100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 4 – Chapitre 95 – Partie 1

***

Chapitre 95 : L’empereur nain

Partie 1

Deux ans et trois mois plus tôt

***Point de vue de Seryanna***

Il n’y avait pas d’autres navires dans ce port sauf le nôtre. Les quais étaient inondés de spectateurs curieux et la princesse était en train de parler à l’un des représentants nains. Méfiant quant à la règle mentionnée il y a des siècles, aucun d’entre nous n’avait marché sur la plateforme en bois pour ne pas les contrarier.

Alors que les négociations pour notre autorisation de débarquer étaient en cours, j’attendais sur le pont et surveillais les contrées lointaines du continent nain. À cause de la neige, il m'était difficile de voir trop loin à l’intérieur des terres, mais d’après ce que je pourrais dire, la région avoisinante était une plaine principalement utilisée pour l’élevage et probablement pour la culture de légumes spéciaux pouvant pousser dans ces conditions difficiles.

Le mur extérieur de cette ville était gardé par deux tours et une porte en métal robuste. Il n’y avait pas de défense aérienne, donc les dragons n’auraient qu’à se soucier des archers et des mages. Ainsi, j’en concluais que ces défenses étaient au mieux un moyen simple de retarder une force ennemie ou pour essentiellement l’utilisée contre des monstres extérieurs.

Les nains de cette ville, plutôt que de montrer la confiance de pouvoir nous renvoyer, ils ne semblaient pas savoir s’ils pourraient ou non nous arrêter ici si nous voulions débarquer de force. Leurs enfants, cependant, avaient montré beaucoup de curiosité. Ils avaient fait de grands yeux vers le navire et pointaient du doigt vers nous tout en posant des questions à leurs parents, ils avaient probablement du mal à répondre.

Ce que j’avais trouvé intéressant à leur sujet, c’est à quel point ils parlaient et agissaient différemment par rapport à George, le nain de Toros. Il était énergique, heureux, toujours souriant face à ses invités et portants des vêtements semblables à ceux des dragons. Ces nains, cependant, étaient très sombres et effrayés par nous. Parmi eux, il y avait même des regards de haine, de ceux que la princesse avait appelés xénophobes.

Alors que je regardais cette ville et ses habitants, Kataryna faisait la sieste sur le mât et mes trois chevaliers se tenaient à côté de la princesse Elleyzabelle, essayant de paraître imposants et accablants devant les gardes du représentant des nains. Tanarotte était bâillonnée et attachée avec des chaînes à l’intérieur du navire. En fait, oubliez cette dernière partie, elle montait actuellement sur le mât comme un lézard qui tentait d’atteindre Kataryna.

Ah… elle l’a repérée. J’avais pensé cela quand j’avais vu la dragonne lancer une boule de glace sur le visage de Tanarotte.

« BUGAH! » Avec un son étrange, elle tomba sur le pont.

Un des marins qui nettoyait les ponts la repoussa avec son balai.

Pourquoi continue-t-elle de courir après Kataryna comme ça ? Je me demandais cela. Après tout ce temps, je ne comprenais toujours pas ce qui se passait dans l’esprit de cette dragonne quand elle réalisait de telles cascades prévisibles.

Une demi-heure plus tard, j’avais vu le représentant des nains faire un salut à la princesse Elleyzabelle puis descendre du navire.

Je m’approchai de Son Altesse et lui demandai : « Quelle impression avait-il de nous ? »

« Il semble qu’il y ait beaucoup de choses que nous ignorons sur le continent nain, également connu sous le nom de Trindania. » Répondit-elle avant de laisser échapper un soupir.

« Les rapports étaient-ils incorrects ? » avais-je demandé.

« Non, ils avaient raison, c’est juste qu’ils n’étaient pas à jour. Il y a deux mois, les rebelles ont réussi, avec l’aide de héros humains, à renverser l’ancien roi. Un nouvel empereur a été placé sur le trône. Ce nain est l’ancien chef de la rébellion, Nomv'Azer, maintenant Mush’Nomv’Azer. »

Je fronçai les sourcils, car je ne comprenais pas le sens de nommage.

Comprenant ma confusion, la princesse a déclaré : « Mush est le nom unique de la tribu donné à la famille royale, Nomv est son prénom et Azer est son nom de famille. »

Les nains du continent portent-ils un nom différent de ceux de l’extérieur ? Je me le demandais.

« Tu ne sembles pas être surprise d’apprendre qu’il y a des héros humains sur ce continent ? » Demanda la princesse Elleyzabelle en plissant les sourcils.

« Inutile de l’être, Votre Altesse. Alkelios m’a dit que 10 millions de ses semblables ont été envoyés dans notre monde. C’est plus que suffisant pour remplir toute une nation. Avoir un groupe dispersé sur le continent nain semble très probable compte tenu de leur ressemblance. J’ai trouvé un peu étrange qu’il n’y ait pas beaucoup de héros humains dans cette partie du continent relliar, mais j’ai le sentiment que nous n’en avons tout simplement pas entendu parler. »

« Certes, ils n’ont pas tous des capacités aussi puissantes que celles d’Alkelios. Certaines d’entre elles conviendraient peut-être mieux à des tâches simples qu’aux conditions difficiles du champ de bataille. En plus, ton mari est un peu trompeur. Il peut faire beaucoup de choses. » La princesse Elleyzabelle me fit un petit sourire.

« Sauf résister à mon charme ! » Déclarai-je fièrement.

« C’est vrai. » Rigola-t-elle.

Le lendemain, nous avions été accueillis tôt le matin par le représentant des nains au Port Nefer.

« Votre Altesse, princesse Elleyzabelle, je suis venue apporter de bonnes nouvelles ! » Dit-il avec un sourire éclatant.

Le nain, qui s’appelait Kita'Milla'Nei, n’était pas un gros nain comme on pourrait s’y attendre de la part d’une personne ayant le rang d’un noble. En réalité, il était mince et bien bâti avec des callosités sur les mains, ce qui prouvait qu’il était un nain qui ne craignait pas le travail dur. Il portait un collier auquel était attachée une petite canine et une robe faite de fourrures de plusieurs monstres ou animaux. Sa tête était recouverte d’un grand chapeau de fourrure et, aux poignets, il portait plusieurs bagues en bois et en métal. En revanche, les gardes qui le suivaient portaient des armures en plaques et de grandes lances.

« S’agit-il de notre discussion l’autre jour ? » Demanda la princesse Elleyzabelle.

« Oui, en effet ! » Il acquiesça. « J’ai réussi à calmer le malaise des nains qui étaient contre le fait que vous mettiez pied à terre. Ils vous ont vu, vous et votre équipage, comme des ennemis qui sont venus ici pour prendre leurs terres. De simples nains stupides dans leurs croyances, mais ils sont vus avec un grand respect par leurs semblables, en particulier par ceux qui ne sont pas nommés. »

« Je suppose que cela a quelque chose à voir avec les nouvelles lois données par le nouvel empereur ? » Demanda-t-elle d’un ton calme.

« Effectivement. Bien que Sa Majesté n’ait pas obtenu le trône depuis longtemps, il a déjà commencé à mettre en œuvre les nombreux changements qu’il avait promis à ses compagnons nains lors de sa rébellion. Parmi eux se trouvait la promesse d’ouvrir nos frontières aux nouveaux visiteurs curieux. Mais, comme vous l’avez peut-être deviné, tout le monde n’est pas à l’aise avec ces nouveaux changements. Cela fait seulement deux mois, certains nains vont certainement se sentir un peu déroutés par tout cela. » Il laissa échapper un soupir et secoua la tête.

« Ce sont effectivement de bonnes nouvelles. Nous pouvons procéder en demandant une audience à Sa Majesté. Aurez-vous la gentillesse de nous aider à le lui demander ? »

« Je ferai encore mieux, Votre Altesse ! Je vais vous amener vers lui ou je ne m’appelle pas Kita'Milla'Nei. »

« C’est assez inattendu et merveilleux. » Elle acquiesça.

« Dès que vous êtes prête, Votre Altesse, mon chariot attend. J’en ai amené un pour vos serviteurs et un autre pour tous les bagages que vous pourriez avoir. » Il fit un petit salut.

« Un porte-bagages ne sera pas nécessaire grâce à nos bagues de Stockage. Mes deux chevaliers de confiance voyageront avec moi dans le même chariot, et l’autre peut être utilisée pour mes quatre autres gardes. »

« Bague de Stockage ? Ah bien sûr ! Alors, je vais dire au cocher que nous n’aurons plus besoin de ses services pour le moment. » Le nain hocha la tête.

Nous avons suivi Kita'Milla'Nei jusqu’au chariot et avons embarqué avec Son Altesse. Pendant ce temps, l’autre voiture serait utilisée par Tanarotte, Amarondi Shellar, Coran Van et Attrakus. Le nain était assez surpris de ne pas avoir emmené de majordome ou de servante avec nous, surtout compte tenu de la présence d’une personne ayant du sang royal parmi nous, mais la princesse Elleyzabelle avait simplement répondu en disant qu’elle n’en ressentait pas le besoin.

Notre première destination après le Port Nefer devait être un petit village à l’ouest, où vivaient uniquement des villageois sans nom. Ensuite, nous continuerions à traverser de nombreux autres petits villages jusqu’à atteindre la ville d’Osza. Là, nous devions passer la nuit et préparions à nous rendre à la ville de Tesva. De la ville de Tesva à Exaver, la capitale, il n’y avait que deux jours de voyage en calèche.

Le temps n’était pas vraiment de notre côté, mais les bêtes qui tiraient nos chariots étaient plus qu’habituées. Contrairement aux Khosinni des dragons ou aux chevaux des humains, les nains utilisaient de gros monstres de chèvre qu’ils appelaient Hanba.

« J’espère que vous apprécierez votre voyage avec moi ! Ohoho! » Kita'Milla'Nei éclata de rire alors que notre voiture franchissait les portes de Port Nefer.

« Nous aussi. » Répondit la princesse avec un sourire.

La plupart du temps, il y avait du silence dans la voiture, seuls les forts vents froids frappant les vitres se faisaient entendre. Nous n’avions pas froid malgré les vêtements que nous portions et nous avions suffisamment de patience en tant que membres de la haute société d’Albeyater.

Après avoir passé le premier village, nous nous étions arrêtés pour manger quelque chose. Les escortes du nain comprenaient également deux majordomes et deux servantes impossibles à distinguer des autres gardes. L’idée était qu’un bon serviteur puisse faire plus que simplement apporter du thé et des biscuits de la cuisine.

Inspiré par cette idée, j’avais décidé de faire une petite séance d’entraînement avec les Chevaliers. Ils avaient l’air si heureux quand je leur en avais parlé, Amarondi avait même éclaté en sanglots. Pensant qu’ils devaient vouloir étirer un peu plus leurs corps, je leur avais ordonné de courir après notre calèche plutôt que de voyager dedans. Tanarotte avait également reçu l’ordre de les rejoindre. C’était si bon de voir leurs sourires heureux quand j’avais proposé ce type de régime d’entraînement.

En voyageant en voiture avec Kita'Milla'Nei, j’avais remarqué qu’il ne portait pas lui-même de bague de Stockage. Par curiosité, je lui avais demandé s’ils manquaient d’enchanteurs capables de les fabriquer.

« Non, Madame Seryanna, ce n’est pas que nous n’avons pas le talent, mais plutôt que ce genre d’enchantement a été interdit aux masses par le dirigeant de plusieurs générations auparavant. Il a pensé qu’un tel luxe était trop pour ceux de sang commun. » Avait-il expliqué.

« Trop ? » Demandai-je en fronçant les sourcils.

« Oui. Quand j’étais jeune, mon professeur m’a appris une fable. Une femme malheureuse a été mangée par un requin puis elle a provoqué au pauvre une indigestion. Ainsi, ceux appartenant aux 25 tribus étaient différents de ceux portant le même nom, ou comme nous les appelons, les sans noms, du sang dans leurs veines jusqu’aux poils de leur cuir chevelu, » avait-il expliqué.

« C’est la même croyance que les humains ont. Ils pensent que les nobles ont le sang bleu et que les gens du peuple ont de la terre qui coule dans leurs veines, » avait expliqué Kataryna en croisant les bras à la poitrine et en se penchant en arrière.

« Une croyance stupide. » Remarqua la princesse Elleyzabelle.

« Stupide ou non, jusqu’à il y a deux mois, c’était la loi en vigueur avec laquelle nous vivions tous, » déclara Kita'Milla'Nei en nous faisant un sourire ironique.

« Vous avez mentionné avant ces 25 tribus. Sont-ils comme les nobles de notre pays ? » avais-je demandé.

« Oui. » Il acquiesça.

« Ce sont Umer, Ulma, Nele, Sara, Oher, Uvan, Namk, Shen, Yang, Ying, Musc, Kell, Koll, Besh, Knat, Vazu, Kita, Klen, Mazg, Mang, Nimv, Nime, Naiy, Nagc et Pert. Tandis que Much, Klor, Andu et Ulke sont les tribus les plus importantes du continent. Est-ce correct ? » Demanda la princesse Elleyzabelle.

« Oui, pour la plupart. La tribu Ulma a été exterminée pendant la rébellion et remplacée par la tribu Kark. La tribu Kill a exterminé la tribu Musk, la tribu Karr a pourchassé tous les membres de la tribu Besh, qui faisaient alors partie des pires nains possible. La tribu Kess a forcé la tribu Vazu à se retirer, et Mazg s’est battu jusqu’à la mort en tant que garde du corps de l’ancien dirigeant. Leur place a été prise par la tribu Mada. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire