Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 13

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 13 : L’Histoire des personnes ayant des Pouvoirs Spéciaux et la Distribution des Compétences

« Arrêtons de parler des compétences de Maria, et revenons au sujet principal qui était les pouvoirs spéciaux. » (Jin)

« Compris. Mais nous devrions quand même en parler quand nous distribuerons les compétences. » (Sakura)

Quant à Maria, elle n’aimait pas vraiment parler de ses propres compétences. Même si ses compétences étaient si géniales, pourquoi semblait-elle si indifférente ? Je supposais que c’était, car sa loyauté envers moi était trop élevée, et qu’elle considère qu’elle n’avait pas vraiment besoin d’y penser par elle-même... ou quelque chose comme ça.

« Mon troisième pouvoir est tout comme un entrepôt qui peut contenir un nombre illimité d’objets. La seule exception concerne les créatures vivantes. » (Jin)

« La quatrième dimens... » (Mio)

« Taisez-vous. » (Jin)

Comme Mio allait dire quelque chose de totalement inutile, je lui avais donc demandé de se taire. Mais je n’avais jamais essayé de faire rentrer une créature vivante, mais c’était peut-être possible que cela marche. Car après tout, il s’agissait d’un pouvoir spécial qui avait un rang très élevé.

« Je n’avais pas ce pouvoir alors que je suis arrivé dans ce monde, mais je l’ai obtenu au cours de notre voyage. Devoir transporter un grand nombre d’objets est ainsi devenu bien plus facile. » (Jin)

« Vraiment ? Est-ce pourquoi vous sembler voyager les mains vides ? » (Mio)

« Pour le moment, nous transportons toujours assez de bagages pour que cela ne semble pas suspect. » (Jin)

Mais si possible, je voulais y aller les mains vides.

« Laissez-moi me charger de ça. À l’avenir, laissez-moi transporter les bagages qui nous serviront de camouflage. » (Maria)

« Et bien, c’est normal pour les esclaves de transporter cela, donc c’est d’accord. » (Jin)

« Cependant, les bagages transportés seront bien plus légers que pour les autres voyageurs. » (Sakura)

« Oui, c’est vrai. Ce serait mieux ainsi. » (Mio)

Il semblerait que nos deux esclaves s’étaient déjà préparés à devoir faire ça. Mais je ne voulais pas vraiment que des filles comme elles fassent un travail si difficile.

« Ce sera encore plus léger que vous le pensez. Nous avons récupéré une boîte à objets appartenant aux voleurs. Elle est aussi utilisée pour notre camouflage. » (Jin)

Mio sembla surprise quand elle entendit mes paroles. Avais-je dit quelques choses d’étranges ?

« Je n’aurais jamais pensé que le Maître utiliserait un objet de si haute valeur en tant que camouflage... » (Mio)

« Et bien, cette boîte ne contient vraiment rien de valeur... » (Jin)

« Oui, mais sa valeur est déjà d’assez haute... » (Mio)

Je vois. Donc la boîte à objets en elle-même est déjà de grande valeur. Je suis vraiment ignorant de ça.

« Elle est actuellement utilisée par Sakura, car les objets nécessaires se trouvent dans la boîte à objets. » (Jin)

« Elle est ici. » Sakura déclara cela en sortant la boîte.

« Elle est vraiment jolie. Oh, elle va vraiment bien avec vous, Sakura-sama. » (Mio)

« Heu, oui ! » (Sakura)

« Mais il ressemble vraiment à un sac ordinaire si on ne regarde pas le contenu. » (Maria)

« Maître, votre niveau de vie n’est-il pas trop élevé pour les voyages ? » (Mio)

Je le sais déjà, mais c’est la raison pour laquelle...

« Probablement selon la norme japonaise. » (Jin)

« Et bien, cette norme est vraiment élevée... » (Mio)

En plus des pouvoirs spéciaux, nous remplaçons la technologie japonaise par la magie, ce qui rendait notre situation tolérable. Si nous regardions ainsi, ce serait sans fin.

« Sans aucun doute, ils sont puissants et pratiques, mais le résultat peut amener les articles avec des propriétés similaires à devenir inférieurs. Je le vois plus faible que les trois autres... » (Mio)

« Oui, c’est vrai. Mais la boîte à objet a des limites et il peut y avoir quelque chose que nous ne connaissons pas pour le moment les concernant. » (Jin)

Cependant, ma capacité d’[Inventaire] n’avait pas de niveau. Cela voulait dire que je ne pouvais pas l’améliorer dans le futur. Je devrais sûrement demander à Sensei.

