faire..., » déclara Sakura.

Les vêtements étaient inutiles. Seul le métal valait la peine d’être collectionné.

« Maintenant, mettez ces cadavres dans le trou, » ordonnai-je.

« Même si vous le dites d’une manière si aimable, cela a l’air vraiment cruel, » déclara Sakura.

Il y avait quinze cadavres ici.

« Brûlez les cadavres ! » ordonnai-je.

« Flammes » déclara Mio.

Ceux-ci brûlait vraiment bien.

« Rebouchez maintenant le trou avec de la terre, » ordonnai-je.

« Vous les avez dépouillés de tous les objets de valeur, les avez brûlés et les avez enterrés, » déclara Sakura.

« Tout à fait. Et cela a été fait sans même toucher ces cadavres, » déclara Mio.

Je n’avais aucun passe-temps de collectionner des cadavres. Je n’avais pas l’intention d’utiliser ces voleurs avec la Nécromancie quand j’aurais obtenu cette compétence.

Pourquoi ? N’avais-je pas fait une armée d’esclaves ? Eh bien, il s’agit quand même d’une armée de vivant. Eh bien, c’est à propos de leur apparence que je n’en veux pas, pensai-je.

« En y pensant... vous allez exterminer le reste des voleurs dans leur repère, mais qu’allez-vous faire avec le rachat ? » demanda Sakura.

Alors que je pensais à ça... Sakura était la seule personne qui avait participé à l’extermination des voleurs.

Je connaissais l’emplacement de leur repère grâce à la [Carte]. La [Carte] pouvait me montrer n’importe quoi.

Nous pourrions avoir un problème inutile cette fois-ci parce que nous étions maintenant des aventuriers. Nous ne pouvions pas utiliser « Nous ne sommes pas des aventuriers. » Comme une excuse comme la dernière fois.

Cela causera plus de problèmes pendant le voyage, donc je voulais m’abstenir de tout rachat.

« Chassez le reste des voleurs se trouvant dans leur repère. Je n’ai pas l’intention de signaler les biens volés, car cela peut nous causer trop de problèmes, » dis-je.

« Compris. Pourriez-vous nous les laisser encore cette fois ? » demanda Maria.

« D’accord, je vais vous le laisser. S’il vous plaît, ne soyez pas négligente, » dis-je.

« D’accord, » répondirent les trois esclaves.

Sakura semblait mal à l’aise. « Après tout, je devrais travailler plus dur... »

« N’en faites pas trop, » dis-je. « Ces esclaves choisissent de le faire par eux-mêmes. S’il vous plaît, arrêtez de le prendre trop au sérieux parce que je ne peux pas vous forcer à le faire. »

« Compris... Merci beaucoup..., » répondit Sakura.

Même tuer une personne méchante était toujours un obstacle pour elle. Cela la rendrait folle si je la forçais à le faire. Et moi ? Je n’avais rien à dire à ce sujet.

Quant aux voleurs dans le repère... Leur cachette était une caverne.

Mon armée d’esclaves les avait attaqués et les avait tous tués. Je les avais aussi traités de la même manière que je l’avais fait il y a un petit moment. Eh bien... Quel était le trésor ?

Pour mon plaisir, je décidais de configurer la [Carte] pour ne pas afficher les détails d’un article sauf quand il s’agit d’un matériel dangereux. Bien que la motivation pour la première fois avait été Dora, mais cette fois-ci, c’était juste pour m’amuser.

« Oh ! Après tout, il y a quelque chose comme ça ici, » dis-je.

Quand nous avions ouvert la porte de la salle du trésor, il y avait plusieurs enfants un peu sales qui se trouvaient dedans. Comme dans la salle du trésor dans le repère du Loup Noir, il y avait des boîtes en bois et des tonneaux, mais ici il y avait aussi plusieurs enfants, vêtus seulement de chiffons et attachés par des chaînes dans un coin de la pièce.

Je ne pouvais plus dire que c’était juste pour mon plaisir. J’avais alors allumé les marqueurs sur la [Carte]. Il semblerait qu’ils ne soient pas morts. Il y en avait huit et ils avaient tous entre dix et douze ans. Trois d’entre eux étaient des garçons, et le reste était des filles. Leurs titres étaient « Esclave Temporaire », ce qui signifiait qu’ils n’avaient pas encore de maître.

« Ce sont des esclaves temporaires, n’est-ce pas ? Je suppose que ces voleurs plus tôt étaient des marchands d’esclaves, » déclara Mio.

« Je suppose que oui. Et parce que je ne vois aucun abus qui leur aurait été causé, je pense qu’ils sont juste stockés ici, » dis-je.

« Mais leurs Points de Vies sont en baisse. Euh... Est-ce à cause de la faim ? » demanda Sera.

« Est-ce la faim qui cause cela ? Comme prévu de Sera, vous êtes une experte de la faim, » dis-je.

« Le Maître a également vu mes PV diminuer régulièrement, » déclara Sera.

Je pense que les Points de Vie allaient diminuer comme ils avaient faim. Comme dans un jeu de survie.

« Traitez-les avec un sort de Soins et laissez-les manger des pilules énergétiques pendant ce temps, » ordonnai-je.

Une pilule alimentaire. La nourriture de base de Sera qui avait été faite avec des Points de Magie.

Parce qu’il avait trop de calories dedans. Seule Sera pouvait les manger en toute sécurité...

« Compris. Traitons-les, » déclara Maria.

J’avais commencé à les guérir avec un Soin, puis j’avais créé des pilules énergétiques.

Je plaçai ces pilules dans leur bouche tout en les soignant. Je leur avais également donné de l’eau. Ils devraient se réveiller dans quelques minutes. Pendant ce temps, devrions-nous vérifier notre butin ?

Il y avait plusieurs bonnes choses dans le lot. Comme chez le Loup Noir, ces voleurs avaient des trésors inattendus. La sécurité publique était-elle mauvaise ? Eh bien, l’extermination des voleurs était un bon revenu. Faisons-le autant que possible. Et bien sûr, ignorons ces offres de rachats...

Potion de Points de Vie x 5

Équipement de protection usé

Divers produits (produits de rachat possible.)

Cette zone n’était pas bonne, peu importe comment je le regardais.

4 000 000 pièces d’or (argent réel)

Collier d’esclave x 2

Cette zone était intéressante. Je n’avais pas de collier d’esclave avant ça. Je me demandais comment je pourrais les utiliser.

Trésor, Épée — Les Ténèbres éternelles

Classe : Épée à une main

Rareté : Classe d’artefact

Note : une fois par jour, peut utiliser une attaque puissante, réparation automatique.

Cette fois-ci, c’était le jackpot. Il s’agissait d’une arme très puissante, mais pas autant que ma Lame d'Âme. Je suppose que j’allais laisser Maria l'utiliser.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre vivement les prochains ma nouvelle préférée merci Deka

  4. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire