Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Tome 4

***

Arc 8 : Amy (suite)

Chapitre 118 : Mise à niveau de l’alchimie

Juste après avoir montré à mes deux femmes et à Waffle mes « armes de débutant », le processus s’était déroulé à une faible allure.

Après tout, j’avais bien compris que ce n’était pas grand-chose de demander à quelqu’un plutôt que d’y penser seul.

Bien que ça se soit bien passé, j’aurais aimé en parler bien plus tôt.

... Bon, mettons de côté mes réflexions.

D’abord, réfléchissons aux armes que je devrais prioriser.

J’avais mon épée foudroyante, et dans le pire des cas, je pouvais utiliser Tyrving.

Tyrving, la plus puissante des dagues qui avait été créé par Dieu...

Je ne sais pas quelle arme serait la plus forte, mais d’après l’expérience acquise en utilisant Tyrving jusqu’à présent, on pourrait dire que l’arme était surpuissante.

Si vous voyiez les choses comme ça, il n’y aurait aucun problème à ce que ma dague passe en dernière.

De plus, Sylphide possédait une arme rare : Une épée nommée Épée de Lynus

Il ne faisait aucun doute que cette arme était aussi une arme très puissante.

La performance de l’arme elle-même était déjà étonnante, mais elle possédait même une Capacité Martiale puissante qui ne pouvait être utilisée qu’après l’avoir équipée.

... Si vous y pensez, l’arme était assez bonne pour qu’il n’y ait rien à améliorer, alors, reportons cela pour le moment.

De ce qui précédait, la seule arme qui restait après ce processus d’élimination était l’arme d’Aisha, c’est-à-dire « l’arc du débutant ».

Cependant, parmi les trois types de matériaux requis pour « l’arc du débutant » et « l’épée à une main du débutant », on avait besoin de 2 monstres.

Ce qui voulait dire qu’à la fin, ce serait...

« D’accord ! Commençons donc avec Aisha. Et puisque nous avons besoin du cuir de manticore pour l’épée à une main de Sylphide pour l’améliorer, récupérons-le aussi. »

« C’est vrai, je suis d’accord. Si nous réfléchissons à l’ordre dans lequel nous devrions faire la mise à niveau en premier, je suis d’accord qu’Aisha soit la première à l’obtenir. »

« Hein, Eeh ? Êtes-vous sûr qu’on devrait commencer par moi ? »

Aisha était réticente, mais à la fin, elle avait été vaincue par mes remarques et celles de Sylphide et avait répondu en larmes avec un « je comprends ». Il avait donc été décidé que nous devions d’abord améliorer l’arc.

Même si elle n’avait pas du tout besoin de se retenir.

« ... Au fait, cher mari, je voulais te demander une chose. Après avoir rassemblé le matériel nécessaire, que dois-tu faire pour améliorer l’arme ? »

« Oui, ce serait un peu problématique, car tu aurais besoin de la compétence [Alchimie]. Auparavant, j’ai entendu dire qu’Airy a la compétence [Alchimie]. C’est en raison de cela que je me suis souvenu de ces armes... Le problème maintenant est de savoir combien de niveaux nous devons augmenter [Alchimie] pour que cela fonctionne. »

« ... Attends une minute, Myne. »

Aisha nous avait soudainement coupé la parole.

Hm ? Qu’est-ce qu’il se passait... ? Ce n’était pas son genre de faire cela.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Aisha. »

« À l’instant, tu viens de parler de niveau, qu’est-ce que cela veut dire ? »

Hein ? Ne leur avais-je pas parlé du système de niveau ?

Ce qui voulait dire... que j’avais oublié de leur parler également du niveau de compétence ?

« ... N’en ai-je pas déjà parlé ? »

« Non, je n’en ai jamais entendu parler. »

Aah, donc je n’en avais pas parlé ! J’étais désolé pour vous deux...

Ainsi, je leur avais expliqué une fois de plus la compétence [Évaluation : Complète] à toutes les deux, ainsi que le concept de niveau et le concept de niveau de compétence.

Bien que cela existait dans ce monde, mais qu’ils ne puissent pas être vus par les personnes ordinaires, toutes les deux avaient été choquées au-delà de ce que l’on pourrait croire.

« Alors, alors, quels sont nos niveaux actuels ! ? »

Sylphide avait parlé, l’air perplexe.

« Aisha est au niveau 43, moi au niveau 63 et Sylphide au niveau 69. »

« Ce chiffre est-il élevé ? »

« La dernière fois que je l’ai vu, mon beau-frère était au niveau 43 ? Et si je ne me trompe pas, le Roi était au niveau 51. »

« Mon niveau est plus élevé que celui de mon père et de mon cher mari ? »

« Tu te souviens de la fois où on chassait beaucoup de Slimes ? Dans le cas de Sylphide, la compétence [Expérience x10] que j’avais prise et collée sur toi a eu un grand effet. Dans le Labyrinthe du Pouvoir, quand nous avions vaincu le Troll magicien, cela avait aussi donné une énorme somme d’expérience, n’est-ce pas ? »

Sylphide était déconcertée par ces réponses inattendues.

{Myne, et moi, moi ! ?}

{Waffle est maintenant au niveau 31.}

{Je suis le plus faible de tous !?}

{Pour l’instant, mais j’ai mis le [Expérience x10] sur toi pour que tu puisses monter rapidement de niveau à partir de maintenant.}

Je me demandais si Waffle était extrêmement excité après que je lui en aie parlé, car sa queue bougeait à grande vitesse et il courait autour de moi.

« Donc, pour en revenir au sujet... Je ne sais pas à quel niveau je devrais mettre [Alchimie] pour que ça marche. »

Revenant sur le sujet des « Armes pour débutants », j’avais expliqué à tout le monde que les compétences changeaient au fur et à mesure que le niveau de compétence augmentait.

« Je vois. Quand j’ai entendu l’histoire, j’ai pensé que ce serait très simple de tout apporter à Airy et lui demander d’utiliser sa compétence [Alchimie], mais ce n’est pas aussi simple que ça... »

Sylphide marmonna ainsi, croisa les bras et se mit à réfléchir.

D’après l’histoire de Waffle, les « Armes de débutants » avaient différentes étapes évolutives.

... Bien que ce ne soit qu'une hypothèse, si nous parlions d’artefacts, alors le niveau de l’[Alchimie] devait être aussi élevé que possible pour pouvoir affiner de telles armes.

Si ce que je pensais était correct, et même si je ne savais pas combien il y a d’étapes, je pensais qu’il était nécessaire d’emprunter le pouvoir d’un alchimiste de haut niveau.

« ... Je vois ce que tu veux dire, alors on devrait abandonner ? », demanda Aisha.

« Non, pour l’instant, nous devrions prendre notre temps pour chercher un alchimiste, alors je pense que nous devrions commencer par rassembler les matériaux. Une fois qu’on aura trouvé un alchimiste, on pourra lui demander de nous aider à le faire ! »

« Je comprends, alors devrions-nous trouver l’endroit où les Tréants anciens résident »

Après en avoir parlé avec Aisha, peut-être qu’elle avait mis ses idées en ordre, Sylphide s’écria d’un coup.

« Cher mari, si tu parles d’un alchimiste de haut niveau, j’ai une personne à l’esprit. »

... Qui ça pourrait être ?

Je me demandais si Sylphide avait pensé à une personne de la famille royale.

« Vraiment ! ? Si c’est le cas, serait-il capable de fabriquer des artefacts ? »

Tout en élevant des cris de joie, Sylphide avait montré un regard un peu troublé et avait continué à parler.

« Mais c’est une personne très difficile à rencontrer, il n’accepte que les demandes de sa mère. Non, je pense que c’est mieux si tu ne le rencontres même pas. »

Il n’accepte que les demandes de sa mère...

Eh bien alors, il serait bien plus intéressant de monter le niveau de mon [Alchimie] plutôt que de le demander à quelqu’un.

« ... Vraiment ? C’est donc alors impossible de le faire. »

« Je ne pense pas pouvoir obtenir une réponse aussi rapidement, mais si je la persuade au fil du temps... alors il y a peut-être une possibilité... De plus, il y a aussi la possibilité pour moi de demander à ma mère de le lui demander. »

... Oui, c’est vrai.

Si vous saviez à qui vous adresser, alors les sentiments de la personne changeraient aussi considérablement !

Pour l’instant, regardons les choses de manière positive !

« C’est vrai ! Si nous abandonnons dès maintenant, tout sera fini. »

« Oui, nous n’avons même pas encore rassemblé le matériel, il n’y a donc pas besoin de se dépêcher. Quand j’irais au palais royal, je demanderais un alchimiste ! Si ça ne marche pas, je consulterais ma mère. »

De plus, si c’est la première étape, nous n’aurions probablement pas besoin d’un alchimiste de haut niveau pour le faire.

Si c’est le cas, on pourrait essayer de demander à Airy de le faire.

Aussi, avec le temps, si elle utilisait ses compétences en alchimie avec en bonus le [Expérience x10] collé sur ses compétences, alors j’étais sûr que son niveau augmenterait considérablement.

J’étais sûr que si vous faisiez une arme aussi incroyable, les points d’expérience gagnés seraient aussi quelque chose d’extraordinaire.

Si tout se passait bien, il était possible que le niveau d’Airy nous amène ainsi à la dernière étape.

Quoi qu’il en soit, nous devrions faire ce que nous pouvons pour l’instant !

Donc dans un premier temps, on devrait avant tout terminer la maison du clan.

***

Chapitre 119 : Histoire parallèle – Réception d’une demande de la Guilde

(NDT Myne n’apparaîtra pas dans ce chapitre. Et, le chapitre se base sur le point de vue d’un groupe d’aventurier. Je vous conseille de relire la première partie du chapitre 87)

« ... Nous sommes sur le point d’atteindre le territoire du royaume d’Oose, alors soyez tous prudents. »

« ... Ouais. On l’aurait fait sans que tu nous le dises. »

Nous étions un groupe d’aventuriers de Rang B appelé « Vent ascensionnel ».

À la demande de la Guilde, nous avions été engagés pour confirmer si la rumeur était vraie selon laquelle les démons avaient commencé une invasion dans ce pays.

Si les rumeurs étaient vraies, notre objectif était alors d’enquêter sur la situation actuelle du royaume d’Oose et de protéger ceux qui pouvaient encore être sauvés.

Nous étions un groupe composé de manière standard, et il y avait 6 membres.

L’équipe se composait de la manière suivante : d’une avant-garde (Tank), deux attaquants, un explorateur (Traqueur), et un utilisateur magique (Jeteur de sort).

On était ensemble depuis quand... voyons voir, nous étions tous ensemble depuis plus de 5 ans.

Hein ? À propos de moi ? Je suis un attaquant, bien sûr, et le chef de ce groupe.

Cette fois-ci, il y avait deux raisons pour lesquelles nous avions accepté cette demande dangereuse.

La première était que les récompenses et les points de guilde étaient trop incroyables pour les ignorer.

Cette demande serait contraignante sur le long terme, car il semblerait que des démons soient impliqués, mais jamais je n’avais vu une demande donnant une récompense aussi élevée.

Si nous complétions cette demande et obtenions les points de guilde, notre rang d’aventurier passerait de B à A.

Normalement, il faudrait un grand nombre de points de guilde pour passer du Rang B au Rang A.

De plus, vous deviez avoir une feuille de route constante pour que tout le monde ait confiance en vous.

Faire d’une pierre deux coups... c’était la raison pour laquelle nous l’avions accepté, car c’était trop beau.

... Et l'autre est.

Pour être honnête, il y avait une raison énorme pour laquelle je voulais venir ici.

La demande que nous avions reçue cette fois-ci, concernant l’invasion du Royaume d’Oose, c’était la ville natale de l’un des membres de notre groupe, le Traqueur.

Quand il avait appris que sa ville natale avait été envahie, il n’avait pas pu garder le silence.

Si nous l’avions laissé ainsi, il aurait pu y aller tout seul, et comme il y avait une bonne récompense, nous étions venus ici en connaissance de cause.

Étant ensemble depuis 5 ans et vivant des situations de vie ou de mort, je ne laisserais pas l’un de mes amis vivre quelque chose seul et mourir seul.

« Après cette falaise, nous devrions pouvoir voir la ville de Mildo. »

Après que le Traqueur ait dit ça, il avait marché jusqu’au bord de la falaise à un rythme rapide.

Puis, surplombant la falaise, le Traqueur fit entendre une voix aiguë avant de tomber de ses genoux.

« ... C’est... »

Alors qu’il perdait sa voix, nous avions couru vers Traqueur qui était agenouillé au bord de la falaise.

Puis, ce que nous avions vu...

« Qu’est-ce qui ne va pas... ? Je suis sûr que la ville de Mildo est juste après cette falaise. »

Qu’il ait remarqué qu’on était à côté de lui ou non, la voix du Traqueur avait fuité.

Le spectacle qui s’était répandu sous nos yeux était les ruines de ce qu’on appelait autrefois la ville de Mildo, brûlée par une grande flamme.

« ... C’est vraiment mauvais. », avais-je murmuré inconsciemment.

En y regardant de plus près, les bâtiments de la ville s’étaient effondrés un peu partout, et il n’était pas facile de penser qu’une ville deviendrait comme ça simplement à cause d’un incendie.

« Hé, chef... ça doit être à cause de l’invasion des démons, non ? »

L’avant-garde de notre groupe avait commencé à me le demander.

« ... Ouais, je ne peux pas te l’affirmer de manière certaine... mais la possibilité est assez élevée. De plus, à en juger par l’apparence, il semblerait qu’il n’y ait pas de survivant... »

Après l’avoir dit, le Traqueur frappa nerveusement le sol avec son poing.

« Pourquoi ! Pourquoi pourquoi ? »

Tout en criant, il avait continué à frapper le sol.

La peau de ses poings s’était déchirée, et le sang s’était répandu partout, mais il ne s’était pas arrêté.

Je l’avais regardé pendant un moment, mais l’avant-garde pensait que ça devenait incontrôlable, alors il avait bloqué ses bras.

« ... je sais ce que tu ressens en ce moment, mais tu ferais mieux d’arrêter de faire ça tout de suite. »

J’avais confié le Traqueur en pleurs à l’avant-garde, et notre magicien avait commencé à discuter de notre prochain objectif.

En parlant de notre magicien, il était le plus réfléchi et le plus calme dans ses jugements parmi nous tous.

« Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

« ... Voyons voir, il n’y a aucun doute sur le fait que l’on soit en présence d’une invasion démoniaque. Ce que je veux dire par là : est-ce que nous ne devrions pas nous retirer d’ici. »

« Hmm, c’est vrai... À propos des survivants, qu’en penses-tu ? »

« Pour être honnête... c’est sans espoir, parce que c’est comme ça. Cependant, cela vaut la peine d’approfondir cette question. S’il y a des survivants... et que nous ne les avons pas cherchés, alors ils finiraient vraiment par mourir. »

... Eh bien, c’était aussi vrai.

Quoi qu’il en soit, la Guilde nous avait demandé de sauver tous les survivants restants.

« OK, alors, dépêchons-nous de les trouver. Sauvons-les même s’il ne reste qu’un seul survivant. »

Prenant nos décisions, je leur avais donné mes ordres, et le Traqueur, qui avait pleuré jusqu’à présent, avait été le premier à se précipiter sur le site de la ville de Mildo.

« Ooooi, je ne t’ai pas demandé d’y aller seul ! »

Il y avait peut-être des démons qui rôdaient encore dans le coin.

Y aller seul, ce n’était vraiment pas bon.

En hâte, nous avions couru à la poursuite du Traqueur.

***

« Est-ce qu’il y a quelqu’un ? »

« Il n’y a personne... »

Nous avions parcouru la ville à la recherche de personnes pendant près de 2 heures.

Quand je l’avais regardé du haut de la falaise, je n’arrivais pas à l’apercevoir, car c’était trop loin, mais il y avait beaucoup de corps qui traînaient sur le site de la ville de Mildo.

Hommes âgés, jeunes femmes, jeunes enfants...

Ils auraient vécu heureux sans l’invasion de ces démons.

Chaque cadavre semblait souffrir, montrant des expressions désespérées.

De plus, les corps des femmes avaient été rassemblés en une pile, et il y avait des traces de marques, indiquant qu’elles avaient été maltraitées.

« C’est douloureux, mais... retirons-nous pour l’instant. »

D’une manière désespérée, j’avais crié au Traqueur qui cherchait encore la ville de part en part.

Puis, il s’écria soudain à voix haute !

« ... Je, j’entends quelqu’un !...Chef, j’entends le cri de quelqu’un !! »

« Quoi ? Il y a toujours un survivant !! »

Alors que nous avions entendu sa voix, notre attention avait été attirée sur ce fait d’un seul coup.

« ... Là-bas ! »

Le Traqueur courut vers la personne qui pleurait.

Naturellement, nous l’avons suivi immédiatement.

« J’entends le cri d’ici ! Oii ! Êtes-vous vivant ? Vous m’entendez !? ! On vient vous sauver tout de suite ! »

Certes, de l’arrière d’un bâtiment effondré, je pouvais entendre un petit enfant pleurer.

Nous nous étions séparés et nous avions commencé à retirer les décombres.

Cependant, si les décombres s’effondraient, il n’y aurait plus d’enfants vivants.

Nous avions procédé avec soin et rapidité aux travaux de dégagement.

... Environ 40 minutes s’étaient écoulées depuis.

Finalement, nous avions pu sauver une fille qui semblait avoir environ 5 ans des décombres de l’effondrement.

... C’était probablement l’enfant de ce père.

Enlaçant la jeune fille, un homme qui avait rendu son dernier souffle avait également été découvert à l’intérieur des décombres.

Nous avions prié en silence le père qui protégeait désespérément son enfant des débris.

« ... Papa ! Papaaaaaaaaaaa — !! »

La fille dont le visage était couvert de suie criait sur son père déjà froid.

Je ne pardonnerai jamais, je ne pardonnerai jamais ça...

Je n’étais pas le Traqueur, mais je ne permettrai absolument pas aux Démons de vivre après avoir fait une chose aussi horrible.

Fatigués de pleurer, nous l’avions laissé se reposer tout en la confiant au guérisseur, nous faisions une tombe pour enterrer son père qui avait protégé si admirablement son enfant.

« Nous ne connaissons même pas son nom. Quel homme courageux ! Nous vous promettons d’emmener votre fille au royaume en toute sécurité. Alors, s’il vous plaît, soyez tranquille... et reposez-vous. Et, je vous le promets. Un jour, vos regrets... je m’occuperais de tout cela. »

Pour le père de la jeune fille, et pour tous ceux qui étaient morts en vain dans cette ville, nous avions donc décidé de nous dépêcher à retourner au royaume.

***

Chapitre 120 : Chapitre Bonus – Amy (1)

Les flammes brûlantes m’avaient suivie.

« Haah, Haah, Haah, Haah...S-S’il vous plaît, aidez-moi... »

Poursuivie par les flammes, j’avais couru désespérément de nuit à travers la forêt.

« ... Haah, Haah, Haah, Aaah... ça fait mal ! »

Sans remarquer la bosse sur le sol, mes pieds s’étaient pris dedans, et j’étais tombée magnifiquement au sol.

Puis, les flammes avaient tournoyé autour de moi, me piégeant.

{ ... Ahhh, c’est ici que j’allais mourir ?}

Alors que j’avais de telles pensées, j’avais fermé les yeux en accueillant la mort.

 

***

« ... Haah !? ... U-Un rêve ? »

Quand j’avais rouvert les yeux, ce qui était devant moi, ce n’était pas les flammes brûlantes qui m’entouraient, mais une pièce, ou plus précisément une des chambres de la Guilde que je louais actuellement.

Ma gorge était extrêmement sèche et j’étais trempée de sueur.

... Mes vêtements de nuits étaient collés à ma peau et je me sentais dégoûtée par cette sensation.

« Haaah, c’est encore ce rêve... »

Je m’appelle Amy.

En raison d’un certain désastre, il y avait longtemps, je suis l’une des rares elfes survivantes, faisant de nous une espèce en voie de disparition.

... Strictement parlant, je faisais partie de la classe supérieure des elfes appelés les « hauts-elfes », mais...

À l’origine, nous les elfes, y compris les hauts elfes, nous étions peu nombreux au début, donc il n’y avait que peu d’habitants.

Et à l’intérieur de cela, nous étions encore plus rares que les elfes.

En tant que tels, les hauts elfes avaient reçu un rôle important de la part des Dieux.

Les Dieux avaient apporté le « Mythique Arbre Monde (Yggdrasil) » dans ce monde pour stabiliser le climat et le pouvoir magique de ce dernier.

Afin de ne pas laisser le « Mythique Arbre Monde (Yggdrasil) » se flétrir et mourir, nous nous en occupions.

De temps en temps, nous nous occupions de ceux qui essayaient de voler des matériaux précieux de l’Arbre Monde, et nous avions ainsi passé de nombreuses années à le protéger.

Il n’y avait pas de race plus apte à prendre soin de l’Arbre Monde que les hauts elfes, car ils avaient une durée de vie plus longue que tout autre être vivant sur ce monde.

Peut-être qu’il était reconnaissant pour nos soins quotidiens, les hauts Elfes avaient reçu une protection spéciale de l’arbre appelé [Bénédiction de l’Arbre Monde].

Les effets de la [Bénédiction de l’Arbre Monde] étaient différents, selon la personne qui la recevait.

Par exemple, comme les hauts elfes avaient de faibles capacités de combat, on obtiendrait des capacités qui se spécialiseraient dans la lutte contre les individus mal attentionnés, ou alors certains obtiendraient des capacités de guérison... ils étaient tous différents.

Cependant, lorsque j’avais reçu la [Bénédiction de l’Arbre Monde], les effets n’étaient pas clairs.

Ce n’était pas aussi puissant que la première, et ce n’était pas une magie forte qui pouvait terrasser les adversaires.

Cependant, il ne faisait aucun doute que j’avais reçu cette protection...

C’était pourquoi, même sans renforcer mes capacités à l’aide de la protection, j’avais dû faire plus d’efforts pour les tâches imposées sur le site des hauts elfes.

Et comme j’étais la fille du Chef des hauts elfes qui gardait l’Arbre Monde, j’avais les compétences pour protéger l’arbre.

Les compétences étaient les suivantes [Magie de soins — Large] et [Alchimie].

Plus la [Magie unique — Arbre] qui me permettait de contrôler librement la croissance des arbres.

Cette [Magie unique — Arbre], bien que limité en capacité, pourrait aussi être utilisé pour l’Arbre Monde.

Dans de telles circonstances, nous, les elfes, vivions notre vie tranquille sous la protection de l’Arbre Monde.

Cependant, nous avions toujours été la cible de la race humaine.

En effet, aux yeux des hommes et des femmes de la race humaine, les elfes semblaient être les créatures les plus belles entre toutes.

Beaucoup d’entre eux nous capturaient et nous vendaient comme esclaves, comme il en existait dans le monde extérieur.

L’autre jour, plusieurs femmes elfes avaient disparu du village.

Tout le monde pensait qu’elles avaient probablement été capturées par la race humaine.

... Malheureusement, il y avait très peu de gens qui avaient le pouvoir de se défendre, donc ce n’était pas inhabituel que nous soyons capturés de cette façon.

J’avais demandé plusieurs fois aux Dieux, la raison pour laquelle nous devons être mis dans un tel désordre.

Bien que naturellement, les Dieux ne nous avaient pas répondu une seule fois.

Après tout, tout ce que nous pouvions faire, c’était de vivre tranquillement, juste vivre, et ne pas être trouvés par les humains.

... Espérons que, sans que rien se produise, nous pourrions profiter de notre temps.

Oui, tous les jours, en espérant que nous puissions vivre le lendemain.

***

Et le funeste jour arriva.

Comme toujours, je me rendais auprès de l’Arbre Monde pour accomplir mes tâches quotidiennes.

Dès que j’étais arrivée à l’Arbre Monde, à ce moment... cet événement incroyable avait commencé.

Au début, le roi de la race humaine avait fait venir des hordes dans notre village.

Nous avions dû combattre ces personnes, mais c’était difficile, car nous étions peu nombreux.

De plus, en raison des différences dans nos capacités de combat, les autres avaient été rapidement vaincus et capturés l’un après l’autre par les humains.

Je serai capturée à ce rythme !

Mon corps bougeait désespérément tandis que je me recroquevillais de peur et me cachais dans l’une des nombreuses grottes de l’Arbre Monde, attendant que le temps passe.

Mais les humains étaient avides et stupides comme je m’y attendais.

Ainsi, ils commencèrent à abattre l’Arbre Monde, qui était un don offert par les Dieux à ce monde.

Qu’est-ce que c’était ?

Yggdrasil, par les mains des humains, avait été lentement abattu et sa forme avait changé.

Et si cela continuait, ce serait désastreux.

Prendre soin et protéger l’Arbre Monde était le rôle dont nous, les hauts elfes, étions fiers

Bien sûr, qu’est-ce que je pouvais faire toute seule ?

Je n’étais pas bonne au combat, et même avec la protection, je ne pouvais pas m’en servir.

Si je sortais aveuglément comme ça, on me capturerait probablement et on ferait de moi une esclave.

... Mais non, parce que je ne pouvais précisément pas permettre à la race humaine d’avoir un accès vers l’Arbre Monde.

J’avais tenu mes bras autour de mon corps tremblant tout en confirmant ma résolution.

Maintenant, c’était le moment de montrer de quoi étaient faits les fiers hauts elfes !

Alors que j’essayais de sauter hors de la grotte cachée avec une forte détermination à l’esprit, ce que j’avais vu devant moi...

C’était un objet immense dont tout le corps brillait en blanc... En 100 ans de vie, c’était la première fois que je voyais une silhouette aussi énorme.

À ce moment-là, la situation changea radicalement.

Depuis l’Arbre Monde, à un endroit éloigné de la base de la race humaine, un géant d’argent était soudain tombé du ciel.

« Dieu a donné en cadeau au monde à des êtres vulgaires comme vous cet objet inaccessible, cet Arbre Monde. Moi, la Divine Bête Ymir... ayant reçu la vie par Dieu, est arrivée, pour anéantir chacun d’entre vous. C’est ici la miséricorde de Dieu, je vous tuerai tous mais vous ne ressentirez aucune souffrance. »

... La Bête Divine Ymir, c’était ce qu’elle avait clairement dit.

Selon les légendes, il s’agissait de l’une des dix Bêtes Divines qui devraient être présentes dans ce monde.

Le géant devant moi, l’un des piliers de ces bêtes divines... était-ce Ymir ?

Ymir serra l’énorme marteau qu’il avait dans sa main et balaya toute la zone autour de lui proprement.

Le chant des oiseaux, la belle rivière qui coulait un peu plus loin, et entourée d’arbres magnifiquement cultivés, notre village...

... La ville natale des Elfes était en train d’être détruite.

Puis, avec la race humaine, mes frères et sœurs qui avaient été capturés par eux avaient aussi été anéantis.

Aujourd’hui, ce que je voyais devant mes yeux... c’était la disparition de ma ville natale, de mes amis et de la race humaine qui attaquait.

« Comment ça a-t-il pu... ? »

Je répétais ceci avec abnégation, tandis que des larmes coulaient de mes yeux.

Qu’est-ce que j’allais faire à ce stade ?

Dieu, nous... pourquoi devrions-nous recevoir une punition si sévère !

« Réponds-moi ! POURQUOI !? Qu’est-ce que nous vous avons fait ? DIIIEEEUUU !! »

Mes cris provenant de l’intérieur de mon cœur avaient été noyés par le rugissement du marteau de Ymir, et il avait disparu.

Puis, de façon inattendue, le feu s’était élevé depuis notre village et s’était dirigé vers la forêt.

Une dernière fois, je m’étais retournée et j’avais regardé l’Arbre Monde.

« ... je reviendrai sûrement. », avais-je murmuré en m’enfuyant.

Je devais m’échapper de cet endroit maudit, je devais survivre !!

Je devais m’échapper dans un endroit sûr avant que le feu ne se propagea par ici.

Désespérément, je m’étais enfuie.

La flamme ardente s’était approchée de moi.

« Je ne peux pas mourir dans un tel endroit ! Je suis en vie grâce à tout le monde. Je vais te montrer que je vais survivre à ça !! »

J’avais été surprise par le mouvement soudain, négligeant mon cœur qui bondissait presque hors de ma poitrine, alors que je rassemblais désespérément l’énergie dans mes pieds pendant que je courais, apeurée.

... Après avoir couru aussi vite que possible pendant 5 minutes.

Comme je m’y attendais, j’étais essoufflée, et je pouvais voir les flammes me rattraper.

« Haah, Haah, Haah, Haah..., s’il vous plaît, aidez-moi... »

Inconsciemment, une voix faible s’échappa de ma bouche.

... Mes yeux débordaient de larmes.

« ... Haah, haah, Aaaaah... Ça fait mal ! »

Je n’avais pas remarqué la bosse sur le sol, mes pieds s’étaient pris dessus, et j’étais tombée telle quelle.

Puis, j’étais enveloppée dans les flammes.

***

« Nnn... »

... Mes yeux s’étaient ouverts, je me suis levée lentement.

Bizarre, pourquoi étais-je en vie ? J’étais vraiment couverte de flammes... J’aurais dû mourir.

Comme preuve, le sol qui m’entourait avait été réduit en cendres.

Pourquoi étais-je vivante ?

J’avais survécu et aucun de mes cheveux n’avait été brûlé.

Je ne savais pas ce qui s’était passé.

En regardant la direction dans laquelle j’avais couru, c’est-à-dire la direction où se trouvait mon village, la silhouette d’Ymir ne pouvait être vue.

Peut-être qu’il y était retourné après avoir tout détruit.

Avec le peu de force qu’il me restait, j’avais marché jusqu’à l’endroit où se trouvait mon village.

Qu’était devenue ma ville natale ?

Je devais constater ce qu’il en restait

***

Chapitre 121 : Chapitre Bonus – Amy (2)

Le village des elfes, comme je pouvais m’y attendre... il avait été littéralement effacé de la surface du monde.

Il ne restait plus que les ruines de la ville, les vestiges de ma maison.

Et les innombrables cadavres des humains.

... C’est tout ce qu’il y avait.

Certains d’entre nous avec un peu de chance s’étaient peut-être échappés.

Cependant, les chances que beaucoup d’entre nous se soient échappés étaient probablement faibles.

À l’origine, notre race d’elfes avait un faible taux de natalité.

Dans la situation actuelle, pour favoriser une nouvelle vie, je ne pensais pas que nous puissions avoir une nouvelle génération.

S’il y avait une telle possibilité, les chances que les elfes mâles et femelles se rencontraient à nouveau pour faire des bébés étaient faibles.

J’étais sûre que les bébés qui naîtraient seraient mêlés au sang des autres races.

Ce qui signifiait que les elfes purs périraient dans un avenir proche.

C’était pourquoi j’avais juré devant l’Arbre Monde.

Je voulais vivre un peu plus longtemps, et prouver que la race des elfes existait toujours dans ce monde.

Alors, tant que j’aurai un enfant, l’avenir sera au moins assuré.

En tant qu’elfe de sang pur, la possibilité d’être mère était peut-être plus faible, mais...

Mais pour cette raison, je devais partir et rester dans la ville où les humains habitaient, et chercher quelqu’un en qui je pouvais avoir confiance.

... Bien que je pensais qu’il n’y avait pas une seule personne en qui je puisse avoir confiance dans la race humaine, vu que c’était elle qui avait causé cet événement tragique.

Et, j’avais une haine profonde envers eux au fond de mon cœur.

Néanmoins, j’aurais quand même besoin de trouver quelqu’un en qui je pouvais avoir pleinement confiance.

Les seules races avec lesquelles les elfes pouvaient s’accoupler et laisser leurs semences étaient les humains, les diables et les démons.

Il y en avait qui s’accouplaient avec les races bestiales avant, mais il était impossible de concevoir un enfant.

Alors que pour le démon et les diables, le simple fait d’être avec eux ternirait l’orgueil des elfes.

Dans ce cas, la race humaine était la seule option qui restait.

La race humaine avait eu une chance et avait détruit pour ainsi dire les elfes.

Quelle ironie que nous ne puissions pas devenir mère sans le soutien de la race humaine...

En y pensant, j’avais décidé de me préparer et de partir en voyage tout en étant plongée dans mes sentiments.

... Que ce soit une bonne ou une mauvaise chose, la partie de notre village qui était situé face au vent n’avait pas été brûlée par le feu.

Il avait donc été possible de trouver quelque chose dans le village en ruines qui pourrait m’aider pour le futur voyage.

Tout d’abord, je devais récupérer un objet magique qui me serait désormais absolument nécessaire et qui se trouvait à l’intérieur de ma maison.

Si je pouvais trouver cet objet magique, il serait possible de cacher mon apparence d’elfe.

Puis, après une heure, j’avais enfin trouvé ce que je cherchais, l’objet magique de type Bracelet et l’outil de remplissage magique.

Avec ça, je pourrais au moins voyager à l’extérieur.

Venant involontairement de ma bouche, un son de soulagement s’était échappé.

Mais je n’étais pas en sécurité.

C’était vrai que si j’avais cet objet magique, je pourrais changer mon apparence.

Mais, si la magie accumulée s’asséchait, elle perdrait son effet et je retrouverais mon apparence d’origine.

Ainsi, je devrais régulièrement réapprovisionner la magie dans l’outil magique.

Si je manquais le moment du réapprovisionnement, quelque chose d’horrible pourrait arriver d’ici là.

De toute façon, en ayant cet objet magique, je pourrais vivre dans le pays d’une autre race.

Après cela, j’avais pris un sac de rangement et quelques vêtements chez moi et chez mes voisins, et j’avais trouvé un arc et un poignard pour me protéger.

Les préparatifs pour le départ avaient progressé régulièrement et tous les préparatifs avaient enfin été achevés.

C’était déjà le soir quand l’heure était venue, alors j’avais décidé que le moment de mon départ serait dès que le soleil se lèvera demain.

... Ce soir, j’avais décidé de dormir dans ma maison qui s’était effondrée.

Même s’il elle s’était effondrée et qu’il n’en restait plus rien, c’était quand même un endroit plein de souvenirs importants.

Gravons fermement ces scènes à mes yeux.

Et, souviens-t’en pour le restant de ta vie.

Avec ces souvenirs agréables, des sentiments de colère bouillonnaient à l’intérieur de mon cœur.

J’avais essuyé mes propres larmes encore en passant la dernière nuit dans mon village.

« ... Je reviendrai certainement une fois de plus. »

Laissant à nouveau des mots pleins de détermination, je quittai définitivement ma maison.

***

J’avais décidé de viser une ville aussi lointaine que possible.

Plus je m’éloignais, moins les gens en sauraient sur la tragédie qui s’était produite dans le village des elfes.

Et aussi, j’avais pensé que ceux qui n’avaient jamais rencontré d’elfes avant allaient naturellement augmenter.

J’étais sûre que personne ne penserait que je serais une elfe.

J’avais l’objet magique, donc il n’y avait aucun moyen de le savoir, cela assurerait ma sécurité si je poursuivais mon plan.

J’avais juste pensé que je devais faire attention.

Sur le chemin de la ville, j’avais utilisé [Magie unique : Arbre] et [Alchimie] pour créer beaucoup de potions de haute qualité.

Je les avais vendues en chemin afin de gagner de l’argent.

De plus, j’avais fait des potions qui pouvaient rendre une silhouette transparente pendant un certain temps et des potions qui émettaient une lumière intense lorsqu’elles étaient utilisées.

En regardant ma situation, j’étais une femme voyageant seule.

Même si les gens ne savaient pas que j’étais une elfe, il viendra un temps où des gens avec de mauvaises intentions apparaîtraient.

Je devais donc agir avec une extrême prudence.

« Hou, jeune dame. Avez-vous des Potions de haute qualité juste là ? D’accord, je l’achète pour 20 pièces d’argent. »

Dans une ville que j’avais visitée, un colporteur que j’avais rencontré par hasard avait acheté une potion que j’avais préparée.

J’avais pensé que c’était une bonne occasion, alors j’avais décidé de recueillir diverses informations en posant diverses questions.

« ... Merci. Monsieur, je suis sûre que vous avez visité de nombreux endroits depuis que vous êtes colporteur ? Connaissez-vous une ville où la sécurité publique est bonne et où il est facile d’y passer du temps ? »

« Oh je vois, jeune dame. Alors vous pensez à déménager ? »

« Oui, comme vous pouvez le voir, je suis une femme voyageant seule. S’il y a une ville où je peux vivre en paix, je veux y aller. »

Le vieil homme avait réfléchi un moment et me présenta 2 propositions.

« Voyons, c’est encore assez loin d’ici, mais vous pouvez aller à la capitale. Le roi y vit, c’est animé et la sécurité publique y est bonne également. Une autre possibilité serait la ville de Lucas. Bien qu’elle ne soit pas aussi bondée que la capitale, la sécurité n’y est pas mauvaise et c’est généralement une ville animée. Ça doit être l’une de ces deux-là. »

Effectivement, la capitale semblait certainement être un bon choix.

Après ça, c’était la ville de Lucas... n’est-ce pas ?

« Merci beaucoup ! Alors, j’irai à la capitale. »

J’avais baissé la tête devant le vieil homme et j’étais partie.

... Mais, qu’est-ce que c’était ? Je me sentais un peu mal à l’aise envers ce vieil homme.

En repensant à ce mauvais pressentiment, je m’étais retournée pour vérifier à nouveau la silhouette de l’homme...

Cependant, je ne pouvais pas voir la trace de ce vieil homme.

Hein ? Qu’est-ce que c’était ?

C’est une route dégagée avec une belle vue.

Je ne pense pas que je pourrais perdre de vue quelqu’un en marchant quelques mètres.

... Le mauvais sentiment que je ressentais tout à l’heure s’était renforcé.

Ce vieil homme, pouvait-il avoir de mauvaises intentions ?

Je ne devrais pas trop douter, mais cette personne faisait partie de la race humaine.

Il valait mieux être prudent à partir de maintenant.

Je lui avais dit que je me dirigeais vers la capitale, alors peut-être qu’il me barrera le chemin à un certain moment.

Non, attends ! D’habitude, on penserait que je resterais dans une auberge à cette heure-ci ?

Quoi qu’il en soit, je pensais qu’il y avait de fortes chances que je sois encore sous surveillance.

Changeons la destination pour la ville de Lucas.

Bien que de l’argent serait gaspillé, j’étais revenue et j’étais resté dans l’auberge, et au moment où j’étais entrée dans la chambre, j’avais pris la potion transparente et j’avais quitté la ville immédiatement.

Avec ça, ils ne pourraient probablement pas me chercher.

Puisque j’avais pris ma décision, il était temps de passer à l’action.

En sortant de l’auberge, j’avais descendu la route où l’on pouvait voir le coucher du soleil.

Bien sûr, j’avais continué à utiliser la potion transparente.

J’avais aussi demandé à la réception de l’auberge vers quelle ville je devais aller, et ils m’avaient dit d’aller à la capitale.

Alors que je faisais semblant de m’intéresser à la capitale, même si ce vieil homme écoutait notre conversation, il n’aurait pas pensé que je me dirigerais vers Lucas.

Ça devrait aller, et je devrais pouvoir agir.

L’objectif était la ville de Lucas.

Je me demande, quel genre de ville est-ce.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire