100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 3 – Chapitre 57 – Partie 3

***

Chapitre 57 : Duel

Partie 3

« Bien alors, allons-nous continuer ? » avais-je demandé en ramassant Enfer.

« Tu tomberas ici ! » Cria Draejan en me voyant atteindre la lame.

Je m’étais retourné et lui avais donné un coup de poing au visage, l’envoyant rouler sur le sol jusqu’au bord de l’arène.

Il toussa et gémit de douleur.

Haussant les épaules comme si je venais d’écraser une mouche, j’avais ramassé mon épée puis repris ma position de combat.

« Le garçon joue avec lui, » fit remarquer Brekkar dans un murmure.

Ce n’était pas dit assez fort pour atteindre les oreilles de Draejan, mais j’étais plus proche que lui, j’avais donc pu l’entendre.

« Effectivement. » Confirma Feryumstark.

Elovius avait également dit quelque chose, mais je ne pouvais pas dire quoi. Pendant ce temps, les nobles étaient immobiles et essayaient de ne pas avoir l’air trop surpris, car cela aurait été malpoli envers le noble combattant dans l’arène.

« Est-ce que ça va ? » avais-je demandé.

« Argh ! Je n’ai pas besoin de ton inquiétude ! » Rugit Draejan en trébuchant.

Il respirait difficilement et ses jambes tremblaient.

Est-ce que j’ai frappé trop fort ?

Alors qu’il se remettait, j’étais resté calme et l’avais simplement regardé. Jusqu’à présent, je n’avais pas encore pris la décision de faire un mouvement décisif.

« Je vais gagner ça ! » déclara-t-il après avoir retrouvé son calme.

Quand il avait levé son épée, j’avais plissé les yeux et fait attention au flux de magie autour de lui.

Le corps du dragon commença à changer et à grossir. Il prenait sa forme hybride, dans laquelle ses statistiques augmentaient.

Tant qu’ils restaient dans leur forme humaine, les dragons avaient à peu près la même force qu’un humain du même niveau. Cependant, la forme hybride augmentait considérablement leur puissance, au point où ils pourraient facilement vaincre ce même humain et même bien plus.

C’est exactement ce que Draejan faisait. Et grâce à l’enchantement de son armure Métamorphose, qui était plus ou moins obligatoire sur les armures draconiques et les vêtements, cela ne posait pas de problème. Les écailles de dragons étaient robustes, mais la protection supplémentaire offerte par une plaque de métal enchanté en valait la peine.

Pour ce qui était de son apparence, il avait une tête anthropomorphe recouverte d’écailles d’un blanc pur, avec plusieurs dorées sous le menton. Le bout de sa longue queue hérissée avait aussi des écailles dorées, tandis que sur ses ailes, seules deux rangées étaient visibles et suivaient le bout de pointes vers son dos. Ses cornes de chaque côté de sa tête étaient longues, blanches et lisses comme de l’ivoire poli. À cause de leur forme et de leur taille, le casque n’était pas capable de les recouvrir, ou peut-être que son intention était de les montrer. Les plaques à pointes émergeant de sa colonne vertébrale n’étaient visibles que sur sa nuque et sa queue, là où l’armure ne les recouvrait pas. Ils étaient petits et ressemblaient davantage à des bosses osseuses qu’à de véritables pointes.

« Maintenant, tu vas ressentir ma vraie force ! » Il avait dit une ligne très clichée à mon avis.

« Oh ! Sympa ! Est-ce que je peux aussi le faire ? » Demandai-je avec un sourire éclatant.

« Qu ? » Il cligna des yeux de surprise.

Des murmures et des chuchotements se répandirent sur tout le terrain d’entraînement, en particulier parmi les nobles et les soldats ne me voyant que comme un humain. Mes amis, cependant, avaient simplement regardé attentivement dans ma direction. Ils avaient un regard sérieux, en particulier Feryumstark et Brekkar. Pour une raison inconnue, Seryanna rougissait et Kataryna remuait la queue.

« Es-tu fou, humain ? » Grogna Draejan en serrant la poignée de son épée qui était maintenant une épée courte pour lui, il faisait environ quatre mètres de haut en se tenant droit.

« Fou ? Non, je suis cliniquement malade ! » Répondis-je, mais mes paroles ne faisaient que semer la confusion dans son esprit.

La blague était trop moderne pour que ça ait du sens.

Maintenant, tout comme il l’avait fait, j’avais commencé à rassembler de la magie de l’environnement et à la verser dans mon corps. Il n’y avait pas vraiment de condition me permettant de changer de forme. Tant que l’endroit était suffisamment grand pour me permettre de m’y tenir et que mes vêtements ne se déchiraient pas, je pouvais le faire n’importe quand.

Ainsi, mon changement de forme commença.

Mon corps avait alors grandi de sa taille initiale à une hauteur de 3,6 mètres, lorsque je me tenais droit. Dans une position plus détendue, je faisais environ trois mètres de haut parce que mes jambes étaient pliées et que mon corps penchait vers l’avant. J’avais une envergure d’environ neuf mètres, deux mètres de plus que Draejan. Tout mon corps était couvert d’écaille rouges, noires, blanches et doré, me donnant un air menaçant. Ce n’était pas seulement une écaille par ici et là, j’en étais littéralement couvert, et je ressemblais à un dragon de combat dont le seul but était de se précipiter au cœur de l’armée ennemie, puis de m’y frayer un chemin. J’avais aussi une paire de dents acérées me permettant de couper la viande avec facilité. J’étais un carnivore en regardant ma dentition.

Les pics de mon corps étaient tous noirs et lisses, et faisaient 2 à 5 centimètres de long, descendant le long de ma colonne jusqu’au bout de la queue. Plusieurs d’entre eux étaient également sur mes ailes, le bout.

Quant aux cornes, j’en avais une paire de chaque côté de la tête. Elles étaient forées avec une base blanche. Les plus hautes et longues étaient légèrement incurvées vers l’intérieur, tandis que les plus courtes, d’une dizaine de centimètres étaient droites.

Mes yeux étaient fendus comme ceux d’un lézard avec un iris rouge foncé. J’avais autour de mes yeux des écailles rouges avec une rangée d’écailles noires allant du milieu du museau au sommet de la crête de mes orbites et se terminant à la base de mes cornes. Les écailles rouges et noires, signe de férocité, étaient plus visibles sur ma tête.

Quand je prenais ma forme hybride, mon armure s’adaptait, transformant l’aspect de certaines de mes plaques protectrices d’une ronde à une pointue. La masse ne changeait pas, elle devenait juste plus mince, mais les enchantements étaient augmentés d’au moins 25 %, du moins je supposais.

Mon changement terminé, je ne les avais pas laissés reprendre leur souffle, j’ai donc soulevé Enfer et Paradis et récité un bref sortilège. Croyant que c’était une attaque, Draejan adopta une position défensive, mais ce qui se passa ensuite surprit tout le monde.

Les deux épées avaient fusionné en l’arme la plus puissante que je possédais actuellement dans mon arsenal. Elle s’appelait Chaos, une épée à deux mains que seul un dragon de ma taille pourrait correctement manipuler. C’était une épée bâtarde à double tranchant avec une longue poignée et une lame plate qui ressemblait à des dents de requin au niveau de la garde. Partant de la garde jusqu’au bout, une moitié de la lame était blanche et l’autre était noire, le milieu étant gris. Les gravures étaient des runes conçues par moi avec des enchantements incrustés de magie, chacune ayant un but spécifique. Lorsque j’activais une certaine rune, elle avait rougeoyé de toute la magie accumulée à l’intérieur, puis allait lancer une attaque par la pointe.

Construire les canaux magiques pour cette chose n’avait pas été facile.

Si je devais la remplir de magie, ce serait toujours une arme assez durable, mais pas aussi durable que ses composants individuels : Enfer et Paradis. Il était plus sage de les utiliser dans une zone saturée de magie sans les unir.

La lame elle-même était plus tranchante qu’Enfer ou Paradis, plus durable si elle était imprégnée de magie, elle avait de nombreux sorts de types annihilation gravés, elle était légère et, plus importante encore, elle avait l’air absolument BADASS ! C’était comme une sorte d’ancien artefact légendaire fabriqué par les Dieux pour la simple raison de régner sur les champs de bataille avec sa puissance ridicule.

Puis, tout à la fin, j’avais pris une profonde inspiration et activé la compétence innée Rugissement enflammée combinée avec Intimidation. Le résultat final avait été que je crachais un souffle de feu vers le ciel et laissais échapper un rugissement terrifiant avec une onde de choc autour de moi.

« *RUGISSSSSSSEMENT* !! »

Quand j’avais fini de le faire, j’avais serré la poignée de mon épée et l’avais levée, puis je l’avais laissée sur mon épaule. Je fixai Draejan et libérai une bouffée de fumée par les narines.

L’expression choquée sur son visage était inestimable, mais tous les autres étaient identiques.

Peut-être que l’intimidation était un peu exagérée ? m’étais-je demandé.

« T-oi… mais tu es humain… T-tu es humain. COMMENT ?! » Demanda Draejan abasourdi.

« Je me demande bien comment, » répondis-je avec un sourire narquois.

« N — non ! Non ! NON ! NON ! Ce doit être une illusion ! » Grogna-t-il avant de charger vers moi.

Je l’avais laissé s’approcher suffisamment puis j’avais balancé mon épée vers lui, mais avec le plat de la lame. Je ne voulais pas le couper en deux et aller contre l’ordre du roi.

« Guha ! » Le dragon fut frappé au visage et renvoyé dans les airs.

« PREMIER COUP ! » déclarai-je avant de me précipiter vers lui.

Draejan se rapprochait dangereusement du bord du terrain. S’il sortait, j’aurais gagné par défaut.

Avec une rapide avancée, je m’étais déplacé devant lui, debout sur le bord même de l’arène, puis je l’avais frappé une seconde fois avec le plat de mon épée.

« DEUXIÈME COUP ! » avais-je crié.

Je m’étais retourné de l’autre côté et juste avant qu’il sorte de l’arène, je l’avais frappé une troisième fois.

« TROISIÈME COUP ! TU ES DEHORS ! »

Le but était cette fois-ci vers le ciel, l’envoyant voler. Avec un battement d’ailes et un saut, je l’avais rattrapé. Le poing serré, je le frappais au visage et l’envoyai voler au sol. Plusieurs de ses dents avaient été cassées au cours du processus et l’impact de l’atterrissage avait formé un cratère autour de lui.

Je pointai ma main vers lui et comptais utiliser un sort, mais je m’arrêtai.

Il n’en vaut pas la peine, avais-je pensé.

Je m’étais laissé atterrir à côté de lui et je l’avais attrapé par la queue. D’un geste, je l’avais soulevé dans les airs, puis l’avais écrasé comme s’il était une marionnette sans vie. Je le tirai et le claquai de nouveau du côté opposé, mais cette fois-ci, je relâchais mon emprise et le laissais rebondir sur le sol alors qu’il crachait du sang.

Me précipitant vers lui, je l’avais frappé à la poitrine avec l’intention de ne pas le tuer, mais de briser son armure. Les enchantements n’avaient pas résisté et le métal s’était brisé en morceaux. Je m’étais déplacé au-dessus de lui, j’avais attrapé sa tête, puis je l’avais frappé si fort qu’il avait perdu connaissance. Quelques-unes de ses écailles avaient aussi volé.

Avec ça… c’était fini.

« Ai-je gagné ? » avais-je demandé en époussetant mon armure.

La réponse fut une salve d’applaudissements de tous ceux ayant assisté à la bataille. Il n’y avait pas de mots autres que cela. C’était une réponse claire que le résultat avait été accepté par tous ceux se trouvant ici.

Même sous sa forme hybride, Draejan s’était avéré être un faible face à moi.

« Je déclare ce duel remporté par Alkelios Yatagai ! » Annonça Feryumstark à travers les applaudissements.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

10 commentaires

  1. génial, tout bonnement incroyable, merci beaucoup pour ce chapitre^^, hâte de lire la suite^^.

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Il l'a enfin écrasé ! J'attendais ça depuis un moment ! Merci pour le boulot, j'attends la suite avec impatience !

  4. BADASS ! Merci pour le chap ^^

  5. Merci pour le chapitre ! Sinon, pour la phrase : « Fou ? Non, je suis cliniquement fou ! » Je remplacerai fou par malade pour le double sens : malade à la fois dans le sens fou et dans le sens il est malade donc il est dans une clinique.

  6. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire