E-Pub PDF


Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Tome 3

Table des matières

    Arc 7 : Chasse, entraînement et mariage

    Arc 8 : Amy

    ***

    Arc 7 : Chasse, entraînement et mariage

    Chapitre 88 : Le médiateur de dragon

    Le Roi, mon Beau-frère, et la Reine avaient entendu mon rapport... Et ainsi que tous les vassaux.

    Après ça, la salle d’audience avait été engloutie par les acclamations.

    J’avais toujours pensé que la salle d’audience était un endroit qui était habituellement solennel, mais pour le moment, il n’y avait pas du tout ce genre d’ambiance.

    Selon eux, ce cas était probablement un problème grave qui venait d’être résolu tout en étant en mesure de protéger le pays.

    Certes, si cette situation était mal gérée, alors une ou deux villes auraient été détruites, et au pire, même la capitale royale aurait pu être mise en péril.

    Eh bien ! En regardant simplement les regards de toutes ces personnes ravies, je sentais que mon dur travail en valait la peine.

    ... Franchement, Waffle !

    Alors que je soulevais Waffle du sommet de ma tête et que je le déplaçais devant mon visage, il hocha la tête en disant « Oui, oui », tandis qu’il remuait la queue.

    Alors que Waffle et moi avions gravé cette scène de bonheur dans nos cœurs, le Roi nous avait fait face et nous avait appelés.

    « Bon travail, Myne. Je suis fier de t’avoir accepté en tant que gendre... Tueur de Dragons. Non, ce n’est pas comme si tu l’avais tué, hein... Aah, cela sonnerait mieux si je t’appelais le Médiateur de Dragons, hein ! »

    Le roi m’avait donné ce titre discutable d’une très bonne humeur.

    Après qu’il l’ait fait, probablement attiré par le titre, les personnes que je pensais être très importants et que je n’avais jamais vues auparavant avaient rejoint la conversation.

    « Oh, c’est un bon nom ! Médiateur de Dragons ! Vous avez accompli quelque chose d’encore plus difficile que de le tuer et sauvé la ville d’Adol. Vous êtes digne d’être appelé un héros ! En tant que mari de la princesse, cela vous apportera plus de prestige, n’est-ce pas ! Seigneur Faren, que diriez-vous de donner officiellement à Sire Myne un titre dans ce pays ? »

    ... Non, je veux vraiment que vous arrêtiez là...

    « Fufu, Morg, c’est rare que vous disiez ça, n’est-ce pas ? Êtes-vous en train de monter une intrigue ? »

    Des mots sinistres comme intrigues s’étaient fait entendre...

    « Non, je ne pense pas à une telle chose cette fois-ci ! J’ai aussi entendu parler de la situation. N’est-ce pas stupide de s’opposer à quelqu’un comme la divine bête ? »

    J’étais venu à comprendre la situation quand je l’avais entendu parler de diverses choses. Il semblerait que ce Morg soit le Premier ministre du pays.

    J’avais entendu cela de Sylphide après cela, mais il semblerait que ce soit une personne qui en avait les capacités.

    Quand quelque chose se produisait, il montait une attaque logique et bloquait adroitement tout chemin de repli.

    Cependant, c’était un grand homme qui travaillait énergiquement pour le bien du pays, et s’il jugeait que ce n’était pas dans l’intérêt du pays, il ne se déroberait pas à réprimander même le roi.

    Il semblerait penser que cette affaire était une bonne occasion pour moi, le mari de la princesse, de gagner en prestige.

    « ... Fufu ! Eh bien, ce n’est pas comme si je ne comprenais pas ce que vous essayez de dire. »

    Finalement, après que le roi eut réfléchi pendant un moment, la proposition du Premier ministre fut approuvée.

    ☆☆☆

    « Moi, je suis épuisé... »

    J’étais retourné dans la chambre et m’étais effondré sur le lit.

    Après cela, le roi avait commencé à m’appeler « Médiateur de Dragons », puis tous les ministres et les chevaliers de haut niveau qui étaient là s’étaient précipités vers moi.

    Au début, Sylphide m’avait seulement regardé en me disant : « C’est aussi de l’expérience », mais ceux qui faisaient la queue dépassaient une cinquantaine de personnes, alors elle était venue me sauver.

    J’étais un humble fils de chasseur, mais entouré de gens distingués dans un endroit si magnifique. Alors, peu importe ce que je faisais, je serais mentalement fatigué par une telle situation.

    Cependant, il y avait une bonne chose. Bien sûr, même si je ne savais pas ce qu’ils pensaient au plus profond de leur cœur, mais...

    Les personnes qui avaient été rassemblées ici m’avaient donné des mots de gratitude.

    Bien sûr, ils ne connaissent pas le pouvoir réel que je possédais, mais même ainsi, tous savaient que j’avais le pouvoir de résoudre les problèmes.

    Mais malgré cela, j’avais eu l’impression qu’il n’y avait personne qui voulait m’escroquer ou m’utiliser.

    En premier lieu, ils s’étaient seulement eux-mêmes nommés, et avaient unanimement dit « Merci ».

    Ils ne m’avaient même pas indiqué leur rang, alors je pensais qu’ils ne prévoyaient probablement pas de m’utiliser par la suite.

    Quand j’avais parlé à Sylphide de ça, elle avait souri amèrement tout en me prévenant. Elle m’avait dit. « Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de gens comme ça, alors s’il te plaît sois prudent. »

    « ... Encore une fois, merci pour ton travail acharné. »

    Aisha et Sylphide avaient toutes deux fait des paroles d’appréciation.

    En y réfléchissant, on avait l’impression que ça faisait un moment que je n’avais pas pris du temps avec mes deux fiancées.

    « Oui, merci... à vous deux. »

    Au fait, Waffle était dans les bras d’Aisha.

    « Cependant, ces quelques jours étaient vraiment mouvementés, n’est-ce pas. »

    Sylphide regarda Waffle et commença sérieusement à parler.

    Oui, c’était exactement comme elle l’avait dit.

    Un noble était soudainement entré dans ma maison, et j’avais été entraîné dans un jeu incompréhensible...

    Et alors que j’avais participé à ce jeu, j’avais rencontré d’une manière inattendue la bête divine des légendes, et j’étais devenu son ami...

    De plus, son enfant s’était attaché à moi et était même devenu un membre de ma famille.

    En jetant un coup d’œil à Waffle, il devait probablement savoir que je pensais à lui et commençait à balancer sa queue sauvagement.

    Et puis, après la fin du jeu, nous nous étions battus avec un dragon noir, qui devait être l’espèce la plus forte. En fin de compte, j’avais même reçu la protection sacrée d’une seconde divine bête qui régnait sur la race du dragon.

    Et le point culminant de tout ceci, une fois que j’étais retourné au palais royal, on m’avait même donné un titre ridicule...

    Après avoir résumé les événements comme ça, d’une certaine manière, il n’y avait que des événements inimaginables pour moi, un roturier.

    Et puis, le prochain événement que nous attendions était notre cérémonie de mariage.

    La querelle avait pris fin pacifiquement, de sorte que la cérémonie pouvait avoir lieu sans crainte.

    En outre, cela avait été décidé il y a peu de temps. L’affaire concernant mon titre sera intentionnellement divulguée aux citoyens avant ma cérémonie de mariage.

    Même si j’étais une personne approuvée par le roi, il était un fait incontestable que mes origines soient celles d’un roturier.

    Il y aura naturellement des personnes qui seront mécontentes que je sois le partenaire de Sylphide, qui était très populaire parmi les citoyens.

    Cependant, s’ils savaient que j’étais un homme qui avait reçu un titre en récompense des efforts pour avoir réglé les problèmes actuels, on estimait que de telles voix diminueraient.

    Et, en utilisant cela, la punition publique des nobles qui avaient participé à cette affaire avec la famille Roselia en tant que chef pouvait être justifiée.

    Pour ces raisons, il y aura une courte pause jusqu’à la cérémonie de mariage, qui devrait avoir lieu dans une semaine.

    « ... J’ai beaucoup de questions à poser sur les compétences que tu possèdes, mais... »

    « Pour commencer, entrons dans le bain et reposons nos corps ! »

    Sylphide et Aisha s’étaient levées ensemble.

    Maintenant, j’avais été tiré par elles alors qu’elles disaient « Allons-y », et nous étions tous entrés dans le bain ensemble.

     ... Waffle était aussi avec nous !

    « Wafu ! »

    ***

    Chapitre 89 : Une requête pour le clan

    Après être sortis du bain, nous avions bu du thé froid préparé par une servante, tandis que nous avions commencé à parler de ce qui allait arriver désormais.

    « Myne, que peux-tu faire maintenant ? »

    Après avoir entendu la question d’Aisha, j’avais parlé de la série d’événements à partir du moment où j’avais reçu au temple les compétences de Dieu.

    J’avais parlé au sujet de ma découverte du voleur dans la calèche quand je retournais à Lucas.

    Et puis à propos de mes premières utilisations de ma compétence, couper et coller, quand j’avais battu un orc, et quand j’avais créé ma potion.

    Puis je leur avais parlé de l’obtention d’une compétence spéciale appelée [Acquisition de l’expérience décuplée] lors de la mission de subjugation de slimes que j’avais reçue de la guilde.

    De plus, je leur avais parlé de l’existence de concepts dans ce monde de chose comme les niveaux globaux et le niveau de compétence, que j’avais découvert en utilisant ma compétence Évaluation.

    Je leur avais aussi parlé du fait que plus le niveau de ma compétence évaluation serait élevé, et plus je serai en mesure de dévoiler des capacités qui étaient encore cachées telle que les compétences de races.

    J’avais aussi parlé, à propos de mon obtention de trois compétences extrêmement puissantes dans mon combat contre le roi orc.

    C’était donc [Intimidation du roi] [Réalisation] [Magie unique d’espace-temps].

    J’avais posé une question à ce sujet à Fenrir, et elle m’avait dit que peut-être, les espèces les mieux classées de chaque race avaient des compétences comme celles-ci.

    ... Je leur avais expliqué grossièrement de telles choses en une seule traite.

    « Et pourquoi n’irions-nous pas chasser les slimes demain tous les quatre ? »

    « ... Oui, pourquoi ? »

    Sylphide inclina la tête face à ma proposition.

    Eh bien, ce que j’avais pensé ne viendrait pas tout à coup à l’esprit, hein.

    « Je veux aller trouver la compétence [Acquisition de l’expérience décuplée], et la coller sur vous trois, Aisha, Sylphide et Waffle. Eh bien, je pense franchement qu’il faudra beaucoup de temps pour chercher trois slimes possédant cette compétence... »

    En entendant ma proposition, Sylphide et Aisha se raidirent en même temps.

    « ... Je vois ! C’est comme ça. Hein... tes compétences... sont plus terrifiantes que je ne le pensais. Ce n’est pas une bénédiction pour seulement toi, mais ça peut aussi renforcer les individus autour de toi, hein... »

    En premier lieu, le concept du collage de compétences n’existait pas seulement pour ces filles, mais pour tous les humains de ce monde.

    Elles seraient d’accord si je le disais comme cela, et naturellement, elles comprendraient, mais je n'étais pas sûr qu'elles aient vraiment compris cette idée.

    « Ah, c’est vrai ! C’est une bonne occasion. »

    Afin de leur faire comprendre les choses facilement, j’avais rapidement collé les compétences restantes sur les deux.

    Tous deux inclinèrent leur tête sur le côté, alors qu’elles me regardaient. J’avais soudainement crié, puis je m’étais rapidement levé et je m’étais dirigé vers la table pour prendre mon sac de rangement.

    Waffle l’avait déjà lui-même expérimenté, alors il avait agité la queue avec frénésie et m’avait observé.

    ... Au fait, il était actuellement au sommet de la tête de Sylphide.

    Sylphide était étrangement heureuse de ça, alors il n’y avait probablement pas de problème. Mais, franchement Waffle ? La personne sur qui tu es en ce moment est un membre de la royauté, tu sais ? Comprends-tu cela ?

    Alors que je pensais ça, il tapotait la tête de Sylphide comme s’il me disait qu’une telle chose était hors de propos.

    Soupir, laissons Waffle seul pour le moment...

    Ce que j’avais sorti de mon sac de rangement était des cailloux avec les compétences [Bras puissant] et [Renforcement de la force physique] sur les deux. Je les avais rapidement collés sur elles.

    De plus, j’avais collé une compétence que je n’utilisais pas : [Arts martiaux : Tir réussi] sur Aisha.

    J’avais également collé [Arts Martiaux : Épée tranchante] sur Sylphide.

    « Je viens de coller les compétences [Bras puissant] et [Renforcement de la force physique] sur vous. En plus de cela, je les ai complétés en collant un art martial d’archer sur toi, Aisha et un art martial d’épéiste à une main sur toi, Sylphide. »

    Alors je l’avais dit ainsi, elles avaient toutes les deux affiché une expression surprise, comme si elles disaient « Eh ? » Mais il semblerait qu’elles avaient immédiatement essayé d’utiliser les compétences [Bras puissant] et [Renforcement de la force physique].

    Cela était devenu évident, car la luminescence qui apparaissait quand une compétence était utilisée était apparue de leurs corps.

    « «  !! » »

    Uwa ~, les deux filles étaient plus surprises que je ne le pensais... Cependant, comme prévu de celles qui avaient un surnom, elles s’adaptèrent rapidement.

    Elles avaient balancé leurs bras et avaient légèrement frappé, il semblerait qu’elles avaient déjà pu confirmer les effets des compétences.

    « Mon mari, pourrais-tu t’occuper de Waffle pendant un moment ? »

    Sylphide avait dit cela, et avait placé Waffle sur le dessus de ma tête. Pourquoi as-tu fait ça pour le mettre sur ma tête ??

    « Wafu ~ »

    Non, ne dis pas que Wafu ~ à moi !

    J’avais désespérément subi cette situation, et j’avais décidé d’écraser la patte de Waffle tout en les surveillant à nouveau.

    « ... Je vois, c’est certainement un pouvoir scandaleux. »

    « En effet, avec cela, même mon tir à l’arc pourrait être capable de tuer instantanément les monstres du niveau des orcs. »

    Comme prévu, elles ne pouvaient pas tester les arts martiaux dans cette pièce.

    Je me demandais si elles iraient les tester à partir de demain.

    « Myne, ne nous diras-tu pas les noms de ces arts martiaux ? Nous ne pouvons pas les activer sans connaître leurs noms, tu sais. »

    J’avais entendu la question d’Aisha, et j’avais répondu :

    « L’art martial de type archer se nomme : [Arts martiaux : Tir réussi] et l’art martial de l’épéiste à une main se nomme : [Arts Martiaux : Épée tranchante]. Essayons-les en tuant les slimes demain ! »

    Les deux filles semblaient répéter les noms de leur art martial à voix basse.

    Je n’avais collé que trois compétences sur chacune d’elles, mais je pensais qu’elles pourraient devenir extrêmement fortes.

    J’avais décidé d’aller dans les donjons, les forêts et d’autres endroits à partir de maintenant et de rassembler des compétences pour les filles.

    « ... Fufu, avec ça, la requête que mon Père a donnée à notre Clan... pourrait vraiment être complétée, hein. »

    Hm, demande ? En y pensant, le Roi avait dit une telle chose, n’est-ce pas ? Une demande du Roi..., il semblerait que ce soit difficile, bien que...

    « Quelle est la demande du Roi ? »

    « ... En fait, dans la périphérie de la capitale royale, dans la direction directement opposée à la forêt de l’Esprit Divin... nous avons découvert un donjon. Il est soudainement apparu dans un endroit où il n’y en avait pas avant ça. »

    Un donjon !? C’était quelque chose comme le précédent Donjon de la Force, hein !

    « Il est apparu seulement récemment, donc mon Père souhaiterait sûrement vouloir le vaincre rapidement et le fermer. Après tout, ce n’est pas si loin de la capitale royale, alors ce serait mauvais si quelque chose de dangereux arrivait. »

    Je vois, la demande du Roi au Clan était de « Vaincre un Donjon ».

    Il était certain que si c’était nous, nous pourrions être en mesure de le vaincre.

    Je pouvais aussi attendre beaucoup de la puissance de combat venant de la part de Waffle !

    Il semblerait que la demande arrivera après la fin de la cérémonie de mariage, quand le clan commencera officiellement à agir.

    Oui, jusque-là, nous devrions préparer toutes sortes de pouvoirs pour nos combats !

     

    Nom : Aisha Lorelle

    Niveau : 43

    Race : Humaine

    Sexe : Féminin

    Âge : 26 ans

    Occupation : Maître du tir à l’arc

    [Compétences]

    Magie de Grande Récupération de Niveau 4

    Tir à l’arc Saint Niveau 3

    Cuisson Niveau 7 (6 → 7) Niveau augmenté !

    Bras fort — nouveau !

    Amélioration de la force physique — nouveau !

    Arts martiaux : Tir réussi — nouveau !

     

    Nom : Sylphide Augusta

    Race : Humaine

    Niveau : 28

    Sexe : Féminin

    Âge : 19 ans

    Occupation : Première princesse du Royaume d’Augusta

    [Compétences]

    Épée à une main Extrême

    Renforcement du corps Grand

    Élégance

    Bras fort — nouveau !

    Amélioration de la force physique — nouveau !

    Arts martiaux : Épée tranchante — nouveau !

    ***

    Chapitre 90 : Obtention d’incroyables compétences

    Nous étions actuellement arrivés à la forêt où j’avais déjà combattu des centaines de slimes. Mon objectif numéro un était la compétence [Acquisition de l’expérience décuplée].

    Cependant, d’après mon vécu, ce serait bien si nous pouvions même en trouver une [Acquisition de l’expérience décuplée].

    Quand je l’avais obtenu, combien en avais-je vaincu... ? Si j'y pensais de cette manière, eh bien, je savais que ce serait une tâche difficile.

    Cela étant le cas, on pouvait dire que notre objectif principal aujourd’hui était de récupérer toutes les autres compétences utiles et de les coller sur mes deux fiancées et Waffle.

    Depuis la dernière fois où j'y étais allé, je savais qu’il n’y avait pas de monstres puissants dans cette forêt. Le manque de préparation était en effet notre plus grand ennemi, mais en pensant à notre puissance de combat, peu importe ce que je pouvais imaginer, il n’y aurait probablement pas de combats acharnés.

    Si je devais le dire autrement, alors selon moi, cela ressemblait plus à un pique-nique en famille.

    « Arts martiaux : tir réussi ! »

    Aisha avait visé un gobelin, et libéra son art martial que je lui avais collé la nuit dernière.

    C’était un tir avec une seule flèche. Cependant, au moment où elle avait été tirée de l’arc, plusieurs flèches, qui avaient été créées à partir des effets de l’art martial, avaient été envoyées successivement.

    Le gobelin qui était devenu la cible de la flèche était devenu la cible de ce grand nombre de flèches, et il s’était effondré sans comprendre ce qu’il se passait.

    « ... Ouf, c’était impressionnant. Les personnes utilisant le tir à l’arc sont faibles quand il s’agit de mêlée, mais avec cet art martial, je pense que ça va devenir beaucoup plus facile. »

    Alors qu'Aisha disait ça, je pouvais voir Sylphide qui se battait de l’autre côté en utilisant son art martial.

    « Arts martiaux : épée tranchante ! »

    Comme s’il n’y avait rien là... un gobelin avait été coupé en deux parties égales grâce à la puissance de l’art martial épée tranchante. Mais ce n’était pas uniquement grâce à cela, elle avait également dégainé l’épée de Linus obtenue dans le « donjon de la force ».

    Honnêtement, ce pouvoir ne pouvait pas être mesuré avec un gobelin. Cela ne mettait en évidence que l’excès de sa puissance.

    « Oui, une épée merveilleuse, un art martial terrifiant... C’est un trop grand honneur pour moi. Cependant, comme le pouvoir était trop fort, nous ne pouvons pas utiliser un gobelin comme référence, hein. »

    Comme prévu, Sylphide semblait penser la même chose que moi.

    Eh bien, je suppose qu’on ne pouvait pas y faire grand-chose.

    En premier lieu, les gobelins n’étaient pas un monstre très fort.

    En passant, voici les compétences que j’avais volées aux monstres jusqu’à présent.

    [Magie de récupération : Petite] [Effacement de la présence : Modéré] [Effacement de la présence : Petit] [Magie de Feu] [Magie de Terre] [Mur de fer] [Incitation] [Renforcement du corps : Petit]

    Si vous me demandez si c’était naturel ou non, alors c’était certainement naturel, mais c’étaient toutes des compétences que j’avais pu acquérir la dernière fois que j’étais venu ici.

    « ... Et, Myne, comment ça va ? As-tu rassemblé les compétences ? »

    « Oui, j’ai bien pris les mêmes compétences que j’ai acquises quand j'étais déjà venu ici. »

    « Cependant, quand j’en ai entendu parler hier, ça ne me semblait pas vraiment réel, mais... Les utiliser contre des monstres, même si ce sont des gobelins, cela marchait réellement. »

    Toutes les deux étaient des guerrières qui avaient un surnom. Leurs forces de combat étaient à l’origine importantes, mais avec la puissance de leurs nouvelles compétences, elles étaient devenues incroyablement étonnantes.

    Maintenant, nous devrions changer pour chasser notre slime désiré.

    La dernière fois que je m’étais déplacé au bord de l’eau... cet endroit était...

    Comme je m’y attendais, il y avait un nombre infini de slimes entourant le lac.

    « Aah, comme prévu... Je pensais cela avant, mais n’est-ce pas trop ? »

    Alors que je marmonnais ça, Aisha hocha la tête avec une expression étriquée.

    « ... Pourquoi y en a-t-il autant ici ? Quelque chose ne va évidemment pas bien... »

    Oui, comme prévu, cela semblait être bizarre.

    Une ancienne réceptionniste de la guilde l’avait dit, alors ça devrait être une bonne chose de réfléchir s'il y avait une raison à ce fléau de slimes.

    Eh bien, en tout cas... nous devrions chercher le « Slime d’expérience » dans ce grand nombre de slimes...

    ... Ils se ressemblaient tellement donc on ne pouvait pas le différencier avec un regard, hein...

    « ... Je pense que peut-être, parmi eux se cache un slime avec la Compétence que nous visons... Vous ne pouvez rien faire sans évaluation. Donc vous pouvez toutes les deux prendre Waffle et aller chasser les autres monstres comme bons vous semble, d'accord ? Une fois que j’aurais fini, j’appellerais Waffle par télépathie. »

    Comme prévu, il serait ennuyeux de regarder ici jusqu’à ce que je découvris un slime d’expérience.

    Si cela prenait une heure comme ce que j’avais ressenti la dernière fois, ce serait bien, mais il y avait la possibilité que cela puisse prendre trois ou quatre heures.

    De plus, même si elles m’aidaient, il était nécessaire de les évaluer, donc je pensais que c'était mieux pour moi de les vaincre.

    Dans cette situation, comme prévu, il était préférable pour moi de le faire moi-même.

    Aisha et Sylphide avaient insisté pour rester puisque c’était pour leur propre compétence, mais... À la fin, grâce à une phrase de Waffle {je ne veux pas m’ennuyer}, elles étaient docilement allées à la chasse.

    Bien jouer, Waffle !

    ... Maintenant, après avoir vu les deux femmes et un animal partir, j’avais regardé fixement la montagne des slimes.

    Mon niveau était considérablement plus élevé qu’avant, mais pour ma sécurité, j’avais utilisé [Mur d’acier de Niveau 3] et [Renforcement du corps : Petit de Niveau 4] à l’avance, et m’étais précipité vers la montagne des slimes.

    Plus j’utilisais mes compétences, plus le niveau de celle-ci devenait élevé. Travaillons dur et considérons que c’était un entraînement.

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    ... Cela faisait maintenant deux heures que je n’arrêtais pas de tuer des slimes.

    Il était finalement apparu devant moi.

    Nom : Slime d’expérience

    Niveau : 1

    Race : Famille des slimes

    Sexe : Aucun

    [Compétence]

    Acquisition d’expérience décuplée

    [Capacité]

    Aucun

    Sans un instant de retard, j’avais coupé sa compétence et l’avais collée sur un caillou.

    ... Et puis, une heure après ça. Quand Sylphide et les autres étaient revenus, j’avais découvert un autre slime d’expérience.

    « Ouf, plus qu’un à trouver, hein. »

    J’avais vu Aisha, Sylphide et Waffle revenir, ils avaient stocké l’huile de slime dispersée tout autour.

    Juste en faisant cela, j’avais l’impression que mes environs étaient devenus plus dégagés, j’avais alors réalisé la diminution considérable du nombre des slimes.

    Alors que je laissais vagabonder mon esprit, Waffle aboya soudain bruyamment.

    {Waffu !! Myne, il y a quelque chose là-bas... !!}

    Eh ?

    Comme j’avais évalué dans la « direction » vers laquelle Waffle aboyait...

    Nom : Slime Ermite

    Niveau : 2

    Race : Famille des slimes

    Sexe : Aucun

    [Compétence]

    Dissimulation

    [Capacité]

    Effacement de la présence : Complet

    !!

    Qu’est-ce que c’était que ça !!?

    Je ne peux pas voir sa silhouette, mais il y a un slime là-bas !

    Pour l’instant, volons sa compétence avant de la perdre de vue.

    ... Alors que je l’avais fait, un slime noir était soudainement apparu en face de moi.

    Je vois, je ne savais pas si c’était dû à la Compétence ou la Capacité, mais à cause de ça, je ne pouvais pas voir ça, hein.

    Waffle, merci pour ton aide !

    Comme prévu de ta capacité de recherche d’ennemis !

    Pour l’instant, comme je n’avais plus rien à faire avec ce slime, je l’avais rapidement tué.

    Comme j’avais obtenu de façon inattendue une nouvelle compétence, mon moral avait augmenté considérablement. J’avais oublié ma fatigue d’avant, et j’avais l’intention de continuer à tuer les slimes. Après cela, une heure plus tard...

    Quand Waffle avait commencé à bâiller, j’avais pu découvrir le dernier slime d’expérience.

    Après cela, j’avais emprunté la capacité de Waffle et réussissais à vaincre un autre Slime Ermite.

    Cela avait pris du temps, mais nous avions eu une bonne récolte, n’est-ce pas ?

    Oui, cette fois, c'est grâce à Waffle !

    Nom : Myne

    [Compétence]

    Dissimulation — nouveau !

     

    Nom : Aisha Lorelle

    [Compétence]

    Acquisition d’expérience décuplée — nouveau !

    Effacement de la présence : Modéré — nouveau !

    Effacement de la présence : Petit — nouveau !

    Magie de Feu — nouveau !

    Magie de Terre — nouveau !

    Mur d’acier — nouveau !

    Incitation — nouveau !

    Renforcement du corps : Petit — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de feu — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de l’eau — nouveau !

    Résistance à l’Attribut du vent — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de la Terre — nouveau !

    Résistance à l’Attribut lumineux — nouveau !

    Résistance à l’Attribut Sombre — nouveau !

     

    Nom : Sylphide Augusta

    [Compétences]

    Acquisition d’expérience décuplée — nouveau !

    Magie de récupération : Petite — nouveau !

    Effacement de la présence : Modéré — nouveau !

    Effacement de la présence : Petit — nouveau !

    Magie de feu — nouveau !

    Magie de terre — nouveau !

    Mur d’acier — nouveau !

    Incitation — nouveau !

    Renforcement du corps : Petit — nouveau !

    Résistance à l’Attribut du feu — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de l’eau — nouveau !

    Résistance à l’Attribut du vent — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de terre — nouveau !

    Résistance à l’Attribut lumineux — nouveau !

    Résistance à l’Attribut sombre — nouveau !

     

    Nom : Waffle

    Niveau : 31

    Race : Bête divine

    Sexe : ♂

    Statut : Apprivoisé (Myne)

    [Compétence]

    Dissimulation — nouveau !

    Acquisition d’expérience décuplée — nouveau !

    Magie de récupération : Petite — nouveau !

    Effacement de la présence : Modéré — nouveau !

    Effacement de la présence : Petit — nouveau !

    Magie de Feu — nouveau !

    Magie de Terre — nouveau !

    Mur d’acier — nouveau !

    Incitation — nouveau !

    Renforcement du corps : Petit — nouveau !

    Résistance à l’Attribut du feu — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de l’eau — nouveau !

    Résistance à l’Attribut du vent — nouveau !

    Résistance à l’Attribut de terre — nouveau !

    Résistance à l’Attribut lumineux — nouveau !

    Résistance à l’Attribut sombre — nouveau !

    [Capacité]

    Effacement de la présence : Complet — nouveau !

    ***

    Chapitre 91 : Pour obtenir plus de puissance, travaillons dur

    Contrairement à mes attentes, nous avions été en mesure d’obtenir la compétence [Acquisition d’expérience décuplée] que nous cherchions en une seule journée.

    C’était très angoissant de ne rien faire d’autre que de chasser les slimes pendant de longues heures, mais c’était vraiment utile !

    De plus, grâce à Waffle, j’avais eu de nouvelles compétences et capacités !

    [Dissimulation] : désactivé après une période d’activation. Il faut que la cible soit désignée.

    La silhouette de la cible qui reçoit cette compétence peut être dissimulée du monde extérieur.

     

    [Effacement de présence : Complète] : Compétence active.

    La présence de l’utilisateur sera complètement effacée. Peu importe les méthodes, il/elle sera incapable d’être identifiée.

    Quand j’avais vaincu ce slime, son apparition soudaine était due aux effets de [Dissimulation], hein. Il n’avait pas utilisé [Effacement de présence : Complète], n’est-ce pas ?

    Si ce slime l’utilisait, même Waffle n’aurait jamais été capable de le découvrir.

    Aah, il pourrait y avoir des individus qui utilisaient cette compétence. Je n’avais réussi à en trouver que deux au total...

    Comme [Effacement de présence : Complète] était une capacité, je ne pouvais pas l’utilisé, donc je l’avais collée sur Waffle. Et si j’avais collé la compétence [Camouflage] sur Waffle avant et s’ils étaient utilisés ensemble... Waffle ne deviendrait-il pas invincible ?

    En tout cas, la collecte de compétences pour cette fois pouvait être considérée comme un énorme succès.

    Bien que ce soit un clan avec seulement trois personnes et un animal, si nous le regardions uniquement en matière de puissance de combat, alors je pensais que même le clan de Cass, que nous avions rencontré auparavant ne pouvait pas nous battre.

    « Myne, merci pour ton travail acharné, » déclara Sylphide.

    Alors que j’en avais fini avec cette lutte à mort avec les slimes, j’étais assis et j’avais eu une serviette doucement posée sur ma tête par Sylphide. Sylphide et Aisha semblaient avoir été capables de déterminer la sensation de leurs compétences nouvellement acquises au plus profond d’elles même, de sorte que je pouvais sentir qu’elles étaient de très bonne humeur.

    « Merci, Sylphide. Comment était-ce ? Je parle de la sensation d’avoir de nouvelles compétences... ? »

    « ... Voyons voir. Mon impression franchement est que c’est “terrifiant”. Même avec les compétences que l’on m’a données à l’origine, j’ai senti que j’étais forte, mais... combiné avec les compétences que j’ai reçues de toi, je ressens une force vraiment anormale. »

    Aisha qui portait Waffle dans ses bras avait ajouté à la conversation.

    « Je me suis souvenue de l’époque où tu t’étais battu contre le Roi Orc. J’étais inquiète de ce qui se passerait à ce moment-là, mais en ce moment je pense que “je comprends”. Myne, si tu as ce pouvoir, alors c’était une bonne idée de se battre à cet endroit. »

    Oui, Dieu merci. Les deux semblaient l’avoir accepté sans problèmes.

    « Très bien, maintenant, revenons au palais royal. »

    Après avoir dit ça, j’avais connecté cette zone à notre chambre dans le palais royal avec [Unique Magie : Espace-temps]. Probablement parce que la fréquence d’utilisation de cette compétence était extrêmement élevée récemment, le temps nécessaire pour connecter l’espace était devenu considérablement plus court.

    Auparavant, je ne pouvais pas me connecter sans avoir une image assez précise, mais maintenant, en me souvenant de ça dans mon esprit, je pouvais les connecter en un instant.

    Aisha, Waffle et Sylphide entrèrent tour à tour dans le vortex noir qui apparaissait. Et puis, comme d’habitude, je l’avais traversé en dernier, puis le vortex noir disparut de cet endroit.

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    Alors que nous étions revenus après avoir chassé pour les compétences et que nous nous étions reposés dans la pièce préparée pour nous dans le palais royal pendant un moment, nous avions été convoqués par mon beau-frère.

    « Je me demande ce que c’est... à une telle heure ? »

    Quand j’avais demandé ça à Sylphide si elle avait une idée, elle avait répondu qu’elle ne le savait pas du tout tout en secouant la tête.

    Mon beau-frère était occupé à gérer les conséquences de l’affaire entre Claude et le Roi, alors...

    En tout cas, allons-y pour le moment ! Après tout, je ne le saurais pas si je n’y allais pas !

    Alors que j’étais sur le point de sortir de la pièce après avoir mis mes idées en ordre, Waffle était sorti en courant et avait sauté dans mon dos.

    {Myne, je viens aussi... !}

    Pendant qu’il disait cela, il a dit {je grimpe, je grimpe} alors qu’il montait à sa place habituelle, ma tête.

    Atteignant sa place habituelle, il fut probablement très heureux en ronronnant légèrement « Wafu » et me tapota la tête avec sa patte comme pour dire « Allons-y ! »

    J’avais souri amèrement face à Waffle, et tout en me dirigeant vers la chambre de mon beau-frère.

    « ... Ooh, tu es venu, beau-frère. Désolé de t’appeler soudainement... Raja, prépare quelque chose à boire pour lui... et également pour Waffle. »

    Alors que je lui rendais visite dans sa chambre, mon beau-frère venait de recevoir du thé noir de Raja, une femme de chambre à oreilles de chat.

    Des oreilles de chat... je supposais que c’était une semi-humaine ? Cependant, je n’en voyais pas vraiment dans la ville de Lucas.

    Je pense en avoir vu quelques-uns dans la Guilde des Aventuriers ?

    Comme prévu de la capitale royale...

    En admirant cette chose étrange, je m’étais assis sur une chaise qu’on m’avait offerte. Jusqu’à ce que Raja apporte les boissons, j’avais bavardé avec mon beau-frère.

    Pendant que nous bavardions pendant environ cinq minutes, une Raja aux oreilles de chat m’avait apporté du thé noir qui, je le pensais vraiment, était le même que celui de mon beau-frère.

    Je ne savais pas ce que Waffle avait obtenu, mais elle avait apporté une boisson semblable à une soupe dans une assiette.

    Oui, c’est délicieux ! C’est probablement un thé noir de haute qualité que je n’avais jamais bu de toute ma vie, comme prévu.

    Il s’agissait de la boisson que le prochain roi avait, donc c’était naturel que cela soit un produit de grande classe, n’est-ce pas ?

    « ... Ce thé noir est vraiment délicieux ! Soupir, c’est une boisson... que je n’étais pas destiné à boire dans toute ma vie. »

    Alors que je soupirais, mon beau-frère éclata de rire comme si quelque chose était drôle.

    « C’est certainement un délicieux thé noir, mais ce n’est pas si cher, tu sais. Ce délice ne provient pas des feuilles de thé, mais provient surtout de la capacité de Raja. »

    Eh ! Je vois !!

    C’était une capacité à faire le thé noir, hein !

    Alors que je regardais Raja avec des yeux de respect, ses oreilles de chat se contractèrent, et sa queue commença à osciller d’un côté à l’autre.

    Son visage était normal, mais d’après son attitude, il était facile de comprendre qu’elle était heureuse.

    « Wafu ! »

    Parce que Waffle avait soudainement fait entendre sa voix, je l’avais regardé, paniqué... il était probablement hostile envers Raja.

    Ses oreilles tremblaient et sa queue se balançait sauvagement.

    La différence était que l’expression de Raja était normale, Waffle faisait un regard grandement triomphant.

    Non, Waffle ? Ce n’est pas étonnant même si tu fais un visage disant : « je peux le faire aussi », tu sais ?

    Nous avions été touchés par l’adorabilité de Waffle pendant un moment, mais peu de temps après, l’expression de mon beau-frère s’était raidie et il m’avait parlé.

    « Maintenant, si je t’ai appelé, c’est parce qu’il y avait une chose que je voulais te dire. Tu te souviens de notre discussion concernant ton entraînement, n’est-ce pas ? »

    « Oui ! Je m’en souviens ! »

    Oui, je m’en souviens très bien !

    Si je me souvenais bien, il m’avait dit que je recevrais un entraînement pour pouvoir me battre sans compter que sur mes compétences !

    « Je vois ! As-tu correctement mis en pratique la méthode d’entraînement que je t’ai donnée lors de mon retour ? »

    « Oui ! Chaque matin... pas vraiment, comme prévu, mais j’ai pris autant de temps que possible pour le faire ! »

    Probablement satisfait de ma réponse, mon beau-frère avait ajouté : « D’accord » alors qu’il hochait joyeusement la tête.

    « Le jugement du cas de Claude étant pratiquement terminé, à partir de demain, je recommencerai à entraîner les chevaliers, mais... »

    Aah, je vois.

    Le temps que mon beau-frère pouvait prendre n’était que pour entraîner les chevaliers, hein.

    ... Donc, comme il était occupé c’était hors de question.

    La raison pour laquelle il était occupé était la résolution du dossier Claude, hein.

    « Et donc. Je pensais que tu devais participer à cette formation. Ta capacité est certainement terrifiante, et tous ceux qui ont entendu parler de cette capacité l’acceptent probablement. Cependant, tes adversaires à partir de maintenant ne seront pas seulement des monstres. C’est pourquoi je veux que tu étudies correctement comment utiliser ce pouvoir. »

    En entendant les paroles de mon beau-frère, la silhouette de « l’homme » que j’avais vu de derrière Jormungandr était apparu dans mon esprit pendant un moment.

    « En fin de compte, c’est la même chose que la capacité de Raja à faire du thé noir que tu admirais tout à l’heure. Avec sa capacité, les feuilles de thé ordinaires ont un goût qui rivalise avec celui des feuilles de thé de haute qualité. Donc, si elle a fait un thé avec des feuilles de thé de haute qualité en plus de cette compétence, que se passera-t-il ? En ce moment, tu es un thé noir utilisé avec des feuilles de thé de haute qualité, mais fait sans capacité. »

    Aah, c’était comme l’avait dit mon beau-frère.

    À partir de maintenant, mes batailles ne finiront certainement pas simplement en s’appuyant sur mes compétences.

    Il y aura des adversaires qui auront de l’intelligence et un pouvoir que je ne pouvais pas évaluer comme le dragon noir d’avant.

    Oui, c’était comme l’avait dit mon beau-frère, hein. J’allais devoir protéger ma famille à partir de maintenant.

    Pour cela, je devrai faire de plus en plus d’efforts.

    « Oui ! S’il te plaît, enseigne-moi beaucoup de choses ! »

    Mon beau-frère avait dit « D’accord, » avec joie et avait fait un clin d’œil à ma réponse.

    ***

    Chapitre 92 : L’entraînement débute

    « Tout le monde, sur une seule ligne !! »

    L’ordre du chevalier résonnait dans tout le champ de manœuvre.

    Immédiatement après cet ordre, les membres de la première et de la seconde unité de chevaliers s’étaient rassemblés et s’étaient alignés.

    Moi, un humble chasseur de la campagne, j’étais abasourdi par leurs mouvements qui étaient réalisés de manière parfaite.

    « ... Wôw, ils sont incroyables. »

    En regardant mon expression stupéfaite, mon beau-frère souriait. Il semblait vraiment apprécier quelque chose.

    « Tout le monde, faites attention ! Son Altesse Alto parlera à partir de maintenant. »

    Pendant que les membres de l’ordre chevaleresque prêtaient attention, mon beau-frère s’avança rapidement devant eux et éleva la voix.

    Il s’était excusé de ne pas avoir pu participer à l’entraînement pendant un certain temps et avait annoncé qu’il reprendrait la formation dès aujourd’hui.

    Et...

    « Je pense que vous le savez tous aussi, la Première Princesse, Sylphide, va se marier. Le partenaire de Sylphide sera Myne ici présent. C’est un jeune homme avec un avenir prometteur, mais son inexpérience est indéniable. Par conséquent, je pensais le laisser avec vous et le former d’une manière stricte en commençant par les bases. »

    Comme il l’avait déclaré, j’avais été confié à l’équipe composée des chevaliers dont j’avais été redevable lors du jeu dans la forêt de l’Esprit Divin.

    « Sire Myne, j’ai hâte de travailler avec vous. »

    « Sire Myne, travaillons dur ! »

    Bien que je ne les avais rencontrés que deux jours, les chevaliers que je connaissais m’avaient salué.

    « Oui ! Tout comme vient de le dire Son Altesse Alto, je suis novice, alors, prenez soin de moi s’il vous plaît ! »

    Après avoir échangé nos salutations, ma formation avait immédiatement commencé.

    Pour commencer, je devais fortifier mon corps, il semblerait que le premier programme de base était de faire de long parcours d’entraînement

    C’était un très long parcours d’entraînement.

    Et bien que ce ne soit que la base, il semblerait que les chevaliers voyaient cela comme étant assez utile. Donc il y avait beaucoup de membres qui le faisaient même si ce n’était pas un jour d’entraînement.

    J’avais également participé à cette formation sans utiliser mes compétences, mais c’était plus dur que je ne le pensais.

    Il y avait seulement des gens qui s’entraînaient régulièrement autour de moi, donc moi, qui n’avais pas assez d’endurance, j’avais été rapidement laissé derrière.

    C’était comme l’avait dit mon beau-frère.

    Certes, je le comprenais bien vu que je ne maîtrisais pas les fondamentaux.

    ... C’était vraiment fatigant et difficile, mais en tout cas, j’avais désespérément couru après le dos des chevaliers qui se trouvaient devant moi.

    C’était bon même si je ne pouvais pas les rattraper maintenant.

    Cependant, j’allais absolument réussir à aller jusqu’au bout.

    Comme j’avais montré une forte détermination, j’étais déterminé à bouger mes jambes, et j’avais couru... pendant environ une heure.

    La longue séance d’entraînement avait finalement pris fin.

    Je m’étais effondré à cet endroit, et je m’étais consacré à ajuster ma respiration pendant que je cherchais mon air.

    En faisant cela, mon beau-frère qui avait couru avec nous était venu vers moi. Il semblait transpirer subtilement, mais son souffle n’était pas du tout désordonné.

    « Beau travail, pour avoir persévéré jusqu’à la fin, Myne. »

    « ... Haa, haa... Je ressens mon... manque de... endurance... »

    Comme je le disais en haletant, mon beau-frère croisa les bras et se mit à rire avec force. Eh bien, est-ce bon pour toi de rire autant... ?

    « Comment était-ce ? Es-tu venu à comprendre un peu ce que je t’ai dit ? »

    « ... Oui... »

    « Depuis que le problème de la distance entre la capitale royale et la Ville de Lucas est réglé, à partir de maintenant, tu viendras ici pour apprendre. Dans ton cas, en travaillant tes bases autant que tu le pourras jusqu’à un certain point, tu deviendras extrêmement fort. Écoute, cela pourrait être difficile, mais tu dois le réussir sans faute. La suite du programme comprend des exercices physiques, c’était aussi un élément essentiel pour obtenir une bonne musculature. Tu dois obligatoirement venir avec nous. »

    En disant ça, mon beau-frère revint à l’endroit où se tenaient les chevaliers.

    ... Mais, mon beau-frère avait regardé par-dessus son épaule soudainement et avait ajouté quelques mots.

    « Aah, j’ai oublié de le dire, tu ne peux pas soulager ta fatigue avec la magie de récupération, d’accord ? Ça ne te fera pas du bien. Après tout, il est important d’augmenter la capacité de ton corps à guérir de manière naturelle. »

    En disant ça, cette fois il avait quitté cet endroit.

    Ensuite, même si je n’avais pas complètement récupéré mon endurance, les exercices physiques avaient commencé, tout comme mon beau-frère l’avait déclaré.

    Pour commencer, quelques exercices visant à étirer les muscles du corps avaient été effectués. Après avoir fait des exercices avec mes jambes écartées tout en maintenant mon souffle à un rythme fixe et en expirant, des paires s’étaient formées.

    Afin d’étirer les muscles qui n’étaient habituellement pas utilisés, les jambes avaient été étendues jusqu’à un angle impossible.

    En un coup d’œil, cela semblait être une pratique simple, mais c’était difficile dans un sens différent de la précédente longue séance d’entraînement.

    À cause de la douleur, j’avais vraiment eu envie de m’évanouir.

    Les exercices, qui pouvaient être considérés comme infernaux, comme prévu, avaient duré environ une heure, tout comme la longue course d’entraînement.

    « ... Je vais mourir... »

    Moi, qui m’étais étendu une fois de plus sur le sol en forme de « 大 », laissai échapper une seule phrase.

    Pour moi, qui n’avais jamais fait de formation professionnelle jusqu’à présent, c’était une expérience vraiment nouvelle, mais...

    Comme prévu, une chose difficile restait difficile, peu importe sous quel angle on l’observait.

    « ... Les chevaliers sont incroyables, hein... »

    Le chef des chevaliers, qui avait entendu mon murmure occasionnel avait souri en m’appelant.

    « Sire Myne, nous faisons cela depuis longtemps. Nous sommes différents de vous qui vivez cela pour la première fois aujourd’hui. Au contraire, je pense que vous travaillez dur même si c’est votre première fois. »

    ... Oui, c’était certainement vrai.

    Même mes tournesols préférés ne germeraient pas immédiatement après la plantation des graines.

    Tout comme mon beau-frère le disait, il est important de le pratiquer tous les jours. Oui, faisons cela !

    « Chef des Chevalier, je vous remercie sincèrement de m’avoir réconforté ! »

    Je crois qu’il y a une pause assez longue après la gymnastique.

    Maintenant, je me demande quel sera le prochain entraînement.

    « Bien, Myne, viens ici. À partir de maintenant, c’est ton entraînement personnel. »

    J’avais été appelé par mon beau-frère, il m’avait ensuite amené au bord du terrain d’entraînement.

    « Tiens ça. »

    Mon beau-frère avait dit cela, et ce qu’il m’avait remis était... le poignard en bois que j’avais utilisé dans la précédente simulation de bataille.

    Mn ? Allions-nous faire une autre simulation de bataille ??

    « Je vais te montrer quelques styles de combats au poignard, alors regarde bien. Une fois que tu te seras familiarisé avec ça, je vais t’attribuer un gars qui se spécialise dans les combats au poignard, mais laisse-moi d’abord te montrer les principes. »

    En disant ça, mon beau-frère m’avait montré quelques styles d’utilisation du poignard pendant un moment.

    Après m’avoir montré une dizaine de styles, il m’avait dit : « Essaye de faire la même chose », et j’avais ainsi rapidement essayé.

    « ... Mauvais, ce n’est pas comme ça que tu dois faire ! La façon dont tu bouges ton bras est vraiment mauvaise ! »

    « Ce n’est pas ça ! Détends plus ton épaule ! »

    « Oui, c’est ça ! Le balancement ! ... Mauvais, rappelle-toi comment je l’ai fait juste à l’instant !! »

    On m’avait fait refaire, et avant que je le réalise, tout mon corps était couvert de sueur.

    « ... Faisons une pause. »

    Encore une fois, je m’étais assis difficilement sur le sol.

    J’allais certainement avoir des douleurs musculaires demain..., je ne pensais pas qu’il y aurait un doute là-dessus.

    « Écoute, Myne, après avoir fini de te reposer, détends-toi et essaye de penser à ta condition. En ce moment, ta fatigue est à son maximum, non ? Essaye de te détendre naturellement et de réduire les mouvements inutiles. Si tu te déplaces correctement, ce sera déjà la moitié de la bataille gagnée. Après cela, tu devras mémoriser ce mouvement avec ton corps. »

    En recevant un tel conseil, j’avais été à ma pause, puis j’avais de nouveau repris ma pratique des techniques.

    ... Finalement, l’entraînement de cette journée s’était terminé deux heures après.

    « Tu as travaillé dur, bon travail. »

    Alors que je m’étendais, épuisé, mon beau-frère avait prononcé quelques mots d’appréciation.

    ***

    Chapitre 93 : Simulation de Bataille (1)

    L’entraînement conjoint de la première et de la seconde unité de chevaliers, encadré par mon beau-frère, s’était terminé sans incident.

    J’avais été submergé par mon propre « manque d’endurance », plutôt que par le « manque de compétence » dont avait parlé mon beau-frère.

    J’avais pu expérimenter personnellement à quel point je comptais trop sur mes compétences lorsque je me battais.

    « ... Ahh, mon corps fait mal partout... »

    Même quand j’avais essayé de me lever, mes jambes tremblaient énormément et je ne pouvais pas me tenir debout.

    « Wafu ! »

    Mn ? Waffle ? Est-il venu pour moi ?

    Alors que je regardais dans la direction de l’aboiement, il y avait Waffle, remuant la queue alors qu’il était porté dans les bras d’Aisha.

    « ... Myne, tu as l’air très fatigué. »

    À côté d’Aisha, Sylphide m’appelait.

    « ... Vous êtes donc toutes deux venues. »

    « Est-ce que tu vas bien ? Il semble que cela a été très dur pour toi... »

    Aisha me regardait avec inquiétude.

    Comme prévu, je semblais très faible aux yeux des autres, hein...

    En réalité, mes jambes tremblaient et je ne pouvais même pas me lever correctement...

    « Il semble que tu ne puisses pas te lever... Myne, tiens bon. »

    J’avais pris la main que Sylphide tenait et me levais d’une façon ou d’une autre. Cependant, je ne pouvais pas bien contrôler mes pieds...

    « M-M-Myne... »

    Je m’étais effondré accidentellement comme si je poussais Sylphide.

    « D-Désolé ! »

    Aisha me tirait par mon dos et j’avais été capable de me lever, mais je rougissais violemment face à cet accident soudain. Tout comme moi, le visage de Sylphide était aussi rouge vif.

    Mon beau-frère et le chef des chevaliers qui avaient regardé la scène de loin avaient souri, mais j’allais les ignorer pour l’instant.

    {Myne, qu’est-ce qui ne va pas ? Ton visage est rouge...}

    Très probablement, Waffle ne comprenait vraiment pas la situation.

    Cependant, ce qu’il m’avait demandé à cet instant était assez embarrassant.

    {R-Rien ! Waffle !!}

    Comme j’évitais habilement la question, j’avais emprunté l’épaule d’Aisha et j’avais fui cet endroit avec empressement.

    « Myne, viens ici demain aussi ! »

    J’avais entendu la voix de mon beau-frère qui venait de derrière moi, et après avoir tourné la tête en arrière et hoché la tête, j’avais continué à aller dans notre chambre.

    Même si elle était ma fiancée, même si c’était un pur hasard, c’était un fait que je l’avais poussé au sol en présence d’autre personne.

    Vous parlez d’un embarras.

    ... Je ne voulais pas regarder les visages des chevaliers demain...

     

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

     

    « ... Aah, c’était embarrassant. »

    J’étais finalement arrivé dans notre chambre, j’avais trébuché sur le lit et je m’étais effondré dessus.

    « ... Si je me souviens bien, je ne peux pas utiliser la magie de la récupération, non ? »

    Aisha me regarda comme si elle s’inquiétait. Sylphide avait comme prévu encore le visage rouge.

    « ... A, aah... Tu ne peux pas utiliser la magie de récupération pour soigner la fatigue. Ce n’est qu’en utilisant l’autoguérison avec sa propre force que cela pourra t’être utile. »

    Sylphide s’était également excusée tout en me regardant, et avait déclaré cela.

    « ... Merci, toutes les deux. Mon beau-frère m’avait également dit de ne pas utiliser la magie de récupération, alors j’allais continuer ainsi. Je vais docilement entrer dans le bain puis j’irai immédiatement dormir. »

    En disant cela, je bougeais de force mon corps de façon instable et je me levais pour me préparer à entrer dans le bain.

    {Bain..., bain..., je vais aussi...}

    Ahh, à bien y penser, quand nous étions entrés précédemment dans le bain, Waffle était aussi étrangement heureux dedans...

    « Oui, dans ce cas, pourquoi ne pas te joindre à moi ? »

    Quand je l’avais dit, Waffle remua sa queue sauvagement et me chargea.

    Ah, ne fais pas ça ! Aujourd’hui, ne m’attaque pas... !

    Avec moi qui avais des problèmes, même si je me tenais tout seul, je ne pouvais pas arrêter l’attaque heureuse de Waffle avec tout son corps...

    Encore une fois, j’avais chancelé en m’effondrant sur mon lit.

    Quand je l’avais fait, Aisha et Sylphide avaient tenu mes bras et m’avaient aidé à me lever.

    « « Nous entrerons aussi avec toi ♪   » »

    ... Oui, je me doutais bien que cela arriverait.

     

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

     

    La formation à partir du lendemain était aussi extrêmement sévère (pour moi), mais en même temps, j’avais pu constater un bon résultat attendu.

    Mon corps était sans aucun doute capable de bouger mieux jour après jour.

    Eh bien ! Même cela, si je le comparais à mon beau-frère, et aux chevaliers, c’était toujours un jeu d’enfant.

    Mon humeur était en hausse, car j’obtenais des résultats, alors ma motivation augmentait. En tout cas, je bougeais mon corps tous les jours comme on me l’avait dit, et continuais à frapper avec mon poignard.

    Et puis, la veille de la cérémonie de mariage était enfin arrivée.

    En passant, jusqu’à la veille de la cérémonie de mariage, en d’autres termes, jusqu’à aujourd’hui, j’avais complété une partie de cette formation.

    « Maintenant, Myne, pour l’instant, nous terminerons cet entraînement pour aujourd’hui. Maintenant, je pensais te faire livrer une bataille simulée afin de voir les résultats de la formation. »

    Mon beau-frère me l’avait annoncé.

    « Vais-je encore me battre contre toi ? »

    « Non, tu vas te battre sans utiliser de compétences, c’est encore trop tôt pour moi d’être ton adversaire, n’est-ce pas ? »

    Oui, c’était certainement comme il l’avait dit.

    J’avais vu mon beau-frère donner plusieurs fois les leçons aux chevaliers pendant l’entraînement, mais je ne pensais pas que je puisse avoir la moindre chance de gagner contre lui.

    Si mes compétences sont correctes, si je mettais cela de côté, en combattant contre mon beau-frère sans mes compétences, je voulais qu’il se retienne si possible.

    « ... Hum, dans ce cas, qui est mon adversaire ?? »

    Quand je l’avais demandé, le chef des chevaliers avait mené l’un des chevaliers.

    « Il est le plus prometteur des jeunes membres. Je garantis sa force. »

    Je vois, si mon adversaire était un jeune chevalier, ce serait équitable pour moi maintenant, hein ? Faisons de notre mieux, comme si nous pratiquions avec quelqu’un de plus haut niveau !

    « Compris ! Je vais faire de mon mieux ! »

    Alors que je retournais une telle réponse, le jeune chevalier vint rapidement devant moi, mit sa main sur sa poitrine et s’inclina.

    « Ravi de vous rencontrer, Sire Myne, je suis Carl, un membre de la deuxième unité de chevalier. Je suis faible, mais je m’efforcerai de devenir votre adversaire de toutes mes forces. S’il vous plaît, prenez soin de moi. »

    Oui, c’était une personne vraiment polie !

    Je sentais qu’il était un chevalier pas ordinaire ! Pas étonnant qu’il avait été approuvé par le chef des chevaliers.

    Il était occupé, mais il avait ménagé du temps pour moi.

    Je vous remercie !

    « Merci d’être mon adversaire, même si vous êtes occupé ! »

    Alors que je l’avais dit et exprimé ma gratitude, le chef des chevaliers avait souri ironiquement et avait ajouté ceci.

    « Non, il voulait vraiment devenir votre adversaire, Sire Myne et cela, quoiqu’il arrive. C’est pourquoi vous n’avez pas besoin de vous humilier autant. »

    Eh ? Il voulait se battre contre moi ?

    ... C’était la première fois que je le rencontrais, mais je me demandais si je lui avais fait quelque chose.

    J’avais montré sûrement une expression de mal-être. Paniqué, Carl agita les deux mains et expliqua :

    « Ce n’est pas comme si quelque chose s’était passé entre nous ! »

    « ... Aah, Dieu merci. »

    Probablement parce que j’étais soulagé, Carl avait aussi mis sa main sur sa poitrine et se sentit soulagé.

    Oui, il semblait vraiment être une bonne personne.

    Bien, il était allé jusqu’à devenir mon adversaire. Bien que je n’avais commencé que depuis peu, testons les résultats de mon travail !

    ***

    Chapitre 94 : Simulation de Bataille (2)

    « Bien, la simulation de bataille va commencer ! Saluez-vous l’un et l’autre ! »

    C’est ma première bataille dans laquelle je n’utiliserais pas mes compétences, même si c’était une bataille simulée. Probablement à cause de ma nervosité, je pouvais sentir l’intérieur de ma bouche devenir étrangement sec.

    Mon adversaire était le jeune espoir de l’ordre des chevaliers, Carl. Parce que c’était la première fois que je le voyais, je n’avais absolument aucune idée de la manière dont il se battait.

    En passant, l’utilisation de l’[Évaluation Complète] avait été interdite par mon beau-frère.

    C’était pourquoi j’allais devoir juger avec les informations que j’obtiendrais en me battant.

    L’arme de Carl était la lance, et de plus, il avait préparé une longue lance dans sa main droite et une courte à sa gauche.

    ... C’était probablement la compétence [Doubles lances].

    Cependant, l’utilisation de compétences était interdite dans cette bataille. Cela ne s’appliquait pas seulement à moi, mais aussi à Carl, donc ce n’était pas une compétence, mais...

    Sans se soucier de ma confusion, le signal pour lancer la bataille était venu de chef des chevaliers.

    « Commencez la bataille ! »

    Carl avait lentement réduit la distance entre nous avec des cris.

    « Fufu, Sire Myne, vous semblez être perplexe, non ? La bataille a déjà commencé, vous savez. »

    ... Aah, c’était certainement vrai. Je n’avais pas le temps d’être confus.

    Si je devais être négligent, je souffrirais comme lorsque je m’étais battu avec la chenille auparavant. Et cela, c’était sans parler du fait que j’avais désormais une famille.

    Je ne pouvais pas mourir et perdre ma famille à cause de ma négligence.

    Je tenais également mes poignards entre mes mains et je m’étais placé face à Carl.

    Même sans compétences, les sensations obtenues lors de l’utilisation des compétences restaient certainement dans mon corps.

    Pour cette raison, ce double maniement n’était absolument pas une compétence que j’avais empruntée.

    ... Peut-être que Carl était également dans le même cas.

    « ... Je vois, cette position... elle semble splendide maintenant. Est-ce que ça veut dire que vous ne regardiez pas ma position et que vous ne l’imitiez pas ? »

    Disant ça, Carl commença à charger vers moi avec la longue lance projetée devant lui.

    Rapide !

    ... Cependant, par rapport à la manière dont mon beau-frère apparaissait soudainement en face de moi... !

    J’avais prédit les mouvements de Carl alors qu’il m’approchait, et l’évitait avec un pas en arrière.

    Après cela, j’allais approcher son buste et lui mettre un coup de poing !

    Comme j’avais décidé ça à l’instant, j’avais sauté en arrière jusqu’à l’endroit où la lance m’avait de peu manqué.

    Bien ! Je l’ai évité !!, tout en pensant cela, et dans l’instant où j’avais essayé de sauter sur lui afin de contre-attaquer, la lance que j’avais évitée... s’était prolongée !

    « Eh !? »

    Comprenant la situation, j’avais fait des mouvements pour l’éviter, mais... il était trop tard...

    Au moment où je plaçais ma contre-attaque, la longue lance de Carl me frappa comme un pion.

    « Guha !! »

    Bien que ce soit une lance en bois, sa puissance était énorme.

    J’avais chancelé et je reculais par réflexe.

    ... Si c’était sérieux, je serais mort.

    Qu’a-t-il bien pu se passer ?

    Il n’y avait aucun doute que j’avais évité l’attaque de Carl.

    !!

    Ce n’était pas le moment de réfléchir, Carl se tourna vers moi pour me donner le coup de grâce.

    ... Cette fois, il avait déplacé sa courte lance vers le bas.

    « Kuh !! Comme si je te laisserais faire ! »

    J’avais enduré la douleur dans mon flanc et j’empilais mes deux poignards dans la forme d’une , et j’arrêtais le coup de la courte lance. Puis j’avais visé Carl et jetais le poignard que je tenais dans ma main droite.

    Il ne pensait probablement pas que je lâcherais mon arme. Carl l’évitait avec une expression de surprise... mais, avec sa surprise, ses mouvements devinrent plus amples et un moment favorable s’offrait à moi.

    Je ne manquerais pas cette chance !!

    Je fermais ma main droite qui avait lancé fermement le poignard, pointant le plexus solaire de Carl et le balançant à fond.

    ... Il n’avait probablement jamais pensé que la main qui n’utilisait pas un poignard viendrait le frapper. Mon poing frappa exactement le plexus solaire de Carl.

    Ce n’était pas la première fois que j’attaquais avec mon poing sans utiliser de compétences. Bien qu’il avait un peu chancelé, je pensais que je lui avais infligé des dégâts qui n’étaient pas à prendre à la légère.

    « Guh ! »

    Le corps de Carl se pencha en forme de « く ». J’allais devoir prendre rapidement de la distance et un peu récupérer... !

    Carl pensait probablement aussi la même chose. Comme moi, il s’était éloigné de moi.

    « Kuh, je n’aurai jamais pensé que vous jetteriez votre arme et que vous me frapperiez... »

    Maintenant, je m’en étais sorti avec un plan intelligent, mais il ne faisait aucun doute que la situation était défavorable pour moi.

    Si je n’arrivais pas à comprendre la véritable nature de cette lance, le premier coup de Carl, j’avais l’impression que je n’avais aucune chance de gagner.

    Qu’est-ce que c’était ?

    Je l’avais certainement évité, mais...

    Avais-je fait une erreur en estimant la distance ?

    ... Non, ce n’était pas ça.

    Même si c’était de peu, c’était un fait que je l’avais évité. Cependant, après cela, le fer de lance s’était étendu.

    ... Très bien, testons-le.

    J’avais placé le poignard que j’avais dans ma main gauche à ma taille et étais ainsi devenu désarmé. Je m’étais ensuite détendu et j’avais pris une position décontractée.

    En me regardant faire ça, Carl fronça les sourcils pendant un moment, mais avait immédiatement corrigé son expression et m’avait appelé.

    « ... Il ne semblerait pas que... vous allez abandonner ce match, non ? Voyons ! Qu’en pensez-vous de ça, je me demande. »

    Ça ne me dérangeait pas, il ne faisait que m’agacer à lire mes pensées.

    Ce que je devais faire en ce moment, c’était de concentrer tous mes efforts sur l’esquive et sur le secret de l’attaque de Carl.

    Avec ce que j’avais appris pendant l’entraînement, allant du souffle de l’adversaire jusqu’au mouvement de ses muscles... je devais prédire ses mouvements à partir de telles choses.

    Ne comprenant probablement pas vraiment le sens de mes mouvements, Carl attendait attentivement de voir ce que je ferais.

    Comme prévu, il semblerait qu’il ne saute pas dans l’inconnu.

    Bien, maintenant...

    « ... Qu’est-ce qui ne va pas ? Carl, auriez-vous peur d’un adversaire désarmé ? »

    J’avais essayé de le provoquer, ce qui ne me ressemblait pas, mais comment allait-il réagir ?

    « Une provocation directe... Je comprends cela, mais très bien. Je vais mordre à l’appât ! »

    Hahaha... Il semblerait que j’avais été découvert.

    Cependant, au vu du résultat, ça semblait être bon !

    Tout en souriant, il avait farouchement commencé à charger vers moi.

    « Je ne sais pas à quoi vous pensez, mais je vais y mettre fin maintenant ! »

    Ce que Carl avait choisi de faire était une attaque avec sa longue lance, comme la première fois.

    Oui ! C’était exactement ce que j’avais attendu.

    Un coup de lance avait été déchaîné contre moi. Oui, jusqu’à maintenant, c’était une attaque complètement normale.

    Il n’y avait rien de particulier... Mn ? Qu’est-ce que c’était ? Le mouvement de ses muscles de l’épaule... quelque chose n’allait pas ?

    Huh? Qu’est-ce que c’était, ce n’était pas seulement ses épaules, cet étrange sentiment d’inconfort ?

    L’attaque cette fois était différente d’avant, et il ne prévoyait pas de contre-attaquer. Je ne l’avais pas évité de peu, mais j’avais beaucoup reculé.

    Puis, tout en évitant la lance, je me concentrais sur l’épaule droite de Carl que je trouvais étrange et l’observais attentivement.

    Alors que je faisais ça, Carl avait fait reculer son épaule et l’avait poussé devant lui.

    De plus, son pied droit avait fait un pas en avant.

    Je vois, c’était ce que j’avais ressenti comme étant anormal. Il avait changé son pied pivot et s’était approché, hein.

    En avançant son pied pivot, et en poussant sa lance en avant après avoir fait reculer son épaule, pour l’adversaire, c’était comme si la lance s’était étendue.

    Je vois, c’était une « technique ».

    En l’évitant largement, j’avais de la place, et je pouvais vraiment bien éviter cette attaque. En jetant un coup d’œil à Carl, je pouvais voir qu’il avait une expression très vexée.

    C’était probablement un coup dans lequel il avait confiance. En réalité, grâce à cette attaque, j’avais été conduit jusqu’à ce que je sois à deux doigts de perdre.

    Cependant, si je connaissais l’astuce, ce match était à moi !

    À partir de maintenant, j’allais commencer ma contre-attaque !

    ***

    Chapitre 95 : Simulation de Bataille (3)

    (NdT La première partie uniquement est le point de vue de Carl)

    ... Quoi, était-ce vraiment la même personne qui n’était récemment qu’un novice ?

    J’avais pensé qu’il changerait pour m’attaquer à coups de poing comme avant quand il n’était pas armé, mais...

    Lui se concentrait sur l’esquive afin de lire mes mouvements...

    ... Bien que je sois considéré comme une recrue prometteuse, j’étais encore toujours aussi naïf.

    Je ne l’avais pas entendu dans les détails, mais il semblerait qu’il avait des compétences merveilleuses. J’avais entendu l’autre jour qu’en utilisant ces compétences, il avait été conduit à résoudre l’affaire de Claude, que l’ordre chevaleresque poursuivait depuis un moment.

    J’avais entendu qu’il avait négocié avec un dragon noir, avait sauvé Adol, et avait reçu le titre de « Médiateur de Dragons ».

    Cependant, celui même qui avait réalisé de tels exploits militaires était un roturier ordinaire sans entraînements.

    Même s’il n’était qu’un pauvre chasseur... il avait pu aller jusqu’à épouser Son Altesse Sylphide, pour qui j’avais des espérances.

    Je voulais enchaîner les exploits, devenir après ça le chef des chevaliers..., puis avoir des exploits militaires dont personne ne pouvait se plaindre... et je voulais finir par épouser Son Altesse Sylphide.

    ... Bien sûr, je comprenais.

    Que c’était simplement qu’une illusion égoïste triviale de ma part.

    Et un homme qui avait écrasé les rêves d’une pauvre recrue... Cet homme était devant mes yeux.

    Il n’y avait rien que je puisse dire contre lui.

    Cependant, au moins dans cette bataille simulée... il n’y avait aucun moyen que je puisse perdre face à lui !!

    J’étais amer qu’il ait pu lire à travers mon attaque et l’avait évitée, mais ce n’était pas comme si j’avais perdu, et j’avais encore l’avantage dans cette situation.

    En préparant ma courte lance devant moi, j’avais observé les mouvements de mon adversaire Myne, comme s’ils traçaient lentement un cercle.

    ... Il n’équipait pas son poignard et n’était toujours pas armé.

    Comme il avait déjà utilisé un poignard, il ne devrait pas y avoir de doute sur l’arme dans laquelle il était fort.

    Cependant, le coup de poing qu’il m’avait donné auparavant était assez puissant, donc... je ne pouvais pas être négligent.

    En ce moment, je pensais qu’il s’était simplement déplacé. Il avait chargé vers moi avec beaucoup d’intensité.

    Quoi ? Avait-il abandonné la bataille et se précipitait-il, résolu à une honorable défaite ?

    Non, ce n’était pas ça ! Il avait déjà vu à travers ma technique, il n’y avait aucune chance qu’il effectue une attaque suicide.

    ... Cependant, quelle était cette charge pleine d’ouvertures ? Bon dieu, je ne pouvais pas du tout lire ses intentions.

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    Bien, j’avais grossièrement compris les mouvements de Carl.

    ... Je pensais que je pouvais probablement le faire. Ce serait une aubaine si cela se passait bien ! Faisons cela !

    J’avais simulé mes mouvements dans mon esprit et j’étais confiant dans le fait que je pouvais transformer mes pensées en réalité.

    Maintenant, j’allais commencer la contre-attaque !

    Désarmé, j’avais chargé de toute mes forces contre Carl.

    Fufu, j’avais vraiment l’air désespéré dans les yeux de Carl. Alors que je prédisais l’état mental de Carl, un léger sourire apparut sur mon visage.

    Bien, faisons un ralentissement d’urgence ici... et... guh, le choc était plus violent que je ne l’avais prévu.

    Je me positionnais dans le buste de Carl et me retournais d’un coup. Et au milieu de mon pivotement, j’avais dégainé le poignard qui était ma taille avec ma main droite, et j’avais fait de ma « jambe droite le pivot » alors que je l’avais poignardé.

    Carl allait naturellement l’esquiver, mais j’avais tiré mon épaule droite et je lui enfonçais le poignard plus profondément.

    ... Oui, j’avais renvoyé l’attaque que Carl m’avait montrée plus tôt.

    Le poignard que j’avais enfoncé avait touché directement la partie droite de la poitrine de Carl.

    « Guwa !! »

    J’avais poursuivi Carl qui était tombé en arrière à la suite de l’attaque, et j’avais poussé le poignard droit sur son visage à l’endroit où il était tombé.

    « Arrêtez !! »

    Le chef des chevaliers avait déclaré la fin de la bataille.

    Ouf, même si c’était vraiment limite, j’étais content que cela se soit bien passé.

    J’avais laissé échapper un profond soupir, puis je m’étais assis.

    « ... C’était choquant, je ne m’attendais jamais à ce que vous utilisiez ma technique contre moi. »

    Oui, j’avais aussi été surpris. Bien sûr, j’avais pensé que je pouvais le faire, mais je ne pensais pas que cela allait se passer aussi bien que prévu.

    « Comme prévu du Médiateur de Dragons, non ? »

    « ... Cette façon de s’adresser... s’il vous plaît, arrêtez... »

    Aah, tout comme le plan du Premier ministre le prévoyait, ce titre... semblait s’être propagé favorablement.

    C’était vraiment embarrassant, alors j’espérais que ça s’arrête.

    Comme j’avais parlé avec Carl, le chef des chevaliers et mon Beau-frère, mais aussi Sylphide et Aisha, avec Waffle étaient venus là où nous étions.

    ... Hein ? Pourquoi est-ce que même ma famille était ici ? Je leur avais dit de ne pas se présenter au milieu de l’entraînement si...

    « C’était magnifique ! Sire Myne !! »

    Le chef des chevaliers me tendit la main en prononçant des mots de gratitude.

    Je saisissais la main qu’il tenait et le remerciais.

    « Non, c’est grâce à Carl ! Après tout, je l’ai seulement imité !! »

    « ... Tu ne peux pas imiter une technique que tu vois pour la première fois si facilement. »

    Mon beau-frère m’avait parlé avec un ton étonné.

    ... Eh bien, même si vous dites cela, je l’avais déjà fait.

    « Wafu ! »

    Waffle avait sauté beaucoup d’au-dessus de la tête de Sylphide et avait volé vers moi.

    ... Attends, Waffle ? Je te l’avais dit plusieurs fois déjà, mais la personne sur laquelle tu étais est la princesse de ce pays, tu sais ? Le comprends-tu ?

    Je me demandais s’il avait entendu la voix dans son esprit ou pas...

    Waffle avait tourné ses yeux ronds mignons vers moi, en disant {Qu’est-ce qu’il y a ? Quel est le problème ?} Comme il remuait sa queue sauvagement tout en gravissant son chemin jusqu’à moi.

    { ... Non, ce n’est rien...}

    Eh bien, Sylphide ne semblait pas s’en soucier particulièrement, alors je suppose que ça devait aller...

    Quoi qu’il en soit, après tout Waffle était une bête divine.

    « Myne! C’est incroyable !! Les fruits de ces quelques jours de formation sont déjà visibles, n’est-ce pas ? ... Vous êtes Carl, n’est-ce pas ? Désolée, vous n’êtes pas blessé quelque part ? »

    « ... Je vais bien. Plus important encore, félicitations pour votre mariage, Votre Altesse Sylphide ! »

    « Mn ? Aah, merci. »

    « J’ai entendu parler de la valeur de Votre Altesse, et révère Votre Altesse du plus profond de mon cœur ! »

    Il semblerait que Sylphide et Carl avaient commencé à parler, hein.

    « Myne, merci pour ton travail acharné ! »

    Cette fois, c’était Aisha qui me tendit une serviette en me saluant.

    « ... C’est aussi difficile pour la princesse, n’est-ce pas ? »

    « En effet, je n’ai jamais pensé que ce Carl serait... »

    D’une façon ou d’une autre, cette fois, Aisha et le chef des chevaliers regardèrent Sylphide et Carl discutant à propos de quelque chose que je ne comprenais pas.

    {Waffle, comprends-tu ?}

    {Pas du tout... !}

    Vraiment... ?

    Eh bien, je ne pouvais rien y faire. Plutôt que cela, maintenant que cette bataille simulée s’était terminée, cela signifiait-il que ma formation était plus ou moins terminée, non ?

    Alors que je m’étais renseigné auprès de mon beau-frère, il avait accepté, en disant « Oui ».

    « Cette formation a certainement pris fin, mais j’espère que tu viendras ici et participeras si tu en as le temps. Après tout, poursuivre ce type d’entraînement était bon pour le corps. Je vais aller courir avec les unités de chevaliers de mon côté, alors ne t’inquiètes pas et viens. »

    Et même si ce n’était que pour une courte période, c’était vraiment enrichissant ! J’avais même appris une nouvelle technique en bonus !

    De plus, je pouvais désormais aussi participer... !

    Beau-frère, merci d’avoir créé cette opportunité pour moi, merci !

    « Eh ? Sylphide ? Carl est... ? Mais il a dit “Félicitations pour votre mariage” n’est-ce pas ? »

    Non, je ne l’avais pas remarqué du tout... Ce dont Aisha et le chef des chevaliers parlaient, c’était de ceci, hein.

    Et bien ! Ce n’était pas juste !!

    Sylphide allait être ma femme, tu sais ? Même si tu disais ça, j’allais être troublé !! Comme j’étais dans une hâte fiévreuse, Aisha poussa un soupir en disant « S’il te plaît, calme-toi » avant de me tapoter la tête.

    ... Aisha, tu ressembles beaucoup à Waffle, tu sais...

    « Ce n’est pas que “la princesse a des sentiments pour Carl”, mais c’était Carl qui avait des sentiments pour la princesse, tu sais. Il n’y avait aucun moyen que la princesse soit influencée par quelqu’un d’autre que Myne, n’est-ce pas ? De plus, même le mariage avait été décidé, il n’y avait aucune chance que la famille royale le permette. Je pense qu’il y a peut-être beaucoup d’autres personnes qui désiraient aussi la princesse, tu sais ? »

    Aah, je vois.

    C’était vrai, mais cela m’avait choqué.

    Encore une fois, j’avais réalisé la popularité de la princesse Chevalière...

    « Au fait, Myne ? La princesse dont nous parlions semble être troublée. Je me demande s’il n’est pas temps pour toi d’aller la chercher. »

    En y regardant de plus près, Sylphide me regardait à plusieurs reprises et m’envoyait des regards comme si elle m’implorait. Je me demandais si elle voulait s’échapper de Carl, mais ne le pouvait pas maintenant.

    Très bien, allons auprès d’elle !

    Après tout, j’avais également reçu l’approbation de mon beau-frère que ma formation avait été terminée avec succès.

    J’allais pouvoir retourner rapidement dans ma chambre et me reposer !

    « Sylphide, il est temps de rentrer ! »

    Comme j’avais appelé Sylphide, une expression de joie intense avait éclaté sur son visage alors qu’elle hochait la tête fortement.

    « Aah! Compris, mon chéri. Ton entraînement est terminé après tout, revenons dans notre chambre et relaxe-toi. C’est comme ça, donc je suis désolée, Carl. Je vais travailler dur aussi maintenant. »

    Sylphide avait dit cela et avait saisi précipitamment mon bras alors qu’elle avait quitté Carl... non, elle lui avait échappé.

    En jetant un coup d’œil à Carl, il me regardait avec une expression extrêmement déçue et, en plus de cela, il était apparemment triste.

    Quand il avait remarqué que je le regardais, il avait montré une expression effrayante pendant un instant, mais avait immédiatement fait un léger salut vers moi.

    Oui, comme prévu, c’est une bonne personne...

    Bien sûr, je ne lui donnerais pas Sylphide !

    En faisant une telle résolution ambiguë dans mon esprit, nous étions retournés dans notre chambre dans le palais royal.

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    « Écoute ! Ce type... Quand j’ai essayé de mettre fin à la conversation, il a habilement manœuvré la conversation en changeant de sujet, et cela ne s’arrêtait pas ! »

    Depuis notre arrivée dans la pièce, Sylphide n’avait fait que se plaindre de sa conversation avec Carl.

    Avec sa position, elle ne pouvait pas le dire en public, hein.

    C’était une chose rare pour elle, et c’était aussi une bonne chose pour elle de tout cracher ici.

    Au fait, Waffle et Aisha s’étaient échappés, et j’étais le seul à écouter les plaintes de Sylphide.

    Le contenu des plaintes de Sylphide se répétait, et les deux personnes s’étaient échappées au moment où elle était entrée dans sa troisième répétition.

    Eh ? Combien de fois cela faisait-il, demandez-vous ? ... C’était... la quinzième fois.

    Je subissais beaucoup de stress.

    « Excusez-moi ! Le roi vous a convoqué. Son Altesse Sylphide, Sire Myne, Aisha, Waffle... S’il vous plaît, vous devez vous rendre à la salle privée de Roi immédiatement. »

    L’appel d’une femme de chambre nous était parvenu.

    ... D’une certaine manière, j’avais une mauvaise prémonition quant à cette convocation du roi...

    ***

    Chapitre 96 : Notre nom de famille

    Une convocation de Roi...

    Je ne pouvais que ressentir un mauvais pressentiment.

    Cependant, nous avions été convoqués, donc nous étions obligés d’y aller. Sa Majesté n’était pas seulement le roi de ce pays, mais il allait devenir aussi mon beau-père.

    Cependant, je me demande ce dont Sa Majesté a besoin.

    Sa Majesté n’avait pas simplement appelé que moi, mais aussi toute ma famille. Bon sang, je n’en connaissais même pas la raison.

    En outre, la réunion ne se tenait pas dans le bureau ou dans la salle d’audience, mais dans la chambre personnelle de Sa Majesté.

    Cela pourrait être quelque chose que Sa Majesté ne voulait pas révélé.

    « ... Sylphide, as-tu entendu parler de quoi que ce soit ? »

    Alors que je le lui demandais, elle ferma les yeux et réfléchit un moment, avant de secouer la tête.

    ... Je me demandais ce que c’était.

    Est-ce qu’il y avait eu un gros problème comme celui de Claude ?

    Cependant, si c’était le cas, mon beau-frère m’aurait dit quelque chose à ce sujet pendant la formation...

    « Inutile de réfléchir à quelque chose que nous ne connaissons pas ! Dépêchons-nous à la place de rejoindre le roi. »

    À ces mots, Waffle s’était positionné au sommet de ma tête, et Sylphide et Aisha s’étaient levées et m’avaient suivi.

    « Wafuu ! »

    Waffle m’avait pressé de me dépêcher et tout en allant comme d’habitude me caresser la tête.

    Ce n’était pas parce que j’étais pressé, mais nous nous étions empressés d’arriver dans la chambre du Roi.

    « Désolé de vous avoir convoqué si soudainement. »

    Quand nous étions arrivés dans la salle, les excuses du roi s’étaient fait entendre et étaient dirigées vers nous. Probablement parce que j’étais son gendre, il s’excusait facilement, hein...

    Comme prévu, même si j’étais son beau-fils, je n’étais qu’un simple roturier...

    « Mon roi, s’il vous plaît, ne vous inquiétez pas pour un roturier comme moi. Si quelqu’un d’autre voit cela, ils ne vont sûrement pas se sentir bien à ce sujet. »

    Alors que je le disais avec réserve, le roi laissa échapper un « Oh », comme s’il était impressionné, et après avoir fait une expression sérieuse pendant un moment, puis le roi se mit à rire de bon cœur.

    « Uhahahahahaha, je sais où je suis. Bien sûr, je ne ferai pas de telles choses en public. Aussi c’est seulement parce que nous sommes dans ma chambre. »

    ... Ce n’est pas ce que je voulais dire, mais, bien, si le roi le disait lui-même, alors n’était-ce pas pour le mieux ?

    Et, la raison pour laquelle nous avions été appelés ici... Je me demandais s’il était mauvais de le mentionner au vu de l’atmosphère qui y régnait.

    « Et Père, quelle est la raison pour laquelle tu nous as appelés ici ? »

    Comme attendu de Sylphide, elle allait droit au but !

    ... Je me demande si c’était parce qu’ils étaient parents et enfants.

    « Aah, c’est vrai ! Désolé pour la digression. »

    Tandis que le roi disait cela, il s’était assis sur une chaise et nous incita à nous asseoir également.

    « ... Y a-t-il eu une grande affaire à nouveau ? »

    Quand je l’avais dit, les visages de Sylphide et Aisha s’étaient raidis.

    Puisque la bataille avec le dragon noir était dangereuse, je leur avais demandé de rester à la famille, mais mes fiancées avaient eu la possibilité d’obtenir de nouvelles compétences.

    Je pensais qu’elles avaient toutes les deux le pouvoir de vaincre les généraux orc par elles-mêmes, alors peu importe ce qui se passait, elles me suivraient probablement.

    Je pensais qu’elles étaient nerveuses puisqu’elles le savaient.

    Et bien que je ne pensais pas que ce soit une autre affaire avec des adversaires aussi dangereux que des dragons, quoi que...

    « Hm ? Aah, je vois... C’est pour ça que vous avez des expressions si nerveuses, n’est-ce pas ? C’est complètement différent de ce que vous pensez. Et s’il y a beaucoup d’affaires où des dragons attaquaient pendant cette période, je ne serais pas capable de toutes les traiter, vous savez ? »

    ... Oui, c’était certainement comme le disait le roi. Si des monstres de niveau calamité comme les dragons attaquent fréquemment, ce serait la fin de ce monde.

    Cependant, si ce n’était pas un incident, alors pourquoi avions-nous été appelés ici ?

    Je ne pouvais pas après tout imaginer la raison pour laquelle nous avions été appelés ici.

    Je ne pensais certainement pas que nous avions été convoqués ici juste pour avoir une simple conversation ou quelque chose de ce genre...

    En regardant nos expressions perplexes, comme si nous demandions : « Alors qu’est-ce que c’est ? », le roi avait souri ironiquement en continuant à parler.

    « Hum, demain sera enfin votre cérémonie de mariage, non ? Nous traiterons avec les nobles comme nous en avions parlé avant. Je veux que vous décidiez d’un nom de famille demain matin. »

    Un nom pour ma famille, hein... C’était certainement nécessaire, mais c’était assez soudain, n’est-ce pas ?

    Bien que je voulais plus de temps pour y penser...

    « Hm ? J’ai demander à Sylphide d’en choisir un, mais... »

    Sa Majesté avait probablement vu mon expression perplexe, c’était pourquoi le roi avait dit une telle chose avec un ton un peu inquiet.

    ... Aah, en y réfléchissant, nous avions un peu parlé d’une telle chose. Je l’avais complètement oublié...

    Quand j’avais jeté un coup d’œil à Sylphide, ses bras étaient repliés alors qu’elle me regardait avec des yeux de reproche, comme si elle me disait : Tu as oublié, n’est-ce pas ?

    ... J’étais aussi occupé tout ce temps. Alors, pardonne-moi s’il te plaît...

    « Compris ! Demain matin, non ? Je vais travailler dur pour en trouver un !! »

    Répondant gaiement, j’avais décidé de retourner rapidement dans notre chambre. J’allais devoir me dépêcher pour en trouver un !

    « Maintenant, commençons notre deuxième réunion de famille ! »

    Alors que nous étions retournés dans notre chambre, j’avais immédiatement annoncé cela, Aisha avait inséré une réplique sans tarder.

    « LA deuxième, dis-tu ? Nous n’en avons même pas fait la première ? »

    « Exact, je ne m’en souviens pas non plus, tu sais ? »

    Huh? Les deux l’avaient-elles oublié ?

    « La première a été celle que nous avions eue quand nous avions décidé du nom de Waffle ! »

    Leurs réponses étaient exactement opposées, avec Sylphide disant « Oh! » Et Aisha me répondant : « C’était une réunion ? »

    Hein ? Est-ce que ce n’était pas une réunion ?

    « En tout cas, c’est la deuxième fois ! Je pensais à décider de notre nom de famille  ! Sylphide m’en avait parlé avant, mais je l’avais complètement oublié... À cause de ça, c’est devenu pressé... Je suis vraiment désolé. »

    Alors que je baissais la tête, Sylphide avait souri ironiquement comme si elle disait. « On ne peut rien y faire » alors qu’elle m’appelait.

    « Myne, lève la tête. L’élément central de la famille ne peut pas courber la tête si facilement. Il y a encore suffisamment de temps, alors pensons à un bon nom de famille. »

    {Je vais aussi y penser... !!}, dit Waffle.

    ... Cela ne me dérange pas, mais Waffle... Connais-tu quelque chose à propos des noms de famille  ??

    « Princesse, tout ira bien tant que nous pensons à un bon nom, alors faisons de notre mieux ! »

    « ... Oui, c’est vrai. »

    Cela étant, je pensais que le nom de Craft serait bon, mais...

    « Laissez-moi voir, je pense que Craft est un bon nom si... »

    « Non ! Princesse, s’il te plaît penses-y ! Est-ce que “Myne Craft” ne sonne-t-il pas un peu bizarre !? »

    {Wafu ! Je pense que Sweeper est plutôt bon !!}

    Hum, est-ce que « Myne Sweeper » ne ferait pas un peu étrange ?

    « Bennett n’est-il pas meilleur que ceux-là ? Myne Bennett, Sylphid Bennett, Aisha Bennett ! Ce n’est pas mauvais, n’est-ce pas !? »

    {Myne, est-ce que Sweeper n’est pas bon ?}

    « Non, attends, Aisha ! Je pense qu’un nom de famille doit être majestueux. Que diriez-vous de Rembrandt ? »

    Trois heures s’étaient écoulées comme ça.

    ... Oui, c’était vraiment chaotique.

    « ... Hum, pourquoi pas Fortuna ? »

    C’était la première fois que je donnais mon opinion, mais est-ce que ça allait ?

    « ... Oui, ce n’est pas mauvais. »

    « C’est vrai, ça sonne aussi bien. »

    « Wafu ? »

    Oui, leurs réactions ne semblaient pas trop mauvaises. « Fortuna »... Le nom de la déesse qui régnait sur les destinées.

    Mon destin avait été grandement changé après l’obtention de mes compétences. De plus, la situation de mes deux fiancées avait également beaucoup changé.

    Notre rencontre, et même notre mariage était prédestinée.

    ... C’est pourquoi je voulais faire de ce nom notre nom de famille.

    Après cela, nous avions discuté pendant environ une heure, mais à la fin, nous avions décidé finalement que le nom de notre famille serait « Fortuna », ce que j’avais proposé.

    Cependant, Waffle était catégorique sur « Sweeper » jusqu’à la fin !

    ***

    Chapitre 97 : La cérémonie de mariage (1)

    Hum, j’avais étiré mon bras au-dessus de ma tête pendant que je prenais une profonde respiration. Je devenais progressivement moins somnolent, et mon esprit devenait progressivement plus clair.

    Sylphide et Aisha qui dormaient à côté de moi n’avaient pas l’air de montrer des signes de réveil.

    ... Ce jour était enfin arrivé.

    C’était finalement le jour du mariage, hein. D’une manière ou d’une autre, j’avais l’impression que ça semblait enfin réel.

    La cérémonie aura lieu le matin au sanctuaire, et il semblerait que mes deux femmes devaient être là à l’avance.

    J’avais entendu dire que c’était parce qu’il y avait une tenue de circonstances pour les cérémonies de mariage, et qu’il fallait du temps pour se changer et se maquiller.

    J’avais moi-même aussi des vêtements formels exclusifs aux cérémonies de mariage, mais il semblerait que ce soit facile à mettre, donc ça ne me prendra pas beaucoup de temps.

    Cela semble assez difficile, car toutes les deux semblaient s’être entraînées à les mettre à quelques reprises quand j’étais allé avec Claude et les autres dans la forêt de l’esprit divin.

    ... Pour avoir besoin de préparations préalables, être une femme devait être assez difficile, hein.

    Cependant, toutes les deux étaient ravies, même avec autant de préparatifs. Comme prévu, une cérémonie de mariage était une chose spéciale pour les femmes, n’est-ce pas ?

    ... Au contraire, de mon point de vue en tant qu’homme, honnêtement, c’était quelque chose que je ne comprenais pas vraiment.

    Pour l’instant, je pensais que cela allait paraître beaucoup plus réel par rapport à maintenant une fois la cérémonie commencée, bien que...

    Maintenant, en tout cas, entrons dans la salle de bain pour nettoyer la sueur et toute autre chose.

    J’avais prudemment glissé hors du futon pour ne pas les réveiller.

    Alors que je l’avais fait, d’un panier qui avait été placé un peu plus loin du lit, des bruits de bruissements se produisirent et Waffle en sortit.

    Afin de ne pas réveiller mes fiancées, il laissa échapper un doux aboiement, « Wafu ! », et leva sa patte tout en me la montrant, me saluant probablement pour le matin.

    En passant, à cause de la demande des filles, Waffle dormait dans un panier personnel. Pourquoi ? ... Bien sûr, c’était un secret.

    {Myne..., où vas-tu... ?}

    {Je vais prendre un bain, tu viens aussi ?}

    {Oh..., un bain..., je viens... ! Je viens aussi... !}

    Je soulevais Waffle et me dirigeais joyeusement vers la baignoire. Comme prévu, se rafraîchir le matin en y entrant était agréable !

    J’étais vraiment content que je sois tombé sur cette chose appelée baignoire de la ville d’Adol.

    « ~ ♪ »

    Habituellement, c’était le moment où Aisha et Sylphide entraient, mais... Pour une raison quelconque, elles ne venaient pas aujourd’hui, hein ? Je me demandais bien pourquoi.

    Étaient-elles peut-être encore endormies ?

    En y repensant, après avoir fini la nuit dernière, elles n’étaient pas vraiment allées se coucher.

    ... Peut-être qu’elles ne pouvaient pas dormir parce qu’elles pensaient à la cérémonie de mariage ou encore, à quelque chose d’autre ?

    Cela pourrait être mauvais si je ne sortais pas rapidement pour aller les réveiller.

    ... Dans le pire des cas, elles pourraient ne pas arriver à temps pour changer de vêtements.

    Alors que je commençais à penser cela, je n’étais pas capable de rester assis, et j’avais décidé de sortir rapidement du bain.

    J’avais dit à Waffle qui avait joyeusement nagé dans le bain et avait fait des bruits de « splish-splash ». Et alors je lui avais demandé : {et toi ?}, il avait réfléchi un moment avant de dire {Je sors aussi} et il était venu à mes côté.

    {Cela ne me dérange pas si tu restes un peu plus longtemps, tu sais ?}

    Quand je le lui avais dit, il avait répondu. {C’est ennuyeux tout seul}. Je lui avais alors promis d’y aller ensemble la prochaine fois, en disant. {Désolé, nous y retournerons et nous nous détendrons ensemble la prochaine fois}. Et ainsi nous étions sortis du bain.

    J’avais rapidement fini d’essuyer mon corps. Alors que j’étais sur le point d’appeler Waffle, afin de lui dire : « Allons les regarder tous les deux ! »...

    Pour une raison quelconque, une grande éclaboussure d’eau avait volé vers moi.

    « Q-Quoi !? »

    Ce que mes yeux avaient vu, c’était Waffle qui « secoua » violemment son corps.

    ... Aah, alors c’était comme ça...

    « Wafu ? »

    Après avoir essuyé le corps de Waffle avec une serviette, je m’étais essuyé le corps et j’avais mis mes vêtements avant de les réveiller.

    ... Comme prévu, elles étaient encore endormies. Elles n’avaient pas pu s’endormir, hein...

    Attendez non, ce n’était pas le moment de dire quelque chose aussi tranquillement ! Nous ne serons jamais prêts à temps !

    « Sylphide, Aisha, réveillez-vous ! Réveillez-vous !! Nous ne serons jamais prêts pour la cérémonie de mariage, vous savez ! »

    Alors que je secouais les deux qui étaient nues, Aisha fut la première à ouvrir les yeux.

    « Aisha ! Nous serons en retard, tu sais, réveille-toi rapidement ! »

    « Huh? Myne... »

    Elle resta encore à moitié endormie pendant un moment, mais une fois qu’elle s’était réveillée et avait compris la situation, elle avait crié alors qu’elle avait sauté sur ses pieds.

    « Kya ...! Nous serons en retard ! »

    En entendant le cri d’Aisha, cette fois, Sylphide se leva d’un bond.

    « Q-Quoi !? Qu’est-il arrivé ? ... Hein, Myne... »

    « Sylphide, dépêche-toi, nous serons en retard à la cérémonie de mariage, tu sais ! »

    « Hé ! Princesse, c’est mauvais. As-tu vu l’heure... ? »

    Voyant ma panique et Aisha qui était à bout de nerfs, elle avait probablement compris la situation. Enfin, Sylphide avait également commencé à agir de manière troublée.

    À ce moment-là, il restait environ une heure avant l’heure fixée. Et il fallait environ 30 minutes pour atteindre le temple avec une calèche.

    Il y avait aussi le fait que nous serons dévoilés aux citoyens, alors il avait été prévu que nous irions là lentement.

    « Pour l’instant, entrez dans les bains et lavez-vous de la sueur ! »

    Alors que je l’avais dit, les deux filles s’étaient précipitées dans la baignoire, paniquées.

    ... Est-ce que ça allait vraiment aller aujourd’hui ?

    « ... Wafu. »

    En fin de compte, toutes les deux avaient terminé leurs préparatifs du matin à une vitesse incroyable. Comme prévu, nous n’avions aussi pas eu le temps de prendre le petit déjeuner...

    ... Si la situation à l’époque devait être résumée en un mot, ce serait « tempétueux ».

    J’avais gardé secret le fait que je m’étais senti surpris quand j’avais regardé leurs visages qui étaient si frais et différents de l’ordinaire.

    Waffle et moi pouvions seulement les regarder, étonnés.

    Je n’avais jamais pensé que Waffle, qui était une bête divine, serait confus et étonné.

    Et maintenant, nous étions dans une voiture venue du temple pour venir nous chercher, et nous nous dirigions maintenant vers le temple.

    Je pouvais entendre les bénédictions de la foule de personnes sur notre chemin.

    Nous avions également montré un peu nos visages à la fenêtre et légèrement agité nos mains vers les personnes qui nous donnaient leurs bénédictions.

    Pour une raison que j’ignorais, le fait de faire un signe de la main à une telle foule me semblait vraiment étrange.

    Recevant un si grand nombre de bénédictions, la voiture dans laquelle nous nous trouvions arriva en toute sécurité au lieu de la cérémonie, le temple.

    ... Pour une raison inconnue, je m’étais rappelé le moment où j’avais reçu mes compétences ici. Quand j’y repense, c’était là que ma vie avait beaucoup changé.

    Alors que je pensais à tout ça, je m’étais senti profondément ému.

    En descendant, nous avions été conduits dans différentes salles d’attente, en fonction de notre sexe.

    Aisha et Sylphide allaient donc devoir porter les vêtements formels exclusifs aux cérémonies de mariage, et elles s’étaient arrangées pour recevoir les bénédictions du chef du temple.

    Waffle nous avait également suivis ici.

    Après cela, tous les trois nous avions de nouveau reçu des bénédictions des dieux par l’intermédiaire du chef du temple se tenant devant l’autel.

    Comme l’exigerait la coutume, il semblerait que les épouses reçoivent des bénédictions doubles.

    ... Pourquoi ? Je me le demande. Cependant, je ne comprenais pas vraiment.

    À l’origine, seuls les gens qui se marient et le chef du temple pouvaient entrer dans l’autel, mais notre cérémonie de mariage était un cas particulier, et la présence de Waffle était également reconnue.

    Même si Waffle était un enfant, il restait toujours une vraie divine bête. Il n’y avait pas de candidat plus approprié pour donner la bénédiction des Dieux, alors le chef du temple nous l’avait demandé.

    À ce propos, le seul qui savait que Waffle était une bête divine autre que les membres de la royauté étaient le chef du temple.

    Maintenant, j’avais fini de me changer. Cela n’avait même pas pris cinq minutes, comme prévu...

    Cependant, j’avais beaucoup de temps avant que les choses sérieuses commencent, mais... que devais-je faire ?

    En y réfléchissant, un coup avait retenti de la porte.

    Qui était-ce ? Je me le demandais. Était-ce le Chef du Temple ?

    En panique, j’avais répondu. Et quand j’avais ouvert la porte...

    Là se tenaient les membres masculins de la famille royale avec le roi les menant.

    Recevant les mots de félicitations des uns et des autres à partir du Roi, suivi par mon beau-frère, Son Altesse Lewis, et Son Altesse Lecter, j’avais été profondément ému et comme d’habitude, mon beau-frère m’avait frappé dans le dos.

    Ça faisait mal comme à chaque fois, mais pour une raison quelconque, la douleur était agréable aujourd’hui.

    Au fait, les deux reines et Ari semblaient être allés vers Sylphide et Aisha.

    « Cela me fait penser à quelque chose, Myne. Vous trois, avez-vous choisi votre nom de famille, n’est-ce pas ? »

    Le roi me l’avait demandé.

    « Oui, nous avons décidé, ce sera “Fortuna”. »

    « Oh, vous avez choisi un nom tout à fait approprié pour votre famille, n’est-ce pas ? Très bien. »

    Recevant la reconnaissance de Roi, à partir d’aujourd’hui, mon nom sera changé en « Myne Fortuna ».

    Aujourd’hui était littéralement une nouvelle étape dans ma vie.

    Les battements de mon cœur s’étaient accélérés alors que j’allais vivre le plus grand moment de ma vie dans quelques heures.

    ***

    Chapitre 98 : La cérémonie de mariage (2)

    « ... En y réfléchissant, les parents de Myne sont décédés, n’est-ce pas. »

    Le roi me l’avait brusquement demandé.

    « Oui, ils ont été victimes d’une épidémie quand j’avais 10 ans... »

    En me rappelant les expressions douces de mes parents, mes mots s’étaient involontairement bloqués.

    « Désolé ! Je t’ai fait te souvenir d’une chose douloureuse. Eh bien, j’ai entendu de Sylphide qu’ils étaient les héros de la ville... Quel genre de personne étaient-ils... ? Ne me diras-tu pas leurs noms ? »

    « Le nom de mon père était Dyne, et le nom de ma mère était Yukino... Mon père était un chasseur qualifié. »

    Même maintenant, chaque fois que je me souvenais de mes parents, je devenais triste.

    J’aurais voulu qu’ils participent à la cérémonie de mariage d’aujourd’hui.

    ... Hein ? Le roi était soudainement devenu silencieux ? Je me demandais quel était le problème.

    En regardant le Roi qui s’était soudainement arrêté de parler, son visage était pâle et son corps tremblait de tous ses membres.

    ... Qu’est-ce qui n’allait pas ? Sa Majesté était-elle malade ?

    « Roi, ça va ? »

    « Père, qu’est-ce qui ne va pas ? »

    Même quand nous le lui avions demandé, le roi n’avait rien dit.

    Son Altesse Lewis et Son Altesse Lecter étaient également perplexes en regardant le roi.

    « ... Je vois, c’est comme ça. Quand j’ai entendu parler de la ville de Lucas, j’ai pensé à cette possibilité... »

    « Roi... ? »

    Je m’étais demandé la raison pourquoi il disait ça. Était-ce que l’étrange condition du Roi était due au fait d’entendre les noms de mes parents ? En regardant les autres, il semblerait que je ne sois pas la seule personne qui ne comprenait pas la situation.

    « ... Myne, permets-moi de le déclarer une fois de plus. Je te reconnais comme conjoint de ma fille Sylphide Augusta, et je te souhaite la bienvenue dans ma famille ! »

    Moi, je ne comprenais pas ce qui se passait, mais le fait qu’il me reconnaisse... cela voulait-il dire qu’il ne m’avait pas reconnu jusqu’à maintenant ?

    Alors que j’étais abasourdi, le roi avait fait une expression un peu troublée et coupable, et avait commencé à me parler.

    « Tu n’as pas besoin de faire un tel visage. Tu pensais “je n’étais pas reconnu jusqu’à maintenant ?”, non ? »

    J’avais répondu honnêtement « Oui ».

    « Laisse-moi voir, si je devais te le dire, alors cette invitation ne te concerne pas uniquement, mais elle englobe toi et aussi tes parents. »

    « ... Hein ? »

    Pourquoi Sa Majesté avait-elle déclaré cela pour mes parents ?

    « Avant que je devienne le roi, tes parents et moi, avec ma femme, Garnet, étions ensemble dans le même groupe d’aventurier »

    !!

    ... Eh ? C’était la première fois que j’entendais ça.

    Il y avait beaucoup d’histoires transmises même maintenant sur les nombreuses réalisations du groupe de Roi. Mes parents étaient-ils dans un tel groupe !?

    « Mon roi, est-ce vrai ? »

    « Pè-Père !? C’est la première fois que j’en entends parler ! Est-ce vrai !? »

    « Oui, sans aucun doute, c’est la réalité. »

    Alors que je voulais demander au Roi de m’en parler plus en détail...

    Une fois de plus, le bruit de quelqu’un frappant à la porte retentit dans la pièce. Alors que j’avais réfréné la question que j’avais voulu poser au Roi, j’avais été ouvrir la porte, il y avait le chef du temple qui portait une tenue digne.

    « Sire Myne, il est presque l’heure, alors s’il vous plaît, suivez-moi. »

    En jetant un coup d’œil au Roi, il hocha silencieusement la tête et me pressa de le suivre.

    ... Oui, j’étais curieux à propos de mes parents, mais je ne pouvais pas oublier le but d’aujourd’hui.

    De plus, le chef du temple lui-même était venu me chercher. J’allais devoir le remercier correctement !

    « Oui ! Merci d’être venu me chercher ! S’il vous plaît, prenez soin de moi pour aujourd’hui. »

    Alors que je lui faisais une telle salutation, le chef du temple avait affiché une expression surprise avant de me montrer un sourire.

    Ensuite, j’avais été conduit par le chef du temple jusqu’à l’autel.

    Pour une raison inconnue, le chemin que nous avions emprunté était étroit et compliqué, alors j’avais posé la question, et il semblerait qu’au final, c’était un chemin caché et non habituel, emprunté uniquement pour que les futurs mariés n’attirent pas l’attention.

    Précisément parce que c’était un chemin caché, il était devenu compliqué, et sans quelqu’un du temple pour vous guider, il n’y avait absolument aucun moyen d’arriver à l’autel. C’est pourquoi le chef du temple était venu spécialement me chercher.

    Marcher à travers le chemin caché avait pris environ cinq minutes.

    Nous étions enfin arrivés à notre destination, l’autel du Dieu, un endroit que l’on pouvait juger extrêmement important dans le temple.

    « Maintenant, s’il vous plaît, tenez-vous ici et attendez, puisque vous pourrez bientôt voir vos épouses. »

    Le chef du temple m’avait informé à ce sujet.

    Marchant jusqu’au sommet d’une petite plate-forme devant l’autel, qui était probablement sa position durant la cérémonie, il ferma les yeux en faisant face à ma direction.

    Et, comme l’avait dit le chef du temple, les deux beautés, vêtues de vêtements de noces, entrèrent dans la salle avec l’autel.

    Menées par des filles qui portaient des tenues un peu différentes, probablement des prêtresses du temple, toutes les deux étaient venues à mes côtés.

    Sylphide se tenait à ma droite et Aisha à ma gauche.

    Les deux filles qui avaient conduit mes fiancées ici s’inclinèrent légèrement et partirent.

    Et, à propos de Waffle...

    Après être entré avec Sylphide et Aisha, il m’avait vu, et après avoir aboyé « Wafu ! » Une fois fait, il avait trottiné devant l’autel.

    Waffle était entré dans un panier qui avait été préparé pour lui et qui lui était réservé et s’était étendu à l’intérieur. Sa position était celle d’une bête divine représentant le Dieu, pas un représentant humain.

    « ... Cela pourrait être présomptueux de ma part, mais je vais effectuer cette cérémonie de mariage pour vous trois. »

    Le chef du temple qui avait confirmé que nos préparatifs étaient terminés nous avait dit cela.

    Après que chacun d’entre nous, qui avions tous des expressions nerveuses, ait acquiescé, le chef du temple avait commencé à chanter solennellement avec des mots que je n’avais jamais entendus. Il semblerait que ce soit une sorte de prière issue d’un rituelle, pour rapporter au Dieu que nous allions nous marier.

    Au moment où la prière rituelle avait pris fin, tout à coup, nous trois et Waffle fûmes embrassés par une lumière pâle.

    « ... Ooh !! »

    Le chef du temple qui avait vu ça laissa échapper une voix remplie d’admiration.

    « ... Alors ce que Père a dit était vrai. »

    Sylphide regarda la lumière qui nous enveloppait pendant qu’elle disait cela. Il semblerait qu’après la fin de cette prière, les Dieux conféraient une protection divine spéciale à la mariée et au marié. C’était tout comme lorsque quelqu’un obtenait ses compétences, mais c’était une chose très rare.

    Ce que nous vivons en ce moment était exactement cela. Mais cela n’arrivait pas à la plupart des gens.

    « Formidable ! Sire Myne, Votre Altesse Sylphide, Lady Aisha... et aussi, Sire Waffle. Vous avez pu recevoir des bénédictions directement de Dieu ! Pour autant que je sache, les personnes qui ont reçu cette bénédiction ont accompli de grands exploits !! »

    Il semblerait que le chef du temple soit très excité.

    J’avais essayé de regarder avec « Évaluation Complète », et en effet, il y avait une protection divine appelée « Bénédiction de la Déesse ».

    « Bénédiction de la déesse » : Obtiens une forte résistance contre les maladies, les blessures et les anomalies de statut, etc.

    ... C’était vraiment étonnant. Cela signifiait-il que ma famille serait toujours en bonne santé ?

    Je me demandais si les gens qui avaient reçu cette protection divine dans le passé avaient également reçu la « Bénédiction de la déesse ».

    Ce n’était pas comme s’ils l’avaient vu avec l’évaluation, donc je n’en savais rien pour le moment, mais je ne pensais pas qu’ils puissent accomplir de grands exploits avec ça, donc il y avait de fortes chances qu’ils aient reçu une protection divine différente.

    Comme l’excitation de chef du temple avait continué, la cérémonie s’était poursuivie.

    « Myne Fortuna, jurez-vous, devant Dieu, que vous continuerez à aimer ces deux personnes tout au long de votre vie ? »

    « Oui ! Je le jure !! »

    « Sylphide Augusta, ainsi qu’Aisha Lorelle, jurez-vous, devant Dieu, que vous continuerez à aimer cette personne tout au long de votre vie ? »

    « « Je le jure ! » »

    Lorsque nous avions terminé nos vœux, nous avions reçu des bénédictions du chef du temple, et la cérémonie avait finalement atteint son dernier chapitre.

    ... Oui, le baiser à la mariée.

    Honnêtement, c’était un peu embarrassant de le faire devant le chef du temple.

    Cependant, si nous ne le faisions pas, la cérémonie ne prendrait pas fin.

    ... Tout en rassemblant ma résolution, j’avais d’abord serré Sylphide dans mes bras, et l’avais embrassée.

    Ensuite, j’avais serré Aisha dans mes bras et l’avais embrassée de la même manière.

    « Avec cela, vous êtes maintenant liés par le mariage ! Toutes nos félicitations. »

    La déclaration du chef du temple avait retenti de façon sonore dans la pièce, nous étions maintenant mariés publiquement.

    Au fait, je pensais gardé secret le fait que Waffle était étrangement silencieux, et quand je l’avais regardé, il était profondément endormi dans le panier, probablement en raison de l’ennui.

    ***

    Chapitre 99 : La cérémonie de mariage (3)

    La cérémonie s’était terminée sans problèmes et nous étions maintenant officiellement mariés.

    Sylphide et Aisha affichaient toutes deux des sourires et elles semblaient vraiment ravies. Oui, j’allais vivre avec elles à partir de maintenant, alors j’allais devoir faire de mon mieux pour gagner de l’argent !

    J’avais levé avec douceur Waffle, qui dormait dans le panier devant l’autel, afin qu’il ne se réveille pas.

    « Il dort comme une souche, n’est-ce pas. »

    L’enfant de Fenrir dormait paisiblement avec une bulle de morve qui sortait... Nous avons tous souri face à cette chose terriblement mignonne.

    « Waffle est vraiment mignon. »

    Les paroles que Sylphide avait involontairement déclarées étaient sûrement une opinion sur laquelle tout le monde était d’accord.

    Tout en étant excités par l’annonce sur Waffle, nous étions sortis de la pièce de l’autel avec des sourires sur le visage, et nous avions été accueillis par tous les membres de la famille royale.

    « « Grande soeur, félicitations pour ton mariage. » »

    « Sœurette, félicitations ! »

    « Sylphide, bravo ! »

    Sylphide avait reçu des bénédictions de ses frères et sœurs en même temps.

    ... Attends, je venais de le réaliser.

    Qu’était-il arrivé à la famille d’Aisha ?

    L’impact des membres de la famille royale était trop fort, que j’avais complètement oublié ceci jusqu’à maintenant !

    « ... Ah, Aisha. »

    Alors que je l’avais appelé à propos de ça, elle m’avait souri doucement. Puis, d’une voix assez faible pour qu’elle ne soit pas entendue par les autres, elle me murmura à l’oreille, « Tu veux me poser des questions sur ma famille, n’est-ce pas ? Je vais t’en parler la prochaine fois. »

    Y avait-il quelque chose qui n’allait pas chez eux ? Elle souriait, mais j’étais un peu inquiet...

    « Myne, Aisha... Je vous confie ma petite sœur. »

    Le prince-héritier posa sa main sur mon épaule et me déclara ça.

    ... Comme prévu, il s’inquiétait pour elle.

    Certes, je n’avais pas été capable de dire triomphalement « Je vais la rendre heureuse ».

    Je n’étais pas assez âgé pour cela, et je n’avais pas non plus une grande expérience de la vie.

    C’était pourquoi je progresserais de toutes mes forces avec mes deux femmes. Mais je pourrai un jour le dire à la famille royale, avec la poitrine gonflée d’orgueil.

    J’avais ainsi répondu avec un tel vœu du fond de mon cœur.

    « Oui ! Je ferai de mon mieux ! »

    « Oui, je vais devenir heureuse avec la princesse ! »

    Sentant probablement notre détermination, son grand frère nous avait encouragés alors qu’il me frappait le dos comme d’habitude.

    « Oh, travaillez dur, tous les deux ! »

    Voyant cela, Ari, Son Altesse Lewis, Son Altesse Lecter, les princes et les princesses nous avaient appelés.

    « Grande soeur ! Je viendrai jouer ! Grand frère Alto et grand frère Lewis sont déjà venus, n’est-ce pas ? J’ai aussi entendu dire qu’il y avait un bain vraiment incroyable ! J’attends cela avec impatience ! »

    « Si Ari s’en va, j’y vais aussi ! Après tout, je suis curieux de connaître ce bain aussi !! Grand frère Alto se vantait beaucoup du fait qu’il a été dans votre bain ! »

    ... De quoi diable es-tu si fier...

    « ... Eeto, ça ne me dérange pas que tu viennes, mais... ma maison n’est pas jolie, ni spacieuse, c’est à l’origine une maison qui n’est pas faite pour recevoir des personnes de la famille royale... »

    Eh bien, deux princes avaient déjà soudainement visité ma maison.

    ... Et pour le dire franchement, Sylphide avait également fait de même...

    Hein, attends ? Je m’étais alors demandé que... : Se pourrait-il que... les membres de la royauté ne se soucient pas de ces choses du tout ?

    Sylphide avait confirmé ma conclusion.

    « Je ne connais pas les familles royales d’autres pays, mais au moins, notre famille s’en fout de ces choses. »

    C’était quelque chose dont ils devraient s’occuper en premier lieu, bien que...

    En mettant de côté le fait qu’il ne se souciait pas de ma maison, je voulais qu’ils s’inquiètent davantage de leur propre sécurité...

    Eh bien, même ainsi, grâce à la bonne gouvernance de la famille royale, l’ordre public dans toutes les villes de ce pays était plutôt bon.

    Il y avait aussi le fait que la Guilde des Aventuriers travaillait dur pour maintenir l’ordre public, mais comme prévu, la famille royale jouait un grand rôle dans le maintien de l’ordre.

    Avec cette implication, il pourrait être acceptable pour eux de venir sans contrainte.

    « Et aussi, Myne, si tu es ici, alors ça ne prendra qu’un moment pour voyager entre le palais royal et ta maison, non ? »

    Même Son Altesse Lewis, qui souriait, avait commencé à participer à notre conversation.

    « ... Entendu, s’il vous plaît, venez quand vous voulez, » déclarai-je aux autres.

    Lorsque j’avais enfin admis ma défaite, la famille royale avait laissé échapper une acclamation.

    ... Attends une minute s’il vous plaît. Pourquoi le Roi et la Reine étaient-ils aussi heureux ?

    Viendriez-vous aussi ? Avez-vous l’intention de venir ? ... Non, vous allez venir tous les deux, n’est-ce pas ?

    Tandis que mes épaules s’affaissaient pendant que je laissais échapper un soupir, Sylphide, qui souriait, lia son bras à mon bras droit et se blottit contre moi.

    Alors que je rougissais au contact soudain de sa peau, Waffle, qui dormait profondément dans mes bras, se réveilla.

    Il s’était probablement réveillé à cause du rire provenant de tout le monde, Sylphide était venue me lier les bras, ce qui avait bougé son corps.

    « Wa ~ fu ~ »

    Waffle avait alors ouvert largement la bouche et puis il avait fait un grand bâillement ce qui nous avait fait sentir chaleureux à l’intérieur.

    Il avait ensuite grimpé jusqu’à ma tête, à sa place habituelle, et tout en levant sa patte droite, il avait salué tout le monde avec « Wafu ! »

    Un petit moment passa harmonieusement de cette manière, et le chef du temple vint de nouveau nous appeler.

    « Toutes mes félicitations. J’exprime du fond de mon cœur mon plaisir pour cette merveilleuse journée. À partir de maintenant, nous devons vous montrer aux citoyens. Excusez-moi, mais s’il vous plaît déplacez-vous de cette façon. »

    Aah, c’est enfin le moment...

    Je ne deviendrais pas un membre de la royauté, mais je deviendrais l’un de leurs parents. Il semblerait qu’à cause de cela, une telle personne qui épousait une personne de la royauté devait être dévoilée au grand public.

    Cela valait aussi pour Aisha.

    Avec aussi Sylphide, qui venait purement et simplement de se marier, nous allions dévoiler notre mariage à la population.

    Sentant probablement ma nervosité, Waffle me tapota la tête comme d’habitude et me réconforta.

    {Myne..., je vais te suivre aussi..., accroche-toi.}

    { ... Oui, je vais garder cela en tête}

    Le chef du temple arrêta ses pas devant une grande porte.

    ... C’était enfin là.

    « Alors, êtes-vous prêt ? Il y aura une véranda après l’ouverture de cette porte. S’il vous plaît, répondez en agitant votre main en réponse à la voix des citoyens. »

    Avant que le chef du temple ne finisse sa phrase, la porte grinça alors qu’elle s’ouvrit lentement.

    « « « « « « Uooooooooooooooo!!! » » » » » »

    Quand la porte s’était ouverte, j’avais entendu des acclamations comme des grondements venant de l’autre côté.

    Sylphide marcha majestueusement jusqu’au bout de la véranda et sourit en agitant la main à la foule.

    Aisha et moi nous avions joint les mains et, timidement, nous avions approché de Sylphide.

    Quand les citoyens nous avaient vus, Aisha et moi, tout cela avait encore une fois fait éclaté des acclamations du tonnerre. Puis, chaque fois que Sylphide agitait la main, des acclamations arrivèrent encore plus.

    Qu’était-ce donc que cette foule... ?

    Il semblerait que tous les citoyens de la capitale royale s’étaient peut-être rassemblés ici.

    Pendant environ dix minutes, nous avions continué à agiter nos mains.

    Il m’était arrivé de voir le chef du temple utiliser une sorte de compétence.

    « À tous ceux qui se sont rassemblés ici, s’il vous plaît calmez-vous. À partir de maintenant, Son Altesse Sylphide et son partenaire, Sire Myne, parleront. »

    Attendez une minute !!

    Eh ? Que voulez-vous dire, parlez ?

    Je n’avais jamais entendu parler de ça..., je n’avais jamais entendu parler de ça !

    Je dois aussi parler ? Devant cette foule ? Vous plaisantez... non ?

    Sylphide jeta un coup d’œil en arrière à son mari mort de peur et commença à parler.

    « Je suis Sylphide Fortuna. Je suis extrêmement heureuse qu’une foule aussi nombreuse se soit rassemblée pour nous aujourd’hui. »

    Probablement à cause des effets de la compétence du chef du temple d’avant, la voix de Sylphide se répandit sur toute la place devant le temple.

    ... Comme prévu de Sylphide, elle était habituée à cela, ou plus exactement, elle était vraiment imposante.

    Et, chaque fois qu’elle disait une phrase, les acclamations retentissaient.

    « ... Et , c'est avec fierté que je vous présente mon époux. »

    Les acclamations remarquablement bruyantes qui avaient éclaté jusqu’à maintenant s’étaient immédiatement calmées d’une manière incroyable. Je pouvais clairement sentir les regards de tout le monde se concentrer sur moi.

    Aisha m’avait saisi fortement les mains. Waffle m’avait acclamé en me tapotant la tête. Et, Sylphide m’avait regardé avec un doux regard.

    Très bien, faisons ça. Comme Sylphide... et en tant que leur mari, j’allais devoir leur montrer que je n’étais pas gêné !

    J’avais pris une profonde inspiration. Et puis, j’avais commencé à parler du fond de mon cœur.

    « Tout le monde, bon après-midi ! Mon nom est Myne, Myne Fortuna ! »

    ... Ainsi, nous étions maintenant mariés.

    Eh ? Qu’avais-je dit devant les citoyens, me demandez-vous ? Je ne dirais pas une chose si embarrassante !

    Je dirais juste que Sylphide et Aisha rougissaient furieusement et se sentaient gênées.

    ***

    Arc 8 : Amy

    Chapitre 100 : Les choses en rapport avec mon clan

    Nous avions pu terminer la cérémonie de mariage sans aucun incident, sauf que nous étions fatigués mentalement.

    Les membres de la famille royale.

    Les personnes du temple.

    ... Et surtout, le grand public qui vivait dans la capitale royale, tous avaient célébré notre mariage.

    Bien sûr, il y avait probablement beaucoup de gens qui n’accepteraient pas notre mariage et n’en étaient pas satisfaits. Mais même ainsi, j’étais ravi du fond du cœur qu’une foule de personnes nous ait félicité aussi chaleureusement.

    J’étais vraiment, vraiment béni.

    Dieu qui m’avait donné la chance d’obtenir ce bonheur.

    Mes deux merveilleuses femmes m’avaient demandé pour que je les épouse.

    À tous ceux qui avaient eu quelque chose à faire avec moi, merci !

    « Je suis contente que ça se soit passé sans accroc. »

    Aisha qui avait senti comme moi la pression de la foule pendant le mariage avait parlé avec une authentique expression de soulagement.

    « ... Oui, je suis heureux que beaucoup de gens nous félicitent, mais comme prévu, c’est vraiment fatigant. »

    Comme j’étais devenu un peu paresseux en m’allongeant sur le canapé, Aisha était venue et elle s’était assise à ma droite.

    Elle avait ensuite appuyé son corps sur le mien et avait également commencé à paresser.

    « Fufu, on est vraiment en accord, n’est-ce pas ! »

    En y réfléchissant, ça faisait longtemps que je n’avais pas flirté avec Aisha comme ça, n’est-ce pas ? Tout en entortillant son propre bras avec le mien, nous avions tranquillement discuté, et Sylphide qui était allée chez le roi revint dans la pièce.

    « C’est injuste !! »

    Elle nous déclara son mécontentement de toutes ses forces, elle sauta sur ma gauche qui était libre.

    Avec ces deux beautés entre mes bras, c’était bizarre de dire ça, mais... nous avions passé le temps dans un bonheur suprême avec de très beaux sourires.

    ... Eh, Waffle ?

    Oui, Waffle bâillait sur ma tête comme toujours.

    Il semblait que l’on ne ressentait rien même si on regardait les mâles et les femelles d’une autre espèce flirter, donc il n’avait pas changé même quand il nous regardait.

    Finalement, nous avions continué à flirter jusqu’à l’arrivée d’Ari.

     

    ***

     

    « Maintenant que votre cérémonie de mariage a été terminée avec succès, vous allez pouvoir prendre un repos bien mérité. Cependant, il reste encore plusieurs choses à décider. »

    Nous avions été convoqués par le roi, et nous l’avions entendu parler d’une telle chose.

    Des choses que nous devions décider ? Je me demandais ce que c’était... Nous avions même déjà décidé du nom de famille... Cependant, je ne pensais pas qu’il y avait quelque chose en particulier ?

    Sa Majesté avait probablement remarqué mon expression, comme si elle disait « Hein ? » le roi souriait ironiquement et continua de parler.

    « Vous établissez un clan, n’est-ce pas ? Je vais bien sûr vous en donner la permission, comme je l’ai dit, mais vous ne pouvez pas vous enregistrer officiellement sans décider d’un nom de clan, non ? »

    ... Ah ! C’est vrai.

    Un nom du clan, hein, d’une certaine façon il semblerait que nous décidions de beaucoup de noms ces jours-ci. Le nom pour Waffle, le nom de notre maison, et maintenant le nom du clan...

    Et, cela devait-il être décidé maintenant ? Ça ne devrait pas être quelque chose qui devait être décidé en un instant, hein.

    « ... Puis-je avoir un peu de temps pour le choisir ? »

    « Fumu, comme prévu, c’est trop dur de te demander de te décider maintenant. D’accord, signale-le dès que tu l’auras choisi. La chambre dans laquelle vous séjournez tous les trois sera toujours disponible. Utilise cette magie pour te transférer ici. »

    Après avoir obtenu l’approbation du roi, et du temps, nous devrions avoir une troisième réunion de famille, hein. Cependant, on avait déjà reçu une demande du pays, nous devrions donc le choisir assez rapidement.

    « Aussi, vous êtes maintenant membre de la noblesse, bien que ce soit depuis peu. Je pense que ce sera rare, mais il y aura peut-être d’autres nobles et autres qui voudront vous rendre visite. Pour cela, votre maison actuelle est un aspect négatif à bien des égards. Quels sont vos plans à ce sujet ? »

    Sylphide avait répondu à la question de son père.

    « La Maison du Clan est actuellement en construction, nous avions donc l’intention de faire du deuxième étage le centre des relations extérieures de la Maison Fortuna. »

    Oui, Sylphide avait proposé une telle chose quand nous avions décidé de construire la maison du clan. Cependant, je ne savais pas grand-chose sur les résidences des nobles, alors Sylphide et l’artisan avaient discuté et avaient dessiné un plan ensemble. L’artisan et les autres devaient travailler dur maintenant.

    « Oh, tu y as réfléchi, n’est-ce pas ? Il ne devrait plus y avoir de problème dans ce cas. Quels sont tes projets pour la réception et le personnel du Clan ? »

    Le personnel ? Si c’était la réceptionniste, Aisha n’était-elle pas une professionnelle ? Après tout, elle était la réceptionniste populaire de la Guilde des Aventuriers.

    « ... Myne, laisse-moi régler ça, Aisha ne sera pas membre du personnel, d’accord ? »

    Mon beau-frère avait vu à travers moi, et me l’avait rappelé. Oui, que devrions-nous faire alors ? Je n’avais pas parlé avec elles à ce sujet...

    Pendant que je me creusais la tête, Aisha avait commencé à parler.

    « ... J’ai une idée... N’avez-vous pas reçu un rapport de Bazam Hathaway, le chef de guilde de Lucas ? »

    Hm ? Une idée... allions-nous débaucher une réceptionniste de la guilde ?

    « Le chef de guilde de Lucas... ! Ah, parles-tu de ça ? Je l’ai reçu, mais... attends !? Par idée, veux-tu parler de la fille mentionnée dans le rapport !? »

    « Oui, je pensais que ce serait plus pratique pour notre Clan de l’abriter. Est-ce que cela ira ? »

    Hm ? Hm ? Hm ?? Une conversation dont je n’avais absolument aucune idée avait commencé entre Aisha et le roi. Je pensais être le seul à ne pas être au courant, mais il semblerait que Sylphide ne comprenait pas non plus de quoi ils parlaient. Elle penchait sa tête d’un côté à l’autre.

    Ah ! Mon beau-frère semblait être au courant. Il avait soudainement fait une expression surprise.

    « ... Aisha, à ce sujet. »

    Mon beau-frère était exceptionnellement tremblant. Je me demandais de quoi il s’agissait.

    Le roi ferma les yeux et entra dans une profonde réflexion. Aisha ne disait rien d’autre et elle semblait attendre que le roi rassemble ses pensées.

    ... Nous avions été enveloppés dans cette ambiance lourde pendant cinq minutes.

    « Fuu, d’accord. Ce n’est pas déraisonnable. Je pensais l’abriter dans la capitale royale, mais il y a trop de monde là-bas. Ce serait probablement moins visible ici. Si elle est ici, alors nous pourrons la surveiller de près, et surtout, Myne est là. »

    Ouais, je n’avais absolument rien compris !

    En entendant ce que le roi avait dit, Aisha avait poussé un soupir de soulagement.

    « Si c’est le cas cependant, n’auriez-vous pas besoin d’une personne de plus pour être un garde permanent ? »

    « ... C’est probablement vrai. »

    « Très bien, je vais en choisir un pour vous. Myne, Sylphide, vous n’avez aucune objection, non ? »

    Objections, tu dis... Je ne comprenais même pas ce qui se passait... Eh bien, Aisha semblait comprendre, et le roi n’était pas dérangé par notre choix de personnel, donc il n’y avait pas de raison particulière de s’y opposer, n’est-ce pas ?

    « ... Honnêtement, je ne comprends rien, mais je vais vous laisser vous en occuper. »

    Comme je l’avais dit, le roi hocha la tête, et cette conversation se termina.

    « Maintenant, les autres questions ne sont pas si urgentes, alors je vais vous en parler quand vous m’aurez donné le nom de votre Clan. Il est temps que vous retourniez tous les trois à Lucas, non ? Vous ferez votre retour en calèche, pour que les roturiers puissent vous voir. »

    Avec ces mots, nous avions terminé la réunion, et nous allions finalement retourner à Lucas.

     

    ***

     

    ... En ce moment, nous étions dans une calèche vraiment magnifique préparée par le roi, et nous étions sur le chemin du retour.

    Il n’y avait pas beaucoup de vibrations, et la vitesse de déplacement était extrêmement rapide, tout comme lorsque nous étions arrivés dans la capitale.

    À ce rythme, nous pourrions arriver à Lucas avant la fin de la journée.

    Maintenant, j’allais devoir demander à Aisha de m’expliquer l’échange entre le Roi et elle.

    « ... Hey, Aisha... »

    « Oui je sais... C’est à propos de la personne qui viendra dans notre clan... »

    ... Je me demandais qui c’était.

    ***

    Chapitre 101 : La bénédiction de Lucas

    « Oui, je sais... La personne qui doit venir dans notre clan... »

    Mon cœur battait un peu...

    Je me demandais si c’était quelqu’un que je connaissais.

    « C’est Amy »

    ... hein ?

    Qui diable était cette Amy ?

    Je me demandais si Sylphide la connaissait.

    En y réfléchissant, j’avais jeté un coup d’œil à Sylphide, mais comme je m’y attendais, elle fit une expression confuse, comme si elle se demandait « C’est qui ? »

    En regardant nos expressions stupéfaites, Aisha frappa dans sa main et laissa échapper un « Ah ».

    « Hein, tu ne te souviens pas d’elle ? ... Eh bien, je suppose que cela n’est pas trop surprenant. C’est la fille qui avait été détenue dans la colonie orc, la fille que Myne avait sauvée. »

    Ah, maintenant qu’elle l’avait mentionné, cela aurait pu être son nom.

    Je l’avais complètement oubliée, vu que nous ne nous étions jamais rencontrés depuis ce jour et que je n’avais entendu son nom qu’une seule fois.

    Mais pourquoi elle ?

    Je me sentais comme lors de la conversation entre le roi et Aisha, il y avait des sujets concernant un abri et un message du chef de guilde, entre autres choses.

    Comme le doute avait fait surface dans mon esprit, Sylphide avait demandé à Aisha la même chose que ce que je venais de penser à l’instant.

    « Père a dit quelque chose à propos de l’hébergeur. Que voulait-il dire par là ? »

    « ... Oui, pouvons-nous mettre cela de côté jusqu’à notre retour à la maison ? Ce n’est pas quelque chose que je peux dire dans un lieu public... »

    Cela semblait être quelque chose de très sérieux, n’est-ce pas ?

    Je commençais à me sentir un peu mal à l’aise...

    « Pour l’instant, arrêtons-nous à la Guilde des Aventuriers après avoir atteint Lucas. J’ai besoin de donner la lettre que le roi m’a confiée au chef de guilde. »

    ... Amy, hein. Quand je l’avais sauvée, je pensais seulement à la façon dont j’allais cacher mes compétences à Sylphide et Aisha, donc je n’ai pas beaucoup d’impressions d’elle. À bien y penser, pourquoi avait-elle été capturée par les orcs ?

    Peut-être que cette question pouvait être liée à cela.

    Eh bien, inutile d’y penser.

    Tout sera résolu après notre retour ! Profitons juste du trajet pour l’instant. Après tout, ce n’était pas tous les jours que vous pouvez vous asseoir dans une voiture aussi luxueuse.

    Brosser la fourrure de Waffle, boire du thé noir infusé par Sylphide... Flirtant tous les trois. Alors que nous faisions ces choses, nous étions arrivés dans la ville de Lucas en un clin d’œil.

    Comme on pouvait s’y attendre d’une calèche appartenant à la famille royale, les regards des gens qui se tenaient en rang étaient concentrés sur nous dès que nous étions entrés dans la ville, et nous étions descendus lentement de la voiture.

    Réalisant que c’était nous qui avions descendu la voiture, plusieurs personnes nous avaient applaudis.

    « « « Félicitations pour votre mariage ! » » »

    Avec ces applaudissements qui débutèrent, les gens environnants avaient compris qui nous étions, et peu à peu, les applaudissements s’étaient répandus comme une vague.

    Nous nous étions inclinés profondément et avions agité les mains aux gens qui nous applaudissaient, et nous nous étions lentement dirigés vers l’entrée de la ville.

    Au moment où nous étions entrés, Edgar, le portier que je connaissais, avait également applaudi et m’avait appelé.

    « Myne !! Félicitation pour ton mariage ! Avec ça, tu es maintenant enfin adulte, n’est-ce pas !! Dyne serait vraiment heureux. Je pense que ça va être dur pour toi à partir de maintenant, mais continue ! Je te donnerai des conseils si quelque chose arrive ! Appelle-moi juste quand cela arrivera ! »

    D’une certaine manière, je me sentais vraiment timide quand une connaissance parlait de mon mariage.

    Edgar était le même que d’habitude.

    Il était redevable envers mon père, alors il s’était toujours préoccupé de moi. C’était quelqu’un que je connaissais depuis que j’étais petit, donc il était comme un frère pour moi.

    « Votre Altesse Sylphide, félicitations pour votre mariage. Bien que Myne ressemble à ceci, c’est une personne fiable. Je prie pour que vous ayez un mariage éternel. »

    Edgar avait dit cela et s’inclina devant Sylphide.

    « Vous vous appelez Edgar ? Levez la tête. Nous vous serons redevables à partir de maintenant. Myne, Aisha et moi dépendrons de vous, désormais. »

    En disant ça, Sylphide baissa la tête devant Edgar.

    Même si elle était une ancienne princesse, les gens environnants avaient acclamé Sylphide, une royauté baissant la tête devant un simple gardien.

    Sylphide se retourna alors et cria bruyamment à la foule.

    « Tout le monde, merci beaucoup pour vos bénédictions ! Je compterai sur vous à partir de maintenant ! S’il vous plaît, prenez soin de moi ! »

    En disant cela, elle avait de nouveau baissé la tête. Aisha et moi nous étions aussi inclinés. Et comme nous l’avions fait, les applaudissements avaient de nouveau résonné.

    Oui ! Pour une raison quelconque, je me sentais vraiment heureux et reconnaissant... J’étais vraiment reconnaissant envers tous ! Merci tout le monde !!

    « ... Au fait, Myne. »

    Edgar m’avait appelé. Je me demandais quel était le problème.

    « ... Qu’est-ce donc que ce petit renard roulé sur ta tête ? »

    Ah, c’était la première fois que Waffle entrait dans Lucas, hein.

    « C’est Waffle, il fait partie de notre famille ! S’il te plaît, prends soin de Waffle tout autant que les autres ! »

    Alors que je m’inclinais de nouveau, Waffle salua Edgar en levant avec dextérité sa patte de devant, alors même qu’il s’accrochait à moi pour ne pas tomber.

    « Wafu ! »

    Une fois de plus, la salutation de Waffle avait fait sensation... Oui, avec cela, le degré de reconnaissance de Waffle avait dû être augmenté.

     

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

     

    Même après être entré dans la ville, nous avions été accueillis par des bénédictions lorsque nous étions passés à travers la foule.

    Nous ne pouvions pas traiter la bonne volonté de toute la ville par le dédain. Toute notre famille les avait remerciés poliment pendant que nous marchions.

    Habituellement, il ne fallait même pas cinq minutes pour atteindre la guilde, mais il nous avait fallu 20 minutes pour y arriver enfin. C’était vraiment fatigant, mais à partir de maintenant c’était la partie cruciale.

    Faisons cela.

    ... Mais sérieusement, personne n’aurait pensé que ce serait si fatigant de venir à la guilde après être entré dans la ville...

    Dans un sens, on pourrait se sentir plus à l’aise si on plongeait dans un donjon.

    Même dans la guilde, l’hospitalité avait continué. La personne ayant eu la première place dans ce lieu était naturellement Aisha. Elle était l’ancienne réceptionniste populaire de la Guilde des Aventuriers, et elle était également une aventurière de Rang B. Il n’y avait aucune chance qu’elle ne soit pas bien accueillie.

    « Ooh, si ce n’est pas Aisha ! »

    Dès que nous étions entrés dans la guilde, un aventurier avait dit cela à haute voix.

    « Oh ? As-tu juste dit Aisha !? »

    « ... C’est vraiment elle ! Aussi belle que d’habitude, n’est-ce pas !! »

    « Attends, est-elle redevenue réceptionniste ? Sérieusement ? Ouuui ! »

    « ... Tu es idiot, tu ne sais pas qu’Aisha est mariée ? »

    « « « « Que viens-tu de dire ? ! ! ! » » » »

    « En premier lieu, n’a-t-elle pas dit qu’elle a cessé de travailler en raison de son mariage ? »

    « ... Aah, vous mentez... S’il vous plaît, dites-moi que c’est un mensonge !! »

    « Ma... ma... déesse a été profanée. »

    ... Plutôt que d’appeler cela un accueil, c’était plus un grand chaos, n’est-ce pas. Eh bien, je savais quel genre d’endroit était la Guilde des Aventuriers, mais... la situation devenait chaotique...

    Dans le tumulte, une voix outrageusement forte retentit dans la guilde.

    « Les gars ! Fermez-la un peu, compris !! »

    ... Euh, vous êtes le plus bruyant ici...

    Je me demande à qui était la voix. J’avais l’impression de l’avoir déjà entendu...

    Les aventuriers qui étaient entassés dans le hall se séparaient nettement en deux. À la fin du chemin fait à partir de cette séparation se tenait le propriétaire de la voix.

    Oui, toujours de mauvaise humeur, le chef de guilde se tenait dans une posture décourageante, les bras croisés, alors qu’il nous fixait du regard.

    ***

    Chapitre 102 : Le secret de la jeune femme (1)

    « ... Hmm ? Donc, tout ce bruit a été causé par Aisha. »

    Le chef de guilde avait parlé avec un soupçon de mécontentement mélangé dans ses paroles. Puis, il avait crié à la bande d’aventuriers qui se trouvait dans la zone.

    « Vous, bâtards, vous feriez mieux de déguerpir à l’instant ! Vous faites beaucoup de bruit ! »

    Comme attendu du chef de guilde ! Avec une seule phrase, les aventuriers aux allures de cuire qui faisaient du bruit se calmèrent tout à coup !

    « ... Bien, vous devez avoir des affaires à voir avec moi pour venir ici ? De quoi avez-vous besoin ? »

    Peut-être que c’était parce que les environs étaient calmes, je m’étais un peu calmé. Laissant tomber nos mains, Aisha s’avança et commença à parler.

    « ... Tout d’abord, s’il vous plaît jetez un coup d’œil à ça. »

    Aisha avait remis la lettre scellée qui avait été confiée par le roi au chef de guilde. Naturellement, la lettre était soigneusement scellée avec de la cire d’abeille royale.

    « Hmm, une lettre... heu ? C’est de... quoi !? Sa Majesté le roi !!? Ce sceau est sans aucun doute celui de la famille royale, et d’ailleurs, Aisha n’essaierait pas de me tromper... ce qui signifie alors que c’est une lettre officielle de Sa Majesté elle-même ! »

    La personne qui avait écrit cette lettre était la personne la plus importante de ce pays.

    ... De toute évidence, il était choqué.

    Même pour quelqu’un comme moi, si Sylphide devait m’envoyer une lettre avant notre rencontre, j’étais sûr que j’aurais eu la même réaction que lui.

    Non, attends, étant donné ma position, j’étais à peu près sûr que cela sera même choquant.

    « Au Chef de la guilde, oh, mon nom était écrit à l’intérieur. »

    Même si j’avais déjà reçu une lettre de Sa Majesté, d’une manière ou d’une autre, cela ne semblait pas étrange du tout.

    « Eh ? Aah... !? Vo-Votre Altesse, Sylphide !? Votre Altesse est-elle présente maintenant !? »

    Parce qu’Aisha avait pris l’initiative, Sylphide avait été un peu laissée pour compte.

    Compte tenu des circonstances au sein de la Guilde il y avait un instant, je suppose qu’il n’avait pas eu le temps pour observer calmement son environnement.

    « ... Aaah, je vois ! Votre Altesse, félicitations pour votre récent mariage. »

    « Aah, merci. Plus important encore, même si je n’en ai pas été informé spécifiquement, j’ai entendu dire que c’était une affaire importante. Je voudrais en discuter dans un endroit discret, cela vous dérangerait-il ? »

    « Certainement pas. S’il vous plaît, suivez-moi. »

    Le chef de guilde avait immédiatement accepté la demande de Sylphide, nous guidant lui-même volontairement.

    Ensuite, nous avions été conduits dans un bureau qui ressemblait à une salle de réunion où seul le chef de guilde pouvait entrer.

    « Si nous sommes ici, personne ne pourra écouter nos conversations. S’il vous plaît, asseyez-vous ici. »

    Quand nous étions entrés dans la pièce, on nous avait donné des chaises luxueuses afin que les visiteurs puissent s’asseoir.

    Une fois assis, le chef de guilde avait sorti à nouveau la lettre scellée qui lui avait été remise par Aisha du roi et il avait lu le contenu à voix haute.

    « ... Donc, sans plus tarder. »

    Comme prévu, même le chef de guilde, en traitant avec Sylphide, changeait son ton décontracté habituel en une manière polie.

    En voyant le chef de guilde, je devrais aussi me rappeler de faire attention à la façon dont j’interagissais avec les autres...

    Compte tenu des positions d’Aisha et de Sylphide, le représentant de notre clan serait probablement... moi.

    Si cela devait arriver, je pariais que je devrais aussi me souvenir de ces correspondances et de ces formulations.

    C’est pourquoi c’était une chance rare ! La façon dont le chef de guilde parlait, je devrais l’observer de près et apprendre de lui.

    « ... Hmm, je vois... C’était un rapport envoyé de la capitale précédemment. Sa majesté a aussi radicalement... elle y a réfléchi... D’accord, j’ai parfaitement compris la situation. Allons chercher Amy tout de suite. »

    Le chef de la guilde avait dit cela puis il se leva de son siège et sortit rapidement du bureau.

    À en juger par ce qu’il avait dit, le chef de guilde était probablement allé chercher Amy.

    Ainsi, alors que 5 minutes s’étaient à peine écoulées, la fille que j’avais précédemment sauvée de la colonie d’orcs était avec le chef de guilde. Lui et Amy étaient revenus au bureau.

    « ... Merci beaucoup de m’avoir sauvée l’autre jour. »

    Amy s’était approchée de nous et nous avait remerciés tout en inclinant la tête amplement. Elle semblait nerveuse, probablement parce qu’elle avait été soudainement appelée pour nous rencontrer.

    Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu Amy. Elle avait les cheveux bruns attachés sous forme d’une queue de cheval et avait des lunettes très épaisses qui n’étaient pas là avant quand nous l’avions sauvée.

    Avant cela, j’étais concentré à combattre ces orcs, donc je n’avais pas eu l’occasion de la regarder de près à ce moment-là...

    Si les lunettes n’étaient pas là, je pensais qu’elle avait un joli visage mignon.

    Elle aurait pu enlever ses lunettes...

    Eh bien ! Puisque j’avais Aisha et Sylphide qui étaient réputées comme des beautés de mon côté, je ne tomberais pas amoureux des autres.

    En pensant à de telles choses triviales, Waffle m’avait soudainement parlé à travers la télépathie.

    À en juger par les regards de Sylphide et Aisha, il semblerait qu’il ne me parlait qu’à moi.

    {Myne, elle a l’air de... elle utilise la magie.}

    {Parles-tu d’elle ?}

    {Oui, tout à fait ! Wafu !}

    {Sais-tu quel genre de magie elle pourrait utiliser ?}

    {Hmmm, je ne sais pas ce que c’est...}

    Une personne utilisant de la magie... était-il en train de me dire qu’Amy était capable d’utiliser la magie ? Ou était-ce quelqu’un qui utilisait de la magie sur elle ?

    ... Malgré tout, je devrais être un peu méfiant d’elle.

    Mais, comme prévu de Waffle ! Tu es incroyable, Waffle !!

    Je me demandais s’il avait entendu mes pensées, mais il remuait la queue à une vitesse incroyable. En parlant de ça, il était visiblement au-dessus de ma tête, alors sa queue cognait contre ma nuque. Mais ce n’était pas comme si cela faisait mal ou quoi que ce soit d’autre, alors cela ne me dérangeait certainement pas.

    Aah, on avait l’impression que le remue-ménage avait beaucoup augmenté...

    Après qu’Amy se soit présentée, j’avais doucement tenu Waffle du haut de ma tête, et je m’étais brièvement incliné.

    Il semblait qu’un peu de tension s’était levée alors qu’elle regardait Waffle qui me collait désespérément.

    « Eh bien ! Puisqu’Amy est arrivée, devrions-nous continuer notre discussion ? »

    Le chef de guilde avait parlé à Sylphide.

    Sylphide avait alors informé le chef de guilde, et avait incité Aisha à poursuivre l’histoire.

    « Tout d’abord, je devrais parler de notre situation actuelle. »

    Aisha avait commencé à parler de notre mariage, puis de la création de notre clan.

    L’établissement de notre Clan avait été officiellement reconnu par le pays, aussi bien que le fait que l’on avait choisi la ville de Lucas comme base pour mener nos activités.

    Pour finir, elle parla de la construction de notre maison de clan. Elle avait parlé lentement de toutes ces choses jusqu’ici dans l’ordre.

    Puis, le sujet s’était finalement déplacé vers le sujet principal.

    « ... Voici où en est la situation jusqu’ici. »

    Après avoir fini de parler d’une traite, Aisha regarda Amy et voulut l’entendre donner son opinion. Peut-être que c’était à cause des effets de l’apparence de Waffle, mais elle n’était pas particulièrement nerveuse alors qu’elle hochait la tête.

    « Le roi et moi connaissons votre situation, nous voulions donc que vous vous joigniez à notre clan en tant que membre officiel... C’est ce que nous avons décidé, mais je n’en avais pas encore parlé à Myne et à la princesse. La décision sera finalement basée sur la personne elle-même, donc nous comprenons les circonstances. »

    « ... Je comprends ce que vous avez dit. »

    Amy avait commencé à parler lentement tout en choisissant ses mots.

    « Je pense que la situation dans laquelle je suis actuellement n’est pas nécessairement mauvaise, mais je suis toujours très reconnaissante de ce que vous avez dit... Cependant, cela ne ferait que causer des ennuis à tout le monde... ainsi cette discussion... »

    Hmm ? De quels ennuis parlait-elle ?

    « Amy, avez-vous oublié ? Mon mari a été celui qui a vaincu le roi orc et vous a sauvée ? Ne seriez-vous pas en plus grande sécurité à ses côtés ? »

    Aisha me jeta un coup d’œil et se remit à parler.

    « Le problème dont vous parlez... Bien sûr, j’ai déjà compris que cela allait nous apporter des histoires. Mais rassurez-vous, nous vous protégerons certainement. »

    Avec tout dit, Aisha ferma la bouche.

    « ... Je comprends, je vais parler à Myne et à Son Altesse Sylphide à ce sujet. En plus de ça, si tous les deux pouvaient me pardonner après avoir écouté mon histoire, alors je voudrais qu’ils prennent soin de moi à partir de maintenant. »

    Alors Amy l’avait dit, elle avait fait face à Sylphide et à moi.

    ... Eh bien ! Quel genre d’histoire pouvait-elle évoquer ? Il y avait aussi cette histoire de magie que j’avais entendue de Waffle ?

    Je devais l’écouter attentivement, c’était tout à fait exact !

    ***

    Chapitre 103 : Le secret de la jeune femme (2)

    « ... Je comprends, je vais maintenant expliquer ma situation à Sire Myne et à Votre Altesse, Sylphide. Si après avoir entendu mon histoire, vous pouviez encore tous les deux me pardonner, alors j’aimerais que vous preniez soin de moi. »

    Après avoir terminé sa phrase, Amy regarda dans ma direction et celle de Sylphide.

    « Tout d’abord, cette apparence que vous voyez... n’est pas vraiment mon apparence réelle. J’utilise un objet magique qui me permet de modifier mon apparence. »

    ... Modifier son apparence ? Je vois, c’était la magie dont parlait Waffle ! Cependant, pourquoi était-il nécessaire pour elle de changer son apparence ?

    Faire semblant d’être une femme... ?

    Selon les circonstances, je ne serais pas capable de comprendre pourquoi on ferait une telle chose.

    ... Cependant, Amy qui utilisait la magie était à l’origine une femme aussi. Mumumu, je ne pouvais pas me l’imaginer du tout.

    Probablement, le chef de guilde avait quelque chose à voir avec le fait de la déguiser, ou alors, était-ce en connexion directe avec le roi pour empêcher que son secret gênant ne soit révélé.

    Mais, pourquoi de telles puissantes personnes utilisaient-elles des méthodes aussi extrêmes ? C’est bon, les choses devraient bientôt avoir du sens.

    ... Cette situation me rendit très excité.

    « Je vais maintenant annuler la magie. »

    Juste après qu’Amy avait dit cela, elle avait touché un bracelet qui était sur son bras droit et avait lancé une incantation magique que je n’avais jamais entendue auparavant de sa bouche.

    Une fois qu’elle l’avait fait, pendant un bref instant, son corps devint limpide et elle se changea en une personne complètement différente. Ensuite, Sylphide et moi qui regardions cette personne complètement différente... étions à la recherche de mots.

    « « ... E-Elfe. » »

    Oui, la véritable nature d’Amy était celle d’une Elfe. De plus, c’était une race supérieure connue sous le nom de Haut Elfe.

    Nom : Amy

    Race : Haute Elfe

    Niveau : 11

    Sexe : Féminin

    Âge : 121 ans

    Occupation : Fille unique du chef du clan

    [Compétences]

    Magie unique Forêt

    Magie de recouvrement Large

    Alchimie

    [Divine protection de l’arbre monde]

    Bénédiction de l’arbre monde

    Les elfes étaient des tribus qui vivaient au plus profond de la forêt en harmonie avec la nature. Ils avaient l’apparence d’une beauté incomparable avec des oreilles pointues qui avaient été considérées comme uniques dans ce monde.

    ... Et à cause de leur apparence supérieure, indépendamment de l’homme ou de la femme d’autres races stupides, beaucoup en faisaient un objectif à atteindre.

    Non... il faut dire que beaucoup avait essayé de les obtenir.

    Il y a un pays chez les humains appelés Wills. Non, il y avait un tel pays vu qu’il avait déjà été détruit.

    À cette époque, le roi de Wills était fasciné par la beauté des elfes. Au début, les elfes étaient malheureusement capturés par les marchands d’esclaves pour être transformés en esclaves et achetés par lui pour satisfaire ses désirs.

    Et avec le temps qui passait, ses désirs avaient progressivement grandi. S’il ne pouvait pas acheter des elfes aux marchands esclaves, il avait ordonné aux autres de capturer les elfes pour lui.

    Cependant, le désir du roi n’était pas arrivé à saturation.

    Finalement, en utilisant sa position, il tenta d’envahir le pays des elfes pour s’approprier le pays. De toute évidence, les rois consciencieux des autres nations avaient condamné ce roi fou et avaient rassemblé des soldats pour arrêter ses actions.

    ... Bien que les autres pays avaient tendu la main pour les aider, ils n’avaient jamais atteint les elfes à temps.

    Lorsque les soldats de divers pays étaient arrivés au pays des elfes, ce pays et le pays de Wills avaient déjà été détruits.

    Au début de la guerre, les elfes avaient été envahis par le pays de Wills et de nombreux elfes avaient été capturés. On ne pouvait rien y faire, car les elfes n’auraient pas pensé qu’une nation envahirait agressivement leur pays avec de telles raisons futiles.

    Ce n’était qu’une attaque-surprise.

    À l’origine, les elfes étaient une race qui préférait ne pas se battre. Ils avaient essayé de résister, mais ils avaient été maîtrisés et avaient été battus rapidement.

    Si cela s’était terminé là, la pire situation aurait pu être évitée. Mais les envies meurtrières du roi de Wills ne s’étaient pas arrêtées là.

    Dans le pays des elfes, l’Arbre Monde, ou connut d’une manière plus formelle sous le nom de l’Arbre Divin, était là. Le roi avait essayé de faire de cet arbre monde sa propre propriété, car l’arbre monde possédait des matériaux d’excellentes qualités comme des ingrédients médicamenteux ou des armes stockées à l’intérieur.

    Eh bien, il avait été créé par les dieux pour aider le monde...

    Mais non seulement ce roi n’était pas fidèle, mais il n’était fidèle qu’à ses propres désirs. Par conséquent, l’existence de l’Arbre Monde n’était juste à ces yeux qu’« un arbre d’or qui produit des matériaux coûteux. »

    Ainsi, après s’être emparé des elfes, il avait donné un édit royal à ses subordonnés pour dépouiller l’Arbre Monde.

    Même si les elfes capturés lui avaient dit haut et fort d’arrêter, il n’y avait pas prêté attention. En conséquence, le pays de Wills avait été détruit.

    Une collaboration avait été faite pour aider les elfes à reprendre le contrôle.

    Oui, afin de protéger l’Arbre Monde, la Divine Bête, Ymir était apparu. Le pouvoir d’Ymir était énorme et il annihila l’armée de Wills en un clin d’œil.

    Tandis que l’armée de Wills se répandait dans tout le pays des elfes, les elfes furent balayés par les attaques d’Ymir. Bien sûr, certains elfes avaient survécu, mais la plupart d’entre eux avaient été tués.

    Après, Ymir avait poursuivi les troupes de Wills, tout en incluant tous les citoyens innocents, et les avait tous réduits en cendres avant de disparaître.

    ... Ainsi voici l’histoire tragique d’Amy et de sa tribu d’elfes.

    Même jusqu’à ce jour, il y avait encore des gens imprudents qui essayaient de capturer les elfes et de les transformer en esclaves. NON, il n’était peut-être pas exagéré de dire que le nombre de personnes imprudentes augmentait.

    Les elfes, qui avaient initialement une faible population, ont presque disparus à cause des actes de Wills et de sa complète éradication.

    S’ils pouvaient faire d’une telle personne un esclave, cela serait sans doute une proie fantastique.

    « ... Comprenez-vous maintenant. En ce moment, je me déguise avec cet objet magique, mais ce n’est pas parfait en soi. Je ne saurais pas où ou quand quelqu’un me ciblera. »

    Je vois, alors c’était la raison pour laquelle le roi et le chef de guilde étaient dans une telle panique. En tant que chef du pays, il était naturel de protéger les elfes à cause des erreurs du passé.

    Vous pourriez également dire que c’était une technique peu coûteuse pour annoncer à tout le monde qu’ils cachaient une elfe pour attirer les autres peuples imprudents.

    ... Je vois, c’était pourquoi ils m’avaient choisi.

    J’avais une expérience du combat, et ils connaissaient l’existence de la [Magie Unique Espace Temps]

    Je serais capable de la cacher parfaitement.

    Peut-être que c’était la raison pour laquelle le roi se demandait s’il aurait mieux valu la protéger au Palais Royal, ou laisser notre clan la protéger après avoir reçu la proposition d’Aisha.

    Et le résultat était qu’il nous avait choisis afin de lui permettre de vivre plus librement, plutôt que d’être enfermé au Palais Royal et de devoir la priver de sa liberté.

    Sûrement, il avait considéré les sentiments d’Amy et il avait décidé de cette manière.

    « ... Même après avoir connu ma véritable identité, m’inviteriez-vous encore ? »

    Amy avait abandonné tout espoir et m’avait regardé avec une telle expression. Oui, j’avais déjà décidé de ma réponse depuis le début.

    En regardant Sylphide, elle acquiesça elle aussi.

    « Oui ! Amy ! Nous prendrons soin de vous à partir de maintenant ! »

    Ainsi, nous nous étions fait une nouvelle amie.

    ***

    Chapitre 104 : Je suis de retour

    Amy, qui était une haute elfe était maintenant notre nouvelle membre.

    Pendant tout ce temps, elle utilisait un objet magique pour se déguiser, mais sa véritable apparence était d’une telle beauté, quoi qu’en disent les rumeurs.

    ... Non, elle était bien plus belle que je ne le pensais.

    Même si j’avais Sylphide et Aisha comme sublimes épouses, j’étais inconsciemment tombé amoureux de sa beauté.

    Comment puis-je le dire avec des mots, je considérais que la beauté de mes deux femmes venait de leur gentillesse ? En comparaison, la beauté d’Amy était parfaite, comme une œuvre d’art achevée.

    En effet, si quelqu’un voyait son apparence, il n’était pas étrange que les humains fassent des erreurs.

     « ... Myne, qu’est-ce que tu regardes avec tant d’attention ? »

    Aisha me sortit de mes pensées avec une toux, elle m’avait parlé avec une expression sérieuse.

    « Même s’il nous a déjà... est-ce que mon époux préfère davantage Amy ? »

    Cette fois, c’était Sylphide qui l’avait demandé.

    Et comme prévu, avec une expression sérieuse.

    ... Aaah, cela pourrait être mauvais peut-être ?

    « Eh ? Eeeh !? C-C’est vrai qu’Amy est belle, mais... pour moi, vous êtes toutes les deux spéciales. Comment puis-je le dire... »

    Affolé, je m’étais expliqué désespérément tout en essayant de m’excuser, mais toutes les deux m’avaient regardé et avaient soudainement ri.

    « Fufufu, c’est juste une blague ! Une blague ! »

    Aah ! J’avais été taquiné !!

    ... Eh bien, si les deux filles s’amusaient, alors je supposais que c’était bon.

    Alors que nous étions tous les trois en train d’avoir un dialogue typique entre mari et femme, Amy qui nous regardait se mit à rire.

    « Comme prévu, les jeunes mariés... Je suis jalouse que vous soyez si proche d’elles. »

    {Myne —, Myne —, présente-moi à elle aussi -- }

    Aah, c’est vrai ! Je devrais lui présenter Waffle également !

    Je pris délicatement Waffle qui était sur ma tête, et l’étreignis avec mes deux bras.

    « Amy ! Il fait également partie de notre famille. Il s’appelle Waffle ! Merci de bien vous entendre ! »

    En coordination avec mes mots, Waffle leva ses pattes droites et « Wafuu ! » Et il la salua.

    « ... Je suis également ravie de vous rencontrer, Waffle. »

    Pendant un moment, elle fit à Waffle un regard étrange, mais peu de temps après elle sourit et parla à Waffle.

    Aah, maintenant que j’y pense... pendant que nous y sommes, est-ce que je devrais lui demander ?

    « ... À propos Amy, pourquoi as-tu été capturée par les orcs ? »

    La question avait soudainement jailli hors de ma tête et ainsi je le lui avais demandé.

    Comme je le lui avais demandé, elle m’avait répondu de la manière suivante : « Je ramassais des herbes, mais j’ai été attrapée... », tout en s’excusant du regard.

    ... Aah, c’était comme ça.

    On ne s’attendait pas à ce que les orcs se promènent dans une zone aussi peu profonde.

    Avec [Évaluation], j’avais lu le statut d’Amy, elle n’avait aucune compétence de combat, alors j’étais content de l’avoir secourue l’autre jour.

    Cependant, de quelle manière vivait-elle durant tout ce temps ?

    Puisqu’elle détenait la compétence [Alchimie], alors elle faisait probablement des potions et les vendait pour pouvoir vivre...

    De plus, la forêt dans laquelle elle allait ramasser des herbes était probablement celle proche de la ville de Lucas.

    Je ne pouvais pas non plus me résoudre à poser des questions sur sa famille...

    On aurait dit que c’était une histoire compliquée, alors je ne devrais pas précipiter les choses, on en parlera sûrement à l’avenir

    Si je gérais mal la situation, il serait possible que cela puisse rouvrir ses vieilles blessures.

    Après qu’Amy nous ait dévoilé son identité, je me demandais si cela allégerait son fardeau. Au fur et à mesure, elle avait commencé à nous parler avec un sourire.

    Durant la discussion, une autre question s’était soudainement posée. Pourquoi, le chef de guilde et Aisha savaient qu’elle était un elfe ?

    Même si elle s’était déguisée en utilisant un objet magique...

    « J’ai encore une question... »

    Après s’être renseignée sur ma question, Amy avait répondu avec un regard inquiet. Il semblerait que l’objet magique devait être régulièrement rempli de magie avec un équipement spécifique.

    Après avoir été capturée par les orcs, elle n’avait pas pu le remplir de magie, et juste après avoir été sauvée, il semblerait que sa dissimulation avait disparu.

    Heureusement pour elle, quand cela s’était produit, c’était dans un endroit où seuls le chef de guilde et Aisha étaient présents.

    Si son déguisement avait disparu au moment où elle était dans le hall de la guilde, je me demandais quel genre de tumulte cela aurait produit.

    « ... Eh bien, cela devrait être bon maintenant ? »

    Après avoir vu que nous nous étions calmés, le chef de guilde avait commencé à parler. Nous avions cessé de discuter, et tout le monde s’était concentré sur le chef de guilde.

    « Alors, est-ce qu’il est bon que le nouveau clan prenne en charge Amy ? »

    « Oui ! Je vais en prendre la pleine responsabilité ! »

    Répondant au nom de mon équipe, il semblerait que le fardeau sur l’épaule du chef de guilde avait été levé. Il m’avait manifestement témoigné de son soulagement exprès.

    Eh bien, c’était prévisible.

    Même si c’était un pays différent, à cause de la race humaine, les elfes avaient perdu leur seule maison.

    De plus, de nombreux aventuriers de la Guilde étaient des gens grossiers avec qui j’avais l’habitude d’être impliquer dans le passé.

    Un autre point, si l’identité d’Amy était divulguée, alors il ne serait pas évident de pouvoir se sortir de cette situation.

    Je pensais que c’était un dur travail à accomplir.

    « Cependant, quand vous ferez vos activités de clan, Amy sera-t-elle de garde à l’intérieur de la maison du clan ? Que feriez-vous si des voleurs s’introduisaient à ce moment-là ? », demanda le chef de guilde.

     « Je pense qu’il n’y aura pas de problème parce que le roi a dit qu’il va envoyer des gardes et une autre personne sera responsable de la réception. »

    Lorsque j’avais répondu, Sylphide l’avait confirmé, ainsi le chef de guilde avait été soulagé par mes paroles.

    « Si vous avez besoin d’un coup de main, appelez-moi pour chacune de vos requêtes. Nous vous enverrons des aventuriers fiables. »

    Pour l’instant, j’aimerais voir où en était la construction de notre maison du clan.

    J’avais prévu de faire des lieux comme des dortoirs où les membres du personnel pourraient vivre au deuxième étage, je pensais qu’une fois cela fait, Amy pourrait utiliser l’une de ces chambres.

    Jusqu’à ce que la maison du clan soit terminée, voudrait-elle rester à la maison ou rester au palais royal ?

    De toute façon, les exigences de la Guilde avaient été traitées.

    Devrais-je retourner à la maison maintenant ?

    « Eh bien, une fois que les détails seront connus, je viendrai te chercher, alors prenez soin d’Amy pour le moment ! »

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    Sur le chemin du retour, nous avons été reçus avec un accueil passionné.

    ... Peut-être que tous les citoyens de Lucas s’étaient réunis ? Je pensais qu’il y avait beaucoup de monde.

    « ... Je suis de retour ! »

    Au moment où nous étions entrés dans la maison, nous étions fatigués et nous nous étions étendus sur le lit.

    {Wafu ! Donc, c’est là que vit Myne}

    Waffle était le seul qui avait exploré avec enthousiasme les alentours de la maison. Eh bien, ce n’est pas comme s’il devait toujours rester sur ma tête.

    ... Ne se fatiguera-t-il jamais ?

    En regardant Waffle courir, je ne faisais rien, je me glissais dans mon lit.

    Aisha et Sylphide n’allaient évidemment pas se glisser dans le lit, elles préférèrent se reposer en s’asseyant sur une chaise.

    ... Comme prévu, aller dans un donjon était plus facile. La fatigue mentale était quelque chose pour laquelle je n’étais pas habitué, donc ce n’était pas facile de la sortir de mon corps.

    Ainsi, alors que je me couvrais, Waffle avait sauté sur moi avec un élan formidable.

    « Haaa! »

    J’avais gémi de façon inattendue.

    {Myne ! Myne ! Myne !}

    { ... Qu-Qu’est-ce qui ne va pas ? Waffle.}

    {Je l’ai trouvé ! J’ai trouvé la salle de bain — !!}

    { ... Oui, il y a une salle de bain.}

    ... Un bain, un bain, hein.

    Aah, ça pourrait être bien.

    Je me demandais si je devrais partir vérifier la maison du clan demain.

    Il était également important de se reposer.

    « Waffle, comme tu veux entrer dans le bain, je vais aussi aller en prendre un ! »

    Je me levais puis je me mis debout, afin de me diriger vers la salle de bain avec Waffle.

    Comme d’habitude, j’avais mis en place dans la baignoire [Continue : Eau] x5 pour avoir de l’eau, et [Continue : Chaleur] x4 pour la faire bouillir rapidement.

    À un moment donné, j’étais retourné au vestiaire et j’avais dit : « D’accord, allons-y Waffle ! » Alors que je retirais mes vêtements rapidement et les jetais dans le panier de déshabillage.

    Nous étions allés dans la salle de bain. De la vapeur s’y levait déjà, et il faisait un peu chaud.

    Je m’étais lavé rapidement le corps ainsi que celui de Waffle, puis nous avions rapidement plongé nos corps dans la baignoire.

    « Fuuu ~ ♪ après tout, un bain est agréable ! »

    {Ooh — !}

    Comme d’habitude, Waffle était un loup nageant dans la baignoire. Juste en regardant cette silhouette, ma fatigue s’était envolée.

    « Myne ! Nous entrons aussi ! »

    Yeap, c’était comme d’habitude !

    ... Enfin, je sentais enfin que j’étais rentré à la maison !

    « Je suis de retour !! »

    ***

    Chapitre 105 : Chapitre bonus — Faren

    (Point de vue du Roi)

    Aisha avait proposé une discussion afin que la fille de la famille Laurel puisse devenir ma belle-fille. C’était une histoire qui ne pouvait pas être espérée pour la famille royale.

    Nous étions déjà au point où nous ne savions pas combien de survivants elfes seraient venus sous notre protection.

    ... C’était une responsabilité que les pays humains devaient remplir afin d’expier leurs péchés.

    Dans la Guilde des Aventuriers de Lucas, quand le rapport avait expliqué qu’ils devaient protéger une elfe, ils avaient dit qu’ils s’inquiétaient sérieusement de ce qu’il fallait faire.

    Si elle était conduite au palais royal, sa sécurité serait garantie.

    Cependant, il n’y avait pas que des avantages à faire cela, et il y avait même de gros inconvénients.

    Si elle était protégée dans le palais royal, on connaîtrait sa véritable identité.

    Son identité d’elfe avait été cachée par un objet magique, de plus elle vendait aussi des médicaments pour gagner sa vie.

    Si on devait laisser une telle personne vivre dans un palais royal.

    Alors naturellement, on avait besoin d’une raison pour justifier notre action.

    ... Ce qui signifiait que l’on devait rendre public le fait qu’elle était une elfe.

    Morgue disait des choses plutôt stupides comme faire d’elle ma concubine, mais je ne voulais pas faire ça.

    En premier lieu, si moi, le roi, je faisais d’une elfe ma femme, les autres pays ne resteraient pas silencieux à ce sujet.

    Si je ne gérais pas cela avec soin, je pourrais connaître le même sort que le roi de Wills.

    Cela nuirait grandement à l’intérêt de la nation.

    ... Je ne pouvais pas croire que c’était une suggestion venant de cette intelligente Morgue.

    ... J’avais un peu suivi le cours de l’histoire.

    En d’autres termes, si je devais témoigner et la faire venir dans le palais royal, outre les mérites, il y aurait deux démérites.

    1) Faire savoir au public qu’une elfe était là.

    2) Elle ne pourrait pas quitter le palais royal, ce qui signifiait qu’elle perdrait sa liberté.

    Eh bien, le palais royal était certainement un endroit assez sûr pour vivre. Cependant, si on lui demandait si sa sécurité était garantie à 100 %, la réponse était non.

    L’endroit appelé le palais royal était un endroit où des personnes allaient et venaient régulièrement.

    En pensant aux gens entrant et sortant, il n’y avait aucune garantie que personne n’essaierait de lui faire des choses excessives.

    Inutile de dire que nous embaucherions beaucoup de gardes pour sa sécurité, mais il y avait des exceptions à tout.

    Dire quelque chose comme quoi elle sera en sécurité 100 % était impossible.

    Comme si vous l’annonciez au public, ce serait comme si vous révéliez votre identité par vous-même en tant qu’elfe et déclareriez qu’un elfe est là.

    Le deuxième problème était de se faire connaître au monde, cela signifiait qu’elle ne pouvait pas se déplacer librement à l’intérieur du palais royal.

    Parce qu’il n’y avait pas de lieu plus sûr qu’ici.

    Même si elle utilisait un objet magique pour cacher complètement son identité, il y avait aussi une faille dans celui-ci.

    Le fait que tu leur aies spécifiquement parlé de ses allées et venues comporterait déjà un énorme risque.

    Puisqu’il y avait autant de problèmes, la garder simplement dans le palais royal n’était pas une option viable.

    ... Si c’était le cas, que faudrait-il faire ?

    Tout en ayant un mal de tête face à ce problème, un rapport était arrivé : Roselia Claude a capturé un enfant de dragon.

    Avec cela, j’avais dû mettre ce problème dans mon tiroir.

    Bien que l’affaire de Claude avait été résolue grâce à mon beau-fils, il avait en plus résolu aussi le problème de la protection de l’elfe.

    Ainsi, mon gendre m’avait demandé de travailler afin de le soutenir.

    « Morgue, organise une rumeur indiquant qu’“Une elfe est protégée par le palais royal” dans tout le royaume. Ensuite, prépare une pièce à l’arrière du Palais Impérial, la personne qui y restera sera une chevalière. Alors, arrange-toi pour que quelqu’un s’occupe de la pièce quotidiennement. Tu peux demander à Aldo de faire une sélection. »

    Dès que cette rumeur sera répandue, la possibilité que les gens regardent de près mon gendre préféré diminuerait.

    De plus, s’il y avait quelqu’un qui voulait faire quelque chose d’insondable, ce serait beaucoup plus sûr.

    « ... Je vois, c’est certainement plus efficace. Dois-je préparer la fille de substitution maintenant ? »

    « Non, ce n’est pas nécessaire. En tout cas, répands la rumeur. Au fur et à mesure que les rumeurs grandiront, ils ne pourront imaginer que l’existence fugace d’une elfe, car ils n’auront aucun témoin oculaire. »

    D’accord, avec ça c’était réglé.

    Ensuite, j’avais choisi une personne à envoyer au clan de mon gendre.

    Une personne qui sait fermer sa bouche, une personne digne de confiance...

    Aldo serait un candidat parfait, mais il était impossible d’envoyer un prince là-bas.

    De plus, cette personne avait comme mission de protéger l’elfe.

    Des problèmes pouvaient aussi survenir, donc une femme ou une personne mariée serait le meilleur choix possible.

    « Aldo, as-tu à l’esprit une personne talentueuse pour l’envoyer chez Myne ? »

    J’avais parlé à mon fils, le prince Aldo, des conditions que j’avais en tête plus tôt.

    Aldo était revenu avec une réponse peu de temps après.

    « ... Voyons, que dirais-tu du chef de la première division des chevaliers ? J’ai entendu dire qu’il s’était lié d’une profonde amitié avec Myne depuis le jeu dans la forêt de l’esprit divin, et qu’il était génial avec les épées. De plus, il a une famille, ce qui signifie qu’il satisfait toutes les conditions que Père a demandées. »

    Le chef de la première division de chevaliers, Ah, Franz.

    En effet, il avait une bonne personnalité et était habile donc ça ne devrait pas poser de problème.

    De plus, son enfant était né depuis peu. En plus, j’avais entendu dire qu’il s’était totalement transformé en une figure de père idiot.

    Quelqu’un qui faisait pleurer une famille et qui était aussi gentil.

    Fufu, plus j’y pensais, plus je pensais que ce n’était pas un mauvais choix.

    Eh bien, le problème était maintenant de savoir si la personne elle-même était d’accord ou non.

    Fufu, apporterait-il son enfant qui était né récemment ?

    Franz était une personne méritante, je préférerais éviter d’utiliser ma position de roi pour le forcer.

    Je suppose qu’il serait plus rapide de poser directement des questions sur son intention.

    « Fufu, je veux aussi mettre deux chevalières avec lui. Qui seraient selon toi de bonnes candidates ? »

    « Hmmm, deux personnes. Ah, maintenant que j’y pense, il y avait quelques femmes chevalières dans la 2e Division des Chevaliers qui adorent Sylphide. »

    « Hou, peut-on leur faire confiance ? »

    « ... Eh bien, je ne suis pas non plus si sûr moi. Vous devriez vérifier auprès de Sylphide à ce sujet. »

    Hm, il était en effet sans espoir de demander à Aldo de chercher les chevalières. Comme d’habitude, il semblait être faible contre les femmes.

    Cependant, sa sœur était mariée.

    Il était temps pour Aldo d’aller de l’avant.

    Je comprenais que ce n’était pas facile de trouver une partenaire, mais ce type était indifférent au mariage.

    Devrais-je poser des questions à ce sujet pendant que j’y étais ?

    « Aldo, ne dis pas que tu es faible envers les femmes. Ne devrais-tu pas penser à t’installer bientôt avec une partenaire ? »

    Quand j’avais dit ça, Aldo avait détourné son visage.

    « Je pensais que ta partenaire était la Sainte ou la Sacrée — l’Archère Sacrée. Ah, c’est vrai que l’Archère Sacrée est maintenant mariée à Myne avec Sylphide... Alors quoi ? Souhaites-tu rencontrer la Sainte ? Hmmm ?? »

    L’archère sacrée, qui avait épousé Myne était Aisha.

    Réalisations, Apparence, Compétences, quelle qu’elle soit, elle n’aurait eu aucun problème en tant que compagne de l’un membre de la royauté.

    Cependant, il était déjà trop tard.

    Ce qui signifiait qu’il n’y avait que la Sainte qui était officiellement reconnue par la famille royale.

    Détenant une compétence de récupération incroyablement puissante, elle traitait n’importe qui, peu importe son statut ou sa rémunération, lui faisant avoir le surnom de Sainte.

    Elle avait également été mandatée par la famille royale plusieurs fois, ainsi Aisha, l’Archère Sacrée était une femme familière avec la famille royale.

    « ... Père, faisons cette discussion une autre fois... Il y a beaucoup de choses que je dois décider en ce moment, et l’autre partie doit aussi décider... »

    ... Ouf, on ne peut rien y faire.

    Pourquoi est-il si opposé à son propre mariage ?

    Eh bien, c’est bon.

    Un civil et deux chevalières de la 2e division des Chevaliers.

    Je déciderais de cela après avoir écouté les opinions de Morgue et Sylphide.

    ***

    Chapitre 106 : Réflexions autour de la Maison de Clan

    ... Le matin était arrivé.

    J’allais devoir vérifier l’achèvement de la maison du clan aujourd’hui.

    Honnêtement, je devais y aller hier... mais j’étais trop fatigué donc je m’étais mis directement au lit.

    Je ne pouvais toujours pas croire que mon mariage puisse être aussi bien accueilli dans la ville de Lucas.

    ... J’étais heureux, mais cet accueil m’avait porté un grand coup, mentalement parlant.

    Le soir, avec le peu d’énergie que mes deux femmes et moi avions, nous étions allés prendre un bain et nous étions allés immédiatement après ça au lit.

    À cause de ça, toute la fatigue avait quitté mon corps ce matin, et j’étais bien réveillé.

    Bien que, comme d’habitude, mes deux femmes dormaient encore.

    Aujourd’hui, elles portaient correctement leur pyjama de nuit, donc il n’y avait pas de gâteries pour les yeux.

    ... Cela ne servait à rien de continuer à les fixer, et cela, peu importe, le moment où nous allions encore nous détendre. Alors j’allais prendre mon temps habituel dans la salle de bain.

    Je m’étais faufilé hors du lit en essayant de ne pas les réveiller toutes les deux, et j’avais jeté un coup d’œil dans le panier dans lequel se trouvait Waffle.

    « Wafu ! »

    Ouais, je savais qu’il était réveillé.

    Comme s’il attendait que je parle, il leva sa patte droite et me la montra, ce qui était son salut habituel, non ?

    {Waffle, veux-tu prendre un bain avec moi ?}

    Même si je n’avais rien dit, la réponse était évidente, mais j’avais demandé au cas où.

    {L’heure du bain ~~, l’heure du bain ~~}

    Répondant de cette manière, il était sorti précipitamment du panier et grimpa sur ma tête.

    C’était aussi la scène habituelle où il tapotait ma tête avec ses pattes comme s’il me demandait de partir précipitamment.

    Après avoir confirmé que Waffle était fermement posé sur ma tête, je m’étais dirigé rapidement vers la salle de bain.

    « ~~~ ♪ »

    {~~~ ♪}

    Étonnamment, Waffle n’avait pas nagé dans le bain, mais son corps était étalé dans le bain, sous la forme d’un « 大 ».

    Il semblerait qu’il utilisait ses queues pour se déplacer en flottant dans le bain afin de ne pas heurter sa tête contre le bord de la baignoire.

    « Waffle, tu ne vas pas nager aujourd’hui ? »

    {Flotter, c’est si relaxant ~~ ♪}

    ... Il semblerait qu’il ait trouvé une toute nouvelle façon de s’amuser.

    J’avais entendu dire qu’il y avait des gens qui croyaient en la bête divine. Je m’étais demandé ce que ces gens penseraient s’ils voyaient l’apparence de Waffle en ce moment, leur foi serait ébranlée...

    Eh bien, c’était adorable donc cela allait !

    Pendant que Waffle flottait, je prenais aussi plaisir à me baigner dans le bain pendant un certain temps, quand mes deux femmes étaient arrivées.

    « ... Quelle adorable silhouette. »

    Elles regardaient Waffle, et leurs deux mouvements s’arrêtèrent.

    Aah, je savais que cela arriverait.

    À la fin, mes deux femmes arrivèrent avant que Waffle n’ait pu leur échapper, nous n’avions ainsi jamais quitté le bain.

    ... J’étais obligé de participer à leur jeu avec Waffle, mais juste un peu. On va garder secret le fait que ma tête était un peu étourdie vu que nous étions là depuis trop longtemps.

     

    ***

     

    « ... Je suis désolée, Myne. »

    « Je suis désolée ! Cher mari... J’étais tellement occupée que j’ai complètement oublié... »

    J’avais découvert récemment qu’elles aimaient vraiment les choses adorables.

    Nous mangions maintenant notre petit déjeuner qu’Aisha avait préparé, et toutes les deux s’excusaient à mon égard.

    Pour commencer, ce n’était pas vraiment un gros problème, et je n’étais pas en colère contre elles. Alors il n’était pas nécessaire pour elles de s’excuser. Mais en pensant à leurs sentiments alors qu’elles s’excusaient, je devais être suffisamment adulte pour les accepter.

    « ... OK, je comprends. Cela ne me dérange pas tellement. Ce n’est pas comme si je ne comprenais pas vos sentiments. Alors la prochaine fois que nous irons dans la salle de bain, rappelez-vous-en simplement, pour que cette discussion puisse être terminée. »

    Après avoir exprimé ce que j’avais en tête, toutes les deux me regardèrent avec des expressions soulagées et me sourirent.

    « Quoi qu’il en soit, la cuisine d’Aisha est devenue encore meilleure qu’avant. Je vais devoir travailler dur pour ne pas être en reste... »

    « C’est de la même manière que mon mari l’a dit, je vais devoir également apprendre à cuisiner. »

    Ouais, il y a quelques jours les compétences culinaires d’Aisha avaient déjà atteint le Niveau 7.

    Juste avant, quand j’évaluais les chefs du palais royal, leurs niveaux étaient autour de 5 ~ 7 et ils étaient considérés comme des experts dans leur domaine.

    Même si je n’avais pas confiance dans mes talents de cuisinier, comme c’était une situation négative avec mon niveau 2, je devais travailler dur à partir de maintenant.

    En comparant ma cuisine et celle d’Aisha, la différence de goût était assez évidente

    Par conséquent, nous aurions pu graduellement laisser la cuisine à Aisha pour que cette différence ne soit plus visible.

    Mais au contraire, tous les jours, nous participions tous à cette tâche.

    En tout cas, je voulais que mes deux épouses et Waffle mangent de délicieux plats.

    C’était bien tout ça, mais ce n’était pas bon...

    Si possible, j’aimerais qu’Aisha puisse se reposer de temps en temps...

    Eh bien, j’en discuterai avec elles à une date ultérieure.

    « Si vous êtes tous les deux heureux, cela me procurera le plus de joie. Princesse, est-ce que tu feras aussi quelque chose avec moi la prochaine fois ? »

    ... Il semblerait que, pendant que j’y réfléchissais, l’opportunité pour moi de cuisiner avait drastiquement diminué.

    En pleurant dans mon esprit, Waffle se goinfrait de nourriture, il s’arrêta à mi-chemin et marcha vers moi.

    Puis, après m’avoir regardé, il me tape sur les genoux en revenant manger sa nourriture.

    ... Essayait-il de me dire de ne pas être déçu ?

    Cette réflexion de Waffle m’avait immédiatement calmé...

     

    ***

     

    « Hey, Sylphide... Il y a quelque chose dont je voudrais te parler. »

    « C’est rare que mon mari fasse un tel changement, quel qu’il soit, si je peux t’être utile, dis-le-moi. »

    Il s’agissait de la conception de la maison du clan qui avait été faite par Sylphide et l’artisan. Je voulais consulter Sylphide afin de faire des dortoirs pour les membres du clan.

    « Tu veux faire un dortoir pour les membres de la Maison du clan ? »

    « Fumu, je vois... pour l’instant, tu veux faire un endroit où Amy pourra vivre correctement ? Cependant, n’avait-elle pas auparavant un endroit où se loger ? »

    « C’est vrai, mais ne devons-nous pas la protéger ? Si c’est le cas, nous devrions pouvoir la surveiller alors j’ai pensé : “pourquoi ne pas la laisser rester dans la maison du clan ?” En attendant que la maison du clan soit terminée, nous pouvons lui demander pour le moment de rester chez nous. »

    Sylphide hocha la tête à nouveau pendant mon explication et commença à réfléchir pendant un moment.

    Après avoir réfléchi un peu, elle hocha lourdement la tête et me dit ce qu’elle en avait conclu.

    « À moins de consulter l’artisan, je ne sais pas si c’est réaliste, mais pour le moment, que dirais-tu d’avoir un bâtiment à trois étages ? Il y a aussi la dignité des nobles, donc dans la mesure du possible je ne veux pas changer le plan à deux étages, bien que je pense qu’il est préférable de construire un troisième étage... »

    En effet, c’était vrai.

    De plus, nous ne savions pas combien de membres on devra prendre à l’avenir.

    Comme le roi m’avait dit qu’il me choisirait plusieurs personnes, le nombre de chambres nécessaire sera en fonction du nombre de personnes.

    Si nous utilisions le deuxième étage comme un lieu d’hébergement, cela deviendra évidemment une petite installation pour la famille Fortuna.

    Ainsi, je pensais que le troisième étage proposé par Sylphide avait du sens.

    « Yeap, ça a l’air génial. En attendant, allons-nous rencontrer l’artisan ? »

    J’avais appelé Aisha et Waffle et j’expliquais ce que j’avais en tête, et nous avions tous commencé à partir vers le site de construction de la maison du clan.

    ... Eh bien, même si je disais que nous partions, elle était juste à côté de nous.

    Eh bien, qu’en dirait l’artisan ?

    En premier lieu, pouvions-nous changer ce que nous avions en ce moment ?

    Eh bien ! Commençons par le commencement, et demandons-lui !

    ***

    Chapitre 107 : Réflexions autour du nom du clan

    L’emplacement prévu pour la maison du clan se trouvait à 50 mètres de chez moi.

    Nous avions quitté notre maison pour rendre visite aux ouvriers qui travaillaient sur le chantier.

    Heureusement, il n’y avait pas eu d’accueil enthousiaste de la part des villageois comme hier, il avait donc été possible d’atteindre la destination facilement.

    Si c’était hier, il aurait fallu une heure ce qui aurait fait que tout monde aurait poussé un soupir de soulagement face à l’absurdité d’un déplacement à 50 mètres de chez moi.

    « ... je suis heureux qu’ils se soient enfin calmé. »

    « Oui, il était impossible de le faire tous les jours, car cela causerait des problèmes. »

    Pendant que nous discutions entre nous, les apprentis qui avaient pris soin de nous pendant la construction du bain nous avaient salués.

    « Oh, tout le monde. Vous êtes tous revenus ? »

    « Oui ! Pas plus tard qu’hier, nous sommes rentrés sains et saufs à la maison ! Je suis désolé d’avoir à nouveau à faire assumer une tâche aussi impossible à tout le monde. »

    Quand j’avais dit cela, ils avaient tous répondu. « Cela ne nous pose aucun problème ». Avec un sourire présent sur leur visage.

    « Désolé de vous interrompre. Mais est-ce que le maître artisan est ici aujourd’hui ? », demanda Sylphide à ses disciples, ils voulurent immédiatement l’amener ici.

    J’étais désolé d’interrompre leur travail, alors nous avions décidé de lui rendre visite après leur avoir demandé où il se trouvait.

    D’ailleurs, Sylphide avait fait de son mieux pour négocier avec le maire de la ville, nous avions donc obtenu un site considérable.

    On nous avait dit qu’il aurait fallu plus d’un an pour construire un bâtiment d’une telle envergure avec des ouvriers ordinaires.

    Cependant, la construction de la maison du clan fut cette fois-ci grandement aidée par la famille royale.

    Ce n’était pas seulement l’assistance financière que la famille royale offrait, mais apparemment ils avaient envoyé des architectes-magiciens qui pouvaient utiliser les compétences de magie de terre pour les aider dans les constructions.

    Les mérites d’avoir un architecte-magicien résidaient dans la période de construction.

    Grâce à la magie, ils pouvaient construire quelque chose sur place, ce qui leur permettait d’accroître leur force.

    Par conséquent, le temps et les efforts nécessaires pour déplacer les matériaux de construction avaient pu être énormément réduits grâce à leur aide.

    En outre, ils pouvaient exercer leur pouvoir dans la réalisation de matériaux de construction.

    Il y avait aussi une rumeur qui disait que si vous aviez un architecte-magicien, le temps de réalisation d’un projet serait réduit à 10 % d’une construction normale.

    De plus, il n’y avait pas qu’un seul architecte-magicien, mais le palais royal devait en envoyer cinq en tout.

    Par conséquent, je pensais que notre maison de clan serait sûrement achevée d’ici peu.

    D’après les explications des disciples, apparemment il y avait une hutte temporaire construite à l’endroit où se trouvait le maître artisan.

    Cela semblait être une base construite pour les réunions et les repas.

    « Oh ? Si ce n’est pas Myne, donc vous êtes de retour de la capitale ? »

    Quelqu’un était sorti de la cabine, et immédiatement nous avions entendu cette intonation unique.

    Oui, c’était le maître artisan, Roku le Nain.

    C’était lui qui avait construit notre bain en un clin d’œil.

    Son travail avait réussi à provoquer l’émoi au sein du palais royal, et nous avions toute confiance en cet artisan.

    « Oui ! Je suis revenu hier ! »

    « Ooh, c’est que je vois ! Je suis content ! Nn ? Ça veut dire que tu es déjà marié ? Félicitations pour Aisha et la princesse. »

    « Oui, merci ! Monsieur Roku, ai-je le temps de vous consulter au sujet de la maison du clan ? »

    Quand Sylphide l’avait dit, l’artisan avait réfléchi un moment puis dit : « Oh, ça ne me dérange pas. »

    Nous entourions la table de travail, et après que tout le monde se soit assis sur un siège, j’avais sorti quelques collations légères du sac de rangement et je les avais distribuées à tout le monde.

    Comme les bonbons reçus du palais royal étaient trop savoureux, j’avais entendu dire qu’une servante travaillait dans un magasin qui les vendait, alors j’en avais acheté une tonne.

    Parce que le sac de rangement avait été fabriqué à partir de la [Magie unique : Espace Temps], le temps ne bougeait donc pas à l’intérieur.

    Ce qui voulait dire qu’ils seront délicieux pour toujours.

    Tout le monde avait pris de ces délicieux bonbons puis dans cette atmosphère relaxante Sylphide avait commencé à parler.

    « Lors de notre dernière réunion, nous avions décidé que la maison du clan aurait deux étages... Mais les circonstances ont changé, alors j’aimerais en ajouter un troisième... »

    Tout en parlant des circonstances qui nous avaient poussés à le transformer en un bâtiment de 3 étages, l’artisan ferma les yeux et croisa les bras tout en réfléchissant pendant un certain temps.

    « Heureusement, le travail sur les fondations n’avait pas encore commencé. Cependant, comme nous devons redessiner le plan d’étage, cela pourrait prendre un certain temps. Eh bien, ça pourrait aussi troubler les Architectes Magiciens... »

    On aurait dit que ça dérangerait les Architectes Magiciens, mais qu’on pouvait encore faire des changements.

    Cela ne posait pas de problème s’il fallait un peu plus de temps pour la terminer.

    Oui, pas de problème, je vous laisse faire !

    Par la suite, Sylphide et l’Artisan avaient eu une réunion sur la conception du deuxième et du troisième étage, et par la suite une esquisse approximative de la maison du clan avait été confirmée.

    Avec les Architectes Magiciens qui arrivaient demain, il faudra faire quelques derniers ajustements avant d’avoir le plan final.

    « ... Parce que nous devons ajouter le 3e étage, cela prendrait un peu plus de trois mois pour terminer la maison. »

    Si vite ! Quoi !? J’avais de nouveau compris l’étonnement que provoquait la construction magique.

    ... En conclusion, en trois mois environ, nous pourrions avoir une maison pour notre clan.

    Je devais penser à faire différentes choses à partir de maintenant !

    Tout d’abord, j’avais été chargé par le roi de fouiller le donjon et d’en détruire le noyau.

    Commençons par là.

    ***

    Eh bien, les perspectives pour la maison du clan avaient aussi été...

    Oh, je devais bientôt décider du nom du clan.

    ... C’était pour ça !!

    « 3e réunion de famille ! »

    Dès notre retour à la maison, nous avions décidé de considérer le nom du clan.

    « À cause de moi, la recherche d’un nom de clan avait été retardée pendant un certain temps... »

    « Le nom du clan, hein... Le nom du clan du Prince Lewis exprimait le contenu de leur activité. »

    C’était vrai.

    Le Clan de Son Altesse le Prince Lewis s’appelait « Bibliothèque d’Alchimie ».

    J’avais entendu dire que le nom avait été choisi en raison de la présence de gens talentueux qui étaient bons à l’alchimie dans le clan, y compris Son Altesse.

    Bien que je ne les aie jamais rencontrés auparavant, le nom « Le Cercle du Diable » était aussi compris de ce qu’ils faisaient.

    Au contraire, le nom de clan de Cashew « La Poussière Dansante » n’avait aucun rapport avec leur activité.

    « Je pense que notre clan était un peu semblable à l’activité du clan de Cashe “La Poussière Dansante”. »

    Il pourrait donc être difficile d’associer un nom à ce que nous faisons.

    « Oui, notre clan ne fait pas de choses spécifiques donc c’est difficile de lui donner le nom de ce que nous faisons. Ce serait peut-être une bonne idée de penser à des choses qui nous sont liées. »

    Aisha avait parlé en premier quand j’avais demandé.

    « Et le Cercle du bonheur ? Parce que je souhaite que nous soyons heureux pour toujours. »

    Oui, j’avais certainement pensé que c’était un bon nom.

    J’espérais que ce n’était pas seulement pour nous, mais que nous puissions rendre tout le monde heureux !

    {Cette fois, Myne Su-Per sera le nom !}

    ... Waffle, pourquoi participais-tu aussi ? En plus...

    En plus, ce serait un peu...

    « Voyons voir... et pourquoi pas Tournesol ? Parce que cette fleur est la fleur préférée de mon mari, de son père et de sa mère. Je pense qu’il n’y a pas de nom aussi approprié que celui-ci. »

    ... Cela avait certainement une signification particulière pour moi.

    Je vois, c’était un nom vraiment génial.

    Par la suite, plusieurs candidats avaient obtenu des votes de trois personnes (+1) mais le tournesol dans l’ensemble devait être le choix final.

    Cependant, si on l’appelait seulement Tournesol, il y aurait une possibilité qu’on le confonde le nom du clan le nom avec celui de la fleur.

    Nous nous étions donc mis d’accord pour « Tournesol éternel ».

    J’avais l’impression que mon père et ma mère veillaient sur moi.

    OK, je vais devoir l’annoncer au roi !

    ***

    Chapitre 108 : Le roi et les tournesols

    Après avoir décidé du nom du clan, je m’étais précipitamment rendu au palais royal et je l’avais immédiatement annoncé.

    Sylphide avait des problèmes à régler avec le nom du clan, alors elle était allée en réunion avec l’artisan.

    Quant à Aisha, elle se dirigeait maintenant vers la réunion dans la Guilde des Aventuriers relative au déménagement d’Amy.

    Ces deux questions étaient importantes, c’était pourquoi il n’y avait que Waffle et moi qui avions décidé d’aller au palais du roi.

    « Très bien, je sors maintenant ! »

    En disant cela, j’avais légèrement enlacé Sylphide et Aisha, je leur avais légèrement embrassé les joues.

    Puis, j’avais utilisé la [Magie unique Espace Temps] et je m’étais dirigé vers le palais royal.

    « Aisha... dans le monde les jeunes mariés font toujours de telles choses correctement... »

    « Oui, Princesse... on dirait. »

    ... Après m’avoir accompagné, il semblait que toutes les deux parlaient de ces choses avec leur visage rouge.

    « D’accord, je suis arrivé, mais que dois-je faire ? »

    Par le trou noir, nous étions arrivés dans la chambre du palais royal où nous vivions.

    Sachez que le roi avait déjà décidé que cette pièce serait notre chambre, il avait donc accepté que nous puissions l’utiliser librement...

    Comme on pouvait s’y attendre, il n’était pas de bon goût de sortir de cette pièce et de se promener sournoisement dans le palais royal.

    Pendant que je me noyais dans mes pensées, Waffle avait soudainement sauté de ma tête.

    Apparemment, il semblait parler par télépathie à quelqu’un.

    ... Que diable faisait-il ?

    Bien que je ne comprenais pas tout à fait ce qu’il faisait, Waffle m’avait regardé et avait aboyé « Wafu~ » alors qu’il avait remonté sur ma tête.

    Apparemment, la télépathie était terminée.

    {Qu’est-ce qui ne va pas ? Waffle.}

    {Myne, tu avais l’air troublé, alors j’ai appelé...}

    Hmm ? Que voulait-il dire par là ?

    Soudainement, j’avais entendu des bruits de pas de l’extérieur de la pièce.

    Au fur et à mesure que le bruit des pas devenait plus fort, il semblerait qu’ils se dirigeaient vers ici.

    « Oh, cher frère ! Tu es venu ici !? »

    La porte s’était ouverte, ce qui avait fait du bruit comme une détonation, et la personne qui était entrée dans la pièce était ma belle-sœur, la princesse Ariel.

    Comme elle se fâcherait si je ne l’appelais pas par son surnom, je n’avais d’autre choix que de l’appeler Ary.

    « Bonjour Ary ! »

    Comme elle reprenait encore son souffle, je l’avais saluée.

    « B-Bonjour ! »

    J’avais sorti de l’eau fraîche du sac de stockage et je lui avais donné lentement.

    Puis, Ary avait aussitôt bu l’eau qu’elle avait reçue, et elle avait émis un son « Phew~~~ ».

    ... je suppose qu’elle était venue en toute hâte.

    Mais, comment avait-elle su que j’étais là ?

    Encore une fois, en essayant d’y penser, j’avais remarqué que ma tête était frappée par quelque chose de plat.

    {Je l’ai appelée...}

    Eh ?... Aah, la télépathie de tout à l’heure ??

    ! !

    Aah, je vois ! Le [Contrat de la Bête Divine] !

    ... J’avais complètement oublié ça.

    Si c’était à une certaine distance, vous pouvez envoyer une pensée à une personne de votre choix qui avait aussi le [Contrat de la Bête divine].

    « ... Bon sang, j’ai été surprise quand c’est arrivé. J’étais dans ma chambre quand soudainement j’ai entendu la voix de Waffle. »

    Aah, je me souvenais que Sylphide en avait déjà parlé.

    Ary avait toujours été dans sa chambre et elle n’en sortait pas.

    « Je suis désolé de t’avoir surprise... Bien que je sois arrivé au palais royal, il aurait été impoli de me promener sans permission. »

    « C’est bon, tu sais, cher frère ! Qu’est-ce qui t’amène ici aujourd’hui ? »

    « Bien, j’ai des affaires à régler avec le roi... est-il disponible ? »

    Pendant que je parlais, Ary avait immédiatement tiré une sonnette installée dans la pièce.

    « Cher frère, s’il te plaît, utilise cette sonnette à partir de maintenant. La bonne va venir tout de suite ! ... Cependant, m’appeler peut aussi faire l’affaire ! »

    Comme Ary l’avait dit, une bonne était arrivée immédiatement.

    « Princesse Ariel, Sire Myne, avez-vous besoin de mon assistance ? »

    Ensuite, d’un geste très sophistiqué, elle s’était inclinée devant moi et Ary.

    « Mon cher frère voudrait rencontrer mon père, peux-tu vérifier son emploi du temps ? »

    En écoutant les paroles d’Ary, la bonne s’inclina de nouveau et partit.

    « Eh bien, avec ça, tout est bon ! Avant qu’elle ne revienne, parlons un peu ! Cher frère. »

    Sur ce, avant le retour de la bonne, j’avais eu une conversation avec Ary.

    Devrais-je dire ceci parce que c’était une fille ?

    Elle semblait vraiment passionnée par notre rencontre, entre moi et mes deux femmes.

    Comme Ary était également membre de la famille royale, son partenaire du mariage allait naturellement être décidé sur la base de personnes ayant d’excellentes compétences.

    À cause de cela, c’était un peu effrayant de ne pas pouvoir prédire quel genre de personne sera votre compagnon.

    Si on le lui permettait, elle avait une passion brûlante pour le romantisme et m’avait dit avec une légère pointe de tristesse dans les yeux que ce serait génial si elle pouvait se marier.

    ... Pour cette raison, j’avais été forcé de lui enseigner les usages d’un couple marié à titre d’exemple.

    Cependant, dans notre cas, nous nous étions mariés d’une manière assez spéciale, et si je pouvais m’exprimer ainsi, c’était plutôt un mariage irrégulier.

    Ce n’était certainement pas ce sentiment d’amour qu’Ary imaginait.

    Je ne lui mentirai pas, alors pour l’instant, j’allais lui parler de cette manière.

    Tout en parlant, elle lâchait des « Heeeh~ » ou des « Tu es sérieux ! Ma chère sœur ne voulait pas ! », mais j’avais rapidement esquivé le sujet pour le moment.

    Pendant que je parlais de la fois où j’étais allé dans le donjon avec Aisha, la bonne était revenue.

    « Sire Myne, je suis désolée de vous avoir fait attendre longtemps. Le Roi voudrait vous voir tout de suite. Laissez-moi vous guider vers son bureau. »

    « Je comprends ! Merci beaucoup. »

    Comme je l’avais dit, j’avais remercié la bonne tout en baissant la tête.

    La bonne avait montré un signe d’étonnement quand j’avais baissé la tête, mais dès qu’elle s’était souvenue que j’étais autrefois un roturier, elle avait souri avec gentillesse tout en me faisant une révérence.

    Il semblerait qu’un noble ne baissait pas la tête aussi facilement devant une femme de chambre.

    « Cher frère ! Préviens-moi quand tu auras fini de parler avec mon père ! »

    « Cela dépendra du temps que cela prendra avec le roi. Si cela s’éternise, je devrais rentrer chez moi juste après... »

    Dès le moment où je lui avais répondu ceci, ses épaules s’étaient affaissées, je pouvais clairement voir la tristesse sur le visage d’Ary.

    Pour l’instant, je ne pouvais pas faire attendre le roi.

    « Je suis désolé. »

    Lui avais-je dit en me dépêchant d’aller au bureau du roi sous les conseils de la servante.

    Cependant, je ne l’avais pas remarqué à ce moment-là.

    Quand Ary avait l’air triste et pensait à quelque chose, elle répondait par « C’est vrai ! » tout en tenant ses mains serrées.

    Je connaîtrais bientôt la signification du « C’est vrai ! » d’Ary plus tard, après la fin de ma conversation avec le roi.

    ***

    « Excusez-moi de vous déranger, mais j’ai amené Sire Myne. »

    La servante frappa doucement à la porte du bureau du roi et parla.

    « Tu es venu, entres. »

    J’avais entendu la voix du roi de l’intérieur.

    Après avoir confirmé la réponse de l’intérieur, la bonne avait ouvert la porte en disant « Pardonnez mon intrusion ».

    Puis, elle m’avait pressé d’entrer dans la pièce.

    Après être entré dans la chambre, j’avais salué avec un. « Excusez-moi de vous déranger », et une fois que la bonne avait confirmé que j’étais entré, elle s’était inclinée profondément avant de fermer la porte.

    « Myne, qu’est-ce qui t’amène ici ? »

    Le roi s’était assis lentement sur sa chaise au moment où je commençais à parler.

    « Je suis désolé de vous déranger pendant que vous êtes occupé, mais j’ai choisi le nom du clan, alors je suis venu ici pour vous l’annoncer... »

    « Hou, c’était plus rapide que prévu. Non, ça me fait aussi gagner beaucoup de temps. Alors, quel nom as-tu choisi ? »

    J’avais pris une profonde inspiration et j’avais dit au roi notre nom de clan.

    « C’est le tournesol éternel. »

    M’exprimant d’une manière énergique, le Roi avait montré une expression surprise pendant un moment et son mouvement s’était arrêté.

    « ... Tournesol... hein. Je vois... Je vois, ce nom te va à ravir. »

    Aah, c’était vrai !

    Maintenant que j’y avais pensé, le Roi avait fait équipe avec mon père et ma mère !

    Si c’est le cas, il saurait pourquoi j’avais choisi le tournesol comme nom !!

    « Ah oui, Myne... je peux te raconter une vieille histoire ? »

    Le roi ferma les yeux et respira fort.

    ... Puis, il s’était mis à parler.

    ***

    Chapitre 109 : Des souvenirs qui ne s’estompent pas

    « Dans le passé, j’étais dans une équipe avec tes parents pendant un certain temps, je t’en ai déjà parlé, non ? À l’origine, je n’étais qu’un roturier... Mon père était un mercenaire et avant mon mariage, j’étais un mercenaire travaillant avec lui. »

    Hein ? Le roi était un mercenaire...

    Mais, comparé à moi en ce moment, quand il était jeune, être un mercenaire était incroyable.

    Même si je devais faire tout ce qu’il fallait pour pouvoir vivre au quotidien...

    « Hm ? J’ai bien dit mercenaire, mais j’aidais juste mon père. Je ne faisais rien de très important par moi-même. »

    En regardant mon expression, le roi avait ajouté quelques mots à l’histoire.

    « ... Quoi qu’il en soit, être mercenaire dans une famille, c’était ne pas savoir ce qui se passerait demain. Au lieu de nous installer dans un endroit, nous avions dû déménager de ville en ville pour gagner notre vie. Ainsi était ma vie quotidienne, c’était au bout d’un certain temps que j’avais reçu mes compétences de Dieu. »

    En effet, les temples dans lesquels les compétences étaient attribuées ne se trouvaient que dans les grandes villes.

    Comme le disait le roi, s’il se déplaçait fréquemment, il avait dû aller dans un temple après être devenu adulte.

    « Alors, j’ai acquis les compétences dans la ville de Lunawan. C’était exactement l’endroit où mon père était mort, et j’avais décidé de devenir un aventurier... »

    « De là, vous avez rencontré mon père et ma mère !? »

    Oups ! J’avais involontairement coupé le récit du Roi...

    Que devais-je faire si je le mettais en colère... ?

    ... Mais je voulais vraiment en savoir plus sur père et mère.

    « Voyons voir... Quand j’étais entré dans la Guilde des Aventuriers, c’était à ce moment que j’avais rencontré ta mère, Yukino et Garnet. Elles avaient été amies depuis très longtemps, et elles étaient dans le même groupe. »

    Je pensais qu’il s’était fâché, mais il avait continué à parler.

    ... Peut-être, parce qu’il se souvenait de cette époque.

    Cela lui donnait un air nostalgique, mais ça avait l’air amusant...

    Quand j’avais vu le roi parler de ma mère et de la reine, j’avais naturellement pensé à quelque chose.

    « ... Donc Père n’était pas avec vous. »

    Dans ma mémoire, ma mère était toujours à côté de mon père.

    Père était une personne qui ne parlait pas beaucoup, mais ma mère se tenait toujours à côté de lui, souriant toujours ensemble.

    Bien que d’après l’histoire du roi, il semblerait qu’ils n’étaient pas ensemble, ce qui était quelque peu triste.

    « Ne fais pas cette tête, c’est un peu plus tard que Dyne commencera à se joindre à nous. »

    « ... D’accord. »

    « Quoi qu’il en soit, j’ai rencontré Garnet et Yukino pour la première fois dans la Guilde des Aventuriers, et j’avais été invité à rejoindre leur groupe le temps d’une quête. »

    De quel genre de quête s’agissait-il ?

    En y pensant, le roi me nargua et sourit, tout en répondant.

    « Es-tu curieux de savoir de quel genre de demande il s’agissait ? »

    Apparemment, le Roi avait de nouveau compris mes émotions.

    Étais-je si facile à lire ?

    Je sentais que quelque chose sur ma tête bougeait d’avant en arrière.

    ... Apparemment, Waffle s’interrogeait aussi à ce sujet...

    En accord avec Waffle, tout en s’enfonçant un peu plus dans le temps, le roi étouffa un sourire pendant qu’il continuait à parler.

    « La demande elle-même n’était pas très difficile tant que la formation du groupe était solide. Dans une forêt un peu éloignée de la ville de Lunawan, nous avions dû chasser un démon. »

    Je ne savais pas à quel point le démon était fort, mais si le roi était là, ça devait être facile !

    Comme, selon les rumeurs, il était devenu un héros par la suite ! Je ne pouvais pas m’imaginer les luttes qu’il avait eues.

    « Bien que nous soyons à un moment excitant, ce n’était pas si bien que ça. Comme je l’ai mentionné plus tôt, si “nous avions une formation de groupe suffisamment solide” n’est-ce pas ? J’étais un épéiste, Garnet était une magicienne et Yukino était la guérisseuse. Il n’y avait pas de problème s’il s’agissait de le vaincre, mais la forêt était vaste, donc trouver un monstre était une tâche un peu difficile. »

    Un seul !? Si c’était le cas...

    « N-Ne me dites pas que c’était une espèce rare ! Vous traquiez un monstre rare ? »

    « Oh, tu sembles aussi l’avoir compris. C’était un démon qui est soudainement né d’une mutation... Ce qu’on avait dû chercher, c’était un démon en forme d’abeille appelé l’Abeille Royale. »

    ... C’était certainement une sale requête.

    Dans la forêt, une espèce d’abeille... Et en plus, c’était un monstre rare, donc ça voulait dire traquer un monstre.

    « Oui, c’est pour ça qu’on avait besoin d’une personne avec des capacités de recherche qui n’était pas dans notre groupe. »

    Ah ! J’avais compris !

    Voilà pourquoi !!

    « Il semblerait que tu t’en sois rendu compte aussi, exact ? Nous nous dirigions vers la guilde à la recherche de personnes en qui nous pouvions avoir confiance pour traquer le monstre. Et c’était ton père, Dyne. »

    Comme je m’en doutais ! C’était mon père !

    Contrairement à moi, mon père était un chasseur fantastique !

    Même ses capacités de recherche étaient étonnantes, et il était doué non seulement pour la dague, mais aussi pour l’arc.

    S’ils avaient mon père, même si c’est une Abeille royale, elle n’aurait jamais fait le poids !

    « Eh bien, cela décrit comment tes parents et moi nous nous étions rencontrés. Puis, jusqu’à ce que je devienne le roi de ce pays, nous étions toujours ensemble. Je me suis marié à Garnet, et Dyne et Yukino se sont mariés... Même maintenant, je n’arrive toujours pas à croire qu’ils ne soient plus là tous les deux. »

    Après les paroles du roi, j’étais resté silencieux.

    C’était vrai, je le pensais aussi...

    « Au sujet du nom de ton clan, ils (Dyne et Yukino) aimaient les tournesols, mais tu te demandes probablement pourquoi. »

    « ... Oui, c’est vrai. J’ai l’impression que père et mère veillent sur moi... »

    « Aah, je pense que c’est un bon nom. Je suis sûr qu’ils en seront satisfaits. »

    Après cela, le Roi m’avait raconté beaucoup d’histoires sur mon jeune père et ma jeune mère.

    Cependant, la seule chose dont il n’avait pas parlé, c’était le moment où mon père et ma mère étaient décédés.

    Ils avaient sauvé Lucas, c’était tout ce qu’on m’avait dit avant leur mort.

    Sois fier de tes parents et vis heureux pour que le nom de tes parents ne soit pas entaché, c’est ce qu’il m’avait dit avant de terminer ces vieilles histoires.

    ***

    « ... Aah, une dernière chose Myne, j’ai quelque chose à te dire. »

    Alors que j’étais sur le point de quitter le bureau, je m’étais retourné lorsque le Roi m’avait appelé pour me rappeler quelque chose.

    « Oui ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

    « La compétence de téléportation que tu possèdes, pourrais-tu la connecter à un endroit spécifique à tout moment en l’utilisant comme une porte ? »

    Hmm ? Je me demandais ce qu’il voulait dire par là ?

    Par exemple, si j’ouvrais la porte de chez moi, serait-elle reliée au palais royal ?

    Quelque chose comme ça, je me demandais si c’était possible ?

    « ... Je n’avais jamais pensé à ça, je l’essaierai une fois rentré chez moi. »

    « Aah, je te serais reconnaissant si tu pouvais faire ça. Pour l’instant, le seul moyen de te contacter était d’utiliser un cheval rapide pour t’atteindre. »

    J’avais fait cette promesse au roi et j’avais quitté le bureau après m’être incliné.

    Comme le roi avait appelé une servante pour me faire guider, je marchais à nouveau derrière elle.

    Bref, j’avais fini ce que j’avais à faire !

    Cela m’avait pris plus de temps que je l’avais prévu, alors il me sera impossible de continuer à parler avec Ary.

    Je ferais mieux de m’excuser avant de rentrer.

    « Savez-vous où je pourrais trouver la princesse Ariel ? »

    Quand j’avais demandé à la bonne qui me guidait, j’avais reçu une réponse disant qu’« Elle est maintenant dans votre chambre, Sire Myne. »

    Hein ? Dans ma chambre ?

    Peut-être qu’elle m’y attendait depuis tout à l’heure ?

    Si c’était le cas, j’étais désolé de devoir rentrer maintenant...

    Puis, de retour dans la chambre, j’avais rencontré une servante...

    Tenant un sac de rangement sur son épaule droite, elle s’était changée avec des vêtements faciles à enlever, et Ary avait un tel sourire, allant d’un bout à l’autre de ses joues.

    « Eh bien, cher frère ! Allons chez toi ! »

    ... Hein ? Qu’est-ce qu’elle voulait dire par là ?

    ***

    Chapitre 110 : Ratio hommes/filles de la soirée entre amis 1 :4 (1)

    « Eh bien, cher beau-frère ! On y va ! »

    ... Eh ? Qu’est-ce qui se passe ?

    « Tu me l’avais promis avant ça ! Tu avais dit que tu m’amènerais chez toi et qu’on y jouerait ! »

    Aah ! Je me souvenais lui avoir promis que...

    Mais il était déjà bien tard, non ? Elle voulait aller prendre un bain, alors j’avais supposé qu’elle ne partirait pas tout de suite après un bain, non ?

    « Ary, ne vaut-il pas mieux venir une prochaine fois ? On pourrait prendre notre temps, voilà ce que je pense... »

    Comme je lui avais répondu, Waffle qui était sur ma tête hochait aussi la tête en signe d’approbation.

    Puis, avec un sourire qui ressemblait exactement à celui de son frère aîné, elle avait posé sa main droite sur mon dos et, de l’autre main, elle m’avait pointé du doigt avec son index et elle déclara.

    « Ce n’est pas grave ! Je vais rester pour la nuit ! »

    Eh, eeeeeeeeeeeeeehhhhhh !?

    Mais je n’avais pas encore fait de chambre d’amis pour les invités !

    Serait-ce la même chose lorsque son grand frère était venu me rendre visite, où j’avais dû le laisser dormir dans mon lit... ?

    Non, non, non, non, avoir une autre fille en plus de mes femmes qui dormaient dans mon lit, c’était un non définitif !

    En plus, c’était une princesse !

    J’allais devoir trouver un moyen de refuser ça !

    « Eh bien, pour pouvoir allez chez moi ainsi, n’as-tu pas besoin d’une autorisation ? »

    « Ce n’est pas grave non plus ! J’ai reçu la permission de ma mère et de mon frère aîné ! »

    Attends ! Beau frère ! Pourquoi as-tu approuvé ça !?

    Et la reine, à quoi pense-t-elle ? Le fait de laisser une princesse qui allait bientôt arriver à l’âge adulte rester chez quelqu’un !!

    ... S’il se passait quoi que ce soit,

    « Si c’est chez mon beau-frère Myne alors je suis sûre que c’est bien. Sylphide est là, et Aisha aussi ! De plus, n’est-ce pas un endroit plus sûr qu’ici ? Et encore plus, si mon état est mauvais, nous avons Aisha, et mon beau-frère Myne peut nous contacter immédiatement à tout instant. »

    C’est ce qu’avait dit son grand frère.

    ... La condition d’Ary n’était-elle pas faible au départ ? Est-ce que ça irait ?

    « Non, non, non, non, non, non ! Un lit, OUI ! Il n’y a pas de lits supplémentaires ! Notre maison n’est pas si grande, donc nous n’avions pas vraiment de place pour loger un membre de la famille royale ! »

    Est-ce que cela va la faire reculer ?

    Si c’était une fille qui pouvait se marier, ça devait être dur pour elle !

    « Ce n’est pas grave ! J’ai placé un lit dans mon sac de rangement ! Ce n’est pas uniquement quand je dors dans la même chambre que ma sœur aînée, donc il n’y a aucun problème à ce que je puisse l’utiliser ! »

    La chambre de Sylphide... mais, le lit de la Princesse ne serait-il pas vraiment énorme ?

    Je ne pensais pas qu’il soit possible d’installer un lit aussi grand dans une maison aussi petite !

    « Nous n’avions pas assez d’espace pour mettre un lit dans l’ancienne chambre de Sylphide ! »

    « Encore une fois, pas de soucis ! J’ai déjà vérifié cela auprès de ma sœur aînée l’autre jour ! »

    ... Tout se passait-il comme elle l’a prévu, hein ?

    Tout en pensant à d’autres excuses à lui donner, Ary s’était ensuite placée devant moi et m’avait regardé fixement.

    « ... Est-ce que mon beau-frère me déteste ? »

    Ses yeux allaient éclater en larmes quand elle disait ces mots.

    ... C’est mauvais.

    « ... Alors nous le ferons, Ary... »

    « Merci ! Beau-frère !! »

    Waffle me tapotait la tête comme d’habitude pour me réconforter pendant que nous rentrions chez moi avec [magie unique Espace Temps].

    Contrairement à moi qui me sentais déprimé, Ary était sous l’effet de l’excitation et souriait vivement.

    Tout en montrant l’expression faciale opposée, nous avions plongé tous les deux dans le vortex noir.

    ***

    « Bienvenue, Myne. »

    La première personne à m’accueillir fut Aisha.

    Et peu après ma sortie, Ary était sortie du vortex noir.

    « Bonsoir ! »

    Aisha fut un moment perplexe devant l’apparition de la princesse, mais peu de temps après, elle l’accueillit avec un sourire

    « Bonsoir, Princesse Ariel ».

    Voyant une telle scène, Waffle qui était sur moi avait soudainement sauté de ma tête et avait couru.

    Puis, il sauta vers l’ombre derrière Aisha.

    « Wafu ! »

    « Kyaa ! »

    Hm, qui ? ... Attends, Amy !?

    Pourquoi Amy est-elle ici ? En pensant cela, je regardai Aisha.

    « Avant que la maison du clan ne soit terminée, elle devra rester chez toi pour l’instant. Ne te l’avais-je pas dit, Myne ? Je l'ai donc invitée à rester ici pour le moment. »

    Je vois, c’était certainement une bonne idée.

    Même si c’était pour le clan, notre famille finira par être liée avec elle, donc ce n’était pas une mauvaise chose pour elle de connaître à l’avance l’atmosphère de notre maison.

    « Au fait, pourquoi la princesse Ariel t’accompagne-t-elle aujourd’hui ? », demanda Aisha en regardant mon visage et celui d’Ary alternativement.

    « Ufufufu, je suis venue jouer comme promis ! Les préparatifs pour rester ici cette nuit ont été réglés également ! »

    Hein ? À ce moment, j’avais rapidement regardé l’expression d’Aisha.

    « ... Oui, cela y ressemble. Je vais devoir le dire à Sylphide ? ... Attends où est Sylphide ? »

    Maintenant que j’avais regardé autour de moi, Sylphide n’était pas là ? Qu’est-ce qu’il s’était passé ?

    « La Princesse n’est pas encore revenue de chez l’artisan. Ça pourrait prendre du temps peut-être parce que c’était une réunion avec les architectes-mages. »

    ... c’était ce qu’elle avait répondu.

    Les architectes-mages pourraient être troublés par l’ajout du 3e étage...

    « ... Alors, est-ce que je dois préparer le dîner ? Avant que Sylphide ne revienne, on devrait lui préparer un dîner chaud pour qu’elle mange rapidement. »

    J’étais d’accord avec la proposition d’Aisha, car j’avais décidé de préparer le dîner pour la première fois depuis un moment.

    « ... Beau-frère, sais-tu cuisiner ? »

    « Je le peux, mais pas aussi bien qu’Aisha. »

    « ... C’est incroyable ! Incroyable !! »

    ... Eh ? Où était allé Waffle ?

    En parlant de ça, Amy était soudainement apparue, je supposais qu’il s’était précipité pour voir Amy...

    Aah, Waffle grimpe sur sa tête...

    ... Eh bien, je suppose que Waffle avait pris goût à Amy ?

    Bien que l’habituelle Amy se tenait debout, tout en ayant le tournis.

    {Pour l’instant, je te laisse faire.}

    {Wafu ! Laisse-moi m’en occuper !}

    En laissant Amy et Ary avec Waffle, Aisha et moi nous nous dirigions vers la cuisine.

    J’espère que mon niveau de [Cuisine] augmentera aujourd’hui...

    ***

    La réunion avait duré plus longtemps que je ne l’avais pensée au départ.

    Après tout, il était assez difficile de redessiner quelque chose à partir de rien.

    « Je suis rentrée. »

    Quand je suis rentrée chez moi, je m’étais levée devant la porte d’entrée et j’avais été accueillie par une voix inattendue.

    « Bienvenue à la maison ! Grande Soeur ! »

    « !? Pourquoi es-tu ici Ary !? »

    « Mon beau-frère m’a amenée ici ! Alors je vais rester cette nuit ! J’ai aussi apporté un lit ! Grande Soeur, je veux entendre beaucoup d’histoires de toi ce soir !! »

    ... Aah, je vois.

    Est-ce qu’elle avait suivi mon cher mari à la maison depuis le palais royal ?

    Jusqu’à présent, à cause de son corps, elle pouvait rarement sortir.

    Si la capacité de mon mari pouvait la faire se déplacer sans consommer d’endurance, cela pourrait être un bon changement.

    « Je vois, c’est bien que tu sois venue. Ça ne me dérange pas de veiller tard ce soir pour te parler, mais ne t’épuise pas. »

    Pendant que je parlais, j’étais entrée dans la maison avec Ary.

    Puis, dans le salon, il n’y avait pas ma famille, mais une personne inattendue.

    « Sylphide, Votre Altesse, désolée de devoir déranger votre soirée. J’ai été invitée par Aisha, donc je passerai la nuit chez vous à partir d’aujourd’hui. »

    Laissant Waffle s’asseoir sur elle, la personne qui me parlait n’était autre que l’elfe Amy.

    Fumu, on dirait qu’on va avoir ce soir une soirée amusante.

    « Au fait, où sont mon mari et Aisha ? »

    « Ils préparent le dîner ensemble ! Je me demande s’ils ont presque fini... »

    Avant qu’Ary ait pu finir de parler, ils étaient venus tous les deux dans le salon avec des plats chauds.

    « Bon retour Sylphide. Bon travail comme toujours. Nous avons fait un festin pour ce soir ! »

    Aah, j’avais eu l’impression d’être revenue à la vie après avoir entendu la voix de mon mari.

    Alors, commençons à manger leur cuisine dont ils sont fiers !

    ***

    Chapitre 111 : Ratio hommes/filles de la soirée entre amis 1 :4 (2)

    Aisha et moi avions mis en actions nos talents de cuisiniers dans la cuisine.

    On ne cuisinait pas que pour nous la famille, mais pour 2 invitées qui restaient pour le dîner, donc nous avons tout mis en œuvre pour faire un excellent plat pour elles.

    ... En conséquence, ma capacité [Cuisine] était passée au niveau 3 !

    Ce n’était pas aussi bon que la cuisine d’Aisha, alors qu’elle préparait nos repas de tous les jours.

    Même si ce n’était pas le meilleur, Aisha avait complimenté mon plat en disant qu’il était délicieux.

    Comme je m’y attendais, j’allais être heureux après avoir été complimenté !

    Ainsi, je voulais lui causer moins de problèmes en améliorant encore plus mes compétences culinaires.

    « C’est incroyable ! Est-ce vraiment le travail de mon beau-frère et de ma belle-sœur Aisha ? »

    En regardant la vaisselle bien rangée, Ary cria avec excitation.

    Oui, si elle était si heureuse, ça valait le coup de bien cuisiner !

    « Fumu, on dirait que vous avez tous les deux fait des efforts supplémentaires... Il semblerait que mon cher mari se soit encore amélioré. Je suppose qu’il est nécessaire de mémoriser plus de plats... »

    « Chère sœur, le fait de cuisiner n’est pas la même chose que se battre à l’épée, tu sais ? Tu te sers d’un couteau, d’accord, d’un couteau ! Tu comprends, chère sœur ? »

    Hmm, Ary...

    Même si c’était Sylphide, j’étais sûr qu’elle savait ce qu’était un couteau ?

    Je ne pensais pas qu’elle utiliserait une épée pour cuisiner, je me demandais ce qu’elle pensait vraiment au sujet de sa sœur... ?

    ... Nn ?

    Aaaaaaaahhhh ! Waffle !!

    Je n’étais pas sûr s’il avait faim, ou s’il ne pouvait plus attendre, mais la bouche de Waffle dégoulinait de bave !

    Sa queue était encore plus vigoureuse que d’habitude, car elle se balançait comme une folle.

    Je supposais qu’on devrait se dépêcher et commencer à manger !

    « Puisque Waffle ne peut plus attendre, commençons à manger ! »

    Après l’avoir déclaré comme tel, nous nous étions tous assis et avions commencé à prier Dieu.

    Après avoir prié, nous avions commencé à manger les délicieux plats sur la table.

    « C’est délicieux !! »

    « Oui, comme prévu ! »

    « ... C’est vraiment délicieux. »

    Il y avait eu quelques compliments, ce qui nous avait fait planer. Aisha et moi avions tapé nos mains ensemble sans réfléchir.

    « Myne, tu n’es pas content ! »

    « Bien sûr que je le suis, parce qu’Aisha m’avait appris différentes techniques ! »

    Je suis heureux qu’Ary et Amy l’aient apprécié autant, ce fut un énorme succès.

    « Wafu ! »

    Oui, Waffle avait l’air aussi extrêmement satisfait !

    ***

    Les énormes quantités de nourriture qui s’y trouvaient étaient maintenant balayées, et maintenant nous buvions notre thé après le dîner tout en nous amusant.

    « Chère sœur, je veux essayer la baignoire ! »

    Tout en buvant son thé, Ary s’était tournée vers Sylphide et avait commencé à avoir une conversation avec elle.

    ... Ah, je vois.

    Maintenant qu’elle l’avait mentionné, c’était mon beau-frère qui avait parlé de la baignoire à tout le monde.

    Même si je n’en avais parlé à personne, mais apparemment tout le monde aimait prendre un bain !

    « ... La fameuse baignoire, hein ? »

    Je suppose qu’elle avait réagi au mot baignoire.

    Auparavant, elle écoutait tranquillement notre conversation, mais après avoir entendu le mot baignoire, Amy avait aussi décidé de participer à la conversation.

    « Ouais ! La baignoire de cette maison est encore plus agréable que celle de la famille royale ! Même Alto, mon frère aîné, en faisait l’éloge. Ainsi, j’ai hâte d’y être ! »

    « C’est encore mieux que celui de la famille royale !? »

    Oh, Amy était curieuse...

    « Myne, cette baignoire, puis-je aussi l’utiliser ? »

    « Bien sûr que c’est d’accord ! Alors, j’irai d’abord le réchauffer ! »

    Puisque tout le monde attendait ça avec impatience, alors oui.

    Faisons vite bouillir l’eau.

    Eh bien, comme ce n’était pas une baignoire ordinaire, elle chauffait plus vite que l’ordinaire !

    En me levant pour marcher vers la salle de bain, Waffle m’avait également suivi.

    {Wafu ! Bain — !}

    {Je vais juste la faire bouillir, donc tu ne peux pas entrer tout de suite, d’accord ?}

    {...}

    {En plus, nous avons des invitées avec nous aujourd’hui.}

    {...}

    {Probablement, Sylphide et Ary entreraient ensemble, et Aisha et Amy également ? Donc je suppose que Waffle et moi entrerions après ?}

    {...}

    {Qu’est-ce qui ne va pas ? Waffle.}

    Waffle s’était complètement arrêté de bouger, et sa queue était pendante.

    {Mon tour, c’est le dernier ?}

    {Oui, c’est probablement ça, hein ?}

    {...}

    {Waffle ?}

    {Alors, je vais rejoindre Sylphide !}

    {Hein ?}

    Pendant que j’étais confus, Waffle était retourné dans le salon.

    Aime-t-il tellement prendre un bain qu’il voulait y entrer le plus vite possible, Waffle... ?

    Waffle était-il retourné seul dans le salon ? Comme il était parti, j’étais allé tout seul dans la salle de bain.

    Comme d’habitude, j’avais sorti des pierres contenant : [Continue : Eau] et [Continue : Chaleur] du sac de rangement, et les avais placées dans leur emplacement dans la baignoire.

    Et comme toujours, j’avais collé Eau X5 et Chaleur X4, puis j’avais attendu environ 5 minutes.

    Après avoir confirmé que la température du bain était parfaite, j’étais retourné dans la salle de séjour et j’avais dit à tout le monde que la baignoire était prête à l’emploi.

    « Allons prendre un bain ! »

    {Sylphide, allons-y, allons prendre un bain !}

    Sans prévenir, Waffle mordait légèrement les vêtements de Sylphide tout en la tirant vers la salle de bain.

    Attends une minute, Waffle. Laisse-moi d’abord aller chercher mes vêtements.

    « Chère Sœur ! J’y vais en premier ! Allons-y, Waffle ! Peux-tu me guider ? »

    « Wafu ! »

    En écoutant l’appel d’Ary, il retira de sa bouche les vêtements de Sylphide, et marcha avec Ary avec un bruit de pattes.

    Les deux femmes et Amy, qui regardaient Waffle, ne pouvaient s’empêcher de sourire.

    Après tout, voir Waffle vous faisait vous sentir mieux !

    Je n’arrive pas à croire qu’en regardant cette situation, vous ne croiriez pas qu’il m’avait déjà protégé d’un Dragon noir.

    ***

    « ... C’est vraiment une baignoire fantastique, totalement différente de celle du palais royal ! »

    Ary avait laissé échapper de telles pensées.

    Il était vrai que l’eau chaude utilisée était différente des autres.

    Après la sortie du bain, j’avais retrouvé toute mon énergie et ma fatigue s’était dissipée.

    Peut-être que la capacité de mon mari était en cause, mais à cause de cela, nous avions pu nous immerger dans un tel bain chaque jour, ce qui nous avait rendus si chanceux.

    « Chère Sœur, l’apathie que je ressentais dans mon corps tout le temps disparaît comme si c’était un mensonge dès le départ... Qu’est-ce qui se passe ? Ce bain... Je n’arrive pas à le croire... »

    Hmm ? Qu’est-ce qu’il se passait ?

    La raison pour laquelle Ary avait dû rester enfermée dans sa chambre, c’était à cause de cet état inexpliqué qui affectait son corps.

    Même si ce n’était pas quelque chose qui mettait sa vie en danger, elle pouvait toujours le ressentir, et si elle faisait un peu d’exercice intense, elle ne pouvait plus bouger.

    ... Donc elle disait que l’état inexpliqué de son corps avait disparu ?

    Vraiment, qu’est-ce que mon mari avait mis dans ce bain ?

    « L’eau chaude de ce bain a été mise en place par mon cher mari. Je n’en connais pas les détails, mais... cela a-t-il vraiment disparu ? »

    « Oui, il n’y a pas d’erreur possible. J’ai l’impression que je pourrais faire un sprint sur 100 mètres dans mon état actuel. »

    « Je n’arrive pas à le croire. Même en ayant vu beaucoup de bons médecins, tu ne te sentais pas mieux jusqu’à maintenant... »

    ***

    « Cher mari !? »

    Hmm, je me demandais ce qui n’allait pas.

    Sylphide m’appelait dans un état paniqué.

    Comme Ary était à l’intérieur, il était impossible d’entrer dans la salle de bain, alors je lui avais répondu depuis le vestiaire.

    « Qu’est-ce qu’il y a ? »

    « Quelle sorte d’eau chaude as-tu mise dans ce bain ? La faiblesse d’Ary a disparu ! »

    Sylphide m’avait appelé avec enthousiasme. Cela m’avait surpris alors que je m’étais arrêté et j’avais réfléchi un instant.

    ... L’eau chaude du bain, l’eau chaude...

    Qu’est-ce que j’avais bien pu y mettre ?

    J’essayais de me rappeler... Aah !? C’est impossible !

    « Aaah, cette eau... est une eau magique. »

    « De l’eau magique ! Je n’en avais jamais entendu parler avant. Qu’est-ce que c’était que ça ? »

    Je vois, puisqu’elle ne pouvait pas l’évaluer, elle n’en avait pas entendu parler.

    « Uhmmm, je suppose que c’est quelque chose comme une eau normale mélangée à une énorme quantité de magie... ? »

    « De l’eau mélangée à beaucoup de magie... »

    Bien que je n’en étais pas moi-même sûr, mais apparemment Ary avait été guérie grâce au bain.

    {Le corps d’Ary souffre d’un manque de magie.}

    Soudainement, Waffle s’immisça dans la conversation.

    ... Hmm ? Attends ! Qu’est-ce que tu viens de dire !?

    {Qu’est-ce que tu veux dire par là, Waffle ?}

    {La magie que je ressens du corps d’Ary est extrêmement faible. Et probablement, ce bain lui a fait absorber d’énormes quantités de magie.}

    ... Waffle avait fait une remarque inattendue, et les mouvements de tous ceux qui étaient là s’étaient arrêtés.

    Hein ? Se pourrait-il que nous connaissions enfin la cause de la condition physique inexpliquée d’Ary ?

    ***

    Chapitre 112 : Ratio hommes/filles de la soirée entre amis 1 : 4 (3)

    Hein ? A-t-il compris la cause de la mauvaise condition physique d’Ary ?

    {Waffle, qu’entends-tu par le manque de mana d’Ary ?}

    Quand on interrogea Waffle pour avoir plus de détails, il semblerait que tous les organismes vivants, qu’ils soient grands ou petits selon la race accumulait du mana dans leur corps.

    Lorsque, dans un corps, le mana descendait en-dessous d'un certain seuil, divers problèmes apparaissaient au cours de vos tâches quotidiennes.

    Par exemple, des vertiges, des difficultés respiratoires et des palpitations, une sensation que votre cœur s’emballe sont certains des symptômes dus au manque de mana.

    D’après la perception de Waffle, apparemment Ary possédait dans son corps les deux tiers de la quantité normale de mana pour un humain.

    Elle semblait souffrir d’une maladie grave quand elle était jeune.

    Quand elle était jeune, elle se plaignait tout le temps d’être malade, et il semblerait que l’organe qui contrôlait son mana ait mal fonctionné, ce qui avait déclenché la maladie.

    Par conséquent, nous étions peut-être parvenus à la conclusion que cette maladie était le résultat d’une carence chronique de mana.

    {Waffle, tu as fait du bon travail !}

    Oui, si c’était vraiment le cas, peu importe la quantité de médecins qualifiés pour la soigner, cela ne servirait à rien pour rétablir l’état d’Ary.

    Comme ils n’avaient pas pu identifier la cause de sa maladie.

    Seul quelqu’un comme Waffle qui était une bête divine avec une capacité de perception incroyable, avait tout de suite remarqué le manque de mana d’Ary dans son corps.

    Pour commencer, nous n’avions pas ce concept de personne ayant une carence en mana.

    Nous ne pouvions donc pas le deviner.

    {Alors, Ary a été complètement guérie ?}

    {Je n’en suis pas sûr}

    Comme Sylphide l’avait demandé plus tard, Waffle avait fait une expression, disant : « je ne sais pas ».

    C’était logique, Waffle n’était ni médecin ni guérisseur.

    « ... Pour l’instant, je m’en vais. »

    Si je traînais au vestiaire, Ary ne pourrait pas sortir de sitôt.

    Retournons dans le salon pour l’instant.

    Quand j’étais retourné dans le salon, Aisha et Amy m’avaient salué en ayant des visages anxieux.

    « Qu’est-il arrivé à la princesse ? »

    « ... Euh ! J’ai pu comprendre la cause de la mauvaise condition physique d’Ary. »

    Aisha était manifestement au courant de la maladie physique chronique d’Ary et du fait qu’elle était toujours enfermée dans sa chambre.

    D’après ce que j’avais dit au sujet de « Comprendre la cause de son mauvais état corporel », je savais à quel point ces mots pouvaient être graves.

    Inversement, Amy, qui venait de rencontrer Ary pour la première fois, n’était pas au courant du fardeau que cette personne de la royauté portait depuis le début.

    « Voici ce qui a été exactement dit tout à l’heure »

    Avec une expression confuse, elle écoutait notre conversation.

    J’avais donc répété la conversation que nous avions eue lorsque Waffle nous expliquait par télépathie que la cause de son mauvais état était due à une carence en mana.

    « Att-Attendez une minute !? »

    Tout en étant à la moitié de mon explication, Amy me coupa l’herbe sous le pied.

    Hm ? Quel était le problème ? Ai-je dit quelque chose d’étrange ?

    « Myne, Waffle... est une bête divine !? »

    Ah, maintenant j’ai compris.

    Le fait que Waffle était une bête divine était un secret.

    Amy, j’avais accidentellement pensé que vous étiez au courant depuis le début.

    Quoi qu’il en soit, puisqu’elle faisait partie de notre clan, tôt ou tard, elle l’aurait su et de toute façon ce serait mal de le lui cacher...

    « ... Oui, c’est vrai. S’il vous plaît, gardez cela secret pour les personnes en dehors de notre clan. S’il arrivait quelque chose à Waffle, Fenrir n’en resterait pas là. »

    Comme je lui parlais ainsi, elle me répondit :

    « Je comprends, je ne le dirai à personne. »

    C’était la réponse d’Amy, elle répéta cela en tremblant et en ayant les larmes aux yeux.

    N’était-elle pas étrangement désespérée... ? Je me demandais ce qui n’allait pas.

    Tout en trouvant cela étrange, j’avais réfléchi et je m’étais souvenu de la Bête Divine Ymir qui avait complètement détruit le pays des Elfes.

    ... C’est vrai, elle connaissait la force d’une bête divine et tremblait donc de peur quand elle en voyait une en face.

    On m’avait aussi montré la puissance de Fenrir une fois, et c’était une force absurde.

    Même avec ce genre de pouvoir en moi, pour Fenrir, ce n’était que de l’amusement.

    Amy qui avait vu toute la puissance d’une bête divine en serait évidemment effrayée, donc ça ne pouvait pas l’aider.

    « Tu n’as pas à avoir si peur, Waffle est une créature adorable. Pareil avec Fenrir, elle est gentille, pas effrayante du tout ! »

    Après avoir fini de parler, juste à temps, Sylphide et l’Ary tout excitée venaient de sortir du bain et retournaient dans le salon.

    « ... Eh ? Où est Waffle ? »

    « Je suis tout de suite venu voir Aisha et les autres, il est peut-être encore à l’intérieur. »

    Amy qui avait entendu cela s’était alors empressée d’aller à la salle de bain afin de ne pas laisser la bête divine attendre plus longtemps.

    ... Comme je l’avais dit, elle n’avait pas besoin d’être paniquée.

    « Aisha, veux-tu bien accompagner Amy. »

    Après l’avoir dit, Aisha se rendit à la salle de bain à un rythme rapide.

    « ... Que s’est-il passé ? »

    Sylphide, qui ne connaissait pas les circonstances, avait fait un regard étrange en posant la question.

    Fuuu, cette fois, je leur avais expliqué ce qui vient de se passer dans le salon.

    J’avais l’impression d’avoir expliqué pas mal de choses aujourd’hui.

    « Je vois, j’ai entendu dire que les pouvoirs d’Ymir sont vraiment étonnants. Après l’avoir vu en action, quand on lui a dit que Waffle est une bête divine, elle a peur de lui. »

    Tout en étant soulagée, Sylphide avait parlé de cette manière tandis qu’Ary participait à la conversation.

    « Mais grâce à Waffle, je peux maintenant comprendre la raison de mon état de santé ! Bien que je ne sache pas qui est Ymir, je peux garantir à 100 % que Waffle n’est pas effrayant du tout ! »

    Comme mentionné précédemment, Ary était plutôt favorable à Waffle qui avait identifié la cause de sa mauvaise condition physique. Elle qui en avait souffert pendant de nombreuses années.

    « Alors, comment te sens-tu en ce moment ? »

    « Eeehmm, c’est parfait ! Je me sens dans une excellente forme ! »

    Avec un sourire radieux sur son visage, Ary répondit énergiquement.

    Si ça devait la guérir complètement, ce serait génial.

    S’il y avait des gens avec des symptômes similaires à ceux d’Ary, ce serait une bonne nouvelle pour eux aussi.

    Je voulais aussi aider Ary, mais s’il y en avait d’autres qui souffraient, j’aimerais aussi les aider.

    C’était ce que je pensais du fond du cœur.

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    « ... Hawa~, c’est vraiment génial... »

    Amy ouvrit grand la bouche tout en étant étonnée.

    Peu importait l’expression que les elfes avaient, ils étaient toujours beaux. Tout en pensant à de telles choses inutiles, je regardais la baignoire.

    ... Et Waffle avait fait des éclaboussures en flottant sur son dos.

    « Wafu ~♪ »

    Oui, il avait l’air de s’amuser.

    « Comme Myne l’a dit à propos de cette eau de mana, il semble qu’il y ait réellement du mana dense mélangé dans l’eau. Si je devais me remettre de la fatigue ou de blessures mineures, je serais guéri rien qu’en plongeant ce bain. »

    « Ah ? Amy peut aussi détecter le mana ? »

    « Nous aussi, les elfes, nous sommes pourvus d’une capacité de détection du mana. Ainsi, les elfes qui ont reçu des compétences liées à la magie ont d’incroyables capacités de combat. »

    ... Eh, je ne le savais pas.

    Même moi, je n’avais jamais été lié à des elfes de toute ma vie.

    « ... Bête Divine Waffle, veuillez m’excuser. »

    Après qu’Amy ait lavé son corps, elle avait peur d’entrer dans la baignoire où Waffle nageait.

    « Wafu ! »

    Waffle avait levé une de ses pattes, indiquant son accord à Amy.

    Amy qui n’avait pas reçu le [Contrat de la Bête Divine] ne pouvait pas parler avec Waffle, donc il avait utilisé un langage corporel pour parler.

    En pensant à de telles choses, j’avais moi aussi parlé à Waffle en plongeant dans la baignoire.

    Ah, naturellement j’avais aussi lavé mon corps avant d’entrer !

    « Alors, qu’en dites-vous ? Notre famille vous plaît-elle ? »

    Afin de nous y habituer, je l’avais amenée aujourd’hui ici.

    Si je n’entendais pas ce qu’elle avait à dire à ce sujet, cela n’avait pas beaucoup de sens de l’inviter.

    Waffle semblait un peu conscient de la situation... est-ce qu’il allait s’en sortir ?

    « ... Tout le monde a été très gentil avec moi, je suis très heureuse. Je me demande si c’est vraiment bien d’être traitée avec tant de gentillesse. »

    « J’ai déjà dit que je te protégerai à tout prix. On peut donc dire que tout ira bien, et qu’il y a une bête divine si mignonne chez nous aussi ! »

    « Wafu Wafu Wafu !! »

    Au moment où je l’avais dit, Waffle avait élevé la voix, comme s’il disait : « Laisse-moi faire. »

    ... Oui, je compte sur toi !

    D’ailleurs, nous étions dans le bain depuis un bon moment... ne va-t-il pas tremper un peu trop longtemps ?

    Quoi qu’il en soit, en regardant l’apparence innocente de Waffle, Amy semblait s’habituer peu à peu à lui, et elle lui tendait même la main en lui caressant la tête.

    Si elle commençait à vivre dans notre maison, Waffle serait peut-être capable de résoudre tout conflit avec sa gentillesse.

    « Si Amy n’y voit aucun problème, pourras-tu emménager chez nous après-demain ? »

    En écoutant mes paroles, elle m’avait répondu :

    « ... Oui, prenez soin de moi, s’il vous plaît. »

    Oui, avec ça, j’étais soulagé !

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    Après qu’Aisha et Amy soient sorties du bain et quand j’avais essayé de prendre un bain, Waffle était soudainement sorti de l’intérieur du bain tout en éclaboussant *splash*, il marchait autour du sol.

    Je me sens étourdi.

    ... Il semblait que même Waffle serait étourdi après avoir trempé pendant si longtemps.

    Pendant que j’enlevais mes vêtements, Waffle se balançait et sauta soudainement dans la baignoire.

    Évidemment, l’eau m’avait éclaboussé, mais comme j’allais dans la baignoire de toute façon, ce n’était pas un problème.

    {Viens ici Waffle. Je vais t’essuyer.}

    J’avais apporté une serviette de bain propre et neuve, et j’avais couvert la tête de Waffle tout en essuyant un Waffle propre, en éliminant toute humidité inutile.

    Waffle semblait s’amuser en fuyant.

    « Wafu ~♪. »

    D’accord, c’était fini.

    Après avoir pris la serviette de bain, il m’avait léché les joues partout avant de courir vers le salon.

    Ainsi, je pourrais enfin me tremper lentement dans la baignoire.

    Il n’y avait pas de femmes aujourd’hui et Waffle était aussi sorti.

    ... Je me baignais seul.

    Profitons tranquillement du bain.

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    Quand j’étais sorti du bain, Ary faisait la réunion avec mes deux jeunes mariées.

    Avant d’être pris dans ce pétrin, je ferais mieux de m’enfuir dans ma chambre.

    « Eh bien, je vais dormir maintenant ! Bonne nuit ! »

    Aisha et Sylphide me regardaient à contrecœur, mais j’avais fait semblant de ne pas le remarquer en m’échappant rapidement.

    {Aujourd’hui, Myne dort seul ? Si c’est le cas, je te suivrai aussi !}

    Waffle avait couru après moi et s’était rapidement positionné sur moi.

    ... D’une certaine façon, la vitesse à laquelle il monte sur ma tête s’accélère, n’est-ce pas ?

    Sur ce, Waffle et moi étions entrés dans un profond sommeil.

    ... J’avais entendu plus tard qu’Ary les avait questionnés au sujet de nos vies, ce qui les avait gardés éveillés toute la nuit.

    Il était donc évident que le visage d’Amy avait été teint en rouge le lendemain matin.

    Oui, même en l’entendant, mon visage était aussi devenu rouge...

    Tu es vraiment effrayante, Ary...

    ***

    Chapitre 113 : Ratio hommes/filles de la soirée entre amis 1 : 4 (4)

    « Bonjour ! »

    Avec la scène habituelle de Waffle sur la tête, nous nous étions dirigés vers le salon alors qu’Amy et Aisha étaient déjà là, en train de préparer le petit-déjeuner pour la famille.

    Eh ! Se sont-elles réveillées encore plus tôt que moi... ?

    Le train de vie habituel consistait en ce que je me réveille toujours plus tôt que mes deux épouses, puis je prenais un bon bain matinal. Mais aujourd’hui, c’était un peu différent.

    Comme je l’avais déjà dit, hier soir, Sylphide, Ary, Aisha et Amy étaient restées ensemble dans la chambre de mes femmes.

    À mon avis, Aisha avait probablement été influencée par la façon dont Amy se réveillait tôt, donc elle s’était réveillée à peu près à la même heure qu’elle.

    Ah, juste pour que vous le sachiez, en l’honneur de mes femmes, j’allais dire ceci tout de suite. Ce n’était pas qu’elles se réveillaient tardivement, mais c’était plutôt moi qui étais beaucoup trop matinal, ce qui leur donnait en général l’impression de trop dormir.

    Comme je devais chasser pour ma propre nourriture, je chassais souvent dans la forêt avant le lever du soleil.

    Ainsi, j’étais pleinement éveillé quand l’horloge sonnait.

    « Myne, bonjour ! »

    « ... Bonjour. »

    Dès qu’elles nous avaient vus, Waffle et moi, elles nous avaient salués.

    Je n’en attendais rien de moins de la part d’Aisha, mais même les compétences d’Amy étaient pour le moins impressionnantes.

    Elle ne devrait pas avoir de tels talents de cuisinière

    « Amy, tes compétences sont impressionnantes ! Cuisiner, c’est ta spécialité ? »

    Comme je lui avais demandé, elle avait regardé timidement et m’avait simplement répondu :

    « Oui, je cuisine depuis 100 ans. »

    ... Je vois, c’était une elfe.

    Et elle avait 121 ans.

    Si elle avait cuisiné pendant une si longue période de temps, même sans le talent qu’elle possédait, elle se serait améliorée avec le temps

    En entendant le nombre 100, qui défiait notre bon sens habituel, Aisha et moi avions tous les deux souri ironiquement.

    « Je n’ai pas pu te rendre la pareille hier, alors j’ai pensé qu’aujourd’hui, j’allais te montrer mes talents culinaires pour te montrer ma gratitude... Nos races sont peut-être différentes, mais j’espère que ça te plaira... »

    Avec des mots montrant une si faible estime de soi de la part d’Amy, Aisha secoua la tête, montrant ainsi son mécontentement, elle nia les paroles d’Amy.

    « Ce n’est pas vrai ! Myne, la cuisine d’Amy est extrêmement délicieuse ! Alors, j’ai hâte d’y goûter ! »

    Si Aisha l’avait dit, j’avais  hâte d’y goûter.

    ... Alors, que devais-je faire.

    Si c’était comme d’habitude, j’irais prendre un bain tout de suite, mais...

    En y repensant, dans ma ligne de mire se trouvait Waffle, avec un visage montrant qu’il voulait se diriger vers le bain, dans ce cas précis il agitait violemment la queue.

    « Wafuu~~~ »

    C’était comme si tu me disais : est-ce que tu comprends ce que je veux, hein ? En soupirant devant l’apparence de Waffle, j’avais parlé à Aisha.

    « ... Aisha, je vais prendre un bain. »

    « Ufufufu, Waffle semblait attendre que tu dises ça, alors fais-le. »

    Comme prévu, même Aisha l’avait compris.

    Nous avions légèrement agité la main quand elle m’avait renvoyé.

    « D’accord, Waffle. Allons donc prendre un bain. »

    « Wafu ! »

    Sur ce, Waffle et moi avions passé notre temps à nous tremper dans le bain, comme d’habitude.

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    « Cela fait du bien, Waffle ! »

    « Wafu~♪ »

    Waffle et moi étions tous les deux de bonne humeur lorsque nous étions sortis du bain, car Sylphide et Ary étaient également dans le salon.

    Ehh ? Bizarrement, elles avaient l’air d’avoir peu d’énergie toutes les deux.

    ... Veulent-elles dormir encore un peu ?

    « Bonjour, Sylphide, Ary. »

    « ... Aah, bonjour chéri. »

    « ... Bonjour... Cher beau-frère. »

    Hm ? Elles ne semblaient pas déborder d’énergie.

    Ce n’était pas une chose ordinaire ? Demandons-leur.

    « Qu’est-ce qui ne va pas ? Vous sembliez toutes les deux manquer d’énergie... »

    Quand je l’avais demandé, les yeux d’Ary débordaient de larmes.

    Hein ? Eeeehhh ? ? Avais-je dit quelque chose qui pourrait être désagréable ?

    Tout en essayant frénétiquement de calmer Ary qui pleurait, Sylphide avait parlé.

    « En fait, les douleurs d’Ary ont refait surface ce matin. »

    Hein ? Je croyais qu’elle avait récupéré grâce au mana présent dans l’eau hier soir ?

    Qu’est-ce que ça voulait dire ?

    Après avoir demandé à Waffle, il fixa Ary pour jeter un coup d’œil.

    {Le mana d’Ary a disparu. Elle est dans le même état qu’à son arrivée ici.}

    Hein ? Ce qu’il dit était équivalent à « signifie que la réserve de mana qu’elle a accumulée en se baignant s’est épuisée ? »

    ... Hm ? Bien que le fait de dire « le même état que » signifiait qu’il n’avait pas diminué jusqu’à un état critique ?

    Hm, hm, hm, hm... ?

    Si c’était le cas, cela signifierait-il qu’il faudrait le traduire en une image ?

    Sur le dessous d’une tasse, il y a une petite ouverture en son milieu, donc même si vous remplissiez toute la tasse, l’eau s’échappera quand même.

    L’eau s’échapperait du petit trou béant, au bout d’un certain temps, elle ne s’échapperait plus, et ce qui restait...

    En appliquant ce concept à Ary, cela signifiait qu’il y a une ouverture quelque part sur son corps, et le mana s’échappait de là.

    Cependant, pour une raison inconnue, le mana ne pouvait absolument pas s’échapper au-delà d’un certain niveau.

    Était-ce quelque chose dans le genre ?

    Bien que ce ne fût que mon imagination, ce n’était peut-être pas très différent.

    J’avais dit à tout le monde ce que je pensais.

    « ... Je vois, ça aurait du sens si on y réfléchissait. »

    « Le bain est chauffé en ce moment, Ary, tu veux entrer tout de suite ? »

    Comme je l’avais demandé, bien que légèrement, Ary y avait répondu par un « Oui~~ » énergique et se dirigea vers la salle de bains.

    « Cher mari, je vais suivre et y amener Ary. Bien que tout devrait bien se passer, je suis toujours inquiète. »

    Alors qu’elle l’avait dit, Sylphide avait rapidement rattrapé Ary et avait marché jusqu’à la salle de bain.

    C’était après tout son importante petite sœur, donc je comprenais ce qu’elle ressentait.

    Hier, quand l’état de santé d'Ary s’était amélioré, celle qui était la plus heureuse était probablement Sylphide.

    « Aisha, Amy... Pourrions-nous attendre un petit moment avant de manger ? »

    Même si toutes les deux avaient fait des pieds et des mains pour nous préparer le petit-déjeuner, peut-être que si je m’inclinais...

    « Bien sûr que ce n’est pas un problème ! Je devrais plutôt m’excuser ! », répondit Amy alors qu’elle avait pour une raison quelconque baissé la tête.

    Nous avions attendu Ary et Sylphide, soit environ 10 minutes.

    Elles étaient toutes les deux venues depuis la salle de bains dans le salon.

    Leurs pas s’étaient légèrement fait entendre alors que leur peau était pâle était bien visible quand elles arrivèrent.

    « ... Comment était-ce ? »

    Quand je l’avais demandé aux deux femmes...

    « C’est peut-être comme tu l’avais deviné ! Après avoir pris un bain, ma condition s’est graduellement dissipée ! »

    Le visage d’Ary était rouge, elle répondait énergiquement.

    « C’était mieux qu’hier, il lui a fallu moins de temps pour bien se sentir. C’est exactement comme ce que mon cher mari avait deviné, son mana s’échappait plus vite. »

    Oui, comme elle le pensait.

    Si le temps d’accumulation du mana était court, alors la vitesse à laquelle il disparaîtrait serait plus rapide.

    Attendons un peu et jetons d’abord un coup d’œil. Si son état empire alors... la raison de son état serait juste comme je l’avais décrit.

    De plus, si son état s’aggravait plus vite que d’habitude, il était certain que ma théorie serait exacte.

    « Alors, finissons notre repas pour l’instant ! », avait déclaré Aisha.

    « Oui !! »

    Elle était de bonne humeur parce que sa condition physique s’était encore améliorée.

    Ary leva les mains et répondit aux paroles d’Aisha.

    « Très bien, prions Dieu. »

    Sur ce, nous nous étions tous assis et avions commencé notre petit-déjeuner.

    « Cher beau-frère, beau-frère ! »

    Dès qu’on avait commencé à manger, Ary commença à me parler.

    « Hm ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

    « Tout à l’heure, quand nous étions dans le bain, j’ai parlé avec ma sœur aînée ! »

    Avec Sylphide ? De quoi avaient-elles parlé ?

    « Si, ce que tu as dit était correct alors... ! »

    « Uh-huh. »

    « Alors je veux aussi rejoindre le clan de mon beau-frère ! »

    ... Eh ?

    « C’est moi qui le lui ai demandé. Afin de récupérer de sa condition physique, elle devrait venir pour entrer dans le bain de notre maison. Si c’est le cas, la distance entre le palais royal et ici serait un problème. De plus, appeler mon cher mari pour l’avoir tous les jours serait un problème... J’ai donc pensé à faire venir Ary ici pour le moment. »

    « Non non non non non non non non, nous ne pouvions pas nous permettre qu’Ary se batte tout le temps !? »

    « Elle n’avait pas à se battre. Comme Ary possède [Entraînement] et [Mémoire]. Je pense que ce serait bien qu’elle le fasse à l’intérieur du clan. »

    ... Eh bien, que devais-je faire.

    J’allais devoir aussi protéger Amy, donc penser à la sécurité d’Ary, c’était...

    Ah, attends une minute !

    « C’est exact ! Elle n’a pas besoin de venir jusqu’à chez nous, je pourrais juste apporter l’eau de mana au palais royal... »

    Avant que j’aie pu finir mes mots, Ary avait des larmes qui se formaient sur ses yeux quand elle tenait mes mains.

    ... Ah, ces larmes... Je m’en souvenais...

    « ... Cher beau-frère, me détestes-tu à ce point ? »

    Je savais qu’elle allait dire ça !

    C’était impossible, je ne pouvais pas gagner contre cette larmoyante Ary...

    « J'ai compris... mais, s’il te plaît, rentre et demande la permission au Roi et à la Reine... »

    « Merci ! Cher beau-frère !! »

    Encore une fois, Waffle me tapotait le dos comme pour me réconforter.

    Finalement, l’état d’Ary était revenu comme avant, ce qui prouvait que ma théorie était juste.

    Bien que, malgré sa mauvaise condition physique, Ary avait un sourire heureux sur son visage.

    ... Est-ce que ça ira ? Avec ça...

    ***

    Chapitre 114 : Histoire parallèle —Le rêve de Waffle

    (NDT Cela correspond aux chapitres 68 et 69, avec le point de vue de Waffle)

    « Maman, quand est-ce que tu reviens ? »

    « Voyons voir mon cher, probablement dans 2~3 jours. Comme toujours, vous tous, restez à la maison et protégez la maison pendant mon absence. Si vous êtes gentil, j’apporterai beaucoup de miel délicieux comme récompense. »

    Maman était la Divine Bête Fenrir qui avait reçu de don de la vie de Dieu.

    Et je suis l’un de ses 3 fils, mais aussi l’aîné des trois.

    En parlant des Bêtes Divines, elles étaient toutes vraiment fortes et géniales, vous savez !

    Il n’y en avait que 10 dans ce monde !

    Entre maman et oncle Jormungand, et sa jeune sœur, tante Hel, maman était la plus forte !

    Et aussi, oncle Ymir était fier de pouvoir détruire les nations humaines en un éclair.

    C’était par moment, mais il avait détruit aussi d’autres races, quand maman m’en avait parlé de ces faits, elle était en colère.

    « Pour l’amour de Dieu, tu ne sais pas ce qu’est la modération, hein ! »

    Oncle Ymir n’avait pas pu lever la tête devant ma mère alors qu’il suppliait désespérément :

    « Non, c’était... ».

    Oh, juste pour que vous le sachiez, de toutes les bêtes divines, maman était la meilleure.

    Oncle Jormungand était le plus grand de tous les Dragons.

    Tante Hel était la plus puissante de tous les démons.

    Et oncle Ymir était le plus grand de tous les géants.

    Qu’est-ce que vous en dites ? Tout le monde est exceptionnel, vous savez ! Ils sont tous étonnants, hein !

    Mais j’étais toujours gêné quand il s’agissait de tante Hel.

    Tante Hel était vraiment intimidante quand elle se fâchait.

    Avant cela, quand Dieu nous envoyait de la nourriture, oncle Jormungand la mangeait tout seul.

    Maman et tante Hel lui en voulaient vraiment.

    ... C’était un secret, mais j’avais peur aussi à ce moment-là, j’avais vraiment peur...

    Et puis, maman n’était furieuse qu’à ce moment-là, mais quant à tante Hel, chaque fois qu’elle regardait oncle Jormungand, elle s’énervait immédiatement contre lui.

    Mon oncle était vraiment pitoyable.

    Quand j’en avais parlé à maman, elle m’avait répondu :

    « C’est la faute de Jor »

    Et elle s’était immédiatement rangée du côté de tante Hel.

    Oncle Jormungand s’était déjà repenti de son action, alors pardonnez-lui !

    C’était pour ça que j’étais gêné quand il s’agissait de tante Hel.

    ... Ah, c’était un secret, OK ? Si cela avait été révélé, j’aurais beaucoup d’ennuis.

    Comme maman avait été soudainement appelée par Dieu, elle devait partir pour 2~3 jours.

    Si j’étais un bon garçon et que je protégeais la maison, on me promettrait une tonne de Miel Royal, que l’on dit être le miel le plus délicieux.

    C’était un festin rarement mangé, alors j’allais être un bon garçon et garder la maison !

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    Après que maman soit allée là où lui avait demandé Dieu, il s’était déjà écoulé 3 jours.

    Elle devrait revenir aujourd’hui ! Je pouvais enfin manger mon Miel royal !

    Mes jeunes frères étaient aussi tous impatients d’y goûter... Eh, attendez une minute ? Ils n’étaient pas là ?

    Où étaient-ils allés ? S’ils n’étaient pas sages, on ne pourrait pas avoir de Miel Royal, vous savez !

    Ne me dites pas qu’ils jouaient dehors ?

    Même s’ils l’avaient promis à maman, c’était mauvais !

    « Waffuu~~~~~~~~~~~~~~~~ »

    Hm ? C’était la voix d’un de mes frères, on dirait qu’il pleure ! Que s’était-il passé !?

    Dépêchons-nous d’aller là où le son avait été entendu.

    « Attends-moi ! Grand frère va venir vers toi maintenant ! »

    Par la suite, je m’étais rendu à cet endroit et ce que j’avais vu...

    ... c’était que des humains capturaient mes deux jeunes frères.

    Pourquoi des humains erraient-ils par ici ?

    Et c’était la première fois que nous voyons autant d’humains !

    Mes jeunes frères étaient obligés de porter des colliers noirs.

    Était-ce à cause de cela qu’ils n’avaient pas pu riposter ?

    « Oh, il y en a un de plus ! C’est un loup rare, hein, il va se vendre pour une fortune !! »

    C’était ce que les humains avaient dit.

    Il voulait aussi me capturer ! Je ne vous laisserai pas faire ça !

    « Gau ! »

    J’avais affronté les humains en utilisant la compétence [Rugissement Divin]

    C’était une compétence qui arrêtait les mouvements de l’adversaire indépendamment de la différence de niveau.

    « Qu’est-ce que c’est que ça ? »

    Les humains, ne purent plus bouger, je m’étais rapproché de leur environnement avec [Jambes Divines] et j’avais utilisé [Coup double de la bête divine].

    Avec cette attaque, j’avais pu tuer la moitié des humains qui étaient présents.

    Bon pour l’autre moitié, attendez-moi ! Grand frère vous sauvera bientôt !

    « Oi, les petits ! Capturez-le maintenant !! »

    Hm ? Les humains donnaient-ils des ordres à mes jeunes frères ?

    C’était stupide, mes frères n’obéiraient pas à de tels ordres !

    ... Mais, contrairement à mes attentes, mes frères avaient pleuré quand ils m’avaient attaqué.

    {Grand Frère, je suis désolé, je suis désolé.}

    {Grand Frère, fuis, fuis, fuis.}

    Wafu ! Si mes jeunes frères venaient, je ne pouvais rien faire...

    J’avais été bloqué par mes jeunes frères en un clin d’œil.

    Les humains s’approchèrent rapidement de moi et placèrent le même collier noir sur mon cou.

    Hm ? C’était bizarre, mon corps ne faisait pas ce que je disais.

    Était-ce à cause de ce truc noir !?

    Après que les humains aient vu que je ne pouvais plus bouger, j’avais immédiatement reçu un coup de pied.

    « Gyaan ! »

    {{Grand Frère, Grand Frère}}

    Je n’avais pas pu résister et j’avais été frappé au sol plusieurs fois.

    Merde, je ne perdrais jamais contre ces gars !!

    « Tsk, nous causer tant d’ennuis... Combien ont été tués ? »

    ... En me piétinant, il parlait à un autre humain.

    « 7 personnes. »

    « Je me demande s’il y en a d’autres, cachés dans les profondeurs de cette grotte, allez voir. Pour être sûr, amenez-en deux. »

    L’humain avait amené mes jeunes frères et était entré dans notre maison.

    Merde, merde, merde, merde, même si j’avais promis à maman...

    J’avais honte de moi...

    ... Des larmes étaient tombées de mes yeux.

    Au bout d’un moment, les humains étaient sortis de chez moi et avaient parlé à l’homme qui me marchait dessus.

    « Il n’y a rien à l’intérieur. Capturons trois de ces loups rares, le Seigneur Claude sera ravi. Allons-y tout de suite. »

    Les humains ne nous avaient pas mis ensemble, ils nous avaient plutôt placés dans des paniers différents au fur et à mesure qu’ils nous soulevaient.

    Merde, ils allaient nous emmener quelque part.

    Même si j’essayais de résister, mon corps n’écoutait pas ce que je disais, mon corps ne pouvait rien faire sans permission.

    Maman, j’ai peur, sauve-moi...

    Je ne reverrai plus jamais maman.

    ... Et alors que j’abandonnais.

    « Uoooooooooooooooooooon !! »

    ! ! ! !

    C’était maman ! Maman était là !!

    « Qu’est-ce que c’est que ce hurlement ? »

    Les humains avaient été surpris et leurs pas s’étaient arrêtés. Le corps de plusieurs humains qui étaient derrière avait été déchiqueté et était tombé sur place.

    « Qu’est-ce qui se passe ? »

    Deux autres humains avaient flotté dans les airs et s’étaient effondrés, en plus d’être déchiquetés.

    Wafu ! Comme on pouvait s’y attendre de la part de Maman. Sa compétence [Coup double de la bête divine] était d’un niveau totalement différent du mien !

    « Humains, mes enfants, où pensez-vous les amener ? »

    Par la suite, maman était apparue devant les humains.

    « Kuh !? C’est leur parent ! »

    En criant quelque chose, j’avais vu l’un d’eux jeter quelque chose à maman.

    Mais, une telle attaque ne pouvait pas l’affecter !

    Comme on s’y attendait de [Œil démoniaque gravitationnel], les choses lancées par cet humain avaient été rouées de coups sans vergogne.

    Depuis que maman est venue, vous n’avez plus aucune chance de victoire !

    « C’est, c’est un monstre ! Tout le monde, courez ! »

    Les humains avaient tout de suite tourné le dos à notre mère et s’étaient enfuis.

    ... Ces humains stupides, il n’y avait aucun moyen de s’échapper de maman !

    Maman s’était servie de [Coup double de la bête divine] et avait frappé les humains les uns après les autres dans le dos.

    Même si j’étais baigné de sang, maman avait continué à les tuer sans pitié.

    Super, il n’en restait plus que trois !

    Mes frères étaient également soulagés de voir la présence de maman.

    C’était presque fini ! Nous étions presque sauvés et nous pourrions retourner du côté de maman !

    « Vous, les humains ! Mes enfants, rendez-les-moi tout de suite ! ! ! ! ! ! ! »

    « Ne bouge pas du tout, maudite créature, ne t’avise pas de nous attaquer. Si tu bouges un peu, la vie de tes enfants sera foutue ! ! ! »

    « Ne fais pas l’imbécile avec moi !! »

    Les humains entendirent le rugissement de ma mère et furent surpris et, tremblant de sa main, ils pointèrent une arme contre moi.

    ! ! !

    « Kyaaaauuuu... n »

    Ah, j’allais mourir...

    Je suis désolé, maman, je n’ai pas pu tenir ma promesse.

    J’étais désolé de ne pas avoir été un bon garçon et de ne pas être resté à la maison pour la protéger.

    ... Aah, ma conscience s’évanouissait progressivement.

    ... Mon corps... ne... peut... plus... bou... ger

    ... Au... re... voir.

    « Yo, yo, t’as compris !? »

    « Si tu nous défies, le reste de tes enfants y passeront aussi. »

    « Alors, attends là-bas et laisse-nous partir tranquillement ! »

    « C’est clair, tes enfants sont mignons »

    « ? »

    « Alors tu devrais écouter ce que j’ai à dire ! »

    ... Eh, je n’étais pas encore mort... n’était-ce pas douloureux de mourir, hein ?

    Qu’est-ce que c’était, de la fumée blanche sortait de mon corps, la cicatrice avait disparu ?

    Qu’est-ce qui se passait, bon sang ?

    Je ne savais pas ce qui m’était arrivé, alors que j’étais surpris qu’un humain saute hors des buissons.

    Un autre méchant était venu ! C’était ce que je pensais, mais ce n’était pas une mauvaise personne.

    Il nous avait aidés, mes frères et moi, il avait attaqué les mauvaises personnes qui nous avaient attrapés !

    Et il nous avait gentiment amenés à maman.

    Cet humain nous avait aidés !?

    « ... Hmm, vous êtes clairement différent de ces ordures. Tout d’abord, permettez-moi de vous exprimer ma gratitude. Pour avoir sauvé mes enfants, je vous remercie de tout cœur. La guérison de mon enfant poignardé, était-ce aussi vous, hein ? »

    Je vois ! C’était donc lui qui avait guéri mes blessures !

    Ce type devait être quelqu’un de bien !! Il n’avait pas du tout une seule mauvaise odeur !!

    Je sais ! Nous devrions donner quelque chose à la personne qui venait de nous sauver.

    Maman l’avait déjà dit.

    Si vous obteniez de l’aide, vous devriez toujours rendre la pareille... !

    Je l’avais remercié en me frottant le visage sur ses pieds.

    « Mes enfants, eux aussi, semblent vous montrer leur gratitude. »

    Oui ! Comme maman l’avait dit, on était vraiment reconnaissants.

    Tout en regardant son visage, il me souleva doucement.

    « Ça fait mal, je suis désolé. »

    Je ne savais pas de quoi vous parlez, mais je crois qu’il s’excusait auprès de moi.

    Ce n’était pas vous qui devrez vous excuser ! Je vais vous lécher le visage, alors ne faites pas cette tête !

    C’était ma première rencontre avec Myne.

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    Il était finalement temps de se séparer de Myne.

    Il avait dit qu’il viendrait nous rendre visite, mais j’étais vraiment triste.

    Myne était notre bienfaiteur et un ami de maman.

    Il était toujours gentil avec nous, je l’aimais.

    Mon ami, Myne. Notre famille vous accueillera n’importe quand.

    « Oui, merci beaucoup ! J’utiliserai ma [Magie unique Espace-Temps] pour passer ici bientôt donc je reviendrai sûrement ! »

    Wafuuu~, Myne s’en va.

    Myne était entré dans le trou noir et avait disparu de notre maison.

    Voyant ça, mon corps avait bougé sans m’en rendre compte.

    « Wafu ! »

    Quand j’avais repris connaissance, j’avais sauté dans le trou noir et je l’avais suivi.

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    {Waffle, hey Waffle !}

    Quelqu’un secouait mon corps.

    J’avais encore sommeil.

    {Waffle, je vais prendre un bain, tu veux suivre ?}

    ... Un bain !?

    {Je me lève, je suis déjà levé ! J’adore le bain !}

    Sautant à la hâte, je voyais le visage de Myne que j’aimais.

    Sans prévenir, j’avais léché les joues de Myne.

    Aah, je faisais un rêve tout à l’heure.

    Je revivais en rêve ma première rencontre avec Myne.

    {Wafu ! Myne ! Aux bains ! Allons nous baigner !}

    J’étais une bête divine très heureuse.

    Parce que j’étais avec Myne que j’aimais !

    ***

    Chapitre 115 : Améliorez vos compétences — Améliorez vos armes

    (NDT Attention avec ce chapitre, car une partie de l’histoire se situe dans les deux chapitres qui vont suivre !!)

    Cette soirée pyjama animée ? Une semaine s’était écoulée depuis cette fameuse soirée pyjama, depuis lors nos vies paisibles étaient enfin revenues.

    Qu’était-il arrivé à tout le monde après cette fameuse soirée ?

    D’abord, Amy était retournée à la Guilde.

    Après avoir fait l’expérience de notre maison pendant la soirée pyjama, Amy avait officiellement annoncé qu’elle allait déménager de la Guilde à notre maison.

    En conséquence, Amy avait ramassé ses bagages et avait décidé d’emménager.

    Cependant, il semblait y avoir des procédures dans la Guilde et des interactions devaient avoir lieu avec le Palais Royal. Quant à savoir quand elle emménagera, on s’attendait à ce que cela prenne environ 1 à 2 semaines.

    À part cela, Ary retourna aussi, à contrecœur, au palais royal.

    Pour elle, si elle pouvait obtenir la permission du Roi et de la Reine, elle serait officiellement la bienvenue dans notre Clan.

    Cependant, même si elle avait obtenu l’approbation, elle ne pourrait venir qu’après la construction de la maison du clan, donc il faudra beaucoup de temps avant que cela se produise.

    Et enfin, en ce qui nous concernait...

    D’abord, j’avais nettoyé ma maison de fond en comble.

    La raison étant qu’Amy avait besoin d’une chambre sécurisée pour y vivre.

    Après avoir nettoyé la chambre, Sylphide m’avait dit qu’elle voulait avoir un rendez-vous avec moi.

    Comme je l’avais mentionné, j’avais expliqué que j’étais allé avec Aisha au Labyrinthe de la Force, comme une sorte de rendez-vous.

    Ainsi, elle avait fortement insisté sur le fait qu’elle voulait faire la même chose, alors j’avais dû retourner au Labyrinthe de la Force avec Sylphide.1

    Ayant fini d’explorer le donjon à peu près au même moment que la dernière fois, j’avais décidé de me reposer lentement après mon retour à la maison.

    En y réfléchissant un peu, j’avais acquis beaucoup de compétences et j’avais toujours été occupé.

    Pensant qu’une pause était nécessaire de temps en temps, j’avais obtenu l’approbation de toute la famille pour prendre un temps de repos aujourd’hui.

    ◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇◆◇

    C’est ainsi que nous avions fait une pause de près d’un mois.

    Il était temps de réfléchir à ce que nous devrions faire ensuite.

    La première chose qui m’était venue à l’esprit était la demande de la famille royale pour le clan « Les tournesols éternels. »

    L’objectif était d’explorer un donjon nouvellement découvert et de détruire son noyau.

    À l’origine, j’avais prévu de commencer immédiatement, mais la priorité était d’assurer d’abord la sécurité d’Amy.

    Y avait-il eu une attaque alors que j’attendais l’achèvement de la maison du clan pour la sécurité d’Amy ?

    Bien qu’il s’agissait d’un nouveau donjon, cela ne devrait pas être un gros problème, mais cela demeurait tout de même un donjon.

    De plus, il était préférable de penser que cela pourrait prendre un certain temps pour terminer un donjon.

    Le prochain objectif était... d’améliorer mes armes de débutant.

    Comme mes femmes connaissaient mes compétences, il n’y aurait pas de problème même si je parlais en détail de mes armes.

    Cela ne serait pas uniquement le poignard, mais aussi l’arc et l’épée à une main qui étaient dans mes mains, donc ce ne serait pas mal d’avoir une longueur d’avance là-dessus.

    De plus, l’objectif numéro un était de compléter la « La prison labyrinthe. »

    Ce serait une occasion précieuse d’acquérir de rares compétences de dragon.

    Il y avait dedans les membres de la race des dragons qui avaient perdu leurs libertés, comme l’avait dit Jormungand.

    Mais il avait aussi dit autre chose.

    « Cela ne me dérange pas si vous les tuiez, mais ne les laissez pas vous tuer », c’était ce qu’il avait ajouté.

    ... C’est-à-dire qu’il fallait se battre, bien qu’il s’agissait de membre de la race des dragons avec des handicaps.

    Si je devais défier le « La prison labyrinthe », je devrais augmenter le niveau de [Évaluation Complète] pour le moment.

    Si possible, j’aimerais récupérer les compétences de race, car c’était vraiment des plaies.

    ... Et, en même temps, pour lutter contre un membre de la race des Dragons, il faudrait acquérir les compétences nécessaires pour gagner contre eux.

    En pensant de la sorte, il fallait s’attendre à ce que j’accumule plus de puissance avant de pouvoir les affronter de front.

    Donc pour l’instant, lequel devais-je améliorer en premier ?

    « ... et donc, j’aimerais décider de notre prochain objectif ! »

    Waffle était assis sur ma tête quand j’avais commencé à parler.

    « Oui, j’ai pris assez de repos, il est temps pour nous de commencer à bouger ! »

    « Fumu, je dois m’habituer aux compétences que j’ai reçues de mon cher mari, ai-je raison ? »

    « Wafu ! »

    Comme il s’agissait d’un accord unanime, j’avais sorti ma « Dague de débutant », l’« Épée à une main pour débutant » et l’« Arc pour débutant » de mon rangement et je les avais placés devant tout le monde.

    « Eh ? Ces armes sont-elles... celles achetées dans la ville d’Adol ? »

    « Hm ? Je vois, c’étaient les armes dont vous parliez ? Cependant, tout ce que je pouvais voir, c’étaient les cornes de lapins, la performance ne serait-elle pas un peu basse ? »

    {Wafu ! ! C’est une arme améliorable ! ! !}

    ... Hein ? Qu’est-ce que c’est ?

    { ... Waffle ? Tu parles des armes ? Quand tu as dit « arme améliorable ».}

    {J’ai été aussi surpris, c’est la première fois que j’en vois ! Probablement, c’était ce que Tante Hel avait dit à propos d’une arme qui grandit avec l’utilisateur.}

    ... Tante Hel ? ?

    {Qui est Tante Hel ?}

    {La petite sœur de maman ?}

    ! ! ! ! !

    Est-ce qu’il voulait dire par là la Divine Bête Hel !?

    Ce que Waffle avait dit que c’était une arme que Dieu avait donnée aux humains comme un atout pour tuer les démons.

    En ramassant le matériel et en s’entraînant quotidiennement, l’arme deviendrait une arme puissante.

    Comme elle pouvait évoluer plusieurs fois, c’était une arme plus puissante que n’importe quelle arme existante appelée Artefact, car elle pouvait évoluer en plusieurs étapes.

    Quand je les avais vues pour la première fois, je les avais achetés parce que je sentais quelque chose d’étrange les concernant, mais je n’aurais jamais pensé que c’était une chose d’aussi incroyable...

    « ... Donc, c’est ce genre d’arme, hein... »

    Après avoir écouté l’explication de Waffle, Sylphide avait tenu l’épée de débutant à une main.

    {J’ai entendu dire que cette chose noire se trouvait dans le donjon.}

    Aah, je m’étais souvenu que le forgeron d’Adol l’avait mentionné avant.

    Il disait qu’essayer d’améliorer un artefact exigerait beaucoup de matériaux, et que c’était très difficile.

    Comme il y avait un grand nombre de personnes qui abandonnaient et devenaient frustrées, Dieu décida d’augmenter le nombre de personnes qui pourraient en créer, la première arme serait posée sur le sol d’un donjon.

    Si plus de gens l’obtenaient, plus de gens pourraient la terminer.

    « Donc, je devrais faire de mon mieux pour améliorer cette arme, est-ce d’accord ? »

    Comme je l’avais suggéré, Aisha et Sylphide acquiescèrent d’un signe de tête.

    « En toute honnêteté, j’avais l’habitude d’aller au Labyrinthe de la Force avant de chasser les Trolls. Eh bien, c’était en fait l’un des matériaux pour améliorer cette dague. »

    Nom : Dague du débutant

    Matériel nécessaire : Peau de troll X10, Lingot de fer X20, Pierre de mana avancée

     

    Nom : Épée à une main du débutant

    Matériel nécessaire : Peau de Manticore X5, Lingot de fer X30, Pierre de mana avancée

     

    Nom : Arc du débutant

    Matériel nécessaire : Peau X3 de Manticore, Matériau de vieux Tréant X10, Pierre de Mana avancée X2

     

    Je leur avais expliqué quel était le matériel nécessaire.

    « Fumu, n’aurais-tu pas pu acheter les lingots de fer chez l’artisan ? »

    Sylphide avait eu une idée.

    Aah, je vois ! J’avais pu mettre la main sur certains d’entre eux grâce à l’artisan !

    « ... La pierre de mana avancée avait été obtenue de la Cockatrice et du Troll Geyser... alors n’en reste-t-il pas encore un peu ? »

    Aisha se souvint aussi du Labyrinthe de la Force.

    « ... Donc, notre objectif est de vaincre les Manticores et les vieux Tréants. »

    Oui, il semblerait que je pourrais faire évoluer mes armes jusqu’à la deuxième étape plus tôt que prévu.

    Notes

    • 1 L’histoire du rendez-vous amoureux de Myne et Sylphide fait l’objet de deux chapitres bonus spéciaux, les chapitres 100 et 101. On aurait pu mettre les chapitres 100 et 101 à leur place comme dans la version anglaise, mais j’ai voulu les rattacher à l’histoire, c’est-à-dire là. Mais je ne pouvais pas non plus les poser au milieu du chapitre en cours. C’est pour cela que les chapitres 100 et 101 vont suivre celui-ci, ils auront les numéros 116 et 117. Tandis que les chapitres 102 à 117 de la version anglaise sont devenus les chapitres 100 à 115.

    ***

    Chapitre 116 : Extra bonus – La requête de Sylphide (1)

    (NdT : Ce chapitre et le suivant sont une commémoration pour le 100e chapitre. L’action se situant au niveau du chapitre 115, il sera volontairement placé après.)

    « Chéri, Aisha... Je pense que c’est injuste. »

    Alors que nous avions une conversation amusante en famille tout en dînant, Sylphide avait soudainement dit une chose pareille.

    À quoi fais-tu référence ? Je n’en avais aucune idée du tout...

    « À quoi fais-tu référence par injuste ? »

    Alors qu’un point d’interrogation flottait au-dessus de ma tête, j’avais demandé à Sylphide, elle avait fait une petite moue. Oui, c’est vraiment rare que Sylphide affiche une telle expression, n’est-ce pas ?

    L’habituelle Sylphide digne est agréable, mais une Sylphide boudeuse est tout aussi mignonne.

    Je pensais à une telle chose, mais...

    Sylphide avait énormément rougi et ses mouvements s’arrêtèrent.

    « M-Myne, tu parles à haute voix..., à voix haute, tu sais... »

    ... Il semblerait que je l’avais dit à haute voix.

    « C-C-C-C-Chéri ! Je ne parlais pas de ç-ça en ce moment... »

    Aisha et moi attendions Sylphide, qui était agitée au point d’en être amusante se calme.

    Nous avions attendu environ cinq minutes.

    Après qu’elle se soit enfin calmée, elle avait de nouveau commencé à parler de « l’injustice » d’avant.

    « Ouf, bon sang..., chéri qui me lance une attaque-surprise... * grognement *... Aah, c’est vrai ! Je pense que c’est injuste !! »

    « Oui, quelle est donc cette injustice ? »

    Nous étions retournés à la vraie question très vite.

    « Mon cher, tu as eu une rencontre amoureuse avec Aisha, n’est-ce pas ? »

    Un rendez-vous amoureux... ? Hmm, mm, Hmm ?

    Hum, est-ce que nous étions allés à un rendez-vous amoureux ?

    Je ne m’en souviens pas du tout, tu sais ?

    Alors que je pensais qu’Aisha avait une idée sur la question, je l’avais regardé, et elle croisa les bras et avait réfléchi.

    Oui, comme prévu, nous n’avions aucun souvenir d’une telle chose.

    « ... Sylphide, qu’est-ce que tu veux dire par rendez-vous amoureux ? Je ne me souviens pas d’une telle chose, bien que... »

    Alors que je lui avais demandé cela, Sylphide était devenue enragée, et tout son corps émettait de la colère.

    « Qu’est-ce que tu racontes ? Vous êtes tous les deux allés au Donjon de la Force seul, n’est-ce pas ? »

    Sa respiration devint rude, tout en gonflant sa poitrine, comme si elle disait : « Que penses-tu de ça ? »

    Le donjon de la force... Était-ce un rendez-vous amoureux ? ... Je vois, alors pour elle, c’était un rendez-vous amoureux, hein...

    J’avais baissé mes épaules et avais soupiré devant la pensée extrêmement regrettable de ma femme.

    ... Aisha avait également soupiré à mes côtés, donc son état mental était probablement le même que le mien.

    « Hey, Sylphide ? Explorer un labyrinthe est-il un rendez-vous amoureux ? »

    « Bien sûr ! Un couple amoureux agit loin, avec seulement eux deux en tant que groupe. Est-ce qu’un rendez-vous amoureux pouvait être autre chose que ça ? »

    ... Je vois, si tu dis cela, si Sylphide dit cela, alors on ne pouvait rien y faire.

    « ... Et, Sylphide, qu’est-ce que tu veux faire ? »

    « Aller à un rendez-vous amoureux avec toi !! »

    Ainsi, Sylphide et moi nous étions de nouveau dirigés vers le Donjon de la Force.

    ... Aisha et Waffle restèrent à la maison.

    Waffle avait dit {je veux venir, je veux venir} jusqu’à la fin, mais à la phrase de Sylphide : « Ce n’est pas un rendez-vous amoureux si les deux personnes ne sont pas seules ensemble ! », il avait été forcé à rester à la maison.

    ... Ceci étant fait, Sylphide et moi avions pris dans une diligence en direction d’Adol. Si j’utilisais [Magie Unique : Espace-temps], nous arriverions en un instant, mais Sylphide voulait prendre la diligence.

    Le temps de voyager était le charme d’un rendez-vous amoureux, me disait-elle. En outre, il semblerait que le fait qu’Aisha et moi avions voyagé en diligence était également l’une des raisons.

    Eh bien, effectivement, même avoir une conversation entre nous deux pouvait être considéré comme un rendez-vous amoureux, mais... où Sylphide avait-elle obtenu ses informations sur les rendez-vous amoureux ?

    C’était extrêmement mystérieux.

    Nous avions été en mesure de parler de différentes choses durant le trajet, exactement comme Sylphide l’avait prévu.

    J’étais heureux que nous ayons pu nous connaître plus... mais... on ne pouvait rien y faire, car nous étions évidents à l’intérieur de la diligence.

    En premier lieu, Sylphide était la « Princesse Chevalière », qui se vantait de sa popularité écrasante parmi les citoyens. J’avais dû également, sans aucun doute, augmenter ma popularité auprès des citoyens lors de la cérémonie de mariage.

    Cette beauté populaire était juste devant leurs yeux, il n’y avait aucun moyen qu’elle n’attirerait pas l’attention.

    Il allait sans dire que Sylphide attirait beaucoup plus l’attention que l’homme ordinaire à ses côtés...

    La cérémonie de mariage n’avait été célébrée qu’il y a peu de temps.

    Naturellement, cet homme ordinaire était exposé comme le « mari de la princesse chevalière », alors...

    ... En d’autres termes, l’attention était également tombée sur moi aussi.

    Je pouvais entendre leurs chuchotements...

    « C’est la princesse chevalière Sylphide, n’est-ce pas ? Elle s’est mariée, n’est-ce pas ? »

    « Le gars à côté de la princesse est son mari, non ? N’est-il pas encore un enfant ? »

    « Cependant, la princesse chevalière est vraiment belle, hein. »

    « Attends, son mari est aussi très mignon, tu sais ? »

    « ... Épouser la princesse chevalière... Je suis jaloux de lui... »

    Et ainsi, jusqu’à notre arrivée à Adol, honnêtement, j’étais gêné par tous ses regards posés sur moi...

    Sylphide était probablement habituée à cela, car elle ne semblait pas du tout s’en soucier.

    Surmontant l’atmosphère subtile difficile, nous étions finalement arrivés à la ville d’Adol.

    ... Oui, j’étais content que nous soyons arrivés !

    J’avais fait beaucoup de voyages dans des calèches jusqu’à maintenant, mais je n’avais jamais été aussi heureux d’arriver à destination !

    Non, c’était vraiment difficile...

    En pensant à une telle chose, j’avais détendu mon corps raidi par le voyage dans la diligence, et Sylphide, qui avait l’air de ne pas ressentir la moindre fatigue, commença à me parler.

    « Mon cher Myne ! Allons vite à l’auberge où tu as séjourné avec Aisha ! Il ne peut y avoir aucune différence entre les épouses ! ... Hey, allons-y maintenant !! »

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    « Bienvenue au Pavillon de la Cloche d’Argent »

    Au moment où nous étions entrés dans l’auberge, la propriétaire nous avait appelés comme quand j’étais venu avec Aisha.

    « Hein ? »

    Est-ce qu’elle se souvenait de moi ? La propriétaire m’avait fait face et m’avait demandé avec un sourire.

    « Vous resterez tous les deux la nuit, n’est-ce pas ? »

    Comme prévu d’une propriétaire d’une auberge de haut standing. D’après sa réponse, il ne faisait aucun doute qu’elle se souvenait de moi.

    Cela faisait un bon bout de temps que j’étais venu, mais je me sentais même ému dans un certain sens, avec elle qui me répondait de cette façon.

    « ... Oui, nous resterons une nuit. Vous vous souvenez de moi, n’est-ce pas ? »

    « Merci beaucoup de nous avoir choisis. »

    Comme je l’avais dit, la propriétaire avait fait un doux sourire gracieux, et s’était inclinée poliment. Avec une telle réponse, nous pourrions même revenir ici la prochaine fois !

    « ... Au fait, excusez-moi, mais... n’êtes-vous pas Votre Altesse Sylphide ? »

    Aah, comme prévu, elle avait remarqué. Sylphide était vraiment célèbre, n’est-ce pas...

    « Aah, je suis sans doute Sylphide, mais je ne suis plus une princesse. Vous n’avez pas besoin de faire du tapage à cause de moi. »

    « J’ai entendu dire que vous vous êtes mariée. J’offre mes bénédictions du fond de mon cœur. »

    La propriétaire avait dit cela et s’inclina profondément devant Sylphide. Elle nous avait ensuite guidés dans notre chambre, mais mystérieusement, nous avions été amenés dans la même pièce que lorsque j’étais venu avec Aisha.

    Je ne pensais pas que la propriétaire avait voulu cela, et comme j’avais été surpris de la coïncidence, Sylphide avait incliné la tête d’un côté et me l’avait demandé.

    « Qu’est-ce qui ne va pas, Myne ? »

    « Rien, c’est juste que c’est la même chambre que lorsque nous étions venus ici pour rester auparavant. »

    « Ah, je vois !! Pour moi, c’est une heureuse coïncidence !! »

    Sylphide était obsédée à ne pas être différente d’Aisha.

    Elle était vraiment heureuse, hein.

    « ... Je vois, cette pièce est celle qui a lié toi et Aisha, hein... Ça me touche profondément quand tu y penses. »

    Non, c’était embarrassant, alors s’il te plaît ne te sente pas si profondément ému par une telle chose !

    Probablement curieuse, Sylphide marcha dans la pièce et vérifia le lit et la baignoire.

    « Maintenant, je comprends généralement la disposition de la pièce. Quand tu étais venu ici avec Aisha, est-ce que tu étais entré immédiatement dans le labyrinthe après ça ? »

    Hum, si je me souviens bien, nous avions un peu visité la ville.

    ... Je pense que nous avions visité le magasin général et le magasin d’armes.

    Après que je lui avais expliqué tout ce que l’on avait fait avant, Sylphide avait réfléchi pendant un moment avant de faire une suggestion.

    « Dans ce cas, pourquoi ne visitons-nous pas les magasins autres que ces deux-là ? Les articles divers que nous avons à la maison sont achetés ici, n’est-ce pas ? Même pour les armes, nous avons déjà les nécessaires. »

    C’est vrai, elle marque un point en pensant à cela

    Il n’y avait rien dont nous ayons actuellement besoin pour les articles divers, et il n’y avait rien de nouveau dans le magasin d’armes.

    Après tout, j’avais déjà les « Armes originelles ».

    « Oui, c’est vrai ! Jetons un coup d’œil aux autres magasins. »

    Cela étant le cas, nous étions sortis de l’auberge et avions jeté un coup d’œil dans la ville.

    La dernière fois que j’y étais venu, il y avait beaucoup d’aventuriers, et nous avions marché autour de la ville avec les mains jointes depuis le début.

    Le premier magasin dans lequel nous étions entrés était un magasin de vêtements. Nous avions acheté du tissu pour faire des vêtements décontractés pour nous trois et Waffle.

    Nous avions acheté plusieurs pièces chacune, donc ça coûtait pas mal d’argent, mais je pensais que les vêtements que nous avions achetés étaient plutôt sympas.

    J’ai décidé de garder secret le fait que Sylphide avait acheté pas mal de sous-vêtements dont elle s’était secrètement enthousiasmée.

    Elle en avait probablement acheté une partie pour Aisha également...

    En quittant le magasin de vêtements, et comme, nous en avions discuté au moment de partir, quelqu’un nous avait soudainement appelés par-derrière.

    « Hey, la jolie fille là-bas. Pourquoi n’arrêtes-tu pas de jouer avec ce gamin là-bas et ne viendrais-tu pas prendre un verre avec nous ? Nous t’en offrirons autant que tu le veuilles. »

    Ceux qui nous avaient appelés à venir étaient une paire d’aventuriers à l’air agressif. Ils sembleraient qu’ils soient un peu saouls.

    ... Comme prévu, il y avait toujours ce type de personnes par ici. Je m’étais demandé si ce n’était pas un peu un miracle le fait que nous n’ayons pas été empêtrés dans de telles histoires avant cela.

    Ou plutôt, j’étais vraiment surpris ! Il y avait des gens qui ne savaient pas qui était Sylphide en la regardant !

    Alors même que beaucoup de gens savaient qu’elle était la « princesse chevalière » au premier coup d’œil !

    ... Ah, mais je ne le savais pas non plus, donc je ne pouvais rien dire sur les autres, hein...

    « Oh ! Le morveux là-bas !! Sors ton cul d’ici ! Nous allons prendre soin de cette fille ! Heehee. »

    ... Ah, c’est mauvais. Sylphide avait l’air d’être sur le point de se lâcher.

    « Je suis désolé, c’est ma femme. Nous n’avons aucune affaire avec vous, alors vous devriez être ceux qui partent ailleurs. »

    J’avais parlé avant que Sylphide ne se lâche. J’avais regardé avec Évaluation, mais les deux hommes sembleraient être des aventuriers de rang C.

    Je ne pouvais pas être négligent, mais comparé à Carl que j’avais combattu auparavant, ils sembleraient considérablement plus faibles.

    {Prends soin de ma petite sœur.}

    Je me souvenais de ces paroles que m’avait dites mon beau frère.

    « Hein ? Une si belle femme est la femme d’un morveux comme toi ? Si tu dois mentir, alors fais quelque chose de plus crédible !! »

    En criant ça, l’aventurier ivre A m’avait frappé.

    Je n’avais même pas besoin d’esquiver quelque chose comme ça ! J’avais arrêté le poing de la main gauche et l’avais écrasé de toutes mes forces. Le bruit des grincements d’os retentit dans les alentours.

    « Guoo, ma main !! »

    J’avais déplacé mon poing droit vers l’aventurier ivre A, qui s’était enfoncé dans son plexus solaire.

    « Uu ... »

    Un gémissement s’était échappé de l’aventurier ivre A pendant un moment, mais il s’était écroulé à cet endroit précis.

    J’avais appelé l’aventurier ivre B qui était devenu troublé quand il m’avait vu battre d’un seul coup son compagnon.

    « ... Veux-tu encore te battre avec moi ? Si tu veux continuer, je vais devenir sérieux. »

    Je faisais semblant d’être inexpressif et essayais de parler comme si je n’étais pas intéressé. En faisant cela, l’aventurier ivre B secoua faiblement la tête et tomba sur ses fesses.

    « ... Eh bien, s’il vous plaît excusez-nous ! »

    En disant ça, j’avais pris le bras de Sylphide, et j’avais quitté l’endroit d’un pas rapide.

    Alors que nous marchions pendant un moment et que nous nous échappions de l’agitation, je poussais un soupir.

    « ... Myne, tu étais vraiment cool ! »

    « Ces gars-là pensaient que ce serait un jeu d’enfant de t’avoir... Comme prévu, je dois te protéger... et aussi Aisha... »

    Sylphide me louait sans retenue, alors je lui avais répondu, l’air un peu embarrassé.

    Après cela, comme il était assez tard, nous avions décidé de retourner à l’auberge. Après tout, ce serait du gâchis si nous étions en retard pour le dîner.

    Après tout, je savais que le dîner au Pavillon de la Cloche d’Argent était vraiment délicieux.

     

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    « C’était vraiment délicieux, n’est-ce pas ? »

    « Oui, c’était certainement délicieux. »

    En ce moment, nous avions fini notre repas, et nous nous relaxions dans notre chambre. Pendant que le bain chauffait, notre sujet de conversation était bien sûr le dîner que nous venions de manger.

    « ... Oh, ça devrait être prêt, non ? Entrons. Je vais te laver le dos aujourd’hui. »

    Nous avions joint les mains en nous dirigeant vers le bain, et avions expérimenté la béatitude suprême.

    Oui, on se sentait réellement bien dans les bains, n’est-ce pas !

    ***

    Chapitre 117 : Extra bonus – La requête de Sylphide (2)

    (NDT Ce chapitre et le précédent sont une commémoration pour le 100e chapitre. L’action se situant au niveau du chapitre 115, ils seront volontairement placés après.)

    « ... J’ai déjà vu ce plafond. »

    Cet endroit était l’une des chambres du Pavillon de la Cloche d’Argent, une auberge de grande classe située dans la ville du labyrinthe Adol, où j’avais autrefois séjourné avec Aisha.

    En outre, c’était exactement la même chambre, donc il était évident que je l’avais déjà vu.

    Mais cette fois, la personne complètement endormie à côté de moi était... mon autre épouse, Sylphide.

    Avec son fort désir, nous étions venus à la ville d’Adol pour un rendez-vous amoureux. Et à cause de son fort désir, nous logions dans cette auberge haut de gamme, le Pavillon de la Cloche d’Argent.

    C’est parce qu’elle répétait qu’elle voulait connaître ce qu’Aisha, qui était aussi ma femme, avait expérimenté. Elle était sûrement satisfaite de ça, non ?

    Afin de me réveiller complètement, j’avais laissé échapper un « Hmm... » pendant que je m’étirais, tout en regardant le visage endormi de Sylphide.

    Si Aisha était le type même de la beauté craquante, alors Sylphide était plutôt du type calme.

    Alors que je ressentais l’écart entre son attitude habituelle, j’avais entendu des murmures, comme si elle parlait en dormant. Cela me faisait encore plus ressentir à quel point elle était adorable.

    Je me sentais vraiment heureux d’avoir pu réellement obtenir une telle beauté en tant qu’épouse.

    ... Maintenant, prenons mon bain quotidien du matin.

    Afin de ne pas la réveiller de son bon sommeil, je m’étais lentement glissé hors du lit. Alors que je me glissais dehors, j’avais replacé un peu le couvre-lit, car la moitié supérieure de Sylphide était exposée.

    J’en avais vu assez hier soir, mais j’avais dégluti par réflexe comme j’étais fasciné.

    Le corps trempé de la princesse chevalière était d’une splendide proportion, on pourrait dire que c’était pour ainsi dire une œuvre d’art.

    « Non, non, je ne dois pas trop longtemps regarder !! Entrons rapidement dans le bain. »

    Je ne devais pas avoir envie de le faire si tôt le matin ! Et ainsi, je m’étais précipité vers le bain.

    Parce que le Pavillon de la Cloche d’Argent était une auberge de grande classe, son bain utilisait un objet magique pour le réchauffer et retenir cette chaleur.

    Pour cette raison, les bains dans les chambres utilisées étaient constamment chauffés.

    Cela aidait vraiment dans des moments comme celui-ci, quand j’avais urgemment besoin d’entrer dans le bain. Après tout, celle de ma maison avait besoin de temps pour se réchauffer.

    Versant de l’eau chaude à partir de ma tête, j’avais frotté pour nettoyer mon corps. J’avais emporté l’image du corps nu de Sylphide dans mon esprit avec la saleté sur mon corps.

    « Pfffouu. »

    Je m’étais calmé, puis j’avais décidé de plonger dans le bain jusqu’à mes épaules.

    ... En y pensant, la dernière fois, c’était à ce moment qu’Aisha avait fait irruption ici.

    « Mon chéri ! Bonjour !! Je viens te rincer le dos ! »

    ... Aah, comme je m’y attendais !

    Bien que nous ayons souvent des rapports sexuels, n’es-tu pas un peu trop audacieuse maintenant, Sylphide ?

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    En fin de compte, même si j’avais essayé d’étouffer mon enthousiasme, tout était en vain...

    Comme toujours, nous étions arrivés justes à temps pour le petit déjeuner et nous avions mangé pendant que j’étais immergé dans le dégoût de soi. Au contraire, Sylphide mangeait en fredonnant de bonne humeur.

    « ~ ♪ »

    Aah, les regards environnants faisaient mal...

    « ... Sylphide, allons au Donjon une fois que nous aurons fini de manger. »

    « Oui ! Je suis vraiment impatiente d’y être ! »

    Après avoir terminé notre repas, nous avions remercié la propriétaire avant de quitter le Pavillon de la Cloche d’Argent, et avions décidé de nous diriger vers le Donjon de la force.

    Alors que nous avions atteint l’entrée du donjon, tout comme la dernière fois, il y avait un chevalier à la réception. Il semblerait que ce chevalier soit différent de celui d’avant.

    « !? »

    Regardant le visage de Sylphide, le chevalier se mit au garde-à-vous instinctivement et l’appela.

    « Votre Altesse Sylphide ! »

    « Aah, bon travail. Vous n’avez pas besoin d’être si respectueux envers moi, vous savez ? Après tout, je suis déjà mariée et je ne suis plus une princesse. »

    Même si elle avait dit cela, du point de vue du chevalier, il n’était pas déraisonnable de lui obéir avec respect. Nous devrions entrer rapidement et soulager le chevalier de son anxiété.

    « Bonne après-midi ! Est-ce qu’il est possible pour nous d’entrer ? »

    Comme avant, nous avions rempli le formulaire à la réception et l’avions remis au chevalier.

    « ... Tout est en ordre, s’il vous plaît prenez ça. »

    En recevant une plaque de métal, nous avions fini nos préparatifs pour entrer.

    Quand j’avais essayé d’appeler Sylphide : « Maintenant, allons-y ! » Le chevalier nous avait appelés pour que nous nous arrêtions.

    « Votre Altesse, si cela vous convient, nous voudrions envoyer un garde du corps tout au long... »

    Aah, je vois.

    Avant cela, c’était juste moi et Aisha, donc il n’y avait pas de demande. Cependant, si j’étais avec Sylphide, alors c’était naturel, n’est-ce pas ?

    Même si elle s’appelait la princesse chevalière, Sylphide faisait toujours partie de la famille royale. Bien qu’il puisse être vrai qu’elle soit mariée, en réalité, cela n’était pas quelque chose d’aussi simple.

    Du point de vue des chevaliers, si le moindre accident se produisait, et que cela touchait Sylphide, cela deviendrait un désastre. La demande d’avoir un garde du corps était dans un sens fondée.

    « Non, je l’apprécie, mais ce n’est pas nécessaire. Il n’y aura pas de problèmes si j’y vais uniquement avec mon mari. »

    Même si Sylphide l’avait clairement rejeté, le chevalier avait refusé de reculer alors qu’il avait dit « S’il vous plaît ». Le dialogue continua pendant un moment, mais à la fin, le chevalier recula à contrecœur devant le regard colérique de Sylphide.

    « ... Je suis enfin en rendez-vous avec mon mari. Alors pourquoi dois-je y aller avec un garde du corps. »

    En marmonnant ça, j’avais saisi la main de Sylphide et nous étions entrés dans le labyrinthe.

    ***

    #Donjon de la force, 1er étage

    Nous étions arrivés devant la salle du boss du 1er étage en un clin d’œil.

    Avant ça, Sylphide avait tué instantanément les slimes qui étaient apparus au cours du trajet.

    Je n’avais pas participé à la bataille et je n’avais rien fait d’autre que de rassembler des « compétences de type continu ».

    Comme d’habitude, je les avais collés sur des cailloux et je les avais mis dans des sacs de rangement, comme m’avait demandé Sylphide.

    « Chéri, que sont ces cailloux ? »

    « Aah, je colle temporairement les compétences que je leur ai coupées. »

    « ... Fufu, je vois ! Mn ? En y réfléchissant, ces pierres sont placées dans le bain, non ? »

    Comme prévu, elle avait remarqué l’existence des cailloux... Bien sûr, vous vous poseriez des questions si vous voyez des cailloux placés dans la salle de bain.

    Aisha les avait aussi sûrement remarqués.

    Je lui avais expliqué que c’était quelque chose avec une compétence de type continu ainsi que c’était comme ça que j’avais mis de l’eau chaude dans le bain.

    « !! De telles compétences existent !? »

    Bien sûr, elle était surprise. Moi-même avais été surpris quand je l’avais vu pour la première fois...

    J’avais remis un caillou avec [continue : Eau] à Sylphide.

    « Prends ceci. »

    « C’est vrai ! L’eau en sort peu à peu !! Est-ce... l’eau dite magique ? Je pensais que c’était certainement de l’eau que tu avais produite à l’aide d’une compétence, mais... »

    Finissant notre conversation, nous nous étions précipités dans la salle du boss.

    Nom : Slime Exusia

    Niveau : 16

    Race : Race des Slimes

    Sexe : Aucun

    [Compétence] [Capacité]

    Prison Mollusque

    Au moment où nous étions entrés dans la salle du boss, Sylphide avait visé le boss et s’était mise à courir vers lui.

    Aah, tu n’avais pas besoin d’aller aussi loin pour imiter Aisha !

    Dans la panique j’avais volé sa capacité, et je l’avais collé sur un caillou.

    Il se pourrait qu’il puisse y avoir un objet lâché spécifiquement pour moi ! Avant que Sylphide ne l’ait vaincu, donnons un coup.

    Si je faisais cela, nous pourrions obtenir quelque chose de bien avec [Probabilité]. J’avais donc ramassé un caillou, et j’avais lancé [Doigt balistique] sur le Slime Exusia.

    En même temps que le caillou le frappait, je pouvais voir Sylphide en train d’utiliser [Art martial : Épée tranchante].

    Ah, il était mort...

    C’était une mort en un coup, hein.

    Eh bien, je suppose que c’était naturel, vu qu’elle avait utilisé une arme aussi forte que l’épée Linus pour activer [Art Martial : Épée tranchante].

    Hm ? ... Attends une minute, l’épée Linus ?

    « Et voilà ! Chéri ! J’ai battu le boss en un coup ! »

    Bombant avec fierté sa poitrine, Sylphide avait souri et m’appela.

    « Oui, je l’ai vu ! Tu étais vraiment forte !! »

    En disant ça, j’avais couru vers Sylphide.

    « Regarde ! »

    En disant cela, elle tenait « l’huile d’Exusia » et « la cape d’Exusia » dans ses deux mains et me les avait montrées.

    Eh oui, la compétence [Probabilité] nous avait probablement donné un coup de main, non ? Avec cela, je pouvais remettre « la cape d’Exusia » à Aisha et Sylphide !

    « Sylphide, tu devrais prendre les deux ! Puis tu partagerais et utiliseras l’huile avec Aisha, d’accord ? »

    « Oui, je comprends ! »

    « À propos, Sylphide, j’ai oublié de le dire, mais... Cette épée de Linus a en fait un art martial exclusif attaché à elle. C’est ce qu’on appelle [Art martial : Sacrifice Double]. »

    « Ooh !! »

    Pour une raison inconnue, Sylphide balança joyeusement l’épée Linus devant elle.

    Après tout, c’était un objet lâché par le Troll Gazer... C’était à l’origine un monstre qui ne pouvait être vaincu que par plusieurs groupes.

    Eh bien, je supposais que c’était une arme de première classe, ce qui, dans un sens, était naturel.

    « Très bien, Chéri ! Passons à la suite, le suivant !! »

    Sylphide était étrangement excitée, n’est-ce pas...

    « Oui, eh bien, allons à B1. »

    ***

    #Donjon de la force, B1

    Mis à part la collecte de compétences, il n’y avait rien de rentable dans notre voyage à cet étage aussi.

    Dirigeons-nous rapidement vers la salle du boss.

    Si nous étions chanceux, nous pourrions obtenir une autre paire de chaussures améliorant les déplacements ! Dans ce cas, je pourrais aussi les utiliser.

    Tel étant le cas, nous nous étions dirigés vers la salle du boss par la force brute.

    La dernière fois, il y avait Aisha comme attaquante principale à longue distance, et il y avait le fait que c’était notre première fois ici, donc nous avions procédé prudemment. Mais cette fois, ma partenaire était Sylphide, qui pratiquait le combat rapproché.

    Tout en utilisant [Détection de présence : grande], nous avions rapidement couru dans les couloirs et s’il y avait la présence d’un ennemi, il mourrait sous nos lames.

    Nous nous étions même approchés d’un ogre de force au moment où il avait utilisé [fracas rocheux], et on l’avait tué instantanément avec les arts martiaux, donc ce n’était pas quelque chose de miraculeux.

    Mes poignards et l’épée de Linus de Sylphide étaient des armes issues d’un Donjon, donc elles avaient un pouvoir écrasant.

    « Ouf, comme prévu, je suis un peu fatiguée. »

    « ... Oui, nous serons dans la salle du boss dans un moment, alors prenons un peu de repos là-bas. »

    Après quelques minutes, nous n’avions heureusement pas affronté les monstres et étions finalement arrivés à la salle des boss.

    ... Hein ? D’une certaine manière, cela ressemble à du déjà vu.

    « Hm ? Chéri... beaucoup de gens sont rassemblés ici pour une raison inconnue, non ? »

    Quand j’avais jeté un coup d’œil dans la zone... le groupe que j’avais trouvé là était celui de... Cass, la « tempête de sable flamboyante ».

    Cela signifiait-il qu’ils n’avaient pas eu de chaussures accélératrices depuis la dernière fois !? Attends un peu ? Cela faisait si longtemps et vous ne les aviez toujours pas ?

    Cass qui nous avait remarqués nous avait appelés.

    « Oh ? Le garçon d’avant et... hm ? Si ce n’est pas Mademoiselle la princesse chevalière ? Mais que fait une princesse dans un tel endroit ? Et comment va Aisha ? »

    Cass m’avait rapidement posé quelques questions. Eh bien, vous seriez normalement surpris, mais pas au niveau du chevalier à l’entrée...

    « Hm, Monsieur Cass, hein ? En y réfléchissant, Aisha m’avait dit que vous étiez venu ici pour obtenir des chaussures accélératrices... »

    Après que Sylphide l’ait dit, le visage effrayant de Cass se déforma encore plus.

    « Aah, nous jouons vraiment de malchance... Nous n’avons jamais rencontré une Cocka Grice. Cela va faire presque un mois que nous sommes ici, hein... »

    ... Aisha avait dit qu’il n’y avait pas besoin de s’en soucier, mais c’était vraiment gênant. Ses membres du clan semblent également être moins fougueux qu’avant.

    « Mais, est-ce que vous visez à vaincre le boss ? On dirait qu’il n’y a plus que vous deux, même si... »

    « Oui, notre but est de continuer jusqu’au boss de l’étage suivant. »

    Quand Sylphide l’avait annoncé ainsi, Cass avait crié.

    « Qu’est-ce que vous avez dit !!? Le boss de l’étage suivant est... un Troll Gazer, n’est-ce pas ? Mademoiselle, êtes-vous folle ? Ce boss n’est pas quelque chose que vous pouvez réussir à battre avec des trucs bon marché, vous savez ! Si vous ne tuez pas d’un seul coup avec une puissance écrasante, il récupérera immédiatement. C’est absolument impossible avec seulement deux personnes !! Il est impossible même de l’essayer. »

    « Non, eh bien ! La dernière fois, mon chéri et Aisha l’ont bien vaincu à eux deux, vous savez ? Cette épée en est la preuve, c’est un objet lâché du Troll Gazer. »

    « Quoi !? »

    Après que Cass eut jeté un rapide coup d’œil à l’épée de Linus, il me regarda avec des yeux étonnés.

    Oui, je me sentais un peu mal à l’aise...

    « Qui diable êtes-vous... ? Hm ? Attendez, n’avez-vous pas dit mon chéri ? Êtes-vous mariée, Mademoiselle ? »

    « Aah, Aisha et moi venons de l’épouser. En outre, à nous trois, nous établissont un clan. Cordialement, Cass »

    « ... Vous avez pris l’Archère Sacrée et la Princesse Chevalière comme épouses, dites-vous ? ... Vous avez dû faire du bon travail pour que Sire Alto et le Roi vous approuvent. »

    ... Aah, je vois. S’ils s’étaient enfermés ici depuis un mois, alors il n’était pas étrange qu’il ne sache pas pour notre mariage.

    « Ah ! Cass, vous devriez rapidement trouver une bonne épouse et vous marier. Le mariage est bon, vous savez, puisque votre corps et votre âme s’enrichiront ! »

    « Guh. »

    Hein ? Si je me souvenais bien, Cass avait 33 ans, mais il semblerait qu’il soit célibataire. Le fait de dire cela ouvertement... Sylphide, n’était-ce pas une mauvaise déclaration ?

    Il semblait avoir laissé sortir un « Guh », alors n’était-il pas dérangé à ce sujet ?

    B-Bien, maintenant, je devrais changer de sujet !

    « Puisque vous semblez prendre une pause, est-ce que ça vous convient que nous puissions y entrer en premier ? »

    « ... Oui, ça ne me dérange pas. C’est arrivé avant, donc je pense que tout ira bien, mais attention. J’ai vu beaucoup d’individus qui ont perdu la vie à cause de leur fierté. »

    « Oui ! Merci beaucoup ! »

    Je l’avais vivement remercié, puis j’avais saisi la main de Sylphide et je m’étais dirigé vers la salle du boss à pas rapides. Et puis, avec une voix douce

    « ... Sylphide, tu ne peux pas faire ça ! Cass pourrait s’inquiéter avec ton histoire de mariage, tu sais ? »

    « Hm ? Est-ce possible ? Oui, cela semblait certainement être le cas. Non, désolé, il semblerait que j’ai été un peu trop extatique... »

    La « tempête de sable flamboyante » nous avait regardés avec des yeux comme s’il disait : « Ne dites pas de choses inutiles ».

    Tout en nous excusant dans mon esprit, nous nous étions précipités dans la salle du boss.

    Nom : Cocka Grice

    Niveau : 37

    Race : Oiseaux

    Le genre : —

    [Compétence]

    Hâte

    [Aptitude]

    Plume volante

    Pétrification

    ...

    Je suis vraiment désolé, Cass.

    « Hm ? N’est-ce pas ce que vise Cass ? »

    Oui, aucun doute à ce sujet, pour l’instant, volons sa compétence et ses aptitudes.

    « J’ai déjà volé ses compétences gênantes, donc nous pouvons y aller n’importe quand. »

    « Compris, Chéri. »

    En disant cela, Sylphide avait préparé son épée de Linus. Comme avant, j’avais pris l’initiative avec de la magie.

    « Eh bien, Sylphide. Rentre-lui dedans après que je l’ai attaqué de manière préventive avec de la magie, d’accord ? »

    « Compris »

    En activant [Sorcellerie extrême de niveau 2], j’avais lancé [Magie de Feu] comme avant.

    Après que la [Magie de Feu] avait touchée sa cible, Sylphide avait chargé en direction de la Cocka Grice enragée. Le corps de Sylphide brillait d’une lumière pâle provenant de l’activation d’une compétence.

    La Cocka Grice frappa avec son bec acéré, mais Sylphide l’intercepta avec l’épée de Linus sans l’esquiver.

    « Prends ceci ! [Art martial : Sacrifice Double] !! »

    Avec le cri de Sylphide, une lumière vert-émeraude brillait sur l’épée de Linus, le visage de la Cocka Grice ainsi que son bec avait été coupé en deux.

    Le combat ne s’était pas arrêté là, car l’épée qui avait été levée très haut tomba à une vitesse élevée et heurta la base de la gorge.

    En conséquence, la partie au-dessus de son cou avait été envoyée dans un vol plané, et son grand corps avait dégringolé sur le sol avec un bruit sourd.

    « ... C’est la première fois que je te vois te battre sérieusement, mais c’est différent de ce que je pensais... »

    Oui, je pensais que son style de combat serait plus magnifique, mais si je devais le dire, alors cela dégageait une image de force brute. Vous pouvez même dire qu’elle se battait en se basant sur ses compétences, mais contrairement à moi, elle avait les bases du combat, donc elle ne faisait pas de mouvements inutiles.

    Mémorisons la façon dont elle avait bougé son corps. Ça pourra sûrement être utile pour moi.

    « Voilà ! Chéri ! Je l’ai vaincu ! »

    Avec un large sourire, elle m’avait agité la main.

    « Oui, bon travail ! Comme prévu de la princesse chevalière ! »

    En entendant mes mots, Sylphide m’avait montré un sourire ravi. C’était vraiment un super sourire ! Je l’aime de plus en plus !!

    En pensant à une telle chose, j’avais entreposé le cadavre du Cocka Grice.

    Ensuite, voyons voir les objets...

    Et ce qui venait de tomber...

    Nom : Soulier céleste

    Agilité : +25

    Grade : Ultra

    Attribut : Vent

    Effets spéciaux : Vitesse de déplacement 3x

    Marcher dans l’air

    De plus, il y en avait deux...

    [Probabilité de niveau 2] était incroyable.

    Ah, attends un peu. Nous avions maintenant trois paires de Souliers célestes, ce qui signifiait que les chaussures accélératrices d’Aisha étaient inutiles maintenant, non ?

    ... Je me demandais si je devrais les vendre à Cass.

    Être dans un tel endroit pendant un mois était probablement dur pour le mental.

    Oui, une fois que nous aurions vaincu le prochain boss, le Troll Gazer, j’allais essayer de lui en parler.

    « Très bien, le prochain niveau sera le dernier ! Faisons de notre mieux sans perdre notre attention. »

    ***

    #Donjon de la force, B2

    J’avais utilisé la [Régénération], [Œil magique du choc] et [Bras puissant : extrême] sur cet étage.

    Toutes étaient des Compétences utiles, et comme nous étions arrivés ici, je pensais que je devrais en avoir autant que possible.

    Nous avions foncé directement vers la salle du boss, mais avec la [Détection de présence : Grande] et [Amélioration de la vue : Modérée], nous avions évité les batailles du mieux que nous pouvions et j’avais seulement volé des compétences.

    Ainsi, nos combats avaient été réduits au minimum et nous étions finalement arrivés devant la salle du boss. Au fond, je ne m’étais presque pas battu cette fois-ci.

    Sylphide avait tué les monstres qui étaient apparus. J’avais seulement entassé leurs cadavres dans le sac de rangement.

    Cependant, j’allais devoir me battre de toutes mes forces contre ce boss.

    D’une manière ou d’une autre, Sylphide semblait maintenant pouvoir affronter le Troll Gazer, mais nous ne pouvions pas laisser tomber notre garde. Après tout, Cass l’avait déjà dit avant.

    « Sylphide, je vais me battre à pleine puissance contre ce boss. Je vais utiliser la même compétence que j’ai utilisée pour vaincre le Roi Orc, alors, peux-tu rester derrière cette fois ? »

    « Oui, compris. »

    Bien, allons-y alors.

    Nom : Troll Magister

    Niveau : 46

    Course : Race démoniaque

    Sexe : ♀

    [Compétence]

    Ultra Régénération

    Œil magique de la paralysie

    Magie Unique : Foudre

    Sorcellerie extrême

    [Aptitude]

    Aucun

    « Fua !? »

    Qu’est-ce que c’était !? Ce n’était pas un Troll Gazer !

    Était-ce peut-être un boss rare ?

    ... Que diable pouvait-être un Troll Magister ? À en juger par ses compétences, c’était probablement un type de troll magicien ?

    C’était extrêmement gênant. Je pensais maintenant que j’aurais du mal à m’en approcher, encore moins à me battre au corps à corps, et il me semblerait que je ne serai pas capable de bouger si j’étais touché par l’Œil magique de paralysie.

    C’était difficile, je ne gagnerais pas si j’y allais directement...

    Eh bien, pour l’instant, j’allais voler sa compétence. Tant que je volais ses compétences, alors ce ne sera pas très différent d’un Troll normal.

    « ... Sylphide, ça a l’air d’être un boss rare. Je l’ai évalué, et c’est un Troll Magister. »

    « ... Je n’en ai jamais entendu parler. »

    « Pour l’instant, j’irai. »

    J’avais confirmé que Sylphide avait pris un peu de distance, et j’avais utilisé mes compétences en une seule fois.

    [Amélioration du corps : Large] [Amélioration de la force du bras : Extrême] [Amélioration de la force de la jambe : Petite] [Bras fort : Extrême] [Bras fort : Saint] [Augmentation de la force]

    Tout mon corps était enveloppé de lumière comme une flamme pâle.

    J’avais ensuite créé mes épées jumelles avec [Réalisation], et j’avais immédiatement commencé à courir vers le Troll Magister après ça.

    Le Troll Magister qui m’avait remarqué essayait probablement d’utiliser ses compétences. Comme rien ne s’était passé quand il avait soulevé son bras au-dessus, ses mouvements s’étaient arrêtés.

    J’avais activé l’[Œil magique de choc], et alors que mon adversaire était chancelant, je m’étais précipité au corps à corps en un seul mouvement.

    « Prends ça ! [Art Martial : Éclat du requin] !! »

    Tout comme le Troll Gazer, un bruit d’explosion avait retenti et il fut coupé en deux.

    En regardant mes épées jumelles qui avaient disparu avec un peu de lumière, j’avais ensuite stocké le cadavre du Troll Magister.

    « Ouf, je me demande si Son Altesse Lewis va me l’acheter. »

    Tout en marmonnant une telle chose, j’ai vérifié les objets abandonnés.

    Nom : Fourche de Linus

    Attaque : + 60

    Grade : Ultra

    Attribut : Lumière

    Efficace contre : Fantôme

    Art martial : Impact de Rominias

    ... C’est une lance de grade ultra. Cela avait également un art martial exclusif.

    Je n’avais personne qui utilise une lance dans ma famille. Gardons-la en stock pour l’instant.

    « Ouf, merci pour ton travail acharné ! »

    « ... Ton pouvoir est aussi terrifiant que d’habitude... Je pensais que je mettais un peu rapproché de toi, mais... j’ai encore un long chemin à faire. »

    Pour l’instant, nous avions atteint notre objectif. Arrêtons-nous à l’endroit où se trouve Cass et retournons à l’auberge.

    Puisque nous restions toute la journée, cette fois, j’avais payé deux jours à l’avance.

     

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    Nous nous étions joints à Sylphide et nous avions marché jusqu’au Pavillon de la Cloche d’Argent.

    ... Pour une raison inconnue, les individus de la « tempête du sable flamboyante » avec Cass qui les dirigeait nous suivaient à notre suite derrière nous.

    Après en avoir fini avec le boss, nous nous étions transportés à un endroit un peu plus éloigné de la salle du boss de B1 avec [Magie Unique : Espace-temps]. Après que nous avions parlé de la vente des Chaussures accélératrices à Cass, il accepta avec reconnaissance jusqu’au point d’en être surpris.

    Peu de temps après, nous nous étions arrangés pour qu’ils puissent venir les chercher chez moi à Lucas, et nous nous étions séparés... ou alors nous étions supposés le faire...

    Les membres de la « tempête du sable flamboyante » qui avaient entendu qu’ils n’avaient plus besoin de rester dans le donjon avaient quitté le donjon avec nous.

    Quand nous avions dit que nous allions retourner au pavillon de la Cloche d’Argent, ils avaient commencé à dire : « Restons aussi là-bas », et voici le résultat.

    Cass avait aussi probablement enduré beaucoup de stress. Il avait commencé à parler à Sylphide et moi.

    C’est un secret qu’à la fin, Sylphide était vraiment enragée en elle et elle les avait un peu chassés.

     

    ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

    Alors que nous étions tous les deux plongés dans le bain, nous parlions des événements d’aujourd’hui.

    « Ouf, ma fatigue s’en va. »

    « Oui, c’est réellement le cas. »

    « Comment te sens-tu ? Es-tu satisfaite maintenant ? »

    Alors que je lui avais demandé ça, Sylphide avait largement souri et avait dit : « Oui, je suis satisfaite ! »

    Bien, il n’y avait rien de plus heureux pour un mari qu’une femme lui dise ça !

    Après cela, nous avions lavé le dos de l’autre, et après avoir rigolé pendant un moment, nous étions sortis du bain.

    Après notre bain, nous avions naturellement dormi ensemble.

    ... C’était vraiment divin.

    Nom : Sylphide Fortuna

    Race : Humain

    Niveau : 28 (28 → 69) Montée de niveau !

    Sexe : Féminin

    Âge : 19 ans

    Occupation : Princesse Chevalière | Changement de Statut !

    ***

    Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

    3 commentaires

    1. Merci pour les chaps ^^
      Myne Craft...? Sérieusement...? Me dites pas que l'auteur lui a donné le nom juste pour la vanne svp...

    Laisser un commentaire