Q : Quels sont les avantages de l’[Inventaire] vis-à-vis d’une boîte à objets ?

R : Sa capacité est illimitée. Il peut aussi démanteler tous les objets, ou faire une synergie entre les objets. Il peut aussi stocker les cadavres. Vous pouvez aussi décider pour chaque objet si vous voulez ou non arrêter son temps relatif. Vous pouvez stocker des êtres vivants s’ils sont pétrifiés ou gelés. Et pour finir, vous pouvez aussi stocker de la magie.

Cette réponse était vraiment inattendue, et je n’avais pas d’excuse, car... j’aurais dû vérifier correctement cette information bien avant.

« Il semblerait qu’il y ait beaucoup de choses vis-à-vis de ce pouvoir que je dois confirmer et tester. » (Jin)

Je décidai donc de donner toutes les informations que je venais d’obtenir aux autres.

Après l’explication, Mio déclara « On peut même y mettre des humains, s’ils sont dans un certain état. Des cadavres peuvent être stockés et il serait même possible de faire revivre ces humains, à l’aide d’objets de grande valeur, et cela pendant qu’ils sont stockés. »

Comme Mio l’avait dit, je pensais que ces fonctions pouvaient être utilisées de cette manière. Je n’avais pas pensé à utiliser des cadavres de cette façon...

« Il semblerait que vous puissiez également manipuler le passage du temps de l’objet stocker. Il serait donc possible de garder de la nourriture sur une longue durée. » (Mio)

Les idées de Mio ne s’arrêtaient pas. Mais celle-ci était du point de vue d’une cuisinière.

« Mais si nous utilisons la synergie à l’intérieur de l’[Inventaire], ne serait-il pas possible de faire de la cuisine ? » (Mio)

« C’est possible... mais je pense que cela pourrait être un peu trop complexe. Il serait aussi possible de démanteler les corps des monstres qui seraient placés dedans. » (Jin)

« Oh ! C’est vraiment un usage très original. » (Mio)

Je le pensais aussi. Le but des pouvoirs spéciaux était après tout d’aider lors de l’aventure et dans les batailles.

« Mais c’est quoi cette histoire de stocker de la magie ? » Demanda Maria.

Mais littéralement, cela ressemblait bien à ça.

« Je peux stocker dans l’[Inventaire] des sorts alors qu’ils sont invoqués, et ainsi, je peux les lancer à n’importe quel moment très rapidement. » (Jin)

« Donc virtuellement, il s’agit de le faire sans incantation. » (Mio)

Je n’avais pas encore eu la compétence pour lancer des sorts sans incantation, mais je pouvais quasiment le faire avec ça. Même si c’était nécessaire de tout préparer.

« Mais je pense qu’à partir de maintenant, je vais stocker toute la magie excédentaire dedans. » (Jin)

« Est-ce qu’elle ne dispose pas d’une capacité illimitée ? J’aurai eu peur sinon que tout s’échappe d’un coup si trop de pouvoir était stocké dedans. » (Mio)

Je pouvais choisir ce que je mettais dedans et ce que je sortais.

« Ce pouvoir spécial est bien meilleur que je le pensais au départ. Je regrette d’avoir regardé un peu dédaigneusement ce pouvoir d’[Inventaire]... » (Jin)

Moi qui m’excusais auprès d’un de mes pouvoirs spéciaux, c’était quelque peu surréaliste.

« Et bien, mon quatrième et dernier pouvoir spécial est mon [Lien d’Engagement]. Il s’agit là d’une connexion spéciale que je peux avoir vis-à-vis de mes subordonnés. » (Jin)

« Quel genre de connexion ? » Demanda Maria.

« La connexion est quelque chose d’invisible qui nous relie. Ce lien n’est possible qu’avec mes subordonnés, mes monstres domptés et mes esclaves, mais sa portée est illimitée. Avec lui, je peux communiquer sans devoir prononcer la moindre parole et je peux aussi partager mes capacités. » (Jin)

« Cela veut-il dire que je pourrais moi aussi utiliser vos pouvoirs spéciaux ? » (Mio)

Les yeux de Mio brillaient alors qu’elle me demandait ça. Comme elle avait entendu que cette connexion pouvait être utile, elle voulait aussi l’utiliser.

« Seules certaines de mes capacités peuvent être partagées. Je reste la seule autorité concernant ce qui peut ou non être utilisé. Par exemple, je ne peux pas prendre les capacités ou statistiques d’un ennemi qui est tué par quelqu’un qui n’a pas le pouvoir de [Prendre et Donner] activé. » (Jin)

« Mais est-ce que cela veut dire que je vais devenir plus forte après avoir tué un ennemi ? » (Mio)

« Non, tout vient vers moi. Vous ne servez que de terminaux à distance qui utilisent mon pouvoir pour aspirer les capacités. Mais comme le lien me permet de le faire aussi, je peux si c’est nécessaire donner les capacités à la personne qui a tué le monstre. » (Jin)

Il s’agissait de beaucoup de troubles pour pas grand-chose. Pourquoi ne pouvais-je pas configurer quelque chose afin que la moitié de ce qui était récupéré soit transféré à ma personne, et que le restant soit donné à la personne qui avait tué le monstre ? Attends... mais je peux le faire !

« Je viens de voir que je pouvais aussi avoir des zones privées et une zone commune de stockage dans l’[Inventaire]. » (Jin)

« Cela veut-il dire que nous pourrons avoir notre propre boîte à objets ? » (Mio)

« C’est exact. On peut le voir comme ça et sa capacité est illimitée. On peut dire que le pouvoir d’[Inventaire] devient de plus en plus utile. Cette fonction était désactivée jusqu’à maintenant. » (Jin)

Mais il ne me semblait pas possible que les autres puissent bloquer le temps des objets. Il s’agissait là de simplement pouvoir partager la zone de stockage.

« La fonction d’aide ne peut pas être utilisée par vous, mais l’accès aux statuts et à la carte vous est accessible. » (Jin)

« C’est déjà super ainsi... heu Maître. Est-ce que le [Lien d’Engagement] lui-même peut-il être partagé ? Pour le dire plus simplement, que se passe-t-il si nous-même nous avions nos propres subordonnés ? » (Maria)

Je n’avais jamais réfléchi aussi loin. Cela donnait l’impression que j’étais le président d’une compagnie et que mes subordonnées sous mon contrôle direct avaient eux même des subordonnés.

« Je pense que c’est possible. Mais les possibilités sont bien plus réduites qu’avec moi... » (Jin)

« Donc pour le dire simplement, le Maître deviendra plus fort si le nombre de ses subordonnés augmente. » (Mio)

« Vraiment ? Oui, je pense que ce serait vraiment bien. » (Maria)

Il s’agissait simplement de partager avec eux certains pouvoirs, alors que j’avais l’autorité finale concernant les décisions. L’intérêt de Maria concernant quelque chose de bien spécifique. Si j’arrivais à créer un réseau vis-à-vis de mes pouvoirs, je deviendrais plus fort lorsque mes subordonnées travailleraient sur le terrain.

Dormir deviendrait-il la méthode facile de devenir plus fort ? Non, je pensais que faire progresser moi-même ma propre force était aussi très important.

« Dans tous les cas, merci au [Lien d’Engagement], car avec lui, je peux désormais parler à Dora. » (Jin)

« « Hein !? » »

Les visages surpris des deux filles étaient vraiment mignons.

« Dora, transforme-toi. » (Jin)

{D’accord !}

Le corps de Dora se mit à briller après qu’elle m’ait répondu cela et le corps d’un dragon apparu après que la lumière fut disparue.

« Que se passe-t-il ? Qu’est-ce que... ? » (Maria)

Maria en oublia même de respirer.

« Trop mignonne ! Avec en plus ces douces et duveteuses plumes. Ses yeux tous ronds, trop mignons. Je veux cette fille... » (Mio)

Mio était en train d’étreindre Dora. Je n’allais absolument jamais lui donner Dora. Jamais !

« Dora est un monstre appelé Dragonewt. Bien que Dora soit un dragon qui peut prendre forme humaine, elle est encore trop jeune et elle ne peut donc pas parler avec des mots. Mais grâce au [Lien d’Engagement], elle peut communiquer sans devoir parler. En gros, il s’agit de la télépathie. » (Jin)

« Maître ! Laissez-moi rapidement parler avec Dora ! » (Mio)

Les yeux de Mio étaient brillants. Comme cela n’aurait pas été bon de laisser les communications sans avoir expliqué tout ça avant, je l’avais coupée pour le moment. Mais maintenant, c’était le moment pour activer leur propre voie de communication.

« C’est bon... vous pouvez dorénavant lui parler. Dora, tu devrais les saluer une fois de plus. » (Jin)

Les liens étaient désormais activés pour les deux nouvelles, et j’encourageais Dora à se présenter.

{Coucou, je suis Dora. Pouvez-vous m’entendre ?}

« Wôw, j’entends une voix dans ma tête. » (Mio)

« Cela fait bizarre. » (Maria)

C’était naturel d’être en premier surpris, mais elles allaient bientôt s’y habituer. Comme la distance n’avait aucune importance, ce qui était surprenant était d’entendre quelqu’un vous parler alors que personne ne se tenait à côté de vous. Devais-je mettre en place quelque chose afin d’avertir qu’on allait l’utiliser, un peu comme pour le téléphone ou les emails ? Se serait gênant si tout à coup, nous commencions tous à parler. Je ne savais pas trop ce qui se passerait dans un tel cas.

{Vous deux, essayez d’imaginer la conversation, mais dans vos têtes.} (Jin)

« Wôw, j’entends la voix de Jin-sama dans ma tête. » (Maria)

« Maria-chan, nous devons essayer. » (Mio)

« Oui ! » (Maria)

Je ne pouvais pas le faire au début, mais elles étaient assez bonnes sur son utilisation après avoir essayé pendant plusieurs minutes.

{Je peux parler à tout moment à Jin-sama avec ce pouvoir. Je suis trop heureuse.} (Maria)

{Dora-chan, tu es donc un dragon à plume. Tes plumes blanches sont si mignonnes et duveteuses.} (Mio)

{Hehe, le Maître m’a aussi beaucoup complimenté sur ça. C’est ma fierté.} (Dora)

{Je vois. Dora, aimes-tu aussi le Maître.} (Mio)

{Oui, je l’aime !} (Dora)

Alors que Sakura entendait la conversation de la jeune fille dans son esprit, elle semblait avoir récupéré de son utilisation de magie. Je m’étais donc approché d’elle.

« Voilà, c’est tout concernant mes pouvoirs spéciaux... pour le moment. Maintenant, nous allons parler du pouvoir spécial de Sakura. » (Jin)

Toutes les filles regardaient dès lors Sakura.

« Heu... Ne vous attendez pas à quelque chose de génial. Car je n’ai qu’un seul pouvoir spécial, et il n’est pas aussi puissant que celui de Jin-kun... » (Sakura)

Sakura ne semblait pas avoir confiance en la puissance de son pouvoir, mais ce n’était pas le cas. Si je devais le décrire, je dirais que son pouvoir était assez puissant pour être dit comme divin.

« Mon pouvoir spécial s’appelle la [Création de Magie], je peux créer des magies qui n’existent pas dans ce monde. La magie « Restauration » que nous avons utilisée afin de soigner les blessures de Maria avait été créée à l’aide de ce pouvoir. » (Sakura)

Comme prévu, Mio et Maria étaient stupéfaites. Son pouvoir spécial n’était en rien inférieur à mes propres pouvoirs spéciaux. Et de leurs points de vue, il s’agissait là d’un pouvoir très puissant et pratique.

« Donc ce n’est pas seulement les pouvoirs spéciaux du Maître qui sont puissants, mais celui de Sakura-sama l’est tout autant. » (Mio)

« La magie pouvant guérir mes membres perdus... Je ne pense pas qu’il soit étrange d’appeler la Maîtresse déesse avec ce genre de pouvoir. » (Maria)

Donc cela voulait dire que Maria continuait à me considérer comme un dieu... Et en plus là, elle avait rajouté Sakura au lot.

« C’est vraiment un pouvoir très puissant, mais il possède beaucoup de malus. Pour commencer, il nécessite une quantité énorme de Pouvoir Magique ainsi que de points de magie. Vous pouvez demander à Jin-kun à propos de ces deux statistiques si vous le voulez. » (Sakura)

Je ne leur avais rien expliqué à propos des statuts. Je tendis le papier que j’avais utilisé pour expliquer à Sakura, à Mio.

« Voici la liste de toutes les statistiques se trouvant dans le statut. Maria, vous pouvez demander à Mio plus tard à ce propos. » (Jin)

« Encore... » (Mio)

« D’accord ! » (Maria)

Mio semblait déjà céder.

« Bon, continuons. Comme mon pouvoir spécial requiert une très grande quantité de points de magie, il est très difficile à utiliser, contrairement aux pouvoirs de Jin-kun. » (Sakura)

« Non, je pense au contraire qu’il est très bien ainsi. Avec vous, Sakura-sama combinée avec le Maître, vous n’avez virtuellement aucune faille. » (Mio)

« C’est vrai. Vous aurez à un moment donné assez de Pouvoir Magique pour utiliser ce pouvoir spécial seule sans devoir utiliser le partage de statut. Il faudra juste être patiente avant ça. » (Jin)

Sakura me sourit quand je lui avais dit qu’elle ne devait pas s’inquiéter.

« Compris. Je n’ai pas besoin de me soucier de la faiblesse de mon pouvoir spécial. Jin-kun, je serai à votre charge à partir de maintenant. C’est d’accord ? » (Sakura)

« Oui, laissez-moi me charger de ça. » (Jin)

« Heu... » (Maria)

Je hochai la tête tout en lui répondant, mais Maria leva la main en même temps pour annoncer qu’elle voulait dire quelque chose.

« Je suis désolée d’interrompre votre conversation. » (Maria)

« Ce n’est pas grave, car c’était déjà terminé. » (Jin)

« Merci beaucoup... mais voyez-vous, je n’ai que remercié Jin-sama, mais j’ai oublié de remercier Sakura-sama. Alors je suis vraiment désolée. Sakura-sama, merci d’avoir créé la magie qui a permis de me soigner. » (Maria)

Maria s’inclina devant Sakura alors qu’elle disait ça. Je m’étais alors dit que la position de ses oreilles était étrange. Est-ce que cela voulait dire qu’elle voulait qu’on lui tapote sur la tête ?

R : C’est exact.

Hein, le système de question et réponse est maintenant capable de répondre dans ce genre de cas ? Pourquoi ne l’avait-il jamais fait jusqu’à maintenant ? Est-ce que cela veut dire que l’aide a été mise à jour ?

R : C’est exact.

Cela semble bien être le cas... c’est vraiment très pratique.

J’avais expliqué à Sakura comment réagir à l’attitude de Maria.

« Ce n’est pas grave. Ne vous en faites pas. Ce n’est pas grave que vous ne l’ayez pas fait, surtout que Jin-kun m’avait déjà données les instructions vis-à-vis de ça. J’ai découvert ce pouvoir spécial grâce à l’aide de Jin-kun... Ainsi, maintenant je me sens utile alors que ce n’était pas le cas sans mon pouvoir spécial. » (Sakura)

Non non non, je ne pense pas du tout ainsi. Cependant, c’est vrai que cela aurait été troublant si vous n’aviez jamais éveillé votre pouvoir spécial. Surtout que je n’avais aucune garantie que mes autres pouvoirs spéciaux non activés puissent guérir Maria. Mais après coup, il aurait suffi de retirer le [Scellage] pour que ses compétences de régénération fonctionnent.

« Non, je n’ai rien fait en particulier. » (Jin)

Je ne peux pas accepter de prendre tous les éloges pour moi. Surtout qu’il n’y a aucune garantie que cela puisse être fait avec les pouvoirs que j’ai. Donc ce que je dis n’est nullement un mensonge.

« Bon, je pense que nous en avons fini avec la discussion sur les pouvoirs spéciaux. Et si nous prenions un repas maintenant ? » (Jin)

« Que devons-nous faire ? » Demanda Maria, mais je ne savais pas trop de quoi elle parlait.

« Que voulez-vous dire ? » (Jin)

« ... ? » Maria sembla aussi ne pas comprendre ce que je lui demandais.

« Heu... je pense que ce qu’elle demande est vis-à-vis de ce que nous devons faire pour le repas des esclaves. Est-ce bien ça Maria-chan ? » (Mio)

« Oui, c’est ça. » Après avoir entendu les paroles de Mio, Maria hocha la tête tout en répondant.

Peut-être qu’elle pensait que la nourriture des esclaves devait être différente de celle des Maîtres. C’est vrai que dans les mangas et les romans que j’ai lus, les nobles et leurs serviteurs ne mangeaient pas les mêmes repas.

« C’est donc ça. Mais comme nous n’avons aucun problème d’argent, ne devriez-vous pas vous aussi manger la même chose que nous ? » (Jin)

« N-non, ce n’est pas correct. Il est normal pour un esclave d’avoir de la nourriture de moins bonne qualité. » Maria paniquait un peu alors qu’elle rejetait ma proposition.

« Parce que je suis déjà assez heureuse en entendant le souhait du Maître, ce n’est pas nécessaire d’avoir la même nourriture. » (Maria)

« Il y a une chose qu’on ne peut pas laisser ainsi sans en avoir discuté. Il est donc nécessaire de bien clarifier nos points de vue respectifs. » (Jin)

Maria s’opposait fortement à ma demande. Elle voulait que dans tous les cas, elle soit dans une position de « Nous sommes inférieurs aux Maîtres » et donc, elle rejetait ma demande.

Quant à moi, je n’avais pas comme passe-temps de faire de la discrimination sur qui mangeait quoi. Nous devrions donc manger ensemble de la nourriture la plus délicieuse possible.

« Maria, il s’agit d’un ordre. Je ne vous permets pas de refuser d’avoir un repas identique au mien. » (Jin)

« Si c’est ce que Jin-sama veut. » Elle s’était agenouillée sans la moindre hésitation alors que je lui donnais mon ordre. Quand je l’avais dit, « Nous devons manger la même chose » avant ça, elle avait refusé, mais quand je le lui avais ordonné, c’était totalement différent pour elle.

« Maria-chan, c’est normal. » Mio semblait un peu étonnée quand elle lui demanda ça. « Parce que nous sommes ses esclaves, il est naturel pour lui de choisir ce qui est bon pour nous. Bien sûr, nous devons considérer cela comme une priorité s’il s’agit d’un ordre. »

« Et bien... vraiment ? » Le refus de Maria sembla se dissiper totalement alors que Mio lui disait ça.

Je commandais donc cinq repas pour nous à un employé de l’auberge, et j’avais aussi décidé de prendre quatre chambres pour nous tous. Dora n’avait pas besoin de lit, vu qu’il était prévu qu’elle dorme soit avec moi, soit avec Sakura.

La nourriture arriva peu après. Elle était si délicieuse que Maria se mit même à pleurer. Cela faisait 8 ans que Mio — et c’était la première fois pour Maria — qu’elles n’avaient pas mangé un repas de si haute qualité. Chaque repas m’avait coûté 1000 pièces.

Maria fut un peu réservée au début. Je dus donc la forcer à manger, mais après ça, tout se passa bien. À part le fait qu’elle s’était mise à pleurer dès la deuxième bouchée. Mio mangea quant à elle le repas sans causer de problème.

« C’est bien la première fois que je mange quelque chose de si délicieux. Je suis heureuse d’être devenue l’esclave de Jin-sama. Aujourd’hui aura été le meilleur jour de ma vie. Non, ce serait plus comme si j’étais revenue à la vie aujourd’hui. Oui, aujourd’hui sera le nouveau jour pour mon anniversaire. » (Maria)

La réaction de Maria était très amusante.

« Mummmmm... » (Mio qui mange en silence.)

Elle mangeait cela de tout son cœur, ignorant totalement son entourage.

« Après qu’on ait fini le repas, nous organiserons les compétences, et nous irons acheter les habits et les armes. » Déclarai-je. Je pense qu’elles ont dû m’entendre...

Après avoir fini de manger, nous fîmes une petite pause. Les deux filles regardaient la vaisselle vide avec ce qui semblait être du regret.

« Cela fait longtemps que mon estomac n’a pas été ainsi rempli. À peu près 8 ans en fait. Et vu que je n’avais qu’un petit appétit lors de ma vie précédente, je pense que c’est la première fois depuis 24 ans que j’ai mangé ainsi. » (Mio)

Mio parlait comme si elle avait 24 ans.

« Moi, c’est la première fois depuis 12 ans. Comme je devais manger afin de survivre, le simple fait d’avoir à manger me réjouit... » (Maria)

Maria affichait une expression de joie. Cependant, je pouvais ressentir qu’il y avait encore une certaine gêne en elle.

« Mais est-ce vraiment correct de recevoir ce genre de chose, alors même que nous n’avons rien fait pour vous jusqu’à présent... ? » (Maria)

C’était peut-être un peu tard pour réaliser ce fait, mais cela devait être insupportable de manger n’importe quoi après avoir manger ne serait-ce qu’une fois une chose si délicieuse. Et Mio était un exemple parfait. Quant à Maria, à partir de maintenant, elle pourra savourer de la nourriture délicieuse. Bien sûr, je pouvais aussi lui donner l’ordre de ne pas manger...

«  À partir de maintenant, je vous ferai travailler. Il s’agit donc d’un investissement. Dès que nous commencerons à voyager, il est sûr que la qualité de la nourriture que nous pourrons manger va diminuer. Il s’agit donc de la raison pour laquelle j’ai acheté Mio. Bien que nous vous utilisions comme esclaves afin de subvenir à nos besoins vitaux. Vous ne devriez pas vous inquiéter. Nous ne vous traiterons pas avec cruauté. » (Jin)

« D’accord ! » (Mio)

« Compris. » (Maria)

Les deux filles répondirent joyeusement. Je décidais d’organiser d’abord nos compétences avant d’aller acheter des armes. Mais pour Mio, il est indéniable qu’elle ne pouvait pas être envoyée directement à la bataille. À l’exception de Dora, Mio était la plus jeune personne, et elle ne possédait pas de tricherie, à l’exception du fait qu’elle avait pu se réincarner. En temps normal, je ne la laisserais pas se joindre aux combats, mais je devais le faire...

« Eh bien, je vais bientôt commencer l’organisation des compétences. » (Jin)

« Maria-chan n’aura aucun problème à se battre, mais quant à moi... » (Mio)

Mio semblait aussi s’en être rendu compte.

« Je vais vous faire connaître la composition de nos compétences à l’heure actuelle. Pour ma part, j’utilise une épée à une main et de la magie. Sakura utilise un bâton ainsi que de la magie. Et pour finir, Dora utilise un bouclier, un bâton de combat et sa Magie Draconique. » (Jin)

« N’y a-t-il pas trop de personnes avec de la magie ? » (Mio)

« Nous avons seulement besoin d’avoir un point de compétence afin de pouvoir utiliser de la magie de niveau 1. Donc ce n’est nullement un problème si tout le monde peut l’utiliser. » (Jin)

« Alors dans ce cas, pourriez-vous pour commencer me donner quelques magies ? » (Mio)

Mio semblait vouloir utiliser de la magie. Cela ne me dérangerait pas si elle voulait être une magicienne à temps plein.

« À l’exception de l’usage d’une arme, Sakura-sama est une magicienne à temps plein. » (Mio)

« Oui. Mais jusqu’à quel point est-ce correct que cela soit ainsi ? Il ne me semble pas que je pourrais tout faire en étant au corps à corps. Même mes statistiques physiques sont très élevées. » (Jin)

« Les fouets et les arcs sont recommandés pour les combats à distance moyenne. » (Sakura)

Je n’avais pas encore de compétences de fouet, mais je pourrais l’obtenir si je l’utilisais pendant un certain temps.

« Je n’aime pas trop l’idée du fouet ! Alors, laissez-moi utiliser un arc. » (Mio)

Je m’étais alors dit que je venais d’avoir une demande de la reine des Lolis. Eh bien... Pour l’instant, j’allais lui donner un ensemble de magie ainsi que le [Renforcement Corporel] et la [Maîtrise des Arcs].

« Maria, je suis désolé. Mais pourriez-vous donner à chacun de nous des points dans les compétences que nous ne possédons pas ? » (Jin)

Je pourrais tout à fait utiliser des points après conversion afin de compléter les points perdus par Maria, mais cela prendrait beaucoup de points pour compenser totalement.

« Ceci ne me dérange nullement. Alors, utilisez-les comme vous le souhaitez. » (Maria)

« Je vous en remercie. Nous aurons ainsi des compétences au niveau 1 après avoir reçu un point. Je souhaite autant que possible partager les compétences les plus avantageuses. Je suis désolé de devoir vous causer tant de problèmes. » (Jin)

« Ça ne me dérange pas. Je suis contente de pouvoir vous aider. » (Maria)

Comme Maria m’avait donné la permission, j’avais alors distribué un point de compétence de chacune de ses compétences à tous les membres de notre groupe. Comme elle arrivait à un niveau 1, cela nous donnera une capacité supérieure à celle d’un total amateur.

Après tout, c’était vrai que mes pouvoirs auraient un effet bien plus important si j’avais beaucoup de subordonnés.

J’avais donné des compétences à tout le monde, mais comme je ne connaissais pas les compétences associées à la compétence de [Héros], je l’avais laissé quant à elle intouchée.

Pour l’instant, je ne voulais pas toucher aux compétences qui étaient liées à la déesse, je ne voulais rien faire de ce qui n’était pas une nécessité absolue.

« Quelle est votre arme principale, Maria ? Comme je trouve que nous ne manquons de personne à l’avant-garde, je voudrais donc vous mettre à cette position. » (Jin)

« D’accord. Est-ce que ma compétence à l’épée est suffisante ? » (Maria)

« Et bien ! Comme la compétence [Héros] renforce votre [Maîtrise à l’Épée], c’est une bonne idée. Nous allons donc commencer avec l’épée à une main. » (Jin)

« D’accord ! » (Maria)

Le type d’armes pour Maria avait également été décidé. Si elle le voulait, je pense qu’elle serait assez habile pour utiliser un style à deux armes.

Mais puisqu’elle était capable de faire à peu près n’importe quoi, je voulais la laisser faire diverses actions afin de tester.

Comme cette conversation est finie, passons à l’étape suivante.

Et bien, la conversation sur les compétences ainsi que le choix des armes est terminée, nous allions faire des achats. Pour commencer les vêtements, puis les armes, armures et pour finir, les objets nécessaires pour le voyage.

« D’accord. »

{D’accord.}

Nous nous rendîmes à la boutique de vêtements se trouvant dans la ville. Il semblerait que ce soit la première fois que Maria et Mio pouvaient correctement visiter la ville.

« Ne regardez pas trop partout. » (Jin)

« Je le sais déjà. Je ne suis pas une enfant ! » (Mio)

Mio ressemblait vraiment à une enfant de 8 ans. Avec son regard inquiet, ses mots n’avaient aucun pouvoir de persuasion. Mais Mio avait des souvenirs de sa vie antérieure, alors je pense qu’elle pourrait être classée comme étant une adulte. Cependant, elle agissait quand même d’une manière très enfantine, probablement parce que son esprit était encore dans le corps d’un enfant.

Alors que je tenais la main de Dora, celle dont je m’inquiétais le plus était la petite fille qui s’autoproclamait comme ayant 24 ans.

Même ainsi, nous étions arrivés jusqu’au magasin de vêtements sans incident. J’avais alors acheté de nouveaux vêtements, puis j’avais attendu les filles en me tenant devant la boutique. Je leur avais dit d’acheter les vêtements qui leur plaisaient, et je leur avais donné un assez gros budget à cet usage.

Avec cet énorme budget, je ne voyais aucune raison pour laquelle ces filles allaient refuser de bien s’habiller. Dans tous les cas, ce n’était pas une mauvaise idée de laisser ces jolies filles s’habiller convenablement. (En excluant la possibilité de devenir une cible pour de méchantes personnes.)

Les filles étaient ainsi sorties après un assez long moment. Maria et Mio ne portaient plus les vêtements qu’elles avaient reçus du marchand d’esclaves. À la place, elles portaient des vêtements qu’elles avaient achetés dans le magasin.

Maria était vêtue d’un short et de ce qui ressemblait à un T-shirt afin d’avoir le maximum de mobilité. Sans trop révéler de son corps, elle avait donné la priorité à l’efficacité. Mio était habillée en une lolita gothique. Je m’étais alors mis à penser. Ne savez-vous pas qu’à l’avenir, vous allez devoir vous battre ?

« Nous avons peut-être acheté un peu trop. » (Mio)

Les filles me montrèrent alors de gros sacs remplis de vêtements qu’elles avaient achetés.

« C’est correct, mais Mio. Pourquoi avez-vous choisi des vêtements de lolita gothique ? » (Jin)

« N’est-ce pas mignon ? » (Mio)

« Et bien, vous avez quand même besoin de vous battre... » (Jin)

« Mais ne suis-je pas en arrière ? Ceci ne devrait donc pas être un problème si je m’habille ainsi ? » (Mio)

« Oh, et bien... » (Jin)

Je ne pouvais pas trop sortir d’argument, car je ne voyais aucun problème à ce qu’une fillette de 8 ans porte des vêtements mignons.

J’avais donc placé tous les vêtements dans mon [Inventaire]. Je les avais placés dans les zones personnelles à l’aide du lien. Étant donné que j’avais le droit d’accéder à toutes les zones, à tout moment, je peux tout à fait récupérer leurs sous-vêtements. Ceci n’avait pas de sens de le faire, car je n...

« Comme ces vêtements correspondent bien à une fille telle que Mio-chan, je vais l’autoriser pour cette fois-ci. Je suis impatient de continuer. » (Jin)

« D’accord. Ce sera avec plaisir. » (Mio)

Comme Mio l’avait dit avec confiance, j’étais retourné à mes premières intentions. Et après tout, une fille mignonne portant des vêtements mignons n’est que justice.

« Je vais tout faire afin de ne pas décevoir à vos attentes. En tant que fille, je vais devoir apprendre à m’habiller... » (Maria)

Maria semblait très sérieuse pour une raison inconnue. Je ne pouvais pas dire que la Maria actuelle ne savait pas s’habiller. Et je ne devrais surtout pas parler à Maria à propos de ce genre de chose. Je savais qu’elle ne détesterait pas ma demande, mais je ne voulais pas non plus qu’elle le fasse si avidement.

La suite se trouvait être les achats des commodités pour le voyage. Nous avions seulement besoin de vaisselles et d’un sac de couchage pour chaque personne... Selon la suggestion de Mio, nous avions décidé de les séparer en utilisant différentes couleurs. Et ainsi, le code de couleur fut celui-ci.

Mes objets étaient en noirs. Ceux de Sakura en rose. Ceux de Dora en rouge. Ceux de Mio en jaune et pour finir, ceux de Maria en bleu.

En passant, je décidais aussi de préparer un ensemble complet d’ustensiles de cuisine pour Mio (et Maria), car ma compétence de cuisine était à 0. J’aurais complètement oublié ces objets si Mio ne m’avait pas parlé de ça.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre

  3. merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire