100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 3 – Chapitre 72

***

Chapitre 72 : Round Final

***Point de vue d’Alkelios***

Puisque ce type voulait commencer sa série de meurtres avec moi, j’avais décidé de l’attirer dans une zone dégagée où je pouvais me battre sans me retenir. Bien qu’il aurait pu m’empêcher de le faire, cela ne semblait pas avoir d’importance pour lui lorsque nous nous étions déplacés.

« Essayes-tu d’éviter les meurtres involontaires ? » M’avait-il demandé en chemin.

« Et alors ? » Répondis-je.

« Ça n’a pas d’importance, tu sais ? Une fois que je te tue, ils te suivront peu après en enfer ! » Rit-il.

« Tu les attaqueras après en avoir fini avec moi ? » Demandai-je.

« Est-ce que j’ai l’air si idiot que ça ? Une fois que je t’aurais battue, je vais fuir d’ici, je vais récupérer, et c’est seulement à ce moment-là que je commencerai à les tuer les uns après les autres. Même si tu n’avais pas fait tout ce trajet, je me serais téléporté dans un lieu similaire et t’y aurais attiré. » Répliqua-t-il.

Je n’avais pas répondu à ces mots, mais il m’avait surpris en choisissant de le faire. Peu importe sa puissance, il y avait encore plusieurs éveillés dans le camp qui avait encore assez d’énergie pour se battre. Feryumstark était resté sur place pour protéger son épouse, la reine, mais Kataryna et Seryanna ne volaient pas très loin derrière nous. Cependant, elles étaient toutes les deux fatiguées après leurs combats précédents. Si la situation était trop difficile à gérer pour moi, je pouvais les imaginer sautées pour me donner un coup de main, mais je ne pouvais pas les voir être capables de se battre à mes côtés dès le début. Elles auraient été un fardeau.

Une fois arrivés à « l’arène », une partie vide du champ de bataille brûlé, nous nous étions fait face.

« Veux-tu me donner ton nom ? » Demandai-je.

« Je m’appelle Kronius Zevedar. Malheureusement, je ne me souviens pas de mon nom alors que je vivais encore sur Terre. » Répondit-il.

« C’est la même chose pour moi. » Je lui fis un sourire narquois. « Je ne me souviens pas de comment on m’appelait sur Terre, mais me voilà.. »

« Alkelios Yatagai, un duc du royaume d’Albeyater. Oh, je le sais ! » M’interrompit-il, puis il se mit à rire.

« Qu’est-ce qui est si drôle ? » avais-je demandé.

« Ce bavardage, c’est ça ! » Répondit-il. « Dans le futur, je m’en souviendrai quand je polirai ton crâne et le placerai au-dessus de ma cheminée ! » Rit-il.

« C’est un passe-temps malsain que tu as là. » Je lui avais fait un air dégoûté.

« On s’en fout ? Maintenant, combattons ! » Cria-t-il avant de lancer... une balle ? « Libération du KRAKEN ! »

« Libération de quoi maintenant ?! » Demandai-je, perplexe.

Soudainement, la balle brillait dans une lumière vive et un monstre géant apparut. C’était au moins de la taille d’un dragon en forme de bête. Avec des écailles couvrant son corps et un long cou se terminant par une tête à quatre mâchoires, ce monstre était une sorte de cauchemars. Si sa face laide ne suffisait pas à vous faire peur, alors les huit tentacules qui se terminaient par une puissante pince de crabe le feraient. La queue était celle d’un serpent couvert d’épis comme une crinière épaisse.

La bête avait rugi puissamment et avait ensuite déplacé un tentacule sur moi. J’avais fait un pas de côté et utilisé Chaos pour le couper. Du sang acide avait jailli et je m’étais presque fait imbiber de la chose.

« SKRYEEE !!! »

Avec un cri effrayant, il commença à absorber de l’énergie magique dans sa bouche. J’avais senti un souffle de feu venir vers moi, alors j’avais esquivé, mais ce qui était sorti de sa bouche laide était plutôt un glaçon empoisonné qui avait explosé sous l’impact.

« DE QUOI ?! » avais-je crié en lançant plusieurs boucliers d’air devant moi pour arrêter les débris.

« Libération du goliath ! » Vint un autre cri et au-dessus, une grande ombre s’approcha.

« Meep. » avais-je dit, puis j’avais évité l’enfer.

« MOI ÉCRASER TOUT ! » Cria le géant.

En regardant en arrière, il ressemblait beaucoup à un cyclope aussi haut que le Kraken et portant des plaques de protection en carapaces de monstre géant. Pour lui donner un air plus féroce, il avait de minuscules petits diablotins rampant sur son corps comme un parasite symbiotique. Dans ses mains, il brandissait ce qui ressemblait à une gigantesque massue de métal.

« TUER ! FRACASSER ! RUGISSEMENT ! » Rugit-il, puis ces diablotins me tirèrent des boules de feu.

« KISHAAA! » Le Kraken envoya ses glaçons empoisonnés.

Voyant les attaques imminentes, j’avais fait un bond en arrière et lancé un tsunami de piques de terre sans chant qui leur était destiné.

« Libération du Ragnarakya ! »

Et bien sûr, il a appelé quelque chose d’autre ! pensais-je alors que les deux autres monstres hurlaient de douleur après mon attaque.

Sans laisser un moment de vide et en ignorant l’autre boss, j’avais déplacé mon épée, je l’avais alimentée en magie et je m’étais précipité devant le Goliath. Plusieurs diablotins avaient essayé de m’attaquer, mais je les avais tranchés. Lorsque ma lame toucha la peau du boss, elle la trancha comme un couteau de chasse dans du beurre. Avec une seule impulsion d’énergie magique, j’avais ordonné à Chaos de déchaîner deux vagues coupantes d’Obscurité et de Lumière. Elles allèrent toutes les deux dans des directions différentes, coupant le monstre en trois gros morceaux.

Alors qu’une cascade de sang coulait hors de lui, j’avais pointé mon épée vers le Kraken puis je m’étais précipité vers lui. Avec plusieurs Faux de vent simultanément lancées et dirigées vers sa tête, j’avais réalimenté Chaos et dirigé les deux vagues d’énergie coupantes vers son cou.

Le monstre n’avait aucune chance, et il se débattit bientôt comme un poulet sans tête.

Avant que je puisse atterrir sur le sol, Kronius était apparu devant moi. Avec un sourire sur ses lèvres, il jeta une vague d’air vers mon ventre. J’avais bloqué l’attaque avec mon épée et avancé en battant des ailes.

Voyant que cela ne me faisait rien, il récupéra son épée, le Falchion à deux mains de la corrosion, et tenta de m’attaquer avec. J’avais paré avec mon épée, mais ce faisant, je pouvais sentir que la force derrière cela n’était pas une blague.

Cet humain était plus puissant que Draejan.

« Le contre-coût de l’épée ne t’affecte pas ? » avais-je demandé alors que des étincelles volaient du contact entre nos lames.

« Pas du tout. Après tout, je n’utilise pas ma propre force de vie. » Il sourit puis se téléporta derrière moi.

J’avais esquivé à temps, mais il s’était téléporté devant moi et m’avait donné un coup dans le ventre avec son genou. L’attaque m’avait envoyé voler quelques mètres puis une main géante m’avait attrapé, c’était le troisième monstre qu’il avait appelé.

Cette chose n’était pas aussi grosse que les deux autres, mais elle était plus forte et sa peau brûlait. Mon armure m’avait protégé, mais mes ailes avaient été brûlées là où elles pouvaient être touchées.

« AARGH! » J’avais crié de douleur.

Le monstre m’avait envoyé voler au sol. Je n’avais pas pu résister et un cratère s’était formé à l’impact, puis cette chose avait vomi de la lave sur moi.

Si je n’avais pas préparé plusieurs couches de bouclier autour de moi, j’aurais davantage souffert qu’une légère brûlure. Pour fuir, je m’étais propulsé à gauche de toutes mes forces, parvenant à me libérer de la coulée de lave.

Au moment où j’étais sorti, je m’étais soigné et j’avais guéri mes brûlures. Le Ragnarakya m’avait vu et avait arrêté son vomi de lave.

Ce monstre ressemblait à un cyclope en feu avec une peau de lave fissurée sur plusieurs parties de son corps. Au milieu de sa poitrine, il y avait un gros cristal rouge et, à la place de son œil, il avait une flamme bleue mystérieuse. De son dos, deux grandes pointes de métal surgissaient, qui puisaient dans la magie proche dans l’air.

Le caractère unique de ces monstres m’avait surpris, mais ils étaient à peu près les mêmes que les monstres que j’avais l’habitude de combattre dans la Forêt Seculiar, peut-être un peu plus faibles, car ceux de la forêt pouvaient généralement survivre à plus d’une de mes attaques.

À l’aide d’une version amplifiée du Pape avec Fatty McFat, j’avais projeté un faisceau d’énergie élémentaire d’eau directement sur le cristal situé dans sa poitrine. Il était directement passé à travers et le monstre avait cessé de bouger définitivement.

Bon, maintenant où est ce bâtard ? avais-je réfléchi en cherchant Kronius.

Je l’avais vu très haut dans les airs, me faisant un large sourire narquois et tenant dans chaque main quatre de ces capsules contenant des monstres. Il n’hésita pas et les jeta sur moi.

J’avais immédiatement pris ma position de combat et j’avais crié « HYOH ! »

Alors que la magie se répandait dans Chaos, je me levai et volai vers lui.

« Libération du cerbère ! Libération du kraken élémentaire ! Libération de l’empereur gobelin ! Libération du Spidarakia ! Libération du loup géant mort-vivant ! Libération du Nyad corrompu ! Libération du Goliath Berserk ! Libération du slime de magma ! » Il avait parlé comme une mitrailleuse.

Maintenant, tous ces monstres venaient droit vers moi, et ils avaient tous l’air très désireux de me déchirer.

Cette attaque serait plutôt terrifiante et agaçante, mais tous tes monstres ont un gros défaut... Ils ne peuvent pas voler, avais-je pensé en esquivant le chien géant à trois têtes et en le laissant tomber par terre.

Je savais que les forces d’Albeyater étaient suffisamment puissantes pour gérer ces monstres, alors je n’avais pas hésité à les écarter et à me rendre directement à leur invocateur. Bien sûr, cela ne m’avait pas empêché de leur envoyer quelques coups, les blessant juste assez pour qu’ils ne représentent pas un problème pour les personnes au sol, à l’exception du slime.

En ce qui concerne ce monstre, le slime de magma, j’avais déjà rencontré son parent, le Slime empereur. Cette chose était incroyablement ennuyeuse et difficile à tuer dans le désert du Nord, surtout si l’on était assez stupide pour croire que les attaques magiques étaient les plus efficaces contre lui, car ce monstre absorbait la magie comme une éponge et la transformait en une magie de renforcement. À cause de cela, la plupart de mes attaques avaient été quasiment inutiles. La seule chose que je pouvais faire contre lui était de percer sa défense avec mon épée puis de tirer sur son noyau avec un faisceau d’énergie. Si l’attaque était trop faible, elle finirait par être absorbée. Elle devait donc être plus puissante que le taux d’absorption du monstre.

C’était difficile, mais en plus de le fourrer avec des pointes de terre comme un coussin d’épingles, je ne pouvais rien faire d’autre. Les autres éveillés supérieurs avaient peut-être des moyens plus simples de résoudre ce problème, mais je ne pouvais pas prendre le risque d’essayer avec différentes méthodes avant d’avoir réussi.

En chargeant un faisceau d’énergie élémentaire d’eau, j’avais frappé le cœur du Slime de magma. Mon attaque était passée comme un laser et le slime arrêta de bouger.

Tout cela s’était passé en l’espace de quelques secondes peut-être depuis que j’avais commencé à voler.

« Tu es vraiment un monstre. » Kronius cracha et pointa sa paume sur moi.

J’avais invoqué une barrière à trois couches ce qui arrêta la boule de feu. Les flammes avaient bloqué ma vue pendant une fraction de seconde, permettant ainsi à mon ennemi comme à son habitude de se téléporter hors de ma vue.

Avec un coup d’épée, j’avais fait disparaître la distraction et l’avais cherché parmi les nuages. Quand je l’avais repéré, je l’avais vu en train de nourrir son épée de plusieurs de ces étranges cristaux rouges. Je m’étais précipité vers lui, mais j’avais commencé à comprendre que j’avais besoin de plus de vitesse et de puissance si je voulais l’arrêter. C’est pourquoi j’avais versé de l’énergie magique dans mon armure, puis j’avais bu une potion pour la récupérer.

Une fois mises sous tension, des lignes d’énergie rouge sombre couvraient mon armure et je pouvais sentir la puissance intense la traverser.

Je souhaite gagner ce combat, avais-je pensé, en activant ma chance.

« Tch ! » Kronius fit claquer sa langue et cessa de nourrir son épée d’un autre cristal, mais il était devenu assez puissant pour bloquer et parer mes attaques.

J’avais frappé, et il s’était téléporté, puis il m’avait attaqué et j’avais esquivé le coup.

À une vitesse supérieure à celle de l’œil d’un dragon, nous avions échangé ces attaques brutales qui pourraient facilement déchiqueter n’importe lequel de ces boss situés en dessous.

En fait, j’avais été impressionné par le fait qu’il soit devenu si puissant avec son épée. Cependant, cette bataille ne durera pas beaucoup plus longtemps. Voyant comment il était capable de suivre ces attaques insensées, je changeais d’objectif en essayant de percer ses défenses et visais plutôt à transformer son arme en un tas de ferraille inutile.

À chaque coup, l’épée de mon ennemi avait vu sa force brisée. En tant que forgeron de rang divin, j’avais pu non seulement comprendre comment fabriquer ce type d’armes, mais aussi comment les détruire. Puis, quand il s’y attendait moins, la lame de l’épée se brisa en deux et l’explosion d’énergie qui en résulta nous envoya tous deux volés.

Je savais que cela allait arriver, alors je m’étais protégé rapidement, mais Kronius avait été pris au dépourvu et avait pris l’attaque de plein fouet.

« GYAH! » Cria-t-il avec douleur.

Quand je l’avais entendu, j’espérais qu’il aurait reçu plus que quelques os brisés. Cela aurait été génial s’il s’était évanoui ou était décédé, mais il était trop résilient pour que cela se produise. Après qu’il soit tombé sur une certaine distance, je l’avais vu s’arrêter dans les airs et y flotter.

J’avais claqué la langue et avais volé vers lui. Déversant de la magie dans mon épée, je me préparais à l’envoyer dans le monde des morts.

Et s’il était un humain de la Terre ? Et si le fait de tuer quelqu’un comme ça sans procès était considéré par d’autres êtres humains comme un acte de meurtre ? Alors, que se passerait-il si j’allais finir avec leur ennemi parce que je prenais le sang d’un des nôtres ? En fin de compte, c’était un champ de bataille et toutes ces questions n’avaient pas de sens ici.

Cet homme avait choisi d’attaquer et de menacer mes amis et ma nouvelle maison. Alors, naturellement, je me lèverais contre lui et je dirigerais ma lame à travers son cœur s’il le fallait !

Quelle que soit la prochaine étape… quelle que soit la culpabilité que je ressente… quelle que soit l’innocence que je croie que je perdrais à cause de cela… Tout cela se passera dans le futur…

« MEURS ! » Avais-je crié alors que je volais vers lui, la puissance traversant tout mon corps et la magie pénétrant dans mon épée et mon armure.

Un seul coup était tout ce dont j’avais besoin pour réduire cet humain...

Avec des taches de sang aux coins de sa bouche, un saignement de nez et une tenue déchirée, Kronius me regarda avec des yeux remplis de haine et de peur. Peut-être qu’il ne s’était jamais attendu à ce que les choses se passent ainsi, mais tout cela était de sa faute. Il aurait pu s’enfuir une fois libérer. Il aurait pu plaider innocent et espérer que nous le laissions partir. Il n’y avait pas besoin d’attaquer Feryumstark, pas besoin de vouloir me tuer...

Pourquoi as-tu fait ça ? Je me l’étais demandé dans ce dernier moment.

Levant sa paume vers moi, je sentis un frisson me parcourir le dos.

Quelque chose ne va pas, avais-je pensé.

« DISPARITION ! » Cria-t-il.

Hein ? J’avais cligné des yeux une fois et le monde autour de moi avait commencé à se tordre. Je me sentais coincé sur place, incapable de bouger ou de dire un mot, et tout ce que je pouvais voir, c’était que le monde autour de moi avait disparu... et s’était transformé en ténèbres.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. merci pour ce soixante-douzième chapitre^^. hâte de lire la suite.

  2. Merci pour les chapitres.

Laisser un commentaire