À la recherche sérieusement d'une sœur ! La Princesse Vampire Ultime – Tome 01 – Épisode 1 – Partie 3

***

Épisode 1 : La fille normale autoproclamée se réveille de son profond sommeil

Partie 3

La frappe de Ristia, anéantissant le dragon d’un seul coup, avait fait souffler un violent coup de vent dans toute la zone. En plein milieu de l’étage, Ristia laissa l’ourlet de sa jupe flotter dans le vent, tandis qu’elle jubilait d’un air suffisant.

« … Eheh, ehehe. »

Parfait ! J’étais tout simplement parfaite ! Je suis sûre que c’était suffisant pour que Nanami m’appelle « Grande Soeur » ! Pensa Ristia alors qu’elle se retourna pour voir Nanami debout, les yeux écarquillés et positivement rayonnants — en fait, c’était plus des yeux écarquillés et positivement horrifiés.

… Quoi ? Pourquoi me regarde-t-elle comme ça ? Peut-être que c’était un peu exagéré, alors elle pense que je suis une sorte de monstre ? Peut-être aurais-je dû être plus précise et le tuer avec le moins de puissance possible ? Pour commencer, les filles humaines n’étaient pas capables d’abattre un dragon, mais c’était quelque chose que Ristia, maintenant agitée, n’avait pas réalisé. Ainsi, l’aventurier avait ouvert timidement la bouche pour parler à une Ristia ahurie.

« C-C’était quoi, tout à l’heure ? » demanda-t-il.

« Qu’est-ce que c’était… ? Quoi ? » Ne comprenant pas vraiment la situation, Ristia pencha la tête dans la confusion. Elle avait l’air incroyablement mignonne, mais ses actions tout à l’heure l’avaient rendue plus flippante. La peur de l’aventurier masculin avait atteint ses limites.

« Ne fais pas l’imbécile ! Je parle évidemment de l’attaque qui a massacré le dragon en un seul coup ! Je te demande comment tu as réussi à lancer une attaque aussi monstrueuse ! » s’écria l’aventurier.

« M-Monsieur Gawain ! » Nanami avait désespérément essayé d’arrêter l’aventurier au corps difforme — son nom étant apparemment Gawain. Et ce n’était pas par souci pour Ristia, c’était parce qu’elle ne voulait pas agacer Ristia, la même fille qui avait abattu un dragon. Ristia elle-même, d’un autre côté, ne se souciait pas du tout des raisons. Il y avait des questions plus urgentes, après tout. Ristia commençait à paniquer maintenant qu’elle avait compris que ce qu’elle avait fait était exagéré et avait fait peur aux deux humains. C’était évident d’après ce petit va-et-vient qu’ils avaient eu.

A-Ah, c’est vrai. Considérant que le bébé dragon était suffisant pour les effrayer, ils trouveront forcément effrayant quelqu’un qui l’abattrait d’un seul coup. Ça a dû être un choc. Bon sang, j’aurais dû me battre plus intelligemment ~ ! Ristia avait paniqué et avait essayé de penser à une bonne réplique…

« O-Oh, ça ? C’était… euh… Oui, c’est grâce à cette rapière ! » Elle avait fini par insister sur le fait que c’était la puissance de la rapière.

« C’était… la rapière ? » demanda l’homme.

« O-Oui, c’est bien ça ! Cette rapière a des effets qui augmentent les capacités physiques, ainsi que d’augmenter la force des attaques, c’est pourquoi c’est cette rapière qui est incroyable, je suis juste une fille normale ! » déclara Ristia.

« Cette arme a ce genre de capacité… ? » Les yeux de Gawain s’étaient fixés sur la rapière. Ristia, voyant cela, pensa avec espoir, Se pourrait-il qu’il croie à mon histoire ?

« D-Désolée, mais es-tu vraiment une fille normale ? » demanda timidement Nanami à la place de Gawain, maintenant silencieux.

Ristia avait saisi la main de Nanami et porta les doigts de la fille à sa joue.

« Qu-Qu’est-ce que tu fais !? » s’écria Nanami.

« J’ai pensé que tu pourrais savoir que je suis une fille normale si tu me touchais un peu. Tu vois comme je suis douce ? Si je n’étais pas amélioré par quelque chose d’autre, je me ferais des bleus immédiatement, comme tout le monde. Je te dis la vérité. » Elle essayait de toutes ses forces de prouver qu’elle n’était qu’une fille normale. Si la famille de Ristia était là, elle jetterait un coup d’œil aux supplications désespérées de Ristia et s’évanouirait à cause d’une surcharge de gentillesse. Cependant, il n’y avait pas beaucoup de différence entre les capacités physiques des humains d’hier et d’aujourd’hui. La seule différence notable, en fait, était que leur magie et leur technologie étaient beaucoup plus avancées qu’elles ne l’étaient maintenant. Le couple, qui n’aurait jamais imaginé la possibilité que Ristia puisse être une princesse de Sang Véritable, avait accepté son histoire à propos du fait que c’était l’arme et non elle-même qui était à l’œuvre. Et ainsi, cette idée fausse était un carrefour dans le destin de l’homme — pour Gawain.

« Ne me dis pas que cette arme est… un artefact, » s’exclama Gawain.

« Hein ? Ce n’est rien d’extravagant. Cela renforce les attributs physiques et possède une capacité de tranchant accrue. Oh, il a aussi des propriétés autoréparatrices, et en le balançant, il libère des flammes qui rôtissent les ennemis, mais c’est vraiment tout ce que cette arme peut faire, » répondit Ristia.

« Je suis convaincu que c’est un artefact vraiment monstrueux comme je n’en ai jamais entendu parler ! » s’écria Gawain.

« Hein… ? » Ristia était confuse. L’image d’un artefact qui lui était venue à l’esprit était un véritable trésor sacré, le genre d’objet qui, d’un seul coup, pouvait sculpter un canyon si grand qu’il devait être tracé sur des cartes. Il n’y avait aucun moyen pour que cette arme qu’elle avait elle-même créée pendant sa pratique de l’enchantement puisse passer pour un artefact. Mais pour les humains de cette époque, la description par Ristia des capacités de la rapière la classait comme un véritable artefact, si ce n’est presque au-delà de cette catégorie — qui sonnait comme une chimère. Par conséquent…

« Me laisses-tu voir cette rapière ? » demanda Gawain.

« Hein ? Eh bien… bien sûr ? Ça ne me dérange pas, » Ristia avait facilement passé l’arme à Gawain.

« H-Hey, es-tu sûre de ça ? » Une traction sur sa manche l’avait incitée à se retourner pour voir une Nanami déconcertée qui la regardait dans les yeux.

« Oh, euh… quelque chose ne va pas ? » demanda Ristia.

« Non, “quelque chose ne va pas ?” n’est pas tout à fait la bonne réponse à cela… Es-tu sûre que tu aurais dû le lui donner sans poser de questions ? » demanda Nanami.

« Hein ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? » demanda Ristia.

« … Elle est à moi !! »

Slack ! Un bruit brutal avait retenti pendant que Ristia était poignardée par-derrière. Au même moment, une légère douleur avait traversé sa poitrine. Ristia se demandait ce qui se passait alors qu’elle tournait son attention vers le bas pour voir une rapière germer depuis le haut de son torse.

« A-Aah… » En voyant la réalité de la situation, elle avait poussé un gémissement amer.

« Monsieur Gawain, comment avez-vous pu ? » demanda Nanami.

« Keh, keh hah hah hah hah hah ! Maintenant, l’artefact est à moi ! » Gawain arracha la rapière, provoquant instantanément un jaillissement de sang rouge vif de la poitrine de Ristia. Alors…

« Tu as fait un trou dans ma robe préférée — !? » Ristia hurla avec intensité en provenance du fond de son cœur.

« S’il te plaît, tiens bon ! Je vais utiliser de la magie de guérison sur toi tout de suite ! » Nanami était sur le point de jeter un sort en pleine panique… mais elle avait réalisé l’étrangeté du cri de Ristia à mi-chemin et s’était arrêtée avant elle. « … Un trou dans ta robe ? »

« C’est exact ~ ! Bon sang, cette robe était l’une de mes préférées ~, » déclara Ristia.

En regardant Ristia bouder et pleurnicher, les deux humains étaient à la fois choqués et déconcertés. « Attends, attends un peu. Tu ne devrais pas t’énerver pour ta robe, tu viens de te faire poignarder à la poitrine. »

« … Oh, oui. Et ? » demanda Ristia.

« Et… Je veux dire, tu as été poignardée. Ta poitrine. Il t’a poignardé… non ? » demanda Nanami.

« Gah, c’est sûr qu’il l’a fait ~ ! Et à cause de ça, j’ai un nouveau trou dans ma robe, comme je l’ai dit, » déclara Ristia.

« Non, ce que je veux dire…, » déclara Nanami.

« … Oh, oui. Et ? » demanda Ristia.

« Et normalement, on meurt quand on a un nouveau trou dans la poitrine ! » C’était le commentaire de bon sens que Nanami voulait faire, mais elle n’arrivait pas à trouver en elle la force de l’exprimer. Surtout parce qu’elle s’était rendu compte que l’effusion de sang initiale commençait à s’arrêter toute seule.

Il convient de mentionner que Ristia, étant une Sang Véritable, était pratiquement immortelle. Elle n’avait aucune des faiblesses que les vampires normaux possédaient. Même si vous lui transpercez le cœur, cela ne représenterait pas grand-chose, voire rien du tout. Quoi qu’il en soit, le flux sanguin et d’autres résultats normaux étaient quand même arrivés à la suite d’un coup de couteau, de sorte qu’elle serait toujours blessée comme une fille normale le serait. C’était un fait… Eh bien, le « fait » était subjectif, il était donc plus sûr de dire que ce n’était pas nécessairement un mensonge. C’était juste une question de vitesse incroyable à laquelle elle se régénérait après s’être blessée par rapport à ce qu’une fille normale pourrait faire. Toutes ces pensées traversaient l’esprit de Ristia, mais elles étaient simplement cela — les pensées de Ristia. Nanami et Gawain, deux personnes tout simplement normales, avaient commencé à soupçonner que Ristia était loin d’être normale. Et c’était Gawain qui avait été le plus choqué par ce fait. Son plan était de tuer Ristia, une fille normale, et de voler l’artefact pour lui. Malgré ce plan, Ristia était restée en bonne santé même après avoir été poignardée avec sa propre rapière.

« C’est quoi ce bordel !? Qu’est-ce que tu es, bon sang !? » cria Gawain.

« Hein ? Je te l’ai dit, je ne suis qu’une fille normale, idiot, » répliqua Ristia.

« Ce n’est pas vrai !! » En proie à la peur, Gawain avait perdu son sang-froid.

« Calmez-vous, M. Gawain, » déclara Nanami.

« Ferme ta gueule ! Je te dis de rester en dehors de ça, bonne à rien ! » Avec son tempérament bouillonnant, Gawain balança légèrement la rapière. Cette simple frappe suffisait non seulement à couper à travers le bâton que Nanami tenait, mais aussi à lui couper le corps.

« Oww !! » Nanami s’était effondrée alors que du sang coulait partout. Ristia en fut témoin et fut surprise, agenouillée aux côtés de Nanami.

« Nanami, vas-tu bien ? Peux-tu… te régénérer ? » demanda Ristia.

« … Un peu, si j’utilise la magie. Mais, aah, mon bâton est cassé, » répliqua Nanami, sa voix faible alors que de minuscules fleurs rouges commençaient à fleurir sur le sol du donjon. C’était une blessure que Ristia pouvait guérir instantanément si cela lui était arrivé. Cependant, on ne pouvait probablement pas en dire autant de Nanami. Consciente de cette possibilité, Ristia s’était sentie mal à l’aise.

« Keh, keh heh heh heh… J’avais raison de penser que c’était un artefact. Dans ce cas, la raison pour laquelle tu n’es pas morte avant, c’est parce que tu caches un artefact différent sur toi. Ça doit être ça, » déclara Gawain avec un gloussement strident. Gawain avait, bien sûr, compris la nature anormale de Ristia, mais comme il n’était pas assez fort pour accepter la réalité telle qu’elle était, il essayait de donner une explication plus pratique pour lui-même. « D’après ce que je vois, tu n’as pas de bijoux sur toi, donc ça exclut ça. Et à en juger par ta réaction il y a une minute… Ouais, maintenant je vois le tableau. Ta robe est l’artefact. »

« Ma robe ? Eh bien, oui, elle est enchantée, » répondit Ristia.

« Keheh, donc j’avais raison. Dans ce cas… déshabille-toi, sauf si tu veux que je te tue. » L’homme d’âge moyen essayait d’enlever les vêtements de l’adorable jeune fille. Cela s’était transformé en un véritable dilemme. Ristia n’avait cependant pas vraiment ressenti quoi que ce soit de la phase qu’il avait dite. Au contraire, elle s’était dite, Si je lui donne mes vêtements, ça le convaincra peut-être que je suis vraiment une fille normale ? Mais cela devait attendre.

« Désolée, mais ça devra se faire plus tard. Pour l’instant, s’occuper des blessures de Nanami passe en premier, » avait-elle déclaré par-dessus son épaule alors qu’elle était assise devant Nanami. Ristia avait affirmé qu’elle était une fille normale parce qu’elle ne voulait pas que Nanami ait peur d’elle, mais tout cela serait inutile si Nanami devait mourir. Le fait de prioriser Nanami était le choix évident.

« Arrête de te foutre de moi ! Pas question que je te donne le temps de faire ça ! Enlève cette robe ! Maintenant ! » cria l’homme.

« Je viens de te dire que je l’enlèverais si tu étais patient, n’est-ce pas ? » demanda Ristia.

« Tch ! Si c’est comme ça que ça va se passer… Je vais devoir te l’enlever par la force, » Gawain s’installa en position d’attaque avec la rapière, la tenant à hauteur de hanche. Réagissant à son intention d’attaquer, la rapière avait activé la capacité dont elle avait été enchantée, ce qui avait fait monter en flèche les capacités physiques de Gawain.

« Goûte à mon nouveau pouvoir, salope ! » cria Gawain, balançant la rapière à pleine force. Le niveau était loin d’être le même que lorsque Ristia maniait la lame, mais l’attaque était quand même imprégnée de mana — une attaque qui était dirigée directement sur Ristia. Mais c’était là que c’était arrivé…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre, et quand est-ce que elle va comprendre qu’il Faut tuer ce batard?!?

Laisser un commentaire