100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 1 – Chapitre 19 – Partie 2

***

Chapitre 19 : Une bataille de feu et de glace

Partie 2

En levant les yeux, Kataryna vit trois attaques tomber sur elle. La première attaque avait simplement envoyé une rafale de flammes vers sa position, mais elle n’avait rien fait de plus que de simplement brûler l’herbe. Le sol sous nos pieds avait craqué et avait tremblé à la suite de l’attaque. Il serait plus exact de dire que le sol avait explosé.

Seryanna et Kléo avaient été forcées de sauter en arrière, alors que je ne pouvais qu’observer comme un imbécile stupéfait.

La seconde attaque, la Tornade de l’enfer, invoqua une tornade de feu autour de Kataryna, brisant et soulevant des morceaux de terres après le passage du pouvoir fou du Phœnix. La prairie autrefois calme qui s’étendait jusqu’à la grande entrée de la grotte s’était transformée en un enfer de flammes. La puissance brute de ces attaques était effrayante, mais Kataryna était toujours debout.

En respirant fort et en invoquant des quantités folles de magie, la dragonne avait survécu à la force implacable et aux flammes brûlantes de ces sorts, mais contre la dernière, elle n’avait pas été complètement capable de se défendre. L’attaque Étincelle des Dieux lui avait envoyé plusieurs boules de foudre. Au moment où elle avait été touchée, elle avait hurlé de douleur alors que tout son corps était choqué.

« Hahaha ! » La dragonne aux écailles argentées éclata de rire alors qu’elle sautait hors du feu, atterrissant non loin de Seryanna. « Penser qu’il y ait quelqu’un pouvant faire appelle aux pouvoirs d’un Phœnix dans cette petite ville ! Incroyable ! » Elle avait souri et me regarda.

La dragonne n’en était pas sortie indemne. Elle avait une entaille sur son front, laissant son sang tacher son côté droit de son visage. Son bras gauche avait son armure détruite jusqu’au coude, du sang coulait de ses doigts griffus, se déversant des coupures de son bras. Sa main droite avait son armure de brûlée, et le serpent violet laissait une ombre qui s’enroulait sur elle, mais elle avait aussi disparu. Étonnamment, sa queue ne montrait même pas une seule égratignure, mais elle se balançait de droit à gauche, montrant un peu d’excitation.

« Tu ne le toucheras pas ! » Cria Seryanna, mais Kataryna lui lança simplement un regard noir puis la frappa violemment sur le côté.

L’attaque était si rapide et furieuse, la rousse avait à peine eu le temps de la bloquer. Elle avait été envoyée voler et s’était fracassée dans le mur en pierre au-dessus — de l’entrée de la caverne, créant un trou et de nombreuses fissures autour de celui-ci.

« Grande sœur ! » Cria Kléo.

« Seryanna ! » avais-je crié, surpris, mais j’avais vu Kataryna devant moi.

J’avais dégluti et souhaitais immédiatement je souhaite qu’aucunes de ses prochaines attaques ne m’atteignent, aussi improbables soient-elles ! Je souhaite qu’elle soit vaincue d’une manière ou d’une autre ! Tout ira tant que nous nous en sortons tous vivant !

« Tu seras un bon jouet pour moi ! » Elle avait souri.

« Désolé, pas intéressé ! Je suis déjà dans une relation stable avec la rousse que tu viens d’envoyer dans la montagne, » répondis-je en souriant maladroitement, puis je me baissais.

« J’ai raté à nouveau… Intéressant ! Très intéressant ! » déclara-t-elle avec un grand sourire alors que sa queue commençait à se balancer plus vite.

J’avais esquivé de justesse ses griffes mortelles.

« Pas intéressé ! C’est effrayant ! » m’étais-je plaint tout en sautant instinctivement à ma gauche, cependant, ce n’était pas un saut complet.

Une fois de plus, deux pointes de terre jaillirent du sol. À l’endroit où j’aurai atterri si j’avais fait un saut complet.

« Intéressant ! Encore ! » déclara-t-elle avec un grand sourire alors qu’elle essayait de m’attraper avec ses griffes.

En reculant, elle me manqua d’un millimètre. Kataryna ne s’était pas arrêtée et avait continué à m’attaquer, chacun de ses coups était mortel et ils visaient à me tuer. Je me sentais comme une souris avec laquelle un chat jouerait. Cela s’était avéré être un jeu pour elle. Un dans lequel elle devait attraper un humain glissant.

« On ne peut pas simplement parler ? » Demandai-je en évitant une autre attaque.

« Est-ce de la chance ou des compétences ? » Demanda-t-elle surprise en se préparant à me bondir dessus.

Comme un félin, elle s’était accroupie à quatre pattes, sa queue se balançant tandis qu’elle me fixait du regard.

« Je suis considéré comme quelqu’un d’assez chanceux… Euh, qu’est-ce que tu fais ? » Demandai-je en reculant de quelques pas.

« Je vais t’attraper... et une fois fait… Je te récupérerai ! » Elle souriait à nouveau.

« Je ne suis pas un jouet, Lady ! » Répondis-je en levant instinctivement la main.

Elle avait bondi vers moi et à ce moment-là, Jophiel était descendue et m’avait amené avec elle.

« ARGH ! Tu pèses une tonne ! Arrête les biscuits ! » Se plaignit-elle.

« Ouf ! Merci ! » Dis-je en ignorant la remarque sur mon poids.

« J’ai encore raté ! » Kataryna était surprise et m'avait ensuite couru après. « Descends ! » Cria-t-elle.

« Jamais ! » Je secouai la tête.

Pendant ce temps, Kléo était allée auprès de Seryanna pour la sortir des décombres. En regardant la chose, il n’y avait absolument aucun moyen pour moi de gagner cela. Kataryna avait survécu à trois attaques d’un Phœnix tout en étant sous une malédiction mortelle de Kléo et une attaque de Seryanna. Que pouvais-je faire pour la combattre ? Dans toute cette zone, il n’y avait pas une seule personne capable de se comparer à elle. Brekkar avant sa maladie aurait peut-être une chance, mais à part lui, je ne connaissais personne capable de vaincre la folle qui me poursuivait.

« Descends ! Je ne vais pas te mordre… Pas trop fort. » Cria-t-elle avec un ronronnement.

« Franchement, non ! » J’avais ensuite regardé désespérément autour de moi, essayant de trouver une stratégie, quelque chose sur laquelle ma chance pourrait être utilisée, mais il n’y avait rien, sauf la montagne.

En déglutissant, j’avais demandé à Jophiel. « Peux-tu faire exploser la montagne ? »

« À quoi penses-tu ? » Me demanda-t-elle.

« Eh bien, dans peu de temps, elle commencera à s’ennuyer et sautera vers nous, donc autant essayer quelque chose de risqué et idiot. » Dis-je en souriant alors que je la regardais.

« Ça ressemble à ce que font habituellement les humains, pour tout. » Grogna-t-elle.

« Hey ! Nous faisons des trucs intelligents de temps en temps ! » Lui dis-je.

« Ton espèce a inventé l’esclavagisme. » Avait-elle dit.

« J’ai dit de temps en temps, et non pas à chaque fois ! » Avais-je défendu l’humanité.

« Eh bien, je ne peux pas faire exploser une montagne. Du moins, pas sous ma forme actuelle. » M’avait-elle répondu.

« Pas de problème, amène-nous dans la grotte, dépose-moi à l’entrée, puis compte jusqu’à… vingt puis lance ton attaque la plus destructrice dans le trou où la dragonne rousse a été envoyée. » Expliquai-je.

« Tu pourrais mourir, si tu penses à ce que je pense. » Me déclara-t-elle avec inquiétude dans sa voix.

« Je ne vais pas mourir ! J’ai 100 de chances ! » Déclarai-je.

« 100 ? Qu’entends-tu par là ? Bref, oublie ça. Je suis également curieuse de savoir ce que ton petit cerveau peut trouver dans ce genre de situation, alors la puissante MOI va t’offrir son aide ! » Déclara-t-elle fièrement.

« Merci, je suppose ? » Dis-je en levant un sourcil. Puis nous avions changé de direction.

« Où vas-tu ? Je vais t’attraper à la fin, tu sais ? Alors mieux vaut abandonner maintenant ! » Cria Kataryna.

« Noooon, merci ! Je suis trop jeune et beau pour mourir ! » Criai-je en retour.

« Pffft! » Gloussa la Phoenix, je me sentis légèrement offensé par cela.

En volant à travers les arbres, Jophiel avait démontré un talent exceptionnel malgré le poids inutile qu’elle portait. Si je pouvais tirer des boules de feu ou des éclairs de mes doigts, peut-être, que je pourrais l’aider ! En fait, non… C’était improbable. Quelqu’un comme Kataryna ne pouvait être réprimée qu’avec talent et de la force brute, la magie n’était qu’un ennui pour elle.

Une fois sorti de la forêt, je pouvais voir à nouveau quel genre de dégâts nous avions causés dans la région. C’était énorme. L’endroit en était méconnaissable par rapport au moment où nous étions arrivés. Dans mon monde, rien de moins puissant qu’un barrage d’artillerie aurait pu ne causer autant de dégâts, la zone était simplement dévastée et quelques arbres avaient pris feu et menaçaient de transformer toute cette zone en cendres. Heureusement, quelques nuages de pluie pouvaient être vus au loin, donc même si cela arrivait, les dragons pourraient contrôler les dégâts.

En regardant à ma droite, j’avais vu Kléo donner une potion à Seryanna blessée. Son armure était en réalité fissurée à la suite de l’attaque, ce qui était quelque chose, surtout compte tenu des statistiques de celle-ci. Ma propre armure était en lambeaux. Je ne serais pas capable de survivre à une telle attaque, et quelque chose me disait que Kataryna n’y était pas allée à fond. Je frissonnais en pensant cela.

« Je te laisse ici et compte jusqu’à vingt. » Me déclara Jophiel.

En y pensant, mon énergie magique était presque vide, c’était probablement notre dernier coup avant que Kataryna ne gagne.

En déglutissant, j’avais hoché la tête et ses griffes avaient lâché mes épaules, j’étais alors tombé au sol.

« Je savais que tu viendrais ! » Dis Kataryna.

« Hiii! » Criai-je en me précipitant dans la grotte.

« Pas possible de sortir de là, mon garçon ! » Cria-t-elle.

« Laisse-moi déjà faire une pause ! » Pleurais-je.

Ma seule option en ce moment était de courir et de continuer à courir, mais comme je le faisais, je n’arrêtais pas de souhaiter une chose. Je souhaite qu’au moment où Jophiel attaquera la montagne, elle frappe une faiblesse dans la structure et qu'elle détruise la caverne ! Je souhaite que Kataryna soit bloquée dans cette grotte ! Je souhaite survivre à cette confrontation avec Kataryna Georg ! J’aimerais qu’elle soit assommée par la chute de la grotte !

Après quelques virages, j’avais atteint une pièce plus spacieuse, mais soudainement, le sol s’était transformé en glace, j’avais glissé et avais heurté le mur.

« Ouch ! Qu’est-ce qu’il se passe ? » Gémis-je en me levant.

En regardant autour, toute la pièce était couverte de glace. Toutes les sorties étaient bloquées et seulement moi et la dragonne Kataryna étions là. Elle était celle ayant lancé ce sort.

Après avoir dégluti, je m’étais levé et l’avais regardé.

« Donc… tu m’as piégé. » Lui avais-je dit en faisant un sourire maladroit.

« Oui… Il semblerait. » Elle inclina la tête et plissa les yeux vers moi. « Que planifies-tu ? » Demanda-t-elle.

« Conquête du monde. Et toi ? » avais-je répondu.

« Tu veux devenir le Seigneur-Démon ? Tu auras besoin d’au moins 16 généraux et d’un harem de 20 beautés pour que les gens te prennent au sérieux. » Elle soupira et secoua la tête.

« Attends ? C’est vraiment possible ? » Lui avais-je demandé en plissant les yeux.

« Oui. Les Seigneurs-Démons ne sont que l’un des nombreux sous-fifres d’un Roi Démon, mais ce sont aussi des titres offerts à ceux qui adorent les ténèbres et souhaitent détruire le monde. » Elle haussa les épaules.

« Eh bien, que veux-tu ? » Demandai-je.

« Je... » Elle m’avait regardé, puis le sol avait tremblé. « Qu’est-ce que c’est ? » Demanda-t-elle en fronçant les sourcils, et essayant de garder son équilibre.

« Je pense que c’est mon Phoenix. » Avais-je dit en souriant.

« Qu’as-tu fait ? » Demanda-t-elle surprise.

J’avais rigolé.

Les murs avaient alors commencé à craquer et le sol à bouger. Les quelques bandits restants hurlaient de peur alors qu’ils essayaient de s’enfuir, mais la dragonne avait gelé les sorties. Le plafond avait commencé à se fissurer, et de gros rochers étaient tombés sur nous. J’en avais esquivé un de justesse.

« Toi ! » Cria Kataryna. « Qu’est-ce que tu as fait à ma maison ? » Cria-t-elle, mais cette fois-ci, un peu en colère.

Je suis mort… pensai-je, et en un clin d’œil, elle était là, devant moi.

Il n’y avait pas de temps pour réagir. Je savais comment, je le sentais, mais j’étais trop lent par rapport à ses mouvements soudains. Ses mouvements étaient très rapides. Elle m’attrapa à la gorge, me serra et me souleva.

« Le temps du jeu est fini ! » Elle me regarda fixement, et pour la première fois, je sentis un peu d’intention meurtrière venant d’elle, mais ça restait faible.

« Arg ! » J’avais lutté pour sortir de sa prise, mais c’était impossible pour moi de le faire… sa force était tout simplement ridicule.

Pendant qu’elle me regardait fixement, elle ne faisait pas attention à son environnement. Le sol cédait rapidement, tout tombait dans un gouffre et le plafond se brisait rapidement. Je pensais que nous allions tout deux tomber, mais quand le sol sous ses pieds était tombé, elle était restée dans les airs, les ailes battant.

« Tu penses vraiment qu’une grotte va réussir... » Avant qu’elle n’ait eu l’occasion de finir ses mots, un gros rocher était tombé juste au-dessus de sa tête.

Maintenant, pour expliquer certaines choses, un rocher était considéré comme grand quand il faisait environ 3 à 5 mètres de diamètre. Cette chose faisait au moins 10 mètres de long et 8 de diamètre, formant une ellipse avec la pointe vers elle, donc un rocher typique que l’on pourrait voir dans un manga.

Elle avait instantanément été assommée.

« Hein ? » Je clignai des yeux surpris alors que nous commencions tous deux à tomber dans le gouffre sombre. « JE NE VEUX PAS MOURIR !!! » Criai-je en tombant avec une Kataryna assommée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. kurokagespirit

    Merci pour le chapitre.
    PS : J'ai pas arrêter de me marrer tout du long !!
    PPS : Il utilise enfin sa chance un peu intelligemment !

Laisser un commentaire