À la recherche sérieusement d'une sœur ! La Princesse Vampire Ultime – Tome 01 – Épisode 2 – Partie 1

***

Épisode 2 : La fille normale autoproclamée retourne à la civilisation

Partie 1

Le duo était ainsi sorti du donjon et remonta à la surface. Là, une forêt dense s’étendit sous les yeux de Ristia, les faisant se remplir de crainte.

« Wowie... Beaucoup de temps s’est vraiment écoulé depuis mon sommeil, n’est-ce pas ? ~ ? » s’écria Ristia.

« Cette zone était-elle différente il y a mille ans, madame ? » demanda Nanami.

« Oui, très certainement. De mon temps, cet endroit n’était qu’une grande parcelle de terre brûlée, » répondit Ristia.

« Terre brûlée… ? Y a-t-il eu une sorte de guerre ? » demanda Nanami.

« Hmm-mm, non. C’était juste que cette région était habitée par des dragons, » répondit Ristia.

« Oh… des dragons. C’est vrai. » Les dragons qui étaient venus à l’esprit de Nanami faisaient plusieurs mètres de haut, tout comme celui du donjon. Mais les dragons dont parlait Ristia étaient dix fois plus grands que cela, ce que Nanami ne pouvait même pas comprendre, alors elle avait un regard d’incrédulité présent sur son visage. Ne connaissant apparemment pas l’expression de Nanami, Ristia étira les bras et commença à se prélasser dans la lumière qui brillait à travers les branches des arbres.

« Hmm ~ la douce lumière du soleil fait du bien ~, » déclara Ristia.

« Oui, tout à fait… Oh, Lady Ristia !? Ça ne vous dérange pas de vous baigner au soleil ? » demanda Nanami.

« Je vais très bien. Je suis si heureuse que j’ai envie de chanter et de danser. » Ristia avait souri, mettant son index sur ses lèvres et disant : « Garde le secret. » Il n’y avait que les deux filles qui étaient dans le coin, donc c’était un mystère de savoir à qui elle le cachait, mais le geste de Ristia était quand même mignon. Nanami s’était trouvée captivée par l’allure de Ristia. C’est jusqu’à ce moment-là…

« Non, attendez, attendez. Ce n’est pas ce que je voulais dire. La lumière du soleil n’est-elle pas la faiblesse d’un vampire… ? » demanda Nanami.

« Nos capacités physiques diminuent à environ la moitié de ce qu’elles sont la nuit lorsqu’elles sont exposées à la lumière du soleil, mais ce n’est pas particulièrement une faiblesse, » déclara Ristia.

« … Dites-vous que vos capacités réduites de moitié ne sont pas une raison suffisante pour appeler ça une faiblesse ? » demanda-t-elle, réfléchissant par rapport à ce que sa logique lui disait.

Mais Ristia lui fit un regard perplexe. « Pourquoi ? » demanda-t-elle.

« “Pourquoi”… ? En d’autres termes, cela signifie que le fait d’être exposé à la lumière du soleil met votre force à mi-capacité par rapport à la nuit, n’est-ce pas ? » demanda Nanami.

« Hmm, pas du tout, » répondit Ristia.

« … Alors qu’est-ce que ça veut dire ? » demanda Nanami.

« C’est simplement que je n’utilise de toute façon qu’une fraction de ma force maximale, donc cela ne me dérange pas, » déclara Ristia.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Nanami.

Nanami était sidérée que le « Hee-yah » avec juste une fraction de la puissance de Ristia en elle suffise à anéantir ce dragon.

« C’est pourquoi ce n’est pas nécessairement une faiblesse, » déclara Ristia.

« Eh bien, quand vous le dites comme ça… Oui, je suppose que c’est logique, » déclara Nanami.

Si elle n’utilisait qu’une fraction de sa puissance normalement, elle irait parfaitement bien même si ses capacités physiques maximales étaient réduites de moitié. Et pour couronner le tout, en pensant à la façon dont elle avait transformé ce dragon en cendre avec sa fraction de « Hee-yah », il était difficile d’imaginer qu’un jour viendrait où Ristia aurait besoin de se battre à sa pleine puissance. Peut-être était-il raisonnable que Ristia elle-même ne l’ait jamais considéré comme une faiblesse.

« Mais j’ai entendu dire qu’il y a des vampires qui ne peuvent pas supporter la lumière du soleil. Par exemple, lorsqu’ils sont touchés, ils deviennent visiblement plus faibles, ou même réduits en cendres dans certains cas. Mais c’est de cas rares, » déclara Ristia.

« Ces cas rares… J’ai l’impression de perdre la notion de la norme en discutant avec vous, Lady Ristia, » déclara Nanami.

« Pourquoi ? Je suis juste une fille normale. » Elle pencha la tête sur le côté en raison de la confusion. Ses cheveux d’un noir de jais se balançaient alors que ses deux yeux pourpres en dessous de sa frange étaient poussés vers le haut par le sourire qu’elle avait sur les lèvres.

« Oui, je suis bête…, » Je veux dire, qu’est-ce qui est normal, de toute façon ? pensa Nanami, à l’insu de Ristia. « Ehehehe..., » Nanami avait gloussé d’une manière adorable, en arrivant à cette conclusion.

« D’accord. Alors, allons en ville ~, » déclara Ristia.

« Oui, Madame. Je vais vous montrer le chemin. C’est à l’ouest d’ici. À pied, ce serait environ… à trois jours de marche, » déclara Nanami.

« Okie dokie ~, » Ristia fit un signe de tête vif lorsqu’elle commença à marcher en direction de la ville. Après avoir marché pendant un certain temps, Ristia avait pris la tête. La forêt dense était censée être un défi relatif à parcourir à pied, mais Ristia était là, marchant dans une robe de printemps avec la plus grande facilité. Nanami avait l’habitude de partir en voyage, avec l’avantage supplémentaire de se sentir plus léger que d’habitude après avoir été enchanté par la magie de guérison de Ristia. Malgré cela, c’est Nanami qui avait commencé à paniquer, car elle avait l’impression d’être sur le point d’être laissée pour compte.

« L-Lady Ristia ! S’il vous plaît…, » avant qu’elle n’ait fini de dire : « Attendez un instant ». Nanami s’était arrêtée d’elle-même. C’était surtout parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait pas être celle qui ralentirait le groupe après qu’elle ait été celle qui avait offert ses services comme guide. Cependant, au moment suivant, Nanami avait découvert que sa panique provenait d’autre chose — que quelque chose était que le buisson qui se mettait normalement au travers de ses jambes. Ce n’était pas non plus la bonne façon de le dire. L’herbe et les lianes s’éloignaient littéralement du chemin de Nanami — un phénomène d’un autre monde qui serait normalement impossible.

Lady Ristia pourrait-elle, par hasard, faire ça pour moi ? C’est ce qu’avait pensé la jeune fille en regardant Ristia marcher un peu plus loin, la surveillant par-dessus son épaule.

« Ça va, ma chère Nanami ? Si tu as des difficultés, n’hésite pas à me demander de l’aide, » déclara-t-elle avec le sourire aimable d’un ange.

« Merci beaucoup ! » déclara Nanami.

Si gentille et mignonne… Lady Ristia est vraiment un ange ! pensa Nanami, je serais tellement heureuse si une fille comme elle était ma Grande Sœur.

Cependant, la phrase gravée sur le piédestal de la salle du donjon et les propres mots de Ristia étaient venus à l’esprit de Nanami. Elle n’avait jamais pu vraiment demander la raison exacte pour laquelle Ristia avait dormi dans cette cage, mais apparemment elle était à la recherche de sa petite sœur. En d’autres termes, Ristia avait une petite sœur avec qui elle s’était séparée dans la vie — ou peut-être même dans la mort. Il n’était pas possible qu’elle se contente de valser vers elle et de lui demander si cela la dérangeait qu’on l’appelle « Grande Soeur ». Bien sûr, elle comprenait mal la situation. Si elle avait proposé cette idée à Ristia, la princesse hocherait la tête, sautant de joie tout le temps, mais voyant qu’il n’y avait aucun moyen pour Nanami de le savoir, ses pensées s’étaient engagées dans une autre voie. Ce fut le début d’une série de malheureuses erreurs de communication.

Quoi qu’il en soit, Nanami et Ristia avaient traversé la forêt à un rythme anormalement rapide, mais le franchissement d’une randonnée ordinaire de trois jours en une après-midi serait une tâche impossible pour quiconque. Le soleil avait commencé à se coucher au milieu des arbres. C’était aussi à ce moment-là que Nanami se souvint de quelque chose de très important.

« Lady Ristia, je suis désolée, mais j’ai oublié que je n’ai plus rien à manger. » En plus de perdre plusieurs jours qui n’étaient pas prévus dans le donjon, elle avait lancé son inventaire pour échapper à tous les monstres, ce qui l’avait laissé sans rations. Elle s’était mise à paniquer, pensant, je peux personnellement supporter la faim, mais je ne peux pas permettre à Lady Ristia de souffrir de ça.

« Hm ? Dîner ? Oh, c’est vrai. Je suppose qu’il est temps de dîner. Mais d’abord…, » dit Ristia en agitant la main droite. Dès qu’elle l’avait fait, la parcelle de terre sous leurs yeux avait été défrichée.

« … Excusez-moi ? » Nanami avait été stupéfaite du phénomène surnaturel. Elle avait anéanti toutes les plantes et la végétation qui se trouvaient en face d’eux et avait instantanément créé une parcelle de terre vide. Nanami n’avait jamais entendu parler d’un sort capable de cela. Non seulement cela, mais Ristia n’avait même pas tracé un cercle magique pour le faire avant. Normalement, il faudrait dessiner un cercle magique et réciter une incantation pour utiliser la magie, mais… il avait été dit que l’on pouvait omettre l’incantation et le cercle si on était deux niveaux supérieurs au niveau du sort. Pour Nanami, c’était en tout cas le cas. Ristia utilisait une boîte à objets de niveau 4 tout en omettant un cercle magique, alors elle avait prédit qu’elle était capable d’utiliser au moins la magie de niveau 6. Cependant, sa magie tout à l’heure était sans incantation et se situait clairement au-dessus du niveau 4. Peut-être Lady Ristia est-elle capable d’utiliser la magie de niveau 7, le niveau que les Sangs Véritables auraient atteint avant leur disparition, pensa Nanami.

« Boîte à objets, ouvreeeee toiiii ~ ! » s’écria Ristia.

Tandis que Nanami se tenait debout, surprise, Ristia utilisa sa boîte à objets. Puis, dans la zone vide qu’elle venait de faire, une petite maison avait vu le jour.

« C’est quoi, cette maison ? » demanda Nanami.

« Hein ? S’il était plus gros, cela détruirait beaucoup d’arbres ici, alors j’en ai choisi une plus petite, mais… Une maison plus grande aurait-elle été mieux ? » demanda Ristia.

« Non, ce n’est pas ce que je voulais dire ! J’étais… Haah, oubliez ça, » déclara Nanami.

Il avait été dit que la capacité de stockage d’une boîte à objets était proportionnelle au niveau de mana et de compétence magique de l’utilisateur. Nanami avait appris que sa capacité de stockage maximale était à peu près du volume d’une boîte en bois transportable par des mains humaines. En toute logique, l’idée d’une maison qui sortirait de l’un d’eux était absurde. Pourtant, Ristia demanda à Nanami si une maison plus grande aurait été mieux, ce qui signifiait qu’il y avait la possibilité que d’autres maisons soient rangées, mais… Nanami avait juste regardé au loin, en se disant. Penser à ça ne m’aidera certainement pas ici.

« D’accord, allons à l’intérieur ~, » Ristia avait gentiment suggéré alors qu’elle était entrée sans une seconde d’hésitation. Nanami la suivit timidement peu après.

« Eh bien, rien ne va plus… Oh, wôw…, » s’exclama Nanami.

En voyant l’intérieur, Nanami savait vu son souffle coupé. La chambre était décorée avec de jolis motifs simples, mais mignons et disposait également d’un grand lit et d’une grande table.

« Il n’y a pas de cuisine, mais il y a une douche et des toilettes à l’arrière, » déclara Ristia.

« Une… douche ? » demanda Nanami.

« Ouaip. Tu peux te laver avec de l’eau chaude ~, » déclara Ristia.

« Attendez, je peux quoi ? » Habituellement, les roturiers se nettoyaient eux-mêmes avec l’eau d’un seau, alors les douches étaient un luxe. Les aristocrates pouvaient prendre des bains chauds, mais elle n’avait jamais entendu parler de se laver le corps avec de l’eau chaude en campant dans la forêt. Elle est vraiment hors-norme, Nanami l’admirait alors qu’elle poussa un soupir un peu étonné.

« Oh, mais une maison n’a pas forcément de la nourriture. Je vais aller chercher quelque chose dans le coin, alors ça vous dérangerait d’attendre ici ? En fait… Qu’est-ce que vous mangez, Lady Ristia ? » demanda Nanami.

« Qu’est-ce que je mange ? Des plats normaux, » répondit Ristia.

« N’avez-vous pas besoin de sang ? Si c’est le cas, alors, hum… voudriez-vous boire mon sang ? » demanda Nanami.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire