À la recherche sérieusement d'une sœur ! La Princesse Vampire Ultime – Tome 01 – Épisode 1 – Partie 5

***

Épisode 1 : La fille normale autoproclamée se réveille de son profond sommeil

Partie 5

« Tu ne vas vraiment pas faire de moi un membre de ta famille ? » demanda Nanami.

« Je le pense sincèrement… sincèrement… sincèrement… sincèrement ! » répondit Ristia, essayant désespérément d’apaiser l’inquiète Nanami, faisant sonner sa voix adorable dans tout l’étage du donjon. Sa persévérance avait fini par l’emporter, car elle avait aidé Nanami à calmer un peu ses nerfs.

« … Alors, très bien. Je croirai ce que vous dites, Lady Ristia, » déclara Nanami.

« Eh bien, je te remercie d’avoir cru en moi, » Ristia poussa un soupir de soulagement.

« Au fait, Lady Ristia ? Pourquoi dormiez-vous dans cette cage ? » demanda Nanami.

« Oh, ça ? Eh bien… Une petite sœur devait…, » commença Ristia.

« Une petite sœur ? » demanda Nanami.

« Euh, non, ce n’est rien. Laisse tomber, c’est tout, » déclara Ristia.

« Oh, OK… »

Nanami se souvint de ce qui était écrit sur le piédestal et décida de ne pas poser plus de question, en supposant que les raisons étaient trop compliquées. La vérité, c’est que Ristia était trop gênée pour lui dire. « Une petite sœur était ce que je voulais. Je le voulais tellement que je me suis enfuie de chez moi. »

« Est-ce tout ce que tu voulais savoir ? » demanda Ristia.

« Bien… une dernière chose, alors. Que comptez-vous faire maintenant, Lady Ristia ? » demanda Nanami.

« Qu’est-ce que tu veux dire… ? Qu’est-ce que j’ai l’intention de faire ? » demanda Ristia.

« Euh, vous savez… anéantir l’humanité ? Des trucs comme ça ? » demanda Nanami.

« Je suis… assez curieuse de savoir comment tu me vois, ma chère Nanami. » Je suis une fille tout à fait normale, alors pourquoi pense-t-elle que je ferais quelque chose d’aussi méchant ? réfléchit Ristia, baissant mignonnement la tête sur le côté.

« Vous êtes la princesse des Sangs Véritables, qui a régné en maître sur toutes les autres tribus à une époque beaucoup plus prospère que la nôtre. Et vous allez massacrer toutes les tribus que vous n’aimez pas, n’est-ce pas ? » demanda Nanami.

« Euh, non !? » répliqua Ristia.

« N’allez-vous pas le faire ? » demanda Nanami.

« Je ne vais certainement pas le faire ~ ! Mais pour le dire franchement, si quelqu’un détruisait des endroits que j’aimais ou quelque chose comme ça, je lui donnais une petite tape sur les doigts, bien sûr, » répondit Ristia.

Il était intéressant de noter que, si de telles choses se produisaient, Ristia descendrait sur les champs de bataille des tribus belligérantes, en criant. « Vous avez piétiné le parterre de fleurs, alors que j’ai travaillé si durement pour le faire ? Vous allez tous être punis ! » C’était le niveau qu’atteindraient ses agréables petites « tapes sur les doigts ». C’était exactement ce que Ristia pensait, on enseignait parmi de nombreuses tribus différentes qu’il ne fallait jamais mettre en colère un Sang Véritable, mais… on pouvait l’ignorer.

« Donc… vous n’allez pas détruire tous les humains… ? » demanda Nanami.

« Non, je ne vais pas le faire ~ ! … Attends… Est-ce que je viens de t’entendre dire “une époque bien plus prospère que la nôtre” ? » Il lui avait fallu une seconde pour l’analyser, mais Ristia avait compris ce que cela signifiait.

Ristia n’avait prévu qu’un sommeil de quelques décennies. En ce moment, elle avait l’impression qu’elle n’avait dormi que quelques années, puisqu’elle avait été réveillée par un incident imprévu. Mais, et si…

« Écoutez-moi, et essayez de ne pas être effrayée. Lady Ristia, si vous dites que vous êtes membre des Sangs Véritables, alors en l’état… Je pense, eh bien… Au moins un millénaire s’est écoulé depuis votre époque, » déclara Nanami.

« … Hein ? Un millénaire ? » s’exclama Ristia.

« Oui, madame. Les Sangs Véritables ont disparu il y a mille ans. C’est ce que je pense, mais je dirais que cela ne devait pas être le cas…, » déclara Nanami.

Elle n’avait aucune bonne raison de mentir. De plus, il était difficile d’imaginer Nanami mentir de toute façon, vu les circonstances actuelles. Ce qui voulait dire que même si les Sangs Véritables avaient disparu juste après qu’elle se soit endormie, un millénaire se serait déjà écoulé. C’est pourquoi Ristia avait été surprise. Choquée, en fait. Assez pour qu’elle pense, À quel point Père est-il un abruti ? Il n’a pas pu créer une autre progéniture en plus d’un millénaire !? Bien sûr, il y avait une foule de choses étranges dans tout cela en termes de sensibilité humaine, mais Ristia était extrêmement sérieuse à sa façon.

Les Sangs Véritables avaient été prédestinés avec une durée de vie de plusieurs millénaires. Ce qui était censé représenter quelques décennies de sommeil s’était transformé en tout un millénaire par inadvertance. C’était une erreur que Ristia avait reconnue comme étant moins un choc catastrophique qu’une surprise légèrement supérieure à la moyenne.

Ce qui valait la peine d’être mentionné ici, c’était qu’à peine une heure s’était écoulée dans l’esprit de Ristia depuis qu’elle avait commencé son sommeil. Elle n’avait pas encore surmonté la rage de sa dispute avec son père, le problème le plus important à ses yeux étant qu’elle n’avait pas de petite sœur.

Cependant, c’était exactement la raison pour laquelle elle avait plus accepté les faits. Les décennies qu’elle avait planifiées s’étaient transformées en un millénaire. Fondamentalement, si beaucoup de temps s’était écoulé et qu’elle n’avait toujours pas de sœur, alors les chances qu’une fille naisse pendant un deuxième sommeil potentiel étaient minces.

Hmm, peut-être que je devrais juste moi-même faire une petite sœur ~ ? OK, donc mon dernier plan est un peu raté, mais ma prochaine tentative sera sûrement plus facile. Je suis sûre que je peux trouver une fille qui sera ma petite sœur tant que je garde secret le fait que je suis une Sang Véritable et que je grandis normalement avec elle.

« Hum, est-ce que ça va ? » Nanami appela Ristia alors qu’elle réfléchissait à sa prochaine ligne d’action, la faisant revenir à la raison. Une fois que Ristia fut de nouveau consciente de ce qui l’entourait, elle remarqua que Nanami la regardait avec inquiétude.

« Hein ? Oh, je suis désolée. Je vais très bien. Tu m’as demandé ce que je ferais à partir de maintenant, non ? Je vais faire un petit voyage dans un village rempli de personne, » déclara Ristia.

« Un village plein de personnes ? Et que pourrais-tu y faire… si je peux me permettre ? » demanda Nanami.

« Je veux sauver des enfants dans le besoin ? » répliqua Ristia.

« Sauver des enfants dans le besoin, madame ? » demanda Nanami.

« Eu-Euh. Je veux chercher un enfant dans le besoin et l’aider, » expliqua Ristia.

« Hum, et… quelle serait votre but ? » demanda Nanami.

« Eh bien, je… euh, tu vois…, » Ristia lutta pour trouver ses mots, souriant, mais évidemment un peu embarrassé — ressemblant beaucoup à un ange envoyé des cieux d’en haut. « Parce que je veux sauver un enfant dans le besoin, voilà pourquoi. »

Ce que cela signifiait vraiment, c’était qu’elle voulait sauver un enfant — en particulier une jeune fille — et éventuellement faire d’elle une parente, ainsi que sa nouvelle petite sœur. C’était un stratagème sournois, mais… en se basant uniquement sur ses paroles et son comportement, on ne serait jamais capable de discerner ses véritables intentions.

« Comme… une sorte d’ange, » déclara Nanami.

« E-Excuse-moi ? Je ne suis pas un ange, je suis une fille normale. » Ristia se remémorait le même va-et-vient qu’elle avait fait avec son père alors qu’elle ressentait cela comme si c’était qu’il y a quelques heures, mais contrairement à cette époque, la personne qui la comparait à un ange avait un degré très différent de sincérité dans ses paroles.

« Je vous ai mal jugée. Souhaiter sauver des enfants dans le besoin est vraiment merveilleusement fantastique ! Les Sangs Véritables qui apparaissent dans les légendes sont décrits comme des démons, mais vous êtes pratiquement un ange, Lady Ristia ! » Il semblait que Nanami s’était faite de fausses idées, et d’une manière spectaculaire. La même fille qui était autrefois terrifiée par Ristia était maintenant émue par les paroles angéliques de Ristia. Ironiquement, cette explication avait été créée principalement par souci quant à la peur que Nanami avait montrée plus tôt. En changeant complètement d’attitude, Nanami avait commencé à adorer Ristia comme si elle avait rencontré un ange. « Voulez-vous bien me laisser vous guider ? Je veux dire, s’il vous plaît, laissez-moi vous guider ! Je vous en supplie ! »

« Hein ? As-tu l’intention de me montrer le chemin ? » demanda Ristia.

« Oui, Madame. Je serai votre escorte… bien que je doute que vous en ayez besoin. Vous aurez quand même besoin d’un guide, non ? Je veux le faire en gage de gratitude pour m’avoir sauvé la vie. Alors… je peux ? » demanda Nanami.

« Hmm, voyons voir ~ si tu insistes, alors peut-être que je devrais accepter ton offre ? » répondit Ristia.

« Merci infiniment, Lady Ristia ! » déclara Nanami.

Il semblait qu’au lieu d’être vue comme une sœur aînée, Ristia était vénérée comme une entité divine. C’était un peu malheureux, mais elle trouvait quand même le sentiment d’être adorée par quelqu’un assez bien. Plus important encore, Ristia avait toujours été entourée par les membres plus âgés de sa famille depuis sa naissance, alors bien qu’elle n’ait pas réussi à convaincre Nanami de devenir sa petite sœur, elle commençait à apprécier le temps passé avec elle. Ristia avait décidé qu’elle agirait ainsi avec Nanami pour le moment.

« OK, je vais me préparer, alors ne va nulle part ~, » Ristia s’était précipitée dans l’autre pièce. Elle avait nettoyé la cage de cristal qui s’était brisée sur le sol, plaçant les éclats dans sa boîte à objets.

« Maintenant, quoi d’autre ? Oh, je devrais me changer. Ouaip. » Avec un joli petit grognement, elle avait retiré sa robe trouée et ensanglantée. Avec ses vêtements maintenant réduits à son soutien-gorge et sa culotte bleu clair assortis, Ristia était allée fouiller dans l’assortiment de robes qu’elle avait personnellement conçues et rangées dans sa boîte à objets, sa silhouette mince restant exposée à l’air froid du donjon. Une fois qu’elle avait fait son choix, ce qu’elle avait sorti était une adorable robe de printemps avec des couleurs qui rappellent très bien le printemps, se tortillant rapidement dedans. La dernière chose qu’elle avait faite avait été de vérifier son apparence dans le miroir intégral qu’elle avait sorti de la boîte de la même façon. Laissant tomber dans le dos ses cheveux attachés, elle était retournée à l’étage où Nanami l’attendait.

« Okie dokie, désolée de t’avoir fait attendre ~, » déclara Ristia.

« Ce n’est pas un problème du tout. Bon retour parmi nous, Lady Ristia. Oh mon Dieu ! Vous avez changé de tenue, je vois ! » Les yeux de Nanami s’illuminèrent dès qu’elle vit la robe de printemps.

« Mm-hmm. Ma vieille robe était trouée et je me suis dit que cela conviendrait mieux si je me promenais. Alors ? Comment est-ce comment ? Ça me va bien sur moi ? » Ristia s’était retournée pour se montrer. Elle avait retourné ses cheveux noir de jais et l’ourlet de sa jupe, regardant Nanami par-dessus son épaule. Ses yeux cramoisis étincelants étaient extraordinairement captivants.

« Vous avez l’air parfaite ! » déclara Nanami.

« Ehehehe, merci ~ Oh, j’aime entendre ça. Tes vêtements ne sont-ils pas aussi déchirés ? » Nanami avait pris une frappe massive au niveau de la poitrine, ce qui la laissait dans un état déplorable. En remarquant son état vestimentaire actuel, la jeune fille avait crié une charmante petite « eek ! » et avait tiré sur le tissu vers sa poitrine dénudée. « Je peux te donner l’une de mes tenues. Si ça ne te dérange pas de porter mes vêtements, bien sûr. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire