Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 5

☆☆☆

Chapitre 22 : Une attaque étrange

Partie 1

Le tournoi amical de magie des sept nations.

C’était un grand événement annuel entre les instituts de magie de toutes les nations.

Les étudiants qui seront de futurs magiciens représentaient leur institut en concourant avec leurs techniques entraînées. Et comme les instituts étaient soutenus par les taxes, le tournoi servait également à montrer leurs excellents étudiants et leur puissance nationale.

Bien sûr, l’idée principale était une compétition entre nations avec leur dignité en jeu.

Comme le tournoi était censé être une compétition de compétences entre des magiciens novices, cela avait pris la forme de simples matchs. En d’autres termes, des batailles. Mais compte tenu de l’objectif d’un magicien, il aurait dû simuler des combats contre des Mamonos.

En réalité, les participants étaient priés de considérer les matchs comme des batailles contre des Mamonos, conformément au règlement, mais la politique était mêlée à tout.

Et ce tournoi n’avait pas fait exception. En fin de compte, de tournoi entre étudiants, c’était devenu un lieu de compétition entre les nations.

Les résultats du tournoi n’allaient pas seulement contribuer au prestige national. Ils permettaient également de faire connaître l’institut de la nation gagnante à ceux qui cherchaient à devenir des magiciens, et toutes les nations travaillaient énergiquement pour augmenter leur valeur aux yeux du peuple.

Le vainqueur du tournoi recevait la gloire et toutes sortes de primes, qui avaient tendance à devenir plus flashy au fil des années.

Le nombre de visiteurs qui assistaient au tournoi augmentait d’année en année et, de plus, c’était diffusé dans toutes les nations, ce qui en faisait un événement divertissant et festif que les citoyens du monde entier attendaient avec impatience.

Au cours de la conférence des souverains, les nations avaient des motivations différentes lorsqu’ils avaient annoncé officiellement leur reconnaissance quant à l’ouverture du tournoi. Mais presque aucun des citoyens ordinaires n’en avait la moindre idée. Ils étaient simplement excités par cet événement annuel.

 

* * *

Laissant de côté l’agitation du monde…

Dès qu’Alus était revenu de la conférence des souverains, il s’était immédiatement mis au travail sur les recherches qu’il avait laissées derrière lui. Les vacances d’été touchaient à leur fin et il devait mettre à profit le temps qu’il lui restait avant la rentrée.

Le jour, il entraînait Tesfia, Alice et Loki au combat réel. Puis il se consacrait à ses recherches jusque tard dans la nuit.

Vers la fin du mois d’août, Alus se rendit souvent à Folen pour conseiller Budna sur le nouvel AWR.

Au mieux de tout ça, il obtenait trois heures de sommeil par nuit. Et même Alus pouvait sentir son esprit s’émousser.

Puis il y avait eu les matchs de sélection. Au nom de l’équité, les élèves s’étaient affrontés pour obtenir l’une des places restantes pour participer au tournoi, et les matchs s’étaient déroulés sur deux jours au début du nouveau trimestre. Les autres places avaient déjà été prises par les élèves ayant les meilleures notes.

Environ 400 étudiants allaient participer à la compétition, et la sélection des quelques candidats parmi cette foule allait demander beaucoup de temps.

Les combats se déroulaient également selon des règles différentes de celles du tournoi. Plus précisément, chaque match était composé de dix personnes qui se battaient en même temps. En d’autres termes, il s’agissait d’une bataille royale, la dernière personne debout passant au tour suivant.

Ce genre de match ne requérait pas seulement des compétences, mais aussi une planification intelligente en fonction des autres participants. Avec les compétences d’Alus, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Il avait donc relégué tout cela dans un coin de son esprit, tandis qu’il vaquait à ses occupations, jusqu’à ce que le jour des matchs de sélection arrive enfin.

« Si tu as assez de temps libre pour venir regarder, pourquoi ne pas te concentrer sur ton entraînement ? » Alus avait froncé les sourcils et l’avait dit à Loki. Les matchs de sélection étaient sur le point de commencer sur le terrain d’entraînement. Il voulait en finir au plus vite et n’était pas de bonne humeur.

« En tant que partenaire, je ne peux pas faire ça. De plus… regarder ton match est une autre forme d’entraînement, A-Al..., » Loki avait lutté pour s’empêcher de dire « Sire Alus ».

Une bataille contre un magicien de premier ordre serait une chose, mais Alus ne pouvait pas imaginer ce qu’il y avait à apprendre d’une bataille contre des étudiants.

Mais il ne pouvait pas rejeter seulement Loki. En déplaçant un peu son regard, il put voir deux personnes familières assises sur le terrain d’entraînement. Ayant déjà été choisies comme représentantes, il était normal qu’elles veuillent savoir qui combattrait à leurs côtés le plus rapidement possible.

Cela dit, il n’était sûrement pas nécessaire qu’elles arrivent si longtemps à l’avance et qu’elles fixent intensément sa direction.

Alus avait renoncé à essayer de renvoyer Loki, mais il ne peut s’empêcher de se sentir exaspéré.

Entre-temps, les matchs de sélection allaient enfin commencer.

« Al, bonne chance, » dit Loki en rougissant. Vu la façon dont elle souriait, Alus avait l’impression que c’était son but depuis le début. En fait, la scène ressemblait à celle d’une femme qui accompagne son mari. Le fait que cette jeune fille ait affiché une allure plus mature rendait Alus perplexe.

Au même moment, une agitation s’était répandue parmi ceux — presque tous les étudiants masculins — qui avaient vu Loki regarder agir de cette façon.

Les étudiants de première année s’étaient vus attribuer cinq parcelles sur le terrain d’entraînement. Il y avait beaucoup d’activité sur le terrain d’entraînement, mais le calme était revenu à mesure que l’heure des matchs approchait, et un silence glacial avait remplacé ce silence.

Pendant ce temps, Alus avait échangé quelques derniers mots avec Loki. Il lui avait ensuite fait un bref signe de la main et s’était dirigé vers l’une des cloisons, à l’intérieur de laquelle se trouvaient neuf autres étudiants qui attendaient déjà.

Avec autant de participants, les matchs avaient pris la forme d’une bataille royale, comme indiqué précédemment. Une fois Alus à l’intérieur, ils étaient dix, et tous les participants au match s’étaient rassemblés. L’entrée derrière lui s’était fermée en silence.

Les dix élèves s’étaient éloignés les uns des autres et avaient serré leurs AWRs d’une main tendue. Lorsqu’il avait été confirmé que tous les élèves des cinq partitions étaient prêts, une sonnerie avait retenti pour signaler le départ.

Alus avait décidé d’évaluer les autres élèves de sa zone.

Ils ne sont pas bons.

Après un simple coup d’œil, il avait vu clair dans leur jeu et avait poussé un soupir.

Tous les participants se comportaient comme on pourrait s’y attendre de la part d’un magicien novice et inexpérimenté. En raison de leur concentration sur les compétences magiques, ils n’avaient pas appris les mouvements corporels pratiques.

La réalité est différente de l’entraînement où l’on vise une cible immobile, grommela Alus pour lui-même. La façon dont les autres s’arrêtaient prudemment sur place et prenaient leur temps pour lancer un sort était comme s’ils demandaient à être touchés. La bataille magique avait déjà commencé, mais Alus ne semblait pas y prêter attention.

D’ailleurs, il avait une autre raison d’observer les autres concurrents au lieu de les éliminer immédiatement. Felinella lui avait demandé de repérer si possible les concurrents talentueux au milieu du match.

Le simple fait d’affronter Alus lors de ces matchs de sélection était pratiquement une défaite assurée, il serait donc dommage qu’un étudiant compétent perde sa chance de briller.

Alus le savait aussi, donc ses actions seraient délibérées. C’était le minimum de considération nécessaire pour augmenter la force globale d’Alpha au tournoi.

Sans laisser quiconque se rendre compte de ses véritables capacités, Alus avait observé les neuf autres concurrents et s’était lentement mis en action. Cette fois-ci, il n’avait pas d’AWR sur lui, il ne pouvait donc pas utiliser de sorts tape-à-l’œil.

Alus s’était dirigé résolument vers le centre, où toutes sortes de sorts volaient. L’idée était qu’il n’y avait aucun risque si les concurrents se contentaient de lancer des sorts à répétition, sans apprendre.

« “Éclat de flamme” » « “Flèche de glace” » « “Poussée du vent” ».

Assez rapidement, une pluie de frappes concentrée s’était abattue sur l’imprudent Alus.

Il n’était pas nécessaire de se demander ce que pensait une personne qui se prenait pour cible. De plus, cette cible n’avait pas d’AWR, il était donc normal qu’elle soit éliminée en premier.

Mais cela ne s’était pas produit cette fois-ci.

Alus avait réduit son mana jusqu’à ses limites, enchantant ses mains avec le strict minimum nécessaire. C’était comme une fine pellicule étincelante qu’un magicien inexpérimenté ne pourrait même pas remarquer.

Sans même bloquer ou neutraliser la boule de feu, la flèche de glace et le coup de vent, Alus les toucha légèrement, et ils s’écartèrent facilement du chemin. Avec ses compétences de loin supérieures, il avait utilisé son mana pour guider les sorts qui arrivaient et ils s’étaient simplement éloignés.

 

 

Et quant aux réactions —

« … ! ! » « … ! ! » « … ! ! »

« Hein ? Pas possible ! » Le seul concurrent restant, une étudiante, avait laissé échapper une voix de surprise.

Du point de vue d’un spectateur, il semblait que huit étudiants s’étaient magnifiquement touchés en même temps.

Seule une poignée de personnes sur le terrain d’entraînement avaient pu remarquer ce qu’Alus avait fait. Ou plus exactement, comme il n’y avait que des étudiants ici, seules Loki et Felinella l’avaient remarqué.

Bien qu’il n’ait pas renvoyé la magie vers son lanceur comme le faisait la Réflexion d’Alice, Alus pouvait facilement modifier la trajectoire des sorts maladroits des étudiants pour toucher les autres participants. Bien sûr, c’était parce que les « cibles » qui l’entouraient ne se déplaçaient pas habilement.

Il avait ensuite frappé doucement la fille restante, qui se tenait à l’écart, et c’était terminé. La seule raison pour laquelle elle s’était sortie du premier échange était que personne ne se tenait en face d’elle.

Le buzzer signalant la fin du match retentit, et alors qu’Alus sortit de la cloison, il put entendre des remarques telles que « Quel chanceux » et autres. Mais il n’y avait pas prêté attention.

Il semblait que les autres groupes étaient toujours en train de se battre. Tesfia et Alice, assises au niveau supérieur des sièges autour du terrain d’entraînement, clignaient des yeux en signe de stupéfaction muette. Même pour ces deux-là, il leur faudrait du temps pour reconnaître que la fin anormale de ce match était due à la présence d’Alus.

« Bon travail. J’ai à peine pu voir ce qui s’est passé au début, » déclara Loki en tendant une serviette à Alus.

« Merci. Cependant, ce n’était pas quelque chose d’impressionnant, » Alus n’aurait pas transpiré pour quelque chose comme ça, mais il se serait senti mal s’il n’avait pas tenu compte de sa bonne volonté, alors il l’avait quand même acceptée.

Loki pouvait voir qu’il avait dévié la magie, mais ne voyait pas comment il l’avait fait.

☆☆☆

Partie 2

La première étape consistait à utiliser une paume enchantée pour guider le flux de la magie en utilisant le strict minimum de force. En fin de compte, elle l’avait vu déplacer la première boule de feu, mais était incapable de percevoir la vitesse à laquelle il avait géré les sept autres sorts.

« Éventuellement, tu apprendras à le faire toi aussi. L’astuce est le contrôle du mana. Tous les attributs ont une densité de mana idéale. En maintenant cela, tu peux toucher le flux de mana lui-même sans entraver le sort. À partir de là, tu peux ajuster sa trajectoire sans écraser le sort. »

« … Est-ce que je serais vraiment capable de faire ça ? » demanda Loki avec un sourire en coin. Ce n’est que lorsqu’Alus l’avait mentionné qu’elle avait réalisé qu’il avait modifié son enchantement. Mais c’était parfaitement logique. Toucher la magie revenait à être frappé par son pouvoir. Être capable de la dévier sans être blessé signifiait qu’une sorte de contrôle des sorts ou du mana était en jeu.

Cependant, être capable de faire ce niveau de contrôle de mana extrêmement délicat nécessiterait une quantité folle d’entraînement. En y pensant, Loki avait soupiré dans son esprit.

Pendant ce temps, l’autre personne du même niveau que Loki était assise au milieu des personnes déjà sélectionnées pour le tournoi, et avait laissé échapper un soupir en posant son menton dans sa main.

Il n’y avait donc personne cette fois-ci…

Les mots qu’elle pensait faisaient référence à l’évaluation qu’elle avait demandé à Alus d’effectuer. En fin de compte, cela signifiait qu’il n’y avait personne dans le groupe qui avait attiré l’attention d’Alus. Le temps extrêmement court du match en était une preuve suffisante. Après tout, ça s’était terminé moins d’une minute après avoir commencé.

La tête de Felinella commençait à lui faire mal en pensant aux difficultés qu’elle allait rencontrer à l’avenir.

 

+++

Une heure s’était écoulée.

Alors qu’Alus ne participait pas à ses propres matchs, il jetait un coup d’œil aux autres matchs, jugeant les capacités des autres élèves.

Essaie-t-il sérieusement de participer au tournoi avec un tel niveau de compétence ? Alus regarda un étudiant mâle serrer son poing et le lever en l’air pour célébrer sa victoire. Il était abasourdi par cette vision et grommela.

Il sentait un mal de tête arriver, mais n’avait aucune idée qu’il ressentait la même chose que Felinella il y a un moment.

Enfin, ils avaient atteint le dernier match de sélection, avec seulement 21 étudiants de première année restants. Les étudiants qui avaient réussi à se rendre jusqu’ici seraient répartis au hasard en groupes de cinq et s’affronteraient dans une bataille royale comme lors des tours précédents.

La seule différence était le nombre de participants. Avec quatre groupes d’étudiants, les gagnants de ces groupes passeraient au tournoi. De plus, comme il y avait vingt et un étudiants, le groupe d’Alus avait fini par avoir six participants.

Mais pour Alus, ces concurrents n’étaient pas très différents des autres qu’il avait combattus, et il laissa échapper son énième soupir. Même lui commençait à s’inquiéter pour les chances d’Alpha de gagner le tournoi.

D’après ses observations, il avait d’abord eu une impression favorable de ceux qui se battaient sans compter uniquement sur la magie, mais en final, il s’était avéré que la raison en était qu’ils ne pouvaient pas utiliser correctement la magie. Leurs compétences en combat rapproché étaient celles d’amateurs, et ils ne pouvaient pas utiliser la magie à moins de s’arrêter de bouger.

Les élèves qui se jetaient des sorts tout en restant immobiles étaient effrayants. Mais le fait qu’ils soient arrivés jusqu’ici comme ça signifiait qu’ils devaient avoir du cran.

Alors que la magie était projetée, Alus toucha le côté de la flèche de feu qui volait vers lui et changea sa trajectoire. La flèche de flammes avait accéléré jusqu’à doubler sa vitesse, frappant le dos d’un élève qui se battait au corps à corps.

Laissant échapper un gémissement pitoyable, l’étudiant avait été frappé par une nouvelle attaque et avait été mis hors de combat.

Un de moins. La situation changeait constamment alors même qu’Alus analysait la bataille.

Après avoir avancé aussi loin, tout le monde avait au moins un sens basique du danger. Et ils étaient vigilants face à Alus, qui n’était même pas sur ses gardes.

Il espérait qu’ils s’élimineraient l’un et l’autre, mais tous les concurrents avaient commencé à travailler ensemble pour éliminer la plus grande menace.

Les autres élèves étaient venus entourer Alus, s’étaient calmés et avaient cherché une ouverture.

Je suppose que je me suis trop fait remarquer. Alus s’était frotté l’arrière du cou en soupirant.

Après avoir confirmé tous les sorts qui lui étaient destinés, il avait agi. Il avait modifié la trajectoire des petites boules de feu qui volaient vers son visage, les envoyant vers les autres concurrents.

Cependant, les concurrents cette fois-ci étaient d’un niveau légèrement supérieur, et il n’avait d’autre choix que de détruire la dernière boule de feu avec la paume enchantée de sa main.

« “Main de Boue” »

Après avoir écrasé la petite boule de feu, quelqu’un d’autre avait attaqué avec un sort d’attribut de terre. Une main massive faite d’une masse de terre avait rampé hors du sol.

L’instant suivant, la main avait été violemment balancée vers le sol comme pour écraser Alus.

Cependant, il n’était plus positionné entre la main et le sol. Au lieu de cela, il s’était déjà rapproché de l’étudiant qui avait lancé les boules de feu.

Il l’avait aussi fait assez lentement, se déplaçant à la même vitesse que son adversaire. Mais les yeux de l’étudiant s’étaient écarquillés alors qu’il agitait son AWR par réflexe.

Vu qu’il avait fait l’effort de manier l’arme à cette distance, Alus se lassa.

L’étudiant avait mis toute sa force dans sa frappe, mais n’avait touché que de l’air. En fait, avant même que l’arme ait pu toucher le sol, Alus l’avait frappé à l’arrière de la tête avec sa paume. Et c’est tout ce qu’il y avait à dire.

Laissant l’étudiant assommé d’un seul coup, Alus s’était arrêté un instant, marmonnant : « Oh, alors tu l’as esquivé ? »

Bien sûr, l’étudiant était toujours inconscient. Alus faisait plutôt référence à l’étudiante qui avait évité la petite boule de feu qu’il lui avait envoyée.

L’étudiante qui avait lancé Main de Boue tenait son AWR en forme de bâton, sans bouger. Elle fixait la marque de brûlure de la boule de feu qu’elle avait tout juste réussi à éviter. Étant donné qu’elle avait été attaquée immédiatement après avoir lancé son propre sort, elle n’aurait pas dû avoir de marge de manœuvre pour l’esquiver.

La jeune fille ne pensait pas non plus pouvoir l’esquiver, mais elle semblait comprendre maintenant qu’elle allait de mal en pis.

Réalisant qu’elle avait remarqué qu’il avait dévié la magie, Alus jeta un coup d’œil à la fille qui le fixait avec crainte.

L’étudiante avait rapidement positionné son AWR. Elle n’avait pas consulté l’autre étudiant avant, mais il était naturel qu’ils se concentrent tous les deux sur Alus.

C’était un peu inattendu pour Alus, mais cela n’avait fait que retarder un peu plus la fin du match.

Il commença par marcher vers l’étudiant, en accélérant progressivement le rythme jusqu’à une vitesse de course. C’était encore le genre de vitesse qu’un étudiant normal pouvait atteindre, mais l’étudiant avait paniqué et avait agité sa lame à double tranchant AWR.

« F… “Frappe de feu” »

La formule magique gravée sur l’épée s’alluma précipitamment, comme pour répondre à la panique de son propriétaire, créant une boule de feu aussi grande qu’une tête humaine.

La boule de feu était apparue devant Alus et avait été projetée.

L’étudiante lui avait emboîté le pas, tapant son bâton contre le sol et prononçant le nom du sort.

« “Filet de Roches” »

Des vagues de fragments de terre durcie avaient attaqué Alus des deux côtés pour bloquer ses mouvements.

Il avait entrevu la fille du coin de l’œil. Lier la magie, hein… c’est bien fait.

La construction des informations du sort était exacte, mais étant donné la prudence avec laquelle elle l’avait créée, elle ne serait pas assez rapide pour rattraper Alus lorsqu’il serait sérieux. Partir de là serait simple, mais il se ferait trop remarquer s’il le faisait.

Au moment où les vagues de terre allaient le frapper, la boule de feu avait volé vers lui.

Après que la boule de feu ait été enveloppée dans la terre — une explosion s’était produite.

En voyant le feu s’échapper des fissures du monticule de terre, les deux magiciens novices avaient poussé des soupirs de soulagement.

Et ce n’était pas seulement ces deux-là qui pensaient que c’était fini. Tout le monde pensait qu’Alus était à terre pour de bon.

Après que le feu se soit éteint, le dôme de terre était redevenu des particules de mana alors que le champ était couvert de poussière.

« — !? »

En effet, le sort de terre ne devrait plus être en vigueur.

Et les flammes devraient être éteintes depuis longtemps.

Cependant, des braises fumantes pouvaient être vues dans la fumée… ou plutôt, elles brûlaient beaucoup trop pour être appelées braises. Et cela devenait de plus en plus fort au fur et à mesure que la fumée s’échappait.

Les flammes avaient visiblement changé de forme, prenant la forme d’un énorme serpent cramoisi qui avait glissé sur le sol vers les deux étudiants.

L’instant d’après, ils étaient entièrement avalés par le torrent de flammes.

Il y a vraiment une limite à la taille d’un sort que je peux réécrire sans mon AWR. Mon traitement ne peut pas suivre.

Alors que les flammes s’abattaient sur les élèves, Alus était apparu à l’endroit même où il se trouvait auparavant. Il avait modifié la structure du souffle de feu et l’avait transformé en son propre sort.

Je n’ai pas apporté mon AWR parce que je pensais qu’ils étaient juste des étudiants, mais je suppose que c’était un faux pas.

Il avait volontairement transformé le sort de feu altéré en un sort de niveau intermédiaire bâclé, mais lorsqu’il avait touché les deux étudiants, l’étudiant masculin avait cessé de bouger.

Quant à l’étudiante, cependant…

Oh ? Pas mal, pas mal du tout.

Elle semblait avoir immédiatement fait un mur de terre, se poussant contre lui pour survivre à l’assaut du feu. Alors que le mur complètement brûlé s’effondrait, elle était apparue derrière lui, toussant. Mais la volonté de se battre brûlait toujours dans ses yeux.

Ce qui venait de se passer aurait pu ressembler à la boule de feu de l’étudiant qui avait explosé une fois de plus et ses conséquences avaient balayé les deux étudiants, plutôt que d’être le sort d’Alus.

Alus était celui qui avait modifié le sort, mais il était conscient qu’il allait trop loin, et il pouvait le sentir dans les spectateurs qui s’agitaient sur leurs sièges.

Pour l’instant, il s’était approché de l’étudiant et avait pris son épée AWR, jetant un coup d’œil à la formule magique qui y était gravée.

Juste les bases de l’attribut du feu, hein. C’est normal, vu que c’était l’Institut qui lui avait été prêté. Ce genre d’AWR bon marché, produit en masse, ne serait pas capable de gérer le rendement d’Alus. Donc, tout ce qu’il avait à faire était de l’enchanter.

Alus s’était lentement dirigé vers l’étudiante restante.

☆☆☆

Partie 3

Et l’étudiante en question, malgré son expression figée, avait toujours un regard inflexible. Cela se voyait aussi dans le mana qui coulait dans son AWR.

Elle est donc plus douée que les autres pour le combat magique, mais pour le combat rapproché… ?

Alus s’était précipité vers elle et avait imprudemment frappé avec l’épée AWR avec son élan. La seule pensée de lancer une attaque aussi négligée l’embarrassait.

Il avait également réduit la qualité de son enchantement à un niveau qui n’aurait pas semblé artificiel, mais comme il avait appris à maîtriser la technique, il lui avait fallu beaucoup de concentration pour le faire de manière imparfaite.

L’étudiante, bien que n’ayant pas le niveau d’Alice, avait réussi à bloquer fermement sa frappe.

De multiples sons métalliques sourds retentirent, et après quelques échanges, ses yeux semblaient s’être adaptés à ses attaques, car elle prédisait la trajectoire de l’épée d’Alus et déplaçait son bâton pour la devancer.

Au début, elle s’appuya sur ses muscles, déversant une certaine quantité de mana dans son AWR lorsqu’elle le balançait, mais avec le temps, ses mouvements devinrent plus fluides. Toujours sur la défensive, elle commença à parer les attaques.

Comprenant rapidement qu’elle était désavantagée en termes de compétences, elle se concentra sur l’évitement de ses attaques. Ce faisant, elle maintenait son flux de mana, et la formule magique gravée sur son bâton commença à briller.

Elle travaillait sur le processus de lancement d’un sort, une étape à la fois, tout en esquivant les attaques d’Alus. La quantité de mana qu’elle avait versée dans son AWR était également considérable, et juste au moment où elle était prête à lancer — .

L’étudiante avait fait un pas en arrière alors que l’attaque d’Alus l’effleurait à peine. Elle avait ensuite tracé une ligne droite sur le sol avec son AWR tout en faisant un autre pas en arrière.

Alus pouvait facilement suivre sa retraite. Cependant, repérant la ligne dans le sol, il avait choisi de la laisser finir.

Et elle avait utilisé cette ouverture pour frapper le sol avec la poignée de son AWR.

« “Épine perçante” »

La ligne dans le sol symbolisait les coordonnées d’invocation du sort.

Devant Alus, une épine de roche avait jailli du sol, menaçant de lui transpercer la poitrine. S’il avait été pris par surprise, elle l’aurait sûrement touché.

Et même l’étudiante avait l’impression de l’avoir fait. Au lieu de cela, la scène qui s’était déroulée devant ses yeux était complètement différente de ce qu’elle avait imaginé.

Elle avait activé son sort avec un timing parfait. Mais alors que l’Épine perçante était lancée, Alus avait inversé la prise de son épée et l’avait plantée dans le sol.

La vitesse de ses mouvements dépassait de loin ce qu’une personne normale pouvait faire. En conséquence, la pointe acérée de l’épine perçante avait été divisée en deux, chaque partie volant de gauche à droite comme pour esquiver Alus.

Le sort avait été facilement traversé après s’être matérialisé sous forme de phénomène. Après s’être étirées dans l’air, les deux moitiés de l’Épine perçante étaient redevenues des particules de mana.

« … Pas possible. »

L’étudiante avait regardé le spectacle qui s’était déroulé devant elle, la mâchoire ouverte. Elle n’était plus capable d’imaginer un autre mouvement. Après tout, le sort qu’elle venait d’utiliser était son atout dans la manche.

Le temps qu’elle reprenne ses esprits, la distance entre eux avait déjà disparu.

« — !? »

La première chose qui lui vint à l’esprit fut une résistance symbolique sous la forme d’une poussée lancée par réflexe. C’était une attaque molle. La pointe de son bâton fut projetée vers l’abdomen d’Alus, mais il la dévia en frappant le bâton avec la poignée de l’épée.

Un bruit métallique aigu avait retenti.

L’étudiante s’était accroupie pour ramasser son AWR, mais contre un adversaire comme Alus, ça n’allait pas marcher.

Avec la pointe d’une épée pointée sur son cou pâle, elle ne pouvait rien faire d’autre que d’admettre sa défaite.

Un tonnerre d’applaudissements avait retenti dans le public étonné.

La première à applaudir était soit Felinella, soit Loki. Dans tous les cas, une émotion proche de l’adoration pour Alus se mêlait aux applaudissements, et dans tous les cas, c’était une ovation pour les deux combattants.

Alus avait ignoré le public excité et s’était tourné vers Felinella. Il n’avait pas eu besoin de dire quoi que ce soit pour qu’elle lui fasse un signe de tête joyeux. L’étudiante avait opposé une certaine résistance à son égard. Il disait à Felinella de prendre en compte ses capacités.

Grâce à cela, Alus s’était qualifié pour le tournoi. Alors qu’il s’apprêtait à quitter le terrain d’entraînement, il s’était rendu compte que tous les regards étaient encore fixés sur lui.

Il n’en avait pas vraiment conscience avant, mais beaucoup de gens à l’Institut avaient commencé à faire attention à lui. Surtout depuis qu’il traînait avec les trois meilleurs étudiants de première année.

Jusqu’à présent, il n’y avait eu que des soupçons et des rumeurs malveillantes de relations illicites, mais maintenant, beaucoup de ceux qui acceptaient ses capacités se demandaient combien Alus s’était entraîné pendant ses vacances.

« Je savais que tu étais fort, Alus. » Une voix rafraîchissante était venue de derrière lui. Elle appartenait à l’étudiante contre laquelle il s’était battu il y a quelques instants. « J’ai l’impression de pouvoir comprendre pourquoi Fia, Alice, et même Mlle Loki se rassemblent autour de toi ! »

En se retournant, Alus avait vu l’étudiante sourire. Aucune trace de frustration dans sa défaite. « Ce n’est pas vrai. Mes notes sont moyennes. »

« Si tu dis ça, alors les miens sont aussi dans la moyenne. »

« Même si tu peux aussi bien utiliser la magie ? »

Il était clair qu’elle avait une affinité avec la magie de terre. En termes de caractéristiques, la magie de terre avait tendance à être méprisée par rapport aux autres attributs. Ou plutôt, déplacer et durcir la terre nécessitait une concentration constante sur le sort et consommait beaucoup de mana. Même les sorts de niveau débutant nécessitaient un certain nombre d’informations pour leur construction. En d’autres termes, lancer des sorts de terre demandait plus de temps.

En y réfléchissant, Alus avait commencé à trouver un sens à tout cela. Au vu de la réaction des personnes qui l’entouraient, il semblait qu’elle était celle qui avait réellement progressé pendant les vacances. Elle n’avait pas été choisie en raison de ses notes, elle avait donc décidé de participer aux matchs de sélection, et les efforts qu’elle avait fournis étaient évidents.

Et comme pour confirmer les soupçons d’Alus — . « J’ai travaillé très dur pour aujourd’hui, mais je suppose qu’on ne peut rien y faire. Une perte est une perte. Alors, félicitations. »

Alus avait eu un regard dubitatif pendant un instant, mais il avait vite compris et avait fait de son mieux pour ne pas paraître sarcastique. « Merci, mais je pense que tu seras aussi choisie. »

« Hein !? Qu’est-ce que tu… »

« Ciee-eell! » Tesfia leur avait fait signe en courant et en prenant la fille appelée Ciel par la main. « C’était génial ! Être capable d’utiliser la magie aussi bien ! »

« Après tout, je me suis entraînée très dur pendant les vacances, » dit Ciel en gonflant sa poitrine et en se mettant sur la pointe des pieds pour paraître aussi grande que possible malgré sa petite taille.

Alice était arrivée et avait également félicité Ciel avec joie.

« Hm ? Vous vous connaissez ? » Puisqu’elles avaient appelé son prénom, Alus avait pensé qu’elles étaient au moins familières les unes avec les autres.

« Es-tu sérieux ? N’es-tu pas un peu trop grossier ? » demanda la rousse en soupirant, et en fixant Alus.

Pendant qu’elle le faisait, Loki, qui était apparue à ses côtés à un moment donné, avait tiré sur la manche d’Alus et avait chuchoté. « C’est Ciel Faleno. Elle est dans notre classe. Elles sont aussi dans le même groupe pendant le cours pratique. »

Alus n’était pas sûr de ce dont elle parlait, et avait regardé Ciel une fois de plus.

Ciel avait fait un sourire gêné.

En la regardant, Alus se souvenait vaguement de quelqu’un qui se déplaçait comme un petit animal.

Ne pouvant plus supporter qu’il essaie de se souvenir d’elle, Ciel s’était empressée de hausser la voix, mettant une main dans ses cheveux et jouant un peu avec. « Eh bien, je me suis coupé les cheveux, alors peut-être que ça ne se voit pas… Fia et Alice m’aident à étudier après les cours ou pendant mon temps libre. »

« Alors, pas étonnant que je ne me souvienne pas. »

« Uhm, tu étais là aussi… »

Alus avait senti la gêne dans l’air alors qu’une Ciel découragée levait les yeux vers lui. « Oh, oui, bien sûr. Ouais. »

Tesfia grimaça devant le mensonge flagrant d’Alus, tandis qu’Alice dit : « Tu ne fais vraiment pas attention à ce qui ne t’intéresse pas, hein, Al ? »

Il en était conscient lui-même, mais la façon dont elle l’avait dit ne lui convenait pas.

« Je m’y habitue, mais tu pourrais au moins te souvenir des noms de tes camarades de classe ! »

De manière assez inhabituelle, Alus n’avait aucune réplique à l’argument solide de Tesfia. Il avait de nouveau regardé Ciel. Il ne se souvenait pas de sa précédente coiffure, mais ses cheveux châtains étaient maintenant coiffés en un court chignon qui s’incurvait sous son menton. À cause de sa sueur, la pointe de ses cheveux s’accrochait un peu à elle.

Ses grands yeux la faisaient ressembler à un petit animal, et son corps n’était pas tant svelte que petit. Elle avait des bleus récents ici et là, probablement dus à l’entraînement, et avait une silhouette très délicate.

Elle donnait vraiment l’impression d’être une petite fille, au point que les gens se demandaient probablement si elle pouvait vraiment devenir une magicienne.

Quoi qu’il en soit, en regardant la taille de sa poitrine qui bougeait de haut en bas en accord avec sa respiration encore rude, Alus pouvait comprendre pourquoi elle était en si bons termes avec Tesfia. Comme les oiseaux de même plumage, comme on dit… bien que considérant son amitié avec Alice, il s’était dit que ce n’était peut-être pas le cas. Quoi qu’il en soit, il n’allait rien dire à voix haute. Il ne ferait qu’attirer la foudre sur lui.

« Quoi qu’il en soit, je me souviens plus ou moins de toi maintenant. Nous allons tous les deux participer après tout. »

« Alus, qu’est-ce que ça veut dire… ? »

Cependant, avant que Ciel n’ait pu répondre à sa question, la sirène signalant la fin de tous les matchs avait résonné sur le terrain d’entraînement.

« Avec ceci, les matchs de sélection de la première année sont terminés. Les quatre vainqueurs suivants de chaque bloc participeront au tournoi… »

À un moment donné, Felinella était descendue sur le terrain d’entraînement et parlait en regardant l’écran virtuel devant elle. Elle avait ensuite lu les noms des gagnants de chaque bloc, dont Alus.

« De plus, au vu du contenu des matchs, un de plus a été choisi par le comité de sélection. Et cette personne est… »

Il y avait de la place pour un étudiant de première année de plus. En entendant cela, les regards des étudiants s’étaient fixés sur Felinella.

« … Mme Ciel Faleno. Ces cinq-là sont ceux qui se sont qualifiés à travers ces matchs de sélection. »

Les yeux s’étaient tournés vers Ciel comme un seul homme.

« Hein !? Moiiiii !? »

« Félicitations, Ciel. C’est génial ! » dit Alice.

« Bien sûr ! Ciel était la plus forte parmi ces gars-là. » Tesfia avait suivi l’éloge d’Alice avec une remarque apparemment pleine de conviction. Elle excluait bien sûr Alus, qui était pratiquement déjà choisi à l’avance.

« J’ai quand même perdu contre Alus, donc je ne me qualifierais pas de la plus forte. Mais merci, Alice et Fia. »

 

 

En voyant comment les étudiantes se rassemblaient en masse autour de Ciel, même Alus, qui avait transmis ses capacités à Felinella, avait l’impression qu’elle avait quelque chose d’unique. C’était sûrement parce qu’elles connaissaient les efforts qu’elle avait fournis.

Alus avait souri doucement en regardant le rassemblement animé autour de Ciel, alors qu’il réalisait à quel point leurs vies étaient différentes. En face de lui, il y avait un monde tranquille dans lequel il ne pourrait jamais entrer.

Tournant le dos au groupe festif qui semblait ne pas avoir de fin, Alus quitta le terrain d’entraînement avec Loki.

☆☆☆

Chapitre 23 : Entraînement au combat réel

Partie 1

Tous les participants au tournoi s’étaient réunis deux jours après les matchs de sélection. Techniquement, les vacances étaient terminées, mais les cours n’avaient pas encore commencé, donc la majorité des élèves avaient terminé leur journée avant midi.

Au troisième étage du bâtiment communautaire, où se trouvaient notamment les espaces communs de la cafétéria, se trouvait une grande salle polyvalente dotée d’une longue table incurvée utilisée par le comité de sélection et d’un podium au milieu. Elle était suffisamment grande pour accueillir les trente participants au tournoi sans se sentir à l’étroit.

Et en ce moment même, Felinella passait en revue les détails de ce qui allait se passer.

C’est à ce moment-là qu’elle avait été choisie pour représenter le tournoi, mais cela avait plus ou moins été décidé lorsqu’elle était devenue la chef du comité. À proprement parler, elle était l’étudiante la mieux classée de l’Institut, à l’exception d’Alus, donc il n’y avait aucune objection.

« En raison du règlement du tournoi, il n’y a aucune restriction sur l’utilisation des AWRs. Ils ont été conçus à l’origine comme un moyen de s’entraîner au combat contre les Mamonos… de plus, comme le tournoi est destiné à montrer les capacités individuelles, l’utilisation d’armes autres que les AWRs est interdite. Cependant, certains équipements sont autorisés tant que leur seul but n’est pas d’attaquer. Les points principaux de ce qui est interdit sont écrits dans les dépliants devant vous, alors lisez-les. »

Felinella se tenait sur l’estrade, expliquant avec éloquence les détails. « Les résultats de l’année dernière n’étaient pas si bons que ça. Alors, unissons-nous et faisons tout pour la victoire du Second Institut de Magie cette année. »

Les personnes présentes avaient poussé des cris et des applaudissements vigoureux.

Cependant, Alus et Loki n’avaient pas été parmi ceux qui avaient élevé la voix. C’était tout simplement parce qu’en tant qu’anciens militaires, ils ne comprenaient pas vraiment le mérite de la victoire, et n’étaient pas sur la même longueur d’onde que les autres étudiants, ils avaient donc manqué leur timing. À cet égard, les deux n’étaient toujours pas habitués à la vie de l’Institut.

Cela dit, Alus ne pouvait plus dire qu’il s’en fichait que l’Institut gagne ou non. Maintenant qu’il était l’un des candidats, le gouverneur général et d’autres individus s’attendaient à ce qu’il gagne. Et il ne pouvait pas vraiment ignorer la volonté du gouverneur général.

Ensuite, Felinella avait pris une expression quelque peu sérieuse. « Vous avez tous été choisis comme représentants de l’Institut, alors essayez de ne pas vous comporter de manière honteuse. Et bien sûr, la prise de Boost chimique ou d’autres drogues illégales qui traîneraient la réputation de l’Institut dans la boue ne seront pas tolérées. Non seulement vous serez immédiatement disqualifiés, mais vous serez placés en garde à vue et votre licence pourra vous être retirée. »

Même Alus savait ce qu’était le Boost chimique. C’était une pilule illégale qui servait de stimulant de mana.

Les stimulants du mana étaient généralement interdits en raison du risque de dérive du mana. Mais vu l’attention que suscitait le tournoi, il n’était pas impensable que certains se droguent. L’un des concurrents avait instinctivement dégluti en pensant à la sévérité de la punition.

Après une courte pause, Felinella reprit la parole. « Ensuite, pour ce qui est de l’entraînement jusqu’au tournoi, les concurrents auront la priorité pour réserver les terrains d’entraînement. Cependant, je ne veux pas que vous vous entraîniez comme d’habitude. Je vous recommande également de vous entraîner sous la direction d’un entraîneur. Vous pouvez, bien sûr, demander aux professeurs ou à vos camarades de classe. Cependant, beaucoup d’entre eux manquent d’expérience, c’est pourquoi le comité de sélection a décidé de parler avec ceux qui sont aptes à être coachs. Vu le nombre de personnes, il ne sera pas possible d’avoir des conseils individuels, mais il y aura toujours quatre professeurs sur les terrains d’entraînement. Malgré cela, il y en a toujours qui ne parviennent pas à trouver un bon instructeur chaque année et qui finissent par perdre un temps précieux dans des entraînements inefficaces. Si cela se produit, je vous demande de vous entraider. N’oubliez pas que vous portez tous l’honneur du Deuxième Institut de Magie. »

Ces mots puissants avaient fait ressortir encore plus la présence de Felinella aux yeux des concurrents, puisqu’ils pouvaient faire appel non seulement à des enseignants, mais aussi à des élèves de la classe supérieure. Elle était déjà adulée par les élèves, alors beaucoup espéraient qu’elle leur donne des conseils. Beaucoup attendaient ce désir, garçons et filles confondus.

« De plus… la directrice a accepté d’entraîner quand elle aura du temps à perdre. Je pense qu’elle se viendra sur le terrain d’entraînement de temps en temps. »

Soudain, une agitation s’était répandue parmi les concurrents. C’était une bonne surprise. Cisty, en tant qu’ancienne Single, était adulée par pratiquement tous les étudiants.

La salle s’enflammait d’excitation, à part les expressions glaciales d’Alus et de Loki qui savaient ce qu’était vraiment la directrice. Les élèves semblaient encore plus excités maintenant que lorsqu’ils ont été sélectionnés.

« Vous pourrez réserver les terrains d’entraînement à partir d’aujourd’hui, mais commencez par trouver un coach personnel. Vous pourrez vous entraîner sous sa direction, vous fixer des objectifs clairs et y travailler ensemble. » Ces mots étaient destinés aux étudiants de première année.

Pour l’instant, la salle polyvalente servait de quartier général aux participants. Chaque fois qu’il y avait un avis concernant le tournoi, le quartier général informait les participants par le biais d’une diffusion dans tout l’Institut. En plus de cela, il y avait un programme détaillé écrit dans le dépliant que les participants avaient reçu.

Alus feuilleta avec indifférence les pages et trouva une seule page qui retient son attention.

Alors qu’il affichait une expression dubitative, Felinella aborda le sujet. « Sur la toute dernière page de la brochure, il y a une liste de noms, ainsi que leur position et leurs coordonnées, de ceux qui sont instructeurs… étudiants, enseignants ou autres. Veuillez essayer de trouver un instructeur correspondant à votre affinité. Cependant, à moins que la situation ne l’exige vraiment, gardez à l’esprit qu’un élève instructeur ne pourra en instruire que deux à la fois. »

Je vois, se dit Alus en regardant à nouveau le dépliant. Pour autant qu’il le sache, ils n’avaient pas été choisis uniquement en fonction de leur rang.

Cependant, les noms de Loki et Felinella, qui faisaient partie des meilleurs élèves, étaient présents. Les concurrents avaient été invités à s’entraider, ce qui était logique.

Mais… pourquoi le nom d’Alus Reigin était-il aussi là ?

Alus avait froncé les sourcils, car il avait un mauvais pressentiment à ce sujet.

Felinella devrait savoir qu’il détestait ce genre de choses. Donc peut-être que quelqu’un travaillait dans les coulisses. Quoi qu’il en soit, elle avait probablement essayé d’être prévenante avec sa règle précédemment énoncée.

Tesfia et Alice recevraient des conseils de sa part de toute façon. Loki était une exception spéciale, mais comme chaque élève instructeur pouvait encadrer deux élèves chacun, les places d’Alus étaient déjà occupées.

C’était aussi plus efficace. Si Tesfia et Alice devaient aller voir un autre instructeur, qui sait quel genre de choses on leur apprendrait. Il était possible que tous les résultats de l’entraînement d’Alus soient perdus.

Eh bien, même si son nom était écrit, il était un étudiant de première année et, d’un point de vue extérieur, il n’était qu’un étudiant ordinaire dont personne ne savait grand-chose. De plus, bien que les autres instructeurs aient une affinité inscrite à côté de leur nom, il n’y en avait pas pour Alus.

Puisque c’était le cas, Alus pensait qu’il n’y aurait personne d’assez téméraire pour lui demander conseil. Mais si les choses s’avéraient être pénibles, il trouverait une raison pour les repousser.

« Le comité de sélection a reçu le consentement des personnes figurant sur la liste, elles ne devraient donc pas refuser. »

Je n’ai rien entendu à ce sujet, avait dit Alus dans son esprit, et il avait regardé vers le podium dans l’espoir d’une réponse. C’est alors que ses yeux avaient rencontré une Felinella qui s’excusait.

« Les concurrents sont également inclus dans cette liste, et comme je l’ai déjà dit, aidons-nous les uns les autres. Mais compte tenu des circonstances personnelles, veuillez venir me parler en premier… Maintenant, s’il n’y a pas de questions, je voudrais mettre fin à cette réunion. » La voix de Felinella avait résonné dans la pièce.

Alus n’était pas entièrement satisfait, mais s’il pouvait éviter tout problème, c’était bien. Il n’y avait sûrement personne qui viendrait lui demander conseil…

Une fois que Felinella avait eu fini de parler, la plupart des étudiants avaient quitté la salle polyvalente. Vu la rapidité de leurs pas, ils étaient probablement en train de se précipiter pour trouver un instructeur.

Il restait encore des élèves dans la salle… cependant, la plupart d’entre eux demandaient à être coachés personnellement par Felinella.

Alus avait pratiquement jubilé en se levant et en essayant de partir avec Loki…

« Alus !? »

… Quand une jolie voix l’avait appelé de derrière. Il s’était retourné avec les sourcils froncés. En face de lui se trouvait une étudiante avec une coupe courte de couleur châtain.

« … Mme Ciel, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qu’il y a ? » Même sans l’aide de Loki, Alus ne l’aurait pas oubliée en quelques jours. Il l’avait combattue lors des matchs de sélection et l’avait même recommandée à Felinella.

« En fait, j’ai entendu dire que tu supervisais l’entraînement de Fia et d’Alice, alors j’ai pensé… »

Voyant l’expression d’Alus, Tesfia et Alice se tenaient de part et d’autre de Ciel comme pour soutenir leur amie. Il plissa les yeux et les dévisagea, mais il semblerait qu’elles aient l’intention de feindre l’innocence.

☆☆☆

Partie 2

« Il semble qu’il y ait un malentendu. Je ne m’occupe d’elles que sur le papier, mais c’est pour qu’elles puissent s’entraîner seules sans que personne ne s’en mêle. En fait, j’ai besoin d’un professeur pour surveiller ma propre formation… entre nous, ces deux-là ont des choses à me reprocher, et je vivrai un enfer si je les contrarie, » murmura-t-il, arborant un sourire sec et cynique, ce qui fit écarquiller les yeux de Ciel.

« Fia et Alice… ont des ragots sur toi ? » Ciel avait du mal à le croire, et la confusion envahissait son visage.

Tesfia était sur le point d’ouvrir la bouche pour clarifier les choses, tandis qu’Alice avait un regard troublé. Alus leur adressa un sourire mauvais, comme pour se venger d’elles.

Après une pause, il haussa les épaules de manière exagérée. « Bon, blague à part… Désolé, Mme Ciel, mais même si tu veux que je te guide, je ne peux pas faire grand-chose. J’ai ma propre formation, et comme je suis à la fois élève et compétiteur, je ne pense pas que surveiller plus de deux élèves soit accepté. Je pense qu’il serait préférable pour toi de trouver un professeur pour te coacher plutôt que d’avoir quelqu’un comme moi. »

« Je vois… mais j’aimerais entendre l’avis du plus grand nombre possible, alors ça te dérange si je viens au moins te demander ton avis ? » Ciel semblait satisfaite de l’explication d’Alus, et lui avait offert un sourire timide, une volonté ferme brillant dans ses yeux après avoir vu une partie de la force d’Alus. C’était un regard fort, quelque peu différent de celui de Tesfia et Alice.

Il était devenu douloureusement conscient de l’obscurité froide cachée dans le monde, et dernièrement, il avait l’impression d’être faible face à ce genre de regard sincère. Même s’il en avait assez, il ne pouvait pas la rejeter. Même s’il ignorait les deux filles, elles avaient poussé Ciel à le faire et elles l’encourageaient en silence.

Alus reconnut le regard inquiet de Loki et ouvrit la bouche, conscient des problèmes qu’il pourrait s’attirer. « Eh bien, si tu es d’accord avec un simple conseil… Tu as un bon sens des choses, donc tu devrais probablement concentrer ton entraînement à améliorer la précision de tes sorts et la vitesse à laquelle tu les lances. Tu pourrais abréger certains sorts d’attributs de terre pour réduire le temps de lancement. Tu devrais également te pencher sur le processus de construction de la magie que tu utilises. De plus, tu sembles avoir un parti pris pour l’image du sort en ce qui concerne ta composition. »

Ciel était complètement absorbée par les paroles d’Alus, hochant la tête après chaque point.

« À cause de cela, la force de ton sort diminue. Tu dois donc procéder à la construction dans l’ordre. La direction est une chose, mais le plus gros problème est que les coordonnées d’origine du sort sont très sommaires. Donc je pense que tu devrais vraiment revoir la construction. »

« Comment peux-tu en dire autant ? »

« C’est une astuce. De toute façon, l’entraînement lui-même dépend de toi, alors fait de ton mieux. »

« O-Oui… »

Ciel s’était inclinée en remerciement à Alus, et s’était assuré de remercier également Tesfia et Alice avant de quitter la pièce à la recherche d’un autre instructeur.

Alus s’était rassis sur sa chaise et avait laissé échapper un soupir.

Loki s’était également assise à côté de lui, arborant une expression complexe, mais elle n’avait rien dit. En regardant de plus près, un léger sourire se dessinait également sur son visage.

Elle était, bien sûr, heureuse qu’il n’ait pas été entraîné à faire plus de travail, mais elle était encore plus heureuse qu’une autre personne qui reconnaissait sa grandeur soit apparue.

C’est alors que les deux filles avaient pris la parole.

« Désolée, je pensais que tu serais capable de t’occuper de trois personnes pendant ton temps libre. Ciel est une travailleuse acharnée, alors je n’ai pas pu m’en empêcher…, » dit Tesfia.

« Oui, j’étais sûre que tu serais d’accord avec ça, Al, » ajouta Alice.

« Continuez à parler. J’ai peut-être le temps, mais je ne compte pas enfreindre la règle pour me démarquer encore plus. D’ailleurs, je préfère me concentrer sur mes propres recherches plutôt que de faire ça. Pour votre gouverne, vous n’avez pas le temps de vous préoccuper des autres. Surtout pas toi, Fia. Après ce que j’ai dit à ta mère, ma dignité sera en lambeaux si tu ne réalises aucun résultat. »

«…!! O-Ouais… c’est vrai. C’est vrai. »

« Un sourire ironique ne va pas te sauver. Tu peux abandonner tes études si tu veux, mais puisque je me donne la peine de t’enseigner, je ne vais pas accepter des performances déshonorantes. C’est parce que vous vous plantez que je dois me concentrer sur vous deux. » Quoi qu’il en soit, Alus s’occupait de Tesfia et Alice, ainsi que de Loki, pour des circonstances particulières.

La salle commençait à se vider de ses élèves, alors Alus s’était gratté l’arrière de la tête et s’était dirigé vers le podium, bien qu’il y ait encore quelques élèves qui demandent les conseils de Felinella.

Felinella, au milieu du groupe, avait l’air troublée en levant les mains et en secouant la tête pour tenter de retenir les élèves excités. Étonnamment, beaucoup d’entre eux étaient des étudiantes, les étudiants masculins se tenant timidement à distance.

C’était un spectacle pitoyable, mais Alus avait ses propres affaires à régler, alors il n’avait pas le temps de s’en soucier. « As-tu un moment ? » dit-il à la personne au centre du tumulte.

Les voix des étudiantes demandant les conseils de Felinella étaient plutôt bruyantes. Malgré cela, elle n’avait pas manqué la voix d’Alus. « Oui ! … Puis-je t’être utile ? » Son choix de mots était un peu formel à cause de la présence des autres élèves.

« J’ai pris en charge l’enseignement pour deux étudiants, donc… »

Cependant, Alus n’avait montré aucun signe d’inquiétude à ce sujet. À cause de cela, les étudiantes entourant Felinella avaient fixé Alus. Certaines l’avaient même regardé fixement. Personne n’avait dit quoi que ce soit à voix haute, mais leurs yeux disaient plutôt. « C’est quoi cette attitude ? Pour qui te prends-tu ? »

Mais Felinella ne semblait pas s’en soucier. « Ah, je comprends… tu voulais donc signaler cela. S’il te plaît, ne te forces pas, » dit-elle en lui répondant immédiatement, les derniers mots lui étant adressés personnellement.

Alus avait seulement veillé à respecter les règles, il avait donc baissé la tête et s’était excusé.

Au fur et à mesure qu’il s’éloignait, les yeux qui fixaient son dos devenaient de moins en moins nombreux. Lorsqu’il jeta un coup d’œil en arrière, il put voir Felinella à nouveau entourée d’élèves qui la regardaient respectueusement et lui demandaient conseil.

Ça a vraiment l’air d’être une douleur, pensa une fois de plus Alus, comme si ça n’avait rien à voir avec lui, mais il accéléra un peu le pas lorsque des regards acérés se tournèrent vers lui une fois de plus. Il ne voulait pas être pris dans d’autres problèmes.

 

***

Une heure environ s’était écoulée depuis qu’Alus et les autres étudiants avaient commencé à s’entraîner sur le terrain d’entraînement. Ils avaient la priorité pour réserver le terrain d’entraînement, mais les cloisons étaient toujours obscurcies pour empêcher quiconque de voir à l’intérieur.

L’entraînement de Loki visait à améliorer sa capacité à suivre les choses dans son angle mort en utilisant son sonar à mana. Plus précisément, ça avait commencé avec l’exercice d’attraper une balle les yeux fermés. Cependant, la balle avait été progressivement remplacée par quelque chose de plus dur, et maintenant c’était un couteau.

L’entraînement s’était pratiquement transformé en combat les yeux fermés. Mais grâce au talent et aux efforts de Loki, elle réussissait à passer cet entraînement. Même ses mouvements étaient pratiquement inchangés malgré le port d’un bandeau sur les yeux. En fait, depuis qu’elle avait éliminé son angle mort, elle était même capable de faire face aux attaques par-derrière. En utilisant son sonar à mana pour suivre les mouvements de l’ennemi, elle était même capable de réagir à leurs sorts avant qu’ils ne soient lancés.

Cependant — .

Ses sens commençaient à perdre leur concentration. Maintenant que les feintes étaient mélangées aux attaques d’Alus, elle était à peine capable d’esquiver.

Elle avait immédiatement réagi pour contre-attaquer, mais à ce moment-là, le poing d’Alus volait déjà vers son abdomen. N’ayant pas le temps de se défendre et d’esquiver, elle n’avait pas d’autre choix que de renforcer son petit corps.

Le poing sans pitié avait fait voler Loki. À présent, son corps était incapable de suivre ses sens.

Et avec ça — . « Trois minutes, hein. Pas mal. »

« Merci beaucoup. »

Ayant été soufflée au loin, Loki parvint à se rétablir et à atterrir gracieusement. Elle tressaillit un peu à cause des dommages mentaux subis, mais répondit sincèrement à Alus.

« Fais une pause pour le moment. Tu as utilisé beaucoup de mana, et tu ne feras que t’épuiser si tu pousses trop fort. »

Non, je peux toujours… Loki tenta de rétorquer ça, mais Alus déplaça son regard vers les deux autres, en plein entraînement, à la place. Réalisant que laisser ces deux-là seules serait inefficace, il avait estimé qu’il était temps de leur donner des menus individuels, bien qu’Alice soit encore en train de travailler sur le sien.

Elle avait posé son AWR et s’était concentrée à une certaine distance. Normalement, l’utilisateur était en contact avec l’AWR lorsqu’il l’utilisait. Le mana était transféré plus facilement de cette façon, et l’AWR était capable de lire les informations avec plus de précision. Mais les AWRs pouvaient également fonctionner à distance.

Alice avait plus ou moins construit un sort à l’avance et essayait maintenant de saisir des coordonnées à distance. Il n’y avait pas beaucoup d’intérêt à utiliser les terrains d’entraînement pour cela, mais si elle réussissait, il y avait un risque de magie errante, donc c’était plus sûr ici.

Quant à Tesfia… Son avenir reposait sur les résultats du tournoi, et Alus pensait qu’elle avait peut-être un peu trop d’attachement émotionnel à ce fait.

Alus portait une partie de la responsabilité de l’y avoir poussée. Normalement, la façon de penser d’une personne était plus restreinte si elle s’entraînait lorsqu’elle était à bout de nerfs. Et Tesfia avait montré une tendance particulièrement forte pour cela. C’est pourquoi il avait senti qu’il devait prendre des mesures.

☆☆☆

Partie 3

En ce moment, elle était dans un coin du terrain d’entraînement, créant des morceaux de glace dans l’air avec de la magie. Elle ne faisait pas que tirer sur les morceaux de glace. Au lieu de cela, elle les contrôlait. En d’autres termes, elle donnait une direction aux morceaux de mana et de glace, écrasant les coordonnées les unes après les autres.

Tesfia était plutôt mauvaise dans les travaux délicats, mais cette technique était quelque chose qu’elle ne pouvait pas ignorer si elle voulait viser le sommet, surtout si elle voulait utiliser pleinement l’épée de glace.

Alus pensait qu’il n’y avait pas de sort plus approprié pour montrer à Frose la force de sa fille. Après tout, l’épée de glace était un sort transmis par la famille Fable. Dans l’encyclopédie des sorts, il était répertorié comme un sort avancé, mais il n’y avait aucun détail à son sujet. Apparemment, son essence ne résidait pas dans la difficulté à le lancer, mais dans le moulage de l’épée de glace.

Il avait vu à travers la formule magique gravée sur l’AWR de Tesfia. Grâce à son intuition et à ses vastes connaissances en matière de magie, il avait compris que l’Épée de glace utilisée par Tesfia n’en était qu’au premier stade de sa forme. D’après ce qu’il pouvait voir, l’Épée de glace avait encore de la place pour évoluer.

Mais la vérité n’avait même pas été enregistrée dans l’encyclopédie des sorts. C’est pourquoi Alus pensait que le véritable sort d’héritage de la famille Fable n’était pas celui que Tesfia utilisait, mais quelque chose d’autre.

Malheureusement, il y avait trop d’inconnues pour qu’il puisse passer à l’étape suivante. Il avait donc décidé de se fier à la mémoire de Tesfia. Plus précisément, Alus l’avait interrogée sur l’épée de glace que sa mère lui avait montrée dans son enfance.

C’était il y a longtemps, et une partie des souvenirs de Tesfia étaient incertains, mais après avoir entendu ce qu’elle avait à dire, Alus était sûr d’une chose. La vérité sur l’Épée de glace résidait dans sa forme, et Tesfia excellait particulièrement dans la sculpture de la magie.

Il s’était donc dit que pour passer à l’étape suivante, elle devait se concentrer sur la modification de l’information après la manifestation du sort. En d’autres termes, la capacité de manipuler un sort après l’avoir lancé.

En fait, si l’on y réfléchit bien… si l’on se contente de tirer la lame sur la cible, il n’y avait aucune raison pour que ce soit une épée, et la forme n’avait pas besoin d’être aussi complexe.

Au début, Alus avait compris qu’il s’agissait d’un moyen d’afficher le calme et la puissance de la noblesse, mais en changeant de perspective, il avait pu voir une nouvelle signification. En pensant à la forme comme nécessaire, sa véritable forme était très simple.

Cependant, la mesure dans laquelle Tesfia pourrait se rapprocher de cette forme véritable avant le tournoi dépendrait de ses talents et de ses efforts.

« … C’est pourquoi je pense qu’il y a une étape supplémentaire à ce sort. Cela dit, je ne pense pas que tu l’apprendras même si tu accomplis toutes les tâches que je te donne, » déclara Alus.

« Mais il reste moins d’un mois avant le tournoi, non ? Je veux accomplir toutes les tâches que tu me confies au moins d’ici là. »

Les gouttes de sueur sur le front de Tesfia semblaient refléter son impatience. Après avoir dit ce qu’elle avait à dire, elle prit une expression sérieuse et essaya de reprendre son entraînement, quand…

« Arg !? » Sa tête est soudainement tirée en arrière, la laissant perplexe.

Alus avait légèrement tiré sur sa queue de cheval rouge. « Tu n’arriveras à rien comme ça. Rien de ce que je t’apprendrai ne tiendra dans l’état où tu es maintenant. »

« — !? Alors qu’est-ce que je suis censée faire ? » demanda Tesfia en fronçant les sourcils, tout en refaisant sa queue de cheval.

« Hmm… bien, changeons les choses. Si tu veux t’autodétruire, c’est ton choix, mais je ne sortirai pas indemne si tu fous le bordel. Ma fierté en particulier. »

« Je suis heureuse que nous partagions l’intérêt de ma réussite, mais arriverons-nous à temps ? »

« En fin de compte, cela ne dépend que de toi. En fait, attendre de toi une construction délicate de sorts était probablement une erreur. »

Tesfia avait fait la moue devant ces paroles froides, mais elle avait réussi à se retenir et à ne pas se plaindre.

« Essayer de t’enseigner trop de choses va finir par te dépasser, alors commençons par apprendre un sort avancé. Je pense que le projectile de glace serait un bon choix. »

« Attends une minute, un sort avancé comme celui-là ne sera-t-il pas encore plus difficile à apprendre rapidement ? »

La plainte de Tesfia serait généralement correcte, bien que pour Alus ce ne soit qu’une idée préconçue. « Il n’est pas nécessaire que ce soit exactement comme indiqué dans l’encyclopédie. Connaissais-tu les détails du projectile de glace ? »

« Si je me souviens bien, tu dois créer plusieurs morceaux de glace qui se divisent lorsque tu tires dessus en une pluie de balles de glace. »

« C’est exact, mais il n’est considéré comme un sort avancé que parce que les morceaux de glace sont construits en deux étapes. Essayer d’apprendre la version complète prendra du temps. En d’autres termes, il te suffit d’atteindre un niveau utilisable. »

La première étape dans l’apprentissage d’un sort était d’avoir une image des résultats lors de l’utilisation du sort. Avoir une image préconçue de ce qu’était le sort dans votre tête était l’un des pièges des études de magie actuelles.

Si vous aviez une image trop forte du sort complet, il était facile pour vous d’avoir une influence négative sur le sort aux premiers stades. En conséquence, non seulement cela rendait l’apprentissage de la version complète plus difficile, mais il était également difficile de repérer d’autres façons d’appliquer le sort.

« Peux-tu faire quelque chose comme ça ? » Tesfia avait demandé d’un ton méfiant, mais il y avait une lueur d’attente et d’espoir dans ses yeux.

Comme c’était une bonne occasion, Alus avait fait venir Alice et Loki et avait commencé à parler.

Lorsqu’un magicien utilisait la magie, il avait une image du phénomène qui se manifesterait. C’était même enseigné à l’Institut. C’est parce que les mérites d’une image lors du lancement d’un sort étaient importants. Et en le faisant avec précision, on pouvait simplifier plusieurs étapes du processus de lancement.

Cela dit, on ne pouvait pas faire n’importe quoi tant qu’on pouvait l’imaginer. Les techniques et les aptitudes d’un individu, sa réserve de mana, etc. devaient être prises en considération. Essayer d’accomplir quelque chose au-delà de leurs capacités se traduirait par un tir raté ou un sort imparfait. C’est pourquoi il était nécessaire de tracer avec précision la formule magique et de passer en revue chaque étape du processus.

Lorsque deux personnes utilisant le même attribut s’affrontent, la possibilité de contrôler les informations contenues dans les sorts faisait une grande différence.

Pourtant, l’éducation actuelle s’appuyait trop sur l’image, et ne poussait pas les étudiants à passer correctement par chaque étape. Comme l’apprentissage rapide des sorts permettait d’obtenir des grades plus élevés, les magiciens commençaient à donner la priorité à l’apprentissage des sorts.

Tesfia était du genre à se fier à ses sentiments, et elle était plutôt négligente lorsqu’il s’agissait d’utiliser la logique bien que cela ne fasse que confirmer ses qualités de magicienne.

Soudain, Alus avait levé un seul doigt devant elle. Il avait ensuite créé un morceau de glace de la taille d’un poing au-dessus de son doigt. Ses caractéristiques inégales ne faisaient qu’une partie de son charme. « En changeant la configuration du sort au milieu…, » dit-il, en pointant son doigt vers le bas.

Obéissant à sa volonté, le morceau de glace avait volé droit devant comme une flèche.

Cependant… juste avant de s’écraser contre le mur, sa trajectoire s’était incurvée.

« Hein !? Qu’est-ce que c’est que ça ? As-tu dès le départ fait en sorte que ça tourne comme ça ? »

« Il n’y a aucun intérêt à cela. » Alus créa quelques morceaux de glace et modifia leur trajectoire à volonté. « Commence par être au moins capable de faire ça. C’est bien si tu commences avec un seul morceau de glace. »

« D’accord. » Tesfia avait immédiatement fait passer du mana dans son AWR et avait tenté de reproduire les exemples d’Alus.

Voyant son flux de mana, Alus secoua la tête et il déclara avec fermeté. « Ce n’est pas bon. Repose-toi un moment. Tu as l’air de penser que tu vas t’améliorer si tu continues à t’entraîner. »

« Mais je veux l’essayer maintenant pendant que c’est encore frais dans ma mémoire ! »

« C’est ce que je veux dire. Tu essaies de construire la magie en t’appuyant sur une image. »

Tesfia avait accepté à contrecœur les ordres d’Alus, et peu de temps après, Alice et Loki s’étaient jointes à eux, et ils avaient tous fait une pause dans leur entraînement.

☆☆☆

Chapitre 24 : L’angoisse de l’incomparable

Partie 1

Le souverain d’Alpha n’avait pas de résidence officielle, cependant, c’est parce que Cicelnia il Arlzeit vivait dans un endroit trop luxueux pour être appelé une simple résidence officielle. En d’autres termes, il serait plus exact de décrire sa maison comme étant digne d’un roi.

Il était situé au-delà du quartier des classes supérieures, le plus proche de la Tour de Babel. Bien sûr, on ne pouvait s’y téléporter qu’en utilisant un code secret, donc ce n’était pas un endroit que tout le monde pouvait visiter.

Les terrains étaient entourés de plusieurs kilomètres de clôtures en fer, le manoir lui-même étant situé en plein centre. Les forces de sécurité comprenaient plusieurs magiciens de haut rang.

C’était un palais majestueux et splendide qui ne semblait pas à sa place à notre époque et qui suscitait l’admiration de ceux qui le voyaient.

Il y avait un grand couloir soutenu par plusieurs piliers massifs, et l’éclairage décoratif semblait avoir été mis en place pour une grande fête.

Des peintures ornaient les murs. Des lustres pendaient du plafond à intervalles réguliers. Puis il y avait la sublime sculpture avec une armure excessivement ornementale et une épée décorée de bijoux.

C’était le summum de la vie luxueuse. Tous ces trésors ne représentaient même pas une petite partie de la richesse totale du palais, car au sous-sol se trouvait une énorme chambre forte que personne n’avait vue. Et très peu connaissaient son existence.

Tout bien considéré, il était vraiment digne d’être appelé un palais royal. Cependant, malgré son apparence fantastique, c’était aussi un lieu d’affaires diplomatiques, et une atmosphère féroce régnait dans le palais.

Et en ce moment même, une personne âgée toute seule courait dans le magnifique couloir. Il courait si vite qu’il risquait de renverser l’un des nombreux vases coûteux qui étaient alignés et de devoir travailler le reste de sa vie pour le rembourser.

Normalement, on peut dire. Cet homme, le sénateur Fouriva, ne serait pas puni pour quelque chose comme ça.

En tout cas, en tant que personne chargée de gérer les affaires intérieures et extérieures sous le règne de la souveraine, il devait y avoir une très bonne raison pour qu’il soit si pressé.

Il devait assister sous peu à une audience dans la salle de réunion entre un invité et Cicelnia. Mais il ne s’y rendait pas maintenant. Son objectif était plutôt le bureau, et il courait donc dans le long couloir familier.

La distance entre les deux pièces était assez longue, et il poussait son vieux corps assez fort pour faire savoir à Cicelnia que l’invité était arrivé. Ce n’était normalement pas son travail, mais cette affaire lui avait été confiée personnellement par Cicelnia, donc il ne pouvait pas faire autrement.

Lorsqu’il était finalement arrivé au bureau, l’ourlet de ses vêtements brodés d’or avait noirci à cause de toute sa sueur.

Devant la porte, des hommes musclés en armure montaient la garde. L’un d’eux jeta un regard à l’autre, qui frappa respectueusement à la porte à la place du vieil homme épuisé, annonçant au propriétaire de la chambre que l’homme était arrivé, et lui demandant ses intentions.

La voix suivante était celle d’une jeune femme, à la place du propriétaire de la pièce. Sa voix était connue de tous dans ce palais. C’était l’aide de Cicelnia, Rinne Kimmel. « Sire Fouriva, veuillez entrer. »

Lorsque son nom avait été appelé, le vieil homme avait remis ses vêtements en ordre, était entré dans la pièce et s’était incliné. « Lady Cicelnia, le gouverneur général est venu vous voir. »

En face de lui, il y avait un énorme bureau. Et au-dessus de celui-ci, de vastes piles de papier. D’innombrables documents en attente d’approbation. Non, connaissant la compétence de cette souveraine, il pensait qu’elle avait peut-être déjà fini de les traiter tous.

Cicelnia avait lentement levé la tête. Ses cheveux, qui étaient de la couleur de la nuit, voltigeaient et une légère odeur d’encre de haute qualité se mêlait au doux parfum provenant de ses cheveux. « Merci d’être venue, Fouriva. Je comprends. Alors, je suis désolée, mais pouvez-vous aller chercher le gouverneur général Berwick pour qu’il vienne ici ? »

« Quoi ? » Le visage de Fouriva avait pâli à la demande innocente de la souveraine. Il n’était pas sûr de pouvoir faire un autre aller-retour. De plus, le gouverneur général était déjà arrivé dans la salle de réunion. S’il ne voulait pas les faire attendre, il devait se dépêcher encore plus qu’avant.

« Dame Cicelnia, je crois que ce serait trop dur pour le sénateur Fouriva. De plus, il n’y a pas l’air d’en avoir besoin. »

Sans perdre un instant, Rinne lui avait donné un coup de main. Elle l’avait traité comme un vieil homme, mais au lieu de se mettre en colère, Fouriva voulait la remercier de son aide. Bien qu’il pensait que dire qu’il n’y avait pas besoin d’aller chercher le gouverneur général était un peu irrespectueux, et il lui jeta un regard dubitatif.

« Je vois, et combien de temps cela va-t-il encore prendre ? »

« Environ deux minutes. »

Entendre Rinne estimer la quantité de temps avait rafraîchi la mémoire de Fouriva. Rinne était une excellente observatrice, connue sous le nom d’Œil d’Alpha. Et comme pour le prouver — deux minutes plus tard, un autre coup avait été frappé à la porte alors que les gardes les avaient informés qu’un invité était arrivé.

Rinne avait répondu, et dans l’instant suivant, l’invité, la personne à la tête de l’armée, avait montré son visage. Voyant cela, Rinne avait posé des tasses de thé sur la table.

Berwick s’était lentement approché de Cicelnia et s’était profondément incliné. Son apparence inébranlable et digne ne montrait aucune ouverture. Il était déjà à l’âge où il ne serait pas étrange qu’il prenne sa retraite, mais sa posture droite et son salut parfait étaient ceux du soldat modèle.

« Je vous remercie d’avoir répondu à ma convocation, Berwick. J’aurais cependant pu venir chez vous aussi. »

« Et je suis sûr qu’il y aurait un tollé si vous le faisiez. Mais si vous m’avez appelé ici, c’est que quelque chose est arrivé, non ? » Voyant que le sénateur était également présent, Berwick avait senti la gravité de la situation et s’était préparé.

« Oui, c’est plutôt mauvais. Comme vous le savez certainement, le Tournoi amical de magie a été approuvé l’autre jour. Cependant, cette fois-ci, Balmes a posé une condition pour assouplir une certaine restriction… ou plutôt, il a imposé une annulation. »

« Que voulez-vous dire ? »

« Un accord pour accepter le recrutement d’étudiants d’autres nations. »

« — !! »

En entendant cela, les deux hommes avaient haleté de surprise, bien que Fouriva ait été le plus choqué. « Princesse, si nos étudiants talentueux devaient nous être enlevés, cela conduirait à un déclin de la force militaire d’Alpha… nous avons aussi mis beaucoup de fonds dans l’Institut. » Fouriva était tellement décontenancé par la nouvelle qu’il n’avait même pas réalisé qu’il avait appelé Cicelnia par son ancien titre.

« Sire Fouriva, je crois que Lady Cicelnia est plus préoccupée par autre chose. »

Fouriva gérait les finances de la nation, il ne pouvait donc pas mettre immédiatement le doigt sur ce que Berwick voulait dire. Il lui avait jeté un regard interrogateur.

Berwick prit une profonde inspiration et se retourna pour regarder à nouveau Cicelnia. « C’est à propos d’Alus, n’est-ce pas ? »

« Oui. Il est étudiant en ce moment et peut éventuellement aussi être recruté. Alus lui-même a dit que cela ne l’intéressait pas, mais nous ne savons pas quels moyens les autres nations pourraient utiliser, alors nous ne pouvons pas baisser la garde. Pour être franche, tant que nous l’aurons, les forces militaires d’Alpha seront toujours supérieures, même si tous nos autres étudiants sont pris. »

Après avoir entendu tout cela, même Fouriva avait compris la situation. Même comparées à tous les autres candidats de cette année, les contributions d’Alus au fil des ans valaient plus que celles de milliers de magiciens ordinaires. Et si l’on considère ce qui n’avait pas été officiellement crédité qu’à lui seul — comme la reconquête en solo du continent —, les comparer simplement était insensé.

Mais en tant qu’humain, il pouvait perdre sa vie dans le Monde extérieur à tout moment. Et Fouriva comprenait que le Monde extérieur était un endroit terrifiant où une telle possibilité ne pouvait être refusée. C’est pourquoi il ne pouvait s’empêcher de penser que la quantité serait finalement plus efficace que la qualité.

Cependant… la souveraine et le gouverneur général ne montrèrent aucun signe de partage de son sentiment.

Cet Alus est-il vraiment si puissant ? La dernière fois que je l’ai vu, il n’était qu’un enfant… Mais il ne se comportait pas du tout comme tel. En d’autres termes, je ne pouvais même pas voir à travers lui, se dit le vieil homme, mais bien sûr, il ne pouvait pas le dire à voix haute à ces deux-là.

« J’ai du mal à imaginer qu’Alus puisse quitter Alpha, mais il le pourrait s’il le voulait. Comme vous le savez, Alus a déjà demandé sa retraite une fois. »

« C’est pourquoi je suis inquiète. Ne pouvez-vous pas faire quelque chose en tant que gouverneur général ? »

« J’utilise des livres rares importés d’autres nations comme récompense. Pourquoi ne pas l’utiliser à nouveau ? » suggéra Berwick, bien qu’il se doute que cela ne fonctionnerait pas. Le niveau de connaissances consigné dans ces livres ne satisferait pas Alus bien longtemps.

En fait, les livres d’Alpha ne le satisfaisaient plus, c’est pourquoi il en importait d’autres nations. Et il craignait que s’ils continuaient à utiliser cette méthode, il en soit de même pour les livres des autres nations.

« Je crois que ce serait difficile. Et il serait difficile de rassembler des livres qu’un magicien du calibre d’Alus voudrait. » Cicelnia avait répondu comme Berwick s’y attendait. Il imaginait qu’elle voulait une assurance absolue. « La vérité est que j’ai entendu quelque chose d’intéressant sur les mouvements de Balmes. Et donc je vous ai fait venir ici pour discuter de la façon de gérer cela. »

« Que voulez-vous dire ? »

« Pourquoi Balmes a-t-il dû aller jusqu’à lever la restriction sur le recrutement des étudiants ? » demanda Cicelnia, faisant référence à ce qu’Alus lui avait laissé entendre de manière détournée lorsqu’il avait parlé à Jean dans la calèche après la conférence des souverains. « … Et c’est pourquoi je veux que vous choisissiez une de vos élites pour enquêter sur Balmes. »

Cicelnia se demandait s’il était possible d’affaiblir la capacité d’une nation à recruter des étudiants avant qu’elle ne puisse commencer. La nation dont ils devaient se méfier le plus était Balmes, celle qui avait suggéré tout cela. D’autres nations pourraient également s’approcher d’Alus, mais tant qu’ils pouvaient cerner les mouvements de Balmes, ils pouvaient prévenir les autres nations de ne pas faire de mouvement.

C’est alors que le vieil homme qui regardait sur le côté s’interrompt, effaré. « Vous voulez dire que l’un de nos hommes entre illégalement dans leur nation… ? Il y aurait d’énormes répercussions s’ils étaient découverts. »

« Tout ira bien, Fouriva. Balmes a investi beaucoup de magiciens dans leur opération, donc un magicien d’élite devrait pouvoir passer inaperçu. Rinne aidera aussi, n’est-ce pas ? »

« Compris. »

Berwick ne déclara rien, mais il pensait que les chances de succès étaient élevées. Comme l’avait dit Cicelnia, si une petite nation comme Balmes avait consacré plus d’un mois à cette opération, il devait s’agir d’une opération de très grande envergure. Au minimum, la présence des gardes à leurs frontières ne devrait pas être aussi élevée. « Dame Cicelnia, que ferez-vous après l’enquête ? Si Balmes est vraiment en difficulté, proposerez-vous votre aide ? »

« Oui. Alus n’aurait aucun problème à s’en occuper, n’est-ce pas ? »

« Il devrait pouvoir résoudre ça facilement, mais qu’il accepte ou non la mission est une autre question. »

« … ! Ne le voudra-t-il pas ? »

« Très probablement. Même moi j’ai du mal à lire ce qu’il pense vraiment… il m’a fallu promettre dix livres pour qu’il soit d’accord. »

« … C’est vrai. Dans le pire des cas, je devrai trouver une récompense dans la chambre forte. Il y aura sûrement quelque chose là-bas. »

« Êtes-vous sûre, Lady Cicelnia ? »

« Oui, parfois un sacrifice est nécessaire. Au fait, quelle promesse avez-vous faite avec lui, Berwick ? »

« Qu’il participe au tournoi… bien qu’il anticipe probablement que la victoire soit aussi une des conditions. »

☆☆☆

Partie 2

« C’est vrai. Je voudrais qu’Alpha s’assure une victoire cette fois-ci. »

« Le tournoi est une chose, mais s’attaquer à l’élimination des Mamonos à la place de Balmes en est une autre. »

« J’espère juste qu’une récompense du coffre-fort fera l’affaire. En fait, une récompense monétaire ne ferait-elle pas l’affaire… ? »

« Si c’était le cas, il n’y aurait pas de problème. »

Sentant l’épuisement mental de Berwick sur le sujet, Cicelnia réalisa qu’il avait raison et grimaça.

Fouriva, qui avait écouté la souveraine et le gouverneur général avec un étonnement muet, posa une question évidente. « Sire Alus est l’un des magiciens de cette nation, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi ne pas simplement lui donner un ordre ? »

Le moment suivant, tout le monde à part Fouriva avait soupiré.

« Un magicien normal est une chose, mais Alus n’est pas du genre à se déplacer par sens du devoir. À la fin de son service, il a immédiatement demandé sa retraite. Il n’a obéi aux ordres pendant son service que parce qu’il savait que c’était juste jusqu’à sa retraite. Si on essayait de lui imposer quoi que ce soit, il prendrait, dans le pire des cas, sa retraite sur le champ. » Berwick n’avait aucun moyen de cacher l’amertume qui apparaissait dans son expression.

Il poursuit. « Cela dit, il est bien trop précieux pour qu’on le laisse partir. Je l’ai fait entrer à l’Institut pour que nous puissions l’utiliser en cas d’urgence. La raison pour laquelle nous pouvons envoyer Lettie dans le monde extérieur sans inquiétude est qu’Alus est toujours là. Cela peut ne pas sembler bon, mais pouvoir le garder actif avec des appâts, c’est mieux que rien. »

Fouriva avait laissé échapper un « Hmm », et il avait reconsidéré sa perception d’Alus. Il semblait que la valeur d’Alus dépassait de loin son imagination. En tant que personne vieux jeu, il était sûr que tous les magiciens se battaient pour le bien de l’humanité et de leur nation, mais il semblait y avoir des exceptions à tout.

« Pour l’instant, laissez-moi me tourner vers Vizaist pour l’infiltration, » dit Berwick.

« Je vois. Le Seigneur Vizaist serait capable de s’en occuper. »

« Oui, Dame Cicelnia. Je crois qu’il serait le meilleur choix. Et si nous avons l’aide de Lady Rinne, alors il n’y a rien de plus que nous puissions demander. » Berwick appréciait beaucoup l’œil et les capacités de Rinne. Et ce n’était pas que des paroles en l’air. Avec son aide, le succès de l’enquête était pratiquement garanti.

C’est alors que Cicelnia sembla se souvenir de quelque chose et se tourna vers Rinne. « Oh, Rinne. J’ai entendu dire qu’Alus s’intéresse à ton “Oeil”. »

« Hein !? Uhm, eh bien… oui… mais…, » Rinne sentait quelque chose d’inquiétant dans le sourire de Cicelnia, mais tout ce qu’elle pouvait faire était d’acquiescer.

« Un œil magique, c’est ça… ça ressemble à quelque chose qui pourrait intéresser Alus. Je vois. » Berwick suivit l’exemple de la souveraine et sourit également.

« De quoi… de quoi parlez-vous… ? » Rinne demanda timidement, mais Cicelnia l’ignora complètement.

« Oui, Alus devrait apprécier ça. J’en suis sûre, » dit Cicelnia.

« En effet, Alus serait capable de s’en occuper. J’en suis sûr, » ajouta Berwick.

Voir la souveraine et le gouverneur général sourire n’avait fait qu’accroître la confusion de Rinne.

 

***

Une semaine s’était écoulée depuis qu’Alus et les autres étudiants avaient commencé à s’entraîner pour le tournoi. Et ils commençaient à voir des résultats, car une grande partie de l’entraînement prenait maintenant la forme de combats simulés. L’adversaire de Tesfia et Alice n’était pas seulement Alus, mais aussi Loki et toutes sortes d’autres adversaires.

Pour l’instant, Loki faisait face à Tesfia et Alice, tandis qu’Alus les observait depuis les coulisses.

Plus elles se battaient, plus Alus pensait que Tesfia et Alice étaient parmi les meilleurs de la nation. Leurs sens latents, ou plutôt leur capacité à absorber les choses méritaient une mention spéciale.

Leur capacité d’adaptation était terriblement élevée. La façon dont leur respiration était synchronisée et la façon dont elles coopéraient sans qu’on leur ait montré comment le faire était des choses qui avaient de quoi étonner.

Plus elles s’affrontaient, plus Loki se blessait, même si ce n’était que des écorchures.

Alice choisissait également le bon moment pour lancer le sort Réflexion afin de renvoyer les attaques. Ce sort de réflexion était très utile dans les combats contre des personnes. Cependant, lorsque la différence de capacité était trop importante, son utilisation était difficile. Plus l’attaque était puissante, plus il fallait de mana pour la réfléchir.

De plus, Alus n’observait pas seulement Tesfia et Alice. Loki s’améliorait aussi considérablement, et son potentiel retrouvait les niveaux qu’elle avait lorsqu’elle était en service actif.

Elle prenait des décisions instantanées et ses sens s’affinaient pour faire pencher le match en sa faveur. La vitesse de ses séries d’actions s’améliorait à un rythme accéléré. En d’autres termes, ses sens du combat et sa sélection de magie étaient de plus en plus affinés. C’était aussi en partie grâce à son entraînement avec Alus.

Loki était écrasante en termes de vitesse, et voilà qu’elle disparaît instantanément de devant Tesfia et Alice pour se placer derrière elles.

Un instant plus tard, les deux filles s’étaient retournées, et Loki avait marmonné le nom de la formule magique dans un moment d’égarement.

« “Flash” »

Une boule d’éclairs avait flotté devant leurs yeux. La lumière blanche de l’éclair avait rempli la pièce, les éblouissant.

Alors qu’elles se couvraient les yeux, il fallait quelques secondes pour que leur vision revienne. Tesfia et Alice avaient balancé leurs AWRs tout en étant aveuglées, mais il n’y avait aucun moyen d’établir le contact.

Cela dit, c’était un entraînement, donc Loki ne les avait pas attaqués. Quand leur vision était revenue, elles s’étaient empressées de chercher Loki. La trouvant à une certaine distance, elles avaient vu que Loki souriait.

Malgré la douleur qui leur picotait les yeux, elles coururent vers Loki, qui sortait un couteau de sa taille et le brandit.

En voyant cela, Tesfia et Alice avaient baissé les yeux vers le sol, des sueurs froides coulant dans leur dos.

« Oh non !? »

« — !! Pas encore ce schéma… »

Les deux femmes avaient compris qu’elles avaient été attirées dans un piège lorsqu’elles avaient vu les sept couteaux plantés dans le sol autour d’elles.

L’instant d’après, Loki avait abattu sans pitié son AWR.

Chaque manche de couteau était percé d’un trou par lequel un éclair passait pour former un champ électromagnétique en cercle qui s’élevait ensuite dans l’air.

En levant les yeux, elles avaient vu des éclairs suspendus dans l’air, et — .

« “Éclair” »

En un clin d’œil, la lumière avait rempli la zone tandis que les éclairs crépitaient.

La foudre s’était déchargée et l’électricité avait traversé le sol, achevant en un instant le combat des deux filles.

Le fait d’être sur les terrains d’entraînement signifiait que les dommages avaient été convertis, mais c’était quand même un choc.

Tesfia et Alice étaient tombées sur leurs fesses et s’étaient tenu la tête, renfrognées par la douleur sourde.

« Les Triple Digits sont vraiment d’un autre niveau. Je ne pense pas que nous pourrons gagner, même à deux contre un, » dit Tesfia en s’avouant vaincue, et en se pressant les tempes avec ses doigts.

« Pas vrai ? Je pensais que nous étions en train de devenir capables de nous battre, mais tu deviens encore plus forte, n’est-ce pas, Loki chérie ? » remarqua Alice en se redressant en utilisant son naginata comme support.

« Je me le demande », murmura Loki, et elle se tourna vers Alus dans l’espoir d’une réponse.

« Elle était proche d’un Double dans ses capacités, alors peut-être que ses sens lui reviennent tout juste, » avait observé Alus.

« C’est ce qu’il semblerait, » dit Loki, maintenant avec une fierté dans sa voix, en souriant à Tesfia et Alice.

Tesfia soupira. « Je suis déjà habituée, mais c’est toujours frustrant. »

« Je sais, n’est-ce pas ? » dit Alice.

S’habituer à la défaite était une chose, mais en voyant les sourires en coin des filles, Alus soupira et prit la parole. « Si vous avez l’habitude, alors arrêtez de tomber dans les pièges de votre adversaire. De plus, attaquer aveuglément après avoir perdu la vue est stupide. »

Dans le monde extérieur, il y avait beaucoup de Mamonos qui utilisaient la lumière, la boue, le venin ou d’autres moyens sournois pour aveugler les gens. Et quand cela arrivait, il était courant que les novices paniquent et agissent de façon imprudente.

Contre les Mamonos, il était possible de travailler ensemble et de couvrir les ouvertures de l’autre, mais contre un autre humain, ils seraient attaqués alors qu’ils ne pouvaient pas voir. Donc, dans ces moments-là, il était plus intelligent de s’éloigner et d’attendre que sa vision se rétablisse.

« Vous êtes peut-être deux maintenant, mais lorsque vous vous battez à un contre un, il est préférable de choisir un sort qui vous permettrait de gagner du temps pour récupérer votre vision, » dit Alus.

« Tu es aussi bien informé sur les combats que d’habitude. » Tesfia était assise négligemment sur le sol, et elle avait incliné sa tête en arrière pour regarder Alus à l’envers, sans se soucier que ses cheveux touchent le sol.

« C’est juste du bon sens. Si tu acquiers des connaissances, cela t’aidera en cas de besoin. »

« Hmm, je vois… alors, désolée, mais nous allons faire une pause ici, et tu pourras passer après. C’est assez pitoyable à admettre, mais s’entraîner avec Al devrait être meilleur pour toi aussi, pas vrai, Loki ? » dit Tesfia.

« Oui, » avait dit Alice, qui s’était approchée d’Alus et l’avait poussé par-derrière.

Elles avaient raison sur ce point. Les réserves de mana d’une personne n’augmentaient pas si vite. Et les deux filles n’avaient toujours pas assez de mana pour continuer à se battre sans se reposer. Elles avaient astucieusement pensé qu’Alus pourrait prendre leur place pendant qu’elles se reposaient. D’ailleurs, le simple fait de pouvoir observer un match entre Loki et Alus serait une bonne leçon pour elles.

« Vas-y, demande à Loki de t’examiner, » dit Tesfia avec un sourire malicieux.

C’est alors qu’une voix inconnue s’était immiscée dans l’atmosphère harmonieuse. « Hmm, Alus et Mlle Loki, hein ? Ça va être un spectacle. En fait, à quel point Alus est-il fort ? Tous les autres semblent l’estimer assez bas, mais n’est-ce pas étrange ? »

« C’est parce que la directrice nous a demandé de garder le secret pour qu’il ne soit pas exposé. Malheureusement, même Loki ne sera pas capable d’affronter Al, » Tesfia avait répondu à la question qui lui avait été posée avec désinvolture.

Quand elle l’avait fait, la voix de l’interrogateur avait demandé avec confusion. « Hein ? Pourquoi parler de la directrice ? »

« Pourquoi, parce que… hein !? » Ce n’est que maintenant que Tesfia avait enfin réalisé à qui elle parlait. « Ciel !? » Elle avait crié de surprise, et comme elle regardait toujours en arrière, elle avait vu Ciel s’accroupir avec un air perplexe, la tête en bas.

Alus avait enfoncé son visage dans sa paume.

Loki avait regardé Alus pour essayer de le calmer, mais elle pouvait voir ses yeux se crisper.

Quand Alice avait vu cela, elle avait détourné le regard et avait feint l’ignorance.

Même si le cloisonnement était obscurci par souci de discrétion, tant que les personnes s’entraînant à l’intérieur étaient des étudiants, il ne pouvait pas être verrouillé. Cela dit, peu de gens entreraient sans réfléchir. Mais Ciel semblait avoir entendu qu’Alus et les autres s’entraînaient et elle était entrée sans prévenir, par curiosité.

Tesfia était la seule qui n’avait pas compris. Alus avait essayé d’être prévenant en gardant le contenu de la formation secret, mais elle avait juste tout jeté à l’eau. Elle s’était tue, un sourire gêné figé sur son visage.

« Hm ? Je n’étais pas censée entrer ? » demanda Ciel d’un ton mielleux.

Avec son sourire toujours figé, le regard de Tesfia avait lentement dérivé vers le visage maussade d’Alus, et voyant cela, elle avait paniqué et avait essayé de poursuivre. « Euh, en fait, Al a des circonstances familiales assez compliquées… et la directrice et nous tous avons pensé qu’il serait mieux de garder cela secret… »

☆☆☆

Partie 3

« Hmm, l’entraînement et les circonstances familiales ont-ils vraiment quelque chose en commun ? Et que veux-tu dire par le fait que même Mme Loki ne serait pas capable de l’affronter ? »

Quand Ciel avait demandé cela, Tesfia avait su qu’elle n’avait pas d’échappatoire. Elle avait attrapé les épaules de Ciel et l’avait secouée, les larmes aux yeux. « S’il te plaît, oublie tout ce que tu viens d’entendre ! Je t’en supplie ! » Elle devait éviter de révéler qu’Alus était le numéro 1 du classement, quoi qu’il arrive. Même la directrice l’avait forcée à se taire à ce sujet, et vu qu’elle était autrefois une magicienne à un chiffre, ce fait mettait une pression immense sur Tesfia qui n’était qu’une simple étudiante.

Les yeux de Tesfia devenant humide, Ciel avait été pratiquement obligée d’accepter.

Alus avait senti un autre mal de tête arriver. Cependant, il avait eu l’intuition que cela arriverait après les matchs de sélection. Ou plutôt, il n’avait pas bien lu les capacités de Ciel, et avait fini par trop montrer les siennes.

« Je crois que j’en ai un peu trop dit. Madame Ciel…, » avec une expression douce et un sourire, Alus s’était approché lentement de Ciel.

Il s’était penché un peu pour abaisser sa ligne de vue afin de mieux correspondre à celle de la petite Ciel, et cette dernière avait eu une expression de surprise.

Alus lui chuchota à l’oreille. « Désolé, mais je veux que tu ne dises pas un mot de ce que tu as vu aujourd’hui, et surtout ce qui me concerne. Si tu le fais, tu pourrais même, dans le pire des cas, perdre ta place dans cet Institut. Tu viens juste d’être choisi comme candidat, toi aussi. Je me sentirais mal si quelque chose comme ça arrivait à une camarade de classe. »

« Uhm, est-ce que je suis menacée ? Sérieusement ? » demanda Ciel d’une voix effrayée. Son sourire s’était raidi à cause de l’étrange intensité dans la voix d’Alus.

« Qui sait ? Mais je suis sûr qu’il te sera plus profitable de ne rien dire, Mme Ciel. Et si tu te taisais, je te donnais d’autres conseils pour ton entraînement ? »

L’air ambiant semblait s’être figé. Alus arborait un sourire amical, mais ses yeux étaient à moitié fermés, et il pouvait lire la peur dans les yeux de Ciel.

Elle avait tremblé et hoché la tête, comme si elle était une proie observée par un prédateur.

Il lui tapota l’épaule avec une expression désormais normale, puis laissa échapper un soupir. Alus était en partie responsable d’avoir trop montré sa main pendant les matchs de sélection, mais il ferait en sorte de se rappeler que Tesfia lui était redevable.

« Maintenant, commençons… ou du moins, c’est ce que je dirais, mais je n’ai pas d’AWR avec moi. » Alus avait jeté un regard délibéré à Tesfia.

« Ok, j’ai compris. » Et comme il le faisait, elle rendit à contrecœur son précieux katana.

Alus l’avait pris et avait parlé avec satisfaction, « Bien. Cela devrait être capable de gérer ma production de mana. Loki a une affinité pour l’attribut Foudre, donc lui faire face avec un attribut différent devrait bien fonctionner. Enfin, ce n’est pas comme si c’était à moi, donc je vais devoir me débrouiller même si c’est difficile à utiliser. »

« Ne le casse pas, d’accord ? C’est un héritage familial, tu sais ! »

« Je ne vais pas me planter comme ça, » rétorqua Alus en se retournant pour marcher vers le centre de la cloison.

« Hein !? Et pour Fia ? Est-ce que ça va vraiment être un tête-à-tête avec Mme Loki ? » Ciel avait un air dubitatif sur le visage, incapable d’accepter cela. Rien qu’en regardant les classements, Loki était au sommet de l’Institut, une existence exceptionnelle. Et même si elle pouvait sentir quelque chose d’indéfinissable chez Alus, elle s’interrogeait quand même.

« Viens par ici, Ciel, » dit Tesfia en l’invitant dans un coin de la cloison.

« Pourquoi ne pas regarder d’un peu plus près… ? » demanda Ciel, confuse.

Les deux autres n’avaient pas dû entendre le murmure de Ciel, car elles ne montrèrent aucun signe de prendre ça à la légère. En fait, elles fixaient intensément le centre de l’arène pour ne rien manquer.

Ciel s’était sentie coupable de se mettre en travers de leur chemin, en voyant leur sérieux, mais elle les avait quand même interrogées sur la menace précédente d’Alus. « Hé, cette histoire d’expulsion était un mensonge, non ? J’étais tellement… surprise… Je… »

« … » « … »

Elle avait l’impression que le silence des deux filles en disait long. C’était difficile à croire, mais il semblait qu’elle était quelque part où l’atmosphère paisible de l’Institut n’existait pas.

« Eh bien, tu comprendras quand tu le verras, » déclara Tesfia, ce qui avait fait déchanter Ciel.

L’instant d’après, une fine barrière magique les recouvrait.

« Qu’est-ce que c’est !? » s’exclama Ciel, surprise, en regardant autour d’elle.

« C’est la barrière d’Al. Nous ne pourrions pas regarder en toute sécurité sans elle, » expliqua Alice, et elle toucha la barrière de l’intérieur. Quand elle l’avait fait, une ondulation s’était répandue sur la surface.

Ciel avait également essayé de la toucher, mais elle n’avait aucune idée de son fonctionnement. Elle avait l’impression que c’était similaire aux murs du terrain d’entraînement, mais elle avait aussi l’impression d’être protégée par une force mystérieuse.

Derrière la barrière de protection, les trois femmes fixaient le centre de l’arène. En face d’elles, Alus et Loki se faisaient face.

« Merci pour cette opportunité, Sire Alus. »

« C’est juste un entraînement comme d’habitude, alors fais ce que tu fais toujours. Je vais utiliser l’attribut de la glace. » Alus avait dégainé le katana et avait montré un aperçu de la lame qui sortait du fourreau.

« Huuuh !? » Soudain, Ciel avait laissé échapper une voix déconcertée. Et c’était tout à fait naturel. Quand Alus avait fait ça, le paysage devant elle s’était transformé en paysage de neige en un instant.

Le sol était de plus en plus froid et gelé, même l’air était gelé. Sans la barrière, Ciel et les autres filles seraient sûrement prises dans la glace.

Faisait-il froid de l’autre côté ?

Mais cette pensée n’avait duré qu’un instant dans la tête de Ciel, car des éclairs avaient frappé la glace fine qui tapissait le sol, créant une fumée blanche.

On pouvait voir deux silhouettes se déplacer à l’intérieur de la fumée à des vitesses difficiles à percevoir. Ciel ne pouvait s’imaginer atteindre un jour ce niveau d’expertise. En voyant la bataille qui se déroulait devant elle, elle avait compris ce que Tesfia voulait dire.

Alus coupa à travers le sol gelé, et partout où la lame passa, des glaçons pointus en sortirent. Une ligne de glaçons avait traversé le sol comme une fissure, se dirigeant directement vers Loki.

« Piliers de glace !!! » Tesfia avait crié avec des yeux brillants. Sa voix était pleine d’excitation, comme si elle avait oublié son précédent faux pas. « Si seulement je pouvais faire ça… ! » Bien qu’elle ait l’air frustrée, son cœur bondissait de joie d’avoir pu voir un si merveilleux sort de l’attribut de glace.

« Tu es devenue plus rapide à esquiver en ne te fiant pas à tes yeux, » avait noté Alus.

Loki avait facilement esquivé le sort, et Alus avait analysé sa vitesse d’esquive. C’était probablement le résultat de son sonar à mana qui éliminait tout angle mort. Parce qu’elle avait rapidement reconnu les coordonnées du sort, elle avait bien sûr été en mesure de prendre des manœuvres d’évitement dès le début.

Cela dit, ces manœuvres étaient exagérées. Si elle n’était pas face à Alus, on pourrait même dire qu’elles étaient trop prudentes. À cause de l’utilisation continue de son sonar, les réserves de mana de Loki étaient faibles.

« Pour l’instant, continuons la bataille. Et tu devrais essayer de savoir quand utiliser le sonar pour en tirer le meilleur parti. »

« Oui ! » répondit Loki d’une voix vive, entre ses respirations rugueuses.

« Alors, que vas-tu faire ensuite ? » Alus avait pointé du doigt vers le haut.

Loki en était bien consciente, mais comme cela avait été mis en place pendant qu’elle esquivait, elle n’avait pas l’espace pour faire quoi que ce soit.

Les trois filles derrière la barrière avaient suivi le doigt d’Alus et avaient levé les yeux. Le plafond du terrain d’entraînement était rempli de glaçons massifs qui semblaient être sortis de nulle part.

« Qu’est-ce que c’est ? » Ciel avait crié par réflexe à la vue d’un sort qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Elle avait jeté un coup d’œil à Tesfia, espérant une explication.

« C’est l’Exécution du Désespoir ! » s’écria Tesfia.

Qu’arriverait-il à la personne en dessous si tous ces glaçons tombaient en même temps ? L’image d’un tel résultat était vraiment désespérante. Une mort certaine. Ce qui correspondait parfaitement à son nom.

Mais en prononçant le nom, Tesfia s’était rendu compte qu’il était quelque peu différent du sort dont elle avait connaissance. Le plafond était rempli de glaçons tranchants, mais il était loin d’être parfait. Pour le moins, il semblait quelque peu inférieur à l’Exécution du Désespoir qu’elle connaissait. Alus avait dû laisser des trous dans les glaçons et maintenir une faible puissance.

Bien qu’elle s’en soit rendu compte, le geste suivant d’Alus avait fait que Tesfia avait fermé la bouche avant de pouvoir dire quoi que ce soit.

Alus avait balancé son katana, et tous les glaçons étaient tombés en même temps.

Les pointes acérées pleuvaient sur le terrain d’entraînement. Loki avait immédiatement essayé de les combattre avec l’électricité entourant son corps. Bien qu’elle ait réussi à en détruire quelques-unes, elle était loin de les avoir toutes.

Un son terrifiant retentit alors que les innombrables glaçons s’écrasaient sur le sol, créant une fumée blanche qui remplissait l’arène. Assez rapidement, les glaçons qui avaient fait leur travail s’étaient effondrés et dispersés.

À un moment donné, Alus avait disparu.

Un torrent de mana résiduel vola autour d’eux, et les trois filles s’inquiétèrent pour Loki qui avait disparu dans toute la fumée, mais elles réalisèrent rapidement qu’elle était en sécurité.

Elles le savaient parce qu’elles avaient entendu les sons métalliques des AWRs s’entrechoquant dans la fumée. Mais même le bruit des échanges s’était arrêté assez vite.

Et les trois filles ont aperçu Loki vaincue sur le sol.

« Tu n’as plus de mana, » dit Alus.

« Je suis désolée. »

Alus avait tendu la main, mais les yeux de Loki étaient baissés comme si elle avait honte.

 

 

« Pas possible ! Il a gagné contre un Triple Digit ! » Ciel se frotta les yeux, et se pinça même les joues à cette vue.

« Maintenant, comprends-tu pourquoi Al nous entraîne ? » dit Alice avec fierté.

La mâchoire de Ciel était restée baissée pendant un moment, jusqu’à ce qu’elle reprenne ses esprits et supplie Tesfia et Alice de ne rien dire à personne. Elle avait compris que l’ordre de bâillonnement de la directrice et la menace d’Alus étaient bien réels.

« Oui, je serais heureuse si tu ne dis rien. Ma propre position serait en danger si les capacités d’Al étaient révélées avant le tournoi, » dit Tesfia avec une expression de malaise. Il semblait qu’elle se sentait encore responsable de ce qui s’était passé auparavant.

« Ciel, il n’y a pas que nous qui te demandons de garder le silence sur cette affaire. C’est aussi ce que veut la directrice, » dit Alice.

« Aaaaaahhhh, je n’entends rien, je ne vois rien !!! »

Le fait qu’Alice ait insisté sur ce point avait fait prendre conscience à Ciel de la gravité de la situation et du fait que ça la dépassait largement. Elle s’était donc bouché les oreilles par réflexe.

☆☆☆

Partie 4

Un certain temps passa, et alors qu’Alus se préparait à faire plus d’entraînement, il regarda autour de lui. « Au fait, où est passée la petite ? »

« C’est une façon affreuse de parler d’elle dès qu’elle est partie. Elle a dit qu’elle ne voulait pas en savoir plus et s’est empressée de partir, » lui avait dit Tesfia.

« C’est parce que tu as lâché quelque chose sans réfléchir. Si elle s’est enfuie, alors surveille là. Et si elle le divulgue à quelqu’un d’autre ? » Alus avait dit ça, mais il avait senti qu’elle l’avait bien compris après qu’il l’ait menacée. Elle n’était pas assez bête pour ne pas avoir compris la force sans limites d’Alus après avoir vu son simulacre de combat contre Loki.

« Elle ne s’est pas enfuie, elle est partie chercher son AWR. Elle voulait que tu lui apprennes, » dit Alice.

« Quoi ? » Il semblerait qu’Alus ait mal compris. Ciel n’était pas stupide, mais avide. « Eh bien, peu importe. Je crois me souvenir l’avoir entendue dire quelque chose comme ça. Il ne reste que peu de temps avant le tournoi, alors autant lui donner quelques conseils. »

Il y avait une pointe de morosité mêlée à ses paroles, et Loki l’interpella rapidement sur un ton enjoué. « Sire Alus, elle n’est peut-être pas très utile, mais le tournoi est une épreuve d’équipe. Si elle prend tes enseignements à cœur, elle pourra peut-être contribuer à une victoire. »

En allant aussi loin, ils avaient au moins réussi à empêcher Ciel de diffuser le secret d’Alus. Loki imaginait que si Alus donnait des conseils à Ciel, ce n’était pas tant à cause de leur compromis, mais plutôt par bonne volonté après avoir reconnu ses efforts. Elle avait l’impression qu’il cherchait une raison pour se convaincre.

« Wôw, tu dis des choses si méchantes comme si ce n’était rien, ma Loki chérie, » dit Alice avec un sourire amer. Mais Loki avait l’air de vouloir dire qu’elle n’avait dit que la vérité.

« Cela mis à part, » intervint Tesfia, « Je dois demander… comment peux-tu utiliser d’autres attributs librement comme ça. Même les sorts avancés. »

« Ne me mets pas dans le même panier que ces seconds couteaux. Les deux éléments spéciaux mis à part, l’affinité n’est pas si importante que ça. Même le niveau minimum de ce qu’on pourrait appeler un magicien peut au moins réussir à lancer un sort de base de n’importe quel attribut. C’est juste stupidement inefficace en mana. »

Cela dit, Alus n’avait pas utilisé un sort de niveau novice. Même ceux qui avaient une affinité avec la magie de glace avaient du mal à lancer un sort d’une telle puissance avec une telle facilité. Il n’était possible de lancer des sorts avec une telle puissance de feu que si l’on disposait d’une grande quantité de mana, combinée à des compétences de contrôle de mana équivalentes.

« Vous pouvez aussi lancer un sort de Flèche de niveau novice de n’importe quel élément, n’est-ce pas ? »

L’exemple d’Alus avait provoqué l’objection des filles. « Même dans ce cas, sa puissance n’est que la moitié de ce qu’elle est habituellement. Et quand il s’agit de sorts intermédiaires, on ne peut utiliser aucun autre attribut. En fait, je n’ai jamais vu un magicien qui le pouvait, à part toi, » dit Tesfia, et Alice acquiesça à côté d’elle.

« C’est pourquoi je vous dis que le contrôle du mana est la partie importante. Je pense que les magiciens devraient se concentrer le plus sur le perfectionnement du contrôle du mana plutôt que d’apprendre un tas de sorts différents au hasard. Cela dit, cela ne suffira pas à vous permettre d’utiliser librement les autres attributs. »

Alus était presque heureux de voir que Ciel n’était pas encore de retour, et continua sa conférence. « Une affinité signifie que la nature de votre mana penche vers une direction. Donc Fia, dans ton cas, à cause de cette tendance, le mana de ton corps est plus adapté à la magie de glace. On peut donc dire que ton corps a été optimisé pour utiliser l’attribut de la glace. »

Tesfia avait mémorisé les mots d’Alus, ses doigts tressautant comme si elle utilisait un stylo inexistant pour les écrire.

Bien sûr, Alus avait ignoré ses gestes et avait continué. Pour lui, il s’agissait de l’essentiel. « C’est peut-être quelque chose que je suis le seul à pouvoir faire, mais vous devriez au moins le savoir. Tout le monde a une affinité, mais je n’ai après tout pas d’attribut. La raison pour laquelle vous ne pouvez pas utiliser d’autres attributs est que vous essayez d’utiliser la magie de feu avec un mana adapté à la magie de glace. En d’autres termes, tant que vous pouvez contrôler la nature de votre mana, vous pouvez avoir une emprise sur tous les attributs. »

C’était le genre de moment où elles auraient dû laisser échapper un wow impressionné, mais les filles n’avaient rien fait de tel. C’est parce qu’elles ne pouvaient pas s’imaginer atteindre ce niveau. Bien que Loki l’ait regardé avec admiration, comme toujours.

« Dans mon cas, je me suis entraîné à contrôler la nature du mana dans le cadre de mon entraînement au contrôle du mana. Donc je ne peux pas dire que vous ne serez jamais capable de le faire, bien que ce soit juste une possibilité. » Alus était devenu capable d’utiliser la magie de toutes sortes d’attributs, mais le seul exemple de réussite qu’il avait était lui-même. Il n’avait aucune base sur laquelle s’appuyer pour faire certaines déclarations.

Cela dit, les Singles et les autres magiciens compétents étaient capables d’utiliser des sorts avancés dont les attributs étaient étroitement liés aux leurs. Quoi qu’il en soit, le contrôle du mana était une chose qui aiderait tout magicien tout au long de sa vie.

Réalisant que ce sujet était peut-être un peu trop improductif, Alus s’était préparé à passer à autre chose et à discuter d’autre chose.

À ce moment-là, des bruits de pas avaient retenti sur le terrain d’entraînement. En regardant vers l’origine des bruits, il avait vu Ciel. Elle respirait difficilement et ses joues étaient rouges, comme si elle était très excitée, alors qu’elle tenait son bâton AWR.

« Désolée que ce soit si soudain, mais peux-tu me dire par où je dois commencer, Alus ? » demanda Ciel, pleine d’entrain, les yeux pétillants.

Alus avait pris une profonde inspiration et s’était gratté l’arrière de la tête. Il s’était dit qu’il n’y avait aucune différence entre l’enseignement de deux ou de trois personnes. De plus, il avait déjà combattu Ciel une fois lors des matchs de sélection, il savait donc par où commencer. En un sens, il faisait d’une pierre deux coups.

« Mademoiselle Ciel, laisse-moi commencer par te dire que l’attribut de terre a peu de sorts d’attaque, tu devrais donc commencer par perfectionner ton Épine perçante. » Le Pilier de glace était en fait une application de l’Épine perçante. Alus avait tout de suite compris que l’Épine perçante que Ciel avait utilisée pendant les matchs de sélection était loin d’être au point.

« Tu l’as donc remarqué, hein. Aussi, tu n’as pas besoin d’ajouter le “Mademoiselle”. Adresse-toi simplement à moi comme Fia ou Alice ! Tu es probablement prévenant, mais tu n’es pas obligé, d’accord ? Tu peux agir comme si de rien n’était. »

« Alors je vais commencer tout de suite. » Alus changea de vitesse si rapidement qu’on pouvait se demander s’il n’avait pas été stressé en faisant semblant. « Pour aller droit au but, pendant le match de sélection, tu as dessiné une ligne sur le sol, non ? Ce qui signifie que tu as été probablement en train de définir les coordonnées dans ta vision, et d’utiliser cette information pour construire le sort. C’est la preuve que tu te bases beaucoup sur une image pour construire un sort. C’est pourquoi tes sorts sont instables. »

La remarque d’Alus était juste, et Ciel avait eu du mal à répondre. « Mais… c’est de la magie intermédiaire. Si je ne fais pas ça, alors il y a trop d’informations pour moi… même si je commence à m’entraîner maintenant, je ne vais pas réussir à la perfectionner avant le tournoi. »

Il aurait aimé ne pas avoir à se lancer dans une explication, mais c’était le système éducatif des magiciens qui avait omis cela, alors il ne pouvait pas lui reprocher de ne pas savoir. « La version complète est un sort intermédiaire, mais tu peux baisser la difficulté pour l’atteindre. Sais-tu seulement quel genre de sort est l’Épine perçante ? »

Ciel avait gonflé sa poitrine et avait donné sa réponse en étant de bonne humeur. « Des trucs pointus qui sortent du sol et là, dadada, cela attaquent tout de suite ! »

« Hein ? » Alus n’avait pas pu s’empêcher de s’exclamer avec surprise. Il semblait que cette fille se fiait aux sensations encore plus que Tesfia. Il se demandait s’il allait être capable de l’expliquer, et bien qu’il n’ait rien dit, cela se voyait sur son visage.

Tesfia et Alice, sachant quel genre d’individu était Ciel, avaient dû anticiper sa réponse. Elles n’avaient montré aucune surprise, seulement des sourires secs.

Même Loki avait eu un sourire ironique pour sa réponse simpliste, bien qu’elle l’ait caché dans le dos d’Alus pour que personne ne puisse le voir.

« Eh ? Me suis-je trompée ? »

« Eh bien, tu n’as pas tout à fait tort… probablement. » La partie « dadada » faisait probablement référence aux nombreux rochers aiguisés qui surgissent, donc cela ne devrait pas poser de problème. À ce stade, Alus avait l’impression que la théorie sur laquelle il vivait n’allait pas la toucher. Essayant d’oublier cela, il continua malgré tout. « Bon, de toute façon… On pourrait penser que l’Épine perçante est constituée de multiples roches tranchantes qui s’envolent, mais il nécessite le même type de désignation de forme que les Piliers de glace que j’ai utilisés. Mais il n’est pas nécessaire qu’ils soient si nombreux. Ne te focalise donc pas tant sur les chiffres, et essaie d’en définir correctement un ou deux. »

« O-Okay. »

« En fait, tu devrais commencer dans la salle de classe. »

Au moment où Alus avait rendu son verdict, un regard de désespoir était apparu sur le visage de Ciel.

Ainsi, quelques jours d’entraînement s’étaient écoulés, avec Ciel qui se montrait de temps en temps. Cependant, Alus n’avait pas suivi leur entraînement tous les jours. C’est parce qu’il était arrivé à une bonne partie de ses recherches.

Il se rendait aussi plus souvent à Folen pour vérifier l’avancement de l’AWR qu’il avait commandé à Budna, et rentrait à la maison le matin la plupart du temps.

Quand il ne pouvait pas assister à l’entraînement, Loki était là en tant que représentante. Personne n’avait trouvé étrange que l’élève après Felinella dans le classement serve d’instructeur.

Pour la petite histoire, le parent de Ciel avait utilisé son AWR avant elle. Alus avait trouvé qu’il était assez vieux quand il l’avait vu, mais ça s’expliquait. Cela dit, il avait été un peu personnalisé au fil des ans, et il convenait mieux à Ciel que les AWRs prêtés par l’Institut.

Comme Alus l’avait prévu, son entraînement ne prenait pas beaucoup de temps. En fait, les choses avaient pris une direction inattendue, car une certaine personne avait également montré son visage.

Cette fille était quelqu’un qu’il connaissait, et il ne pouvait pas la rejeter. En fait, il lui était même redevable.

« Je peux encore te demander aujourd’hui, Monsieur Alus ? » Elle se faufilait juste avant que le terrain d’entraînement ne ferme pour la journée et montrait son visage. Son expression était à moitié désolée et à moitié heureuse. Mais le sourire constant sur ses lèvres montrait clairement qu’elle attendait ce moment avec impatience chaque fois.

« Feli, hein. Bon travail pour avoir aidé jusqu’à cette heure. »

« Tout le monde fait des pieds et des mains pour compter sur moi, alors j’aimerais au moins surveiller le nombre prescrit d’élèves. »

« Vraiment ? Je ne serais pas aussi prévenant. » Le nombre prescrit ne devait être que de deux personnes, mais il ne voulait pas en parler.

Cela dit, lorsque Felinella était apparue, Tesfia, Alice et Ciel avaient toutes montré nerveusement leur enthousiasme. Il semblerait qu’elles aient confondu son apparition avec une inspection, mais c’était une inquiétude inutile.

En fin de compte, la raison pour laquelle Felinella s’était présentée était qu’elle voulait demander à Alus de surveiller sa propre formation. Elle apparaissait donc trente minutes avant la fermeture du terrain d’entraînement et s’entraînait au combat réel chaque fois qu’Alus était là.

Ciel était complètement stupéfaite quand elle avait vu Alus dévier les sorts de Felinella sans transpirer. En fait, il lui faisait même la leçon pendant qu’il le faisait.

Qui est Alus, au juste ?

Chaque fois que cette pensée lui venait à l’esprit, Ciel secouait la tête pour chasser toute pensée inutile. Non, non, je ne peux pas penser à quelque chose d’inutile, se dit-elle, et elle continua à observer la bataille. Après tout, ce n’était pas un spectacle que l’on pouvait voir n’importe quand.

☆☆☆

Partie 5

Juste après la fin du combat entre Felinella et Alus…

« Feli, puis-je être la suivante ? Je veux essayer autant d’adversaires différents que possible, » dit Tesfia.

« Moi aussi, s’il te plaît, » dit Alice.

« Felinella… si possible, puis-je…, » Ciel avait timidement levé la main.

Seule Loki n’avait montré aucune réaction réelle alors qu’elle regardait.

« Hmm…, » Felinella jeta un regard troublé vers Alus, alors que les filles se poussaient sur elle. Elle se sentait mal qu’elles se précipitent vers elle alors qu’Alus, bien plus fort qu’elle, était juste là. Mais la réponse qu’elle obtint fut un simple hochement de tête qui montrait qu’il ne semblait pas s’en soucier.

Voyant cela, Felinella avait jeté un regard en réponse vers les trois filles et avait souri. « OK. »

« Cependant, Feli est elle-même ici pour s’entraîner, alors faites en sorte que ce soit une personne par jour. »

« Oui ! Cela devrait faire l’affaire. Merci beaucoup. » Un grand sourire était apparu sur le visage de Felinella après avoir entendu la suggestion d’Alus. Elle se comportait toujours comme une élève modèle, aussi les trois filles furent-elles un peu surprises par son expression animée.

Alus avait essayé de répondre par un sourire en coin, mais comme il n’en avait pas l’habitude, alors il échoua superbement.

Puisque le tournoi se déroulait contre d’autres personnes, il voulait qu’elles s’entraînent contre autant d’attributs différents que possible. Il y avait une limite à ce qu’Alus pouvait faire, de plus l’écart entre leurs capacités était bien trop grand.

Bien qu’aucun attribut ne soit absolu, chacun avait ses forces et ses faiblesses. L’eau et la glace avaient un désavantage contre la foudre, le feu étant supérieur. C’est pourquoi s’entraîner en gardant cela à l’esprit serait efficace. L’aide de Felinella était donc la meilleure chose qu’Alus pouvait demander.

* * *

Quand Alus n’était pas sur le terrain d’entraînement, la directrice Cisty semblait vouloir prendre sa place, même si elle n’en avait pas l’intention. Et les après-midi où elle se montrait, elle était assaillie par les voix enthousiastes des élèves.

En tant qu’ancienne Single, leurs mots d’admiration remplissaient chaque fois le terrain d’entraînement.

Comparés aux élèves bruyants, les professeurs se souciaient bien plus de leurs manières. C’est parce qu’ils connaissaient la réalité de ce qu’elle avait accompli, et parce qu’ils la craignaient.

Un jour, la directrice avait surveillé l’entraînement jusqu’à la fin du temps d’entraînement, et les élèves étaient naturellement excités. Sur les dix cloisons, huit étaient restées ouvertes, et dans la plupart d’entre elles, les concurrents s’entraînent individuellement. Et Cisty les inspectait toutes.

Certains s’entraînaient au combat, d’autres pratiquaient des sorts. Mais la seule chose qu’ils avaient tous en commun était la tension sur leur visage.

Pourtant, Cisty se promenait en montrant son appréciation des élèves avec un sourire encourageant. Elle les appelait et leur donnait poliment des conseils d’une voix douce. En la regardant maintenant, elle semblait plus être une sainte que son alias de sorcière.

Alors qu’elle faisait sa ronde pour la journée, Cisty avait repéré des visages inattendus. « Oh, vous êtes aussi là, les filles ? Où est Alus ? »

« Il est en déplacement pour affaires personnelles aujourd’hui. Mais l’entraînement d’aujourd’hui est quelque chose que nous pouvons faire sans lui… Mme Loki veille aussi sur nous, » lui dit Tesfia.

« Maintenant que j’y pense, Al a dit que nous devrions demander à la directrice d’aussi nous examiner, » ajouta Alice.

Cisty avait froncé les sourcils en voyant l’absence d’Alus, mais c’était une inquiétude inutile. Au même moment, elle remarqua la présence d’une autre fille. « Oh, vous êtes Mme Ciel, n’est-ce pas ? Vous êtes là, vous aussi ? »

« — ! Ouih ! » Avec la directrice s’adressant directement à elle, Ciel s’était mise au garde-à-vous en rougissant.

« Je comprends. Alors qu’est-ce que je dois regarder ? »

Ciel fit une démonstration de son Épine perçante comme pour répondre à la question de Cisty. Même s’il était imparfait, Cisty avait été impressionnée par l’ingéniosité dont elle avait fait preuve.

Je vois. Un sort intermédiaire est difficile pour un étudiant de première année, mais si elle l’utilise comme ça… Elle était surprise par cette utilisation inattendue, tout en voulant féliciter Alus.

En tant qu’ancienne Single, elle pouvait facilement imaginer le sens et l’effet que ses conseils auraient pour Ciel. Elle sentait qu’elle avait encore beaucoup à apprendre à cet âge, ce qui la rendait un peu heureuse. Combien de nos professeurs pourraient guider les élèves vers ce genre d’idées… eh bien, c’est probablement impossible pour cette lignée.

Cisty avait repoussé ces pensées et avait donné à Ciel des conseils pour atteindre de nouveaux sommets. Elle n’était pas tout à fait au niveau d’Alus, mais elle pouvait trouver des points à améliorer après avoir vu les mouvements de Ciel une seule fois.

Avec cela, le tour de Ciel était terminé, et c’était maintenant le tour de Tesfia et d’Alice.

Cisty avait été surprise de voir à quel point Ciel s’était améliorée, elle était donc impatiente de voir ce qu’il adviendrait de ces deux-là.

« Donc, euhm… nous aimerions que vous regardiez notre bataille simulée, » dit poliment Tesfia.

Cisty avait hoché la tête, mais elle avait aussi réalisé que Loki était là. Elle avait donc jeté un coup d’œil dans sa direction, comme pour lui demander si elle voulait aussi se joindre.

Loki avait répondu, « Je vais bien, alors s’il vous plaît, surveillez ces deux-là. »

« Quoi ? Tu ne vas pas te joindre à nous, ma Loki chérie ? »

En la voyant dire non, Tesfia et Alice avaient échangé des regards, se demandant quoi faire. « Alors, devrions-nous le faire, juste toutes les deux ? » demanda Tesfia.

« Oui ! » avait répondu Alice.

Les deux femmes étaient sur la même longueur d’onde et avaient rapidement trouvé la marche à suivre. Elles étaient entrées dans une cloison ouverte aux côtés de Cisty. Quand elles l’avaient fait, elles pouvaient sentir les yeux des autres concurrents de toutes les années de classe sur elles. C’était un combat fictif entre deux beautés, avec la directrice elle-même qui les inspectait. Il était normal qu’elles attirent l’attention de tous.

Cela dit, les étudiants ne s’étaient pas trop approchés, se retenant en raison de la présence de Cisty.

Cisty elle-même était remplie d’attentes et de curiosité quant à l’évolution des élèves d’Alus. Cependant, ses attentes avaient été rapidement balayées. « Pas possible ! »

Après avoir assisté au premier combat de Tesfia et d’Alus, Cisty avait immédiatement pu dire par pure intuition au début du match que Tesfia était incomparable à ce qu’elle était à l’époque. C’était comme si elle était une personne complètement différente.

Son jeu de jambes et ses autres mouvements étaient tous adaptés au combat, ayant évolué vers les mouvements d’un vétéran. Les sorts utilisés par Tesfia étaient encore maladroits, mais Cisty pouvait voir qu’elle y avait mis du sien. De plus, elle continuait à se battre tout en maintenant le sort avancé d’Épée de Glace, le résultat d’un haut niveau de compétence dans le contrôle du mana.

Elle ne dépensait pas non plus trop de mana en excès, donc il n’y avait aucun signe d’épuisement comme au début de l’année. En fait, il semblerait qu’elle avait encore une certaine marge de manœuvre malgré une telle utilisation.

Puis il y avait eu la frappe de lumière d’Alice. Cela avait vraiment surpris Cisty, car c’était un sort qu’elle n’avait jamais vu auparavant.

Il était similaire au sort de vent Kamaitachi, mais sa puissance et ses effets étaient très différents. Elle avait dépassé le niveau d’un étudiant de première année ayant obtenu les meilleures notes et devrait être plus rapidement trouvée lorsqu’on regarde le top de tous les étudiants. Elle excellait particulièrement dans le contrôle complexe du mana.

Cisty s’était sentie exaltée. En tant que professeur, il n’y avait rien de plus agréable que cela. En même temps, c’était comme si leur croissance reflétait celle d’Alus.

« Quand je pense qu’il a fait ça…, » Cisty s’était surprise à marmonner. Elle avait l’impression d’assister à la transformation d’un délinquant incontrôlable en figure parentale.

C’est elle qui l’avait piégé. Elle se sentait un peu timide, mais ne pouvait pas cacher sa joie.

Un sourire rafraîchissant était apparu sur son visage, car elle avait réalisé que mettre ces deux filles sous l’aile d’Alus était le bon choix.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire